Sunteți pe pagina 1din 36

2,00 € Première édition. No 11391 MERCREDI 10 JANVIER 2018 www.liberation.

fr

Fabienne Luc Reportage


Babe Carvounas en Sicile
«Brisseau «Je ne suis pas «Nous, nous
a changé candidat aidons les
ROBERTO FRANKENBERG . MODDS

sa façon à la tête du PS migrants,


de filmer le pour être pas comme
corps des candidat le nord de

RÉMY ARTIGES
femmes» à l’Elysée» l’Europe»
RENCONTRE, PAGES 26-27 INTERVIEW, PAGES 12-13 PAGES 8-9

BAIDU
ALIBABA
QUI A PEUR DES
TENCENT GÉANTS CHINOIS ?
XIAOMI
Aussi puissantes que Google, Apple, Facebook ou
Amazon, les sociétés chinoises du Web lorgnent
désormais le marché européen. PAGES 2-5

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,50 €, Andorre 2,50 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,00 €, Canada 5,00 $, Danemark 29 Kr, DOM 2,60 €, Espagne 2,50 €, Etats-Unis 5,00 $, Finlande 2,90 €, Grande-Bretagne 2,00 £,
Grèce 2,90 €, Irlande 2,60 €, Israël 23 ILS, Italie 2,50 €, Luxembourg 2,00 €, Maroc 20 Dh, Norvège 30 Kr, Pays-Bas 2,50 €, Portugal (cont.) 2,70 €, Slovénie 2,90 €, Suède 27 Kr, Suisse 3,40 FS, TOM 450 CFP, Tunisie 3,00 DT, Zone CFA 2 300 CFA.
2 u
ÉVÉNEMENT Libération Mercredi 10 Janvier 2018

BAIDU ALIBABA TENCENT


DANS LA ROUE 87 Alphabet (Google) UN AMAZON Alibaba À LA POURSUITE
DE GOOGLE TENTACULAIRE DE FACEBOOK
Quatrième site le plus visité au
Baidu Tout s’achète et tout se vend sur
488 Amazon Envoyer un message vocal à ma-
monde, le «Google chinois» a été Taobao, le gigantesque bazar en mie via WeChat, régler la note du
fondé en 2000 par Robin Li, un in-
génieur formé aux Etats-Unis, de-
773 ligne du groupe Alibaba, y com-
pris les avions 747-400 de Boeing!
déjeuner avec WeChat Pay, écouter
en streaming le dernier tube à la
venu, à 49 ans, la 8e fortune de
Chine. Adossé à un puissant algo-
Capitalisation
boursière
En novembre, deux appareils de
l’américain ont changé de mains
Capitalisation
boursière
601 mode sur QQ Music : en Chine,
Tencent (plus de 19 milliards
rithme, ce moteur de recherche lors d’une vente aux enchères sui- d’euros de chiffre d’affaires
a longtemps été la porte d’entrée En milliards de dollars vie par 800 000 internautes. En milliards de dollars en 2016) a une application pour
du Web chinois, avant que l’appli- au 9 janvier 2018 Alibaba est le premier distribu- au 9 janvier 2018 chaque action du quotidien. Dix-
cation WeChat ne prenne le relais, teur mondial, avec des ventes neuf ans après sa naissance,
lors de la migration des internau- sur laquelle travaillent également (485 milliards de dollars en 2016) sion sont devenues un indicateur à Shenzhen, la plus grosse capitali-
tes du PC vers les smartphones. Google, avec sa filiale Waymo, et supérieures à celles de l’améri- mesurant la vigueur de la con- sation de Chine et d’Asie s’est im-
Comme les autres membres des Tesla. Si Baidu cherche à se diver- cain Walmart. La firme opère sommation chinoise ! Mais le ta- miscée dans la vie des Chinois
BATX, Baidu (2,3 milliards d’euros sifier, c’est que les ordres du pou- deux plateformes. Fondé en 2003, lent de Jack Ma, l’ex-prof d’anglais comme aucune autre entreprise
de chiffre d’affaires en 2016) s’est voir communiste affectent sou- Taobao met en relation des con- de 53 ans fondateur de ce titan, ne auparavant. Ce succès, Tencent le
diversifié au fil des ans. Un temps vent ses recettes publicitaires. En sommateurs avec d’autres parti- s’arrête pas là. La 3e fortune de doit surtout à WeChat, une «super-
présent dans la livraison de repas, octobre, pendant le 19e Congrès culiers ayant leur propre «bouti- Chine est aussi leader dans le app» lancée en 2011 et qui compte
le groupe pékinois a jeté l’éponge, du Parti communiste chinois, le que» sur le site. Né cinq ans plus paiement mobile, secteur où il déjà 980 millions d’utilisateurs,
en août, pour se concentrer sur groupe a ainsi dû faire le ménage tard, Tmall.com est dédié, lui, aux croise le fer avec Tencent. Fondé juste un cran derrière les deux
l’intelligence artificielle et la con- dans sa plateforme de vidéos en marques chinoises et occidenta- en 2004, le service de paiement messageries de Facebook, Mes-
duite autonome. Le mois suivant, ligne, iQiyi. Pour l’occasion, les les bien établies. Chaque année, Alipay, qui revendique 520 mil- senger et WhatsApp (1,3 milliard
Baidu annonçait un nouveau séries à succès ont été rempla- lors de la «fête des célibataires» lions d’usagers, vient de débar- d’utilisateurs chacune). Véritable
fonds à 1,3 milliard d’euros pour cées sur le champ par des pro- du 11 novembre, les deux sites quer aux Etats-Unis avec, en ligne couteau suisse du Web mobile
financer une centaine de projets grammes patriotiques. bradent pendant 24 heures. Les de mire, les 3 millions de touristes avec une flopée de fonctionnalités,
liés à la voiture sans conducteur, RAPHAËL BALENIERI (à Pékin) ventes enregistrées à cette occa- chinois. R.Ba. WeChat a donné un sérieux coup

BATX Les envies


Alors qu’Emmanuel
Macron est à Pékin,
les géants chinois
promettent de
vendre des produits
d’Europe
des ogres
français sur leur
territoire. Dans le
même temps, les
Baidu, Alibaba,
Tencent et Xiaomi
se positionnent sur

du Net chinois
le marché européen,
face aux Gafa
américains.
ANALYSE

Par plateformes et à ouvrir d’ici la fin 2018 un en- en ligne des 300 millions de consommateurs
CHRISTOPHE ALIX trepôt dans l’Hexagone. Son principal concur- d’une classe moyenne en plein essor. Selon
rent, Jack Ma, à la tête du leader chinois du l’institut eMarketer, ces achats, dont la logisti-

L
a Chine serait-elle en train d’inventer la secteur Alibaba, est sur la même ligne : il a que est gérée de A à Z par les marchands chi-
diplomatie du commerce électronique? aussi promis l’ouverture d’un centre logistique nois, devraient dépasser 83 milliards d’euros
Au deuxième jour de sa visite, Emma- en France où de plus en plus de commerces, en 2017, soit une progression de 28% sur un
nuel Macron a rencontré deux chefs d’entre- à l’image des grands magasins, adoptent Ali- an. «Grâce au e-commerce, il est aujourd’hui
prise parmi les plus riches du pays, qui sym- pay, son outil de paiement mobile. possible d’être présent en Chine sans y installer
bolisent la toute-puissance acquise par la Bienvenues pour les exportateurs français de magasins ni de gros investissements, expli-
deuxième puissance mondiale dans le numé- – JD.com s’est fixé l’objectif de référencer que Sébastien Badault, à la tête de l’antenne
rique. Patron de JD.com, le numéro 2 de l’e- 10 000 marques françaises contre 400 française d’Alibaba. On est sur du “made in
commerce chinois, Richard Liu, s’est engagé aujourd’hui–, ces annonces reflètent l’explo- France” pour la Chine.» Mais le commerce –et
à vendre d’ici deux ans pour 2 milliards sion des ventes de produits étrangers achemi- pas seulement électronique– est une activité
d’euros de produits français sur ses différentes nés directement en Chine après commande qui marche dans les deux sens! Suite page 4 Frédéric Sanchez, leader du groupe
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 3

XIAOMI DIDI CHUXING,


Tencent DES SMARTPHONES 50 Apple HUAWEI et JD.COM
Devenue, loin des regards du
grand public, l’un des tout pre-
À L’APPLE LES PETITS FRÈRES miers équipementiers mondiaux
530 Xiaomi
Estimation, DÉJÀ GRANDS en réseaux de télécommunica-
Facebook Les choses bougent vite dans le
mobile en Chine. Xiaomi l’a appris
société
pas encore cotée
Ces trois autres poids lourds de
tions, l’entreprise a gagné en no-
toriété depuis son arrivée sur le
à ses dépens. Quatre ans seule-
ment après sa naissance, en 2010, 887 l’Internet chinois ne font à pro-
prement parler pas partie des
marché des smartphones, au dé-
but de la décennie. Avec 11,3% de
ce constructeur de smartphones BATX mais n’en sont pas moins part de marché dans ce secteur
Capitalisation
boursière
547 entrée de gamme avait réussi à
détrôner Samsung sur le marché
Capitalisation
boursière
des multinationales très actives
dans leurs domaines respectifs.
archiconcurrentiel, Huawei est
désormais le troisième vendeur
En milliards de dollars chinois. En doublant sa part de En milliards de dollars Surnommé le «Uber chinois» et de mobiles au monde. Il talonne
au 9 janvier 2018 marché en une année, la firme au 9 janvier 2018 fondé en 2012, Didi Chuxing est Apple (12 %), mais reste encore
fondée par Lei Jun, 48 ans, s’était à l’origine de plus de 20 millions loin du numéro 1 mondial Sam-
de vieux à Facebook qui, désor- hissée, en 2014, à la première investi dans les petites villes, avec de déplacements par jour, que ce sung (23,3 %).
mais, s’en inspire. Roi de la messa- place du podium en Chine et au des boutiques «en dur». Xiaomi a soit par VTC ou covoiturage. La Enfin, JD.com a beau être à peu
gerie instantanée (QQ copie le bon 5e rang mondial. Rattrapé par ses rectifié le tir. D’ici à 2019, ses télé- société qui a fait mettre un genou près inconnu en Europe, cela
vieux MSN de Microsoft), le rivaux (Huawei, Oppo et Vivo), phones à petits prix seront ven- à terre à Uber en Chine, en plus n’empêche pas ce numéro 2 du e-
groupe présidé par Ma Huateng Xiaomi a ensuite dégringolé. dus dans un millier de points de de bénéficier d’un investisse- commerce chinois derrière Ali-
(2e fortune de Chine selon Forbes) Fin 2016, il n’était plus que 4e en ventes à travers la Chine. Depuis, ment d’1 milliard de dollars baba de se déployer tous azimuts.
est aussi un poids lourd du strea- Chine, avec une part de marché les ventes sont reparties specta- d’Apple, était en 2016 la start-up Créé en 1998, ce spécialiste de la
ming musical et des jeux vidéo. de 13,7 %, loin derrière Huawei culairement : + 91 % au 3e trimes- la mieux valorisée d’Asie. logistique, qui vend également
Son titre phare, Honor of Kings, a (19,4 %). En cause, ses faiblesses tre 2017! Ce qui a permis à Xiaomi Autre géant chinois déjà très in- ses services dans ce domaine aux
rendu la Chine complètement ac- dans la distribution physique : de réintégrer le top 5 mondial à la ternationalisé, le spécialiste des autres plateformes de vente en li-
cro. A tel point qu’une Chinoise pour se démarquer de la concur- faveur notamment d’une très télécoms Huawei a dégagé un gne, a réalisé en 2016 un chiffre
de 21 ans a récemment été hospita- rence, Xiaomi avait choisi, dans forte percée en Inde. L’avenir s’est chiffre d’affaires de 75 milliards d’affaires de 37,5 milliards de dol-
lisée d’urgence après avoir perdu un premier temps, de ne vendre éclairci, et la société en pleine di- de dollars en 2016 et aspire à de- lars et assure livrer en direct 92%
partiellement la vue à force d’y que sur Internet. Pendant ce versification devrait même entrer venir rien de moins que «le leader de ses commandes dans les
jouer sur son téléphone. R.Ba. temps-là, ses concurrents ont sur- en Bourse en 2018. R.Ba. mondial de la communication». vingt-quatre heures. C.Al.

ÉDITORIAL
Par
CHRISTOPHE ISRAËL

Armes
Dictature assumée, «l’Empire du mi-
lieu» n’est pas connu pour être celui de
la mesure. Les chiffres de notre en-
quête donnent d’ailleurs le tournis :
750 millions d’internautes, des fortu-
nes industrielles en dizaines de milliers
et des valorisations boursières en cen-
taines de milliards de dollars… Dans ce
pays-continent où l’ouverture au mar-
ché n’a libéré que l’économie, la liberté
d’expression n’existe pas et les échan-
ges restent strictement encadrés. La
«Grande Muraille» 2.0 mise en place
par Pékin, sorte de coupe-feu géant qui
filtre, voire bloque les contenus du
Web, est de ce point de vue redoutable :
arme économique, elle permet aux
groupes nationaux de préempter le
gigantesque marché intérieur et aux
jeunes pousses financées par l’Etat de
croître. Arme stratégique, elle est le pa-
ravent derrière lequel les géants chi-
nois partent à la conquête des marchés
mondiaux, concurrençant frontale-
ment les Gafa américains. Arme politi-
que enfin, c’est aussi un gigantesque
instrument de surveillance pour un
pouvoir qui a institutionnalisé le con-
trôle des opinions et érigé la censure
comme principe de régulation des con-
tenus numériques. Partenaire écono-
mique incontournable pour la France
et l’Europe, la Chine expose désormais
le monde à ses propres défis. Entre pro-
tectionnisme d’Etat et concurrence
sauvage, elle n’a pas encore eu à choisir,
tirant profit à son avantage d’une
mondialisation asymétrique. A ses
partenaires de lui rappeler que si
l’économie de marché est soluble
dans le dirigisme d’Etat, la concurrence
d’ingénierie industrielle Fives, Richard Liu, patron de JD.com, et le président Macron à Pékin, mardi. PHOTO JASON LEE. REUTERS loyale ne l’est pas. •
4 u
ÉVÉNEMENT
Libération Mercredi 10 Janvier 2018

Suite de la page 2 Avec son implantation


française, JD.com a aussi dans ses cartons un
ques, l’Europe et ses 637 millions d’internau-
tes à la fin 2016 (dont 47,5 millions pour la
«Le pays a du savoir-faire voit de plus en plus de producteurs et d’inter-
médiaires chinois qui vendent à prix cassés,
projet pour distribuer directement dans France) est, comme l’Amérique du Nord et les à revendre dans les note Olivier Mathiot, le PDG de Priceminister,
l’Hexagone des produits chinois. Deux mil-
liards d’euros de produits français en Chine
pays émergents, un nouveau terrain de
chasse de la «tech» chinoise. Sébastien Ba-
services connectés quatrième du classement. Mais s’ils n’ont pas
de “stock-tampon” sur place, il faut attendre
mais combien, à terme, de produits chinois dault le confesse : «L’objectif d’Alibaba est de transport urbain.» de dix à douze jours, et ça fait long pour une co-
en France? d’atteindre 2 milliards de clients, contre que d’iPhone.» D’où l’ouverture de ces
Des réseaux à très haut débit aux smartphones 500 millions aujourd’hui. Avec 751 millions Thomas Husson du cabinet Forrester entrepôts qui ne sont pas que destinés à servir
dernier cri en passant par la mobilité partagée d’internautes, la Chine garde un potentiel de la clientèle chinoise mais à venir concurrencer
et l’intelligence artificielle, il n’y a plus un do- croissance énorme, poursuit-il, mais même si les acteurs européens et américains.
maine dans lequel les géants de l’Internet chi- elle atteint rapidement le milliard d’internau- gne, ces géants ont besoin d’accéder en direct
nois ne soient à la pointe de l’innovation. Au tes, on n’en sera qu’à la moitié. Il faut donc au client.» LICORNES CHINOISES
point que leurs nouvelles technologies ne sont s’internationaliser.» CQFD. «Que ce soit en Selon le classement établi l’été dernier par le En 2016, le géant de Shenzen, Tencent, leader
plus très loin de faire jeu égal avec leurs con- s’implantant en propre, en rachetant des ac- magazine LSA, la «place de marché» Aliex- du jeu vidéo et des applications mobiles en
currents américains. De quoi nourrir d’énor- teurs locaux ou en investissant via des fonds, press, lancée dès 2010 par Alibaba pour per- Chine avec sa messagerie à tout faire WeChat,
mes ambitions planétaires pour les BATX la présence d’Alibaba va s’intensifier en Eu- mettre aux producteurs chinois de commer- avait créé le premier la sensation en s’empa-
(Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi) et consorts, rope, pronostique de son côté Philippe Col- cialiser en direct à l’étranger leurs produits à rant pour 7,5 milliards d’euros de l’éditeur de
prêts à en découdre avec les Gafa (Google, Ap- lombel, codirigeant du fonds de capital-ris- prix de gros, pointe à la cinquième position jeux vidéo pour smartphones finlandais Su-
ple, Facebook, Amazon). que Partech Ventures. Pour exporter dans l’Hexagone, devant la Fnac, avec au percell, propriétaire de Clash of Clans, le jeu
Dans cette tectonique des plaques numéri- massivement leurs produits et services en li- moins 200 millions de volume d’affaires. «On mobile le plus populaire au monde. Un an

Les milliards
des géants chinois:
émoi, émoi, émoi
La fermeture des core aux Etats-Unis. Toutes catégo-
ries confondues, les entreprises du
frontières imposée Web réalisent presque 7 % du PIB
par Pékin a permis chinois, ce qui place la Chine au
aux sociétés chinoises deuxième rang asiatique pour la
part occupée par le numérique
de se développer. dans l’économie, juste derrière la
Et encore, seule la Corée du Sud, toujours selon le
moitié de la population BCG. Baidu, Alibaba, Tencent et
Xiaomi sont au sommet de cet éco-
est connectée. système qu’ils structurent à leur
guise. Faiseurs de rois, ils rebattent

P
lus de 3400 milliards de dol- toutes les cartes, à coups de mil-
lars en 2016: c’est le poids de liards d’investissements dans le big
l’économie numérique en data, l’intelligence artificielle, la
Chine, selon les chiffres officiels du voiture autonome ou l’Internet des
ministère chinois de l’Industrie. objets. Une incroyable course sino-
Soit 2800 milliards d’euros, davan- américaine où l’Europe, faute
tage que le PIB de la France ou du d’avoir fait émerger ses propres
Royaume-Uni ! Pour la deuxième multinationales du Web, brille par
économie mondiale, les BATX son absence.
(Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi)
auxquels on peut ajouter le «Uber Champion. Certes, pour l’instant,
chinois» Didi, le site de e-commerce les BATX chinois ne sont pas du tout
JD.com et l’équipementier télécoms aussi internationalisés que les Gafa
et fabricant de mobiles Huawei américains. Ils n’ont pas non plus la
dans la version «Big Seven» sont même capacité en matière de réten-
une véritable locomotive, un Etat tion des cerveaux et d’attraction de
dans l’Etat. la matière grise. Mais les marchés
Tous dirigés par des patrons multi- ont compris néanmoins que le rap-
milliardaires, ce sont des acteurs port de forces pouvait vite s’inverser.
clés de l’économie chinoise, et pas Le 21 novembre, après la publication
seulement en raison de leur taille: d’excellents résultats trimestriels
ces vitrines de la modernité chi- qui ont fait flamber son cours à la
noise entraînent, dans leur sillage, Bourse, Tencent (la plus grande en-
des milliers de start-up et des «li- treprise de Chine en termes de capi-
cornes» en devenir, nom donné à talisation boursière) a par exemple
ces fameuses jeunes pousses ayant dépassé Facebook pour devenir mo- Lei Jun, le leader de Xiaomi, le 15 janvier 2015 lors de la cérémonie de lancement d’un smartphone à la
une valorisation de plus d’un mil- mentanément la cinquième entre-
liard de dollars… On en compte 221 prise la plus chère du monde. La se-
à travers la planète, selon une étude maine précédente, ce champion de Soit davantage que l’Inde et les dre: les poids lourds américains du devenu leader sur son cœur de mé-
récente du Boston Consulting la messagerie instantanée et des Etats-Unis réunis. Aujourd’hui, un secteur sont absents de ce gigantes- tier: réseaux sociaux, commerce en
Group (BCG), dont un tiers rien jeux vidéo avait enregistré un chiffre internaute sur cinq à travers le que marché. Facebook, Instagram, ligne, moteur de recherche et télé-
qu’en Chine, la majorité étant en- d’affaires en hausse de 61% au troi- monde est chinois. Et les marges de Twitter, Gmail et les tous les autres phonie mobile même si aujour-
sième trimestre 2017, sa meilleure progression sont encore importan- services de Google sont inac- d’hui un grand mouvement de di-
performance en sept ans. tes: avec un taux de pénétration de cessibles en Chine en raison de la versification, notamment dans le
Toutes catégories Les géants chinois du Web doivent 54,3%, selon les chiffres officiels, la censure. divertissement (jeux vidéo…) et les
confondues, les leur succès à une combinaison de Chine est encore loin derrière les services «O2O» (online-to-offline,
facteurs unique à la Chine. Ces Etats-Unis (77 %) ou ses voisins Vase clos. Ce blocage politique a comme la livraison de repas), a
entreprises du Web quinze dernières années, le nombre asiatiques ultra-connectés, comme permis à Pékin de faire prospérer, brouillé les lignes entre ces cham-
réalisent presque d’internautes chinois a progressé
en moyenne de 25% par an, selon le
le Japon et la Corée du Sud, où le
taux s’approche des 90 %. Autre
dans cet environnement en vase
clos, coupé du reste du monde, ses
pions chinois.
Mais les BATX chinois ont égale-
7% du PIB chinois. BCG, pour atteindre 751 millions. spécificité chinoise, et pas la moin- propres mastodontes. Chacun est ment bénéficié de l’extrême variété
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 5

plus tard, des start-up à capitaux chinois ont


commencé à faire leur apparition à Paris.
UN MÉGA-CONTRAT listes chinois de la mobilité poussent ainsi
leurs pions à l’international : des scooters
n’est pas en reste. Le troisième fabricant mon-
dial de mobiles, dont les smartphones haut
Créée en 2015, la start-up pékinoise Ofo, qui POUR AREVA électriques connectés de la marque hong- de gamme commencent à figurer au classe-
se présente comme la première plateforme Dix ans qu’Areva négociait avec Pékin: kongaise NIU commercialisés depuis peu en ment des meilleures ventes dans l’Hexagone,
mondiale de vélos partagés en libre-service le groupe nucléaire français et son France aux activités de VTC, comme avec l’ap- a signé récemment deux partenariats avec des
(elle est présente dans 200 métropoles avec homologue CNNC ont signé un plication estonienne Txfy, elle aussi financée groupes français pour ses activités de cloud.
un parc de plus de 10 millions de cycles), a dé- protocole d’accord en vue de construire par Didi et qui a débarqué à l’automne à Paris. Le premier avec Orange, le second avec PSA,
ployé fin 2017 le premier millier de ses vélos en Chine une usine de retraitement de pour équiper ses voitures connectées.
jaunes dans la capitale. Financée à hauteur de déchets radioactifs sur le modèle de IMPLANTATION A Pékin, le ministre de l’Economie, Bruno
plusieurs centaines de millions de dollars par La Hague (Manche). Ce transfert de Le mouvement s’observe aussi dans le secteur Le Maire, a révélé qu’il refusait «beaucoup» de
Alibaba et Didi, la société est l’une des nom- technologies devrait rapporter en plein boom de «cloud computing» (stoc- projets d’investissement chinois, en se disant
breuses licornes chinoises, du nom de ces jeu- 10 milliards d’euros à Areva. De quoi kage de données et mise à disposition de puis- opposé aux «investissements de pillage» de
nes pousses valorisées à plus d’un milliard «sauver la filière», selon le ministre sance de calcul à distance). Numéro 4 mon- l’économie française. «On accepte l’investisse-
d’euros. «Leader mondial du paiement par Bruno Le Maire. Les travaux devraient dial derrière Amazon, Microsoft et IBM –mais ment de JD.com, a-t-il confié, parce que dans
mobile, qui est totalement banalisé en Chine, commencer en 2020 pour offrir un devant Google–, Alibaba Cloud a déjà séduit la plateforme installée en France, qui créera
le pays a du savoir-faire à revendre dans les exutoire au nucléaire chinois: le pays des groupes du CAC40 désireux de renforcer 1000 emplois, il y a un volume de productions
nouveaux services connectés de transport ur- comptera bientôt une cinquantaine de leur implantation asiatique. Il va ouvrir pro- de PME françaises qui sera exporté vers la
bain, dont les usages sont bien plus avancés réacteurs nucléaires, dont les deux EPR chainement un deuxième centre de données Chine». Mais dans cette réciprocité vantée par
qu’en Europe», fait remarquer Thomas Hus- de Taishan construits avec EDF, prévus en Europe après celui de Francfort en 2016. Macron, la France trouvera-t-elle son compte
son, du cabinet d’études Forrester. Les spécia- pour 2018 et 2019. J.-C.F. Implanté de longue date à l’étranger, Huawei en s’ouvrant aux géants du Net chinois ? •

« «L’expansion chinoise ne sera


pas un long fleuve tranquille»
Selon l’entrepreneur
Gilles Babinet,
la Chine, s’inspirant
de la Silicon Valley,
va essayer de devenir
le «cloud» du reste
du monde.

