Sunteți pe pagina 1din 330
Mémorial Henri Basset. Nouvelles études nord- africaines et orientales, publiées par l'Institut des hautes études
Mémorial Henri Basset. Nouvelles études nord- africaines et orientales, publiées par l'Institut des hautes études

Mémorial Henri Basset. Nouvelles études nord- africaines et orientales, publiées par l'Institut des hautes études [

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

]

Mémorial Henri Basset. Nouvelles études nord-africaines et orientales, publiées par l'Institut des hautes études
Mémorial Henri Basset. Nouvelles études nord-africaines et orientales, publiées par l'Institut des hautes études

Mémorial Henri Basset. Nouvelles études nord-africaines et orientales, publiées par l'Institut des hautes études marocaines. I. II. 1928.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits.

*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

DE

L'INSTITUT

\

PUBLICATIONS

DES

HAUTES-ÉTUDES

TOME

XVIII

MAROCAINES

MÉMORIAL HENRI

BASSET

NOUVELLES ÉTUDES NORD-AFRICAINES ET ORIENTALES

'*}

PUBL1KES

PAU

L'INSTITUT

DES

HAUTES-ÉTUDES

MAROCAINES'

LIBRAIRIE

PARIS

ORIENTALISTE.PAUL

18,

RUE

JACOB

1928

(VH

GEUTHNER

PUBLICATIONSDE L'INSTITUT DES HAUTES-ÉTUDESMAROCAINES

Volumes

parus

(aux

Éditions

I.

II.

E.

Ntifa.

Ntifa.

— .

.

LAOUPT, Étude

L.

MILLIOT,

*

 

-.

,'

"t

— L. MILLIOT,

Chérijienne

sur le dialecte

Démembrement

(a

des

des

Ùabous

IV.

prudence

.• Recueil de Juris-

vol.).

III et

V.

sur

L.

BRVNOT,Notes

le vocabulaire

maritime

lexicplogiques

de Rabat

et

Salé.

VI. ' L./BRUNO/*»'La

ditions

.

.

et

Sali

et tés Industries

Mer

dans les

Tra-

indig'cnes à Rabat

VII.

E.

Mariage

VIII.

nuscrits

WESTERMARCK,

Cérémonies

du

au Maroc,

traduction

LÉVI-PHOVKKÇAL,

E.

Arabes

de Rabat.

J. ARI.>.

Les

Ma-

E.

Leroux)

:

IX.

E.

LÉVI-PHOVENÇAL,

de l'Ouargha.

Textes Arabes

X-Xl.

— MÉLANGES RENÉ BASSET, Études

orientales

et nord-africaines

(a

vol.).

XU.

XIII.

S. BIARMAY, l\'otes

MILLIOT,

Chiriftenne,

t.

d'Ethnographie

III.

de

Juris-

et de Linguistique

L.

prudence

nord-africaines.

Recueil

XIV.

•— V.

.LOUBIGHAC, Etude sur

lecte berbère

des Zaîan.

le dia-

XV.

J.

royaume

SHRHES, Mémoirts de Tunis.

XVI.

LLCKY, gendes de Marrakech.

Doctoresse

concernant

le

Contes et Lé-

Sous

Presse

:

A

la

Librairie

Orientaliste

Paul

Oeuthner

:

XIX. Lo .ÇaAiVd'Al-BuiiÂRÎ,

la recension

rijégirô

vol.J

occidentale

do

J-C.)

d'Ibn

(1099

:

ueceiision

feuillets

tables

recto

arabes,

et verso

et

grand

in-8,

dilo

reproduction

.< Rcccnsioti

publidp

Sa'âda,

pp.

iyao\

3g

avec

litres

de

texlo

en pliolotvpio

Sa'âda

d'il»)

des manuscrits

» établio

à Murcic

do

4Q> do

originaux

en

une

XXV

introduction

à LVIII,

par

pp.

3o

arabe

en

photolvpie

E.

en

ot

LÉVI-PROYENÇAI,

typographie, do litres

1^7

et

7 pages

250

fr.

