Sunteți pe pagina 1din 6

MASTERFILE – J. CHISCANO/«60»

essais

u 76 MIELS

Le miel n’échappe pas à la pollution

centre d’essais
centre
d’essais

Les 76 miels bio et non bio d’origines diverses que nous avons analysés sont globalement de bonne qualité. Mais ils recèlent trop souvent des résidus de pesticides et d’antibiotiques.

avec des produits provenant de l’Union européenne, du Brésil, d’Argentine, d’Australie… Bref, des produits de consommation comme les autres, susceptibles de tromperies ou du moins de défauts, flirtant parfois avec les limites de la réglementation. Sans aller jusqu’au miel “trafi- qué”, avec ajout de sirop de sucre, des doutes émergent sur sa propreté. On se souvient des miels chinois interdits de jan- vier 2002 à août 2004, à la suite de la découverte d’un puissant antibiotique, le chloramphénicol, objet d’une interdiction depuis 1995. Aujourd’hui, certains anti-

PATRICIA CHAIROPOULOS. ANNE-LAURE BEQUET, INGÉNIEUR.

hydraté peu à peu à la chaleur de la ruche… jusqu’à l’obtention du miel. Selon le type de fleurs dans la zone de butinage, environ trois kilomètres autour de la ruche, son goût, sa couleur et sa consistance seront variables.

Un marché de forte importation

En France, le “mille fleurs” et l’acacia ont les faveurs de nos palais. À raison de 40000 tonnes consommées chaque année, toutes variétés confondues, la production nationale (18000 tonnes) ne suffit pas. C’est donc un marché de forte importation

Étalé sur la tartine, dégusté à la cuillère, dilué dans le thé, incor- poré aux plats… Le miel a la cote auprès des Français. Son origine 100 % naturelle y fait beaucoup, elle est rassurante et source de bienfaits, réels ou supposés, pour la santé. Près de 40 % des ménages possèdent un pot de miel dans leurs placards. Sa pré- sence si banale ne doit pas faire oublier qu’on le doit à l’activité des abeilles domestiques Apis mellifera… Jour après jour, ces insectes butinent le nectar des fleurs. De retour à la ruche, celui- ci est déposé dans les alvéoles, “ruminé” par les abeilles et dés-

biotiques ont le droit d’être utili- sés pour traiter les ruches, mais de façon restreinte dans l’Union européenne et plus encore en France. Or, selon les résultats de nos analyses, neuf de ces molé- cules ont été retrouvées dans le miel. À l’heure du combat contre la résistance accrue aux antibiotiques, cette présence nous gêne. C’est la raison pour laquelle aucun des choix de «60» ne contient d’antibiotiques. Autres substances à poser pro- blème, et non des moindres, les pesticides et insecticides. Il est impossible d’ignorer à quel point ils interagissent avec les abeilles. Depuis plus de quinze ans, elles sont en proie à un mal étrange, avec des milliers de colonies qui disparaissent chaque année. Dans l’Hexagone, ces pertes concer-

de les LE BIO ARRIVE EN TÊTE choix Parmi les dix miels sélectionnés par «60»,
de les
LE BIO ARRIVE EN TÊTE
choix
Parmi les dix miels sélectionnés
par «60», sept sont bio. Les résidus
de pesticides et d’antibiotiques
y sont présents en faible nombre,
voire absents. Mais sur les
23 miels bio de l’essai, nous avons
trouvé jusqu’à neuf polluants
pour l’un d’entre eux.
À l’inverse, des miels
tels que acacia,
eucalyptus et lavande,
sans certification
bio, tirent leur
épingle du jeu.
J. CHIISCANO/«60»

30 l 60 millions de consommateurs l n°464 l octobre 2011

nent près d’un quart des colo- nies. Pour expliquer ce phéno- mène, de nombreuses pistes sont généralement avancées:

modification des paysages, fre- lon asiatique, maladies ou encore stress chimique provoqué par l’exposition des abeilles aux pro- duits phytosanitaires.

