Sunteți pe pagina 1din 10

127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page509140917-PAO

- Folio : p509 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32


L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

dmt assistance
TP 13

Expositions psychosociales
et santé : état des connaissances
épidémiologiques
De nombreuses études épidémiologiques portent sur les relations entre les conditions de travail et l’état de santé
(maladies cardiovasculaires, troubles musculosquelettiques, santé mentale, stress chronique, atteintes immunitaires).
Cet article a pour objectif de faire une synthèse, sous forme d’un tableau, sur les liens bien établis,
ceux qui le sont moins et ceux qui ne sont pas encore étudiés.

n mai 2011, l’Institut national

E
profondissement ou une contribution spécifique. Le D. CHOUANIÈRE 1,
C. COHIDON 2, C. EDEY
de la santé et de la recherche document présenté ici a pour objectif de synthétiser GAMASSOU 3, F. KITTEL 4,
médicale (INSERM) a publié l’ensemble de ces connaissances sous forme d’un ta- A. LAFFERRERIE 5,
V. LANGEVIN 1,
les résultats d’une expertise bleau à double entrée, croisant d’une part les M.P. MOISAN 6,
collective sur les différents contraintes au travail perçues par les opérateurs ou les I. NIEDHAMMER 7
ET L. WEIBEL 8
aspects du stress au travail, sociologiques, psycholo- facteurs organisationnels objectivables dans une situa-
giques, biologiques, épidémiologiques, économiques tion de travail donnée et, d’autre part, l’ensemble des 1 Institut national de
mais également sur la prévention et son efficacité. problèmes de santé étudiés (tableau pp. 516 et 517). recherche et de sécurité
(INRS), France
Initialement centré sur la population des travailleurs 2 Département santé-tra-
indépendants, cet état des lieux a porté, en fait, sur À l’origine du stress chronique au travail, se trouvent vail, Institut de veille sani-
taire / Unité mixte de
l’ensemble de la littérature disponible sur le stress au les « stresseurs » ou « sources du stress » parmi les- recherche épidémiologique
travail quelles que soient les catégories de travailleurs, quels, il faut différencier la réalité objectivable d’une si- et de surveillance
en transport travail
indépendants et salariés. tuation de travail (ex : nombre hebdomadaire d’heures environnement, Lyon,
France
de travail) de ce qui relève de la perception subjective
3 IRG (Institut de
Par ailleurs, le groupe « Risques Psychosociaux » du par l’opérateur de cette même situation de travail recherche en gestion),
Réseau francophone de formation en santé au travail (ex : perception de l’équilibre vie professionnelle/per- Université Paris-Est,
France
(RFFST) a apporté, sur des aspects particuliers, un ap- sonnelle du fait des horaires de travail) (figure 1). 4 Unité de psychologie de
la santé, Département
d’épidémiologie et promo-
tion santé, École de santé
publique, université libre de
Bruxelles, Belgique
SITUATION CHEZ L'HOMME 5 Chaire de psychologie du
travail du Conservatoire
national des arts et métiers
Sources de stress Effets délétères sur la santé (CNAM), France
6 Institut national de la
Contraintes/ État de stress Conséquences recherche agronomique
ressources perçues chronique sur la santé (INRA), UMR1286,
NutriNeuro, Université
Bordeaux, France
7 Institut national de la
santé et de la recherche
médicale (INSERM),
U1018, Villejuif, France.
8 CRAM Alsace Moselle,
Conséquences Strasbourg, France
Facteurs économiques
organisationnels

SITUATION DANS L'ENTREPRISE


Documents
pour le Médecin
du Travail
N° 127
Fig. 1 : Liens entre facteurs organisationnels, contraintes, stress chronique et santé. 3e trimestre 2011
509
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page509140917-PAO
- Folio : p509 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

dmt assistance
TP 13

Expositions psychosociales
et santé : état des connaissances
épidémiologiques
De nombreuses études épidémiologiques portent sur les relations entre les conditions de travail et l’état de santé
(maladies cardiovasculaires, troubles musculosquelettiques, santé mentale, stress chronique, atteintes immunitaires).
Cet article a pour objectif de faire une synthèse, sous forme d’un tableau, sur les liens bien établis,
ceux qui le sont moins et ceux qui ne sont pas encore étudiés.