TEXTESARABES

L'HISTOIRE'DEL'OGGIDENTMUSULMAN

RELATIFSJ

Vient de paraître

:

Vol.

I.

igty

notes

texte

du

par

in-8,

Documents

fonds

E.

iga8.

inédits

d'Histoire

d<i l'Escurial

LIÊVI-PHOVENL-AL, h Prix.

arabo

almohadc,

publics

planches

cl

et

Fragments

traduits

manuscrits

une

du

cl

« Lcgajo

i5a

»

et des

avec

introduction

pp.

a

carte»,

111-376

pp.

160

do

fr.

Introduction.

an»ab fi ma'rilat surnomm*

Sanbaji,

— Traduction.

— Première

partie

d'Ibn

et l'organisation

: Lettres

Tnmart

du pirti

et do Abd «1-Mu'uiin.

(Elirait

du KiUb

Dakr b.

abr

Deuxième partie : La (icnéalogie

ethnique.

al-ashah). al-Ualdak.

Indu

îles Almohadcs

:

Troisième partie

Appcirticr».

cl

L Histoire

des Altnohadcs d'Abu

— Indei

AH ai-

des noms do personnes.

— Glosssiro.

Indei

géographiquo

toponymicpie.

Sous presse

:

H

Vol.

\ chronique

Ibh

de

Idari

la fin

fois

R.

Al-Marrakuchi,

duealifai

Kitnb

al-Mughrib.

Tomo

al-Bayan

III,

Espagne,

pour

texte

umaîyade et des « reyts de tuijas

do Fès,

_

par

E.

», lexlo

arabo

publia

du

la nrcmicTô

pubjio

d'après

un manuscrit

en

LKVI-PKOVENÇAL.

Suite

Dozv,

a Lcido,

1848.

par

Vol.

Vol.

,

IV;,

unuiiyàde

manuscrit

S.

O.

V.

Ibn

Haivan,

Jibd

ÀlUh

Kitab

à Cordoûe,

al-Muklsibis.

texto

Tomo

p\ibli6

III,

Chronique

lo

Lorcnzo

da

règne

fois,

du

calife

lo

arabo

la première

R.

pour

par

d'après

do la Bodlejehno,

Directeur

Manuk

do

la

avec une

Bibliothèque

introduction,

'Royale

P. Mclclior

M. ANTUNA,

mono-

A-,

— Ibn

de ban

del Escorial.

al-Kh&tib

at-Tilimsâni,

Kilab

al-Musnad

as-Sàhîd

«Mlasan,

graphie

fois,

l'Institut

du sultan

Ip

rherinide

manuscrit

Etudes

d'après

des (fautes

de Fès Abu

do

Marocaines,

'l Hasan'Ali,

par

avec

R.

arabo

publie BLACHÈRK, Màltro

toile

la premièro

pour

l'Escurial,

do conférences

une introduction

par K. LÊVI-PROVKJICAI

a

CHARTHER.

IMPHIMI-.niE

DL'HAMO,

RUE

tll.RERT.

LIBRAIRIE

ORIENTALISTE

PAUL

GEUTHNER

PUBLICATIONSDEL'ECOLENATIONALEDESLANGUESORIENTALESVIVANTES

VI«

SÉRIE

Vol.

I.

tispice,

IIELLER

xvn

et

In

inetiïoriam

I)

Pérodiquc«.

Pérodiquc«.

IX)

I/IVIM,

Ignace

revues,

nrlii-les.

(B.).

101

Bibliographie

pp.

gr.

in-8,

des OEuvres de Ignace

1926

Goldziher,

i

30

fron-

fr.

Goldziher

journaux,

(I85O-IQÎ

II)

I),

Hecucds,

introduction

séries,

par

Louis

Massignon.

mélanges,

etc.

III)

V)

Comptes

rendus.

VI)

Cartes

géographiques.

Notice.

Encyclopédies.

Vol.

II.

