Sunteți pe pagina 1din 6

ELECTIONS MUNICIPALES

JUILLET 2008
LISTE DES CANDIDATS
REGION D’IDEALAND (Animus Spiritus)

En jaune, les candidats sortants dans la mairie respective


En violet les candidats dont c’est la première élection à laquelle ils participent à AS..
Grandes
AES Plaines pour PDV USC SE
Tous (ex-PDS)
Anne
James Anne Sophie
ARTASIA Caroline - - - -
DROFTER BAZANGEAS
BATSUDA
Gwendoline Eddy Dimitri Antonio
GLENTERDICH - - -
SPENCER MONCLART ANGELOV VALDEZ
Véronique
Yevgeny Manuel
EL TORO CHANTAL- - - - -
ALLUCINOVITCH DELAVAL
DURAND
Jean Paul Hans Peter Andreï Martin Karl Amara
MAKTAFURK -
LOUVENIER PERDENBERG MITONOV DUGENDRE DEFTELLER TRAORÉ
Michel Anne Marie
PIRATOVSKY - Hector GARRIDO - - -
HOSNER DUFLOND
ANIMUS Philippe Jenny Anatoly Marc Djimi Fatima
Jardas
SPIRITUS DESCHAMPS VIVACONDA ANDROVITCH DUFOUR CISSE BEN BLADI
Anabelle Carlos Marcel Béatrice
SADRAJEM - - -
AMOROSO DEKKER PETROVSKY DELIVERT
AES
Anne Caroline BATSUDA (39 a) [ARTASIA] : Maire sortante, elle est la grandissime favorite pour ce scrutin. Une belle lutte lui est promise par
l’USC pour lui ravir son fief. Représente sa commune au Conseil de la CAAS. Avec une grande expérience de la fonction, elle a de bonnes
chances d’être élue.

Gwendoline SPENCER (58 a) [GLENTERDICH] : son score de janvier laissait croire que sa carrière en politique touchait à sa fin. Mais elle a su
bien s’entourer et convaincre, avec calme et sérénité. Elle possède l’expérience nécessaire à ce niveau puisqu’elle occupait le poste avant l’actuel
maire M. Valdez. Ce scrutin sonne comme celui de la dernière chance pour elle.

Véronique CHANTAL-DURAND (42 a) [EL TORO] : l’énorme surprise de janvier vient défendre sa commune, retirée au puissant Manuel
Delaval, qu’elle retrouvera face à elle. Elle coiffe en effet l’ancien maire au dernier scrutin, et a lancé depuis une modernisation quasi-totale de la
commune, n’en témoigne le quartier d’affaires de Coronados, dont elle est à l’origine.

Jean Paul LOUVENIER (45 a) [MAKTAFURK] : fort de son score aux 2 tours en janvier, il retente le pari de conquérir Maktafurk. Ancien
trésorier de la CAAS, il a encore appris en s’impliquant encore d’avantage pour connaître cette commune, mais il aura fort à faire face à Martin
Dugendre, qui a monté de grade depuis son élection.

Michel HOSNER (58 a) [PIRATOVSKY] : dans cette commune ou le PDV est profondément encré depuis le début de l’idéologie socialiste, il
sera difficile d’imposer les idées de l’AES dans la commune des pêcheurs. Mais M. Hosner tient à clamer haut et fort l’écologie à Piratovsky.

Philippe DESCHAMPS (47 a) [ANIMUS SPIRITUS] : la foudre s’est abattue sur lui lorsque, sachant que Jardas serait choisi par la direction
nationale de l’USC, il claque la porte du parti pour rejoindre l’AES. Son bilan à la CAAS aura été mitigé, très bon dans la première moitié mais
difficile dans la seconde à cause de tensions au sein du Conseil. Il est donc maire sortant et martèle qu’il reste toujours le même, en espérant
récupérer le maximum de votes qu’il a eu en janvier.

Anabelle AMOROSO (45 a) [SADRAJEM] : le pari était osé, résultat : 31,11% au dernier scrutin ! Cette habitante de souche de Sadrajem a été
recrutée par l’AES pour apporter une touche féminine, et cela s’est révélé payant. Elle se représente donc dans l’espoir de faire chuter Béatrice
Delivert, la candidate USC.
GPT – PDS
Eddy MONCLART (38 a) [GLENTERDICH] : le PDS mal en point, il s’est affirmé comme le bras droit de H. P. Perdenberg pour créer le
mouvement Grandes Plaines pour tous, inspiré des fondements du PDS. Il fut la surprise de janvier en arrivant à être présent au second tour.Jean

Hans Peter PERDENBERG (44 a) [MAKTAFURK] : son discours n’est pas passé en janvier, il n’aura obtenu que 5,05% des voix. Il a perdu de
sa vigueur et de sa visibilité dans la région, mais n’en demeure pas moins une personne influente. Il reste très attaché à Maktafurk et s’y
représente tout naturellement une nouvelle fois.

