Sunteți pe pagina 1din 4

Université Saad Dahleb, Blida

Faculté des Sciences Agro-Vétérinaires

Département de Biologie

Compte rendu du TP Nº 04 de
microbiologie

Année scolaire : 2008 /2009


I/ Introduction :

Pour faire des recherches microbiologiques, le chercheur devra effectuer tous les
prélèvements nécessaires dans des conditions d’asepsie rigoureuse. Ces prélèvements peuvent
êtres soit liquides comme les urines, le sang, …, soit solide comme les selles, …etc. Pour
effectuer de bonnes recherches, le bactériologiste à la possibilité de choisir entre 2 méthodes
d’examens microscopiques
• Examen direct à l’état frais.
• indirect Examen avec des colorants.

Le plus utilisable est l’examen direct puisque il permet l’observation des germes à
leur état vivant et permet aussi de mettre en évidence :
•L’absence ou la présence de bactéries ainsi que leur abondance.
•La morphologie et le mode d’assemblage des bactéries
Pour identifier, classer les bactéries on doit passer par un examen morphologique (lecture
morphologique).

II/Observation macroscopique (lecture morphologique) :

C’est l’étude de l’aspect des colonies, elle nécessite l’observation a l’oeil nu.
Il y a plusieurs critères de classification :

1-Forme :

2-taille :

• Petite (de 1 à 2 mm)


• Moyenne (de 2mm à5mm
• Grosse 5mm
• Ponctiforme (inférieur de 1 mm, ne peut se voir qu’avec une loupe)

3-le relief :

• Bombée
• Plate
• Concentrique (elle est ni plate ni bombée elle a un point au centre)
• Omblique (très rare, une colonie qui apparaît plate mais elle a des bordures surélevées)
4-l’aspect :

C’est l’étude de la surface de la colonie


Lisse S (smooth) : elle est ronde avec des bordures régulières, elle a une surface
brillante, se sont des bactéries pathogènes.
Rugueuse R (rooth) : elle a des bordures irrégulières, opaque (la colonie n’est pas
transparente, elle ne laisse pas traverser la lumière)
Irisante : elle reflète des reflets métalliques (elle est rare)

5- nature de la crème bactérienne :

• Crémeuse
• Visqueuse (brillante)
• Filamenteuse (sous forme de filaments).
6-la couleur :
Elle peut prendre toute les couleurs imaginables : beige, verte, blanche, jaune…
Le pigment peut être diffusable : le pigment colore la colonie et le milieu de culture, ou
non diffusable : le pigment colore seulement la colonie.
Avant l’étude de la bactérie on passe par des étapes préliminaires qui se limitent a un
isolement des ensemencements successifs afin d’avoir des colonies purs puis une étude
macroscopique qui va décrire les colonies ça va orienter l’étude.

Apres on va procéder aux étapes de l’identification : c’est l’examen a l’état frais.


En troisieme lieu on fait un antibiogramme.
Examen de l’état frais : c’est l’étude des bactéries dans leur milieu naturelle, on utilise une
coloration vitale ou à l’état frais, le but de cet examen c’est de définir la mobilité de la
bactérie.
Exemple :

Irrégulier, moyenne, plate, rugueuse, crémeuse, rouge, non diffusable.


III Examen a l’état frais :

1. BUT :

Le but de l’examen à l’état frais consiste sur l’observation microscopique des bactéries
vivantes. Cette méthode permet de mettre en évidence :

 L’existence ou pas de germes.

 La morphologie des bactéries qui est l’une des principales étapes de l’identification
bactérienne.

 La mobilité : une bactérie mobile doit se déplacer dans le champ microscopique avec
un mouvement qui lui est propre. Cette mobilité ne doit pas être confondue ni avec le
mouvement BROWNIEN ni avec le mouvement SINUSOIDAL.

 Le mode d’assemblage c'est-à-dire comment elles sont disposées ; libre ou liées. Il est
également possible d’apprécier la quantité approximative des bactéries par champ
microscopique et en déduire les paramètres observés. Ce renseignement peut être
important, en particulier lorsqu’un isolement doit être effectué à partir du produit
examiné.
2. Préparation de l’étalement :

• Prélèvement d’un milieu solide :


On prépare avant tout une lame stérilisée on met au dessus une goutte d’eau distillée a
l’aide d’une pipette , on prend une anse flambée ,on prélève des bactéries on étale sur la lame
,on recouvre avec une lamelle stérilisée le liquide ne doit pas déborder,on stérilise l’anse .

• Prélèvement d’un milieu liquide :


On prélève a l’aide d’une anse flambée des bactéries qu’on dans un tube a essai contenant une
eau distillée, on mijote délicatement a fin de ne pas casser les flagelles s’il y en a, on prélève
une goutte a l’aide d’une pipette on étale sur une lame stérilisée et on couvre a l’aide d’une
lamelle.
L’étalement est prêt a être observé, on peut classer les bactéries après cet observation si elle
est mobile (elle contient un flagelles ou plus, la localisation du flagelle) ou elle ne contient
aucun flagelle.

Après prélèvement on mais la lame sous le microscope photonique et on observe


(grossissement x 100).

CONCLUSION :

* D’après les résultats qu’on a obtenu, on peut déduire que l’examen


microscopique à l’état frais permet de mettre en évidence les caractéristiques des bactéries
observées : la forme, la mobilité, le mode d’assemblage, et permet aussi l’identification et
l’orientation bactérienne.