Sunteți pe pagina 1din 20
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074 ● BENBOUZID L’A ANNONCÉ HIER : Un audit financier

BENBOUZID L’A ANNONCÉ HIER :

Un audit financier des œuvres sociales

PAGE 4

HIER : Un audit financier des œuvres sociales PAGE 4 ● FIN DE L’OPÉRATION RELOGEMENT 2

FIN DE L’OPÉRATION RELOGEMENT

2 969 familles en ont bénéficié à Alger

PAGE 4

Photo : NewPress
Photo : NewPress
PAGE 5
PAGE 5

LOUISA HANOUNE :

«L’ouverturepolitique doitêtresansconditions, pour tout lemonde»

AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES Le patronat veut plus PAGE 5 Photos : Samir Sid
AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES
Le patronat
veut plus
PAGE 5
Photos : Samir Sid
AFFAIRES Le patronat veut plus PAGE 5 Photos : Samir Sid JEUDI 15 SEPTEMBRE 201 1

JEUDI 15 SEPTEMBRE 2011 - 17 CHAOUEL 1432 - N° 6359 - PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58

PP

P P ERISCOOP ERISCOOP S oirperiscoop@yahoo.fr J eudi 15 septembre 2011 - Page 3 Convoitises déjouées

ERISCOOPERISCOOP

Soirperiscoop@yahoo.fr

Jeudi 15 septembre 2011 - Page 3

Convoitises déjouées

F aisant l’objet de grandes convoitises, le terrain dégagé après

l'éradication, l’année passée, du bidonville Doudou-Mokhtar,

à Hydra, réceptionnera, comme initialement prévu, le

projet d’un immense jardin public. Le wali d’Alger, Mohamed Adou, qui n’a finale- ment pas cédé aux pressions, aurait, selon des sources bien informées, fermé «le jeu à triple tour».

Des experts-comptables en stand-by

Des centaines d’experts-comptables ayant achevé leur cursus ne peuvent tou- jours pas exercer leur profession. Ils font partie des oubliés de la réforme ayant touché le corps des comptables qui n’a visi- blement rien prévu pour eux. Ils se contentent pour l’heure de stages en atten- dant le règlement de leur situation.

blement rien prévu pour eux. Ils se contentent pour l’heure de stages en atten- dant le

La colère d’un pilote

Fait rarissime dans les annales de la compagnie Air Algérie. Un commandant de bord, assurant le vol Alger-Lyon prévu samedi dernier dans la matinée, n’a pas trouvé mieux pour expri- mer son mécontentement à l’encontre de ses collègues que de prendre ses bagages de l’avion et de le quitter précipitamment. Le pilote était excédé de voir que des éléments de l’équipage étaient en retard lors de l’opération d’enregistrement et d’embarquement, dépassant de loin le temps prévu par la réglemen- tation.

de l’opération d’enregistrement et d’embarquement, dépassant de loin le temps prévu par la réglemen- tation.
Un jour, un sondage Êtes-vous pour le texte de loi prévoyant un quota minimum de
Un jour, un sondage
Êtes-vous pour le texte de loi prévoyant un quota
minimum de femmes dans chaque liste électorale ?
OUI
NON
sans opinion
Résultats du dernier sondage
Croyez-vous en une réelle volonté du pouvoir
d’ouvrir le champ audiovisuel ?
OUI : 19,06 %
NON : 77,09 %
SANS OPINION : 3,85 %
Déposez votre réponse sur le site
du Soir d’Algérie
www.lesoirdalgerie.com
sur le site du Soir d’Algérie www.lesoirdalgerie.com Edité par la SARL SIÈGE : DIRECTION-RÉDACTION : Fax
Edité par la SARL SIÈGE : DIRECTION-RÉDACTION : Fax : 021 67.06.76 ADMINISTRATION : Fax

Edité par la SARL SIÈGE :

DIRECTION-RÉDACTION :

Fax : 021 67.06.76

ADMINISTRATION :

Fax : 021 67.06.56

1, Rue Bachir Attar Place du 1 er -Mai - Alger - Tél. :

021 67.06.58 - 021

67.06.51

COMPTES BANCAIRES :

CPA : Agence Hassiba Ben Bouali

N°116.400.11336/2

BNA : Agence «G» Hussein-Dey N° 611.313.335.31 CCP : N° 14653.59 Registre du commerce :

RC N° 0013739.B.00

MEMBRES FONDATEURS :

Maâmar FARAH Djamel SAÏFI Fouad BOUGHANEM Zoubir M. SOUISSI Mohamed BEDERINA GÉRANT-DIRECTEUR DE LA PUBLICATION :

Fouad BOUGHANEM DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Nacer BELHADJOUDJA P.A.O. : «Le Soir»

PUBLICITÉ

Le Soir : SIÈGE - Fax : 021 67.06.75

BUREAUX REGIONAUX :

BOUMERDÈS «Résidence Badi», bt 3, 2 e étage, RN n° 24, Boumerdès-ville Tél./fax : (024) 81 64 18 Email : lesoir -

boumerdes@yahoo.fr ANNABA 19, rue du CNRA (Cours de la Révolution) Tél. : 038 86.54.22 Fax : 038 86.61.76 Télex : 81095 BLIDA 103, Avenue Ben-Boulaïd Blida Tél./Fax : 025 40.10.10 - Tél. : 025 40.20.20 CONSTANTINE

9, rue Bouderbala (ex, rue petit), Constantine Tél. : 031 92.34.23 Fax : 031 92.34.22 ORAN 3, rue Kerras Aoued. Tél. : 041 33.23.95 SÉTIF Rue du Fida, centre commercial Zedioui 1 re étage, Sétif. Tél. : 036 91 48 59 Fax : 036 84 18 37 TIZI-OUZOU Bt Bleu,cage C (à côté de la CNEP) 2 e étage, gauche Tél. : 026 22.87.04 Fax : 026 22.87.01 MASCARA Rue Senouci Habib

Maison de la presse. Tél./Fax : 045 80.28.43 TLEMCEN Cité R’hiba Bt n°2 RDC. Tél. : 043 27.30.61 / Fax : 043 27.30.82 BOUIRA Gare Routière. Lot N°1.

3 e étage - Tél. : 026 94 29

19

E-Mail : lesoirbouira@hot-

mail.com BATNA 5, rue des Aurès - Batna Tél./Fax : 033.80.24.20 BÉJAÏA 19, rue Larbi Ben-M’hidi (rue Piétonnière), Béjaïa-ville 06000 Tél. : 034 21.14.51 Fax : 034 21.18.60

BORDJ-BOU-ARRERIDJ 2, rue Cherifi Mohamed (près du cinéma Vox) Tél./Fax : (035) 68-10-52 IMPRESSION Centre : S.I.A Alger

Est : S.I.E Constantine Ouest : S.I.O Oran DIFFUSION Est : Sodi-Presse Centre : Le Soir Ouest : KDPO

Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas

rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.

NOTRE JOURNAL fait sienne cette citation de Joseph Pulitzer, fondateur du journalisme moderne :

«Il (son journal, ndlr) combattra toujours pour le progrès et les réformes, ne tolérera jamais l’injustice et la corruption ; il attaquera toujours les démagogues de tous les partis, n’appartiendra à aucun parti, s’opposera aux classes privilégiées et aux exploiteurs du peuple, ne relâchera jamais sa sympathie envers les pauvres, demeurera toujours dévoué au bien public. Il maintiendra radicalement son indépendance, il n’aura jamais peur d’attaquer le mal, autant quand il provient de la ploutocratie que de ceux qui se réclament de la pauvreté.»

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 4

c t u a l i t é J eudi 15 septembre 2011 - PAGE 4

FIN DE L’OPÉRATION DE RELOGEMENT

2 969 familles en ont bénéficié à Alger

Au terme de sa sixième étape, qui s’est ache- vée hier avec le recasement des bénéficiaires de Diar Echems, l’opération relogement aura per- mis à 2 969 familles de regagner leurs nouveaux toits. Reste les 200 familles bénéficiaires de Climat-de-France dont le comité de quartier a demandé le report du départ de quelques jours, pour des motifs d’organisation.

Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir) -Mardi 13 sep- tembre. Il est 21h. Les pre- mières familles des deux bidonvilles d’El Afia et Oued Kniss, 284 au total, concernées pas l’opération de cette nuit, commencent à arriver sur les quatre principaux sites d’accueil prévus. Il s’agit, en effet, de deux cités fraîchement livrées à Draria, la cité 1 600 logements de Aïn El Melha de Gué-de- Constantine, et la cité 114 logements de Douéra. La cloche vient de son- ner 22h, et le premier bilan de l’opération de cette nuit annonce 20 familles qui ont déjà rejoint leurs nouveaux domiciles. Au niveau de la cité 1 600 logements de Draria qui a réceptionné samedi dernier les 500 familles de Diar El Baraka et Diar El Mahçoul, l’ambiance est à la fête. Mais ce n’est pas le cas au niveau du bureau de

réception des familles bénéficiaires de cette soi- rée où le directeur du loge- ment de la wilaya d’Alger, Mohamed Smaïl, semble être très remonté contre ses coordinateurs qui n’ont pas notifié un bénéficiaire qui a d’ores et déjà installé une assiette parabolique sur son balcon au rez-de- chaussée d’un immeuble. Pourtant la cité est dotée d’un système de réseau de fibre optique (Internet, téléphone et satellite), avec un équipe- ment installé sur les ter- rasses des immeubles pour préserver l’aspect urbanis- tique de la cité. Ce bénéficiaire n’a cer- tainement pas eu encore le temps de lire la notice d’orientation placardée dans chaque appartement et à laquelle chaque loca- taire doit se soumettre. Il est 23h et le second bilan provisoire fait état du relo- gement de 80 familles sur les 284 prévues.

MAGISTRATS

Le SNM admis à l’Union internationale

Le Syndicat national des magistrats (SNM) fait désormais partie de l’Union internationale des magis- trats (UIM). L’adhésion de l’Algérie a été consacrée lors de la dernière réunion de l’UIM tenue en Turquie, tel qu’annoncé par Djamel Aidouni, président du SNM, lors d’une conférence de presse organisée au siège du syndicat. Le président du Syndicat national des magistrats a qualifié l’adhésion de l’organisation qu’il dirige, en sa qualité de membre ordinaire, d’«historique». Selon lui, cet acquis a été arraché après «moult tractations et le travail de lobbying effectué par la délégation algé- rienne auprès des autres membres de l’UIM». M. Aidouni a tenu à saluer le soutien du président du syndicat français à la demande de la partie algé- rienne. Certaines représentations de magistrats euro- péens, dit-il, à l’image de celle la Suède, ont tenté de bloquer la demande de l’adhésion de l’Algérie. Une adhésione votée à bulletins secrets et qui a duré plu- sieurs heures. Par ailleurs, le conférencier a indiqué que le bureau national du Syndicat national des magistrats se réunira le 24 septembre prochain pour évaluer les actions entamées, définir les perspectives de lutte et débattre des questions socioprofessionnelles des magistrats. Le président du SNM ajoutera qu’«aujour- d’hui le salaire des magistrats est relativement bas par rapport à ceux des cadres de l’Etat qui ont connu une hausse significative».

Abder Bettache

AVIS DE DÉCÈS

La famille Kalèche, parents et alliés font part du décès de leur cher et regretté père, grand-père et frère Jounaïdi Kalèche, à l’âge de 72 ans, le 14 sep- tembre 2011, et enterré le même jour. Que Tous ceux qui l’ont connu prient Dieu de lui accorder Sa Sainte Miséricorde et de l’accueillir en Son Vaste Paradis.

L’équipe de coordination fait un saut à la cité 250 logements de Draria qui a reçu cette nuit les familles bénéficiaires du bidonville de Oued Kniss. Cette cité, qui a été dotée de deux arrêts de bus à proximité, réception- nera prochainement un projet d’aménagement de deux terrains de foot avec gradins. Le Dg de l’OPGI de Bir Mourad Raïs qui attend depuis quelque temps l’ar- rivée du directeur du loge- ment, a certainement eu tort de convoquer pour cette soirée le promoteur en charge de la construc- tion de la cité. Ce dernier sera aussitôt averti, verba- lement, par Mohamed Smaïl à cause des retards de livraison de quelques immeubles toujours en chantier. «Des jeunes issus des familles bénéficiaires de Diar Echems de l’année passée font la loi dans le quartier. Une bande débarque régulièrement avec des armes blanches pour régler ses comptes avec d’autres bénéficiaires venus d’une autre région… Cela entrave la poursuite des travaux, car plus d’un nos ouvriers a été agressé et tabassé. Ils procèdent même au vol des équipe- ments et des matériaux de construction», argumente le promoteur. L’argument ne semble pas tenir la route devant le directeur du logement qui ne voit pas le rapport entre les faits et l’évolution des travaux. Il est minuit et 112 familles des 284 program- mées pour cette nuit ont déjà bénéficié des clés d’une nouvelle vie. Pour cette fois-ci, les responsables en charge de l’opération ont préféré mobiliser les grands moyens de contrôle, entre autres le logiciel de filtrage qui est disponible sur place. «Lorsque nous arri- vons à un certain nombre

Photo : Djellel B.
Photo : Djellel B.

élevé de l’opération, estimé à plus de 2 000 familles relogées à l’heure actuelle, nous renforçons nos moyens de contrôle pour éviter les erreurs et les cas de doublure, car il arrive que des bénéficiaires soient inscrits sur deux ou plutôt la même fiche», explique Mohamed Smaïl. La prédiction s’avèrera juste, car un moment après, cinq familles affec- tées par leur daïra par erreur sur le mauvais site débarquent à la cité 1 600 logements de Draria pour réclamer au bureau de réception. Une solution est vite trouvée avant qu’un autre problème ne surgisse à la dernière minute. Parmi les cinq logements (des F2) réservés à ces cinq familles, un seul est de trois pièces et les organisa- teurs n’arrivent toujours pas à trancher. Toutes ne sont pas des familles nom- breuses qui peuvent ouvrir droit à plus d’un F2, donc à qui l’attribuer. Le chef de service de la Direction du logement de la wilaya d’Alger, Sedaoui Abdelhak, décide finale- ment de l’attribuer à un père de famille, enseignant

de langue arabe à l’école primaire. «Il lui faut plus d’espace à la maison pour bien préparer les cours de nos futures générations», insinua-t-il. Il est 1h du matin et 210 familles bénéficiaires sur les 284 prévues se sont déjà installées dans leurs nouveaux domiciles. Une heure après, les comptes sont bons, l’opération est bouclée.

Relogement sur fond de zorna

Après quelques heures de répit, une autre opéra- tion est déclenchée. Il est 11h et les 444 familles de Diar Echems programmées pour cette matinée du mer- credi 14 septembre com- mencent à arriver à leur nouveau site de Birtouta. Les habitants de l’an- cienne cité coloniale, et qui avaient investi pendant plu- sieurs jours la rue pour contester la destination qui leur a été proposée, ont finalement rejoint leurs nouvelles habitations, fraî- chement livrées sur fond de zorna. En découvrant la cité qu’ils ont pourtant rejetée au départ, ces derniers ont

convoqué sur place un groupe de musique «Zornadjya» pour fêter l’événement. A 17h et au moment où le bilan provi- soire fait état du reloge- ment de 220 familles sur les 444 concernées, les jeunes dansaient encore sur le rythme des tam- bours… Pour rappel, après le relogement des occupants des six sites de chalets et du bidonville de Djnan Hassan, à Bab El Oued, le 5 septembre dernier, la wilaya d’Alger a procédé tout au long de cette semaine au relogement des familles de Diar El Baraka, Diar El Mahçoul, les Palmiers, El Bahia, Diar El Kaf, le bidonville Abdelkader Abdoune, Oued Kniss, El Afia et enfin Diar Echems. Il s’agit, en tout, de 2 969 familles bénéficiaires. Reste encore les 200 familles de Climat-de- France, qui devaient être relogées ce mardi et dont le comité de quartier a demandé le report du départ de quelques jours pour compléter les dossiers et les pièces administra- tives manquantes.

M. M.

BENBOUZID L’A ANNONCÉ HIER

Un audit financier des œuvres sociales

Le dossier de la gestion des œuvres sociales de l’éducation a été, encore une fois, évoqué par le ministre de l’Education nationale, M. Benbouzid, en marge de sa visite d’inspection effectuée dans la journée d’hier à Tizi Ouzou.

Le ministre de l’Education, qui répondait aux questions des journa- listes, signalera qu’un audit financier des comptes des œuvres sociales de l’éducation sera bientôt engagé par les pouvoirs publics. «Il y aura un état des lieux transparent de la gestion passée des fonds des œuvres sociales de l’éducation par l’UGTA», dira le ministre. Les contrôleurs de l’IGF, ceux de la Cour des comptes ainsi que les agents de l’Inspection du travail entameront, incessamment,

leur travail, selon le ministre de l’Education qui vient ainsi répondre favorablement aux syndicats auto- nomes de l’éducation qui ont réclamé un audit financier ainsi qu’un inven- taire des biens et du patrimoine des œuvres sociales de l’éducation. Ce préalable étant sur le point d’être levé, il reste aux syndicats de s’entendre sur les mécanismes et la formule de mise en œuvre de la déci- sion prise par les pouvoirs publics sous la pression des syndicats auto- nomes et consistant à mettre fin à la gestion unilatérale de ces fonds par un seul syndicat, l’UGTA en l’occur- rence. Un consensus qui devra être vite trouvé par les syndicats et les tra- vailleurs de l’éducation, selon Benbouzid. Car en raison de l’absen- ce de gestionnaire consécutivement à

la décision prise il y a deux ans par le gouvernement, ce sont 20 milliards de dinars qui dorment dans les comptes des œuvres sociales, préci- sera le ministre qui insistera sur le rôle de «facilitateur» qui est dévolu à son département ministériel. Celui-ci n’étant pas concerné par la gestion de ces fonds provenant des cotisa- tions annuelles des travailleurs de l’éducation qui équivalent 3% de la masse salariale. En outre, le ministre abordera, en outre, la généralisation de l’enseigne- ment de tamazight. Le ministre recon- naîtra qu’un effort supplémentaire doit être fait pour faire progresser l’ensei- gnement de cette langue au niveau national qui reste pratiqué, actuelle- ment, au niveau de 13 wilayas seule- ment.

S. A. M.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 5

c t u a l i t é J eudi 15 septembre 2011 - PAGE 5

AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES

Le patronat veut plus

Le Forum des chefs d’entreprises a présenté, hier, son rapport d’évaluation semestriel de l’Indice du forum pour la performance de l’entreprise (IFPE40). Le FCE estime que le climat des affaires a connu une légère éclaircie à la faveur des mesures prises par les pouvoirs publics au cours des six derniers mois.

Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Le climat des affaires s’est légère- ment amélioré au cours des six derniers mois. C’est la conclusion annoncée par le Forum des chefs d’entreprises en rendant public, hier, le premier rapport semestriel du l’Indice du forum pour la per- formance de l’entreprise. Lancé le

24 janvier 2011, l’IFPE40 prend en compte quarante «obstacles» législatifs, réglementaires et administratifs, qui entravent les activités du monde de l’entrepri- se. Selon Mouloud Hedir, chef du projet IFPE40, il a été constaté une évolution positive au niveau de huit thèmes. Ainsi, la première

REDHA HAMIANI À PROPOS DE LA PROCHAINE TRIPARTITE :

«L'occasion de défendre le point de vue de l'entreprise»

Le président du Forum des chefs d’entreprises a déclaré, hier, que la prochaine réunion de la tripartite (gouvernement, syndicat et patro- nat) sera l’occasion de «défendre le point de vue de l’entreprise». Rédha Hamiani, qui s’attend à ce que l’ordre du jour de cette ren- contre soit à «fort contenu social», compte présenter une vision réa- liste de la situation actuelle des entreprises algériennes. «Nous com- prenons le bien-fondé des revendications de l'UGTA pour préserver le pouvoir d'achat des citoyens, mais beaucoup d'entreprises ne pour- ront pas supporter le surcoût des charges qui sera le résultat d'une augmentation sensible des salaires des travailleurs», a-t-il souligné. Mais d’après Rédha Hamiani, le gouvernement n’a toujours pas adressé d’invitation officielle au FCE pour qu’il prenne part à cette réunion qui doit débuter le 29 septembre. Notons que le Forum des

chefs d’entreprises n’a pris part qu’à une seule session de la triparti-

T. H.

te.