A
près avoir monté plu-
sieurs start-up, l’entre-
preneur Gilles Babinet
est depuis plusieurs années le
«Digital Champion» de la France
En quoi le pouvoir a-t-il joué Son modèle s’est raffiné mais
un rôle moteur ?

place une régula-


tion unifiée de l’In-
ternet à l’échelle de
son immense terri-
toire. C’est le pou-
voir, omniprésent,
qui a créé et struc-
a-t-il vraiment changé ?
Cette massification a été facilitée La Chine se préoccupe d’abord
par la culture très centralisée et des infrastructures, comme avec
dirigiste du pouvoir qui, sans la 5G : cela stimule la croissance
même parler du flicage de la po- des entreprises du secteur et leur
pulation, a mis en R & D via ces grands
plans stratégiques.
Elle a su adapter la
logique d’écosystème
inventée dans la Sili-
con Valley, à la diffé-
rence capitale près
que l’essentiel des ac-

DR
auprès de la Commission euro- turé les fonds de ca- tivités de ces géants
péenne : sa fonction est de pro- pital-risque ayant INTERVIEW reste encore focalisé
mouvoir les avantages d’une financé des dizai- sur le marché inté-
société numérique ouverte à tous. nes de milliers de start-up, avec rieur chinois, le premier de la pla-
Quel est votre pronostic sur des investissements qui font nète en nombre d’internautes.
l’avenir du secteur numérique pointer la Chine au deuxième Que peut faire l’Europe face au
en Chine ? rang mondial. Elle a aujourd’hui duopole Chine-Etats-Unis ?
Après avoir été l’usine du reste du un plan pour développer tous les On dit qu’elle est à la traîne mais
monde, le pays pourrait bien de- domaines clés du numérique : elle a surtout pris beaucoup de re-
venir la première puissance tech- 40 milliards de dollars dans les tard à l’allumage. Or on garde des
nologique. On n’en est pas là mais semi-conducteurs, une quinzaine atouts, l’UE a par exemple plus
au vu des capitalisations boursiè- dans l’intelligence artificielle, à d’étudiants inscrits en LMD (li-
res de géants comme Tencent ou peu près autant dans les techno- cence-master-doctorat) que la
Alibaba, tout indique que la logies de «cloud», etc. Chine et les Etats-Unis.
Chine fait de plus en plus jeu égal Le numérique renforce-t-il La méfiance reste forte vis-à-
avec les Gafam (Google, Apple, le «soft power» chinois ? vis de la Chine, notamment
Facebook, Amazon, Microsoft). Il se déploie sur plusieurs axes. sur le plan de la protection des
Comment expliquer ce décol- Le plus visible est le projet libre- libertés individuelles, et donc
lage très rapide ? échangiste du président chinois, numériques…
La Chine, qui passe d’un modèle Xi Jinping, des «nouvelles routes La partie n’est pas jouée. Un
de production à bas coût tourné de la soie» (de 800 milliards géant comme Huawei, qui tra-
vers l’exportation à une économie à 1 000 milliards de dollars). Ce vaille beaucoup avec Orange en
de consommation de biens et ser- projet d’ouverture de «corridors» France, reste bloqué aux Etats-
vices, a pu lancer des services nu- ferroviaires et maritimes reliant Unis en raison des craintes de vol
mériques à très grande échelle à la Chine à l’Europe permettra de technologies et d’espionnage.
l’abri de la concurrence. Cela lui aussi de faire transiter des don- Avec l’affirmation du caractère
Steve Jobs. PHOTO JASON LEE. REUTERS a donné une expertise unique nées informatiques via l’installa- stratégique de la souveraineté
dans la compréhension des effets tion de réseaux de fibre optique. numérique et la volonté euro-
de taille critique, nerf de la guerre De quoi l’aider à devenir le péenne de se renforcer dans ce
des usages du Web dans le pays et à leurs pieds sur une pancarte et dans l’économie des réseaux. Une «cloud» du reste du monde. La domaine, l’expansion de ces fleu-
de la rapidité dans les changements qu’il suffit de scanner. Le boom du solution de paiement comme Ali- Chine est aussi en pointe dans la rons chinois ne sera pas un long
de comportement. Le paiement mo- paiement mobile a été permis par pay d’Alibaba est utilisé chaque définition de la future norme de fleuve tranquille. L’autre point,
bile est un bon exemple. En 2016, l’intégration parfaite des smartpho- jour par 550 millions d’utilisa- téléphonie mobile à ultra-haut c’est la confiance que les clients
selon la Banque centrale de Chine, nes dans la vie quotidienne des Chi- teurs! La Chine est de très loin le débit 5G et très active pour impo- étrangers pourront accorder à ces
les achats réglés via les téléphones nois. «Un quart des internautes premier pays pour le paiement ser ses standards technologiques multinationales quant à la sécu-
portables ont explosé de 45% pour n’ont jamais utilisé autre chose que par mobile ou le e-commerce. Il dans les instances internationa- rité de leurs données stockées sur
atteindre 23 000 milliards de dol- leur téléphone portable pour surfer n’y a aucune raison pour que ses les. Etre leader dans la fabrica- des serveurs chinois. Une chose
lars, soit presque 50 fois plus que le sur le Web», rappellent les consul- entreprises ne cherchent pas à tion des cellules solaires lui as- est certaine, avec une telle force
montant enregistré aux Etats-Unis. tants du cabinet américain BCG, valoriser ailleurs l’expérience sure, en outre, une position forte de frappe, la Chine ne va pas en
A Pékin, même les chanteurs de rue dans leur étude de septembre. qu’ils ont acquise dans des usages dans les technologies vertes et rester là.
acceptent désormais les petits dons RAPHAËL BALENIERI qui en sont encore parfois à leurs les futurs réseaux électriques Recueilli par
en ligne, grâce à un QR code affiché Correspondant à Pékin balbutiements chez nous. intelligents. CHRISTOPHE ALIX
6 u
MONDE www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe Libération Mercredi 10 Janvier 2018

Par
Ancienne zone
LAURENCE DEFRANOUX
de recherche

S
ur les écrans radar, le navire Seabed
Nouvelle zone Constructor n’est qu’un petit point qui
de recherche fait route dans l’océan Indien, entre
l’Afrique du Sud et l’Australie. Pour les
familles et tous ceux qui espèrent connaître
Courants marins INDE VIETNAM la vérité sur le vol MH370, c’est un nouvel es-
poir. Un an après l’abandon officiel des
Trajectoire estimée recherches du Boeing 777 de la Malaysia Air-
lines volatilisé le 8 mars 2014 avec 239 per-
sonnes à bord, l’entreprise américaine de
Dernière position enregistrée Contact perdu
cartographie sous-marine Ocean Infinity de-
par un radar militaire à 02h15 par les radars civils vrait obtenir ce mercredi l’autorisation de la
malaisiens à 01h30 Malaisie de lancer sa propre opération dans
ÉTHIOPIE une nouvelle zone de recherches. Un
énorme pari scientifique et commercial,
MALÉ
(MALDIVES) MALAISIE puisque les frais engagés ne seront rembour-

ctoire estimée
SOMALIE sés que si l’équipe d’ingénieurs retrouve
8 mars 2014 l’épave de l’avion en quatre-vingt-dix jours.
Départ Le ministre des Transports malaisien a évo-
de Kuala Lumpur qué une «allocation spéciale» de 16 à 60 mil-
lions d’euros en cas de découverte. Un suc-
DIEGO GARCIA
(BASE AMÉRICAINE)
à 00h41 cès qui serait un formidable coup de
INDONÉSIE
publicité et lèverait le voile sur le plus grand
mystère de l’aviation civile.

traje
Océan Indien
Quels sont les atouts
d’Ocean Infinity ?
«Comme la fenêtre météorologique est étroite,
MADAGASCAR nous rapprochons déjà le Seabed Construc-
tor de la zone possible de recherches», expli-
LA RÉUNION que à Libération le porte-parole de l’entre-
(FRANCE) prise. Cette nouvelle zone se situe dans
Arc de recherche l’océan Indien, à environ 2000 kilomètres
déterminé par les à l’ouest de l’Australie. Elle est légèrement
AUSTRALIE
enquêteurs plus au nord-est que celle de 120000 kilo-
mètres carrés (quatre fois la Belgique) qui a
Perth été ratissée en vain durant deux ans et demi
par une armada de bateaux, pour un coût
de 130 millions d’euros. Les moyens techno-
logiques déployés par la société américaine
feraient presque passer les opérations précé-
dentes pour de l’artisanat. Le Seabed Cons-
tructor transporte huit véhicules sous-ma-
500 km rins autonomes, beaucoup plus rapides et
Sources : AFP, ATSB
efficaces que les sonars en remorque utilisés
auparavant pour scanner le fond de l’océan.
Ces drones, qui ont soixante heures d’auto-

MH370
nomie de batterie et descendent jus-
qu’à 6 000 mètres (ce qui correspond à la
Le «Seabed Constructor», navire profondeur maximale à cet endroit), vont
reconstituer les fonds sous-marins et identi-
bardé de technologies de pointe fier les pièces métalliques qui s’y trouvent.

affrété par une société Ils communiqueront leurs résultats en


temps réel à huit petites vedettes télécom-
américaine, devrait être autorisé mandées qui les suivront en surface. «Cela
fait longtemps qu’on attend cette nouvelle, se
par la Malaisie à explorer une félicite le spécialiste en sécurité aérienne
Xavier Tytelman, qui, au sein de plusieurs
nouvelle zone. Une course contre groupes de passionnés, enquête depuis près
de quatre ans. On est d’accord sur la position
la montre pour retrouver la trace finale de l’avion, à quelques centaines de kilo-
mètres près. La zone de recherches est pro-
du Boeing disparu le 8 mars 2014. metteuse et elle correspond aux analyses des
stations d’écoute des bruits sous-marins, qui
ont enregistré des “plouf” et déterminé un
RÉCIT angle et un horaire.» Le but de l’opération est
de retrouver le champ de débris et d’envoyer

Quatre-vingt-dix jours
un robot récupérer la boîte noire de l’appa-
reil, qui contient les enregistrements à l’in-
térieur du cockpit et les paramètres de vol.

Pourquoi cette nouvelle


zone de recherches ?
Malgré trois ans et demi d’enquête officielle
dirigée par la Malaisie, on sait toujours très
peu de choses sur la disparition du Boeing,

pour percer le mystère


qui a quitté sa route prévue peu après avoir
décollé de Kuala Lumpur en direction de Pé-
kin. Les moyens de communication ont
alors été coupés, et l’avion a disparu des
radars civils. L’enquête a montré qu’il a fait
plusieurs changements de direction pen-
dant une heure, repassant au-dessus de la
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 u 7

«La zone impossible qu’au XXIe siècle, un énorme


Boeing bourré de technologie puisse se vola-
de recherches est tiliser sans qu’aucun équipement civil ou
militaire ne le repère nourrit depuis qua-
prometteuse tre ans la colère des familles. Le Français
et correspond Ghyslain Wattrelos, dont la femme et deux
enfants se trouvaient dans l’avion, se félicite
aux analyses que des recherches soient relancées et qu’on
des stations d’écoute reparle de l’affaire. Mais il se montre désa-
busé: «Pour moi, c’est une ultime manipula-
des bruits tion. Il n’y a aucune raison que l’avion ait fini
là. Il y a forcément quelque part des militai-
sous-marins.»
Musée de l’Orangerie
res qui savent où est l’appareil et qui ne di-
Xavier Tytelman spécialiste sent rien. Les services secrets américains, an-
en sécurité aérienne glais et australiens nous baladent depuis
le début.»

Malaisie et remontant le détroit de Malacca Quels sont les 18 OCTOBRE 2017 > 19 FÉVRIER 2018
avant que sa trace soit perdue. Mais depuis scénarios possibles ?
qu’un flaperon a été retrouvé sur une plage Des dizaines d’hypothèses contradictoires
de l’île de la Réunion, en juillet 2015, et iden- ont été avancées. Tous les enquêteurs sem-
tifié comme provenant du MH370, les en- blent désormais d’accord sur le fait que le dé-
quêteurs ont la certitude que l’avion s’est tournement de l’avion et la coupure des
écrasé dans le sud de l’océan Indien. Une moyens de transmission ont été volontaires,
vingtaine d’autres morceaux ont été, depuis, même si l’acte n’a pas été revendiqué. Une
récupérés au Mozambique, en Tanzanie ou thèse populaire parmi les pilotes est que le
à Madagascar, avec une «haute probabilité» commandant de bord du «triple 7» a pu dé-
qu’ils proviennent du même appareil. tourner son avion, dépressuriser la cabine
La zone sur laquelle se rend le Seabed Cons- pour tuer les passagers et l’équipage, et
tructor s’étend sur 25000 kilomètres carrés. l’avoir fait voler jusqu’au bout grâce à sa ré-
Elle a été préconisée par l’ATSB, le bureau serve d’oxygène. Le scénario le plus médiati-
d’enquête australien, puisqu’il est désor- que affirme que le 777 a été détourné pour
mais sûr que l’épave ne se trouve pas dans être jeté sur la base américaine de Diego Gar-
la première zone étudiée. «Les Australiens cia, une île britannique au sud des Maldives,
se sont basés sur les calculs de rétro-dérive et qu’il aurait été abattu par l’armée améri-
effectués à partir de photos de débris repérés caine. Mais il impliquerait qu’Inmarsat, une
en mer quinze jours après le crash par Pléia- société basée à Londres, ait menti sur les
des, un satellite militaire français, précise données satellite, qu’aucun des débris re-
le contrôleur aérien Gilles Diharce, auteur trouvés n’appartienne au MH370 et que
du très sérieux Mystère du vol MH370 (1). Washington ait caché avoir détruit un vol
Cette zone recoupe celle que j’avais moi aussi commercial. De son côté, Guo Wengui, un
privilégiée sur la base des courants marins, milliardaire chinois qui vit aux Etats-Unis,
du suivi aérien et de l’hypothèse que l’avion a affirmé en octobre que le Parti commu-
a été piloté jusqu’à la fin. Je suis un peu plus niste voulait faire disparaître certains

AFRICA
confiant que la première fois, mais pour des 153 passagers chinois, témoins de graves
autant, on n’est pas sûr de le trouver là.» malversations, mais sans expliquer pour-
Après avoir mis cap au sud, le MH370 a quoi ils n’auraient pas été simplement
continué à envoyer des signaux automa- cueillis à l’arrivée.
tiques à un satellite, enregistrés et analysés Une autre piste a été développée en décem-
ultérieurement par la société Inmarsat. Un bre par le respecté historien anglais Norman
«ping» a été généré chaque heure durant six Davies. Il pense que des moyens technologi-
heures, ce qui a permis de tracer une trajec- ques déployés par les Etats-Unis après les
toire approximative jusqu’au large de l’Aus- attentats du 11 Septembre avaient été instal-
tralie. Un septième et dernier ping a été en-
voyé quelques minutes après le sixième. Il
lés sur l’appareil pour qu’il puisse être
contrôlé à distance en cas de détournement. Sources et influences extra-occidentales
pourrait avoir été déclenché par la coupure Le président George W. Bush l’avait promis,
électrique créée par la panne de carburant, et la compagnie allemande Lufthansa s’était
et marquerait le début de la descente de à une époque inquiétée de la possibilité
l’avion. En piqué s’il était auparavant en pi- qu’un tel système soit mis en place sur tous

t ionnelles r
lotage automatique, ou en planant si quel- les avions par Honeywell, une société amé-
qu’un était encore aux commandes, deux ricaine qui a le monopole sur Boeing et Air-
e s e x c e p
scénarios sur lesquels les experts se déchi- bus. Pour Davies, le MH370 aurait été dé-
N o c t u r n 7, 18 e t 19 f é v r i e
rent tant les informations sont infimes, tourné une première fois par les Américains

e r s j o u r s l e s 16 , 1

Der ni
parcellaires ou confidentielles. parce qu’«il transportait peut-être des choses
que quelqu’un ne voulait pas voir arriver à
Pourquoi tant d’inconnues ? Pékin». Puis il aurait été reprogrammé par
Depuis l’instant où le pilote n’a pas pris d’autres pirates et envoyé se perdre au loin.
contact avec les contrôleurs du ciel vietna- La thèse du piratage informatique, qui se-
miens, après avoir souhaité «bonne nuit» à la rait une première dans l’histoire, possède
tour de contrôle malaisienne, les autorités de nombreux supporteurs. «Il y a eu des allé-
de Kuala Lumpur, chargées juridiquement gations et des démentis sur les vulnérabilités AV E C L E G É N É R E U X S O U T I E N D E
de l’enquête et qui ont la responsabilité de en termes de cybersécurité dans les avions,
rendre publiques ou pas les informations, relativise Pete Cooper, du think-tank indé-
ont cumulé lenteur de réaction, manque de pendant Atlantic Council, basé à Washing-
transparence et difficulté de coordination ton. Mais même si elles étaient avérées, il est E X P O S I T I O N O R G A N I S É E PA R
avec les autres pays. La Malaysia Airlines n’a extrêmement improbable qu’un pirate exté-
lancé l’alerte que cinq heures après avoir rieur puisse faire preuve du niveau de
perdu la trace de son avion, l’armée malai- contrôle exigé par ces théories.» Et l’expert
E N PA R T E N A R I AT M É D I A AV E C R É S E R VAT I O N S
sienne n’a pas remarqué qu’un appareil fan- en cybersécurité aérienne de préciser: «Le
tôme se promenait dans son espace aérien, défi est que les systèmes aériens modernes
les autorités ont attendu trois jours pour ré- sont connectés avec l’extérieur de multiples
véler que l’avion avait fait demi-tour, et ont façons. Protéger ces systèmes est un enjeu Sophie Taeuber-Arp (1889-1943), Motifs abstraits (masques), 1917, I N F O R M AT I O N S
gouache sur papier, 34 x 24 cm, Stif tung Arp e.V., Rolandswer th/Berlin
mis six mois à autoriser Ocean Infinity à en- complexe mais essentiel si nous voulons éviter © Stif tung Arp e.V., Berlin / Rolandswer th. André van Linn. m u s e e - o r a n g e r i e .f r
treprendre des recherches. L’enquête poli- à l’avenir de tels doutes et spéculations.» •
cière menée sur le profil des passagers et des
pilotes n’a rien donné. Le fait qu’il semble (1) Septembre 2017, JP Otelli.
8 u Libération Mercredi 10 Janvier 2018
MONDE

Margareth, une Nigériane demandeuse d’asile, lundi dans le village de Sutera, où elle est arrivée en 2015. Grâce aux enfants de réfugiés, l’école de Sutera,

Par

SICILE
ÉRIC JOZSEF
A Palerme, Catane et Sutera, loin de voir Envoyé spécial en Sicile
Photos
les migrants comme une menace, GIANNI CIPRIANO

la population facilite leur intégration.


«S
i vous me demandez com-
bien il y a d’immigrés à
Ils sont perçus comme une chance Palerme, je ne vous ré-

pour le sud de l’Italie, frappé ponds pas 60, 70 ou 80000. Quicon-


que arrive à Palerme est palermi-

par la désertification et le chômage. REPORTAGE tain.» Dans son immense bureau du


Palais des aigles qu’il occupe prati-
quement sans interruption depuis
plus d’un quart de siècle, Leoluca
Orlando, maire de la capitale sici-

«Une chose très belle


lienne, affiche sa détermination. Le
démocrate-chrétien de gauche qui
a transformé en profondeur Palerme
en se dressant contre la mafia et en
misant notamment sur le tourisme
–l’époustouflant centre historique
arabo-normand a été déclaré «patri-
moine mondial de l’humanité»
en 2015– revendique fièrement sa
politique d’accueil des étrangers :

est arrivée, nous


«Palerme, qui était une ville mi-
grante au niveau de ses monuments,
est finalement redevenue migrante
dans sa population.» Et de poursui-
vre: «L’avenir a deux noms: Google
et Ali l’immigré. Google exprime la
connexion virtuelle et Palerme est
aujourd’hui la ville la mieux câblée
et informatisée de toute la Méditer-
ranée. Ali le migrant représente la

avons été envahis


connexion humaine. Nous voulons
être une ville accueillante et
moderne.»

SECOURUS AU LARGE
Malgré la crise et le chômage, la
Sicile, à l’instar de Palerme, bous-
cule les préjugés qui voudraient que
l’arrivée massive d’étrangers, conju-

par les immigrés»


guée aux difficultés économiques,
soit synonyme de bombe politique
et sociale. «Pour un responsable poli-
tique, le thermomètre du consensus,
c’est l’élection. En juin, j’ai été le seul
maire d’Italie élu au premier tour,
pointe Leoluca Orlando. J’ai obtenu
plus de voix qu’il y a cinq ans. Je crois
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 9

menacée, a pu rester ouverte. Des dizaines de milliers de migrants et de demandeurs d’asile restent chaque année en Sicile après leur arrivée.

que les migrants nous interrogent police, mairie, protection civile, conséquent, on sent le besoin d’aider. il y a deux mois, a été accueilli dans temps d’obtenir des papiers ou de
sur ce que nous sommes en tant services sociaux, Croix-Rouge, orga- Pour nous, c’est normal. Nous ne une maison au milieu des ruelles es- suivre une formation, puis ils par-
qu’être humains.» Cours d’italien nisations humanitaires.» Ainsi, les sommes pas comme certains pays du carpées qui font du Rabato «l’un des tent et sont remplacés par d’autres
pour les immigrés, accueil des mi- volontaires de la Communauté ca- nord de l’Europe, qui comptent avec bourgs les plus beaux d’Italie». migrants», explique Vitellaro.
neurs étrangers, centres d’héberge- tholique de Sant’Egidio, qui s’occu- une calculatrice combien de person- «Les Siciliens souffrent comme nous,
ment pour les demandeurs d’asile… pent à leur arrivée des mineurs nes ils doivent ou non faire entrer. ANTIDOTE CONTRE LE CRIME il n’y a pas de travail», souffle Yous-
La municipalité de Palerme multi- non accompagnés, sont constam- Nous, nous aidons le plus possible.» Comme pour d’autres villages du sef, un Algérien de 39 ans assis à la
plie les initiatives pour faciliter ment reliés par WhatsApp et prêts Depuis 2013, cette mobilisation ne Mezzogiorno, la présence des mi- soupe populaire de Catane. Certains
l’intégration. à tout moment à descendre au port. s’est pas démentie. Une solidarité grants a permis de relancer la dé- migrants sont exploités dans les
A l’autre bout de l’île, le port de «Depuis le 10 août 2013, date du pre- exceptionnelle s’est mise en place et mographie, et les subventions de champs agricoles, d’autres sont rac-
Catane, sur la côte orientale de la mier débarquement à Catane, notre s’est peu à peu structurée un peu l’Etat pour l’accueil des réfugiés kettés par la mafia, mais «il n’y a pas
Sicile, est confronté depuis plu- vie a un peu changé, indique Rosa- partout en Sicile, assurée en grande aident l’activité économique de la beaucoup de racistes en Sicile, il faut
sieurs années aux débarquements ria, une jeune bénévole. Ce jour-là, partie par les associations de béné- commune. Notamment à travers la dire la vérité», insiste Youssef. Pour
de bateaux chargés de désespérés. en plein été, une embarcation est ar- voles mais aussi par des respon- location des maisons et le finance- Orlando, la présence des migrants
«Surtout depuis la seconde moitié rivée tout près de la plage avec, sables locaux courageux. En octo- ment de l’association des Girasoli, est un antidote contre la criminalité
de 2013», précise le préfet adjoint à bord, quelques jeunes. A quelques bre 2013, Giuseppe Grizzanti, qui gère le programme d’intégra- organisée: «Jusqu’à l’âge de 30 ans,
Tommaso Mondello, chargé d’orga- mètres de la côte, ils ont plongé et six médecin et maire du petit bourg de tion. «Au début, nous avons hébergé je n’ai pas vu pas vu un seul immigré
niser le débarquement des mi- d’entre eux se sont noyés. Cela a Sutera, reçoit un appel de la préfec- quinze personnes, et puis peu à peu à Palerme. Parce que la mafia les re-
grants. Avec la fermeture de la route frappé la ville.» A ses côtés, une ture d’Agrigente. Une embarcation nous sommes arrivés à 50, détaille poussait. Elle a peur de la diversité.»
balkanique, l’essentiel des arrivées autre membre de a fait naufrage à proximité le responsable de l’organisation, Et de s’enthousiasmer: «Depuis que
depuis le sud de la Méditerranée la communauté, de Lampedusa. Il y a Nunzio Viellaro. Ils viennent de Tu- je suis maire et que la mafia ne gou-
s’effectue désormais par le canal de Angela Pasca- plus de 300 morts. nisie, du Sri Lanka en passant par verne plus la ville, une chose extrê-
Sicile. Les occupants des embarca- rella, illustre la Les autorités veu- le Nigeria, la Gambie, le Pakistan, mement belle est arrivée: nous avons
Palerme
tions sont le plus généralement se- mobilisation de lent savoir s’il y a l’Afghanistan… Grâce à leurs en- été envahis par les immigrés.»
courus au large, puis acheminés di- la population : ITALIE de la place dans fants, l’école reste ouverte. A tel point Un sentiment partagé par le journa-
rectement dans les ports de «A partir du SICILE le cimetière mu- qu’en 2016, il y a eu six naissances à liste et écrivain Gaetano Basile, pour
Pozzallo, Augusta ou Catane, sans 10 août, on a Sutera Catane nicipal pour en- Sutera. Cinq étaient des enfants qui la présence des étrangers per-
passer comme autrefois par la petite commencé à en- terrer quelques d’étrangers. Ils font aujourd’hui par- met en partie à la Sicile de retrouver
île de Lampedusa. «Catane est dé- voyer des messa- victimes. «Nous tie intégrante du village.» sa vocation de carrefour de la Médi-
sormais la principale porte d’entrée ges. Nous avions n’avions pas de Ce que confirme Margareth, une terranée : «L’unification italienne
en Europe. Le port est plus grand, besoin de couver- Mer Méditerranée tombes disponibles, jeune Nigériane qui vit avec ses [au milieu du XIXe siècle, ndlr] a été
donc plus pratique pour les débar- tures, de serviettes, se désole le maire. trois enfants dans une petite maison un désastre. Elle nous a coupés du
50 km
quements», souligne Mondello. de nourriture. Ici c’était Mais c’est alors que nous à deux étages, dans le centre du sud: il fallait que l’on parle, que l’on
En trois ans, près d’un demi-million plein à craquer», se sou- avons pensé qu’au lieu d’ac- bourg: «Ici à Sutera, c’est trop bien. s’habille, que l’on se tourne unique-
de personnes sont arrivées par la vient-elle en indiquant la grande cueillir les morts, nous pourrions Tout le monde est sympa. Ils pren- ment vers le nord. On est devenus
mer en Italie. Environ 120000 pour pièce de l’association située dans le accueillir les vivants. D’autant qu’à nent vraiment soin de nous, à 100%. comme des Savoyards. De ce point
la seule année 2017. La plupart des cœur de Catane, à deux pas de la Sutera, il y a beaucoup de maisons Les voisins sont fantastiques. Je veux de vue, l’arrivée des migrants
migrants tentent de poursuivre leur cathédrale Sant’Agata. «Toute la po- vides.» rester ici parce que les gens y sont aujourd’hui nous fait du bien, ils
voyage vers le nord de l’Europe pulation nous a apporté quelque Après-guerre, Sutera comptait envi- chaleureux et gentils.» Aucune hos- font revivre des quartiers qui étaient
ou sont redistribués dans d’autres chose. Les Siciliens répondent pré- ron 5 000 habitants. Mais à partir tilité notable parmi la population. abandonnés. Ma ville renaît grâce à
régions italiennes, mais des dizaines sents pour l’accueil des migrants.» des années 60, la petite commune Tout juste le garde-champêtre, eux.» Pour preuve, ajoute Basile, les
de milliers de personnes restent perchée à 600 mètres d’altitude, a Sandro, qui fait remarquer: «Pour le marchés comme celui de Ballaro,
chaque année sur place, en Sicile, «ACCUEILLIR LES VIVANTS» commencé à se vider de ses habi- village c’est bien, mais il faudrait dans le cœur de Palerme, mélangent
dans l’attente d’un permis de séjour C’est le cas de Gaetano, un fonction- tants, partis vers le nord pour parti- qu’ils travaillent, et ici il n’y a pas de saveurs, épices, musiques et dialec-
ou d’un statut de réfugié politique. naire sexagénaire qui vient réguliè- ciper à l’effort d’industrialisation de travail, ni pour nous ni pour eux.» tes comme du temps des Normands,
«Le système d’accueil des migrants rement donner un coup de main à la l’Italie. «Le quartier du Rabato, une Margareth, elle, fait des ménages. des Arabes, des Juifs puis des Espa-
dans le port est bien rodé, assure le soupe populaire, à proximité de la ancienne casbah qui rappelle la pré- Mais faute d’emplois sur place, les gnols: «Cela permet d’imaginer ce
préfet adjoint. Nous coordonnons gare de Catane: «Quand on voit des sence arabe vers 1100, était jadis l’un nouveaux venus seront pour la plu- qu’était Palerme en l’an 1000. Vers
l’ensemble. On se met en contact avec gens dans le besoin, on ne peut pas des plus peuplés. Il y avait au part condamnés, à terme, à repartir midi, on sent les cuisines orientales,
les gardes-côtes pour connaître rester sans rien faire. Dans le passé, moins 500 personnes. Aujourd’hui, vers le nord, sur les mêmes routes le safran, tout un tas d’odeurs qui ne
l’heure précise de l’arrivée. La pré- nous avons été des émigrés et donc il n’y a pas plus de 30 familles», cons- que celles employées autrefois par sont pas les nôtres, le tout mélangé à
fecture avertit tous les acteurs qui nous savons ce que veut dire être ac- tate Giuseppe Grizzanti. Hussein, les émigrés de Sutera. «Ils restent gé- la tomate et au basilic. Alors je me
participent au débarquement : cueillis dans un pays étranger. Par un jeune Pakistanais arrivé à Sutera néralement ici quelques mois, le dis: Palerme est encore vivante.» •
10 u
MONDE Libération Mercredi 10 Janvier 2018

«Femmes de réconfort» : Séoul ne comp-


LIBÉ.FR tera plus sur Tokyo La Corée du Sud a décrété
mardi qu’elle ne cherchait plus à renégocier
l’accord de 2015 signé avec le Japon pour régler le contentieux des
«femmes de réconfort», ces 200000 esclaves sexuelles de l’armée
impériale nippone pendant la Seconde Guerre mondiale (photo
lors d’une manifestation à Séoul en 2015). Elle puisera désormais
dans ses fonds pour indemniser les victimes survivantes. Il y a
dix jours, Séoul avait pourtant remis en cause le document. PHOTO AFP

était passé en force pour at-


tribuer le marché à deux
compagnies, contournant le
commissaire antitrust qui
craignait l’apparition d’un
duopole et forçant à la démis-
sion le ministre de l’Econo-
mie qui s’y opposait. Le père
de Nir Maimon est l’un des
principaux actionnaires – à
hauteur de 30%– d’Isramco,
l’une des deux entités ayant
décroché le contrat. Pour le
chef du Parti travailliste, Avi
Gabbay, ces révélations sont
«une nouvelle tache sur l’ac-
cord de gaz corrompu».

