Sunteți pe pagina 1din 4

IV

16 FEVRIER 2018

COURS & MARCHES

Productions végétales

CÉRÉALES

COURS & MARCHES ➜ Productions végétales CÉRÉALES 13 février N : nominal ; C : camion

13 février

N : nominal ; C : camion ; TC : train complet ; P : péniche ; A : acheteur ; V : vendeur ; T : traité

Blé tendre

Rendu

Rouen

Fob

Moselle

Départ

Eure/Eure-et-Loir

Marne

Maïs

Rendu

Bordeaux

Fob

Rhin

Départ

Eure/Eure-et-Loir

Orge fourragère

Rendu

Rouen

Fob

Moselle

Départ

Aisne

Eure/Eure-et-Loir

Marne

Récolte 2017

Moselle Départ Aisne Eure/Eure-et-Loir Marne Récolte 2017 Spécifications Échéance Euro/tonne Observations 76/220/11

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

Observations

76/220/11

févr.

155,00

N

Échéance Euro/tonne Observations 76/220/11 févr. 155,00 N Spécifications Échéance Euro/tonne meunier févr.-mai

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

meunier

févr.-mai

151,50

N

Échéance Euro/tonne meunier févr.-mai 151,50 N Spécifications Échéance Euro/tonne BPMF 76 kg/hl

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

BPMF 76 kg/hl

févr.-juin

146,00

NC

Échéance Euro/tonne BPMF 76 kg/hl févr.-juin 146,00 NC BPMF févr.-mai 146,00 NC Récolte 2017 Spécifications

BPMF

févr.-mai

146,00

NC

Récolte 2017

146,00 NC BPMF févr.-mai 146,00 NC Récolte 2017 Spécifications Échéance Euro/tonne févr.-mars 146,00 N

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

févr.-mars

146,00

N

Spécifications Échéance Euro/tonne févr.-mars 146,00 N Spécifications Échéance Euro/tonne févr-juin 158,00 à

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

févr-juin

158,00 à 159,00

N

Échéance Euro/tonne févr-juin 158,00 à 159,00 N Spécifications Échéance Euro/tonne févr.-juin 142,00 NC

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

févr.-juin

142,00

NC

Spécifications Échéance Euro/tonne févr.-juin 142,00 NC Récolte 2017 Spécifications Échéance Euro/tonne 62-63

Récolte 2017

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

NC Récolte 2017 Spécifications Échéance Euro/tonne 62-63 kg/hl févr.-mars 156,00 N Spécifications Échéance

62-63 kg/hl

févr.-mars

156,00

N

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

N

févr.-mars 156,00 N Spécifications Échéance Euro/tonne N sans limit. d’orgettes 61/62 kg/hl févr.-juin 148,00 N

sans limit. d’orgettes 61/62 kg/hl

févr.-juin

148,00

N

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

févr.-juin 148,00 N Spécifications Échéance Euro/tonne 62/63 kg/hl févr.-juin 141,00 NC 63 kg/hl mini févr.-mars

62/63 kg/hl

févr.-juin

141,00

NC

63 kg/hl mini

févr.-mars

144,00

NC

févr.-juin 141,00 NC 63 kg/hl mini févr.-mars 144,00 NC 62/63 kg/hl févr.-juin 140,00 NC ALIMENTATION ANIMALE

62/63 kg/hl

févr.-juin

140,00

NC

mini févr.-mars 144,00 NC 62/63 kg/hl févr.-juin 140,00 NC ALIMENTATION ANIMALE 6 février SONS ET ISSUES

ALIMENTATION ANIMALE

6 février

kg/hl févr.-juin 140,00 NC ALIMENTATION ANIMALE 6 février SONS ET ISSUES € / t Sons fins

SONS ET ISSUES

/ t

Sons fins - départ région parisienne

112-114

€ / t Sons fins - départ région parisienne 112-114 TOURTEAUX Soja Lorient 325 Tournesol Saint

TOURTEAUX

Soja Lorient

325

région parisienne 112-114 TOURTEAUX Soja Lorient 325 Tournesol Saint Nazaire 155 Colza - Rouen 219 PULPES

Tournesol Saint Nazaire

155

Colza - Rouen

219

Lorient 325 Tournesol Saint Nazaire 155 Colza - Rouen 219 PULPES BETTERAVES Aisne - Somme -

PULPES BETTERAVES

Aisne

-

Nazaire 155 Colza - Rouen 219 PULPES BETTERAVES Aisne - Somme - Oise - Marne 155

Somme - Oise

-

Marne

155

Rouen 219 PULPES BETTERAVES Aisne - Somme - Oise - Marne 155 LUZERNE DESHYDRATEE Départ Marne

LUZERNE DESHYDRATEE

Départ Marne

170

- Oise - Marne 155 LUZERNE DESHYDRATEE Départ Marne 170 PSC Manioc Lorient - Corn gluten

PSC

Manioc Lorient

-

LUZERNE DESHYDRATEE Départ Marne 170 PSC Manioc Lorient - Corn gluten feed - Lestrem 150 PAILLES

Corn gluten feed - Lestrem

150

170 PSC Manioc Lorient - Corn gluten feed - Lestrem 150 PAILLES ET FOURRAGES 8 février

PAILLES ET FOURRAGES

8

février

gluten feed - Lestrem 150 PAILLES ET FOURRAGES 8 février PAILLES DE BLE Centre Bassin Parisien

PAILLES DE BLE

- Lestrem 150 PAILLES ET FOURRAGES 8 février PAILLES DE BLE Centre Bassin Parisien : Atitre

Centre Bassin Parisien : Atitre indicatif

Balle rectangulaire sous abri 300-400 kg

70,00 à

80,00 /t

rectangulaire sous abri 300-400 kg 70,00 à 80,00 € /t Balles pickup (départ champ) 25 kg

Balles pickup (départ champ) 25 kg

n.p.

Nord-Est :

€ /t Balles pickup (départ champ) 25 kg n.p. Nord-Est : Balles de 20-25kg sous abri

Balles de 20-25kg sous abri

inc.

Grosses balles rectangulaires de 300-400 kg

sans abri

inc.

Grosses balles rectangulaires de 300-400 kg sans abri inc. Grosses balles rectangulaires de 300-400 kg sous

Grosses balles rectangulaires de 300-400 kg sous abri

70,00à

90,00 /t

de 300-400 kg sous abri 70,00à 90,00 € / t SUCRE (Londres) 13 février T erme

SUCRE

(Londres)

13 février

abri 70,00à 90,00 € / t SUCRE (Londres) 13 février T erme m ai 2018 :

Terme mai 2018 : 432,24 F/T

OLÉO-PROTÉAGINEUX

Colza

Rendu

Rouen

Fob

Moselle

Pois

Départ

Marne

Aisne

Colza Rendu Rouen Fob Moselle Pois Départ Marne Aisne CHEZ NOS VOISINS 9 février PAYS-BAS CAF
Colza Rendu Rouen Fob Moselle Pois Départ Marne Aisne CHEZ NOS VOISINS 9 février PAYS-BAS CAF

CHEZ NOS VOISINS

9

février

Moselle Pois Départ Marne Aisne CHEZ NOS VOISINS 9 février PAYS-BAS CAF Hollande (en E /tonne)

PAYS-BAS CAF Hollande (en E/tonne) :

Blé tendre

février PAYS-BAS CAF Hollande (en E /tonne) : Blé tendre Mars 171,00 Avril-juin 171,00 Sept.-décembre 169,00

