Sunteți pe pagina 1din 81
Adduction en Eau Potable
Adduction en Eau
Potable
Filière : Génie civil (2 ème année : GC4) Institut : Université Mohammed Premier –
Filière : Génie civil (2 ème année : GC4)
Institut : Université Mohammed Premier – ENSA Oujda
Enseignant : M.Mourad TAJ
Année universitaire : 2013-2014
Générales
Générales
Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN
Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN

L’EAU C’EST LA VIE

Le corps humain contient 70 % d'eau. S'il perd 2% de cette eau c'est la soif, et s'il en perd 8% c'est la déshydratation.

Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN
Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN

Actuellement, au MAROC , c'est donc l’ONEP (Office National d’Eau Potable) qui a le monopole de la distribution de l'eau potable (avec ces collaborateurs d’exploitation : Régie Autonome, Redal, Lydec, Amendis). La mission du distributeur d'eau potable consiste principalement à :

Fournir à la population suffisamment d'eau (Quantité). Fournir à la population une eau propre (Qualité). Fournir à la population l'eau sous une pression minimale.

L'Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) qui fixe la consommation domestique minimale à 55 L/jour/hab .

La consommation spécifique réelle varie énormément en fonction de la zone et du mode d'alimentation :

Pour les Bornes Fontaines :

11 L/jour/hab.

Pour les Zones Rurales

:

50 L/jour/hab.

Pour les Villes Moyennes

:

80 L/jour/hab.

Pour les Grandes Villes

: 140 L/jour/hab.

Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN
Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN

Quant aux valeurs des consommations domestiques spécifiques à prévoir pour l'alimentation de nouvelles zones ou de nouvelles villes, nous pouvons citer, à titre indicatif, quelques valeurs en relation avec le nombre d'habitants de l'agglomération :

Pour une Grande Ville (plus de 100 000 habitants) Pour une Ville de 20 000 à 100 000 habitants

: de 120 à 200 L/jour/hab. : de 100 à 140 L/jour/hab.

Pour une Ville Moyenne (de 5 000 à 20 000 habitants) : de

80 à 120 L/jour/hab.

Pour une Zone Rurale (moins que 5 000 habitants)

: de

60 à

80 L/jour/hab.

Pour les Bornes Fontaines

: de

20 à 50 L/jour/hab.

Quelques exemples de besoins publics :

Pour le nettoyage des rues et l'arrosage des jardins: de

3 à

5 L/jour/m2.

Hôpitaux Pour les administrations

: de 300 à 600 L/jour/Lit. : de 100 à 200 L/jour/employé.

Pour les Ecoles Primaires

: de

10 à

20 L/jour/élève.

Pour les Lycées

: de

20 à

30 L/jour/élève.

Pour les Facultés et Foyers Universitaires

: de 100 à 200 L/jour/étudiant.

Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN
Semis0 : Introductiondes pointsAEPTN

Pour les petites industries:

Boulangerie : 1 l / Kg de pain. Industrie laitière : de 5 à 10 l / l de lait. Conserve de fruits ou de légumes : de 6 à 15 l / Kg de conserves.

Pour les grandes industries :

Sucrerie

Cimenterie (voie humide) : 2 m3 /t de ciment.

Tannerie i Raffinerie de pétrole Sidérurgie Centrale électrique

P

: de 2 à 15 m3 /t de betteraves.

: de 20 à 140 m3 /t de produit fabriqué. :

d

e

50 à 300

3

m

/t

d

e pro

d

i

u t fa

b i

r qu

é

.

: de 1 à 20 m3 /t de pétrole. : de 6 à 300 m3 /t d'acier. : de 3 à 400 m3 /MWh.

apeter e

Pour les autres besoins d'eau potable, nous rappelons:

Besoins touristiques (des hôtels) : de 400 à 700 L/jour/lit (et pouvant atteindre 1200 L/jour/lit pour les hôtels de luxe).

1 : SchémaSemis desglobalpointsRéseauTN AEP V V V distribué consommé consommé = = = V
1 : SchémaSemis desglobalpointsRéseauTN AEP
V
V
V
distribué
consommé
consommé
=
=
=
V produit

adduction

adduction

réseau

global

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

V

consommé

DOT PB

PB

DOT PNB

PNB

P

DA

DI

=

:

:

:

:

:

:

(

DOT

PB

PB

)

+

(

DOT

PNB

PNB

)

+

(

DA

P

)

+

(

DI

P

)

Dotation de la population branché (L/j/hab)

Population branchée (hab) = TB x P, (avec TB : ta ux branchement)

Dotation de la population non branché (L/j/hab)

Population non branché (hab)

Population totale (hab)

Dotation des équipements administratifs (L/j/hab)

: Dotation des équipements industriels (L/j/hab)

Calcul de la population Le nombre de population d’une agglomération dépend des facteurs suivants :

Taux de natalitéd’une agglomération dépend des facteurs suivants : Taux de mortalité Immigration et émigration. DOT PB =