Une production

menacée

Il n’y a sans doute pas un unique coupable. Les chercheurs pen- chent pour des effets combinés de plusieurs de ces facteurs. Une étude publiée en juin par des équipes du CNRS et de l’Inra va dans ce sens: les abeilles affectées par un parasite, le Nosem ceranae,

les abeilles affectées par un parasite, le Nosem ceranae , MIELS COMMENT NOUS AVONS PROCÉDÉ u

MIELS

COMMENT NOUS AVONS PROCÉDÉ u La recherche de polluants u L’analyse physico-chimique Pour la première
COMMENT NOUS AVONS PROCÉDÉ
u La recherche
de polluants
u L’analyse
physico-chimique
Pour la première fois, «60» s’est
appuyé sur la méthode méta-
bolomique développée par Profilomic,
start-up du CEA. Cette approche
globale, ajoutée à la méthode
classique (spectrométrie de masse),
nous a permis de rechercher avec
précision, dans 76 échantillons
de miel, les résidus de 91 molécules
indésirables (56 pesticides et 35
antibiotiques) choisies au préalable
La qualité de chaque miel a
été évaluée selon les critères
fixés par la réglementation:
l’humidité ; la teneur en
hydroxyméthylfurfural (HMF),
mesurée par chromatographie
en phase liquide et témoin
du vieillissement du miel ;
et enfin le profil des sucres.
Nous avons recherché
91 molécules indésirables.
avec notre expert. D’abord, des
extraits concentrés de chaque miel ont été obtenus par extraction
liquide. Ces extraits ont ensuite été analysés par chromatographie
liquide couplée à un spectre de masse. L’opération a été répétée
trois fois pour chacun. Nous avons pu dénombrer et identifier
les molécules présentes, et ce à une teneur inférieure ou
égale à 10 nanogrammes par gramme d’échantillon
(limite maximale autorisée de résidus).
L’humidité est un des critères
principaux de la qualité du miel.
DENIS/RÉA
DENIS/RÉA
principaux de la qualité du miel. DENIS/RÉA DENIS/RÉA et par ailleurs exposées à des pesticides, même

et par ailleurs exposées à des pesticides, même à faible dose, ne peuvent pas survivre. La léga- lisation par le ministère de l’Agriculture, cet été, de l’insecti- cide Cruiser OSR, pointé par les apiculteurs comme potentielle- ment toxique pour les abeilles, a encore ravivé le débat. De quoi s’interroger sur la pureté des pro- duits de la ruche, miel en tête.

UNE BELLE IMAGE…

L’image du miel “si bon pour la santé” pourrait, à terme, être gâchée par les traces de pollution environnementale.

Dans le doute, il est tentant de se tourner vers les miels estam- pillés bio. En quelques années, leur marché a explosé.

Un produit qui se doit d’être irréprochable

Dans notre essai, les bio repré- sentent près d’un tiers des miels. Ce label est-il garant d’un “zéro pollution”? Quid des autres pro- duits? Consommés à tous les âges et souvent tous les jours, ils se doivent d’être bons, sains et irréprochables, notamment en matière de polluants. Nous avons voulu le vérifier sur 76 miels en nous fondant sur une méthode de détection innovante (voir ci-dessus). De quoi vous aider à déguster un produit bon pour les papilles comme pour la santé.

web + Code 46432
web + Code 46432

Retrouvez tous les résul- tats de nos analyses sur

www.60millions-mag.com

octobre 2011 l n°464 l 60 millions de consommateurs l 31

essais

29 MIELS MILLE FLEURS
29 MIELS MILLE FLEURS

Les classiques font le grand écart : de zéro à treize polluants

de les choix
de les
choix

C’est le miel le plus courant, issu du butinage de fleurs variées. La qualité est globalement bonne. Nous l’avons évaluée selon trois critères officiels, à commencer par la teneur en humidité. Plus elle est élevée, plus le miel fer- mente vite et par conséquent moins il se conserve. La qualité. À l’exception du miel Eco+, proche de la limite régle- mentaire (20%), la majorité des produits contiennent de l’eau en quantité optimale (18%). Autre critère: la teneur en hydroxymé- thylfurfural (HMF), qui provient de la déshydratation des sucres sous l’effet du temps ou d’un chauffage. Il permet au fabricant de conserver plus longtemps son miel sous forme liquide.Tous sont conformes à la réglementation, et 23 miels sur 29 sont jugés “très bon”, c’est-à-dire très frais. L’analyse des sucres a permis de vérifier l’origine florale du miel et l’absence d’adultération – ajout illégal de sucre. Aucune fraude n’ayant été décelée, elle n’a pas été retenue dans la notation. La pollution. Plus discriminant, ce critère intervient pour les trois quarts de la note finale. Il dépend du nombre et de la nature des polluants. Les mille fleurs contiennent en moyenne six pol- luants, avec des résultats hété- rogènes: zéro dans le miel Allos, mais 13 – le record de l’essai – dans le Bernard Michaud! Il s’agit