Mars

171,00

Avril-juin

171,00

(en E /tonne) : Blé tendre Mars 171,00 Avril-juin 171,00 Sept.-décembre 169,00 Orge UE Février-mars 166,00

Sept.-décembre

169,00

tendre Mars 171,00 Avril-juin 171,00 Sept.-décembre 169,00 Orge UE Février-mars 166,00 Avril-juin 167,00

Orge UE

Mars 171,00 Avril-juin 171,00 Sept.-décembre 169,00 Orge UE Février-mars 166,00 Avril-juin 167,00 Août-décembre

Février-mars

166,00

Avril-juin

167,00

169,00 Orge UE Février-mars 166,00 Avril-juin 167,00 Août-décembre 164,00 7 février BELGIQUE En euro/tonne CAF

Août-décembre

164,00

7

février

166,00 Avril-juin 167,00 Août-décembre 164,00 7 février BELGIQUE En euro/tonne CAF Belgique Blé meunier (76/220/12)

BELGIQUE En euro/tonne CAF Belgique

164,00 7 février BELGIQUE En euro/tonne CAF Belgique Blé meunier (76/220/12) : 170,00 Blé fourrager

Blé meunier (76/220/12) :

170,00

Blé fourrager (72/73kg/hl) :

165,00

(76/220/12) : 170,00 Blé fourrager (72/73kg/hl) : 165,00 Orge (62/63kg/hl kg) : 164,00 Récolte 2017 Spécifications

Orge (62/63kg/hl kg) :

164,00

(72/73kg/hl) : 165,00 Orge (62/63kg/hl kg) : 164,00 Récolte 2017 Spécifications Échéance Euro/tonne

Récolte 2017

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

Observations

2017 Spécifications Échéance Euro/tonne Observations mars-avr. 338,00 N Spécifications Échéance Euro/tonne

mars-avr.

338,00

N

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

Observations

338,00 N Spécifications Échéance Euro/tonne Observations mai-juin 352,50 N Récolte 2017 Spécifications Échéance

mai-juin

352,50

N

Récolte 2017

Euro/tonne Observations mai-juin 352,50 N Récolte 2017 Spécifications Échéance Euro/tonne fourrager févr.

Spécifications

Échéance

Euro/tonne

fourrager

févr.

170,00

VC

Échéance Euro/tonne fourrager févr. 170,00 VC fourrager févr. 170,00 VC PRIX DU LIN TEILLÉ EN FRANCE

fourrager

févr.

170,00

VC

PRIX DU LIN TEILLÉ EN FRANCE

Récolte 2017

Récolte 2016

VC PRIX DU LIN TEILLÉ EN FRANCE Récolte 2017 Récolte 2016 238,1 (-6,1) Mini : 130

238,1

(-6,1)

Mini : 130 Maxi : 300

206,2

235,8

(+1,6)

Mini : 110 Maxi : 300

212,9

(source Cipalin)

Mois de :

Décembre 2017

Récolte complète

Prix en Euros/100 kg de Fibres longues - base Comptabilités Matières Mini/maxi fibres longues - base Factures de vente Comptabilités Matières

MATIF BLÉ MEUNIER

de vente Comptabilités Matières MATIF BLÉ MEUNIER MATIF COLZA - PARIS 1 lot : 50 tonnes.

MATIF COLZA - PARIS

Matières MATIF BLÉ MEUNIER MATIF COLZA - PARIS 1 lot : 50 tonnes. Prix en Euros

1 lot : 50 tonnes. Prix en Euros par tonne.

Echéance

02/02/18

05/02/18

06/02/18

07/02/18

08/02/18

Echéance 02/02/18 05/02/18 06/02/18 07/02/18 08/02/18 Mai 2018 345,75 345,5 348,25 350 349,75 Août 2018 344,75

Mai 2018

345,75

345,5

348,25

350

349,75

Août 2018

344,75

344,25

346,5

347,25

347,25

350 349,75 Août 2018 344,75 344,25 346,5 347,25 347,25 Nov. 2018 348,5 348 350 351,25 351,25

Nov. 2018

348,5

348

350

351,25

351,25

Févr. 2019

351,75

351,25

353

354,75

355,25

351,25 351,25 Févr. 2019 351,75 351,25 353 354,75 355,25 Mai 2019 354,25 352,75 355 356 356,5

Mai 2019

354,25

352,75

355

356

356,5

Août 2019

345

345

347

347,75

347,5

352,75 355 356 356,5 Août 2019 345 345 347 347,75 347,5 Nov. 2019 343 346 348,25

Nov. 2019

343

346

348,25

349,75

349,75

333,5

336,5

338,75

340,25

340,25

1 lot : 50 tonnes. Prix en Euros par tonne.

Echéance

Mars 2018

Mai 2018

Sept. 2018

Déc. 2018

Mars 2019

Mai 2019

Sept. 2019

Déc. 2019

Mars 2020

Mai 2020

Volume

PO

320

02/02/18

05/02/18

06/02/18

07/02/18

08/02/18

Volume PO 320 02/02/18 05/02/18 06/02/18 07/02/18 08/02/18 157,25 156,75 158,5 160,25 159,75 159,75 159,75 161

157,25

156,75

158,5

160,25

159,75

159,75

159,75

161

162,75

162,25

156,75 158,5 160,25 159,75 159,75 159,75 161 162,75 162,25 165,5 165,25 166,5 168 167 169 168,75

165,5

165,25

166,5

168

167

169

168,75

170

171,5

171

162,25 165,5 165,25 166,5 168 167 169 168,75 170 171,5 171 171,75 171,5 172,25 174,25 174,25

171,75

171,5

172,25

174,25

174,25

174

173,75

174,5

176,5

176,25

171,5 172,25 174,25 174,25 174 173,75 174,5 176,5 176,25 175 174,75 175 176,25 176,25 176,5 176

175

174,75

175

176,25

176,25

176,5

176

177,25

178,5

179 Févr. 2020

180 Mai 2020

176,25 176,5 176 177,25 178,5 179 Févr. 2020 180 Mai 2020 177,5 177 179,75 178,5 338,25

177,5

177

179,75

178,5

178,5 179 Févr. 2020 180 Mai 2020 177,5 177 179,75 178,5 338,25 341,25 343,5 345 345

338,25

341,25

343,5

345

345

Août 2020

335,25

341,25

343,5

345

345

178

177,5

180,25

183

183,75

2020 335,25 341,25 343,5 345 345 178 177,5 180,25 183 183,75 21 962 19 199 25

21

962

19 199

25

829

58

800

55 481

321

410

321 844

042

324

463

331 580

199 25 829 58 800 55 481 321 410 321 844 042 324 463 331 580

Volume

10

030

3

596

5

592

7

931

5 573

PO

89

676

90

874

90

388

90

836

90 169

> Evolution du cours du blé

874 90 388 90 836 90 169 > Evolution du cours du blé > Evolution du
> Evolution du cours du maïs
>
Evolution du cours du maïs
> Evolution du cours du soja et du colza
> Evolution du cours du soja et du colza
cours du maïs > Evolution du cours du soja et du colza > Evolution du cours
> Evolution du cours du sucre
>
Evolution du cours du sucre