n mai 2011, l’Institut national

E
profondissement ou une contribution spécifique. Le D. CHOUANIÈRE 1,
C. COHIDON 2, C. EDEY
de la santé et de la recherche document présenté ici a pour objectif de synthétiser GAMASSOU 3, F. KITTEL 4,
médicale (INSERM) a publié l’ensemble de ces connaissances sous forme d’un ta- A. LAFFERRERIE 5,
V. LANGEVIN 1,
les résultats d’une expertise bleau à double entrée, croisant d’une part les M.P. MOISAN 6,
collective sur les différents contraintes au travail perçues par les opérateurs ou les I. NIEDHAMMER 7
ET L. WEIBEL 8
aspects du stress au travail, sociologiques, psycholo- facteurs organisationnels objectivables dans une situa-
giques, biologiques, épidémiologiques, économiques tion de travail donnée et, d’autre part, l’ensemble des 1 Institut national de
mais également sur la prévention et son efficacité. problèmes de santé étudiés (tableau pp. 516 et 517). recherche et de sécurité
(INRS), France
Initialement centré sur la population des travailleurs 2 Département santé-tra-
indépendants, cet état des lieux a porté, en fait, sur À l’origine du stress chronique au travail, se trouvent vail, Institut de veille sani-
taire / Unité mixte de
l’ensemble de la littérature disponible sur le stress au les « stresseurs » ou « sources du stress » parmi les- recherche épidémiologique
travail quelles que soient les catégories de travailleurs, quels, il faut différencier la réalité objectivable d’une si- et de surveillance
en transport travail
indépendants et salariés. tuation de travail (ex : nombre hebdomadaire d’heures environnement, Lyon,
France
de travail) de ce qui relève de la perception subjective
3 IRG (Institut de
Par ailleurs, le groupe « Risques Psychosociaux » du par l’opérateur de cette même situation de travail recherche en gestion),
Réseau francophone de formation en santé au travail (ex : perception de l’équilibre vie professionnelle/per- Université Paris-Est,
France
(RFFST) a apporté, sur des aspects particuliers, un ap- sonnelle du fait des horaires de travail) (figure 1). 4 Unité de psychologie de
la santé, Département
d’épidémiologie et promo-
tion santé, École de santé
publique, université libre de
Bruxelles, Belgique
SITUATION CHEZ L'HOMME 5 Chaire de psychologie du
travail du Conservatoire
national des arts et métiers
Sources de stress Effets délétères sur la santé (CNAM), France
6 Institut national de la
Contraintes/ État de stress Conséquences recherche agronomique
ressources perçues chronique sur la santé (INRA), UMR1286,
NutriNeuro, Université
Bordeaux, France
7 Institut national de la
santé et de la recherche
médicale (INSERM),
U1018, Villejuif, France.
8 CRAM Alsace Moselle,
Conséquences Strasbourg, France
Facteurs économiques
organisationnels

SITUATION DANS L'ENTREPRISE


Documents
pour le Médecin
du Travail
N° 127
Fig. 1 : Liens entre facteurs organisationnels, contraintes, stress chronique et santé. 3e trimestre 2011
509
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page510140917-PAO
- Folio : p510 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

Les termes utilisés pour différencier ces deux concepts D’autres contraintes ou associations de contraintes
sont très variables et font l’objet de débats. Pour le pré- peuvent être présentes dans une situation de travail
sent document, il est convenu de nommer : donnée mais les preuves épidémiologiques de leur no-
• « contraintes » ce qui relève de la perception sub- civité sont actuellement moins nombreuses : un traite-
jective des conditions de travail, ment inéquitable entre travailleurs d’un même atelier
• « facteurs organisationnels » ce qui relève des fac- ou entreprise, un leadership de mauvaise qualité, les
teurs objectivables de travail, factuels et souvent repé- conflits éthiques qui apparaissent quand les valeurs
rables dans la documentation de l’entreprise. personnelles sont en contradiction avec les exigences
du travail, l’insécurité de l’emploi... Ce sont les données
Dans cet article, sont considérés comme problèmes futures qui permettront de préciser le poids de ces nou-
de santé le stress chronique et ses conséquences. En ef- velles contraintes.
fet, le stress aigu, qui fait partie intégrante de toute ac- Le rapport du collège d’expertise sur le suivi des
tivité professionnelle, est non délétère dès lors que son risques psychosociaux au travail récemment publié
intensité est faible ou moyenne, en revanche, un stress propose de retenir dans une prochaine étude prospec-
aigu très intense peut entraîner un état de stress post- tive, sur un panel conséquent de travailleurs français,
traumatique, lequel a été inclus dans cette revue de la six familles de contraintes qui incluent l’ensemble des
littérature. contraintes prises en compte ici.
Pour comprendre la portée des résultats présentés Les contraintes présentées dans le tableau sont les
dans le tableau, il est nécessaire de préciser préalable- suivantes.
ment comment les contraintes, les facteurs organisa-
tionnels, le stress chronique et ses diverses
conséquences pathogènes sont évalués dans les études
MODÈLE DE KARASEK
épidémiologiques.

La demande/exigence psychologique correspond à


une évaluation de la perception de la charge de travail
Contraintes au travail et de sa vitesse d’exécution ainsi que celle des inter-
ruptions dans le travail.
La latitude décisionnelle évalue la perception de la
Sont prises en compte dans ce document les marge de manœuvre pour organiser et réaliser son tra-
contraintes liées au travail qui s’inscrivent dans la du- vail, la créativité ou répétitivité des tâches menées dans
rée. le travail et la possibilité de faire valoir ses compétences.
L’accumulation des contraintes est un facteur aggra- Le support/soutien social évalue la perception de
vant. Par exemple, dans certains centres d’appels télé- l’aide apportée par les collègues et l’encadrement de
phoniques, le téléopérateur peut être soumis à la proximité pour réaliser son travail.
pression sur le nombre d’appels (par l’affichage du Le job strain apprécie la coexistence d’une forte de-
nombre de clients en attente), n’avoir aucune marge de mande psychologique et d’une faible latitude décision-
manœuvre pour s’adapter à la demande du client nelle (en dénombrant les personnes qui ont à la fois
(quand la consigne est le respect strict d’un script de une forte demande psychologique et une faible latitude
conversation affiché sur l’écran), être dépourvu de sup- décisionnelle sur la base de la médiane des 2 scores).
port technique de la part de son superviseur (dont le L’iso strain intègre la dimension « support social »
cahier des charges est essentiellement de contrôler la considérant que le job strain est aggravé si les personnes
productivité et le respect du script) et soumis à une fré- ont de plus un faible support social (déterminé par un
quente dissonance émotionnelle (« sourire » au télé- score de support social inférieur à la médiane).
phone même en cas d’insultes, menaces, agressivité…,
de la part de la clientèle).
En cas de contraintes multiples, la coexistence de
MODÈLE DE SIEGRIST
certaines d’entre elles, antagonistes, est particulière-
ment délétère : forte demande psychologique et faible
marge de manœuvre (job strain de Karasek) ou forte Les efforts évaluent, comme la demande psycholo-
exigence de productivité et faibles récompenses, gique de Karasek, la perception de la charge de travail
qu’elles soient financières ou symboliques (déséquili- et des interruptions dans le travail.
bre efforts-récompenses de Siegrist). Ces deux dés- Les récompenses mesurent la perception des « re-
Documents
pour le Médecin
équilibres ont fait l’objet de nombreuses études et de ce tours » sur le travail fourni, qu’ils soient monétaires ou
du Travail fait les liens avec les problèmes de santé sont particu- symboliques, et les perspectives de l’emploi et de la car-
N° 127
3e trimestre 2011 lièrement documentés dans le tableau. rière.
510
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page511140917-PAO
- Folio : p511 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

