Sunteți pe pagina 1din 29

MPM - COMMISSION AGER

Services d’eau potable et d’assainissement

SCÉNARII DE MODE DE GESTION

Alain HUE - Sébastien GUENEGOU – FINANCE CONSULT Maître Benoît NEVEU – Cabinet CABANES & Associés

12 Juillet 2010

HUE - Sébastien GUENEGOU – FINANCE CONSULT Maître Benoît NEVEU – Cabinet CABANES & Associés 12
HUE - Sébastien GUENEGOU – FINANCE CONSULT Maître Benoît NEVEU – Cabinet CABANES & Associés 12

Sommaire

1. Rappel de la mission

2. Contexte

3. Rappel des conclusions des audits 2007 & 2008

4. MPM – Autorité Organisatrice

5. Mode de gestion – enjeux et présentation

6. Mode de gestion – AFOM

7. Choix du mode de gestion – critères d’évaluation

2 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Rappel de la mission
Rappel de la mission

3 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Rappel de notre mission

1. Cabinets FINANCE CONSULT et CABANES, NEVEU & Associés ont été recrutés, conformément aux dispositions du Code des Marchés Publics, pour mener une mission de contrôle des DSP Eau Potable et Assainissement de MPM depuis 2009

2. Mission d’étude complémentaire relative aux modes de gestion applicables aux services de MPM

4 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Contexte
Contexte

5 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Contexte MPM – Chronologie des contrats

1. Eau potable

Contrat de du Périmètre du Canal de Marseille conclu en 1960

Contrat de du Périmètre du Canal de Marseille conclu en 1960

11 contrats conclus entre 1988 et 1993

11 contrats conclus entre 1988 et 1993

4 contrats conclus depuis 2000, dont celui de Carry-le-Rouet signé avant le

4

contrats conclus depuis 2000, dont celui de Carry-le-Rouet signé avant le

transfert de compétences à MPM

3 nouveaux contrats (Ceyreste, Carnoux, Cassis)

3

nouveaux contrats (Ceyreste, Carnoux, Cassis)

contrats échus après le terme du contrat d’eau du Canal de Marseille (Saint Victoret, Gemenos

contrats échus après le terme du contrat d’eau du Canal de Marseille (Saint Victoret, Gemenos ZI, La Ciotat et Marignane et l’ex-SIEOM)

5

4 contrats concernés par l’Arrêt du Conseil d’Etat (échéance 2015)

4

contrats concernés par l’Arrêt du Conseil d’Etat (échéance 2015)

6 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Contexte MPM – Chronologie des contrats

1. Assainissement

2 contrats conclus avant 1985

2

contrats conclus avant 1985

11 contrats conclus entre 1988 et 1995

11 contrats conclus entre 1988 et 1995

5 contrats conclus depuis 2000

5

contrats conclus depuis 2000

5 nouveaux contrats (Ceyreste, Géménos ZI, Carnoux, Cassis, Saint Victoret)

5

nouveaux contrats (Ceyreste, Géménos ZI, Carnoux, Cassis, Saint Victoret)

6 contrats échus après le terme du contrat d’assainissement de Marseille

6

contrats échus après le terme du contrat d’assainissement de Marseille

Un contrat concerné par l’Arrêt du conseil d’Etat (La Ciotat)

Un contrat concerné par l’Arrêt du conseil d’Etat (La Ciotat)

7 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Contexte MPM – Echéances

Contexte MPM – Echéances A la lecture de ces frises chronologiques, deux dates clés quelque soit

A la lecture de ces frises chronologiques, deux dates clés quelque soit les scénarii de réorganisation des services

décembre 2012quelque soit les scénarii de réorganisation des services décembre 2013 31 31 8 | MPM –

décembre 2013les scénarii de réorganisation des services décembre 2012 31 31 8 | MPM – Commission AGER

31

31

8 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Rappel

Résultats des audits
Résultats des audits

2007 / 2008

9 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010

Contexte de MPM - Constats

1. Problématique tarifaire

Tarifs se situant dans la fourchette haute des tarifs nationauxContexte de MPM - Constats 1. Problématique tarifaire Hétérogénéité des tarifs sur le territoire de MPM

Hétérogénéité des tarifs sur le territoire de MPMse situant dans la fourchette haute des tarifs nationaux Niveau insuffisant de la part MPM 2.