Taux de mortalitédépend des facteurs suivants : Taux de natalité Immigration et émigration. DOT PB = Cons PB

Immigration et émigration.des facteurs suivants : Taux de natalité Taux de mortalité DOT PB = Cons PB PB

DOT

PB =

Cons

PB

PB

Cons

PB

PB

: Consommation de la

population branchée (m3/j)

: Population branchée (hab)

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

La méthode rationnelle :

P

P n

P 0

n =

P

0

(

1

)

n

+

: population à la date 0

: population à la date n

: taux d’évolution de la population entre les dates 0 et n

Exemple 1:

P= 20 000 hab, TB = 50 %, CONS PB = 1000 m3/j

PB ? DOT PB ?

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Exemple 1:

P= 20 000 hab, TB = 50 %, CONS PB = 1000 m3/j PB = 0,5 x 20 000 = 10 000 hab DOT PB = 1 000 x 1 000/10 000 = 100 l/j/hab.

Variations des besoins

oVariations journalières Le coefficient de la pointe journalière, Kj, est le rapport du volume moyen des trois journées successives les plus chargées de l’année sur le volume moyen annuel. La i variation journalière de la consommation, sur les 365 jours de l'année. Généralement, cette valeur de Kj varie de 1.3 à 1.6, selon le climat et les activités estivales de l'agglomération (par exemple, pour une zone touristique, Kj =1,6).

va eur

l

d

e ce coe

ffi

i

c en

t K

t

i

i

dét

é

e

à

ti

par

r

d

t

es s a

ti ti

s

l

ques sur a

j es , en pr nc pe,

erm n

oVariations horaires

Le coefficient de pointe horaire, Kh, est le rapport du volume moyen de l’heure la plus chargée d’une journée par le volume moyen de cette journée. Sa valeur varie de 1.5 à 3.5 , selon l'importance de l'agglomération:

Pour une Grande Ville

Kh = 1.5 à 2

Pour une Ville Moyenne Kh = 2

à 2.5

Pour une Zone Rurale

Kh =3

à 3.5

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Exemple 2 :

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau Exemple 2 : M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Exemple 2 :

2 1 P = P ( 1 + ) n n 0 ( ) (
2
1
P
=
P
(
1
+
)
n
n
0
(
) (
2004
1994
)
163
'286
= 140 '212
1
+
)
10
163
'286
= 140 '212
(1 +
= 140 '212 1 + ) 10 163 '286 = 140 '212 (1 + M.Mourad TAJ
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Exemple 2 :

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau Exemple 2 : 12’304 m3/j = 9’964 + 739 + 1’326
12’304 m3/j = 9’964 + 739 + 1’326 + 275 +0 142 L/s = (12’304
12’304 m3/j = 9’964 + 739 + 1’326 + 275 +0
142 L/s
= (12’304 x 1000)/(24x60x60)
12’626 m3/j = 74 x 170’628/1000
158 m3/j
= 30 x 5’277/1000
1’759 m3/j = 10 x 175’905/1000 352 m3/j = 2 x 175’905/1000 176 m3/j =
1’759 m3/j = 10 x 175’905/1000
352
m3/j
= 2 x 175’905/1000
176
m3/j
= 1 x 175’905/1000
74 L/Hab/j = 9’964 x1000/135’295
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Exemple 2 :

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau Exemple 2 : 223 L/s = 142 L/s / 0.64 289
223 L/s = 142 L/s / 0.64 289 L/s = 223 L/s x 1.3 227
223
L/s = 142 L/s / 0.64
289
L/s = 223 L/s x 1.3
227
L/s = 223 L/s / 0.98
295
L/s = 227 x 1.3
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Détermination des débits aux nœuds

oBesoins en eau potable par secteur

Le dimensionnement d’un réseau de distribution nécessite la détermination du débit

maximal à véhiculer par le réseau Q ph .

Q ph : débit de pointe horaire :

Q ph = K h .Q pj

K h : Coefficient de la pointe horaire

Q pj : débit de la pointe journalière :

Q pj = K j .Q mj

Q mj : débit moyen journalier K j : coefficient de la pointe journalière.

Q mj : débit moyen journalier

P (La Population) = D x TR x S D : densité d’habitat (hab/ha) TR : taux de remplissage de la zone d’habitat. S : superficie de la zone (ha). Dot : dotation en eau des populations (l/j/hab)

de la zone (ha). • Dot : dotation en eau des populations (l/j/hab) M.Mourad TAJ –
de la zone (ha). • Dot : dotation en eau des populations (l/j/hab) M.Mourad TAJ –
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Le calcul des besoins en eau s’effectue en suivant les étapes décrites ci-dessous :

La densité d’habitat : le nombre d’habitant par hectare :

: 300 hab/ha ; : 250 hab/ha ;

3- Habitat individuel : 200 hab/ha ;

4- Zone villa

1- Habitat R+2 2- Habitat R+1

: 100 hab/ha.

