Sunteți pe pagina 1din 29

“COMMUNAL FOREST INCURSION”

RECONNAISANCE, REPORT AND RECOMMENDATIONS

AQUIN, HAITI – SOUTHCENTRAL CARIBBEAN COASTAL ZONE

APRIL 2018

CONTACT:
ALDY CASTOR, M.D.
HAITIAN RESOURCE DEVELOPMENT FOUNDATION
aldyc@att.net 954.659.7953 509.3685.1931

1
L’IMPORTANCE LOCALE, NATIONALE ET GLOBALE DE
DE LA FORÊT COMMUNALE D’AQUIN

Il était une fois, il y a plus d'une génération, les habitants d'Aquin ont sagement désigné une partie
de ses terres forestières pour une protection absolue, en particulier sur le bassin versant au nord
de la ville qui entoure les importantes sources d'eau douce qui alimentent la ville en abondante et
propre eau potable.

La terre connue sous le nom de forêt communale d'Aquin est destinée à rester intacte, sauvage et
naturelle pour toujours. Cela signifie qu'aucune construction, aucune habitation, aucune coupe
d'arbre, aucune excavation, aucune incursion artificielle ou développement d'aucune sorte n'y sont
autorisée. Le sol de la montagne est fragile, les pentes sont raides, les arbres prennent beaucoup de
temps à se développer et la qualité de l'eau de la ville dépend de la couverture des arbres pour
capter les précipitations, recharger les sources, empêcher les eaux pluviales de dévaler inondant la
ville ci-dessous qui à son tour met en danger les vies et les propriétés.

Les forêts communales comme celles-ci existent partout dans le monde et servent des objectifs
importants. Ils s'inscrivent dans la meilleure tradition de la stratégie environnementale «Design with
Nature» [Concevoir avec la Nature],car ils protègent et préservent les zones forestières sensibles et
les pentes abruptes pour leur utilisation maximale et optimale.

Récemment, la Haitian Resource Development Foundation (HRDF) d'Aquin a découvert que la Forêt
Communale d'Aquin est attaquée. En plus des coupes forestières illégales et de la production de
charbon de bois, deux grands projets de construction sont en cours, l'un est un orphelinat géré par
l'organisation non gouvernementale chilienne Fundación la Casa del Señor et l'autre est destiné à
être une école financée par la Banque de développement des Caraïbes.

Pour la HRDF, toutes ces incursions sont illégales. Ils exigent l'arrêt immédiat, l'enlèvement des
bâtiments, des machines et des équipements, et la restauration de la terre et de la forêt. Le coût
pour cela devrait être supporté par les responsables. Comme le montrent clairement les preuves
documentaires, ces incursions détruisent et dépouillent la forêt, exposent et érodent le sol,
réduisent la capacité de rétention d'eau de la terre qui recharge les sources d'eau potable et
donnent le mauvais exemple aux habitants et à ceux qui devraient protéger la zone.

Il est inconcevable pour la HRDF que des entités telles que la Fundación la Casa del Señor et la
Banque de développement des Caraïbes soient des parties volontaires à de telles illégalités.
L'ignorance n'est pas une défense. L'existence de la Forêt Communautaire d'Aquin a été et est bien
connue des résidents, des représentants du gouvernement, des entrepreneurs et des bailleurs de
fonds depuis de nombreuses années. Mais si ces entités et d'autres croient qu'elles ont été trompées
ou escroquées en se joignant ou en payant pour une telle incursion illégale dans la Forêt
Communale d'Aquin, la HRDF fait appel à leur action immédiate pour arrêter, enlever et réparer
sans plus tarder.