évolution consiste en la levée, par la Banque d’Algérie, de l’obliga- tion de contrôle technique sur les marchandises importées. «L’annulation de cette mesure bureaucratique paralysante a per- mis de gagner 10 points sur l’indi- ce global», a souligné Mouloud Hedir. Autres avancées signalées :

l’assouplissement du recours au crédit documentaire, la simplifica- tion du processus d’accès au fon- cier industriel et la mise en place d’une solution temporaire devant permettre aux producteurs de pâtes alimentaires de reprendre les opérations d’exportation. La dépénalisation de l’acte de gestion, introduit à la faveur de l’amendement du code pénal, a, elle aussi, eu un effet sur l’indice du FCE. Mais l’organisation patro- nale reste réaliste. La non-publi- cation du code pénal amendé fait que des gestionnaires d’entre- prises publiques vivent «avec l’épée de Damoclès sur la tête». Le dialogue pouvoirs publics- patronat, qui a connu une certaine détente, participe, lui aussi, à apaiser le climat des affaires. «Depuis la rencontre tripartite du 8 mai 2011, tenue sur orienta- tion du président de la République, il semble qu’une volonté nouvelle de dialogue soit perceptible de la part des autori- tés publiques. De manière géné-

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Réda Hamiani, président du FCE.

rale, les voies et moyens d’amé- liorer un climat des affaires forte- ment dégradé sont à l’ordre du jour de ce dialogue qui vient d’être engagé. L’idée que les entrepre- neurs soient effectivement asso- ciés aux questions touchant leur environnement économique fait ainsi lentement son chemin. Il faudra, néanmoins, attendre les mois prochains pour mesurer réellement les progrès éventuels qui pourront être accomplis dans cette direction», considère le Forum des chefs d’entreprises. Au final, les 8 thèmes «positifs»

ont permis de retrancher 28 points des 400 points négatifs pris comme référence lors du lance- ment de l’IFPE40. Il reste donc beaucoup à faire. D’importantes contraintes doi- vent encore être levées dans cha- cun des sept volets de référence de l’Indice du forum pour la per- formance de l’entreprise, à savoir le commerce, les finances et les banques, l’industrie, l’exportation, l’investissement, le droit écono- mique et les relations entre les pouvoirs publics et le patronat. T. H.

LOUISA HANOUNE À PROPOS DES RÉFORMES POLITIQUES :

«L’ouverture politique doit être sans conditions, pour tout le monde»

A l’ouverture, hier, des travaux de la session ordinaire du bureau politique de son parti, Louisa Hanoune, SG et porte-parole du PT, n’a pas mâché ses mots pour fustiger le CNT libyen, «bras armé de l’impérialisme américain», et l’administration algérienne, qui a péché, dit-t-elle, en éla- borant des avant-projets de lois ne cadrant pas avec les orientations du président Bouteflika.

Lyas Hallas - Alger (Le Soir) - Faisant plutôt comme la mouche du coche, elle a introduit le cha- pitre «situation politique internatio- nale» en remarquant que les «révolutions des peuples sont aux portes de l’Europe», que la crise du capitalisme menace la cohé- sion de l’Union européenne même et que «le retrait de la Grèce pour- rait provoquer l’éclatement de cette Union». Ceci avant de lier les dévelop- pements dans les pays arabes aux intentions hégémoniques des puis- sances capitalistes. Pour elle, c’est le projet du Grand Moyen-Orient (GMO) annoncé par Bush en 2003 qui est en exécution, ni plus ni moins :

«Nous n’avons jamais soutenu Kadhafi, et nous ne le soutien- drons pas. Mais, nous refusons l’ingérence étrangère. Et si Kadhafi tue les civils, l’Otan et son bras armé, le CNT, soutenu par Al-Qaïda, tuent les civils aussi. Des armes à profusion circulent et infiltrent les frontières des pays du voisinage à l’aide des contrebandiers. C’est le chaos. Situation qui sert les desseins des puissances impérialistes, les Etats-Unis et

leurs multinationales en premier lieu. La Grande-Bretagne et la France ne sont que des sous-trai- tants.» Ainsi, estime-t-elle, la position algérienne vis-à-vis de ce qui se passe en Libye est «juste, princi- pielle, indépendante et courageu- se». «Le gouvernement, ajoute-t- elle, ne doit pas reculer devant les pressions étrangères, le poussant à reconnaître le Conseil de transi- tion libyen». Ses arguments cadrent avec l’analyse faite par le gouvernement algérien : «Le CNT est un organe où cohabitent d’anciens pontes du régime de Kadhafi et d’anciens ter- roristes. Ce qui se passe en Libye n’a rien d’une révolution d’un peuple. Nous n’avons pas vu des civils revendiquer quoi que ce soit. Plutôt, nous assistons à une guer- re civile où des bandes armées occupent la rue. Chaque jour, 4 000 Libyens fuient le pays à travers les fron- tières tunisienne et égyptienne. 25 000 réfugiés libyens se trouvent en Italie. Si c’était une révolution ayant fait tomber le régime, ils seraient revenus chez eux. L’évidence est

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Louisa Hanoune, SG du PT.

telle qu’il y a une quasi-unanimité de rejet des nouveaux tenants du pouvoir en Libye chez les citoyens algériens.» Et d’annoncer que son parti est «en état d’alerte maximale» et mobilise ses troupes et la jeunes- se pour s’opposer aux menaces qui guettent la nation. «Un appel anonyme sur Facebook incite les Algériens à sortir dans la rue ce 17 septembre. Cet appel est malveillant. Tous les appels anonymes sont mal- veillants. Qui nous certifie que ce n’est pas la CIA ou le Mossad qui sont derrière ?», s’interroge-t-elle.

«Le processus de réformes est très long, faites attention» Dans son exposé de l’ordre du jour de cette session ordinaire du bureau politique de sa formation, M me Hanoune s’est dite opposée au changement du système :

«Nous sommes pour des réformes qui mènent à un changement démocratique véritable.» Il fallait, continue-t-elle, com- mencer par changer la composan- te de l’actuelle Assemblée nationa- le populaire (APN) dont 20 % de ses membres sont des hommes d’affaires, qualité incompatible, à ses yeux, avec le mandat de dépu-

té. Et ce, par l’élection d’une Assemblée constituante et la prio- rité doit être l’élaboration d’une nouvelle Constitution avant de légiférer quoi que ce soit. S’agissant des nouveaux pro- jets de lois adoptés par le tout der- nier Conseil des ministres, ceux relatifs aux partis politiques, aux associations et à l’information, M me Hanoune préfère attendre, dit-elle, que les textes échoient à l’APN pour formuler une position. «Les ministères ne suivent pas les orientations du président de la République. Nous jugerons sur pièce. Et s’il n’y a pas de contradictions dans les textes, comme c’était le cas pour les lois sur le régime électo- ral, sur les incompatibilités», a-t- elle avancé avant d’exhorter le président à accélérer le rythme des réformes : «L’enjeu dicte au président d’annoncer des mesures hardies. Le processus des réformes est mené à un rythme long et ne permet pas le sursaut national souhaité. Le président syrien aussi a annoncé des réformes mais, c’était un peu en retard. L’engrenage en cours l’avait rattrapé.» Et à la signataire du contrat de Sant’Egidio de faire cette déclara- tion, plutôt favorable au retour du FIS dissous : «L’ouverture poli- tique doit être sans conditions pour que tout le monde participe au débat, seule voie pour aller vers un renouveau politique.»

L. H.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 6

d’Algérie Actualité Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 6 LE PROGRAMME DE FIDÉLITÉ E ST DESTINÉ

LE PROGRAMME DE FIDÉLITÉ EST DESTINÉ AUX PME

British Airways présente On Business

British Airways a présenté, mardi, On Business, son programme de fidélité destiné aux PME. «Ce programme a pour objectif d’aider les PME à optimiser leurs dépenses de voyage», a indiqué Radya Diffelah, représentante de la compagnie aérienne lors d’une réception organisée à la résidence de l’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger. Le principe de On Business consiste à cumuler des points pour tout voyage sur British Airways et les vols sélection- nés de ses partenaires, Iberia et American Airlines. «Pour bénéficier des privilèges, les entreprises doivent inscrire au minimum deux de leurs employés. Outre les avantages d’ordre financier, nos clients auront droit également à des formules de surclassement ainsi que de la possibilité de bénéficier de l’hébergement dans une chaîne d’hôtels de renommée mondiale», a-t-elle assuré. Pour sa part, David Fordham, responsable British Airways Zone Maghreb, a annoncé que les premières PME qui s’inscriront à On Business se verront remettre une carte Silver en plus du triplement des points pour leurs six premiers vols.

T. H.

CHLEF

Un jeune a tenté de s’immoler devant le bureau du chef de daïra d’Abou El-Hacen

Si un homme d’une trentaine d’années s’asperge d’es- sence et tente de s’immoler devant le bureau du chef de daïra, c’est que le désespoir est à son comble. Mardi après- midi, H. A. a tenté de s’immoler devant le personnel de la daïra d’Abou El Hacen, distante de 40 km du chef-lieu de la wilaya de Chlef. Selon une source bien informée, la crise de logement serait à l’origine de cette tentative de suicide dont l’auteur est un père de famille, originaire de la commune voi- sine de Tadjna. L’arrivée immédiate des gendarmes et des éléments de la Protection civile a permis d’éviter le pire. Ayant subi quelques blessures légères, il a été admis à la polyclinique d’Abou El Hacen. Une enquête a été ouverte par la brigade de la Gendarmerie nationale pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Zakarya Mahfoud

LE CENTRE COMMERCIAL BAB-EZZOUAR SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE

6 millions de visiteurs en une année

Avec 18 000 visi- teurs par jour, le centre commercial et de loisirs Bab-Ezzouar semble donner satis- faction à ses premiers responsables. Entre le 5 août 2010, date de son inauguration, et le 31 août dernier, pas moins de 6 millions de visiteurs s’y sont déplacés.

Nawal Imès - Alger (Le Soir) - L’heure était hier au bilan. Le centre commer- cial fêtait une année d’exis- tence. Assez de recul considè- re le président de la Société des centres com- merciaux d’Algérie pour «pouvoir exprimer notre pleine satisfaction d’avoir entrepris un tel programme d’investissement. Rien n’était gagné et nous avons du faire preuve de grande détermination mal- gré certaines difficultés rencontrées. Et nous devons continuer à faire preuve d’exigence». Alain Rolland expliquait hier que la fréquentation du centre commercial devait s’accompagner d’un accroissement des places

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Le Centre commercial de Bab Ezzouar accueille 18 000 visiteurs par jour.

de parking. Partant du prin- cipe de «no parking, no business», le président de la Société des centres commerciaux d’Algérie a fait savoir hier que l’entre- prise «étudiait plusieurs options afin d’augmenter le nombre de places de par- king d’environ 1 200 places supplémentaires portant ainsi à un total de 2 500 places contre actuellement

1 300 places». Il a ajouté espérer que «les autorités soient sensibles à notre demande d’investisse- ments complémentaires». Selon les statistiques, 3 000 véhicules accèdent quotidiennement au par- king avec des pointes de 5 000 véhicules. Le défi de la fréquenta- tion étant relevé, le direc- teur général de la Société

des centres commerciaux d’Algérie estime que l’an- née à venir sera «celle des défis encore plus grands et plus importants : l’optimisa- tion, la formation, le suivi et la maintenance et la sécu- rité». Une année durant laquelle le DG espère faire aboutir le dossier du multi- plex toujours en attente. N. I.

IMMOBILIER ET HABITAT

Un salon spécialisé bientôt à Béjaïa

Le Salon de l'immobilier et de l’habitat de Béjaïa ouvri- ra ses portes le 21 septembre prochain. Il restera ouvert aux professionnels et au grand public jusqu’au 26 du même mois.

C’est une première, et nom- breuses sont les sociétés qui prendront part à cette édition qui s’ouvre à un moment où le mar- ché de l'immobilier est déréglé et où chacun joue sa carte pour per- turber ce marché qui, au demeu- rant, n’a jamais été calme. Hier encore, un de nos confrères dénonçait, à juste titre, dans son édition, la flambée des prix des logements. A Tizi Ouzou, pour ne citer que cette région, «un F5 est vendu à 900 millions, un semi-fini de 63 m 2 à 270 millions, des terrains frôlent les 18 000 DA/le mètre carré, un appartement haut de gamme a atteint au niveau de la Nouvelle- Ville de Tizi Ouzou les 700 mil- lions». L'immobilier est loin de battre de l’aile, au contraire, il bénéfice de la bénédiction de nombreuses personnes devenues expertes pour conjuguer les prix au temps qu’elles veulent. Ainsi donc, le Salon de Béjaïa tombe à pic pour rapprocher ceux qui ont des projets et ceux qui les réalisent. La CNEP Immobilière sera au cœur de cette manifestation pour, certai- nement, rassurer et conseiller. C’est le cas de la BDL et des autres établissements qui occu- peront leurs espaces prêts à

engager les vrais débats sur cette question qui fait l’actualité. D’autres exposants intervenant dans l'immobilier et l’habitat seront de la fête parce qu’ils savent que construire ou acheter puis aménager sa maison est une des grandes préoccupations des ménages. Ils savent aussi que cette pre- mière édition est destinée aux personnes en quête d'idées pour la rénovation et l'aménagement de leur intérieur. Tout indique que ce premier Salon national de l'habitat per-

mettra aux visiteurs de s'informer sur les matériaux, les techniques, les innovations afin de recueillir toutes les informations indispen- sables à la réalisation de leurs projets. Pour le directeur général de la société RH. International Communication, organisatrice de l’événement, «il est regrettable que l’on continue encore à ce jour à faire la différence entre un salon à caractère local, régional ou national alors que l’événement reste un apport considérable pour tout le pays. Certains cadres oublient, aiment faire cette triste distinction alors que le plus important est de réunir des opérateurs écono- miques nationaux sur un espace

professionnel où naissent, se multiplient les thèmes, se créent les nouveaux marchés et se for- malisent de nouvelles niches Une chose est certaine, cette pre- mière édition, qui accueille des entreprises du Centre et de l’Ouest, reste une opportunité pour les villes et régions. C’est aussi un moment pour ces exposants d’exploiter l’absen- ce des entreprises de la région pour décrocher des contrats et améliorer leur fichier clientèle. Or, cette approche, qui impose une vision collective élargie, surprend, déroute et dérange le milieu d'af- faires, pourtant chargé d'aider à se projeter avec lucidité dans l'avenir, a du mal à y adhérer». Une chose est certaine signa-

le Rachid Hessas, Directeur général de RH. Communication, «les foires, salons et congrès sont des centres directs et effi- caces de commercialisation des innovations et compétences des entreprises, des vitrines valori- sant les secteurs phares de notre économie du futur, des lieux vivants d’expression, d'animation de l'esprit d'équipe et de cohésion face à la compétition mondiale. Ce Salon est une première mais nous sommes persuadés que ce rendez-vous que Béjaïa accueille grandira et s’imposera au bénéfice de l’ensemble des opérateurs économiques natio- naux et non uniquement régio- naux».

R. R.

SMARTPHONES XPERIA DE SONY ERICSSON

Un pour tous, tous pour un

Signé Sony Ericsson, les smart- phones Xperia Arc et Xperia Neo vien- nent de faire leur entrée sur le marché algérien. Conçus pour offrir le meilleur des applications, les deux appareils assurent la vitesse et le divertissement.

Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Après une longue attente, Sony Ericsson a finalement annoncé le Xperia Arc et le Xperia Neo en Algérie. Deux modèles qui marquent le début de la nouvelle génération de smartphones Android. Dévoilé ce mardi à Alger, le Xperia Arc est doté d’une coque grande finesse. Il marie ses douces courbes aux technologies

Sony et fonctions multimédias basées sur la toute dernière version Android 2.3. Son capteur Exmor-R permet de prendre des photos et vidéos nettes et lumineuses de qualité HD. «Le Xperia Arc a gagné le prix EISA du meilleur téléphone équipé d’appareil photo pour 2011-2012», a souligné Younès Cherkaoui, directeur marketing de Sony Ericsson. Le Xperia Neo est, lui aussi, un joyau de la technologie. Grâce à la technologie Sony «Mobile BRAVIA Engine», l'écran affiche des images claires aux couleurs authentiques. Il comporte un appareil photo et une caméra frontale pour les conversations vidéo sur Skype et Google Talk.

Doté d’une prise HDMI, ce smartphone tac- tile permet l’affichage de son contenu sur un téléviseur (photos, vidéo en HD, emails, jeux, …). La commercialisation des deux modèles sera accompagnée par un programme baptisé «Les experts Xperia». Lancé par Sony Ericsson, ce programme vise à familiariser le client avec les smart- phones Android Xperia et leur proposer gratui- tement une multitude de services, astuces et conseils. «Nous voulons que le client utilise nos smartphones pour se divertir et sourire», dira le directeur du marketing de Sony Ericsson.

R. N.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 7

d’Algérie Actualité Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 7 Tentative de suicide à l’hôtel des Zianides

Tentative de suicide à l’hôtel des Zianides

Le personnel de l’hôtel des Zianides se souviendra long- temps de cette journée où un drame a failli se produire dans cet établissement. Un homme âgé de 52 ans a tenté de mettre fin à ses jours dans sa chambre, en se tailla- dant les veines. Voyant son sang couler et, heureusement pour lui, avant de perdre entiè- rement connaissance, il se ravi- sa et appela d’urgence le per- sonnel de la réception. Appelés d’urgence, les agents de la Protection civile ont apporté les premiers secours à la victime qui fut évacuée vers les urgences. Elle fut sauvée de justesse par les médecins qui ont réussi à stopper l’hémorra- gie et suturer les blessures. A son arrivée à Tlemcen, cette personne, originaire de Constantine, a dans un premier temps réservé une chambre d’hôtel aux Zianides. Elle a été aperçue dans le bar de l’hôtel et ne manifestait aucun signe par- ticulier. Selon les informations recueillies sur place, le client avait rédigé une lettre à sa famille pour expliquer son geste. Ses jours ne sont en en danger, mais il reste sous sur- veillance médicale.

M. Z.

NÉDROMA (TLEMCEN)

Encore une victime des «hallaba»

La série noire continue sur les axes rou- tiers de la bande frontalière, et ce sont les citoyens de ces petites bourgades isolées qui restent menacées.

Dans la journée du 8 août, un homme âgé de 48 ans a été victime d’un acci- dent de la circulation, causé par un semi- remorque conduit par un hallab (trafiquant de gas- oil). Cette personne est décédée quelques jours plus tard, en succombant à ses blessures causées par un violent choc ; la roue du poids lourd s’est détachée et dans sa course, elle a percuté violemment ce père de famille, natif de la localité de Sidi Daoud.Lors des funérailles, la situation

a failli dégénérer quand une foule en colère com- posée de jeunes du village est venue exprimer sa colère après la prière d’El Asr, il a fallu l’intervention de la gendarmerie et du chef de daïra pour éviter le pire. A l’issue de ces funé- railles émouvantes, les jeunes étaient visiblement très marqués par la perte de leur voisin. Le compor- tement irresponsable des chauffards inquiète de plus en plus ces populations isolées qui exigent des solutions.Les autorités doi- vent intervenir rapidement

Photo : DR.
Photo : DR.

pour éviter l’émeute, car tout le monde garde en mémoire le drame de

Ghazaouet qui a fait 16 morts, et il a fallu un soulè- vement de toute la popula-

tion pour interdire le pas- sage des hallabas par la ville côtière. Selon la population de Sidi Daoud, les respon- sables sont au courant du danger que représente ce tronçon routier qui traverse les localités rurales d’Ouled Meftah, en pas- sant par Djebbabra. Les poids lourds qui s’adon- nent au trafic de carburant sont une véritable source de danger. Cet axe routier qui relie la ville de Nedroma aux localités frontalières connaît un intense trafic routier et devait faire l’objet d’une surveillance accrue en attendant l’ouverture d’une rocade.

M. Zenasni

Un colloque international en hommage à Messali Hadj

L’association des anciens élèves des meder- sas et lycée de Tlemcen, Ecolymet, organisera les 17 et 18 septembre un colloque international en hommage à Messali Hadj. Des personnalités historiques venant de tous les horizons, des chercheurs en histoire contemporaine ainsi que des universitaires d’Algérie et de France sont attendus dans l’ex-capitale des Zianides. Les interventions se feront sous l’égide du labora- toire des études civilisationnelles de l’université Abou-Bakr-Belkaïd. Cette manifestation, qui intervient dans le cadre de «Tlemcen capitale de la culture islamique» aura certainement un

grand écho d’autant plus que le slogan retenu n’est autre que cette déclaration du patriarche du PPA prononcée à Alger le 2 août 1936 :

«Cette terre n’est pas à vendre.» Diverses com- munications sont attendues lors de ces deux journées. Le Dr Boudjelal Abdemadjid, de l’uni- versité de Tlemcen, évoquera la place de Messali Hadj dans le mouvement national et l’historien Benjamin Stora fera une intéressan- te intervention intitulée «Retour de mémoires autour de Messali Hadj.» La présidente d’hon- neur n’est autre que Mme Djamila Benkalfat, la fille de Messali, qui animera une conférence

sur «la genèse de l’insertion de Messali Hadj dans le processus historique ou la réécriture de

l’histoire d’Algérie». On peut comprendre que ce colloque soit un message à ceux qui ont oublié d’inscrire la personnalité de Messali dans le cadre de la manifestation qui tire à sa fin «Tlemcen, capitale de la culture islamique». Les 35 films et documents programmés durant l’année 2011 ont évoqué les personnali- tés historiques de la wilaya de Tlemcen, sauf Messali. Réhabilité officiellement par le prési- dent de la République, Messali Hadj a été car-

rément oublié.