Taux de remplissage : Rapport de la surface habitée sur la surface totale de la même zone. Dotation en eau :

Dotation domestique La dotation en eau est calculée par secteurs pour des zones d’habitat homogènes sur la base des statistiques de consommation par secteurs. Exemple :

Zone d’habitat R+1 ……

60

l/j/hab

70

l/j/hab

Zone d’habitat R+2 …… Zone d’immeubles

…… Zone de villas……. …….100 l/j/hab

80

l/j/hab

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Dotation des équipements administratifs : DA = CEA / ST DA : Dotation des équipements administratifs (m3/j/ha) CEA : Consommation des équipements administratifs (m3/j) ST : Superficie totale des équipements (ha) Dotation industrielle La dotation industrielle est définie par : la consommation industrielle rapportée sur la superficie totale des équipements constituant l’industrie (m3/j/ha). Exemple 3:

équipements constituant l’industrie (m3/j/ha). Exemple 3: M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Exemple 4:

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau Exemple 4: M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau

Exemple 4:

2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau Exemple 4: M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
2 : CalculSemisdesdesbesoinspoints TNen eau
3 : OriginesSemisetdescaptagespoints TNdes eaux
3 : OriginesSemisetdescaptagespoints TNdes eaux

Débit dans un puits Nappe libre

Soit un puits de section circulaire de rayon r, descendu jusqu’au substratum. Soit R le rayon d’influence du puits et H son niveau statique.

Détermination du rayon d’influence Le rayon d’influence R est donné par la formule de SICHARDT :

Avec :

R est donné par la formule de SICHARDT : Avec : K : coefficient de perméabilité,
R est donné par la formule de SICHARDT : Avec : K : coefficient de perméabilité,

K : coefficient de perméabilité, se déduit de l’analyse granulométrique des matériaux par la formule d’Allen Hazen en fonction de D 10 . H-h = Δ = rabattement

Vibert admet R/r = 100-300 (moyenne 200)

= Δ = rabattement Vibert admet R/r = 100-300 (moyenne 200) Sichardt préconise une vitesse critique

Sichardt préconise une vitesse critique :

Si V > Vc, toutes les particules fines seront entrainées.

Le débit maximal (critique) est calculé par la formule :

entrainées. Le débit maximal (critique) est calculé par la formule : M.Mourad TAJ – Cours AEP
3 : OriginesSemisetdescaptagespoints TNdes eaux
3 : OriginesSemisetdescaptagespoints TNdes eaux

Débit dans un puits Nappe libre

TNdes eaux Débit dans un puits Nappe libre Application : Calcul du débit d’un puits d’une
TNdes eaux Débit dans un puits Nappe libre Application : Calcul du débit d’un puits d’une
TNdes eaux Débit dans un puits Nappe libre Application : Calcul du débit d’un puits d’une

Application : Calcul du débit d’un puits d’une nappe libre Soit un puits d’une nappe libre dont les caractéristiques sont :

K = 2.10 -4 m/s, H = 20 m, h = 15 m, r = 1 m Questions : R? Q? Qc? Nombre de puits pour alimenter 1500 l/s?

3 : OriginesSemisetdescaptagespoints TNdes eaux
3 : OriginesSemisetdescaptagespoints TNdes eaux

Débit dans un puits Nappe libre

Solution : 1. 2. 3.
Solution :
1.
2.
3.

=> R=3000 x (20 m – 15 m) x (2x10 -4 m/s) 1/2 = 212 m.

= [2 x 3.14 x 1 m x 15 m x (2x10 -4 m/s) 1/2 ]/15 = 88.8 L/s.

4.Np = 1500 /20.5 = 73 puits

4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

Définition : Une adduction est une conduite reliant les ouvrages de production au(x) réservoir(s) de stockage.

On distingue :

1. Adduction gravitaire

2. Adduction par refoulement.

Pour le Tracé du réseau il faut limiter le passage par des terrains privés (pour minimiser l’expropriation).

L’emplacement du ou des réservoirs étant fixé ( en fonction de l’altitude des zones à desservir).

Profil en long:

Profondeur : au minimum 0.80m. Pente :

Montées : pente ≤ 3 ‰. Descentes : pente ≤ 5 ‰. Equipement points hauts : équipés de ventouses pour libérer les canalisations des bulles d’air emprisonnées. Equipement des points bas : équiper de robinets vannes de vidange au moment de réparations.

bas : équiper de robinets vannes de vidange au moment de réparations. M.Mourad TAJ – Cours
4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

Calcul du diamètre d’une conduite : (Q connu et on cherche D)

3 Inconnus : j (Perte de charge), V (Vitesses) et D (Diamètre)

2 Equations :

de charge), V (Vitesses) et D (Diamètre) 2 Equations : La solution : fixer un des

La solution : fixer un des inconnus et trouver les deux autres à condition que la solution soit acceptable.