Proxénète. Après avoir


tenté en vain d’en stopper la
diffusion par leur avocat, les
Nétanyahou ont condamné
des «ragots minables et mal-
veillants», extrapolés à partir
de «blagues» lors d’une soirée
alcoolisée et tirés d’un enre-
gistrement clandestin et illé-
gal. Le communiqué assure
que Yaïr n’a jamais été impli-
qué dans le deal gazier et que
son père n’avait pas connais-
sance de la proximité entre
l’héritier Maimon et son fils.
«Il s’agissait d’une blague,
n’importe qui doué de bon
sens s’en rend compte tout de
Benyamin Nétanyahou et son fils Yaïr, le 18 mars 2015 à Jerusalem. PHOTO THOMAS COEX. AFP suite», a surenchéri ce dernier
dans un autre communiqué.
Dans l’enregistrement, le trio

Nétanyahou Junior imbibé,


apparaît conscient du poten-
tiel explosif de sa conversa-
tion lorsqu’il taquine le garde
du corps, membre du Shabak

c’est «Bibi» qui paye (le service de sécurité inté-


rieure): «Si tu te fais virer, on
devra t’assassiner…» Pour les
éditorialistes israéliens, au-
delà du spectre de la corrup-
Dans un document filer 400 shekels[environ l’avis général, cet enregistre- la note que son ami Nir lui a de riches hommes d’affaires tion, ce sont les propos grave-
audio diffusé lundi, 100 euros]?» Ainsi parlait le ment audio diffusé lundi soir avancée dans le club pour en échange de faveurs de la leux et le goût de son fils pour
fils du Premier ministre israé- sur la deuxième chaîne du une «danse privée». Nir est le part du Premier ministre. les prostituées qui pourraient
Yaïr Nétanyahou se lien un soir de 2015, à la sortie pays pourrait causer des dé- fils de Koki Maimon, magnat «Bro, faut que tu me dépan- porter le coup le plus dur au
vante des services d’un club de strip-tease de gâts sans commune mesure du gaz et de l’immobilier is- nes, insiste le jeune Nétanya- Premier ministre, déjà sou-
rendus par son père Tel-Aviv. Ajoutons que les avec ses précédentes incarta- raélien, l’un des hommes les hou. Mon père a fait un deal mis à une intense pression de
à celui d’un de ses 400 shekels devaient servir à des, alors que Benyamin Né- plus riches du pays. Le troi- génial pour ton père, mec. Il la part de l’aile religieuse de
amis, à propos d’un régler une pros- tanyahou, alias sième fêtard présent est Ro- s’est battu, battu à la Knesset sa coalition très droitière.
accord gazier dans tituée pour ses L'HISTOIRE «Bibi», est cerné man Abramov, un intime de pour ça, mec.» L’aîné des Dans l’enregistrement, on en-
lequel le Premier services. Ce n’est DU JOUR par les affaires Yaïr, employé par le milliar- Nétanyahou fait vraisembla- tend Nétanyahou Junior, en-
pas la première de corruption, daire australien James Pac- blement référence au très tre deux coups de fil à sa
ministre israélien fois que Yaïr Nétanyahou, contre lesquelles manifestent ker. Packer est l’un des princi- controversé accord d’exploi- mère, proposer de prendre
est soupçonné ingérable rejeton du chef de des milliers d’Israéliens cha- paux protagonistes du tation des champs gaziers Ta- une prostituée «à emporter»,
de corruption. l’Etat hébreu âgé de 26 ans, que samedi soir à Tel-Aviv de- fameux «dossier 1000», por- mar et Leviathan, découverts comme une commande de
fait les gros titres. Ces der- puis un mois. tant sur les cadeaux somp- en Méditerranée au large fast-food, et comparer avec
niers mois, son goût pour l’alt- tueux qu’aurait reçus la fa- d’Israël en 2009 et 2010. ses amis leur répertoire télé-
Par right américaine, ses tirades «Prince». La conversation mille Nétanyahou de la part Fin 2015, le Premier ministre phonique à moitié composé
GUILLAUME contre les «gauchistes» sur les en question a lieu dans une de strip-teaseuses, ironisant
GENDRON réseaux sociaux (caricatures voiture blindée fournie par sur le fait qu’il pourrait jouer
Correspondant à Tel-Aviv antisémites à l’appui – oui, les services du Premier mi- «Bro, faut que tu me dépannes. au proxénète. Au lendemain
vous avez bien lu) et son refus nistre, qui assure la protec- Mon père a fait un deal génial de la diffusion de la bande

«M
ec, mon père de ramasser les déjections de tion rapprochée de celui que audio, Benyamin Nétanya-
a arrangé un son chien (offense capitale en la presse d’opposition appelle pour ton père, mec. Il s’est battu, hou a assuré que son épouse
coup à 20 mil-
liards de dollars pour ton
Israël) en ont fait une source le «Prince». Visiblement émé-
sans cesse renouvelée d’em- ché, Nétanyahou Junior pi-
battu à la Knesset pour ça, mec.» et lui avaient «élevé leurs
enfants dans le respect des
père et tu veux pas me barras pour son père. Mais, de naille sur sa part à payer dans Yaïr Nétanyahou fils du Premier ministre israélien femmes». •
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 11

Royaume-Uni : May prend


LIBÉ.FR les mêmes et recommence
Entamé lundi matin, le remanie-
ment ministériel orchestré par la Première ministre
britannique ressemble à un pétard mouillé, avec
le maintien des principaux poids lourds et le refus
d’autres de quitter leur poste. Theresa May, après
une année 2017 pour le moins compliquée, espérait
reprendre fermement les rênes. C’est raté.

Les Jeux olympiques pour


dégeler les relations coréennes
Il n’aura fallu qu’une poi- Peu après 10 heures, les deux
gnée de jours après le geste parties ont débuté le premier
de rapprochement esquissé volet d’un dialogue qui de-
par le leader nord-coréen, vait s’avérer fructueux.
Kim Jong-un, pour que les Pyongyang y a notamment
représentants des deux Co- confirmé l’envoi d’une délé-
Arizona Joe Arpaio l’ex shérif facho rées s’assoient enfin autour gation aux JO. Les pourpar-
gracié par Trump, candidat au Sénat d’une table, mardi. S’agit-il lers se sont peu à peu élargis
d’une branche d’olivier ten- au fil de la journée. La possi-
«Le président Trump a besoin de mon aide au Sénat», a due ou d’un stratagème pour ble levée de sanctions, les re-
annoncé mardi Joe Arpaio, 85 ans, dans un message à ses parti- amoindrir l’efficacité des trouvailles des familles sépa-

REUTERS
sans. Il sera candidat dans l’Arizona aux primaires républicai- sanctions internationales et rées par la guerre de Corée
nes pour succéder à Jeff Flake, un républicain opposé à Trump troubler l’alliance entre ou encore l’organisation de
qui ne se représente pas. Arpaio fut pendant un quart de siècle Séoul et Washington ? La pourparlers militaires ont
shérif de la ville de Phoenix où il pratiquait une chasse aux presse conservatrice et les Les représentants des Corées, dans la DMZ, lundi. été abordés. Le Nord a
clandestins en ciblant systématiquement les Hispaniques, forces d’opposition obser- d’ailleurs annoncé avoir re-
malgré une injonction fédérale antidiscrimination… ce qui lui vent cette offensive de paix politique d’ouverture et de une opération de séduction connecté la ligne téléphoni-
a valu d’être condamné par un juge fédéral. Avant d’être gracié avec circonspection. Pour coopération avec le Nord devant les journalistes pré- que militaire avec le Sud,
par Trump en août. Tout un symbole. PHOTO M. ALTAFFER. AP Kim Sung-tae, chef de la pre- lancée dans les années 2000 sents en évoquant la possibi- coupée en 2016.
mière formation d’opposi- et timidement relancée par lité de diffuser l’échange in- Principal point de crispation
tion, la tenue d’une réunion le président sud-coréen tercoréen en direct. Ce à pour la communauté inter-
Scission Drahi sépare Altice USA «sans aborder la question de Moon Jae-in, semble finale- quoi son homologue sud-co- nationale, le dossier nu-
(en forme) d’Altice Europe (en difficulté) la dénucléarisation [de la Co- ment offrir l’opportunité réen a répliqué que les deux cléaire nord-coréen a été ra-
rée du Nord, ndlr] n’a aucun d’un réchauffement des rela- Corées pourraient plutôt te- pidement glissé sur la table
Altice a annoncé dans la nuit de lundi à mardi la séparation sens». tions intercoréennes. nir leur réunion à huis clos, par Séoul. Sans succès. Le vi-
de ses activités américaines et européennes, rebaptisées Altice Ce mardi, les images mon- La Corée du Nord a tenté de comme à l’accoutumée. ce-ministre sud-coréen de
USA, qui comprend les câblo-opérateurs Suddenlink et Ca- trant le ministre sud-coréen se montrer à son avantage Une fois les portes refermées l’Unification, Chun Hae-
blevision (Optimum), et Altice Europe (SFR, Portugal Telecom, de l’Unification, Cho pour ce rendez-vous histori- sur ce qui constitue le pre- sung, a déclaré lors d’un
BFM, Libération, l’Express…). De quoi assurer davantage de Myoung-gyon, serrant la que. «Ce n’est pas une exagé- mier contact intercoréen de point de presse que Pyong-
«transparence» vis-à-vis d’actionnaires désemparés par la main de son homologue du ration de dire que les liens in- haut niveau en vingt-cinq yang avait «attentivement»
structure du groupe jugée «complexe» selon Dexter Goei, le Nord, Ri Son-gwon, à Pan- tercoréens restaient plus mois, l’agence de transcrip- écouté Séoul concernant la
directeur général de l’entité américaine. Cette opération inter- munjom, village frontalier sévèrement gelés que le tion décrit une ambiance reprise d’un dialogue autour
vient deux mois seulement après que Drahi a repris lui-même où fut signé le cessez-le-feu temps», a plaisanté le chef de chaleureuse, avec Ri Son- de sa dénucléarisation mais
les commandes après une chute boursière spectaculaire de de 1953, sont largement re- la délégation nord-coréenne gwon provoquant des glous- qu’il n’avait formulé «aucun
l’action. Elle va notamment lui permettre d’isoler ses intérêts layées par la presse au sud avant le début des pourpar- sements grâce à l’emploi de commentaire particulier».
aux Etats-Unis (où il convoite Charter, le second câblo-opéra- du 38e parallèle. La «politi- lers. Il s’est également lancé vieilles expressions et réfé- LOUIS PALLIGIANO
teur américain) après les déboires subis par SFR en France. que du rayon de soleil», une dans ce qui ressemblait à rences coréennes. (à Séoul)

TERRE D’ACTIONS Syrie La Turquie

200 000
s’inquiète de
Coffee cups: n’en jetez plus! l’offensive à Idlib
Le ministère turc des Af-
Dans le train, les stations-ser- en 2023. La mesure se veut 1er janvier 2017 et doit lâcher faires étrangères a convo-
vice ou la restauration ra- par ailleurs incitative, en en- progressivement la vaisselle qué mardi les ambassa-
pide: les tasses à café jetables courageant par le prix les afi- jetable non biodégradable à deurs d’Iran et de Russie à
ont envahi nos quotidiens. cionados de la caféine à privi- compter de 2020. «Le pro- propos de l’offensive me-
Les Britanniques en utilisent légier les mugs ou thermos, blème, c’est que la directive née par le régime syrien
–et donc en jettent– 2,5 mil- ce qui s’est passé pour les sacs européenne “emballage”, en dans la province d’Idlib C’est le nombre de Salvadoriens résidant sur
liards chaque année, selon un plastique dans les grandes cours de révision, rend com- (Nord-Ouest). Ankara sou- le sol américain depuis plus de dix ans dont
rapport de la Chambre des surfaces, dont l’utilisation a pliqué pour les Etats membres tient des rebelles syriens
communes rendu public ven- chuté de plus de 80 % après d’interdire ou de taxer un peu mais coopère avec Téhéran l’administration Trump a annoncé lundi sup-
dredi. Soit 30000 tonnes de l’instauration d’une taxe plus ces produits, notamment et Moscou, alliés du ré- primer le statut de protection temporaire (TPS)
déchets annuelles, sachant en 2015. Pour Laura Chatel, dans la vente à emporter, pré- gime de Bachar al-Assad, à compter du 9 septembre 2019. En leur priant d’ici
que seulement 0,25 %, soit de l’ONG Zero Waste France, cise Laura Chatel. D’ailleurs, pour trouver une solution là de quitter les Etats-Unis ou de faire une demande
une tasse sur 400, est recyclé. «l’intérêt est aussi d’élargir la le gouvernement français n’a au conflit. La Turquie a ac-
d’un «autre statut légal d’immigration». Ce TPS, qui
En conséquence, les députés responsabilité au producteur pu interdire [à partir de 2020, cusé mardi le régime sy-
britanniques proposent la pour qu’il contribue au coût ndlr] que les gobelets plasti- rien de viser des rebelles leur permet de travailler légalement sans titre de
mise en place, selon le prin- environnemental généré par que à usage unique.» Contrai- «modérés» sous couvert séjour, avait été instauré en mars 2001 à la suite de
cipe du pollueur-payeur, son produit». rement aux tasses de café je- d’offensive contre des jiha- l’arrivée massive de réfugiés après deux tremble-
d’une taxe minimum de D’autres pays ont privilégié tables qui appartiennent, distes, estimant que de ments de terre au Salvador. Signe du durcissement
25 pences (30 centimes l’interdiction des objets à elles, à la catégorie des em- tels développements ris-
d’euro) sur chaque godet, afin usage unique. La France a ballages. Pas de quoi vider les quaient de «saboter» le
de la politique migratoire américaine, c’est un coup
d’investir dans leur recyclage, banni tous les sacs plastique océans de leur plastique. processus visant à mettre de massue pour ces personnes et leurs 190000 en-
jusqu’à leur interdiction non biosourcés depuis le FLORIAN BARDOU un terme au conflit. fants qui possèdent la nationalité américaine.
12 u
FRANCE Libération Mercredi 10 Janvier 2018

PARTI SOCIALISTE
Branle-bas
de coups bas
Après le retrait de Najat Vallaud-
Belkacem, les cadres du PS
se divisent pour prendre le contrôle
du navire, à la dérive depuis
la dernière présidentielle.

Par un deal: une candidature commune pour


LAURE BRETTON assurer la «survie» du PS (officiellement),
et RACHID LAÏRECHE maximiser les chances de garder la main
Photo RÉMY ARTIGES sur le parti (officieusement). Le Foll s’en
affranchissant sans crier gare, tout le

C’
était un château de cartes. Au monde s’active en coulisses comme Ra-
fil de l’automne, tout le monde chid Temal, coordinateur du parti depuis
a fait mine de croire à la solu- le départ de Cambadélis, ou Olivier
tion Najat Vallaud-Belkacem pour Faure, patron des députés socialistes et
reprendre et redresser la veille maison membre de «la bande des quadras», qui
socialiste. La candidature de l’ex-minis- songe à annoncer sa candidature avant
tre de l’Education convenait au courant la fin de la semaine. Une bonne nouvelle
majoritaire du PS. Des hollandais aux selon le trésorier du PS et membre de
plus jeunes dirigeants, qui dînaient régu- l’équipe des quadras, Jean-François De-
lièrement autour d’elle dans l’espoir de bat: «Stéphane Le Foll se lance dans une
la convaincre de briguer le poste de pre- campagne individuelle, nous on tente de
mier secrétaire. Une femme, quadra, faire émerger un candidat pour incarner
issue de l’immigration et connue des une équipe.» La bande a d’ailleurs pris
Français: elle cochait toutes les cases. Et langue avec un petit groupe de parlemen-
puis, patatras: Najat Vallaud-Belkacem taires et d’élus locaux, ayant signé une
s’est retirée officiellement de la course tribune dans le JDD pour mener la ba-
la semaine dernière, préférant travaillant taille sous la même étiquette.
à la «vie des idées» au sein d’une maison
d’édition. Le plan a échoué. Le paravent Rififi. Hors de ce pôle majoritaire, le PS
s’est envolé, dévoilant une très classique a déjà deux candidats déclarés: le député
guerre des ego doublée d’une montée en Luc Carvounas, qui espère jouer le trait
pression dont les socialistes ont le génie. d’union entre la majorité et la gauche du
En 2017, ils ont tout perdu: l’Elysée, l’As- PS (lire ci-contre), et Emmanuel Maurel,
semblée et leadership sur une gauche député européen, qui promet un «ras-
déboussolée. Et à trois semaines du semblement plus large que l’aile gauche».
dépôt de leurs textes d’orientation (les D’autres fourbissent leurs armes, comme
motions), les hommes –aucune femme Julien Dray, qui multiplie les coups de fil
n’est en lice pour l’instant – ont donc pour «faire un coup». Le rififi dans la ma-
lancé les grandes manœuvres. Et c’est jorité inquiète ses plus jeunes représen-
Stéphane Le Foll qui a fait mouvement tants. «Tout ça n’a aucun sens, aucun», se
le premier après le retrait de «NVB». désole une parlementaire. «On fait quoi
si tous leurs textes disent la même chose?»
Deal. A la surprise de certains de ses s’interroge un jeune dirigeant pour qui
proches, qui avaient convenu de se «construire un parti à partir d’un rassem-
retrouver dans la soirée à Paris, l’ancien blement, c’est quand même plus facile qu’à
ministre de l’Agriculture a annoncé dès partir d’une implosion». Un proche de
mardi matin qu’il était «décidé à relever Hollande s’emporte: dans un PS déserté
le défi» sur une ligne sociale-démocrate. par ses militants, menacé de mort entre
Pourtant, débarrassés de Valls, les mem- Macron et Mélenchon, «il y a désormais
bres du courant majoritaire du PS avaient plus de candidats que de socialistes». • Luc Carvounas, mardi à l’Assemblée nationale.
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 13

Luc Carvounas: «Je ne veux

«
pas me résoudre à la défaite
permanente»
L’ancien fidèle de Manuel Valls
est candidat à la tête du PS
et veut être un pont entre
socialistes sensibles aux idées
de Macron et de Hamon.

P
remier candidat à se déclarer, dès no-
vembre, Luc Carvounas, député du Val-
de-Marne, entend jouer le rassembleur
entre l’aile gauche du PS et la majorité. Il ex-
pose à Libération ses priorités de premier
sembler d’abord les socialistes, ensuite la gau-
che comme disait Mitterrand. Mais ce qui me
rend différent des autres candidats, c’est que
je ne pense pas forcément que le PS doit être
central dans cette union même si j’espère qu’il
sera important dans une future maison com-
mune de la gauche. Nous, socialistes, sortons
d’un cataclysme. Les Français viennent de
nous dire, «circulez, on ne veut plus de
vous»… Il faut y aller en toute humilité. J’en-
tends certains dire: voilà comment il faudrait
diriger le pays. Un peu de modestie ! Il faut
nal comme européen, je veux des listes ouver-
tes à la société civile et couleur arc-en-ciel,
avec les communistes, les proches de Hamon,
les écolos.
Vous avez donc changé depuis votre rup-
ture avec Manuel Valls…
J’ai connu un long compagnonnage avec Ma-
nuel Valls, en tant que député puis Premier
ministre. Aujourd’hui, je suis libre et libéré.
Ce que je retiens surtout de ce parcours, c’est
ma loyauté. J’ai soutenu le gouvernement
pendant tout le quinquennat puis le candidat
secrétaire. d’abord faire fonctionner le parti. de mon parti à la présidentielle.
Après cinq ans de fracture et deux défai- Vous commencez par quoi ? Sur la laïcité, êtes-vous sur la ligne de vo-
tes historiques, les socialistes sont-ils ré- Je veux donner plus de pouvoir aux fédéra- tre ancien mentor ?
conciliables ? tions et créer différents niveaux de militan- Tout le monde n’arrête pas de dire «la loi
Bien sûr! Ceux qui disent le contraire n’ont pas tisme. Il y aurait le sympathisant qui adhère de 1905, toute la loi de 1905, rien que la loi
d’ambition, ils veulent être maîtres d’un petit d’un simple clic, le militant de projet sur une de 1905». Sauf qu’on est en 2018 et que parce
chez-eux. Moi, je n’ai pas peur de dire que je thématique précise ou locale et le militant po- que j’ai été maire, je sais que cela nous oblige
souhaite être le môle central du PS et que je litique, celui qui paye une cotisation et parti- à faire des contorsions pas possibles pour fi-
peux parler à la fois à ceux des socialistes qui, cipe pleinement à la vie du parti, aux prises nancer des lieux de culte, en séparant culturel
à la présidentielle, ont été intéressés par les de décisions, notamment par vote. D’ailleurs, et cultuel. Je demande la création d’une
projets macroniste ou hamoniste. Si on me fait nous devons passer au vote électronique. Cela Agence nationale de la laïcité, distribuant des
croire qu’on ne peut pas s’entendre sur des va- pourrait nous éviter des tensions. On nous op- fonds aux municipalités pour créer des lieux
leurs communes –l’Europe, l’écologie, la lutte pose que cela coûte trop cher, mais la démo- de culte. Elle aurait un pouvoir de contrôle de
contre les inégalités, la démocratie, qui seront cratie interne vaut bien 200 000 euros. Par l’action des maires et pourrait sanctionner les
les quatre piliers de mon mandat–, c’est que ailleurs, moi, premier secrétaire, je prélèverai manquements à la loi de 1905. On peut avoir
je n’ai rien compris au sens de l’histoire. une partie de l’argent issu de la vente du siège tous les projets du monde, si le premier gui-
On peine à voir les différences entre vous du PS, rue de Solférino, pour le reverser aux chet républicain – le maire – déraille, c’est
et Stéphane Le Foll… fédérations contraintes elles aussi de vendre tout le collectif qui déraille.
Je pense le contraire ! La principale diffé- leurs locaux. Entre l’important et l’urgent, je Vous êtes le premier parlementaire fran-
rence, c’est la clarté de la ligne. Moi, j’ai voté choisis l’urgent. Nos fédérations ne doivent çais gay à vous être marié. Aujourd’hui,
contre le discours de politique générale du pas mettre la clé sous la porte. le gouvernement tergiverse sur la PMA
Premier ministre. J’ai gagné contre un candi- Vous êtes pour un régime parlementaire pour toutes. Quelle est votre position ?
dat de La République en marche aux législati- ou présidentiel au PS ? Je regrette que mon groupe à l’Assemblée ait
ves, je me suis abstenu sur la loi terrorisme. Pour un régime collectif! Je souhaite être un abandonné l’idée de défendre son texte auto-
Je suis dans l’opposition, point, sans chercher chef d’orchestre avec trois premiers secrétai- risant la PMA aux couples lesbiens lors de sa
d’adjectif. Et je suis clair sur les alliances, une res nationaux délégués chargés de l’égalité prochaine niche parlementaire le 18 janvier.
union de la gauche, rose, rouge et vert. Une entre les femmes et les hommes, de la jeu- Cela nous aurait permis de mettre la majorité
gauche arc-en-ciel. Nous devons ramener à nesse et des outre-mers. Mon calendrier d’ac- au pied du mur. Mais avant de parler de PMA
nous les syndicats, les organismes sociaux tion est établi. Après le vote interne au PS fin et de GPA, que les Français approuvent de
professionnels, les maisons de la culture, les mars, nous devons nous relancer pour les mu- plus en plus selon un récent sondage, je veux
associations. nicipales –une élection capitale pour nous– revoir l’intégralité des modalités d’adoption
Et avec Emmanuel Maurel ? mais aussi les européennes. Il ne faut surtout en France. Aujourd’hui, il y a 20000 enfants
On verra vraiment les différences quand on pas les enjamber comme certains le prônent. dans les orphelinats. Mon objectif, c’est qu’il
lira nos textes d’orientation. Mais on pourrait Ce sera l’occasion de marquer nos différences n’y en ait plus aucun.
dire que Le Foll incarne la continuité de ce avec Jean-Luc Mélenchon. Au niveau natio- Recueilli par L.Br. et Ra.L.
qu’on ne veut plus et Maurel est prêt à rallier
La France insoumise. Moi, j’avance dans la
transparence, sans manœuvre d’appareil.
Tous veulent changer le parti mais ils perpé-
tuent les vieilles méthodes: on va en crever!
Moi, le fils de prolo à qui on n’a rien donné, j’ai
eu cette école formidable du Parti socialiste VOUS SOUHAITEZ
pour avancer dans la vie. Et je vais laisser cette
école exploser parce qu’une génération n’aura
NOUS SOUTENIR ?
pas su s’entendre entre elle ? Je ne veux pas
me résoudre à la défaite permanente que cer-
tains théorisent dans mon parti. ABONNEZ-VOUS
Vous pensez donc à la présidentielle ?
Je ne suis pas candidat à la tête du PS pour
DÈS MAINTENANT
être candidat à l’Elysée. Il y a une chose qui SUR LE SITE
me rendrait fier à l’avenir, c’est que plus tard,
en ouvrant les livres d’histoire, on lise que ma
génération a fait ce qu’il fallait pour sauver le
Parti socialiste. Ce qui m’obsède, ce n’est pas
de savoir qui est candidat mais est-ce que la www.charliehebdo.fr
Photo non contractuelle

gauche sera en capacité de revenir au pouvoir


un jour. C’est de faire vivre le clivage droite- À PARTIR DE 10 € PAR MOIS
gauche. C’est l’union de la gauche. Le peuple
de gauche ne veut pas la division. Je veux ras-
14 u
FRANCE Libération Mercredi 10 Janvier 2018

Sur les chaînes de montage de l’usine PSA à Sochaux, en avril 2013. PHOTO RAPHAËL HELLE. SIGNATURES

Les ruptures collectives Le dispositif prévu par


les ordonnances
travail intéresse déjà
plusieurs groupes. Des

aux travaux pratiques


négociations avec les
syndicats ont débuté
mardi chez PSA.

