Sunteți pe pagina 1din 14
ANNEE UNIVERSITAIRE : 2017 – 2018 Module : « Conception et construction des ponts »

ANNEE UNIVERSITAIRE : 2017 – 2018

Module : « Conception et construction des ponts »

Projet : Conception d’un pont à ossature mixte de type Bipoutre

Préparé par :

JEDDI ISMAIL

Projet VII – A – 2

Encadré par :

Mr Michel VIRLOGEUX

MS : Génie civil Européen

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

SOMMAIRE

PRE

DIMENSIONNEMENT DU TABLIER

3

I.

MORPHOLOGIE LONGITUDINALE :

3

II.

SECTION TRANSVERSALE :

3

PRE

DIMENSIONNEMENT DES APPUIS

6

I. DESCENTE DE CHARGE EN TETE DE PILE :

6

II. PREDIMENSIONNEMENT DES APPAREILS DAPPUI :

7

III. PREDIMENSIONNEMENT DES PILES :

8

IV. PREDIMENSIONNEMENT DES CULEES :

11

MODE DE CONSTRUCTION

12

I. MONTAGE DE LA CHARPENTE :

12

II. PHASAGE DE CONSTRUCTION :

12

 

ANNEXE

I : PLANS

13

ANNEXE II : CINEMATIQUE DE CONSTRUCTION

14

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

Pré dimensionnement du tablier

I. Morphologie longitudinale :

Le profil en long du projet routier traversant la brèche étudiée, présente une déclivité qui varie entre une valeur de l’ordre de 2% à 4% selon un profil parabolique, celle-ci doit être épousée par le projet de pont, tout en dégageant un gabarit libre de 5,70m, la répartition des travées à son tour doit tenir compte de cette obstacle routier lors de l’implantation des appuis.

Après avoir analyser les différentes contraintes liées au projet (Obstacle routier, Gabarit, …), nous avons abouti à une répartition de travée de 29,30m – 40m – 40m – 29,30m :

de travée de 29,30m – 40m – 40m – 29,30m : II. Section transversale : 1)

II. Section transversale :

1)

Données générales :

Pour le prédimensionnement de la section transversale, on s’est référé au guide de conception des ponts mixte (SETRA).

Compte tenu de l’implantation des appuis ci-haut, et du profil en travers type fourni au début du projet :

Données du projet

Classe

 

1

Adim

(Classe de l'ouvrage)

X

40,00

m

(Portée de la travée)

Lt

19,00

m

(Largeur totale)

Lc

14,50

m

(Largeur chaussée)

Nbr de voies

4,00

Adim

Lr

2,50

m

(Largeur résiduelle)

Le pont étant situé dans une zone urbaine, il est de classe 1

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

2)

Géométrie de la section transversale :

a)

Conception générale :

Compte tenu de la largeur importante de l’ouvrage, nous choisissons la configuration d’un ouvrage à pièce de pont espacées de 4m, celle-ci assurera en plus de sa fonction principale (Raidisseur transversal), la fonction de support pour la dalle en béton armé. Et pour la même raison celle-ci sera prolonger sur toute la largeur du tablier, et servira de support pour les consoles. Outre son aspect esthétique, cette configuration permet d’atteindre des longueurs importantes dans les consoles (En général moins chargées), et de réduire l’entraxe des poutre principales en occurrence, pour qu’elle se mettent aux endroits où les surcharges sont plus importantes (Sous chaussée).

Les différentes formules du guide suscité ont été repris sur un tableau Excel pour évaluer les éléments permettant d’avoir une idée approchée sur la morphologie transversale finale de l’ouvrage :

Hauteur des poutres

Hauteur des poutres
 

H_poutre

1,66

m

(Portée de la travée)

Cas d'une hauteur variable :

 

H_Appui

1,67

m

H_Travée

1,11

m

 

Entraxe des poutres

 

LA

10,45

m

(Avec console)

LB

15,00

m

(Sans console)

E-ret

10,45

m

Profilé

 

LS_inf

1,05

m

LS_sup

0,85

m

HP

0,95

m

HP_mini

0,30

m

Poids de la charpente

   

Epaisseur de la dalle

 

Pc

171,78

Kg/m²

Ep_dalle

0,25

m

Compte tenu de la modestie des portées envisagées, le gain issu d’une conception à hauteur variable demeure négligeable devant la difficulté d’exécution de ces poutres.

