Sunteți pe pagina 1din 70

TIM206_001_COUV.

QXD 29/06/09 10:28 Page 1

DOSSIER
La communication
opérationnelle
Mensuel d’information et de liaison de l’armée de Terre N° 206 - Juillet-Août 2009

14 Juillet :
L’armée de Terre
3:HIKQRE=YUXUU[:?k@c@a@q@a;
M 06744 - 206 - F: 3,00 E - RD

sur France 2
RS
OU
à g mbr ’ÉT NC le
no L CO tra
De DE EU cen
J e

ag eu É
r ots
D pag

ne x l
AN En
GR
TIM206_061_PUB_DICOD.qxd 26/06/09 11:04 Page 61
TIM206_003_SOMMAIRE.QXD 25/06/09 18:19 Page 3

Sommaire

À LA UNE EN
JUILLET-AOÛT
DOSSIER
LA COMMUNICATION
OPÉRATIONNELLE
La multiplication des canaux d’information,
la présence de médias sur les zones de
conflit confrontent quotidiennement
la communauté militaire à la nécessité
d’expliquer ses missions, son mandat et
à faire ainsi preuve de transparence
vis-à-vis de l’opinion publique. Mais cette
nécessité de transparence ne signifie pas
communiquer tous azimuts.
26
ÉDITO .......................... 5 AU CENTRE DU MAGAZINE : ENTRAÎNEMENT TIM A 20 ANS
GRAND JEU Exercice 1999 et 2000 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
À L’HONNEUR . . . . . . . . . . . 6 CONCOURS DE L’ÉTÉ CITADEL GUIBERT . . . . . . . . . . 46
PANORAMA . . . . . . . . . . . . . . . 8 RETEX . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 INSOLITE SPORT
Filets ............................. 12 La balade de Riquet . . . . . . . . 58
Le tatouage dans
TÉMOIGNAGE . . . . . . . . . 41 l’armée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
FOCUS
Le blog du CEMAT . . . . . . . . . . 14 TECHNOLOGIE
La carte des forces . . . . . . . . . 16 Livraison par air PORTRAIT
en Afghanistan . . . . . . . . . . . . . . . . 42 ADC Subiranin . . . . . . . . . . . . . . . . 50
EN DIRECT
D’AFGHANISTAN . . 18 TRADITIONS
Voyage d’un axe Le bicentenaire 58
de transmission . . . . . . . . . . . . . .18 de Wagram . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Savoir-faire QUARTIER LIBRE
et faire savoir . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Brèves Sport . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
BD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
DOSSIER . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
La communication 50 Votre agenda . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
Culture et loisirs . . . . . . . . . . . . 66
opérationnelle
ÉVÈNEMENT Mots fléchés . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
44 L’armée de Terre
sur France 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Vu dans les médias . . . . . . . . 69
Petites annonces . . . . . . . . . . . . 70

ATTENTION ! NOS COORDONNÉES ONT CHANGÉ


RÉDACTION SIRPA TERRE : 14, rue Saint-Dominique, 00453 Armées - Tél. : 01 72 69 + n° de poste ou PNIA 821 752 + n° de poste - Fax : 01 72 69 25 51 I PRÉSIDENT DU
COMITÉ DE RÉDACTION : COL Benoît Royal I DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : COL Bruno Lafitte I RÉDACTEUR EN CHEF : LCL Michel Sabatier (poste 25 58) I RÉDACTEUR
EN CHEF ADJOINT : CNE Julie Cros (poste 25 50) I SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : LTN Sabine Fosseux (poste 25 50) I CHEF DES REPORTAGES : MAJ Yannick Le Leuch (poste
25 52) I RÉDACTION : (poste 25 59 ou 25 64) - CNE Audrey Laisné, CNE Nathalie Durand, LTN Thomas Dijol, LTN Anne-Béatrice Micard, LTN Séverine Bollier, ASP Adrien
Facon, Cédric Beyssac, Bernard Edinger I BRÈVES ET PETITES ANNONCES : Florian Demez (poste 25 55) I CELLULE PHOTOGRAPHIQUE : (poste 25 67) ADJ Jean-Raphaël
Drahi, ADJ Gilles Gesquière, CCH Jean-Baptiste Tabone I CELLULE ICONOGRAPHIQUE : (poste 25 63) BCH Christophe Deyres, BCH Pascal Villemur I MARKETING : MAJ André Le Bodic (poste 25 56)
I ÉDITEUR : Délégation à l’Information et à la Communication de la Défense - 1, place Joffre, 75007, Paris I DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : COL Benoît Royal, Chef du SIRPA Terre I PUBLICITÉ
(ECPAD) : M. Thierry Lepsch - Tél. : 01 49 60 58 56 I DIFFUSION - ABONNEMENTS : BCH Pascal Villemur - Tél. : 01 72 69 25 63 - Fax : 01 72 69 25 51 I ABONNEMENTS PAYANTS : ECPAD
- Tél. : 01 49 60 52 44 I RÉALISATION : Samourai.fr I IMPRESSION : CirclePrinters - Commission paritaire n° 0211B05259 - ISSN n° 0995-6 999 - Dépôt légal : à parution. Ce numéro comprend
un encart Terre Information folioté de I à IV. Tous droits de reproduction réservés. La reproduction des articles est soumise à l’autorisation préalable de la rédaction. I CRÉDITS
PHOTOS : SIRPAT, Service photo de la Présidence de la République française, CNPI1, ECPAD, DR. I COUVERTURE : 14 Juillet : l’armée de Terre sur France 2, ADJ Jean-Raphaël Drahi.
Site internet : www.defense.gouv.fr/terre I Courriel : sirpat-comecrite.emat@terre-net.defense.gouv.fr
TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 3
TIM206_062_PUB_CIRAT.qxd 26/06/09 11:05 Page 72
TIM206_005_EDITO.QXD 25/06/09 18:19 Page 5

Éditorial
Commander,
c’est communiquer

F
acebook ®, MySpace ®, Skyblog ®, d’obtenir le soutien des populations au sein
DailyMotion ®, YouTube ® ont trans- desquelles les troupes évoluent. Dans les
formé le monde de l’information en conflits asymétriques, gagner l’adhésion de
un monde de la communication. Avec ces populations est un gage essentiel de la
son téléphone mobile, son iPhone ®, réussite des opérations.
son BlackBerry ® ou son ordinateur, chacun Enfin, communiquer répond aussi à un devoir
devient un acteur à part entière de la com- d’information du public afin de répondre
munication. Le soldat n’y échappe pas. aux attentes de l’opinion nationale, inter-
Le chef militaire destiné à commander dans nationale ainsi que des médias. Là encore,
cet environnement ne peut plus se conten- l’information de nos concitoyens est d’au-
ter d’informer : il doit communiquer. tant plus nécessaire que leur adhésion est
Communiquer avec ses hommes est sa indispensable. N’oublions pas que le sou-
priorité. Elle permet d’expliquer la mission tien de l’opinion publique française est un
et de donner du sens à l’action. C’est une gage de la légitimité de l’intervention ainsi
obligation de commandement. « Comman- que celle de nos troupes. Ces différents
der ce n’est pas seulement se faire obéir, aspects de la communication concernent
c’est surtout exer- directement les chefs militaires, à tous les
Le chef militaire cer une autorité niveaux. Elle doit s’accompagner d’une indis-
morale », affirmait pensable sensibilisation à la confidentialité
destiné à commander déjà un cours de des informations, à la protection du secret
dans cet environnement ne peut tactique en 19221. et au devoir de réserve.
Ainsi, le chef peut Dans un monde où la sollicitation médiati-
plus se contenter d’informer : convaincre chacun que intervient tous azimuts, l’atteinte de cet
il doit communiquer. de l’importance de équilibre intelligent est le gage de la réus-
l’œuvre commune site, ainsi que le rappelait très justement le
et de l’objectif à atteindre. En expliquant le CEMAT2 dès octobre 2008 : « De la réussite
« pourquoi », il obtient naturellement l’adhé- de la communication dépend une part impor-
sion, la motivation. Il renforce l’esprit de tante du succès de la mission. »
corps et les forces morales de son unité, qui
comme l’affirmait Napoléon, « entrent pour
les trois quarts dans le résultat final ».
Communiquer est aussi une véritable néces-
sité opérationnelle qui doit permettre de
maîtriser ses propres informations ainsi Colonel Benoît ROYAL
que les effets médiatiques qui peuvent décou- Conseiller communication du CEMAT
ler de l’action. La communication opération- Chef du SIRPA Terre
nelle vise précisément à faciliter l’engage-
ment d’une force en contribuant à créer un
1
Ministère de la guerre / Écoles militaires /
cours de tactique / Tome II / les Forces morales,
environnement favorable à l’accomplisse- Imprimerie nationale.
ment de ses missions. Elle vise aussi à garan- 2
Directive pour la communication de l’armée de Terre
tir une bonne compréhension de l’action afin en 2009.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 5


TIM206_006_011_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:03 Page 6

A l’honneur

Hubert Falco,
nouveau SEDAC

© P. Segrette / Service photo de la Présidence de la République française


Inauguration de la base
Le secrétaire d'État à l'Aménagement du ter-
interarmées aux Émirats ritoire et maire de Toulon, Hubert Falco, a été
arabes unis nommé, à l'issue du remaniement ministé-
riel du 23 juin dernier, secrétaire d'Etat à la
Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a inauguré l’Im- Défense et aux Anciens combattants. Il rem-
plantation militaire française aux Émirats arabes unis (IMFEAU), place Jean-Marie Bockel, nommé secrétaire
la nouvelle base française interarmées au Moyen-Orient, le d'État à la Justice.
26 mai à Abou Dhabi. Le ministre de la Défense Hervé Morin et
le Chef d'état-major des armées, le général d'armée Jean-Louis
Georgelin, étaient également présents. Base d'appui pour les
forces françaises dans la région, elle accueillera notamment un
centre d'aguerrissement en milieu urbain et désertique.

Le CEMA
Le ministre de la Défense décore
reçoit le SACEUR
les vétérans du Débarquement Le général d'armée Jean-Louis Georgelin, chef
Vendredi 5 juin, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a remis, dans d'état-major des armées, a reçu le Commandant
la cour d'honneur de l'Hôtel national des Invalides, la croix de cheva- suprême des forces alliées en Europe (Supreme
lier de la Légion d'honneur à des anciens combattants du Débarque- allied command in Europe - SACEUR), le général
ment de Normandie. Il était accompagné de Jean-Marie Bockel, alors John Craddock.
secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens combattants, et du chef À cette occasion, il lui a remis la croix de comman-
d'état-major des armées, Jean-Louis Georgelin. Trente-huit vétérans deur de la Légion d'Honneur. Le SACEUR a depuis
américains, dix vétérans anglais et un vétéran canadien ont ainsi été quitté ses fonctions le 2 juillet 2009.
décorés. Trois anciens combattants français ont, quant à eux, reçu la
rosette d'officier de la Légion d'honneur.

6 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_006_011_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:03 Page 7

En Bref
Le CEMAT au 3e RIMa Le BSN de Paris
Le général d’armée Elrick Irastorza était récompensé
en visite au 3e Régiment d’infanterie de Le Bureau du service national de
marine le 14 mai. Un retour aux sour- Paris, dirigé par le lieutenant-
ces pour le CEMAT, qui a fait ses pre- colonel Sallat, a reçu le trophée
mières armes au 3e RIMa. En effet, le Civisme et Défense 2009 des
général Irastorza a occupé les fonctions mains de Bernard Accoyer, pré-
de chef de section à la 1re compagnie. sident de l’Assemblée nationale,
Le CEMAT tenait à revenir à Vannes, au le 10 juin, dans les salons de l’hô-
quartier Foch-Delestraint, pour souhai- tel de Lassay. Ce trophée, orga-
ter tous ses vœux de réussite à la pro- nisé par l’association Civisme,
chaine mission des marsouins du GTIA Défense, Armée, Nation (CiDAN),
Kapisa, en Afghanistan. récompense chaque année la
meilleure réalisation favorisant le
lien entre les armées et la société
civile. Pour cette huitième édition,
le BSN de Paris a été récompensé
pour son action "Main tendue :
une JAPD à la maison d’arrêt de
Fresnes".

Palmarès du prix
Armées jeunesse
Après délibération du jury réuni
sous la présidence du général
Lagrange, secrétaire général de la
commission armées jeunesse, le
prix Armées jeunesse a été attri-
bué à la garnison de Luneville et
au 53e Régiment de transmissions.
L’armée de Terre a fait bonne
Au profit de la CABAT figure au palmarès puisque le prix
Sport a été attribué quant à lui
À l’occasion d’un cocktail organisé le 79 140 €. Une autre initiative est à souli- à l’École supérieure militaire de
12 juin à la résidence du Chef d’état-major gner: le 4e Régiment de chasseurs a orga- Saint-Cyr. Ces prix visent à récom-
de l’armée de Terre (CEMAT), le général nisé le 8mai 2009 un gala de bienfaisance, penser toute formation militaire
d’armée Elrick Irastorza, un chèque a été également au profit de la CABAT. Entre les qui a mené une action à destina-
remis à Terre Fraternité, association qui bénéfices et les dons, cette soirée a per- tion des jeunes, visant à renforcer
soutient la Cellule d’aide aux blessés de mis de récolter près de 6000€ qui seront les liens entre la jeunesse et
l’armée de Terre (CABAT). Ce chèque intégralement reversés à Terre Fraternité, l’armée. Les différentes récom-
contient le fruit de la tombola organisée support juridique de la CABAT. Il s'agit de penses ont été décernées le 17 juin
par le CEMAT au sein des formations la plus importante somme jamais versée au cours d’une cérémonie à l’École
de l’armée de Terre, soit pas moins de par un régiment. militaire à Paris.

Un enseignant
Le 6-12e RC en Alsace du CESAT primé
En novembre 1944, la percée de Le capitaine Xavier Boute, du
la 2e DB permettait la libération bureau enseignement de l'École
de Strasbourg. C'est ce fait d'arme militaire supérieure scientifique
que le 6-12e Régiment de cuiras- et technique (EMSST) au CESAT,
siers (6-12e RC) a voulu rappeler s'est vu remettre le prix Vernim-
le 16 mai lors d'une cérémonie men par le PDG du groupe HEC
commémorant l'engagement du Paris, en qualité de professeur
12e Régiment de cuirassiers dans affilié à l'école, le 15 juin.
cet épisode de la Seconde Guerre Octroyé grâce au vote des élèves
mondiale. Cette prise d'armes se de la promotion sortante d'HEC
voulait un hommage aux combat- Paris, ce prix récompense un maî-
tants des sous-groupements de la 2e DB. La cérémonie, sur l'initiative de la Fédéra- tre de conférences, un chargé
tion des cuirassiers de France, a eu lieu sur la place du château de la Petite Pierre, d'enseignement ou un professeur
en Alsace, et était présidée par le colonel Ollier, chef de corps du 6-12e RC. visitant qui s'est distingué par
l'excellence de son enseignement.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 7


TIM n° 206 - Juillet 2009 7
TIM206_006_011_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:03 Page 8

Panorama

L’agenda du CEMAT EUROPEAN ENDEAVOUR 2009


3 JUIN Le quartier général de l’Eurocorps a
Visite au 2e REI à Nîmes. participé à l’exercice EUROPEAN ENDEA-
Visite au 517e RT de Châteauroux. VOUR 2009, qui a eu lieu au camp d’en-
traînement de Wildfecken en Allemagne,
5 JUIN ainsi que dans les quartiers militaires
Camp des lieutenants en stage d’Ulm, de Kalkar, de Glücksburg et de
d'application à Mourmelon et Mailly. Mayence, du 4 au 15 mai.
Il a notamment fourni le commandement
10 JUIN
de la composante terrestre et son sou-
Séminaire des chefs de corps tien, environ 500 personnes du QG de
des forces terrestres à La Chapelle- Strasbourg, placées sous le commande-
d'Armentières. ment du général-adjoint, le général de
15 JUIN division Philippe Sommaire. ponse forces operations command –
Salon du Bourget. EUROPEAN ENDEAVOUR, basé sur un RFOC) le point d’orgue de sa préparation
scénario d'imposition de paix entre en tant que poste de commandement
17 JUIN acteurs d'un conflit fictif, représentait opérationnel au profit de l’Union euro-
Visite au 1er RTP et à l’état-major de pour le commandement d’Ulm (Res- péenne.
la 11e BP de Toulouse.
18 JUIN Pour une Défense d’avance
Cérémonie d’appel du 18 juin Après la définition du nouveau cadre stratégique issu du Livre blanc sur la Défense et
au Mont-Valérien. la sécurité publié en 2008 et la mise en œuvre de la réforme de modernisation du
26 JUIN ministère, le ministre de la Défense a souhaité présenter aux Français « un nouveau
visage de la Défense » à travers une campagne institutionnelle, du 14 juin au 14 juil-
20 ans de la BFA à Müllheim.
let 2009. Déclinée à la télévision, dans la presse et sur internet, la campagne met en
scène dans un spot de 30 secondes six lieux de mémoire filmés in situ : Gergovie,
Austerlitz, Verdun, les plages de Normandie, Sarajevo et l’Afghanistan. En écho à cha-
36e prix « Ingénieur cune de ces batailles, des textes publiés dans la presse quotidienne et magazine illus-
trent la modernité et l’adaptabilité de l’outil de Défense.
général Chanson »
Le 11 juin, le CEMAT a remis le 36e prix
« Ingénieur général Chanson », décerné Nouveau système
par l'Association de l'armement terrestre, d’aérocordage
à Mme Astier du CEA/LETI, l’un des prin-
cipaux centres européens de recherche La Délégation générale pour l’armement
en électronique, et à MM. Vilain et Tinnes (DGA) vient de commander un nouveau
de la société ULIS, société privée de déve- système d’aérocordage polyvalent (SAP)
loppement d'imagerie thermique, pour à une entreprise bretonne. Il s’agit de
leurs travaux sur une technologie inno- remplacer l’ensemble des équipements
vante de détecteurs infrarouge non refroi- en cordage utilisés pour déposer ou récu-
dis. Ce prix récompense des travaux ayant pérer des personnes à partir d’un héli-
fait progresser l'armement terrestre. coptère. La livraison de ces nouveaux
équipements compatibles avec l’ensem-
ble des hélicoptères de l’armée de Terre
La 3e BM au Kosovo interviendra mi-2010.

Le 21 mai, le général Patrick Ribayrol, Les formations du département du Doubs


commandant la 3e Brigade mécanisée
Devoir de mémoire ont participé à une opération de restau-
(3e BM), a pris le commandement de la
Task force multinationale Nord (TFMN-
dans le Doubs ration des tombes du carré militaire du
cimetière Saint-Claude à Besançon.
N) au Kosovo, succédant De fin avril à début mai, 40 militaires
ainsi au général Philippe appartenant à l’état-major de force n° 1,
Bras, commandant la au 6e Régiment du matériel, aux 13e et
1re BM. La cérémonie, pré- 19e Régiments du génie ont travaillé à ce
sidée par le général de projet avec l’association du Souvenir fran-
corps d’armée italien Giu- çais, la commune de Besançon et les
seppe Emilio Gay, com- enfants des écoles.
mandant la KFOR, s’est Le chantier, qui consistait à brosser et
déroulée à Novo Selo, en présence du repeindre les 800 croix et stèles des
général de corps d’armée Yves de Kerma- soldats morts pour la France, s’est ter-
bon, chef de la mission EULEX Kosovo, et miné le 7 mai par une cérémonie regrou-
de l’ambassadeur de France à Pristina. pant les différents acteurs.

8 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_006_011_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:03 Page 9

D. de La Motte, lauréat Une chaire « Action terrestre » à Saint-Cyr


du prix Erwan Bergot La création aux Écoles de Saint-Cyr Coët-
quidan d’une chaire «Action terrestre» a été
Dominique de La Motte, officialisée, à l’occasion d’un colloque inter-
général en retraite, a reçu national sur «la Guerre irrégulière» qui s’est
le prix littéraire de l'armée tenu du 12 au 14 mai. Présidée par le lieu-
de Terre Erwan Bergot, tenant-colonel Goya, docteur en histoire et
édition 2009, après délibé- spécialiste des questions liées aux guerres
ration du jury le 4 juin. Son asymétriques, cette chaire a pour vocation
livre De l'autre côté de à intégrer dans la formation des élèves offi-
l'eau (éditions Tallandier), écrit initia- ciers l’étude des nouvelles formes de crises
lement pour son cercle familial, restitue à partir des retours d’expériences.
avec beaucoup de finesse et d'humour
les responsabilités complexes d'un jeune
lieutenant de 26 ans en pleine guerre
d'Indochine. L'art du commandement
Le 519e RT à la rescousse des sapeurs-pompiers !
y apparaît sans fard, entre difficultés, Les militaires du 519e Régiment du train
questionnement personnel, grandeurs (519e RT) de la Rochelle, spécialisés dans l'ap-
et satisfactions. (À suivre dans le n° 207 pui à la projection des forces par voie mari-
de TIM, à paraître en septembre.) time, ont été amenés à collaborer avec les
sapeurs-pompiers de Royan, le 27 mai. Appe-
lés pour intervenir à bord d'un chalutier tou-
ché par un feu dans la salle des machines, ils
Célébration ont sollicité le 519e RT afin d'utiliser ses
moyens amphibies. Les militaires ont ainsi
franco-américaine embarqué six pompiers ainsi qu'une motopompe remorquable dans un Chaland de
en musique transport de matériel (CTM). La réactivité des sapeurs-pompiers associée à la mutua-
lisation des moyens ont permis de circonscrire l'incendie sur le chalutier.
Le Silent Drill Platoon et le Drum and
Bugle Corps, deux unités de prestige du
corps des Marines, la musique principale Prévention
Ces militaires qui ont changé la France

de l’armée de Terre, la fanfare à cheval de CHODERLOS DE LACLOS


la Garde républicaine et le Bagad de Lann-
routière à Bicêtre Pierre Ambroise
Bihoué… Tel était le programme de la ren- S’articulant autour de stands tels que des (1741-1803)
contre des formations musicales militaires simulateurs de retournement de véhicu- Effectue une brillante carrière
qui s’est tenue dans l’enceinte du château les, un simulateur de freinage, des ate- militaire, auteur de poésies,
liers autour de l’alcoolémie, la 3e édition d'ouvrages de stratégie, d’un
de la Semaine de la prévention routière a traité sur l'éducation des femmes,
été organisée par le soutien de la DIRISI, Les liaisons dangereuses...
du 12 au 15 mai, au fort de Bicêtre. Le
temps fort : une démonstration d’extinc- Artilleur, il mène au début de
tion et de désincarcération de véhicules, sa carrière une vie de garnison
menée par la Brigade des sapeurs-pom- assez morne. Il prend un congé
piers de Paris (BSPP), la Protection civile pour se consacrer à son roman,
et la Croix-Rouge. Les liaisons dangereuses,
publié en 1782. Il obtient un
grand succès mais est critiqué
par les autorités militaires pour
de Vincennes le 26 mai 2009. Cet évène- son caractère licencieux. Puis
ment musical s’inscrivait dans le cadre des il quitte l'armée se rapproche
cérémonies commémoratives des com- des orléanistes, devient membre
bats de Bois Belleau de 1918, considérés du club des Jacobins, travaille
comme le premier engagement majeur de à l'équipement de l'armée
l’histoire des Marines. au sein du ministère de la
Guerre avant d'être emprisonné.
La République fait tout de
Challenge minidrones même appel à lui pour la mise
Concours ouvert aux étudiants de grandes écoles et d’universités, organisé par la DGA au point d'un obus explosif.
et l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA), le Challenge Bonaparte le nomme général
minidrones 2007-2009 a désigné ses vainqueurs le 26 mai 2009. Consistant à déve- d'artillerie en 1800.
Sources : Thierry Widemann, Les militaires qui
lopper un minidrone de 70 cm maximum, capable d’emporter un ou plusieurs sen- ont changé la France, Éditions Le Cherche Midi ;
seurs et d’évoluer hors de la vue directe du pilote, le challenge a récompensé le drone Dictionnaire Larousse ; Histoire de la littérature
française.
Paparazzi de l’École nationale d’aviation civile (ENAC).

