Sunteți pe pagina 1din 9

SNS :

Directions centrales :
1- Direction des hôpitaux et des soins ambulatoires
2- Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies
3- Direction de la population
4- Direction de la planification et des ressources financières
5- Direction des médicaments et de la pharmacie
6- Direction de l’équipement et de la maintenance
7- Direction des ressources humaines
8- Direction de règlementation et de contentieux

Direction régionale :
1 : services :
1-service de la santé publique
2-service de l’offre de soins
3-service de ressources financières, de logistique et de partenariat
4-service de ressources humaines et des contentieux
5-service des équipements et de maintenance
6- observatoire régionale de santé
2- unités :
1-unité régionale d’approvisionnement et de pharmacie
2-unité régionale de communication et d’information

Délégation provinciale :

1- Service économique et administratif


2- Service de réseau des établissements de santé (SIAAP)

Types et catégories des hôpitaux :

1- Selon l’orientation technique ou niveau d’implantation :


-hôpitaux locaux
-hôpitaux provinciaux
-hôpitaux régionaux
-chu
2- selon la capacité d’accueil (offerte) :
-Inférieur à 120 lits
-entre 120 ET 240 lits
-Sup à 240 lits
3- selon leur vocation (spécialité) :
 Hôpitaux généraux
 Hôpitaux spécialistes

4-selon le statut juridique ou mode de gestion :


-centre hospitalier érigé en établissement publique (CHEEPA) sont des CHU
- hôpitaux érigé en service de l’Etat géré de manière autonome (SEGMA)
-hôpitaux dit en régie, service de l’Etat géré en régie (SEGER)

OFFRE DE SOINS :

-En mode fixe :

1- RESSP :

- CSR1 (centre de santé rural premier niveau): est l'établissement de soins


de santé primaires de premier contact en milieu rural. Il est placé sous la responsabilité d'un
médecin généraliste assisté par un(e) infirmier(e) major.
Il offre des prestations de santé préventives, curatives et promotionnelles qui comprennent, en
plus de la surveillance épidémiologique, notamment :

• Les consultations de médecine générale ;


• Les prestations de soins infirmiers ;
• Le suivi de la santé de la mère et de l'enfant ;
• Le suivi des maladies chroniques ;
• Le suivi de la santé des jeunes et des adolescents y compris la santé scolaire ;
• Les prestations d'information et d'éducation pour la santé.

-CSR2 (centre de santé rural deuxième niveau) : est un centre de santé placé
sous la responsabilité d'un médecin généraliste assisté par un(e) infirmier(e) major. Outre, les
prestations fournies par le centre de santé rural de premier niveau, ledit centre assure
notamment :

• Les soins obstétricaux d'urgence de base (SOUB);


• Les analyses biologiques de base requises pour le suivi de la santé des femmes enceintes
et des malades chroniques ;
• Les examens d'échographie obstétricale.
Lorsque le centre de santé rural de deuxième niveau est implanté dans le chef-lieu d'un cercle
administratif ne disposant pas de structure hospitalière, le centre est doté d'un module
d'accouchement de 4 à 8 lits et délivre en plus :
• Des prestations d'urgence médicale de proximité ;
• Des soins bucco-dentaires ;
• Des consultations de santé mentale.

CSU1 (centre de santé urbain premier niveau) : est l'établissement de santé de


premier contact en milieu urbain. Il est placé sous la responsabilité d'un médecin généraliste
assisté par un(e) infirmier(e) major. Il offre des prestations de santé préventives, curatives et
promotionnelles qui comprennent, en plus de la surveillance épidémiologique, notamment :

• Les consultations de médecine générale ;


• Les prestations de soins infirmiers ;
• Le suivi de la santé de la mère et de l'enfant ;
• Le suivi des maladies chroniques ;
• Le suivi de la santé des jeunes et des adolescents y compris la santé scolaire ;
• Les prestations d'information et d'éducation pour la santé

CSU2( centre de santé urbain deuxième niveau) : est un centre de santé placé sous la
responsabilité d'un médecin généraliste assisté par un(e) infirmier(e) major. Il assure outre les
prestations fournies par le centre de santé urbain de premier niveau :

• Les soins obstétricaux d'urgence de base (SOUB);


• Les analyses biologiques de base requises pour le suivi de la santé des femmes enceintes
et des malades chroniques.

Lorsque le centre de santé urbain de deuxième niveau est implanté dans le chef-lieu de la
commune urbaine de rattachement, ledit centre délivre en outre :
• Les soins bucco-dentaires
• Les consultations de santé mentale.

2-RH (réseau hospitalier) :


• Les Hôpitaux préfectoraux et provinciaux ;
• Les Hôpitaux régionaux ;
• Les Formations hospitalières relevant des centres hospitaliers érigés en établissements
publics ;
• Les Hôpitaux psychiatriques ;
• Les Centres régionaux d'oncologie ;
• Les Centres d'hémodialyse.

