Sunteți pe pagina 1din 34
1
1

SOMMAIRE

I.

ATTESTATION DU RESPONSABLE DE LA NOTE

3

II.

PRESENTATION DU PROGRAMME D’EMISSION

4

III.

PRESENTATION DE L’EMETTEUR

8

A.

RENSEIGNEMENTS A CARACTERE GENERAL

B.

RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU CAPITAL DE L’EMETTEUR

14

C.

DESCRIPTION DES PRINCIPALES ACTIVITES DE L’EMETTEUR

16

1.

Environnement Bancaire Zone UEMOA

2.

Domaines et formes d’intervention de l’émetteur

D.

SITUATION FINANCIERE DE L’EMETTEUR

19

1.

Normes comptables

2.

Commissaires aux comptes

3.

Endettement

4.

Résultats au cours des trois derniers exercices et leur affectation

5.

Produit Net Bancaire (PNB)

20

6.

Résultat d’exploitation

21

7.

Situation de trésorerie

22

8.

Perspectives

23

IV.

PRESENTATION DE LA GARANTIE

23

ANNEXES

27

1. RAPPORTS ET COMPTES ANNUELS DE L’EMETTEUR

2. LETTRE D’ENGAGEMENT DE GARANTIE

31

3. LETTRE D’AGREMENT DE LA BECEAO AUTORISANT L’OPERATION

33

2. LETTRE D’ENGAGEMENT DE GARANTIE 31 3. LETTRE D’AGREMENT DE LA BECEAO AUTORISANT L’OPERATION 33 2

I. ATTESTATION DU RESPONSABLE DE LA NOTE

Je soussigné, Binta TOURE NDOYE en ma qualité de Directrice Générale, déclare qu’à ma connaissance, les données présentées dans cette note d’information sont conformes à la réalité et ne comportent pas d’omission de nature à en altérer la portée.

Fait à Lomé, le 13/04/2017

à la réalité et ne comportent pas d’omission de nature à en altérer la portée. Fait
à la réalité et ne comportent pas d’omission de nature à en altérer la portée. Fait

II.

PRESENTATION DU PROGRAMME D’EMISSION

a. Cadre de l’opération

Dans le cadre du développement des activités de la Société, ORAGROUP S.A, procède à une seconde émission de billets de trésorerie d’un montant de vingt (13,8) milliards F CFA représentant la seconde tranche du programme d’émission de trente-cinq (35) milliards F CFA.

b. Définition de Billets de Trésorerie

Les billets de Trésorerie sont des titres de créances négociables, émis au porteur et sont inscrits en compte auprès d’intermédiaires autorisés conformément à la législation et à la règlementation en vigueur. L’objet des titres est de permettre à un émetteur d’emprunter à Court Terme (2 ans) auprès d’offreurs de capitaux sur le marché monétaire.

Schéma descriptif de l’émission de billets de trésorerie

Couverture à 100 %
Couverture à 100 %

Légende

1) Oragroup SA émet les Billets de Trésorerie sur le Marché à hauteur de F CFA 35 Mds réparti en deux tranches de 21,2 et 13,8 Mds. 2) Les Investisseurs de la place souscrivent aux titres de créances négociables 3a) Le Domiciliataire assure le règlement et la livraison des titres à l’issue de la période de souscription 3b) En contrepartie de son investissement, les souscripteurs bénéficient d’une garantie à 100 % de la valeur de leurs titres 4) A l’issue de la période de souscription et sur instruction des Arrangeurs, le Domiciliataire met à disposition les fonds collectés auprès de l’émetteur. 5) 6) & 7) Les échéances dues seront domiciliées dans un compte séquestre, puis alloués aux souscripteurs via le Domiciliataire.

échéances dues seront domiciliées dans un compte séquestre, puis alloués aux souscripteurs via le Domiciliataire. 4

c.

Objet de l’opération

ORAGROUP SA procède à l’émission de billets de trésorerie afin de satisfaire son programme de liquidité a court-terme pour

le développement commercial de ses filiales (Côte d’Ivoire, Mali et Togo).

Les affectations qui seront faites avec le produit de l’opération se présentent comme ci-après :

Bénéficiaires

Montant en Mds de F CFA

Utilisation des fonds

TOGO

20.0

- Taux de transformation élevé

CÔTE D’IVOIRE

5.0

- Développement commercial

MALI

10.0

- Développement Commercial

TOTAL

35.0

 

d. Caractéristiques de l’opération

Nom du Programme

ORAGROUP Billets de Trésorerie

Type de programme

Billets de Trésorerie

Nom de l’Emetteur

ORAGROUP

Type d’Emetteur

Entreprise

Taille du programme

 

35

000 000 000 F CFA en deux tranches de 21,2 et 13,8 milliards de FCFA

Forme des titres

Les Billets de Trésorerie

Rémunération

5,75 % brut/an

Devise d’émission

Les billets de trésorerie seront émis en F CFA

Maturité

 

18

mois

Volume des titres

7

000

Volume des titres Tranche 1

4

240

Volume des titres Tranche 2

2

760

Montant unitaire minimal

5

000 000 F CFA

Paiement des intérêts Remboursement du capital

Les intérêts seront payés trimestriellement et le principal sera payé à l’échéance

Droit applicable

Tout billet de trésorerie émis dans le cadre de ce programme sera régi par le droit togolais. Tous les litiges auxquels l’émission des Billets de Trésorerie pourrait donner lieu relèveront de la compétence des tribunaux togolais.

l’émission des Billets de Trésorerie pourrait donner lieu relèveront de la compétence des tribunaux togolais. 5

Mode de placement

Les Billets de Trésorerie seront placés par appel public à l’épargne par l’intermédiaire des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI) agréées par le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) ou par les banques et/ou établissements financiers soumis à la réglementation bancaire. Les investisseurs pourront souscrire en remplissant un bulletin de souscription. A la clôture de l’opération, le Consortium confirmera à chaque souscripteur, le montant final retenu. Les investisseurs procéderont à la couverture de leurs souscriptions par virement bancaire ou chèque certifié en faveur de l’émetteur.

Souscription tranche 1

Du 1 er au 30 septembre 2016

Souscription tranche 2

18 Avril au 19 mai 2017

Cotation

Les titres ne seront pas cotés

Système de règlement-livraison d’émission

Le règlement et la livraison des titres de créances négociables s’effectuent auprès de l’établissement domiciliataire ; l’opération de règlement-livraison est réalisée selon le principe de la double notification. Les deux contreparties ou les établissements assurant la gestion

des titres notifient à l’établissement domiciliataire, les conditions de l’opération traitée :

• achat ou vente ;

• prêt ou emprunt ;

• nature de l’opération (mise en pension, réméré, prise en pension, etc.) ;

• date de valeur de l’opération ;

• identité et numéros de compte des contreparties ;

catégorie du titre (code, date d’échéance, valeur nominale unitaire, taux de rendement) ;

montant net à régler .