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 9


TIM206_006_011_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:03 Page 10

Panorama

La 27e BIM encadre


Jargon
Loustic
Ce terme, tiré de l’adjectif des CE2
allemand lustig (content, gai,
Des soldats de la 27e Brigade d’infanterie de mon-
joyeux), désigne les bouffons
tagne (27e BIM) ont effectué leur Instruction mili-
qui existaient dans les
taire d’escalade (IME) du 18 au 29 mai.
régiments suisses au service
Après une première semaine dédiée à l’appren-
de la France, entre le XVIIe
et XIXe siècle. Leurs fonctions tissage technique, la deuxième partie du stage
consistaient à distraire était consacrée à la restitution pédagogique des
les soldats, à les égayer, à acquis. Ainsi, une classe de CE2 de Passy a eu le
les préserver de la nostalgie. privilège d’être encadrée par les participants de
Par extension, ce mot désigne ce stage, pour une semaine de cours d’escalade
aujourd’hui une personne en intérieur et en extérieur.
qui cherche à faire rire par
des plaisanteries faciles.
Grand dictionnaire de l’argot militaire,
Stage MEDIC HOS
Jean-Marie Cassagne, Éditions LBM. Quatre binômes médecins/infirmiers tique et en milieu hostile, la montagne,
militaires, du 13e Bataillon de chasseurs avant d’intervenir sur les « victimes ».
alpins (13e BCA), du 4e Régiment de chas- L’encadrement technique était, quant à
Une formation seurs (4e RCh) et des Commandos mari- lui, composé de médecins militaires de
nes de Lorient, ont pris part du 25 au l’hôpital de Desgenettes de Lyon.
initiale binationale 29 mai à un stage MEDIC HOS organisé
Deux unités de la Brigade franco-alle- par l’École militaire de haute montagne
mande (BFA), le 3e Régiment de hussards (EMHM) dans la vallée de Chamonix.
(3e RH) et le 295e Artillerie Bataillon alle- Comptant parmi eux des militaires en par-
mand, ont conduit pour la première fois, tance pour l’Afghanistan, ces binômes
du 27 avril au 30 mai, une formation géné- ont été confrontés à différents scénarios
rale initiale (FGI) binationale. de sauvetage en moyenne et haute mon-
Ainsi, les engagés volontaires français de tagne, au cours desquels il leur était
l’escadron d’administration et de soutien demandé par exemple d’intervenir dans
(EAS) du régiment ont pu, entre autres, des situations d’urgence auprès de bles-
apprendre les rudiments du G36 alle- sés à préparer pour une évacuation.
mand, équivalent Une des difficultés majeures était de
© C3M EMHM

du FAMAS, tandis confronter ces équipes de santé à la fati-


que les artilleurs gue d’une progression en évolution tac-
allemands de la
compagnie d’ins-
truction se sont es- Le 8e RT partenaire de l’Operational headquarter
sayés au manie- Une cérémonie à la forteresse du Mont-Valérien, le 25 mai 2009, a permis d’immor-
ment de l’arme taliser la présence de l’Operational headquarter (OHQ) sur le lieu de cantonnement
française. du 8e Régiment de transmissions (8e RT).
Pour l’occasion, le colonel McNamara, chef
du contingent irlandais à l’OHQ, et le colo-
Le chiffre

100
Le 100e vol tactique du drone
nel Vesco, chef de corps du 8e RT, ont planté
ensemble un chêne irlandais avant de
découvrir la plaque gravée pour l’occasion,
symbole du partenariat solide existant entre
SDTI – système de drone
tactique intérimaire – a été le 8e RT et l’OHQ. L’OHQ était présent à la
effectué à partir de la base forteresse depuis septembre 2007.
opérationnelle avancée
de Tora, en Afghanistan,
le 15 mai. Il a été catapulté
Le VBCI sur de bons rails
en présence du ministre Le 2 mars avait lieu le premier transport technique de l’armée de Terre (STAT) et
des Affaires étrangères par voie ferrée de 13 VBCI, réalisé par le la Commission centrale des chemins de
et européennes, Bernard 35e Régiment d’infanterie (35e RI) de Bel- fer (CCF). Le bon déroulement de ce pre-
Kouchner. Ce jour-là, fort. Les véhicules ont été acheminés par mier transport préfigure de nombreux
le Bataillon français (BATFRA) Train spécial militaire (TSM) depuis la gare transports ferroviaires à venir.
a mené une opération militaire de la Motte-Sainte-Roseline,
dans un village de Surobi dans le Var, jusqu’à Belfort.
et une fois de plus, le drone Les spécificités techniques de transport
SDTI a apporté son soutien de ce nouveau matériel sur les wagons
dans le cadre du dispositif de du Service militaire des chemins de fer
protection des troupes au sol. (SMCF) ont été validées par la cellule
chargement de Fret SNCF, la Section

10 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_006_011_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:03 Page 11

Postes OTAN,
Télex
n UNE CENTAINE DE JURISTES
ce qu’il faut savoir
L’armée de Terre participe à l’effort
consenti pour armer les structures de
Devise
« OMNIA SI PERDAS FAMAM
DE L'OTAN de 29 nations différentes l’OTAN. Ainsi, elle honorera, dès cet été, SERVARE MEMENTO »
se sont retrouvés du 9 au 12 juin pour de nombreux postes dans le cadre d’une « Si tout est perdu, souviens-toi
leur conférence annuelle à Strasbourg, montée en puissance qui s’échelonne de qu’il reste l’honneur à sauver »
dans les locaux du quartier général du 2009 à 2012. Ces postes sont accessibles Créé en 1720 par le comte hongrois
Corps Européen, ainsi qu'à la mairie. sur volontariat et sous conditions aux offi- Ladislas de Bercheny de Szekes, le
Cette nouvelle conférence a planché ciers, sous-officiers et militaires du rang 1er Régiment de hussards parachutistes
sur le thème de la contribution juridique et s’ouvrent progressivement hors métro- (1er RHP) en porte toujours les armes
à l'approche globale de l'OTAN. pole, principalement en Europe, mais éga- et la devise. Le comte créa ce régiment
lement aux États-Unis et en Turquie. Vous qui s’est couvert de gloire sur tous
n L’armée de Terre met À DISPOSITION trouverez, sur le site de la DRHAT (moteur les champs de bataille de la monarchie,
DE LA GENDARMERIE 12 VÉHICULES de recherche « OTAN »), plusieurs docu- de l’Empire et de la République,
DE L’AVANT-BLINDÉ (VAB) dont ments présentant les particularités de en passant du cheval au blindé,
10 renforcés et configurés pour le chaque destination. Source : BCM/DRHAT
sans oublier le parachute.
transport de troupes, au bénéfice des
150 gendarmes déployés à l’automne
en Afghanistan dans des Police Etude NutriNet : Du nouveau pour les
mentoring teams (PMT), équivalent
pour la gendarmerie des OMLT. Cette
appel à contribution frais de déplacement
mise à disposition se fera cet été, en Le ministère de la Santé a lancé courant Depuis le 17 mai, une réglementation rela-
vue du déploiement prévu à l’automne. mai un grand programme d’étude des tive aux frais de déplacement temporai-
comportements alimentaires et des rela- res du personnel militaire est entrée en
n Du 25 au 28 mai, dix stagiaires tions nutrition-santé par le biais d’inter- vigueur. Désormais, quels que soient le
français et le colonel Calligliario du net, baptisé NutriNet Santé. D’une durée grade, la situation familiale et la durée du
Collège interarmées de Défense ont de 5 ans, basée sur un système de ques- déplacement, les militaires sont défrayés
assisté à un SÉMINAIRE FRANCO- tionnaires simples et rapides garantis- de manière identique au regard des taux
ALLEMAND à la Führungsakademie sant sécurité et confidentialité, cette étude d'indemnisation actualisés. Les évolutions
(FüAk) de Hambourg. Les relations vise à mesurer le lien pouvant exister entre l'ancien et le nouveau dispositif sont
Union européenne/OTAN ont constitué entre les comportements alimentaires et présentées sur le site de la DRHAT, rubri-
le principal thème de l'échange. différentes caractéristiques: activité phy- que «condition du personnel».
sique, tabagisme, facteurs sociaux… Le Exemple : un sergent et un capitaine reçoivent
n Le SERVICE CENTRAL DES ministère de la Défense s’associe à cette aujourd'hui une indemnité de nuitée égale à 60 €
à Paris, alors qu'auparavant, leurs indemnités
DOCUMENTS CENTRALISÉS DE LA étude et invite ses ressortissants à parti- respectives étaient de 46,62 € et 53,36 € pendant
MARINE (SCDC), basé à Houilles (78), ciper sur www.etude-nutrinet-sante.fr les dix premiers jours.
formation d'emploi du 8e Régiment © Bernard Edinger

de transmissions (8e RT), sera dissoute


Clin d’œil

le 1er septembre 2009.

Financement
des décorations
Pour répondre aux attentes, l’état-major
de l’armée de Terre (EMAT) a décidé la
prise en charge, à partir des carnets d’ha-
billement et dans la limite des primes
allouées, de l’acquisition d’un certain nom-
bre de médailles décernées, de l’acquisi-
tion de l’intégralité des rubans pour la
confection des barrettes de décoration, de
Le général américain David Petraeus, patron du US Central Command qui couvre
l’acquisition des rosettes, agrafes, étoiles, l’Afghanistan (donc avec des Français sous ses ordres) et l’Irak, découvre le nouveau
palmes pour ces mêmes barrettes, et de numéro de TIM à son QG de Tampa en Floride. Breveté para français avec le 6e RPIMa,
la monte de toutes les décorations dont le il rappela « l’extraordinaire sentiment d’amitié » franco-américain ressenti en 1994
lors d’un saut en Normandie marquant l’anniversaire du débarquement de 1944.
port est réglementaire.
Les réductions de décoration ne seront, Faites-nous parvenir vos clins d’œil et situations
>

en revanche, pas prises en charge. L’EMAT militaires originales à l’adresse Internet


a demandé à la DCCAT de mettre cette sirpat-comecrite.emat@terre-net.defense.gouv.fr
décision en œuvre pour au plus tard le Les meilleurs seront publiés et récompensés
1er janvier 2010.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 11


TIM206_012_013_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:26 Page 12

Panorama

12 donneurs pour un blessé !


L’
engagement de nos soldats en OPEX, notamment en Afghanistan, n’est pas sans risque, et les blessés sont malheureu-
sement inévitables. Les collectes de sang organisées par le Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) sont la
seule source d’approvisionnement en sang pour les opérations extérieures, où l’hémorragie massive est la deuxième
cause de décès et la première cause évitable par l’apport précoce de produits sanguins. Le don du sang dans les armées
est donc plus que jamais nécessaire, car les besoins sont très importants. Les derniers RETEX médicaux sont éloquents.

Pour sauver un blessé atteint par Il est de plus en plus difficile


un Engin explosif improvisé, de répondre à la demande
il faut pas moins de 12 poches
Récemment pour sauver un blessé français atteint par
de globules rouges, 10 poches
de plasma et des produits dérivés un Engin explosif improvisé sur le théâtre afghan, il a fallu
du sang. pas moins de 12 poches de globules rouges, 10 poches
de plasma et des produits dérivés du sang pour restau-
rer la coagulation. Malheureusement, le nombre des dons
de sang diminue régulièrement et il est de plus en plus
difficile de répondre à la demande.
Donner son sang remplit un double objectif : c’est un
geste de solidarité avec nos soldats en OPEX, c’est aussi
un geste de préparation opérationnelle collective. Un
effort est demandé aux unités au commandement et aux
écoles de l’armée de Terre, pour sensibiliser le person-
nel à la nécessité de donner son sang et mobiliser tous
les donneurs potentiels, afin de permettre au CTSA d’as-
surer sa mission. Le don du sang a été déclaré « grande
cause nationale 2009 », il est important que l’armée de
Terre s’implique encore davantage dans ce combat.

Retrouvez ce sujet sur le blog du CEMAT :


www.terre.defense.gouv.fr/blog

Amitié Djibouti 2009


D
u 9 au 14 mai 2009, les Forces françai-
ses stationnées à Djibouti (FFDj) ont
pris part à l’exercice AMITIE 2009, en
collaboration avec les forces armées
djiboutiennes
Exécuté en terrain libre, dans des conditions
éprouvantes, il a vu le déploiement d’un millier
d’hommes sur un thème de contre-guérilla cor-
respondant aux engagements les plus proba-
bles de l’armée française.
Interarmées, cet exercice a notamment rassem-
blé des éléments de la 13e Demi-brigade de la
Légion étrangère (13e DBLE) et du 5e Régiment
interarmes d’outre-mer (5e RIAOM), mais égale-
ment l’escadron de chasse 3/11 Corse, l’escadron
de transport outre-mer, l’Engin de débarquement
d’infanterie et de chars (EDIC) Dague, des com-
mandos des trois armées… Les troupes à terre
étaient par ailleurs constituées d’un Groupement
tactique interarmes (GTIA) renforcé, armé prin-
cipalement par la 13e DBLE.

12 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_012_013_PANORAMA.QXD 25/06/09 18:29 Page 13

« Une pensée
pour nos blessés »
La nouvelle campagne au profit de la Cellule d’assistance aux blessés de
l’armée de Terre (CABAT) est lancée : à l’occasion de différentes manifestations,
la vente d’un autocollant permettra d’aider au financement de cet organisme
indispensable pour nos soldats. Explications.

S
ur l'initiative du gouverneur s’inscrit en complémentarité avec celle secteur civil. L’association Terre Frater-
militaire de Paris, le général du Bleuet de France, cette dernière s'at- nité, quant à elle, porte assistance aux
de corps d'armée Dary, la tachant plutôt au soutien des anciens soldats de l’armée de Terre blessés en
campagne « Une pensée combattants et des victimes de guerre. opérations et à leurs familles.
pour nos blessés », au profit Les bénéfices seront intégralement Cette assistance peut être apportée sur
de la CABAT, a démarré le 15 juin der- reversés à Terre Fraternité, qui soutient le moment même, lorsqu’il faut par
nier. S’inspirant des poppies chez les les actions de la CABAT. exemple, dans l’urgence, permettre aux
Anglo-saxons, elle consiste en la vente proches de rejoindre celui ou celle qui
d’autocollants représentant une fleur, CABAT a été blessé.
et plus exactement une pensée, dans et Terre Fraternité Elle agit également en complément des
l’ensemble de l’armée de Terre. Ils La CABAT est chargée, en liaison avec aides de l’État au profit des blessés et
seront disponibles au cours de trois l’unité d’appartenance, de l’accompa- des familles. Association de droit privé,
types de manifestations : le 14 Juillet, gnement et du suivi du blessé tout au elle a donc pour vocation de soutenir
les portes ouvertes et activités équiva- long de sa convalescence et cela, jusqu’à l’action de la CABAT, pour tout ce
lentes et au cours des activités propres sa réinsertion au sein de l’institution qui concerne les actions de solidarité
à chaque formation. Cette campagne militaire ou de sa reconversion dans le immédiates.

Les dons peuvent être


adressés par chèque à
TERRE FRATERNITÉ l’ordre de Terre Fraternité :
ASSOCIATION TERRE FRATERNITÉ
Hôtel national des Invalides,
129, rue de Grenelle, 75007 Paris
Tél. : 01 44 42 39 58
E-mail : cabat.terrefrat@yahoo.fr

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 13


TIM206_014_017_FOCUS.QXD 25/06/09 18:33 Page 14

Focus

Créé en juillet 2008, le blog du chef d’état-major de l’armée de Terre est


désormais un des sites phares de l’Intraterre. Avec plus de 510 000 connexions
cumulées depuis sa naissance, il attire chaque jour des milliers de visiteurs.
Précisions sur un outil qui ne laisse personne indifférent.

Le blog du CEMAT

Ligne directe
U
n blog pour le CEMAT ? C’est plutôt un outil qui permet d’entre-
N’importe quel militaire aurait tenir une relation de «frère d’arme à frère
franchement rit il y a encore d’arme », ainsi que l’analyse le colonel
peu et pourtant… Depuis un an, Benoit Royal, chef du SIRPAT. « Le blog
ce blog existe bel et bien. n’est pas fait pour court-circuiter la
Né d’une volonté du général d’armée chaîne de commandement, c’est plutôt
Irastorza, il est mis en œuvre par la cel- un moyen d’entretenir un lien particulier
lule web du Service d’information et de entre le chef et ses hommes », explique
relations publiques de l’armée de Terre le conseiller communication du CEMAT.
(SIRPA Terre). Son objectif : « Être le lieu Le blog n’a rien à voir avec un quelcon-
d’expression de chacun d’entre nous, pro- que gadget. Le général Irastorza a voulu
La création du blog du CEMAT fessionnels du métier des armes, quels en faire un laboratoire, comme il l’expli-
est le premier pas dans la direction
que soient le grade et la fonction. » 1 quait dans son message d’ouverture: «En
d’une communication décomplexée.
À la date du 30 mai 2009, le CEMAT a facilitant le partage des idées, nous ren-
posté 25 billets (un tous les douze jours forcerons tout à la fois les liens qui per-
en moyenne) et fidélisé un grand nombre mettent à tous d’avancer dans le même
de lecteurs (15 000 visiteurs sur le site sens et de résoudre des problèmes
par semaine). concrets.» Le CEMAT lit effectivement la
plupart des commentaires et chaque fin
Le blog du CEMAT pourrait servir de semaine, il prend avec lui un échantil-
de réservoir à bonnes idées lon représentatif des contributions des
Comme le général l’a précisé, son blog lecteurs du blog. Ensuite, il demande
ne veut être ni un moyen de commande- éventuellement à son cabinet ou aux
ment, ni remplacer les moyens de concer- différents bureaux de l’EMAT de préparer
tation existants. des réponses 2.

14 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_014_017_FOCUS.QXD 25/06/09 18:34 Page 15

Pour beaucoup de lecteurs, le blog fonc- leurs commentaires, d’autres se dissi-


tionne et attire car il aborde des sujets mulent sous des pseudos plus ou moins
« vrais ». Et le spectre est effectivement transparents, mais la liberté de ton est
large : de la préparation opérationnelle bel et bien la règle. Un pas sans doute
différenciée au désormais fameux « ces- dans la direction d’une communication
sons le racket » sur les équipements décomplexée, franche et vraie mais
perso, du nom de baptême des derniers toujours dans le respect de règles inhé-
véhicules aux bases de Défense, tous les rentes à l’armée de Terre (cf. encadré ci-
sujets sont abordés. Au point que certains dessous sur la modération).
contributeurs (Cne TRN) pensent qu’il
devrait même servir de « base à des LTN Thomas DIJOL
réflexions», une sorte de réservoir à bon- Photos : ADJ Jean-Raphaël DRAHI,
nes idées que beaucoup appellent de CCH Jean-Baptiste TABONE.
leurs vœux. 1
Message d’ouverture du blog, le 2 juillet 2008.
2
Lire les réponses préparées sur ordre
Le port de la polaire passionne du CEMAT ici : www.terre.defense.gouv.fr/
D’autres ne sont pas aussi enthousiastes web/guest/reponses_blog
et émettent des réserves : « Voir des sol-
dats passer leurs journées devant un
écran, à écrire au général CEMAT, me
laisse tout de même un peu perplexe »,
écrit Vieux Marsouin. Bien évidemment,
les sujets les plus proches des utilisa-
teurs (habillement, nourriture, OPEX,
équipements) sont les plus commentés.
2 QUESTIONS au commandant
Christophe CUNY,
chef de la cellule communication web du SIRPAT
L’exemple du message sur le port de la Quelles sont les caractéristiques du blog du chef d’état-major
polaire est emblématique, avec –comme de l’armée de Terre ?
le soulignait malicieusement Diablo– plus Le blog est utilisé dans un dialogue entre le CEMAT et tous ses soldats. Il s’adresse
de 300 commentaires contre moins de à tous les militaires de l’armée de Terre, du militaire du rang jusqu’au général.
50 pour la Politique d’emploi et de ges- Au départ, nous avions la crainte que les personnels n’adhèrent pas à ce nouvel
tion des parcs. outil et format d’expression. Pour limiter ce risque, nous avons surtout fait un
Exceptés quelques-uns qui y voient une effort sur l’usage de la modération. Les militaires ont en effet le droit de s’expri-
entreprise démagogique voire une perte mer du moment qu’ils respectent la charte de bonne conduite du blog. Nous accep-
de temps, la plupart des militaires sont tons les messages de mécontentement dès l’instant où cette charte est bien
contents, ravis d’avoir un espace d’ex- respectée. Dans l’ensemble, il faut le dire, nous avons surtout des messages
pression. Un lecteur notait récemment de remerciements remettant en perspective le besoin et l’attente très forte de
que « c’est bien la première fois que “la l’armée de Terre dans le domaine de la communication interne.
troupe” peut s’exprimer en toute liberté
sans risquer la foudre de ses chefs Qu’est-ce qui a changé grâce au blog ?
directs ». Si certains signent clairement Avant, la communication était quasi-exclusivement descendante. Ce blog nous a
permis d’adopter une communication ascendante. Cela reste un véritable outil
de communication qui ne doit jamais se substituer à la chaîne de commandement.
Retrouvez Le blog est devenu une vraie soupape dans le sens où nous pouvons prendre le
le blog du CEMAT pouls de certaines situations en interne et en même temps répondre, dans un
souci d’interactivité, soit collectivement soit individuellement, à un besoin
sur le site Intraterre : toujours croissant en information.
www.terre.defense.gouv.fr/blog/

La modération : comment ça marche ?


Avec 2 100 commentaires depuis l’ou- y mettre les formes », explique le colo- « a priori », mais ils sont mis en ligne
verture dont 1 350 depuis début janvier, nel Bruno Lafitte, adjoint du SIRPA Terre. dans la journée.
il y a une nette accélération du travail de « Ce blog n’est pas un espace de défou- À propos de l’anonymat, le colonel Lafitte
modération. En 36 semaines, 60 com- lement et ce n’est pas non plus un précise : « Même si nous estimons qu’il
mentaires par semaine en moyenne ont espace de discussion entre militaires. est préférable que les militaires de l’ar-
été publiés, dont environ 15 % ont été C’est bien un lien d’expression direct mée de Terre qui s’expriment ici, assu-
modérés. «Nous avons deux niveaux de entre le CEMAT et ses hommes. C’est le ment pleinement leurs idées et LTNn’aient
DIJOL
modération au sein du SIRPA Terre. Le rôle du modérateur de montrer quelles donc pas de crainte de les signer, nous
premier est réalisé par un officier de la en sont les limites.» Cependant comme leur avons aussi laissé la possibilité de
cellule Web. Le second se fait à mon l’explique le colonel : « La modération, s’exprimer de façon anonyme. »
niveau. Notre but est de vérifier que les ce n’est pas une science exacte. » Les règles de la modération sur le site
blogueurs qui s’adressent directement Lorsqu’un commentaire est modéré, sont les suivantes :
au CEMAT respectent la charte de l’uti- l’usager sait toujours pourquoi il l’a www.terre.defense.gouv.fr/blog/pages_
lisateur. Si tout peut être dit, il faut savoir été. Les commentaires sont modérés connexes/message_moderation.pdf

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 15


TIM206_014_017_FOCUS.QXD 25/06/09 18:31 Page 16

Focus

16 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_014_017_FOCUS.QXD 25/06/09 18:31 Page 17

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 17


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 26/06/09 11:30 Page 18

En direct de…

Afghanistan

Soutenir
et conseiller
ASP Adrien FACON
Photos : ADJ Jean-Raphaël DRAHI
ADC Thierry MUNCH / CNPI1

18 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 26/06/09 11:23 Page 19

r Dans un pays où l’adage « Pas un pas sans appuis » est dans tous les esprits,
chaque convoi logistique se prépare comme une mission à part entière. Afin
d’apporter vivres, munitions, carburant ou encore pièces de rechange au plus près
des forces parfois isolées dans des FOB 1 au fin fond de l’Uruzgan ou du Wardak,
les logisticiens mettent tout en œuvre pour permettre aux militaires français
des OMLT 2 d’accomplir leur mission. Une mission exigeante de conseil
et d’accompagnement, loin de la capitale, mais au plus près des Afghans.
1
Forward operating base.
2
Operational mentoring and liaison teams.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 19


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 30/06/09 15:47 Page 20

En direct de…

Avec une superficie de plus de 650 000 km2, le soutien logistique du territoire
afghan nécessite tout le savoir-faire des spécialistes, qui s’efforcent, malgré
l’éloignement, d’être au plus près des forces. À Tagab, dans la province de Kapisa,
plusieurs véhicules doivent être réparés. Où trouver les pièces manquantes
et comment les acheminer ?

