Sunteți pe pagina 1din 12
Chapite V ‘OPTIONS 1. ~ Logiques & pus de dewx valeurs Diaprés le principe de bivalence, toute proposition est vie ou fausse Pourquoi deux valeurs? Lafirmation du principe est imputie &Aristote. En discutant des propos ‘Hons Sur es futurs contingents, avait en Yue une excep- tion au tes excl (re) ou 4 lt bivalence ? Sot, formule en ta une proposition p sur un événement qui peutstre rivera ou ben nartvera pas en fy futur de Siem fucune chalne causale neste reliant Tétat du inonde ff elem fu pet vai faux en et pa if file de dire si cla met en cause le T, la bivlencs, ou Fun et Tautre Les Epicuriens, qui svaient une vision di ‘monde indéterminse, admettsent des propositions ind Fines. Les Stoiciens, qui croyaiet a a nes, posérent ln bivalence au fondement de leur dslctique Lakasicwice découvnit la posbilité de logiques& trois valeurs (1920), pus de loiques dn > 3 valeurs, m pouvant tendre vers infin (1922) Lessytemes de lopique propos- Uonnele plus de deux valeurs sont des sourytemes di systéme bivalve: quand le nombre des valeurs de véste lugmente, Je nombre ds formules vais diminve. I nen ‘it pas ans au niveau des quanteur, ‘Aprts ls rdations de Lukasiewicz ot de Post (1921), autres systtnes Turent proposés par Kleene (1938) ct Bochvar (1939). Afia de definir des connecteurs ~ et > ton cassques, Lukasiewicz intuit, pour un langage L ‘du calcul propositions, une mattis, Le. une strotute ( M, D.f.),.00 M es un ensemble de valeurs de véité (0.12. resp, faux, indeerming, va). D= {1} (eoiemble des elements designs), fet ¢ (fonctions > ft). La valeur de vit dep» est fe minimum Ge G1 pg): valeur de vénté dep ost 1p, sous la convention que p ex la valeur de vei de p. ‘Dans la able de operation, la iagoale porte wi querent des 1 de fagon que pp soit une tuolope Pv qx din par (pa) 9, tp 9 st un dual de bea: p exp prennen simuitanement fa valeur non ‘esignés en sorte que i valeur de pvp et 1/2, non “ésignée Dans este matric, ere vest ps vb, ce aU, ‘a sens itera des mots, semble conséqueat aes admis Sion dune Gero valeur. Pourtant assertion de pvp peut Ere mantenue dans une ligne multvauie pct {fin par une fonetionidenigue sur la valur sien, cp par ie dijontion de fonctions dont chacune fren Fine des valeurs diggs sur ehacune des valeurs Som deignéor ela n'a phew. dant Ia. matnice M Ceesns)Contraiement a Tattente, non-bivlene et Sonera du Te son indépendante. Daprés Lakasie- tice, Arsote aurat conserve T, et eee la ivalence ‘out ies propositions sures futur contingent; aurait {un tt la possibiit que ou bien pou bien now puse fre ve, sans que nous sachions fuel D'pes Pata, Texégiwe histongue montrerat que ete interpretation st isoutenable le pilosophe aura saci valde ‘Pokrate dre sans metre en dout la bivalence, ‘Godel (1932, CW. 1, p. 222-225) a monte qi ny & ps de marie & un nombre fin de valeurs de vei 0d Feules les formulesprouvables dela lgique proposition nelle itultoniste HY seraient vaca (prendriat Ta ‘aleur 1) A cette fin ise donne une M= (1-0) ‘ment sige 1, avec une valuation S, ans dine py q=min(p.g; pr q= max (pg); pq vat 1 si 2g, et vaul gS po gs prog vaut Li pag ct ‘ax (pg) snon jp vaul sp met vaut Sip =n as Une disjoncion Fr =v (p> p), pour 1s i< js r weatiire DIY DPV ov ORD VBP VO RY YIP, ‘st satisite sir est supéricur au nombre m des Naleurs de vérté (alors pour au moins une pair jj, pimp). Pyoy et es Fy avec un indice r= m1 sont Satsts, on pas es Fe avec ym Attend que Ia rali- sation Sy sift les axiomes de H. ot que lee regles conservent cette propre, aucune des dxjontions F, est demontrable dans H. Ilya une infinite de matrices intermédiaires (une infinite de-lopigucs itermédaes) centre le sytime classique et H, ‘Dauee part, Syne elie pas le Te puingue pour p# n, py-ap=min(p.