Blé tendre : météo haussière Changement de scénario cette semaine pour le blé tendre : la

hausse des cours est assez nettement de retour. Après avoir coté 152 /t le vendredi 2 février, le rendu Rouen a progressé de deux euros la tonne sur la semaine (à 154 /t) et atteignait 155 /t lundi 12 février. Le contrat Eu- ronext s’établissait le même jour à 160,25 /t, contre 159 /t le vendredi 9 et 157,25 /t une semaine plus tôt. La même dynamique était à l’œuvre à Chicago :

446,75 cts $/boisseau le vendredi 2 février ; 449 cts $/boisseau le vendredi

9 février et 464 cts $/boisseau le lundi 12 février. Certains opérateurs ont fait remarquer que c’était là son plus haut niveau de cours depuis début août 2017

et d’autres ont noté qu’en un mois, le contrat mars 2018 avait repris 6 dollars

par tonne. Globalement, les inquiétudes liées à des sols secs persistent, no-

tamment dans les grandes plaines du sud des États-Unis. Les quelques pluies apparues ou prévues sur le continent américain ou le peu de conséquences de

la vague de froid apparue en Europe ne semblent pas de nature à rassurer les

acteurs du marché.

semblent pas de nature à rassurer les acteurs du marché. Orge de mouture : nouvelle dynamique

Orge de mouture : nouvelle dynamique La demande internationale reste soutenue : achat de 50 000 t par la Jordanie, ce même pays cherchant un volume de 100 000 t sur les marchés depuis le

8 février ; l’Iran en recherche pour sa part 200 000 t. Le rendu Rouen a rega-

gné les 3 euros la tonne perdus la semaine précédente, à 154 /t le vendredi

9 février et a atteint 156 /t lundi 12 février.

9 février et a atteint 156 € /t lundi 12 février. Orges de brasserie : actif

Orges de brasserie : actif sur l’orge d’hiver En qualité brassicole, les cours en fob Creil ont légèrement progressé en orge

d’hiver Esterel sur la récolte 2018, avec un retour des acheteurs sur le marché,

à 153 /t (+ 1 /t sur la semaine). Le cours de l’orge de printemps Sébastian fob Creil a cédé 1 /t, à 193 /t lundi 12.

fob Creil a cédé 1 € /t, à 193 € /t lundi 12. Maïs : hausse

Maïs : hausse Les cours ont nettement progressé en maïs cette semaine. De 142 /t le ven- dredi 2 février, le rendu Bordeaux est passé à 144 /t le vendredi 9 février. Sur Euronext, le contrat Mars cotait 154,75 /t lundi 12 février après 154,25 /t le vendredi 9 février et 152,25 /t une semaine plus tôt. À Chicago, qui a induit

la tendance de la semaine, le boisseau a affiché 367 cts $ le lundi 12 février contre 362 cts $ le 9 février et 361,50 cts $ le 2 février. Plusieurs informations, de par le monde, sont venues influencer les opérations sur les marchés. Au Brésil, les estimations de surfaces et de productions ont été révisées à la baisse (pour cause de conditions défavorables au semis en seconde culture et de prix

des grains peu incitatifs). La production brésilienne pourrait atteindre 88 Mt (avec un recul de la sole de 1,2 Mha) contre 98 Mt l’an passé. En Argentine, les semis sont considérés comme terminés et la bourse de Buenos Aires constate une sole de 5,4 millions d’hectares, ce qui conduirait à une production évaluée

à 39 Mt, en baisse par rapport au mois précédent. La météo ne plaide toujours

pas en faveur d’une récolte abondante alors que les potentiels exports argentin et ukrainien sont à la baisse. Il est à noter que l’origine française a regagné un peu de compétitivité grâce à une légère amélioration de la parité euro/dollar.

à une légère amélioration de la parité euro/dollar. Colza : légère hausse Belle semaine pour les

Colza : légère hausse

Belle semaine pour les prix du colza. Après avoir coté 345,75 /t le vendredi

2 février pour le contrat échéance mai 2018 sur Euronext, le colza avait passé

une bonne semaine avec une progression qui lui permettait d’atteindre 350 /t le vendredi 9 février et 352,50 /t lundi 12 février. Le manque d’humidité en

Argentine contribue à maintenir les cours à la hausse.

en Argentine contribue à maintenir les cours à la hausse. Tournesol : cours inchangé En tournesol,
en Argentine contribue à maintenir les cours à la hausse. Tournesol : cours inchangé En tournesol,

Tournesol : cours inchangé En tournesol, les prix sont stables (à 310 /t). Un petit courant d’affaires en qualité oléique est rapporté.

Soja : remontée des cours Lundi, les prix du soja sur Chicago ont grimpé, tout comme ceux du canola sur

Winnipeg et du pétrole. La sécheresse en Argentine a soutenu les cours. L’huile de palme était également orientée à la hausse à Kuala Lumpur, en raison d’un repli du ringgit (monnaie de l’Indonésie). Sur le marché physique, les tour- teaux de soja étaient en nette hausse. Même l’annonce de l’annulation par la Chine de commandes portant sur 455 000 t de soja états-unien n’a pas pesé sur

le marché, tant c’est le couple météo/sécheresse qui prédomine dans les esprits.

couple météo/sécheresse qui prédomine dans les esprits. Déshydratés : statu quo Les cours n’ont pas évolué
couple météo/sécheresse qui prédomine dans les esprits. Déshydratés : statu quo Les cours n’ont pas évolué

Déshydratés : statu quo Les cours n’ont pas évolué cette semaine en luzerne déshydratée et les pulpes de betterave déshydratées n’ont pas pu être cotées, faute de vendeurs.

Pailles et fourrages : raffermissement

En pailles et fourrages, si les limites basses sont restées inchangées d’une se-

maine à l’autre (70 /t par exemple pour la paille de blé départ Centre/Bassin parisien ou encore 250 /t pour le foin de Crau départ Sud-Est), on trouve aus-

si des prix plus élevés dans certaines origines : les pailles de blé départ Centre/

Bassin parisien ont pu s’échanger jusqu’à 80 /t cette semaine contre 75 /t la semaine passée ; les pailles de blé départ Nord-Est jusqu’à 90 /t contre 85 /t.

départ Nord-Est jusqu’à 90 € /t contre 85 € /t. Sucre : remontée La tonne de

Sucre : remontée La tonne de sucre blanc a atteint mercredi 7 février son plus haut niveau

depuis trois semaines, à 366,50 $ à Londres, tandis que la livre de sucre brut

a touché, mardi 6 février, 14,04 cts $ à New York, également à son plus haut

depuis trois semaines. A Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mai valait 361,90 $ vendredi 9 février, contre 356,50 $ une semaine plus tôt mais pour livraison en mars. A New York, la livre de sucre brut pour livraison en mars valait 13,83 cts $, contre 13,53 cts $ sept jours auparavant. Pour cer- tains observateurs, les teneurs en sucre pourraient être inférieures en 2018 à celle de l’an passé pour la récolte de canne brésilienne. Ce qui provoquerait un report de volumes de la production sucrière vers la production d’éthanol.

de la production sucrière vers la production d’éthanol. Coproduits : hausse en corn gluten feed Les

Coproduits : hausse en corn gluten feed Les cotations des corn gluten feed ont progressé, soutenues par la fermeté de celles des tourteaux. En drêches de maïs, les cours ont évolué en ordre dispersé. La progression des tourteaux constitue un élément haussier, mais le manque d’intérêt des acheteurs vient contrecarrer toute velléité haussière. En produits laitiers, les cours des poudres de lait et de lactosérum sont recon- duits sur un marché assez calme.