Les établissements relevant du réseau hospitalier sont des établissements de santé ayant pour
mission de dispenser, avec ou sans hébergement des prestations de diagnostic, de soins et de
services aux malades, blessés et parturientes.

Ils concourent aux actions:


• de médecine préventive et d'éducation pour la santé ;
• d'assistance médicale urgente, en partenariat avec les acteurs concernés ;
• de formation pratique des étudiants en médecine, en pharmacie et des élèves des instituts et
écoles de formation professionnelle et de formation des cadres en rapport avec le domaine
de la santé ;
• de formation continue des professionnels et des gestionnaires de santé.

3- RISUM (réseau intégré des soins d'urgence médicale) :


A pour mission de permettre aux malades, blessés, femmes enceintes et parturientes en
état de détresse, une assistance médicale urgente, soit par le conseil, soit par l'orientation
vers la structure sanitaire adaptée ou par la prise en charge médicale au moyen d'un
vecteur adapté dans les meilleurs délais.

-urgence médicale de proximité


-urgence pré-hospitalier (moyens de transport ( SMUR , hélicoptère ,,,,))
-urgence médico-hospitalier :
1-urg médico-hospitalier de base (HL, HP)
2-urg médio hospitalier complète (CHR)
3-urg médico-hospitalier spécialisé (CHU)

4- REMS (réseau des établissements de santé médico-sociaux) : est destiné à la


prise en charge médicale avec un accompagnement social des personnes à besoins
spécifiques.
-centre dit espace (santé jeune)
-centre de rééducation physique, orthoptie et orthophonie
-centre d’appareillage orthopédique
-centre d’addictologie
-centre médico-universitaire
-centre des soins palliatifs

EN MODE MOBILE :
-Visite à domicile (VD)
-Unité médicale mobile (UMM)
-Caravane médicale spécialisé (CMS)
- Hôpitaux mobiles (HM)
STRUCTURE D’appui :

1-RESSP :
-centre de référence pour la planification familiale (CRPF)
-centre de diagnostic spécialisé de la tuberculose et des maladies respiratoires
(CDTMR)
-Laboratoire d’épidémiologie et d’hygiène
2-RH :
-les centres nationaux, les centres régionaux de transfusion sanguine et d’hématologie
-Laboratoire de l’institut national de l’hygiène
-Centre national d’anti poison et de la pharmacovigilance

Article 44
Outre les critères relatifs au découpage sanitaire figurant dans les dispositions précédentes
du présent décret, la création et l'implantation des infrastructures et des installations publiques
relevant du réseau des établissements de soins de santé primaires doivent répondre aux
critères suivants :
•CSR1: pour une population minimale de desserte de 7.000 habitants.
•CSR2: pour une population minimale de desserte de 25.000 habitants.
•CSU1: pour une population minimale de desserte de 25.000 habitants
•CSU2: pour une population minimale de desserte de 50.000 habitants
Hôpital de proximité : la population de desserte est de 70 000 habitants au moins.
Hôpital provincial ou préfectoral : exige une population minimale de 200 000 habitants.

PRINCIPES FONDAMENTAUX D’UN SSP :


 Solidarité la responsabilisation de la population
 Egalité d’accès aux soins et services de santé
 Equité dans la répartition spatiale des ressources sanitaire
 Complémentarité intersectorielle

DETERMINANTS DE LA SANTE :
 Facteurs endogènes (biologique, génétique)
 Facteurs environnementaux
 Facteurs mode de vie (comportement)
 Facteurs liées au système de santé

FONCTIONS D’UN SYSTEME DE SANTE :

-Prestation de service
-Production des RH
-Financement
-Administration générale de système de santé
NIVEAU D’URGENCE :

- 1ér niveau : urgence médicale de proximité (UMP) est couvré par RESSP
-2éme niveau : urgence médico-hospitalier de base (UMHB) par HL, HP
-3éme niveau : urgence médico- hospitalier complète (UMHC) par CHR, CHU
FONCTIONS DU RESSP :

-F(x) de soins
-F(x)de santé publique
-F(x) organisation et gestion
-F(x) de formation et de l’encadrement
-F(x) de communication et de liaison
-F(x) de développement communautaire et collaboration intersectorielle

Organisation à l’hôpital (administratif) :


-Pole de l’affaire médicale (PAM)
-Pole des soins infirmier (PSI)
-Pole des affaires administratives (PAA)
MISSIONS DES RESSP :
Prodiguer des soins et des services de 1er recours équitable et de qualité afin de répondre
aux besoins essentiels en matière de santé d’une communauté définis sur une base
géographie.

LES 4 STRATEGIE DE LA SANTE PUBLIQUE:


-Prévention des maladies et promotion sanitaire
-Amélioration des soins médicaux
-promotion d’un style de vie sain
-Hygiène du milieu
LES OBJECTIFS D’UN SYSTEME DE SANTE :

-Améliorer la santé de la population


-Répondre aux attentes des gens
-Assurer une protection financière contre les couts de la mauvaise santé
LES ETAPES DE LA PLANIFICATION :
-Recueil des données
-Analyse des données
-Elaboration du plan
-Exécution des soins
-Evaluation
CARACTERISTIQUE D’UN BESOINS FONDAMENTAL :
-Continuité -Compatibilité -Variabilité
-Identique -Complémentarité -Substitution
LES DEFINITIONS :

1- Ticket modérateur :
C’est la différence entre le tarif de base et le remboursement effectif de la sécurité
social.