Niveau insuffisant de la part MPMHétérogénéité des tarifs sur le territoire de MPM 2. Problématiques contractuelles Diversité, nombre et

2. Problématiques contractuelles

Diversité, nombre et antériorité des contrats pénalisant l’appréhension globale de l’économie des servicesinsuffisant de la part MPM 2. Problématiques contractuelles Une position prépondérante de la SEM 3. Problématiques

Une position prépondérante de la SEMl’appréhension globale de l’économie des services 3. Problématiques patrimoniales Qualification juridique des

3. Problématiques patrimoniales

Qualification juridique des biens non définie dans les contrats dans les contrats

Devenir des stocks de provisions pour GER au termes des contrats de DSP (environ 70 M€ sur Marseille) (environ 70 M€ sur Marseille)

4. Problématiques sociales

Charges de personnel se situant au dessus des ratios de la profession (SEM – Contrat du Canal de Marseille : 72 k€/an) (SEM – Contrat du Canal de Marseille : 72 k€/an)

Reprise du personnel au terme des contrats(SEM – Contrat du Canal de Marseille : 72 k€/an) 10 | MPM – Commission AGER

10 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Concept d’Autorité Organisatrice des services
Concept d’Autorité
Organisatrice des services

11 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

MPM – Autorité Organisatrice

Distinction Autorité Organisatrice / Gestionnaire

MPM est statutairement l’autorité organisatrice des services publics de distribution d’eau potable et d’assainissement sur le territoire de ses collectivités membres (transfert par les communes de la compétence détenue en vertu de l’article L.2224-7-1 du CGCT)

En toute rigueur, l’autorité organisatrice est en charge de la seule direction stratégique du service, laquelle constitue le degré minimal et obligatoire de maîtrise du service, sans délégation possible à un tiers.

L’organisation se distingue ainsi de la gestion du service en ce compris l’exercice de la maîtrise d’ouvrage des installations du service.

12 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

MPM – Autorité Organisatrice

Missions de l’Autorité Organisatrice

Renforcement de MPM en tant qu’Autorité Organisatrice des services

Plusieurs compétences :

création et de suppression du service, lorsque, à l’inverse de la distribution d’eau potable (Art L 224-7-1 CGCT depuis la , lorsque, à l’inverse de la distribution d’eau potable (Art L 224-7-1 CGCT depuis la LEMA), le service n’est pas un service public obligatoire ;

choix des modalités de gestion du service au sens large, c’est-à-dire tant en ce qui concerne sa gestion opérationnelle que son exécution au sens large, c’est-à-dire tant en ce qui concerne sa gestion opérationnelle que son exécution matérielle ;

fixation des principes d’organisation et de fonctionnement du service ; ;

la veille stratégiqued’organisation et de fonctionnement du service ; les grandes orientations du service à l’usager et de

les grandes orientations du service à l’usager et de communication vers la société civileet de fonctionnement du service ; la veille stratégique les relations avec les collectivités voisines autorités

les relations avec les collectivités voisines autorités organisatrices + collectivités de MPMà l’usager et de communication vers la société civile le développement durable, contrôle du respect de

le développement durable,voisines autorités organisatrices + collectivités de MPM contrôle du respect de ces principes ; sanction en

contrôle du respect de ces principes ; ;

sanction en cas de violation de ces principes. .

13 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

MPM – Autorité Organisatrice

Modèle de gouvernance

Niveau de qualité du service AUTORITE Stratégie financière et prix ORGANISATRICE Stratégie de gestion patrimoniale
Niveau de qualité du service
AUTORITE
Stratégie financière et prix
ORGANISATRICE
Stratégie de gestion patrimoniale
Maîtrise d’ouvrage des
SEDIF - AMO Choix du mode de gestion
MAITRISE D’
OUVRAGE
travaux
Analyse multicritères des scénarios
PUBLIQUE
MAITRISE D’
OUVRAGE
PUBLIQUE et
éventuellement
DELEGUEE
Exploitation (production, distribution)
Gestion de la clientèle
GESTION DIRECTE
GESTION DELEGUEE
Facturation / recouvrement

14 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Analyse des modes de gestion Enjeux et présentation
Analyse des modes de gestion
Enjeux et présentation

15 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Analyse des modes de gestion

Fondements juridiques

Code Général des Collectivités Territoriales

Art. L 1411-4 : :

Obligation de se prononcer sur le principe de toute délégation de service public local après avoir recueilli l'avis de la commission consultative des services publics locaux prévue à l'article L.1413-1Général des Collectivités Territoriales Art. L 1411-4 : Obligation de statuer au vu d'un rapport présentant

Obligation de statuer au vu d'un rapport présentant le document contenant les caractéristiques des prestations que doit assurer le délégataire.services publics locaux prévue à l'article L.1413-1 Art. L 1412-1 : Obligation de recueillir l’avis de

Art. L 1412-1 : :

Obligation de recueillir l’avis de la commission consultative des services publics locaux prévue à l'article L.1413-1. pour l’exploitation directe d’un SPIC relevant de leur compétenceque doit assurer le délégataire. Art. L 1412-1 : La comparaison préalable étayée des modes de

La comparaison préalable étayée des modes de gestion est donc un préalable recommandé dans le cadre du choix et de la mise en œuvre du mode de gestion de tout service public local.