M. Z.

QUALITÉ DE L’EAU À BOUIRA

L’ADE se veut rassurante

Encore une fois, le problème de la couleur de l’eau ainsi que son odeur défrayent la chronique au niveau de la wilaya de Bouira. Chaque jour, des milliers de citoyens essayent de se ren- seigner sur ce phénomène qui se produit chaque année en pareille période. Et justement, c’est pour répondre à cette préoc- cupation et pour rassurer les citoyens sur la potabilité de cette eau que le directeur régional de l’ADE de Tizi Ouzou, de laquelle dépend l’antenne de Bouira, Hattoum Youcef, a tenu un point de presse hier au niveau de la cellule de communication de la wilaya. Aussi, il a dressé le bilan de l’année relatif aux activités de l’antenne de Bouira, un bilan plus que positif, selon le conféren- cier, après la réception des trois barrages de la wilaya, que sont Koudiate Asserdoune, à Lakhdaria, avec ses 635 millions de mètres cubes, Tilesdit à Bechloul avec ses 165 millions de mètres cubes et, enfin, Oued Lekehal à Aïn Bessem avec ses 20 millions de mètres cubes, le citoyen de Bouira est approvisionné selon les normes internationales avec 154 l/j/h, dira-t-il. Tout en rappelant que certains quartiers et villages ne sont pas encore alimentés en eau comme la nouvelle-ville et Zbarboura à Lakhdaria et d’autres villages de certaines communes comme El- Adjiba, Ahnif et Ath-Mansour, mais que ceux-ci sont inscrits dans les projets à venir dont certains seront réalisés au courant de l’an- née prochaine. Et pour revenir au sujet qui fait l’actualité, à savoir la potabilité ou non de l’eau, M. Hattoum a tenu à rassurer toute la population de la wilaya, du moins celle des 30 communes sur les 45 que compte la wilaya, qui sont alimentées à partir de ces barrages et dont la distribution est assurée par l’ADE, que l’eau qui est servie dans les robinets est potable à 100%. Selon notre interlocuteur, le phénomène de coloration légère ainsi que l’odeur est dû aux opérations chimiques que l’eau du barrage devait subir pendant cette période et ce, à cause de l’existence d’une algue qui dégage un gaz toxique. Pour éliminer ces gaz et traiter cette eau, trois opérations chi- miques sont nécessaires, à savoir l’oxygénation, le traitement au charbon actif et la coloration et ce, afin de la rendre potable. Aussi, c’est la troisième opération de coloration qui donne une couleur un peu verdâtre à cette eau mais sans remettre en cause sa potabilité qui est garantie. Le directeur régional a rappelé que ce phénomène, qui est commun à tous les barrages du monde, devra disparaître pro- gressivement dans les semaines à venir.

Y. Y.

RELIZANE

L’OPGI décidé à recouvrer ses créances qui s’élèvent à 56 milliards de centimes

L’Office de promotion et de gestion immobilière de la wilaya de Relizane enre- gistre plus de 56 milliards de centimes de dettes envers des locataires ordi- naires.

Selon Attallah Ahmed, directeur général de l’OPGI de la wilaya de Relizane, «les dettes restent tou- jours des dettes et l’Office doit les recouvrer, car c’est une somme importante qui ne pourra que régu- lariser pas mal de situations», tout en ajoutant que «l’Office initiera avec les usagers les méthodes usuelles, les plus courantes, en l’occurrence des échéanciers.» Si en 2010, quelques jugements exécutoires ont été rendus par la justice en faveur de l’Office de pro- motion et de gestion immobilière de la wilaya de Relizane contre les mauvais payeurs et que d’autres jugements ordinaires feront l’objet d’une application une fois la déci- sion d’expulsion prise par la cour de Relizane, cet Office s’est décidé, une nouvelle fois, d’ester en justice les mauvais payeurs. En effet, selon M. Attallah, plus de mille dossiers contentieux seront transmis à la justice de Relizane. Les locataires récalcitrants seront ainsi appelés à comparaître

Photo : DR
Photo : DR

devant la justice, afin que l’Office puisse recouvrer ses créances qui s’élèvent à plus de 56 milliards de centimes. A noter que cette administration ne poursuit en justice un locataire qu’après une procédure à l’amiable et l’établissement d’un échéancier que certains ne respectent pas. Il va s’en dire que les prétextes et le refus de s’acquitter de leurs rede- vances ne font qu’augmenter les créances de l’OPGI. «Devant ce contexte, nos équipes techniques, qui ont été ren- forcées en cette période, intervien-

nent en urgence surtout lorsqu’il s’agit du réseau d’assainissement ou autres travaux. Néanmoins, plu- sieurs questions se posent : qui sont ces mauvais payeurs ? Quelle est leur situation socioprofession- nelle ? Dans ce contexte, l’Office prévoit d’expulser une vingtaine de personnes après que la justice ait tranché», ajoutera notre interlocu- teur. En conclusion, au terme de cette courte rencontre, M. Attallah insiste- ra sur la récupération des cinquan- te-six milliards de dettes. A. Rahmane

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 8

A c t u a l i t é Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 8

IL SE FAISAIT PASSER POUR LE DG DE L’AGENCE AADL DE BLIDA

Un employé de la Cnep subtilise 600 millions à des postulants au logement

Drôle est le sort de ces postulants au logement. Par cré- dulité pour certains, par voracité pour d’autres, peu impor- te, ils se sont vu subtiliser près de 40 millions de centimes chacun pour avoir justement fait confiance à un escroc et ses deux acolytes. Ça s’est passé à Blida : l’accès à des appartements fictifs…

Lyas Hallas - Alger (Le Soir) - Une bande d’escrocs, composée de trois individus, un agent de la Caisse natio- nale d’épargne et de prévoyance (Cnep) à Boufarik, un autre de la Cais- se nationale d’assurance sociale (Cnas) à Blida et un troisième qui demeure en fuite et dont on ne connaît pas le profil exact, a été débusquée à Blida. Selon les premiers éléments de l’enquête, les malfaiteurs se sont entendus pour cibler des gens relati- vement aisés — leurs victimes se

comptent parmi les fonctionnaires, les commerçants et même des employés de banque – pour leur proposer des appartements AADL, une formule d’accès à la propriété du logement très prisée par les Algériens. Ainsi, les deux complices du «cerveau» se sont adjugés la tâche de contacter les vic- times. Ils commencent par le présen- ter comme étant le directeur général de l’agence AADL de Blida et exigent du contact la fourniture du dossier administratif nécessaire en plus d’une somme d’argent de 37,5 millions de

SIDI-BEL-ABBÈS

L’ayant ramenée comme nourrice, elle l’oblige à se prostituer

La première sûreté urbaine de Sidi-Bel-Abbès, suite à des informations parve- nues à son niveau, a fait une descente dans un domicile dans le centre-ville de Sidi- Bel-Abbès. Sur les lieux, la police a arrêté 4 femmes âgées entre 19 et 53 ans, dont la propriétaire de la maison, qui s’adonnaient à la prostitution. Lors de l'enquête, il s’est avéré que l’une d’elles, âgé de 53 ans, avait ramené d’Oran une des jeunes filles sous prétexte qu’elle allait faire la nourrice auprès d’une famille. Mais à son arri- vée à Sidi-Bel-Abbès, la quinquagénaire l’aurait obligée sous la menace à se pros- tituer, selon les dires de la fille. Cette quinquagénaire était en charge de l'accueil des clients et de l’encaissement des passes qu’elle partageait avec la maîtresse des lieux. Les 4 femmes présentées devant le procureur de Sidi-Bel-Abbès ont été écrouées pour prostitution et création de lieu de débauche.

A. M.

MOSTAGANEM

Le recul des autorités face à l’informel

Au début de l’après-midi de mardi dernier, les commerçants exerçant au marché des fruits et légumes de Oued Aïn-Sefra ont tenu un sit-in de pro- testation devant le siège de la mairie. Ils ont réussi même à cloîtrer les issues. Les protestataires ont exigé d’être reçus par le président de l’APC afin de dénoncer les pratiques des vendeurs ambulants qui pullulent près du marché. Ces commerçants se disent lésés par cette situation et sont déter- minés à lutter contre ce fléau qui prend de plus en plus d’ampleur. Ils exigent que le P/APC et ses collaborateurs assument leurs responsabilités et pren- nent des décisions concrètes. Une heure après ce sit-in, les protestataires ont été priés de quitter les lieux par les forces de l’ordre appelées en renfort.

80 affaires inscrites à la prochaine session criminelle

80 affaires sont inscrites à la prochaine session criminelle qui débutera le 2 octobre prochain et durera jusqu’au 6 novembre. Le tribunal aura à traiter plus d’une douzaine d’affaires relatives à des viols et attentats à la pudeur, mais aussi de coups et blessures ayant entraîné la mort, tentative de meurtre avec préméditation, faux et usage de faux, asso- ciation de malfaiteurs et vol qualifié, confusion de peine et différentes autres affaires traitées en criminelle et pour lesquelles la justice doit se prononcer. A. B.

centimes. En guise de garantie, ils leur délivrent un récépissé portant le cachet de l’antenne de l’AADL à Blida, ne leur laissant, pensent-ils, aucune brèche pour le doute. Le pot aux roses fut découvert par les enquêteurs de la brigade de recherches de la Gendarmerie natio- nale à Blida. Une plainte déposée par deux victimes de cette bande a déclenché une enquête. Les deux plaignants, contraire- ment aux autres, ont eu droit à des clés d’appartements en plus des usuels certificats d’attribution, des bons de versement de la Banque nationale d’Algérie (BNA) et une liste des bénéficiaires sur un site à Blida, documents sur lesquels figurent le cachet de l’AADL. Le prétendu DG de l’AADL a fini par craquer devant l’insistance de ces deux postulants et leur a donné des clés d’appartements prétendument en construction à la cité Brakni. `Un site où construisent plutôt d’autres promo- teurs immobiliers, suivant d’autres for- mules, pas l’AADL. La perquisition

Cinq individus impliqués dans une affaire de trafic de billets de banque ont été appréhendés en début de cette semaine à Medrissa, dans la wilaya de Tiaret, a-t-on appris auprès du groupe- ment de la gendarmerie. En effet, agissant sur informations faisant état de la circulation de faux billets en coupures de 1 000 DA dans certaines localités de la région, les élé- ments de la brigade de la Gendarmerie nationale ont immédiatement enclen- ché une enquête, ciblant principalement

Photo : D.R.
Photo : D.R.

ne devant le procureur de la Répu- blique de Blida et placés sous mandat de dépôt. Il devront répondre des chefs d’inculpation suivants : constitu- tion d’association de malfaiteurs, faux et usage de faux et escroquerie. Leur acolyte est en fuite. Un mandat d’arrêt est délivré à son encontre.

L. H.

de bétail à Medrissa à la faveur de l’obs- curité. Selon notre source, les contreve- nants au nombre de cinq dont deux ori- ginaires de l’Est du pays, ont réussi à faire circuler leurs faux billets en insé- rant trois à quatre coupures dans chaque liasse de 100 000 dinars, trom- pant facilement les maquignons. Pré- sentés devant le procureur de la Répu- blique, trois parmi les faussaires ont été écroués alors que deux autres ont été placés sous contrôle judiciaire. Mourad Benameur

des domiciles des trois personnes impliquées a permis de mettre la main sur d’autres documents falsifiés : des récépissés apposés du cachet de l’AADL, 36 dossiers d’autres victimes, 3 formulaires de certificat de résiden- ce, un acte de propriété ne portant aucun sceau et des clés. Le principal accusé et son complice, l’agent de la Cnas, ont été présentés cette semai-

TIARET

Démantèlement d’un réseau de faussaires

les lieux de commerce à grande affluen- ce. Ces recherches ont, effectivement, abouti à la découverte dans une pre- mière étape de quelques coupures por- tant de nombreuses anomalies tels la qualité du papier, les dimensions, les numéros de série, lesquels ont été confirmés grâce à un appareil de détec- tion de faux billets. De fil en aiguille, les enquêteurs ont poussé leurs investiga- tions pour saisir une autre quantité dépassant les 80 000 dinars que les faussaires écoulaient dans un marché

DÉLINQUANCE ROUTIÈRE

La famille éplorée de «Mahmoud le douanier» interpelle les autorités

Il y a quarante jours, sur l’avenue de l’ALN, succombaient dans un effroyable accident de la circulation qui a ému Alger, trois membres d’une même famille : Djenaoui Mahmoud, 39 ans, douanier, Hichem, 9 ans, et Manel 4 ans. La mère, M me Djenaoui Hassena, et les parents de Mahmoud s’asso- cient dans cet appel aux autorités du pays pour qu’une réaction urgente soit entamée face à l’hécatombe sur les routes d’Algérie. L’insécurité rou- tière a endeuillé plus de 400 familles durant ce seul mois d’août corres- pondant au mois sacré du jeûne et de la piété. Elle nous a enlevé le rire de nos enfants. Au cimetière d’Al Alia où ils reposent, nous avons côtoyé d’autres familles qui, comme nous, ont enterré leurs êtres les plus chers suite à des accidents de la route.

Notre destin est désormais d’être les témoins de cette folie des hommes. Notre devoir est de dire qu’elle n’est pas une fatalité. D’autres pays ont réagi et ont rendu les déplace- ments plus sûrs pour leurs citoyens. Rendu la route plus humaine. L’acci- dent même qui a brisé nos lignes de vie, le 3 août dernier à 18h 40, montre comment «l’inconduite» automobile peut vite mener à l’absur- dité de l’homicide. La petite Chevrolet Spark de notre famille a été décapi- tée par un véhicule qui circulait dans l’autre sens de la voie rapide, qui s’est envolé tout seul, a traversé les barrières de sécurité pour venir sur la voie opposée faucher la vie. Pour- quoi ? L’enquête judiciaire le dira. Nous refusons pour notre part de nous résigner à l’idée que le respect et le non-respect du code de la route

s’équivalent. Le sort, la santé, l’inté- grité d’un nombre de plus en plus alarmant d’Algériens sont en jeu. Nous voulons que le ministère des Transports, que les parlementaires, mais aussi que toutes les associa- tions qui travaillent sur la sécurité routière agissent vite. Ce mois d’août mortifère doit rester le pic que jamais n’atteindra à nouveau la statistique de la mort sur nos routes. Moins de souffrances par la faute de l’automo- bile, c’est, dans notre douleur sans fond, le point de lumière que nous avons donné au souvenir de Mah- moud, Hichem et Manel, que nous voulons donner, par cet appel, aux dizaines de milliers de suppliciés de la délinquance routière en Algérie. Pour les familles Djennaoui et Aït Yala, M me veuve Hassena Djennaoui

COMMUNIQUÉ DE WATANIYA TELECOM ALGÉRIE

Lancement d’une campagne d’animation et de proximité dans 20 wilayas

débuté le 12 septembre courant à Larbaâ Nath Irathen dans la wilaya de Tizi-Ouzou concernera au total vingt wilayas, à savoir : Tizi-ouzou, Béjaïa, M’sila, Sétif, Batna, Oum El Bouaghi, Mila, Skikda, Constantine, Annaba, El Tarf, Khen- chela, Ouargla, Aïn Defla, Tiaret, Tissemsilt, Aïn Temou- chent, Naâma, Tlemcen et Mostaganem. La clôture de cette première phase est prévue au cours du mois d’octobre prochain à Touggourt dans la wilaya de Ouargla. Un véhicule aux couleurs de Nedjma sillonnera la ville concernée par cette opération et des animateurs seront

Nedjma vous accueille dans ses Boutiques et City-Shop Misant sur la proximité et soucieuse d’être plus proche de vous, Wataniya Telecom Algérie vous ouvre ses portes et vous accueille, à l’occasion d’une nouvelle campagne d’ani- mation, dans les Boutiques Nedjma et les City-Shop. Placée sous le slogan «Bienvenue chez Nedjma», cette campagne s’étalera sur une période de six mois et touche- ra plusieurs wilayas des quatre régions du pays (Nord, Sud, Est et Ouest). La première phase de cette campagne d’animation qui a

déployés sur place pour informer et orienter les citoyens sur l’emplacement des Boutiques Nedjma et des City-Shop. A travers cette nouvelle campagne, Nedjma réaffirme son sens élevé du service, de l’échange et de la commu- nion avec ses clients où qu’ils se trouvent. Une volonté de rapprochement de ses clients qui se matérialise par le large déploiement de son réseau de vente qui compte actuellement 90 boutiques, 33 City-Shop, 9 Shop in Shop et 237 Espaces Services Nedjma (ESN) repartis sur l’ensemble du territoire national.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 9

d’Algérie Actualité Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 9 RENTRÉE UNIVERSITAIRE 2011-2012 L’USTHB accueillera 6 112

RENTRÉE UNIVERSITAIRE 2011-2012

L’USTHB accueillera 6 112 nouveaux bacheliers

Le professeur Benali Benzaghou, recteur de l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediène de Bab Ezzouar (USTHB), a annoncé, hier, l’ouverture de deux nouveaux mas- ters relatifs aux énergies renouvelables et à la cri- minalistique. Ces spécialités ont été inscrites pour répondre notamment aux besoins exprimés par la Sonelgaz, la Gendarmerie nationale et la police scientifique, a expliqué le responsable.

F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - Les contenus des spécialités ont aussi été éla- borés en fonction des besoins exprimés, dira le recteur de l’USTHB, préci-

sant qu’il s’agissait de mas- ters inter-facultés. Pour le recteur de l’USTHB, «il est important que les entre- prises soient informées des formations qui se font à

l’université». Ce dernier s’exprimait hier lors d’une conférence de presse de présentation de l’année uni- versitaire 2011-2012. Pour cette année, 6 112 nouveaux bacheliers ont été inscrits à l’USTHB alors que 33 000 étudiants rejoindront las bancs de cette universi- té, dont 3 200 inscrits en for- mation doctorale (magistè- re, doctorat ancien régime, 3 e cycle du LMD). Selon le professeur Benzaghou, et dans la nouvelle organisa- tion LMD, il y a 95 % d’ins-

crits, faisant que la nouvelle organisation des formations des trois cycles (LMD) est largement dominante à l’USTHB. Il dira aussi que même si les cours démar- rent timidement depuis le 12 septembre, pour cette année universitaire, 72 licences sont ouvertes dans les huit facultés ainsi que 88 masters, dont douze nou- velles spécialités. Le profes- seur Benzaghou a aussi annoncé que concernant les formations doctorales, l’USTHB maintient encore

BOUIRA

Une rentrée sous de mauvais auspices pour le cycle moyen à Haïzer

L’association des parents d’élèves, le person- nel enseignant ainsi que les employés du CEM Aïgoun-Ali de Haïzer, commune située à 10 km à l’est de Bouira, sur la RN 33, viennent d’adresser un rapport au directeur de l’éducation dans lequel ils dénoncent l’état de délabrement et le manque d’encadrement dont souffre leur établissement.

Un état de fait qui dure depuis de nombreuses années selon les représentants des parents d’élèves, lesquels déplorent la mauvaise gestion des responsables locaux et craignent des répercussions sur la scolarité de leurs enfants. En effet, les employés du CEM et les enseignants se sont rassemblés devant le siège de l’association des parents d’élèves le premier jour de la rentrée pour dénoncer le fait qu’aucun changement n’est

survenu dans leur établisse- ment et ce, malgré plusieurs doléances au chef de l’établis- sement et des responsables du secteur. Le rassemblement s’est soldé par la tenue d’une réunion au sein de l’association des parents d’élèves, dont les membres ont décidé de se joindre au personnel du CEM pour exiger des solutions immé- diates à cette situation des plus inacceptables. Parmi les points noirs soulevés dans le rapport, l’absence de conseillers péda-

gogiques malgré l’importance du CEM qui accueille plus de 700 élèves ; l’absence d’un réseau d’assainissement, ce qui rend les toilettes imprati- cables et susceptibles de pro- pager des infections aussi bien chez les élèves que chez les professeurs ; la surcharge des salles (32 élèves par classe en moyenne), ce qui complique la tâche des enseignants et limite les chances des élèves d’accé- der à un enseignement de qua- lité.Dans le rapport transmis au directeur de l’éducation, au wali, au chef de daïra de Haïzer, ainsi qu’au directeur de l’établissement Aïgoun-Ali, figu- rent d’autres points qui inquiè- tent les parents d’élèves et qui sont, entre autres, le manque d’encadrement technique devant assurer l’entretien, l’état

délabré dans lequel se trouve la cantine scolaire dont les équi- pements datent des années 1980, le réseau électrique qui fait défaut dans certains blocs du CEM, ainsi que l’urgence de rénover la clôture extérieure pour empêcher les étrangers d’accéder à l’école. Dans le but de prévenir d’éventuels acci- dents, qui pourraient s’avérer graves, les parents d’élèves de Haïzer pointent du doigt le chantier de construction d’une maison de jeunes se trouvant à proximité du CEM. En effet, compte tenu du danger qu’il représente, ils demandent qu’un mur soit érigé pour séparer le chantier de la cour de l’établissement et assu- rer ainsi la sécurité de leurs enfants.

B. D.

ORAN

Satisfaction du directeur de l’éducation

Trois jours après la rentrée scolaire, où près de 30 000 élèves et 1 620 enseignants ont repris de chemin de l’école, le directeur de l’éducation d’Oran a tenu un point de presse pour aborder les condi- tions dans lesquelles celle-ci s’est effectuée.