Jenny VIVACONDA (54 a) [ANIMUS SPIRITUS] : proche de Perdenberg, il fallait quelqu’un de solide pour effacer le faible score de janvier.
Elle habite près de la Place des Arcs, en plein cœur du Centre Historique de la ville. Elle mise donc sur sa connaissance de la population et
compte bien se mêler à la lutte pour une place au conseil municipal… voire plus !

Carlos DEKKER (60 a) [SADRAJEM] : « Le pirate » a perdu sa mairie il y a 6 mois, en ne récoltant que très peu de voix. Cela l’a marqué, il a
pris conscience qu’il devait corriger le tir. L’extinction du PDS national le handicape néanmoins, mais il a souhaité rester fidèle auprès de
Perdenberg. Il est très respecté par tous à Sadrajem.

PDV
James DROFTER (66 a) [ARTASIA] : membre de la section locale du PDV et fort de son score de janvier dernier, il a obtenu la confiance des
dirigeants nationaux du parti. Par conséquent, il cherche de nouveau à faire enfin triompher une nouvelle alternative et une nouvelle politique à
Artasia.

Dimitri ANGELOV (42 a) [GLENTERDICH] : il fait partie de la lignée du renouvellement des classes au sein du PDV. Il débarque de Genesis,
et connaît bien la région puisqu’il est issu d’une ancienne famille de chasseurs de fouines dans les montagnes séparant les GP du BS. Le guide
Suprême du PDV aura même dit de lui : « ce petit deviendra grand un jour ! ».
Yevgeny ALLUCINOVITCH (39 a) [EL TORO] : encore un membre débarqué suite au coup de jeune imposé par la direction nationale du parti.
Cet ingénieur vient de loin (Novaya Tulsk) et connaît bien le monde industriel, qu’il compte relancer pour faire d’El Toro la première commune
industrielle de l’Etat ! Le pari est osé, peut-être s’avèrera-t-il payant !

Andreï MITONOV (48 a) [MAKTAFURK] : un gros poisson pour une grosse commune : Andreï Mitonov a été récemment nommé dirigeant de
la section locale du PDV à Animus Spiritus. C’est le Guide Suprême qui l’a directement nommé, sans vote comme le veulent les coutumes
violettistes. Il préfère laisser Animus Spiritus à son acolyte Androvitch et se concentrer sur le développement industriel du plateau de Montgallet,
qu’il espère mener s’il gagne.

Hector GARRIDO (34 a) [PIRATOVSKY] : complètement dépassé par la lutte Deschamps / Jardas en janvier dernier à Animus Spiritus, il est
tout de même considéré comme une plus value grâce à sa profonde connaissance de la région. Il est débarqué à Piratovsky pour succéder au
défunt Sergueï Akaneev, décédé brutalement d’un accident cardio-vasculaire il y a peu. C’est une carte jeune du PDV et rentre dans sa dernière
année en tant que coordinateur de la Section Jeunesse d’Animus Spiritus et alentours du PDV.

Anatoly ANDROVITCH (66 a) [ANIMUS SPIRITUS] : cet homme au fort caractère est le numéro 2 dans l’Etat des Grandes Plaines et prend
part à toutes les decisions de la Section Locale, aux côtés d’Allucinovitch. Son expérience au niveau régional, national, et même international (il
a vécu 5 ans en mission diplomatique dans l’ex-URSS) font de lui une valeur sûre à Simland, et donc pour Animus Spiritus.

Marcel PETROVSKY (59 a) [SADRAJEM] : leader d’opinion très populaire et conseiller municipal de l’opposition à Sadrajem, il a fait plus de
10% en janvier dernier, devançant même Carlos Dekker. Il a de bonnes chances, mais ce sera dur face aux candidates féminines.

USC
Anne Sophie BAZANGEAS (44 a) [ARTASIA] : déboutée au second tour avec 43,01% des voix, elle est reconduite par son parti pour décrocher
cette mairie. Face à A. C. Batsuda, ce sera encore serré !