Ces informations sont transmises à l’établissement domiciliataire par télex, télécopie, courrier électronique ? ou courrier ordinaire. En cas de discordance entre les éléments fournis entre les parties, l’opération est suspendue ; l’établissement domiciliataire notifie le motif de cette suspension aux établissements concernés pour correction. Avant l’exécution de toute opération, l’établissement domiciliataire s’assure de l’existence de provisions suffisantes.

Garantie & Mécanisme de Sûreté

Le programme sera garanti par le Fonds Gari avec l’appui de African Guarentee Fund (Fonds créée par la BAD). L’émission sera assortie d’un compte séquestre ouvert auprès d’une banque commerciale en vue de la constitution de la provision nécessaire au paiement des intérêts et au remboursement du principal ainsi que les autres frais.

Agent domiciliataire

 

DC/BR

Arrangeur

Consortium formé par CGF Bourse et SGI Togo

Taxation

ORAGROUP bénéficiant d’un accord de siège au Togo, les titres sont défiscalisés au Togo, ainsi les intérêts afférents à ces titres sont exonérés de l’IRVM au Togo. En dehors du Togo, la fiscalité applicable sera celle en vigueur dans le pays de résidence de chaque souscripteur au moment du remboursement.

Remboursement anticipé

Les billets de trésorerie ne peuvent faire l’objet d’un remboursement anticipé, sauf autorisation exceptionnelle de la Banque Centrale

ne peuvent faire l’objet d’un remboursement anticipé, sauf autorisation exceptionnelle de la Banque Centrale 6

Rachat

Les titres peuvent faire l’objet d’un rachat sous réserve :

Que le rachat porte sur les titres dont la durée de vie résiduelle est supérieure à un mois ;

Que le montant total des titres rachetés et détenus par l’émetteur ne représente à aucun moment plus de 25 % de l’encours total.

Autorité de régulation

Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)

TABLEAU D’AMORTISSEMENT POUR UN BILLET DE TRESORERIE 1

 

ENCOURS

INTERETS

     

PERIODE

 

DEBUT

TRIMESTRIELS

AMORTISSEMENT

TRIMESTRIALITE

ENCOURS

PERIODE

5,75 %

FIN PERIODE

0

5

000 000

       

Trimestre 1

5

000 000

71

875

 

0

71

875

5

000 000

Trimestre 2

5

000 000

71

875

 

0

71

875

5

000 000

Trimestre 3

5

000 000

71

875

 

0

71

875

5

000 000

Trimestre 4

5

000 000

71

875

 

0

71

875

5

000 000

Trimestre 5

5

000 000

71

875

 

0

71

875

5

000 000

Trimestre 6

5

000 000

71

875

5 000 000

5 071 875

 

0

TOTAL

 

431 250

5

000 000

5 431 250

 

TABLEAU D’AMORTISSEMENT POUR LA TRANCHE 1

   

ENCOURS

INTERETS

     

PERIODE

DEBUT

TRIMESTRIELS

AMORTISSEMENT

TRIMESTRIALITE

ENCOURS

PERIODE

 

5,75 %

FIN PERIODE

0

21

200 000 000

       

Trimestre 1

21

200 000 000

 

304

750 000

 

-

 

304

750 000

21

200 000 000

Trimestre 2

21

200 000 000

 

304

750 000

 

-

 

304

750 000

21

200 000 000

Trimestre 3

21

200 000 000

 

304

750 000

 

-

 

304

750 000

21

200 000 000

Trimestre 4

21

200 000 000

 

304

750 000

 

-

 

304

750 000

21

200 000 000

Trimestre 5

21

200 000 000

 

304

750 000

 

-

 

304

750 000

21 200 000 000

Trimestre 6

21

200 000 000

 

304

750 000

21

200 000 000

21

504 750 000

 

-

TOTAL

 

1

828 500 000

21

200 000 000

23

028 500 000

 

TABLEAU D’AMORTISSEMENT POUR LA TRANCHE 2

 

ENCOURS

INTERETS

     

PERIODE

 

DEBUT

TRIMESTRIELS

AMORTISSEMENT

TRIMESTRIALITE

ENCOURS

PERIODE

 

5,75 %

FIN PERIODE

0

13

800 000 000

       

Trimestre 1

13

800 000 000

 

198

375 000

 

-

 

198

375 000

13

800 000 000

Trimestre 2

13

800 000 000

 

198

375 000

 

-

 

198

375 000

13

800 000 000

Trimestre 3

13

800 000 000

 

198

375 000

 

-

 

198

375 000

13

800 000 000

Trimestre 4

13

800 000 000

 

198

375 000

 

-

 

198

375 000

13

800 000 000

Trimestre 5

13

800 000 000

 

198

375 000

 

-

 

198

375 000

13

800 000 000

Trimestre 6

13

800 000 000

 

198

375 000

13

800 000 000

13

998 375 000

 

-

TOTAL

 

1

190 250 000

13

800 000 000

14

990 250 000

 

1 La détention d’un titre d’une valeur de F CFA 5 000 000 génèrera des intérêts de F CFA 431 250 sur 18 mois et un remboursement de l’emprunt à échéance

F CFA 5 000 000 génèrera des intérêts de F CFA 431 250 sur 18 mois

III. PRESENTATION DE L’EMETTEUR

A. RENSEIGNEMENTS A CARACTERE GENERAL

Dénomination :

“ ORAGROUP SA ”

Siège social :

392, rue des plantains, BP 2810 Lomé - Togo Tel : (228) 22 23 05 80 - 90 Fax: (228) 22 20 48 61 e-mail : info@orabank.net site internet : www.orabank.net

Forme juridique

« ORAGROUP SA » est une holding à participation financière constituée sous la forme d’une Société Anonyme avec Conseil d’Administration. Elle est régie par les dispositions de l’acte uniforme de l’OHADA relatif au droit des sociétés commerciales.

Date de constitution

1988.

Exercice social

Douze mois allant du 1er janvier au 31 décembre de chaque année.

• Mission et Objet social

ORAGROUP est une holding à participation financière qui ambitionne de développer son réseau en Afrique. Dans cette

perspective, la société manifeste le désir de collaborer avec les autorités de l’UMOA et entend respecter les lois nationales

dans ses relations avec ses partenaires notamment ses filiales.

La société a pour objet :

- Le financement de l’investissement en zone franche,

- L’acquisition sur ses propres fonds, pour son propre compte et la gestion de toutes valeurs mobilières ou immobilières ;

- La gestion de portefeuilles de valeurs mobilières, notamment la réalisation de toutes opérations d’achat, de vente, d’échange,

de souscription des valeurs mobilières et titres de toutes espèces, les ventes pouvant porter sur la totalité du portefeuille

même en dehors de toute liquidation de la société ;

- La prise de participation sous une forme quelconque dans toutes sociétés ou entreprises industrielles ou commerciales du

secteur privé ;

- L’exploitation directe ou indirecte de toutes entreprises se rattachant à l’objet de la société et toutes opérations accessoires ;

- Les prestations de services, d’études et de conseils surtout des banques ;

- La fourniture des moyens de gestion des banques ;

- Toutes opérations de finance se rattachant directement ou indirectement à l’objet.

moyens de gestion des banques ; - Toutes opérations de finance se rattachant directement ou indirectement

Historique

1988

Démarrage des activités bancaires au Bénin avec Financial Bank .

