Sunteți pe pagina 1din 2

L’étude du graphène révèle la structure de l’espace-temps

Le 9 octobre 2013

Deux physiciens de l’UCLA (Université de Californie à Los Angeles) travaillant avec un matériau de nanotechnologie de haute conductivité nommé graphène, ont récemment émis un nouveau postulat sur l’origine du spin des électrons. Le Professeur Chris Regan et l’étudiant de troisième cycle Matthew Mecklenburg ont découvert qu’ils pouvaient prévoir avec précision le spin des électrons s’ils divisaient l’espace lui-même en un treillis de nœuds reliées par des triangles.

- même en un treillis de nœuds reliées par des triangles. (Image: Chris Regan/CNSI) « Le

(Image: Chris Regan/CNSI)

« Le spin d’un électron pourrait survenir de ce que l’espace, sur de très petites distances, n’est pas lisse mais plutôt compartimenté, comme pour un échiquier », dit Regan lors d’un entretien pour l’article du comité de rédaction de l’UCLA.

Le graphène est une couche de graphite d’un seul atome d’épaisseur dont les atomes de carbone sont disposés selon un parfait treillis hexagonal, comme pour un nid d’abeille. En modélisant l’ « espace vide » autour de chaque atome de carbone comme étant un « pavé triangulaire » qui est polarisé soit en « spin positif » ou « spin négatif », les chercheurs furent capables de prévoir avec une parfaite précisions le spin des électrons pendant qu’ils se déplaçaient à travers le nid d’abeille en graphène. Peut-être que plus particulièrement, ils réalisèrent que le spin lui-même pourrait découler de la polarité géométrique de la structure de l’espace-temps.

La géométrie hexagonale du graphène (et la polarité de l’espace en triangles qu’elle génère entre les atomes) reflète la structure du tissu de l’espace-temps présentée dans la théorie de la gravité quantique du physicien Nassim Haramein. La théorie d’Haramein postule qu’à l’échelle de Planck, l’énergie est arrangée suivant un treillis d’espaces sphériques qui s’interpénètrent et que l’espace propre exact occupé par chaque sphère forme un parfait tétraèdre. Si vous deviez regarder cette géométrie comme formant une couche unique, l’espace propre à chaque sphère formerait un échiquier de triangles exactement comme celui modélisé à une plus grande échelle par Regan et Mecklenburg.

Comme de nombreux autres chercheurs l’ont suggéré de Kepler à Mandelbrot, la théorie d’Haramein indique une auto-similitude des modèles et géométries depuis l’échelle microscopique jusqu’à l’échelle macroscopique. Si la structure de l’espace- temps théorisée par Haramein est correcte, la structure moléculaire du graphène pourrait parfaitement s’y aligner à une plus grande échelle. Comme l’ont justement postulé Regan et Mecklenburg, ceci pourrait expliquer pourquoi paver l’espace

L’étude du graphène révèle la structure de l’espace-temps

autour de chaque atome de graphène avec un triangle permet des prédictions du spin des électrons d’une telle précision. De plus, il se peut que les recherches des physiciens de l’UCLA fournissent une validation expérimentale supplémentaire pour la géométrie de l’espace-temps comme théorisée par Haramein.

Par Adam Apollo

Lire aussi :

Un article illustré complet de l’étude a été publié par le comité de rédaction de l’UCLA à l’adresse :