Sunteți pe pagina 1din 2

éditorial, leurs amours en berne mais tout cela est générique, mais toujours pas de notre

race. Et définitivement notre pratique n’est pas affaire d’évasion ou quoi que
Transfronta-lié(e)s : Espagne De l’approche de l’être, de son aliénabilité, le regard, pour l’attentive, en est le plus
éloquent, une expérience immédiate, un reflet d’eau trouble, la preuve de l’intention
par Matthieu Marie-Céline ce soit de ce genre là, et si elle tient à une sphère c’est avant tout à la surface Clara Janés, être au plus proche de l’être de l’autre, une révélation douloureuse de notre chosification.
terrestre.
par Anthony Clément
De mon propre aveu et de ma personnelle proximité avec cette espèce en voie Pour que vous preniez tout cela au premier degré, méfiez-vous de moi, - je suis Yeux
de renaître – ce qu’il me plaît de croire –, ami(e)s lectrices et lecteurs, j’ai envie de cette espèce moi-même - parce que je suis de ces gens qui rendent les coups Poétesse, écrivaine, essayiste et traductrice espagnole, née en 1940 à Barcelone,
qu’ils prennent. Méfiez-vous de [sic], qui vous dresse ce mois-ci un portrait de tu m’as acculée
de vous dire ce qui suit, qui tiendra lieu d’avertissement selon votre potentiel Clara Janés est inconnue en France mais pas insoupçonnée grâce notamment à
puis saisie avec haine par le revers
d’amortissement et votre sensiblerie du moment : Eugénio de Andrade, une exposition trop longue à une lumière trop blanche deux anthologies : la première valable et publiée en plusieurs volumes par d’autres tu m’as poussée dans un coin
est fortement déconseillée. transfronta-liés, Poésie Espagnole Contemporaine aux éditions Le Taillis Pré en Belgique et tu m’as frappée
Méfiez-vous des poètes, du poète dans l’absolu ! Et méfiez-vous-en et la seconde, sans trop d’intérêt malgré les moyens disposés et faussement jusqu’à ce que l’air même
sérieusement, parce qu’ils et elles ne sont pas très fiables – et elles, bien que Méfiez-vous d’eux, de l’usage mais la poésie. motivée, Poésie espagnole, anthologie 1945-1990 (Points). soit teinté de sang
peu nombreuses à oser, s’inscrivent parfois au-delà des genres et des sexes Comment un fragment peut-il être digne de figurer dans une anthologie et une et malgré tout
comme dans le cas de Clara Janés. De manière générale, méfiez-vous du œuvre si chevronnée, si proche et contiguë, de l’autre côté du mur en somme, à voilà que je me relève
poète étranger, on a du le traduire. Pas très fiables ? Encore faudra-t-il que avis aux auteurs peine à une éventration de montagne, ne pas faire l’objet d’une traduction vers
le français ?
et te regardant je dis :
maintenant
je vous dise pourquoi et/ou pour qui. A moins que ce ne soit l’usage de en cet instant j’en fais le serment
dixit Pour Clara Janés, la poésie consiste à aller à la rencontre de, toujours. En ce
penser comme ça. est actuellement à la recherche de manuscrits inédits, ainsi je ferai don de mes yeux
sens et dans cette nouvelle rubrique consacrée aux poètes mitoyens, [sic]
n’hésitez pas à nous faire parvenir vos textes à : même s’ils doivent être portés
vous propose, le temps d’un poème inconnu*, traduit, d’aller à sa rencontre,
L’usage de penser qu’il ou elle est n’a pas nécessairement les pieds sur terre. collectifdixit@gmail.com d’entamer une relation durable avec une poétesse qui porte très loin la par mon assassin.
Comme si l’exercice était l’évasion par le verbe. Et même cet usage qui double aventure qu’est vivre et écrire, qui se fait l’observatrice jamais
ou à l’adresse suivante : Clara Janés, Livre d’aliénations
voudrait qu’il ou elle soit vaporeux, qu’il s’évapore bien trop souvent ; passive des tensions humaines et du consentement de l’homme à une
mais vous baignez vos organes également sans que vous soyez douteux association dixit, 6/8 Place du Pont-Neuf, 31000 Toulouse, France.
réalité, de ce divorce entre un besoin d’absolu dont la splendeur prometteuse a *
« L’inconnu contient le connu, alors que le connu ne contient pas l’inconnu. » Basarab
pour autant, et c’est vrai que ce n’est pas propre au poète. Du fait de Votre envoi vous sera réexpédié s’il est accompagné d’une enveloppe suffisamment affranchie pour le
retour. Nous n’assumons aucune responsabilité si un manuscrit est égaré.
éveillé la soif, et la condition d’homme […] (P. Sauvage). Nicolescu cité par Clara Janés dans El libro de los pajaros, Pre-textos, Valence, 1999.

