Sunteți pe pagina 1din 36
14 DÉCEMBRE 2015 IRM HÉPATIQUE
 
 LES SÉQUENCES INDISPENSABLES 
 P.Zerbib, A.Luciani, F.Pigneur, A.Rahmouni CHU

14 DÉCEMBRE 2015

14 DÉCEMBRE 2015 IRM HÉPATIQUE
 
 LES SÉQUENCES INDISPENSABLES 
 P.Zerbib, A.Luciani, F.Pigneur, A.Rahmouni CHU

IRM HÉPATIQUE


LES SÉQUENCES INDISPENSABLES

P.Zerbib, A.Luciani, F.Pigneur, A.Rahmouni

CHU Henri Mondor Créteil Service Imagerie Médicale Pr.A.RAHMOUNI

Objectifs

Objectifs ¡   Définir un protocole pour explorer : ¡   Les nodules hépatiques ¡  

¡ Définir un protocole pour explorer :

¡ Les nodules hépatiques ¡ Les voies biliaires

1. L’étude des nodules hépatiques

1. L’étude des nodules hépatiques

PRÉPARATION DU PATIENT

¡ Expliquer l’examen et rassurer le patient

PATIENT ¡   Expliquer l’examen et rassurer le patient ¡   Expliquer l’indispensable prend quelques minutes

¡ Expliquer l’indispensable prend quelques minutes et diminue le taux d’échecs

¡ Motiver le patient sur la coopération en lui disant notamment: “les images peuvent être floues”, “je vous parlerai au cours de l’examen”

¡ Expliquer que certaines séquences nécessitent une apnée, et d’autres une respiration régulière (asservissement respiratoire)

que certaines séquences nécessitent une apnée, et d’autres une respiration régulière (asservissement respiratoire)

PRINCIPE

PRINCIPE
PRINCIPE
PRINCIPE
PRINCIPE
PRINCIPE

Les séquences indispensables

Les séquences indispensables à la bonne réalisation d ’ une IRM hépatique T 1 Diffusion T2

à la bonne réalisation dune IRM hépatique

T1

Diffusion

T2

Injection

Les séquences indispensables

Les séquences indispensables à la bonne réalisation d ’ une IRM hépatique T 1 ? Diffusion?

à la bonne réalisation dune IRM hépatique

T1?

Diffusion?

T2?

Injection?

1 .La séquence 2D écho de gradient T1 en phase et en Opposition de phase

1.La séquence 2D écho de gradient T1 en phase et en Opposition de phase (InPhase – Out-of-Phase)

A la Recherche d’une chute de signal en OP liée à la présence de graisse intracellulaire

2.Séquence T2 en écho de spin avec suppression spectrale de la graisse / HASTE

A la recherche d’une modification du contraste foie-lésion Pour explorer les VBIH et VBP

3.La séquence de Diffusion

Pour détecter et caractériser les lésions

4.Séquence 3D en écho de gradient T1 rapide avec saturation spectrale de la graisse avant et après injection de gadolinium

Pour étudier le réhaussement du foie et sa vascularisation

(Caipirinha)

LA SÉQUENCE EN ÉCHO DE GRADIENT T1 EN PHASE ET EN OPPOSITION DE PHASE

LA SÉQUENCE EN ÉCHO DE GRADIENT T1 EN PHASE ET EN OPPOSITION DE PHASE

E G TE=4.8 ms à 1.5T
E
G
TE=4.8 ms à 1.5T

PRINCIPE

Graisse Eau
Graisse
Eau

220 HZ à 1.5T

G E
G
E

TE=2.4 ms à 1.5T

PRINCIPE Graisse Eau 220 HZ à 1.5T G E TE=2.4 ms à 1.5T Pauvre en lipides
PRINCIPE Graisse Eau 220 HZ à 1.5T G E TE=2.4 ms à 1.5T Pauvre en lipides

Pauvre en lipides Pas de chute de signal en opposition de phase

TE=4.8 ms (In phase)