Logistique opérationnelle

Voyage d’un axe


de transmission
L
a province de Kapisa est dotée La CIMAT est le centre névralgique de la mécaniciens. Les équipes de mécaniciens
en matière de logistique d'un maintenance en Afghanistan. C'est elle alternent donc des périodes de haute acti-
niveau NTI-1/2, c’est-à-dire que qui assure en particulier la maintenance vité, comme au retour ou avant le départ
les mécaniciens sont habilités de tous les véhicules blindés du BATFRA 3, des opérations du BATFRA, qui représen-
à effectuer des opérations de du BCS et des OMLT 4. En effet, elle est tent le plus grand nombre de véhicules à
maintenance du niveau NTI-1 (visites pré- habilitée à effectuer ce qu’on appelle dans visiter, et des phases de repos relatif,
ventives, maintenance du quotidien, cor- le jargon des « grosses déposes », comme durant les opérations du BATFRA, où les
rectif sur des petits sous-ensembles…) par exemple une dépose moteur, ou le mécaniciens peuvent s’adonner pleine-
plus quelques opérations très particuliè- changement d’un vérin de direction sur ment aux réparations des véhicules des
res de niveau NTI-2, que le BCS1 leur délè- un VAB. « Dernièrement, la MICAM 5 a OMLT et de la Kapisa.
gue. Cependant, quand l’acte de main- conduit une visite de l’ensemble des véhi-
tenance est trop complexe ou que la Tiger cules et nos compétences du niveau Une mécanique bien rodée
Force 700 2 n’a pas le matériel, le per- NTI-2 ont été largement sollicitées. Mais, La procédure est donc simple. Lorsqu’un
sonnel formé ou le temps, les véhicules dans ces hangars, l’activité est perma- véhicule nécessite l’intervention d’une
sont dirigés vers la Compagnie de main- nente : il y a toujours un véhicule à répa- équipe de mécaniciens lors d’une sortie
tenance adaptée au théâtre (CIMAT) au rer ; il ne se trouve pas une journée où un – un problème mécanique simple peut
camp de Warehouse, à Kaboul. « On est mécanicien ne travaille pas sur un appa- immobiliser un véhicule au beau milieu
là pour les alléger par rapport à leurs reil ! », témoigne le chef de la conduite de la vallée d’Alasaï, le véhicule est éva-
contraintes », témoigne un mécanicien de maintenance de la CIMAT. cué sur la FOB la plus proche et la panne
de la CIMAT. L’organisation est ainsi le maître-mot car, analysée par les mécaniciens présents.
au service des unités en mission sur le En fonction de la gravité de celle-ci, le
terrain, la CIMAT ne peut se permettre véhicule peut être ramené à Kaboul, où
d’immobiliser trop longtemps l’outil de tout le matériel et les mécaniciens néces-
travail de nos soldats. L’ensemble des visi- saires sont présents. Si les compétences
tes de véhicules est donc planifié à long des mécaniciens présents sur la FOB le
terme et « nous axons nos priorités sur permettent, l’équipe de maintenance peut
l’opérationnel ». « Nos mécaniciens ne aussi demander l’envoi d’une pièce pour
ménagent pas leurs efforts et travaillent remplacer celle qui a été endommagée.
parfois très tard la nuit pour fournir un En bref, les équipes de maintenance ne
véhicule apte à partir en opération au petit cessent d’être sollicitées en Afghanistan
matin », insiste la chef de la conduite de et les flux logistiques sont intenses.
la maintenance, qui ne tarit pas d’éloges Si le transport de munitions, de carburant
sur la qualité et l’engagement de ses et de vivres est courant, il n’en est pas

20 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 30/06/09 15:49 Page 21

moins du transport de boulons, de vérins, Les véhicules des unités Dépose d’un moteur d’AMX 10RC
de courroies et d’axes de transmissions. demandent une attention et sur la FOB de Nijrab (Groupement
tactique interarmes Kapisa).
Le chef de la conduite de la maintenance un soin constants. Les méca-
insiste : « Au quotidien, on est toujours niciens mesurent aisément
sur le qui-vive, car la maintenance aura la dureté de la mission à la
toujours du travail pour soutenir les uni- quantité de véhicules endom-
tés de combat ici et là sur le territoire. » magés qu’on leur amène. Les
drapeaux en berne leur rap-
Au plus près des combattants pellent aussi quotidiennement
Il s’instaure alors entre le combattant et la réalité du conflit. Mais déjà,
le maintenancier une véritable recon- la Kapisa sollicite des pièces de
naissance mutuelle. « Le combattant a rechange en urgence et il faut orga-
conscience de l’importance de notre tra- niser un convoi pour les leur appor-
vail et il peut dès lors compter sur son ter. Le travail ne cesse jamais dans
matériel. » Réciproquement, les pilotes ces hangars remplis de VAB
et les équipages donnent des « coups de encore désarticulés, mais
pouce » aux équipes de maintenance en déjà bientôt de retour sur le
entretenant soigneusement leur maté- terrain.
riel. « Ce sont leurs outils de combat. Le
fait qu’un militaire s’intéresse à son véhi-
cule ne peut être que positif pour nous. » 1
Bataillon de commandement
Tous les jours, les mécaniciens présents et de soutien.
2
Dénomination en vigueur au commandement
en Afghanistan prouvent leur qualité et américain du Regional Commandement
leur aptitude à réagir dans une situation - East du GTIA Kapisa.
opérationnelle de flux tendu. Ainsi, la dis- 3
Bataillon français.
ponibilité opérationnelle d’un des trois
4
Operational mentoring and liaison teams.
5
Mission de contrôle et d’assistance de
AMX10RC avant l’engagement dans l’opé-
la maintenance.
ration DINNER OUT dans la vallée d’Ala-
saï, en mars dernier, est due à l’excellent
travail du mécanicien du 4e RMAT ainsi
qu’à la compétence du sous-officier
adjoint, qui a démonté la caméra thermi-
que d’un engin inapte châssis pour la
remonter sur un autre en l’absence de
toureliste (opération NTI2).
Comme pour les combattants, la mission
en Afghanistan pour les maintenanciers
est extrêmement exigeante.

Tous les jours,


les mécaniciens
présents en Afghanistan
prouvent leur qualité et
leur aptitude à réagir dans
une situation opérationnelle
de flux tendu.

Ci-dessus et page de gauche :


ateliers de blindés sur le camp
de Warehouse, à Kaboul.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 21


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 26/06/09 11:51 Page 22

En direct de…

En 2005, la FIAS 1 a défini le concept des OMLT (Operational mentoring


and liaison teams), qui accompagnent la montée en puissance opérationnelle
des bataillons de l’Armée nationale afghane (ANA). Depuis août 2006, date
du déploiement de la première OMLT française, les militaires français, qui sont
aujourd’hui près 300 répartis sur six OMLT, ont su dispenser des formations
d’une qualité unanimement reconnue. Le récit d’une opération menée
par l’OMLT d’Uruzgan en est un excellent exemple.

OMLT

Savoir-faire e

22 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 26/06/09 11:52 Page 23

Escorte de convoi
dans Kaboul.

e et faire savoir
A
fin d’instaurer la meilleure officiers formés par les Soviétiques et 6 françaises. Les OMLT apportent leurs
stabilité institutionnelle et de jeunes Afghans en une armée régu- conseils dans les domaines de l’instruc-
politique possible, le gouver- lière, crédible, neutre, avec un bon niveau tion, l’entraînement, la vie courante, la
nement afghan doit pouvoir opérationnel malgré une technologie planification et la conduite des opérations,
s’appuyer sur une armée rustique », témoigne un conseiller de auprès des états-majors, des comman-
régulière, entraînée et équipée. Concrè- l’OMLT Darulaman. dants de kandaks 2, des commandants
tement, « cela revient à transformer un Au total, la FIAS doit mettre en place de compagnie et des chefs de section
mélange d’ex-moudjahidines, d’anciens 67 OMLT. 54 sont déjà déployées dont afghans. Elles vivent sur le terrain avec
les unités afghanes, dont elles suivent
toutes les missions, de la préparation
opérationnelle aux missions de combat.
Les OMLT opèrent avec leur kandak res-
pectif à partir de bases avancées (For-
ward operating bases, FOB), en étroite
collaboration avec les forces de la FIAS
et d’OEF 3 présentes dans leur zone.
Ainsi, elles mettent en œuvre, au profit de
l’ANA, les appuis aériens et terrestres de
la coalition et apportent les moyens et les
savoir-faire nécessaires pour favoriser
les liaisons indispensables à l’exercice
du commandement et à la conduite des
opérations.

1
Force internationale d’assistance
à la sécurité.
Exercice d’ordre serré pour les soldat afghans sur la FOB de Shank.
2
Bataillons.
3
Opération ENDURING FREEDOM.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 23


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 26/06/09 12:03 Page 24

En direct de…

Une expérience humaine savoir-faire français, reconnu par les


Afghans. L’efficacité de la méthode
repose pour beaucoup sur la dimension
La mission de conseil effectuée par les militaires français des OMLT
humaine et culturelle que les militaires
au profit des soldats de l’Armée nationale afghane est très exigeante. français insufflent. Le dialogue est per-
Loin de la capitale, ces soldats vivent cependant une expérience manent : « Nous n’avons pas forcement
humaine d'une rare richesse.

T
rès tôt le matin, après s'être assuré qui est la chaîne soutien matériel des for- Il est préférable
de la couverture aérienne, un convoi ces afghanes.
part de Darulaman pour rejoindre La mission de mentoring, qui est une que ce soit eux
la FOB de Maywand dans le sud de la pro- action de conseil allant de l'instruction qui réalisent les choses
vince du Logar. La mission consiste à véri- quotidienne à la préparation et à la
fier l'existence et la bonne utilisation des conduite d'opérations, peut aussi pren-
à peu près bien plutôt
moyens de transmission par le kandak 4 dre la forme d'un contrôle des savoir-faire que vous les fassiez
(kandak appui) de l'ANA. Ce contrôle de enseignés par les Français aux soldats
l'existence, du bon fonctionnement et de afghans. Ce contrôle est l'occasion pour
parfaitement. »
la bonne utilisation des moyens de trans- le G6 de l'état-major des OMLT à Darula- Lawrence d’Arabie
mission du kandak s'inscrit dans la pre- man, qui conseille le G6 du kandak 4, de
mière phase d'un contrôle à plus grande l'entraîner aux méthodes de planification, les mêmes idées, mais on se comprend
échelle : celui des moyens de communi- qui demeurent encore fragiles au sein de bien », explique le G2 de l’état-major
cation de l'ensemble de la 1re Brigade de l’armée afghane. des OMLT à Darulaman. Et d’ajouter :
l’ANA. Ces moyens ont été mis en place Les soldats afghans sont les premiers « Le mot “préjugé” est absent dans les
depuis deux ans par l’Afghan regional demandeurs du mentoring. Et derrière ce OMLT. » Alors, quand on lui demande
security integration command (ARSIC), vocable anglais se cache un véritable de définir en un mot le soldat afghan, le

Combat sur les crêtes


dans le sud afghan : un coup
d’arrêt pour les insurgés
L
e 19 mai 2009, les soldats afghans le long de la rivière, le kandak (bataillon
et leurs OMLT françaises de la afghan) et ses conseillers français ont
27e Brigade d'infanterie de mon- atteint leur objectif sur le terrain.
tagne, appuyés par un dispositif néerlan- Le travail coordonné des troupes afgha-
dais 4, ont accroché 70 talibans dans nes, néerlandaises et françaises a per-
la vallée de l'Helmand, au nord de mis de prendre l’ascendant sur les
Deh Rawod (Uruzgan), dans la poche de insurgés qui ont quitté la zone après avoir
Gharam. Pris sous le feu, emportant un subi des pertes.
équipement de 40 kg (gilet pare-balles, Ce succès sur le terrain, au cours d’un
armement, munitions, eau, nourriture, engagement âpre et délicat, est le fruit
moyens de vision et de transmissions…), d’une osmose entre Français et Afghans,
les hommes ont dû gérer des phases obtenue grâce à un travail progressif et
d’engagement de haute intensité. minutieux de plusieurs mois et à une
Encadrant le bataillon afghan dont ils ont totale confiance entre partenaires afghans
la responsabilité de formation et d'accom- et français. « Si cette action a été possi-
pagnement au combat, les militaires fran- ble, elle n’est pas du seul fait de l’actuel
çais participaient à une opération de détachement. Elle est la continuation d’un
reconnaissance du 18 au 21 mai, avec mandat précédent armé par la 6e BLB et
pour objectif de déterminer le volume et le 2e REI.
les positions ennemies. Nos prédécesseurs ont posé les bases
La journée du 19 a été marquée par des saines d’une structure sur laquelle nous
combats qui ont opposé Afghans et for- n’avions plus qu’à bâtir», explique le chef
ces de la coalition aux insurgés pendant du détachement OMLT d’Uruzgan. «L’ar-
une dizaine d’heures, suivies d’accrocha- mée afghane est une armée en formation
ges, dans la nuit du 20 au 21. Combattant qui subit la contrainte de passer de l’ins-
sur les crêtes pour y déloger les insurgés truction à la restitution sans passer par
et progressant également en contrebas la phase entraînement, puisque les opé-

24 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_018_025_ENDIRECT.QXD 26/06/09 12:05 Page 25

G2 répond, après une longue réflexion,


que « le soldat afghan est avant tout
afghan » : il ne correspond pas à nos
références classiques, mais son parti-
cularisme fait sa force.
La progression des différents kandaks
en termes d’autonomie récompense les
efforts des militaires français. Leurs
compétences, reconnues par les soldats
afghans eux-mêmes, ont permis de faire
comprendre aux Afghans que la mission
des Français en Afghanistan est à durée
déterminée et qu’ils sont les soldats de
demain. Lawrence d'Arabie exprimait
déjà, au siècle dernier, avec une éton-
nante modernité, cette logique : « Ne
vous acharnez pas à tout faire vous-
même. Il est préférable que ce soit eux
qui réalisent les choses à peu près bien
plutôt que vous les fassiez parfaitement.
C'est leur guerre et vous êtes là pour les
aider, pas pour gagner à leur place…
C'est leur pays et votre temps ici est
compté. »
Contrôle des moyens de transmission par un officier afghan et son mentor français.

rations contre les insurgés


sont quotidiennes. Il faudra
du temps, au même titre
qu’il en faut à une recrue
française pour se former.
Il en faudra un peu plus en
raison de la barrière de la
langue et d’une culture différente
qu’il faut prendre en compte. »
Combattant aux côtés de leurs alliés paration de la mission en métropole »,
afghans et renforcés au sol par un déta- conclut le chef de détachement. « Par
chement néerlandais, tout en effectuant ailleurs, il nous faut toujours garder à
leur mission de liaison entre l'armée l’esprit cette petite phrase qu’un de mes
afghane et les forces de la coalition, les chefs m’a apprise : “Pas un pas sans
troupes françaises ont coordonné les renseignement, pas un pas sans appui,
appuis aériens venus les renforcer. pas un pas sans liaison, pas un pas sans
La mission du bataillon afghan s'est réserve.” Nous avons eu de la chance,
conclue par un succès face aux insurgés mais ce petit axiome évite aussi beau-
qui pourtant se renforçaient, infligeant coup de mauvaises surprises. »
des pertes estimées à 10 morts et bles- Après l’engagement, l’adrénaline redes-
sés dans les rangs ennemis et un prison- cendue, les soldats ont beaucoup parlé
nier fait par le kandak. de ces heures sous le feu avec les
Aucun blessé n'est à déplorer dans les Afghans.
rangs alliés. « Au cours des accrochages,
les combattants se sont concentrés sur
ce qu’ils savent faire, ce qu’ils ont répété 4
Issus du 2e REG, 4e RCh, 7e BCA, 13e BCA,
à l’entraînement et tout au long de la pré- 22e CCTM, 93e RAM.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 25


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 12:27 Page 26

DOSSIER

La communication,
une arme
d’appui
J
e considère que la communication est un constituant essentiel des opérations, au même titre
que l’action militaire, et que communiquer est un acte de commandement », a déclaré le chef
d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général d’armée Irastorza, dans le cadre du
grand rapport de l’armée de Terre (GRAT) 2008. Si les évènements d’Uzbeen ont mis en exergue
les conséquences de la communication sur l’opinion publique et sur la communauté militaire,
l’évolution de la communication en tant qu’arme d’appui et outil de commandement s’est amorcée depuis
des décennies, et ce sur tous les théâtres d’opérations.
La multiplication des canaux d’information, la présence de médias sur les zones de conflit confrontent
quotidiennement la communauté militaire à la nécessité d’expliquer ses missions, son mandat et à faire ainsi
preuve de transparence vis-à-vis de l’opinion publique. Mais cette nécessité de transparence ne signifie pas
communiquer tous azimuts. Si les moyens de communication et le statut général du militaire, révisé en 2005,
donnent plus de souplesse à la liberté d’expression individuelle, il est impératif de délimiter ce droit
par le respect de certains principes comme le secret professionnel. Ceci est indéniablement une affaire
de commandement, et il en va de la sécurité de nos troupes déployées sur le terrain.

CNE Nathalie DURAND

26 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 12:42 Page 27

L’insécurité Ces journalistes Schéma de Le communicant, La parole est


ne passera pas qui parlent la commmunication un soldat d’argent…
par moi… de nous opérationnelle avant tout _38
_28-29 _30-31 _32-33 _34-37

Photos : ADC Olivier DUBOIS,


ADJ Jean-Raphaël DRAHI, ADJ Gilles GESQUIÈRE
Infographies : Idé

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 27


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 10:06 Page 28

DOSSIER La communication, une arme d’appui

Sur la FOB Nijrab,


en Afghanistan.

L’insécurité
ne passera pas par moi…
La communauté militaire, échantillon de notre société, n’est pas en marge
du progrès des technologies d’information et de télécommunications. L’explosion
du téléphone portable et de l’internet est une avancée pour l’expression individuelle,
mais peut représenter une menace pour le militaire en opération. En décembre
dernier, le CEMAT, le général d’armée Irastorza, rappelait, dans une directive,
le cadre de l’utilisation des moyens de télécommunications sur les théâtres
d’opération. Un sujet sur lequel nombre d’entre nous ont réagi, notamment sur
le blog1 du CEMAT.

L
es moyens de communication péril par une simple conversation télé- le déclenchement intempestif d’une son-
modernes (…) représentent un phonique : « Avec une valise d’intercep- nerie peut rompre l’effet de surprise exigé
danger potentiel si leur utilisa- tion GSM disponible sur le marché pour pour remplir la mission », poursuivait-il
tion n’est pas contrôlée. Ce dan- la somme de 300000€, n’importe qui peut sur son blog.
ger peut se concrétiser par une intercepter la moindre conversation, le
atteinte à la confidentialité du déroule- moindre SMS ou la moindre photo Le danger au bout du fil
ment des opérations, une absence de envoyés en métropole et localiser rapi- « De même, poursuit le général, l’adver-
coordination dans l’information du com- dement tout utilisateur peu précaution- saire peut récupérer le téléphone porta-
mandement (…), et enfin par des menaces neux. Si le combattant est vulnérable dans ble de toute victime, de tout prisonnier ou
potentielles à l’égard des soldats enga- sa zone vie, il l’est davantage encore de tout combattant qui l’aurait perdu sur
gés sur les théâtres mais aussi de leurs lorsqu’il la quitte muni de son GSM, car le terrain et, par une exploitation aisée
familles en métropole. En conséquence
(…), j’ai décidé d’encadrer l’emploi des
moyens de communication (…)», a rappelé La protection du soldat peut être mise en péril
le CEMAT dans le cadre de sa directive 2.
La protection du soldat, une des priorités par une simple conversation téléphonique. »
de l’armée de Terre, peut être mise en Général d’armée Irastorza, chef d’état-major de l’armée de Terre.

28 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_026_038_DOS.QXD 29/06/09 10:52 Page 29

Téléphoner en OPEX : les dangers Mesures de


sécurité relatives
aux informations
en opérations
(extrait du kit COMOPS)
Sécurité liée à l’utilisation
des moyens de communication
personnels
1.Je vide mon téléphone portable
de toutes informations personnel-
les (numéros, photos, adresses,
etc.) avant mon départ en OPEX.
2.Quel que soit le moyen utilisé,
je ne photographie pas et je
ne diffuse pas d’images de
ma base vie, des installations,
des matériels, du personnel.
3.Quand je quitte la base vie,
je laisse mon téléphone portable,
mon appareil photo, etc. avec
mes affaires personnelles.
4.Par Internet (sites, blogs, mails…),
je ne diffuse aucune information
sur les opérations, les unités, les
identités (respect de l’anonymat)
des données contenues dans l’appareil – nous protéger ? (…) Rappeler par des de mes camarades.
photos, numéros voire adresses internet, campagnes de sensibilisation à chacun
disposer de précieux renseignements sur de nos hommes que le téléphone mobile, Je l’informe qu’il n’est pas autorisé
nos troupes, mais également sur les cor- mal utilisé, peut devenir une arme tour- à filmer la Force et ses installations
respondants habituels du propriétaire du née contre nos forces. » Si le téléphone sans la présence d’une autorité.
téléphone. » portable reste indéniablement un moyen
Un constat partagé par le major Coste, formidable de proximité avec ses proches, S’il ne respecte pas mes consignes :
instructeur en guerre électronique au son utilisation s’avère très sensible en Je rends compte immédiatement
54e RT: «La menace de guerre électroni- opérations. à mon chef. En attendant l’arrivée
que est bien réelle. (…) Les moyens d’in- d’une autorité :
terception sont accessibles sur le marché
1
www.terre.defense.gouv.fr/blog/ • Je masque la cartographie
2
Directive sur l’utilisation des moyens de renseignée et les documents
officiel, tout comme sur le marché clan- communication sur les théâtres d’opérations,
destin (…). Que pouvons-nous faire pour du 15 décembre 2008.
visibles.
• Je note tout ce qu’il filme ou
photographie.

L’AVIS DE L’ EXPERT
Lieutenant-colonel Brun Le respect de la procédure d’emploi
crochez, ce qui vous rend vulnérable, qui
de Saint Hippolyte, de nos moyens militaires diminue plus est dans un pays où la notion d’état
officier de synthèse « guerre l’efficacité des interceptions adverses ! de droit n’est pas forcément celle que
l’on connaît sur le territoire national.
électronique » de l’état-major Dans certaines régions, les états ont la
de l’armée de Terre. main sur les opérateurs. Ajoutez à cela
«Avant, la communication militaire s’ef- quelques personnes malveillantes ou
fectuait uniquement avec des moyens corrompues, et le tour est joué !
militaires. De nos jours, on utilise aussi C’est vrai que le téléphone portable
des moyens civils et c’est justement fait partie intégrante de notre vie, mais
cette diversification qui crée le risque il peut réellement s’avérer être une
car on sort du cadre strict de l’emploi», menace pour des militaires en opéra-
explique le lieutenant-colonel Brun de tions. De plus, l’ennemi n’est pas stu-
Saint Hippolyte, chef de la cellule de pide : il sait que le soir, de retour de
« guerre électronique » de l’état-major opérateurs, que ce soit en Afrique ou en mission, il peut y avoir un certain relâ-
de l’armée de Terre. « En utilisant des Afghanistan, sont techniquement capa- chement dans les informations que l’on
moyens civils voire des moyens locaux bles d’écouter le réseau. Ils possèdent divulgue à ses proches au téléphone, et
dans un cadre militaire, on augmente toutes les caractéristiques de votre por- c’est justement à ce moment-là qu’il
indéniablement notre vulnérabilité. Les table et du réseau auquel vous vous rac- concentre tous ses efforts. »

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 29


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 12:36 Page 30

DOSSIER La communication, une arme d’appui

Les médias sont l’un des vecteurs majeurs de la communication. Pour traiter
de sujets de Défense, ils s’appuient notamment sur la structure communication
des armées et de l’EMA en priorité pour les opérations. Habitués au monde
de la Défense, les journalistes Pierre Babey (France 3), Pierre Julien (RTL)
et Frédéric Pons (Valeurs actuelles) ont bien voulu faire partager leur avis sur
notre façon de communiquer.