Par mer, par ce biais, quelque 1300 em- Et, en face, une situation économi- individuelle qui existe depuis 2008 avec les syndicats, qui peuvent, se-
AMANDINE CAILHOL plois (tout en promettant, en paral- que bien moins rassurante, avec –et fortement utilisée depuis. Mais lon le rapport de force, obtenir plus
lèle, d’en créer d’autres). Mais pour une réelle menace sur l’emploi, et qui, comme son nom l’indique, se ou moins de garanties pour les sala-

F
in décembre, à peine son dé- le deuxième candidat, le spécialiste des représentants syndicaux préfé- fait de gré à gré avec chaque salarié. riés. Autre impératif: une homolo-
cret d’application paru, deux du prêt-à-porter Pimkie, établi à Vil- rant passer par un classique plan de gation par l’administration est
entreprises se présentaient leneuve-d’Ascq (Nord), c’est la dou- sauvegarde de l’emploi (PSE), la «Traumatisme». Sur le papier, la nécessaire. Surtout, elle repose sur
sur la ligne de départ, prêtes à en es- che froide. Aux plans de la RCC étant jugée moins favorable RCC apparaît toutefois moins le volontariat des salariés. De quoi
suyer les plâtres. Deux semaines direction, qui souhaitait négocier aux salariés. Moins favorable, du contraignante pour l’employeur que donner assez de gages, selon Muriel
plus tard, la rupture convention- une RCC sur 208 postes en moins moins en théorie. Car en pratique, le PSE, puisqu’elle s’accompagne de Pénicaud, la ministre du Travail,
nelle collective (RCC), dispositif né de deux mois, les syndicats ont les contours du nouveau dispositif beaucoup moins d’obligations en qui défend un outil permettant
des ordonnances, est toujours à l’or- répondu par la négative. permettant à un employeur de se matière de reclassement des sala- d’éviter «le traumatisme du licencie-
dre du jour dans l’une d’entre elle: séparer «à l’amiable» de plusieurs riés, et n’est pas conditionnée à des ment». Sans convaincre le député
PSA. Mardi matin, le constructeur Cousine. Deux entreprises, donc, salariés restent pour l’heure assez difficultés économiques. Plus flexi- de La France insoumise, Alexis Cor-
automobile a donc ouvert le bal, et deux cas de figure. Celui d’un flous. Et pour cause: il n’a jamais été ble aussi, puisqu’elle peut être mise bière, pour qui le dispositif pourrait
débutant, avec succès, des négocia- groupe plutôt solide d’un côté, avec mis en œuvre. Tout juste peut-on en place en quelques réunions. Mais au contraire «facilite[r] le licencie-
tions avec les syndicats en vue de des syndicats pas vraiment effrayés tracer un parallèle avec sa lointaine elle reste toutefois soumise à la si- ment». Et créer le risque d’un
rédiger un accord. Objectif: suppri- par ce nouvel outil d’«adaptation». cousine: la rupture conventionnelle gnature d’un accord majoritaire «chantage au chômage». •
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 15

Chez PSA, des accords sans accroc


Le constructeur le succès de plusieurs modèles. gent, sont sujets à la robotisation, il qu’exigeaient les syndicats avant la tous salariés confondus, on atteint
automobile, qui affiche Mais, en contrepartie, 1300 person- faut être capable de s’adapter», jus- tenue de la réunion. Si rien ne 15% de précarité, et dans des ateliers
de bons résultats, nes seront embauchées en CDI tifie-t-on au sein de PSA. La direc- change, donc, pour le salarié qui fait de production, on dépasse les 50%.
souhaite 1300 ruptures en 2018 (400 en production, 200 en tion et les syndicats parviennent en le vœu de partir, la RCC offre surtout Donc, la volonté de la direction, c’est
R&D et 700 dans le réseau commer- conséquence à signer un accord in- un cadre légal à l’entreprise. «Il y a de transformer les CDI en précaires.»
collectives. Hormis cial), et 2000 jeunes seront recrutés tégrant des plans de départ volon- aussi un côté sensationnel, l’effet Un argument que l’un des porte-pa-
la CGT, les syndicats en en alternance. Une satisfaction pour taires pour les salariés, appelé dis- nouvelle loi», concède l’un des por- role de PSA estime irrecevable: se-
acceptent le principe. FO qui, avant la tenue de la réunion, positif d’adéquation des emplois et te-parole du groupe. lon lui, les départs volontaires tels
exigeait jusqu’à 1 700 embauches des compétences (Daec). que présentés mardi par la direction
«PRÉCAIRES CORVÉABLES»

L
a réunion de mardi matin en- pour soutenir notamment la pro- Depuis 2013, grâce à ce dispositif, ne concernent pas la production. La
tre la direction de PSA et les duction de la 3008. Avec le regret, environ 2000 employés quittent vo- Seul syndicat majoritaire à s’être CGT, elle, persiste dans un commu-
syndicats n’aura été qu’une néanmoins, que les embauches ne lontairement l’entreprise chaque élevé contre le recours à la RCC : niqué: «C’est un boulevard pour cer-
formalité. Presque pas de discus- se fassent pas «d’un seul coup», afin année, dans des conditions jugées la CGT, qui y voit un moyen pour taines entreprises qui pourront se
sions houleuses ni de rejet catégori- de «soulager certains sites». «avantageuses» par la plupart des PSA de «contourner la procédure de débarrasser à moindre coût de sala-
que, mais plutôt une satisfaction af- De part et d’autre, on explique le syndicats. «C’est une mesure qui est licenciement économique». Déjà riés ayant de l’ancienneté et donc
fichée de part et d’autre à la sortie succès des négociations par le fait populaire chez les salariés, ils y sont en 2012, le syndicat avait refusé de considérés comme trop payés, et re-
des négociations. «C’est même que la rupture conventionnelle col- favorables. Ils voient cela d’un bon signer le Daec. «Le débat avec la cruter, en même temps, des précaires
mieux que ce que l’on prévoyait», lective (RCC) vient intégrer un dis- œil, par rapport à un départ con- CGT a été mouvementé», admet l’un corvéables et jetables.» Pour Denis
concède Brahim Aït Athmane, délé- positif déjà existant au sein du traint», analyse Christine Viras- des représentants syndicaux. Inter- Bréant, responsable du secteur
gué syndical FO du site de Poissy. groupe. «Il ne faut pas oublier que samy, déléguée syndicale CFDT. rogé par France Info lundi matin, le automobile à la fédération CGT de
PSA a failli passer l’arme à gauche «Dans le cadre du Daec, un employé secrétaire général de la CGT, Phi- la métallurgie, le syndicat doit se
CADRE LÉGAL en 2012», rappelle un porte-parole qui veut changer d’entreprise peut, lippe Martinez, résumait ainsi la po- montrer intransigeant face à un
Les dirigeants y ont pourtant an- du groupe. Un quasi-crash indus- par exemple, travailler pendant sition du syndicat: «Avec les ruptu- groupe en bonne santé: «Nous som-
noncé leur souhait de procéder triel qui, à l’époque, avait provoqué vingt-quatre mois dans une autre en- res conventionnelles collectives, on mes prêts à signer un accord dans la
à 1300 ruptures conventionnelles un électrochoc, conduisant à antici- treprise. S’il change d’avis, il revient peut faire ce que l’on veut, même mesure où un départ est remplacé
collectives, auxquelles s’ajouteraient per davantage l’évolution de cer- à PSA, à son poste, ou à un poste si- lorsque le groupe se porte bien.» Il par une embauche.»
900 congés senior. Soit 2 200 dé- tains métiers. «Nous allons de plus milaire», poursuit-elle. PSA a an- dénonce notamment une mesure Les syndicats ont jusqu’à mercredi
parts au total, alors que le groupe se en plus vers la transition énergéti- noncé mardi matin que les condi- qui augmenterait la flexibilité dans prochain pour signer, ou non,
porte bien et anticipe déjà un bilan que, la fin du diesel et le passage à tions de départ prévues par le Daec un groupe qui compte déjà beau- le texte proposé par la direction.
prometteur sur l’exercice 2017, avec l’électrique. Certains métiers chan- étaient reconduites en l’état, ce coup d’intérimaires : «Chez PSA, GURVAN KRISTANADJAJA

Chez Pimkie, les syndicats mettent leur veto


Après le refus Pour atteindre cet objectif, d’ailleurs la seule organisa- de l’assurance chômage. PSE. «S’il faut aller vers ça, désormais vers un «accord de
d’une RCC par les Pimkie avait donc opté pour tion à avoir demandé au Même discours tranché de la on ira», souffle le dirigeant méthode» pour un plan de
organisations de une RCC, dont «la rapidité de groupe de dévoiler ses propo- CGT-Commerce, pour qui pour qui il est «indiscutable» départs volontaires, en cours
salariés, l’enseigne mise en œuvre» devait lui per- sitions, selon un participant. l’option RCC posée sur la ta- que Pimkie est en difficulté de finalisation. Soit vers une
mettre «de se réorganiser en Au programme des mesures ble avait pour seul objectif et peut donc s’inscrire dans version ante-ordonnances du
de prêt-à-porter deux mois». Là où, précisait le proposées : une indemnité «d’éviter toutes les contrain- ce dispositif. Côté syndical, code du travail.
devrait engager groupe dans un communi- supra légale calculée selon tes du PSE ou d’un PDV». on assurait qu’on s’orientait A.Ca.
un plan social. qué publié lundi, «la mise en l’ancienneté, allant de 500 à
place d’un PSE nécessite sou- 900 euros par année de pré- «LECTURE POLITIQUE»

O
ubliés, les espoirs de vent près de six mois». Second sence au sein de l’enseigne et De quoi agacer Michel Ressé-
mettre en place une argument avancé: «Si les ré- plafonnée à 18 000 euros. guier, à la tête de Prosphères,
rupture convention- sultats de Pimkie se redres- Mais aussi un congé dit de cabinet de «redressement» Retrouvez
nelle collective (RCC) chez sent rapidement, l’entreprise «mobilité» de deux mois pour d’entreprises ayant pris les
Pimkie (groupe Mulliez). aura la possibilité d’embau- que les salariés volontaires se commandes de Pimkie en
Mardi, trois des principaux cher immédiatement les com- préparent leur projet, ou en- septembre: «On est face à des
syndicats (CGT, FO et la pétences dont elle aura be- core une prise en charge de positions de principe et une
CFDT) de l’enseigne de prêt- soin.» Et de rappeler, là aussi, diverses formations et un dis- lecture politique» de la part
à-porter, basée près de Lille,
dans le Nord, ont fait savoir
qu’ils ne souhaitaient pas né-
à l’inverse, qu’en cas de PSE,
l’entreprise doit patienter un
an avant de réembaucher.
positif d’accompagnement.
Pas de quoi faire virer de cap
les trois autres organisations.
des représentants syndicaux.
Selon lui, ces derniers se-
raient pris en étau entre des
dans 28 minutes
gocier un accord. La veille, la
direction avait confirmé «PAS DE REGRET»
«Pas de regret, c’est nettement
insuffisant», note la CFDT.
centrales syndicales soucieu-
ses d’«instrumentaliser» le
presente par elisabeth quin
son souhait de suppri- Problème: pour parvenir à un «Nous ne voulions pas de ce cas Pimkie, quelques mois du lundi au jeudi a 20h05 sur
mer 208 postes en utilisant ce accord en vue d’une RCC, il plan social déguisé. Avec une après la bataille – perdue –
nouveau dispositif né des or- fallait réussir à convaincre les RCC, les garanties ne sont pas contre la réforme du code du
donnances. Finalement, elle syndicats représentant au suffisantes. Ce n’est pas travail, et des salariés qui, sur
devra se rabattre sur un moins 50 % des voix expri- qu’une affaire d’argent, nous le terrain, ne seraient pas
–plus classique– plan de dé- mées lors des élections pro- défendons aussi l’emploi», contre la RCC. Et auraient
parts volontaires (PDV), dé- fessionnelles. Peine perdue, pointe Maley Upravan, de FO. tout à y gagner, «car de toute
rivé du plan de sauvegarde de au vu du paysage syndical Selon la syndicaliste, un PSE, façon, avec la RCC, ils ne sont
l’emploi (PSE). éclaté. Un temps, la direction parce qu’il permet d’obtenir pas obligés de partir».
Dans le détail, le projet de a pu espérer persuader une plus de garanties en termes Si la direction ne se dit pas
Pimkie, qualifié de «restruc- partie des représentants syn- de reclassement, est plus in- prête à bouger sur le volet fi-
turation» et s’inscrivant dans dicaux de la suivre. Si la CGT téressant pour les salariés. nancier, en revanche, des
«un projet plus large de trans- a tout de suite fermé la porte, Autre inconvénient de la avancées pourraient être pro-
formation», concerne 83 em- FO et la CFDT, sans grand en- RCC, selon elle : il expose le posées pour mieux accompa-
plois en magasin, 41 en logis- gouement, demandaient à en salarié sur le départ à un dé- gner les candidats au départ.
tique et 84 aux sièges savoir plus. Quant à la CGC, lai de carence calculé par «On est ouvert», assurait Mi-
international et France. Il syndicat des cadres, elle sem- Pôle Emploi plus long (jus- chel Rességuier, mardi en fin
doit en parallèle s’accompa- blait plus ouverte. Mardi, lors qu’à 180 jours, contre 75 pour d’après-midi. Mais, au même
gner de la fermeture dans de la première réunion de un PSE), retardant d’autant le moment, les syndicats, eux,
l’Hexagone de 37 magasins «négociation» de la RCC orga- versement des allocations fermaient le ban de la RCC.
sur 321 d’ici deux ans. nisée par la direction, c’est auxquelles il a droit au titre Reste donc la possibilité du
16 u
FRANCE Libération Mercredi 10 Janvier 2018

LIBÉ.FR
A quoi va ressembler
le nouveau contrôle technique ?
A partir du 20 mai, le contrôle technique
des véhicules dont le poids n’excède pas 3,5 tonnes,
va se durcir et coûtera (probablement) plus cher à leurs
propriétaires. En cause ? L’application d’une directive
européenne signée en 2014, qui prévoit l’harmonisation
du contrôle technique en Europe. Libération fait le point sur
ce qui va changer. PHOTO MYCHELE DANIAU. AFP

Après l’incendie
probablement
criminel survenu
tôt mardi matin
dans le magasin
Promo&Destock,
juifs et musulmans
mettent en avant
leurs solidarités
quotidiennes.

Par
VIRGINIE BALLET
Photo CYRIL
ZANNETTACCI

«T
out est parti en fu-
mée, il n’y a plus
rien, c’est une ca-
tastrophe», se désole un em-
ployé de l’enseigne
Promo&Destock, qui préfère
rester anonyme. Cette épice-
rie casher située à Créteil
(Val-de-Marne) a été incen-
diée tôt mardi matin. Plu-
sieurs heures après l’inter-
vention des pompiers,
l’homme, encore «sous le
choc», ne peut se résoudre à
détourner le regard de ce qui
reste de la boutique: un amas
de débris, un caddie retourné,
des cendres qui laissent tout
juste entrevoir les débris des
rayons. L’odeur de fumée est
tenace et le sol détrempé
noirci. «La piste criminelle est
privilégiée», a fait savoir la Dans le centre commercial de Créteil où a eu lieu l’incendie, mardi.
procureure de Créteil, Laure

Epicerie casher de Créteil: sur


Beccuau. Dans ce petit centre
commercial, situé au pied des
tours du quartier populaire
du Mont-Mesly, la nouvelle

les cendres les liens se resserrent


du sinistre laisse les habitants
un brin abasourdis. D’autant
que six jours plus tôt, des
croix gammées rouges
avaient été taguées sur le ri-
deau de fer de cette même merce, recommencer. On ne J’aimerais en finir avec l’im- tre la communauté juive est ont dessiné ces croix gammées et dealers». En attendant que
épicerie et sur celui de l’Hy- va quand même pas leur faire punité pour ce type d’actes, une provocation honteuse, en connaissaient-ils réelle- soient éclaircies les circons-
per Cacher voisin. ce plaisir», conclut-il. pour retrouver l’harmonie.» qui prouve l’importance de la ment le sens?» En effet, l’une tances précises du sinistre,
Deux enquêtes ont été Bloquée par le cordon de sé- poursuite du combat contre d’entre elles était peinte à Albert Elharrar entend bien
ouvertes pour ces faits, que «Impunité». Lui et les com- curité installé provisoire- l’antisémitisme». l’envers, comme en attestent organiser un rassemblement
le parquet, interrogé par merçants voisins veulent ment, Caroline, Cristolienne «Que cet incendie soit crimi- plusieurs photos publiées sur de soutien à l’épicier sinistré
l’AFP, ne lie pas pour l’heure. mettre en avant ce «vivre en- de 26 ans, devra attendre un nel ou antisémite de surcroît, les réseaux sociaux. Certains dans les prochains jours. «Cet
«Ce n’est pas le Bronx, ici», semble» qui caractérise selon peu avant d’acheter ses côtes il n’en demeure pas moins habitants du quartier en dé- incendie a plutôt réveillé un
assure un agent municipal. eux le quartier, voire, plus lar- de veau. La jeune femme, de cruel et lâche», déplore Albert duisent que les auteurs pour- sentiment de solidarité que de
Groggy, le propriétaire du gement, «réconcilier les Fran- confession juive, semble rési- Elharrar, président du Centre raient bien être des «petits crainte. On a d’abord pensé à
Promo & Destock, qui veut çais». Ilan Fitoussi, traiteur gnée : «Je ne suis même plus communautaire de Créteil cons» qui chercheraient la une mobilisation ce mardi
lui aussi rester anonyme, ne casher installé depuis surprise. Je dois dire que je (association juive locale). Se- «provocation». soir, mais en raison des com-
dit pas autre chose : «Il n’y a vingt ans à l’étage supérieur craignais même pire dans la lon lui, cette ville de mémorations de l’Hyper Ca-
pas de problèmes entre com- du petit centre commercial, mesure où le climat se dégrade 90000 habitants en compte- «Dealers». Le maire socia- cher de Vincennes, c’était im-
munautés ici. Moi-même je voudrait «calmer les esprits»: d’année en année en France, rait environ 23000 de confes- liste de Créteil depuis qua- possible», détaille-t-il. Il y a
suis musulman et je tiens un «Malgré nos différentes origi- estime-t-elle. Mais pas ques- sion juive. «L’Hyper Cacher et rante ans, Laurent Cathala, a trois ans jour pour jour, l’at-
magasin casher», insiste-t-il, nes, ici, tout le monde s’entend tion pour moi de cacher ma le Promo&Destock sont gérés pour sa part mis en garde tentat antisémite perpétré
las de voir «la peur» s’insi- à merveille. J’en ai assez d’en- confession, je les emmerde.» l’un par un juif, l’autre par un contre toute conclusion hâ- par Amedy Coulibaly au nom
nuer chez certains de ses tendre que c’est un déplace- L’ambassadrice d’Israël en musulman. Je trouve cela as- tive et décrit, comme plu- de l’Etat islamique dans le su-
clients depuis les graffitis de ment du conflit israélo-pales- France, Aliza Bin-Noun, a sez significatif de la symbiose sieurs des habitants croisés permarché de la Porte de Vin-
la semaine passée. «Je tinien. Oui, les croix gammées réagi sur son compte Twitter: dans cette ville», insiste-t-il. mardi, un quartier théâtre de cennes avait fait qua-
compte rouvrir mon com- m’ont choqué, évidemment. «Cette nouvelle attaque con- Et de s’interroger: «Ceux qui «conflits entre commerçants tre morts. •
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 17

LA LISTE
80 KM/H HARO SUR LE PORTABLE ETHYLOTESTS À LA CLÉ
La vitesse maximale autorisée Les forces de l’ordre pourront Le plan prévoit également
sur les routes secondaires à «retenir» le permis d’un auto- d’étendre l’utilisation d’éthy-
double sens sans séparateur mobiliste pris téléphone en lotests antidémarrage (EAD)
Les nouvelles central sera abaissée de 90
à 80 km/h à compter de juillet.
main et qui «a commis en
même temps une infraction
pour les personnes prises en
alcoolémie délictuelle et les
régulations Cela «pourrait sauver de l’ordre
d’une vie par jour», a indiqué
susceptible de porter atteinte à
sa propre sécurité ou à celle des
récidivistes. Et le renforcement
des sanctions pour le non-res-
au volant lundi le Premier ministre. tiers», a dit Edouard Philippe. pect des passages piétons.

DROIT DE SUITE Parcoursup: en janvier, «D’après les analyses,


les salmonelles [ayant
La justice enterre 22 v’la les vœux contaminé l’usine Lactalis
de Craon], de 2005 et de 2017
l’affaire Rémi Exit APB, place à Parcour- che «avenir» regroupant les Si c’est «oui si», et c’est la
Fraisse avec un sup, la nouvelle plateforme notes de première et termi- nouveauté du dispositif, qui
sont extrêmement proches.»
non-lieu d’admission postbac, dont le
calendrier de mise en œuvre
nale du postulant, l’avis du
conseil de classe, les compé-
vise à supprimer le tirage au
sort (effectué lorsque le
se précise. Dès le 15 janvier, tences évaluées par les profs. nombre de candidats excé-
Après la clôture de l’instruc- les lycéens de terminale et Les facs commenceront à dait le nombre de places) et SIMON LE HELLO
tion et aucune mise en exa- les étudiants en réorienta- donner leur réponse à partir réduire le taux d’échec en bactériologiste au Centre
men, la décision était pres- tion pourront avoir une idée de mai. «Notre objectif est première année, le candidat national de référence des
sentie. Les deux juges en de l’outil. Puis, à compter que 70 % des réponses tom- devra s’engager obligatoire- Escherichia coli, Shigella et
Salmonella de l’Institut Pasteur

DR
charge de l’enquête sur la du 22 janvier, il leur sera pos- bent avant [le] bac», souligne ment dans «un parcours
mort de Rémi Fraisse ont sible de s’inscrire, de consul- le ministère de l’Enseigne- personnalisé» (défini par les
rendu mardi une ordonnance ter les fiches des formations, ment supérieur (puis le pro- universités) pour accéder à Bis repetita? Selon l’Institut Pasteur, la bactérie à l’origine
de non-lieu, selon les infor- et commencer à rentrer leurs cessus reprendra, avec une cette filière. «Les procédures de la contamination à la salmonelle de l’usine Lactalis de
mations de Mediapart. Ce vœux, jusqu’au 13 mars. Ils phase complémentaire à de remise à niveau ne seront Craon (Mayenne) est probablement la même que celle qui
militant écologiste avait été auront ensuite jusqu’au partir du 26 juin). Le jeune peut-être pas toutes précisées a frappé le site de laits infantiles en 2005. Le 8 décembre
tué à 21 ans par l’explosion 31 mars pour finaliser leurs recevra une alerte lorsqu’il mi-janvier mais des infor- dernier, Lactalis avait dû stopper sa production de laits in-
d’une grenade offensive lan- dossiers de candidature (do- aura une ou des réponses : mations de base seront don- fantiles en poudre après la découverte de la salmonelle
cée par un gendarme mobile cuments, etc.). «oui», «oui si» ou «en at- nées au candidat pour qu’il dans des laits de ses marques Picot et Milumel. Fin décem-
dans la nuit du 26 octo- Dans le détail, les lycéens tente» pour les filières non sache s’il se dirige plutôt vers bre, l’agence gouvernementale Santé publique France avait
bre 2014 à Sivens (Tarn). Les pourront émettre dix vœux sélectives (licences généra- une année de remise à ni- recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose depuis mi-
magistrates ont estimé que le maximum, sans ordre de les). Un «non» ne pourra être veau ou vers des modules de août, dont 31 ayant consommé un lait de l’établissement
«lancer de grenade était vo- préférence, mais qui de- émis que par les filières cours complémentaires», de Craon. Seize enfants avaient dû être hospitalisés avant
lontaire» mais qu’il «est en re- vront être justifiés. Le lycéen sélectives (prépas, BTS, souligne le ministère. Si le d’être déclarés hors de danger. «On va probablement confir-
vanche exclu que les consé- pourra postuler hors de son IUT, etc.). jeune refuse ce parcours, il mer, parce que ça reste une hypothèse, que la souche de 2017
quences de ce lancer, à savoir académie (quelques places A chaque fois qu’il recevra ne pourra être accepté dans dérive de celle de 2005. Et on va s’assurer qu’il n’y a pas eu
le décès de Rémi Fraisse, aient seront réservées dans les fi- deux «oui» à des formations la formation. de cas de contamination très sporadiques entre ces deux da-
été voulues par son auteur». lières non sélectives pour les différentes, le candidat Pour orchestrer cette ré- tes», avance le bactériologiste Simon Le Hello, du Centre
Ecartant ainsi la qualification candidats venant d’une devra choisir entre l’une forme, le recteur d’académie national de référence salmonelle de l’Institut Pasteur, où
de meurtre. Les magistrates autre académie). Filet de sé- des deux pour ne pas engor- sera le «pivot central». C’est une comparaison des deux bactéries va être réalisée, l’Insti-
ont indiqué qu’«il est établi curité: si le lycéen ne candi- ger le système, mais il lui qui fixera et contrôlera les tut conservant des souches anciennes. Lactalis espère rou-
que les militaires ne pou- date qu’à des filières sélecti- pourra conserver ses vœux capacités d’accueil des uni- vrir le site de Craon, en cours de décontamination, courant
vaient défendre autrement le ves ou seulement à des facs «en attente». A partir des versités. Lui aussi qui pourra février. Le 22 décembre, une enquête préliminaire a été
terrain qu’ils occupaient» en hors de son académie, au premiers retours, le lycéen proposer des formations ouverte par le parquet de Paris, notamment pour «blessures
raison «de l’impérieuse néces- risque de se retrouver sans aura une semaine pour ré- «proches de leurs vœux» à involontaires» et «mise en danger de la vie d’autrui». Mardi,
sité de mettre à distance les proposition, la plateforme pondre, trois jours à comp- des jeunes qui ne seraient le premier groupe français de grande distribution, E.Le-
opposants les plus virulents». l’en informera. ter du 26 juin, puis vingt- pris nulle part. Et qui sera clerc, a reconnu avoir vendu des reliquats de produits Lac-
Il ne «résulte pas de l’informa- Dans le camp d’en face, les quatre heures à partir chargé de «trouver une place talis provenant de Craon dans certains de ses magasins,
tion des charges suffisantes universités recevront une fi- du 21 août. à tout le monde». C.Ma. malgré les rappels de ces produits le 21 décembre. P. Bro.
contre quiconque», conclut
l’ordonnance.
Cette position était déjà affir-

100 000
mée par le procureur de Tou- Presse Le mensuel «Causette»
louse, dans son réquisitoire en sursis attend son sauveur
de juin : ce dernier estimait
que le gendarme auteur du Causette est plus que jamais en sursis.
lancer, et jusqu’à présent Le tribunal de commerce de Paris a
placé sous le statut de témoin prononcé mardi la liquidation judi-
assisté, avait agi «dans des ciaire des Editions Gynéthic, qui pu-
conditions d’absolue nécessité blient le magazine féminin, en proie
C’est, en euros, le mon-
et de stricte proportionna- à des difficultés financières. Il a néan-
lité». La tenue de l’enquête tant de l’amende infli- moins décidé la poursuite de l’activité
avait été vivement critiquée gée au groupe Darty jusqu’au 28 février. Réputé pour son
par la famille du militant tué par la Commission natio- ton original, le mensuel, qui a réussi
et ses avocats avaient multi- à sortir son numéro de janvier, n’est
nale de l’informatique et
plié les demandes d’actes donc pas encore mort. Son avenir et celui de ses salariés
pour inciter les magistrates à des libertés (Cnil) pour (30 en équivalent temps plein) sont désormais suspendus
pousser plus loin leurs inves- Homophobie En cassation, Boutin «ne pas avoir suffisam- au dépôt d’offres de reprise auprès du tribunal. Date limite:
tigations. Un point crucial échappe à la condamnation ment sécurisé les données le 22 janvier. Ce qui laissera à la justice plus d’un mois pour
d’interrogation était lié à la de clients ayant effectué les examiner et, peut-être, en valider une. J.Le.
chaîne de responsabilité hié- Au terme de deux années de bataille judiciaire, la Cour
rarchique dans le cadre de de cassation a annulé mardi la condamnation pour inci- une demande en ligne de
cette opération de maintien tation à la haine de l’ex-ministre du Logement Christine service après-vente». Une Précision. Dans notre édition de lundi, l’article intitulé
de l’ordre. Un autre front, ad- Boutin après une interview à la revue Charles où elle faille permettait d’accé- «A la journée “Toujours Charlie”: “Entre républicains éclai-
ministratif cette fois-ci, pour- qualifiait l’homosexualité d’«abomination»: «Le propos der aux données rensei- rés, on se comprend vite”» attribuait à Raphaël Enthoven
rait aussi s’ouvrir prochaine- incriminé, s’il est outrageant, ne contient néanmoins pas, une phrase qu’il n’avait pas prononcée telle que l’auteur
ment avec la recherche de la même sous une forme implicite, d’appel ou d’exhortation
gnées par les clients et l’avait entendue et retranscrite. La phrase exacte était :
responsabilité de l’Etat. à la haine ou à la violence à l’égard des personnes homo- rien n’avait changé après «L’avantage d’un public éclairé, c’est qu’en trente secondes,
ISMAËL HALISSAT sexuelles», a tranché la Cour. PHOTO A.FACELLY un premier contrôle. on peut passer à autre chose.» Toutes nos excuses.
18 u
FRANCE Libération Mercredi 10 Janvier 2018

Au collège Fermat,
dans le centre de Toulouse,
en septembre.

Avec la suppression
programmée d’un
collège du quartier
du Mirail, des élèves
ont été dispatchés
dans des
établissements
du centre-ville.
Malgré des réactions
mitigées, les premiers
résultats semblent
concluants.
REPORTAGE

MIXITÉ Toulouse tente


SOCIALE le mélange des classes Par
JEAN-MANUEL
ESCARNOT
Correspondant à Toulouse
Photos ULRICH
LEBEUF. MYOP

L
es jours de classe, Ali-
cia, 11 ans, se réveille à
6 h 30 pour prendre,
une heure plus tard, le bus
qui la conduit du pied de son
immeuble de la Reynerie
dans le quartier du Mirail jus-
qu’à l’entrée du Pont-Neuf, au
centre-ville de Toulouse. En
dix minutes de marche, elle
rejoint le collège Pierre-de-
Fermat, l’établissement près
de la place du Capitole où elle
est scolarisée en sixième. «Le
matin, il fait encore nuit et le
soir au retour à la maison à
17 h 30, c’est pareil. A la lon-
gue, c’est fatigant», dit en
souriant la gamine, qu’on
rencontre quelques jours
avant les vacances de Noël.
Comme elle, 164 élèves de
CM2 des cinq écoles du ré-
seau d’éducation prioritaire
renforcé (REP+) de la Reyne-
rie ont migré à la rentrée 2017
dans cinq établissements du
centre-ville et de la banlieue
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 19

«chic» de Toulouse. D’un


côté, des enfants du Mirail,
d’absences. Aucun problème
de comportement, ni entre
«L’alchimie se fait de parents: «Pour la majorité
d’entre eux, la promotion par
Badiou au comité de suivi du
plan «mixité»: «La seule chose
quartier classé en zone de sé- eux ni avec les autres. L’alchi- progressivement. Pour l’instant l’école est très importante. que l’on nous dit est que la
curité prioritaire (ZSP), issus mie se fait progressivement. Nous avons de très bons élèves rentrée s’est déroulée “sans
à 98% de classes sociales dé- Pour l’instant, tout le monde tout le monde cohabite qui sont des têtes de classe. difficultés majeures”. Rien sur
favorisées. De l’autre, des ga- cohabite paisiblement», rap- paisiblement.» Les familles nous connaissent. le ressenti des élèves, les résul-
mins appartenant à 80% aux porte Jacqueline Friley. Au moindre problème, il y a tats scolaires, le nombre de
strates les plus élevées de la Situé au cœur du carré d’or Jacqueline Friley principale du collège Fermat une écoute. Certains anciens parents délégués, le volume de
société. immobilier de la ville, «Fer- élèves sont devenus profs ici. dérogations demandées par
«L’école de la République, mat», dont les bâtiments ins- dire que je n’étais pas un res réunions publiques de Il y a un lien de confiance qui les parents de la Reynerie
dont le rôle d’intégration est crits au patrimoine histori- monstre et maintenant ça présentation du projet orga- s’est créé entre l’éducation na- pour maintenir leurs enfants
majeur, est aujourd’hui en que accueillent depuis des s’est arrêté. J’ai même été dé- nisées par le département, les tionale et le quartier. La fer- dans les collèges proches du
difficulté», affirme Georges lustres les générations d’en- signée déléguée de ma classe. quartiers étaient présentés meture programmée du col- quartier.» Avant de clore l’en-
Méric, le président (PS) du fants de la bonne société lo- Mes parents disent que c’est comme des “bombes à retar- lège risque de détruire tout ce tretien, il ajoute: «Emmanuel
département, principal cale, a valeur de marqueur so- une chance d’être scolarisée dement” présentant des “ris- travail de fond. Au lieu d’en Macron a beaucoup insisté
bailleur de ce plan de «mixité cial. «50% des parents d’élèves ici», conclut-elle avant de re- ques pour la République”, af- tenir compte, on nous met en sur sa volonté de faire revenir
scolaire» doté d’un budget sont des cadres ou issus de joindre la navette qui la ra- firme-t-il. Certains ont même avant les 70% d’admission au la République dans les quar-
de 46 millions d’euros. Le professions libérales quand la mènera chez elle. utilisé le terme d’établisse- brevet à Badiou contre les tiers. Mais ici, la République,
prix à payer pour lutter moyenne est de 13 % à Tou- ment “ethnicisé”. Dès le dé- 95% de Fermat. C’est malheu- c’est nous: les professeurs du
«contre le déterminisme so- louse. Dès le collège, plus d’un Précipitation part, les habitants ont pris reusement le seul critère re- collège.» Interrogée sur ce su-
cial et le communautarisme», tiers des élèves font du latin et Retour au collège Badiou. Au cela dans la figure.» L’organi- tenu par le rectorat et le dé- jet, la principale de Fermat
facteurs prépondérants de du grec. Les cas difficiles sont milieu d’un couloir, la salle sation et la précipitation partement.» botte en touche : «Mon rôle
l’échec scolaire dont pâti- très à la marge. Nous avons eu de physique de Pascal Garce- dans laquelle ce plan de Comme bon nombre de ses est de gérer ces enfants. Ce qui
raient les enfants du Mirail, seulement trois conseils de lon. «Un an après les atten- mixité a été mis en œuvre a, collègues, Garcelon déplore se passe au Mirail dépasse
selon le département. Imagi- discipline l’an dernier et deux tats de 2015, lors des premiè- selon lui, choqué beaucoup l’absence des professeurs de mes compétences.» •
née au lendemain des atten- des élèves convoqués ont été
tats de 2015, la transplanta- défendus par des avocats.
tion d’écoliers de territoires C’est dire… poursuit la princi-
ghettoïsés vers des établisse- pale en levant les yeux au ciel.