1992

Démarrage au Tchad à Ndjamena.

2002

Démarrage au Gabon après le rachat d’Interfi Banking Corporation Gabon (IBC) et en Guinée après le rachat de la filiale

du Crédit Lyonnais ;

2003 Après le rachat de la SNI (Société Nationale d’Investissement) dans le cadre du processus de privatisation du secteur

bancaire, le groupe démarre ses activités bancaires au Togo ;

2008 Emerging Capital Partners (ECP), l’un des leaders du capital-investissement en Afrique, prend une participation minoritaire

au sein du Groupe Financial et appuie le Groupe dans le renforcement de sa structure financière.

2009 A la suite des agréments donnés par les autorités de tutelle dans les pays où le Groupe est présent, ECP rachète

100 % de la holding du Groupe Financial le 20 mars 2009. ECP sépare les fonctions de Président du Conseil d’Administration et de Directeur Général, s’engage dans une démarche de structuration de la holding en appui aux filiales et apporte de nouvelles

ressources financières pour permettre le développement du Groupe.

Le Groupe Financial devient actionnaire minoritaire de la BACIM Bank, 7ème banque mauritanienne rachetée par ECP en 2008, traduisant ainsi sa volonté renouvelée d’expansion géographique sur le continent africain. A la fin 2009, le groupe s’est recentré sur le métier bancaire, cédant ses participations dans la micro finance au profit de la société Finadev Africa Holding LLC détenue majoritairement par le fonds d’investissement ECP Africa Fund III PCC.

2010 Le Groupe poursuit la structuration de la Holding qui regroupe désormais toutes les directions devant assister

techniquement les filiales.

2011 Financial Bank devient Orabank avec un changement de nom progressif en fonction des zones monétaires.

Entre mai 2011 et octobre 2011, les filiales de Guinée, du Tchad, du Gabon et du Bénin ont pris la dénomination ORABANK. La Holding du groupe devient ORAGROUP SA.

2012 Les filiales du Togo et de Mauritanie changent de nom à leur tour. En décembre, ORAGROUP SA prend la majorité du

capital de la Banque Togolaise de Développement (BTD) à l’issue d’un processus de privatisation.

2015 Après la BTD, la BRS Togo devient Orabank Togo.

(BTD) à l’issue d’un processus de privatisation. 2015 Après la BTD, la BRS Togo devient Orabank

• Organes d’administration et de contrôle

1. Conseil d’administration

La société est administrée par un Conseil d’Administration composé de douze (12) administrateurs au maximum qui se réunit au moins trois (03) fois par an, sur la convocation du Président. Les administrateurs sont nommés ou renouvelés dans leurs fonctions par l’Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires, et ce pour une durée de un (01) an. Ils ont pour fonction de :

• Nommer, suspendre et de révoquer le Directeur Général de la société et de fixer ses conditions de service ;

• Nommer si besoin en est un Directeur Général Adjoint ;

• Préparer les travaux de l’Assemblée Générale ;

• Approuver le budget de la société ;

• Prendre les décisions relatives aux prêts, garanties, aux emprunts de la société et préparer les programmes d’investissements de la société ;

• Soumettre à l’approbation de l’Assemblée Générale, les états financiers pour chaque exercice comptable, ainsi qu’un rapport annuel.

Toutes les banques filiales d’Oragroup ont un Conseil d’Administration. Les Conseils ont une composition équilibrée entre administrateurs indépendants et administrateurs exécutifs, et se réunissent plusieurs fois par exercice. La durée des fonctions des administrateurs est d’un (1) an. Ils sont rééligibles. Les dispositions réglementaires relatives aux conventions réglementées sont strictement respectées.

Noms

Fonctions au sein du C.A.

Autres fonctions

Vincent LE GUENNOU

Président du Conseil d’Administration

Co-Président Directeur Général, ECP (France)

Ferdinand NGON

Administrateur

Directeur Afrique Centrale, ECP (Cameroun)

KEMOUM

William NKONTCHOU

Représentant d’ECP Financial Holding LLC

Directeur, ECP (Paris)

Hurley DODDY

Administrateur

Co-Président Directeur Général, ECP (Etats-Unis)

Brice LODUGNON

Administrateur

Directeur Afrique de l’Ouest, ECP (Côte d’Ivoire)

Laurent KLEIN

Administrateur

Proparco - Groupe Agence de Développement

M’baye THIAM

Administrateur

Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)

Vincent LE GUENNOU, le président du Conseil d’Administration, est le Co-Directeur Général de Emerging Capital Partners (ECP). En tant que partenaire fondateur, il remplit la fonction de Directeur Général de la structure. ECP, qui gère un portefeuille de 1,8 milliards de dollar à travers sept fonds, est leader dans le secteur du capital-investissement exclusivement dédié à l’Afrique. Comme Co-Directeur Général, M. LE GUENNOU met en oeuvre les orientations stratégiques en matière d’investissement et gère les relations avec les investisseurs et les entreprises dans lesquelles le fond ECP investit. Il est aussi membre du comité d’investissement et du comité exécutif d’ECP.

Le conseil d’administration du groupe est appuyé dans sa mission de pilotage du groupe par (05) comités à savoir :

le comité d’audit, le comité des ressources humaines, le comité d’investissement, le comité Éthique et Bonne Gouvernance d’Entreprise et le comité des rémunérations.

comité d’investissement, le comité Éthique et Bonne Gouvernance d’Entreprise et le comité des rémunérations. 10

a. Comité d’audit

Les membres du comité :

Membres

Fonction au sein du comité

Fonction au sein du CA

Brice LODUGNON

Président

Administrateur

William N’KONTCHOU

Membre

Administrateur

Ce comité a pour mission :

• d’examiner les comptes annuels, semestriels et trimestriels de la société ainsi que les normes comptables appliquées par

celle-ci ;

• de veiller à la mise en place et au fonctionnement du dispositif de contrôle interne et des systèmes comptables

• de gérer les relations avec les commissaires aux comptes de la société notamment en participant au choix des commissaires aux comptes en soumettant des recommandations au conseil et en instituant une relation directe avec les commissaires aux

comptes, afin de prendre connaissance de leur programme de travail, de s’assurer qu’ils sont en mesure d’exercer correctement leur mission, et de débattre avec eux des conclusions de leurs travaux ;

• de coordonner les initiatives de conformité à travers le groupe ; et

• de superviser la mise en œuvre des programmes de lutte contre le blanchiment d’argent