Les opérationnels
doivent être en
mesure d’expliquer

Ces journalistes
leur mission.
Ici, interview
d’un militaire
du 1er Régiment
d’infanterie.

qui parlent de nous


Fréderic Pons, rédacteur en chef de Valeurs actuelles qualité de la communication dépend
et président de l’Association des journalistes de Défense, essentiellement des hommes qui la font
25 ans de métier. et que ce n’est pas une science exacte.
Cela doit encourager les uns – les com-
Je pense que le rôle du bon cant qui joue de la langue de bois ou qui municants – à l’humilité, et les autres –
officier de presse est de savoir m’explique les choses comme si j’igno- les journalistes – à la tolérance.
identifier les contraintes rais tout du monde militaire. Plus l’évènement sera fort sur le plan
d’une rédaction, de connaître les métho- De manière générale, je constate depuis émotionnel, plus il sera en effet difficile
des de travail, et le profil des journalis- quelques années une meilleure compré- de bâtir une institutionnelle parfaite.
tes qu’il rencontre. Je support en effet hension mutuelle entre nos deux profes- Uzbeen en est malheureusement un bon
assez mal d’avoir affaire à un communi- sions. Il n’en reste pas moins vrai que la exemple. »

30 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 10:09 Page 31

TEMOIGNAGE
Pierre Babey,
grand reporter à France 3,
33 ans de métier
LTN Ronald Jean, du RMT
Le contact avec les médias, notamment pendant une situation de crise,
peut s’avérer extrêmement sensible. Le lieutenant Jean, chef de section
C’est vrai, notre “rythme” au régiment de marche du Tchad (RMT), raconte comment il a vécu
n’est pas celui des militaires,
cette expérience, entre regret et reconnaissance.
mais bon, il faut savoir tra-
vailler avec ces différences. Je crois que Il y a de l’amertume chez le lieutenant Jean. Chef de section rouge 4 au moment
la qualité d’un communicant pour un jour- de l’embuscade d’Uzbeen, le lieutenant Jean avait pour mission d’appuyer la
naliste, c’est la disponibilité, quelqu’un section du 8e RPIMa.
qui comprend nos échéances. Ça c’est le « Je n’avais pas vraiment été préparé à ce déferlement médiatique, explique-t-il.
rôle d’un conseiller communication. Ça a commencé après l’embuscade, à l’hôpital de Kaboul, où je recevais des soins
D’un officier de presse, on attend plus pour ma blessure à la jambe. La polémique sur les évènements a enflé et moi, je
qu’il nous accueille, qu’il nous décrive les trouvais ça injuste qu’on s’en prenne à ma section. Il y avait déjà des fuites… c’était
modalités du reportage, le timing des acti- très frustrant. »
vités. C’est notre porte d’entrée ! Après, Les premiers médias, accompagnés des officiers de communication, demandent
je comprends tout à fait qu’on représente au lieutenant Jean des précisions sur la chronologie des évènements et sur l’em-
un corps étranger pour l’unité qui nous ploi des appuis. « Je savais que je devais parler à mon niveau. Mais je n’avais pas
reçoit. de complexe par rapport à ce que je disais, je trouvais injuste toute la polémique
Quand on patrouille dans un VAB et qu’on sur les appuis. J’en veux aux journalistes qui l’ont alimentée alors qu’ils n’ont pas
débarque quelqu’un pour nous laisser la mis un pied sur le terrain. Pour moi, le journalisme c’est comme le rens, il faut
place, c’est sûr qu’on représente une recouper les infos. Par ailleurs, j’ai eu affaire à d’autres journalistes, très profes-
gêne pour le dispositif. sionnels, qui voulaient vraiment reconstruire l’histoire, comprendre. Des relations
Par contre, je ne peux pas demander de confiance se sont établies, même si je restais sur mes gardes. Ce qui m’a le
à un militaire de m’admettre dans une plus surpris, c’est l’ampleur des retombées médias en France, et tous les débats
manœuvre si cela entrave les règles de qu’il y a eu autour.
sécurité. » Je n’ai pas non plus compris cet acharnement médiatique sur Uzbeen. Bien après
les évènements, une journaliste de TF1 est venue pour faire l’après Uzbeen. On a
eu un très bon contact, un réel échange autour de nos expériences respectives.
Une même approche terrain. »

Le communicant, un grand pédagogue !


Entretien avec le colonel Louisfert,
conseiller communication en Afghanistan d’août à décembre 2008.
« Par son ampleur et sa durée hors normes, la crise médiati-
Une journaliste de France 24 sur une FOB
que liée à l’embuscade d’Uzbeen a abouti à la mise en cause
de la vallée du Wardak. de notre action militaire. Les effets de la pression médiatique
exceptionnellement forte se sont fait sentir jusqu’au mois de
décembre avec un flux permanent de dizaine et de dizaine de
Pierre Julien, journaliste qu’il a fallu gérer. Notre rôle a consisté à rétablir
journaliste à RTL depuis 30 ans. la légitimité et l’image de notre mission.
En interne, malgré la dispersion des unités, il a fallu appuyer
Le déclic, c’est la guerre du la chaîne de commandement dans la circulation de l’information, jusqu’aux plus
Golfe. À l’époque, les militai- petits échelons, notamment pour couper court à tous les ragots et fantasmes aux
res n’étaient pas préparés effets destructeurs. Il s’est agi également de rappeler à chacun l’importance de
à cette déferlante de journalistes. son rôle potentiel (rencontre de journalistes, échanges avec la famille ou les amis),
Ne sachant pas trop gérer la situation avec une règle simple : parler à son niveau, de ce qu’on a soi-même vu et fait.
média, ils ont fait un blocage de l’infor- En externe, il fallait faciliter le travail des médias, relais indispensables mais trop
mation. Ça a été pire ! souvent peu familiers de l’Afghanistan et des opérations militaires. Nous nous
Peu de temps, après, on m’a demandé sommes attachés à montrer la réalité de la situation, très éloignée de la percep-
de jouer “l’incident média” dans un exer- tion déformée qui prévalait en France : échanger du passionnel, de l’irrationnel,
cice. Et là, ça été tout l’inverse, le mili- contre du réel.
taire voulait tellement bien faire qu’il m’a La production de reportages et de brèves pour le site Internet de l’EMA a en outre
tout montré. C’était trop! On doit voir des contribué à informer le public directement. La connaissance préalable du pays,
choses, c’est vrai, car il nous faut des la maîtrise de l’anglais et du travail d’état-major, ma formation et mon expérience
réponses mais il y a un juste milieu entre de communicant, alliées au soutien du général, ont été autant d’atouts dans cette
la langue de bois et dévoiler du très secret difficile mission. »
défense sur un média grand public. »

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 31


TIM206_026_038_DOS.QXD 29/06/09 13:26 Page 32

DOSSIER La communication, une arme d’appui

La communication opérat io
La communication opérationnelle (COMOPS)
regroupe l’ensemble des activités conduites pour
communiquer des informations publiques sur une
opération militaire ou un exercice. Elle garantit
une perception de l’action de la force susceptible
d’une part d’en assurer la compréhension et le
soutien par l’opinion et, d’autre part, de faciliter
l’action militaire par la contribution à la création
d’un environnement favorable.

32 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_026_038_DOS.QXD 29/06/09 13:27 Page 33

at ionnelle

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 33


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 10:11 Page 34

DOSSIER La communication, une arme d’appui

Le communicant,
un soldat Le commandement
des forces terrestres
(CFT) propose désormais
des mises en condition

avant tout avant projection (MCP)


adaptées aux besoins
des militaires qui partent
en individuels. Ces MCP
concernent notamment
les communicants qui
partent sur des théâtres
d’opérations sensibles.
Témoignages.

34 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 10:11 Page 35

Un officier images du SIRPAT


en Afghanistan, en 2004.

A
vec le durcissement de certains terrain. » Cet impératif est d’autant plus
théâtres d’opérations, l’armée primordial pour les équipes images et les
Une équipe CNPI de Terre a pris conscience que officiers de presse qui doivent être au plus
sur l’exercice ALTENGRABOW.
les communicants, ou ceux qui près de l’évènement. « Moi, s’il y a un inci-
n’étaient plus en corps de dent, je pose mon appareil photo et je
troupe depuis quelque temps, avaient fonctionne comme un soldat », témoigne
besoin d’une formation, en ISTC 1, en l’adjudant-chef Thorel, du Centre natio-
secourisme ainsi qu’une sensibilisation à nal de production d’images (CNPI) de
la menace EEI 2 », explique le lieutenant- Saint-Maixent, chef de projet, photogra-
colonel Fayet, actuel conseiller commu- phe. « En tant que doyen de la formation,
nication en Afghanistan. ça a été dur physiquement, mais j’ai
« L’objectif final, pour nous communi- acquis de nouveaux savoir-faire et ça,
cants, est double : il s’agit en fait de c’est irremplaçable. L’objectif de la MCP,
retrouver des actes réflexes dans des c’est vraiment de revoir les fondamen-
domaines que nous avions un peu perdus taux, les dernières techniques et de ne
de vue et surtout de ne pas être un poids pas être un “boulet” pour la section d’in-
pour les troupes qui manœuvrent sur le fanterie qui évolue sur le terrain. »

Trouver sa place sur le terrain


Chaque communicant doit être en S’il ne s’agit pas de transformer le
communicant en spécialiste du combat
permanence disponible pour cette mission d’infanterie, il doit cependant rester
opérationnelle : avoir assisté à tous les stages « réversible » : « On doit être capable de
remplacer un transmetteur derrière son
de formation, être en bonne forme physique, PR4G, être en mesure de faire de l’appui
connaître les opérations en cours, etc. » ou de savoir poser une perfusion. Même
si ma fonction reste celle d’un photogra-
Discours du CEMAT, le général d’armée Irastorza, lors phe, j’ai le sentiment qu’en cas de coup
de la Convention des communicants en janvier 2009. dur, je saurais me positionner par >

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 35


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 10:12 Page 36

DOSSIER La communication, une arme d’appui

Il s’agit en fait de retrouver des actes réflexes


dans des domaines que nous avions un peu perdus
de vue et surtout de ne pas être un poids pour les troupes
qui manœuvrent sur le terrain. » Lieutenant-colonel Fayet

Les communicants, une expertise pour le commandement


La communication, ça ne s’improvise pas ! Des cursus bien spécifiques
existent et tracent un parcours professionnel identifié pour chaque catégorie
de militaires. Une formation pointue qui permet au commandement,
notamment sur le terrain, de bénéficier d’une expertise à tous les niveaux.

Officiers
Année Grade Fonction
De 0 à 10 Lieutenant/capitaine (NF4) Officier communication, journaliste,
chargé de rédaction, chargé de production
De 11 à 16 Commandant (NF5a) Chargés d’étude de communication
> rapport au reste de la troupe. » Trou- De 17 à 22 Lieutenant-colonel (NF5b) Chef de section communication ou poste de
ver sa place au sein du dispositif sur le niveau TR2 (temps de responsabilité)
terrain est une priorité absolue pour le De 23 à 30 Colonel (NF5c) Conseiller communication et poste de niveau TR1
commandant Vareilles, actuel adjoint du De 31 à 36 Général (NF6a) Spécialiste communication haut niveau
conseiller communication en Kapisa.
« J’ai souvent pensé à Uzbeen, comment Sous-officiers
Année Grade Fonction
ça se serait passé si j’avais été là, avec
des journalistes, et s’il y avait eu des De 0 à 7 Sergent/sergent-chef Technicien audiovisuel
morts parmi eux. Je dois être en mesure non BSTAT (NF 2) et multimédia
d’utiliser mes armes et d’assurer la pro- De 8 à 17 Sergent-chef BSTAT/ Réalisateur multimédia/
tection du journaliste que j’accompagne, adjudant (NF 3) réalisateur audiovisuel
je dois être capable de réagir en tant que De 18 à 36 Adjudant-chef / Chef de production audiovisuelle / multimédia
soldat. Au final, je crois que ces forma- major (NF3 b ou NFS) / chargé de promotion et évènementiel
tions nous permettront à terme de gagner
en légitimité auprès des troupes. » Militaires du rang
Année Grade Fonction
1
Instruction sur le tir de combat.
De 0 à 4 Soldat (NF1a) Opérateur audiovisuel/multimédia
2
Engin explosif improvisé. De 5 à 11 Caporal/caporal-chef (NF 1b) Opérateur audiovisuel/multimédia spécialiste
3
Centre national d’entraînement commando. De 12 à 17,5 Caporal-chef (NF 1C) Opérateur audiovisuel/multimédia confirmé

La communication : une formation qui s’organise


Au profit des communicants sation par l’organisation de
La recherche de formations plus média training sur le ter-
adaptées et plus complètes, notam- rain en partenariat avec des
ment au profit des communicants, écoles de journalisme.
est une préoccupation permanente Une sensibilisation à la
de l’armée de Terre. La Délégation à communication en opéra-
l’information et de la communication tion est également dispen-
de Défense (DICOD), le Service d’in- sée au profit des chefs de
formation et de relations publiques corps lors de leur stage
de l’armée de Terre (SIRPAT) et l’EMA annuel.
ont élaboré conjointement un cursus Des modules de communi-
complet de formation – qui s’appuie cation, qui intègrent notam-
sur l’existant - qui comprend à la fois ment l’expression publique
un volet institutionnel (techniques de des militaires, la rédaction
communication, connaissance du milieu) et qu’un volet opéra- d’articles de presse et des interviews avec des journalistes, font
tionnel (dont les MCP et les stages d’aguerrissement au CNEC). également partie intégrante de la formation dispensée au sein
du parcours de l’enseignement militaire supérieur, soient au
Au profit du corps des officiers des armes Collège interarmées de Défense (CID) ou au Centre des hautes
Parallèlement à ces formations en cours de réadaptation, une études militaires (CHEM).
sensibilisation sur la communication en opération a été effec- Il faut noter que les mises en condition opérationnelles (MCP),
tuée auprès de l’ensemble des écoles d’armes, à destination comme l’exercice JALALABAD, intègrent totalement la dimen-
plus particulièrement des commandants d’unité et chefs de sion communication avec la présence de journalistes en situa-
section. Certaines écoles d’armes poursuivent cette sensibili- tion réelle.

36 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 12:49 Page 37

Le kit COMOPS,
un outil éducatif Le 1er RI en Afghanistan.

Plus que jamais, la communication Le guide


est au cœur du commandement « Communiquer
et de la communauté militaire. Sur en opération »
CIBLE : les officiers
les théâtres d’opérations, notamment, exerçant des
responsabilités de
le soldat est très sollicité. Pour lui commandement au
donner le maximum de clés de niveau des GTIA
(bataillon).
compréhension sur la communication,
le Service d’information et de
relations publiques de l’armée Le média poche
CIBLE : les cadres
de Terre (SIRPAT) a créé trois types (sergent à capitaine).
de documents : le guide de
la communication en opération, La carte
le dépliant média poche et la carte individuelle
individuelle du combattant.
du combattant
CIBLE : le soldat et
les jeunes cadres
de contact.

Le kit COMOPS sera diffusé dans les unités au cours de l’été.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 37


TIM206_026_038_DOS.QXD 26/06/09 10:14 Page 38

DOSSIER La communication, une arme d’appui

Internet, le téléphone portable : personne n’imagine pouvoir s’en passer tant


ils font partie de notre quotidien. Ces moyens d’information et de communication
rendent accessible à tous l’expression individuelle. Le militaire n’y échappe pas.
Le rapport sur l’expression publique des militaires, rédigé par le général d’armée
Faugère, sur demande du ministre de la Défense, explore ce phénomène et
place le curseur entre droit d’expression et respect des lois et des règlements.

La parole est d’argent...


L
e statut général du militaire, vement reposer sur du bon sens et une lutions voire améliorations. Une charte de
révisé par la loi du 24 mars 2005, intelligence de situation. L’armée de Terre l’expression publique du militaire est éga-
assouplit le cadre dans lequel s’est d’ailleurs adaptée à ce nouvel envi- lement définie pour rappeler à la fois le
le militaire est autorisé à s’ex- ronnement puisque le CEMAT s’est doté contexte technique et social dans lequel
primer. En supprimant l’auto- d’un blog depuis 2008. Cette évolution de s’inscrit l’expression des militaires, les
risation préalable, le législateur lie l’expression interne consentie par la com- principes qui favorisent une expression
étroitement le droit d’expression du mili- munauté militaire, doit absolument s’ac- pertinente et responsable et le cadre légal
taire à une plus grande responsabilisa- compagner, pour d’évidentes raisons de et réglementaire de cette expression.
tion de sa part: il lui revient désormais de sécurité, du respect de plusieurs princi-
faire preuve de discernement et d’être pes dont l’exigence de neutralité, la 1
Lire aussi en pages 66 et 67.
capable de mesurer l’impact de sa prise loyauté, le devoir de réserve et le secret
de parole sur, entre autres, l’opinion publi- professionnel.
que et sa propre institution. C’est dans cet esprit que le groupe de Extraits de journaux où
réflexion animé par l’inspecteur général des militaires sont cités
Faire appel au bon sens et au des armées a produit plusieurs proposi-
discernement avant de publier tions qui concernent à la fois l’expression Afghanistan : une guerre pas
Ainsi, une expression militaire plus libre interne, l’expression publique, la forma- si lointaine…
apparaît, agissant comme une «soupape» tion, etc. Parmi les propositions : amélio- « Après 8 heures d’A 340, 1 heure
de l’institution, s’affranchissant du droit rer la communication réactive (à cette fin, de Transall, 30 minutes de Chinook,
de réserve et du secret professionnel associer la DiCOD et l’EMA pour, lors et après une semaine d’instruction
(auquel sont soumis tous d’évènements graves et de commandement au camp
les militaires conformé- concernant la commu- américain de Bagram, nous
ment au Code pénal ). nauté militaire, mettre à atterrîmes à Morales Frazier […].
L’explosion de l’expres- disposition des médias, Ainsi armés, nous participons
sion publique, sur les dans les meilleurs délais, aux opérations CIMIC, escorte de
sites internet notamment, des militaires en activités convois, appui des sections de
a d’ailleurs amené les capables, au regard de combat, garde des prisonniers,
armées américaine, cana- leur expérience et/ou de fouille des autochtones […]. »
dienne et israélienne à prendre des mesu- leurs compétences, d’exprimer des pro- Extrait du témoignage du caporal-chef Guillaume
res pour contrôler le flux d’informations pos pertinents sur la nature de l’évène- Bousquet, du 28e Régiment de transmissions,
des soldats en opérations. Le danger de ment qui s’est déroulé) ou encore orga- publié dans le journal Le Villefranchois .
ces sites concerne la circulation d’infor- niser un séminaire ou un colloque pluri-
mations telles que des photos, données disciplinaire sur la place de l’institution « Nous devons revoir
sur une opération qui, dans les mains de militaire dans la société et sur ses rap- les missions de l’EUFOR
l’ennemi, pourraient avoir un impact ports avec l’appareil d’État, les autres au Tchad »
négatif sur les opérations militaires. administrations et les médias. Ces propo-
Chef des opérations au Tchad,
Il ne s’agit en rien de brider l’expression sitions sont maintenant soumises à l'étude
le général français Jean-Philippe
du militaire, mais celle-ci doit impérati- des différents états-majors pour avis, évo-
Ganascia tire un premier bilan
de son action à la tête des troupes
Écrits par des militaires 1 européennes. « Le plus difficile
est de cerner une menace
Irak : L’art de L’Amérique Journal avant tout liée au banditisme.
les armées la guerre en armes de Kaboul
Nous devons réadapter au
du chaos en réseau (GAL (COL de
(LCL Goya) (CNE Desportes) Larouzière- quotidien nos modes d’action
Metmati) Montlosier) pour contrecarrer les coupeurs
de route. »
Extrait d’une interview du général Jean-Philippe
Ganascia, publiée dans Le Figaro le 9 juin 2008.

38 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_061_PUB_DICOD.qxd 26/06/09 11:04 Page 61
TIM206_002_003_POSTERS.QXD 30/06/09 16:00 Page 1

GRAND JEU CONCOU


NOUVEAU ! > PARTICIPEZ EN GROUPE !
Chers lecteurs, QUESTIONNAIRE
La rédaction de Terre Information Magazine Terre Information Magazine
vous invite à participer à son grand jeu concours. paraît :
Répondez au questionnaire ci-dessous et
reportez les trois lettres dans le bulletin réponse.
Cette année, vous pourrez concourir comme
1 T 10 FOIS PAR AN
U 12 FOIS PAR AN

l’an passé individuellement, mais également en


groupe de 25 militaires (section, peloton…) : Terre Information Magazine
est tiré à :
de nombreux lots attractifs vous attendent.
Faites-nous parvenir votre bulletin réponse avant
le 15 septembre 2009 et participez au tirage au
2 R 15 000 EXEMPLAIRES
i 110 000 EXEMPLAIRES
sort pour avoir la chance de gagner l’un des lots
offerts par nos partenaires. Bonne chance à tous Terre Information Magazine
et au plaisir de vous recevoir à Paris pour
la remise des prix lors de la cérémonie
organisée par le SIRPA TERRE en octobre
prochain, en présence de nos sponsors.
3 est ouvert à la publicité :
M OUI
L NON

Participez et gagnez en groupe! (25 personnes)


LOTS DU JEU CONCOURS
■ LOT 1 ■ LOT 2 ■ LOT 3
WEEK-END PARISIEN d’une valeur de 7 787,50 € comprenant : CULTURE MILITAIRE DECATHLON d’une valeur
1 journée à DISNEYLAND avec accès aux 2 parcs ; visites de d’une valeur de 4 275 € de 522,50 € ; équipement
la TOUR EIFFEL et de la TOUR MONTPARNASSE ; entrées aux comprenant lot de en maillots et shorts
musées GRÉVIN et de l’ARMÉE ; spectacle au LIDO, promenade DVD et livres ECPAD de football et 1 ballon
sur la Seine à bord des VEDETTES DE PARIS, hébergement et ouvrage SHD. de football.
par la RTDF, transport et alimentation SIRPAT.

NOS PARTENAIRES

PARTICIPATION COLLECTIVE 1
Bulletin réponse à découper (ou photocopier) et à renvoyer complété avant le 15 septembre 2009 à :
Terre Information Magazine / Grand Quiz Militaire – 14, rue Saint-Dominique – 00453 Armées

VOTRE RÉPONSE :
Grade, Nom du représentant du groupe, section, peloton… : .................................................................................................................................................................

...........................................................................................................................Prénom : ................................................................................................................................................................

Adresse : ...........................................................................................................................................................................................................................................................................................

Code postal : ........................................................ Ville : ............................................................................................................................................................... Âge : ...........................

Unité, Cie, Section : ..................................................................................................................................................................................................................................................................

Courriel : ...........................................................................................................................Téléphone 2 : ......................................................Portable : ..................................................


1
Une participation par groupe. 2 Indispensable pour contacter les gagnants

Règlement complet disponible sur : www.defense.gouv.fr/terre ou par courrier à l’adresse :


Terre Information Magazine. Jeu concours « Le grand quiz militaire » 14, rue Saint-Dominique. 00453 Armées
TIM206_002_003_POSTERS.QXD 30/06/09 16:01 Page 2

OURS DE L’ÉTÉ
!

