Sunteți pe pagina 1din 28

Le soudage des aciers à Hautes

Performances
S 460 et S 690
Applications Génie Civil

F. Maltrud Institut de Soudure


Présenté par J-M Vigo OTUA

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Plan de l’exposé
ÂVous avez dit « performance en soudage »? ?…

 Nuances d’acier et produits d’apport en soudage

 Soudabilité des S 460 M, ML, Q, QL, QL1,


CEV, conditions de soudage …

 Soudabilité des S 690 Q, QL, QL1,


CEV, conditions de soudage …

 Réparation des soudures

 Chaudes de retrait

 Conclusions INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Performances des soudures :

• La soudabilité métallurgique :
Définie par le niveau de précautions à prendre
pour éviter la fissuration à froid en ZAT (Zone
Affectée Thermiquement) et en ZF (Zone
Fondue): Choix des apports, nécessité ou non du
préchauffage et du postchauffage

• Les caractéristiques mécaniques (traction -


résilience) du joint (ZAT et ZF)

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Les aciers concernés :

- Les aciers thermomécaniques S460M et ML (EN 10025-4)


- Les aciers trempés revenus S460 Q, QL, QL1 à S690 Q, QL,
QL1 (EN 10025-6)

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Les produits d’apport concernés :
Des normes de références
- Normes européennes avec des garanties sur Rp0.2%

Jusqu’à 500 MPa


> NF EN 5560 (ex EN 499) électrodes enrobées
> EN 440 fils MAG
> EN 758 fils fourrés

Jusqu’à 890 MPa


> NF EN 757 électrodes enrobées
> NF EN 12534 fils MAG
> NF EN 12535 fils fourrés
- Possibilité pour les soudures d’angle d’utiliser un métal d’appor
avec une limite d’élasticité inférieure en augmentant la hauteur
de gorge INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Leur comportement actuel vis à vis du soudage :
- les aciers S460M et S460Q : soudabilité bien meilleure que
celle des aciers normalisés de grade équivalent, voire meilleure
que celle des aciers S355 - Cependant nécessité de certaines
précautions spécifiques, notamment du fait de la zone fondue
- les aciers trempés revenus S500Q à S690Q : soudabilité des
meilleurs aciers actuels très supérieure à celle des premiers
aciers de ce type - demandent toutefois quasi systématiquement
la mise en œuvre de préchauffage, voire de post chauffage, mais
à des températures modérées - nécessité du contrôle rigoureux
de tous les paramètres de soudage (T entre passes, taux H2)

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Comparaison des carbones équivalent max. autorisés pour différentes
nuances thermomécaniques et trempées revenues

Ceq Max. (EN 10025 3-4-6)

0,9

0,8
S460M
0,7
Ceq max.

S460Q
S500Q

0,6 S690Q
Ceq S460N

0,5

0,4
0 50 100 150
épaisseur (mm)

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S460 (M et ML)
Réalité de l'offre :
meilleure que les prescriptions de la norme
exemple de deux fournitures industrielles :

e C Mn Si Ni V CET CEV CEV


(mm) EN100025-4

40 0,090 1,50 0,30 0,40 0,058 0,25 0,38 0.46

50 0,070 1,54 0,32 0,42 0,070 0,24 0,37 0.47

CET=C + (Mn+Mo)/10 + (Cr+Cu)/20 + Ni/40


CEV=C + Mn/6 + (Cr+Mo+V)/5 + (Ni+Cu)/15

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S460 (M et ML)
Procédés de soudage les plus utilisés :
- Electrode enrobée basique
- sous flux en poudre
- soudage MAG avec fil fourré de poudres métalliqes
- soudage MAG avec fil fourré sans gaz de protection
Large choix de produits d'apport présentant les caractéristiques
mécaniques (traction, résilience) requises

Impératif particulier : malgré la très bonne soudabilité


métallurgique de ces aciers il est impératif de choisir des produits
d'apport présentant des taux d'hydrogène très bas (H5), pour évite
le risque de fissuration en zone fondue
(cf. ci après) INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S460 (M et ML)
Le risque de fissuration à froid en Zone Fondue
fonction de la composition chimique de la zone fondue
et du taux d'hydrogène diffusible du produit d'apport
exemple : influence de la teneur en manganèse de l'apport et du taux d'H2 dif.
H2 Classe Teneur en manganèse
diffusible de taux 0,95 1,10 1,38 1,64
(ml/100g m.f.) H2 dif.
4,7 H5 NF NF NF NF
5,4 H10 NF NF NF F
6,6 H10 NF NF F F
10,1 H10 F F F F
15,1 H10 F F F F

nécessité d'un taux de Mn suffisant pour obtenir les


caractéristiques mécaniques requises en ZF
⇒ obligation d'utiliser des produits de classe H5 pour éviter
le risque de fissuration en zone fondue
INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S460 (M et ML)
Le risque de fissuration à froid en ZAT