2-participation communautaire :
C’est un processus dans lequel les individus et les familles d’une part prennent en charge leur
propre bien-être comme de la communauté d’autre part développant leur capacité à concourir
à leur propre développement comme celui de la communauté selon (ALMATA 1978).

3-couverture sanitaire :
Constitue d’abord une réponse organisée à des besoins de santé en vue d’assurer la PEC
d’épisode de maladie d’une population déterminée.

4-santé publique :
C’est l’art et la science de prévenir des maladies, de prolonger la vie, d’améliorer la santé
physique et mentale des individus par les moyens d’actions collectives.

5-Soins de santé :
C’est l’ensemble des gestes qui mise le bien-être d’individus ou d’groupe d’individus.

6- système de santé :
Toutes les activités dont le but essentiel est de promouvoir, restaurer ou entretenir la santé.

7-Epidémie :
C’est la survenue d’un nombre de cas en excès par rapport à ce qui est habituellement
attendu dans une région chez une population et durant une période de temps déterminé .

8-pandémie :
C’est une épidémie survenue dans une région qui dépasse un continent.

9-Endémie :
Présence en permanence d’une maladie dans une région géographique.

10- prévention primaire :


Ce sont des mesures visant à protéger les sujets susceptibles (sensibles) elle s’adresse aux
sujets sains pour maintenir leur santé (vaccin) son but est de réduire l’incidence de la maladie.
11-prévention secondaire :
Ce sont des mesures de dépistage précoce des cas clinique afin de les prendre en charge le
plus tôt possible (curatif) son but est de réduire la prévalence d’une maladie.

12 –Prévention tertiaire :

Ce sont des mesures qui visent à réduire les séquelles, les incapacités ou
la souffrance et leurs conséquences sur la qualité de vie des personnes
atteintes (réinsertion et la réhabilitation).
13-Filière de soins: une organisation verticale hiérarchisée de la prise en charge des
patients avec un premier contact d'accès aux soins, représenté par le Médecin
Généraliste ou le Médecin Traitant, et des niveaux de recours aux soins organisés
selon la nature de la morbidité et les protocoles thérapeutiques quand ils existent.

14-Réseau coordonné de soins : une organisation horizontale non hiérarchisée de la


prise en charge des patients au sein du même territoire sanitaire. Il vise le
renforcement de la coordination d'une prise en charge médicale multidisciplinaire.

Les territoires de santé sont :


• Les circonscriptions sanitaires ;
• Les préfectures et provinces sanitaires ;
• Les régions sanitaires ;
• Les territoires de santé inter-régionaux.

AMO :
Instauré en 18 aout 2005 (36%)

Les principes de l’AMO :

 Solidarité
 Mutualisation des risques
 Non-discrimination
BENEFICIAIRES DE L’AMO :

1- les membres de la famille :

-le conjoint de l’assuré

-les enfants jusqu’à 21 ans ou en cas de poursuite des études jusqu’à 26 ans

- les enfants handicapés sans limite d’âge

2-les anciens résistants et les membres de l’armée de libération

3-les étudiants de l’enseignement supérieur privé et public


PANIER DE SOINS :

CNSS (caisse national de sécurité sociale):

- hôpital public 90%


-hôpital privé 70%
-ALD et ALC 90%
-prestations ambulatoire rendues au titre de ces rubriques 70%
-les enfants jusqu'à l’âge 12 ans
-Grossesse, accouchement et les suites

CNOPS (caisse nationale des organismes de prévoyance sociale) :

-Hospitalisation public 100%


-Hospitalisation privé 90%
-ALD et ALC 100%
-Les soins ambulatoires 80%
-Médicaments 70%
-Appareillage, lunettes, prothèses et les implants sous forme de forfaits

RAMED (géré par l’ANAM) :


 Instaurer en 2008 et généralisé en 2012
 Couvre 8 ,5 millions soit (28%) de la population marocaine
 4 million en pauvreté (gratuité total)
 4,5 million en situation précaire (vulnérables), payant 120 dhs par an et par famille et
plafonné à 600 dhs
 Budget consacrée au RAMED (2,7 MDS)
SOURCE DE FINANCEMENT DU RAMED :

 Etat 75%
 Collectivités locales 6%
 Personnes vulnérables 19%

CRITERES D’ELIGILIBILITE :

 En milieu urbain :
-les personnes ayant un revenu annuel inférieur à 5650 DH
-les personnes ayant un score socio-économique <= 11
 En milieu rural :
-les personnes ayant un score patrimonial <=70

-les personnes ayant un score socio-économique <=6