b) Détails liés à la charpente :

La structure du pont mixte est munie de plusieurs détails supplémentaires, qui servent à assurer une rigidité supplémentaire dans les endroits fortement sollicités en efforts tranchant, forces concentrées, …on note dans notre cas 3 types de détails supplémentaires qui ont été conçus dans cette phase du projet :

Montant d’entretoise

Raidisseur sur appui

Raidisseurs de vérinage

: Effort tranchant important transmis par la pièce de pont

: Effort tranchant global de l’ouvrage

: Effort concentré du vérin lors du changement des appareils d’appuis

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

et Chaussées – Conception et construction des ponts – 3) Assainissement de l’ouvrage : Le montant

3)

Assainissement de l’ouvrage :

Le montant d’entretoise n’apparaît pas dans la figure, nous le verrons dans la coupe transversale du tablier

Le profil en long de l’ouvrage présente une pente qui varie entre 2% et 4%, ces valeurs sont bien supérieures à la valeur minimale de 1% pour qu’il n’y ait pas stagnation des eaux. En outre, transversalement l’ouvrage se dispose d’un profil en toit avec une pente de 2,5%, et muni de caniveaux de part et d’autre. L’ensemble des eaux sur la surface du tablier (Chaussée et trottoirs) sont collectées par ces caniveaux, puis drainées par des avaloirs qui les acheminent vers la corniche caniveau.

1)

Coupe transversale de l’ouvrage :

la corniche caniveau. 1) Coupe transversale de l’ouvrage : Le détail des épaisseurs des âmes et
la corniche caniveau. 1) Coupe transversale de l’ouvrage : Le détail des épaisseurs des âmes et

Le détail des épaisseurs des âmes et des semelles fera l’objet de la phase suivante du projet.

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

Pré dimensionnement des appuis

I. Descente de charge en tête de pile :

1)

Charges permanentes :

Poids propre

   

γ

_Béton

25

151

 

Superstructures

   
 
 
 

Côté droit

A/ Elements linéaires

   

Contre corniche

Corniche préfabriquée

 
   

0,350

   
     
 

Contre corniche

Corniche préfabriquée

 
   

0,350

   
     

Roulement

B/ Elements surfaciques

Chape d'etancheité

 

C/ Total superstructures

 

65,37

2)

Charges d’exploitation :

Réparties :

Voie

Largeur

Charge KN/m ²

Coef réd

P KN/ml

1

3

9

1

27

2

3

2,5

1

7,5

3

3

2,5

1

7,5

4

3

2,5

1

7,5

LR

2,50

2,5

1

6,25

 

P_Totale

56

KN/ml

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

Convois :

 
 

Voie

Charge KN

Coef réd

Charge Pond

 

1

600

1

600

2

400

1

400

3

200

1

200

 

P_Totale

1200

KN

3)

Récapitulatif :

 

R_perm

8646

KN

R_rout_rép

2453

KN

R_convois

1200

KN

 

R_ELS

12,30

MN

II. Prédimensionnement des appareils d’appui :

1)

Calcul de l’excentrement transversale de la charge verticale sur appuis :

Sous l’effet de l’excentrement des charges autour de l’axe transversal de l’ouvrage, il y a apparition d’un moment transversal sollicitant un appareil d’appui en compression plus que l’autre :

R_moy

d

M_exc1

6

5,75

4934

MN

m (Excentrement de la voie 1)

KNm

M_exc1 6 5,75 4934 MN m (Excentrement de la voie 1) KNm Moments d'excentrement des charges
M_exc1 6 5,75 4934 MN m (Excentrement de la voie 1) KNm Moments d'excentrement des charges

Moments d'excentrement des charges routières :

Moments d'excentrement des convois :

Charge KN

600

400

200

4500

7,05

5,25

Voie

1

2

3

M_exc2

RA

RB

Excentrement

M_exc

5,75

3450

2,75

1100

-0,25

-50

RB Excentrement M_exc 5,75 3450 2,75 1100 -0,25 -50 KNm M_exc 9,43 MNm e 0,77 MNm
RB Excentrement M_exc 5,75 3450 2,75 1100 -0,25 -50 KNm M_exc 9,43 MNm e 0,77 MNm
KNm M_exc 9,43 MNm e 0,77 MNm
KNm
M_exc
9,43
MNm
e
0,77
MNm

MN

MN

RB Excentrement M_exc 5,75 3450 2,75 1100 -0,25 -50 KNm M_exc 9,43 MNm e 0,77 MNm

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

2)

Prédimensionnement des appareils d’appuis :

Pour ces ordres de grandeurs de charges transmises, on choisit d’utiliser un appareil d’appui en élastomère fretté.