%)> | si pe 1. La logigue intutio- iste, sans TE, n'a pas une toe valeur “Troiseme exomple dans Tes lgigues libres dengage- Imenis ontoogiques (ce. qui admetent des termes sans notation, une supervaluation rend vraies (esp. Fausses es formules satisfies (esp. falifgs) par toutes Jes assgnations clasiques et laisse es autres formes <énutes de valeur de verte. Une formule est valde st ele fst vraie dans toutes Tes supervaluations. Ain, p vp ‘st valde mfme en présnoe de Tacones de valeur de vite ‘aust parle fit gue ds inexstants sont ai une pro Drité Pai Ia propriéte non-P- (Sur la question st les Ineunes de veite comptent pour des indéterminations Bencivenga, in Gabbay-Guentne, IL) Kleene (7M, § 68) construitses matrices en pensant & fexstnoe d'énoneés indefinis en theore dela decision, La valeur intermédinire (infin) correspond a Vind Cidable, Des composts ont une valeur de verte classique ‘quand ia verte ou la faussete d'un de leurs composants Sulit ales determiner indépendamment du fait que It ‘aleur de verte d'un autre ou 'autes parm Jeurs com> Posants est indéfinie ochvar propose une tietce valeur afin absorber Is paradoxes ensemblists Pst trite deux problmes généraux. Cui de It com ptude fonctonnelle : sen combinant de toutes les Ianiéres posible les fonctions de weit choisies comme Primitives, on peut engendrer toutes ls fonctions de ents possbls des valeurs déxignées ou non désianées, Ie ale! est fonctionaellement complet. En lgique biva- Tent toutes Tes fonctions de verte sont défnissables & iit deve sat de ede st dee Sens En logique 4 eos valeurs, iy a 3”= 27 connec tegre unsires, 3” connecteurs mais, etc (au Hew de 2 'ca logge bivalus). On monte faclement que Ie onneeteur qi prend la valeur constante 12 pour 0, 1/2 ft Tne peut pos 80 feptsenter par une, combinaison ‘de + ot de> Gidessus, Slupecki¥ a remédi en int foperateur "T qui prend. identiguement la saleue 12 ees Les logicens ne se sont pas tenus & 3 valu; is traitent directement le cas de'm vlears. Hs etiint ft ‘onsetion de matrices un nombre'm de valeurs de Sern (Uys) dont sk premieres sont snes, et Ics dersires nom dsignces en Sorte que Ips Vai ‘Stl valeur de vente minima) ‘On peut doubler les stplations matrices de fone tions de vst en specie one relation de consequence ‘ade, La sation de coméquence entre des frmules A SUB elatvement 8 ne mace M est la propre que toute asignation a tres de A evou de B gut donne a valeur dsgne 4A donne la mime valeur a B. Eende 4 Us ensembles de formales Ty. exe relation, note Third sits & de rgly de stucure. Mest une Iutice caastertigae pour toute feaion decom {uence gut colnede ave aration de consequene Pe Sr demonte qu'une relation de consequence unforne {Cestardeprsers par une subtitutonunforme des {Sues de\propostion dans Teta) une matree soractestigue « (On peut aussi stipulr des axiomes qui correspondront aux stipulations matrcelles. Lorsgue la relation Py se lnisesniomatiser par on nombre fini axiomes, on dit aque cate relation est fini-exiomatisable: Jes logigues de Tukasiewcr 4 un nombre fini de valeurs ont cette pro- Dit, Pour Ie logiques propostionneles& un nombre fin de valeurs on Sait monter qu’a toute stipulation de ‘valeurs de vérité par des matrices correspond te stil {on daxiomes (complitede). En introdusant des quanteurs dans une logique multi- vale il est posible de dévlopper des caleuls des prédi- ‘ats 4 plusieurs valeurs (Rosse, Turguete, Manj-alued {Lopics, North-Holland, 1932. ‘Le premier enthousiasme évanoui, ‘er des propositions su les futurs contingents, qu Motive fs travaux de Lukasiewcr, est revél inade- quate; autres esas de conferer un sens inti & la machinereabstrait n'ont pas about est resté un jeu de ilu, utile, le cas échéant, a Cable Tindépendance ‘Taxiomes et de reper de la lopque.propostionnelle {Church 1956 § 19). Seott (A quot ser la loggue mana lente? 