Sunteți pe pagina 1din 4

T O U R D ’ H O R I Z O N

?
Prudence et écoute
du consommateur
L'avis des adhérents de Terrena est empreint de nuances. Si beaucoup ne refusent pas le principe
des OGM, la majorité demande à leur coopérative de ne pas s'engager dans ces cultures maintenant.
Au-delà du débat technique, il semble que ce soit l'avis de la société et des consommateurs
qui prédomine pour beaucoup. Interview de Jean de Legge, directeur de TMO Régions.
■ R ECUEILLI PAR C HRISTOPHE C OUROUSSÉ

tales montre que lorsque le nombre de répon- Je crois que cela signifie que le monde agricole
dants est élevé, les résultats sont, en général, très est très attentif à l'avis de la société dans son
proches de ceux que donnerait un sondage réali- ensemble. Ce sont d'ailleurs les plus jeunes qui
sé selon la méthode des quotas. sont les plus modérés et les plus réceptifs à l'écho
de la société. 51% des moins de 30 ans deman-
Sur les OGM, un certain nombre dent à leur coopérative de ne pas commercialiser
d'avis sont très tranchés d'OGM maintenant pour tenir compte de l'avis du
dans un sens ou dans l'autre. consommateur contre 38 % de la population
globale des adhérents.
Pourtant l'avis qui semble
dominé est celui de la prudence, Pour les suites
comment résumeriez-vous du Grenelle de l'environnement,
les réponses des adhérents les agriculteurs semblent prêts
de Terrena sur les OGM ? à relever les défis.
JDL : Si l'on regarde la cohérence des réponses
Quelle réflexion vous amène
sur l'ensemble des questions concernant les ces résultats ?
Jean de Legge, directeur de TMO Régions, filiale du Groupe CSA,
spécialisée dans les sondages d'opinion
OGM, il est effectivement possible de dire que les
notamment auprès des collectivités territoriales. avis tranchés sont minoritaires. Par exemple, si JDL : Comme pour la question précédente, je crois
l'on regroupe les individus qui ont répondu que que la grande leçon de cette consultation, c'est
les OGM n'étaient pas nécessaires à l'avenir pour que le monde agricole est de plus en plus à
3 100 adhérents de Terrena nourrir le monde, qu'ils représentent un vrai l'écoute de la société et qu'il est prêt à jouer le jeu
ont répondu à la consultation danger pour la diversité de l'agriculture, qu'il faut dans la mesure où cela est possible. Sur ce
lancée en janvier. Ces résultats les interdire y compris la recherche en pleins dernier point les avis sont d'ailleurs nuancés. Si
champs, qu'ils refusent le principe d'en cultiver et
peuvent-ils être considérés l'idée de coexistence et qu'ils demandent enfin à
pour un tiers des adhérents, tous les engage-
ments sont tenables et accessibles, pour un autre
comme représentatifs de l'avis leur coopérative de ne pas en commercialiser, tiers, ils paraissent plus difficiles à atteindre. Les
de l'ensemble des adhérents ? nous comptons 19 % des réponses. Nous pouvons plus jeunes sont d'ailleurs les plus prudents sur
donc dire que 19 % des adhérents de Terrena sont ce point. 46 % des adhérents pensent tenable
Jean de Legge : les 3142 questionnaires reçus par dans une position d'anti-OGM absolu. A l'opposé, l'objectif de 50 % de réduction de l'usage des
notre société représentent un taux de retour glo- si l'on regroupe ceux qui pensent qu'à l'avenir les phytosanitaires en dix ans. Ils ne sont que 36 %
bal de 12 %. C'est un taux élevé pour ce type de OGM seront une nécessité, qu'ils ne représentent
des moins de 30 ans à partager le même avis.
consultation. Il faut rappeler que la démarche pas de danger pour la diversité de l'agriculture,
engagée par Terrena n'est ni un sondage, ni un L'objectif qui parait au plus grand nombre
qu'il faut en permettre la culture, qu'ils sont prêts
referendum, mais une enquête postale. Chaque difficile voire impossible à atteindre est celui
à titre personnel à en cultiver et qu'ils souhaitent
coopérateur a reçu un questionnaire auquel il que leur coopérative en commercialise aux du développement de l'agriculture biologique.
pouvait répondre de façon anonyme. La participa- agriculteurs qui le demandent, nous trouvons 80 % pensent qu'il sera difficile voire impossible
tion s'est donc faite sur la base du volontariat et il 4 % de l'ensemble des adhérents. Nous pouvons à atteindre.
est possible que ce soient les plus motivés par le donc dire que 4 % des adhérents de Terrena ont Le dernier enseignement de la consultation
sujet qui aient le plus répondu. Quoiqu'il en soit, une position de pro-OGM absolu. est que la grande majorité des adhérents, est
les résultats traduisent l'opinion des agriculteurs 77 % des adhérents se trouvent donc dans une favorable à ce que la coopérative lui propose des
qui ont souhaité s'exprimer. Cette expression a attitude plus nuancée. Une majorité n'exclut pas solutions qui aillent dans le sens des orientations
d'autant plus de valeur qu'elle traduit l'adhésion d'en cultiver un jour et n'est donc pas opposée du Grenelle. 84 % des répondants sont favo-
à la consultation mise en œuvre par Terrena. Par par principe aux OGM. En parallèle, une majorité rables à ce que leur coopérative leur propose des
ailleurs, concernant la représentativité globale pense que les conditions ne sont pas réunies tout solutions alternatives crédibles à l'usage des
des réponses, notre expérience des enquêtes pos- de suite pour en faire. phytosanitaires.