Antonio VALDEZ (46 a) [GLENTERDICH] : maire sortant d’une mairie acquise en grande pompe il y a 6 mois, son bilan est plutôt positif car il
aura réussi à allier compréhension et compromis pour engager des réformes. On dit ses rapports tendus avec le Président de la CAAS car
beaucoup de projets auraient été mis de côté par ce dernier. Toujours grand ami de Jardas, il est représentant de sa commune au Conseil de la
CAAS, il jouit aussi toujours d’une bonne réputation dans le monde des affaires même s’il s’en est un peu éloigné depuis janvier.
Manuel DELAVAL (45 a) [EL TORO] : le plus malheureux et surpris de tous les candidats en janvier, ce fût bien lui. Pourtant grand favori des
urnes, il a dû laisser sa place il y a 6 mois. Terminé son image de « beau-gosse de l’USC », il préfère parler d’avantage de l’USC, de ses
expériences à la CAAS et surtout à la mairie d’El Toro. Il aura été très discret car très affecté par son éviction, mais est resté et revient avec force
et conviction sur le devant de la scène pour ces élections.

Martin DUGENDRE (63 a) [MAKTAFURK] : il a pris de l’ampleur grâce à son élection à la tête de la commune. De plus, sa nomination en tant
que DGE de la CAAS lui offre de bonnes possibilités de se voir réélu, et démontre qu’il est apte pour des postes à forte responsabilités. Un bon
élément positif pour les listes USC.

Anne Marie DUFLOND (48 a) [PIRATOVSKY] : dans la droite lignée de ce qu’à décidé le Président Benjaz, l’USC présentera des candidats
partout, et Piratovsky ne déroge donc pas à la règle. C’est une candidate que les centristes présentent, pour contrebalancer la parité. En effet,
jamais une femme n’a été élue au conseil municipal dans cette commune ! C’est un pari osé, et c’est la sulfureuse Anne Marie Duflond, ex-Miss
Grandes Plaines et plus connue pour ses relations passionnelles, qui tentera de s’imposer.

JARDAS (25 a) [ANIMUS SPIRITUS] : depuis sa défaite de janvier, il a su se mettre en attente pour surgir l’heure venue, grâce au soutien du
Benjaz. Il aura tendu la main à Philippe Deschamps, celui-ci préférant parti pour l’AES. Jardas est resté à la CAAS malgré son éviction de la
mairie en tant que représentant de la commune. Administrateur de la TRANSCOMANS, il a fait de gros efforts pour moderniser ce secteur à AS,
et ne compte pas s’arrêter là. Il peut s’appuyer aussi sur ses bonnes relations et sur l’historique encrage de l’USC à AS.

Béatrice DELIVERT (26 a) [SADRAJEM] : heureuse et bonne surprise du côté de l’USC, la « lolita politique » a mûri grâce à son expérience à
la tête de Sadrajem. La fille de pêcheurs a été élue directement au premier tour, et tentera donc de briguer un second mandat. Elle est toujours
membre du bureau politique de l’USC et monte en puissance dans la région. Son bilan à la mairie est, par contre, mitigé car Sadrajem est encore
trop isolée de la CAAS.

SE
Karl DEFTELLER (60 a) [MAKTAFURK] : son amitié avec H. P. Perdenberg s’étant refroidie, il part une nouvelle fois seul dans ce combat,
toujours avec ses idées à connotation indépendantistes. C’est un farouche opposant au PDV, qu’il associe au communisme stalinien.
Amara TRAORÉ (26 a) : proche de Djimi Cissé, ce dernier l’a convaincu de mener une liste aux municipales à Maktafurk, pour que les minorités
soient visibles et entendues à Makatafurk, où les conflits sociaux sont toujours plus nombreux face au turn over incessant pratiqué par les patrons
sur le plateau de Montgallet.

Marc DUFOUR (35 a) [ANIMUS SPIRITUS] : son mouvement indépendant s’essouffle mais persiste. Il revendique toujours le caractère neutre
de la municipalité et la transformation du Centre Historique en un espace exclusivement culturel, ce qui semble être entendu par les élus actuels,
et qui conforte sa ligne de conduite.

Fatima BEN BLADI (46 a) [ANIMUS SPIRITUS] : issue d’une famille d’immigrés, élevée dans le quartier difficile du XV, elle fût un temps
membre de la section locale du MDS lors de la courte existence de ce parti. Elle n’a pourtant pas la même vision que Djimi Cissé, et souhiate
lancer une alternative féministe dans la région. Elle veut se faire entendre au conseil municipal.

Djimi CISSE (40 a) [ANIMUS SPIRITUS] : fils d’immigrés maliens, il est le représentant du Mouvement de Défense des Immigrés, qu’il estime
bafoués. Issu du quartier du XV dans lequel il a grandit, il s’oppose régulièrement à F. Ben Bladi pour « dénoncer l’hypocrisie de la part de
quelqu’un qui vient du XV ».