Le surinvestissement s’intéresse à l’implication de contact prolongé avec une clientèle volontiers agressive
la personne dans son travail et à l’anxiété que celui-ci comme dans le cas des téléopérateurs. Il n’existe pas
peut générer chez elle. d’outil de mesure standardisé.
Le déséquilibre efforts/récompenses (DER) me- La dissonance émotionnelle est évoquée quand il
sure le décalage entre des efforts importants consentis est demandé aux salariés d’afficher des émotions
pour son travail et des faibles récompenses qui en dé- contraires à leur état comme ne pas réagir par la colère
coulent. La variable qui rend compte de ce déséquili- alors qu’un client les agresse, insulte... Il n’y a pas d’ou-
bre est construite en faisant le rapport entre les deux til de mesure standardisé mais des outils sont disponi-
scores (Efforts et Récompenses), ceux-ci étant pondé- bles comme le FEWS (Francfort Emotion Work Scales).
rés par le nombre d’items de chacune des dimensions. Les conflits de rôle font l’objet de questions non
standardisées étudiant les tensions générées par des
profils de poste mal ou insuffisamment définis, engen-
drant des recouvrements, des activités en doublons…
AUTRES CONTRAINTES
Les injonctions contradictoires correspondent à la
perception d’un antagonisme entre les exigences aux-
Les conflits éthiques sont explorés par quelques quelles est soumis un salarié. Il n’y a pas d’outil de me-
questions non standardisées du type : « Est-ce que votre sure standardisé.
métier vous met en contradiction avec vos valeurs person- La violence interne désigne l'ensemble des atti-
nelles ? » ou « Est-ce que, dans votre travail, vous devez faire tudes, comportements, actes agressifs qui se manifes-
des choses que vous désapprouvez ? ». tent sur le lieu de travail entre des acteurs internes de
L’injustice organisationnelle, récemment explorée l'organisation (salariés, employés, agents, quels que
dans les études épidémiologiques, intègre 3 compo- soient les niveaux hiérarchiques). De tels agissements
santes de la justice perçue au travail : la justice distri- sont particulièrement délétères du fait de leur répétiti-
butive relative aux ressources (salaire, protection vité et durée. La violence physique est explorée par des
sociale, perspectives professionnelles...), la justice pro- questions non standardisées alors que la violence psy-
cédurale touchant les procédures, les méthodes et les chologique fait l’objet de plusieurs questionnaires dont
mécanismes utilisés pour obtenir les résultats et la jus- le plus utilisé est le Leymann Inventory of Psychological
tice relationnelle concernant l’équité dans les relations Terror (LIPT) qui explore l’exposition à 45 agissements
sociales (considération, politesse, respect, dignité...). hostiles. La violence interne peut se manifester par du
Différents instruments sont disponibles pour mesurer harcèlement moral (« bullying », « mobbying »...) ou
cette dimension. sexuel qui se traduisent par des comportements délibé-
La mauvaise qualité du leadership est également rés et réitérés d’atteinte à la dignité de la personne. Il
une contrainte nouvellement apparue dans les études existe des outils standardisés d’exploration du «bul-
épidémiologiques. Elle est évaluée par un question- lying» ou «mobbying».
naire portant sur les différents aspects d’un comporte- La violence externe désigne l'ensemble des atti-
ment managérial : intégrité, motivation, capacité à tudes, comportements, actes agressifs qui se manifes-
intégrer, autocratisme et autocentrage. tent sur le lieu de travail par des acteurs externes
L’insécurité de l’emploi et du salaire correspond à (clients, usagers, bénéficiaires, administrés). Elle est
une situation quotidienne impliquant une incertitude explorée par des questions non standardisées.
prolongée sur son devenir professionnel. Elle a pris une
dimension particulière du fait des changements inter-
venus dans le marché du travail : restructurations, fu-
sions, plans de licenciement... Elle est évaluée par deux
types de mesure : subjective (perception de l’insécu-
Facteurs organisationnels
rité), faisant alors partie des contraintes, mais aussi de
façon objective (évaluation externe), étant alors un fac- Les facteurs organisationnels pouvant être à l’origine
teur organisationnel. En ce qui concerne l’évaluation de contraintes font l’objet de classifications multiples et
subjective, il existe des outils très variés allant de l’item évoluent au rythme des changements organisationnels
unique à un autoquestionnaire de 50 items rendant la du travail. Ils peuvent être regroupés en quatre grandes
comparaison entre les études difficile. catégories :
La forte charge émotionnelle concerne plus parti- • le contenu du travail regroupe les activités mono-
culièrement les métiers d’aide à la personne ou d’aide tones ou répétitives, celles exigeant de traiter un très
ou de soins à domicile : travailleurs sociaux, personnel grand nombre d’informations, l’exposition permanente
soignant des services d’oncologie pédiatrique, d’ac- à la clientèle, la confrontation à la mort ou la souf- Documents
pour le Médecin
compagnement de patients en fin de vie mais aussi des france, les activités impliquant une responsabilité sur la du Travail
N° 127
métiers commerciaux qui exposent les salariés à un vie d’autrui… ; 3e trimestre 2011
511
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page512140917-PAO
- Folio : p512 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