16 FEVRIER 2018

Fruits et légumes

Pomme de terre Les volumes exportés diminuent quelque peu, sans doute en raison de l’indisponibilité de certains opérateurs présents au salon Fruits Logistica qui s’est déroulé à Berlin du 7 au 9 février. Ce ralentisse- ment des volumes exportés concerne moins les variétés fritables. Quelle que soit la destination, les prix restent fortement discutés, à l’exception des lots à destination du Moyen-Orient. Les variations de températures parfois à la hausse peuvent placer la pomme de terre en confrontation avec les autres légumes. La pression sur les cours reste forte et plus encore sur les variétés basiques non lavées. Les produc- teurs tentent de libérer des lots en cohérence avec les prix demandés dans un contexte de marché présentant un surplus d’offres. Concer- nant l’industrie, les transformateurs reviennent un peu sur le marché, mais principalement sur des variétés spécifiques en plus de la fontane (Agria, Markies, Innovator…). La Bintje reste délaissée sauf par les éplucheurs et uniquement sur des lots ne présentant pas de problème qualitatifs. Pour les autres lots, le dégagement est d’autant plus com- pliqué que la féculerie a ses besoins couverts. Les cours restent pour le moment peu impactés. Sur le marché du frais, les GMS poursuivent les opérations commer- ciales pour tenter de relancer une consommation actuellement atone. Les épisodes neigeux n’ont pas, de plus, facilité le commerce avec parfois des refus de réception en raison des retards de livraisons im- putables aux conditions météos.

Source : FranceAgriMer - Réseau des nouvelles des marchés (RNM) centre de Lille

Carotte : stabilité Les intempéries ont rendu les expéditions difficiles. Et sur certaines parcelles, la succession de pluies puis de gel a donné lieu à des arra- chages peu satisfaisants. Les cours ont été néanmoins reconduits. Le retour d’un temps plus clément devrait être propice au commerce, cette semaine. Les intempéries, depuis le début de l’année, retardent les semis, ce qui pourrait induire un trou de production en juillet.

Chou-fleur : recul des cours Les apports bretons ont été plus limités, en semaine 6, avec le froid (1,53 million de têtes). Mais les intempéries ont perturbé la logistique, impactant les expéditions, notamment vers l’Île-de-France, et les prix. Cette semaine, le retour à la normale des expéditions, avec la fin de l’épisode neigeux et le niveau probablement encore limité de la pro- duction, devrait permettre de soutenir les prix.

Poireau : fermeté Le commerce a été perturbé par les mauvaises conditions climatiques, ces derniers jours, de nombreuses livraisons étant ajournées. Pour au- tant, les cours ont évolué à la hausse. Le manque d’engagements et le démarrage des vacances de février (en zone A) restent sources d’inquiétudes pour les opérateurs, en attente aussi d’un retour à la normale des conditions de transport.

Salade : une offre plus limitée Les intempéries ont limité les expéditions, en semaine 6. Les moindres volumes travaillés ont été négociés sur une base de prix revue à la hausse. La reprise d’une activité «normale» (avec la fin des problèmes logis- tiques liés à la neige) et le niveau plus mesuré de la production du Sud-Est sont des facteurs susceptibles de soutenir les cours, cette se- maine.

J.-L.C

susceptibles de soutenir les cours, cette se- maine. J.-L.C ENDIVES Cours relevés par le Réseau des

ENDIVES

Cours relevés par le Réseau des Nouvelles des Marchés centre de Lille

NORD / PICARDIE Expédition Hebdo - Valeur moyenne quotidienne. Les prix sont en Euros.

Date

05-02

06-02

07-02

08-02

09-02

Moyenne

Cat.I 2 x 500 g :

Cat.I 6/9 fruits sachet 1 kg : le kg

Cat.I colis 5 kg : le kg

Cat.I sachet 1 kg : le kg

Extra colis 5 kg : le kg

Extra plateau 1 rg : le kg

le kg

1,17

1,15

1,05

1,06

1,18

1,34

1,17

1,13

1,05

1,07

1,18

1,33

1,17

1,13

1,05

1,06

1,18

1,33

1,16

1,21

1,09

1,11

1,22

1,39

1,16

1,19

1,09

1,11

1,22

1,39

1,17

1,16

1,07

1,08

1,20

1,36

MIN DE RUNGIS

Prix au kg sauf précision

13 février

 

Moyen

Carottes cat. 1 - sac 10 kg

0,50

Choux verts cat. 1 - colis 6

5,50

Choux-fleur cat. 1 - colis de 6

8,50

Champignons de Paris cat. 1 - plateau

1,90

Epinards

2,10

Laitue - Batavia cat. 1 - colis de 12

8,00

Navets violet rond

1,15

Charlotte cat. 1

0,55

Chérie cat. 1

0,65

Poireaux France cat. 1

1,00

Radis - la botte

0,80

Endives extra Nord-Picardie colis de 5 kg

1,30

Endives Nord-Picardie colis de 5 kg

1,10

Pommes Granny Smith cat. 1 201-270 g

1,50

Pommes Golden cat.1 201-270 g plateau 1 rg

1,40

Pommes Golden cat.1 170-220 g plateau 2 rg

1,10

MIN DE LOMME

Cours relevés par le Réseau des Nouvelles des Marchés centre de Lille - 13 février

 

Prix

Prix

Prix

Les prix sont en «Euro/kg» (sauf indications contraires)

mini

maxi

moyen

(Euro)

Salades

LAITUE Feuille de chêne blonde France cat.I colis de 12 (la pièce)

0,70

0,85

0,80

LAITUE pommée France cat.I colis de 12 (la pièce)

0,80

0,85

0,85

Légumes et herbes aromatiques

5,50

7,00

6,40

ÉCHALOTEFrance cat.I

0,70

0,90

0,80

OIGNONrouge France cat.I 60-80mmsac 5kg

0,70

0,75

0,70

Légumes fruits et graines

COURGEPotimarronFrance

1,00

1,30

1,10

CAROTTEFrance cat.I botte (la botte)

0,95

1,20

1,05

CAROTTEFrance extra colis 12kg

0,75

0,80

0,75

NAVETrondviolet France

0,75

1,10

0,90

POMME DE TERRE CHAIR FERME Charlotte France lavée cat.I grenaille carton12,5kg

0,90

1,00

0,95

POMME DE TERRE CHAIR NORMALE div.var.cons Bassin Nord lavée cat.I 55-75mmsac 5kg

0,20

0,30

0,25

POMME DE TERRE div.var.cons France cat.I +50mm sac 10kg

0,30

0,40

0,35

Légumes verts, tiges

CHOUFrisé vert France cat.I (la pièce)

0,55

0,80

0,70

CHOU DE BRUXELLES France cat.I

1,30

ENDIVENord-Picardie cat.I colis 5kg

1,00

1,20

1,10

ÉPINARDFrance cat.I

2,30

POIREAUFrance cat.I plateau5kg

0,80

0,90

0,85

POIREAUFrance cat.I plateau5kg 0,80 0,90 0,85 V COURS ET MARCHES MARCHE A TERME DE LA POMME

V

COURS ET MARCHES

MARCHE A TERME DE LA POMME DE TERRE

 

12

février

/ 100 kg

Francfort industrie (25 t) 40 mm +

avril 2018

5,20

juin 2018

6,90

nov. 2018

-

avril 2019

14,60

POMME DE TERRE DE CONSOMMATION

 

13

février

Source : FranceAgriMer - Réseau RNM

Cours hors taxe en euro

 

Bas

Haut

Moy.