1976) proposa d'interpéter les valeurs intermé- ives par det deges Serseur appar que le degre erreur d'un compos! dipend des deprés derreur des ‘composants dune mani incompatible aves une dépen- ‘dance vrifonctionele. Les interpretation par Mincertain fou le probable staientheurtées un obstacle analogue (PE AP) # PIE). PCP) saat F et F sont Mochastigue- ‘ent indépendant). (Consulter Urgubart, in Gabbay- Goenthne, IIL) 1, — Pertinence et néessité De onsaations analogues 4 calles de Lewis (ces, chap, iv" ll er lopie Ge pertinent (rere et ‘Tate egos Les parsoxes Se pian extnsonnel se ‘spent en nian! le sgne » de eondonnel pg P) mae Tae en grt eee ledests aor e deta lnconequraseiogige slagulees Bee eccetemee terns reece Tana ct cms) Delo lanpe puesta cig ens Seta anaes iiecoe pore eae ae coroners arenas ets svat davamage raaon Wiateodure un opérateer de st ee ies eempenraee {foene Gglque asonnable une communté de ens ou de sie ei oe ord oe Sin re ee Ge sige pace manson ce See ae memae Seen ieee oa nears Stis aicateatatansa eat pain eemrarecier epee ‘Aides anervons de sont tout bonnement even Ath Seg errr eae altemterara an IME? soodwe gute ext peo natucle; Su beu de cea San- Seedeickers ooh case me ea rie eae ek ens ecm ‘aati ree agree eee oe ais pean gee ree Th ioe hee area eg Pion Eacsmouimet stpremegeeltrere Sto ar enya acters Ss haat cre cs eee itn Lacan gona mes sae eo cece Faas dgcaon ee wee ek foe ena eng Wrath ined cathe ale ae LIAS oa es Se Atte ile ER yt fae hte eat Paes bret reese Sane SE SPaan oo ie eegehor gent an ehce roel ers temen te camed ren Eee miooer ed hee se Rabe Mice iis teeta Newcndamemsnantn Sa ec Reseertigc ube see Coie saa ae rater ioe Sea Ce ees apatite cmt 1, — Lagiqueintitonste « Brouwer (novcew)aimat rp a contoves pour en souhater tft sou nas son tenptament ei faut ps x concaons. a ere aes ondemets (Wey, {Wai Recwel Vr TV) estan toe pate vate dats ‘esata 192, quand soure entre fitoname oto Tulse, une dispute pour Thegmonie Brouwer sue tal quappiguet mécmguement dx pips Tae fence nse 4 erent sexed ne corespord feu pense aoutt du verbiage vide que sees tmutociqes itins appt sr ane connaissance Intuive uot que dicure, dierent ds opeaions a: Forde roe qu les propos ne peste fst lr eccovvert oe or tent Ievoguat Tutte Tometive ut dpoc Horement dns Ws mata {fusre apparent contempaon pret see SS Vallone Brouwer em rine (onemplae) dna que productive Entre ls philosophes, ls uns pensent que intuition a ‘un r6le prépondérant dans la connaissance : ce sont les ‘empirses. D'autes estiment que la deduction ex pis "espectable et plus sire: ce sont des rationalists, La cle sieaton n'est pas prolongeable, cary a des lgiiens de fempérament empirste. — Kant et Fichte dstinguent deux espices intuition, Tune empinigue ou sensible (proctdant de Fexpésience exterg), Fate intellect ear entee sujet et objet setface dane la seconde, rp de erdatie par Bergson et Poincare Cex deux formes ‘intuition, sensible ou intletulle, sont des experiences irectes,dsons des actes ou des activites e peut que Tapparence metaphysique de intuition intel la rende suspecte. Cependant aucune donnée postive remn- péche didentiir une vEste mathematique p ou Vexis tence dune entté mathématigue avec Texpérence que le sujet consent en a, Or affirmer que Pobjet de Pexpe rence et inséparable de ete expéneaceelleméme équ ‘aut admette Pntuition imtellecuele. I ext commode ‘Tappeer contenu p ou, et mode de connaissance du contenu, experience dep ou de 1 (ef M, Dedetsen, Brow ‘eran Tntitonism, Mid, 9, 190, p.S01-534) intuition est exceptional, discontinue, locale ie & un sujet d'tude particulier). La rarete des intuitions ‘oblige les étende, 3 moins de e borner aun savoir ané- Imigue : en compliant Tintuition par la deduction on uit ia scence extraordinaire (intuitive, aratocratigus) ‘out