Clément

ASAD1

JUNIOR

HUART,

tome

DE

1",

TOUS,

vu

et 218

poème

pp.

gr.

persan,

in-8,

publié

1926.

et

.

traduit

.

95

par

fr.

Préface.

la

Le

livre

de

Gcrchâsp.

de

Louanges

l'homme.

du

Prophète.

Description

récit.

Le

du

Louanges

monde,

roi

du

roi

blâme

do

avec

la

religion.

Discours

sur

et le» qualités

l'âme.

de

le

In

roi

dragon.

louange

le

de

corps

du

du

tille

des exemple».

son

Récits

secret

à

Régne

Discours

sur

des

hauts

faits

Djctnchid.

de Chèdasp

;

et

Gcrchâsp.

Début

récit.

du

Louanges

La

roi

Abou-Dolaf.

révèle

sa fille.

— Commencement

fille

du

toi

de Kaboul.

do Thrita

que

il

Mariage

combat

de

Kaboul.

Naissance

et

voit

Gcrchâsp.

annonce

se

rend

de Kaboul

et

de Gerchasp,

qu'il

dans

description de son courage.

du

dragon.

Gcrchâsp

Bahoù

se révolte

envoie

une

lettre

de s'acquitter

lettre

;'i

à

Zohhàk

reçoit

part

pour

contre

le

 

Thrita.

combattre

Maharàdja

qui

service

du

Dahoù.

appelle

roi

Premier

du

— Index

do noms

l'hospitalité

le

Descriptiou

a tué

l'Inde

lo

Gerchasp

Gcrchâsp

donne

au

draron.

pendant

Gerchasp.

combat

— Zohhàk

Thrita

arrive

des conseils

du

à Gerchasp

Erratum.

sur la manière

Gcrchâsp

Note

écrit

Gerchasp

de

secours

les

Maharàdja.

une

complémentaire

Gcrchâsp

Table

avec

Indiens.

<!ca matières.

propres.

Vol.

III.

DERENBOURG

(IL).

Les Manuscrite

d'après PnoviïNÇAL.

33o

les noies

gr.

Tome

in-8,

pp.

de

III

II.

DuRKisnouno,

revues

: théologie,

géographie,

1928

arabes de l'Escurial,

et mises

histoire,

à jour

par

E.

2 planches,

décrits

LÊVI-

xt

et

125

fr.

Introduction.

Géographie

Théologique.

A.

cl histoire.

— Additions

Coran

et corrections.

cl

sciences

coraniques.

B.

Traditions

islamiques.

BIBLIOTHÈQUE DEL'ECOLENATIONALEDESLANGUESORIENTALESVIVANTES

FEGIIALÎ

petit

(M.).

in-8,

Syntaxe

1928

des pariers

arabes

acluels

du Liban,

xxv

et

535

125

pp.

fr.

Avant-Propos. et modes. —

Deuxième

substantif

de nombre.

 

Bibliographie.

CI».

I

: Parfait.

partie

un

: Accord.

attribut

Ch.

V

— Ch.

:

II

V

Transcription.

1

II

:

:

Accord

Errata.

Ch.

Première

partie

II

:

IV

Verbe

Parti-

: Accord

temps

cipe.

sur

Noms

Ch.

Ch.

Imparlait.

du

Ch.

verbo

III

avec

: Modes.

son

sujet.

cl

de ta

:

Ch.

partie

Ch.

Ch.

:

et une

avec

négative."'

épithète.

111 : Comparatif

partie

:

lïtude

Ch.

: Pronom.

III

Ch

superlatif.

proposition.

Ch.

IV

I

Annexion.

:

Troisième

Ch.

Proposition

Ch.

thmontlrntifs.

Ch.

voctitn.

IV

Ch

I

:

Projwsition

interrogative

partie

Proposition

Proposition

I

IV

: Pronoms

: Pronoms

:

Mets

optative.

ficrsonnels.

et adjectifs

invariables.

Index

: Proposition

II

:

Pr

moms

Ch.