Satisfait des conditions d’accueil et des moyens déployés, le directeur assu- rera que contrairement au passé, il n’y a pas de surcharge de classes et de déficit d’enseignants, à de rares exceptions. Il niera les cas relevés par la presse qui font état de plus de 45 élèves par classe dans des écoles primaires au douar Belgaïd où les enfants sont 3 par table, et réfutera les critiques concernant la construction d’an- nexes obligeant professeurs et élèves à

se déplacer d’une structure à une autre entre plusieurs cours. Mais c’est surtout sur le système d’horaire continu que le directeur de l’éducation s’opposera aux journalistes. Ces derniers rapportent des témoi- gnages de parents et d’enseignants dénonçant «le bricolage» qui prévaut en la matière. Ainsi, les cantines scolaires dans leur majorité, soit dans 40 CEM et 25 lycées, ne pourront être opération- nelles avant la fin du mois, pour les prévi- sions les plus optimistes. En attendant, les élèves se munissent de «casse- croûtes» qu’ils ramènent de chez eux. Pour ce qui est de la demi-heure consa- crée au repas justement, là aussi le direc- teur de l’éducation confirme, comme l’avait annoncé le wali, que là où ce sera possible, des repas chauds seront servis,

AÏN-TÉMOUCHENT

Plus de 66 000 analphabètes dans la wilaya

sinon «des casses-croûtes». L’objectif, dira le directeur de l’éducation, est de permettre à l’élève de «vivre dans son établissement», notamment grâce aux activités qu’il pourra mener au-delà de

15h30 et selon son choix : sport, théâtre,

musique, cours de rattrapage

Mais

qu’en est-il du personnel qui sera amené à faire des heures supplémentaires ? L’autre question longuement débattue est celle de la disponibilité des livres, ce sont d’ailleurs 94 000 livres gratuits qui devront être distribués tous paliers confondus. De même, on apprend que 85 000 élèves bénéficieront de la prime de scolarité. A noter encore comme nouveauté de cette année, l’installation d’intranet pour 59 éta- blissements et l’intégration de 1 112 enseignants.

Fayçal M.

21% de la population de la wilaya de Aïn-Témouchent soit 66 977 personnes sont analphabètes, selon les responsables de l’an- nexe de l’Office national de la lutte contre l’analphabétisme et l’ensei- gnement pour adultes de Aïn- Témouchent.

Ce constat établi par les responsables du secteur en marge des portes ouvertes organisées cette fin de semaine se veut une incitation à toutes les personnes ne sachant ni lire ni écrire à rejoindre les centres destinés à la lutte contre l'analpha- bétisme que les pouvoirs publics veulent

éradiquer. Des expositions d’ouvrages et de livres pédagogiques concernent toutes les matières inculquées aux apprenants et élèves allant du niveau 1 au niveau 3 ainsi que des statistiques des élèves scolarisés et admis depuis l’ouverture de cette annexe en 2004. A noter que le 3 e niveau permet à l’élève de subir les épreuves de l’examen de la fin de l’enseignement de base et per- met de poursuivre les études d’enseigne- ment moyen et secondaire par le biais du Centre national d’enseignement généralisé (Cneg). Selon les responsables de l'annexe, «ces portes ouvertes visent à marquer l’im- portance de la Journée mondiale contre

l’analphabétisme et sensibiliser les anal- phabètes de tous âges à se rapprocher de l’annexe pour s’y inscrire». Concernant les effectifs scolaires, il est

à signaler que durant le 2 e semestre de

l’année en cours, il a été enregistré 13 364

élèves dont 10 117 femmes, encadrés par

345 enseignants dont 182 dépendent du

centre de lutte contre l’analphabétisme, et

163 relèvent de l’Agence nationale de l’em-

ploi et de la main d’œuvre (Anem), répartis

à travers 695 unités pédagogiques, à

savoir : 156 pour les élèves masculins et

459 pour les élèves féminins implantées au

niveau de la wilaya de Aïn-Témouchent.

S. B.

pendant un certain temps les deux régimes, à savoir les concours sur épreuves de magistères et d’écoles doctorales pour les diplô- més de l’ancien régime (DES-ingénieur) et les concours sur dossier pour l’admission en 3 e cycle (D) pour les titulaires d’un mas- ter. L’USTHB organisera dans la deuxième quinzaine du mois d’octobre les concours d’admission aux 18 magistères et deux écoles doctorales avec 125 postes ouverts dont la liste est disponible sur le site

Internet de l’USTHB notera le responsable. L’USTHB offre aussi 500 nouveaux postes aux jeunes cher- cheurs (magistère et troisiè- me cycle), ce qui porte l’ef- fectif global des inscrits en formation doctorale à 3 600. Le recteur de l’USTHB annoncera, en outre, une forte augmentation du nombre de diplômés en master ; ce dernier ayant presque triplé. A juin 2011, 297 magistères ont été sou- tenus ainsi que 78 doctorats et doctorats d’Etat.

F.-Z. B.

TIZI-OUZOU

9 062 enseignants vacataires régularisés

Le directeur de l’éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou, Khaldi Nourdine, a déclaré au cours d’une conférence de pres- se tenue au siège de l’Académie que 9 062 enseignants contractuels ont fait l’objet d’une permanisation conformément au dernier décret présidentiel n°01, promulgué à la suite du mouvement de protestation initié par les contractuels durant l’année scolaire écoulée. Il a également souligné que seuls 6 cas de recours sont enregistrés, lesquels n’ouvrent pas droit à la permanisation. Car, a-t-il dit, ces cas relèvent de congé de maternité et/ou de maladie à l’échéance fixée par le décret, soit au 31 décembre 2010. M. Khaldi a, en outre, dressé un bilan très positif sur la généralisation de l’enseignement de tamazight et son élargissement à tous les niveaux. Le responsable a pré- senté sa feuille de route pour l’année scolaire 2011-2012, espérant maintenir la wilaya à la première place au niveau national en matière de résultats scolaires de fin d’année, notamment le baccalauréat. Il a également été question de la prime de 3 000 DA d’aide aux élèves nécessiteux et aux vic- times des tragédies nationales. Elle concernera 105 000 élèves pour un montant global estimé à 315 millions de dinars alloué par le ministère de la Solidarité nationale. Le directeur de l’éducation a, enfin, souligné la disponibilité des manuels scolaires au niveau de l’ensemble des établissements sco-

laires, déplorant, toutefois, le manque de laboratoires d’infor- matique.

C. Taos

Les intendants de l'éducation montent au créneau

Plus d'une cinquantaine d’agents des services écono- miques des différents établissements scolaires de la wilaya de Aïn-Témouchent ont observé, mardi, un sit-in devant le siège de la direction de l'éducation. Ces fonctionnaires, relevant de la coordination des fonctionnaires des services économiques de la wilaya affiliés au SNTE (Syndicat national des travailleurs de l'éducation), motivent leur mouvement de protestation, selon le communiqué n°4 du 13.09.2011, par le fait que le ministère de l’Education n'a pas voulu répondre aux revendica- tions relatives aux primes et indemnités. Les protestataires demandent une prime de documentation et d'expérience péda- gogique, et appellent les autorités supérieures du pays à inter- venir pour trouver une solution à ce litige.

S. B.

KHENCHELA

Sit-in de parents d’élèves devant le siège de la wilaya

Une centaine de parents d’élèves, accompagnés de leurs enfants portant des cartables, se sont déplacés dès les pre- mières heures d’hier devant le siège de la wilaya pour obser- ver un sit-in pour dénoncer les grandes difficultés de transport que rencontrent les élèves et ce, dès le premier jour de la ren- trée scolaire, en l’absence des bus de ramassage des élèves

qui devaient se rendre de la localité de Fringuel, commune d’El-Hama, vers les différents établissements scolaires de la daïra et du chef-lieu de wilaya. Les parents ont déclaré que les élèves, tous niveaux confondus, n’ont pu se rendre aisément vers les écoles faute de bus, les empêchant de goûter à l’ambiance du premier jour

de la rentrée. Les parents d’élèves dénoncent le non-respect des engagements des élus de l’APC et des autorités et inter- pellent le wali et le P/APW pour intervenir et trouver une solu- tion immédiate à leur problème.

Benzaïm Abdelhouab

SNS

SSOOIIRR NNUUMMÉÉRRIIQQUUEE

Jeudi 15 septembre 2011- PAGE 10

É É R R I I Q Q U U E E J eudi 15 septembre

RÉCEPTEURS SATELLITE

Dreambox HD 800 originale contre Clone

La dreambox HD 800 est à notre avis le récepteur le plus contrefait dans le domaine satellitaire, vu que c’est un excellent produit. Le but de ce papier n’est pas de dénigrer les clones (il y en a d’excellents), mais d’éviter au lec- teur de se faire arnaquer en croyant acheter un original. Si vous devez ache- ter un clone, il faut le faire en connaissance de cause et non pas parce qu’on vous trompe et on vous le fait passer pour un original.

Un clone n’est pas forcément synony- me de mauvaise qualité, au contraire, nous avons des amis qui ont acquis une dreambox HD800 SE originale au prix fort directement d’Allemagne, et au bout d’un mois bonjour les dégâts. Alors que nous disposons d’un clone depuis des années sans aucun pépin notable. Donc ne partez pas avec des préjugés. Depuis peu, il existe un excellent produit sur le marché, un clone de la dreambox, Electrocenter EC 800 HD PVR. Ce récepteur nous a séduits complètement. Rapidité, fiabilité et finitions soignées sont présentes. Voici une photo de son emballage :

sont présentes. Voici une photo de son emballage : Ce produit est d’autant plus intéressant qu’il

Ce produit est d’autant plus intéressant qu’il présente pratiquement les mêmes caractéristiques que l’original et au tiers du prix. Voici en image quelques diffé- rences entre les deux produits :

Le ventilateur. Elément essentiel dans le refroidissement du microprocesseur (certains clones n’en possèdent pas).

du microprocesseur (certains clones n’en possèdent pas). DM 800 original Clone • Boîtier. La finition du

DM 800 original

(certains clones n’en possèdent pas). DM 800 original Clone • Boîtier. La finition du produit est

Clone Boîtier. La finition du produit est importante et on peut détecter un clone à partir de cela.

importante et on peut détecter un clone à partir de cela. O riginal Clone • Puce

Original

et on peut détecter un clone à partir de cela. O riginal Clone • Puce de

Clone Puce de sécurité. Une carte Sim pour la sécurité de l’appareil.

Une carte Sim pour la sécurité de l’appareil. Original Clone • Câble HDMI Original Clone •

Original

Une carte Sim pour la sécurité de l’appareil. Original Clone • Câble HDMI Original Clone •

Clone

Câble HDMI

sécurité de l’appareil. Original Clone • Câble HDMI Original Clone • Alimentation électrique Original Clone

Original

de l’appareil. Original Clone • Câble HDMI Original Clone • Alimentation électrique Original Clone

Clone

Alimentation électrique

Câble HDMI Original Clone • Alimentation électrique Original Clone D’autres éléments peuvent aider à dif-

Original

HDMI Original Clone • Alimentation électrique Original Clone D’autres éléments peuvent aider à dif- f

Clone

D’autres éléments peuvent aider à dif- férencier entre les deux, tels que :

Vis de logement Modem Etiquette des cartes mères Hologramme de sécurité… Ces éléments sont donnés à titre indi- catif et les composants des récepteurs peuvent changer du jour au lendemain. Nous espérons avoir répondu aux attentes de certains lecteurs intéressés par l’achat de ce magnifique récepteur. Nacer Aouadi

Le retour d’OMNIA

Après quelques mois de dispari- tion, voici le retour tant attendu de la carte OMNIA. Rappelons que cette carte pirate permet d’accéder aux bouquets Canal+, CanalSat et ABSat sur Astra à 19,2° Est. Cette mise à jour se fait aujourd’hui à 500 DA alors qu’elle se faisait il y a deux jours à 1 000 DA et se négocie aux alentours de 2 000 DA. Le «rechargement» ne concerne que les cartes disposant d’une gran- de puce électronique. Pour les petites puces ou les puces déta- chables, il faut attendre. Notons que cette carte ne dispose pas de l’option HD.

N. A.

notre avis très bientôt. PC, vous ne pouvez que mettre à jour votre sante sur
notre
avis
très
bientôt.
PC,
vous ne pouvez
que
mettre à
jour
votre
sante sur le
quotidien Le
Soir
d’Algérie. Je
COURRIER
version
du
firmware ou lui envoyer
une liste de
suis un profane
en matière
de
démo et
satel-
QUESTIO
N
chaînes et
ceci
se
fait par
l’intermédiaire d’un
lites,
ma question peut
vous
paraître idiote,
DES
LECTEURS
J’ai
Starsat DC
9900 et
je n’arrive
pas
à
câble
Null
Modem
(sur le
port
série de
votre
mais
je la pose
quand
même.
J’ai un
démo
faire fonctionner une
clé wifi
dessus. Merci.
PC).
Nous
n’en voyons
pas
l’utilité.
Pour ce
Starsat 7100, relié à
un Cristor Atlas
qui est
Ghalamallah
Bouguettaïa
faire,
utilisez
plutôt
votre
clé
USB.
D’autre
configuré comme
décrypteur pour Astra1
sur
RÉPO
NSE
QUESTION
part,
vous
pouvez
lui
injecter le
firmware de
Eutelsat
W3,
est-ce qu'il y
a un moyen pour
Nous avons déjà
répondu à cette
question
Bonjour,
j'ai un DC 9900 HD
plus
et un lnb
Hotbird).
l’octagon
SF1008
SE+
HD
Intelligence,
qui
utiliser
le même
Cristor
pour
un
autre
démo
la
semaine
dernière.
Nous pensons qu’il s’agit
double
tête
(Astra
et
vous
permettra de
disposer
du
serveur
de
dans
une autre pièce ? Merci d'avance.
- d’un problème
de
mise à jour de la
version
du
Malheureusement, je n'arrive
rer Astra, uniquement Hotbird.
pas à
configu
cette marque d’où
une mise
à jour
régulière
et
Kamel
Rachedi
software du récepteur. Actuellement,
aucune
Pourriez-vous
plusieurs
plugins. Comme
nous l’avons préci-
nouvelle version
n’est
disponible,
nous vous
RÉPONSE
m’aider,
le menu
installation
n'est pas
clair,
auparavant,
allez
à la
page
informerons de cela dès que possible.
Nous ne pensons pas
que
cela
est pos-
merci.
Amir Samy
http://wiki.arcon-
sible,
vu
que
le
Morebox (ou votre récepteur
friends.net/index.php/Fortis_Modelle,
vous
QUESTIO
N
transformé)
ne
gère qu’un seul récepteur
à la
RÉPONSE
en
saurez plus
sur
votre
récepteur.
Bonjour
!
Je
viens
d’acquérir
un
démo
fois.
Cher
ami,
pour pouvoir configurer vos
lnb,
Forever
7810 que je
trouve
d’ailleurs bien
; le
vous
devez
disposer d’un
Diseqc (un
petit
QUESTION
QUESTION
problème, c’est
gurer, aussi je
que je n’arrive pas à le
confi-
boîtier
avec 2
ou
4 entrées et une
sortie).
A propos de votre article
sur le
DC
9900
Salut. Après
une
rude recherche concer-
vous prie de bien
vouloir m’in-
Ensuite dans
choisissez le
lnb (Astra su A
joué.
le menu de configuration,
mode Diseqc. Vous réglez
vous
HD plus,
y a-t-il du
nouveau
sur cet
appareil
nant ce
produit
(DC
9900 HD),
je vous écris
diquer
les
étapes
à suivre pour
:
vos
surtout
sur la
clé
wifi,
le
site officiel
de
son
espérant trouver plus d’infos chez
vous sur
-
le
configurer avec
mon PC
via
Internet
et Hotbird sur B)
et le tour est
géniteur,
ou
n'importe quelle
info
surtout
sur
produit surtout
après avoir
reçu quelques
afin
d’installer
diverses
options
pouvant me
son probable
équivalent
ou
plate-forme
iden- ce
unités bloquées
dans mon
magasin
de
répa-
faciliter la
mise
à jour
et
autres (quel
logiciel
tique.
Merci.
ration.
Dans
l’attente
d’une réponse
de
votre
QUESTION
par
exemple
utiliser ?).
Mouloud Jalil
part, recevez
mes meilleures salutations.
-
le
flasher
via internet
ou
par
USB (quel
Je
lis
le Soir numérique
tous
les jeudis,
je
M. M.
logiciel
par
exemple
utiliser ?),
voudrais
acheter un des
deux démos stream-
RÉPONSE
RÉPONSE
- le
transformer en octagon
qui
offre
system
BM
Smart OU
BM
Smart
nouvelle
beau- Hélas
pas
encore de
mise à
jour
dispo-
Malheureusement,
nous
ne
disposons
coup
d’avantages, et
ce, par
un
simple flasha-
version. Votre avis m’intéresse énormément,
merci.
nible,
mais nous
ne désespérons pas.
Pour
d’aucune information concernant
le
fabri-
ge.
Je
vous remercie d’avance.
Abdel
Salutations.
ce
qui
est des
équivalents,
leurs
firmwares ne
cant de
cet appareil et
les
importateurs ne
Hadjhamou
Djillali
Kaddou
sont
pas acceptés
par le
DC 9900. Nous
vous
jouent
pas
le
jeu. Mais on
est
sûr
que ce
RÉPO
NSE
RÉPONSE
tiendrons au courant.
fabricant devrait se manifester
tôt ou
tard vu
Cher
ami,
nous avons
déjà consacré
un
Nous
n’avons pas
encore
eu
l’occasion de
le
succès remporté par
son
récepteur.
article
à ce
récepteur
dans
nos précédentes
QUESTION
disposer
de
récepteurs de cette marque,
mais
:
éditions.
Pour
ce qui
est de la
liaison avec
un
Bonjour,
merci pour
votre rubrique intéres-
nous
ne
manquerons pas
de
vous donner
Pour vos questions écrire à
microsatdz@yahoo.fr

Le Soir

d’Algérie

Culture

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 11

lesoirculture@lesoirdalgerie.com

lesoirculture@lesoirdalgerie.com

lesoirculture@lesoirdalgerie.com
Le coup de bill’art du Soir Par Kader Bakou L’oubli de vivre Sommes-nous plus riches
Le coup de bill’art du Soir
Par Kader Bakou
L’oubli de vivre
Sommes-nous plus riches ou plus pauvres
qu’avant ?
Dans les années 1960 et au début des années
1970, la plupart des Algériens arrivaient juste à
joindre les deux bouts. Dans un quartier, par
exemple, il n’y avait qu’un ou deux foyers qui
avaient la télévision. Acheter une radio à transis-
tors était déjà un «heureux événement» dans la
famille algérienne. A l’époque, seuls les familles
«bourgeoises» (c’est comme ça qu’on les appe-
laient) pouvaient s’offrir une voiture automobile.
Les gens allaient admirer une DS 19 Citroën,
signe de richesse, qui stationnait dans un quartier
dit populaire.
Malgré la pauvreté, l’Algérien était un bon
vivant dans les années 1960-1970. AAlger, La jeu-
nesse aimait le chaâbi, le rock (Elvis Presley, les
Beatles, etc.) et la chanson française des Enrico
Macias, Brassens, Dalida, Gérard Lenorman, Fré-
déric François
Les jeunes, étudiants, travailleurs
ou chômeurs, s’habillaient de neuf pour le samedi
soir. Les salles de cinéma étaient bondées.
Aujourd’hui, même dans ces quartiers dits
populaires, les restaurants et les pizzerias ne
désemplissent presque jamais. Dans pratique-
ment chaque foyer, il y a au moins un poste de
télévision. Nos enfants «jouent» avec des télé-
phones portables. Avec l’actuelle «fièvre» de la
clim, il est fort à parier que le climatiseur va par-
tout «cohabiter» avec la télévision. Dans nos rues,
c’est devenu très difficile de trouver une place où
se garer à cause du nombre très élevé de voi-
tures. Mais on a oublié de vivre.
Sommes-nous plus heureux ?
K. B.
bakoukader@yahoo.fr
CINÉMATHÈQUE ALGÉRIENNE (26, RUE LARBI BEN M’HIDI, ALGER) ●● Du 15 au 19 sep- marionnettes
CINÉMATHÈQUE
ALGÉRIENNE (26, RUE
LARBI BEN M’HIDI,
ALGER)
●● Du 15 au 19 sep-
marionnettes intitulé
D’âwi l’kheir par Gada
Chalabi (Oran).
tembre :
Programme Isdarate
●● Mardi 20 septembre
Cycle cinématogra-
phique «Reportage et
documentaire» en colla-
boration avec le CMCA
Marseille.
MAISON DE LA CUL-
TURE MOHAMED
LAÏD-AL-KHALIFA
(CONSTANTINE)
●● Exposition de peintu-
:
A
15h, Mohamed Bagh-
dad sera l’invité du club
des médias culturels à
l’occasion de la parution
de son dernier livre inti-
tulé Haraket el î’lem
ethaqafi fil Djazaïr.
BIBLIOTHÈQUE
MALEK-BENNABI
re de l’artiste Chafika
Bendali-Hassina.
SALLE EL-MOUGGAR
(ALGER-CENTRE)
Programme pour
enfants
●● Vendredi 16 sep-
tembre :
A 10h, spectacle de
marionnettes intitulé
D’âwi l’kheir par Gada
Chalabi (Oran).
Programme cinéma
●● Les
15/16/19/20/21/22 sep-
(HAMMAMET)
●● Jusqu’au 24 sep-
tembre : Exposition de
livres à l’occasion de la
rentrée scolaire.
BIBLIOTHÈQUE DAR
EL-ANIS (AÏN-BENIAN)
●● Jusqu’au 24 sep-
tembre : Exposition de
livres à l’occasion de la
rentrée scolaire.
CENTRE CULTUREL
FRANÇAIS D’ALGER
●● Jeudi 15
septembre :
A 20h, concert de Hush-
tembre :
Projection du film Salt
de Phillip Noyce à 14h,
pupies (nouvelle scène
française), avec Olivier
au chant, Wilfried au
17h
clavier, Franck à la bat-
et 20h
terie, Cyrille à la guitare
●● Les 17 et 24 sep-
et Guillaume à la basse.
tembre, 1 séance à 14h
et le 23 septembre, 2
séances à 14h et 17h.
Programme théâtre
●● Samedi 17 sep-
tembre :
INSTITUT CULTUREL
ITALIEN D’ALGER (EL-
BIAR)
●● A 19h, projection du
film La cose che Festa-
no de Gianluca Maria
A
18h, représentation de
Tavarelli, avec Paola
la
pièce Tag âla matag
d’Ahmed Rezak.
SALLE ATLAS (BAB-
EL-OUED, ALGER)
Programme pour
enfants
●● Samedi 17 sep-
Sperdutti, Lorenzo Bal-
ducci et Leila Bekhti :
tembre :
1 er épisode le jeudi
15 septembre, 2 e épiso-
de le dimanche 18 sep-
tembre, 3 e épisode le
lundi 19 septembre et 4 e
épisode mardi 20 sep-
A 10h, spectacle de
tembre.

