Sunteți pe pagina 1din 40

Performances et QoS

Chapitre 1

Qualité de Service

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG 1-QoS.ppt


Définition QoS
ƒ Recommandation E-800 de l’UIT-T

« La Qualité de Service est l'effet collectif des


performances d'un services qui détermine le
degré de satisfaction de l'utilisateur du
service. »

– N’est pas liée à des mécanismes particuliers


– La QoS de cette définition est difficile à
quantifier

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 2


Service Level Agreement
ƒ Un SLA est établi entre un fournisseur de service
et un client
– Définit les paramètres de performances du service offert
– Définit la disponibilité du service
ƒ « Carrier grade »: Five nines (99,999%)
– Les performances spécifiées ne sont pas respectées pendant au
maximum 5 minutes par an

– Mesurable
ƒ N’est plus basé sur la ‘satisfaction’ de l’utilisateur

ƒ Problème :
Quelle performance est nécessaire ?

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 3


Paramètres de performances
ƒ Différentes définitions existent
– UIT-T Æ téléphonie, réseaux des opérateurs
– IETF Æ Internet
ƒ Groupe de travail IETF:
– IPPM: IP Performance Metrics
– Définit les paramètres de performances et les méthodes de
mesure

Paramètres les plus importants


– One-way Delay : délai de transit
– One-way Delay Variation : Variation du délai de transit
– One-way Packet Loss : Taux de perte unidirectionnel
– Débit ???

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 4


Délai de transit

Définition (OWD, One-way delay):


« Le délai de transit d'un paquet à travers un
réseau complet est donné par le temps entre
l'émission du premier bit du paquet par la
source et la réception du dernier bit du paquet
par le destinataire. » (RFC 2679)

– Paquet perdu Æ OWD = ∞

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 5


Composants du OWD
Délai de traitement:
Délai de calcul nécessaire à un noeud
– Vérification de la somme de contrôle, acheminement, ...
– De l’ordre de microsecondes

Délai d’attente:
Si la ligne de sortie est occupée, le paquet doit attendre dans un tampon de
transmission, derrière les autres paquets
– De l’ordre de 1 – 100 ms par noeud

Délai de transmission:
Temps nécessaire pour placer les bits d’un paquets sur la ligne, à un débit fixe
– Dtrans = L / R (L: longueur du paquet, R: débit en bits/s)
– De l’ordre de 1 µs – 1 ms

Délai de propagation:
Délai du signal physique entre l’émetteur et le récepteur
– Dépend de la vitesse de propagation du signal (200’000 – 300’000 km/s)
– Peut être important dans les réseaux WAN (40 ms sur la fibre optique transatlantique)

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 6


Variation du délai de transit
Définition (OWDV, One-way delay variation):
« La variation du délai de transit est définie pour
une paire de paquets P1 et P2. Elle est donnée
par la différence des délais de transit des deux
paquets :
OWDV(P1, P2) = OWD(P2) − OWD(P1). »
(RFC 3393)

– Peut être positive ou négative


– P1 ou P2 perdu Æ OWDV = ∞

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 7


Variation maximum absolue
du délai de transit

Définition:
« Considérons n mesures du délai de transit
OWD1, . . . ,OWDn. La variation maximum
absolue du délai de transit est donnée par

OWDVmax = max(OWD1,...,OWDn)
− min(OWD1,...,OWDn). »

– Estimation de la partie variable du délai de


transit
– Souvent appelée gigue ou jitter
Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 8
Taux de perte unidirectionnel
Définition (One-way packet loss average):
« Soit T un intervalle de temps T = [t1, t2] et
S = {P1, . . . , Pn} la séquence des paquets émis pendant
l'intervalle T.
Un paquet est considéré comme correctement reçu, s'il arrive
sans erreurs et après un délai de transit maximum OWDmax
défini.
Le taux de perte unidirectionnel, mesuré sur l'intervalle T, est
défini comme le rapport entre le nombre de paquets expédiés
dans l'intervalle T et le nombre de paquets correctement
reçus. » (RFC 2680)