• l’organisation du travail et la gestion des ressources référence à l’existence de contrats précaires/tempo-


humaines rassemblent les changements organisation- raires (CDD, intérim, contrats aidés...) ou du temps
nels ou opératoires fréquents, le décalage entre les ho- partiel imposé ou encore de « faibles » revenus, mais il
raires de travail et de la vie sociale (horaires de crèche, n’y a pas de consensus sur sa définition qui donne lieu
d’école …), le temps de travail prolongé, les interrup- à des déclinaisons très hétérogènes. Elle est évaluée par
tions fréquentes dans le déroulement du travail, le tra- des questions non standardisées.
vail en flux tendu, l’inexistence ou le caractère aléatoire Les changements organisationnels récurrents,
des plans de carrière, la sous ou surqualification des problématique émergente, font référence aux change-
agents, l’insuffisance de définition des postes de tra- ments permanents auxquels sont soumis les salariés :
vail… ; changements technologiques, d’objectifs, d’organi-
• la qualité des relations de travail prend en compte grammes, d’équipes, de locaux, etc. Ils sont explorés
l’isolement social ou physique, le management peu par- par des questions non standardisées.
ticipatif, la faible communication dans l’entreprise, Le temps de travail prolongé correspond, dans les
l’absence d’évaluation du travail ou une évaluation ina- études épidémiologiques, à deux concepts différents :
daptée… ; l’excès de travail (plus de 45 ou 50 heures hebdoma-
• l’environnement physique concerne le bruit, la daires) et les horaires atypiques (soirée, nuit, week-
mauvaise conception des lieux de travail, le travail en end… ), ces derniers exposant à une désynchronisation
open space... des rythmes biologiques. Dans le tableau ne sont men-
tionnées que les études portant sur l’excès de travail.
À ces facteurs propres à l’entreprise se surajoutent Cet aspect est exploré par des questions non standar-
des facteurs liés au contexte sociologique et écono- disées.
mique du monde du travail : La vie au travail/vie hors travail traite de l’incom-
• les évolutions sociologiques telles que l’utilisation patibilité objectivable entre, par exemple, les horaires
croissante des techniques de communication à dis- de travail et les horaires de crèche… Elle est explorée
tance, l’individualisation de l’activité professionnelle par des questions non standardisées.
avec sur-responsabilisation, l’exigence ou l’agressivité
de la clientèle... ;
• la situation macro-économique avec la densifica-
tion du travail, l’instabilité de l’emploi, l’importance de
la concurrence nationale et internationale, les difficul-
Stress chronique et ses
tés économiques conjoncturelles… conséquences sur la santé
Certains facteurs organisationnels peuvent avoir un
rôle direct sur la santé quelle que soit la présence ou Il s’agit ici, non pas de définir de façon médicale et
l’importance des contraintes (flèche en pointillé de la fi- exhaustive les différentes pathologies évoquées dans le
gure 1) : c’est le cas par exemple d’une activité profes- tableau, mais de décrire les variables prises en compte
sionnelle hebdomadaire prolongée qui semble affecter dans les études épidémiologiques.
directement la santé (via le stress chronique) sans qu’il
y ait de consensus sur le nombre d’heures à ne pas dé-
passer (45, 50, 55 heures ?).
STRESS CHRONIQUE

Les différents facteurs organisationnels présentés


dans le tableau sont les suivants. Le stress chronique relève d’un mécanisme psycho-
L’isolement correspond à une situation de travail biologique avec des répercussions concomitantes
qui ne permet pas d’interaction avec un autre acteur : psychologiques et biologiques. Dans les études épidé-
* Dans le tableau, les isolement géographique (un salarié seul dans une suc- miologiques disponibles, certaines étudient les rela-
liens entre Précarité et cursale), structurel (difficulté à converser du fait de tions entre contraintes et stress perçu (en recourant
atteintes à la santé se
trouvent confondus avec l’environnement trop bruyant, impossibilité de com- exclusivement aux autoquestionnaires) et d’autres éva-
ceux relatifs à muniquer avec les collègues du fait de l’activité comme luent les liens entre contraintes et stress physiologique
l'Insécurité de l'emploi
et du salaire. pour les téléopérateurs en permanence au téléphone (mesures biologiques diverses avec ou sans autoques-
sans pause commune)… Il est exploré par des ques- tionnaires). Le stress est dû à l’hypersécrétion d’hor-
tions non standardisées. mones excitatrices (avec, quand il s’inscrit dans la
La précarité * est une thématique connexe de l’in- durée, une dérégulation des systèmes hormonaux et de
Documents
pour le Médecin
sécurité de l’emploi et du salaire décrite dans le para- neurotransmetteurs) qui a pour conséquence une solli-
du Travail graphe « Contraintes » mais peut être considérée citation exagérée des différentes fonctions vitales de
N° 127
3e trimestre 2011 comme un strict facteur organisationnel puisqu’elle fait l'organisme qui vont progressivement être altérées.
512
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page513140917-PAO
- Folio : p513 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