Var.

AGATA

       

France lavée cat. I 50-75 mm carton 12,5 kg

320

400

345

=

France lavée cat. I 50-75 mm filet 2,5 kg

290

400

340

=

BINTJE

       

France non lavée cat. II 40-75 mm filet 10 kg

100

110

110

=

France non lavée cat. II 40-75 mm filet 25 kg

90

100

100

=

France non lavée cat. II 50-75 mm filet 10 kg

110

160

120

=

France non lavée cat. II 50-75 mm filet 25 kg

100

150

110

=

France non lavée cat. II 60-75 mm filet 25 kg

130

200

155

=

CHARLOTTE

       

France lavée cat. I +35 mm carton 12,5 kg

350

550

430

=

France lavée cat. I +35 mm filet 2,5 kg

310

520

430

=

VARIÉTÉS DE CONSERVATION

       

Bassin Nord non lavée cat. II 40-75 mm filet 10 kg

100

120

120

=

Bassin Nord non lavée cat. II 40-75 mm filet 25 kg

90

110

110

=

Bassin Nord non lavée cat. II 50-75 mm filet 10 kg

110

130

130

=

Bassin Nord non lavée cat. II 50-75 mm filet 25 kg

100

120

120

=

Bassin Nord non lavée cat. II 60-75 mm filet 25 kg

130

190

155

=

France lavée cat. I +35 mm carton 12,5 kg

350

450

390

=

France lavée cat. I +35 mm filet 2,5 kg

300

450

380

=

France lavée cat. I 40-75 mm filet 10 kg

110

240

165

=

France lavée cat. I 40-75 mm filet 5 kg

120

250

175

=

France lavée cat. I 50-75 mm filet 10 kg

120

250

175

=

France lavée cat. I 50-75 mm filet 5 kg

130

260

185

=

ÉPIDERMEROUGE

       

France lavée cat. I +35 mm carton 12,5 kg

350

450

390

=

France lavée cat. I +35 mm filet 2,5 kg

300

450

380

=

POMME DE TERRE INDUSTRIE

13 février

Les prix constatés concernent une marchandise livrable au plus tard dans la quinzaine qui suit sa publication initiale. Vrac départ Hors Taxes. Attention : Les prix sont affichés en Euro/Tonne, pour toutes les cotations en pommes de terre.

 

Prix

Prix

Prix

Varia.

Les prix sont en EUROS

mini

maxi

moyen

Moy.

BINTJE

BassinNordnonlavée 360g sous eau +35mmFritable : la tonne

20,00

25,00

20,00

=

CHAIR NORMALE

div.var.cons BassinNordnonlavée 360g sous eauindustrie Tout venant 35mm et + Fritable : la tonne

30,00

45,00

40,00

=

POMME DE TERRE Floconable : la tonne

   

NC

FONTANE

+35mmvrac Fritable : la tonne

30,00

30,00

30,00

=

Vous pouvez retrouver la cotation quotidienne de la pomme de terre au stade expédition ou
Vous pouvez retrouver la cotation quotidienne de la pomme
de terre au stade expédition ou industrie :
- sur le site internet :
www.Rnm.franceagrimer.fr, en souscrivant un abonnement
directement sur ce site,
Par fax ou mail en souscrivant un abonnement auprès du
centre de Lille au 03 62 28 40 49.
Vous pouvez également obtenir la cotation quotidienne de
la pomme de terre au stade expédition par un simple coup de
téléphone sur audiotel au 08 92 68 67 82 (coût : 0,34€ la mn).
La semaine a commencé de manière amorphe. Les
opérateurs de la filière ne trouvant pas de solution au
problème de non-commerce. Après une baisse légère
mais régulière ces dernières semaines, on essaye de
stabiliser les cours. Contrairement aux autres bassins
de production qui ont fortement baissé les leurs. En
milieu de semaine, les conditions météo ont complè-
tement perturbé le marché : camions bloqués par la
neige, puis interdiction de circuler en fin de semaine
par arrêté préfectoral. Des opérations de retrait et de
destruction ont été mis en œuvre jusque milieu de se-
maine prochaine.
• Vous pouvez retrouver la cotation quotidienne
de l’endive Nord Picardie au stade expédition :
-
sur le site internet :
www.Rnm.franceagrimer.fr, en souscrivant un
abonnement directement sur ce site,
-
Par fax ou mail en souscrivant un abonnement
auprés du centre de Lille au 03 62 28 40 49.
• Vous pouvez également obtenir la cotation quo-
tidienne de l’endive Nord Picardie au stade expé-
dition par un simple coup de téléphone sur audio-
tel au 08 92 68 67 82 (coût : 0,34€ la mn).
Source : FranceAgriMer Réseau des nouvelles des marchés (RNM) centre de Lille