Il y a toujours eu des terres abondantes et accessibles dans les parties plates et moins sensibles de
la ville et de la commune pour la construction et l'exploitation d'orphelinats, d'écoles, de cliniques,
de lieux loisirs, d'activités commerciales et municipales. Personne n'aurait jamais dû représenter la
disponibilité des terres forestières communales à ces fins ou permis, vendu, loué ou autrement
permis à toute entité, haïtienne ou étrangère, d'avoir accès à la zone en question

Personne n'aurait jamais dû agréer la disponibilité des terres forestières communautaires à de telles
fins ou autoriser, vendre, louer ou autrement permettre à toute entité haïtienne ou étrangère d'avoir
accès ou des droits dans la zone en question. - - - - - - -

2
THE LOCAL, NATIONAL AND GLOBAL IMPORTANCE OF

AQUIN COMMUNAL FOREST

Once upon a time, more than a generation ago, the people of Aquin wisely designated a portion of its
forest lands for absolute protection, specifically in the watershed high on the mountainside north of
the city that surrounds the important freshwater springs that supply the city with plentiful and clean
drinking water.

The land known as Aquin Communal Forest is intended to remain undisturbed, wild and natural
forever. This means no construction is permitted there, no habitation, no tree cutting, no excavation,
no artificial incursion or development of any kind. The mountainside soil is fragile, the slopes are
steep, trees take a long time to grow and recover, and the city’s water quality ultimately depends on
the tree cover to capture rainfall, recharge the springs, prevent stormwater from rushing downhill,
cutting deep ravines and flooding the city below that in turn endangers lives and property.

Communal forests such as these exist all over the world and serve important purposes. They are in
the best tradition of the environmental strategy called “Design with Nature” because they protect and
preserve sensitive forest locations and steep slopes for their highest and best use.

Recently, the Haitian Resource Development Foundation (HRDF) of Aquin has discovered that the
Communal Forest of Aquin is under attack. In addition to illegal forest cutting and charcoal making,
there are two large construction projects, one intending to be an orphanage run by the Chilean
nongovernmental organization called Fundación la Casa del Señor, and one intending to be a school
funded by the Caribbean Development Bank.

To HRDF, all of these incursions are illegal. They require immediate halt, removal of buildings,
machinery and equipment, and restoration of the land and forest. The cost for this should be borne by
those responsible. As documentary evidence plainly shows, these incursions destroy the forest, strip,
expose and erode the soil, reduce the water holding capacity of the land that recharges drinking water
sources, and set a bad example for residents and others who should instead be protecting the area.

It is inconceivable to HRDF that entities such as Fundación la Casa del Señor, and Caribbean
Development Bank are willing parties to such illegalities. Ignorance is no defense. The existence of
Aquin Communal Forest has been and is well known to residents, government officials, contractors
and funders for many years. But if these and other entities believe they have been misled or
defrauded in joining or paying for such illegal incursion in Aquin’s Communal Forest, HRDF appeals to
their immediate action to halt, remove and repair without further delay.

There has always been plentiful and accessible land in flat and less-sensitive parts of the city and
commune for the construction and operation of orphanages, school, clinics, recreation, commercial and
municipal activities. No one should have ever represented the availability of communal forest land for
such purposes or permitted, sold, rented or otherwise allowed any entity, Haitian or foreign, to have
access or rights to the area in question.

3
4
5
6
INCURSION ONE: SCHOOL BUILDING
FUNDED BY CARIBBEAN DEVELOPMENT BANK

The sign reads

“École Nationale Source de Jean Jacques.


Ministére de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENF).
Project Education Pour Tout (EPT).
Execution: La Générale Construction et Distribution S.A.
Supervision: Bany Tremblay
Financee par: BDC Banque de Développement de la Caraibe”

7
Forêt Communale d’Aquin : Engins mécaniques lourds en train d’excaver des sections d’une montagne dans la
Forêt Communale et de niveler à contrebas un terrain pour construire une école. La Forêt Communale, localisée
au nord de la route nationale # 2 dans la troisième section Communale d’Aquin, mesure environ 7 carreaux de
terre, surplombant la source Jean-Jacques. Photo: Haitian Resource Development Foundation (HRDF) 10 mars
2018