TE=2.4 ms (Out phase)

de phase TE=4.8 ms (In phase) TE=2.4 ms (Out phase) Riche en lipides(Stéatose) Chute de signal
de phase TE=4.8 ms (In phase) TE=2.4 ms (Out phase) Riche en lipides(Stéatose) Chute de signal

Riche en lipides(Stéatose) Chute de signal en opposition de phase

de phase TE=4.8 ms (In phase) TE=2.4 ms (Out phase) Riche en lipides(Stéatose) Chute de signal
SÉQUENCES T2 AVEC SATURATION SPECTRALE DE LA GRAISSE

SÉQUENCES T2 AVEC SATURATION SPECTRALE DE LA GRAISSE

PRINCIPE

PRINCIPE ¡   Acquisition en pondération T2 permettant de “détecter” les lésions (riches en eau) ¡

¡ Acquisition en pondération T2 permettant de “détecter” les lésions (riches en eau)

¡ On utilise des temps d’échos adaptés à la détection (<100 ms)

des temps d’échos adaptés à la détection (<100 ms) ¡   Cette séquence est effectuée avec

¡ Cette séquence est effectuée avec une saturation spectrale de la graisse.

à la détection (<100 ms) ¡   Cette séquence est effectuée avec une saturation spectrale de
à la détection (<100 ms) ¡   Cette séquence est effectuée avec une saturation spectrale de

PRINCIPE

¡

1 er écho < 70ms : DÉTECTION

PRINCIPE ¡   1 e r écho < 70ms : DÉTECTION ¡   2éme écho >100ms:
¡   2éme écho >100ms: CARACTERISATION
¡  
2éme écho >100ms: CARACTERISATION

long

1 er écho

  1 e r écho < 70ms : DÉTECTION ¡   2éme écho >100ms: CARACTERISATION long

Signal

PRINCIPE

¡

1 er écho < 70ms : DÉTECTION

PRINCIPE ¡   1 e r écho < 70ms : DÉTECTION ¡   2 è m

¡ 2 ème écho >100ms : CARACTÉRISATION

long

1 er écho

  2 è m e écho >100ms : CARACTÉRISATION l o n g 1 e r

Signal

2 ème écho

  2 è m e écho >100ms : CARACTÉRISATION l o n g 1 e r

PRINCIPE

¡

1 er écho < 70ms : DÉTECTION

PRINCIPE ¡   1 e r écho < 70ms : DÉTECTION ¡   2 è m

¡ 2 ème écho >100ms : CARACTÉRISATION

long

1 er écho

: CARACTÉRISATION l o n g 1 e r é c h o Signal 2 è

Signal

2 ème écho

o n g 1 e r é c h o Signal 2 è m e écho
o n g 1 e r é c h o Signal 2 è m e écho

Ici angiome

Signal

Augmentation du contraste foie-lésion

T2 des lésions liquidiennes/angiomateuses Temps d’écho 1 er écho 2 ème écho
T2 des lésions liquidiennes/angiomateuses
Temps d’écho
1 er écho
2 ème écho

T2 du foie

PRINCIPE

PRINCIPE 1 e r écho 2 è m e écho haste
PRINCIPE 1 e r écho 2 è m e écho haste
PRINCIPE 1 e r écho 2 è m e écho haste

1 er écho

PRINCIPE 1 e r écho 2 è m e écho haste

2 ème écho

haste

SÉQUENCE DE DIFFUSION

SÉQUENCE DE DIFFUSION

PRINCIPE

PRINCIPE ¡   L’objectif de la séquence de diffusion est de pouvoir : 1. Détecter les

¡ L’objectif de la séquence de diffusion est de pouvoir :

1. Détecter les lésions de petites tailles difficilement visibles sur les

autres séquences

2. Caractériser les zones à diffusion restreinte (ex : métastase) afin de les

différencier des kystes (diffusion élevée)

PRINCIPE

PRINCIPE ¡   On utilise des gradients de diffusion (b en s/mm ² ) ¡  

¡ On utilise des gradients de diffusion (b en s/mm ²)