VI

➜

Productions animales

GROS BOVINS ENTREE-ABATTOIR BASSIN NORD-EST

16 FEVRIER 2018

COURS ET MARCHES

GROS BOVINS VIFS COTATION EUROP

du 5 au 11 février Au kg net : JEUNES BOVINS 12 A 24 MOIS
du 5 au 11 février
Au kg net :
JEUNES BOVINS 12 A 24 MOIS
BŒUF
GENISSES
VACHES
RETHEL 5 février
Bœufs R 3,40 (=) - Génisses U 3,85 (=) ; R 3,40 (-0,02) - Vaches U 3,50 (=) ;
Viande hors
BI/Parth.
- 10 ans
+ 350 kg
Bl. Aqu.
Parth.
- 10 ans
+ 350 kg
Charolaise
Limousine
En
Viande
R
3,20 (=) ; O 2,77 (=) - Jeunes bovins U 3,95 (-0,03)
Viande hors
Bl. Aqu.
€/kg
Mixte
Lait
Viande
Mixte
Lait
BI/Parth.
Parth.
Viande
+ 350 kg
mixte
Mixte
Lait
ARRAS 1 er février
Bœufs E 4,95 (=) ; U 3,75 (=) ; R 3,45 (=) - Génisses E 5,45 (=) ;
net
lait
- 10 ans
+ 350 kg
- 10 ans
+ 350 kg
U
3,90 (=) ;
R 3,50 (=) ; Vaches E 5,35 (=) ; U 3,80 (=) ; R 3,45 (=) ;
Jeunes bovins U 4,03 (=)
E
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
SANCOINS 7 février
Génisses U 3,66 (=) ; R 3,58 (=) - Vaches U 3,58 (=) ; 0 - (-)
U+
4,03 (-0,03)
4,29 (-0,02)
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
FORGES-LES-EAUX1 er février
Bœufs U - (-) ; R - (-) - Génisses U - (-) ; R - (-) ; O - (-) – Vaches U 3,76 (=) ;
U=
4,00 (-0,03)
4,27 (-0,01)
-
-
-
-
-
4,68 (-0,07)
-
3,94
4,86
-
-
-
-
R
3,39 (-0,03) - Jeunes bovins U - (-) ; R - (-)
U-
3,99 (-0,02)
4,17 (-0,02)
-
-
-
-
-
4,28 (-0,03)
-
3,84 (+0,04)
4,48 (+0,05)
3,71 (-0,01)
4,12
-
-
LE CATEAU 13 février
Vaches U 3,48 (=) ; R 3,28 (=) - Génisses U 3,68 (=) ; R 3,35 (=) -
R+
3,92 (-0,01)
-
-
-
-
-
-
3,86 (-0,03)
-
3,55 (-0,05)
-
3,53 (-0,07)
-
-
-
Bœufs R 3,13 (=)
CHOLET 5 février
R=
3,74 (-0,03)
-
-
-
-
-
-
3,64 (=)
-
3,48 (-0,04)
-
3,46 (-0,08)
-
-
-
Bœufs U - (-) ; R - (-) - Génisses E 5,55 (=) ; U 4,27 (=) ; R 3,59 (-0,01) ;
Vaches E 4,83 (=) ; U 4,05 (-0,02) ; R 3,52 (-0,02) ; O 3,26 (=)
R-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
3,41 (+0,01)
-
-
-
3,31 (+0,05)
-
Jeunes bovins E 4,11 (=) ; U 3,98 (-0,02) ; R 3,85 (-0,03)
Blondes d’Aquitaine :
O+
-
-
3,60
-
-
3,27 (-0,01)
-
-
-
- -
-
-
3,27 (+0,02)
-
Génisses plus de 350 kg : E 5,15-5,90-5,55 (=) ; U 3,73-5,05-4,27 (=) ;
R
3,46-4,10-3,60 (=)
O=
-
-
-
3,37 (+0,01)
-
3,25 (-0,01)
3,02
-
-
- -
-
-
3,26 (+0,02)
2,84 (+0,02)
Vaches plus de 350 kg moins de 10 ans : E 4,77-5,05-4,83 (=) ;
U
4,05-4,69-4,42 (=) ; R 3,48-4,00-3,65 (=)
O-
- -
-
3,34 (=)
-
- 3,01 (+0,03)
-
-
- -
-
-
-
2,79 (+0,02)
Jeunes bovins : E 4,17-4,55-4,22 (=) ; U 4,02-4,16-4,10 (=)
P+
- -
-
3,32 (+0,01)
-
- 3,01 (+0,03)
-
-
- -
-
-
-
2,79 (+0,03)
BROUTARDS MOULIN-ENGILBERT
6 février
P=
-
-
-
- -
- 3,01 (+0,03)
-
-
- -
-
-
-
2,76 (+0,01)
< 200 kg :
E
-
U
-
R
- ;
200-250 kg :
E
-
U
3,01-3,41
R
2,95-3,32 ;
P-
-
-
-
- -
- -
-
-
- -
-
-
-
2,47
250-300 kg :
E
-
U
3,01-3,03
R
2,88-2,93 ;
Légende : Niveaux d’engraissements retenus pour les jeunes bovins, bœufs, génisses et vaches : conformations E et U : niveaux 2 et 3 ; conformations R, O et P : niveau 3
Vaches limousines : l’insuffisance des effectifs ne permet pas d’effectuer des cotations selon les critères de FranceAgriMer.
L’ensemble des cotations nationales et régionales est disponible sur le site de France Agrimer à www.RNM.franceagrimer.fr
300-350 kg :
E
-
U
2,80-2,92
R
2,78-2,83 ;
350-400 kg :
E
-
U
2,58-2,83
R
2,58-2,72 ;
400-450 kg :
E
-
U
2,31-2,54
R
2,34-2,45 ;
450-500 kg :
E
-
U
-
R
-.
BOVINS MAIGRES
VEAUX DE BOUCHERIE
Moyenne hebdomadaire FranceAgriMer
Moyenne hebdomadaire FranceAgriMer
Cotation de référence
(e/Kg/vif)
Limousins mâle 6-12 mois (250 kg)
Limousins mâle 6-12 mois (300 kg)
Limousins mâle 6-12 mois (350 kg)
Limousins femelle 6-12 mois (270 kg)
Charolais mâle 6-12 mois (300 kg)
Charolais mâle 6-12 mois (350 kg)
Charolais mâle 6-12 mois (400 kg)
Charolais mâle 12-24 mois (450 kg)
du 5 au 11 février
Prix moyen pondéré aux 100 kg net : 598,6 (+1,1)
du 29 janvier au 4 février (€/Kg/carcasse)
E 3
U 3
R 3
O 3
BLANC
ROSE TRÈS CLAIR
ROSE CLAIR
ROSE
ROUGE
3,18
2,96
2,60
E O
U
R
P
E
U
R
O
P
E
U
R
O
P
E E
U
R
O
P
U
R
O
P
3,00
2,81
2,43
Nord
- -
-
-
-
-
8,14
6,93
6,11
4,74
-
7,36
6,58
5,92
4,88
- 5,60
5,07
4,69
3,86
-
-
3,92
3,76
2,90
2,84
2,65
2,25
2,76
2,64
2,20
Sud
- -
-
-
-
-
8,58
6,52
6,12
5,12
9,01
7,84
6,48
6,12
5,15
- 6,48
5,67
5,64
4,65
-
-
-
5,06
4,34
2,85
2,46
Cotation nationale
- -
-
-
-
9,99
8,50
6,70
6,11
4,93
9,03
7,67
6,54
5,98
5,00
- 6,32
5,36
5,21
4,27
-
-
4,03
4,07
3,63
2,72
2,66
LE CATEAU EN CAMBRESIS
MARCHÉ AU CADRAN
2,56
Effectif total : 21 - Tendances - observations :
Charolais mâle 12-24 mois (500 kg)
Charolais femelle 6-12 mois (270 kg)
Charolais femelle 12-24 mois (400 kg)
Croisés mâle 6-12 mois (300 kg)
Croisés mâle 6-12 mois (350 kg)
Croisés mâle 6-12 mois (400 kg)
Croisés femelle 6-12 mois (270 kg)
Croisés femelle 12-24 mois (400 kg)
2,43
-
Cotation des veaux
14 février
cours reconduits.
de plus de 10 jours
2,62
Croisé Mixte Mixte/Mixte Mixte/Viande
Veaux Engraissement
2,47
Mâles Standard
50
à 60 kg 340-380-350 ;
45
à 50 kg 160-220-200 ;
59 - Avesnes-sur-Helpe - Desvres
2,77
2,49
40
à 45 kg NC
2,85
2,66
2,39
Amenés 155 à Haut Lieu.
Femelles Standard
50
à 60 kg 200-250-225 ;
45
à 50 kg 100-150-120 ;
2,59
2,36
A la pièce
40
à 45 kg 50-150-120.
2,46
2,16
Laitier
2,30
2,05
Veaux race Bleue et Croisés
200-360
Mâles Standard
50
à 60 kg 80-95-85 ;
45
à 50 kg 45-65-60 ;
40
à 45 kg 55-60-50 ;
< 40 kg 10-40-30.
VEAUX DE 8 JOURS A 4 SEMAINES
Gros veaux indemnes IBR
100-140
Femelles Standard
50
à 60 kg 20-40-30 ;
45
à 50 kg 10-20-15 ;
Moyenne hebdomadaire FranceAgriMer
Très bons veaux non indemnes
100-120
< 40 kg inc.
du 5 au 11 février
Croisé Laitier Lait/Lait Lait/Viande Lait/Mixte
Bons
80-100
Moyennes nationales constatées sur le Foirail
Mâles Standard
50
à 60 kg NC ;
45
à 50 kg NC ;
• Mâle type viande : 220 (=) ; Femelle type viande : 151 (=)
40
à 45 kg NC ;
Moyens
30-60
COURS NON PARVENUS
• Mâle type lait 40-45 kg : 42 (+10) ; 45-50 kg : 84 (+7) ; 50-60 kg : 113 (+8)
Femelles Standard
> 60 kg NC ;
< 50 kg NC.
50
à 60 kg NC ;
• Femelle type lait 40-45 kg : — ; 45-50 kg : — ; 50-60 kg : —
Petits
inv.
E/Tête
Mâles
Femelles
supérieur
>
70 kg
<
60 kg
60-70 kg
supérieur
>
70 kg
<
60 kg
60-70 kg
PORCS
Charolais
Limousin
Blondd'Aquitaine
Rouge des Prés
485
430
230
351
446
393
189
313
542
499
240
412
491
439
194
342
Moyenne hebdomadaire FranceAgriMer
490
465
300
375
470
415
225
325
€/Kg/Carcasse
Classe E
du 2 au 8 février
Classe S
supérieur
<
60 kg
70-80 kg
60-70 kg
supérieur
<
50 kg
60-70 kg
50-60 kg
Bretagne
1,21
1,29
Croisé race à viande
465
275
435
325
375
175
325
250
Centre, Haute et Basse-Normandie, Pays-de-Loire, Poitou-Charentes
1,27
1,36
Nord, Pas-de-Calais, Picardie, Ile-de-France, Lorraine, Alsace, Champagne, Ardennes
1,25
1,35
supérieur
50-65 kg
45-50 kg
40-45 kg
supérieur
50-65 kg
45-50 kg
40-45 kg
Mixte Montbéliard
263
199
127
38
Cotations régionales du porc charcutier classe E - Entre parenthèses, évolution par rapport à la semaine précédente.
Mixte Normand
165
125
94
42
Classe E (nouvelle définition) : teneur en viande maigre (TMP) de 55% à moins de 60% (antérieurement : TMP de 55% et plus).
Classe S (introduite comme classe obligatoire par le réglement (UE) n°1308/2013) : teneur en viande maigre (TMP) supérieure ou égale à 60%.
supérieur
<
40 kg
50-60 kg
45-50 kg
40-45 kg
supérieur
<
40 kg
50-60 kg
40-45 kg
40-45 kg
Croisé mixte
460
336
375
230
250
255 175
158
COTATIONS RÉGIONALES PORC-DÉCOUPE NORD-PICARDIE
Lait
138
113
84
42
— —
MARCHÉ DU PORC BRETON
22 - Plérin
8 février
Cours relevés par le Réseau des Nouvelles des Marchés centre de Lille
du 29 janvier au 2 février
Présentés : 29 409
Prix net de ristourne, départ salle de découpe, hors taxes aux 100 kg.
supérieur
>
60 kg
<
50 kg
50-60 kg
supérieur
>
60 kg
<
50 kg
50-60 kg
1,141 E (+0,008)
Pièces provenant de carcasses de porc dont le pourcentage de muscle oscille entre
Croisé race laitière
343
265
93
187
250
167
56
100
49 et 60 pour cent. Quantités exprimées en tonnes.
Lorsque seul le prix moyen est indiqué, il s’agit de la moyenne pondérée des prix relevés
1,161 E
PORCELETS
Les prix sont en «euro/kg»,
les quantités sont en «tonne»
Prix
Prix
Variations
Prix
1,130 à 1,150 E
Moyenne hebdomadaire FranceAgriMer
Apport
mini
maxi
moyennes
moyen €
(sauf indications contraires)
1,345 E
Région : Nord - Picardie Note de conjoncture Tendance
-
Coches 216 vendues.
Les quantités sont exprimées en têtes.
Lorsque seul le prix moyen est indiqué, il s’agit de la moyenne des prix qui nous sont communiqués.
Epaule : Ronde, sans gorge,
brute non élaborée poids compris
entre 5,5 et 6,5 kg
- 1,73
2,27
1,84
+0,11
0,804 E (+0,031)
0,800 à 0,807 E
Les prix sont en «€/kg»,
les quantités sont en «la pièce»
(sauf indications contraires)
Prix
Prix
Prix
Var.
Apport
0,799 E (+0,030)
mini €
maxi €
moyen €
moy.€
Jambon : Sans mouille, sans crosse,
0,789 à 0,804 E
- 2,03
2,65
2,10
-0,05
PORCELET 25 KG
Nord-Picardie : le kg
PORCELET POST SEVRAGE
7 kg Nord-Picardie “pièce”
poids 10 kg environ
NC
NC
NC
NC
-
12 février
Présentés : 7 249
COURS NON COMMUNIQUES
Longe : sans palette, sans travers,
-
NC
NC
NC
-
1,152 E (+0,011)
avec pointe, poids compris entre
9,5 et 10,5 kg
- 2,47
3,14
2,62
=
Cours relevés par le Réseau des Nouvelles des Marchés centre de Lille
1,172 E
La grande majorité des informations contenues dans ces pages sont réalisées
avec le concours du quotidien «Les Marchés» et l’hebdomadaire «La Dépêche». Toutes reproductions
et communications sont interdites
Poitrine : Brute de coupe avec mouille,
sans plat de côtes d’épaule,
poids compris entre 5,5 et 6,5 kg
1,140 à 1,160 E
- 1,98
3,08
2,02
-0,05
1,344 E