1 2 3 4
5 6 7

nox & dia à paraître agenda


samedi 23 mai à l’Impro (toulouse) mai_2009_n°05
théâtre / lecture / rencontre [sic] c’est gratuit,
puisque nuit comme jour, le poème, ce peut-être elle, dixit vous convie à
venir nombreux à l’impro (rue gambetta, à toulouse) : l’entrée y sera libre,
dixit, n°7 « le corps seul succombe à sa disparition
avant de s’incarner dans le vide
le néant est le corps de l’autre
LES 15 AU 16 MAI : presque blanc - aktion n°94 (Odradek / Lohengrin), 18h00 à 22h00
- Théâtre Le Hangar (Toulouse)
et ce mois-ci, c’est avec :

26 MAI AU 06 JUIN : Noli me tangere, Ne me touche pas, de Céline Nogueira (Cie matthieu marie-céline
car telle se doit d’être la poésie. Il faudra y (dé)boucler la musique, ou tailler avec Marc Perrin, que faire alors
DU
Innocentia Inviolata), 19h30 (sauf mardis, 21h30)
- Cave Poésie (Toulouse) anthony clément
avec un couteau l’écran et la fenêtre, que rêve ne soit insomnie, que musique Laurence Barrère et ismaël
le deuil de ce qui est advenu
et le deuil de ce qui adviendra » oslo deauville
DU 27 AU 30 MAI : Christophe Tarkos se promène (J.-M. Champagne & Philippe Gelda), 21h00
jaillisse au présent. mai 2009, 10 € ismaël, lettres à la mort, lettres 32 claire lajus
- Théâtre Le Hangar (Toulouse)
bouche collective, musique improvisée, la lecture se fera autour des textes pierre hunout
de matthieu marie-céline et pierre hunout, cannibalisme et silence. Ils seront exposition et ismaël

issn en cours
accompagnés de ceux qu’ils accompagneront, jérémie chevet et marion DU 13 MAI AU 28 JUIN : Sabine Delcour/ Enrique Carbó - Le Château d’Eau (Toulouse)
tiberge. Ils seront scène et ils seront public, avec vous. DU 15 MAI AU 30 AOÛT : DreamTime - Temps du Rêve, Miguel Barceló / Victoria Klotz / direction de publication :
Claude Lévêque / Jean-Luc Parant / Serge Pey - Les Abattoirs (Toulouse) matthieu marie-céline
matthieu marie-céline : texte / voix / contrebasse pierre hunout
pierre hunout : texte / voix / basse électrique
dixit vous propose
23 MAI : Nox & Dia, lecture et musique improvisée par Pierre Hunout et Matthieu
association dixit , 6/8 place du pont-neuf,
jérémie chevet : guitare / programmation 31000 toulouse, france. tél : 05 61 14 27 01 fax :
Marie-Céline, accompagnés de Jérémy Chevet et Marion Tiberge - L’Impro (Toulouse), 05 34 32 05 81. dixit , collectif et revue
marion tiberge : violoncelle
entrée libre - à partir de 19h30 de poésie, est une association à but non-

issn en cours
dixit dixit lucratif régie par la loi du 1er juillet 1901.
29 MAI : n°7, lecture et lancement du nouveau numéro de la revue -
président : anthony clément / vice-président :
Médiathèque Associative (Toulouse), entrée libre - à partir de 19h00 benjamin alexandre / secrétaire : matthieu
marie-céline - © dixit tous droits
réservés aux auteurs - toulouse - mai 2009
libres-paroles
Matthieu Marie-Céline Claire Lajus Oslo Deauville
peinture I 15 Ailleurs mathématiques - 2 voix

le couple qui sort le souffle Cette bouche (close): (Démonstration)


son chien ses chiens un son (antérieur) peut-être.
je ne sais plus j’ai mal regardé s’inquiète Sur cette pente, le v(i)oleur ne veut plus de moi.
et encore s’il s’agit de chien sur ces mains, Un corps (en dé)coule, une inclinaison.
il a ils ont l’air indécis s’arrête un corps dans un temps qui se meurt. Il (dé)laisse ma personne vidée de tout bruit,
heureux le les chiens par sur cette pente, ailleurs.
de cette sortie petits coups Il coule dans l’interstice de nos visions,
il est en short il fait frais c’est le soir d’avril exulte de lenteur. (Réponse)
l’avril où la pluie c’est la reine il le quotidien le reprend vite
contracte ses muscles plus que dans sa vieille mécanique (Problème) Je suis ailleurs
s’il faisait moins frais rouillée
ça y est c’est deux couples bientôt Sachant que nous sommes ici,
chacun avec son chien ou autre chose qu’un bipède le souffle oublie (si)tue moi dans cet espace aux prismes (in)définis,
[ genres indéterminés son propre souffle à la croisée des champs audibles.
je n’ai pas bien regardé ] ne sait plus