16 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Analyse des modes de gestion

Objectifs à mettre en regard des modes de gestion

Garantir une qualité de service élevée Assurer la continuité et la sécurité du service public Garantir un service d’eau et d’assainissement durable Garantir l’efficacité du service Assurer une prestation qui réponde à l’intérêt général et à l’usager Assurer la maîtrise tarifaire

17 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Analyse des modes de gestion

Synoptique des modes de gestion

Mode gestion directe

Régie avec ou sans personnalité morale sans marché public d’ exploitationgestion Synoptique des modes de gestion Mode gestion directe Régie avec ou sans personnalité morale avec

Régie avec ou sans personnalité morale avec marché public d’ exploitationpersonnalité morale sans marché public d’ exploitation Mode de gestion déléguée Régie intéressée Affermage

Mode de gestion déléguée

Régie intéresséemarché public d’ exploitation Mode de gestion déléguée Affermage avec ou sans îlots concessifs Concession Cas

Affermage avec ou sans îlots concessifsexploitation Mode de gestion déléguée Régie intéressée Concession Cas particuliers Société d’Economie Mixte

ConcessionRégie intéressée Affermage avec ou sans îlots concessifs Cas particuliers Société d’Economie Mixte Société

Cas particuliers

Société d’Economie Mixteavec ou sans îlots concessifs Concession Cas particuliers Société Publique Locale 18 | MPM – Commission

Société Publique LocaleConcession Cas particuliers Société d’Economie Mixte 18 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12

18 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet 2010 Transfert des risques d’exploitation et/ou liés

Transfert des risques d’exploitation et/ou liés à la maîtrise d’ ouvrage au prestataire privé

Analyse des modes de gestion

Axes de travail

Scénarii non retenus

Pour rappel, le contrat de partenariat n’est pas adapté contrat de partenariat n’est pas adapté

La société d’économie mixte (SEM) ne constitue pas un scénario en tant que tel de gestion société d’économie mixte (SEM) ne constitue pas un scénario en tant que tel de gestion du service

Le mode de gestion en régie intéressée , dans une mise en œuvre conforme aux dispositions juridiques qui prévalent aujourd’hui régie intéressée, dans une mise en œuvre conforme aux dispositions juridiques qui prévalent aujourd’hui est très complexe et comporte de nombreuses incertitudes juridiques et fiscales

La concession n’a enfin pas été retenue étant donné l’absence de projets d’ampleur nécessitant des investissements concession n’a enfin pas été retenue étant donné l’absence de projets d’ampleur nécessitant des investissements dépassant les capacités financières de MPM.

Axes de travail

Gestion directe avec ou sans MPles capacités financières de MPM. Axes de travail Gestion déléguée type affermage SPL 19 | MPM

Gestion déléguée type affermagede MPM. Axes de travail Gestion directe avec ou sans MP SPL 19 | MPM –

SPLdirecte avec ou sans MP Gestion déléguée type affermage 19 | MPM – Commission AGER –

19 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Analyse des modes de gestion

Cas particulier : Société Publique Locale (SPL)

Nouvel instrument juridique résultant des dispositions de la Loi n°2010-559 du 28 Mai

2010

SPL est une société anonyme dont le capital est détenu exclusivement par les Collectivités ou leurs Groupements

Possibilité de recourir à une SPL pour l’exploitation d’un SPIC sans procédure particulière, sous réserve de son caractère IN-HOUSE respect des conditions de la quasi-régie

Le contrôle exercé par les actionnaires sur la SPL doit être comparable à celui qu’il exerce sur ses propres services (attention particulière à porter aux statuts)IN-HOUSE respect des conditions de la quasi-régie L’activité de la SPL doit être exclusivement (et non

L’activité de la SPL doit être exclusivement (et non principalement) exercée pour le compte de ses actionnaires et sur le territoire exclusivement (et non principalement) exercée pour le compte de ses actionnaires et sur le territoire de ces derniers.