12 Horizon / L e m a g a z i n e d e T e r r e n a n° 47 • mars 2008


pourquoi ? comment ?
Q U E S T I O N N A I R E

19 % des adhérents ANTI OGM "absolus"


4 % des adhérents PRO OGM "absolus"
77 % des adhérents plus modérés

Envoi d'un questionnaire


aux 26 000 adhérents
de TERRENA en janvier 2008

3142
QUESTIONNAIRES RETOURNES
(dont 3 116 questionnaires "utiles")

SOIT UN TAUX DE RETOUR GLOBAL DE 12%


Un taux de retour deux fois supérieur aux résultats observés habituellement.

l’agriculture de
demain ?
parlons-en aujourd’hui !

Horizon / L e m a g a z i n e d e T e r r e n a n° 47 • mars 2008 13


T O U R D ’ H O R I Z O N

OGM La majorité pense que les OGM ne sont pas la réponse

b
aux besoins croissants de l’alimentation.
Si une majorité des adhérents de Terrena Question : “De façon générale, de laquelle de ces deux opinions
vous sentez-vous le plus proche ?”
n’exclut pas de cultiver des OGM un jour,
une grande majorité est prudente sur l’adoption Pour répondre
aux besoins 66%
de cette technique tout de suite croissants
de la demande
Pour répondre
et pense qu’il faut laisser le temps de produits
aux besoins
agricoles, les
à la recherche d’avancer et travailler d’abord cultures OGM ne
croissants de la
demande
à la cœxistence avec toutes les parties prenantes. sont pas nécessaires. 2% de produits
agricoles,
Non-réponse 32% les cultures OGM
sont une nécessité.

Les avis sont partagés sur la dangerosité potentielle Une large majorité favorable à un moratoire le temps
des OGM pour la cohabitation des différentes agricultures. que la recherche avance.
Question : "Concernant les deux opinions suivantes, de laquelle vous Question : "Quelle attitude vous semble la meilleure aujourd’hui ?"
sentez-vous le plus proche ?" 70 Maintenir un moratoire le temps que les
recherches avancent.
Concernant la diversité 60
des filières et des 54% 61%
modes de production, Concernant la diversité 50
les OGM représentent des filières
un vrai danger. et des modes de 40
production, les OGM Interdire les OGM, y compris la recherche
ne menacent pas, 30 utilisant des cultures de plein champ.
en France,
5% cette diversité.
41% 20 24% Permettre les cultures d'OGM.

Non-réponse 10 13% 2% Non-réponse


2 3 0

Les deux tiers des agriculteurs souhaitent le maintien Si 42 % des adhérents refusent par principe les OGM,
du choix possible de s’approvisionner en aliment 57 % n’excluent pas d’en cultiver un jour dont 20 %
non OGM (qu’ils l’utilisent ou pas !). sont prêts à le faire tout de suite.
Question : "Concernant l’approvisionnement en soja non OGM Question : "Vous personnellement, concernant votre exploitation…"
pour la nutrition animale, vous diriez…" Vous refusez absolument
le principe d'utiliser
Qu'il est indispensable
des OGM 42%
de le maintenir, voire 69%
de le développer, Vous ne refusez
pour répondre pas le principe mais
à l'attente des vous n'en voyez pas
consommateurs
Qu'il n'est pas
2% l'utilité pour votre
indispensable Non-réponse 37% exploitation
3% de le maintenir
compte tenu
20%
Non-réponse 27% de l'évolution Vous êtes prêt
des cultures OGM dans à semer des cultures OGM
4 le monde 5 si la loi les autorise