Le stress chronique perçu est évalué par les symp- TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS)
tômes qu’il entraîne :
• physiques avec des douleurs (coliques, maux de les TMS sont des troubles de l’appareil locomoteur
tête, tensions et douleurs musculaires...), des troubles – membres et rachis– pour lesquels l’activité profes-
du sommeil, de l'appétit et de la digestion, des sensa- sionnelle peut jouer un rôle dans la genèse, le maintien
tions d'essoufflement ou d'oppression, des sueurs inha- ou l’aggravation. Tous ces troubles peuvent induire
bituelles… ; gêne fonctionnelle et douleurs.
• émotionnels avec une sensibilité et une nervosité Les sollicitations, à l'origine des TMS, peuvent être
accrues, des crises de larmes ou de nerfs, de l’angoisse, biomécaniques, organisationnelles et psychosociales.
de l’excitation, de la tristesse... ; Les TMS sont le plus souvent évalués dans les
• intellectuels avec perturbation de la concentration études épidémiologiques par des autoquestionnaires
entraînant des erreurs et des oublis, des difficultés à ad hoc comme le questionnaire nordique. Les patholo-
prendre des décisions... gies avérées peuvent être évaluées par des médecins sur
la base de critères diagnostiques précis.
Ces symptômes peuvent avoir des répercussions sur
le comportement :
• conduites dopantes avec recours à des produits
SANTÉ MENTALE
calmants (somnifères, anxiolytiques, alcool… ) qui ten-
tent de mettre au repos cet organisme tendu et/ou prise
d’excitants (café, tabac… ) pour « se remettre en route En général, la souffrance psychologique ou mal-
»; être est évaluée, dans les études épidémiologiques, par
• fuite par rapport à un environnement agressant : un autoquestionnaire largement utilisé, le GHQ (Gene-
inhibition, repli sur soi, diminution des activités so- ral Health Questionnaire) qui explore plusieurs champs
ciales... de la santé mentale (dépression, anxiété…) et permet
de calculer un score global de souffrance psycholo-
L’évaluation des symptômes de stress chronique gique.
s’appuie sur des autoquestionnaires standardisés Dans les études épidémiologiques, les troubles dé-
(Échelle de Lemyre et Tessier, Mesure du Stress Psy- pressifs sont rarement évalués par des diagnostics mé-
chologique...). dicaux mais le plus souvent par des autoquestionnaires
ciblés sur un ensemble de symptômes dépressifs.
Le stress biologique se mesure par de nombreux La dépression doit être distinguée des troubles dé-
marqueurs physiologiques et biologiques (comme le pressifs car il s’agit d’un diagnostic posé, sur la base de
cortisol salivaire ou sanguin) qui témoignent de l’acti- critères précis (association de certains symptômes) par
vité des hormones excitatrices sécrétées lors d’une si- un médecin, en général, psychiatre. Il existe quelques
tuation stressante aiguë ou chronique. questionnaires diagnostiques spécifiques de la dépres-
sion.
Les troubles anxieux sont, comme les troubles dé-
pressifs, évalués le plus souvent par des autoquestion-
MALADIES CARDIO-VASCULAIRES
naires de symptômes ad hoc.
Le suicide est souvent étudié par le biais des don-
• Coronaropathie ou atteinte des coronaires, nées de mortalité (quand elles recensent les causes du
• Syndrome métabolique. Facteur de risque pour les décès). La recherche de liens avec les contraintes est
maladies cardio-vasculaires, il associe une obésité ab- rare et difficile. Les tentatives de suicide ou les idéa-
dominale, une hypertension et des anomalies de la gly- tions suicidaires sont explorées par des questions sou-
cémie, du cholestérol et des triglycérides, vent présentes dans les questionnaires de souffrance
• Accident vasculaire cérébral. psychologique comme le General Health Questionnaire.
La consommation de médicaments psychoactifs
Ces divers problèmes de santé peuvent être déclarés (anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs…) est
par les participants aux études, recueillis par interview souvent utilisée dans les études épidémiologiques
auprès des médecins des agents, mesurés par exemple comme un indicateur indirect de santé mentale. Elle
par des dosages sanguins (glycémie, cholestérol, trigly- est évaluée par les données des systèmes d’assurance
cérides) ou sont issus de bases de données (données maladie qui remboursent ces médicaments, par inter-
nationales de mortalité qui, dans beaucoup de pays, re- view des médecins qui suivent les salariés ou encore di-
censent les causes du décès ou registres de toutes les rectement par autodéclaration des salariés (les classes Documents
pour le Médecin
maladies cardiovasculaires ou bases de données sur la thérapeutiques sont alors plus difficilement identifia- du Travail
N° 127
morbidité comme les registres de l’infarctus). bles). 3e trimestre 2011
513
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page514140917-PAO
- Folio : p514 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