NOUVEL ALBUM DE DALILA BRAHIM

De la folk kabyle à la rumba

Le nouvel album de Dalila Brahim est intitulé El-Farhe enegh assaadi. Comme son titre le lais- se deviner, il comporte plusieurs chansons dans le style léger «fête».

«P armi les huit chan- sons, on trouve également des

rythmes rumba, berouali, zendali ou de la folk kabyle», nous a confié la chanteuse kabyle. Les thèmes sont variées comme l’amour, les

traditions ou les cas sociaux. Le CD s’ouvre avec Youssad Ahirouh et se termine avec Imaoulane hamel niye. El- farh enegh assaâdi et Affous

Photo : DR
Photo : DR

al-ghachi, deux chansons de cet album produit par les Edi- tions Sharaphone d’Alger, sont signées par Dalila Bra-

him (paroles et musique). Les textes et la musique de Assidh el-kadhi sont de Fari- da Maâmeri.

Les cinq autres chansons, dont Timagharine dhachi, Iksyi ouzernme et Takhdaatiyi azine arkake, sont signées Cherifa Baya Farah. El-farh enegh assaâdi est le quatriè- me album de Dalila Brahim. Les trois autres sont Affous sorti en 2000, Afrah a vavas (2004) et Siika (2008). «Je prépare actuellement un autre album dans lequel il n’y aura que des nouveautés», nous a encore révélé l’artiste. Dalila Brahim a donné de nombreux concerts tout en animant, en parallèle, des fêtes familiales à Alger et à travers le pays. Ces derniers temps, elle est souvent accompagnée par son orchestre (de percussions) féminin Tarbaat Lefrouh.

K. B.

4 e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE D’ALGER (FIBDA)

Les grandes lignes et autres nouveautés

L a quatrième édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA) se tiendra du 5 au 8

octobre 2011 à l’esplanade de Riadh El- Feth. Dans cette perspective, le comité d’organisation a animé une première conférence de presse, mardi dernier, à l’espace Mohamed-Zinet de l’Oref. L’oc- casion de révéler les grandes lignes de la manifestation et les principales nou- veautés de cette année. Le commissa- riat du Festival a également présenté l’affiche officielle du 4 e FIBDA (résultat d’un concours), en plus d’un timbre édité

par le ministère concerné et consacré à

l’événement. Il y a eu aussi la présentation du recueil collectif intitulé Monstres, qui réunit de jeunes auteurs ayant bénéficié d’un cycle de formation organisé par le FIBDA à l’Ecole supérieure des beaux- arts d’Alger. La présence de jeunes auteurs de BD était d’ailleurs remarquée lors de la rencontre. Pour ce 4 e FIBDA, le slogan retenu est «Alger bulles sans frontières» (l’an- née dernière c’était «Dialogue en bulles»). Un signal fort pour dire que le festival s’internationalise de plus en plus, ce qui ajoute à la promotion du 9 e art en Algérie, au professionnalisme et aux échanges. Au programme, il y aura donc des expositions d’œuvres originales d’au- teurs algériens et étrangers, des confé- rences, des ateliers, des concours et autres hommages. Les pays participants sont plus nom-

breux cette année (il étaient 41 l’année

dernière), avec la présence d’auteurs venus des pays africains, arabes (dont l’Egypte, le Maroc, la Tunisie), de Fran- ce, Suisse, Belgique, Royaume-Uni, Brésil, Etats-unis, Canada, etc. Pour la première fois, seront présents des pays comme Taïwan, Serbie, Arménie et Tur- quie. «95% de ces invités seront impli- qués dans les conférences et ateliers», souligne Dalila Nadjem, commissaire du festival. De grosses pointures de la

bande dessinée donneront encore plus d’éclat à cette 4 e édition. Pour la premiè-

re fois aussi, il y aura un coup de projec-

teur sur les comics. Quant au public, il aura droit, cette

année, à une bulle de lecture ; les

jeunes qui n’ont pas les moyens d’ache- ter des ouvrages pourront lire près de 300 titres. Façon, pour les organisa- teurs, d’encourager la lecture publique

et la création. Autre nouveauté : il est prévu l’instal-

lation de deux ateliers professionnels, l’un consacré au cinéma d’animation et l’autre au scénario. Le volet formation de jeunes auteurs

a été également privilégié pour ce 4 e

FIBDA, 25 jeunes talents ayant été pris en charge (une partie du budget du fes- tival leur a été allouée). Tout cela sans oublier les différents concours qui récompenseront les lauréats par des prix et autres distinctions. Cette année, des hommages seront rendus à Aïder, Francis Groux (le fondateur du festival d'Angoulême) et au regretté Brahim Guerroui à titre posthume. Par ailleurs, les organisateurs ont tenu à rappeler

Par ailleurs, les organisateurs ont tenu à rappeler que le festival est ouvert à tout éditeur

que le festival est ouvert à tout éditeur national qui se lance dans la BD. Celui-

ci y trouvera un espace d’exposition.

Toutefois, le FIBDA reste le rendez-vous

des auteurs, n’ayant pas vocation à être

un espace commercial.

Enfin, le commissariat du festival assure que de gros efforts seront consentis pour que les prix des ouvrages soient abordables, quitte à

léser les auteurs. Le problème épineux de la cherté du

produit, selon eux, sera réglé lorsqu’on

se décidera à encourager la production

nationale en plus de trouver une solution

au problème de la diffusion. Le program-

me définitif du 4 e FIBDA sera communi-

qué par les organisateurs le 2 octobre prochain.

Hocine T.

FRANCE

Joan Baez et Souad Massi à la fête de «l’Huma»

L a chanteuse algérienne Souad Massi montera samedi prochain sur la

scène de la fête de l’Humanité à Paris pour un concert placé sous le signe de la tolérance, a- t-on appris mardi des organisa- teurs. L’artiste à la voix chaude et aux airs acoustiques se produira, au parc départemental Georges- Valbon à la Courneuve, aux côtés de grands noms de la musique mondiale dont l’égérie de la protest-song Joan Baez, Nolwenn Leroy, Bernard Lavilliers, la compagnie Pietra-

galla et Christophe Alévêque. Invitée à définir son style, Massi, installée depuis quelques années en France, a confié adorer le folk, le rock, la pop et, en même temps, les musiques africaines et celles tradition- nelles. Ce mélange est d’ailleurs mis en évidence dans son der- nier album ô Houria, co-réalisé par Francis Cabrel et celui qu’on présente comme son compa- gnon de route, le guitariste Michel Françoise. Dans cet album, sorti fin 2010, elle met à nu, dans un genre musical à mi- chemin entre world music, folk-

dans un genre musical à mi- chemin entre world music, folk- rock et country-blues, ses senti-

rock et country-blues, ses senti- ments, l’amour, la réalité sociale de son pays, l’Algérie, ou le rêve

d’un monde sans guerre. En plus du volet musical, la fête de l’Humanité, fait marquant de la rentrée sociale en France, pré- voit, sur trois jours (16, 17 et 18 septembre 2011), des débats culturels et politiques ainsi qu’une université populaire. Dans une présentation de l’évènement, le directeur du journal l’Humanité, Patrick Le Hyaric, affirme que la fête «accueillera toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans la diversité de la gauche sociale et politique, dans l’écologie poli- tique».

Le Soir

d’Algérie

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 12

Sports

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 13

Le Soir

d’Algérie

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 1 3 Le Soir d’Algérie FOOTBALL / CHAMPIONNAT DE LIGUE

FOOTBALL / CHAMPIONNAT DE LIGUE 2 (2 e JOURNÉE)

L'USMB déjà sous pression

Battue lourdement pour son premier match en Ligue 2, l'USM Blida, ancien pensionnaire de L1, est appelée à réagir demain pour le compte de la 2 e journée à l'occasion de la réception de l'USM Annaba, l'autre ex-formation de l'élite, dominée elle aussi pour la reprise du championnat le week-end dernier.

Si certains pensaient que l'équipe de la ville des Roses allait facilement retrouver la L1 en fin de saison, sa pre- mière sortie à Sidi Bel- Abbès, où elle a sombré face à l'USMBA (3-1) a montré

que le chemin allait être long

et truffé d'embûches.

Le triplé de Boukhari, ajouté à l'expulsion d'Amani,

a fait comprendre aux

Blidéens qu'ils devront «suer» et cravacher dur pour atteindre l'accession. Le problème de domicilia- tion, qui se pose pour la deuxième saison de suite, va compliquer davantage la situation de l'USMB puis- qu'elle risque de ne pas rece- voir ses adversaires sur la pelouse du stade Mustapha- Tchaker, fermé pour travaux.

La «réception» de l'USMAn, un des prétendants

Photo: New Press
Photo: New Press

Où se jouera le duel des relégués USMB-USMAn ?

années de purgatoire. La mission ne sera pas une sinécure pour le MOC face à un ESM qui a fait forte impression face à l'AB Merouana (4-1). Les deux promus, la JS Saoura et le MO Béjaïa, auront à cœur de confirmer leur entame réussie en L2, à

trant qu'elles avaient les moyens d'atteindre le main- tien et de créer pas mal de problèmes aux pension- naires de la L2. Le RC Kouba, qui ambi- tionne lui aussi de retrouver l'élite, effectuera un périlleux déplacement à Biskra pour affronter l'USB, une équipe réputée difficile à manier sur son terrain. Le SA Mohammadia accueillera, pour sa part, au stade Tighennif, l'USMBA de l'attaquant Yacine Boukhari qui a impressionné face à Blida, tandis que l'ASM Oran recevra au stade Ahmed-

Zabana l'O Médéa dans un match équilibré et ouvert à tous les pronostics.

Start

Vendredi 16 septembre (16h) A Hadjout : USM Blida-USM

Annaba

A Tighennif : SA Mohammadia-

USM Bel-Abbès

A Oran Zabana : ASMO-O

Médéa

A Biskra : USB-RC Kouba

A Hydra : Paradou AC-MO

Béjaïa

A Merouana : ABM - JS Saoura

A Constantine : MOC-ES

Mostaganem

A Bordj Bou Arréridj : CABBA-

MSP Batna (19h).

à l'accession et battue à

Médéa par l'OM (1-0) dans les arrêts de jeu, n'est pas faite pour arranger les affaires des coéquipiers du gardien Merouane Abdouni. L'autre relégué en L2, le CABB Arréridj, a, lui, bien entamé sa «mission acces- sion» en disposant du MO Constantine (1-0). Il a été

gâté par le calendrier puis- qu'il recevra, pour la deuxiè- me fois de suite, le MSP Batna, avec l'objectif d'ajou- ter trois nouveaux points à son escarcelle. Le MOC, qui reçoit l'ES Mostaganem, se trouve dans la même situation que l'USMB. Défaits à Bordj Bou Arréridj, les Mocistes vou- dront réagir pour se poser comme de sérieux candidats

à l'accession qu'ils veulent atteindre après plusieurs

l'occasion de leur déplace- ment à Merouana et Alger pour affronter l'ABM et le Paradou AC. Le week-end dernier, les deux formations ont battu respectivement deux habi- tués de la Ligue 2, le PAC (2- 1) et l'US Biskra (1-0), mon-

MC ORAN

Le comité de sages en campagne

La situation du MCO reste toujours une source de débats parmi l’entourage du club et même au sein des

autres cercles de la vie ora- naise. Mardi, une conférence

de presse a été organisée

par le comité de sages durant laquelle la sonnette d’alarme a été tirée pour,

espérait-on, «sauver les meubles et l’aura du club». Présidée par l’ex-judoka Hadj Belarbi qui a appelé

ses compagnons à définir le

profil du futur boss tout en fustigeant les actuels diri- geants, la rencontre a été aussi l’occasion de souligner l’urgence d’une salutaire refondation du club d’El- Hamri. Le MCO serait, de l’avis des conférenciers, «en danger» et la source d’inté- rêts «pour trois clans» :

Ceux qui viennent pour le pactole, ceux qui dénigrent l’entourage sans rien appor- ter et les manipulateurs. Ainsi, les membres du comité

Zemmouchi (MCO) Photos: DR
Zemmouchi (MCO)
Photos: DR

des sages prétendent que «depuis le décès de Kacem Elimam une guerre de suc- cession a été enclenchée sans que personne parmi les postulants ne se montre capable de redorer le blason de club». Comme première action, le comité des sages propose l’ouverture du capital de la SSPA. Un SOS a été adressé aux autorités locales. «Cela doit se faire immédiate- ment. Car après, cela risque d’être trop tard», avertira le comité des sages. C. K.

Entraînement sous haute surveillance

A la fin du match amical joué au stade OPOW Zabana entre l’ASMO et son invité CR Sendjas (Ligue de Blida) les personnes présentes (fans staff dirigeants, joueurs des deux clubs) se sont étonnées de la présence policière mas- sive sur le terrain. Cette équipe de sécurité était venue pour assurer le maintien de l’ordre durant la séance d’entraîne- ment du MC Oran. Finalement, l’entraînement s’est dérou- sans grabuge et les quelques curieux ont du quitter l’en- ceinte du stade «Ahmed Zabana» sans pouvoir assister à la descente promise par les fanatiques de l’équipe d’El-Hamri. C. K.

USMB-USMAn à Hadjout

?

La Ligue nationale de football professionnelle devait désigner le stade de Hadjout pour le déroulement, demain, du match USMB- USMAn comptant pour la 2 e journée du championnat de Ligue 2. La décision devait être confirmée au plus tard ce matin, et ce, suite à l’im- possibilité, pour la direction du club blidéen, de trouver un stade qui abritera ce ren- dez-vous. Domiciliée au stade Mustapha-Tchaker,

dont les travaux de la pelou- se ne sont pas encore ache- vés, l’USMB a cherché vai- nement un stade de rechan- ge. Les tentatives de pro- grammer ledit match à Koléa, Oued El-Alleug et à Mouzaïa n’ont pas abouti. La LNFP attendait, hier, la notifi- cation du wali de Blida pour domicilier le match à Hadjout. Les services de la wilaya de Blida avaient reçu, hier matin, un groupe de sup- porters de l’USMB qui récla-

maient une issue urgente et équitable au problème de domiciliation de leur équipe. L’enceinte sportive de Blida devait accueillir le match Algérie-RCA (éliminatoires de la CAN-2012) programmé le 9 octobre prochain. La FAF n’a pas encore tranché sur cette désignation. Des informations laissent entendre que les Verts accueilleront les

Centrafricains au stade du 5-

M. B.

Juillet.

CS CONSTANTINE

Albert Cartier, nouvel entraîneur

Nancy Lorraine (France) avant de rejoindre le FC Metz où il évolua de 1987 à 1995 au poste de stoppeur. Sa car- rière d’entraîneur débute dans ce dernier club qui lui confie, en 1995, l’équipe réserve puis l’équipe premiè- re en décembre 2000 en remplacement de Joël Müller. Le FC Gueugnon (ligue 2 française) La Louvière, le FC Bruxelles, Mons, Eupen et Tubize, puis le Panathinaikos (Grèce), seront les autres étapes de la carrière d’entraî- neur d’Albert Cartier.

Le Français Albert Cartier est le nouvel entraîneur du CS Constantine (Ligue 1 pro- fessionnelle de football), a indiqué mardi soir le prési- dent du club, Yacine Fersadou. Ce technicien de 51 ans remplace le Brésilien José Dutra Dos Santos qui a décidé de quitter la barre technique du CSC pour «rai- sons de santé». Il devrait rejoindre Constantine «dans les prochains jours» selon la même source. Albert Cartier avait débuté sa carrière de joueur professionnel à l'AS

débuté sa carrière de joueur professionnel à l'AS Albert Cartier. GROUPE B La JSK veut en

Albert Cartier.

GROUPE B

La JSK veut en finir avec la corvée

La Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) disputera, samedi, la sixième et ultime rencontre de la phase des poules de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) qu’elle compte boucler avec les hon- neurs, face à son adversaire du jour, le Sunshine Stars du Nigeria, devant lequel elle s’était inclinée en match aller.

Ayant concédé cinq défaites consécutives en autant de matches, dont trois à domicile, les Canaris sont toujours à la recherche d’une victoire, voire d’un nul, pour ne pas sor- tir totalement «bredouilles» de cette compétition, ce qui serait inédit et indigne de la glorieuse épopée du club des Canaris qui détient un palmarès de 6 trophées continentaux (2 coupes des clubs champions, une coupe des clubs vain- queurs de coupes et trois coupes de la CAF). Ces performances ont valu au club phare du Djurdjura d’être adulé par ses fans et, surtout, respecté par ses adversaires. Ce patrimoine, fait des sacrifices des aînés des Vert et Jaune, devenu une référence, se doit d’être pro- tégé de toute aliénation pour que la JSK aille toujours de l’avant, comme le souhaitent ses inconditionnels, surtout si la venue au club du coach Meziane Ighil venait à se confir-

Photo: New Press
Photo: New Press

Hanifi (JSK)

mer. Certes, les dirigeants et les joueurs sont pressés d’en finir avec cette mésaventure africaine, mais ils savent qu’une victoire, même tardive et sans effet sur le parcours, est toujours bonne à prendre pour remettre l’équipe en confiance et lui permettre de se consacrer pleinement au championnat, objectif principal assigné pour cette saison sportive. Mais qu’il soit dit, il ne suffit pas de souhaiter la réussite, encore faut-il oser et entreprendre ce qu’il faut pour la rendre effective, car cela ne sera pas une simple balade contre les Stars du Nigeria, qui avaient damé le pion à la JSK en la battant à domicile le 24 juin dernier par 2-1. Pour cette rencontre, les Nigérians, auteurs d’un méri- toire nul contre leur rival congolais du DCMP, ne manque- ront sûrement pas de s’engager à fond pour arracher le second ticket qualificatif pour les demi-finales. Avec un bilan désastreux (5 défaites pour autant de matchs, 8 buts encaissés pour un de marqué), la JSK se doit de tirer de cette ineffable déroute les enseignements qui s’imposent pour pouvoir tourner la page et mettre le cap sur l’avenir, tel que le promet le président du club, Moh-Chérif Hannachi, en déclarant que «beaucoup de choses vont changer dans l’équipe, et un travail reste à faire à tous les niveaux pour lui permettre de se réapproprier son prestiges». A la décharge du club, d’aucuns sont unanimes à considérer que cette piètre performance des coéquipiers du capitaine Ali Rial, est la conséquence directe du cumul de fatigue accusé en championnat pour cause d’une mauvaise programmation. Outre le retard dans la préparation de l’équipe pour une compétition de niveau continental, la JSK a été déstabilisée par la perte de pas moins de 10 licences africaines, pour cause de départ d’autant de joueurs, sachant, comme le fait remarquer le coach intérimaire, qu’«il faut du temps pour remettre l’équipe d’aplomb et asseoir une cohésion entre les anciens et nouveaux joueurs». L’équipe devra s’envoler aujourd’hui en direction du Nigeria, avec une délégation de 14 joueurs, conduite cette fois-ci par l’avocat du club en lieu et place du président Hannachi, retenu par la finalisation du contrat d’engagement du nouveau coach, Meziane Ighil, fait-on savoir dans l’entourage du club. Pour ce qui est de la disponibilité des joueurs, la JSK devra faire, pour cette ultime rencontre de la phase des poules, sans les services de Remache (suspendu pour cumul de cartons) et de Tedjar, indisponible pour cause de blessure.

LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE (6 e ET DERNIÈRE JOURNÉE, GROUPE B)

CE VENDREDI (19H) AU STADE DU 5-JUILLET, MC ALGER - WA CASABLANCA

Une formalité à accomplir

«Face au WAC, notre honneur sera en jeu », disait hier le défenseur camerou- nais du MC Alger, à nos confrères de Compétition. Une déclaration qui fait rire, tout simplement. L’honneur du club doyen étant déjà souillé par les humilia- tions à répétition durant cette épreuve continentale que le champion d’Algérie 2010 n’aurait jamais dû engager.

