Sunteți pe pagina 1din 20

Microbiologie

Introduction

Utilisation des micro-organismes

Historique

Cellules procaryotes/ eucaryotes


Caractéristiques communes
Spécificités eucaryotes
Micro-organismes eucaryotes
Le cas des virus et du prion

Morphologie bactérienne
Cytoplasme
Chromosome
Membrane plasmique
Enveloppe
Flagelle
Pili
Capsule
Spore
Introduction à la Microbiologie

Biologie des micro-organismes


bactéries (bactériologie)
levures, moisissures, champignons
algues
protozoaires (amibes, parasites)

Microbiologie fondamentale: cytologie, physiologie, écologie,


génétique, biologie moléculaire, taxonomie

Orientations plus appliquées: microbiologie médicale (maladies


humaines et animales), santé publique (contrôle propagation des
maladies contagieuses), alimentaire et laitière, agronomique
(substituts de pesticides), biotechnologie (production d'antibiotiques,
de vaccins, d'enzymes..., extraction de minerais précieux)
Utilisation des micro-organismes

bact. et champ. Xanthomonas Lactobacillus


Aspergillus protéases Produit visqueux (Xanthan) lactose en
peau--> cuir gôut et odeur particuliers --> stabilisateur ac.lactique

Acetobacter Glu en Vit C Saccharomyces


bactérie
bulles Co2 Aspargillus
--> trous lactase

Saccharomyces cerevisiae S. cerevisiae Thermus aquaticus Xanthomonas


levure du boulanger sucre en Co2 et Et-OH Enzyme thermostable
pour PCR
Bactéries dégradent
les huiles- graisses
en Co2 et produits
non toxiques

Bactéries utilisent le méthane pour


dépollution de champs ou déchets
produisent une enzyme qui dégrade plus de
250 polluants

Champignons et bactéries produisent des Utilisations des enzymes de μorganismes


AB (pénicilline, tétracycline) pour production vin, soda, bierre,
 Levures et bactéries utilisées comme fromage, chewing-gum, cuir, papier,
usines (production d'insuline) détergents, lessives, jeans délavés......
âge univers est estimé à 18 milliards d'années (18.109 années)
système solaire (soleil, terre, autres planètes) 4,5 milliards d'années
μorganismes présents sur la terre depuis 3,5 milliards d'années

Evolution biologique
datation de fossiles découverts dans des sédiments

construction d'arbres phylogénétiques (analyse et comparaison


séquences ADN ou protéines)
Un peu d'histoire

Renaissance Girolamo Fracastoro: "contagion" (contact direct,


vêtements souillés, air) impliquée dans les maladies --> êtres vivants
invisibles provoquaient des maladies

17ème siècle Antony van Leeuwenhoek: 1ère observation et


description de bactéries sous microscope (x50 à 300) en 1650
("animalcules")
19ème siècle
Louis Pasteur (1822-1895)

 étude des fermentations lactique et


alcoolique et découverte de la
pasteurisation

publication de 1861 « mémoire sur les corpuscules organisés qui


existent dans l'atmosphère: examen de la doctrine de générations
spontanées »
Discrédit théorie de la génération spontanée (organismes vivants
peuvent se développer à partir de matière non vivante ou en décomposition)

Fiole contenant du milieu nutritif stérile avec


un col en bec-de-cygne: aucune croissance
n'apparaît même si le contenu est exposé à l'air
car la poussière et les germes sont piégés sur
les bords du goulot. Si les goulots sont cassés
ou en renversant le récipient, la croissance
commence immédiatement.

C'est l'origine de toute la technique microbiologique

compréhension et prévention des maladies infectieuses


- découverte de la cause des furoncles (staphylocoque), du
streptocoque, du pneumocoque
- bacille du charbon (immunisation)
- choléra du poulet (méthode de l'atténuation de la virulence des
microbes : vieilles cultures ne donnent plus la maladie, mais
injectées à des anx sains = R à la maladie)
- vaccin contre la rage: Il applique à l'homme la méthode
d'atténuation (13 injections en 10j), le 6 juillet 1885, à Joseph
Meister
--> fondements de l'immunologie
1886 création de l'institut Pasteur