FORUM
ments scolaires des quartiers Au départ, certains parents et
riches, ne fait cependant pas professeurs ont craint que la
l’unanimité (lire Libération réputation d’excellence de
du 13 février 2017). Fermat pâtisse de l’arrivée des
enfants de la Reynerie. Il a
«Hétérogénéité» fallu dédramatiser. Les ensei-
Il a fallu convaincre parents gnants de Fermat ont reçu
et équipes pédagogiques du une formation pour gérer l’hé-

TRAVAIL,
bien-fondé de ce projet qui térogénéité. De leur côté, les
prévoit notamment la ferme- parents de la Reynerie avaient
ture à la Reynerie du collège peur de la discrimination.
Raymond-Badiou. S’y ajoute En avril, nous les avons fait
la construction (20 millions venir pour leur faire visiter
d’euros) d’un nouvel établis- l’établissement.»

LA RÉFORME
sement de 600 places à Saint- Ces derniers ont tout vu: les
Simon, une zone résiden- lambris en chêne de la biblio-
tielle proche du Mirail. Son thèque «Harry Potter», les
ouverture assujettie à la mo- gorgones de la tour capitu-
dification de la carte scolaire, laire du XVIe siècle, la cantine
est prévue en 2021. Même
topo pour le collège Bellefon-
taine, lui aussi situé au Mirail
et dont la «fermeture-recons-
et la «salle des actes» dédiée
aux réunions des anciens élè-
ves et à l’aumônerie catholi-
que, «dont la présence au col-
EXPLIQUÉE PAR
LES EXPERTS
truction» est programmée lège est autorisée par la loi
en 2022. Cette réorganisation de 1905», précise la princi-
radicale du paysage scolaire pale. «Très courageux, les en-
est vécue «par certains habi- fants de Badiou travaillent
tants de la Reynerie comme beaucoup en classe et dans
un abandon du service public l’aide aux devoirs, ajoute la
après la fermeture de la poste
et du commissariat», pointe
Pascal Garcelon, professeur
de physique et élu SUD-Edu-
principale de Fermat. Au ni-
veau de la lecture, il y a des
difficultés, car la plupart d’en-
tre eux ne parlent pas français
CE QUI VA
cation au conseil d’adminis-
tration du collège Badiou.
En septembre, Alicia et
ses 38 camarades de la Rey-
chez eux. Ici, ils seront tirés
vers le haut. En leur permet-
tant d’être scolarisés dans un
cadre prestigieux avec des très
CHANGER EN 2018
nerie ont été répartis dans les
sixièmes de Fermat par
bons résultats, on leur donne
accès à autre chose que ce CDI, FORMATION, CONTRATS, INDEMNITÉS
groupe de 4 ou 5 élèves. qu’ils pourraient avoir au Mi-
«Nous avons créé exprès des rail. Tout se fait dans un cadre
classes de 25 au lieu de 30
pour mieux les intégrer. Ce
très bienveillant.»
Odeur de bois ciré et hauts
UNE MATINÉE DE DÉBATS
dispositif est le même dans plafonds. Sagement assise VENDREDI 19 JANVIER
tous les collèges concernés», dans la fameuse salle des ac-
détaille Jacqueline Friley, la tes, Alicia livre ses premières AU SALON DU TRAVAIL
principale. Le 14 décembre, impressions. «En apprenant
le comité de suivi composé que je venais ici, j’ai d’abord R E N D E Z -VOUS P L AC E C E N T R A L E D E 1 1 H À 13 H #SDT2018
des chefs d’établissements, été déçue car le collège Badiou
du rectorat et de techniciens est juste en face de chez moi.
du département a rendu son Au début, je me suis perdue,
Entrée libre sur inscription
premier bilan d’étape dans mais maintenant ça va. Cer-
Grande Halle de la Villette
un document consulté par taines filles de la classe ne 211 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
Libération. «Globalement, nous aimaient pas, car on ve- liberation.fr/evenements/
tout va bien dans les collèges nait des cités. Elles nous re-
qui accueillent ces élèves. Il gardaient bizarrement. Je
n’y a pas eu de défections ni suis allée vers elles pour leur
20 u Libération Mercredi 10 Janvier 2018

ABONNEZ
Répertoire Annonces légales
repertoire-libe@teamedia.fr legales-libe@teamedia.fr 01 87 39 84 00
01 87 39 84 80 Libération est oiciellement habilité pour l’année 2018 pour la publication des annonces légales
et judiciaires par arrêté de chaque préfet concerné dans les départements : 75 (5,50 €) - 92 (5,50
€) - 93 (5,50 €) tarifs HT à la ligne déinis par l’arrêté du ministère de la Culture et la
MUSIQUE Communication de décembre 2017

DISQUAIRE SÉRIEUX
ACHÈTE DISQUES Ventes immobilières aux
VINYLES ET CD
33T/45T. POP/ROCK/
enchères publiques
JAZZ, CLASSIQUE...
Formalités des sociétés,
GRANDE QUANTITÉ l’actualité des ventes
publicité légale et judiciaire
PRÉFÉRÉE publicite aux enchères publiques
avis administratifs
DÉPLACEMENT www.ferrari.fr
avis d’enquêtes publiques
POSSIBLE.
TEL : 06.89.68.71.43 Contact :Agence Ferrari - 7, rue Sainte-Anne
75001 PARIS agence@ferrari.fr - T. 01.42.96.05.50
ANTIQUITÉS/
BROCANTES
75 Vente aux enchères publiques à l’audience duTGI de PARIS- Salle des Criées,
4, Bd du Palais-PARIS 1er le JEUDI 15 FEVRIER 2018 à 14H - EN UN LOT

Achète UN APPARTEMENT de 26,98 m à PARIS 17 2 ème

VOUS
25 Avenue de Saint Ouen

tableaux Bât. D, 2ème étge. compr. : 2 pièces principales, cuisine, S d’E. UN CABANON N° 2.
Mise à Prix : 100 000 €

anciens
Outre les charges, clause et conditions énoncées au cahier des conditions de vente
Rens. : Me Jean-Michel GONDINET, Avocat au Barreau de PARIS, 104, Rue
de Rennes- 75006 PARIS T. : 01.45.49.26.08 - jm.gondinet@wanadoo.fr
Au Greffe du JEX du T.G.I. de PARIS où le cahier des conditions de vente
peut être consulté - www.ferrari.fr
XIXe et Moderne Visite sur place le MARDI 6 FÉVRIER 2018 de 14 h à 15 h
avant 1960
Vente aux enchères publiques au TGI de PARIS, 4 Bd du
Tous sujets, école de Barbizon, 75 Palais le JEUDI 15 FEVRIER 2018 à 14h
Offre intégrale orientaliste, vue de Venise, UN APPARTEMENT de 36,32 m à PARIS 11 2 ème
marine, chasse, peintures de 10 rue Pasteur

33€
genre, peintres français & Au 1er étage à gauche sur cour compr. : entrée, Sdb avec WC, pièce à
vivre/salon, un espace cuisine, chbre avec un grand plcrd. Au sous-sol, UNE
étrangers (russe, grec, CAVE n°3. Les biens sont occupés
américains...), ancien atelier
Mise à Prix : 8 390,11 €
de peintre décédé, bronzes... Consignation pour enchérir : Chèque de banque à l’ordre de Monsieur le Bâtonnier
Why"tvpz(1)3"zvp{"ws|z"kl":<,"kl"
Séquestre représentant 10 % du montant de la mise à prix avec un minimum de 3 000 €
y·k|j{pvu"why"yhwwvy{"h|"wyp " Estimation gratuite S’adresser pour tous renseignements à : Me Eric SIMONNET, Avocat au Barreau
kl"}lu{l"lu"rpvzx|l5
EXPERT MEMBRE DE LA CECOA de Paris, 106, rue de Richelieu- PARIS 2ème- T. : 01.47.64.48.00 de 9h à 12h. Le
cahier des conditions de vente peut être consulté au Greffe du JEX du TGI de
V.MARILLIER@WANADOO.FR PARIS ou au Cabinet de l’Avocat poursuivant. www.ferrari.fr

VΣ"yl"›"k|y·l"spiyl"zhuz"lunhnltlu{
06 07 03 23 16 Visite sur place le MARDI 6 FEVRIER 2018 de 10H à 11H

ABONNEZ-VOUS À LIBÉRATION
Ï"k·jv|wly"l{"ylu}v\ly"zv|z"lu}lsvwwl"hΣ"yhujopl"›"Spi·yh{pvu3"
zly}pjl"hivuultlu{3"9:3"y|l"kl"Jofi{lh|k|u"><77@"Whypz5"VΣ"yl"y·zly}·l"h| "why{pj|splyz5

Oui
AUTLIB16
, je m’abonne à l’offre intégrale Libération. Mon abonnement
intégral comprend la livraison chaque jour de Libération et chaque samedi de Libération
week-end par portage(1) + l’accès aux services numériques payants de liberation.fr
et au journal complet sur iPhone et iPad.
Nom
Prénom

N° Rue

Code postal Ville

Numéro de téléphone

E-mail @
(obligatoire pour accéder aux services numériques de liberation.fr et à votre espace personnel sur liberation.fr)

Règlement par carte bancaire. Je serai prélevé de 33€ par mois (au lieu de 50,80€, prix au
numéro). Je ne m’engage sur aucune durée, je peux stopper mon service à tout moment.

Carte bancaire N°

Expire le J’inscris mon cryptogramme


mois année (les 3 derniers chiffres au dos de votre carte bancaire)

Signature obligatoire :

Règlement par chèque. Je paie en une seule fois par chèque de 391€ pour un an
d’abonnement (au lieu de 659,70€, prix au numéro).

Vous pouvez aussi vous abonner très simplement sur : www.liberation.fr/abonnement/


(1) Cette offre est valable jusqu’au 31/12/2017 en France métropolitaine. La livraison du quotidien est assurée par porteur avant 7h30 dans plus de
500 villes, les autres communes sont livrées par voie postale. Les informations recueillies sont destinées au service de votre abonnement et, le cas
échéant, à certaines publications partenaires. Si vous ne souhaitez pas recevoir de propositions de ces publications cochez cette case.
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 21

À LA TÉLÉ CE SOIR ĥ


 Ģ 1BS ("²5"/
(030/

www.liberation.fr
TF1 FRANCE 4 NT1 2, rue du Général Alain de
Boissieu 1 2 3 4 5 6 7 8 9 HORIZONTALEMENT
21h00. Esprits criminels. 20h55. Le retour du grand 21h00. Joséphine, ange 75015 Paris I. Figure de l’anarchisme
I
Série. L’ange bleu. Épilogue. blond. Comédie. Avec Pierre gardien. Téléilm. Le frère tél. : 01 87 25 95 00 II. Avalé de travers ; Voix de
22h40. Esprits criminels. Richard, Jean Carmet. 22h30. que je n’ai pas eu. 22h50. II l’émancipation III. S’il faut
Série. Chasseur de tornades. Edité par la SARL faire attention, comptez sur
Le grand blond avec une Joséphine, ange gardien.
Libération III lui ; I et II entre Soviétiques
Mise en scène. chaussure noire. Film. Téléilm. SARL au capital
et Américains IV. Croix et
de 15 560 250 €.
FRANCE 2 FRANCE 5 CSTAR IV vouivre italiennes V. Echaufa
2, rue du Général Alain de
20h55. Mystère à Paris. 20h50. Le poids de l’héritage. 20h50. True justice. Téléilm. Boissieu ses zygomatiques ; Serre avec
CS 41717
V petits rosiers VI. Concurrent
Téléilm. Mystère à l’opéra. Documentaire. 22h00. Le Vengeance est mienne.
75741 Paris Cedex 15
VI de la IV. VII. Pied de Têtes
Avec Pauline Cheviller, monde en face débat. Débat. 22h25. True justice. Téléilm. RCS Paris : 382.028.199 avec les dernier et deuxième
Mathilda May. 22h30. Mystère 22h40. C dans l’air. Magazine. Traic d’organes. VIII. ; Il entre dans les bois
VII
à Paris. Téléilm. Mystère Principal actionnaire
VIII. Il est en roue libre quand
au Louvre. PARIS PREMIÈRE HD1 SFR Presse
VIII on pète un câble ; CDXCIX
20h50. Zemmour & Naulleau. 21h00. Section de est la bonne écriture ; cf.
FRANCE 3 Magazine. 23h05. Faster, recherches. Série. Rien ne IX
Cogérants premier VII. IX. Qui n’aime pas
20h55. Football : Amiens SC / Pussycat ! Kill ! Kill !. Film. va plus. L’homme aux deux Laurent Joffrin, résoudre des grilles X. Dé-
PSG. Football. Coupe de la X
visages. 23h00. Section de François Dieulesaint taillée en neuf morceaux ;
ligue - Quart de inale. TMC recherches. Série. Symbole de richesse XI. Prise
Directeur XI
Présenté par Kader Boudaoud. 21h00. Nora Hamzawi. de corps ; Lauby et ses amis
6TER de la publication
23h00. Tous les buts. Spectacle. Nora Hamzawi et de la rédaction Grille n°805
Magazine. en direct du Casino de Paris. 21h00. Once Upon a Time. Laurent Joffrin
22h30. 90’ Enquêtes. Série. La pousse magique. VERTICALEMENT
CANAL+ Directeurs adjoints 1. Pertes de temps 2. Qui n’a plus cours ; Les cheveux noirs de Nicolas,
Magazine. Le soulier de verre. 22h35.
de la rédaction c’est lui 3. Boîte à questions ; On l’a tous sur le bout de la langue 4. Elles
21h00. Monsieur et madame Once Upon a Time. Série. Stéphanie Aubert, sont féminines mais la souche masculine ; Star de pub 5. Après le
Adelman. Comédie drama- W9
Christophe Israël, second X., elle n’a pas à être ière de ses particules ; Caractère de voix
tique. Avec Doria Tillier, 21h00. Enquêtes criminelles. CHÉRIE 25 Alexandra Schwartzbrod 6. Empire d’essence ; Qui concerne le père de la Symphonie pastorale
Nicolas Bedos. 23h00. Dalida. Magazine. 23h00. Enquêtes 20h55. Mort prématurée. 7. Abreuvée de pubs 8. 20 heures ailleurs 9. Voile humide si épais
Biopic. Avec Sveva Alviti, criminelles. Magazine. Téléilm. 22h55. Les enquêtes Rédacteurs en chef
Michel Becquembois
Riccardo Scamarcio. de l’inspecteur Wallander. (édition), Solutions de la grille d’hier
NRJ12 Téléilm. Avant le gel. Christophe Boulard Horizontalement I. SACOLEVAS. II. ÉRYMANTHE. III. SS. EN.
ARTE 20h55. Sniper reloaded. Télé- (technique), IV. GEEKS. SUN. V. EPR. AMARA. VI. NIPA. ONT. VII. ORELSAN.
20h55. Ma vie avec Libérace. ilm. Avec Billy Zane, Richard NUMÉRO 23 Sabrina Champenois VIII. CHLORAS. IX. HEILBRONN. X. EUCLIDIEN. XI. FREE-LANCE.
Drame. Avec Michael Douglas, Sammel. 22h50. En territoire (société),
20h55. The last kingdom. Verticalement 1. SERGENT-CHEF. 2. AR. ÉPI. HEUR. 3. CYBERPOLICE.
Guillaume Launay (web)
Matt Damon. 22h50. Rudolf ennemi 4 : opération Congo. Série. Soumission. 22h10. 4. OM. AROLLE. 5. LASSA. ERBIL. 6. ENS. MOLARDA. 7. VT. SANS-SOIN.
Noureev. Documentaire. The last kingdom. Série. Directeur artistique 8. AHEURTA. NEC. 9. SENNA. NONNE. libemots@gmail.com
Le saut vers la liberté. C8 Le grand jour. Nicolas Valoteau
21h00. La soirée de l’info.
M6 Documentaire. Forces LCP Rédacteurs en chef
adjoints
21h00. Souviens-Toi. Série. spéciales : l’impitoyable sélec- 20h30. Les gangsters et la Grégoire Biseau (france), ◗ SUDOKU 3561 MOYEN ◗ SUDOKU 3561 DIFFICILE
Épisode 1. Avec Sami Bouajila, tion des commandos marines. République. Documentaire. Lionel Charrier (photo), 4 6 7 5 2 9 6
Marie Gillain. 22h00. Sou- 23h00. Flagrant délit. Épisode 3. 22h00. On va plus Cécile Daumas (idées),
viens-Toi. Série. Épisode 2. Magazine. loin. Magazine. Fabrice Drouzy (spéciaux), 9 4 2 7 3 9
Matthieu Ecoiffier (web), 9 2 3 6 2 5 7 4
Christian Losson (monde),
Didier Péron (culture), 3 4 8 9 4 6 8 9
Sibylle Vincendon (société)
9 1 5 7 8 2
5 3 1 8 7 3 4 5
MERCREDI 10 JEUDI 11 ABONNEMENTS
abonnements.liberation.fr
Les conditions seront grises et faiblement Les averses se poursuivront avec une sceabo@liberation.fr
1 3 8 9 8 3 2 6
pluvieuses des Pyrénées au Bassin parisien, dépression sur l'ouest de la France qui tarif abonnement 1 an 7 6 8 3 1 5
France métropolitaine: 391€
avec une relative douceur sous les nuages apportera un coup de vent près de tél.: 01 55 56 71 40 7 4 1 7 9 8 2
bas. l'Atlantique.
SUDOKU 3560 MOYEN SUDOKU 3560 DIFFICILE
L’APRÈS-MIDI Il pleuvra sur une bonne partie L’APRÈS-MIDI Les averses se cantonneront PUBLICITÉ 7 8 9 1 2 3 4 6 5 8 5 6 9 3 1 2 4 7

du pays, mais parfois seulement par aux reliefs pyrénéens, au Massif central et Libération Medias 1 2 6 4 9 5 7 8 3 9 1 2 4 5 7 3 6 8
2, rue du Général Alain de 3 4 5 6 7 8 2 9 1 3 4 7 8 6 2 9 5 1
intermittence. Les températures sont en au Jura. Un temps plus calme mais souvent Boissieu 4
8
6
3
1
2
7
5
3
4
9
1
8
6
5
7
2
9
1
6
2
9
8
3
3
7
9
8
4
5
5
4
7
1
6
2
hausse. très nuageux concernera le reste du pays. 75015 Paris 9 5 7 2 8 6 1 3 4 4 7 5 1 2 6 8 3 9
tél. : 01 87 25 85 00 2 7 3 9 6 4 5 1 8 2 3 1 5 7 9 6 8 4
5 9 4 8 1 7 3 2 6 Solutions des 7 8 9 6 4 3 1 2 5
6 1 8 3 5 2 9 4 7 grilles d’hier 5 6 4 2 1 8 7 9 3

Petites annonces. Carnet


1 m/11º Lille 1 m/10º Lille
Team Media
10, boulevard de Grenelle
0,3 m/12º 0,6 m/12º CS 10817
Caen Caen 75738 Paris Cedex 15
Paris Paris
Brest Strasbourg Brest Strasbourg tél. : 01 87 39 84 00
hpiat@teamedia.fr
RETROUVEZ LES ANCIENS NUMÉROS DE LIBÉRATION
Orléans Orléans SUR NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE
Dijon Dijon
Nantes Nantes
IMPRESSION
Midi Print (Gallargues)
BOUTIQUE.LIBERATION.FR
POP (La Courneuve)
1,5 m/12º Lyon 2,5 m/11º Lyon Nancy Print (Jarville) Comment l’Intelligence Artificielle va changer nos vies
CILA (Nantes)
Bordeaux Bordeaux
Imprimé en France
IP 04 91 27 01 16

Membre de OJD-Diffusion
2,5 m/13º Montpellier Nice 4,5 m/13º Montpellier Nice Contrôle. CPPAP : 1120 C
Toulouse Marseille Toulouse Marseille
80064. ISSN 0335-1793.

1 m/13º 1 m/12º

-10/0° 1/5° 6/10° 11/15° 16/20° 21/25° 26/30° 31/35° 36/40°


VOYAGE
AU CŒUR
Origine du papier : France
DE L’IA
HORS-SÉRIE
Taux de fibres recyclées:
100 % Papier détenteur de
Soleil Éclaircies Nuageux Pluie Couvert Orage Pluie/neige Neige
l’Eco-label européen N°
3’:HIKLSB=WVUUUZ:?l@c@c@k@f";
M 01812 - 1220H - F: 10,00 E - RD

FI/37/01
Agitée Peu agitée Calme Fort Modéré Faible
Indicateur
15 d’eutrophisation :
PTot 0.009 kg/t de papier
FRANCE MIN MAX FRANCE MIN MAX MONDE MIN MAX
Lille 5 9 Lyon 3 12 Alger 11 14 REPORTAGES
Si l’IA Valley m’était contée.
RENCONTRES
Cédric Villani, Yann LeCun,
ENQUÊTES
Un code pénal à la merci des
ANALYSES
Santé, déplacements,
Zoom sur le pays des Gafa Enki Bilal, Lauren McCarthy, codes sources. Nos libertés information, sexe ou loisirs...

Caen 7 10 Bordeaux 9 14 Berlin 3 6 et des artistes numériques. Laurence Devillers... sont-elles menacées ? L’IA est-elle incontournable ? QU’A FAIT
HARVEY
A QUOI RESSEMBLE
WEINSTEIN
UNE REMISE
LITTÉRAIRE
?
DE PRIX?

Brest 8 11 Toulouse 4 12 Bruxelles 5 10 La responsabilité du COMMENT


CHOISIT-ON
LES GAGNANTS
?

journal ne saurait être


QU’EST-CE QUE

Nantes 8 12 Montpellier 5 13 Jérusalem 10 18


ÇA CHANGE
D’AVOIR
QU’EST-CE QUE UN GRAND
PRIX ?
LE HARCÈLEMEN
L’AGRESSION T,
?

engagée en cas de non- QUE FAIRE EN


D’AGRESSION
CAS
?

Paris 6 9 Marseille 10 14 Londres 8 10 restitution de documents.