...ou en individuel
LOTS DU JEU CONCOURS

■ Prix PRESTIGE ■ LOT 8 ■ LOT 13


PEINTRES AUX ARMÉES : NEXTER : 1 ordinateur portable (723,91 €) BECHTLE : 1 lecteur DVD portable
1 œuvre ■ LOT 9 (331,29 €)
■ LOT 1 WEEK-END PARISIEN pour 2 personnes ■ LOT 14
AGPM : 1 chèque de 2 000 € valeur de 640,90 € comprenant un dîner JULLIARD : 1 lot de livres (320 €)
■ LOT 2 spectacle au LIDO et un spectacle ■ LOT 15
CARAC : 1 chèque de 1 500 € au JAZZ CLUB LE MÉRIDIEN ; les visites LES GENTLEMEN DU
de la TOUR EIFFEL et de la TOUR
■ LOT 3 DÉMÉNAGEMENT : 1 chèque
MONTPARNASSE ; les entrées « accord service » (300 €)
PEUGEOT CYCLES 1 VTT (1 199 €)
aux musées GRÉVIN et de l’ARMÉE.
■ LOT 4 ■ LOT 16
Promenade en bus CITYRAMA dans
AV2P : 1 carte de montage vidéo + MSA GALLET : 1 IPOD (290.63 €)
la capitale et promenade en bateaux
logiciels associés (1 111,08 €) sur la Seine à bord des VEDETTES ■ LOT 17
■ LOT 5 DE PARIS ; hébergement de 3 nuits SMD 75 : 1 imprimante multifonction
ADIDAS : 1 équipement running ; à la résidence Pascal ou Voltaire. (250 €)
(valeur : 1 000 €) ■ LOT 10 ■ LOT 18
■ LOT 6 OBJECTIF BASTILLE : 1 appareil photo INTERSELEC CALIPAGE
IGESA : 1 séjour de 1 semaine pour numérique (593 €) (1 GPS : 200 €)
2 adultes en pension complète (800 €) ■ LOT 11 ■ LOT 19
■ LOT 7 MUSIQUE et MUSIC : 1 home cinéma PROMO PLUS : 1 microchaÎne hi-fi
BP + HERTZ : 1 chèque carburant : (450 / 500 €) stéréo (170 €)
300 € + prêt d’un véhicule : 452,71 € ■ LOT 12
(752,71 €) AIRSHOW : 2 vols en ballon (387 €)

NOS PARTENAIRES

PARTICIPATION INDIVIDUELLE 3
Bulletin réponse à découper (ou photocopier) et à renvoyer complété avant le 15 septembre 2009 à :
Terre Information Magazine / Grand Quiz Militaire – 14, rue Saint-Dominique – 00453 Armées

VOTRE RÉPONSE :
Mlle Mme M. Nom : ............................................................................................................................ Prénom : .....................................................................

Adresse : ...........................................................................................................................................................................................................................................................................................

Code postal : ........................................................ Ville : ............................................................................................................................................................... Âge : ...........................

Courriel : ............................................................................................................................................................................................................................................................................................
Téléphone 4 : ...........................................................................................................................Portable : .................................................................................................................................
3
Une participation par personne (même nom et adresse) 4 Indispensable pour contacter les gagnants

Règlement complet disponible sur : www.defense.gouv.fr/terre ou par courrier à l’adresse :


Terre Information Magazine. Jeu concours « Le grand quiz militaire » 14, rue Saint-Dominique. 00453 Armées
TIM206_040_041_RETEX.QXD 26/06/09 10:19 Page 40

RETEX Le 17 mars 2008,


de violents
affrontements
éclatent autour
Gagner du tribunal de
Mitrovica, au Kosovo,
opposant des émeutiers
en efficacité serbes aux forces
internationales.
Le caporal-chef
Vos comptes-rendus et expérimentations
ne sont pas inutiles. Le Centre de Catherine Piault,
photographe au sein
doctrine et d’emploi des forces (CDEF)
de l’équipe images,
vous propose ainsi chaque mois un point, était sur place, au cœur
en quelques brèves, sur les RETEX en cours. du dispositif…
La Mission Innovation participe dorénavant
e suis arrivée le 2 mars 2008 au

J
à cette page avec une rubrique qui évoque des Kosovo, en tant que photogra-
phe au sein de l’équipe images
innovations en cours au profit de l’armée de Terre. du théâtre. L’indépendance a été
proclamée quelques jours aupa-1
RÉALISATION tes de ses soldats afin de réduire sa ravant. Le 17 mars, la police de la MINUK
consommation en « fuel domestique » doit évacuer des manifestants du tribu-
CRER-Manager consacré au chauffage. Moins anodine nal de Mitrovica, assistée du bataillon
qu'il n'y paraît, cette action se traduit français. L’équipe images est rattachée
notamment par une réduction du nombre au 1er RIMa pour réaliser un reportage
de convois de ravitaillement et participent photo de cette mission.
directement à la protection des équipa- Il est 6 heures du matin. « En principe, il
ges logistiques. Si la menace principale ne devrait rien se passer», me dit-on lors
qui pèse sur ces derniers est principale- de la prise de consignes. Puis tout va très
ment constituée par les engins explosifs vite. Au début, seuls quelques manifes-
improvisés et les embuscades, les itiné- tants brandissent des drapeaux. Et rapi-
raires dégradés d'Afghanistan provoquent dement, ça dégénère. Un camion de la
également des accidents et des pertes MINUK est détruit, le nombre de mani-
CRER-Manager, développé par la Division humaines. festants augmente énormément et très
simulation et recherche opérationnelle rapidement, les jets de pierre et de cock-
(DSRO) en partenariat avec le Comman- tails Molotov commencent. En tant que
dement de la force logistique terrestre INNOVATION photographe, je suis particulièrement
(CFLT), est un outil d’aide à la décision
pour le déploiement et le fonctionnement
Projet Innovation TAPIRR
du Centre de regroupement et d’évacua- L'adjudant Pelote, du 3e Régiment étran-
tion des ressortissants (CRER). Sa mise ger d'infanterie de Guyane, a proposé une
en Œuvre lors de l’exercice interarmées idée simple et de bon sens à son chef de
BAPEX 08 a mis en évidence l'aide au cal- corps qui l'a encouragé et soutenu dans
cul des flux et le gain de temps précieux cette démarche. La diffusion d'ondes par
pour le chef du CRER dans une ambiance les moyens radios est considérablement
de crise. Déployé, à partir de mai 2009, réduite, voire nulle, dans les zones boi-
aux Ecoles de la logistique et du train (ELT) sées de la forêt équatoriale. Le projet
et à la Brigade logistique, CRER-Mana- « Transmission aérienne portative idoine
ger illustre la capacité de la DSRO à pour relais radio » (TAPIRR) améliore la
appuyer les forces par la réalisation d’ou- portée actuelle des postes radio des uni-
tils opérationnels simples et adaptés au tés et des transmissions en élevant au
besoin des forces. moyen d'un ballon gonflé à l'hélium une
antenne L.A. 52 et un câble coaxial de
30 mètres. Les prototypes étaient des bal-
ÉTRANGER lons sondes météo à usage unique.
Consommer moins Actuellement, le 3e REI utilise le système
TAPIRR avec des ballons réutilisables,
et moins s'exposer
noirs. Ce projet illustre l’implication de la
Les préoccupations environnementales Légion étrangère qui encourage son per-
ne sont pas étrangères à l'armée de Terre sonnel à innover et améliorer les métho-
américaine. En Irak et en Afghanistan, elle des et les moyens qu'il utilise et cela, quel
a procédé à l'isolation thermique des ten- que soit le niveau de responsabilité.

40 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_040_041_RETEX.QXD 26/06/09 10:20 Page 41

rs

© DR
« Je suis rentrEe dans
ur

l’action, coUte que coUte »


Entrée dans l’armée de Terre en 1996
photos des meneurs de la manifestation,
visée, tout comme l’adjudant Jean-Pierre comme appelée (Volontaire service long),
des blessés, des projectiles et grenades
Letourneur, le caméraman. Nous som- le CCH Catherine Piault a passé en 2005
qui sont envoyés en direction des militai- un CT1 en communication audiovisuelle
mes alors protégés par un caporal-chef
res. Quand j’y repense, ce qui m’a le plus
al
avant de rejoindre en 2006 le Centre Nation
allemand et par le chef de l’équipe ima- de
marquée, c’est la montée d’adrénaline. de Produ ction d’Imag es (CNPI)
ges. Le problème pour moi, c’est qu’il est Saint-Maixent-l’École. Le 29 janvier 2009,
Il y a bien eu un peu de stress au début,
difficile d’avoir un œil dans l’objectif et aux Invalides, le CCH Catherine Piault a
mais il a vite disparu. Je suis rentrée dans été décorée de la croix de la Valeur militai
re
l’autre autour. À un moment, un jet de
l’action, coûte que coûte. Je n’étais pas réalisé au Kosovo .
pierre arrive sur moi. Je suis en train de
pour le travail
équipée de masque contre les gaz lacry-
travailler, je n’ai rien vu. Un policier de la
mogènes et il me fallait donc sortir du dis- Mission intérimaire des Nations Unies
1

MINUK me tire alors sur le côté pour que au Kosovo (MINUK).


positif, prendre une goulée d’air et revenir
j’évite l’attaque. Et je l’en remercie !
rapidement pour accomplir ma mission.
J’ai eu peur, c’est vrai. Je ne m’y atten-
J’ai gardé le contact avec des hommes du APPEL A TÉMOIGNAGES !
dais pas, il est normal d’avoir peur ! Mais
35e RI, qui étaient présents lors des évé- Faites partager vos expériences
très vite, ce sont les réflexes qui repren- opérationnelles à nos lecteurs.
nements. Ma présence avait un côté ras-
nent le dessus, la mission à remplir. Je ne Envoyez vos textes à la rédaction par
surant pour eux: j’étais là pour témoigner internet sirpat-comecrite.emat@
peux pas louper ça ! Car l’objectif main-
de leur engagement, de leur courage. terre-net.defense.gouv.fr
tenant, c’est de réaliser des images preu-
C’est le plus important. »
ves de ce qui est en train de se passer :

américain David Petraeus, chargé de la communauté des EMF dans le cadre d’une
PUBLICATIONS contre-insurrection en Irak et en Afgha- phase de stabilisation, d’autre part son
Cahier de la Recherche : nistan. Il étudie la façon dont la pensée BRM. La participation d’un PC complet de
française est réutilisée dans la doctrine brigade belge, d’officiers étrangers insé-
De Galula à Petraeus
américaine. rés dans le PC division et l’armement du
Avec le développement des niveau supérieur par les personnels orga-
insurrections en Irak et en niques du CRR-FR ont largement renforcé
Afghanistan, l’armée amé- ENTRAÎNEMENT le caractère multinational de cet exercice.
ricaine cherche dès 2003 Exercice CITADEL GUIBERT 09 Par ailleurs, le CRR-FR a pu s’entraîner
une doctrine de contre- en tant que LCC (Land Component Com-
(CG-09)
insurrection efficace. La mand). La qualité de l’animation, en par-
même année, le film La Organisé et dirigé par le CRR-FR, l’exer- ticulier dans la représentation de l’envi-
Bataille d’Alger est projeté au Pentagone, cice bisannuel CITADEL-GUIBERT 09 s’est ronnement non militaire, a contribué au
mais les expériences françaises en Indo- déroulé du 4 au 15 mai 2009 sur les camps réalisme de cet exercice. Confronté à cette
chine et en Algérie ne sont véritablement de Mourmelon, pour la direction d’exer- situation, le PC division, ayant une bonne
redécouvertes qu’en 2005. cice et l’animation, et de Suippes pour le perception des enjeux et des objectifs, a
Le renouveau doctrinal s’appuie sur la lec- PC de division et le bataillon de reconnais- exécuté sa mission avec détermination et
ture de l’officier et stratège français, David sance multicapteurs (BRM). Exécuté sous efficacité tout en respectant la doctrine de
Galula, plus que sur celle de Roger Trin- la forme d’un CPX (Command Post Exer- stabilisation.
quier, penseur emblématique de l’«école cise), cet exercice avait pour but d’entraî-
Pour en savoir plus, rendez-vous
française ». Ce cahier, en ligne sur le site ner et d’évaluer d’une part, un PC de
sur le site Intraterre du CDEF:
Intraterre, explore les passerelles qui exis- division multinationale mis sur pied par
www.cdef.terre.defense.gouv.fr
tent entre Trinquier, Galula et le général l’état-major de force n° 2 renforcé par la

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 41


TIM206_042_043_TECHNO.QXD 26/06/09 10:21 Page 42

Technologie

L
a base avancée de Deh Rawood,
perdue dans les montagnes de
la province de l’Uruzgan, est
Livraison par air située à plusieurs centaines de
kilomètres de sa base logistique

Largage
de Kaboul. L’armée française y effectue
une mission difficile de conseil auprès de
l’Armée nationale afghane. Son éloigne-
ment de la base logistique française, le
relief et les axes difficiles à pratiquer pour
d’importants convois ont rendu tout ravi-
taillement par route incertain et extrême-
ment dangereux. De plus, le matériel
acheminé par route met plus de trois

de haut
semaines pour parvenir à destination en
raison des contraintes opérationnelles.
Ajouté à cela, la non praticabilité des axes

l
dès l’arrivée de l’hiver…

vo
Une méthode adaptée
au théâtre
Toujours en phase d’expérimentation,
la livraison par air par la méthode du
LMTGHOB, développée par le 1er Régiment
du train parachutiste (1er RTP) de Tou-
louse, répond aux exigences opération-
nelles du théâtre afghan. En effet, ce
LMTGHOB : que se cache-t-il largage à très grande hauteur s’opère au
derrière cet acronyme imprimé quelque part niveau 240, soit à près de 7 500 m d’alti-
tude. Ceci permet d’affranchir l’équipage
au cœur du Tadjikistan, à l’aéroport militaire des menaces sol-air ainsi que la vulné-
rabilité des aéronefs durant la phase de
de Douchanbé ? Réponse : une technique largage. Ce largage peut alors se faire en
de largage de matériel à très grande hauteur milieu très montagneux : le matériel,
conditionné très précisément par les équi-
en ouverture basse, que l’armée de Terre pes de livraison par air, tombe en chute
libre de plusieurs milliers de mètres
a projetée aux pieds des montagnes depuis la rampe arrière du C160 Trans-
de l’Himalaya, face aux exigences du théâtre all (ou C130) uniquement par glissement
sur les rails centraux.
afghan. Décryptage d’une méthode
de largage opérationnelle…

Un équipage sous pression ? L’équipe de largage est composée


de deux chefs largueurs, de deux arrimeurs
largueurs et d’un médecin spécialisé
« très grandes hauteurs ». L’équipage
est soumis à une très haute altitude
à des contraintes physiques exigeantes :
un grand froid (jusqu’à – 32 °C dans la soute)
et un travail sous oxygène. La dénitrogénation,
qui consiste au remplacement de l’azote
contenu dans le corps humain par l’oxygène,
peut engendrer des complications sévères
comme la formation de bulles d’azote
dans la colonne vertébrale. Ce travail « sous oxy »
est donc limité à environ quarante-cinq minutes.
Cette phase permet d’ouvrir la rampe arrière
à près de 7 000 m d’altitude ; la cabine est alors
dépressurisée. « Cela nécessite un grand
professionnalisme et un entraînement régulier »,
souligne l’adjudant Lionel C., du 1er RTP.

42 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_042_043_TECHNO.QXD 26/06/09 10:22 Page 43

À plus de 45 mètres par seconde, le colis Afin d’obtenir une précision optimale, les Une ambition opérationnelle
chute puis, seulement à 500 mètres du équipes de livraison par air reçoivent En dépit de la multitude de paramètres à
sol, survient l’ouverture de petits para- la météo de France, qui leur indique la prendre en compte, les militaires français
chutes, leur nombre dépendant du poids vitesse du vent par tranche d’air. effectuent de véritables prouesses tech-
du colis (de 500 kg à 1 200 kg). Les différentes données techniques sont nologiques et réussissent à atteindre
Suspendu à 300 mètres du sol, le colis ensuite compilées par un logiciel très des « points GPS » avec une précision
termine sa chute « en douceur » pour sophistiqué, spécialement conçu pour d’une dizaine de mètres. Au sol, la zone
atteindre avec précision le point d’arrivée calculer le « point de relaxation », c’est- de réception (cercle de 500 mètres de
prévu. à-dire les coordonnées précises du point rayon) est préalablement dépolluée. Une
où le colis doit commencer sa chute de section est présente pour récupérer les
Une véritable l’avion. colis. Par ailleurs, un C160 Transall peut
prouesse technologique La connaissance de la pression atmos- être chargé de quatre colis qui pourront
Cette méthode permet de livrer en milieu phérique au niveau de la zone de largage, être largués un par un, pour produire une
montagneux de jour comme de nuit, avec qui conditionne l’ouverture des parachu- dispersion des colis.
ou sans référence visuelle. L’avantage tes, est aussi une donnée primordiale Un autre avantage de cette technique est
d’une ouverture basse est de ne sou- d’une grande influence sur la précision l’absence de marquage au sol, qui per-
mettre au vent le colis suspendu qu’à une du largage. Ces informations météorolo- met d’éviter au maximum les menaces
très faible altitude. En effet, l’aérologie en giques, nécessaires à tout largage, engen- d’attaque durant la récupération du colis.
milieu montagneux est extrêmement drent des contraintes. Si, pour l’instant, tous les largages ont été
complexe, combinant vent de vallée (chan- En effet, un critère de non largage est par programmés, les performances opéra-
geant fréquemment de sens), vent de exemple la présence de turbulences dans tionnelles (rapidité, précision, faible vul-
pente (lié à l’exposition du soleil) et vent les 20 minutes précédant le largage, ou nérabilité air-sol) de cette technique
« météorologique ». encore la présence de couches givrantes pourront être utilisées pour soutenir la
entre le point de relaxation et la zone force au plus près, en cas de difficulté de
de saut. la chaîne logistique standard ou en appui
à la projection.
ASP Adrien FACON
Photos : DR

Toujours en phase d’expérimentation,


la livraison par air par la méthode du LMTGHOB,
développée par le 1er RTP, répond aux exigences
opérationnelles du théâtre afghan.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 43


TIM206_044_045_TRADITIONS.QXD 29/06/09 12:28 Page 44

Traditions

Wagram, petit village situé à 15 kilomètres au nord-est de Vienne,


en Autriche, scelle en 1805 la fin de la cinquième coalition (Angleterre
et Autriche) et consacre la victoire de l’armée napoléonienne grâce à l’action
déterminante de l’artillerie. Fête de l’arme, Wagram célèbre tout autant
une victoire tactique, stratégique et politique qu’une histoire ponctuée
d’avancées technologiques. Retour sur les étapes majeures de l’artillerie.

Le bicentenaire de Wagram

Les canons de la
victoire

Tir de canon pour


l’investiture du président
de la République.

44 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_044_045_TRADITIONS.QXD 26/06/09 10:24 Page 45

D
e nos jours, l’artillerie évoque
des équipements à la pointe
Sans artillerie,
de la technologie tels que pas de victoire de Wagram. »
COBRA, CAESAR, MARTHA,
LRU, BONUS ou SLRA. Néan- « 1897 marque l’aboutissement de cette
moins, avant d’atteindre ce niveau de recherche avec la mise au point du canon
technologie, l’artillerie a traversé de nom- de 75 mm qui peut atteindre une cadence
breuses étapes qui, au fil des ans, en ont de tir d’une quinzaine de coups par
fait une arme de précision et de décision. minute », poursuit-il. Cette révolution
Tout débute au XIVe siècle où l’artillerie technique sera la dernière, en ce qui
commence à tonner sur les champs de concerne le tube, dans l’histoire de
bataille : à Castillon, en 1453, elle décide l’artillerie.
du sort du combat et met fin à la guerre D’autres innovations auront néanmoins
de Cent Ans. « Les canons sont encore lieu, telles que la radio, la météo appli-
en fer, montés comme des tonneaux ou Musée de l’artillerie à Draguignan. quée à la balistique, le remplacement
des barriques », explique le lieutenant- des roues en bois par des pneumatiques
colonel Aubagnac, conservateur du musée Le XIXe siècle apporte plusieurs transfor- ou des chenilles, l’apparition du missile,
de l’artillerie à Draguignan. « Mais le pro- mations de l’arme telle que le remplace- la topographie de l’avant, etc. « Outre ces
cédé de la culasse n’est pas encore au ment du boulet par un obus et le char- avancées techniques, la bataille de
point et elle saute souvent à la figure du gement par la culasse. « Pour autant, la Wagram consacre l’artillerie comme une
canonnier. » France n’est pas au rendez-vous en 1870 arme, certes technologique mais aussi
À cette époque, l’artillerie, qui repose sur contre les Prussiens et le problème stratégique et politique », conclut le
l’utilisation de la poudre, englobe donc la majeur du recul du canon n’est toujours lieutenant-colonel Aubagnac.
fabrication et le service des canons ainsi pas résolu », ajoute le lieutenant-colonel
que toutes les armes à feu. Au cours du Aubagnac. Ainsi, à la fin du XIXe siècle, CNE Nathalie DURAND
XVIe siècle, l’artillerie connaît quelques s’engage une véritable course technolo- et LCL Gilles AUBAGNAC/EAA
transformations: le canon de bronze rem- gique entre tous les pays industrialisés Photos : ADJ Jean-Raphaël DRAHI,
place le canon de fer. L’étape majeure de pour résoudre ce problème. BCH Pascal VILLEMUR
l’arme a réellement lieu au XVIIIe siècle.
« Gribeauval révolutionne l’art de fabri-
quer les canons en passant au stade Savoir-faire et fougue à la bataille de Wagram
industriel », continue le conservateur du
musée de l’artillerie. « Produire mieux et Au printemps 1809, Napoléon Drouot. Il y a alors 100 pièces
moins cher, tel est son axiome. » poursuit les armées autrichiennes sur un front de 1 400 mètres.
C’est une véritable révolution technologi- le long du Danube. Il masse ses Très vite, la supériorité des canons
que grâce à laquelle Napoléon met au troupes à l’est de Vienne, sur l’île Gribeauval, la précision des tirs
point en 1805 une véritable manœuvre de de Lobau, qu’il fortifie pour être en et la concentration des efforts
l’artillerie (cf. encadré sur la bataille de sûreté. LE 5 JUILLET, il fait face affaiblissent considérablement les
Wagram). aux troupes adverses placées en arc troupes autrichiennes et autorisent
de cercle de l’autre côté du fleuve, la contre-offensive projetée
tout près d’un petit village appelé par Napoléon. Avec l’appui de
Wagram. Cette bataille est cette « grande batterie » et
incertaine et l’Empereur préfère la concentration de ses feux,
rompre ces combats préliminaires, les divisions d’infanterie
en fin d’après-midi, afin de commandées par Mac Donald
préserver sa liberté d’action. enfoncent les lignes autrichiennes.
LE 6 JUILLET, Napoléon veut une Sous la menace de se voir coupée
bataille décisive. Possédant de très en deux et débordée sur ses ailes,
bons renseignements sur le dispositif l’armée autrichienne recule.
autrichien, il engage une partie L’artillerie manœuvre encore
de ses divisions sur les ailes afin et participe à la poursuite.
d’obliger les Autrichiens à Au soir du 6 juillet, les armées
dégarnir leur centre. Il choisit autrichiennes sont en pleine
ensuite de dénouer l’action par retraite ; elles ont perdu 22 000
la mise en œuvre, sur ce centre, soldats et autant d’hommes ont
d’une formidable masse d’artillerie été faits prisonniers. L’Autriche
commandée par le général Lauriston. est contrainte à demander la paix.
Les deux régiments d’artillerie À Wagram, l’artillerie française
de la Garde, aux ordres des colonels a tiré près de 100 000 boulets.
Drouot et d’Aboville, sont d’abord Sans artillerie, pas de victoire
engagés. L’arrivée des vingt-quatre de Wagram. Les artilleurs, par
pièces du 7e corps et de seize pièces leur savoir-faire et leur fougue,
de l’armée d’Italie complète le ont décidé du sort de la bataille
dispositif qui est réaligné par et de l’issue de la campagne.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 45


TIM206_046_047_ENTRAINEMENT.QXD 26/06/09 13:19 Page 46

Entraînement

Tous les deux ans, l’exercice GUIBERT permet d’entraîner un état-major de niveau
division appartenant aux forces terrestres. Préparé, organisé et dirigé par le quartier
général du Corps de réaction rapide-France (QG CRR-FR), l’exercice avait cette
année vocation à faire travailler et évaluer principalement l’état-major de force n° 2
(EMF 2), basé à Nantes, et plus largement les membres de la communauté des EMF
qui l’ont renforcé, dans la phase cruciale de stabilisation d’une opération.