Robert Koch (1843-1910)

observation du bacille du charbon (Bacillus anthracis) dans le sang


de patients décédés, isolement de la bactérie et ré-innoculation à des
animaux sains --> conduit à la maladie et à l'isolement de la même
bactérie qui est donc l'agent infectieux
Postulats de Koch
1er isoler l'agent suspecté d’une victime de la maladie
2ème croissance de l'agent en culture pure
3ème infecter un hôte sain et montrer que cet organisme présente alors
les mêmes symptômes cliniques
4ème ré-isoler le "même" agent de la nouvelle victime

isolement de Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch)


 observation de colonies bactériennes sur des tranches de pomme de
terre bouillies
Fannie Eilshemius-Hesse: agar pour solidification des milieux
(gélatine dégradée et fond >28°C)
R.J. Petri: les boîtes pour milieu de culture solide du même nom
Cellules procaryotes/eucaryotes

bactéries mycètes
procaryotes "avant le (levures, moisissures, champignons)
noyau" algues
2 groupes taxonomiques protozoaires ("premier animal")
de procaryotes eucaryotes inférieurs (protistes)
eubactéries
archéobactéries
mycètes (levures,

Caractéristiques communes de toutes les cellules

membrane cellulaire (séparation de l'extérieur)


ADN (information génétique), différents ARN, les protéines
(dont la plupart sont des enzymes)

Toutes les cellules

sont composées des mêmes éléments chimiques: protéines,


acides nucléiques, minéraux, sucres, acides gras, vitamines
régulent le flux des nutriments et des déchets qui entrent et
quittent la cellule
se reproduisent et sont le résultat de la reproduction
nécessitent de l'énergie extérieure
sont très finement régulées en élaborant des systèmes senseurs
des signaux environnementaux (ouverture et fermeture des fleurs selon luminosité,
embryogenèse)

ç procaryotes sont moins complexes que ç eucaryotes qui possèdent


des organelles (séparées du cytoplasme par des membranes)
le noyau (ADN et enzymes nécessaire à sa synthèse et lors de
la transcription)
les mitochondires (production d'énergie)
les chloroplastes (photosynthèse à partir de la lumière)
l'appareil de Golgi (sécrétion de substances)
Les ribosomes (synthèse des protéines) sont contenus par toutes les
cellules, mais sont différents (RE chez Eucaryotes)
Certaines cellules possèdent un flagelle (long filament à la surface
cellulaire) qui leur confère la mobilité

noyau
membrane plasmique

chloroplaste

mitochondrie

ç eucaryotes: 2-100 μm (10-6) et sont plus larges


que les ç procaryotes: 0,5-2 μm
Micro-organismes eucaryotes (en bref)

mycètes (levures, moisissures, champignons): organismes


eucaryotes ubiquitaires, porteurs de spores, dont la nutrition se fait par
absorption, dépourvus de chlorophylle, et qui se reproduisent de façon
sexuée et asexuée, parasites animaux, hommes et végétaux (Candida
albicans, Aspergillus -infection pulmonaire-), procédés industriels
--> mycologie

algues: environnements aquatiques, eucaryotes unicellulaires,


coloniaux et multicellulaires (deux règnes différents!), dépourvus de
racines, de tiges et de feuilles, photosynthèse, reproduction sexuée ou
asexuée --> phycologie ou algologie

protozoaires ("premier animal"): eucaryotes unicellulaires


généralement mobiles, large éventail de biotopes et de niches,
reproduction asexuée -la plupart- ou sexuée, composants importants
des chaînes et réseaux alimentaires (le plancton), parasites de
l'homme et des animaux (Entamoeba -amibiase-, Plasmodium -
malaria-, Toxoplasma) --> protozoologie
????