ls since normale (deductive, democrat) ‘Les mathématicins clasiques ~ Tancienne éeole for- tals, dans la nomenclature de Brouwer 606g la fareté de la connaissance direct, sen remettent & la Togique de combler les intervalles des intuitions et den- sxndrer des ves indirectes. Linference est censée pro- Pager la vrité de contenus justifies par Texpiene int tive vers d'autres contenus qui ne hindicent pat du méme type dexperience. Ani en arive--on a ne pas di- tinguer entre «eau de source et Peav d'un aquedue » (Schopenhauer) Lanuanséhape ogi hore del pre le sc cot que dt propostons Gs peas dae. {hee Brower ea convainn qu x operations dee- {hes tnmetent ds conten sins prover mode de ‘Sanasanc, que ne petra ras om- tmun de intuition snail etd ination intel) UUntavor,unemthodese transporte, a comprebeson te se uaneporte pa aviomatijosment. Le rasonncrcat Ibgguc ne demande nn'sdmet ecompeticaion aucun Sip particule. Au cone ia tote information guobrerat de pareulartes d'un domaine ede. Pare {Enc pas tance qu permet fami ave eter fain ipropene peda ped toe presi qules pu gran {hpariout Autremen te usonement git str fae aveugle tr see pac dea cte. Cos propria {eonen cau infoggurent nest reltiement ast (fopeeal) pls pesaement danse cadre de cage ‘Sune (Caster intuionie, modal) fe vals ‘Snr verona ehengemest ditepretation Poin. ‘Sr tem neta eatvemen ust puree ‘ETmatsace de ogee epost tl tes Javor ore: cLelopcen decompose chaque dimegstation en un ues and nombre @ogerations Se treme quand on sua cumin ces operations es une css aites et qu'on ure const ue chcane les toreae von so comprslovertablsc dea SEnonstaton 7 Lauren compre qua, por or ttt de meme om ta deen capable deeper ete ‘Eimonstaton en repodan toutes operons ‘Tena dns Vortec oben svt ange inven tcar Eidemment on ous ne possdcoospaseacoe a Teale tout etre, Go esl a gu fa Tun de a ‘Emonstraton nous chapperacompltement (La alear detwsence, 7.29) Danse dain oxpiqner qu'un at ade par calor de tig sunt sit gu eappe ‘utiles de aloe, Poincar ses dun compara tone Sivou ante une parte Ges ne vous ” as, pour comprendre la parti, de savoir les regles de la marche des pees. Cela Yous permetrait seulement de ‘econnaltre qe chaque coupaee jou conformment ces Fpl et cet avantage serait vraiment de bien peu depen (Cést pourtant ce que feat le lecteur un ve de mathe- matiues, s'il nett que logcen. Comprendre la par ‘ext tout autre chose, est savoir pourguo! le Jou vance tell pie pluto que elle autre qu'il aurat pu faire ‘mouvoirsans vile es replesdujeu.Cestaperevotrlara- onintime qui fait de cette sere de coup euctesrifsunesorte de tout organist. Aplus forte raison ete faculé este nécessuire au joucurlu-méme,est-direainventeur ‘Poincaré dstingue le raisonnemeat lgiquedurasonne- sent mathémtigie, tifa consister lagu danse mination de laeunes de comprehension plutot que de Incunes logques. De. plus, Taccoisement du savoir mathématiqe s ope par approfondssement du contenu, fon point par enchainement d inferences indiferentes a Brouwer a une conception assez semblable. Chaque ‘verte mathématique nouvelle demande un nouvel ace de pensée, La déduction d'un contenu Ba partir d'un onten A ne jusife as B. Lepreve dreete seule just- Fe B. Dans Tatitude classique inference ¥emploie ‘ant plus ibéatement que es exigences sua preservation > pp (pinclpe de reipro- St de la complémentarié de la vent et de Pebourit) ne vaut pas: la négation du vai est Tabsurde, sans qu'ly Ait lsprosité: la négation de Pabsurd ast pas Je vr Brouwer a illuté le point par maintsexemples dnoneés non vrais, quoigue non contradicts. Lanon-conteaditiondep (~~ p)neslitpasagarterla possbiitdedécouvcequep et faux (cotradictoire-~ p) Son pousst a recherche plus avant; p n'est pas prowve aisexcure > pexigerat quela recherche sit aretée prin preuvedep, Fauted une