Sunteți pe pagina 1din 3

Incidence normale d’une onde plane

électromagnétique à un milieu diélectrique

Soit une onde EM qui se propage selon l’axe z > 0. Elle passe selon la normale d’un milieu
diélectrique 1 à un autre milieu diélectrique 2 comme le montre la figure ci-dessous.
x

Le plan z = 0 représente l’interface entre les deux milieux avec :


 1   2  0 et r 2  r 2  1
 r1  1,  r 2  1


1 et celui du milieu 2 est  2
Le vecteur d’onde du milieu 1 est

 L’impédance du milieu 1 est 1 et celle du milieu 2 est 2

 La direction du champ électrique incident est selon x >0.


Nous pouvons ainsi écrire :

Ei ( z )  Eoi e j1z .e jt i (1)


Le champ magnétique incident est donné par :

1
1 1 E
H i( z )  k  E i =Eoi k  e  j1z .e jt i = oi e  j1z .e jt j (2)
1 1 1
A l’interface z =0 une partie de l’onde incidente va se réfléchir dans le milieu 1 et une partie
sera transmise au milieu 2.
L’onde réfléchie sera dans la direction z <0 (régressive). Le champ électrique réfléchi est
donné par :

E r ( z )  Eor e j1z .e jt i (3)


Le champ magnétique réfléchi : s’écrit :

1 E E
H r( z )   k  E r   or k  e  j1z .e jt i=  or e  j1z .e jt j (4)
1 1 1
Déterminons maintenant le champ électrique transmis dans le milieu
2:

Et ( z )  Eot e j2 z .e jt i (5)


En outre, le champ magnétique transmis dans le milieu 2 est donné par :

1 1 E
H t( z )  k  E t =Eot k  e  j2 z .e jt i = ot e  j2 z .e jt j (6)
2 2 2
Le bilan des champs électrique et magnétique dans les milieux 1 et 2 nous permet d’écrire :
 Dans le milieu 1

E1( z )  Ei ( z )  Er ( z ) et H1( z )  Hi ( z )  H r ( z ) (7)


 Dans le milieu 2 :

E 2 ( z )  Et ( z ) et H 2 ( z )  Ht ( z ) (8)

L’équation de continuité des champs électrique et magnétique en z=0 nous permet


d’écrire le système d’équation ci-dessous :

2
 Et ( 0 )  Ei ( 0 )  Er ( 0 ) (9.1)

 H t ( 0 )  H i ( 0 )  H r ( 0 ) (9.2)
La projection des équations (9.1) et (9.2) sur les axes x et y donnent :

 Et ( 0 )  Ei ( 0 )  Er ( 0 ) (9.3)

 Ht ( 0 )  H i ( 0 )  H r ( 0 ) (9.4)
L’équation (9.4) peut être réécrite comme suit :

Et (0) Ei (0) Er (0)


H t (0)=H i (0)-H r (0)  = - (9.5)
η2 η1 η1
Posons :

Er
  (10)
Ei
E
T t (11)
Ei

Alors les équations (9.3), (9.4) et (9.5) nous permettent d’écrire :


 Le coefficient de réflexion :

2  1
  (12)
2  1
0   1

 Le coefficient de transmission :
2 2
T (13)
 2  1
Remarque
Dans le milieu 1 les ondes incidente et réfléchie donnent naissance à des ondes stationnaires
on définit alors le taux d’onde stationnaires (TOS) ou le rapport d’onde stationnaires (ROS) et
en anglais le SWR (Standing Wave Ratio) par :
1 
TOS  (14)
1 
3