En absence d’un calcul détaillé des différents cas de charges, notamment les charges horizontales (Vente, freinage, séisme, …), on se contente des données qu’on a calculer pour vérifier deux conditions relatives au glissement et à la compression limite de l’appareil d’appui (Selon le guide SETRA « Appareils d’appui en élastomère fretté », Juillet 2007), pour avoir un ordre de grandeur de l’appareil d’appui.

Une marge sécuritaire sera prise pour tenir compte des autres vérifications, notamment :

§ La distorsion

§ La traction dans le frettes

§ Limite en rotation

§ Limite au flambement

On adopte des appareils d’appui rectangulaires de dimensions 70 cm x 70 cm :

Type

Élastomère fretté

 

a

0,70

m

b

0,70

m

σ

_min

8,82

Mpa

σ

_max

14,39

Mpa

Glissement (σ > 3 Mpa) :

Vérifiée

Ecrasement (σ < 20 Mpa) :

Vérifiée

III. Prédimensionnement des piles :

1)

Forme de la pile :

La forme des piles a été choisie pour répondre à la fois aux exigences structurelles et esthétiques, en effet la pile se compose d’une partie constante constituant le fût, ayant une section en I permettant une bonne gestion de la matière, en présentant une inertie importante dans le sens transversale du tablier ; et une partie variable constituant le chevêtre avec une disposition en V permettant de guider les bielles de compression du béton selon un angle de 45° vers l’axe vertical de la pile :

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

et Chaussées – Conception et construction des ponts – Pile – Elévations – Vue plan Coupe

Pile – Elévations –

et construction des ponts – Pile – Elévations – Vue plan Coupe sur Fût 2) Poids

Vue plan

construction des ponts – Pile – Elévations – Vue plan Coupe sur Fût 2) Poids de

Coupe sur Fût

2)

Poids de la pile :

 

Partie

S (m²)

H ou Ep (m)

Volume (m3)

Poids KN

Fût

9,00

8,00

72

1800

Chevêtre S1

11,21

2,00

22

561

Chevêtre S2

7,00

1,00

7

175

Chevêtre S3

11,21

2,00

22

561

 

PP_Fût

3,10

MN

3)

Fondations :

a)

Prédimensionnement du nombre de pieux :

En absence de données géotechniques, on envisage des fondations sur pieux, et on choisit un diamètre de 1,20m.

À l’état limite de service sous charge centrées, on considère un taux de travail de 3,5 MPa. Cet hypothèse permet l’estimation du nombre des pieux nécessaire pour reprendre la descente de charge à la base de la semelle.

Pour pouvoir inclure le poids de la semelle dans la descente de charge, il convient de fixer des dimensions d’une manière approximative. Ces dimensions seront vérifiées par la suite. Soit une semelle de 6m x 9,6 m x 2m :

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

T

A

B

H

Qad

DDC

1,20

3,50

6,00

9,60

2,00

3,96

18,27

m

Mpa

m

m

m

Mpa

MN

(diamètre des pieux) (taux de travail d'un pieux)

MN (diamètre des pieux) (taux de travail d'un pieux) PP_Semelle 2,88 MN n 5 Adim Dimensions
MN (diamètre des pieux) (taux de travail d'un pieux) PP_Semelle 2,88 MN n 5 Adim Dimensions
MN (diamètre des pieux) (taux de travail d'un pieux) PP_Semelle 2,88 MN n 5 Adim Dimensions
MN (diamètre des pieux) (taux de travail d'un pieux) PP_Semelle 2,88 MN n 5 Adim Dimensions
MN (diamètre des pieux) (taux de travail d'un pieux) PP_Semelle 2,88 MN n 5 Adim Dimensions
MN (diamètre des pieux) (taux de travail d'un pieux) PP_Semelle 2,88 MN n 5 Adim Dimensions