L’assemblée délibérante de la collectivité devra se prononcer sur le principe de toute délégation de service public à une SPL.

20 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Analyse des modes de gestion

Cas particulier : Société Publique Locale (SPL)

En tant que S.A., la SPL est soumise aux règles applicables à ces sociétés prévues par le code de commerce (livre II), ainsi qu’au régime des sociétés d’économie mixte locales (SEML) prévu par le CGCT (Art. L.1521-1 à L1525-3), sous réserve de dispositions spécifiques

La SPL doit appliquer, pour ses propres achats, les règles de l’ordonnance n° 2005-649 du 6 juin 2005 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics.

21 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Modes de gestion Analyse AFOM
Modes de gestion
Analyse AFOM

22 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Mode de gestion

AFOM – Société Publique Locale

SCENARIO GESTION DIRECTE Atouts Flexibilité opérationnelle (société anonyme soumise aux dispositions du Code du
SCENARIO GESTION DIRECTE
Atouts
Flexibilité opérationnelle (société anonyme soumise aux dispositions du
Code du Commerce)
Faiblesses
Prise en charge de la totalité des risques d’exploitation (continuité du
service, évolution des recettes …)
Contrôle de MPM sur la SPL (à prévoir dans les statuts) Maîtrise
indirecte du service
Risque lié au transfert de responsabilité sur les instances décisionnelles de
MPM
Adaptabilité facilitée aux évolutions du service
Gestion du personnel du service statut des agents + niveaux de
rémunération (72 k€ SEM)
Obligation de constituer des fonds propres importants ou de garantir les
emprunts (fortes incertitudes)
Risque d’interface important entre les objectifs de MPM en tant qu’AO et
les arbitrages opérationnelles de la SPL
Possibilités limitées de sanctions pour le respect des engagements de la
SPL
Contrôle des prestations externalisées
Complexité de gestion
Incertitudes sur la possibilité de réaliser des prestations accessoires hors
du périmètre de MPM
Opportunités
Menaces
Création d’une entité juridique autonome
Risques de transition important (risque de départs de personnel clé, de
perte de savoir-faire, effet d’apprentissage, système d’information à
maîtriser, …)
Difficultés possibles de recrutement de personnel qualifié
Faisabilité opérationnelle du retour en gestion par la SPL Absence de
comptabilité analytique (Canal de Marseille), de données sur le
personnel…
Incertitudes liées à l’absence de retour sur expérience

23 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Mode de gestion

AFOM – Régie directe

SCENARIO GESTION DIRECTE Atouts Maîtrise du service par MPM : Faiblesses Prise en charge de
SCENARIO GESTION DIRECTE
Atouts
Maîtrise du service par MPM :
Faiblesses
Prise en charge de la totalité des risques d’exploitation (continuité du
service, évolution des recettes …)
Conduite opérationnelle du service
Risques juridiques supportés par la Personne Publique
Politique de financement des opérations d’investissements et de
renouvellement
Gestion du personnel du service statut des agents + niveaux de
rémunération (72 k€ SEM)
Contrôle de l’évolution des tarifs du service en fonction des objectifs définis
par MPM
Optimisation des moyens d’exploitation
Disponibilité des informations relatives au service (sous réserve d’un
contrôle de gestion efficace)
Arbitrages sur les travaux à réaliser en période de restriction budgétaire
Adaptabilité facilitée aux évolutions du service
Aucune possibilité de sanctions pour le respect des engagements de la
Régie
Moindre recours à l’expertise d’un prestataire privé (opérationnelle,
technologique, achats groupés…
Soumission au Code des marchés publics pour les achats et sous-traitances
(délais, lourdeurs administratives)
Respect des règles de droit public et de la comptabilité publique
Opportunités
Menaces
Accroissement de la connaissance du service
Risques de transition important (risque de départs de personnel clé, de perte
de savoir-faire, effet d’apprentissage, système d’information à maîtriser, …)
Affirmation de MPM en tant que gestionnaire du service
Difficultés possibles de recrutement de personnel qualifié
Faisabilité opérationnelle du retour en régie Absence de comptabilité
analytique (Canal de Marseille), de données sur le personnel…