Les conduites dopantes concernent la consomma- ATTEINTES IMMUNITAIRES


tion d’une substance chimique ou d’un médicament
pour affronter un obstacle, réel ou ressenti, ou/et amé-
liorer ses performances (physiques, intellectuelles, ar- Les atteintes immunitaires sont citées, en dépit de la
tistiques…). Ces conduites dopantes peuvent entraîner quasi absence d’études en milieu professionnel, car de
ou non une dépendance. Les principaux produits utili- nombreuses études expérimentales chez l’animal ou
sés dans le milieu du travail pour se doper sont le tabac, chez l’homme ont mis en évidence des mécanismes
l’alcool, le café, certains médicaments psychoactifs physiologiques entre un stress aigu et/ou chronique et
(amphétamines…) et les drogues illicites. Elles sont non pas la genèse de ces maladies mais leur évolution.
évaluées, dans les études, par des questions non stan- Ces maladies sont autodéclarées ou recueillies au-
dardisées ou pour l’alcool, par des outils tels que le près des médecins.
DETA (Diminuer, Entourage, Trop, Alcool) ou l’AU- La diminution de l’immunité se traduit par des in-
DIT-C qui permettent en quelques questions simples fections à répétition (rhumes, angines, infections uri-
de dépister une consommation d'alcool à problèmes ou naires, gastro-entérites...), l’état de stress chronique
une dépendance. entraînant une plus grande fragilité et/ou gravité aux in-
Le workaholisme est une addiction au travail. Le sujet fections.
workaholique est hautement engagé dans son travail, il y L’hyperstimulation du système immunologique se
consacre une grande partie de son temps au-delà de ce qui manifeste par des maladies (telles qu’asthme, derma-
est raisonnablement attendu sur le plan économique ou tite atopique...); le stress aigu ou chronique étant un
organisationnel. Le travail devient obsessionnel avec inca- des facteurs de crise ou de poussée de la maladie.
pacité pour le sujet à s’en détacher. Cette addiction est le La déviation de l’immunité entraîne des maladies
plus souvent évaluée dans les études sur la base d’un diag- auto-immunes et inflammatoires (polyarthrite rhuma-
nostic médical ou de questions non standardisées. toïde, sclérose en plaques, maladie de Crohn, recto-
Le stress post-traumatique est la conséquence d’un colite hémorragique...) pour lesquelles il a été démontré
événement violent qui provoque, chez une personne, que le stress aigu et quelquefois le stress chronique dé-
de la peur, de la détresse ou de l’horreur (braquage en clenchent et/ou majorent les symptômes ou les pous-
agence bancaire, attentat… ). Il se manifeste par un sées et aggrave l’évolution pour les maladies
état de stress suraigu qui va évoluer, quelques semaines cancéreuses.
après l’événement, vers des troubles anxiodépressifs
avec évocation persistante de l’événement traumatique
(la personne revit en permanence l’événement),
AUTRES ATTEINTES À LA SANTÉ
panique en cas de confrontation à des éléments du
traumatisme, comme la sirène des pompiers, hyper-
réactivité sur le plan biologique associé à un comporte- La fatigue généralisée est toujours autodéclarée et
ment général apathique. Il est le plus souvent évalué, peut faire l’objet de questionnaire standardisé (ques-
dans les études, sur la base d’un diagnostic médical ou tionnaire de fatigue chronique).
de questions non standardisées. Les troubles du sommeil consistent en des difficul-
Le burn-out est une des conséquences d’un état de tés d’endormissement et/ou de réveils nocturnes et/ou
stress chronique professionnel. Il s’agit d’un syndrome précoces et/ou d’un sommeil agité avec ou sans cau-
d’épuisement physique et mental qui, pour les concep- chemars. Ils sont toujours autodéclarés et ne font pas
teurs, était censé atteindre spécifiquement les profes- l’objet de questionnaire de référence mais de nom-
sionnels en relation d’aide, d’assistance, de soins ou de breux questionnaires coexistent.
formation auprès du public. Actuellement le burn-out Les variations de poids (augmentation ou diminu-
est décrit chez tous les professionnels même sans acti- tion) peuvent être mesurées ou autodéclarées.
vité de relation vis-à-vis d’un public. Il se caractérise par Les troubles hormonaux concernent les perturba-
trois symptômes : épuisement émotionnel (impression tions des divers systèmes endocriniens (thyroïde, surré-
de saturation affective et émotionnelle vis-à-vis de la nale, ovaire...). Ils peuvent être autodéclarés ou
souffrance d’autrui), désinvestissement de la relation recueillis auprès de médecins ou faire l’objet de do-
(avec des attitudes et des sentiments négatifs et cy- sages biologiques.
niques envers la clientèle ou les usagers) et une dimi- Les troubles de la fertilité et pathologies de la
nution du sentiment d’accomplissement personnel au grossesse sont évalués le plus souvent par le délai à
travail (tendance à l’autoévaluation négative en parti- concevoir, la prématurité ou la dysmaturité (nouveau-
culier vis-à-vis de son travail avec les clients ou pa- nés de petit poids par rapport à leur âge gestationnel).
Documents
pour le Médecin
tients). Il est évalué dans les études épidémiologiques Ils sont le plus souvent autodéclarés ou recueillis au-
du Travail par un autoquestionnaire de référence, le MBI (Mas- près des médecins.
N° 127
3e trimestre 2011 lach Burn-out Inventory). Les accidents du travail et accidents de trajet sont
514
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page515140917-PAO
- Folio : p515 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