Les vitesse situées doivent être ϵ [0,5 ; 2m/s], V< 0,5 m/s : risque de dépôt et acheminement de l’air vers les points hauts. V> 2 m/s : risque de dégradation de la conduite (coup de bélier).

4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

1er cas : j fixé:

: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN 1er cas : j fixé: Exemple : Conduite d’adduction gravitaire reliant deux

Exemple : Conduite d’adduction gravitaire reliant deux réservoirs (R1 et R2) Conduite en acier R1 : Cote 50; R2 : Cote 40; Q = 100 l/s; L = 1000 m; k = 1 mm Calculer D par l’abaque de Colebrook et aussi par la formule de Scimemi pour acier. La formule de Scimemi pour l’acier est : Q = 36,4.D 2,59 . j 0,55 ; avec Q(m3/s), D(m), j(m/m).

Solution :

4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

1er cas : j fixé:

A) Méthode de ColeBrook :

Q = 100 L/s; 1 ère itération :

hf=H=50-40=10m et hf/L=10m/1000m=0.01 Perte de charge j = 10 mm/m (Abaque) D=300 mm.

Et

Perte de charge j = 10 mm/m (Abaque) D=300 mm. Et V = (4x100 L/s)/(3.14 x

V = (4x100 L/s)/(3.14 x (300 mm)²) V = (4*0.1m3/s)/(3.14 x (0.3 m)²) = 1.415 m/s.

2 ème itération :

hf=H – (V² /(2.g))= 10m-(1.415²/(2x9.81))=9.898m

hf/L=9.898m/1000m=0.009898

Delta = (0.01-0.009898)/0.01=1.02% (petit)

Conclusion : D=300mm

Delta = (0.01-0.009898)/0.01=1.02% (petit) Conclusion : D=300mm M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO Page
4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

1er cas : j fixé:

B) Méthode de Scimemi :

1 ère itération :

hf=H=50-40=10m et hf/L=10m/1000m=0.01 Perte de charge j = 10 mm/m

Formule de Scimemi : Q = 36,4.D 2,59 . j 0,55 ; avec Q(m3/s), D(m), j(m/m) : 0.1 m3/s = 36,4.D 2,59 . 0.01 0,55

D = 0.273 m= 273 mm V = (4*0.1m3/s)/(3.14 x (0.273 m)²) = 1.712 m/s.

2 ème itération :

hf=H – (V² /(2.g))= 10m-(1.712²/(2x9.81))= 9.851 m hf/L=9.851m/1000m= 0.009851 D = 0.274 m= 274 mm V = (4*0.1m3/s)/(3.14 x (0.274 m)²) = 1.701 m/s. ΔV = -0.011310 m/s

3 ème itération :

hf=H – (V² /(2.g))= 10m-(1.701²/(2x9.81))= 9.853 m hf/L=9.851m/1000m= 0.009853 D = 0.274 m= 274 mm V = (4*0.1m3/s)/(3.14 x (0.274 m)²) = 1.701 m/s. ΔV = -0.000164 m/s

Conclusion : On accepte comme résultat D=300mm

4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

2ème cas : V fixé:

Exemple : Conduite d’adduction gravitaire issue d’un réservoir (R1) Conduite en acier Q = 120 l/s; L = 2000 m; Cote départ R1 : 40 Trouver la côte d’arrivée au Réservoir R2 en utilisant l’abaque de Colebrook pour acier (k=1mm) ?

Solution:

V = 2m/s; D = 300 mm (

pour acier (k=1mm) ? Solution: V = 2m/s; D = 300 mm ( ) Abaque Colebrook:

)

pour acier (k=1mm) ? Solution: V = 2m/s; D = 300 mm ( ) Abaque Colebrook:

Abaque Colebrook: Q=120 l/s et D =300mm j=12mm/m J= 12 x 2000 = 24m (pertes de charges linéaires J=j x L)

Cote finale R2 = 40m – 24m = 16m

4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

Diamètre économique de la conduite de refoulement

Diamètre augmente L’investissement des conduites augmente Diamètre augmente Le prix de la pompe et des frais d’exploitation diminuent (faible pertes d’énergie)

Donc un compromis technico-économique doit exister.

Démonstration: soit, Pam : Puissance absorbée par le moteur pompe Hmt : hauteur manométrique totale Hg : Hauteur géométrique Ja : Perte de charges (Pdc) d’aspiration Jr : Pdc de refoulement

[Pam] proportionnelle à [Hmt] Hmt = Hg + Ja + Jr

Et,

[Pam] proportionnelle à [Hmt] Hmt = Hg + Ja + Jr Et, , Donc, [D (grand)

, Donc,

[D (grand) Jr (diminue) Hmt (diminue) Pam (diminue)] Et le contraire est vrai.