24 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Mode de gestion

AFOM – Régie directe avec marché public

SCENARIO GESTION DIRECTE + MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICE Atouts Maîtrise de la politique de
SCENARIO GESTION DIRECTE + MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICE
Atouts
Maîtrise de la politique de financement des opérations d’investissements
et de renouvellement
Faiblesses
Prise en charge des risques financiers d’exploitation par MPM
Risques juridiques supportés en partie par la Personne Publique
Contrôle relatif de l’évolution des tarifs du service, fonction des objectifs
définis par MPM mais également du coût du marché
Complexité de la gestion des services, la conduite opérationnelle pouvant
se faire à plusieurs niveaux
Expertise professionnelle d’un prestataire privé
Transfert de certains risques et responsabilités au(x) prestataire(s) privé
Gestion du recouvrement des produits du service – création d’une régie de
recettes ou renforcement des moyens humains de MPM
(s)
Risque d’interface avec le titulaire du marché du service
Possibilité de sanctions (pénalités) pour le non respect des engagements
du prestataire privé
Soumission au Code des marchés publics pour les achats et sous-
traitances (délais, lourdeurs administratives)
Rupture du contrat possible à tout moment dans des conditions peu
pénalisantes
Respect des règles de droit public et de la comptabilité publique
Difficultés d’adaptation du contrat aux évolutions du service (par exemple si
souhait de prendre en compte des nouveaux objectifs de développement
durable, etc)
Opportunités
Affirmation de MPM en tant que gestionnaire du service
Menaces
Risques de transition important (risque de départs de personnel clé, de
perte de savoir-faire, effet d’apprentissage, système d’information à
maîtriser, …)
Majoration vraisemblable des coûts du fait de doublons (obligation de
reprise du personnel concomitante à la passation de marchés publics)
Incertitude sur l’environnement concurrentiel
Aléa juridique fort sur la reprise du personnel
Faisabilité opérationnelle du retour en régie Absence de comptabilité
analytique (Canal de Marseille), de données sur le personnel…

25 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Mode de gestion

AFOM – Gestion déléguée type Affermage

Mode de gestion AFOM – Gestion déléguée type Affermage SCENARIO AFFERMAGE Atouts Large transfert de risques
SCENARIO AFFERMAGE Atouts Large transfert de risques vers le délégataire Objectifs de garantie de résultats
SCENARIO AFFERMAGE
Atouts
Large transfert de risques vers le délégataire
Objectifs de garantie de résultats par la mise en œuvre de systèmes de
contrôle et de pénalités
Faiblesses
Prix a priori plus élevé (inclut le bénéfice d’exploitation, les frais de siège
et des impôts et taxes), qui viennent en partie en contrepartie des
risques assumés
Moyens dédiés au contrôle du délégataire
Expertise professionnelle d’un prestataire privé
Information sur le service non directement disponible pour MPM
Responsabilités civile et pénale principalement transférées au délégataire
MPM s’affranchit des problèmes liés au personnel
Difficultés d’adaptation du contrat aux évolutions du service (par exemple
si souhait de prendre en compte des nouveaux objectifs de développement
durable, etc)
Prise en charge par le délégataire des relations avec les usagers
(domestiques et non domestiques) et les tiers
Risque sur la qualité et/ou le niveau du renouvellement dit « fonctionnel »
Traitement comptable défini et sécurisé des opérations de renouvellement
patrimonial
Choix de gestion liés à la liberté de gestion du délégataire pouvant
pénaliser « l’après-délégation »
Opportunités
Menaces
Possibilité de bénéficier d’innovations technologiques/ Bénéfice des
retours d’expérience du délégataire et d’innovations technologiques,
acquis dans d’autres contrats.
Incertitudes liées à l’environnement concurrentiel ( nécessité d’
optimiser et de sécuriser la procédure )
Risques liés à la procédure de mise en concurrence

26 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Choix du mode de gestion Critères d’évaluation
Choix du mode de gestion
Critères d’évaluation

27 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Choix du mode de gestion

Critères d’évaluation

Choix du mode de gestion Critères d’évaluation 28 | MPM – Commission AGER – Présentation du

28 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010

Analyse des modes de gestion

Analyse des modes de gestion Rémunération du co-contractant AFFERMAGE < 8% du C.A. MARCHE PUBLIC D’
Rémunération du co-contractant AFFERMAGE < 8% du C.A. MARCHE PUBLIC D’ EXPLOITATION < 4% du
Rémunération
du co-contractant
AFFERMAGE
< 8% du C.A.
MARCHE PUBLIC D’
EXPLOITATION
< 4% du coût du marché

Environnement concurrentiel

Expériences récentes :

< 3% de rentabilité pour des affermages dans le domaine de l’eau et de l’assainissement

Diminution des tarifs entre 15% et 40% (dépend de la nature des prestations confiées au délégataire)

Transfert de risques au co- contractant

29 | MPM – Commission AGER – Présentation du 12 Juillet

2010