ALLOS Fleurs sauvages bio 15,60 €/KG 19/20 MARQUE REPÈRE Bio village 7 €/KG 18/20
ALLOS
Fleurs
sauvages
bio
15,60 €/KG
19/20
MARQUE
REPÈRE
Bio village
7 €/KG
18/20

surtout de pesticides et d’insec- ticides. Trois sont communs à la plupart des miels de l’essai: le carbendazime qui, autorisé selon des conditions très strictes pour les céréales et le colza, pollue 27 miels mille fleurs, bio ou pas ; l’amitraze, autorisée pour lutter contre un parasite de l’abeille, est décelée dans les trois quarts de cet échantillon; enfin des traces de chlorfenvinphos sont plus pro- blématiques. Car trouver cet insecticide, interdit depuis 2007 en France, dans plusieurs pro- duits d’origine France (L’Apicul- teur, Hédiard) interroge sur sa source: stocks anciens illicites, rémanence? Plusieurs antibio- tiques sont aussi en lice, comme la chlortétracycline et la tétracy- cline (Les Apiculteurs associés, Leader Price). Il faut toutefois nuancer ces résultats: les teneurs mesurées restent en deçà des seuils régle-

32 l 60 millions de consommateurs l n°464 l octobre 2011

PRODUITS

aaa Très bon 20 à 17

aa Bon 16,5 à 13

a Acceptable 12,5 à 10

ORIGINE

c Insuffisant 9,5 à 7 cc Très insuffisant 6,5 à 0

 

Les pourcentages entre parenthèses expriment le poids de chaque critère dans la notation finale.

 

ALLOS Miel de fleurs sauvages bio CÔTÉ MIEL LES APICULTEURS ASSOCIÉS Miel de fleurs BIO VILLAGE MARQUE REPÈRE Miel bio LA VIE CLAIRE Miel de fleurs bio L’ABEILLE ROYALE Miel de fleurs bio FAMILLE MARY Miel de fleurs sauvages bio L’APICULTEUR Miel liquide de France WINNY Miel liquide L’APICULTEUR Miel crémeux de France M. LACARTE Miel toutes fleurs d’été LEADER PRICE Miel de fleurs TOP BUDGET Miel DIA Miel de fleurs crémeux CHAILAN Miel de France LES APICULTEURS ASSOCIÉS Miel de fleurs CASINO Miel de fleurs crémeux LES COMPAGNONS DU MIEL Miel de pays ECO+ Miel de fleurs PROVENANCE NATURE Miel de fleurs bio CARREFOUR Miel de fleurs brut de ruche LUNE DE MIEL Miel de fleurs liquide LUNE DE MIEL Miel crémeux mille fleurs NID D’ABEILLE MARQUE REPÈRE Miel crémeux CORA Miel crémeux toutes fleurs HÉDIARD Miel de fleurs ÉLODIE Miel crémeux AUCHAN Miel crémeux CHAILAN Miel de fleurs BERNARD MICHAUD Le Grand miel crémeux

Mexique

CE/Hors CE

Hors CE

Bulgarie

Bulgarie

Tasmanie

France

CE/Hors CE

France

France

CE/Hors CE

CE/Hors CE

CE/Hors CE

France

CE/Hors CE

CE/Hors CE

France

CE/Hors CE

Italie

CE/Hors CE

CE/Hors CE

CE/Hors CE

CE/Hors CE

CE/Hors CE

France et Espagne

CE/Hors CE

CE/Hors CE

Espagne

CE

(1) Pas de notation pour la conception de l’emballage pour des raisons techniques.

mentaires. C’est d’ailleurs pour cette raison que les fabricants n’en tiennent pas compte. Nous le regrettons. Parce qu’à terme, rien ne dit que l’ingestion répé- tée de ces multiples polluants n’a pas d’impact sanitaire. D’autant qu’ils peuvent être apportés par d’autres aliments. On sait déjà que la présence d’antibiotiques dans l’assiette accroît la résis- tance à ces médicaments, véri- table problème de santé publique. Enfin, on ignore encore tout aujourd’hui de l’effet com- biné de ces polluants au sein d’un même miel.