RETROUVEZ AUSSI LE P’TIT LIBÉ
L’AF FAIR
LES GRAENDS Et aussi
un

WE
PRIX QU IZ
INSLITT
TEIN
Strasbourg 2 11 Nice 5 12 Madrid 4 10 Pour joindre un journaliste N°28 - 3
N°30 20auÉRA IRES
octobre

À RETROUVER
9 novembre
au 26 2017

À RETROUVER
AUSSI SUR
octobre 2017

AUSSI
: LEPTITLIBE.
SUR : LEPTITLIBE.
FR FR

par mail : initiale du


Dijon 3 9 Ajaccio 8 13 New York -5 0 prénom.nom@liberation.fr
22 u Libération Mercredi 10 Janvier 2018

IDÉES/
Place de la République,
le 16 janvier 2015.
PHOTO CHRISTOPHE MAOUT

Trois ans après


les attentats,
la police tombée
de son piédestal
Lors de la marche chez beaucoup. Une enquête du ministère
de l’Education nationale auprès de plus
du 11 janvier, la police a de 13 000 jeunes montrait récemment que
été portée au rang 72 % des élèves de 13 ans ont confiance en
de premier rempart la police, mais seulement 46 % de leurs
d’un pays en guerre. aînés âgés de 17 ans et plus : la confiance se
Mais il est trompeur dégrade très vite, elle ne se rétablit pas, en-
et dangereux d’héroïser suite, sans arrière-pensées.
une institution,
Le paradoxe du contrôle, ensuite.
de surcroît dépositaire La police est un corps étroitement sur- dans le cadre d’une interaction par nature publique», en cela soumise au regard du
de la force. veillé par de multiples institutions inter- confuse. Elle est alors une question d’ap- public. Il est alors facile aux voix poli-
nes (comme l’IGPN) et externes (comme le préciation, de mesure, de grandeur. Pour cières de plaider en retour un droit pénal
Défenseur des droits). Ce constat masque les services d’inspection ou pour la justice, spécial pour toute atteinte aux policiers,

D
ébut janvier 2015, trois policiers une réalité plus difficile à saisir : les dé- qualifier d’illégitime un usage de la force de lever l’obligation de légitime défense,
trouvaient la mort sous les balles viances policières qui soulèvent le plus de par le policier, conteste au policier ce qu’il de solliciter des armes plus puissan-
des frères Kouachi et d’Amedy Cou- réprobation sont celles qui font l’objet des est en propre : le dépositaire de la force pu- tes, etc.
libaly : le lieutenant de police Franck Brin- taux de sanction les plus bas. Un premier blique. Aussi, le doute exonérera le poli- L’assassinat des policiers, il y a trois ans, et
solaro, chargé de la protection des journa- exemple est celui des contrôles d’identité, cier. Paradoxe : les violences en service ceux qui leur ont succédé ensuite ont ren-
listes, tué lors de l’irruption des dont la recherche scientifique (par divers sont les comportements les plus graves et forcé une ligne de tension très vive, propre
deux terroristes dans la salle de rédac- moyens) ou la Cour de cassation ont établi sont les plus difficilement attestables. à la police et surtout à son rapport au poli-
tion ;Ahmed Merabet, gardien de la paix, le caractère fréquemment discriminatoire. tique. Car la canonisation de la police par le
exécuté sur le trottoir parisien et Clarissa Or les contrôles d’identité ne font l’objet Le paradoxe du héros, enfin. Les at- politique n’a pas commencé avec les atten-
Jean-Philippe, policière municipale, tuée d’aucun enregistrement qui permette d’en tentats de 2015 ont profondément marqué tats en 2015, mais une quinzaine d’années
dans la rue à Montrouge. Les jours et les saisir l’ampleur, les destinataires, les ef- la police, qui s’est vue grandie par le poli- plus tôt, lorsque la rhétorique politique a
semaines qui ont suivi ont vu des manifes- fets ; sauf ceux (suprême paradoxe de ces tique et par l’opinion au rang de premier puisé au double registre de l’héroïsme et
tations rares en France de solidarité et lois !) autorisé par la 4e loi prolongeant rempart d’un pays en guerre. Hommages, du mimétisme (du classique «terroriser les
d’affection des citoyens envers leur police. l’état d’urgence, en juillet 2016. minutes de silence et décorations se sont terroristes» à la «guerre contre les trafi-
Moins d’un an et demi plus tard, les syndi- Le second exemple est celui des violences multipliés en 2015 et en 2016, à mesure quants et les délinquants» du discours de
cats policiers se relayaient sur une tribune policières. Des violences policières font que des policiers payaient de leur vie la Grenoble). Or, on ne transforme pas la so-
montée place de la République à Paris l’objet de sanctions. Avant tout, celles qui détestation que leur voue une fraction de ciété par l’incantation, et la nôtre reste une
pour dénoncer la haine antiflics dont ils se sont commises hors service. Les requêtes la jeunesse française, jihadiste ou non. Le société post-héroïque, «désenchantée», di-
disaient l’objet. déposées devant les services d’inspection policier doit alors vivre avec son double rait Max Weber. Faire du policier le héros
Pour comprendre cette évolution, il faut pour violence dans l’exercice des fonctions mythique : le «policier héros». Or rien de notre société l’élève à une position que
mettre en lumière trois paradoxes qui sont connaissent le taux de suite le plus bas. La n’est moins évident que d’endosser un tel tout son quotidien contredit. Auprès du
au cœur de la police aujourd’hui : celui de raison en est simple : si de nombreuses statut dans une société «post-héroïque», public, cette élévation nourrit l’image de
la confiance, celui du contrôle, celui de fautes professionnelles sont aisément ob- comme le souligne le professeur de théo- fonctionnaires au-dessus de la loi. Chaque
l’héroïsme. jectivables (le mauvais comportement en rie politique Herfried Münkler, une so- assassinat ou agression de policier réen-
service, la négligence dans la manipula- ciété que gouvernent la loi, la civilité, la clenche la mécanique piégeuse de l’hé-
La confiance, d’abord. Les mois qui tion de l’arme, la perte de matériel…), la mesure. Fait héros de guerre, le policier roïsme. Il devient toujours plus difficile au
suivirent la mort des deux policiers, plus violence est, sauf cas exorbitant, commise comprend mal une série ininterrompue gouvernement de contrôler ou seulement
de 80 % des Français disaient avoir con- de manifestations au printemps 2016, de maîtriser une institution qu’il canonise.
fiance en leur police. Cette popularité était alors que l’état d’urgence est réaffirmé par De ne pas décevoir le policier, pour qui la
particulièrement élevée, sans être sou- Par six lois successives. La jeune recrue poli- simple condition de gardien de la paix est
daine : en temps ordinaire, deux tiers des cière, qui s’est engagée pour vêtir l’étoffe la trahison de l’honneur et de la gloire pro-
Françaises et des Français disent appré-
FABIEN JOBARD des héros et sauver la veuve et l’orphelin, mis. Non, notre société n’abrite pas de hé-
cier leur police. Mais ce score est trom- déchante très vite dans un quotidien fait, ros. Et l’héroïsation d’une institution, de
peur. L’Enquête sociale européenne mon- avant tout, d’administration, de règles, de surcroît dépositaire de la force, lui confère
tre que les indices sont plus élevés dans contraintes. Il est difficile pour le policier une puissance à la fois trompeuse et trom-
nos pays voisins. Par ailleurs, une bonne qui a entendu un Premier ministre dire à pée, qui se retourne en risque pour l’ordre
part des Français (deux à trois fois plus la tribune de l’Assemblée nationale qu’il politique. •
DR

que les Anglais, les Scandinaves ou les Al- «ne laissera[it] pas critiquer la police» de
lemands) estime que les policiers ne trai- voir son travail débattu, discuté, contesté Fabien Jobard est l’auteur, avec Jérémie Gauthier,
tent pas les gens «avec respect». Enfin Chercheur au CNRS en place publique – car la police n’est pas de Polices. Questions sensibles, PUF, à paraître
parce que la confiance devient défiance (Centre Marc-Bloch à Berlin). une institution sainte, mais une «force le 24 janvier.
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 23

«“Je suis Charlie” : des textes


dit sur le territoire français. Seules
trois archives municipales ont pris
l’initiative d’une collecte en jan-

et des images pour dire le deuil»


vier 2015, avec une grande réacti-
vité : Saint-Etienne, Toulouse et
Rennes. Les archivistes ont collecté
plusieurs centaines d’objets et mes-
sages, en accord avec la mairie. Tout
s’est fait assez vite, parce que ces
Installés au soir breuses raisons peuvent public a conservé son plus «durables», comme les plaques documents sont éphémères et la
même des attentats, expliquer son succès: le graffiti «Je suis Charlie» commémoratives, mais aussi pour pluie les menaçait. Habitués à tra-
statut de son auteur, le plus d’un mois, une dé- souligner le caractère périssable des vailler dans l’urgence, ils ont néan-
bougies, fleurs, moment et le lieu de cision exceptionnelle hommages soumis aux aléas météo- moins été confrontés à des élé-
graffitis ont été la publication, mais dans un contexte où la rologiques et aux effets du temps. ments inhabituels, notamment
collectés dès aussi et surtout, la capa- lutte antigraffitis est un Néanmoins, la question de la tem- l’importante charge émotionnelle,
janvier 2015. cité d’appropriation enjeu majeur de gestion poralité se pose. Bien qu’éphémère, la présence de journalistes et les
La jeune chercheuse
DR

individuelle avec la pre- de l’espace public. Les le mémorial de la place de la Répu- réactions des passants et des rive-
Maëlle Bazin mière personne du sin- murs se font aussi le mi- blique est resté en place pendant rains. La collecte a parfois été por-
les a étudiés. gulier, et également sa concision et roir des débats sur la question. A des mois. Après les attentats de no- tée par des individus ou de groupes
sa conformité à l’idée que l’on se fait Port-Royal, un tag «Je suis Charlie» vembre 2015, de nouveaux homma- issus de la société civile. C’est no-
d’un message de deuil, avec le choix est resté en place près de deux ans, ges ont été déposés, de façon encore tamment le cas à Paris, avec le col-

M
aëlle Bazin, doctorante au du noir, du gris et du blanc. Le mes- et a été marqué par une multiplicité plus massive qu’en janvier. Un col- lectif 17 plus jamais. De même, les
Centre d’analyse et de sage circule rapidement et massive- de commentaires : «Je ne suis pas lectif, 17 plus jamais, s’est créé pour Balayeuses archivistiques LGBT, un
recherche interdiscipli- ment dans la foulée des attentats Charlie» ; «Il y en a marre», etc. protéger les messages et entretenir collectif qui effectue ce travail dans
naire sur les médias (Carism) de car il permet de mettre des mots sur Il y a également les fleurs, let- les fleurs. Le monument de la place le cadre de mobilisations LGBT a
l’Institut français de presse (IFP) à une situation inédite et difficile, tres, objets déposés par les pas- de la République n’a été nettoyé en- constitué un fond d’une cinquan-
Paris-II analyse les objets et écrits d’exprimer des condoléances. sants dans ce qu’on a appelé les tièrement qu’en août 2016, suite aux taine d’objets aujourd’hui conservés
laissés sur les murs et places des vil- Quand apparaissent et dispa- «mémoriaux éphémères». Pour- rassemblements de Nuit debout. au Mucem à Marseille.
les après les attentats de 2015 et qui raissent les graffitis «Je suis quoi ces lieux ont-ils été nom- Comment en est-on venu à con- Lors des attentats de novembre, une
ont été collectés, photographiés, ar- Charlie» ? més ainsi ? server les textes et les objets dé- vaste campagne a été menée par les
chivés. Quel sens et quel statut don- D’abord sur Internet environ une Le nom de «mémoriaux éphémè- posés dans les mémoriaux ? archives de Paris. D’autres villes
ner à ces nouveaux fonds d’archives? heure après les attentats. Dès res» leur a été donné par comparai- Cela s’est fait sans aucun protocole touchées par les attentats en Eu-
Pourquoi vous être intéressée à le 7 janvier, on les retrouve dans l’es- son à d’autres éléments de mémoire préétabli, car l’événement était iné- rope ont aussi accompli ce travail:
la réappropriation du message pace public. Dans les mois qui sui- Nice, Bruxelles, Berlin. Au-delà des
«Je suis Charlie» ? vent, on constate une présence forte questions touchant la pertinence de
C’est un message instable dans sa de graffitis faisant mention de la «Les murs se font aussi le miroir des la restauration, le classement de ces
signification –le sens donné à l’ex- formule, avec une concentration débats sur la question. A Port-Royal, documents et leur statut juridique,
pression par celles et ceux qui l’uti- dans le XIe arrondissement. A Paris, la valorisation de ces fonds et les
lisaient était très variable – et très es sociétés de nettoyage antigraffiti un tag “Je suis Charlie” est resté en problèmes éthiques qu’ils posent,
stable dans sa forme : la formule a
été massivement reprise, et très
ont, théoriquement, quarante-
huit heures pour supprimer un écrit
place près de deux ans, et a été il s’agit de mener une réflexion sur
le sens à donner à ces traces. Des
souvent, en conservant la typogra- illicite, voire moins pour les inju- marqué par une multiplicité de textes et des images convoquées
pour dire le deuil. •
phie et l’esthétique créée par le jour-
naliste et graphiste du magazine
rieux. Ici, on fait preuve d’une cer-
taine tolérance. Par exemple, à Vin-
commentaires: “Je ne suis pas Recueilli par
Stylist Joachim Roncin. De nom- cennes, un panneau d’affichage Charlie”; “Il y en a marre”, etc.» THIBAUT SARDIER
24 u Libération Mercredi 10 Janvier 2018

IDÉES/
La fille au voile accroché
comme un drapeau
Sur la photo Vous pourrez même me condamner à mort,
mais je suis là, je ne bouge pas, et j’expose le
qui a fait le tour voile, la seule propriété dont je dispose, qui est
du monde, en même temps le signe de mon identité de
on la voit tête nue genre et de ma sujétion, pour vous faire
hisser son voile comprendre que je n’en peux plus. Je n’en peux
blanc au bout plus du chômage, de la corruption, du manque
d’un bâton : de perspectives pour l’avenir, mais aussi de
cette anonyme mon état d’asservissement comme étudiante et
comme femme, de votre arrogance, de vos
est aujourd’hui tyrannies, de votre prétention à représenter un
en prison. Dieu sévère et puissant, mais privé d’humanité
Elle participait et de compréhension.
aux «mercredis Parfois, une image peut frapper plus qu’une
blancs», épée, plus qu’un fusil. Je me souviens de la
un mouvement photo de la fillette nue qui s’échappe de son
protestant village bombardé au Vietnam, je me rappelle la
silhouette de l’étudiant chinois qui arrête le
contre les défilé de chars armés par la seule présence de
contraintes son corps désarmé et solitaire. Le défi ne se
vestimentaires résume pas seulement à la personne
imposées aux représentée, qui, on le comprend très bien, agit
femmes en Iran, par un instinct vital, hors de toute idéologie, de
initié avant tout projet politique : il prend la dimension
les récentes d’un christ qui porte sa croix devant le peuple
qui l’insulte, il raconte une longue histoire de
manifestations. soumission, d’humiliations et de soupçons.
Je connais l’Iran et son peuple qui est
orgueilleux et patient. Il a cru que la religion
pouvait le libérer d’une monarchie corrompue,
et il est passé, comme on dit, de Charybde en
Scylla. Le totalitarisme religieux tend à effacer
toute liberté et toute autonomie. Comme tous
les totalitarismes, il ne se renforce que pour se
maintenir en vie, en s’éloignant de plus en plus
du bien public. Et naturellement quiconque
légifère au nom de Dieu dispose d’une arme
mortelle : toute protestation est dénoncée
comme hérésie et l’hérétique est un ennemi,
non seulement de celui qui est au ciel, mais
aussi de celui qui le représente sur terre… Un
Etat qui gouverne au nom de Dieu est
beaucoup plus aveugle et éhonté qu’un Etat qui
gouverne au nom d’un roi ou d’un régime
militaire. Dieu ne pardonne pas. Surtout un
Dieu antique qui considère encore la justice
comme un acte de vengeance personnelle.
Par Prise avant le début des récentes manifestations, et diffusée via les réseaux sociaux cette Il est très important, en ce moment, d’aider
photographie n’en est pas moins devenue un symbole de la contestation en Iran. PHOTO DR cette jeune fille à ne pas finir dans les griffes de
DACIA la police politique. Important que s’élèvent des
MARAINI voix internationales pour défendre son

I
l faut un grand courage pour s’exposer ainsi sobre, humble, déterminée, ne crie pas de initiative muette et courageuse. Contrairement
devant son propre pays rendu muet, ses slogans, ne fait pas de gestes de révolte. On a à ce que soutiennent les relativistes, le voile
propres gouvernants qui hurlent en réponse même l’impression qu’elle s’immole en silence n’est pas seulement une habitude religieuse,
aux protestations étrangères, face aux bandes pour un bien qui dépasse toute idéologie, toute mais un instrument de sujétion politique et
de pasdaran prêtes à punir et à frapper. Une loi, tout credo religieux. Ce corps sobre, vêtu culturelle.
DR

femme seule, debout sur un banc, tient un d’un jogging sombre, dit seulement : assez ! Et il Il est très important d’écrire, et sur tant de
bâton au sommet duquel est attaché le voile l’exprime avec une telle éloquence qu’il est sujets, de protester contre la peine de mort
Ecrivaine italienne. blanc qu’elle devrait porter sur la tête. On aussitôt devenu une bannière. Presque malgré dont la menace pèse sur la tête de ces jeunes,
Auteure de nombreux pourrait prendre la chose pour un signe de elle, elle s’est transformée en une image virale à contre les prisons politiques, contre
romans, essais, poèmes et reddition : le drapeau blanc symboliquement l’intérieur des réseaux internationaux du Web. l’obligation de porter le voile, contre la torture,
pièces de théâtre. Prix appelle à la pitié. Mais, lorsqu’on regarde la tête Je sais que vous me frapperez, paraît dire cette contre la liberté d’exprimer son désaccord. •
Strega pour Buio. Dernier nue de la jeune fille, on comprend qu’il ne s’agit jeune fille sévère et folle, très belle dans sa
livre paru en français, pas d’une reddition, mais d’un geste qui dit sincérité essentielle, je sais que vous me Traduit de l’italien par René de Ceccatty,
Retour à Bagheria (Seuil). tout sans avoir recours à la parole. Cette tête mettrez en prison et peut-être me torturerez. article paru le 4 janvier dans «Il Corriere della Sera».
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 25

Les réalités de
Trappes gêneront
une certaine
gauche toujours
prompte
à minimiser
les difficultés
LA CITÉ DES LIVRES C’
est le roman de Trappes, la municipalité, pour offrir un
ville longtemps ignorée
et néanmoins mythique à
des cités. Mais foyer décent à ces familles souvent
venues du Maghreb pour s’em-
quarante minutes de Montpar- elles contredisent baucher à la chaîne et vivre le rêve
nasse, si proche et si lointaine, brutal des Trente Glorieuses, l’is-
avec ses stars et ses anonymes, cel- aussi les discours lam a pris la place du commu-
les et ceux du show-biz ou du foot, catastrophistes nisme. «Islamisation de la radica-
du civisme et de l’islamisme, de lité», disent certains sociologues.
Par l’intégration et du communauta- des Cassandre La radicalité en question, c’est la
LAURENT JOFFRIN risme. Le roman de la France ? du “grand petite délinquance et le trafic de
Le roman d’un bout de France, en stupéfiants, qui fait peur aux mè-
tout cas, qu’on ne peut généraliser remplacement”. res de famille et chasse progres-

Chausse-Trappes
mais qu’on ne peut pas mécon- sivement des cités de Trappes les
naître. Raphaëlle Bacqué et Ariane libraire proche des Frères musul- habitants les plus anciens, laissant
Chemin, journalistes au Monde, le mans, Guy Malandain, le chevè- entre eux les filles et les fils des im-
racontent à la manière d’une série, nementiste qui se fait élire en pro- migrés de première génération.
En racontant la ville de Jamel Debbouze avec ses intrigues croisées et ses mettant la construction d’une L’islamisation est concomitante.
et de Sophia Aram à travers la vie et le regard protagonistes qui dominent cha- grande mosquée, les jeunes jiha- C’est un processus local, certes,
de ses habitants, célèbres ou inconnus, cun un épisode: Jamel Debbouze, distes partis se battre en Irak et en mais aussi intimement lié aux évé-
Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin montrent Omar Sy, La Fouine, Nicolas Syrie, ou encore Alice Peignault, la nements du Moyen-Orient. Elle
la réalité du communautarisme et l’énergie Anelka, Sophia Aram, côté scène, proviseure qui consigne les actes commence par le Tabligh, ce cou-
mais aussi, côté coulisses, Rachid de violence fréquents émaillant la rant piétiste, pacifique et apoli-
de celles et ceux qui le combattent.
Benzine, «islamologue des Lumiè- vie de son établissement et doit ré- tique originaire de l’Inde, qui
res», Alain Degois, dit «Papy», qui futer face à des élèves butés l’idée prêche le retour à la religion tra-
anime «l’impro» à Trappes et qui soi-disant coranique selon laquelle ditionnelle. Il est bientôt concur-
découvre Jamel, John Ibrahim, le le Soleil tourne autour de la Terre, rencé par l’islam politique des
et non pas le contraire comme Frères musulmans et par les inté-
l’affirme la «science officielle». Il gristes salafistes, qui recrutent
y a encore bien d’autres personna- dans une partie de la jeunesse et
ges, attachants souvent, angoisse les autres mu-
L'ŒIL DE WILLEM inquiétants ou pis pour
certains. Raphaëlle
sulmans. Et puis il y a,
en bout de chaîne, cette
Bacqué et Ariane Che- petite minorité fasci-
min ont rencontré des née par le jihadisme,
dizaines de «trappis- qui part en Syrie ou
tes», souvent très lon- projette des «actions»
guement, et ont labouré en France.
toute la littérature, déjà Le café de la place des
abondante, consacrée à Merisiers est de facto
la ville. On pourra con- interdit aux femmes,
tester leur point de vue, les tenues «décentes»
chipoter sur tel ou tel RAPHAËLLE sont de rigueur dans
détail. Impossible de BACQUÉ et les rues, sauf à encourir
l’écarter d’un revers de ARIANE CHEMIN les remarques peu
plume. Les réalités de La Communauté amènes des «frères»,
Trappes sont déran- Albin Michel les voiles ont fleuri, et
geantes mais têtues. 336 pp., 20 €. les professeurs doivent
Elles gêneront une cer- batailler en classe
taine gauche toujours contre des préjugés
prompte à minimiser les difficul- religieux passablement obscuran-
tés des cités ou à sous-estimer l’of- tistes.
fensive intégriste dans «les quar- Mais il y a aussi le maire, qui ré-
tiers». Mais elles contredisent nove sa ville, détruit les barres et
aussi les discours catastrophistes les remplace par des immeubles à
des Cassandre du «grand rempla- taille humaine, qui lutte avec
cement» en montrant comment doigté pour faire vivre, malgré
d’innombrables fantassins de la tout, les valeurs de la République,
République, parmi lesquels de ces professeurs au combat qui ne
nombreux musulmans, luttent lâchent rien ou presque, ce pré-
encore et toujours pour ce «vivre- sident musulman du club de foot
ensemble» qu’on moque si souvent qui use, avec autorité, du sport
et si légèrement. comme d’un antidote à l’inté-
Le livre s’appelle la Communauté. grisme, ces dignitaires musulmans
Difficile de nier sa pertinence. qui prêchent sans relâche la tolé-
Ville communiste et ouvrière, peu- rance ou ce rabbin qui refuse de
plée de travailleurs jadis attirés par quitter Trappes quand sa commu-
les emplois de l’automobile, Trap- nauté s’en est éloignée en quasi-to-
pes a vu s’effondrer, en vingt ans, talité après l’incendie de la synago-
la colonne vertébrale morale et gue. Chacun trouvera dans le livre
politique mise en place par le Parti de quoi nourrir ses peurs ou ses es-
communiste français (PCF), en poirs, au fil de chapitres vivants et
même temps que fermer les usines riches. Mais la leçon est claire: au
qui la faisaient vivre. Et dans les sein même de «la communauté»,
«squares» entourés d’immeubles la République est un combat. Et il
modernes fièrement aménagés par n’est pas perdu d’avance. •
26 u Libération Mercredi 10 Janvier 2018

CINÉMA
«Brisseau reste
très singulier,
envers et
contre tout»
Trente ans après, Fabienne Babe
retrouve Jean-Claude Brisseau pour
«Que le diable nous emporte». Elle
évoque leur collaboration,
ses méthodes de travail et la
polémique autour de la récente
annulation de la rétrospective
du cinéaste à Paris.
Recueilli par que je pourrais rapporter!» Comme tous ceux Pas tellement. Ses méthodes de travail restent qui n’explique pas tout, qui aime préserver le
MARCOS UZAL qui assument le passage du temps, elle n’a pas à peu près les mêmes: tournage rapide et con- mystère. Il m’a aussi parlé de son rapport à la
Photo ROBERTO FRANKENBERG. changé –elle conserve cette grâce naturelle, centré, notamment à cause du manque de psychanalyse, très important pour lui. Il a
MODDS ce mélange de fragilité et d’aplomb qui la ren- moyens, comme pour De bruit et de fureur. Je tenu à ce que je voie Freud, passions secrètes
dent si singulière. crois qu’il aime tourner avec une économie de John Huston, notamment pour les scènes
Comment se sont passées vos retrou- et une équipe réduites, c’est son côté artisan.

L
e plaisir de revoir Fabienne Babe dans où Susannah York se confie à Freud, et Sou-
un grand rôle contribue au charme de vailles avec Jean-Claude Brisseau ? Ce tournage était plus simple, plus calme, dain l’été dernier de Mankiewicz, où Liz Tay-
Que le diable nous emporte, qui marque On s’était un peu perdus de vue, mais je voyais d’autant que ça se passait chez lui. Quand on lor bascule dans la folie.
ses retrouvailles avec Jean-Claude Brisseau, ses films. Nous nous sommes retrouvés lors arrivait, on le trouvait sur le canapé, déjà con- S’est-il inspiré de vous pour le person-
trente ans après De bruit et de fureur. Son im- d’une rétrospective qui lui était consacrée centré. On n’osait pas le déranger! Il était plus nage qu’il vous a écrit ?
pressionnante filmographie réunit quelques- à Mons, en Belgique. Je lui ai dit que j’aimerais doux, moins directif, même s’il ne l’a jamais Il l’a fait pour les deux autres actrices mais pas
uns des plus importants cinéastes des an- refaire un film avec lui. beaucoup été avec les acteurs. pour moi. Mon personnage, Camille, est ins-
nées 80 et 90: Rivette, Téchiné, Skolimowski, Deux mois après, il m’a rappelée INTERVIEW Cette fois-ci, nous avons plus tra- piré de quelqu’un d’autre. L’histoire que je ra-
Pialat, Monteiro, Vecchiali, Guiguet… Elle a en me disant qu’il avait une idée. vaillé en amont, ce qui nous a conte dans le monologue, il l’a entendue.
conscience que cette exigence, qui lui valut C’était un scénario écrit pour Anna Sigalevitch permis de tourner vite. A certains moments, j’avais aussi l’impression
l’estime des cinéphiles, contribua sans doute et moi, avec un côté polar, et qui ne se passait En quoi consistait cette préparation ? que je jouais Brisseau. Camille réalise des
à sa trop grande rareté sur les écrans. Elle le pas à Paris. Puis il est revenu avec un autre Il aime construire ses films avec les autres, en photos, des petits films, fait un travail artisti-
revendique sans amertume: «J’ai fait ce que projet, où il n’y avait plus deux femmes mais acceptant des propositions. Nous avons fait que qui l’aide à sortir de son dénuement et de
je voulais : tourner avec de grands réalisa- trois. C’était Que le diable nous emporte. des lectures du scénario, regardé des films et ses angoisses. Ça correspond totalement à
teurs. Et je sais au moins que quand on me sol- Avez-vous trouvé que sa manière de tra- des photos, discuté de certaines scènes, de sa Brisseau, qui croit en la force salvatrice de
licite, c’est moi qu’on veut et pas les millions vailler avait changé ? vision des choses, même si c’est quelqu’un l’art. Le fait qu’il joue mon père renforce bien
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 27

Fabienne Babe
incarne Camille
dans le nouveau
film de Jean-
Claude Brisseau.

sûr ce sentiment. Par ailleurs, je crois que


j’inspire ce type de rôles: j’ai interprété beau-
coup de filles sur le fil, en danger, anxieuses,
qui s’apaisent et connaissent une sorte de ré-
Au «Diable» les interdits
demption au cours du film.
Comment avez-vous abordé les scènes de
sexe ?
Elles ont été filmées assez tôt, durant la pre-
mière semaine de tournage. Même s’il y a une
légère appréhension avant de commencer, ce
sont des scènes comme les autres. Il m’est
bien plus difficile de pleurer devant une ca-
méra que de faire ce genre de choses ! Bris-
seau nous a laissées libres. Il nous indiquait
seulement dans quel sens on devait se posi-
tionner puis il nous laissait faire, en nous
donnant le temps d’y aller progressivement,
de nous découvrir. On avait confiance en lui.
On savait qu’il ne faisait pas de gros plan, qu’il
gardait une bonne distance.
Que pensez-vous des polémiques autour
de la rétrospective de ses films à la Ciné-
mathèque, qui ont abouti à un report ?
C’est violent, ça nous a tous touchés. Je ne re-
mets pas en cause le fait qu’il a certainement
déconné autrefois, mais il a été jugé et il a
payé pour ce qu’il a fait. Il a le droit de mon-
trer ses films –les cacher ne sert à rien, n’em- Dans Que le diable nous emporte, Brisseau invente un monde affranchi de toute pesanteur. PHOTO LES ACACIAS
pêchera rien. Ce que j’ai aimé dans les mouve-
ments «Balance ton porc» et «Me Too», c’est Dans ce film tourné Comme dans un film d’Eric senter pour laisser sa place à lité, jusqu’à l’élever parmi les
qu’aucun nom n’était donné: on dénonçait un à l’économie, Rohmer, ça commence par d’autres. Elle a aussi pour sphères célestes.
système, pas des individus. A partir du mo- Jean-Claude une rencontre hasardeuse : elle d’être une créatrice, et M.U.
ment où on fait publiquement circuler des Camille (Fabienne Babe) a qu’importe si ses images de
noms et demande des interdictions, on risque
Brisseau se libère trouvé le portable de Suzy femmes faisant l’amour sus- QUE LE DIABLE NOUS
des abus, des injustices, et même des ven- des académismes (Isabelle Prim) et lui donne pendues dans le cosmos sont EMPORTE de JEAN-CLAUDE
geances. pour magnifier rendez-vous chez elle pour le naïves : elles traduisent BRISSEAU avec Fabienne
Au-delà du cas Brisseau, qu’avez-vous la sensualité de lui rendre. L’appareil contient l’émouvant acharnement du Babe, Isabelle Prim, Anna
pensé de ce mouvement engendré par son trio d’actrices. des films où Suzy fait cinéaste à sublimer la sexua- Sigalevitch… 1h37.
l’affaire Weinstein ? l’amour, mais loin de créer
J’ai été sidérée que ce soit arrivé à tant de fem- une gêne, cette rencontre va

L
mes. Moi-même, j’ai été embêtée par des met- a fragilité d’abord in- ouvrir aux deux femmes un
teurs en scène mais jamais agressée. Il ne faut grate de Que le diable nouveau champ d’expérien-
pas nier l’importance du désir au cinéma, nous emporte ne man- ces sexuelles, sentimentales
le besoin d’être désiré que ressentent les actri- quera pas de susciter les rica- et esthétiques (Camille est
ces et les acteurs. Parfois, ça conditionne les nements de certains, qui au photographe) auxquelles
rapports avec les metteurs en scène et ça pro- fond ne feront ainsi que mo- vont participer Clara (Anna
voque une forme d’emprise. Mais ça n’est pas quer sa pauvreté. Ce qui rend Sigalevitch), la compagne de
propre au cinéma, ça arrive dans plein pourtant l’économie de Bris- Camille, et Fabrice (Fabrice
d’autres milieux. seau si précieuse, par-delà sa Deville), l’amoureux éconduit
Pensez-vous que ce climat déformera part de maladresse et de sta- de Suzy. Tout cela se déploie
la vision qu’on aura du film ? tisme, est la liberté qui lui est avec une légèreté et un hu-
Ça va nuire à sa visibilité. Ce qui est dur, c’est inhérente –ce film est d’une mour nouveaux chez Bris-
que Brisseau est un cinéaste solitaire, qui n’a audace rare, insoumise aux seau, et avec une tendresse
jamais été très soutenu ; c’est un fils conventions narratives, for- qui préserve le film de toute
d’ouvriers qui s’est fait tout seul, en préser- melles, morales. La petite forme de perversité.
vant toute sa liberté. Aujourd’hui, je vois tel- communauté que forment Brisseau, qui s’est si souvent
lement de films efficaces mais sans émotion les personnages pourrait dé- réclamé de Hitchcock, pen-
ni personnalité, alors que Jean-Claude reste finir un idéal de ce qu’est de- che ici vers Howard Hawks
très singulier, envers et contre tout. Et je venu le cinéma de Brisseau: en ne s’intéressant qu’à des
crois que son procès l’a changé, qu’il en a re- reclus pour être plus ouverts, personnages qui soignent
tenu la leçon. C’est injuste que ce passé lui aux marges de la réalité pour leurs blessures grâce à l’at-
revienne aujourd’hui à la figure. Je crois se laisser traverser par des tention et à l’aide qu’ils s’ap-
même que sa façon de filmer le corps des états, des visions, des désirs portent mutuellement. On se
femmes a changé. Même si c’est un cinéaste inédits. parle et on s’écoute beau-
qui s’est toujours situé du côté de la beauté Il serait donc absurde de voir coup, la parole apaise les
en préservant ses acteurs de la laideur, il y ce film à travers les filtres du corps, libère les caresses. Et,
a dans ce film quelque chose de plus gra- réalisme ou de la vraisem- comme souvent chez Hawks,
cieux, de plus délicat que dans d’autres. Et blance; avec trois bouts de fi- les hommes se montrent
puis, c’est un film libertaire et utopique, avec celles et un fond vert, il in- plus vulnérables et indécis
une vision heureuse et affectueuse de vente au contraire un monde que les femmes. Fabienne
l’amour et de la sexualité. Ça circule, sans ju- fantasmatique, souveraine- Babe incarne un personnage
gement, sans jalousie, sans possession. Les ment affranchi de toute pe- plus meurtri, plus mélancoli-
personnages se font du bien sans jamais santeur – tendu vers le mer- que et finalement boulever-
chercher à se dévorer. • veilleux et l’utopie. sant dans sa façon de s’ab-
28 u Libération Mercredi 10 Janvier 2018

CULTURE/
qu’elle a mis sa carrière en suspens
à la suite d’une aventure avortée
avec un réalisateur marié, pour
s’abandonner à une quête éperdue
de consolation.