CITADEL GUIBERT

« Ensemble,
plus loin et plus vite »
1

La réserve au beau fixe


Le capitaine Stéphane Gruson, prévisionniste aéronautique à l’aéroport de Lille,
est engagé au titre de la réserve au CRR-FR. Prévisionniste météo dans
le cadre de l’exercice, il a un parcours riche et original, tout entier réalisé dans
la réserve opérationnelle. Sa mission aujourd’hui : fournir une évaluation
de la situation météo facilitant la prise de décision du commandement.
Quand on sait l’importance de la météo dans les opérations militaires,
on comprend mieux pourquoi il a un rôle essentiel. « Pour l’exercice qui a lieu,
fictivement, sur la péninsule Ibérique, la météo, elle, est bien réelle »,
explique-t-il. Chaque jour, il analyse les images satellite fournies par Météo
France et fournit ensuite sa propre interprétation de ces données brutes.
Son expérience de prévisionniste aéronautique, mais aussi sa connaissance
des particularités liées aux hélicoptères ou à la DSA (défense sol-air),
sont un atout dans son quotidien.

46 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_046_047_ENTRAINEMENT.QXD 26/06/09 13:19 Page 47

G
ood morning ladies and gen-
tlemen. This is the comman-
der update. 2» Dans le JOC
(Joint operation center), après
quelques craquements, le
silence se fait. L’auditoire, composé de
militaires de différentes nations (19 par-
ticipent à l’exercice), est immédiatement
attentif aux explications données, en
anglais, lors de ce briefing matinal qui
ouvre chaque journée de l’exercice.
« Un des points clés du travail au sein d’un
état-major de cette dimension, c’est la
circulation et le traitement de l’informa- Un des points clés
tion », explique le général de corps
d’armée Christian Damay, commandant
du travail en état-major
le QG CRR-FR. « Notre volonté est que de cette dimension, c’est
tous saisissent l’occasion de s’entraîner la circulation et le traitement
à ce niveau division et que chaque parti-
cipant reparte gagnant, qu’il soit évalua- de l’information. » GCA Christian Damay
teur, évalué, ou simple acteur. »
Pédagogue, le général détaille aussitôt le
travail colossal de préparation qu’a néces- Produire des ordres gés en état-major doivent entretenir un
sité une telle entreprise (cf. encadré sur intelligents bon niveau de culture générale sur tous
les chiffres clés). Il insiste particulière- Le général Patrick Marengo, commandant les théâtres d’opérations probables, c’est
ment sur les phases de planification et l’EMF2, explique : « La culture opération- essentiel dans le cadre de la manœuvre
d’organisation de l’exercice effectuées nelle des militaires venant des EMF flui- globale.» À l’issue de cet exercice, ce sont
plusieurs mois en amont des retrouvail- difie considérablement le jeu. Ils ont été plus de 70 % des participants qui seront
les en Champagne. Le choix du scénario? en OPEX, connaissent les procédures projetés dans l’année, sur tous les thé-
« Choisir la stabilisation est logique, c’est OTAN et ont déjà travaillé en anglais. » Il âtres et dans toutes les spécialités.
aujourd’hui le cœur de nos opérations. Et poursuit : « Un PC de ce type est une vraie
même si la stabilisation n’est qu’une des mécanique de précision. Nous faisons LTN Thomas DIJOL
phases de l’opération que nous menons, constamment des réglages. » Son objec- Photos : ADJ Gilles GESQUIERE
c’est bien souvent le moment crucial où tif est simple : faire en sorte que l’infor-
nous pouvons l’emporter, ou pas… », ana- mation circule le mieux possible et éviter 1
« Together, further and faster », devise
lyse le général Damay. que chacun ne travaille dans son coin. «Au du CRR-FR.
2
Traduction : « Bonjour mesdames
Sur le terrain, qu’est-ce que cela donne? final, il faut faire notre travail d’état-major et messieurs. Bienvenue au point de situation
Un exercice déployé sur deux sites et produire à temps des ordres intelligents au profit du commandeur. »
majeurs avec d’un côté, à Mourmelon, le pour réussir la mission en préservant au
QG CRR-FR, des éléments de la force maximum les personnels.» Le challenge
logistique terrestre, le PC d’une brigade est réel dans la phase de stabilisation qui
belge, et de l’autre, à Suippes, l’EMF2 et demande du temps alors que l’exercice Lexique de
tous ses renforts. Sur chaque site, un est lui réduit à quelques jours. l’exercice GUIBERT
immense réseau relie tout le monde Mettre en œuvre ce qui fait le succès de n MEL/MIL : Main Event List, Main
(50 km de fibres optiques au total) et les ces missions et prendre en compte les Incident List. Incidents injectés
incidents fusent, obligeant les joueurs à populations nécessite en réalité un fin durant l’exercice.
une vigilance constante. doigté et de nombreuses rencontres. Ici, n GESTIM (gestion des incidents
Près de 900 évènements, basés sur le tout va vite et le temps de l’exercice, très MEL/MIL): c’est le logiciel
principe de MEL/MIL, sont injectés via contraint, pousse les joueurs à utiliser qui permet d’animer l’exercice en
GESTIM (voir lexique). En onze jours, ce toutes leurs connaissances. « La prépa- injectant les incidents prévus dans
sont autant de pièces d’un puzzle hyper- ration intellectuelle est alors un gage le scénario et inspirés de faits réels
complexe et toujours en mouvement que constant de réussite», conclut le général (IED, attentats, actions de milices
les participants doivent traiter. Marengo. «Tous ceux appelés à être enga- armées…).
n White cell/grey cell : la white cell
représente l’environnement,
CITADEL GUIBERT en chiffres les Organisations intergouverne-
n 1300 participants (France et 18 alliés); n 4 000 litres de gasoil par jour ; mentales (OIG), les Organisations
n Plus de 1 000 ordinateurs dont n 2 400 repas par jour, gérés non gouvernementales (ONG)
780 SICF (Système d’information par trois ordinaires cantines ; et les médias. La grey cell, ce sont
de commandement des forces) ; n 30 tentes dont 1 civile les forces non conventionnelles,
n Plus de 700 téléphones de 70 x 20 m ; les« méchants » organisés
dont 34 téléphones cryptés ; n 2 centres médicaux ; en milices ou en insurgés.
n 140 AMPC (Abri modulaire de poste n 2 centrales de 400 kwatts. n LCC : Land component command.
de commandement) ; C’est l’état-major, la branche Terre
d’une opération interarmées.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 47


TIM206_048_049_INSOLITE.QXD 29/06/09 12:31 Page 48

Insolite

Le tatouage dans l’armée

Peintures
militaires
La pratique du tatouage prend ses quartiers dans les régiments et
les états-majors. OPEX, vie privée, phénomène de mode, les tatoués
de l’armée se démarquent par la variété de leurs motivations.
Au-delà des tabous et des apparences, les militaires tatoués nous
racontent leur histoire, sans fausse pudeur ni arrogance.
Cédric BEYSSAC
Photos : DR

1
Source : www.blog-tatouage.com
2
Graphisme en lignes épaisses, le plus souvent en noir, inspiré des tatouages primitifs
en général, polynésiens en particulier.
3
Mission courte durée.
4
Bureau condition du personnel – Environnement humain.
Avec modération
5
Hampe ornée d’une queue de cheval portant un fanion de commandement de spahis. n Chaque acte qui implique une
Elle est surmontée du fer de toug composé d’une sphère, la koura, d’un croissant, effraction cutanée (piercing,
le hilal, et d’une étoile chérifienne. tatouage et maquillage permanent
6
Qui se nourrit des excréments ou des cadavres d’autres insectes.
notamment) peut être à l’origine,
par transmission, d’infections
virales ou bactériennes. Tout
DES ORIGINES A AUJOURD’HUI tatouage doit ainsi être réalisé par
un professionnel respectant des
Dans l’Empire romain, les militaires tatoués des insignes de la Légion 1. règles générales d’hygiène et de
commencent à se faire tatouer Plus tard, le tatouage devient salubrité. Le décret n° 2008-149
les lettres SPQR (Senatus Populusque également pour les militaires du 19 février 2008 réglemente
Romanus - le Sénat et le peuple symbole d’aventure. ainsi ces pratiques. Pour en savoir
romain, le symbole de la République) Lors des explorations menées dans plus, consultez le dossier sur les
ou un aigle accompagné du nom le Pacifique Sud dans les années tatouages publié sur le site du
du général sous les ordres 1770 par le capitaine Cook, les marins ministère de la Santé :
duquel ils ont fait campagne. découvrent cette pratique ancestrale. www.sante-sports.gouv.fr
Le pouvoir central récupérera plus Plusieurs militaires se font tatouer, n Si aucune réglementation
tard cette pratique des soldats et cette pratique se diffuse chez particulière n’est en vigueur dans
pour en faire une marque les soldats en poste dans l’empire l’armée de Terre au sujet des
d’appartenance officielle à la Légion. colonial français. Puissance, tatouages, le bon sens est bien sûr
Un traité militaire a été retrouvé, intrépidité, exotisme, autant de de mise sur le choix des motifs et
expliquant que les soldats devaient symboles qui plaisent encore emplacements des tatouages,
faire preuve de leur courage et de aujourd’hui aux jeunes recrues. renom de l’armée de Terre et
leur endurance avant d’être finalité opérationnelle obligent.

48 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_048_049_INSOLITE.QXD 26/06/09 13:33 Page 49

TATOUES DE GUERRE
« C’était une période
difficile sur le plan
personnel », admet
d’une voix calme
un officier. L’homme
avait des problèmes.
Le militaire décida
LE TATOUAGE « SAUVAGE » de se faire tatouer un symbole fort
et représentatif. En dénudant son
Au 40 Régiment d’artillerie de
e
épaule gauche, il laisse apparaître
Suippes, de nombreux tatoués font un toug 5 version polychrome.
la part belle au monde animal, à un Ancien officier au 1er Régiment
bestiaire mythologique. Qu’ils soient de spahis de Valence, il ne regrette
fantastiques ou réels, les dragons, pas son geste : « Pour moi, ce toug
les tigres et les chevaux parcourent représente un lien très fort qui s’est
le camp. Visibles ou pas, ils sont tissé entre frères d’armes. Cela a été
les liens entre les soldats et leurs comme une thérapie. J’avais besoin
propres existences. Le maréchal- de me raccrocher à une autre
des-logis Campa a deux dragons famille. » Et cette famille, c’était
médiévaux sur les pectoraux : le Spahis au sein duquel il côtoyait
« Ce sont des symboles de force et de des hommes qui l’ont soutenu et aidé
sagesse. » Le brigadier-chef Garel, à surmonter les obstacles. Que ce soit
lui, offre son corps, entre autres en régiment ou au bout du monde,
au Tigre, animal sacré et traditionnel le militaire est confronté à des
de la civilisation japonaise pour évènements et des sensations propres
laquelle il voue un attachement au cœur de métier. Certains
sans cession. Quant au brigadier- ressentent et assouvissent dans
chef Nacher, il illustre son rapport ces cas-là le besoin de marquer
fondamental au règne animal leurs corps. Fier de leur métier
avec une représentation d’un duel et de leur statut, ces tatouages
entre deux corbeaux sur la cuisse marquent néanmoins une volonté
gauche : « C’est un animal qui me de se démarquer et un espace
fascine. Il est intelligent et fidèle. d’expression de leur personnalité.
Et même s’il ne vit qu’en couple, il peut se mettre au service de son espèce Certains vont jusqu’à en faire
dans certaines circonstances. » Celui-ci, également passionné d’équitation, une composante à part entière
voit en ces représentations animales, réalistes ou symboliques, une certitude. de leur vie. Le maréchal-des-logis
L’homme et le tatouage ne font qu’un. Jean-Christophe Franc,
du 1er RS, a 70 % de son corps
recouvert de tatouages. Seuls
le visage et les mains sont vierges :
« Le tatouage a jalonné ma vie et
LE PHENOMENE TRIBAL ma carrière. C’est un moyen pour
moi de représenter des pensées
Le style tribal 2 est très prisé chez et le soleil. » Originaire de l’île ou des idées à un certain moment
les militaires. Que ce soit lors de de la Réunion, surfeur, l’encre est de ma vie et de marquer certains
leurMCD 3 en Polynésie française pour lui le moyen d’une communion événements, notamment
ou hors de leur vie militaire, les avec le milieu aquatique. Même si de ma carrière militaire. »
soldats participent de sa popularité La Réunion ne possède pas de Sa carrière au 1er RS ne l’a pourtant
croissante. Esthétique ou symbolique, tradition du tatouage, le capitaine a pas incité à marquer son appartenance
l’engouement pour ce style est sans très tôt franchi le pas. À 16 ans, il à ce régiment. Il a préféré symboliser
distinction de grade. expliquait déjà à ses parents la sa vie de militaire dans l’armée
Le capitaine Jean-Yannick Fontaine, nécessité de voir son corps exprimer de Terre : « À la suite de la campagne
officier communication du BCP-EH 4 son goût du tatouage. Il ira jusqu'à au Kosovo, j’ai voulu dessiner
de la DRHAT, a choisi, comme tant se faire tatouer une raie à coups de un scarabée. C’est un insecte
d’autres, ce style. Disséminés sur marteau, mode ancestral polynésien coprophage 6. J’ai voulu faire
tout le corps, ses sept tatouages particulièrement douloureux. une parabole avec la présence
tribaux sont pour lui l’émanation Aujourd’hui encore, il continue des cadavres et des charniers
d’une philosophie, d’un esprit : d’approfondir ce rapport en dessinant que j’ai vus là-bas. » Pourtant
« Mes tatouages illustrent mon lui-même le futur motif qui ornera s’il leur donne une existence visible
rapport à la mer et aux îles. son buste : « Je marche à l’envie, de tous, cela reste une démarche
Au niveau de l’avant-bras gauche, à l’inspiration. » Du bureau condition personnelle : « S’ils plaisent tant
j’ai un tatouage qui représente du personnel à la plage, il n’y a mieux. Mais c’est uniquement
symboliquement l’île, la montagne, qu’un tatouage… tribal. pour moi que je les fais. »

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 49


TIM206_050_051_RESERVE.QXD 26/06/09 10:47 Page 50

Portrait

Au sein de la 5e compagnie de réserve du 19e Régiment du génie de Besançon,


un sous-officier fait l’unanimité depuis plus de 30 ans. L’adjudant-chef Subiranin
échappe aux critiques et aux jugements nuancés. Suscitant l’admiration et le
respect de ses pairs et supérieurs, ce soldat polyvalent, expérimenté et passionné
arrive au terme de sa carrière de réserviste. En toute humilité.

Adjudant-chef Daniel Subiranin

Un réserviste à l
L’
adjudant-chef Daniel Subiranin Employé dans une entreprise de travaux Domicilié dans les environs de Mâcon
est instructeur dans le cadre de publics, il occupe actuellement les fonc- depuis son départ de son sud-ouest natal,
la Formation militaire initiale de tions de chef de chantier cadre, avec à son les déplacements sont longs jusqu’à
réserve (FMIR) à Besançon. En actif plusieurs chantiers à diriger. Ce poste Besançon. Pourtant il ne se plaint jamais.
cet après-midi printanier, il s’oc- à responsabilité, ainsi qu’une mission de Au contraire : « Une jeune de la compa-
cupe de la perception du matériel pour formateur en Travaux publics, ne lui lais-
un cours pratique NRBC1 : « Vérifiez que sent que peu de temps pour répondre aux
c’est bien votre taille. Réglez les sangles.» convocations de la réserve. « Au travail,
Les jeunes réservistes prennent posses- il arrive une heure avant tout le monde.
sion de leurs masques. L’adjudant-chef, Et le café est déjà fait pour ses person-
attentif et pédagogue, prend sa fonction nels », confie le capitaine David Sage,
d’adjoint au chef de section instruction commandant d’unité de la 5e compagnie.
très au sérieux. Les réservistes alignés Bien obligé car les conflits avec ses dif-
dehors en rang attendent les ordres de férents patrons lui laissent un goût amer:
celui qui, depuis plus de trente ans, se « Il faut toujours que je donne sans beau-
donne sans compter pour la réserve. coup recevoir en échange. Il faut donc
savoir jongler et s’adapter. » La seule
Réserviste envers solution pour lui, c’est d’être irréprocha-
et contre tout ble, et ce en toute discrétion. Car il tait
Pourtant cela n’était pas gagné d’avance. également les contraintes géographiques.

50 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_050_051_RESERVE.QXD 26/06/09 10:48 Page 51

gnie de réserve est décédée récemment. conseil », admet le lieutenant Brun, tours de service régimentaire, l’adjudant-
Il ne s’est posé aucune question et a fait ancien subordonné de l’adjudant-chef. Au chef peut revendiquer sa part de respon-
des centaines de kilomètres pour être pré- carrefour du terrain et de la salle de sabilité. Cette réelle confiance est pour
sent pour un dernier hommage malgré la cours, l’adjudant-chef est toujours là pour lui un progrès et un déchirement pour le
distance et les contraintes professionnel- montrer l’exemple ou commander avec futur retraité qu’il sera sous peu.
les », confie le capitaine Sage. Attentionné fermeté et souplesse.
dans le drame, il l’est dans sa fonction au Sa polyvalence a toujours été une arme : Un bonheur toujours intact
sein de la réserve : « La réserve, c’est un « Il y a quelques années, on m’a même Autre cours, autre lieu, autre horaire :
peu ma deuxième famille. » On comprend demandé de faire atterrir un hélicop- debout sur un talus d’herbes hautes au
mieux les remerciements d’un homme à tère », confie-t-il, fier de cette confiance bord du Doubs, il dévore des yeux une
son épouse face aux absences répétées que ses supérieurs lui ont toujours témoi- vedette F1 de pontage qui fait des allers-
et des horaires surchargés : « Avec le gnée. Atterrissage réussi, évidemment. retours. Conscient de l’opportunité, il ins-
recul, je tire un grand coup de chapeau à truit les jeunes sur les spécificités de cet
mon épouse de m’avoir laissé faire mes Une évolution positive engin puissant. Aucun détail technique ne
activités de réserviste. » Cette longue expérience en fait un obser- lui échappe.
vateur attentif de la réserve : « Toutes ces Enseigner sur le terrain : l’adjudant-chef
Un sous-officier complet années au service des jeunes m’ont per- Subiranin est dans son élément. Un béret
Cet homme de 61 ans, nommé officier mis de constater l’évolution positive de la de travers qu’il remet paternellement au
dans l’ordre national du mérite, réussit réserve. La preuve, c’est que le 19e RG grand échalas de la bande, un ou deux
donc à transmettre ses connaissances et nous reconnait en nous confiant des mis- traits d’humour, on le sent heureux. Les
son goût de servir dans l’armée à ceux
qui font la démarche de s’engager dans
un cursus de réserve. Il excelle dans les Quand il partira, je perdrai un véritable puits
différentes fonctions qu’il a occupées en de science. Pour moi, c’est un appui important.
section de combat, à l’instruction ou en
section de commandement.
Je n’hésite pas à lui demander conseil. » Lieutenant Brun
Aujourd’hui, ses supérieurs n’hésitent
donc pas à le solliciter dans tous les sions d’ordinaire dévolues aux soldats yeux pétillants et rieurs, ce grand ama-
domaines de l’instruction grâce à des d’active. C’est une grande fierté qui nous teur de Brassens goûte chaque instant
connaissances militaires et techniques permet de faire oublier l’image péjora- qui lui reste au service de la réserve. Cette
qu’il n’a cessé de parfaire tout au long de tive du réserviste. La professionnalisa- matinée ensoleillée apporte à ce pas-
sa carrière. En retrait, son supérieur hié- tion de l’armée de Terre a notamment sionné les bienfaits ultimes d’une carrière
rarchique observe calmement son adju- permis d’améliorer les sélections. Nous exemplaire.
dant-chef dispenser son savoir : « Quand avons aujourd’hui l’impression d’être des Cédric BEYSSAC
il partira, je perdrai un véritable puits de soldats à part entière. » Si les réservis- Photos : ADJ Gilles GESQUIERE
science. Pour moi, c’est un appui impor- tes du 19e RG sont par exemple sollicités 1
Nucléaire, radiologique, bactériologique
tant. Je n’hésite pas à lui demander pour le plan VIGIPIRATE ou la prise de et chimique

à l’épreuve du temps Au grand échalas de la bande : « Le béret


se porte ainsi. » Après la perception du
matériel pour un cours NRBC1 : « Vérifiez
que c’est votre taille. Réglez les sangles. »
L’adjudant-chef Subiranin est sollicité dans
tous les domaines de l’instruction grâce
à des connaissances militaires et techniques
qu’il n’a cessé de parfaire.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 51


TIM206_052_055_EVENEMENT.QXD 26/06/09 15:34 Page 52

Evénement

L’armée de Terre sur France 2 pour le 14 Juillet

Le making of,
haut en couleurs
Diffusée le 14 juillet sur France 2 et TV5 Monde à 20 h 30, l’émission « Au cœur
de l’armée de Terre », présentée par Michel Drucker et tournée aux Invalides,
a nécessité quatre mois de préparation. De nombreux artistes reviennent
sur cette grande soirée et témoignent de leur expérience au sein des unités.

L
e cadre somptueux des Invalides Centres nationaux de production d’ima- Il s’agite, fait de grands signes et « coa-
accueille l’espace de quelques ges (CNPI) sont alors mobilisées. Les che » le public. Plus de 500 militaires et
jours le plateau de l’émission reportages sont préparés dans les moin- civils assistent à cette grande soirée.
«Au cœur de l’armée de Terre », dres détails. En mai, les séquences sont Décompte plateau demandé, l’enregistre-
présentée par Michel Drucker. ainsi tournées au Liban, au Tchad, en ment en condition du direct peut com-
L’émission est l’aboutissement de quatre Afghanistan, au CENZUB, au 1er RPIMa et mencer. 2 h 30 d’émission où témoigna-
mois d’organisation et de préparation au 2e REP. L’investissement de chacun ges et reportages apporteront aux télé-
pour les équipes du SIRPA Terre et de est au maximal. Les nuits sont parfois spectateurs une vision de l’armée de
la société de production Froggies. Dès courtes. Quelques heures avant le début Terre aujourd’hui.
février, la course contre la montre com- de l’émission, le dispositif plateau est LTN Séverine BOLLIER
mence. Les réunions se succèdent. La en place. L’effervescence des équipes est Photos : ADJ Jean-Raphaël DRAHI, DR
ligne éditoriale de l’émission voit le jour. à son comble.
Une à une, les séquences sont discutées Tout s’accélère. Tout le monde cavale,
et permettent de définir les moyens arpente le plateau, peaufine les derniers
logistiques à mettre en œuvre. En mars, réglages. Rien n’est laissé au hasard. Pas
les principaux thèmes et lieux des repor- de place pour l’improvisation. Le son, les
tages sont arrêtés, un travail en adéqua- lumières et les axes caméra sont passés
tion directe avec les théâtres d’opération. en revue. Tout le monde reste concentré
La difficulté majeure est de réaliser dans malgré une décontraction apparente. Le
un délai très court les reportages sur le public s’installe dans les gradins. Un
terrain avec les artistes, aux emplois du «chauffeur de salle» explique le principe
temps bien chargés. Les équipes des des applaudissements à la demande. Les répétitions
commencent
Tous les techniciens et les
militaires sont en place.
Le théâtre des opérations La première séquence « plateau »
Le plateau de l’émission « Au cœur est demandée. Rien ne peut
de l’armée de Terre » a nécessité échapper aux 15 caméras fixes
près de deux jours de d’installation. et mobiles du dispositif. Roberto
Véritable vitrine des unités et des Alagna, accompagné par la
matériels de l’armée de Terre, Musique principale de l’armée de
le plateau aux couleurs de la France Terre, répète sa prestation.
est composé de 37 véhicules Quelques séquences nécessitent
accompagnés de plus de plusieurs essais pour optimiser
271 militaires. les derniers réglages.