La tenue des réunions est effectuée au besoin et obligatoirement lors de l’arrêté des comptes annuels.

b. Comité d’investissement & de Stratégie

Ce comité est composé des membres suivants :

Membres

Fonction au sein du comité

Fonction au sein du CA

Vincent LE GUENNOU

Président

Président du Conseil d’Administration

Hurley DODDY

Membre

Administrateur

Laurent KLEIN

Membre

Administrateur

Ferdinand NGON

Membre

Administrateur

KEMOUM

Ce comité travaille sur les orientations stratégiques du Groupe avec comme mission :

De soutenir dans son action les projets de développement du Groupe en encadrant les opérations de croissance internes et externes que le Groupe pourrait être amené à entreprendre par la création de nouvelles filiales ou par le rachat de sociétés existantes et en encadrant tout autre investissement entrepris par le Groupe ;

De définir et revoir si nécessaire la stratégie d’investissement du Groupe, qui regroupe à la fois la politique d’investissement et les critères d’investissement du groupe et veiller au respect de la réglementation applicable, des règles de bonne conduite et des principes directeurs de l’investissement.

Le CIS est responsable de la supervision de l’implémentation de cette stratégie d’investissement ;

De proposer au Conseil d’Administration les grandes orientations stratégiques et le Business Model du Groupe en évaluant sa position stratégique, compte tenu de l’évolution de son environnement et de ses marchés ainsi que les axes de développement à moyen et long terme ;

de l’évolution de son environnement et de ses marchés ainsi que les axes de développement à

Comité Éthique et Bonne Gouvernance d’Entreprise

c.

Les membres du comité :

Membres

Fonction au sein du comité

Fonction au sein du CA

Vincent LE GUENNOU

Président

Président du Conseil d’Administration

Hurley DODDY

Membre

Administrateur

Laurent KLEIN

Membre

Administrateur

Le rôle du Comité Éthique et Bonne Gouvernance d’Entreprise consiste à assister le Conseil d’Administration d’Oragroup SA pour une meilleure gouvernance au sein d’Oragroup SA, notamment par la poursuite des objectifs suivants :

Objectifs stratégiques et les valeurs d’entreprise établis par le Conseil d’Administration ;

Définition de lignes de responsabilité entre le Conseil d’Administration et la Direction Générale ;

Définition du rôle du Conseil d’Administration ;

Définition du rôle de la Direction Générale ;

Nomination d’auditeurs internes et externes et les autres fonctions de contrôle ;

Transparence ;

La mise en place d’un Code de déontologie.

d.

Comité des Ressources Humaines & Rémunérations

Composition

Le Comité des Ressources Humaines et des Rémunérations est composé de quatre (4) membres administrateurs. Le secrétariat du Comité est assuré par le Directeur des Ressources Humaines Groupe. Le Comité peut faire appel à des observateurs ou invités de façon ad hoc.

Le Conseil d’Administration nomme le Président du Comité ainsi que les membres qui siègent. La désignation ou la révocation des membres du Comité des Ressources Humaines et des Rémunérations relèvent de la compétence exclusive du Conseil d’Administration.

Les domaines d’intervention du Comité des Ressources Humaines et des Rémunérations portent sur:

• La validation formelle de la Charte du Comité des Ressources Humaines et des Rémunérations ;

• La validation de toutes autres Chartes liées aux Ressources Humaines et/ou aux rémunérations applicables à tout le Groupe ;

• Le recrutement, la nomination et la révocation des membres de la Direction Générale (Directeurs Généraux, Directeurs Généraux Adjoints et Directeurs de la Holding) ;

• La rémunération, les éléments de salaires et autres avantages pour les membres de la Direction Générale (Directeurs Généraux, Directeurs Généraux Adjoints et Directeurs de la Holding) ;

• L’établissement des critères de performances selon lesquelles seront évalués les membres de la Direction Générale

(Directeurs Généraux, Directeurs Généraux Adjoints et Directeurs de la Holding) ;

• Toute question relative aux Ressources Humaines du Groupe dans le cas où l’avis dudit Comité est sollicité par le Conseil d’Administration et/ou la Direction Générale.

dans le cas où l’avis dudit Comité est sollicité par le Conseil d’Administration et/ou la Direction

2.

La Direction Générale

La Direction Générale exerce sa fonction sous le contrôle du Conseil d’Administration, auquel elle rend compte périodiquement de ses actions et de leurs effets. Ses responsabilités sont les suivantes :

• mettre en œuvre les stratégies et politiques approuvées par le Conseil ;

• développer les processus qui permettent d’identifier, de mesurer, de suivre, et de contrôler les risques encourus par la banque ;

• maintenir une structure organisationnelle qui assigne clairement des relations de reporting, d’autorité et de responsabilité ;

• s’assurer que les responsabilités déléguées sont effectivement exercées ;

• mettre en place les politiques de contrôle interne appropriées ;

• suivre l’adéquation et l’efficacité du système de contrôle interne.

Madame Binta TOURE NDOYE a débuté sa carrière en tant Analyste Chargée de Compte à ECOBANK COTE D’IVOIRE de

1995 - 1997. Après un passage à la Banque PARIBAS-COTE D’IVOIRE en qualité d’Analyste Senior et Responsable Clientèle

Grandes entreprises, elle rejoint à nouveau ECOBANK au Mali de 1998 à 2013 et a successivement occupé les postes de

Responsable Département Clientèle Institutionnel, Directeur p/i Département Gestion des Risques, Directeur p/i Département Clientèle Commerciale, Directeur Département des Grandes Entreprises, Administrateur Directeur Général de la Filiale. De

2013 à 2014, elle intégra la Holding du groupe ECOBANK (E.T.I) en qualité de Directeur Groupe en charge de la Gestion des

Projets Stratégiques avant d’être nommée en janvier 2015 Administrateur Directeur Général d’ECOBANK Togo. De septembre

2015 au 30 Juin 2016, Mme Touré Ndoye a exercé la fonction de Directrice Générale Adjointe d’ORAGROUP SA, depuis le

1er Juillet 2016 Mme Touré Ndoye est Directrice Générale d’ORAGROUP S.A. Mme Touré Ndoye, est titulaire d’un M.B.A (Finance - International and Development Economics) de l’«University of Central Oklahoma» (USA) et d’une Maîtrise L.E.A (Gestion des Affaires) à l’Université de Stendhal de Grenoble (France).

3. Le personnel

Les collaborateurs ont la possibilité d’alerter directement le management, les administrateurs ou les actionnaires de toute anomalie constatée notamment sur l’éthique, sans risque de représailles ou de sanction.

les actionnaires de toute anomalie constatée notamment sur l’éthique, sans risque de représailles ou de sanction.

B. RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU CAPITAL DE L’EMETTEUR

1. Capital social

Le capital social d’ORAGROUP est de 63 317 470 000 de F CFA au 31 décembre 2016. Il est divisé en 6 317 470 d’une valeur nominale de 10 000 F CFA chacune.

Date

Montant (FCFA)

Forme

Capital après

opération (FCFA)

   

500

000 000

Apports lors de la constitution

500 000 000

04

Décembre 2001

4

500 000 000

Émission de nouvelles actions

5 000 000 000

17

Septembre 2010

38 157 750 000

Compensation de créances certaines, liquides et exigibles

43

157 750 000

23

Octobre 2010

4

475 690 000

Émission de nouvelles actions

47

633 440 000

05

Janvier 2011

 

954

870 000

Émission de nouvelles actions

48

588 310 000

27

Juillet 2011

6

377 220 000

Émission de nouvelles actions

54

965 530 000

30

juin 2013

4

797 600 000

Émission de nouvelles actions

59

763 130 000

18

septembre 2013

2

018 320 000

Emission de nouvelles actions

61

781 450 000

18

janvier 2017

1

536 020 000

Emission de nouvelles actions

63

317 470 000

2. Actionnariat

450 000 18 janvier 2017 1 536 020 000 Emission de nouvelles actions 63 317 470
450 000 18 janvier 2017 1 536 020 000 Emission de nouvelles actions 63 317 470

Présentation des actionnaires détenant plus de 10 % du capital social

1. Emerging Capital Partners

Emerging Capital Partners est un gestionnaire de fonds d’investissement dédié à l’Afrique. ECP est le premier fonds d’investissement dédié au continent africain à avoir levé plus de $ US 2 milliard. ECP a plus d’une décennie d’expérience d’investissement en Afrique à travers sept fonds de capital-investissement. La société a réalisé plus de 50 investissements et plus de 20 sorties. Elle dispose d’un portefeuille solide de participations. Des transactions ont été conclues dans un large éventail de secteurs, notamment les biens de consommation, les télécommunications, les services financiers, les ressources naturelles, l’agriculture et les services publics.

naturelles, l’agriculture et les services publics. 2. PROPARCO Créée en 1977, PROPARCO est une Institution

2. PROPARCO

Créée en 1977, PROPARCO est une Institution Financière de Développement, conjointement détenue par l’Agence Française de Développement (AFD) et par des actionnaires privés du Nord et du Sud (organismes financiers et entreprises). La mission de la société est de favoriser les investissements privés dans les pays émergents et en développement dans un objectif de croissance économique, du développement durable et d’atteinte des Objectifs du Millénaire (OMD). PROPARCO finance des opérations économiquement viables, socialement équitables, soutenables sur le plan environnemental et financièrement rentables.

Sa stratégie sectorielle, adaptée au niveau de développement des pays, se concentre sur le secteur productif, les systèmes financiers, les infrastructures et le capital investissement. La Société investit dans un champ géographique allant des grands pays émergents aux pays les plus pauvres, notamment en Afrique, avec un degré élevé d’exigence en matière de Responsabilité Sociale et Environnementale. PROPARCO propose une palette complète d’instruments financiers permettant de répondre aux besoins spécifiques des investisseurs privés dans les pays en développement (prêts, fonds propres, garanties et ingénierie financière). Au 31/12/2012, PROPARCO avait un portefeuille de 3,1 milliards d’euros à travers plus de soixante projets dans plus de cinquante pays.

avait un portefeuille de 3,1 milliards d’euros à travers plus de soixante projets dans plus de

C. DESCRIPTION DES PRINCIPALES ACTIVITES DE L’EMETTEUR

1. Environnement Bancaire Zone UEMOA

Les autorités de tutelles en ce qui concerne les activités bancaires et financières dans la zone UEMOA sont principalement :

• le Conseil des ministres de la zone UEMOA ;

• la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) qui joue par ailleurs le rôle d’institut d’émission de l’UEMOA

et participe à la mise en place de la réglementation prudentielle et comptable et à la surveillance du système financier sous régional ;

• la Commission Bancaire de l’UEMOA qui organise et contrôle les banques et établissements financiers de la zone.

En 2007, le Conseil des Ministres de l’Union a décidé de relever le capital social minimum applicable aux banques et établissements financiers de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) à 10 milliards et 3 milliards respectivement.

2. Domaines et formes d’intervention de l’émetteur

Historiquement présente sur le segment du financement des PME, ORAGROUP développe progressivement, ses compétences et son savoir-faire dans tous les métiers de la banque commerciale. Cette stratégie de banque universelle, s’est accompagnée depuis fin 2009, par la cession de ses participations dans la micro-finance. Les banques du groupe proposent des services bancaires standards, mais aussi des solutions « sur-mesure » aux demandes spécifiques qui leurs sont formulées. Plus de 600 collaborateurs, présents dans six (6) pays, accompagnent au quotidien plus de 50.000 clients sur 4 zones monétaires de l’Afrique de l’Ouest et Centrale. Les équipes proposent conseils et services aux particuliers, professionnels, entreprises et institutionnels. Le Groupe propose à ses clients une offre complète et diversifiée de produits et de services, allant du support d’épargne aux crédits pour les particuliers en passant par les financements des entreprises et l’offre de moyens de paiement.

Les tableaux ci-dessous présentent les principales catégories de produits et services à la disposition des clients d’ORAGROUP :

Produits /services destinés aux professionnels, entreprises et institutionnels

 

PROFESSIONNELS ET ENTREPRISES

ORGANISMES ET INSTITUTIONNELS

PRODUITS

• Compte Épargne

• Compte Epargne

D’EPARGNE

• Dépôt à Terme

• Dépôt à Terme

• Bon de caisse

• Bon de caisse

CREDITS

• Financement cycle d’exploitation:

• Financement besoin ponctuel :

• Facilité de caisse

• Facilité de caisse

• Découvert

• Découvert

• Avance en compte

• Avance en acompte

• Crédit de campagne

• Escompte de chèque en devise

• Avance en compte • Avance en acompte • Crédit de campagne • Escompte de chèque
 

• Escompte commercial

• Financement d’un investissement :

• Escompte de chèque en devises

• Crédit à court terme

• Financement d’un investissement :

• Crédit à moyen terme

• Crédit à court terme

• Crédit à moyen terme

• Crédit à long terme

• Crédits aux salariés

AUTRES

• Moyens de Paiement

• Moyens de Paiement

PRODUITS /

• Transfert d’argent

• Transfert d’argent

SERVICES

• Opérations de change

• Opérations de change

• Banque en Ligne

• Banque en Ligne

Produits /services destinés aux particuliers

Produits/Services offerts

Cible

Descriptif

Bancassurance

   

Oravie Plus

Particuliers titulaires d’un compte chèque ou épargne

Assurance vie garantissant une indemnité en cas d’invalidité partielle ou totale; elle sert un capital aux ayants droits en cas de décès.