Les pots les plus

Verre, plastique, flacon, carton… Nous avons étudié la valeur “éco- logique” des emballages des mille fleurs selon quatre indica- teurs, en partenariat avec l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). s Le remplissage est globale- ment meilleur avec les pots en verre (Abeille royale, La Vie claire, Dia). Lune de miel (en car- ton), Auchan, Casino, Chailan et Nid d’abeille (en plastique) pour-

MIELS PRIX HUMIDITÉ TENEUR POLLUTION CONCEPTION DE NOTE INDICATIF/ (12,5 %) EN HMF

MIELS

PRIX

HUMIDITÉ

TENEUR

POLLUTION

CONCEPTION DE

NOTE

INDICATIF/

(12,5 %)

EN HMF

(antibiotiques et

L’EMBALLAGE

GLOBALE

1 KG

 

(12,5 %)

pesticides) (75 %)

 

15,60 €

aaa

aaa

aaa

(1)

19/20

15,65 €

aaa

aaa

aaa

a

18/20

7 €

aa

aaa

aaa

a

18/20

8,80 €

aaa

aaa

aaa

aa

18/20

10,55 €

aaa

aaa

aaa

aa

18/20

15,80 €

aaa

aaa

aaa

a

17,5/20

16,85 €

aaa

aaa

aa

a

17,5/20

3,50 €

aaa

a

aaa

c

17/20

11,70 €

aaa

aaa

aa

a

16,5/20

18,40 €

aaa

aaa

a

(1)

14,5/20

8

aaa

aaa

a

a

14,5/20

4

aaa

aaa

a

a

14/20

7,90 €

aaa

aaa

a

aa

14/20

9,75 €

aaa

aaa

a

a

13,5/20

8,40 €

aaa

aaa

a

aa

13/20

8 €

aaa

aaa

a

c

12,5/20

9,40 €

aaa

aaa

a

a

12,5/20

3,55 €

c

c

aa

aa

12/20

17,60 €

aaa

aa

a

a 12/20

 

7,75 €

aaa

aaa

c

a 11,5/20

11,60 €

aaa

c a

aa

11,5/20

7,65 €

aaa

a c

c

11

/20

8 €

aa

aaa

c

c

10,5/20

6,80 €

aaa

aaa

c

c

10/20

29,85 €

aaa

aaa

c

a

10/20

7,35 €

aaa

aaa

cc

a

9,5/20

6,50 €

aa

aaa

cc

a

9,5/20

12,20 €

aaa

a

c

a

9,5/20

10,50 €

aaa

aaa

cc

a

5/20

12 MIELS DE LAVANDE
12 MIELS DE LAVANDE

Bonne note pour

la petite fleur bleue

choix
choix

de les

CHAILAN Lavande

de Provence

(label Rouge)

13,60 €/KG

18/20

HÉDIARD

34,85 €/KG

18/20

proviennent des traitements répé- tés sur les cultures de lavande, victimes d’un nouveau parasite. Notre choix s’est porté sur deux miels appréciés pour leur qualité et leur pureté. Mais nous recom- mandons également quatre autres produits jugés “très bon” sur le critère de la pollution:

Provenance nature, M. Lacarte (qui est un miel artisanal vendu sur le marché), Nos régions ont du talent et Chailan Miel de lavande de Provence IGP.

Ces miels sont originaires de France, à l’exception notable d’Hédiard qui vient du

Portugal.

La qualité. Tous affichent

une bonne qualité.

Autre particularité de

cette famille: la large présence de l’Indica- tion géographique

protégée (IGP) qui

autorise la dénomina-

tion Lavande de

Provence. Un label qui

n’explique cependant en rien leur faible contamination.

La pollution. Leur teneur

moyenne en polluants (3,6) est

faible, elle figure d’ailleurs parmi

les plus basses de l’essai.