52 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_052_055_EVENEMENT.QXD 26/06/09 10:51 Page 53

Les people
caracolent en Caracal
Roberto Alagna, Gérard
Darmon, Arielle Dombasle,
Liane Foly, Nadiya et Hélène
Ségara se posent en Caracal
aux portes des Invalides.
Les équipes des cameramen
s’activent. Différents plans
sont réalisés.

s
Guy Marchand ému par un Tigre
Les séquences s’enchaînent.
Le Tigre se pose. Guy Marchand,
en combinaison de pilote, descend
du Tigre et rejoint le plateau, ce
qui est extrêmement rare. Avant lui,
seuls Michèle Alliot-Marie et Hervé
Morin, ministre de la Défense,
avaient pris place à bord du Tigre.
Décontracté et ému,
il rejoint les autres invités.

Le car-régie
Ce véhicule appelé car-régie
permet de visualiser l’ensemble
des images des caméras du
plateau. C’est un mur d’écran où
toutes les images sont visualisées
en temps réel. Le réalisateur peut
ainsi jouer avec les différents axes
des caméras pour rythmer
l’émission.

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 53


TIM206_052_055_EVENEMENT.QXD 26/06/09 15:44 Page 54

Evénement

« J’ai été très éprouvée par cette journée


au Centre d’entraînement en zone ur-
baine (CENZUB), à Sissonne. J’ai vu dans
les yeux de ces jeunes soldats un don de
soi réel. J’ai découvert un entraînement
très pointu, avec un matériel sophistiqué.
On prend conscience du professionna-
En préparant lisme de ces hommes, de leur formation.
« Depuis très longtemps, je voulais On se rend compte que cela n’est pas un
rendre hommage aux hommes et cette émission, jeu et que ces hommes et ces femmes
aux femmes de l’armée de Terre. j’ai replongé dans les peuvent donner leur vie pour défendre la
C’est sentimental : il y a près de France. »
50 ans, près des Invalides, je termi- nombreux souvenirs
nais mon service militaire. J’étais de mon service militaire. »
rédacteur à TAM (Terre Air Mer)
On se rend compte
sous le commandement du capi- Michel Drucker que cela n’est pas
taine Erwan Bergot. C’est grâce à cette expérience que je suis ren- un jeu et que ces hommes
tré à la télévision, je ne l’oublierai jamais. En préparant cette émission,
j’ai replongé dans les nombreux souvenirs de mon service militaire. et ces femmes peuvent
J’ai été fasciné de découvrir les nouveaux équipements des soldats donner leur vie pour
français. Ce qui m’a le plus frappé c’est le professionnalisme, l’en-
traînement, le travail des hommes sur le terrain, la diversité des mis- défendre la France. »
sions et ce sentiment d’appartenir à une famille. » Liane Foly

54 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_052_055_EVENEMENT.QXD 26/06/09 15:45 Page 55

Ce ne sont
pas des têtes
brûlées mais des
hommes équilibrés. »
Bixente Lizarazu
« J’ai été accueilli par les hom-
mes du 1er RPIMa. J’ai côtoyé
des athlètes de haut niveau, qui
vivent avec le risque tous les
jours lors de leurs missions.
Pourtant, ce ne sont pas des
têtes brûlées mais des hommes
Ces hommes « Dès notre arrivée en équilibrés, avec une famille. J’ai
Afghanistan, j’ai été très vite été surpris par les possibilités
et ces femmes immergé dans les réalités offertes aux militaires comme la
ont beaucoup de courage, du pays : chaleur, poussière, formation permanente, la recon-
ambiance de guerre. version, mais aussi la diversité
je ne les oublierai jamais. On n’est pas dans un jeu des métiers et cette possibilité
Il y a un avant Kaboul vidéo. C’est la vraie vie. de progression au sein de l’ar-
J’étais parti avec des idées mée de Terre, toutes les valeurs
et un après Kaboul. » préconçues qui se sont véhiculées et inculquées.
Gérard Darmon envolées au contact des La grappe a été un moment fort. L’air n’est pas
militaires à Warehouse. J’ai du tout mon élément, mais j’aime essayer et être
découvert des hommes de l’ombre qui participent jour après jour confronté à de nouvelles expériences. C’était l’ex-
à améliorer le quotidien comme le boulanger ou le postier, mais tase, de l’adrénaline pure.
aussi leurs conditions de vie au quotidien, un peu rudimentaires. La première fois, j’ai subi, ça bouge vraiment dans
Ces hommes et ces femmes ont beaucoup de courage, je ne les tous les sens ! Mais au bout de 2 minutes, on
oublierai jamais. Il y a un avant Kaboul et un après Kaboul. » s’habitue. »

« J’ai vécu une expérience


très riche humainement. Au
Tchad, plus particulièrement
à N’Djamena et Abéché, j’ai
partagé le quotidien des mili-
taires. J’ai vu tout le travail
des militaires sur le terrain.
Je n’imaginais pas de telles
missions. Ces militaires sont
extraordinaires. Ils peuvent « Cette expérience au Liban est pour moi une réelle
être fiers de leur métier, où leçon de vie. Avant de partir, j’avais des a priori sur
le dépassement de soi, le don les règles et la rigueur militaire. J’ai découvert du
Ils peuvent être fiers de soi et la solidarité sont respect et de l’humilité. Les règles sont une force
de leur métier. » indissociables. » pour ces hommes et ces femmes sur le terrain.
J’ai pu ainsi voir lors d’une traversée d’un village,
Arielle Dombasle
marqué par les impacts
de la guerre, le travail, la
« On ne connaît pas encore assez l’armée passion et le profession-
Nos métiers
de Terre. Il faut montrer que les militaires nalisme des militaires sont régis
sont déployés sur notre planète et défen- pour accomplir leur mis- par la passion, c’est
dent la France à travers leur mission. sion auprès des popula-
Militaire, c’est un beau métier, mais il faut tions. Une vieille dame une mission de vie. »
être taillé pour. C’est un choix de vie, cela est venue voir les cas- Nadiya
me fascine. » ques bleus en disant
« dieu merci, vous êtes là ». J’ai également visité
une école libanaise où le français est enseigné par
Il ne faut pas des militaires français. A mon arrivée dans une
un instant que les des classes, j’ai pris le relais et lu une histoire aux
enfants. J’étais émue de faire cela. J’ai découvert
militaires doutent de leur des similitudes entre un militaire et un artiste.
utilité sur le terrain. » Nos métiers sont régis par la passion, c’est une
Hélène Ségara mission de vie. »

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 55


TIM206_056_057_TIM20_ANS.QXD 26/06/09 10:57 Page 56

TIM a 20 ans

1999-20
Joyeux anniversaire

Vers le nouveau millénaire


Après 10 ans d’existence, le magazine est marqué en 1999 par l’engagement de
la France dans la guerre au Kosovo, avec notamment l’envoi pour la première fois en
opération extérieure de nos chars Leclerc. Le nouveau millénaire sera marqué par
une forte professionnalisation de l’armée de Terre et également la création de la JAPD.

Lancement du Journal télévisé


de l’armée de Terre (JTAT)

1999
« Le JTAT, destiné aux EVAT,
sera lancé en décembre 1998.
26 minutes de détente
et d’informations… […] Adressé
nominativement à leurs présidents,
il a pour objectif l’information
claire, directe et sans détour
des jeunes engagés volontaires. »

EUROFOR, coopération Escadron Leclerc au Kosovo


multinationale « Dans les éléments de tête de
EN FRANCE ET DANS « Afin de contribuer à l’identité la brigade française, l’escadron
LE MONDE EN 1999 européenne de sécurité et de Leclerc du capitaine Bechon est entré
; 1ER JANVIER : entrée en défense, la France, l’Espagne, à Mitrovica, au Kosovo, le 17 juin
vigueur de la monnaie unique l’Italie et le Portugal ont décidé, 1999. Sa mission : maintien de la paix.
européenne, l’Euro. en 1995, la création d’une force Ses moyens : 15 chars Leclerc utilisés
; 24 MARS – 10 JUIN : guerre terrestre multinationale, pour la première fois en opération
du Kosovo ; exode massif des l’EUROFOR (Euroforce opérationnelle extérieure. »
Kosovars (Albanais de Serbie) rapide) et d’une force maritime
vers l’Albanie et la Macédoine ; multinationale, dotée de capacités
frappes de l’OTAN sur la Serbie. aéronavales et amphibies, Création de galon
; 7 JUILLET : guerre civile l’EUROMARFOR. L’EUROFOR a été « Après
de Sierra Leone – Accords déclarée opérationnelle au cours une importante
de Lomé de l’exercice EOLE 98. » concertation
; 17 AOÛT : tremblement au sein de
de terre en Turquie l’armée de Terre,
; 12 DÉCEMBRE : naufrage le général
de l’Erika. CEMAT a décidé
d’adopter le nouveau galon de
caporal-chef qui permet de distinguer
AUTRES REPORTAGES DU MAGAZINE
les caporaux-chefs de 1re classe
Nouveau CEMAT : général d’armée
titulaires du CT1 ou du CAT2 de ceux
Yves Crène
qui ne détiennent que le BMPE. »
• Deux unités UIISC en Turquie
• Dossier Armée de Terre 2002
– équipements
• Force multinationale Interfet Le spot télévisé de l’armée de Terre
– la France au Timor oriental
« Réalisé du 5 au 9 juillet à Canjuers, le nouveau film publicitaire de l’armée de
• Interview du général Bachelet,
commandant le COFAT, sur
Terre utilise les meilleurs effets spéciaux dont l’extraordinaire “3D temps figé”.
la création du code du soldat. Explication technique de ce procédé « made in France ».

56 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_056_057_TIM20_ANS.QXD 26/06/09 10:58 Page 57

-2000 2000
Le caporal-chef Royer du 1er Régiment de tirailleurs
évoque son statut de femme dans l’armée de Terre
En 2000, la 1re classe Virginie Royer, alors EVAT en formation à l’ESAT
de Rennes, avait déclaré : « J’ai toujours voulu exercer un métier qui bouge,
qui sorte de l’ordinaire et qui me permette de me dépasser. » Qu’en est-il
de ses motivations premières, après 9 ans au service de son pays ?
Actuellement agent administration
du personnel, elle déclare avoir
Il existe une véritable rupture
sportive, mais on s’entraîne de
« gardé le même entrain nouveau avec les autres du régiment
qu’auparavant. Tous mes rêves et c’est reparti. Avec les hommes,
ont été réalisés. Je suis partie en il n’y a jamais eu de rejet, ni de
mission en Guadeloupe et j’ai rivalité ; au contraire, les hommes
trouvé le métier que je recherchais : souhaitent nous insérer dans
l’action au cœur de mon métier. l’armée. Bref, tout va bien ! »
Durant cette période de la vie, Elle adresse à toute les femmes
les priorités changent aussi pour au seuil de leur engagement dans
les femmes. J’ai maintenant une l’armée un conseil : « N’ayez
petite fille et tout s’est très bien aucune crainte, si vous êtes bien
passé dans mon métier. L’on dans votre tête et dans votre corps,
acquiert une autre maturité. foncez ! Profitez ! »

L’outre-mer à la rescousse Plan POLMAR


EN FRANCE ET DANS pour la CMD de Rennes
LE MONDE EN 2000
; 1ER JANVIER : passage
avec succès des systèmes
informatiques à l’an 2000 ;
; 24 MAI : départ des troupes
israéliennes du Sud Liban
après 22 ans d’occupation.

« Une fois n’est pas coutume, ce sont « Le fissurage de l’Erika, à l’origine


les départements et territoires considéré comme mineur, s’est vite
d’outre-mer qui ont apporté leur transformé en catastrophe écologique
AUTRES REPORTAGES DU MAGAZINE aide à la métropole à la suite pour une grande partie de la
• Opération WESTAR de la tempête de décembre 1999. côte atlantique. Dès le 20 décembre,
en Bosnie-Herzégovine ; 61 soldats du SMA ont été dépêchés l’armée de Terre a été mobilisée
• Exercice GOLFE 2000 ; en Ile-de-France début janvier pour protéger et nettoyer les plages. »
• Interview de Bernard Kouchner, pour une mission de 40 jours. »
haut représentant des Nations unies
pour le Kosovo ;
Patricia Kaas,
• Guide pratique des cercles Le système FELIN une marraine européenne
de l’armée de Terre ; « L’homme ne disparaîtra pas
• Inauguration d’un monument – de l’espace de bataille, loin de là.
Mémorial national des troupes Equipé des derniers raffinements
de montagne ; technologiques, le fantassin sera
• Contrôle de l’usine de Zvecan un véritable système d’armes
au Kosovo ;
à lui tout seul. »
• Exercice LANHAC du 1er RHP ;
• Interview du CEMA japonais ;
• Élections municipales au Kosovo.
Rubrique réalisée par le CNE Audrey LAISNÉ

Repères
• Ministre de la Défense : « Patricia Kaas est officiellement
Alain Richard devenue mardi 17 octobre la marraine
• CEMA : général d’armée du 3e Régiment de Hussards,
Jean-Pierre Kelche le régiment de reconnaissance blindé
• CEMAT : général d’armée de la Brigade franco-allemande
Crène (BFA). Tout un symbole pour cette
“fille de l’Est” née tout près de
la frontière entre nos deux pays. »

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 57


TIM206_058_059_SPORT.QXD 26/06/09 11:00 Page 58

Sport

180 kilomètres entre Toulouse et Béziers, quatre relais par coureur sur deux jours,
l’équivalent d’un marathon à des allures élevées pour chacun : voilà à quoi
ressemble la balade de Riquet. Au final, les maillots bleus du matériel ont atteint
leur objectif : victoire et plaisir pour une compétition qui n’a rien
d’une promenade.

J
e n’ai pas mis mon meilleur Une gestion sans faille tive de rayonnement régional pour le
élément en premier relayeur. Une course comme celle-là nécessite une 3e RMAT. » Le coach gère le ballet des
L’objectif est de limiter la logistique sans faille. A priori rien de plus camionnettes d’une main de maître. Son
casse », confie Fabien Le Ral- facile pour les militaires du matériel. Le expérience de la balade de Riquet l’a ins-
lier, ancien adjudant-chef du 3e RMAT de Muret, commandé par le colo- truit des pièges à éviter : flux de voitures,
3e Régiment du matériel de Muret. Stra- nel Baldi, assure l’investissement en difficultés de stationnement. Avec l’aide
tégie, psychologie, expérience, l’entraî- hommes et en matériels : « Nous assu- du road-book et de sa mémoire, il ne
neur en chef et initiateur de la sélection rons le soutien logistique de la sélec- laisse rien au hasard: « Fred, va rapide-
du matériel gère. L’objectif est rempli au- tion et nous fournissons 25 bénévoles ment au ravitaillement et au camion en
delà de ses attentes. De toute façon, il s’en à l’organisation. Notre présence lors de petites foulées. » Le capitaine Frédéric
doutait dès les premières foulées: «Il est cette balade s’inscrit dans une perspec- Pack, du CFLT1 de Montlhéry, les yeux
bien, Fred. On le voit tout de suite à la

La balade de Riquet
fluidité de sa foulée. Elle est très har-
monieuse, tout en relâchement. » Bri-
gadier-chef au 6e Régiment du matériel

Train
de Besançon, Frédéric Renard, l’extra-
verti de la bande, passe le relais au bri-
gadier Pilliez, du 7e Régiment du matériel
de Varces, petit nouveau de la sélection.
Il n’a rien cédé. Le train du matériel est
lancé et plus rien ne pourra l’empêcher

d’enfer
d’atteindre la station Béziers en tête.

La balade de Riquet – la plus grande


course de relais d’Europe (180 km) – part de
Toulouse, emprunte les chemins de halage
le long du canal du Midi puis arrive à Béziers.

58 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_058_059_SPORT.QXD 26/06/09 11:01 Page 59

piquant de transpiration, se ravitaille et Deux jours de course


va au camion en petites foulées. Il obéit. C’était la 10e édition de cette course de
Maniant les ordres et les finesses psycho- relais qui emprunte les chemins de halage
logiques, le coach mène sa troupe d’une le long du canal du Midi, site classé
main de fer dans un gant de velours. patrimoine mondial de l’humanité. Plus
Pas le temps d’admirer le cadre magni- grande course de relais d’Europe, la
fique du canal du midi, ses chemins de balade de Riquet part de Toulouse et arrive
halage, ses ponts typiques et les archi- à Béziers. Les équipes sont composées
tectures pittoresques. Les soldats du de cinq coureurs qui parcourent chacun
matériel sont venus pour gagner. un relais par étape, avec des relais
qui vont de 4 km à 17 km sur une distance
Le capitaine Pack (CFLT Montlhéry),
de 180 km. L’arrivée se juge sur le site
dont le relais a terminé premier
au scratch et au général. des Neuf Écluses après deux jours de
course. Cette année, 139 équipes étaient
inscrites au départ. Environ 700 coureurs
étaient présents.

Je suis fier de l’image de cohésion


et d’esprit sportif que le soldat maintenancier
véhicule lors de cette course. »
Colonel Baldi, commandant le 3e RMAT de Muret.
pas passé, je ne lui aurais pas demandé sa blessure. Mais il n’en rajoute pas. Au
de nous rejoindre. » Ce qui est valable contraire, c’est normal et tous auraient
pour le soldat Pélissier l’est également fait comme lui. Un sens du devoir tout
pour ses coéquipiers de la sélection. Dans militaire : « Je suis fier de l’image de
toutes les équipes engagées, on retrouve cohésion et d’esprit sportif que le sol-
un état d’esprit et une complicité qui ne dat maintenancier véhicule lors de cette
Sport individuel, esprit collectif se démentent pas malgré la fatigue et la course », avoue le colonel Baldi.
Dans un sport foncièrement individuel, il souffrance. La sélection du matériel a rempli ses
faut réussir à communiquer un esprit, une En effet, personne n’est à l’abri des bles- objectifs: remporter l’épreuve tout en se
cohésion, une solidarité en accord avec sures, surtout sur ce type d’épreuve très payant une tranche de vie, de celle qui unit
les personnalités de ces coureurs-sol- exigeante. Dès le premier relais, l’adju- les hommes au-delà des grades et en
dats. Les performances sont importan- dant-chef Puech, de l’équipe vétéran et magnifiant un esprit de corps propre à l’ar-
tes, mais sans la dimension affective et du 1er RMAT, se blesse : « Après deux mée de Terre. L’émotion qui étrangle
les liens humains, point de salut : « J’ai kilomètres, j’ai ressenti une vive dou- l’adjudant Bianchetti à l’arrivée en est la
de très bons coureurs. Par exemple, le leur dans le fessier gauche. Mais j’ai plus belle preuve. C’était sa dernière
soldat Cédric Pélissier est vice-cham- réussi à finir pour passer le relais à mes balade.
pion de France de cross-country. C’est coéquipiers. » Cette volonté de ne pas Cédric BEYSSAC
un monstre. Mais si le courant n’était pénaliser l’équipe a sans doute aggravé Photos : CCH Jean-Baptiste TABONE

Résultats de la balade de Riquet 2009 Sélection nationale des


n SENIOR 1 : 1 classement général et scratch (10 h 08 soit 17,63 km/h)
er coureurs à pieds du matériel
CNE Pack (CFLT Montlhéry), ADJ Bianchetti (CNSD Fontainebleau), Cette sélection regroupe
BCH Renard (6e RMAT de Besançon), BG Sébastien Pilliez les meilleurs coureurs de l’arme
(7e RMAT de Varces), SDT Pélissier (3e RMAT de Muret)
du matériel, issus des différentes
n SENIOR 2 : 1er classement Entreprise entités rattachées à la DCMAT,
MCH Barhoumi (7e RMAT de Lyon), MCH Clément (11e BSMAT de Montauban), commandée par le général de
MCH Duranton (11e BSMAT de Montauban), MCH Ségur (3e RMAT de Toulouse),
corps d’armée Verna. Initiée en
BCH Marty (3e RMAT de Muret)
2001 par l’ADC Le Rallier, elle
n VÉTÉRAN : 1er classement vétéran
est présidée par le LCL Salgarella
LCL Salgarella (CPA Satory), LCL Brou (DCMAT de Versailles),
depuis novembre 2008. Le but
CDT Szygula (8e RMAT de Mourmelon), CNE Beatrix (4e RMAT de Miramas),
de cette initiative est de travailler
ADC Puech (1er RMAT de Metz)
le lien armées/nation en
n MIXTE : 2e classement mixte
participant à des courses sur
1re CL Vitry (11e BSMAT de Montauban), LTN Grangette (DCMAT de Versailles),
route et notamment de relais
BCH Chardin (1er RMAT de Metz), LTN Guillet (SCAM de Versailles),
MDL Hourbette (4e RMAT de Miramas) dans toute la France.
n ENTRAÎNEURS : ADC Le Rallier (3e RMAT de Muret), LCL Smeyers
(CSINI des Invalides), MCH Lauret (ESAM de Bourges) et CNE Olivier
(3e RMAT de Muret) 1
Commandement de la force logistique
terrestre.

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 59


TIM206_060_BREV_SPORTS.QXD 30/06/09 15:43 Page 60

Brèves sport
Sport

Résultats du TILD 2009 Championnat de France


L’édition 2009 du Tournoi inter-lycées
de la Défense s’est tenue au lycée mili- militaire de CO
taire d’Aix-en-Provence du 21 au 23 mai Les représentants
2009, sous la présidence du général de de l'armée de Terre
division Bernaille, adjoint au général ont eu l'occasion de
commandant les organismes de forma- bien figurer durant
tion de l'armée de Terre. les championnats de
Au terme de toutes les épreuves (nata- France militaire de
tion, athlétisme, sports collectifs), le course d'orientation
lycée militaire de Saint-Cyr l’emporte qui se sont déroulés en Auvergne les
largement, devançant les lycées d’Au- sant La Flèche l’emporter en athlé- 26 et 27 mai. En sénior dames, l'ad-
tun (deuxième) et de la Flèche (troi- tisme. Les lycées d’Aix-en-Provence, judant Prevost-Pereira de l'EAALAT
sième). Saint-Cyr a dominé les épreuves Grenoble et Brest complètent dans cet de Dax remporte l'épreuve devant
de natation et de sports collectifs, lais- ordre le classement final. l'adjudant Temporelli du 110e RI.
En vétérans dames, le major Roirand
de l'ENSOA s'est classée deuxième.
15e édition du Trophée ALAT En vétérans I hommes, le major Page
du 3e RH, le major Denaix du 93e RAM
et l'adjudant-chef Bassard du 28e RT
occupent dans cet ordre le podium.
En vétérans II hommes, l'adjudant-
chef Duboc du BCS/BFA remporte la
médaille d'or. L'ESAT se classe troi-
sième du challenge d'équipe d'unité.
Enfin au niveau du challenge d'ar-
mée, remporté par la gendarmerie
nationale, l'armée de Terre se classe
deuxième.

Raid Génie : victoire


Organisée par les lieutenants et le sportif. À l’issue des nombreuses épreu-
bureau des sports de l’EAALAT du Can- ves (1 000 m, tir, parcours nautique,
pour le 3e RG
net-des-Maures, la quinzième édition course d’orientation de nuit…), l’équipe
du trophée ALAT s’est déroulée les 12 du 515e Régiment du train de Braconne
et 13 mai. Par équipes de trois, 72 com- (515e RT) a décroché la première place.
pétiteurs issus des trois armées ainsi Les équipes de l’EAALAT de Dax et des
que des armées de Terre allemande et élèves pilotes de l’EAALAT du Cannet-
anglaise ont pris part à ce challenge des-Maures complètent le podium.