– Tient compte du fait qu’il est difficile de distinguer un paquet


perdu d’un paquet lent
ƒ Applications multimédia (UDP) : imposent un OWDmax fixe
ƒ Transfert de fichier (TCP) : OWDmax = délai de retransmission

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 9


Débit de transmission
ƒ Difficile à donner une définition qui permet une
mesure
– Débit UDP ≠ débit TCP
– Débit flux TCP court ≠ débit flux TCP long

Définition (Débit de transmission et throughput) :


« Le débit de transmission d'un flux est défini comme le nombre
de bits émis pendant un intervalle de temps divisé par la
longueur de l'intervalle. »

« Le throughput d'un flux est défini comme le nombre de bits


correctement reçus pendant un intervalle de temps divisé par
la longueur de l'intervalle. Des paquets qui sont reçus
corrompus ou dupliqués ne sont pas comptés. »

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 10


Mesures des paramètres de performances

Mesure passive
– Observe les paquets à plusieurs endroits dans
le réseau
– Évite des perturbations avec du trafic de test

Mesure active
– Injecte du trafic de test et mesure les
performances obtenues
– Permet des mesures mieux contrôlées

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 11


Mesure passive
Identification des paquets
– Un paquet doit être intercepté et identifié à plusieurs points de mesure
(p.ex. entrée et sortie)
– Solution simple: fonction de hachage
ƒ Calcule un identificateur unique
ƒ Collisions des identificateurs possibles mais probabilité négligeable
– Permet l’échantillonnage

Synchronisation des points de mesure


– Nécessaire pour le calcul du OWD
– Avec un récepteur GPS
ƒ Précision de l’ordre de nanosecondes
ƒ Bonne réception uniquement à l’extérieur
– Avec un récepteur DCF77
ƒ Utilisé par les horloges radio-contrôlées
ƒ Synchronisation avec ±5 ms de précision
ƒ Réception peu stable, perturbée par les équipements électroniques

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 12


Mesure active
ƒ Injecter des paquets de test qui échantillonnent les
performances observées par le trafic normal
ƒ Comment éviter un biais des résultats de l’échantillonnage?

PASTA (Poisson Arrivals See Time Average)


« Sous des conditions très générales et pour un système
quelconque, les arrivées d'après un processus de Poisson
observent l'état du système avec une probabilité qui est
asymptotiquement égale à la fraction de temps que le système
passe dans cet état. »

Échantillonnage poissonnien
– Interarrivée des paquets selon une distribution exponentielle
avec une fréquence λ
– Taille de paquet fixe ou variable

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 13


Besoins de QoS
ƒ La satisfaction de l’utilisateur détermine la QoS requise
pour chaque application
ƒ Objectifs des mécanismes de QoS:

Offrir une QoS adéquate à chaque application, sans gaspiller


des ressources

ƒ Approche par surdimensionnement


Offrir la même QoS excellente à toutes les applications

ƒ Applications à considérer
– Streaming multimédia
– Applications multimédia interactives
– Transfert de fichiers

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 14


Streaming multimédia
ƒ Vidéo à la demande (VoD), Télévision sur
IP (IPTV) et streaming audio
ƒ Caractéristique principale
– Le récepteur doit reproduire le signal
analogique avec une fréquence constante

¾ Un paquet qui arrive trop tard ne pourra pas


être utilisé
¾ Le récepteur doit égaliser les variations de
délai à l’aide d’un tampon de lissage

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 15


Tampon de lissage
ƒ Le récepteur remplit le tampon à moitié au début
de la transmission
ƒ Les paquets sont lus à une fréquence constante
du tampon
ƒ Introduit un délai supplémentaire