Pour plus de 70 % des adhérents, la loi ne suffira pas Si 30 % pensent que Terrena doit vendre des OGM
à créer les conditions d’une coexistence pacifiée des à ses adhérents si la loi les autorise, 68 % le refusent
cultures OGM avec le reste de l’agriculture. ou pensent qu’il faut attendre.
Question : "Dans le cas où la loi autorise les cultures OGM, quelle Question : "Concernant TERRENA, quelle attitude, à votre avis,
attitude vous paraît la plus adaptée pour la profession agricole ?" doit être prise ?"
Ne pas commercialiser maintenant de semences OGM pour tenir
Travailler à élaborer compte de l'évolution de l'avis des consommateurs mais mettre
des règles de en place une veille active technologique
cœxistence adaptées
régionalement pour 39% Refuser toute idée 40
Vendre des semences OGM aux coopérateurs qui le
permettre une 33% de coexistence 35
cohabitation pacifiée
38% souhaitent dès que la loi le permet
des cultures OGM 30
des différentes 25 30% 30% Refuser le principe de toute
agricultures même si commercialisation des OGM
20
cela doit aller au-delà
de la loi
2% 15
10
Non-réponse
25% Se conformer à la loi 5 2% Non-réponse
6 et rien qu'à la loi 7 0
14 Horizon / L e m a g a z i n e d e T e r r e n a n° 47 • mars 2008
pourquoi ? comment ?
rais
Les suites du Grenelle Si la grande majorité est favorable à ce que Terrena

biologi
biologi
de l'environnement contribue au développement des biocarburants
de seconde génération, 22 % émettent des réserves.
Question : "Le gouvernement souhaite l’émergence de filières de
Même si certains objectifs fixés par le Grenelle biocarburants de seconde génération à partir de biomasse. Êtes-vous
de l’environnement seront probablement difficiles favorable à ce que TERRENA participe à ce développement
et devienne à terme, un acteur significatif
à atteindre, la très grande majorité des adhérents de ce marché ?" 38%
de Terrena souhaitent que leur coopérative Très favorable
Favorables : 76%

travaille à leur proposer des solutions innovantes


NTS Pas favorable : 22%
contribuant à atteindre ces objectifs. RBURA 2% 38%
BIOCA Non-réponse
Ils reconnaissent également implicitement 9%
Pas du tout favorable
que la coopérative est légitime pour travailler 14%
Assez favorable
avec eux dans ce sens Assez peu favorable

90 % des adhérents pensent que la réduction de 50% 84 % attendent que Terrena leur apporte
des phytos, même si elle sera sans doute difficile des solutions pour réduire l’usage des phytosanitaires.
à atteindre, n’est pas impossible. Question : "Et concernant TERRENA, êtes-vous très, assez, assez peu ou pas
Question : "Le gouvernement propose de réduire l’usage des produits du tout favorable à un engagement de réduire de 50% en 10 ans l’usage
phytosanitaires de 50% en 10 ans. Concernant votre exploitation, des phytosanitaires en proposant des solutions alternatives crédibles ?"
cet engagement
vous paraît…"
RES 49% Favorables : 84%
46%
S A N I TA I
PHYTO Très favorable
Un engagement Pas favorable : 15%
tenable

44% 1%
1% Non-réponse 3%
Non-réponse
9% Pas du tout favorable 11% 35%
Un engagement Assez favorable
difficilement tenable
Un engagement impossible à tenir Assez peu favorable

La moitié des adhérents pensent qu’il est possible 89 % attendent que Terrena leur propose des solutions
de réduire encore le recours aux engrais chimiques. et des alternatives à l’utilisation des engrais chimiques.
Question : "Le gouvernement souhaite la réduction du recours aux engrais Question : "Et concernant TERRENA, êtes-vous très, assez, assez peu ou pas
chimiques. Concernant votre exploitation, un engagement de diminuer du tout favorable à ce que Terrena vous propose des solutions alternatives
significativement l’usage des engrais chimiques vous paraît…" crédibles permettant de réduire l’utilisation d’engrais chimiques ?"

Un engagement
tenable 50% MI QUES Favorables : 89%
IS CHI 54%
ENGRA
Très favorable Pas favorable : 10%

1% Un engagement
Non-réponse difficilement 2%
15% 34% tenable Non-réponse 3%
Pas du tout favorable 7% 35%
Un engagement Assez favorable
impossible à tenir Assez peu favorable

Pour 80 % des adhérents, les objectifs 73% considèrent qu’il est de la mission de Terrena
du gouvernement pour le développement de contribuer au développement de l’agriculture bio.
de l’agriculture biologique ne sont pas réalistes Question : "Êtes-vous très, assez, assez peu ou pas du tout favorable à ce
Question : "Le gouvernement propose de développer l’agriculture bio et fixe que TERRENA accompagne le développement de l’agriculture biologique sur
comme objectif 6% de la SAU en bio d’ici 2010 et 20% d’ici 2020. les marchés de la restauration collective et de la grande distribution ?"
Pensez-vous que ces
objectifs de volume 57%
RE BIO Favorables : 73%
seront…" I C U LT U
AGR
Très favorable 36% 38%
Pas favorable : 25%
Difficiles à atteindre

23% 2%
2% Impossible Non-réponse
7%
Non-réponse à atteindre Pas du tout favorable
18% 18% Assez favorable
Faciles à atteindre Assez peu favorable

Horizon / L e m a g a z i n e d e T e r r e n a n° 47 • mars 2008 15