Les trois miels les moins pollués (Chailan label Rouge, Nos régions ont du talent de Leclerc,

Hédiard) contiennent deux subs-

tances indésirables tandis que le Cora affiche le plus mauvais score avec sept polluants – un chiffre

toutefois raisonnable comparé à d’autres familles de miels. Une grande partie de ces polluants

écolos

raient contenir au moins 5% de plus de miel.

s L’encombrement de l’embal-

lage peut être écologiquement coûteux (transport, stockage). Les pots en verre sont gagnants. Mais le poids de l’emballage rap- porté au nombre de doses favo- rise les pots en plastique ou en carton. Au final, aucun matériau ne se démarque.

s Enfin, tous les contenants se

vident bien en fin d’utilisation.

4 MIELS D’EUCALYPTUS de les choix
4 MIELS D’EUCALYPTUS
de les
choix
fin d’utilisation. 4 MIELS D’EUCALYPTUS de les choix FAMILLE MARY Bio 18 €/KG 19,5 /20 L’exotisme

FAMILLE

MARY

Bio

18 €/KG

19,5/20

L’exotisme remporte

la palme d’or

Si cette famille est aussi réduite, cela tient à la fai- ble inclination des Français pour les miels d’euca- lyptus. Est-ce à cause de leur consistance épaisse, de leur légère âcreté, de leur touche mentholée ? Peut-être tout cela à la fois. Dommage. La qualité. Nos quatre produits, tous bio, totali- sent les meilleurs scores de l’essai, à la fois sur leur qualité et sur leurs teneurs en polluants.

La pollution. Nous décernons d’ailleurs la palme du “0 résidu” au miel Famille Mary, produit en Australie. Cette origine géographique peut expli-

quer l’absence de pollu- tion: l’Australie est le seul continent où ne sévit pas l’acarien Varroa

destructor, contre lequel les apiculteurs recourent à des insecticides. Quant aux autres références, elles ne contiennent pas plus de deux polluants. Au final, les quatre miels pourraient être recommandés, avec une petite réserve pour le Baramel, qui contient un antibio- tique non indispensable.

octobre 2011 l n°464 l 60 millions de consommateurs l 33

essais

PRODUITS

16 MIELS D’ACACIA
16 MIELS D’ACACIA

Transparents mais pas sans impuretés

Leurs origines sont diverses: France, Hongrie, Roumanie et des provenances plus floues (deux de l’Union européenne (UE) et un mélange UE et Hors UE pour trois

d’entre eux. La qualité. L’ensemble de ces produits affi- chent un taux d’humi-

de les choix
de les
choix
de ces produits affi- chent un taux d’humi- de les choix LABOUICHES Bio 17,90 €/KG 18/20

LABOUICHES Bio

17,90 €/KG

18/20
18/20

CORA

8,15 €/KG

17,5/20
17,5/20

dité, une teneur en hydroxyméthylfurfural et un profil des sucres très corrects. Une autre caractéristique propre à cette famille tient à l’as- pect visuel. Du fait de sa composition, le miel d’acacia est toujours translucide et liquide, et il doit le rester. S’il y a cristallisation, elle peut être due à la présence de nectars autres que celui d’acacia. Dans notre essai, après plusieurs mois de conservation et sans ouverture des pots, la majorité des miels ont conservé intacte leur appa- rence. Mais quatre d’entre eux ont spontanément débuté leur cristallisation et ce à des degrés divers, deux références (Biolim et Allos) étant presque totalement solidifiées.

La pollution. Bien que les bois d’acacia ne soient pas traités par des pesticides, on rencontre pour- tant dix-sept polluants différents

parmi les seize pots. Ils provien- nent donc de l’environnement local et parfois de l’action de l’apiculteur. Le carbendazime se retrouve dans tous les miels d’acacia. Seuls trois miels sont jugés “très bon”, comme le Labouiches bio qui ne contient que ce polluant et que nous avons mis en premier choix. Le miel Cora n’est pas aussi bon sur le critère de la pollution, mais il pré- sente un bon équilibre entre son prix et sa qualité. Les autres produits oscillent entre “bon” et “accep- table“. Cette dernière note concerne notamment le miel Hédiard, où l’on a retrouvé sept polluants…

ce qui fait beaucoup pour son prix très élevé!