4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

Diamètre économique de la conduite de refoulement

Soit, Pc : prix de la conduite. Pe : prix d’électricité. Pg : prix groupe

D (grand) Pc (grand) cout d’investissement (grand) Jr (diminue) Puissance du groupe (petite) Pe (petit) et Pg (petit)

Un compromis économique entre :

Les frais d’amortissement (Ia) qui augmentent avec le diamètre. Les frais d’exploitation (Ie) qui diminuent avec le diamètre. L’optimum est obtenu pour « It=Ia + Ie » minimum.

le diamètre. L’optimum est obtenu pour « It=Ia + Ie » minimum. M.Mourad TAJ – Cours
4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

Diamètre économique de la conduite de refoulement

1ère méthode : formule de Bresse :

2ème méthode : formule de Vibert :

: formule de Bresse : 2ème méthode : formule de Vibert : k : Coefficient dépendant

k : Coefficient dépendant du nombre d’heures de marche du groupe, de la durée d’amortissement et du taux d’intérêt de l’investissement. e/f : Rapport du prix du Kwh au prix du kg de conduite. Q : Débit refoulé en m3/s. * Pour une marche de 24h/24 et pour une durée d’amortissement de la canalisation de refoulement de 50 ans à un taux d’intérêt de 8% ; k=1,456

* Pour une marche de 10h/24 et une durée d’amortissement de la Canalisation de 50 ans à 8 % ; k =1,27.

4 : SemisConduitesdes pointsd’adductionTN
4
: SemisConduitesdes pointsd’adductionTN

Diamètre économique de la conduite de refoulement

Application :

Calculer le diamètre économique par une conduite de refoulement de :

Q= 50 l/s ; Hg = 30m ; L = 1200 m ; Pdc aspiration négligeable ; Le rendement du groupe = 0,60 Méthode de Bresse Méthode de vibert (e = 1DH/Kwh ; f = 14 DH/kg ) Marche 24h/24

Solution :

Formule de Bress :

; f = 14 DH/kg ) Marche 24h/24 Solution : Formule de Bress : Formule de

Formule de Vuibert Marche 24h/24 :

24h/24 Solution : Formule de Bress : Formule de Vuibert Marche 24h/24 : M.Mourad TAJ –
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g
Semis5 : Appareillagesdes points TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g
Semis5 : Appareillagesdes points TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g
Semis5 : Appareillagesdes points TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g
Semis5 : Appareillagesdes points TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN Les robinets-vannes présentent l'avantage d'une ouverture et d'une

Les robinets-vannes présentent l'avantage d'une ouverture et d'une fermeture lentes (limitation des coups de bélier).

d'une fermeture lentes (limitation des coups de bélier). M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN Les manchettes de traversée : C’est un accessoire en fonte qui

Les manchettes de traversée :

C’est un accessoire en fonte qui a comme rôle de supporter le poids du béton formant le mur du regard et de protéger la conduite en plastique lors de la traversée de ce mur.

la conduite en plastique lors de la traversée de ce mur. Les coudes : des accessoires

Les coudes :

des accessoires de

déviation de la direction de circulation des eaux, ils existent en différents angles.

Ce sont

des eaux, ils existent en différents angles. Ce sont La plaque pleine : C’est un bouchon

La plaque pleine :

C’est un bouchon qu’on monte à l’extrémité d’une conduite antenne pour arrêter la circulation des eaux.

conduite antenne pour arrêter la circulation des eaux. Les raccords à brides major : C’est un
conduite antenne pour arrêter la circulation des eaux. Les raccords à brides major : C’est un
conduite antenne pour arrêter la circulation des eaux. Les raccords à brides major : C’est un

Les raccords à brides major :

C’est un organe monté avant l’entrée et après la sortie de chaque regard, il s’attache à la conduite en plastique pour lui permettre de se lier aux accessoires en fonte.

Le cône de réduction à brides :

Ce sont des organes de raccordements en cas de changement de diamètre, du grand au petit et inversement.

Les Tés :

Accessoire en forme de ‘’T’’ utilisé pour les raccordements des canalisations secondaires aux canalisations principales.

Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN RACCORDS A OLIVE Très utilise dans le domaine du bricolage pour

RACCORDS A OLIVE Très utilise dans le domaine du bricolage pour raccorder facilement les tubes de cuivre écroui de façon fiable et cela sans aucune soudure. Au moment du serrage, l’olive est retreinte sur le tube et l’étanchéité est obtenue par contrainte de la matière.

l’étanchéité est obtenue par contrainte de la matière. Bouche ou poteau d’incendie : Raccordés au minimum

Bouche ou poteau d’incendie :

Raccordés au minimum à des conduites de DN 90. Rayon d’influence de 200 m chacune. Débit de service de 17 l/s (pas introduit dans les calculs des besoins en eau : demande occasionnelle) aux bouches d’incendie.