prewe dep sid autre part absurd de p(@estaire > p) manque indéfiiment & ‘tre etablic,ona seulementle droit afiemer~ p. Le phénoméne est sensible sur un contre-moddle de Kripke pour Wr PG) -* > Vx Po), qu est pas valde (Ons = dole negation aif si, pour tout , Pest ron contraditoir, alors il est nom contradictoie que ‘our touts, P): arbre a une branche qui contin inde Finiment, la recherche est inachevée, car la contradiction qui la terminerat chappe toujours. (Dans le conte- todil, V1 P() et reas, parce que dans cage tat de a connaissance x, noma. HP(n) et autre part ona Pn), ate ge 1 Po) Se som dle si arbre Ga exemple, Ya PG) est vai dans un mode & un ‘ombre fini de sommets, au naud terminal y on doit soir yr Vx77PC) cestidire que pour tout eG) y 77 P(e, mais comme yest terminal, i faut que + Pla) Dans ces conditions, y = ¥x PC), ortori 7 5 Wx Pla, et alors «= 4 ¥xPQ) a red initial ‘La non-contradiction tient & ce que i la vei est prouvée nil Tauseté (ia conteadicon imine. La faus 96 sc seraitlminge sila recherche devi are, alors que enn enpache de coninuer aii La nowcontradi tae me, eae rope te Et {ipossbite ds consrie complement ue cont ine nonconraicoie na ps de ttl mates tau, psy correnpond construction ninpossib I'ma Eh ge omnes Gv ~ Sips enon-conraitotest via et ul © elon han tombe ip onan de signs ‘de negation cones une scale occurence Sguvaur pos tle readmission, iter queues onletes, Gut principe de simplification case eps p, Eiclure is nom-contadction done Contradiction ou tsbsurdie = 3p) =p. ‘Compisla mane inion ee aime quan nunatp ou bien et demontableconstructveen, ot ‘naan contestenple constr (n un ses de con trai propre & Brouwes) Ce principe ne strat te tena flour ie pares quunEnone su un ens ini a Fs h paioel de epson determines. Sens ls noma The oe a fv Gabrrd (ou pricpe de rexproo®), ge des covtteexemples a0 1 nds ur des props fg the nent encase. Contraiement & pion Fe is ‘Epunduc, is dierenoe entre nuts et lassie se UTrat dansie eet des dtntionsimpredicatives puto gue dhs lege due (Godel 933, C81 294295), a toque inuoniste daa Foecasion de maint content Brower interpre ete 1 clase eon fEucvcment ou brn pox demonirale, ou Bien pet ‘etal, Ade avait du te equivaut selon a poner que tous le problemes mattematques on ‘ovon uns solution. Brouwer aatireTatention sur Pie ‘raurblance et agri de cept, sien app Ten ce conjectures aon resus de Faritnatiq ssa tmveaant des exempcs enone of demons was ‘timons absurd cate in fst ds nombres font ies cies dependent de Ta stuaton dune sue de {igs dans le développement dima de) ” ‘Techniquement la non-ralidité du 1e semble découler es propnetés de Ia disjonetion intuitioniste @ ¥ q ral cxactement sion a une preue de pou une preuve de En fait cst infin qui est en cause = un énoncé sur Un cnsemble infinia'a pasa prion de negation. Sita conjc- ture de Goldbach, que tout eatin pair est somme de deux nombres premiers: propre P Jugeable (cidabe) pulsgue de tout enter on sit dvier si satis ou nom (Genre 2x sous forme de some et wifi si chaque terme de la some est premien). Vx (P(x) v= PL) et done ‘raisansque x PGs) v 3x7 PCs) soit (émonte va Enfin, rejeter fe Te wéquivaut pas a admette une tieree valeur. Brouwer soutiet seulement qu'on n'a pas Je droit de néglger Ia possibite dun Gers cas, inde cidt, voireVinddedable Ise ser souvent de exemple Fun nombre» qui par constuction ne peut ete ni ‘ationnel ni iratonnel Cela ne signe pas quil serait une espice intermediaie. ne peut pas ee irration- ‘el, mais nous ne pouvons pas afrmer quil est ration tel fe Te ext en deft. [Ene quiconcere a syntaxe dea logique intuitions, Ja litératureoffe des systémes une dizaine 'axomes et ttoisreles parmi lesques figuent des formule et des ‘gles clasiquement admises(Nile Tela loi absute te ne sont des afrmabiliésintidonistes ) Une dit Fence avec les sjtémes cassguesséside dans Vindépen- ance des connccteurs propostionnels et la. adn-intr éfnissbiite des quanteurs Wx P(x) > =3.