Pentathlon au 28e RT
Comme chaque année, la Brigade de
transmissions et d’appui au comman-
dement (BTAC) a organisé un pentath-
lon dans l’un de ses sept régiments.
Le 28e Régiment de transmissions
Organisé comme chaque année par
(28e RT) a organisé cette année l’évé-
l’École supérieure d’application du
nement, les 2 et 3 juin.
Génie, le Raid Génie s’est tenu dans la
Les cinq épreuves (endurance, nata-
région d’Angers les 27 et 28 avril.
tion, lancer de grenades, parcours
Constituée d’un « prologue génie » (res-
d’obstacles, tir, en équipe mixte de dix
titution de mur de sacs de terre, iden-
membres) étaient résolument tour-
nées vers la préparation opération- tification de mines, nœuds, montage de
nelle et la cohésion. tyrolienne…) et d’un raid sportif (course
En parallèle se sont tenues des tables d’orientation de nuit, course, vélo,
rondes portant sur des sujets variés, canoë, tir, lancer de grenades…), l’édi-
en lien avec la vie professionnelle et tion 2009 du Raid Génie a vu la victoire
la vie de famille. Au classement final, d’une équipe du 3e Régiment du génie,
le 40e RT arrive en première position, composée du lieutenant Chevance, du
devant le 28e et le 53e RT. sergent-chef Capdelacarrere et du
caporal-chef Habert.

60 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_063_BD.QXD 26/06/09 11:07 Page 63

BD

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 63


TIM206_064_AGENDA.QXD 26/06/09 11:08 Page 64

Votre agenda
Quartier libre

4
4
01 06 09 14 05 09
À l’ Assaut ! Tardi à l’Historial
Un numéro de la Grande Guerre
hors-série C'était la guerre des tranchées, La fleur au fusil,
du magazine Varlot soldat, Putain de guerre!..., l'œuvre de Tardi
Assaut (n°2) explore largement la Première Guerre mondiale.
vient de sortir. Cette grande exposition inédite s'intéresse à la
Consacré fabrication de la mémoire de 1914-1918 par Tardi.
aux fantassins Elle montre les sources historiques et les référen-
de France et ces culturelles de sa production, et retrace l'itiné-
est disponible raire de cet auteur majeur. Son travail restera une
au prix de 13€. référence pour les dessinateurs de la Grande
Pour en savoir Guerre. L'exposition se tient au château de
plus, connec- Péronne, dans la Somme, jusqu'au 23 août. (Entrée
tez-vous sur le site du magazine : libre 7 j / 7 j, de 10 h à 18 h).
www.assaut.fr Rens. : 03 22 83 14 18 ou www.historial.org
4

4
19 06 09
Découvrez l’ouvrage
Maginot au Cap Martin « Des flammes... à la lumière »
L'évènement-spectacle «Des flammes…
Élément fortifié de la ligne Magi- à la lumière » est une évocation histori-
not construit près de Roquebrune que, dans un son et lumière grandiose, de
dans les Alpes-Maritimes, l'ou- la bataille de Verdun. 300 acteurs français
vrage du Cap Martin a été témoin et allemands, 900 costumes, des effets
des durs combats qui ont opposé spéciaux, revivez l'une des plus grandes
Français et Italiens pendant la batailles de l'histoire de l'humanité à tra-
Seconde Guerre mondiale. vers une fresque saisissante de réalisme.
Remis en état par l'association
AMICORF (Amis de la commission
d'organisation des régions forti-
fiées), cet ouvrage se visite tous les
samedis à 15 h. La configuration
particulière du site impose un auprès de l'office du tourisme de Roquebrune
nombre maximum de 18 visiteurs. Cap Martin (tél. : 04 93 35 62 87).
La réservation est obligatoire Renseignements: www.amicorf.com
4

25 07 09
Triomphe 2009
à Saint-Cyr Coëtquidan
Les festivités du Triomphe clôturent
traditionnellement l'année scolaire
aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.
Elles auront lieu cette année le De plus, les lecteurs de Terre Informa-
samedi 25 juillet 2009 et seront pré- tion Magazine se voient offrir une réduc-
sidées par le général d'armée Jean- tion de 25 % sur les places adultes, soit
Louis Georgelin, chef d'état-major 30 € les deux places adultes au lieu de
40 € (20 € par place adulte supplémen-
des armées.
taire). La réservation est obligatoire. Pour
Au programme : cérémonie militaire,
bénéficier de l'offre, envoyez la réserva-
portes ouvertes, spectacle tradition-
tion, accompagnée du chèque de règle-
nel et un volet nocturne avec le bap-
ment et de cette page de votre magazine
tême des nouvelles promotions. Le
(original ou photocopie) à : Connaissance
soir, deux bals sont accessibles sur
de la Meuse, Carrières d'Haudainville,
invitation.
55100 Verdun.
Renseignements : 02 97 70 72 57
ou 821 563 72 57. Renseignements : 03 29 84 50 00
ou www.spectacle-verdun.com

64 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_061_PUB_DICOD.qxd 26/06/09 11:04 Page 61
TIM206_066_067_CULTURE.QXD 26/06/09 11:09 Page 66

Quartier libre

Les écrivains DOCTRINE DOCTRINE


Relire les principes
militaires de la guerre en montagne
Guerre en montagne
Renouveau tactique
Etre militaire et écrivain Lieutenant-colonel Cyrille Becker Colonels Hervé de Courrège,
n’est pas incompatible : Éd. Economica, 143 p, 18 € Pierre-Joseph Givre, Nicolas Le Nen.
ISBN 9782717856316 Éd. Economica, 141 p, 29 €, ISBN 2717853278
de nombreux soldats prennent
Les engagements des armées Dobropolié, Macédoine, 1918.
aujourd’hui la plume pour modernes sont le fruit de rai- Shah-i-Khot, Afghanistan, 2002.
s’exprimer sur leur domaine sonnements complexes et de Quoi de commun entre ces deux
de spécialité (histoire décisions réfléchies par les batailles ? La montagne, milieu
militaire, tactique…) ou grands états-majors. qui semble faire mentir les prin-
pour explorer les domaines Ce recueil enseigne combien il cipes classiques de la guerre ! Les au-
est essentiel d’avoir, dans les armées, teurs proposent des principes novateurs
du roman ou de la BD. des officiers d’état-major instruits. À la en posant un regard original sur les

C
e mois-ci, Terre information fin du XVIIIe siècle, Bourcet énonce des conflits contemporains en montagne,
magazine met à l’honneur principes et des procédures qui régissent Cachemire, Caucase ou Afghanistan.
plusieurs auteurs militaires encore la formation des officiers des
dans une page spéciale. Si la états-majors modernes.
ESSAI
rédaction a été contrainte de faire
un choix dans sa sélection, elle a,
DOCTRINE
La Force Noire, gloire et infortunes
en revanche, essayé de montrer d’une légende coloniale
le vaste panel des genres adoptés Clausewitz en France, deux siècles Antoine Champeaux, Éd. Tallandier, 29 €
par « vous », écrivains militaires ! de réflexion sur la guerre (1807-2007) ISBN 284734339
L’expression des militaires Colonel Benoît Durieux. Éd. Economica, Héroïsés de façon presque
est soutenue également par 861 p, 49 €, ISBN 9782717855777 caricaturale, laissés-pour-
des évènements comme le Salon La façon dont l’œuvre de Carl compte lors des indépen-
du livre ou le forum de la pensée von Clausewitz a été lue a dances, la plupart des quel-
militaire, La Plume et l’Epée connu plusieurs périodes, que 650 000 soldats d’Afri-
– créé cette année, qui permettent depuis le début du XIXe siècle que noire qui ont combattu
de remplir une partie du contrat : jusqu'aux lendemains des durant la Première Guerre mondiale, ont
mettre à la page la culture militaire, attentats du 11 septembre. sombré dans la misère. Mais la mémoire
stimuler la création dans le domaine Chacune de ces périodes correspond à de leurs actions et de leur sacrifice est
et récompenser ceux qui, une façon différente de penser la guerre. toujours vive.
tout en remplissant des fonctions C'est ce que montre cette étude appro-
opérationnelles, consacrent fondie de l'évolution de la place de Clau-
du temps à l’écriture sur le métier sewitz dans la littérature. Elle est aussi
DOCTRINE
des armes. Et ils sont nombreux ! une passionnante histoire de notre pen- La Chair et l’Acier, l’armée française et
sée militaire, où se croisent des person- l’invention de la guerre moderne (1914-1918)
nalités. Lieutenant-colonel Michel Goya.
La BD du mois Éd. Tallandier, 479 p, 25 €, ISBN 2847341633
En novembre 1918, l'infante-
HISTOIRE
Papy, raconte-nous rie se déplace en camion. Elle
la ligne Maginot Trois siècles est encadrée de sections de
Adjudant-chef Thierry Simon, d’obéissance militaire, mitrailleuses, de mortiers
illustrations Jacqueline Resch-Allier. 1650-1958 et de chars, survolée par
Éditions Serge Domini, 10 € Maréchal Alphonse Juin, des aéroplanes qui harcèlent
Éd. Plon, 220 p, 10,50 €, l'ennemi. Mais face à l'épreuve du feu,
Rubrique réalisée par le LTN Anne-Béatrice MICARD

ISBN 2912645557
L’auteur, affecté ISBN 2723304213 c'est finalement la terrible école du front
à la cellule Alors que l’étude de l’his- qui a permis à des troupes, souvent peu
mémoire, toire militaire connaît un instruites, de devenir la Grande Armée
patrimoine, regain d’intérêt dans l’ar- victorieuse de 1918.
fortifications de mée de Terre, les lecteurs
l’état-major de ont tendance à privilégier le ESSAI
la RTNE vient choix d’auteurs illustres :
de réaliser trois livres à caractère Vigny, Ardant du Picq, Lorsque les tacticiens
historique, à destination du jeune Jomini, Clausewitz. Le maréchal Juin, devinrent imaginatifs
public, sous forme de BD. dont le jugement sûr et l’audace permi- Chef de bataillon Olivier Entraygues
Les enfants peuvent également rent notamment la victoire décisive du Economica, 250 p, 20 €, ISBN 9782953021608
découvrir Oncle Henry, raconte- Garigliano en mai 1944, fait partie des Au moment où la numérisation
nous la Libération de Metz, de brillants chefs militaires dont l’œuvre de l’espace de bataille devient
l’annexion à la Libération, ainsi reste méconnue. Trois siècles d’obéis- une réalité, l’auteur livre une
que Balade dans Metz. Thierry sance militaire a le mérite de balayer réflexion pour essayer de définir
Simon est par ailleurs chevalier trois siècles d’Histoire de France, à tra- un autre modèle d’organisation
des Arts et des Lettres. vers l’évocation d’événements majeurs à des forces terrestres, éclairée par 20 ans
(re)découvrir. d’expérience.

66 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009


TIM206_066_067_CULTURE.QXD 29/06/09 15:06 Page 67

Culture et loisirs

Et aussi… Mention spéciale


CYCLISME
ESSAI
Vélo-club de Roubaix Journal de Kaboul
au cœur de la Légende Colonel Geoffroy de Larouzière-Montlosier,
Lieutenant Audrey Ferraro, Éd. Publibook, Éd. Bleu autour, 208 p, 15 €, ISBN 9782878254105
250 p, 29 €, ISBN 97827483035715 Par le texte et la photographie, le témoignage d’un offi-
Lorsque le Vélo-Club de Roubaix voit cier français placé à la tête d’un bataillon de quelque
le jour en 1966, les champions cyclis- 450 hommes engagé à Kaboul de septembre 2003 à jan-
tes de l’époque s’appellent Merckx, vier 2004. « Sans sécheresse de cœur ni lyrisme intem-
Anquetil, Poulidor ou encore Simpson. pestif, ce journal est gouverné par une troublante probité
Ces « géants de la route » forcent l’ad- de plume, qui en fait le vrai prix », indique Jean-Claude
miration de milliers de spectateurset Guillebaud, auteur de la préface. Il éclaire de l’intérieur les missions que rem-
font partie de cette fabuleuse histoire plit de nos jours une armée de métier moderne.
du cyclisme, une histoire dans laquelle
le Vélo-Club de Roubaix occupe une
place de choix. C’est cette superbe
aventure sportive que nous conte le
lieutenant Audrey Ferraro, du 8e RA. Quelques nouveautés
PÉDAGOGIE ÉQUITATION
Almanach 1918 + un DVD Équitation en tandem
Aspirant David Sbrava, Éd. ECPAD, 232 p, Capitaine Gabriel Cortès, adjudant Frédéric Brégetzer,
24 €, ISBN 9782110984449 Éd. SPE Barthélémy, 187 p, 29 €, ISBN 9782912838407
Ce superbe almanach édité par l’ECPAD L’équitation en tandem est aujourd’hui principalement illustrée
retrace la vie quotidienne des com- par la « reprise tandems » du régiment de cavalerie de la garde
battants. Mêlant textes d’historiens, républicaine. Héritiers d’une pratique ancestrale, plus courante
dessins humoristiques, extraits du dic- au XIXe siècle, les cavaliers de la reprise tandems appliquent une
tionnaire des Poilus, réclames, photo- technique équestre rigoureuse dont la méthode, jusqu’alors
graphies d’archives, cet ouvrage est un transmise oralement, se doit d’être écrite. Émaillé d’anecdotes
témoignage unique sur la dernière et de témoignages qui rendent sa lecture plaisante, l’ouvrage est
année du conflit. Le DVD qui l’accom- illustré par de multiples photographies.
pagne propose un choix de douze films
inédits d’actualités sur l’année 1918.
ESSAI
HISTOIRE Le prix du sacrifice et la gloire de l’empereur
Colonel Jean-Michel Thouvenin, Éd. LBM, 300 p, 20 €, ISBN 9782915347549
Une victoire dans la défaite : À partir d’une simple boîte contenant lettres et médailles trans-
la destruction de Chaberton, Briançon 1940
Colonel Max Schiavon, 272 p, 26 €, mises au fil des générations, l’auteur retrace la vie de Jean Auvin,
ISBN 9782914818186 vendéen enrôlé dans les armées de la République, grognard ano-
En juin 1940, sur le front des Alpes, l’ar- nyme au destin surprenant.
mée française a été victorieuse face à Ce roman historique, fruit de l’imagination de l’auteur et de la
des forces italiennes beaucoup plus compilation de centaines de documents, intéressera les passion-
nombreuses. En analysant les causes nés de l’Empire les plus exigeants mais aussi les amateurs de
de l’échec italien, l’auteur permet de romans bien ficelés.
tirer les leçons de cette campagne
oubliée. L’auteur, affecté à l’état-major HISTOIRE
de la région Terre nord-est, s’est vu La Garde d’honneur, 1813-1814
remettre le prix du Dauphiné remis lors Lieutenant-colonel Georges Housset,
du 17e salon du livre de régionalisme Bernard Giovanangeli Éditeur, 997 p, 35 €, ISBN 9782758700418
alpin de Grenoble, le 21 novembre 2008. Après les désastres de la campagne de Russie, en 1812, Napo-
léon doit enrôler de nouvelles troupes pour affronter une nou-
HISTOIRE RÉGIONALE velle coalition.
Un village alsacien Parmi ces soldats levés en hâte, 10 000 cavaliers forment corps.
dans la Grande Guerre Il s’agit de la Garde d’honneur. Ses effectifs devaient être consti-
Colonel (R) Pierre Huther, JdM Éditions, tués par les fils des familles les plus considérées des 130 dépar-
184 p, 23 €, ISBN 2915836558 tements de l’Empire. Cet ouvrage étudie tous les aspects de
Cette chronique met en exergue les dif- l’institution des gardes d’honneur et tout particulièrement l’his-
ficultés des années de guerre dans la toire militaire de ce corps d’élite.
vie du village de Morschwiller : les tirs
d’artillerie, le ravitaillement précaire,
les réquisitions, les deuils frappant les Faites-nous parvenir vos livres, BD, etc. à l’adresse suivante :
familles, mais aussi la cohabitation SIRPAT – Terre information magazine
avec les militaires allemands. 14, rue Saint-Dominique – 00453 ARMEES

TIM n° 206 - Juillet-Août 2009 67


TIM206_068_MF.QXD 26/06/09 11:11 Page 68

Quartier libre

68 TIM n°206 - Juillet-Août 2009


TIM206_069_VU.QXD 26/06/09 11:12 Page 69

Vu dans les médias


Quartier libre

En mai dernier, l’émission


Zone Interdite de M6 proposait
un reportage, « Papa part en guerre »,
portant sur la vie des soldats
français en Afghanistan.
Analyse et réactions.

1. Le chiffre 3. Les réactions 4. Les réactions de l’interne


du réalisateur
3,58 millions de télé-
spectateurs ont regardé ce reportage.
Journaliste et réalisateur indépendant,
Géraud Burin des Roziers revient sur les
motivations d’un tel reportage.
« Ma motivation a été de trouver les
moyens qui me permettent de raconter
cette aventure sur la longueur, c’est à dire
un an. Je voulais faire découvrir le cœur
des opérations, témoigner en étant au
plus près de l’action, raconter la vie d’une
unité d’élite, que j’ai bien connue pour y « Engagés sur un théâtre très dur physi-
avoir commandé une section de combat quement et psychologiquement, ils ont
pendant 7 ans. su avec honneur et professionnalisme
L’objectif était de rendre hommage à ces représenter les valeurs de la France. »
soldats qui ont choisi un métier exigeant, (Anonyme)
qui acceptent de se confronter à la guerre,
à la mort.
Montrer également comment ces soldats
2. L’analyse sont attentifs au sort des populations et
À la demande de la DiCOD, l’institut Opi- le rôle prédominant des familles des sol-
nionway a interrogé près de 520 téléspec- dats. Il fallait faire en sorte que chaque
tateurs deux jours après la diffusion. Le citoyen prenne conscience que ce type de
reportage a influé positivement l’opinion, mission n’engage pas seulement des sol-
notamment des femmes, tant sur l’image dats, mais leur famille toute entière.
des armées que sur la présence française Au cœur des combats, c’est le son de la
en Afghanistan. L’émotion qui se dégage guerre qui m’a étonné.
n’a pas empêché les téléspectateurs de « Respects pour ces soldats qui dans la
qualifier le reportage d’instructif. douleur ont su garder toute leur abné-
gation afin de remplir leur mission et être
à la hauteur de la réputation du soldat
LES POINTS CLÉS
français. Respects pour tous les cadres
n 63 % des interviewés pensent qui, par leur instruction et leur entraîne-
que la France entraîne ment, ont amené leur soldat à ce niveau
Rubrique réalisée par le LTN Séverine BOLLIER

suffisamment ses soldats pour pour affronter l'instant ultime dans les
les opérations extérieures ; meilleures conditions. Respects pour tou-
n 88 % ont qualifié le reportage tes les épouses qui assument les tracas
de réaliste ; quotidiens seules, en attendant le retour
n 87 % l’on trouvé humain ; du “guerrier”. Respects également pour
n 81 % l’ont jugé émouvant ; toutes les unités ayant été au contact
n 64 % des interviewés pensent sans avoir été médiatisées. Je suis fier
que la France met à la disposition Le bruit fracassant, terrifiant des armes, d'être français et de faire partie de cette
de ces soldats des moyens les cris de douleur et de libération des armée-là. » (Diablo)
matériels appropriés pour soldats. Une impression curieuse, capti-
qu’ils puissent mener à bien vante, mélange de fascination et de rejet « Cette émission rappelle à la réalité qui
leurs missions ; quand on sait que ces instants sont bien me semble avoir été perdue de vue par
n 29 % ont vu leur opinion évoluer réels et engagent la vie des hommes. » beaucoup. »
en bien sur la présence de l’armée (Capitaine Haussy)
française en Afghanistan.
Extraits du blog du CEMAT

TIM n°206 - Juillet-Août 2009 69


TIM206_070_PA.QXD 26/06/09 11:13 Page 70

Petites annonces
Quartier libre

19, rue Jean-Moulin, 64600 Anglet.


INSIGNES A VENDRE Tél. : 05 59 74 13 65.

Axe Boulay-Buozonville à 20 km
de Metz, vends terrain de 3 000 m2
viabilité en bordure. Prix : 8 500 €. A LOUER
Demander Christophe par courriel :
rottweil@hotmail.com Location saisonnière : profitez
d'une villa (170 m2) ou d'un
Vends meubles en chêne clair bungalow (69 m2) face à la mer et
très bon état. Meuble TV hi-fi, entouré d'un magnifique jardin
table ovale + rallonge, 6 chaises, tropical de 5 800 m2 agrémenté
1 2 3 buffet 4 portes 4 tiroirs, 1 vitrine, d'une table de pique-nique et
1 lit pont de 2 personnes, prix d'un parcours sportif privé.
ensemble 1 500 € ou meuble TV Lieu-dit Pichéry,
1 Héritier des Écoles de promotion, CID, Division D, 21, hi-fi 200 €, table ovale + rallonges 97140 Capesterre de Marie-Galante.
Guerre, le Collège interarmées place Joffre, 75007 Paris. 250 €, 6 chaises 300 €, buffet Site : http://kristallin.venez.fr
de Défense forme les officiers 400 €, vitrine 250 € lit pont Courriel : kristallin@orange.fr
brevetés de l’enseignement 2 Le 3e escadron de la 2e Base 2 personnes 300 €. Contact :
militaire supérieur. Pour la de soutien au commandement 06 47 87 71 87 ou 01 42 29 04 83.
première fois cette année, le met en vente son insignes,
Chef d’état-major des armées en bronze massif numéroté, au Vends revues militaires : RECHERCHE
a donné un nom de baptême prix de 16,50 € (port compris). Historia n° 34 à 300, 3 € pièce ;
à une promotion du CID. Commande à adresser à: Cellule série Raid du n° 188 à 229, Recherche insignes EAT Tours,
Un insigne numéroté a été spectacle – DRHAT, 37 boulevard 3 € pièce ; Journal de la France 1er RES Trèves, 526e RT Tours,
réalisé par la promotion de Port-Royal, 75013 Paris. des années 40, 2 € pièce. 12e RCS Tours, 15e BT Limoges,
MARÉCHAL FOCH pour marquer Contact : Colonel Courrier, 7e RCS Besançon. Faire offre.
l’événement. Il est mis en vente 3 L'Escadron commandement 16, rue du Pair, Contact : ADC Richet, 19e RG.
au tarif unitaire de 25 € (frais logistique du 4e Régiment 88420 Moyenmoutier. Tél. : 06 11 43 10 33.
d’envoi inclus pour la France de chasseurs met en vente Tél. : 03 29 41 40 85. PNIA : 821 251 22 91.
métropolitaine). Fabrication : son insigne au prix de 12 €,
Pichard-Balme. Numéro port compris. Vends insigne de l'armée de l'Air Recherche tenue hussard
d’homologation : G.5054. Chèque à l'ordre de l’Amicale et promotions. Contact : Daniel veste T 38, pantalon T 36,
Chèques à l’ordre de l’Amicale des cadres de l'ECL, Calais, 145 avenue Gambetta, 28300 veste républicaine T 38.
du CID, à adresser à : Quartier Général-Guillaume, Mainvilliers. Tél. 02 37 21 70 01. Faire offre, prix et photos par
Amicale du CID, Insigne de BP 158, 05014 Gap Cedex. Courriel : daniel.calais28@orange.fr courriel : merrysaigon@aol.com

Vends fonds de commerce


Malgré tout le soin apporté à la relecture des annonces, la rédaction surplus militaire vêtements
de TIM ne saurait être tenue responsable en cas de défaillance
d’un annonceur ou d'une information erronée. La rédaction rappelle
professionnels (gendarmerie, DIVERS
gardiennage, etc.).
qu’il s’agit d’un service gratuit, cependant elle se réserve le droit Accompagnement première Photographe professionnel,
d'opérer une sélection des demandes. année, affaire stable, bon chiffre ex-photographe de la Défense,
d'affaires. Prix à débattre. propose ses services à domicile
Contact: 06 82 38 75 69. pour mariages, book, etc.
Faites parvenir vos petites annonces à Tarif préférentiel pour
Vends les 52 Paris-Match de les militaires, zone grand sud.
«Terre Information Magazine » par courrier ou par internet à :
1954 et 31 revues noir et blanc de Contact : 06 84 52 49 26.
sirpat-comecrite.emat@terre-net. defense. gouv. fr 1954, 150 € à prendre sur place. Site : www.jingoo.com/
S'adresser à M. Servoz, comme-au-studio/

SOLUTION DE LA GRILLE DU N° 205

70 TIM n° 206 - Juillet-Août 2009