Source Récepteur

Réseau Tampon de
Flux Flux
lissage
synchrone synchrone

Délais de transit variables

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 16


Dimensionnement du tampon de lissage

ƒ Dépend de la variation maximum absolue


du délai de transit ∆
Taille du tampon = 2 ∆ R (R: débit)
– Le premier paquet a un délai inconnu OWD1
– Temps de restitution : OWD1+ ∆
ƒ Effet
– Le tampon ne sera jamais vide :
OWDmax = OWDmin+ ∆ ≤ OWD1+ ∆

– Le tampon ne déborde jamais :


OWDmin = OWDmax- ∆ ≥ OWD1- ∆

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 17


Conséquences pour les mécanismes de QoS
et les méthodes d’évaluation
ƒ Le délai de transit moyen ne permet pas de
dimensionner le tampon de lissage
ƒ Il faut connaître
– Les valeurs extrêmes ou
– Les percentiles de la distribution

QoS déterministe
OWD ≤ OWDmax pour tous les paquets
QoS statistique
P[OWD > OWDmax] ≤ ε

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 18


QoS pour le streaming multimédia
ƒ Variation du délai de transit
– Doit être limitée à une valeur maximum
ƒ Délai de transit
– Peu important
ƒ Taux de perte
– Dépend du codec voix/vidéo
– En général ~1% de perte est tolérable
ƒ Débit de transmission
– Dépend du codec
– Voix: débit constant faible
– Vidéo: débit très variable (facteur 10-20)

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 19


Applications multimédia interactives

ƒ Voix/téléphonie sur IP (VoIP),


ƒ Conférence vidéo et
ƒ Jeux d’action en ligne
ƒ Caractéristiques principales
– Flux multimédia Æ tampon de lissage
– Interactivité Æ Délai de transit court

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 20


Délai de transit
ƒ Un délai de transit trop long rend l’interaction
difficile (effet talkie-walkie)

ƒ Recommandation UIT-T G.114


– Référence souvent citée
– Basée sur une étude de perception subjective de la QoS
– Recommandations :
ƒ OWD ≤ 150 ms est à peine perceptible
ƒ OWD ≤ 400 ms est perceptible mais normalement acceptable
ƒ OWD > 400 ms n’est acceptable que dans des cas exceptionnels

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 21


Qualité subjective de la VoIP

ƒ Dépend du codec, du délai de transit et


des pertes

Modèles 5.0
Excellent
4.5 Qualité
ƒ E-Model 4.0
Bon PSTN
Quelques utilisateurs non satisfaits
– Recommandation UIT-T G.107 3.5 Beaucoup d’utilisateurs
non satisfaits

MOS
– Calcule un facteur R dans [0, 100] 3.0 Presque tous les
utilisateurs non satisfaits
2.5
ƒ Mean Opinion Score (MOS) 2.0
Non recommandé

– Recommandation UIT-T P.800 1.5

– Calcule une valeur MOS dans [0, 5] 1.0


0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Facteur R

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 22


Influence du codec et du délai de transit
ƒ Les codecs ont une QoS
intrinsèque, en fonction du
taux de compression
– G.711: MOS=4.5
– G.729: MOS=4.2

ƒ Les codecs ont une


sensibilité différente par
rapport aux délais
– G.711:
MOS=3.8 à 300 ms OWD
– G.723 à 5.3 kb/s
MOS=3.6 à 100 ms OWD

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 23


Influence du délai et des pertes
ƒ Méthodes de masquage de perte de paquets
– Insertion de bruit
– Répéter le dernier paquet
– Interpolation
ƒ Des pertes de paquets isolées sont à peine perceptibles
– Les rafales de pertes conduisent à une forte dégradation

G.711 (avec masquage) G.729 (avec masquage)

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 24


Applications de transfert de fichiers
ƒ Le Web
ƒ L’e-mail et
ƒ Le P2P

ƒ La satisfaction de l’utilisateur dépend du


délai de transfert du fichier
– Paramètre de performance: throughput

Objectifs de l’allocation des ressources


1. Répartition équitable de la capacité entre les flux
2. Utilisation efficace des ressources

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 25


Flux élastiques et non élastiques
Flux élastiques
– Utilisent un contrôle de congestion qui adapte le débit de
transmission à la charge du réseau
– Contrôle de congestion de TCP
ƒ Congestion légère (perte isolée Æ acquittements dupliqués):
Décroissance multiplicative puis évitement de congestion
ƒ Congestion sévère (plusieurs pertes dans une fenêtre Æ timeout du
temporisateur):
Décroissance multiplicative puis démarrage lent
Flux non élastiques (UDP)
– La source impose un débit fixe