PP_Semelle

2,88

MN

n

5

Adim

Dimensions de la semelle :

Nombre de pieux nécessaire :

(Effort équilibré par un pieu) (Descente de charge à la base de la semelle)

la semelle : Nombre de pieux nécessaire : (Effort équilibré par un pieu) (Descente de charge
la semelle : Nombre de pieux nécessaire : (Effort équilibré par un pieu) (Descente de charge
la semelle : Nombre de pieux nécessaire : (Effort équilibré par un pieu) (Descente de charge

On retient alors un nombre pair des pieux. Soit 6 pieux par semelle, disposés comme suit :

des pieux. Soit 6 pieux par semelle, disposés comme suit : Afin de tenir compte de

Afin de tenir compte de la flexion dans les pieux, on estime le taux de travail moyen de ces derniers sous l’effet des efforts en sous-face de la semelle (Charge verticale et moment de renversement) à 5 MPA. Cette valeur moyenne permet de calcul la capacité portante que les pieux doivent avoir.

Ensuite, en supposant que le taux de travail en point est de l’ordre 2 MPA, le reste de la capacité doit être mobilisé par frottement latéral, ce qui permet d’obtenir la longueur des pieux.

Tf

5,00

Mpa

(Taux de travail moyen d'un pieu soumis à la flexion composée) (Charge moyenne dans un pieu soumis à la flexion composée)

 

q

5,65

MN

Terme de pointe :

Tp

2,00

Mpa

qp

2,26

MN

(Charge reprise par la pointe)

 

Terme de frottement :

 

Tf

0,05

Mpa

(Taux de travail du pieu en frottement latéral) (Charge à mobiliser par frottement)

 

q

3,39

MN

 

L

18

m

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

On retient alors une longueur des pieux de 18m.

IV. Prédimensionnement des culées :

Compte tenu de la nature de la brèche, et en absence des contraintes au niveau des petites travée, le type de culée privilégiée est la culée enterrée avec quart de cône. L’avantage de cette conception c’est qu’on la poussée des terres des deux côtés, ce qui génère moins d’effort horizontal sur les pieux.

Ainsi, nous avons prévu une seule file de quatre pieux. En absence des futs les pieux ont été prolongés pour atteindre la même couche d’ancrage que les piles (Pour assurer la validité du taux de 2MPa en pointe).

Cette disposition fera l’objet d’une justification détaillé dans la phase suivante du projet.

disposition fera l’objet d’une justification détaillé dans la phase suivante du projet. JEDDI ISMAIL – MS

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

Mode de construction

I. Montage de la charpente :

Compte tenu de la nature du projet, le lançage reste le mode de construction le plus adapté (Portées modestes, pas de contraintes spéciales, …). Le tablier sera lancer depuis C0 vers C4 à l’aide d’un avant bec à treillis, qui fait 16m de longueur (à peu près la différence entre la portée principale et la portée de rive).

entre la portée principale et la portée de rive). II. Phasage de construction : Les jalons

II. Phasage de construction :

Les jalons principaux du projet de construction du pont sont :

§ Exécution des remblais d’accès au niveau de C0 et C4, pour servir d’assise pour l’engin du forage des pieux

§ Exécution des fouilles des semelles de liaisons de P1, P2, & P3

§ Forage et bétonnage des pieux

§ Exécution des semelles de liaison

§ Coulage en 2 ème et en 3 ème phase des fûts et des chevêtres

§ Montage de la charpente au niveau de l’aire de lançage, mise en place du contreventement provisoire et pose des camarteaux sur appuis

§ Lancement de la charpente à l’aide de l’avant bec

§ Enlèvement des camarteaux, et vérinage de la charpente vers sa position définitive, sur appareils d’appui

§ Exécution des murs gardes grèves et remblaiement derrière

§ Coulage de la dalle de compression sur prédalles préfabriquées

§ Pose de la superstructure du tablier (Étanchéité, couche de roulement, joints de chaussée, trottoirs, corniche, caniveaux, garde-corps, …)

La liste des jalons n’est pas exhaustive. Des schémas illustrant les différentes phases sont présentées en annexe II :

Cinématique de construction.

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

Annexe I : Plans

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées – Conception et construction des ponts –

Annexe II : Cinématique de construction