mesurés par autodéclaration ou consultation des bases Points à retenir


de données des assurances maladies ou profession-
nelles. Il n’existe pas de questionnaire standardisé. Le nombre d’études épidémiologiques disponi-
bles pour étudier les relations entre contraintes
Il existe de multiples outils pour évaluer l’autoper- au travail ou facteurs organisationnels est
ception de la santé, allant d’échelles analogiques vi- conséquent.
suelles (de 0 pour une très mauvaise santé à 10 pour
La qualité des études s’est améliorée au cours
une excellente santé) à des questions ouvertes. du temps et l’on dispose actuellement, au moins
Plusieurs autoquestionnaires de référence permet- pour certaines pathologies (troubles psychiques,
tent d’évaluer la qualité de vie en explorant différents maladies cardio-vasculaires et troubles muscu-
aspects : mobilité, vie sociale, douleurs... losquelettiques), de plusieurs études longitudi-
L’absentéisme, comme marqueur de santé, n’a pas nales de bonne qualité voire de revues de la lit-
térature ou de métanalyses.
été inclus car les caractéristiques assurantielles sont dé-
terminantes et sont donc propres à chaque pays. Les relations les plus étudiées concernent celles
entre les contraintes des modèles de Karasek et
Siegrist et de nombreux marqueurs de santé.
Elles apparaissent actuellement comme les plus
prédictives de mauvaise santé.
Les contraintes émergentes telles que l’insécu-
Remerciements
rité de l’emploi, les conflits éthiques, la justice
Les auteurs remercient Agnès Aublet Cuvelier
organisationnelle, la mauvaise qualité du leader-
pour son apport significatif sur les aspects
ship et les violences externes, mériteraient des
« contraintes psychosociales et TMS ».
études complémentaires.

Éléments bibliographiques pour aller plus loin

n GOLLAC M, BODIER M - Mesurer les facteurs psychosociaux de Pour en savoir plus :


risque au travail pour les maîtriser. Rapport du Collège d'expertise
sur le suivi des risques psycho-sociaux au travail, faisant suite à la n Dossier Le stress au travail. INRS, 2010
demande du Ministre du travail, de l'emploi et de la santé. Paris : (www.inrs.fr/dossiers/stress.html).
Ministère du travail, de l'emploi et de la santé ; 2011 : 223 p. n Focus Combattre les Risques Psychosociaux. INRS, 2011
n ALGAVA E, CHOUANIÈRE N, COHIDON C, DUBRE JY ET AL. - (www.inrs.fr/focus/RisquesPsychosociaux.html).
Stress au travail et santé. Situation chez les indépendants. n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - Guide d’indicateurs
Expertise collective. Les éditions Inserm ; 2011 : 483 p. de dépistage des risques psychosociaux. Risques psychosociaux :
n KARASEK R,THEORELL T - Healthy work: stress, productivity, and outils d'évaluation FRPS 1. Doc Méd Trav. 2011 ; 125 : 101-03.
the reconstruction of working life. New York : Basic Books ; 1992. n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - Job Content
n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A. - Les questionnaires Questionnaire (JCQ) (Questionnaire dit de Karasek). Risques
dans la démarche de prévention du stress au travail. Dossier médico- psychosociaux : outils d'évaluation FRPS 2. Doc Méd Trav. 2011 ;
technique TC 134. Doc Méd Trav. 2011 ; 125 : 23-35. 125 : 105-10.
n LEYMANN H - La persécution au travail. 2ème édition. Paris : n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - Déséquilibre
Éditions du Seuil ; 2002 : 237 p. « efforts/récompenses » (Questionnaire dit de Siegrist). Risques
n MACDOWELL I - Measuring health. A guide to rating scales and psychosociaux : outils d'évaluation FRPS 3. Doc Méd Trav. 2011 ;
questionnaires. 3rd edition. New York : Oxford University Press ; 125 : 111-15.
2006 : 748 p. n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - Perceived stress
n NIEDHAMMER I, CHASTANG JF, GENDREY L, DAVID S ET AL. - scale (PSS) (Echelle de stress perçu). Risques psychosociaux : outils
Propriétés psychométriques de la version française des échelles d'évaluation FRPS 4. Doc Méd Trav. 2011 ; 125 : 117-20.
de la demande psychologique, de la latitude décisionnelle et du n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - Grille d’identification
soutien social du "Job Content Questionnaire" de Karasek : résultats des risques psychosociaux au travail. Risques psychosociaux : outils
de l'enquête nationale SUMER. Santé Publique. 2006 ; 18 (3) : 413-27. d'évaluation FRPS 5. Doc Méd Trav. 2011 ; 126 : 297-99.
n NIEDHAMMER I, DAVID S, DEGIOANNI S - La version française n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - WOrking
du questionnaire de Leymann sur la violence psychologique au Conditions and Control Questionnaire (WOCCQ). Risques psycho-
travail : le « Leymann Inventory of Psychological Terror » (LIPT). sociaux : outils d'évaluation FRPS 6. Doc Méd Trav. 2011 ; 126 : 301-
Rev Epidémiol Santé Publique. 2006 ; 54 (3) : 245-62. 05.
n NIEDHAMMER I, SIEGRIST J, LANDRE MF, GOLDBERG M ET AL. - n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - Stress professionnel
Étude des qualités psychométriques de la version française du positif et négatif (SPPN). Risques psychosociaux : outils d'évaluation
modèle du Déséquilibre Efforts/Récompenses. Rev Epidémiol Santé FRPS 7. Doc Méd Trav. 2011 ; 126 : 307-10.
Publique. 2000 ; 48 (5) : 419-37. n LANGEVIN V, FRANÇOIS M, BOINI S, RIOU A - Questionnaire
n SIEGRIST J, STARKE D, CHANDOLA T, GODIN I ET AL. - The measu- d’évaluation de la santé au travail (Santé au Travail, INRS et
rement of effort-reward imbalance at work: European comparisons. université Nancy 2 – SATIN). Risques psychosociaux : outils Documents
pour le Médecin
Soc Sci Med. 2004 ; 58 (8) : 1483-99. d'évaluation FRPS 8. Doc Méd Trav. 2011 ; 126 : 311-16. du Travail
N° 127
3e trimestre 2011
515
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page516140917-PAO
- Folio : p516 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