Orassur

Toutes cibles ayant un crédit auprès d’Orabank

Assurance et prévoyance sur les prêts jusqu’à 15 millions et capital garantit notamment sur les comptes Epargne.

Crédit divers

   

Compte épargne crédit

Particuliers, artisans, commerçants, professionnels

Le client épargne sur 12 mois minimum et peut ensuite bénéficier d’un crédit égal à deux fois le montant épargné avec un maximum de 20 millions de FCFA.

Crédit Etudiant

Etudiants salariés ou non-salariés

Palette de crédits destinés aux étudiants pour financer les études, les livres scolaires, l’équipement informatique, le permis de conduire et même une moto.

Crédit Scolaire

Particuliers parents d’élèves

Pour le financement des dépenses liées à la rentrée des classes, crédit allant de 1 à 3 millions sur une période de 9 à 11 mois en fonction des filiales

Crédit immobilier

   

Ora’Immo

Fonctionnaires, salariés du privé ou d’organismes

Pour le financement d’un bien immobilier, d’une rénovation ou d’une construction allant de 4 à 15 ans selon le montant.

Crédit Consommation

   

Ora’Conso

Fonctionnaires, salariés du privé ou d’organismes

Pour le financement des dépenses liés à l’achat d’un véhicule ou d’équipement pour la maison.

Crédit Evénement

   

Crédit Tabaski

Toutes cibles

Crédit pour le financement des frais liés à la fête du sacrifice (Aïd Moubarak)

Crédit Fêtes de Fin d’année

Toutes cibles

Crédit pour le financement des frais liés aux fêtes de fin d’année (Noël, Jour de l’an,…)

Monétique

   

Carte AURORE

Grand public

Carte de retrait valable sur le réseau GIM UEMOA et Orabank Bénin

    Carte AURORE Grand public Carte de retrait valable sur le réseau GIM UEMOA et

Produits d’Epargne

Compte Epargne Dynamik 3

Toutes cibles

Une épargne bloquée sur 3 ans à taux d’intérêt progressif.

Compte Epargne 4,75

Toutes cibles

Compte épargne ouvert à partir de 5 000 FCFA rémunéré à un taux de 4,75 % l’an jusqu’à 25 millions de FCFA.

Pack Multiservives

   

Ora’Pack

Salariés du privé et fonctionnaires

5 produits et services regroupés dans un pack à tarification unique (ouverture d’un compte épargne, compte courant, crédits à taux avantageux, avance sur salaire, Ora@Net, banque en ligne).

Télématique

   

E Banking

Toutes cibles disposant d’un équipement informatique et internet

Abonnement mensuel ou adossé à un pack multiservices pour la consultation des soldes, l’impression de mini relevés, demande de chéquier.

Transfert d’argent

Toutes cibles

Services multi transfert d’argent : ORYX (intra groupe) - Money Express - Coinstar - Moneytrans - Wari (domestique) - Western Union - Moneygram

SMS Banking

Tous clients disposant d’un téléphone portable

Réception et/ou demande d’informations sur le compte par SMS

Mobile Banking

Tous clients disposant d’un téléphone portable

Transfert d’argent avec le téléphone portable, en partenariat avec le fournisseur mobile TIGO

Produits/Services à offrir à

Cible

Descriptif

court et moyen terme

Monétique

   

Carte VISA Electron

Jeunes (de moins de 25 ans), salariés du privé ou fonctionnaires dont les revenus sont inférieurs à 500 000 F CFA.

Carte de retrait paiement à débit immédiat, adossé à un compte bancaire.

Carte VISA Prépayée

Carte prépayée sans compte bancaire

Carte VISA Classic

 

Carte de retrait paiement à débit immédiat si salaire inférieur à 500 000 FCFA et à débit différé si salaire supérieur à 1,5 millions de F CFA.

Carte VISA Business

Clients dont les revenus mensuels sont supérieurs à 1,5 millions de F CFA.

Carte de retrait paiement à débit différé.

Carte VISA Premier

Carte de retrait paiement à débit différé.

Carte de retrait paiement à débit différé. Carte VISA Premier Carte de retrait paiement à débit

D. SITUATION FINANCIERE DE L’EMETTEUR

1. Normes comptables

Les états financiers consolidés d’ORAGROUP sont établis conformément aux principes comptables du Plan Comptable Bancaire de I’UMOA et à l’instruction n°94-12 relative à l’établissement et à la publication par les banques et établissements financiers de comptes sous une forme consolidée. Les sociétés du Groupe sont consolidées sur la base des comptes allant du 1er janvier au 31décembre.

2. Commissaires aux comptes

Le Conseil d’Administration a confié le mandat de commissaires aux comptes d’ORAGROUP pour les cabinets suivants :

FICAO-GHA (Groupe Hélios Afrique-Axco)

KPMG Togo.

3.

Endettement

Le tableau de l’évolution de l’endettement sur la période 2013-2016 se présente comme suit :

(en millions de FCFA)

31/12/2013

 

31/12/2014

31/12/2015

31/12/2016

Emprunts à vue auprès des établissements de crédit

11 804

22 450

39 220

38 308

Emprunts à terme

180 015

214 112

306 634

330 683

Endettement global

191

819

236 562

345 854

368 991

var. annuelle

 

63

%

23 %

46

%

7 %

Total bilan

921

817

1 239 047

1 492 922

1 637 498

var. annuelle

 

31

%

34%

20

%

10 %

% endettement/total bilan

 

21 %

19 %

23 %

23 %

Source : Oragroup (données consolidées)

L’endettement global a atteint 368.991 milliards de FCFA à la fin de l’exercice 2016 avec une évolution croissante depuis 2013.

4. Résultats au cours des trois derniers exercices et leur affectation

 

2013

2014

2015

2016

var

(en millions de FCFA)

16/15

Intérêts et produits assimilés

58 536

72 260

79 296

86 552

9

%

Intérêts et charges assimilés

-22 042

-32 959

-38 822

-48 194

24

%

MARGE D’INTÉRÊT

36

494

39

301

40

474

38

358

-5 %

PRODUIT NET BANCAIRE

64

876

81

616

94

213

102 228

9

%

Charges générales d’exploitation

-30 567

-45 331

-67 603

-69 246

2

%

RÉSULTAT BRUT D’EXPLOITATION

31

062

31

828

26

610

32

982

24

%

Coût net du risque

-6 328

-19 203

-14 547

-8 274

-43 %

RÉSULTAT NET D’EXPLOITATION

24

734

12

625

12 063

24 708

105 %

RÉSULTAT COURANT (AVANT IMPôT)

24

734

12 6255

13 083

25 019

91

%

Impôt sur les bénéfices

5 887

2 482

-5 111

-9 869

13

%

RÉSULTAT NET DE L’EXERCICE

14

902

7 193

7 972

15

150

90

%

Source : Oragroup (données consolidées)

NET DE L’EXERCICE 14 902 7 193 7 972 15 150 90 % Source : Oragroup

5. Produit Net Bancaire (PNB)

   