Le MCA-WAC de ce vendredi est tout simplement une for- malité à accomplir pour une équipe qui doit revoir sa prépara- tion et sa composante humaine qui défendra les couleurs du club, sur le plan local, à l’oc- casion du challenge 2011-2012.L’enjeu est, en effet, plus grand pour les Widadis du Suisse Decastel, obli- gés de gagner les trois points pour éviter tout calcul durant cette der- nière levée du tour des poules qu’ils avaient rallié suite à la disqua- lification du TP Mazembe par la CAF.

Les Marocains, qui totalisent sept unités (une large victoire contre le MCA et quatre nuls dont deux à domicile), n’ont pas le droit à l’erreur. Un résultat autre que la victoire entraînerait les coéquipiers de Yadjour dans la dou- loureuse équation à trois (en compagnie du Ahly du Caire et de l’ES Tunis qui en découdront demain, à la même heure, au Cairo Stadium). Une mission à la portée de Patrice Ondama, Lamyaghri et autre Kadioui qui avaient atomisé, à l’aller, un

Photo: New Press
Photo: New Press

Attafen et le MCA veulent en finir avec la C1.

ensemble

moulou-

Zeddam (suspendus),

déen

affreusement

trouvera les solutions

limité,

physiquement

à une défense qui

et techniquement.

prend eau de toutes

Et

ce

n’est

pas

parts. Le retour de

demain

que

le

Oussalé, l’attaquant

Mouloudia d’Alger de

burkinabé ne sera pas

Abdelhak Benchikha, privé de Daoud et de

utile à une ligne offen- sive du MCA auteur

d’un tout petit but en cinq sorties durant cette phase. Pour les coéqui- piers de Babouche, cette dernière «bataille» que des

observateurs ne man- quaient pas de quali- fier de «décisive pour

le WAC» est une cor-

vée supplémentaire

pour un ensemble qui

a déçu supporters et

détracteurs. Battre le

WAC est mission impossible pour le MCA de Omar Ghrib. M. B.

COUPE DE LA CAF (6 e ET DERNIÈRE JOURNÉE)

Les Nigérians veulent faire coup double

AHLY DU CAIRE-ES TUNIS

Gare au faux-pas

!

Le leader du groupe B, l'ES Tunis (9 points) effectue- ra un périlleux déplacement au Caire pour croiser le fer avec les Egyptiens d'Al Ahly. Les hommes de Nabil Maâloul ont besoin d'un petit point pour passer en demi- finale, tandis que les parte- naires de Mohamed Aboutrika, troisième avec 6 points, n'auront d'autre alter- native que la victoire et espé- rer un faux pas du WAC face au MCA. Pour le coach des Sang et Or, l'objectif de son équipe est de finir en tête de son groupe pour jouer la demi- finale retour à domicile. «Il ne faut pas perdre au Caire dans ce baisser de rideau. Notre deuxième objectif consiste à prendre la tête de notre poule. Nous allons donc au Caire pour gagner sans nous soucier du résultat de l'autre ren- contre du groupe», a-t-il déclaré. Dans le camp égyp- tien, la sérénité est de mise à moins de deux jours de la confrontation tant attendue au stade du Caire. Pour le meilleur buteur de

la CAN-2010 en Angola, Mohamed Nagy Gedo, la rencontre contre l'EST sera

«extrêmement difficile mais Al Ahly fera le maximum et possède le moyens pour passer l'écueil tunisien», a-t- il indiqué.

L’équation à quatre inconnues n’est que très partiel- lement résolue. A la veille de la dernière journée des matches de poules de la Coupe de la Confédération, un seul des demi-fina- listes est connu.

Il s’agit d’InterClube de Luanda qui a com- posté son billet à la faveur de son large succès contre Kaduna United dimanche der- nier. Les Nigérians figu- rent au rang des can- didats à la deuxième place du groupe A. L’autre étant le Club Africain. Les deux équipes vont s’affron- ter ce week-end dans le fief des Nigérians où ces derniers ont d’abord fait match nul avec InterClube (1-1) avant de remporter une petite victoire devant l’ASEC Mimosas (2-1). Or, pour se qualifier, les poulains du Belge Maurice Cooreman doivent impérative- ment gagner et par trois buts d’écart. On comprend l’ampleur de la tâche qui attend l’équipe nigériane. Celle de sa compatrio- te Sunshine Stars,

Sunshine Stars. dans le groupe B, semble plus facile. L’équipe d’Akure accueille une Jeunesse sportive
Sunshine Stars.
dans le groupe B,
semble plus facile.
L’équipe d’Akure
accueille une
Jeunesse sportive de
Kabylie qui a complè-
tement raté son par-
cours continental avec
un total de cinq
défaites en cinq
matches, un but mar-
qué, huit buts encais-
sés. La tâche du DC
Motema Pembe paraît
autrement plus compli-
quée. Les Congolais
vont rendre visite au
MAS de Fès qui, en
dépit de ses trois
points d’avance, n’est
pas encore qualifié. Il
pourrait, en cas de
défaite, être rejoint et
par Motema Pembe et
par Sunshine Stars et
finir troisième à la dif-
férence de buts. Ce
n’est pas l’éventualité
la plus plausible mais
c’est une possibilité.
Les Marocains ont, en
effet, 11 points contre
8 à ses deux challen-
gers et les différences
de but sont voisines. Il
faut rappeler que le
MAS a remporté ses
deux premiers
matches de poules à
la maison contre la JS
Kabylie et Sunshine
Stars sur le même
score d’un but à zéro.
Cette fois, un nul lui
suffit.
Les Nigérians qua-
lifieront-ils leurs deux
équipes ? Le MAS de
Fès restera-t-il en
course pour assurer le
relais
du
FUS
de
Rabat,
lauréat
de
l’épreuve l’année der-
nière ?
Y
aura-t-il
encore
un
représen-
tant
du
Nord ?
Ce
sont-là quelques-unes
des
questions
qui
connaîtront
leurs
réponses
dimanche
prochain.
Start
Samedi 17 septembre à
15h
Sunshine Stars- JS
Kabylie
MAS de Fès- DC Motema
Pembe
Dimanche 18 septembre
à 15h
Kaduna United- Club
Africain de Tunis
ASEC Abidjan- InterClube

CAN 2012

Présentation de la mascotte demain à Libreville

La mascotte de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN 2012) GaGuie, sera présentée vendredi à Libreville lors d'une cérémonie officielle, a annoncé mardi le responsable de la communi- cation du Comité d'organi- sation de la CAN (Cocan Gabon), Louis Claude Moudziéhoud Koumba. GaGuie signifie Gabon et Guinée équatoriale. La mas- cotte représente un singe, animal emblématique des forêts des bassins du Congo dont le Gabon et la Guinée équatoriale font partie. Le singe, notam- ment les gorilles, est menacé de disparition à cause du braconnage et de la forte pression humaine dans la forêt qui constitue l'habi- tant naturel des grands primates. «Le singe a été choisi comme symbole de la CAN parce que la CAN 2012 est placée sous le signe de la protection de l'environnement», a affirmé Moudziéhoud Koumba. Une campagne de teasing est en cours dans les prin- cipales artères de Libreville pour susciter l'adhésion populaire autour de cette compétition. En janvier der- nier, le comité exécutif de la CAF avait validé cette mascotte lors d'une réunion à Lubumbashi, en République démocratique du Congo. La CAF avait formellement interdit la diffusion de la mascotte avant sa présentation officielle. La CAN 2012 sera conjoin- tement organisée par le Gabon et la Guinée équato- riale du 21 janvier au 12 février prochains. Le match d'ouverture aura lieu en Guinée équatoriale. Libreville accueillera la finale.

au 12 février prochains. Le match d'ouverture aura lieu en Guinée équatoriale. Libreville accueillera la finale.

Le Soir

d’Algérie

Sports

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 15

d’Algérie Sports Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 1 5 FOOTBALL / EUROPA LEAGUE (1 r

FOOTBALL / EUROPA LEAGUE (1 re JOURNÉE)

Une affiche Atletico-Celtic pour commencer

Photos: DR
Photos: DR

L'Atletico Madrid aura fort à faire face au Celtic.

La phase de groupes de l'Europa League démarre aujourd’hui avec une affiche Atletico Madrid-Celtic Glasgow, le club écossais ayant été confirmé hier par l'UEFA à la place du FC Sion, alors que la prestation de favoris comme la Lazio Rome ou le Paris SG seront à surveiller.

«L'affaire Sion» avait rebondi mardi, lorsqu'un tri- bunal suisse a ordonné à l'UEFA de réintégrer le club dans le groupe I. En soirée, l'instance européenne a néanmoins annoncé qu'elle maintenait le Celtic à la place

FIFA

Blatter quitterait ses fonctions avant la fin de son mandat

Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), le Suisse Sepp Blatter, pourrait quitter ses fonctions dans deux ans, soit avant la fin de son mandat, a rapporté le média ESPN. Réélu le 31 mai dernier pour un quatriè- me mandat à la tête de la Fifa, Sepp Blatter, pourrait laisser sa place au président de l'Union européenne de football (UEFA), Michel Platini, précise ESPN. Le média s’appuie sur le contex-

te délétère de la réélection de

Blatter pour se justifier. Blatter avait été reconduit dans ses fonctions suite au retrait de son principal oppo- sant, le Qatari Mohamed Bin Hammam, accusé de corrup- tion. Afin de redorer son bla- son, la Fifa aurait donc prévu diverses réunions avec ses homologues de l’UEFA afin d’étudier les modalités d’une passation de pouvoir entre les deux hommes, précise la même source. «Il se dit que Blatter ne sera pas capable d’aller au bout de son mandat de quatre ans et de passer le

relais à Platini. Les rumeurs disent qu’un accord prévoit que Blatter parte dans deux ans et que Platini prenne sa succession. Avec autant d’at-

tention visant la gouvernance de la Fifa, il serait logique qu’un changement se produi- se et qu’il soit bien accueilli»,

a indiqué un responsable à la même source.

de Sion, éliminé sur tapis vert pour n'avoir pas respec- té une interdiction de recru- ter. L'Atletico, même s'il a perdu son prolifique duo d'at- taquants Agüero-Forlan, se présente comme un des favoris de l'épreuve qu'il a remportée en 2010, avec le renfort de Falcao, spécialiste de la C3 où il a établi la sai- son dernière le record de buts sur une édition (17 avec

le FC Porto, vainqueur

2011). Le club

attiré aussi le milieu brésilien Diego, un technicien. Le Celtic doit surmonter un han- dicap statistique : hormis sa victoire sur tapis vert contre Sion, il n'a remporté aucun de ses six derniers matches européens à l'extérieur. Autre équipe en vue, la Lazio commence en douceur avec la réception des Roumains de Vaslui. Les Romains ont passé sans encombre le bar- rage (9-1 contre Rabotnicki sur l'ensemble des deux matches) et ont accroché un bon nul chez l'AC Milan (2- 2) en ouverture du cham- pionnat italien. Et le nouveau tandem offensif Klose-Cissé semble bien en jambes.

espagnol a

Question recrutement, le Paris SG s'est illustré cet été, sous la houlette de ses nouveaux propriétaires qata- ris, avec la signature de Pastore, Ménez et Lugano. D'où une pression accrue pour les Parisiens, et des ambitions dans cette Coupe auparavant un peu délais- sée. L'entrée en lice s'annon- ce douce à Paris face à Salzbourg, leader du peu relevé championnat autri- chien, qui se présentera avec un effectif diminué. La question pour l'entraî- neur parisien Antoine Kombouaré est : faire tourner son effectif ou tenter de cul- tiver les automatismes d'un collectif qui en manque cruellement ? La première journée verra aussi le retour du finaliste malheureux de la saison dernière, Braga le Portugais qui aborde un déplacement compliqué à Birmingham, ainsi que le retour de Raul sur la scène européenne. Contre le Steaua à Bucarest, l'atta- quant espagnol a l'occasion d'améliorer son record de buts en compétitions euro- péennes (73).

Start (groupes A à F à 18h, groupes G à L à 20h05, heures algériennes)

Groupe A PAOK Salonique (GRE)-Tottenham (ENG) Shamrock Rovers (IRL)-Rubin Kazan (RUS) Groupe B Hanovre (GER) - Standard Liège (BEL)

Copenhague (DEN)-Vorskla Poltava (UKR)

Groupe C Hapoël Tel-Aviv (ISR)-Rapid Bucarest (ROM) PSV Eindhoven (NED)-Legia Varsovie (POL) Groupe D FC Zurich (SUI)-Sporting Portugal (POR) Lazio Rome (ITA)-Vaslui (ROM) Groupe E Dynamo Kiev (UKR)-Stoke City (ENG) Besiktas (TUR)-Maccabi Tel-Aviv (ISR) Groupe F Slovan Bratislava (SVK)-Athletic Bilbao (ESP) Paris SG (FRA)-Salzbourg (AUT) Groupe G AZ Alkmaar (NED)-Malmö (SWE) Austria Vienne (AUT)-Metalist Kharkhov (UKR) Groupe H Club Bruges (BEL)-Maribor (SLO) Birmingham (ENG)-Braga (POR) Groupe I Udinese (ITA) - Rennes (FRA) Atletico Madrid (ESP)-Celtic Glasgow (SCO) Groupe J Maccabi Haifa (ISR)-Larnaca (CHY) Steaua Bucarest (ROM)-Schalke 04 (GER) Groupe K Wisla Cracovie (POL)-Odense (DEN) Fulham (ENG) - Twente (NED) Groupe L

Sturm Graz (AUT)-Lokomotiv Moscou (RUS) Anderlecht (BEL)-AEK Athènes (GRE).

BRÉSIL

Les JO donnent un coup de pouce à l'ovalie au pays du ballon rond

La Coupe du monde se joue actuellement dans son pays-roi, la Nouvelle-Zélande mais le rugby tente de conquérir un nouveau terri- toire : le Brésil, le pays du football.

Cet intérêt ne cesse de

grandir depuis que le rugby à

VII a été désigné comme dis-

cipline olympique pour les JO-

Rio. Le Brésil compte

aujourd'hui 10 000 pratiquants,

loin derrière le nombre de foot-

balleurs estimé à plus de 13 millions. A Rio, un groupe de joueurs assidus se prépare déjà pour les JO et s'entraîne tous les mercredis soir sur la plage d'Ipanema. Avec des

Brésiliens, on trouve des étran- gers de presque toutes les nationalités traditionnelles de l'ovalie : Nouvelle-Zélande, Australie, Angleterre, France

Le président de Rio Rugby,

Justin Thornycroft, est un Zimbabwéen. «Notre club a été fondé dans les années 40 par des expatriés anglais. Au début, il y avait surtout des étrangers, mais aujourd'hui, deux tiers de nos joueurs sont Brésiliens. Si nous nous entraî- nons à la plage, c'est avant tout pour faire connaître notre sport», explique-t-il à l'AFP. Ces entraînements à Ipanema ont même attiré plusieurs jeunes des favelas voisines.

Parmi eux, Careca, 19 ans, l'un des principaux espoirs du club.

Poteaux en plastique

«Au début, je pensais que

c'était un sport de filles, parce

sable on joue au

touch, sans plaquage. Mais

quand je me suis entraîné sur

vrai terrain, je me suis

rendu compte que c'était un

sport vraiment viril», se

sou-

que sur le

2016 à

un

vient l'ailier. Le week-end, les joueurs confirmés s'entraînent

Le week-end, les joueurs confirmés s'entraînent Le rugby féminin commence à se frayer un chemin au

Le rugby féminin commence à se frayer un chemin au Brésil.

et disputent des matches du championnat local dans un complexe sportif situé près de l'aéroport international. Sans vrai terrain de rugby, ils impro- visent et fixent de longs poteaux en plastique sur les cages de foot. L'année derniè- re, Careca a été sélectionné dans l'équipe nationale des moins de 19 ans, ce qui lui a permis de sortir du pays pour la première fois pour disputer un tournoi en Argentine. «Ma famille n'aurait jamais eu les moyens de m'offrir un tel voya- ge», s'émeut-il. Même si le club joue traditionnellement au rugby à 15, la fin de saison est consacrée au jeu à 7, la future discipline olympique. «C'est un jeu plus basé sur le mouve- ment, mieux adapté à mes qualités. Je vais m'entraîner dur pour représenter le Brésil chez moi, à Rio, pour les JO 2016», déclare le jeune sportif.

Expatriés

Pour l'encadrer, il compte sur l'expérience de joueurs chevronnés venus de pays où le rugby dépasse le foot en popularité, comme le Néo- Zélandais Dale Smith, 35 ans. «Au début, je venais au club

pour me faire de nouveaux amis parmi les expatriés, mais aujourd'hui, ce qui m'intéresse le plus, c'est d'aider les jeunes. En plus, je rends sou- vent visite à leur famille dans la favela, ce qui m'a permis de découvrir un Rio auquel peu d'étrangers ont accès», explique M. Smith. A «Rio Rugby», le rugby tricolore est représenté par un globe-trotter, Edouard Clark, 21 ans, fils d'un Anglais et d'une Française. Il est passé par le centre de for- mation des Natal Sharks, en Afrique du Sud. En suivant son père, expatrié à Rio, il s'est mis à jouer pour le club carioca et au bout de trois ans, il a été sélectionné dans les catégo- ries de jeunes de l'équipe du Brésil. «C'est génial pour moi de porter le maillot jaune et vert et de représenter ce pays auquel je suis très attaché», confie-t-il. A l'avenir, sous l'im- pulsion des JO, les jeunes talents brésiliens comme Careca feront peut-être le che- min inverse, en renforçant les clubs français à l'image de leurs collègues footballeurs, comme Rai au PSG ou Juninho à l'Olympique Lyonnais.

comme Rai au PSG ou Juninho à l'Olympique Lyonnais. HANDBALL TOURNOI DES JEUX AFRICAINS-2011(DEMI-FINALES)

HANDBALL TOURNOI DES JEUX AFRICAINS-2011(DEMI-FINALES)

Bouchekriou ne craint pas l’Égypte

Les demi-finales du tournoi masculin de handball des 10 es Jeux africains de Maputo, pré- vus aujourd’hui, seront domi- nées par le grand choc qui opposera les deux géants de la discipline en Afrique, l’Algérie et l’Egypte, dans une rencontre considérée comme une finale avant la lettre. En quarts de

finale joués mardi, les sélec- tions algérienne et égyptienne n’ont pas eu à forcer leur talent pour venir à bout de leurs adversaires respectifs, le Mozambique et le Nigeria. La formation algérienne, privée de quelques titulaires, se présen- tera sans complexes devant son homologue égyptienne présente au grand complet à Maputo. «Nous nous atten- dions à cette rencontre face à l’Egypte, mais pas en demi- finales», a indiqué à l’APS le coach national, Salah Bouchekriou, qui «compte sur

la volonté de ses jeunes

joueurs pour relever le défi devant une équipe égyptienne qu’on aurait aimé rencontrer en finale», a-t-il ajouté. Concernant la défaite inatten- due concédée devant le Gabon, l’entraîneur national a estimé qu’elle a été au bout du compte bénéfique pour les jeunes joueurs. «Cette défaite contre un adversaire moyen a provoqué une réaction salutai-

re chez mes joueurs qui se sont ressaisis par la suite, comme en témoigne la large

victoire obtenue devant le Mozambique», a affirmé M. Bouchekriou qui a saisi cette occasion pour faire reposer quelques éléments de base à l’instar de Berkous, Berriah, et les frères Chahbour. «J’ai fait tourner toute l’équipe, a-t-il dit, pour économiser leurs forces et éviter des blessures qui pourraient survenir, tout en per- mettant aux jeunes de rester le plus longtemps possible sur le terrain afin d’acquérir le maxi- mum d’expérience dans ce genre de compétitions en pré- vision d’autres échéances». Face à l’Egypte donnée grande favorite pour la victoire finale, l’entraîneur national compte

adopter une stratégie adéquate pour la contrer en misant beau- coup sur la vivacité des joueurs et surtout sur leur concentra- tion dans le jeu, et évitant les erreurs dont se sont rendus coupables les joueurs notam- ment devant le Gabon et le Mozambique. «En dépit du sta- tut de favori dont bénéficie l’Egypte, nous partirons à chances égales, et nous saisi- rons la moindre occasion pour remporter la victoire», a-t-il conclu. L’autre demi-finale opposera l’Angola et le Sénégal qui ont éliminé res- pectivement le Congo et le Cameroun.

BASKET-BALL (MESSIEURS)

Algérie - Cap-Vert en quarts de finale

L’équipe nationale algé- rienne de basket-ball (mes- sieurs) connaît désormais, son

adversaire en quarts de finale du tournoi de basket-ball des 10 e Jeux africains de Maputo (3-18 septembre), et ce, après la fin du premier tour de la compétition, mardi. Il s’agit finalement du Cap-Vert qui s’est classé second du Groupe B, derrière l’Angola, alors que la sélection algérienne a pris la 3 e place du Groupe A, derrière le Nigeria et le Mozambique. Cette 3 e place des camarades de Nabil Saïdi a été atteinte grâce aux deux victoires

acquises devant le Mozambique (71-58), et le Rwanda contre deux défaites devant le Nigeria (44-63) et le Mali (66-73). Ce dernier, le seul à avoir battu, l’Algérie, est éliminé après avoir occupé la 5 e et la dernière place du grou- pe, tout comme l’Afrique du Sud dans le Groupe B.

Start Aujourd’hui, en heures algériennes Rwanda - Angola (11h30) Nigeria - Egypte (13h30) Cap-Vert - Algérie (15h30) Côte d’Ivoire - Mozambique

(17h30).