• faibles valeurs de Carbone équivalent


+
• nécessité d'utiliser des apports à faible taux
d'hydrogène diffusible, du fait de la zone fondue
=
absence de risque fissuration à froid en ZAT dès que les
énergies de soudage sont supérieures à 10 kJ/cm
⇒ le préchauffage n'est généralement
pas nécessaire
(dégourdissage, en fonction des conditions climatiques)
INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S460 (M et ML)
Caractéristiques mécaniques du joint

Zone fondue :
• l'offre des fournisseur est telle qu'il est assez aisé de trouver
des apports présentant des caractéristiques mécaniques de
traction et de résilience en rapport avec celles du métal de
base
• les caractéristiques mécaniques sont peu dégradées par les
énergies de soudage et les températures entre passes élevées,
tant que l'on reste dans le cadre des pratiques usuelles
relatives aux aciers normalisés de grade équivalent

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S460 (M et ML)
Caractéristiques mécaniques du joint

ZAT :
Par rapport aux aciers normalisés de grade équivalent, la
réduction des teneurs en carbone, silicium, niobium, et l'ajout
de titane, permettent d'utiliser des énergies de soudage
élevées sans détériorer la résilience en ZAT
Un adoucissement localisé peut survenir en ZAT, mais sauf
mise en œuvre d'énergie extrêmement élevées vis à vis de
l'épaisseur soudée, cette zone est suffisamment étroite pour
ne pas dégrader les propriétés de traction du joint

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S460 (M et ML)
Chaudes de retrait

Globalement, ces aciers permettent l'utilisation de


chaudes de retrait efficaces

impératif particulier :
il est nécessaire de contrôler et de limiter
les températures maximales atteintes :
• chaudes en ligne : Tmax = 900°C
• chaudes triangulaires : Tmax = 650°C

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
réalité de l'offre :

analyse de 25 fournitures industrielles ép 20 à 60mm:


répartition Ceqiiw répatition des valeurs de CET
14
14 12
0.83*
12 10
0.65*
10 8
8 6
6 4
4
2
2
0 0

,3
3
,3
6
,3
9
,4
1 45

90
0,
0

0
,5

,6

,7

,8
-0 -0 -0 -0

0,
->
-0

-0

-0

-0
0 3 6 9

->
3 3 3 3 41
40

50

70
60

0, 0, 0, 0,

80
0,
0,

0,

0,

0,

0,
*CEV EN 10025-6: ép. <50 mm -0.65%; ép. 50/100 mm -0.77% ; ép.100/150 mm -0.83%

⇒ possibilité d'obtenir des fournitures présentant une


bonne soudabilité, mais il existe des fournitures ne
présentant pas cette bonne soudabilité

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Procédés de soudage les plus utilisés :
- Electrode enrobée basique
- sous flux en poudre
- soudage MAG avec fil massif
- soudage MAG avec fil fourré de poudres métalliques
choix de produits d'apport assez large, bien que moins large
que pour les aciers S460
Impératifs particuliers :
• choisir des produits d'apport présentant des taux d'H2 très
bas (H5), pour minimiser les précautions requises vis à vis du
risque de fissuration à froid en ZAT et ZF
• prendre garde au risque "d'undermatching", le métal de base
ayant souvent un Re nettement supérieur à 690MPa
INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Le risque de fissuration à froid en ZAT
variable, selon l'acier utilisé :
Courbes d'implant de deux aciers
S690Q et d'un acier S355

ACIER « A »

ACIER « B »

Tr 800-500 (s)

point particulier : les conditions de soudage établies pour


un approvisionnement donné ne peuvent être transposées
sans vérifications à un autre approvisionnement
"équivalent selon norme"
INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Le risque de fissuration à froid en ZAT
exemple de conditions de soudage pour une fourniture
"moderne" :
Taux H2 du Tr 800-500 Température de préchauffage Conditions de
produit d'apport mini postchauffage
(ml/100g m.f.) (s) e = 10 mm e = 20 mm e = 50 mm si e≥ 20 à 30 mm
5 à 10 s, 50° à 100°C, 100° à 125°C, 150° à 180°C, 1h à 2 h
<5 selon produit selon produit selon produit selon produit 150° à 250°C,
selon produit

en regard des caractéristiques mécaniques élevées, les


températures de préchauffage nécessaires restent
relativement limitées

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Le risque de fissuration à froid en Zone Fondue
S690 - comparaison : répartition des CET pour
le métal de base et le métal d'apport
(CET + 0,03% pour le métal d'apport)
14
12
10
8 CET MB
6 CET MA + 0,03
4
2
0
0,30-0,33 0,33-0,36 0,36-0,39 0,39-0,41 0,41-
>0,45