Prépositions. —

I'ablo

conditionnelle.

relatifs.

Quatrième

III

: Pronoms

cl

— Ch.

interrogatifs.

III

: Pronoms

Ch.

II

adjectifs : Conjonctions.

indéfinis.

— Ch.

Cinquième

: Adverbes.

— Index

rcrum.

« .s Matières.

:

:

:

MÉMORIAL

HENRI

BASSET

DE

L'INSTITUT

PUBLICATIONS

DES

HAUTES-ÉTUDES

MAROCAINES

MÉMORIAL

HENRI

RASSET

^OjUVEÏks

<,

,<,./

ÉTUDES NORD-AFRICAINES

ET ORIENTALES

PUBLIEES

PAR

L'INSTTOT

DES MUTES-ETUDES

MAROCAINES

LIBRAIRIE

PARIS

ORIENTALISTE

PAUL

GEUTHKÈR

13, RUE JAGOB (VIV

1928

LES

CHAPELLES

OGTOGONALES

Par

E.

LAMBERT.

0'EUNATE

Parmi

les petites

églises d'Espagne j il

n'en

est guère

qui

aient

c h a p e l l e s

chapelles

dont

autant

navarraises d-Euhatc

l'une est entourée j là belle coupole

excité

là curiosité

dès archéologues

que les deux

et de Torrcs

un

del Rio» L'étrange

portique qui couvre

octogo-

hispano-mauresque

unique.

Leur

Tautrer

donnent

a chacune

intérêt

forme

nale

les singularise

en outre

toutes

deux

parmi

les

monuments

chrétiens de la péninsule et contribue à; leur conférer une beauté

rare qui

lïn'y

^harmonise a pas lieu

avec les lignes de revenir

du paysage environnante

ici

sur

le portique

longuement

d'Eu-

nate ni sur la coupole dé Torres del Rio» Gcllc-ci a été décrite avec

toute

de

la précision,

nécessaire et avec' d'excellentes '

; et

pour

le portique

illustrations

j'ai

par

Dpii Serapio

Huici

d'Eunate*

tâché

montrer qu'il ne doit pas être contemporain de l'église elle-même, mais paraît une addition postérieure Ppn a seulement réemployé

les restes d'une autre construction dalant elle-même de deux époques

différentes 8. On m*a fait remarquer

conserva aux archives de la cathédrale de Pampeluneet daté de 15ao

atteste qu'un cloître entourait déjà l'église à cette date'.Mais ce fait

donne

auxquelles lieu, car rien n 'indique dans le texte dont ils'agit que ce cloître avait

ne saurait infirmer les constatations

à ce propos

document

qu'un

le monument

i.

a*

Àrquittctura,

août

Bulletin

Monumental,

iga3i

lotnc

Màhumentos

histâricos

historiées

y artltlkos

a 616 publié

de Navùrrat

BASSET,

H.

3. Go document

y arllsticàs

MÉMORIAL

p.

a53-a5t».

83

(îga/i),

p»

169-173;

Bolètlnde

de A/ûuarra;

par

D.

I9a5>

Jcfciis Kiayo,

p.

ai9-aa3»

Boletln

de la

Comisiôn

ioi4»

p*

64-65*

IL

la

Comisiôn

de

de tnonumentos

1

E.

LAMBERT

déjà en aussi bien

connaître

romanes

provenir

m'a

i5ao

le plan

le singularise;

il

être

sans

octogonal

qui

pouvait

supposé,

carré ou rectangulaire, encore cet

important

cl j'ai

précisément

que

document,

les

actuel

colonncltes

devaient

et gothiques

d'une

dans le portique

un

réemployées

construction

encore

nom

antérieure,

cloître

sans doute.

On

actuel

a vraiment

valu

en

basque

les

« Cent

fait remarquer

son

si le portique c'est-à-dire

que

d'Eunatc,

à l'endroit

FIG.

i.

Eglise

octogonale

d'Eunatc.

(Cl.