Problèmes avec les flux non élastiques


– Ils mettent en danger la stabilité du réseau
– Ils monopolisent la capacité du réseau
– Ils peuvent diminuer l’efficacité de l’utilisation des ressources

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 26


Exemple des effets de flux non adaptatifs
Scénario S1
3 connexions TCP
D1
– 3 flux TCP
10 M b/s
b/s 10 M
R1 1.5 Mb/s R2
– 1 flux UDP 10 M
b/s 128
kb/s

– Le flux UDP traverse un S2


1 flux UDP
D2

lien à 128 kb/s

ƒ Effet de l’augmentation du
débit UDP
– Le lien R1-R2 sature
– Le débit des connexions
TCP diminue
– Les paquets UDP sont
perdus sur R2-D2
– Le throughput total du
réseau diminue

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 27


Solutions pour la cohabitation TCP-UDP
1. Gestion active des files d’attente
– Un routeur pourrait détecter les flux trop agressifs et
supprimer les paquets pour augmenter l’équité
– Problèmes
ƒ Devrait tenir compte de flux individuels
ƒ Comment définir l’agressivité d’un flux
2. Ordonnancement
– Gérer des files d’attentes différentes pour le trafic élastique et
non élastique
– Sera discuter dans le chapitre 3
3. Contrôle de congestion pour les flux UDP
– Nouveau protocole DCCP (Datagram Congestion Control
Protocol)
– Control de congestion similaire à TCP ou avec moins de
variations du débit

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 28


Équité et efficacité

ƒ Les mécanismes de QoS et de contrôle


de gestion ont deux buts
1. Répartition équitable des ressources
ƒ Pour donner une QoS équitable à chaque flux

2. Utilisation optimale de ressources


ƒ Pour maximiser la QoS globale

Problèmes
– Qu’est-ce qu’une répartition équitable ?
– Les deux objectifs sont conflictuels !

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 29


Exemple I:
Maximisation du throughput
n0 flux du type 0 Lien i avec
avec un débit r0 capacité c

Noeud 1 Noeud 2 Noeud 3 Noeud 4

ni flux du type i avec


un débit ri

ƒ Contrainte :
ƒ Throughput total du réseau :

¾ Devient maximum pour r0 = 0 !

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 30


Exemple II:
Équité simpliste : Parts égales
1 flux du type 0 avec Liens avec
un débit r0 capacité c

Noeud 1 Noeud 2 Noeud 3

1 flux du type i avec 9 flux du type i avec


Objectif : un débit ri un débit ri

Chaque flux reçoit la même part de la capacité


ƒ Lien 2 (10 flux) :
– Chaque flux du type 0 et du type 2 reçoit c/10
ƒ Lien 1 (2 flux) :
– Le flux du type 1 doit recevoir le même débit comme type 0
– Le lien est utilisé à 20%
¾ Le throughput total peut être augmenté sans pénaliser le type 0

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 31


Equité Max-Min
ƒ Idée :
– Une allocation de ressources est équitable si on ne peut
augmenter les ressources allouée à un utilisateur qu'au prix
d'une diminution des ressources déjà inférieures d'autres
utilisateurs.

Définition : Équité max-min


Soit r le vecteur de l'allocation des ressources des utilisateurs.
Une allocation réalisable est max-min équitable si et seulement
si pour toute autre allocation réalisable s,
si si > ri pour un utilisateur i, alors il existe un j tel
que rj ≤ ri et sj < rj .