Tabloïds. Peut-être est-ce le chan-


gement de saison –à l’insouciance
dolente de l’automne allemand a
succédé le froid coupant du pays
natal – ou l’inextinguible brûlure
des sentiments qui ont bouleversé
quelque chose de la chimie de son
être, et les couleurs du monde alen-
tour. Toujours est-il que les rapports
noués avec ceux qui s’asseyent à ta-
ble avec elle –à la faveur de ces ban-
quets intensément alcoolisés dont
la mise en scène nous fait plus que
jamais l’un des convives – ne sau-
raient plus être que de l’ordre de la
confrontation brutale, de la dissipa-
tion des apparences et de mesqui-
neries qu’elle attribue à l’égoïsme
lâche des hommes. Malgré l’onctuo-
sité de la palette chromatique hiver-
nale qui orne les plans, toute dou-
ceur des rapports semble s’être
évaporée dans l’obscurcissement de
l’écran à l’interlude, pour ne poin-
L’an dernier à la Berlinale, Kim Min-hee a remporté l’ours d’argent de la meilleure actrice, PHOTO LES BOOKMAKERS. CAPRICCI FILMS dre à nouveau que lors de brefs (et
superbes) instants d’abandon soli-
taire, lorsqu’elle chante son chagrin

Les amours échouées ou entre exagérément en commu-


nion avec la beauté d’un chou-fleur
au bord d’un chemin.
Pour qui discerne toutes les malices

de Hong Sang-soo réflexives disséminées çà et là par


Hong Sang-soo comme autant
d’autocommentaires contradictoi-
res de son propre cinéma («Ce sont
des pièces très simples, mais quand
«Seule sur la plage bassesses et les impasses sentimen- que, du moins chancelante. Cha- commencer. Le second générique on y regarde de plus près, il y a des
la nuit», du cinéaste tales: «Il est assez difficile de rester cune est introduite par l’écran noir laisse place à un plan magnifique choses plus complexes», entend-on
humain, essayons de ne pas devenir d’un générique propre, auquel à sur les traits de la même actrice, bai- par exemple), ou qui sait quel scan-
sud-coréen, est un des monstres.» chaque fois figure le nom de Kim gnés de larmes tandis que la projec- dale, d’une violence difficile à me-
puzzle sublime et Présenté voilà un an à la Berlinale Min-hee, entouré de ceux d’autres tion d’un film s’achève. On ne sau- surer en France, a occasionné en
tourmenté porté par (dont il repartit avec un ours d’ar- acteurs, et d’un nouveau chef op. rait dire si c’est la même Young-hee Corée du Sud la liaison entre le ci-
la grâce de son actrice. gent décerné à Kim Min-hee, son D’un volet à l’autre, elle interprète ou une autre qui lui ressemble, si néaste et son actrice, il serait ten-
éblouissante interprète principale), une même femme meurtrie, ou plu- elle vient de voir le dernier film à la tant de voir en Seule sur la plage la

V
ers la fin de Seule sur la Seule sur la plage la nuit est l’un des sieurs, qui toutes porteraient le mode ou de rêver à l’écran les tribu- nuit un film à clés – d’autant qu’il
plage la nuit, dans une sé- trois, oui, trois longs métrages dé- même prénom, Young-hee. Le pre- lations germaniques de son double. emprunte son titre à un poème de
quence chargée de toute la voilés d’un festival à l’autre par le ci- mier acte la voit rendre visite à une Le récit la cueille quoi qu’il en soit Walt Whitman où il est beaucoup
crudité stridente et vive du mauvais néaste coréen en 2017 –avec le Jour amie dans une ville du nord de l’Al- dans cet état troublé, qui épouse le question de serrurerie métaphysi-
rêve ou de l’ivresse mauvaise, ac- d’après et la Caméra de Claire, dont lemagne que l’on devinera être nôtre alors que l’on réémerge aussi que. Ce serait toutefois un tort que
culé par l’emportement d’une jeune la sortie française est prévue début Hambourg, où elle attend sans certi- du noir, où se dissipent et se précipi- de réduire pareille splendeur à une
femme qui le mitraille de ses repro- mars. Cette frénésie à tourner n’al- tude que la rejoigne un homme tent en même temps les effets et les confession d’homme adultère ou un
ches, un réalisateur finit par se jus- tère guère plus sa manière, presque qu’elle aime. Les deux femmes se affects de la première partie, telle règlement de comptes avec la rapa-
tifier ainsi d’entreprendre un nou- immuable et fractale en diable, que promènent de marchés en parcs, l’empreinte gazeuse laissée par un cité des tabloïds de son pays, tant
veau film, un énième film la profondeur et la clarté de son s’invitent à déjeuner chez un couple film dont le faisceau de lumière son art du puzzle insoluble y excelle
«personnel» de surcroît: «Je tourne trait : ce nouveau film se présente de locaux, dévoilent quelques bles- viendrait tout juste de s’évanouir. plus que jamais à dissiper le contour
des films mais je ne suis plus normal. comme l’un des plus beaux parmi sures que l’exil serait là pour panser Young-hee se trouve en Corée, dans des choses et sentiments pour y
Je dois m’en sortir, me débarrasser la vingtaine réalisés par Hong Sang- en se faisant étrangères comme une petite ville côtière dont mani- fondre les regards qui l’accompa-
des regrets : je ne veux pas devenir soo à ce jour, et si le désarroi qui s’y pour mieux redoubler l’étrangeté à festement elle est originaire. Elle y gnent. Et accéder ainsi à une inti-
un monstre.» En voilà une implaca- épanche avec fureur demeure ta- soi-même. Laissant en Corée, loin, renoue avec de vieilles connaissan- mité surréelle, une netteté de la ma-
ble raison de s’affairer à recomposer misé, c’est aussi l’un des plus évi- des tourments amoureux dont le vi- ces, qu’elle reconnaît tout en les tière rêveuse, monstrueuse ou
les mirages douloureux de l’exis- demment bouleversants. sage viendrait pourtant ressurgir trouvant transformées, et récipro- blessée des existences prisonnières
tence à l’état d’éclats agencés sur pour se coucher sur le sable d’une quement. Les visages lui paraissent d’elles-mêmes qu’il dépeint.
écran. C’était déjà là le mantra qui Exil. Comme beaucoup d’autres plage de la mer du Nord. La balade changés, «la bière est devenue JULLIEN GESTER
scandait Turning Gate, le qua- avant lui, celui-ci se décompose en- balnéaire achevée au crépuscule, meilleure», les échanges sont plus
trième film de Hong Sang-soo, réa- tre deux parties très poreuses l’une survient un très étrange ravisse- vifs et fendent les masques de ceux SEULE SUR LA PLAGE LA NUIT
lisé en 2002, brandi par les person- à l’autre, mais dont la continuité ment dont la caméra se fait com- qui l’entourent. Peu à peu, il appa- de HONG SANG-SOO
nages en parade à toutes les exacte demeurera, sinon énigmati- plice, et la deuxième partie peut raîtra qu’elle est actrice, mais avec Kim Min-hee… 1 h 40.
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 29

TICKET FILM
Insidious : la dernière clé
SEMAINE ÉCRANS
1 221
ENTRÉES ENTRÉES/ÉCRAN
266 890 1 208
CUMUL
266 890
Le désenvoûtement de maison hantée, cœur d’activité de la
franchise Insidious, continue d’attirer les foules avec un taux

D'ENTRÉE
Jumanji : bienvenue… 3 591 689234 1 166 2 295 688 de fréquentation par salles élevé, tout comme Jumanji et Fer-
Ferdinand 3 568 580 752 1 022 1 797 847 dinand. Ce box-office est d’ailleurs intégralement anglo-saxon.
Sar Wars : The Last Jedi 4 1 027 770 424 750 6 444 446 Dans le classement par nombre d’entrées, Star Wars: The Last
Le Grand Jeu 1 324 227 152 701 227 152 Jedi est toujours numéro 1 et on peut noter que Disney squatte
Les Heures sombres 1 275 177 967 647 177 967 donc avec Coco deux places du quarté de tête. Sans compter
Coco 6 849 502 172 591 3 927 073 que Ferdinand est produit par la Fox, que la firme Disney vient
Le Crime de l’Orient-Express 4 384 204 458 532 1 170 110 de racheter. (SOURCE «ÉCRAN TOTAL», CHIFFRES AU 7 JANVIER)

Un «Cœur» sacrifié à l’hôtel «L’encre coule d’un œil fendu


par un rasoir fait d’illusions
perdues», écrivait Philippe
original de sa noirceur totale
(Rosales a fini par se suici-
der), le film est peu désireux
dans la nature de sa souf-
france, son mutisme paraît
plus une clause de style
Lançon dans Libération à la de séduire. La cinéaste sem- qu’une marque du destin.
Pour son premier coolique, réclamant le loyer, proches patibulaires de la parution du livre chez Actes ble s’être quelque peu perdue DIDIER PÉRON
long métrage, la frappant les vieux, violant les veuve, Daniel ne semble pou- Sud, en 2002. entre le naturalisme maus-
femmes. Dans une chambre voir croiser sur son chemin Après avoir délocalisé ce récit sade de son sujet et l’espoir SI TU VOYAIS SON CŒUR
Française Joan partagée avec un autre pau- de croix que d’horribles per- de Miami à Marseille, rem- qu’à l’arrivée, l’hôtel consti- de JOAN CHEMLA
Chelma délocalise vre type, le jeune Gitan Da- sonnages confits dans le placé l’identité cubaine par la tue un univers en soi, plus avec Gael García Bernal,
de Miami à niel (Gael García Bernal) glauque de la relégation sans communauté gitane et mental que véridique. Et le Marine Vacth, Nahuel Pérez
Marseille un roman traîne sa perdition entre recours. n’avoir rien retenu de l’esprit personnage central de Daniel Biscayart, Karim Leklou…
de Guillermo deux sales coups. Il lui faut Ce premier long métrage de de dérision allégeant le texte reste lui-même trop indéfini 1 h 26.
Rosales mais rembourser une dette à vie Joan Chemla est l’adaptation
se perd en chemin. pour avoir entraîné un ami d’un roman fameux d’un
(Nahuel Pérez Biscayart) tout exilé cubain longtemps hos-

L
e Métropole est un hô- fraîchement marié et bientôt pitalisé en asile psychiatri-

JOURNÉES
tel miteux qui accueille père d’un premier enfant que, Mon Ange de Guillermo
non des touristes dé- dans une déambulation ivre Rosales, dans lequel un écri-
sargentés, mais une popula- qui s’est mal terminée. L’ami vain, alter ego de l’auteur,
tion de parias en tout genre s’est électrocuté au sommet macère à Miami dans le senti-
que surveille d’un œil torve d’un pylône. Coincé dans son ment de ses échecs au milieu

INTERNATIONALES
un pervers polymorphe al- malheur, pourchassé par les d’un peuple de marginaux.

«Normandie nue», pénible DU FILM SUR L’ ART


11E ÉDITION
effeuillage dans le bocage
AUDITORIUM DU LOUVRE
A force de gags rances sur prend vraiment : toute gravité se trouve
désactivée par les interprétations désas-
fond de crise des éleveurs, treuses (mais pas assez pour croire à un
la comédie de Philippe fait exprès) censées en porter la charge,
Le Guay dérange et déprime. tandis que les clichés volent bon train sans
recul ni retournement dans une mélasse
de représentations clivées et essentialistes

D
ans un patelin de Normandie, le douteuses.
maire Balbuzard (François Cluzet «On a tous une quéquette, y’a pas de quoi
en grand chantre du bon sentiment en faire un fromage», clame le maire Bal-
français) tente de convaincre les habitants buzard qui a sacrifié une bonne partie de
de poser nus dans un champ pour les be- sa vie au service de son village. La femme
soins d’un artiste contemporain. Avec du charcutier, ex-miss Calvados, n’ira pas,
l’opération, il espère attirer l’attention des puisque son mari le lui défend (normal !).
médias sur la crise des éleveurs (baisse du Un des villageois pense qu’Obama est en-
prix de la viande, du lait, surendette- core président… On voudrait rire de tout
ments, suicides…), un sujet que le réalisa- cœur aux artères bouchées par tant de
teur Philippe Le Guay tente de retranscrire gags potaches, mais on tend plutôt à friser
entre ce qu’il faut de considération et brins l’étouffement.
d’humour. Mais aucune de ces tonalités ne Il faut voir la façon dont le film enrobe et
résout l’enjeu de la nudité d’un discours
libérateur ascendant rance pour conduire
à un tableau final où la meute des néo-nu-
distes enfin convaincus bénéficie d’un ca-
che-sexe symbolique de la mise en scène
– comme si le film ne voulait pas assumer
la liberté de ces corps qu’il faisait mine de 19, 20 et 21 janvier 2018
défendre. Seul François-Xavier Demaison
parvient à nous tirer quelques rires, dres- Rendez-vous avec Frederick Wiseman
sant une caricature parisienne persuadée 24, 25, 26, 27 et 28 janvier 2018
que la campagne lui fait le plus grand bien
Avant-premières, projections et rencontres
alors que les allergies lui ravagent le vi-
sage. Une ressource humoristique que le Informations sur www.louvre.fr
cinéaste manipule bien mieux et qu’il ne Réservations au 01 40 20 55 00 / fnac.com
semble pas, au regard du temps qu’il lui
dédie, prendre in fine au sérieux.
JÉRÉMY PIETTE

NORMANDIE NUE
de PHILIPPE LE GUAY
François Cluzet en maire Balbuzard avec François Cluzet, Toby Jones, Arthur
et robe de chambre. PHOTO SND Dupont, Grégory Gadebois… 1 h 45.
30 u Libération Mercredi 10 Janvier 2018

Belinda est filmée


sans forceps, bons
sentiments ou pitié
mal placée. PHOTO
NEW STORY

mariage –ils vont en prison.


A Gersheimer, elle avouera à
demi-mot: «J’ai fait des con-
neries.» Mais l’homme, à
l’image de la cinéaste, ne
court pas, bélier au poing,
vers les zones d’ombres et les
raisons. Il attend que l’expli-
cation remonte d’elle-même
à la surface, comme l’empa-
thie du film se déploie d’elle-
même, sans effraction.

Cuillères. A quelques mi-


nutes de la fin, les origines yé-

«Belinda», jeunesse ambulante


niches de Belinda se trouvent
effleurées au détour d’une
photo noir et blanc accrochée
au mur. Une communauté
composite, objet, pendant la
Dans ce vra la plus jeune des deux pour mieux la laisser lui père pour moi.» Belinda Belinda grandit, retrouve le guerre, de persécutions et de
documentaire, filles, allant et venant pour la tracer la voie du suivant, de donne la note, cela suffit géniteur qui l’avait abandon- déportations dans les camps,
Marie Dumora cueillir à trois âges de sa vie. l’exploration d’un territoire amplement. née, loge avec lui. Elle aime dont l’héritage rattrape le
La cinéaste française trace manouche (la Place, 2011) Marie Dumora forge humble- Thierry, qu’elle veut épouser. père de Belinda, qui jouera
épouse, sans filtre, spontanément son chemin ou à celle de ses dynasties ment son cinéma tel un Portés par les lumières de alors un air traditionnel avec
la trajectoire d’une depuis vingt ans en docu- musiciennes (Forbach Fore- circuit libre, ouvert sur l’ins- fête foraine, les deux amou- deux cuillères contre la table
jeune femme mentant le quotidien d’une ver, 2014). tinctif: sans forceps, larmes, reux se promettent de quitter de la cuisine. La scène est très
à trois âges de poignée d’habitants de l’Est bons sentiments ou pitié mal au bout d’un, puis deux jeux, belle, en ce qu’elle recueille,
sa vie déracinée. de la France, issus de com- Veilleur. Quand Belinda placée, sans filtre non plus ce lieu où ils pouvaient d’un personnage dont on
munautés souvent oubliées a 15 ans, elle explique au télé- qui viendrait polir les paroles oublier un instant leurs sou- n’attendait pas pareille saillie,
ailleurs, ou alors montrées phone à M. Gersheimer –cet et accents du coin. Mais cette cis. Les «puis» se multiplient. une révélation tonitruante

A
l’arrière d’une voiture seulement sous un jour stig- homme qui a veillé à son modestie n’induit aucune On les retrouve statiques près sur la famille et son passé
sillonnant les routes matisant (Strip-Tease, etc.). suivi en foyer (et en dehors)– mollesse. Rencontrée lors du d’une grille à l’extérieur, rui- sous la forme d’un pur réflexe
alsaciennes en 2001, Son premier long métrage, qu’elle veut faire de la méca- dernier Festival de Cannes, nés et conscients de l’excès, atavique, contemplé dans son
deux petites filles agitent Tu n’es pas un ange, en 2000, nique, pas vendre des chaus- elle évoquait à Libération sa dans cet interstice où il n’est semblant de banalité sans
chacune un mouchoir d’un se penchait sur le cas d’adul- sures. «Sinon, monsieur, caméra lourde, à l’épaule, pas encore temps de rentrer rien essentialiser de ce qui s’y
vert opalin. Belinda et Sa- tes qui, abandonnés à la nais- vous, ça va?» enchaîne-t-elle, ajoutant : «Je ne change chez soi. Trop tôt, trop dur. dit. Car même là, on ne s’at-
brina sont deux sœurs –l’une sance, cherchaient à retrou- et Dumora de ne pas couper jamais de focale, je m’appro- Dumora capte patiemment, tarde pas, on entend une es-
a 9 ans, l’autre 10 – séparées ver leurs origines. Elle y ce moment de réciprocité che physiquement des gens.» confidente silencieuse, cet pèce de «tout ça part de là»,
de leurs parents qui ne peu- croisa le chemin de Belinda des affects. M. Gersheimer Le récit s’écrit chronologi- instant qui paraît comme entraîné par Belinda qui se
vent les élever, arrachées et de sa sœur, qu’elle suivit ne se voit pas, il s’entend. quement, à une très douce une chute de la séquence à recoiffe et se concentre sur ce
aussi au foyer où elles vi- déjà dans Avec ou sans toi Voix vive hors-champ ou té- exception finale près, et laquelle on vient d’assister, qui ira.
vaient jusque-là ensemble. en 2002. Sa fidélité à ses per- léphonique, il est le veilleur à la pointe d’un scalpel af- un excédent ramassant plus JÉRÉMY PIETTE
Comme son titre l’indique, sonnages la conduit à rester présent qui n’a pas besoin fûté, jonglant entre longs intensément la vérité de ce
Belinda, documentaire réa- comme aimantée à une d’être montré ostensible- plans-séquences et ellipses qui précède. Puis un autre BELINDA
lisé par Marie Dumora, sui- figure d’un film précédent ment. «Vous êtes comme un radicales. contretemps retardera leur de MARIE DUMORA, 1 h 47.

«Vers la lumière», vision étriquée


Narrant la relation contenue dans le regard de chaque pas compris la fin de son film,
spectateur et médite sur la subjecti- aurait pu être intéressante, mais
entre une jeune femme vité de toute description. Misako se Kawase choisit de suivre la plus
et un futur aveugle, verra à plusieurs reprises reprocher mauvaise piste en étirant mielleu-
le nouveau film de sa façon de forcer la perception sement une romance entre Misako
à travers des commentaires jugés et un photographe en train de
Naomi Kawase sombre trop intrusifs, trop suggestifs. perdre la vue. Le film bascule alors
dans la niaiserie Dans le film sur lequel elle travaille dans une réflexion plus générale
et l’émotion forcée. –très mauvais, d’après le peu qu’on sur l’impermanence de la lumière,
en voit, serait-ce volontaire ? On sur la beauté des choses qui nous

V
ers la lumière commence craint que non –, il est question échappent, et autres simplismes
d’une manière très intri- de vieillesse, de mort, de dernières lénifiants.
gante grâce à la bonne idée visions, et elle voudrait y mettre un De plus en plus symbolique et niais,
qu’a eue Naomi Kawase de centrer peu plus d’espoir qu’il en contient, Vers la lumière se perd alors défini-
son film sur une jeune femme pour ne pas trop affliger ses futurs tivement dans de longues extases Ayame Misaki et Masatoshi Nagase. PHOTO HAUT ET COURT DIST.
(Misako) chargée de rédiger des spectateurs handicapés. La con- face à des couchers de soleil. Cette
commentaires en audiovision. A frontation un peu cruelle entre sa dérive d’un film d’abord prometteur çage de l’émotion, vision trop angé- VERS LA LUMIÈRE
travers ce procédé décrivant à un candeur et la franchise des aveugles est d’autant plus décevante qu’on lique évacuant le tragique. Et c’est de NAOMI KAWASE
public non voyant les images d’un qui contestent son travail et souli- peut lui retourner exactement les nous qui finissons aveuglés par tant avec Ayame Misaki,
film qu’ils écoutent, la cinéaste s’in- gnent ses limites, ainsi que celle du mêmes critiques que celles qui de lumière jaunâtre. Masatoshi Nagase,
téresse à la part d’interprétation réalisateur qui lui signifie qu’elle n’a avaient été assenées à Misako: for- MARCOS UZAL Tatsuya Fuji… 1 h 41.
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 31

CINÉMA/
«Downsizing», trop réducteur
Sur un thème de SF pourtant ralement les transformations/rédemptions
prometteur, Alexander Payne qu’il affectionne (Sideways, Monsieur Sch-
midt) : Paul (Matt Damon), son monsieur
dépeint avec lourdeur Tout-le-monde, accepte d’être réduit à la taille
un futur surpeuplé où les de 12cm pour rejoindre une communauté de
humains doivent changer Lilliputiens –l’équivalent des résidences fer-
de taille pour survivre. mées nord-américaines, où l’on vit entre soi
(comprendre : entre bourgeois aisés).

R
apetisser l’humain au cinéma est Dans le film, la création de cette technologie Paul (Matt Damon) pense à rejoindre une communauté de Lilliputiens. PARAMOUNT
source d’effroi et de joie mêlés, avec irréversible doit officiellement réduire la
des effets contrastés selon la position surpopulation et promouvoir la décroissance. ses damnés, toute une classe ouvrière vivant tique vietnamienne miniaturisée contre son
du curseur: c’est le quotidien transformé en Officieusement, le patrimoine des volontaires dans l’ombre des nantis et derrière, surprise gré, et qui sert de conscience au personnage
parc d’attractions permanent dans Chéri, j’ai augmente aussi de valeur. Gros compte en (bis), un mur. La dystopie de Payne est bien de Damon. Rôle chargé sur le papier (unijam-
rétréci les gosses (1989) de Joe Johnston, film banque, petit format: la première demi-heure trop propre (on se demande ce qu’un cinéaste biste affublée d’une prothèse, épais accent
forcément transformé ensuite en attractions de Downsizing expose le dilemme de façon moins sage eût pu inventer comme règles vi- vietnamien), mais la performance habitée de
Disney; c’est l’angoisse existentielle du prota- amusante et les détails pratiques du dégrais- cieuses dans ces paysages Playmobil), Damon son interprète, Hong Chau (vue dans la série
goniste du sublime l’Homme qui rétrécit sage via des effets spéciaux réussis ou l’appa- transparent et la dernière partie, qui voudrait Big Little Lies) transcende le stéréotype tant
(1957) de Jack Arnold, confronté à son impuis- rition saisissante de Laura Dern en VRP. mettre au goût du jour écolo le pessimisme de craint.
sance (impotence aussi) et son insignifiance. Une fois Damon expédié dans sa ville de pou- Jonathan Swift (les Voyages de Gulliver), pure- LÉO SOESANTO
Downsizing se situe mollement entre les deux. pées, le film s’émousse en critique convenue ment illustrative.
Alexander Payne, satiriste du mâle blanc de l’american way of life : dans le nouveau La principale aspérité de Downsizing tient à DOWNSIZING d’ALEXANDER PAYNE
américain vieillissant de la classe moyenne, monde, on reproduit, surprise, les mêmes tra- un personnage, sur lequel un autre film aurait avec Matt Damon, Kristen Wiig,
s’empare de ce concept SF pour signifier litté- vers que dans l’ancien. Avec ses profiteurs et pu se construire: Lan Tran, une activiste poli- Christoph Waltz… 2 h 16.