Des bénéfices à

s Gelée royale et propolis sont

deux substances dérivées de l’activité des abeilles et tradi- tionnellement utilisées pour leurs vertus thérapeutiques. Un certain nombre d’études menées chez l’homme, l’animal ou encore sur différents types de cellules humaines montrent des effets potentiellement posi- tifs. Peu de certitudes toutefois pour des produits vendus à des prix exorbitants.

s Formée d’un mélange com-

plexe de sucres, de lipides, de protéines et de vitamines sécrétés par les glandes mandibulaires des abeilles ouvrières, la gelée royale contient des substances a priori dotées d’une activité anti- bactérienne, en particulier contre le staphylocoque doré et Escherichia coli. Elle semble, par ailleurs, atténuer les symp- tômes de la ménopause, sti- muler la cicatrisation des

aaa Tr•s bon 20 à 17 aa Bon 16,5 à 13 a Acceptable 12,5 à 10 c Insuffisant 9,5 à 7 cc Tr•s insuffisant 6,5 à 0 Les pourcentages entre parenthèses expriment le poids de chaque critère dans la notation finale.

 

ORIGINE

PRIX

HUMIDITƒ

TENEUR

ASPECT

POLLUTION

NOTE

INDICATIF/

(7 %)

EN HMF

VISUEL

(antibiotiques et

GLOBALE

 

1 KG

 

(7 %)

(11 %)

pesticides) (75 %)

MIEL DE LABOUICHES Miel d’acacia bio

France

17,90 €

aaa

aaa

 

a aaa

18/20

BALLOT-FLURIN Miel d’acacia bio (Hautes-Pyrénées)

France

25,90 €

aaa

aaa

 

a aaa

17,5/20

CORA Miel d’acacia

France

8,15 €

aaa

aaa

aaa

aa

17,5/20

LA VIE CLAIRE Miel d’acacia bio

Hongrie

19,20 €

aaa

aaa

aaa

aa

17,5/20

BIOLIM Miel d’acacia bio

France

23,90 €

aa

aaa

a

aaa

17/20

M. LACARTE Miel d’acacia

France

15,70 €

aaa

aa

aaa

aa

16,5/20

LÕABEILLE ROYALE Miel d’acacia bio

Hongrie

14,95 €

aaa

aa

aaa

aa

16,5/20

FAUCHON Acacia de Rhône-Alpes

France

30 €

aaa

aaa

aaa

aa

15,5/20

ALLOS Miel d’acacia bio

Roumanie

19,50 €

a

aaa

a

aa

15/20

FAMILLE MARY Miel d’acacia

CE

13,50 €

aaa

a

aaa

aa

15/20

CHAILAN Miel d’acacia bio

Hongrie

13,55 €

aaa

aaa

aaa

a

14/20

DOMAINE DE BAUDRY Miel d’acacia

France

11,10 €

aaa

aaa

aaa

a

14/20

LÕAPICULTEUR Miel d’acacia de France

France

10,65 €

aaa

aaa

aaa

a

13,5/20

CïTƒ MIEL LES APICULTEURS ASSOCIƒS Miel d’acacia

CE

15,65 €

aaa

aa

aaa

a

12,5/20

LUNE DE MIEL Miel d’acacia

CE/Hors CE

11,40 €

aaa

aaa

aaa

a

12,5/20

HƒDIARD Miel d’acacia

Hongrie

33,75 €

aaa

aaa

aaa

a

12/20

34 l 60 millions de consommateurs l n°464 l octobre 2011

On attribue nombre de vertus au miel et à ses dérivés. THINKSTOCK
On attribue nombre
de vertus au miel
et à ses dérivés.
THINKSTOCK

des personnes souffrant d’ec- zéma atopique ou d’asthme. s Le pollen est un produit de la ruche. Récolté sur les fleurs, il est ensuite aggloméré par les abeilles sous forme de pelotes. Sa forte teneur en vitamines, minéraux et autres substances potentiellement bénéfiques en ont fait notamment un tonifiant naturel. Mais les quelques essais cliniques menés chez des sportifs n’ont pas montré de résultats significatifs. Enfin, le potentiel allergène du pol- len impose d’y avoir recours avec prudence.

du pol- len impose d’y avoir recours avec prudence. MIELS 7 MIELS DE MONTAGNE ALLOS Bio