La composition chimique de l'apport est souvent


"plus chargée" que celle du métal de base
point particulier : dans ce cas, établir les conditions
de soudage en fonction de l'apport (essais TEKKEN
par ex.), et choisir un apport à bas taux d'H2
INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Caractéristiques mécaniques du joint
Zone Fondue
• possibilité de trouver des produits alliant bonnes
caractéristiques de traction et bonnes résiliences
• points particuliers :
- risque d'undermatching lors des essais de traction
travers (Re du métal de base souvent très supérieure
au mini de la norme)
- nécessité de limiter les énergies de soudage et les
températures de préchauffage et entre passes pour
préserver les caractéristiques de traction de la ZF
(cf. diapo suivante)

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Caractéristiques mécaniques du joint
Zone Fondue : effet de l'énergie de soudage sur Re et
Rm en zone fondue
950

900

850

800

750
MPa

700

650
Rp0.2
600

550 Rm

500
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45
énergie de soudage (kJ / cm)

Caractéristiques mécaniques obtenues sur métal déposé hors dilution avec électrodes de
diamètre 4mm , 160 A, 24V, vitesse de soudage variable, température entre passes 120°C.

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Caractéristiques mécaniques du joint

Zone Affectée Thermiquement :

possibilité d'obtenir de très bonnes caractéristiques


de résilience en ZAT

points particuliers :
nécessité de limiter le Tr800-500 pour conserver ces
bonnes caractéristiques
(Tr800-500 < 15 à 20s)

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Réparation multiples
Acier S 690 Q - Evolution des ZAT
1 passe
Duretés HV5 3 passes
5 passes %
400
C 0.19
350 Mn 0.95
Cr 0.52
300 Ni 1.27
Mo 0.48
250 B 0.002
Al 0.09
200 Ligne de fusion TIG
0 5 10 15 Ej: 25 KJ/cm
Source: CETIM
INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Aciers S690 (Q, QL, QL1)
Chaudes de retrait

Globalement, ces aciers permettent l'utilisation de


chaudes de retrait efficaces

impératif particulier :
il est nécessaire de contrôler et de limiter
les températures maximales atteintes :
• chaudes en ligne : Tmax = 800°C
• chaudes triangulaires : Tmax = 600°C - 650°C

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Conclusions

Aciers S460 (M ou Q) :
• très bonne soudabilité : en général, pas de nécessité de
préchauffage (dégourdissage éventuel)
• précaution particulière : mettre en œuvre des produits
d'apport à bas ou très bas taux d'hydrogène : choix du
produit (H5 et mieux), contrôle des approvisionnement,
contrôle des conditions de séchage, d'utilisation et de
recyclage

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Conclusions
Aciers S500 à S690 (Q, QL, QL1) :
• soudabilité très correcte au regard des caractéristiques
mécaniques offertes - cependant nécessité d'un
préchauffage à des températures de l'ordre de 100°C à
180°C , voire d'un postchauffage pour les nuances à
limite d'élasticité les plus élevées, pour les épaisseurs
moyennes et fortes
• points particuliers:
- bien choisir le métal de base : la soudabilité peut varier
fortement d'un produit commercial à un autre
- bien choisir l'apport : caractéristiques mécaniques
adaptées, et surtout taux d'H2 diffusible bas à très bas
(H5 ou mieux)
INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Conclusions
Aciers S500 à S690 (Q, QL, QL1) :
• points particuliers (suite):
- bien définir le régime thermique de soudage, en terme
de température de pré (post) chauffage, d'énergie de
soudage et de température entre passes minimum, mais
également en terme d'énergie de soudage et de
température entre passes maximum - attention, ceci défini
un domaine de soudabilité relativement étroit
- nécessité d'une grande rigueur pour veiller au respect
scrupuleux des points ci dessus lors de toutes les étapes
de la fabrication

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE
Merci pour votre attention

INSTITUT
DE
Colloque sur les Ouvrages d'Art octobre 2006 SOUDURE