Sunteți pe pagina 1din 1

20° Session Méditerranéenne des Hautes Etudes Stratégiques et de l’Armement

Conférence N° 6 « Processus de Barcelone, Partenariats et UPM »


Date : 14/11/2009
Conférencier : M. Jean Vergès – Agrégé des facultés de droit (droit public et science politique)

1-Points forts de la conférence à retenir


a) Partenariat euro-méditerranéen (déclaration de Barcelone du 28/11/1995)
Le processus de Barcelone est très ambitieux et a été pensée à une époque où tout le monde avait raison
d’être optimiste, ce qui explique l’ambition du projet à l’européenne.
Ce processus repose sur 3 corbeilles (partenariats) :
- politique : création du libre échange à partir de 2010, diplomatique et politique,
- économique et commercial,
- culturel : original par son ambition de favoriser la compréhension entre les cultures et les
civilisations, et par ses moyens qui sont confiés aux sociétés civiles.
b) Politique européenne de voisinage (PEV)
la PEV dépasse le cadre de la méditerranée et se superpose au processus de Barcelone. Elle repose sur
l’idée que l’union européenne doit organiser son voisinage et ne pas s’étendre indéfiniment.
Selon Romano Prodi, il s’agit de l’idée de pays associés à l’UE avec des relations spéciales basées sur
une ceinture d’amis qui entourerait l’UE du Nord de la Russie à la Mauritanie.
La PEV repose sur des accords avec les pays partenaires appelés « accords méditerranéens » basés
sur le respect des valeurs de l’union européenne, les avantages économiques, sauf les institutions.
c) Union pour la Méditerranée (UPM)
L’UPM repose sur un diagnostic discutable qui est appelé l’échec du processus de Barcelone.
Les reproches non justifiés au processus de Barcelone sont :
- n’a pas établi la paix au Proche Orient,
- aide en priorité les pays d’Europe centrale occidental (PECO) plus que ceux du Sud,
- l’UE n’a pas assurée la démocratisation de la rive Sud,
- pas de libre circulation des personnes entre les 2 rives de la méditerranée.
L’UPM repose sur 3 thèmes :
- la renaissance d’une civilisation multimillénaire : foyer de civilisations,
- la réconciliation : avenir de la réconciliation,
- la place de la méditerranée dans la tragédie de la mondialisation.
Les finalités de l’union sont différentes en fonctions des pays.
L’UPM d’origine devait fédérer uniquement les pays riverains, ce qui est incompatible avec l’UE pour
des raisons de chevauchement des 2 entités.
Le conseil européen des 13 et 14 mars 2008 a approuvé l’intégration de l’UE dans l’UPM en partenariat
euro méditerranéen avec l’UPM (PEM-UPM).
2-Intérêts pour le thème de la session « La sécurisation de l’espace maritime méditerranéen »
- L’union pour la méditerranée (UPM) est une continuation du processus de Barcelone et de la politique
européenne de voisinage (PEV).
- La solidarité de fait maintient l’UPM au travers de projets mobilisateurs acceptés par les différents
pays le 13 juillet 2008 et l’idée d’aller chercher des financements hors UE.
- L’organisation de l’UPM est fondée sur une coprésidence entre un dirigeant de la rive Nord et un
dirigeant de la rive Sud.
3 Remarques
- Le processus de Barcelone n’est pas un échec.
- l’UPM est une grande initiative de la France européenne et méditerranéenne juste avant la prise de la
présidence de l’UE par la France.
Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques
Association de préfiguration

04 94 05 55 55 Rédacteur : José Guillemain,


MinDef/DGA/DT/CEV Istres