Le Soir

d’Algérie

Monde

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 16

d’Algérie Monde Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 1 6 LIBYE Kadhafi court toujours, un de

LIBYE

Kadhafi court toujours, un de ses fils sous «bonne garde»

L'Otan a admis ne pas savoir où se trouvait actuelle- ment le colonel Mouammar Kadhafi, tandis que son fils Saâdi était sous «bonne garde» à Niamey, la capitale du Niger.

En fuite depuis la chute de son quartier général à Tripoli le 23 août, après avoir régné sans par- tage sur le riche pays pétrolier pendant 41 ans, le colonel

Kadhafi reste combatif : il a appe-

Mouammar Kadhafi «n'est pas apparu en public dans le pays

depuis un bon moment (

nous ne disposons pas d'informa- tions sûres sur l'endroit où il se trouve actuellement», a-t-il ajouté

et

)

ses partisans à lutter «jusqu'à

tout en assurant : «La zone où les

la

victoire» dans un message lu

forces de Kadhafi opèrent se

lundi par une chaîne de télévision

réduit, et elle est de plus en plus

basée en Syrie. «Nous ne devons pas oublier que Mouammar Kadhafi est toujours vivant et qu'il

contestée.»Engagée sous man- dat de l'ONU pour protéger les civils de la répression, l'Otan a

a

toujours de l'argent et de l'or

toujours affirmé que Mouammar

pour corrompre les gens», avait récemment prévenu le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil. Au sein de l'Otan, le porte- parole de l'opération Protecteur unifié a dit ne pas disposer d'in- formations sur le sort de l'ancien «Guide» libyen, visé par un man- dat d'arrêt international émis par la CPI et un avis de recherche international après la diffusion d'une «notice rouge» par Interpol. «Nous ne savons franchement pas s'il a quitté le pays», a décla- ré le colonel Roland Lavoie lors d'un point de presse hebdomadai- re sur la situation libyenne.

Kadhafi n'était pas une cible pour elle. Mais plusieurs responsables politiques des pays de la coalition ont reconnu que l'Alliance contri- buait à la traque du dirigeant déchu. Seif al-Islam, le fils de Kadhafi le plus en vue, reste lui aussi introuvable alors que le clan de l'ancien homme fort de Libye se disloque. Parmi les autres fils, Hannibal et Mohamed sont réfugiés en Algérie avec leur sœur Aïcha et l'épouse de l'ancien «Guide» Safiya, tandis que Seif al-Arab et Khamis seraient morts. Selon une source gouvernementale nigé- rienne, Saâdi Kadhafi, entré dans

le nord du Niger dimanche, est arrivé mardi soir à Niamey, où il sera «sous bonne garde» des forces de sécurité nigériennes. Agé de 38 ans, Saâdi Kadhafi, ancien capitaine de l'équipe natio- nale de football, avait tenté sa chance dans le championnat ita- lien avant de diriger une unité d'élite de l'armée libyenne. Il a voyagé à bord d'un avion C-130 de l'armée nigérienne depuis Agadez (nord), où un impressionnant dispositif de sécu- rité avait été mis en place, selon des sources locales. Pendant son court séjour à Agadez, il a été hébergé à la résidence du gou- verneur, selon l'une de ces sources. Les Etats-Unis avaient évoqué l'équivalent d'une assi- gnation à résidence dans «une résidence officielle d'Etat», mais Niamey a réfuté le terme de «détention» et évoqué plutôt celui de «surveillance» pour les 32 proches de Kadhafi actuellement accueillis sur son sol pour des rai- sons «humanitaires». Le Niger, qui a reconnu l'auto- rité du CNT, a promis de respec- ter ses engagements auprès de la justice internationale s'il y avait parmi eux des personnes recher- chées. Sur le terrain, les offen- sives d'envergure annoncées

ATTAQUES À KABOUL

Dommages limités mais victoire psychologique des talibans

En parvenant à attaquer deux des sites les plus sen- sibles de Kaboul et en semant le chaos durant 19 heures dans la capitale, les talibans ont causé des pertes et des dégâts relativement limités, mais ont remporté une victoire psychologique, selon des experts.

Au regard des sanglants atten- tats qui jalonnent les dix ans d'in- surrection des talibans, le bilan apparaît relativement faible et les dégâts causés aux principales cibles — QG de l'Otan et ambas- sade américaine — peuvent appa- raître comme un échec opération- nel. Mais sur le site spécialisé Registan.net, Joshua Foust, membre du centre d'études American Society Project, qualifie cette opération de «désastre» psychologique pour l'Otan et les forces afghanes. «Son ampleur, sa durée et son audace, quels que soient les dom- mages causés, la rendent signifi- cative», écrit-il, y voyant un nouvel indice de «l'incapacité, tant de l'Isaf (force de l'Otan) que des troupes afghanes, à contrer la détermination des insurgés à désorganiser la capitale». Pour les insurgés, «c'est un échec opé- rationnel, mais un succès média- tique et donc stratégique», estime une source militaire occidentale ayant requis l'anonymat. «L'idée (des insurgés) est de montrer

qu'ils ont l'ascendant (

) et qu'au-

cun espace du territoire afghan ne

leur échappe», ajoute cette même

source. Ces attaques coordon- nées «semblent destinées à engranger le maximum de publi- cité et d'effet psychologique», confirme, de son côté, un diplo- mate occidental. D'autant que si plusieurs sites sensibles ont déjà été visés depuis début 2011 par les insurgés dans la capitale, «l'in- tensité et l'envergure de celle-ci était inattendue», écrit Fabrizio Foschini, chercheur à l'Afghan Analysts Network (AAN) sur le site de ce centre d'études basé à Kaboul. «Depuis début 2011, les attaques sur Kaboul sont deve- nues plus intenses, plus longues, ont montré des insurgés mieux renseignés et améliorant leurs tactiques et ont frappé plus de cibles censées être sécurisées», note Joshua Foust. La tactique des talibans s'apparente à «une propagande par le fait, qui consis- te à utiliser leurs assauts pour envoyer un message au peuple afghan : vous n'êtes pas en sécu- rité, vous n'êtes pas en lieu sûr, vous n'êtes pas protégés et l'Occident ne peut vous protéger», poursuit-il. Ces attaques instillent également chez les Afghans le doute sur les capacités de leurs propres forces de sécurité, à prendre comme prévu, fin 2014, le relais de la coalition, qui prévoit d'avoir retiré à cette date l'en- semble de ses troupes de combat. «L'effort a été mis (par les insur- gés) sur les zones où le proces- sus “de transition” a déjà com- mencé et sur Kaboul, lieu de la résonance médiatique», estime la source militaire occidentale. Les

talibans veulent démontrer «leur capacité de réduire à néant le pro- cessus en cours de transition», abonde le diplomate occidental. Si ce type d'attaques semble difficile à empêcher, selon la source mili- taire occidentale, la dernière en

date semble confirmer une fois de plus les inquiétudes de la coalition internationale sur les complicités dont semblent bénéficier les insur- gés au sein des services de sécu- rité afghans où fuites et tentatives d'infiltration se multiplient. Le fait que les talibans aient pu achemi- ner des hommes et des armes — dont un lance-roquettes, un mor-

tier

fusil-mitrailleur selon le ministère de l'Intérieur — aussi près de

zones sensibles montrent une «possible collusion» avec des membres des forces de sécurité, estime le diplomate occidental. «Ces attaques, ce ne sont pas des rebelles franchissant d'impo- santes lignes de défense. Ce sont des rebelles qui s'infiltrent parce qu'ils y a des personnes solidaires qui les laissent passer», a expli- qué à l'AFP Stephen Biddle du Council on Foreign Relations. Au sein de la population, une telle attaque pourrait également tendre les relations entre étran- gers et Afghans. «La possible per- ception parmi les résidents afghans que la présence des étrangers est un catalyseur pour les attaques pourrait les amener de plus en plus à conclure que les problèmes liés à leur présence l'emportent sur les bénéfices», écrit Fabrizio Foschini.

un

de

82

mm

et

depuis plusieurs jours n'ont pas encore eu lieu sur les bastions pro-Kadhafi de Bani Walid (170 km au sud-est de Tripoli), Syrte (360 km à l'est de Tripoli) et Sebha (centre), qui ont montré leur capacité à résister et même à contre-attaquer. A Bani Walid, les commandants hésitent toujours à lancer leurs troupes sur ce vaste oasis qui compte 52 villages et 100 000 habitants, la plupart armés. Et la bataille pour Syrte semble encore moins bien engagée, les combattants pro- CNT massés sur la route côtière à l'est comme à l'ouest étant encore à des dizaines de kilo- mètres de leur cible. Les avions

de l'Otan ont cependant poursuivi leurs frappes mardi, essentielle- ment autour de Syrte et de Waddan, dans l'oasis de Djofra, selon le communiqué quotidien de l'Alliance. Sur le plan politique, le sous-secrétaire d'Etat améri- cain pour le Proche-Orient, Jeffrey Feltman, est arrivé en Libye, où il devait rencontrer le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, a annoncé un respon- sable des nouvelles autorités libyennes. M. Feltman est le plus haut responsable américain à visiter Tripoli depuis la prise de la capi- tale libyenne par les combattants anti-Kadhafi.

APRÈS LE LIVRE VERT

DE GUEDDAFI, BRUXELLES CONSULTE LE LIVRE ROUGE DU CNT

Pages noires et perspectives sombres en Libye

L’Union européenne le sait mais tarde à le déclarer. Elle attend simplement le démantè- lement des dernières poches encore loyales à Gueddafi. Ce que sait Bruxelles ? Le CNT, organe de transition chargé de préparer l’après-Gueddafi, est la vitrine politique de l’Islam radical. D’où la bienveillance de Aqmi à son égard.

De notre bureau de Bruxelles, Aziouz Mokhtari

La bienveillance de Aqmi envers les seigneurs de la guerre au pays de Senoussi, les accointances des cadres du CNT avec la mouvance djihadiste et les premières mou- tures de la constituante indiquent, avec clarté, le visage de la Libye de demain. Si toutefois, Libye, demain, il y aura. Les provocations, le peu de crédibilité et l’empressement du CNT à vouloir coûte que coûte changer la tradition diplomatique ne prédisent rien de bien. Loin, loin, très loin s’en faut. La Libye est, aujourd’hui, divi- sée en trois. Une Cyrénaïque (Benghazi) aux mains d’insurgés, sans visage mais avec barbe isla- miste, sans femmes dans le mou- vement protestataire et aux seuls mots d’ordre guerriers, djihadistes qui empruntent plus au film «Errissala» qu’à des projections sociétales modernes. Une Tripolitaine (Tripoli et ses environs) entre les mains d’un chef militaire, Benhadj, fondamentaliste avéré, djihadiste au caractère bru- meux et au passé trouble (on dit qu’il aurait été retourné par les Américains et qu’il serait devenu leur taupe après avoir été, pendant longtemps, leur ennemi velléitaire et déclaré). Benhadj a fait plusieurs geôles américaines pour, unique- ment, disent les gorges profondes bruxelloises, d’un mot, les lobbies travaillant pour le compte d’Etats européens pas favorables au CNT,

pour uniquement soigner son CV auprès de ses compatriotes. A Tripoli, son ex-engagement anti- occidental est allègrement mis en avant pour gagner en confiance et supplanter Gueddafi dans cette sur- enchère. Troisième entité autonome, s’il en est, Misrata. Turcophone, aux traditions citadines, plus apte à accepter un Islam soufi que révolu- tionnaire, disposée à collaborer avec l’Occident sur des valeurs por- tant la modernité avec chouïa d’Islam, Misrata ou Moustrata comme l’appellent les Libyens, est, c’est vrai, viscéralement anti- Gueddafi. Sa rancœur contre le Guide est plus d’ordre tribal que politique. Misrata n’a pas aimé, par exemple, que l’auteur du Livre Vert déplace le centre de gravité du pouvoir vers Beni-Walid ou Syrte. Selon les Misratis ou même ceux de Benghazi, Beni-Walid, voire Tripoli sont des rustres, des va-nu-pieds (H’faya) que Gueddafi a honorés injustement. Est-ce, sera-ce suffi- sant pour que le CNT, Gueddafi déboulonné, construise une Libye nouvelle, meilleure ? Pas évident du tout, selon Bruxelles. Et à ce niveau, il faut accorder du crédit à Bruxelles. Pour, au moins, trois rai- sons. C’est la capitale de l’Europe, le siège de l’Otan et aussi, on a ten- dance à l’oublier, elle tient Tripoli à l’œil. Et le bon. Zebbruge, nord du pays flandre, est le port pétrolier par où transitent le plus de barils libyens, avec Rotterdam. Et Rotterdam, c’est tout proche, les Pays-Bas, c’est la porte à côté de … Bruxelles. Selon toute vraissemblance, la Libye du CNT a déjà ouvert une sombre page de son histoire, celle de la guerre civile, de la décompo- sition. D’un mot, l’irakisation. Bruxelles sait tout cela et sait aussi que le CNT n’est pas sortable. Du moins dans sa mouture actuelle. A. M.

Photos : DR

Le Soir

d’Algérie

magfemme03@yahoo.fr

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 17

Le magazine de la femme

Page animée par Hayet Ben

TTrruuccss

eett aassttuucceess

Oignon Si votre huile de friture déborde, jetez-y un oignon, et elle se calmera. Nettoyer une casserole brûlée Pour nettoyer une casserole «oubliée sur le feu», faites le mélange d'environ 1/4 d'eau de Javel et 3/4 d'eau, puis portez à ébullition. Après quelques minutes, le «brûlé» se décollera du fond de la casserole et remontera à la surface. Finie la fastidieuse corvée du grattage ! Ciseaux Prenez un papier aluminium puis pliez-le. Avec vos ciseaux, coupez le papier en plusieurs morceaux. Vos ciseaux auront repris de leur usage, bien affûtés ! Effacer les traces de déodorant

usage, bien affûtés ! Effacer les traces d e déodorant Vous avez déjà essayé d'enlever une

Vous avez déjà essayé d'enlever une trace de déodorant laissée en enfilant votre chemise ? Difficile, sinon impossible ! Eh bien, il suffit de frotter la tache en utilisant un bas de nylon et le tour est joué.

Les vitamines donnent une belle peau

et le tour est joué. Les vitamines donnent une belle peau Les vitamines sont souvent introduites

Les vitamines sont souvent introduites en cosmétique, ce n'est pas un hasard La peau subit des agressions qui produisent les radicaux libres, responsables, entre autres, du vieillissement cutané.

Mais les vitamines E (huiles végétales) et C (fruits et légumes), anti-oxydants naturels, les piègent. La vitamine E améliore aussi l'hydratation et le transport des nutriments vers la peau. Avec l'âge, le renouvellement cellulaire de la peau diminue :

l'épiderme s'amincit. La vitamine A (foie, épinards, carottes crues) régularise l'épaisseur de la peau et lui permet de rester souple et jeune. Au niveau du derme, elle augmente la synthèse de protéines et de fibres de collagènes, améliorant son élasticité, atténuant les rides. La vitamine B5 (acide pantothénique), présente dans tous les aliments (abats, œufs, viandes, poissons, légumes secs et céréales), indispensable à la préservation et à la réparation des cellules, participe aussi à son hydratation et sa souplesse. La vitamine B6 (germe de blé, abats, viandes, poissons, légumes) aide les peaux grasses ou les acnés peu sévères, car elle diminuerait la sécrétion de sébum. Le bêta-carotène, enfin, est précurseur de la vitamine A.

Crêpes fourrées aux pommes

Crêpes fourrées aux pommes 1 œuf, 1/2 l de lait, 125 g de farine, 25 g

1 œuf, 1/2 l de lait, 125 g de farine, 25 g de sucre, 1 c. à s. d'huile, 4 pommes, 40 g de sucre, cannelle

Préparez la pâte quelques heures à l'avance : battez l'œuf, ajoutez progressivement le lait, le sucre, la farine tamisée et l'huile. Préparez la compote : pelez les pommes et coupez-les en quartiers. Cuisez-les dans un fond d'eau avec le sucre et un peu de cannelle, jusqu'à ce que les pommes se décomposent. Cuisez les crêpes et garnissez-les de compote chaude. Roulez-les ou repliez-les en 4.

Manger de tout à condition de rester raisonnable

Manger de tout à condition de rester raisonnable Commencez la journée par un petit-déjeuner complet :

Commencez la journée par un petit-déjeuner complet : produits laitiers, céréales, fruits, beurre et confiture. Ne sautez aucun repas et choisissez bien votre goûter. Variez les aliments pour que votre corps trouve toutes les vitamines dont il a besoin. Evitez les aliments trop gras ou trop sucrés. Essayez de manger le plus souvent possible des fruits et des légumes. Ne vous privez pas de pain, des céréales et des féculents qui apportent de l'énergie à notre corps. Evitez les grignotages, n'abusez pas des bonbons, des plats tout prêts et des fast-foods.

Le gâteau aux petits-beurres

Le gâteau aux petits-beurres 1 paquet de biscuits petit-beurre, 2 œufs, 300 g de chocolat noir

1 paquet de biscuits petit-beurre, 2 œufs, 300 g de chocolat noir, 150 g de beurre, chocolat en poudre, 50 g de noix

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie. Ecraser les petits-beurres afin de les réduire en poudre. Battre les œufs dans un grand saladier avec une fourchette. Une fois qu’ils sont bien battus, ajouter les noix, le chocolat et le beurre fondus. Mélanger le tout avec les miettes de petits-beurres. Tapisser un moule à cake avec une feuille de papier cuisson. Verser la préparation dans le moule et la lisser avec une spatule pour que le gâteau soit bien plat. Mettre le moule au réfrigérateur pendant au moins deux heures. Démouler. Prendre une feuille de papier cuisson et découper un petit cœur d’environ 5 cm de haut. Placer cette feuille sur le gâteau et saupoudrer le cœur de chocolat en poudre.

Les besoins énergétiques de vos enfants

en poudre. Les besoins énergétiques de vos enfants Besoins spécifiques Les besoins énergétiques d'un

Besoins spécifiques Les besoins énergétiques d'un enfant sont très différents en fonction de son âge. Ils vont doubler entre 2 à 10 ans, en passant de 1 000 kcal à 2 000 kcal par jour. Les besoins en nutriments, en vitamines et en minéraux vont augmenter progressivement pour atteindre ceux d'un adulte. Les grandes étapes de sa vie Chez le nourrisson, le lait maternel peut couvrir les besoins jusqu'à 6 mois. Le lait idéal est sans nul doute celui de sa mère car il est constamment adapté à ses besoins. Il existe également des laits dits «maternisés», vendus dans le commerce, et dont la composition tend vers celle du lait maternel. A partir de 4 mois, le nourrisson peut goûter à d'autres aliments, introduits progressivement dans son alimentation. A la découverte de nouveaux goûts, de nouvelles textures et de nouvelles couleurs, c'est la période de la diversification alimentaire. A l'âge d'un an, l'enfant est initié à toutes les textures mais le développement du goût se poursuit. Il est important de souligner que découvrir et apprécier chaque catégorie d'aliments c'est assurer à son organisme tout ce dont il a besoin. De 4 à 12 ans, l'enfant continue d'évoluer, notamment de grandir. Ses besoins en nutriments, en vitamines et en minéraux s'élèvent progressivement pour atteindre leur apogée à l'adolescence, période caractérisée par une poussée de croissance remarquable et où le calcium va jouer un rôle particulièrement important pour assurer à l'enfant une bonne croissance.