16 FEVRIER 2018

Productions animales

OVINS

Moyenne hebdomadaire FranceAgriMer

Zone Nord

 

du 5 au 11 février

BREBIS

 

Ciré

Couvert

Couvert

U

-

-

2,57

-

30 kg

   

+ 30 kg

2,51

 

O

2,33

2,40

-

AGNEAUX

 

Ciré

Couvert

Couvert

 

16

U

7,45

7,26

19 à

7,23

à 19 kg

   

22 kg

6,30

O

5,39

5,54

5,51

Parthenay

 

7 février

BREBIS

 

U

1,05

=

plus de

1,35

=

moins de 60 kg

 

60

kg

1,05

=

O

-

-

-

-

AGNEAUX

 

E

Variation

E

Variation

E

-

-

-

-

 

38

à

3,50

=

-

38 kg

R

3,15

=

44 kg

3,05

=

   

-

-

Gras U.R.O

Sancoins

 

7 février

brebis de réforme

 

U

1,03

-0,06

plus de

1,10

-0,03

-

60 kg

 

60

kg

-

-

 

O

-

-

-

-

AGNEAUX

 

E

Variation

E

Variation

E

-

-

-

-

 

-38 kg

 

38

à

3,39

-0,07

 

R

3,35

+0,01

44 kg

3,30

-0,06

 

-

-

CHEVAUX

Moyenne hebdomadaire FranceAgriMer

 

du 5 au 11 février

(E/Kg/Carcasse)

Extra

Bon

Animaux jeunes

Laitons légers clair

Poulains lourds foncé

Chevaux d’âges

Races légères < 360 kg

 

Races lourdes > 360 kg

* Prix rendu à la frontière italienne. Entre parenthèses, variation par rapport à la semaine précé- dente. Moyenne nationale des prix des carcasses. Origine France entrée abattoir (Hors taxe)

ŒUFS

Rungis

13 février

Sont pris en compte les œufs de la produc- tion communautaire de la catégorie «A» en colis de 360, sauf pour le calibre TG (+73 g). Cours hors taxe en Euro/.