en eau : demande occasionnelle) aux bouches d’incendie. Manchon M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -
en eau : demande occasionnelle) aux bouches d’incendie. Manchon M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -

Manchon

Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN
Semis5 : Appareillagesdes points TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g
Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN

Diamètre et pression des conduites :

Selon les prescriptions de l’ONEP le DN minimal permis dans le réseau vaut 60 mm. Alors que pour les pressions on choisit le plus souvent une PN de 16 bars pour les tuyaux en plastique.

plus souvent une PN de 16 bars pour les tuyaux en plastique. M.Mourad TAJ – Cours
Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN

Les avantages de la présence d’un réservoir sont :

Régularité dans le fonctionnement du pompage (Q=cte, H=cte), d’où une régularité de la pression dans le réseau. Assurer les débits de pointe Avoir une réserve d’incendie

Le matériau le plus utilisé est le béton armé (dosage en ciment de 400 kg/m3 environ).

D’après la situation des lieux, les réservoirs peuvent être :

Enterrés

Semi-enterrés

Surélevés

Pression au sol :

La pression de service conforme aux exigences de l’ONEP varie entre 2 et 6 bars, ou encore 20 et 60 m. Pour ce qui est de la pression minimale, la pression au sol dans les conditions les plus défavorables doit être comme suit: Ps = Pr + H + J Ps : pression au sol Pr : pression résiduelle qui est de 10 m H : hauteur du logement : 3m/niveau J : pertes de charge pour chaque étage égale à 0,5 m/étage

S’il existe entre la localité et le site du réservoir une grande dénivelée, on fait recours à une distribution étagée.

Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN

Exemple distribution étagée :

Ville située entre les cotes 30 et 70 NGM

1- Réservoir 1 placé à la cote 70

* Bas de la ville : 70 – 30 = 40m

* Haut de la ville : 70 – x = 20m x =50 NGM

Le réservoir 1 alimente la zone située entre les cotes 30

et 50 2- Entre les cotes 50 et 70

On place un réservoir qui puisse garantir une pression minimale de 20 m sur la partie du réseau située à la cote

70 ; soit : 70+20 = 90 NGM. Sur la cote 50, on aura une

pression de:

90 - 50 =40m.

NGM. Sur la cote 50, on aura une pression de: 90 - 50 =40m. Fonction réserve

Fonction réserve d’incendie :

La réserve d’incendie dans un réservoir est destinée à alimenter le réseau de distribution d’un débit de 60m3/h durant 2 heures (17l/s), soit une réserve de 120 m3.

Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN La variation du débit de la pointe horaire Qph : • 06h

La variation du débit de la pointe horaire Qph :

06h – 7h = Qpj 07h – 11h = 3.5 Qpj 11h – 16h = 0.4 Qpj 16h – 18h = 2 Qpj 18h – 22h = 0.5 Qpj 22h – 06 h = 0.125 Qpj

Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN

Capacité pratique d’un réservoir (fonctionnement d’adduction 24h/24):

En pratique, la capacité d’un réservoir destiné à alimenter une agglomération est égale à la moitié de la consommation de la journée de pointe augmentée de la réserve d’incendie. Le volume total à stocker dans un réservoir est :

V = Vres théo + Vincendie

Les sections de ces réservoirs sont :

rectangulaires : V > 3000 m3 circulaires : V < 3000 m3

On utilise les réservoirs surélevés (ou châteaux d’eau) quand les conditions topographiques l’imposent et quand la capacité est faible.

Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN

Applications Calcul des capacités théoriques d’un réservoir pour les cas suivants :

Cas 1 : correspond à un pompage nocturne de durée 10 heures/24, entre 20 heures et 6 heures Cas 2 : correspond au cas d’un pompage nocturne de durée 8 heures/24, limité aux heures creuses de fourniture d’énergie, c'est-à-dire entre 22h et 6h

Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN Solution : On voit sur les deux figures ci-dessous : • Figure

Solution :

On voit sur les deux figures ci-dessous :

Figure 1 : Le pompage nocturne pendant 10 heures, avec un débit égal à 2,4 Qpj, nécessite un réservoir pouvant contenir 22 heures du débit Qpj, soit 22/24 = 91.7% de la consommation de la journée de pointe.

22/24 = 91.7% de la consommation de la journée de pointe. y : débit horaire mo
22/24 = 91.7% de la consommation de la journée de pointe. y : débit horaire mo

y

: débit horaire mo en de la journée de pointe (a = Qjmax /24)

a

a Qjmax/24

? Qjmax/10

? = 2.4*a

pointe (a = Qjmax /24) a a Qjmax/24 ? Qjmax/10 ? = 2.4*a M.Mourad TAJ –
Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN

Figure 2 : Si le pompage est limité strictement aux 8 heures creuses, le réservoir requiert un volume assez peu supérieur au précédant = 23heures de débit Qpj, soit 23/24 = 95.8% de la consommation de la journée de pointe.