Le Soir

d’Algérie

Détente

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 18

d ’Algérie Détente J eudi 15 septembre 2011 - PAGE 1 8 M OTS F LÉCHÉS

M OTS

F LÉCHÉS

Par Tayeb Bouamar

Par Tayeb Bouamar

Quotient Son nom (inv.) ---------------- ---------------- Sa ville Glissa Glissa Humide ----------------
Quotient
Son nom
(inv.)
----------------
----------------
Sa ville
Glissa
Glissa
Humide
----------------
----------------
Canton suisse
Pays
----------------
Mesures
Fin de partie
Saisi (pho.)
Arrêter
----------------
----------------
(pho.)
Soustraite
----------------
----------------
----------------
Syndicat
Dans la nuit
Ancêtre
Note
Saison
----------------
Noces
Lettres Serbie de
----------------
----------------
Opérai
Délié
Passé
Mesures
Peuple
----------------
Pronom
----------------
----------------
----------------
Tires
Altière
Trouble
Très
Sied
Placés
demandée
----------------
----------------
----------------
Durée
Dans la
----------------
Pays
peine
Molybdène
Subjugue
----------------
Coutumes
----------------
les Porte voiles
Mesure
Périls
En a écrit
plusieurs
----------------
----------------
----------------
Une de ses
Saumâtre
Possessif
chansons
Fin de série
Pays
Note
----------------
----------------
----------------
Attache
Boisson
Près de
Béryllium
----------------
Boumerdès
(inv.)
Pot
Posséda
Calcium
----------------
Foot à
----------------
----------------
Ville
El Harrach
----------------
Tue
Ex-CEE
Prénom
Monsieur
Germanium
Bord
----------------
----------------
----------------
Consonne double
Plus âgée
Forme
----------------
----------------
d’être
Dépôt (inv.)
Bulletin
Près de
Dévêtue
Rapidement
----------------
----------------
Tlemcen
Flâne
Interjection
----------------
----------------
----------------
Ouvrier
Article
Etain
Passions
Berné
Insecte
----------------
----------------
----------------
Défaillance
Barque
Attaches
Son genre
Destin
poétique
----------------
----------------
Note
Sa vocation

ENUMÉRATION

Ces colonnes abritent les noms de 12 hommes politiques français eclabousses par un scandale. Une

Ces colonnes abritent les noms de 12 hommes politiques français eclabousses par un scandale. Une lettre ne peut être cochée qu’une seule fois. Définition du mot restant = «Chef d’état»

NIMITTERANDS GASKAHNJUPPA PTUBEREGOVER ASA OCK PER YHO ODT DIZ NRS ERY PANIPELLIVAE ACSIGEIPATCR SQUALEPENBAR
NIMITTERANDS
GASKAHNJUPPA
PTUBEREGOVER
ASA
OCK
PER
YHO
ODT
DIZ
NRS
ERY
PANIPELLIVAE
ACSIGEIPATCR
SQUALEPENBAR

1- BEREGOVOY 2- DE VILLEPIN 3- STRAUS KAHN 4- JUPPÉ 5- CHIRAC

6- TAPIE

10- LE PEN 11- BARRE 12- MITTERAND

7- GISCARD

D’ESTAING

8- PAPON

 

9- PASQUA

SARKOZY=RESTANTMOT

L ETTRES

D E : V atican

1 V 2 A 1- COUR 3 T 2- Y EXERCE SES 4 I POUVOIRS
1
V
2
A
1- COUR
3
T
2- Y EXERCE SES
4
I
POUVOIRS
5
C
3- PLACE
6
A
4- LANGUE
7
N
5- Y SIÈGENT
6- FUT VICTIME
D’UN ATTENTAT
7- MUR

SSOLUTIONSOLUTIONS…S…SOLUTIONSOLUTIONS…S…SOLUTIONSOLUTIONS

MOTSMOTS FLÉCHÉSFLÉCHÉS GÉANTSGÉANTS ALLIANZARENA-NID NOIRS-OTARIES-LE TIRE-HO-MIL-OREF IRA-GI-NEE-LUI-E PS-MENTOR-RA-MAN O-LORD-S-GASPARD DOCTEUR-VALSES-U EVITES-RIDEAU-LE SA-ES-DES-RI-CES

D-UTERUS-SURES-A

S-MO-IE-DURE-FOI

ESTONIE-MANIE-AL

UNITES-SALE-S-OS

PAIRES-MAGIE-RI-

CONES-MINE-LAIC-

ALLEE-DOUES-VA-M

-MILANAC-SCHALKE

SUES-NOIRS-VOILA

SES-TINTE-CAID-R

ER-LIANE-NULS-SG

LETTRESLETTRES

E-BERNE-MELE-RUE

URUGUAYURUGUAY

SAUVAGERIE-TOURS

---MONTEVIDEO-

---ESPAGNOL---

MOTSMOTS FLÉCHÉSFLÉCHÉS

--BLANCOS-----

-LIS-REJETA-DAS-

-HUNTELAAR-EDEN-

----URUGUAY---

FER-RETOUR-DEMIS

KINE-SOIREES-TON

-----VASQUEZ--

OS-FAVEUR-HAVANE

LES-EPINE-US-NEE

--COLORADO----

R-GO-ENA-SE-IRAN

AR-STERE-PRAIA-E

-----PESO-----

GERRARD-SABENA-T

A-AMERE-TROIS-PR

ETAGES-VEGETE-LI

SIR-TE----PM-SEL

------MELO----

RIDES-P-RATE-TAM

JOLIE-----E-KARA

----TABAREZ---

OREE-ARABIE-RAPE

ADEN-M-----LOPIN

-----FORLAN---

NES-ANEMIE-PAPIN

NES-SUEDE-TUBE-D

--------------

-R-SM-VIE-MATENT

-S-HONTE-MAGE-CA

--------------

Le Soir

d’Algérie

Détente

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 19

d ’Algérie Détente J eudi 15 septembre 2011 - PAGE 1 9 M OTS F LÉCHÉS

M OTS F LÉCHÉS G ÉANTS

Par Tayeb Bouamar

Par Tayeb Bouamar

Port yéménite ---------------- Crapule Dépôt Mal d’oreille ---------------- ---------------- Président
Port
yéménite
----------------
Crapule
Dépôt
Mal d’oreille
----------------
----------------
Président
Formations
américain
Fin de série
Squelette
Crack
Aluminium
----------------
----------------
----------------
Artères
----------------
----------------
Dompte
Feuilletons
----------------
Boissons
Rappel
Rives
Saison
Article
Enleva
----------------
----------------
----------------
Torture
Club
----------------
Sélénium
Meubles
espagnol
Exprimée
Vieille
chimique Symbole
----------------
----------------
----------------
Footballeur
Allemagne
Praséodyme
----------------
tunisien
Crack
Préparation
Semoule
----------------
----------------
Entrée
----------------
Hôpitaux
Gaz
Peine
Lavai
----------------
Domestiques
----------------
----------------
Ville belge
Déclame
Filet d’eau
Seule
Pronom
----------------
----------------
Flatteur
----------------
----------------
Emeraude
Tueurs
pronom
Sécurisé
Jeunes
----------------
----------------
Mesures
Issus
----------------
----------------
Précipices
Dinar
Pièce
Article
Cube
Pronominal
Exposées
de Alloula
----------------
----------------
----------------
----------------
----------------
Apprendras
Non admis
Shoot
Sociétés
Ennuyeuses
Larme
Métal
----------------
----------------
Arbres
----------------
Dégonflée
Aille
Effleurer
Trou
Aperçut
----------------
----------------
Fer
Carte
----------------
----------------
----------------
Plante
Abat
Petit écran
légumineuse
Poisson
Ira
----------------
----------------
Assoiffés
Obèse
Auberge
Désirés
----------------
----------------
Pas assez
Lisssa
Quatre Rome à
Pars
Possessif
Dans la
Attristée
----------------
plaine
----------------
----------------
----------------
Insensible
Revisitas
Souverain
Exprimées
----------------
----------------
Forme
Brève
d’êter
Joyaux
Concept
Sages
----------------
----------------
----------------
Roches
----------------
Rongeur
Prix
Lac
Fin de
Vies
Monnaie
soirées
---------------- animales Île
----------------
----------------
Dans l’œil
----------------
Appréciée
Pont
Sorcier
Coutumes
----------------
----------------
Honneur
----------------
Limitée
Peuple
Bavure
----------------
Brins
Singeas
Abrégé
Dans le
vent
Brosse
----------------
Destin
Ville de
Exit
France
----------------
----------------
Saint
Mammifère
espagnol
Gros titres
Craintes
Quai
----------------
----------------
----------------
Canard
Oiseau
Malaxé
Arme
Mesures
----------------
----------------
Bien-être
Capitale
----------------
----------------
Rôtir
Issues
Canines
Terre
Claire
----------------
----------------
----------------
Foot à
Conjonction
Substance
Rabat
Lien
Cube
Liaison
----------------
----------------
Noce
----------------
----------------
Platine
Indéfini
Condition
Duo
Revenu
Aliment
----------------
----------------
----------------
Misa
Souffrir
Tenta
Diverses
----------------
Direct

Le Soir

d’Algérie

Publicité

Jeudi 15 septembre 2011 - PAGE 20

’Algérie Publicité J eudi 15 septembre 2011 - PAGE 2 0 AVIS DIVERS Réparation, installation, maintenance

AVIS DIVERS

Réparation, installation, maintenance réfrigérateur, climatisation, chambrefroide, présentoir. - 0770 48 21 62 NS –––––––––––––––––– Alouerdeuxchambresfroides. n° 0554 05 11 99 F125717 –––––––––––––––––– Vdsmatériel complet pourdouches, avec générateur B.E.T. tél.: 0661 38 63 77 F125695 –––––––––––––––––– Vendsmatériel pourrestaurationàTizi-Ouzou- Ville. -0770400548 F125696 –––––––––––––––––– Peintre prend travaux de peinture et décoration stucco, perlato. Tél.: 0551 85 67 54 F125643

–––––––––––––––––– Stédistributionpossédant exclusivité, clientèle, rentabilitéétablie, chercheassociéavecfonds, wilaya de Djelfa. F117706/B13 –––––––––––––––––– Vêtement de travail à domicile, blouses, 650combinaisons, 900tenuesséc., 1900chauss., 1700, 1300, etc. Tél.: 0560 23 17 54 - 0780 37 93 77 F125647 –––––––––––––––––– 13 990 DA caméra Sony W53150 - 1 999 mobile coul. radio FM - 3 999 Mobile cam., Fm, 2GB, MP3, b.tooth-399mém. micro SD 2 GB - 24 990 laptop ttes options - 619 flashdisk Adata 4 GB - 2 299 lect. DVD,

CD, VCD, etc. -3999montureCartier+Filman - 15 990 Smartphone Androïd, Google, wifi, garanti 1 ans - 21 990 caméscope Sony - 4999montresBulari &Chopard. Cesprix exclusivement chezSOLI -16, rueH-B-Bouali &CADICRouiba. F125673 –––––––––––––––––– Béjaïa, vends matériel complet pour salle de fêtes, en bon état. Contactez Hafid au 0556 67 25 25 de 13 h à 20 h. F111448/B4 –––––––––––––––––– Imprimeur vd machine flexo graphique 06 couleurs avec UV. Tél.: 0661 61 11 80

F117219/B5

––––––––––––––––––

C YLKA - Soins à domicile

C YLKA

- Soins à

domicile

A votre disposition et assu- rés par une équipe médica- le et paramédicale qualifiée

• Consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers, post-opératoires • Prélèvements, analyses et r ésultats

• Consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers, post-opératoires • Prélèvements, analyses et

résultats

aux hôpitaux d’Alger • Garde-malades • Circoncision.

• Conseil, orientation, accompagnement

Appelez-nous

au

:

0550

40

14

14

Mobile moins cher que chez SOLI ou CADIC Rouiba?Impossible! Laptop&caméra, kifkif ! Montres de Prestige & Massmarket ! Kif, mémoire&flashdisc! Kifkif ! Rayban&Cartier, kifkif ! Et tout le reste… Alors… Halte au stress ! Faites une cure SOLI & CADICavec la certitude de faire une bonne affaire ! C’est bon pour le cœur ! F125673 ––––––––––––––––––

Achat chaudières, radiateurs, meubles, clim. et divers. Tél.: 021 23 25 60 F125623 –––––––––––––––––– Caméra Sony, les plus bas prix du marché. Profitez, SOLI ou CADIC. F125607 –––––––––––––––––– Profitez, flashdisc 4 GB Adata 619 DA, micro SD 2 GB 399 DA. CADIC ZI Rouiba. Limité.

F125607

–––––––––––––––––– N’achetez pas de mobile ou portable avant de voir les prix de SOLIMARKET & CADIC Rouiba, sinontant pispourvous. F125378 –––––––––––––––––– Rép. lave-linge, frigo, climatiseurs, àdomicile. Tél.: 0553 00 07 48 - 0770 10 41 36 F886/B1 –––––––––––––––––– SmartPhone Google 15 990 DA - SOLI, 16, H.B.Bouali &CADICRouiba. -Offrelimitée.

F125499

––––––––––––––––––

Sarl GTFi loue et vente matériels concernant la

canalisation en acier : Sid boom CAT : D8, D5, D6 Mécanique - Sableuses - Groupe de soudure hobart, lincoon, miller et près-station de service. - 0550 09 21 21 - Tél./Fax :

021 81 54 98 F33544/B17

–––––––––––––––––– Visiteurs ! Avant de quitter Alger, faites de super affaireschezSOLIMARKET-16, H.-B.-Bouali, mobiles, caméras, lunettes, montres, électronique, etc. Vous regretterez de ne pas l’avoir su plutôt. F125501 –––––––––––––––––– Huawei. Le mobile tant attendu ! Enfin dispo, agréé ARPT, garanti un an, 2 299 DA. -

SOLIMARKET & CADIC ZI Rouiba. F125499

––––––––––––––––––

Si vous trouvez moins cher que 23 990 DA pour un laptop neuf, on vous offre 2 gratis. Vite

chez SOLIMARKET & CADIC ZI Rouiba. F125501

–––––––––––––––––– Vous voulez réussir la tessdira de votre fille ? Vous voulez que ce jour soit le plus beau jour de sa vie ? Faites appel à une pro- fessionnelle au : 0554 92 23 08 N.S.

––––––––––––––––––

Pourtousvostravauxd’électricité, parabole, clim., ect. Contacter Zohir aux : 0551 50 19 07 / 0551 46 54 79 N.S. ––––––––––––––––––

SOS

––––––––––––––––––

En détresse, Amel, 16 ans, orpheline et fille de victime du terrorisme, atteinte d’une maladie rare en Algérie (neuro F. musculaire, 100 % RC de la VCM), nécessitant un traitement spécialisé à l’étranger pour reprendre l’usage de ses quatre membres (pieds et mains), lance un appel et demande à toute personne et âme charitable de l’aider pour une prise en charge pour soins à l’étranger. Contact : 0559 60 07 65

––––––––––––––––––

PERDU-TROUVÉ

––––––––––––––––––

Perducachet rectangulaireportant mention:

«MamècheFatma. Transport surtoutesdistances de marchandises. Bouira. RC n° : 10/00- 1434927A08». Déclinetouteresponsabilitéquant àsonutilisationfrauduleuse. F123702/B15

Réparation TV à domicile, toutes marques. Tél. :

0772 89 17 22 - 0776 33 88 56 N.S.

OFFRES D’EMPLOI

 

Pizzeria Léoncino - Haï-El-Karma, n° 08, Ouled-Fayet, cherche2serveuses. Tél.: 0550 30 04 18 - Mail : leoncino16@live.fr N.S –––––––––––––––––––– SBL English School is looking for English teachers, assistants, in Boumerdes, Rouiba, Algiers. - 021 81 56 59 - 021 73 93 73 - 0550 10 14 76 F125691 –––––––––––––––––––– Bur. études arch. Dr Agguerabi pour qualité ISOrecrute: pourAlger: tech. arch. +BA, architectesconcepteursdynamiques, ing. g. civil, exp. calculs, arch. ou infograge, Archi., ing. études c. fort et c. faible, ing. études fluides et VRD, ing. études H.V.A.C., secrétaire fr., maîtriseWord+Excel, formulecomplète, resp. concept +suivi ISO9001. -PourOran: arch. + ing. suivi T.V. - Envoi CV + motivation détaillés à : Axel - BP 160, Alger, 1 er -Mai +à:

direction, formateurs en langues étrangères, formateur en management, marketing, gestion des stocks, infographie. Tél.: 0550 87 32 44 - www.dr_center.com F125690 –––––––––––––––––––– Restaurant Kouba, Garidi 1, cherche serveur pizzaïolorésidant environsd’Alger. Tél.: 0661 72 84 16 - 0666 70 61 41 F125692 –––––––––––––––––––– Domicile cherche femme de ménage et garde- enfant, âgée 40-50 ans, pour Alger-Centre et Dély-Ibrahim. Tél.: 0555 19 44 00 F125688

–––––––––––––––––––– Chercheserveur, plaquiste, pizzaïolo, crépiste.

–––––––––––––––––––– Boutiquefemmeprêt-à-porteràGaridi cherche vendeuse. Tél.: 0664 12 05 59 F125700 –––––––––––––––––––– Fast-foodàH.-Deycherchepizzaïolo. Tél.: 0661 44 19 58 F125649 –––––––––––––––––––– Cherche étudiant mi-temps, vendeur pièces de rechange. Envoi CV - photo :

Robotbat, infographie, informatique, anglais, français, maths, physique, chimie.

Tél.: 0790 37 88 80 - 0778 49 54 48 F121412/B17 –––––––––––––––––––– CherchecoiffeuseàDély-Ibrahim. Appeler

0555

19 40 17 F125666

––––––––––––––––––––

Hôtel à Alger recrute maître d’hôtel, chef de rang, serveur, serveuse. Faxer CV au

m_algeria@yahoo.fr F125654 –––––––––––––––––––– Ecolechercheprofs: informatique, compta (NSCF), franç., angl. (exp. exigée). Tél.: 021 63 29 58 - 0770 51 43 75 - Alg. Ctre.

021

24 26 26 F924/B1

–––––––––––––––––––– Recrutepizzaïolo, plaquiste, serveuse, habitant la région de Boumerdès. Tél.: 0550 19 10 10

-

0550 57 73 96 F125704

F915/B1

F121421/B17

–––––––––––––––––––– Bureau de transit recrute déclarant en douane. Contact : 0661 38 08 10 F125711 –––––––––––––––––––– Famille à Dély-Ibrahim cherche femme de

–––––––––––––––––––– Ecoleprivéecherchesurveillantspermanents, étudiants à mi-temps, chargée de client., à Garidi, Kouba. Tél.: 0661 53 43 74 F125641 –––––––––––––––––––– EcoleprivéeàBoumerdèschercheune secrétaire. Tél.: 0790 37 88 80 F121415/B17 –––––––––––––––––––– EcoleprivéeàBoumerdèschercheune secrétaire et des profs pour Autocad, SAP2000,

–––––––––––––––––––– Recrute: menuisiersqualifiés; ouvriers spécialisés dans le montage de meubles de cuisine ; infographe ayant notions de Kitchendraw. Tél.: 0770 97 27 01 F125616 –––––––––––––––––––– Ecolecherchesecrétairemaîtrisant l’informatique. Faxer CV : 021 23 56 93 - Alger- Centre. F125596 ––––––––––––––––––––

axel@agguerabi.com + Fax : 021 65 60 41

ménageàpleintemps(couchante). Tél.: 021 81 03 15 - 021 81 91 13 F125712 –––––––––––––––––––– CherchevendeusepourmagasinàBéjaïa-Ville. Tél.: 0552 55 38 56 F124306/B4

F125702

–––––––––––––––––––– D.R Center Rouiba, école de formation professionnelle continue recrute : assistante de

SOIR DE LA FORMATION

INFORMETlanceassistantedir.,agentsaisie,assurance, com.orale-écrite,informatique,maintenancePC,

infographie,angl.,franç.Tél.:021632958-0770514375-

Alger-Centre. –––––––––––––––––––––––– SBLENGLISHSCHOOLfélicitesesfidèlesparl’ouverture d’une annexe à Boumerdès et lance cours ang. oral. Insc. à partir du 18 sept. Début cours 7 oct. - 0550 10 14 76 - 0777 42 86 85 - Résidence Belaïd. F125691 –––––––––––––––––––––––– Ceci vous intéresse : Ecole Supérieure Internationale de Commerce et de Gestion «ESIG» en partenariat avec la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie CACI assure des Formations de niveaux Supérieurs dans les spécialités suivantes : Ingénieurs d’affaires - Ingénieur en informatique. - Niveau d’accès TS et DEUA ou BAC + 3 et plus - Durée : 18 mois dont 06 mois de stage pratique. Important : Les diplômes obtenus sont cosignés avec la CACI.Régimedesétudes:internat,externat.Les inscriptions sont ouvertes. Pour plus d’informations, se présenter à ESIG, route de l’université Hasnaoua (I) ou appeler aux : 026 21 16 16 - 026 21 18 18 - Tél./Fax :

026 21 16 16 F117721/B13

–––––––––––––––––––––––– ECOIN vous forme dans des labos équipés en :

vidéosurveillance, systm. d’alarm., maintenance micro et mobile,électroniquegle,électricitébâtiment+câblage,

automate programmable + variateurs de vitesse, standard

PABX,réseaux(Microsoft,Cisco).-

www.ecoin-dz.com - 021 71 86 56 - 021 71 13 61 - 0662 02 24 18 F125678 ––––––––––––––––––––––––

PROF. MATHS, PHY. indv. - 0773 01 06 73 F125652 –––––––––––––––––––––––– GROUPESALIM,InstitutSupérieurdesTechnologies

Nouvelles, agrément n° 421, lance dans l’immédiat une formationparcorrespondanceet/ourésidentiel éducatrice de jardins d’enfants (puéricultrice) pour école publique et privée. Pour toutes inscriptions ou informations, consultez- nous au : ISTN SALIM, villa F18, site du lycée, Rouiba. -

021 85 62 04/05 F854/B1

–––––––––––––––––––––––– DONNECOURS:maths,physique,chimie. Tél.: 0790 15 14 88 F125634 –––––––––––––––––––––––– PROMOTION 2011/2012, UNIVERS SCHOOL, école de formation agréée par l’Etat n° 722, apporte 10 % de réduction à toutes ses formations (diplômantes en coiffure dames (CAP) et en esthétique (BT), des formations qualifiantes coiffure dames et esthétique (06 mois) ; et des cours de perfectionnement en haute coiffure, coloration mèches et coupe, ainsi qu’en esthétique : massage et soins du corps, maquillage simple et à eau et tatouage (notre salonouvresesportespourlesclientsavecdesprix raisonnables). Inscriptions en cours. Cadre agréable et tranquillité assurés. Adr.: Zhun-Sud, quartier B, coopérative Med-Boudiaf III, au 2 e étage,Nouvelle-Ville(faceCAAR). Tél.: 020 65 64 57 - Mob.: 0550 33 35 13 - e-mail :

universchool@hotmail.comF/B13

––––––––––––––––––––––––