E. Lambert.)

Portes

née

», l'existence

le

texte

entourait

basque

la

non

:

celle-ci

de ce

mot

sous la forme

« Ouate

» mention-

que

dans

de

1520. tendrait, à cette

Bonne

à prouver

date.

»,

du

et

il

nom,

également

« Onate

de

bien

ce

Mais

s'agirait

portique

djrc.eii,

quand

déjà l'église

«

» veut

à

Porte

forme

bien

dérivée

savoir

la

de

remonte

»

pas celte

mais

forme

de

la

mots,

«.Eunatc

avoir

par

été une

sorte

pourrait on l'aurait

après,

corruption

de jeu

précédente.dont

cl cela longtemps nouveau.

une

au moment

de la construction

du portique

Le point

sur lequel

tion,

de Torrcs

c'est l'attribution

del

Rio.

il

y a lieu,

semble-t-il,

d'attirer

encore l'atten-

aux Templiers Leur

commune

des deux

églises

forme

octogonale

d'Eunatc

et

est la

seule

M.

II.

H.

PLANCHE

1.

--

Er.i.isr.

OCTOGONAL)-:

ni:

Toiti;i:s

nu.

11K».

LAMHKHT

Ci/AHi*.

Mas

M.

H

».

PLANCHE

H.

%

COUPOLE

.&'

DE L'ÉGLISE

DE TORRES

DEL

RIO.

LAMRKIIT

Cl.

ArȔu

Mat.

LES

CHAPELLES

OCTOGONALES

D'EUNATE

raison qui ait jamais

été invoquée

pour

ET

DE

justifier

TORRES

celle

DEL

RIO

3

attribution

\

Or cette forme n'est nullement caractéristique

tecture des Templiers, mais est plutôt fréquente dans les monu-

ments funéraires et en particulier

en France

de l'archi-

8. Tel

les

de cimetière

chapelles

Fie

a.

Eunale.

Plan

de

l'église

(d'après

V.

Lampérez).

paraît être aussi le cas des églises d'Eunate

Cette hypothèse est précisément confirmée

sage des « Anales

de Navarra

»3

où

le

P.

et de Torrcs

del

Rio.

pour

celle-ci

par

Moret

rapporte

le pas-

qu'on

trouva

jadis,

près

de l'entrée,

des sépultures

contenant

richement

vêtus : ce texte ne dit nullement

qu'il

s'agissait

des corps des tom-

i.

a. C'est

V.

Lampérez,

ce que

Templiers

3.

Livre

de Laon

XVI,

Historia

j'ai

indiqné

de la Arquitectara

dans

un

article

espahola, de la Revue

eristiana

I,

6o3.

Archéologique

el les églises

de plan

octogonal

(iga6,

p.

aa4-a33).

chapitre

m,

§9

(cité

par

D.

Serapio

Huici).

:

La

chapelle

des

E.

LAMBERT

beaux

se trouvait

sions

de Templiers,

dans

plus

mais

seulement

que

la c h a p e l l e

la chapelle

ce

l'entrée

d'Eunatc

autour

prouve

un

cimetière.

haut.

cloître

Pour

sont

formelles

plus

du

encore

Il

qui

le documentde

texte,

d'après

y

a,

dit

l'entoure

je

fais

entre

entre

allusion

les arcades

« de nombreux

de

l'église

les

préci-

auquel

de l'église tombeaux,

i5ao

charniers

y voit

et

sépultures,

et

on

encore

aujourd'hui

clai-

de

nombreux

osse-

de

ceux

qui

y

furent

rement

ments

enterrés,

et

il

grandes

pierres

y

a

q u i

qui

quelques

couvrent

les

autres

très

dans

Reine

dites

enlre

a une

la

dame

sépultures;

fut

il

très

sépultures

remarquable

laquelle

ou

la

en

y

et principale ensevelie

grande

fit

édifier

qui

tous

la

les ans

soulever

on

ladite

église a l'habitude

;

et

de

de terre

en grande

pompe

pour

rappeler

venir

au

moment

des

son

sou-

litanies

et

confrères.

aucun

à

celui

et

des

»

Il

réunions

n'y

des

a

sur

de

c'est

;

non

dont

donc

l'ori-

doute

la

possible

destination

l'oc-

bien

gine

togone

une

édifice

Fie.