23/24 = 95.8% de la consommation de la journée de pointe. M.Mourad TAJ – Cours AEP
Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN
Semis6: Réservoirsdes points TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Types des réseaux de distribution Réseaux ramifiés :

Les conduites vont toujours en se divisant à partir du point d’alimentation sans jamais se refermer. Avantage : économique (moins de canalisations, moins d’équipements hydrauliques). Inconvénients :

arrêt en un point toutes les conduites placées en aval se trouvent privées d’eau.

Réseaux maillés :

Les conduites sont suivant des contours fermés permettant une

l

a imentation en retour. Moins

Réseaux étagés :

d

e risques

d

b

e pertur ation

d

e service.

étagés : d e risques d b e pertur ation d e service. Si une agglomération
étagés : d e risques d b e pertur ation d e service. Si une agglomération

Si une agglomération présentant des différences de niveau importantes Le réseau risque d’avoir de très fortes pressions dans une partie. Solution : une distribution étagée = deux réseaux indépendants pouvant assurer des pressions limitées.

Réseaux à alimentations distinctes :

L’un des réseaux distribue l’eau potable destinée aux besoins domestiques alors que l’autre permet de véhiculer l’eau non potable réservée aux usages industriels, lavage, arrosage,….

7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Eléments de calcul d’un réseau de distribution d’eau potable

Débit de dimensionnement Choix du diamètre Vitesse d’écoulement Pressions à satisfaire Défenses contre l’incendie

Débit de dimensionnement = Débits de pointe horaire = Qph = Kj.Kh.Qmj

Choix du diamètre Le diamètre à choisir doit satisfaire : Diamètre normalisé + assure le débit Q et la pression au sol + diamètre ≥ 60 mm (≥ 100 mm, en cas de bouches d’incendie).

Vitesse d’écoulement La vitesse entre 0,5 à 2 m/s. En pratique, il faut avoir :

Une vitesse maximale de 2m/s avec le débit de pointe horaire. Une vitesse minimale de 0,5m/s avec le débit de pointe journalière.

7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Pressions à satisfaire Pour l’ensemble des nœuds constituant le réseau, les pressions doivent satisfaire les conditions de pression minimale et de pression maximale. La pression au nœud doit être calculée après le dimensionnement du réseau et comparée à la pression à satisfaire. Pression au nœud = cote piézométrique – cote du terrain naturel Pression au nœud > Pression minimale Pression au nœud < Pression maximale

Pression minimale :

Le réseau de distribution doit assurer, dans les conditions les plus défavorables (pointe horaire), une pression au sol Ps correspondant à : Ps = Pr + H + ΔH, avec : Pression résiduelle Pr; Hauteur de l’habitat desservi H; Perte de charge dans chaque habitat ΔH Exemple : Habitat à 2 niveaux (R+1) Pr = 10 m , H = 3m par niveau , ΔH = 0,5 m/niveau Ps = 10 + 2x3 + 2x0,5 = 17 m Les pressions au sol dépendent donc du nombre d’étages desservis, soit :

RDC : 13,5 m;

R+1 : 17 m

;

R+2 : 20,5 m; R+3 : 24 m

; R+4 : 27,5 m; R+5 : 31 m

Pression maximale :

La pression ne doit pas dépasser 60 mètres. Sinon, une distribution étagée ou réducteurs de pressions.

7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Défenses contre l’incendie Assurer un débit de 17l/s avec une pression résiduelle de 1 bar (valeur minimale 0,6 bar). Les bouches ou poteaux d’incendie auront un diamètre minimal d’alimentation de 100 mm et chacun défendra un rayon de 100 à 150 mètres, celui-ci pouvant être porté à 400 mètres si le risque est faible.

7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Calcul d’une conduite de distribution d’eau potable Calcul d’une conduite simple Conduite assurant à son extrémité un service en route

Calcul d’une conduite simple Le calcul d’une conduite simple n’assurant aucun service en route et débitant à son

extrémité un débit Q, est effectué en respectant à l’extrémité une pression au sol suffisante pour l’alimentation des usagers. Exemple :

Réservoir en A alimentant une conduite AB (cote réservoir = 70)

L altitude de B est de 35 m

Le débit acheminé par la conduite est égal à 100 l/s

La longueur de la conduite est égale à 2000 m

La pression au sol en B imposée est égale à 30 m

Calculer le diamètre de la conduite reliant le réservoir au point B.

le diamètre de la conduite reliant le réservoir au point B. M.Mourad TAJ – Cours AEP

M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO

Page

53

7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Solution :

La perte de charge maximale est égale à : J= (70-35)-30 =5 m Les tables de Colebrook permettent de chercher le diamètre écoulant un débit donné en respectant les conditions de vitesse et en fixant un coefficient de rugosité (K = 2x10-3 m pour une conduite neuve) D = 350 mm j = 0,0046 m/m v=1,00 m/s D = 400 mm j =0,0024 m/m v=0,80 m/s

,

v=1,00 m/s D = 400 mm j =0,0024 m/m v=0,80 m/s , , Et la pression

, Et la pression au sol en B est : Ps = (70-35) - 9,20 = 25,80 m

Avec le diamètre 350 mm : J = 0 0046 x 2000 = 9 20 m

Avec le diamètre 400 mm: J = 0,0024 x 2000 = 4,80 m Et la pression au sol en B est : Ps = (70-35) - 4,80 =30,20 m Donc, seule une canalisation de diamètre supérieur à 400 mm peut satisfaire les conditions de pression, de vitesse, de débit.