l’indifférence menace

9 10 11 12
13 14 15 16
Les mains, les mains, les mains, à chaque page, qui retour-
impressions autour du poème de nent la page, c’est qu’elles ont construit la demeure où loge le silen- la page de tunis Peut-être que les inconnus que nous croisons en rêve ne sont-ils pas
imaginaires, mais qu’ils se sont perdus dans notre sommeil. Ou bien
Eugénio de Andrade ce, la maison de la pierre fendue, la maison dans le noeud de l’arbre. par ismaël peut-être que c’est nous, qui nous sommes perdus dans leur sommeil, à
par Pierre Hunout Il faut croître, et s’effiler, pour empoigner.
eux. Peut-être qu’eux aussi nous prennent pour des personnages imagi-
naires.
Je n’ai d’autre chevelure, à tresser d’azur. Que celle de la nuit. Tombant,
Terre dans la terre, puits dans le puits, tout le Portugal, de son coeur opaque, et malléable, sur le jasmin du mur. Son image. Le miroir n’est Peut-être que l’homme qui a cherché toute sa vie, la femme qu’il a aimée en
alentejano jusqu’aux rives du Douro, tout le Portugal est dans le poème pas un miroir. S’il consent à la forme. Et la nuit, n’est pas nuit. Si elle rêve, savait-il, lui, qu’elle était endormie, comme lui, qu’elle s’était éveillée,
Soleil mouillé du petit matin sur le poème de Eugénio de Andrade, désormais de Eugénio de Andrade ; c’est le matin, le soleil réchauffe le livre pour ne tombe, que sur sa propre image. La mort est perpétuelle. Tresser la aussi. Peut-être espérait-il qu’elle le chercherait, aussi. Et qu’ils finiraient, par
je tutoie tout le Portugal, jusqu’aux champs d’Atalaia. l’aveugler et le rendre à l’air, le poème est au ras du sol. nuit. Briser le miroir. Ce n’est que faire trembler l’invisible. Ce n’est que se perdre, l’un dans l’éclat, de l’autre.
chatouiller l’arbre, lorsque le désir du fruit cueille la faim. Déraciner la per- Peut-être le rêve est-il l’au-delà, du feu.
D’avec les mains, poème qui sort par la bouche, parole à l’ombre de la bouche
Lisbonne, le 5 juillet 2007, pétuation, en lieu et place, laisser l’inconnu germer. Le seul travail de la terre,
pourtant, poème qui évacue la lumière pour la rendre aux eaux.
qui vaille la peine d’oublier l’horizon. Je n’ai pas d’étoiles, à éplucher. Elle ne m’a laissé, qu’une ombre, inhabitable,
dans la bouche.
Jusqu’à la fin, jusqu’à être danse, parole de l’air, matière solide pour habiter le Je n’ai aucun devoir de mémoire, sauf celui du rêve. Sauf le devoir de verser
sol, parole du ruisseau au milieu du fleuve, parole sur le fil. Aqui me tens, conivente com o sol Je suis à toi, de connivence avec le soleil au sommeil, à boire, à se désaltérer, du nuage. Les nuits sont faites du même
neste incêndio do corpo até ao fim: dans cet incendie du corps jusqu’à la fin : Un samedi à minuit et dix minutes.
rêve exactement de la même manière, que les mers sont faites de la même eau. Après une discussion avec Arwa.
Le soleil encore, il réchauffe les approximations de la langue, de la langue qui as mãos tão ávidas no seu voo, les mains si avides à leur envol,
Le rêve du jour n’est pas un rêve, c’est la négation du rêve.
a boca que se esquece no teu peito la bouche qui sur ta poitrine oublie
entrave la bouche par où cherche à passer le poème. de envelhecer e sabe ainda recusar. de vieillir et sait encore refuser. Peut-être la mémoire du rêve, est-elle le sommeil de l’altérité. les lieux de notre lutte où désigner des zones de liberté, où éclaircir la poésie
Puis il y a aussi le corps, tout le corps, il vieillit dans la main encore jeune du Eugénio de Andrade, Eugénio de Andrade, Peut-être que c’est le sommeil qui se meut dans le rêve, non le contraire. contemporaine sont multiples. Retrouvez [sic] et toute l’actualité de dixit
poète. Matéria Solar, XIII Matière Solaire, XIII sur le blog de l’association :
http://collectifdixit.blogspot.com