2013

2014

2015

2016

var

signe

(en millions de FCFA)

16/15

+

Intérêts et produits assimilés

58 536

72 260

79 296

86 552

9

%

-

Intérêts et charges assimilés

-22 042

-32 959

-38 822

-48 194

24 %

MARGE D’INTÉRÊT

36

494

39

301

40

474

38 358

-5 %

PRODUIT NET BANCAIRE

64

876

81

616

94

213

102 228

9

%

Le PNB sur 2016 est ressorti en hausse de 9 % à 102,228 milliards de F CFA porté par les produits nets de commissions et les revenus des opérations financières. Les revenus de l’activité banque de détail ont connu une baisse de 5 % à 38,358 milliards de F CFA en 2016 contre 40,474 milliards de F CFA en 2015. Par ailleurs sur la période 2012-2015, le PNB du Groupe a été globalement tiré par les revenus de l’activité banques de détail (représentant en moyenne 49 % sur la période citée) même si les commissions et les revenus nets des opérations financières ont aussi participé à la croissance du PNB sur la période citée.

Les produits d’intérêts ont enregistré une hausse de 9 % entre 2015 et 2016, contre une hausse de 15 % sur la période précédente 2014-2015. Ces revenus sont tirés globalement par les crédits octroyés à la clientèle aidés par les intérêts perçus sur les créances interbancaires. Sur 2016, les crédits nets à la clientèle ont connu une hausse de 8 % à 981,257 milliards de F CFA. Ces créances à la clientèle ont enregistré une hausse moyenne de 52 % sur la période 2012-2015 soit en moyenne 470.2 milliards de F CFA de crédits octroyés sur la même période. Le coefficient d’emploi s’est établi à 93% sur 2016 (contre 95 % en 2015) induite par une hausse des dépôts de la clientèle (+11 % à 1 059,856 milliards de F CFA en 2016 contre 952,397 milliards de F CFA en 2015). Cette hausse de la collecte de ressources est tirée par l’extension du réseau d’agences.

de F CFA en 2015). Cette hausse de la collecte de ressources est tirée par l’extension
de F CFA en 2015). Cette hausse de la collecte de ressources est tirée par l’extension

6. Résultat d’exploitation

 

2013

2014

2015

2016

var

(en millions de FCFA)

16/15

PRODUIT NET BANCAIRE

64

876

81

616

94

213

102 228

9

%

Frais généraux d’exploitation

-30 567

-45 331

-67 603

-69 246

2

%

RÉSULTAT BRUT D’EXPLOITATION

31

062

31

828

26

610

32 982

24 %

Coût net du risque

-6 328

-19 203

-14 547

-8 274

-43 %

Le résultat brut d’exploitation a augmenté de 9 % entre 2015 et 2016. L’évolution de cet indicateur est ralentie par la croissance des charges générales d’exploitation qui s’explique par le déploiement du réseau à travers l’ouverture de 23 nouvelles agences, le déploiement massif de la nouvelle application SBA, les recrutements de plus de 90 salariés en Guinée, au Gabon, en Mauritanie, au Togo, en Côte d’Ivoire et la Holding et les révisions salariales en Côte d’Ivoire.

Le coût net du risque a baissé de 43 % passant de -14.55 milliards de F CFA en 2015 à -8.27 milliards de F CFA à 2016. Cela s’explique en partie par le changement de méthode de dépréciation des créances. Le taux de provisionnement a augmenté sur la période et s’est établit à 61 % en 2016 contre 54 % en 2015. Le coefficient d’exploitation se maintient à 68 % sur 2016.

(en millions de FCFA)

31/12/2013

31/12/2014

31/12/2015

31/12/2016

Créances impayées Créances douteuses et litigieuses Total créances en souffrance brutes Provisions

18

539

24 788

44 167

56 230

67

476

117

615

149

103

169

150

86

015

142

403

193

270

225

380

-48 477

-93 230

-104 476

-136 846

Taux de provisionnement

 

56 %

65 %

 

54 %

 

61 %

Résultat Net

Le résultat net a progressé sur la période 2015-2016 de façon significative (90 %), aidée par la hausse du PNB de 9 % combinée à la baisse du coût du risque (43 %), les charges générales d’exploitation n’ayant augmentée que de 2 %.

Ainsi, la rentabilité financière passe de 7,7 % en 2015 à 14,2 % en 2016. Les fonds propres du groupe s’améliorent de 4 % à 106,988 milliards de F CFA en 2016 contre 103,018 milliards de F CFA en 2015.

du groupe s’améliorent de 4 % à 106,988 milliards de F CFA en 2016 contre 103,018
du groupe s’améliorent de 4 % à 106,988 milliards de F CFA en 2016 contre 103,018
du groupe s’améliorent de 4 % à 106,988 milliards de F CFA en 2016 contre 103,018

7. Situation de trésorerie

Le tableau des flux de trésorerie en 2013, 2014, 2015 et 2016 se présente comme suit :

En millions de FCFA

31/12/2013

31/12/2014

31/12/2015

31/12/2016

Résultat avant impôts

14

902

7

193

7

972

15

150

Dotations nettes aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles Dotations nettes pour dépréciation des écarts d’acquisition et des autres immobilisations Dotations nettes pour dépréciation des actifs financiers Dotations nettes aux provisions Quote-part de résultat liée aux sociétés mises en équivalence Perte nette / (gain net) des activités d’investissement Perte nette / (gain net) des activités de financement Autres mouvements

2

685

3

387

5

854

7

534

563

1

069

1

006

1

099

 

0

0

-1 029

-11

6

328

19

203

15

116

8

269

0

0

0

0

0

0

225

4

0

0

0

0

0

0

0

0

Total des éléments non monétaires inclus dans le résultat net et autres ajustements

9

575

23

660

26

282

26

763

Flux liés aux opérations avec les établissements de crédit et assimilés Flux liés aux opérations avec la clientèle Flux liés aux autres opérations affectant des actifs ou passifs financiers Flux liés aux autres opérations affectant des actifs ou passifs non financiers Impôts versés

142 257

196 878

 

0

0

22

077

44

983

104

264

102

660

0

0

0

0

1

809

-42 040

-101 304

-62 859

-112 262

-158 832

-169 289

-9 869

Diminution / (augmentation) nette des actifs et des passifs provenant des activités opérationnelles

53

881

40

989

8

071

39

802

Flux net de trésorerie généré par l’activité opérationnelle

78

359

71

842

37

213

81

715

Flux liés aux actifs financiers et aux participations Flux liés aux immeubles de placement Flux liés aux immobilisations corporelles et incorporelles

-68 912

-44 868

-1 126

-58 056

 

0

0

-7 535

759

-9 089

-15 898

-17 125

-8 333

flux net de trésorerie lié aux opérations d’investissement

-78 000

-60 766

-25 786

-65 630

Flux de trésorerie provenant ou à destination des actionnaires Autres flux de trésorerie nets provenant des activités de financement

