Sunteți pe pagina 1din 3

Le modèle standard de trou noir

À 99%, ce ne sont pas les monstres dévorants qui ont été dépeints

Le 13 novembre 2013

Une équipe d’astronomes de l’Université du Massachusetts à Amherst (UMass Amherst) a observé avec une grande précision le trou noir supermassif (TNS) au centre de notre galaxie et leurs résultats montrent que seule une petite quantité des gaz à très haute température présents dans son voisinage, pénètrent le TNS. La plupart des modèles de TNS créés par les astronomes prévoient qu’une importante quantité de matière est consommée par le trou noir, ce que les observations actuelles réfutent. Dans le cadre de ce qui apparaît comme une erreur d'observation dans la théorie du modèle standard du trou noir, Nassim Haramein apporte une contribution en matière de fondements théoriques qui décrivent un modèle alternatif en vue de correspondre à l'observation récente.

en vue de correspondre à l'observation récente. Credit: NASA/CXC/M. Weiss « En principe, les trous noirs

Credit: NASA/CXC/M. Weiss

« En principe, les trous noirs supermassifs absorbent tout, » dit Q. Daniel Wang, « Mais nous avons découvert que c’est inexact. ». Au début, quand les astronomes ont commencé à théoriser le concept de trou noir, ils s’attendaient, en raison du foyer dans lequel s’effondre la matière, à ce que le TNS montre une émission de rayons X plus brillante dans son voisinage le plus proche, tandis qu’elle serait moins brillante au-delà. Aussi, ces dernières années, les astronomes ont été surpris de découvrir que ce n’était pas le cas. Les observations ont maintenant montré que le TNS produit des rayons d’une intensité beaucoup plus faible que prévue et donc qu’il attire la matière à une vitesse beaucoup plus basse que celle attendue. La vitesse du disque d'accrétion 1 pour le TNS au centre de notre galaxie implique une luminosité près de 108 fois supérieure à celle observée.

1 NDT : disque de matière en rotation autour du trou noir

Le modèle standard de trou noir

À 99%, ce ne sont pas les monstres dévorants qui ont été dépeints

ne sont pas les monstres dévorants qui ont été dépeints Credit: X-ray: NASA/UMass/Q.D. Wang et al.;

Credit: X-ray: NASA/UMass/Q.D. Wang et al.; IR: NASA/STScI

« Une image composite de la région autour de Sagittarius A * (Sgr A * ), le trou noir supermassif au centre de la Voie Lactée. L’Observatoire de Rayons X Chandra de la NASA montre l’émission de Rayons X en bleu et le télescope spatial Hubble montre l’émission infrarouge en jaune et violet. L’encart montre, en rayon X seulement, une vue rapprochée de Sgr A * couvrant une région de près d’une demi année lumière de large. L’émission diffuse provient de gaz chauds capturés par le trou noir et en cours dabsorption. Moins de 1% de cette matière atteint l’horizon des événements du trou noir, ou point de non-retour, du fait qu’une grande partie est expulsée. »

Wang et une équipe d’astronomes ont testé des modèles théoriques et ont déterminé dans quelle mesure l’explication pouvait être attribuée aux gaz extrêmement chauds associés à une grande population d’étoiles jeunes et massives près du centre de la galaxie. Ils ont trouvé que le trou noir est incapable d’attirer la grande majorité des gaz surchauffés. « Les gaz sont trop chauds pour être avalés par le trou noir. Au lieu de cela, il rejette près de quatre-vingt-dix-neuf pourcents de cette matière super- chaude, n’en laissant entrer qu’une petite quantité. » Il conclut, « Nous savons maintenant quelle sorte de matériau entre dans le trou noir, quoique la façon dont cela se produit exactement reste une autre question à régler. »

Les théories du physicien Nassim Haramein prévoient une géométrie cohérente et ordonnée, particulièrement dans les régions à haute courbure gravitationnelle comme celle à proximité de la singularité du trou noir supermassif au centre de notre galaxie. Dans l’article fondateur, « L’origine du spin : une prise en compte du moment de torsion et des forces de Coriolis dans les équations de champ d’Einstein et dans

Le modèle standard de trou noir

À 99%, ce ne sont pas les monstres dévorants qui ont été dépeints

la théorie de grande unification (2005) », Haramein et Rauscher éclairent la géométrie des trous noirs en rotation, abordant un point-clé : « l’inclusion du moment de torsion est essentielle à la compréhension de la Mécanique de l’espace-temps, ce qui pourrait mieux expliquer les structures cosmologiques et potentiellement, l’origine de la rotation. » Ils mettent en évidence comment cette nouvelle théorie des équations d’Einstein, incluant l’effet Coriolis, explique la géométrie cohérente de l’espace-temps au voisinage des trous noirs.

Nous voyons donc comment la faible luminosité en rayons X près du TNS au centre de notre galaxie est une preuve de la nature hautement ordonnée des interactions entre les étoiles jeunes et massives et la singularité centrale, en raison de la structure d’auto-organisation du vide résultant de vitesses de rotation élevées. Comme nous le découvrons dans l’article « Unification d’échelle : une loi d’échelle universelle pour la matière structurée (2008) » nous nous attendons à voir une géométrie des orbitales stable et auto-organisée à toutes les échelles cosmologiques et qui est par nature similaire à la structure stable de l’atome. Cette structure auto- organisée produit des processus orbitaux stables mais cependant complexes qui sont vus comme des « gaz chauds » par les chercheurs à l’UMass Amherst. Toutefois comme c’est plus amplement développé dans son article « Modes collectifs cohérents d’oscillation du plasma dans le milieu environnant les trous noirs et dans la structure du vide processus quantiques tenant compte du moment de torsion de l’espace-temps et de la force de Coriolis (2010) », Haramein comprend ces processus orbitaux stables et cependant complexes comme des vibrations cohérentes de haute énergie dans la structure de l’espace-temps qui empêchent la matière d’entrer jusqu’au centre du trou noir en raison du moment de torsion et de l’effet Coriolis.

Par : Stephen Bard

Voir aussi :

http://arxiv.org/abs/1307.584