7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Conduite assurant à son extrémité un service en route

Le calcul d’une conduite assurant un service en route de débit Q uniformément réparti (cas d’une conduite sur laquelle sont effectués des branchements ou des piquages répartis sur toute sa longueur) et débitant à son extrémité u n débit P, est effectué en supposant que cette conduite est simple et débite à son extrémité un débit q donné par :

q = P + 0,55 Q

Ce calcul rigoureux est employé surtout pour l’étude des réseaux importants. En ce qui p

y sauf pour les conduites en impasse.

concerne les installations mo ennes

eut être effectué avec le débit amont

le calcul

,

mo ennes eut être effectué avec le débit amont le calcul , M.Mourad TAJ – Cours
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Calcul d’un réseau de distribution

Réseau ramifié Réseau maillé

Réseau ramifié Pour chaque tronçon, on évalue les débits selon la formule : q = P + 0,55Q, ensuite on détermine les diamètres en procédant comme suit :

Pour un diamètre D, on vérifie à l’aide des calculs ou des tables qu’avec le débit exigé dans chaque tronçon, la vitesse obtenue est acceptable, et que la perte de charge totale

d

Si la pression au sol est insuffisante, on reprend les calculs en prenant un diamètre plus grand pour diminuer les pertes de charge.

i

l

t

l

i

i

t

onne f na emen , au so , une press on suff san e.

7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Exemple d’application d’un réseau ramifié Soit une ville de 2000 habitants qui est alimentée par un réservoir situé à la cote 50. Le réservoir dessert un réseau ramifié qui se compose comme suit :

dessert un réseau ramifié qui se compose comme suit : Les cotes du terrain naturel des

Les cotes du terrain naturel des nœuds du réseau sont :

1 : 20, 2 : 21, 3 : 18, 4 : 17, 5 : 16 Kj= 1,5 et Kh= 2, Coefficient de rugosité K=2.10 -3 m, Type d’habitat : R+2 Le schéma de distribution est celui qui est représenté sur la figure suivante :

est celui qui est représenté sur la figure suivante : M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Solution :

La consommation moyenne journalière par habitant = 150 l/j/hab. La consommation moyenne journalière est : 2000 x 0, 150 = 300 m3 /j soit 3,47 l/s Soit par habitant 3,47/2000 = 0,0017 l/s

m3 /j soit 3,47 l/s Soit par habitant 3,47/2000 = 0,0017 l/s En faisant maintenant le

En faisant maintenant le calcul à partir de la formule q = P+ 0,55 Q

maintenant le calcul à partir de la formule q = P+ 0,55 Q M.Mourad TAJ –
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN
7: SemisRéseaudesdepointsdistributionTN

Calcul d’un réseau maillé

Pour assurer une Circulation normale, il doit y avoir égalité des pressions au point de rencontre de deux courants. Le calcul d’un réseau maillé est conduit par approximations successives. La méthode qui sera utilisée est celle de Hardy Cross.

Exemple de calcul (voir le cours hydraulique)

Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 2
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 2
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 3
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 3
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 3
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 3
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 4
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 6
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 7
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 8
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 8
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 8
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 8
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 9
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 9
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 9
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 6 9
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 0
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN 3j x 18 h/j = 54 h M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -
Semis8:desEpanetpoints TN 3j x 18 h/j = 54 h M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -
Semis8:desEpanetpoints TN 3j x 18 h/j = 54 h M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -

3j x 18 h/j = 54 h

Semis8:desEpanetpoints TN 3j x 18 h/j = 54 h M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -
Semis8:desEpanetpoints TN 3j x 18 h/j = 54 h M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -
Semis8:desEpanetpoints TN 3j x 18 h/j = 54 h M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -
Semis8:desEpanetpoints TN 3j x 18 h/j = 54 h M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 -
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 5
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 5
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 5
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 5
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 6
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 6
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 6
Semis8:desEpanetpoints TN M.Mourad TAJ – Cours AEP GC4 - ENSAO P a g e 7 6
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
3954.5 m 11.5 m : La pompe D1 s’arrête 3949 m 6 m : La
3954.5 m
11.5 m :
La pompe D1 s’arrête
3949 m
6 m : La pompe D1 marche
3943 m
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Semis8:desEpanetpoints TN
Merci pour votre attention
Merci pour votre
attention