L’été, une saison en enfances


Irving Penn, Girl with Tobacco on Tongue (Mary Jane Russell), New York, 1951. The Metropolitan Museum of Art, New
design c-album . adaptation Virginie Langlais

arrive juste après : les deux


moyens métrages sont
ainsi réunis en salles sous
le titre les Films de l’été. De
quoi choper quelques
coups de soleil heureux au
beau milieu cafardeux
d’un hiver grisâtre et gelé.
Philippe, un homme dé-
York, Promised Gift of The Irving Penn Foundation © Condé Nast

primé, le temps d’un tran-


sit vers le Sud balisé d’aires
d’autoroutes et de car wash
dans la voiture d’un ami,
rencontre le fils de celui-ci,
un gamin d’une dizaine
d’années. Les deux s’appré-
hendent : de son débit ef-
Philippe et Balthazar, les deux protagonistes du moyen fréné de paroles badines à
métrage d’Emmanuel Marre. AGENCE DU COURT MÉTRAGE peine articulées, Philippe
mêle les interrogations
Deux moyens vacances dans un château existentielles et les ques-
métrages franco- à la campagne. «Est-ce que tions les plus candides
je peux prendre une petite (mais tout autant essentiel-
belges sont réunis photo pour le site inter- les) avec la petite caboche à
autour du regard net ?» demande l’un des hô- réponse franche. Il con-
de gamins le temps tes au garçon qui aimerait seille par exemple au petit
d’une échappée tout autant déjeuner en Balthazar d’embrasser la
estivale. paix. Ce dernier gravite fille qu’il aime avec la lan-
autour de figures ovnies- gue : «Tu te bats comme

L
e film franco-belge ques de la propriété, avec une petite épée», alors
Rien sauf l’été de échange avec elles quel- que le garçon lui rétorque Grand Palais
Claude Schmitz, avec ques banalités cornues, ob- des «beeeuh» faussement
sa texture d’images bigar- serve leurs actions loufo- dégoûté. 21 septembre 2017
rées, semble suinter telle ques, à la fois hilarantes et J.Pi. 29 janvier 2018
une route de goudron sous malaisantes.
la chaleur estivale. «Il Emmanuel Marre et son LES FILMS DE L’ÉTÉ
pleut/ Sur les jardins alan- Film de l’été – autre créa- de CLAUDE SCHMITZ
guis/ Sur les roses de la tion franco-belge remar- et EMMANUEL MARRE
nuit…» chante Barbara quée lors du dernier festi- avec Jean-Benoît Ugeux,
alors qu’Olivier passe ses val Côté Court à Pantin – Balthazar Monfé… 1 h 05.
Libération Mercredi 10 Janvier 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe

Maître ès femmes
mère et ses origines basques. Et revient, comme s’il pouvait
s’agir d’un déclencheur de vocation dans la défense des causes
perdues, sur son grand-père, Ybarnégaray, bref ministre de
Vichy avant une belle résistance et un internement à Dachau,
Constance Debré Issue de la famille Debré, l’avocate qui dut payer ses égarements à la Libération.
Le brio de l’avocate. Elle fait son lycée à Henri-IV, une fac
a mis sa facilité oratoire en sommeil pour romancer de droit et puis une grande école de commerce. Elle épaule
sa découverte des amours féminines. Pierre Mazeaud, député et alpiniste pentu, à la langue verte
et à la fidélité sans faille. Elle se retrouve aussi chez Bernard
Accoyer, à l’Assemblée, rédactrice de discours «où il s’agissait
de ne rien dire». La droite lui est plus un atavisme familial et
une manière de gagner sa vie qu’une passion idéologique. Il
lui est arrivé de pencher pour Jospin comme pour Chirac, sans
y attacher grand prix. Désormais, elle ne vote plus. Elle dit:
«J’ai fait le choix de la négligence.»
Elle se fourvoie un temps dans un cabinet d’avocats d’affaires.
Admirative du «génie de l’audience» d’un Dupont-Moretti, elle
revient au pénal. Lucide sur ses motivations, elle reconnaît
qu’il est fascinant «d’aller au contact de celui qui a bravé l’in-
terdit suprême, de celui qui a tué et d’essayer de le ramener vers
l’humanité, car la monstruosité n’existe pas». La première fois
qu’elle enfile la robe, c’est pour défendre son père, accusé
d’emploi fictif pour la mairie
de Paris chiraquienne. Elle 10 février 1972
veut redonner la mesure des Naissance à Paris.
talents de son géniteur et 1988 Mort de sa mère.
rompre avec l’image «du raté, 1993 Mariage.
du camé, du frère de» (1). Elle 2008 Naissance
aussi démontre ses capacités de son fils.
en triomphant de ses pairs 2013 Elue 2e secrétaire
lors de la Conférence du de la Conférence
stage, concours d’éloquence du stage.
pour avocats débutants. Pre- 2018 Play-Boy (Stock).
mier sujet : «Faut-il s’indi-
gner?» Elle estime que déplorer ne suffit pas. Et qu’il faut aussi
«cogner, construire, désespérer, pleurer, séduire, réussir,
échouer». Seconde improvisation: «Faut-il tout gâcher?» Elle
décrète que «tout est déjà gâché et que c’est formidable car c’est
là que tout commence». Dernier assaut: «L’injure est-elle tou-
jours méritée?» Elle vante la ferveur de l’outrage, remarquant
que celui-ci «est déjà trop et trop peu à la fois».
Toute autodérision bue, cette compétitrice masquée se ren-
gorge d’avoir été élue deuxième secrétaire «comme Thierry
Lévy, Georges Kiejman ou Arnaud Montebourg». Elle détaille:
«Le premier secrétaire est le bon élève, le deuxième est souvent
plus fou.» Surtout, le deuxième prononce le discours de ren-
trée. Devant la corporation assemblée et son oncle Jean-Louis,
alors président du Conseil constitutionnel, Constance Debré
évoque François Mitterrand, ennemi juré de son grand-père,
Michel. Avec une ambivalence moqueuse, elle célèbre l’en-
nemi des gaullistes qui a parfaitement permis au pays
«de passer de la grandeur au temps gris et moyen».
L’amour des filles. Elle porte un jean et un pull marin. C’est
une longue femme brune qui s’est appliquée à ne pas être une
grande dame embrumée par ses renoncements. L’œil est très
noir et frise souvent. Le cheveu a beaucoup raccourci. Elle
refuse de voir le moindre rapport entre ce cisaillage et ses bi-
furcations sentimentales. Elle dit: «Il y a moins de rôles assi-
gnés chez les homos que chez les hétéros.» Dans son roman, elle
ne craint pas d’évoquer la misogynie et autres mauvais senti-
ments qui assaillent aussi les femmes. Divorcée, elle dit :
La galaxie Debré. Constance appartient au clan Debré,

L
e studio est monacal. Constance Debré, 45 ans, vit dans «Je suis pour le mariage pour tous mais je ne suis pas sûre de
dix mètres carrés, à l’étage élevé d’un vieil immeuble du tribu de médecins et surtout de politiques. Elle a connu les le conseiller à mes amis.» Elle dit aussi: «L’affaire Weinstein?
Quartier latin. Un lit, une douche, un tube de dentifrice week-ends dans le hameau familial près d’Amboise et les étés Le viol, je ne trouve pas ça génial. La délation non plus. Si ça
posé sur l’évier de la kitchenette, un Macbook, et des lunettes à jouer au tennis à Préfailles. Elle ne feint pas de ployer sous permet qu’il y ait moins d’agressions, ce sera formidable. Mais
de nage pour sa séance très matinale à la piscine. Elle est avo- le faix d’un nom connu. Elle admet: «Cela tiendrait de la pose moi, mon boulot, c’est de défendre les accusés.» Et d’ajouter,
cate, et dotée d’un rare talent oratoire. Elle prenait en charge de dire que c’est compliqué à porter. A part s’appeler “Le Pen”, comme un acte de foi imprévu dans le génie de la Nation :
des jihadistes de retour de Syrie ou des parties civiles blessées rien de cet ordre n’est difficile!» Voici bien des années, on a fait «La France saura se débrouiller de tout ça.»
par Carlos lors d’attentats anciens. Elle le portrait de son père, François, et c’est ce Sinon, elle est catholique et tatouée. Cette lectrice de saint

LE PORTRAIT
n’exerce plus beaucoup, même si rien ne qui explique l’accès de curiosité pour sa Augustin chérit «une religion qui dit qu’on est tous pêcheurs,
lui interdit de s’y remettre. De la facilité fi- fille. Ce reporter télé, prix Albert-Londres, tous des fils de putes et que c’est là notre beauté». Peau récem-
nancière perdue, elle dit: «J’ai trop d’or- est le frère des jumeaux Jean-Louis et Ber- ment colorée de motifs divers, la fervente de Proust concède:
gueil pour me laisser intimider par des questions d’argent. Je ne nard, députés et ministres de droite. François racontait, avec «J’ai peur de le regretter, mais on survit au regret. Rien n’est
suis pas en prison, tout va bien.» Elle s’est mise en jachère pour lucidité, ses addictions. Il évoquait également la mort de sa grave.» Et d’évoquer une vieille nageuse croisée à la piscine. Cel-
écrire un roman qu’elle espère «direct et tranché, décomplexé femme, mannequin, d’une rupture d’anévrisme et d’une dé- le-ci avait fait de son derme une ode à son amant. Elle avait fini
et vivant». Effectivement, ça va vite, c’est sexe et ça s’évite les pendance partagée. Constance avait alors 16 ans. Elle nuance par inscrire à jamais: «Donne-moi tout ton sperme.» Commen-
complaisances. Cette mère d’un garçon de 9 ans, mariée pen- le tragique: «Mes parents ne passaient pas leur vie la seringue taire : «Impossible de faire mieux. Respect.» •
dant vingt ans, y raconte sa conversion lesbienne qui n’a rien plantée dans le bras. Ils étaient aimants et structurés. Tant
d’une dévotion garantie ad vitam, qui n’est peut-être qu’une qu’il s’agissait d’opium, ils géraient. Avec l’héro, c’est devenu (1) Le Monde du 13 octobre 2013.
séquence d’une existence abrupte, avec emballements en plus compliqué.» Elle, qui se contente de cigarettes et n’a rien
montagnes russes et temps morts mélancoliques. Comme si d’un oiseau de nuit, précise combien les oncles ont été pré- Par LUC LE VAILLANT
elle aimait contrarier la signification de son prénom. sents en ces années troublées. Elle célèbre la beauté de sa Photo MATHIEU ZAZZO
L’E S S EN T I E L
COMMUNIQUÉ DU MERCREDI 10 JANVIER 2018

LA RÉVOLUTION DU SOMMEIL

“La prise en charge de l’insomnie passe


par la thérapie comportementale et cognitive”
LA TECHNOLOGIE PEUT-ELLE VENIR
L’INSTITUT NATIONAL DU SOMMEIL ET DE LA VIGILANCE A POUR MISSION DE AU SECOURS DU “MIEUX DORMIR” ?
SENSIBILISER LE GRAND PUBLIC ET LES POUVOIRS PUBLICS À L’ENJEU DU Elle le pourra à terme. Des applis, appe-
lant à respecter le rythme biologique de
SOMMEIL COMME PROCESSUS CLÉ DE LA SANTÉ. ALORS QUE LE TEMPS DE chacun, existent. Cela va dans le bon sens.
SOMMEIL DES FRANÇAIS TEND À DIMINUER, SA PRÉSIDENTE, JOËLLE ADRIEN, Mais à l’heure actuelle, la seule façon de
venir au secours des gens est de les sensi-
RÉPOND À NOS QUESTIONS. biliser à la qualité du sommeil. p

réglée par des gènes ; il est donc difficile ET L’INSOMNIE, QUELLES AVANCÉES
de la modifier. ATTENDRE EN LA MATIÈRE ? 18e Journée du Sommeil© :
On considère que l’on se trouve face à Rendez-vous le 18 mars 2018
LE RÔLE DES ÉCRANS EST SOUVENT une insomnie invalidante lorsque l’on
QUID DES CONCEPTS DE DETTE DE POINTÉ DU DOIGT. QU’EN EST-IL ? éprouve des difficultés de sommeil au
Avec la Journée du Sommeil®, l’Institut
SOMMEIL ET D’ÉQUILIBRE ÉVEIL/ Les écrans nous exposent à une lumière moins trois nuits par semaine avec National du Sommeil et de la Vigilance,
SOMMEIL ? bleue. On ne la voit pas ainsi, mais les des répercussions handicapantes. Sa s’est donné un triple objectif :
La dette de sommeil n’est pas un cellules sont sensibles à sa composante meilleure prise en charge passe par la – sensibiliser le public ;
manque de sommeil ponctuel. C’est un bleue. L’horloge biologique est sensible à thérapie comportementale et cognitive. – favoriser le dépistage et rappeler
manque pas forcément important, mais cette couleur, qui lui donne le signal que Depuis 2014, j’ai mis en place à l’Hôtel que des structures de soins
existent lorsque le sommeil devient
qui est régulier et ne va donc jamais être la personne doit rester éveillée. Dieu des ateliers de gestion du sommeil, pathologique ;
récupéré. On évalue chaque année cer- Les écrans sont dangereux non seule- afin d’apprendre toutes les notions pour – poursuivre la reconnaissance engagée
taines caractéristiques du sommeil d’un ment parce qu’ils dérèglent l’horloge bio- gérer au mieux l’horloge biologique. des troubles du sommeil comme
certain nombre de Français. Nos compa- logique, mais aussi parce qu’ils peuvent Si le somnifère est ponctuellement un élément de santé publique.
triotes dorment une heure de moins la créer une dépendance psychologique, en bon médicament pour les insomniaques A cette occasion, des centres du sommeil
semaine que le week-end, durant lequel développant un “effet sentinelle” de sur- occasionnels, voilà la seule méthode qui ou structures spécialisées ouvrent
ils ne dorment pas assez pour récupérer veillance constante du monde extérieur permet de faire disparaître ou du moins leurs portes, avec la participation
les heures de dette. contraire aux besoins de l’organisme. de limiter durablement l’insomnie. Ses d’associations de malades et d’éducation
pour la santé, pour accueillir, informer et
résultats sont probants. Nous militons sensibiliser le public sur les troubles et
Le sommeil est étroitement dépendant de OÙ EN EST-ON DANS LA LUTTE pour qu’elle soit remboursée par la l’hygiène du sommeil.
l’horloge biologique. Cette dernière est CONTRE LES TROUBLES DU SOMMEIL Sécurité sociale.

Les Français dorment moins qu’avant Dayang Sommeil


Pour vous endormir, on ne fait pas mieux
salariés de mieux gérer leurs temps
LE TEMPS DE SOMMEIL DES FRANÇAIS A TENDANCE À DIMINUER AU FIL de pause et de sommeil. Dayang Sommeil, vous connaissez ?
Une formule très complète à base
DES ANS. DE SONDAGE EN SONDAGE, SE CONFIRME CE QUI PREND DES de mélatonine, de L-tryptophane, de
LES ADOLESCENTS passiflore, de mélisse, de valériane, de
ALLURES DE PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ. PARTICULIÈREMENT TOUCHÉS Magnésium et de Vit.B6.
Les principaux “coupables” sont les Prendre 1 comprimé 30 minutes avant
matin, 96 % du pays est endormi écrans. Pas ceux des téléviseurs, qui le coucher pour un endormissement
et en moyenne, les français dor- accompagnent depuis longtemps les facilité, une nuit calme et un sommeil
ment 7 h 05 par nuit en semaine et soirées des Français, mais davantage réparateur.
8 h 11 par nuit le week-end, selon ceux des smartphones et des ordi- Disponible chez les grossistes répartiteurs sous le
les chiffres communiqués par l’Ins- nateurs, qui sont responsables de la code ACL 6011069 et vendu exclusivement en oicine,
titut National du Sommeil et de la diminution de la durée du sommeil. votre pharmacien habituel pourra très facilement vous
Vigilance (INSV). Un rapport de l’Institut de Veille procurer ce produit.
Sanitaire (INVS) mettait déjà en Boîte de 14 comprimés au prix de 5 à 8 €.
Le temps moyen de sommeil dimi- avant leurs effets néfastes sur le som- Pour en savoir plus : www.dayang.fr
nue : les chiffres de 2017 laissent meil, en novembre 2012.

L es Français dorment de moins


en moins. D’abord parce qu’ils
se couchent de plus en plus tard.
apparaître 18 minutes en moins
qu’il y a 25 ans pour les adultes
alors que, paradoxalement, le temps
L’érosion du temps de sommeil est
d’autant plus inquiétante qu’elle est DEMAIN DANS LIBÉRATION :
En 2017, à 23 h 00, seulement 50 %
de nos compatriotes sont couchés.
de travail réglementaire a diminué
sur cette période, avec le passage à
surtout marquée chez les adolescents.
Ils étaient 72 % à dormir 7 heures ou
RETROUVEZ LA DEUXIÈME PARTIE
A 6 h 15, 90 % d’entre eux dor- une durée légale de 35 heures par plus par nuit en 1991, alors qu’ils ne DE NOTRE DOSSIER SOMMEIL
ment encore. En 2017, à 3 h 00 du semaine. Cela devrait permettre aux sont plus que 60 % aujourd’hui. p

L’Essentiel est édité par la SARL Execopress5&63DULVşUXH*HRUJHV9LOOHş3DULVšTél. :  šE-mail : contact@execopress.fr


Chargés de Mission : Nathaniel Ayache, Grégory Comte, Jérémie Demri. La Rédaction de Libération n’a pas participé à la réalisation de ce dossier.
II L’ESSENTI EL LA RÉVOLUTION DU SOMMEIL – MERCREDI 10 JANVIER 2018

Innovation sommeil : “Une gamme validée par des


Le pouvoir des plantes associé champions de renom”
à la puissance des enzymes SPORTIF ET PROFESSIONNEL DE LA LITERIE,
LARICK CARTRON A CRÉÉ VAUDOU SPORT
AFIN DE DÉVELOPPER UNE GAMME DE LITS
BIOCATALYST™M B06 EQUILIBRE ET SOMMEIL ASSOCIE DES PLANTES, OPTIMISANT LA RÉCUPÉRATION. ENTRETIEN.
DES ACIDES AMINÉS ET UN COMPLEXE ENZYMATIQUE ORIGINAL AU
SERVICE DE LA QUALITÉ DE VOTRE SOMMEIL. COMMENT EST NÉE L’IDÉE DE CRÉER
LA MARQUE VAUDOU SPORT ?

A
ssez fréquem-
ment les troubles
du sommeil sont liés à
n 2 plantes équilibrantes : mélisse
(relaxante, calmante) ; safran (dépression
légère, fragilité émotionnelle, stress).
Le concept était souhaité par de nombreux
sportifs qui ne voulaient pas simplement
bien dormir mais aussi mieux récupérer. la température et une meilleure oxygéna-
des situations de stress, Moi-même sportif et professionnel de la tion des tissus musculaires, l’idéal selon
de fatigue, de troubles émotionnels ou de n 2 acides aminés pour le bon fonc- literie, j’avais très envie d’élaborer cette nos consultants médicaux.
phases de déprime qu’ils renforcent. tionnement cérébral et un meilleur gamme testée et validée par des champions
rythme jour-nuit : acide glutamique de renom. Cela a pris du temps pour com- VAUDOU SPORT SE VEUT
BioCatalyst™ B06 Equilibre et som- (bon fonctionnement du cerveau) ; biner les meilleures technologies du som- “DÉVELOPPEUR DE TECHNOLOGIES”,
meil associe des plantes, des acides ami- L-Tyrosine (précurseur de l’adrénaline, meil et pour décliner 3 conforts distincts, QUELLES PISTES EXPLOREZ-VOUS
nés et un complexe enzymatique original de la Noradrénaline, et de la dopamine). compatibles à toutes les morphologies. POUR RESTER À LA POINTE DE
qui amplifie leur efficacité en augmen- L’INNOVATION ?
tant la biodisponibilité, pour des résultats Le complexe enzymatique naturel, inno- DANS QUELLE MESURE VOTRE Nous collaborons avec les acteurs les plus
rapides et visibles : suffisamment d’actifs vation des produits BioCatalyst™, LITERIE EST-ELLE BONNE POUR LA doués de l’univers du sommeil et du sport.
pour être efficace, mais sans excès pour augmente l’efficacité. Naturel, sans SANTÉ ET LA RÉCUPÉRATION ? Comme pour l’innovation “4 conforts en
ne pas surcharger l’organisme. accoutumance ni dépendance, ni effet Nous utilisons d’abord des mousses éco- 1” de notre matelas Evolution créé par un
secondaire (pas de somnolence). p logiques à base de soja, traitées naturelle- lauréat du concours Lépine, reconnu par
n 3 plantes sédatives : valériane ment aux huiles essentielles ce qui assure la Médecine du Sport et le Ministère de la
(qualité du sommeil) ; pavot jaune de En pharmacies agréées. une gamme anallergique. Puis les innova- Santé. Nous travaillons aussi sur des pro-
Californie (endormissement, irritation tions Cloud Touch et Celliant permettent totypes que nous faisons longuement tester
intestinale) ; passiflore (réveils nocturnes). www.meliovie.com ou 01 53 53 14 84 une diminution des points de pression, de à notre team avant commercialisation. p

AVIS D’EXPERT

Quelques conseils Nutergia, la Nutrition Cellulaire


pour favoriser un bon Active® au service du sommeil
Par le Dr Paul Dupont sommeil LABORATOIRE DE LA NUTRITION CELLULAIRE ACTIVE®, NUTERGIA
BÉNÉFICIE DE 30 ANS D’EXPERTISE ET DE SAVOIR-FAIRE EN
MICRONUTRITION ET COMPLÉMENT ALIMENTAIRE. SON FONDATEUR,
L es personnes souffrant de troubles
du sommeil ont soit des difficultés
d’endormissement, soit des réveils noc-
CLAUDE LAGARDE, S’EST PRÊTÉ AU JEU DES QUESTIONS-
RÉPONSES.
turnes. Elles se plaignent aussi d’une
mauvaise qualité du sommeil à l’origine QUELLE A ÉTÉ LA GENÈSE DE dans l’organisme, affaiblir le système ner-
d’un manque de récupération. Le som- NUTERGIA ? veux et générer du stress (surmenage ou
meil doit en effet nous rééquilibrer sur le Alors que je dirigeais un laboratoire d’ana- anxiété). La gamme Nutergia prend en
plan physique, nerveux et psychique. lyses médicales, sont apparus dans les années compte ces multiples causes pour person-
l’acétylcholine). Parmi les compléments 1980 des appareils pour doser les oligo-élé- naliser les besoins.
Le plus souvent, les causes en sont le stress alimentaires on peut citer par exemple ments. Dès 1987, j’ai créé et testé avec suc-
et les carences en nutriments. Les plus Œmine Stress. Ce complément contient cès un mélange de ces minéraux dont on QUELS SONT VOS PROJETS POUR
connues sont les carences en magnésium un extrait concentré d’une plante riche découvrait l’importance pour notre santé. A L’AVENIR ?
et vitamines B. Notre vie stressante nous en tryptophane, le précurseur immédiat partir de 1995 j’ai imaginé un questionnaire Nutergia progresse de plus de 10 % par an et
fait aussi consommer les neuromédia- de la sérotonine. Il suffit d’en prendre informatisé le test IOMET (Ionic Minéral compte 250 salariés en France ainsi que des
teurs du cerveau. Ainsi, l’insomnie d’en- une gélule vers 18 heures et une autre Enzymo Thérapie). Il permet de définir un filiales à l’étranger. Nous continuons ainsi le
dormissement peut être liée à un déficit au coucher. Et pour un sommeil récupé- profil personnalisé, basé sur sept grandes développement de notre concept santé qui
en sérotonine. Sa carence fait qu’on a du rateur, on peut aussi proposer des cures déficiences physiologiques, à partir duquel consiste à traiter les causes plutôt que les
mal à d’endormir. La qualité du sommeil d’Œmine krill1. Cette huile pure est riche on peut rééquilibrer l’organisme par détoxi- symptômes.
est également moins bonne si on a une en céphaline et en DHA phosphatidyl- nation et restructuration spécifiques des cel-
carence en acétylcholine, substance indis- choline. Non seulement elle agit comme lules affaiblies. Parallèlement l’entreprise investit en Aveyron
pensable pour le sommeil paradoxal. anxiolytique mais surtout, elle favorise un et dès 2018 nous bénéficierons de notre nou-
sommeil de bonne qualité. p DANS QUELLE MESURE LE SOMMEIL veau laboratoire de recherche et fabrication.
Pour pallier cela, il est alors possible EST-IL “AUSSI DANS L’ASSIETTE” ? Equipé des meilleures technologies afin de
de faire des cures régulières, soit de 1 Œmine Krill NKO le matin + 1 Œmine Stress Le mauvais sommeil vient surtout de per- parfaire sa capacité de production ce site
tryptophane végétal, soit de DHA vers 18 heures, pour favoriser un sommeil turbations externes, nerveuses et digestives. sera une véritable vitrine de la marque et de
phosphatidylcholine (précurseur de réparateur. Mal se nourrir va maintenir des toxines son savoir-faire. p
LA RÉVOLUTION DU SOMMEIL – MERCREDI 10 JANVIER 2018 L’E SSE NT IE L III

Simmons et le sommeil réparateur


Les “White Noises” également appelés
CONSCIENT DE SON CARACTÈRE CRUCIAL DANS LE CYCLE DU SOMMEIL, SIMMONS A “bruits blancs” représentent des fré-
AXÉ SES RECHERCHES SUR LA PHASE D’ENDORMISSEMENT. L’OBJECTIF ? PROPOSER quences sonores émises simultanément.
Parmi les exemples de bruits blancs
UNE LITERIE QUI OPTIMISE LE CARACTÈRE RÉPARATEUR DU SOMMEIL. bruts nous pouvons citer le son des
vagues, le bruit de la pluie ou encore
le sifflement des moteurs d’avions. Les

C
haque nuit, à l’heure du coucher LA TECHNOLOGIE SIMMONS : SIMMONS ET LE DÉVELOPPEMENT bruits blancs stimulent le cerveau pour
un même mécanisme s’active OPTIMISER LA LATENCE DE SOLUTIONS POUR RENDRE favoriser non seulement l’endormisse-
pour se répéter jusqu’à six fois. D’ENDORMISSEMENT L’ENDORMISSEMENT ENCORE PLUS ment mais également certaines fonc-
Ce mécanisme c’est tout simplement le La durée moyenne d’endormissement ACCESSIBLE tions cognitives comme l’apprentissage
“cycle du sommeil”. Endormissement, est de 20 minutes. Tout va donc très vite Simmons l’a bien compris, l’endormisse- et la mémoire.
sommeil lent, profond, sommeil para- et l’objectif est de la réduire au maxi- ment est une phase primordiale pour le
doxal et bis repetita… Toutes ces phases mum. Ainsi Simmons grâce à ses diffé- dormeur. Ainsi pour 2018, Simmons tra- De nombreux autres projets sont à
ont un objectif commun, nous procurer rentes technologies de ressorts adaptées vaille sur de nouveaux outils pour s’en- l’agenda de Simmons pour l’année
le sommeil le plus réparateur possible. à chaque morphologie optimise l’endor- dormir. Premier projet, un ensemble de 2018 avec un seul et même objectif, tou-
Un combat auquel Simmons essaie de missement à deux niveaux : “White noises” disponible sur sa chaîne jours faciliter un sommeil encore plus
répondre chaque jour, pour tous ses dor- YouTube. réparateur. p
meurs, en se concentrant d’abord sur n Un accueil sur-mesure pour accompa-
l’endormissement, une phase souvent, à gner les muscles : le premier contact avec le
tort, mise de côté. matelas est clé. Pour cela nous développons

Au fur et à mesure de l’avancée de l’en-


un confort haute précision qui va accom-
pagner les mouvements des dormeurs de
L’AVIS DU SPÉCIALISTE
dormissement la respiration devient plus manière progressive et sans rupture.
lente, les muscles se relâchent, la tempé-
rature du corps baisse et la conscience
diminue, pour un accès direct aux phases
n Un maintien stabilisé qui soutient les
articulations tout en répartissant les diffé-
“L’endormissement, un
suivantes. Alors comment favoriser mais
surtout faciliter l’endormissement ?
rents points de pressions pour soulager la
colonne vertébrale. phénomène progressif et
hétérogène souvent mal connu”
AUTEUR DE “QUAND LE SOMMEIL NOUS ÉVEILLE” (ÉDITIONS SOLAR),
LE DR MARC REY NOUS LIVRE SON EXPERTISE À PROPOS DE LA
PHASE D’ENDORMISSEMENT, DONT L’IMPORTANCE EST PARFOIS
MÉSESTIMÉE À TORT.

S ouvent mal connu, l’endormisse- sons nos pensées flotter, notre cortex va
ment est un phénomène progressif progressivement se désactiver, mais cela
et hétérogène. Ce passage de la veille peut prendre jusqu’à 20 minutes selon
au sommeil est mal connu. Il pose de les régions corticales.
gros problèmes à l’insomniaque qui
sent qu’il va s’endormir sur le canapé APPRENDRE À LÂCHER PRISE
devant la télévision et dès qu’il arrive Ainsi pour aider notre endormisse-
dans son lit voit disparaître toute envie ment il est important de prévoir un sas
de dormir. Nous avons pu montrer grâce de décompression avant d’aller au lit.
à des enregistrements du cerveau chez Ce sas nous permettra de commencer
l’homme l’ap- la réduction
parition pro- d’activité des
g re s s i ve d u Pour aider notre endormissement, d i f f é r e n t e s
sommeil. Au il est important de prévoir un sas de parties de
début, une notre cer-
structure, le décompression avant d’aller au lit.” veau. Le som-
thalamus, par meil qui nous
laquelle transitent toutes les informa- envahi est la traduction de cette réduc-
tions sensitivo-sensorielles vers le cortex tion d’activité. Il faut apprendre à lâcher
cérébral modifie de façon majeure son prise, à ne pas attendre le sommeil, à ne
activité. Les informations sont filtrées, pas prêter attention aux pensées qui nous
MATELAS SLEEP MODE À PARTIR DE 862 € TTC DONT 6 € D’ÉCO-PARTICIPATION. PRIX PUBLIC CONSEILLÉ POUR
UN MATELAS SLEEP MODE EN 140 X 190 CM. seules certaines par leur intensité ou traversent, aux sensations ressenties qui
leur signification parviendront au cor- peuvent parfois être des hallucinations.
La durée moyenne d’endormissement est de 20 minutes. tex. Nous nous coupons du monde, mais On entend un bruit, on voit une ombre
notre cortex continue à fonctionner, passer. Il ne faut pas s’en inquiéter, il
Tout va donc très vite et l’objectif est de la réduire au nos pensées sont parfois très présentes. s’agit probablement de production de
maximum.” Quand elles le sont trop, elles peuvent notre cerveau avant d’entrer plus pro-
nous réveiller totalement. Si nous lais- fondément dans le sommeil. p
CHAQUE MERCREDI
À 20H50
© Abacapress
DeBonneville-Orlandini

PLUS FORT QUE LA FICTION