Aquin Communal Forest: Heavy mechanical machineries excavating sections of a mountain in the Communal
Forest and leveling down a lot to build a school. The Communal Forest, located north of the national road # 2 in
the third section of Communal Aquinas, measures about 7 blocks of land, overlooking the source Jean-Jacques.
Photo: Haitian Resource Development Foundation (HRDF) March 10, 2018

8
Forêt Communale d’Aquin : Les fouilles dangereuses dans des terrains montagneux sensibles auront de graves
répercussions sur l'environnement, notamment l'érosion et les sédiments, la pollution des eaux hors site, les
ruptures de talus ainsi que la perte directe et indirecte d'habitat. Ironiquement, l’argent dépensé pour
l’excavation dans la Forêt Communale pourrait acheter un terrain plat adjacent, beaucoup plus large et mieux
approprié. Photo: Haitian Resource Development Foundation (HRDF) 10 mars 2018

Aquin Communal Forest: Hazardous excavations in sensitive mountain terrain will cause severe environmental
impacts including road surface erosion and sediment yield, pollution of off-site waters, slope failures as well as
direct and indirect loss of habitat. Paradoxically, the money spent on excavation in the Communal Forest might
have bought an adjacent flat land, much larger and more appropriate. Photo: Haitian Resource Development
Foundation (HRDF) 10 mars 2018

9
Plusieurs hommes, engins de terrassement et matériaux de construction sur un grand chantier dans la forêt
communale d'Aquin. Ils construisent une école avec des fonds de la Banque de développement des Caraïbes.
Notez que les arbres, la couverture du sol et les pentes raides ont été complètement dépouillés. L'emplacement
est le bassin versant historique et important de la source d'eau douce portant le nom de Jean Jacques, d'où «
Source Jean Jacques ». Photos de la Haitian Resource Development Foundation (HRDF), 17 avril 2018

Several men, earthmovers and building materials at a large construction site within the Aquin Communal Forest.
They are building a school with funds from the Caribbean Development Bank. Notice that trees, ground cover
and steep slopes have been completely stripped. The location is the historic and important watershed for the
fresh water spring bearing the name of Jean Jacques, hence “Source Jean Jacques.” Photos by Haitian
Resource Development Foundation (HRDF), April 17, 2018

10
Plusieurs hommes, bétonnière, matériaux de construction sur un grand chantier dans la Forêt Communale
d'Aquin. Ils construisent une école avec des fonds de la Banque de développement des Caraïbes. Les arbres, le
couvert végétal et les pentes escarpées ont été complètement dépouillés et le sol a été gravement brûlé, peut-
être à cause de la fabrication de charbon de bois. Le lieu est le bassin versant historique de la source d'eau
douce portant le nom de Jean Jacques, d'où « Source Jean Jacques ». Photos de la Haitian Resource
Development Foundation (HRDF), 17 avril 2018

Several men, cement mixer, building materials at a large construction site in Aquin Communal Forest. They are
building a school with funds from the Caribbean Development Bank. Trees, ground cover and steep slopes have
been completely stripped and the ground has been badly burned, perhaps from charcoal making. The location is
the historic watershed for the fresh water spring bearing the name of Jean Jacques, hence “Source Jean
Jacques.” Photos by Haitian Resource Development Foundation (HRDF), April 17, 2018

11
Vues supplémentaires de la construction d'école financée par la Banque de Développement des Caraïbes dans la
forêt communautaire d'Aquin. Remarquez un décapage extensif des arbres, de la couverture du sol et des pentes
abruptes. Le lieu est le bassin versant historique de la source d'eau douce portant le nom de Jean Jacques, d'où
« Source Jean Jacques ». Photos de la Haitian Resource Development Foundation (HRDF), 17 avril 2018

Additional views of Caribbean Development Bank funded school construction within Aquin Communal Forest.
Notice extensive stripping of trees, ground cover and steep slopes. The location is the historic watershed for
the fresh water spring bearing the name of Jean Jacques, hence “Source Jean Jacques.” Photos by Haitian
Resource Development Foundation (HRDF), April 17, 2018