Très gros (+73 g) les 100 pièces

12,04 e

Moyens (53-63 g) les 100 pièces

10,16 e

VOLAILLES

 

Marché de Deinze

 
 

28 janvier

Prix e/100 kg

Evolution

Poulets (belplume y compris)

82

=

Poules blanches

9-11

=

Tous les prix sont côtés hors TVA

 

Min de rungis

 

prix HT kg/net

13 février

Mini e

Maxi e

Pintades label France

4,70

5,70

Poulets entier France

2,20

2,50

standard prêts à

cuire

Poules France standard

1,90

2,15

Canards entier de Barbarie

 

3 kg et +

3,40

3,90

> Ces pages de cours et cotations sont une co-pro- duction des journaux de Picardie (l’Agriculteur de l’Aisne, l’Oise Agricole, l’Action Agricole Picarde) ; Champagne-Ardenne (Agri-Ardennes, la Marne Agricole, la Revue Agricole de l’Aube, l’Avenir Agricole et Rural de Haute Marne) ; Centre Ile-de- France (Horizons éditions Eure-et-Loir, Loir-et-Cher,

Seine-et-Marne, Ile-de-France) ; et du Nord-Pas-de-

Calais (Le Syndicat Agricole).

La grande majorité des informations contenues dans ces pages sont réalisées avec le concours du quotidien «Les Marchés» et l’hebdomadaire «La Dépêche». Toutes reproductions et communications sont interdites

➜

Analyses des marchés des productions animales

VII

COURS ET MARCHES

Analyses des marchésdes marchés des productions animales VII COURS ET MARCHES Mauvais temps sur le marché de l’œuf

Mauvais temps sur le marché de l’œuf calibré

Commerce à plusieurs vitesses la semaine dernière en France. Le début de mois a animé les échanges, avec un petit retour des consommateurs dans les rayons. En montagne, la saison monte en puissance et l’arrivée des vacances incite les détaillants à se couvrir. Ailleurs, à l’inverse, ces congés laissent entrevoir de moindres besoins. Reste qu’en parallèle, les intempéries (neige,

verglas, inondations) sur une par- tie de la moitié nord du pays ont pénalisé le commerce. Les pertur- bations logistiques ont non seule- ment été synonymes de livraisons retardées mais aussi d’annulation de commandes, tandis que les difficiles retours des camions ont pénalisé les enlèvements comme les livraisons suivantes. Des re- tards désormais à résorber.

Laure-Anne Lefebvre (Les Marchés)

désormais à résorber. Laure-Anne Lefebvre (Les Marchés) Commentaires FNB de la situation et des perspectives de

Commentaires FNB de la situation et des perspectives de marché

Bovins finis ATTENTION : pas de commentaire FNB de la situation et des perspec- tives de marché gros bovins finis cette semaine.

INFORMATION : les éleveurs dénoncent toujours les modalités de formation des prix qui ont pour seul objectif de conserver des niveaux de cotations les plus bas possibles. Ces modalités consistent à déterminer un prix de base (communiqué à FranceAgriMer pour les cotations) puis un complément de prix versé plusieurs semaines après l’abattage (non communiqué à FranceAgriMer). Elles s’appliquent tout particulièrement aux bovins valorisés «Eleveur & Engagé». Les cotations pu- bliées par FranceAgriMer ne reflètent donc pas la réalité de la valorisation des bovins à l’entrée abattoir.

Bovins maigres (au 12 février) Marché fluide, tant en mâles qu’en femelles. Cours facilement reconduits.

Lait de chèvre : retour confirmé des disponibilités sur le marché français

Après de nombreux mois en

en fin d’année. En novembre, la

gère croissance des fabrications.

berne, la collecte française de lait

hausse des volumes s’installait à

Pour FranceAgriMer, fin novem-

de chèvre renoue avec la crois-

+

4,2 % en Nouvelle-Aquitaine, à

bre, les produits de report s’éle-

sance. De quoi animer l’activité à

+

9,3 % dans les Pays de la Loire

vaient à 7 133 tonnes de caillé

tous les maillons de la filière qui

et

à + 6,4 % en Occitanie. Un dy-

et 369 tonnes de lait concentré,

doit répondre à une demande toujours au rendez-vous dans l’Hexagone. L’année 2017 a mal commencé pour la filière française lait de chèvre, en termes d’adéquation

namisme qui s’est prolongé et laisse à penser qu’un rattrapage des volumes a depuis eu lieu. Le retour de la disponibilité ma- tière est d’autant plus franche pour l’aval de la filière que la France a,

ultra-filtrat et pré-fromage, soit respectivement + 5,69 % et - 1,89 % par rapport à leur niveau de la fin novembre 2016. De leur côté, les fabrications ont rebondi, que ce soit pour les laits conditionnés

entre l’offre et la demande. De- puis l’été, la tendance s’est tou- tefois inversée et les industriels

dans le même temps, continué d’importer. Selon les données FranceAgriMer, les achats de lait,

(+ 0,7 % à 13,88 Ml), les fromages pur chèvre (+ 0,05 % à 92 130 t) ou les yaourts et laits fermentés

sont désormais plus sereins quant à leurs capacités d’appro- visionnement. En cumul sur les onze premiers mois de 2017, se- lon FranceAgriMer, la France a produit un peu plus de 437,8 mil-

de lait concentré, d’ultra-filtrat, de pré-fromage et de caillé se sont portés à 112,655 millions de litres (Ml) équivalent lait en cu- mul de janvier à novembre 2017, en hausse de 2,59 % par rapport

(+ 1,37 % à 9 491 t). Au sein de rayon fromage, les évolutions tendent à souligner une certaine diversification de la gamme. Les fromages habituellement produits en grande quantité

lions de litres de lait de chèvre,

à

la même période de 2016. Un

- comme les fromages à la pièce

soit 0,7 % de moins que sur la même période de 2016. Néan- moins, alors qu’entre janvier et

niveau qui dépasse déjà les pré- cédents records de 2007 et 2008 (plus de 104 Ml équivalent lait).

avec à leur tête les bûchettes, les fromages frais traditionnels ou les bûches - voient leurs volumes

mai elle affichait des variations comprises entre - 2,9 % et - 9,5 %,

Des stocks reconstitués

se tasser, tandis que la croissance est d’actualité pour les références

une reprise s’est opérée à partir

Cette hausse de la production

plus confidentielles à l’image des

de juillet, avec des évolutions al-

a

principalement permis de re-

fromages frais en faisselle, des

lant de + 2,8 % à + 6,4 %. Tous les grands bassins de production ont repris le chemin de la croissance

constituer les stocks de report au plus bas depuis de nombreux mois, tout en autorisant une lé-

spécialités fromagères à tarti- ner ou des fromages à découper autres que les bûches…

De son côté, le tonus de la consommation ne se dément pas. Selon FranceAgriMer-Kan- tar Worldpanel, les achats de fromages de chèvre par les mé- nages français ont progressé de 2 % en cumul du 26 décembre 2016 au 24 décembre 2017 par rapport à la même période un an plus tôt, dont + 0,8 % pour les bûchettes affinées. Une crois- sance qui pourrait se poursuivre ces prochains mois et laisse les

opérateurs plutôt enthousiastes. Toutefois, pour l’Institut de l’éle- vage, la filière va devoir surveiller de près son équilibre de marché, soulignant qu’«il conviendra d’être attentif à l’évolution [des importations] afin de ne pas ré- péter les erreurs du passé, ce alors même que les plans de dé- veloppement de la collecte com- mencent à porter leurs fruits».

Laure-Anne Lefebvre (Les Marchés)

que les plans de dé- veloppement de la collecte com- mencent à porter leurs fruits». Laure-Anne
que les plans de dé- veloppement de la collecte com- mencent à porter leurs fruits». Laure-Anne