ƒ Si une allocation max-min équitable existe, elle est unique

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 32


Modèle de réseau
ƒ Modèle
– Sources s = 1, ...,S avec un débit rs
– Liens l = 1, ...,L avec une capacité cl
– Coefficients de routage Al,s :
la part du débit de la source s qui traverse le lien l

ƒ Modèle générique
– Permet du load-balancing
– Permet le multicast
– Permet de tenir compte de l’encapsulation/tunnels

Théorème : (Allocation unique max-min équitable)


Pour le type de réseau défini ci-dessus, avec des coefficients de
routage Al,s fixes, il existe une allocation max-min équitable qui est
unique. Elle peut être trouvée avec l'algorithme de remplissage
progressif.

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 33


Goulot d’étranglement
Définition : (Goulot d'étranglement, bottleneck link)
Un lien l est un goulot d'étranglement pour la
source s si et seulement si
1. le lien l est saturé : cl = ∑i Al,i ri,
2. la source s sur le lien l a le débit maximum parmi
toutes les sources qui utilisent ce lien l :
rs ≥ rs’ pour toutes les sources s’ avec Al,s’ > 0.

Théorème :
Une allocation réalisable de débits r est max-min
équitable si et seulement si chaque source a un
goulot d'étranglement.
Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 34
Algorithme de remplissage progressif
1. Les débits de toutes les sources sont initialisés à 0
2. Pour toutes les sources dont le débit n’a pas été bloqué
1. Augmenter les débits en parallèle jusqu’à ce qu’un ou
plusieurs liens soient remplis
2. Le débit des sources qui traversent ce lien reste alors fixe

Après l’algorithme
– Chaque source utilise un lien saturé
– Les débits des autres sources qui utilisent ce lien sont égaux
ou plus petits
¾ Chaque source a un goulot d’étranglement
¾ L’allocation est max-min équitable

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 35


Exemple
n0 flux du type 0 Lien i avec
avec un débit r0 capacité c

Noeud 1 Noeud 2 Noeud 3 Noeud 4

ni flux du type i avec


un débit ri

ƒ Contrainte: pour tous les i


ƒ Le premier lien saturé i0 est celui avec le plus
grand nombre de flux ni0
– Alors r0 = c / (n0 + ni0 )

– Puis

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 36


Exemple cont.
ƒ Si tous les ni sont égaux :
– Toutes les sources obtiennent le même débit r :

c c c − n (c / 2 n ) c
r0 = = ri = =
n + n 2n n 2n

– Capacité maximale : ∑ c = (L + 1)c


i

( L + 1)c
– Throughput total: ∑ri
i =
2
¾ L’équité max-min ne tient pas compte du fait que les flux du
type 0 utilisent plus de ressources du réseau
¾ Elle peut conduire à une faible utilisation du réseau

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 37


Équité proportionnelle
ƒ Développée comme modèle économique
ƒ Idée :
– Une allocation est équitable si pour augmenter le débit d'une source
on doit enlever une proportion moyenne plus grande des autres
sources

Théorème :
Une allocation de débits r est proportionnellement équitable si et
seulement si pour toute autre allocation réalisable s :

Théorème :
Il existe une allocation unique qui est proportionnellement
équitable. Elle peut être trouvée en maximisant J(r) := ∑i ln(ri)
sur l'ensemble des allocations réalisables.

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 38


Exemple
n0 flux du type 0 Lien i avec
avec un débit r0 capacité c

Noeud 1 Noeud 2 Noeud 3 Noeud 4

ni flux du type i avec


un débit ri

ƒ Contrainte: pour tous les i

ƒ Maximiser

c
sur les valeurs 0 ≤ r0 ≤
n0
Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 39
Exemple cont.
ƒ Dérivée :

ƒ Maximum pour

et

ƒ Pour ni = 1: et

¾ Les sources de type 0 obtiennent un débit inférieur comme


elles utilisent plus de ressources
I
¾ Throughput total : ∑ r = c(I −1)
i =0
i

Jürgen Ehrensberger IICT/HEIG Cours PQS 1-Qualité de Service 40