L IENS ENTRE LES CONTRAINTES AU TRAVAIL PERÇUES

CONTRAINTES « KARASEK » CONTRAINTES « SIEGRIST »


Appareil Demande Manque de Manque Injustice
ou Job Faibles Sur- Conflits
Pathologie psycho- latitude de support Efforts DER organisa-
Domaine strain récompenses investissement éthiques
logique décisionnelle social tionnelle
étudié
Coronaropathies

Maladies Syndrome métabolique : HTA,


cardio- troubles glucido-lipidiques,
vasculaires obésité
Accidents vasculaires
cérébraux
Cervicalgies

Dorsalgies
Troubles
Musculo- Lombalgies
Squelet-
tiques TMS Épaule
(TMS)
TMS du coude et/ou poignet

TMS membre inférieur

Détresse psychologique

Troubles dépressifs

Dépression

Troubles anxieux

Suicide
Santé
mentale Consommation
de médicaments psychoactifs
Conduites dopantes/
Addictives
Workaholism

Stress post-traumatique

Burn-out

Stress chronique perçu


Stress
chronique
Stress chronique biologique

Infections à répétition
Atteintes Allergies : asthme, psoriasis,
immuni- eczéma
taires
Maladies auto-immunes et
cancéreuses
Fatigue généralisée

Troubles du sommeil

Troubles hormonaux

Variation de poids
Autres
atteintes à Troubles de la fertilité
la santé et pathologie de la grossesse
Accidents du travail
et accidents de trajet
Auto-perception de la santé

Qualité de vie

Cases bleu marine : niveau de preuve élevé. Les liens sont très documentés par au moins 5 études longitudinales* de bonne qualité avec des résultats
convergents vis- à-vis de l’existence de sur-risques (la maladie est plus fréquente ou accentuée en présence ou avec l’augmentation des contraintes).
Cases bleu ciel : niveau de preuve modéré. Les liens sont documentés sur la base de plusieurs études de bonne qualité souvent transversales** et peu
ou pas d’études longitudinales avec des résultats convergents sur des sur-risques.
Documents Cases bleu pastel : niveau de preuve limité. Les liens sont seulement suspectés sur la base de quelques études pas toujours de bonne qualité avec des
pour le Médecin résultats convergents sur des sur-risques mais qui demandent à être confirmés.
du Travail Cases blanche : pas d’études ou niveau de preuve insuffisant. Peu d’études sont disponibles et les résultats divergent au moment de la rédaction du document
N° 127 (début 2011).
3e trimestre 2011
516
127 TP Stress_DMT 15/09/11 10:39 Page517140917-PAO
- Folio : p517 - Type : pINT 11-09-16 20:20:32
L : 210 - H : 297 - Couleur : Yellow
Cyan
Magenta
Black

OU LES FACTEURS ORGANISATIONNELS ET LA SANTÉ

AUTRES CONTRAINTES FACTEURS ORGANISATIONNELS


Insécurité
Mauvaise Injonctions Changements Temps de Incompatibilité
de l’emploi Forte charge Dissonance Conflits Violences Violences
qualité du contradic- Isolement organisationnels travail vie au travail/
et du salaire émotionnelle émotionnelle de rôle internes externes
leadership toires récurrents prolongé vie hors travail
– Précarité

*Étude longitudinale : elle suppose plusieurs mesures dans le temps avec une mesure initiale des facteurs de risques (évaluation des contraintes de travail ou
des facteurs organisationnels) à t=0 et au moins un deuxième recueil d’informations avec une mesure de santé après quelques mois ou quelques années chez les
mêmes personnes. Ce type d’étude permet de corriger en partie la limité évoquée précédemment pour les études transversales.

**Étude transversale : l’évaluation des contraintes de travail et les mesures de santé sont recueillies simultanément auprès d’un groupe de travailleurs. La princi-
pale limite de ce type d’étude provient de la simultanéité des mesures si les mesures de santé sont autodéclarées car si la personne est, par exemple, dépressive Documents
pour des raisons extérieures au travail, elle aura tendance à déclarer évidemment une moins bonne santé psychique mais elle percevra également plus négativement pour le Médecin
ses conditions de travail. Cette limite n’est pas à prendre en compte quand les mesures de la santé ne recourent pas à l’autodéclaration comme, par exemple, des du Travail
mesures biologiques. N° 127
3e trimestre 2011
517