¡ Séquence EPI-SE

¡ Plus l’intensité du gradient de diffusion (b) est élevé et plus les zones à diffusion restreinte donneront du signal

180°
180°

Gradients de diffusion (b)

Protons mobiles Protons immobiles

à diffusion restreinte donneront du signal 180° Gradients de diffusion (b) Protons mobiles Protons immobiles SIGNAL

SIGNAL

bo
bo
b30
b30
b200
b200
b10
b10
b50
b50
b400
b400
b20
b20
b100
b100
b800
b800
SIGNAL DIFFUSION RESTREINTE DIFFUSION ÉLEVÉE b (en s/mm ² ) ADC = (1/b1-b0) ln (S[b1]/S[b0])

SIGNAL

SIGNAL DIFFUSION RESTREINTE DIFFUSION ÉLEVÉE b (en s/mm ² ) ADC = (1/b1-b0) ln (S[b1]/S[b0])

DIFFUSION RESTREINTE

DIFFUSION ÉLEVÉE

b (en s/mm ²)

ADC = (1/b1-b0) ln (S[b1]/S[b0])

Hyper signal en ADC = pas de restriction de diffusion = pas suspect Hypo signal
Hyper signal en ADC = pas de restriction de diffusion = pas suspect Hypo signal
Hyper signal en ADC = pas de restriction de diffusion = pas suspect Hypo signal

Hyper signal en ADC

= pas de restriction de diffusion

= pas suspect

Hypo signal en ADC

= restriction de diffusion

= suspect

b50 b800 Analyse du signal ADC b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes b50 b800 Lésions
b50
b50
b800
b800

Analyse du signal

b50 b800 Analyse du signal ADC b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes b50 b800 Lésions suspectes

ADC

b50

b400

b800

ADC

Lésions

bénignes

b50 b800
b50
b800
du signal ADC b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes b50 b800 Lésions suspectes Effet T2 «

Lésions

suspectes

Effet T2 « shine through »

ADC

b50 b 8 0 0 ADC b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet

b50

b800

ADC

b50

b400

b800

ADC

b50 b 8 0 0 ADC b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2

Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2 « shine through » Air

b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2 « shine through » Air b800
b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2 « shine through » Air b800

b800

b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2 « shine through » Air b800
b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2 « shine through » Air b800
b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2 « shine through » Air b800

Présence de fer

b50 b400 b800 ADC Lésions bénignes Lésions suspectes Effet T2 « shine through » Air b800

b50

SÉQUENCES 3D T1 EN ÉCHO DE GRADIENT RAPIDE AVEC SATURATION DE GRAISSE AVANT ET APRÈS

SÉQUENCES 3D T1 EN ÉCHO DE GRADIENT RAPIDE AVEC SATURATION DE GRAISSE AVANT ET APRÈS INJECTION DE GADOLINIUM

n

n

n

n

PRINCIPE

n   n   n   n   PRINCIPE EG 3D T1 : n   Acquisition

EG 3D T1 :

nAcquisition rapide (Caipirinha)

Interpolation : Remplissage partiel du plan de Fourier

IV-
IV-
Artériel
Artériel

Pondération en contraste en T1

Portal
Portal
Parenchymateux
Parenchymateux

Injection de chélates de gadolinium

Hyperplasie Nodulaire Focale (HNF)

T1 EG - 3D Dynamiques Prise de contraste Resolutions Temporelle et en contraste

T1

EG - 3D Dynamiques

Prise de contraste

Resolutions Temporelle et en contraste

2.Détection et/ou caractérisation d’une anomalie des voies biliaires

2.Détection et/ou caractérisation d’une anomalie des voies biliaires

Deux séquences utiles pour l’étude des voies biliaires:

Deux séquences utiles pour l’étude des voies biliaires: 1.La séquence T2 en Half Fourier Étude morphologique

1.La séquence T2 en Half Fourier

Étude morphologique du foie et du pancréas et exploration des voies biliaires

2.Séquence RARE en 2D ou 3D à TE long

Visualisation de l’ensemble des voies biliaires

PRÉPARATION DU PATIENT

PRÉPARATION DU PATIENT ¡   Pour cet examen, le patient doit être strictement à jeûn afin

¡ Pour cet examen, le patient doit être strictement à jeûn afin d’éviter les projections du duodenum et de l’estomac

doit être strictement à jeûn afin d’éviter les projections du duodenum et de l’estomac A jeûn

A jeûn

doit être strictement à jeûn afin d’éviter les projections du duodenum et de l’estomac A jeûn

Pas à jeûn !