¥ 9 PCs) et 3x P(x) > x + PCx) sont valde, non ps es ipeo- ‘ues. On mentionne encore validité de Ye Pla) 38 PO) Kh Gpana rev oh 3 xo Play +s Pla) be py >a >@ 0 a La rciprogue du demicr couple implications n'est pas valid * Dans cs années 1960 des loscens ont propost des stmntiqes dela logge intone Les modiesen= SitesdeKripkeontpourorgineataduction del sq Intutoniste dane S¥ (Ge), 1933) son commodes Dour tf await, Au eu ue image de rasonne Tons intuitions as doanent ue version concedes ‘Spcrations logis intttonstes, en seman par un processus tempor! Tacquintion de vers. Par exemple, Fpossbit pou la rosherche de parveni une preave de Acquiaut ne peuve de" Asta noneschwon dela pundit, dans event de prouve A equiva enone radiction de A dans at present layered equa fticaton universe x ACO dans at present uaa Invent de A pour tous ls objets dj eonstrats ans que ur ceurguiernt constr dansfaven PN chaque moment, état dela conaisance « d'un rmathcmaticen ntuionse'S conse en un corpus de verte expences» td obes dt construe Tepes par un domaine Dee, ve a eoniton gues Specs © (au sen large left de = on Fee toent a a ist 2) DO) G Dfe) La scaion = eA pout A Sata Gas Pett 00s Contant A, send 8 Ee formule composts, suivant der stipulations asez Stalogus a cells pour ln vinté dane les model de Imodaltés(conuter van Dalen, Intulfontie Logi. i Gabbay Guenter tl) Parkes models de Kripke on monte (moyeanan a comection) que certains vats sasgues be ont Ps dee thdortmes da ope intuionte ar des moyen asnues on Cablt gue a smatigue de Kripke est omplte (van Dalen dj ct). Danse pro- ‘me de ls comple Krol dstngue deus specs Tormuler ane propre de compltade exprimant sine tins intultionste et anajcr equ eat geese abe ‘ete proprit ly sen ote dex problemes dea com plete elon que om considre des frmules non pou Tables clasiguement (pr exemple felts aur sues de {on obyeincompstement determines), ouien des for rules clssiquement mais non pas intitinistiquement Drowvables (Remarks on Free Choice Sequences and the Topological Completeness Proofs, Jounal of Symbolic Lope, 22° 4 369-388). La logique intitonste a une interpretation topologgue, due a Tarski (van Dalen, Gab- tay: Guenther, I, p.243 4) IV, — La logique dans Vinitionisme De inwitonisme on ne retient souvent que le rejet du te, ot lt faule en incombe a Brouwer huiméme, La logique intutionst, malgr son intret mathématique Cinterpiéation en termes de tells des ouverts dun fespice topologigue,inlerprtation des opérateursintu- tionists dans un univers de po, ts afinerent de fa Togigue classique, nest i essentelni le plus fort de ‘Si une afirmation générale ext permis les constructi- sists sont parm ceux ui veulent ques mathtmatiques Bent un sone. Dantes contexte, sens yout die exe fence une expression a un sens $1) correspond une ea lrg Les consiractvstes congoivent ce Sens ou cette fea- ‘de diverses manires selon les dools:tantOt up acte Yntution, eventuellment doue de pouvoir crealeut (GBrouster, Poinca®) ou une connaissance directe portant sur des objets abseits ou concrets (Weyl, Poca), a 1 des objets supposés imsmédiatement donnts, les ears ‘atures (Kronecker, Bishop) ou ben munis dalgo- ‘mes (ole ruse) Ala diféence des idealists et des Formals, les construcivites refusent identifier exs- tenoe et non contradiction * la logique ne contsbue pas ‘Fapporontologique aux mathématiqus, “Avec Iloigacment ds temps, le des de Brouwer oot para désuétes aux penseus avant-garde, qui eximent {U'une logique des mathématiques doit se fonder sur une thon de a signification U'énonets. La recherche une tori de la signification aura rempli esi. Les verses dane cs sujts de Haut niveau savent que la