MIELS

7 MIELS DE MONTAGNE ALLOS Bio 19,60 €/KG 19/20 de les LES APICULTEURS choix ASSOCIÉS
7 MIELS DE MONTAGNE
ALLOS
Bio
19,60 €/KG
19/20
de les
LES APICULTEURS
choix
ASSOCIÉS Bio
13,25 €/KG
18/20
LES APICULTEURS choix ASSOCIÉS Bio 13,25 €/KG 18/20 prouver… plaies. Elle pourrait aussi abaisser le

prouver…

plaies. Elle pourrait aussi abaisser le cholestérol ainsi que les lipides totaux san- guins… à condition d’en ingérer près de 6 g par jour, ce qui est énorme et très onéreux. s La propolis est une subs- tance résineuse collectée par les abeilles puis mélangée à leurs propres sécrétions. On l’emploie pour ses propriétés anti-inflammatoires et anti- bactériennes dans des affec- tions bénignes, ORL ou dermatologiques, bien que selon la revue Prescrire, il n’y ait aucune preuve absolue de son efficacité. Ces dix dernières années, des cas de réactions d’hypersensibilité cutanée et d’effets indésirables respira- toires après ingestion de pro- polis ou de gelée royale ont été principalement signalés chez

Un peu plus d’air pur pour les cimes

Plus encore que dans les autres familles, les origines de nos sept miels de mon- tagne sont très diverses:

France, Espagne, Brésil pour le miel Allos, Chili pour le Casino et même une double origine Espagne et France pour L’Apiculteur.

La qualité. Tous ont été jugés

“très bon”. Attention, ne s’ap- pelle pas “Miel de montagne” qui veut. Cette dénomination est encadrée, puisqu’elle impose que l’installation des ruches, l’extraction du miel et sa mise en emballage se déroulent dans une zone de montagne définie par le code rural. La pollution. Cet environnement supposé moins pollué ne garan- tit pas la “propreté” du miel. Pour preuve, la majorité des pro- duits contiennent entre cinq et sept polluants (la moyenne est

de 4,5 polluants). Seuls les miels bio de notre échantillon, Allos et Les Apiculteurs associés, sortent du lot avec la présence respec- tive d’un et de deux polluants. C’est pourquoi nous recomman- dons ces deux produits.

8 MIELS D’ORANGER
8 MIELS D’ORANGER

Les agrumes restent pollués

Aucun n’est originaire de France. La plupart viennent d’Espagne ou d’Italie, pour des raisons climatiques. La qualité. Elle est au rendez-vous, mais on ne peut pas en dire autant de la pureté. La pollution. À l’exception de Provenance nature bio, qui ne contient que trois polluants et représente donc notre choix, tous les autres ont révélé la présence de sept à dix polluants (le Leader Price, noté “très insuf- fisant”). Nous épinglons particulièrement le Chailan, un miel qui, malgré son label bio, présente huit polluants. De fait, les miels d’orangers figurent parmi les plus pollués. En cause: le mode de culture des agrumes, très gourmand en pesticides.

mode de culture des agrumes, très gourmand en pesticides. PROVENANCE NATURE Bio 14 €/KG 17,5/20 de
PROVENANCE NATURE Bio 14 €/KG 17,5/20

PROVENANCE

NATURE Bio

14 €/KG

17,5/20
17,5/20
de les choix
de les
choix

Nos conclusions

s Quelles que soient l’origine géographique et la nature des miels, les résultats de notre essai montrent qu’ils sont tous de bonne qualité. Humidité, teneur en HMF (témoin du vieillissement du miel) et profil des sucres sont en accord avec les valeurs réglementaires. Aucune fraude comme l’ajout de sirop de sucre n’a été décelée. s Les résultats se gâtent sur le niveau de pollution :

pas moins de 35 polluants différents – pesticides, insecticides, antibiotiques – ont été trouvés dans 74 des 76 miels analysés, avec une

par pot, et ce, également dans des produits labellisés bio. s Les teneurs trouvées sont inférieures aux limites réglementaires. Les miels sont donc tous conformes à la loi. Reste que cette foule de polluants, même à faible dose, nous questionne. À ce jour, on sait peu de choses sur les effets à long terme de leurs combinaisons sur la santé. Il est inquiétant de détecter des pesticides

interdits ou utilisés avec beaucoup de restriction :

cela démontre la persistance de ce type de produits dans l’environnement, y compris

moyenne de cinq substances

dans nos montagnes.

y compris moyenne de cinq substances dans nos montagnes. octobre 2011 l n°464 l 60 millions

octobre 2011 l n°464 l 60 millions de consommateurs l 35