Les virus: entités simples, acellulaires, constitués d'une ou plusieurs


molécules d'ADN ou ARN enfermées dans une coque protéique,
parasites intracellulaires obligés (reproduction) d'eucaryotes ou de
procaryotes (bactériophages)
--> virologie

Les maladies à prions (tremblante du mouton, encéphalopathie


spongiforme bovine et la maladie de Creutzfeldt-Jakob -SNC-), transmissibles
par ingestion ou inoculation, toujours mortelles, agent infectieux non
conventionnel= prion (proteinaceous infectious particle), protéine
PrP, changement conformationnel de PrP pour sa forme pathogène
(résistance aux protéases)
Morphologie bactérienne

Microscopie
optique

coques bacilles sprirales

Microscopie
électronique
cytoplasme
tout ce qui est à l'intérieur de la membrane cytoplasmique
gel n'empêchant pas le mobilité des molécules
- protéines E. coli 1000 enzymes
- ribosomes (ARN + protéines, 2 ssu 30S et 50S) usines à
protéines
- granules de stockage (amidon, lipides, phosphate, gaz....)
présentes selon les nutriments environnants = réserve rapide

chromosome bactérien (ADN génomique)


pas de membrane nucléaire
double brin circulaire (106-107 pb)
compacté

ADN composé de 4 acides nucléiques:


cytosine, guanine, thymine et adenine
liaison 5'P et 3'OH
complémentarité des base A-T, G-C

 plasmide (103-105 pb)


ADN extrachromosomique
double brin circulaire
non requis pour développement ou reproduction
ex conjugaison, R aux AB, nouvelles capacités
métaboliques, pathogénicité
NB largement utilisé en Biologie moléculaire (clonage)
membrane plasmique (entoure le cytoplasme)
protéines (périphériques ou intrinsèques) et lipides (bicouche) en
proportion variable
-->mosaïque fluide

tête hydrophile
(glycérol phosphate)

Phospholipide

queue hydrophobe
(ac gras non
polaires)
s'associant les une
aux autres

- barrière perméable et sélective


- site de processus métabolique (respiration, photosynthèse...)
-molécules réceptrices pour détecter et répondre aux signaux
environnementaux
enveloppe
- forme et protection de la lyse osmotique
- comprend la membrane plasmique et un énorme polymère appelé
peptidoglycane ou muréine (trouvé uniquement chez les bactéries)
série de longues chaînes de polysaccharides (alternance de NAM et
NAG), pontées par de courts peptides

N-acetyl
N-acetyl muramic
glucosamine
acid

un tétrapeptide (Ala-Glu-Lys-Ala) est branché sur chaque molécule


de NAM et s'accroche à un autre tétrapeptide de sorte à relier les
chaînes de NAM-NAG entre elles
Sur la base d'un coloration développée par Christian Gram (1884), il
apparaît évident que les bactéries se divisent en deux groupes majeurs:

Gram + Gram -
coloration au cristal violet

mordant (iode)

décoloration à Et-OH

contre coloration à la safranine

enveloppe enveloppe constituée d'une


constituée d'une fine couche relâchée de PG (7
épaisse couche à 8 nm) dans le périplasme et
de PG d'une membrane externe
La membrane externe des bactéries Gram négatives est
asymétrique : face interne est composée de phospholipides, la face
externe de phospholipides et de LPS (lipopolysacharide)

Membrane
externe

Membrane plamsique ou interne


(bicouche symétrique de
phospholipdes)

LPS

L’enveloppe particulières des mycobactéries (Gram +)


 flagelle: structure hélicoïdale qui tourne comme un tire-bouchon
permettant aux bactéries d'avancer (swiming)
monotriche (souvent polaire), amphitriche (à chaque extrémité),
péritriche (tout autour), ou lophotriche (faisceau)

crochet

corps basal

pili (fimbriae): + ou -
longues structures
extracellulaires, formées par
l'assemblage d'une même
sous-unité (piline),
attachement (entre bactéries -
conjugaison-, ou à un cellule
hôte), mobilité (twitching)
capsule: sur-couche bien organisée à l'extérieur de la paroi
couche mucoïde: sur-couche de substance diffuse, moins organisée
glycocalyx: réseau de polysaccharides et protéines recouvrant
plusieurs bactéries

attachement à des surfaces -biofilm-


protection contre composés toxiques (détergents, AB...),
dessiccation protection contre système immunitaire
(antiphagocytaire)

spores: structures de résistance formée par certains Gram + lors de


conditions drastiques
forme de vie la plus résistante (à la chaleur, aux UV, à la dessiccation,
produits chimiques)
ex: maladie du charbon ou botulisme