signification ait fondamentale pour Frege, pour Bertrand Russell pour les nopostivstes, pour Witgensein et ses pi onc, pou ler épgones des néoposivses, pout Is ones des épiganes. Lénige de la nature et de la fone- thon du sens nen finitpount deccupe les professionnels dela philosophic verble Les spiialistes de ce domaine posent en axiome qu la signification ext define por les conditions de veri: on & Saul sens d'une phase quand on suits elles rae ot Fausse, een quelles cieonstances elle est soit Tun soit ute. Les conditions de vente clssiques ne sont pus tffectves, car elles ne permeltent pas de savoir s elles Sont realises ou non. Contatre A quelle condition une Universe (ous les ont la propritte P) ou une existe lille (i existe un + quia In propaisteP) serait vrae ne fournt pas automatiguement de moyen de determines st fle Test pour peu que le parcours de valeurs de x soit infin (pemer aux conjectures Saritametique non 160- Tes), En de pareils cas, om ignore sles conditions de ‘érté sont alses ou Bon, la signfeation éehappe & hoe intlgenee elle nexisternit pour nous que snows {EXons omniscient Au contre, covenir que pest vai Sona une preuve dep replace I igniiation a porte de nos facltés inlets, pusgoe, en principe, on sit ‘econnaitre une demonstration quand on en a une. ALK Conditions de vente caniques 'antiraliome substitu des fonditonsdaftemabiie ‘Dans les enness 1935 sat répandue & Vienne Pop rion uel sens d'un théoreme reside dans sa démonstra- tion, Ce slogan se retourne cari est aus eptime de ‘onsiérer qu le sens (Vide, I final raison) dune ‘Sémonstation reside dans nonce du théoreme. En tout ‘as Tuccord de ce peeudo-axiome aves Pespit de intr tonisme histrigue est douteux:substiuer des via tions la weit et plu coaforme &Fologe pragma tists Les vert guise ont» CW. James) sont ules ls ‘olonté, Cela va dans une direction opposée a Tattde {de Gasnteressement 00 Brouwer voyatt-un ial, Des ets qi proctdent dune ineigence tava danse ‘adre pcp dination son ies Pour dace: dn pont dev pls re tre, Je fonntear cong apne state tangas come dar ordre inerdépendans. Psi atiboe un Tle frmordal dune pete inte au langage I ne peo! pas aor de hore dela sigan Vénones dat Goer ddmonstations sont des constrictions intonper the, sans prter quoi enenre pare constriction Sn process, un rea de proses, oe eleon sor th process? Brouwer adneta A ie, dex hems ‘jigs qt ne son ps orients igre ‘ent que ds Farthmtigus, la non-contraicion nase pas la verte (Diskussion ir Grundlegung der Mathems- fik, 1931, CW, T, p.200 sq). En consequence le pro- sramme de Hilbert est insulfisant, que es demonstations ‘Se consisance aboutsent ou non ws Godel imagine un énoneé 3.x F(x) formellement déi- sable, dant la négation 'Vx— F(x) serait contentlle rent vai. Les nombres naturels gui werifient Pe sont fps nommables ls sont idéaux. Les conceptualisations 4u Formalsme débordent la sphere du construct. Pourva fae toutes es inferences contentuclessoient represent bles dans le formalisme, et lesconceptualisstions et es ‘moyens dinerence du formalisme ont é€ convenable- ‘ment resueins, Ténoncé dont ia égation est aie ‘ontentullement cers détre formeliment drivable le ‘auecord entre la tore forme tla reali constuc- tive #evanouit, mais (dernier sling) partir du moment qu'une tori formelle est incomplete, on peut y aouter {un énoncécomtentcllment faux eho parm ls prope- Sitons indéedables, sans detruie la consistance « Selon ia deta formate, au propoitons dowtes de sens deseo on one pa ston rani, MGT gu goventseukmen aaron esse, uate: tment cme en pom onstond un yee cn truss Spon ema eg Cae dine pre [ernst des propesions somes un ue ‘St pours un tore de moyennant a detour pats Teo. “Go een eae ir ao as opsons icra! wate done ge at Fajncion dex oes icin one Vien someones fot So ‘Binontatle Cexceupene