 

-385

-512

-1 224

 

62

14

897

11

976

-1 200

119

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

14

512

11

464

-2 424

 

181

Effet de la variation des taux de change sur la trésorerie et équivalent de trésorerie

147

0

0

0

Augmentation / (diminution) nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

15

017

22

541

9

004

16

265

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture

54

837

69

854

119

326

128

330

Caisse, Banques centrales, CCP (actif & passif) Comptes (actif & passif) et prêts/emprunts à vue auprès des établissements de crédit

57

002

60

607

119

326

128

330

-2 164

9

247

0

0

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture

69

854

92

395

128

330

144

595

Caisse, Banques centrales, CCP (actif & passif) Comptes (actif & passif) et prêts/emprunts à vue auprès des établissements de crédit

60

607

82

617

128

330

144

595

9

247

9

778

0

0

Variation de la trésorerie nette

15

017

22

541

9

004

16

265

9 247 9 778 0 0 Variation de la trésorerie nette 15 017 22 541 9

8.

Perspectives

Les projections pour les trois prochains exercices se présentent comme suit :

En millions (F CFA)

2016

2017

2018

2019

Réel

Estimé

Estimé

Estimé

Exploitation

       

Produit Net Bancaire Frais généraux Résultat Brut d’Exploitation CNR y compris FRBG Résultat Net

102

228

129

175

153

235

176

439

-69 246

-80 922

-90 631

-100 666

32

982

48

253

62

604

75

772

-8 274

-22 184

-17 062

-18 586

15 150

19 045

36 286

45 416

Bilan

       

Total Dépôts clientèle Total Crédits nets clientèle Créances en souffrance brutes Créances en souffrance nettes Provisions créances douteuses Fonds propres Total Bilan

1 059 856

1 404 013

1 649 878

1 899 247

981

257

1 186 403

1 363 328

1 552 737

225

380

197

602

210

174

226

158

88

533

35

173

30

719

28

175

-136 846

-162 429

-179 455

-197 983

106

988

126

622

160

809

203

917

1 637 498

2 170 598

2 522 779

2 838 982

IV. PRESENTATION DE LA GARANTIE

La première tranche de l’émission des billets de trésorerie Oragroup est garantie à 100 % de façon inconditionnelle et à première demande en principal et intérêts par le FONDS GARI contre garanti par African Guarantee Fund (AGF).

Garant

Principal garanti

Intérêts garantis

Total Tranche 2

FONDS GARI

13

800 000 000

1 190 250 000

14

990 250 000

TOTAL

13

800 000 000

1 190 250 000

14

990 250 000

1. RENSEIGNEMENTS A CARACTERE GENERAL CONCERNANT LE FONDS GARI (CHEF DE FILE)

1.1. DENOMINATION ET SIEGE SOCIALE

Dénomination sociale Siège social

: Fonds Gari SA (Fonds de garantie des investissements en Afrique de l’Ouest) : 68, Avenue de la Libération (Immeuble BOAD : 1 er étage) - BP: 985 - Lomé (Togo)

Site web

Tél.: (+228) 22 21 06 05 / (+228) 22 21 42 44 Fax : (+228) 22 21 35 05 / (+228) 22 21 52 67 : http://www.fondsgari.org

E-mail

: gari@fondsgari.org

Exercice social

: Du 1 er janvier au 31 décembre de chaque année.

E-mail : gari@fondsgari.org Exercice social : Du 1 e r janvier au 31 décembre de chaque

1.2.

CONSTITUTION, FORME JURIDIQUE ET LEGISLATION PARTICULIERE APPLICABLE

Le Fonds GARI a été constitué le 21 décembre 1994, sous la forme d’une Société anonyme de droit togolais, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Lomé le 19 janvier 1995.

La législation particulière applicable au GARI est la loi bancaire en vigueur dans l’UEMOA, par ailleurs, le Fonds GARI bénéficie du Statut d’Organisation Internationale.

1.3. OBJET SOCIAL

Le principal objectif du Fonds GARI est d’aider au développement du secteur privé, en soutenant le financement des investissements qui en relèvent. Ce soutien prend la forme de garanties de crédit à moyen et long termes consenties aux banques et établissements financiers, et de garanties d’opérations de mobilisation de ressources effectuées par les entreprises privées intervenant dans les Etats de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Les garanties portent sur une fraction des financements à moyen et long termes mis en place en faveur de ces entreprises.

2. RENSEIGNEMENTS GENERAUX CONCERNANT LE CAPITAL DU GARI

Le capital social s’élève à 12 954 500 000 F CFA, divisé en 129 545 actions de nominal 10 000 F CFA chacune, entièrement libérées. Il est réparti comme suit au 31 décembre 2015 :

Souscripteur

Nombre actions

valeur

Part en %

African Guarantee Fund (1)

104 355

10 435 500 000

80,56 %

Banque Ouest Africaine de Développement

15

000

1 500 000 000

11,58 %

23 Banques commerciales de la CEDEAO

10

180

1 018 000 000

7,86 %

Personnes physiques

 

10

1 000 000

0,01 %

Total du capital libéré au 31 /12/ 2015

129 545

12 954 500 000

100,00 %

(1). Au cours de l’année 2015, suite au retrait des actionnaires non régionaux (AFD, BEI, DEG et SECO), ces derniers ont été remplacés par African Guarantee Fund (AGF).

3. PATRIMOINE, SITUATION FINANCIERE, COMPTE DE RESULTAT

Les grandes masses de la situation financière du GARI se présentent comme suit, en millions de F CFA.

3.1. BILAN

DESIGNATION

2016

2015

2014

Opérations de trésorerie

26

421

26

217

25

054

Opérations Diverses

 

5 928

 

4 893

 

4 610

Immobilisations

 

244

 

389

 

456

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF

32 593

31 499

30 120

Trésorerie Passif

     

Opérations sur titres

 

925

 

347

 

438

Fonds propres et assimilés et divers

31 668

31

152

29

682

  925   347   438 Fonds propres et assimilés et divers 31 668 31 152

3.2. HORS BILAN

Le montant des engagements hors bilan, correspondant aux garanties octroyées, s’élève à 98 603 M F CFA au 31 décembre 2016 ; en augmentation de 13,8 % par rapport à l’exercice précédent au terme duquel il était de 85 595 M F CFA.

Son évolution se présente comme suit (montants en francs CFA) :

DESIGNATION

Montants 2016

%

Montants 2015

%

Risques virtuels (1)

26

492

27

25

183

36

Risques normaux (2)

60 527

61

51 360

55

Risques douteux (3)

8

355

8

6

827

5

Risques contentieux (4)

3

229

3

3

225

4

Total risques réels (5) = (2+3+4)

72

111

73

61

412

64

Total engagements (1)+ (5)

98

603

100

86

595

100