3.

Torrcs

del

Rio.

Plan

de l'église.

d'Eunate

:

funéraire

S. Huici).

par

et

être

les

(D'après

cet

par

on

chapelle

a

été

fondé,

les

conservait

mais

souvenir

 

une

reine

et

dont

on

le

portique

élevé

pans

plus

ruinés

ou

une

dame

les

qui

Templiers,

en

le

a

murs

grande

encore

forme

constituer

célébrait

de

fondations

l'entoure

ossuaire

i52o;

même

pieuses

maintenant

avec

des

les

tard

un

pour

le séparent

dont

à peine

aujourd'hui

environnants.

champs

Les

deux

des

navarraises

chapelles

les

caractères

France

édifices

de cette

funéraires

que

monuments

présentent

sorte

;

et

qui

pour

en

somme

les

paraissent

l'un

et

avoir

l'autre

mêmes

été

en

monu-

LES

CHAPELLES

OCTOGONALES

D EUNATE

ET

DE

TORRES

DEL

RIO

O

Fie

4-

Torres

del

Rio.

Coupe

do l'église

(d'après

S.

Huici).

ment,

il

semble

qu'on

puisse

beaucoup

mieux

dispositions

qui seraient sans cela difficilement

expliquer

explicables.

ainsi

des

On peut

E.

LAMBERT

même

dire

que

ces

caractères

ont

été

beaucoup

mieux

conservés

à

Eunatc

Eunatc

une

partie

m o r i l l o n ,

morillon,

raire

aujourd'hui

plus

et surtout

à Torrcs

basse que

à Saint-Michel

détruite

del

Rio.

La

niche

réservée

à l'autel

dans

le corps

octogonal

se retrouverait

à Mont-

et

d'Aiguille, de Saint-Vincent

à l'ancienne

de

Laon

funé-

de

chapelle a servi

qui

de

Mais

conservés

tion,

pothèse

Il

accès

modèle

c'est

et

à

est en

que

à

est

logé

et

y

faire

la

surtout

des Templiers

peut

subsiste

extérieurs

dans

celte

ville.

chapelle

les

qui

l'existence

deux

d'escaliers

havarraiscs

guère

parfaitement

par

dans

effet

sur

l'un

la

doit

retenir

que

l'atten-

l'hy-

églises

ne

funéraire.

qui

cette

d'une

particularité

chapelle

s'expliquer

ces escaliers

On

donner

remarquable

toiture

angles

une

ne pouvaient

que

de l'église.

de

sait

et

que

que

celui

celui

distincte

à

d'Eunatc

de

Torres

du

est

del

de

est

toit

des

ménagé

Rio

l'octogone,

fussent

car

une

dans

tourelle

extérieurement

par

corps

Il

le

l'église

impossible

pour

l'abside.

placée

symétriquement

qu'ils

aussi

peuvent

rapport

d'admettre

destinés

échelle

à monter

sur

ordinaire

aurait

Des

escaliers

par

le

à

une

fait

des réparations,

cas

ample-

perma-

qu'on

ment

nents

avait

suffi

dans

des

de

cette

sorte

à

l'origine

exceptionnels.

seulement

fréquente

se justifier

d'accéder

de

l'obligation

partie

placée

sur

le

toit

et

sans

commuication

directe

avec

l'inté-

où

la

toiture

analogues

l'église

rieur.

a

France,

une

fice

Torres

été

position

de

Cette

refaite

et

n'existe

dans

parties

à Eunate,

partie

où

arcade

plus

la

aujourd'hui

comme

les

des monuments

ont

cloches

Mais

été

une

elle

le plus

France

de

par

plupart

hautes

primitives

des

remplacées

fois

que

double

avait

del