SÉQUENCE EN HALF FOURIER (HASTE)

SÉQUENCE EN HALF FOURIER (HASTE)

PRINCIPE

¡ La séquence en Half Fourier

PRINCIPE ¡   La séquence en Half Fourier -180° -2MHz +180° - 2MHz -180° +2MHz Symétrie
-180° -2MHz +180° - 2MHz
-180°
-2MHz
+180°
- 2MHz
  La séquence en Half Fourier -180° -2MHz +180° - 2MHz -180° +2MHz Symétrie du plan

-180°

+2MHz

Symétrie du plan de Fourier

+180°

+ 2MHz

  La séquence en Half Fourier -180° -2MHz +180° - 2MHz -180° +2MHz Symétrie du plan
  La séquence en Half Fourier -180° -2MHz +180° - 2MHz -180° +2MHz Symétrie du plan

PRINCIPE

PRINCIPE ¡   La séquence en Half Fourier(Turbo Spin Echo T2 Single shot) -180° -2MHz +180°

¡ La séquence en Half Fourier(Turbo Spin Echo T2 Single shot)

La séquence en Half Fourier(Turbo Spin Echo T2 Single shot) -180° -2MHz +180° - 2MHz -180°
-180° -2MHz +180° - 2MHz
-180°
-2MHz
+180°
- 2MHz
Spin Echo T2 Single shot) -180° -2MHz +180° - 2MHz -180° +2MHz Symétrie du plan de

-180°

+2MHz

Symétrie du plan de Fourier

+180°

+ 2MHz

2MHz -180° +2MHz Symétrie du plan de Fourier +180° + 2MHz ¡   Reconstruction de l’autre

¡ Reconstruction de l’autre moitié par symétrie

Fourier +180° + 2MHz ¡   Reconstruction de l’autre moitié par symétrie Intérêt des coupes axiales
Fourier +180° + 2MHz ¡   Reconstruction de l’autre moitié par symétrie Intérêt des coupes axiales

Intérêt des coupes axiales et coronales

PRINCIPE

LA SÉQUENCE RARE (BILI)

PRINCIPE LA SÉQUENCE RARE (BILI) (RAPID ACQUISITION RELAXED ENHANCED)

(RAPID ACQUISITION RELAXED ENHANCED)

¡   Cette séquence est un turbo spin écho très pondérée T2 à TE très

¡ Cette séquence est un turbo spin écho très pondérée T2 à TE très élevé >1000ms

écho très pondérée T2 à TE très élevé >1000ms ¡   Le signal diminuant avec le
écho très pondérée T2 à TE très élevé >1000ms ¡   Le signal diminuant avec le

¡

Le signal diminuant avec le TE

Signal

Signal

>1000ms ¡   Le signal diminuant avec le TE Signal Signal Intérêt des coupes épaisses (30

Intérêt des coupes épaisses (30 à 50 mm)

>1000ms ¡   Le signal diminuant avec le TE Signal Signal Intérêt des coupes épaisses (30

TE

TE en ms

Conclusion : ¡   Bien comprendre les séquences ainsi que leur mode opératoire est primordial

Conclusion :

Conclusion : ¡   Bien comprendre les séquences ainsi que leur mode opératoire est primordial afin

¡ Bien comprendre les séquences ainsi que leur mode opératoire est primordial afin d’adapter au mieux la prise en charge du patient

¡ L’amélioration de la qualité des gradients ainsi que les nouvelles techniques d’acquisitions, permettent d’améliorer les diagnostics tout en réduisant le temps d’examen