12
Vue rapprochée de plusieurs hommes, d'une machine de terrassement et d'une bétonnière dans la forêt
communale d'Aquin, sur le site de construction d'une école financée par la Banque de Développement des
Caraïbes. Remarquez un décapage extensif des arbres, de la couverture du sol et des pentes abruptes. Le lieu
est le bassin versant historique de la source d'eau douce portant le nom de Jean Jacques, d'où « Source Jean
Jacques ». Photos de la Haitian Resource Development Foundation (HRDF), 17 avril 2018

Close-up view of several men, earthmoving machine and cement mixer within Aquin Communal Forest at the site
of school construction funded by the Caribbean Development Bank. Notice extensive stripping of trees, ground
cover and steep slopes. The location is the historic watershed for the fresh water spring bearing the name of
Jean Jacques, hence “Source Jean Jacques.” Photos by Haitian Resource Development Foundation (HRDF),
April 17, 2018

13
INCURSION TWO: ORPHANAGE BUILDING OF
FUNDACION LA CASA DEL SEÑOR,
CHILEAN NON-GOVERNMENTAL ORGANIZATION

Forêt Communale d’Aquin : L’un des plusieurs bâtiments illégaux érigés par l’ONG chilienne, Fundación la Casa
del Señor pour l’établissement d’un orphelinat. Photo: Haitian Resource Development Foundation (HRDF) 10
mars 2018

Aquin Communal Forest: One of several buildings illegally erected by the Chilean NGO Fundación la Casa del
Señor for the establishment of an orphanage. Photo: Haitian Resource Development Foundation (HRDF) March
19, 2018

14
Clôture, barbelé et entrepôt pour matériaux de construction illégalement érigés dans la Forêt Communale
d'Aquin par l'organisation non gouvernementale chilienne Fundación la Casa del Señor pour la création d'un
orphelinat. Le lieu est le bassin versant historique de la source d'eau douce portant le nom de Jean Jacques,
d'où « Source Jean Jacques ». Photo par la Haitian Resource Development Foundation (HRDF), 17 avril 2018

Fence, razor wire and a warehouse for construction materials illegally erected in Aquin Communal Forest by the
Chilean nongovernmental organization Fundación la Casa del Señor for the establishment of an orphanage. The
location is the historic watershed for the fresh water spring bearing the name of Jean Jacques, hence “Source
Jean Jacques.” Photo by Haitian Resource Development Foundation (HRDF), April 17, 2018

15
Clôture en tôle et clôture à mailles losangées dans la forêt communale d'Aquin autour du site de construction de
l'orphelinat de l'organisation non gouvernementale chilienne Fundación la Casa del Señor. L'emplacement est le
bassin versant historique de la source d'eau douce portant le nom de Jean Jacques, d'où « Source Jean Jacques
». Photo par la Haitian Resource Development Foundation (HRDF), 17 avril 2018

Sheet metal gate and chain-link perimeter fence in Aquin Communal Forest around orphanage construction site
of the Chilean nongovernmental organization Fundación la Casa del Señor. The location is the historic
watershed for the fresh water spring bearing the name of Jean Jacques, hence “Source Jean Jacques.” Photo
by Haitian Resource Development Foundation (HRDF), April 17, 2018

16
Bâtiment, barbelé, grille et clôture de clôture en maçonnerie dans la forêt communale d'Aquin, sur le site de
construction d'un orphelinat illégal de l'organisation non gouvernementale chilienne Fundación la Casa del
Señor. L'emplacement est le bassin versant historique de la source d'eau douce portant le nom de Jean Jacques,
d'où « Source Jean Jacques ». Photo par la Haitian Resource Development Foundation (HRDF), 17 avril 2018

Building, razor wire, gate and chain-link perimeter fence in Aquin Communal Forest, at the illegal orphanage
construction site of the Chilean nongovernmental organization Fundación la Casa del Señor. The location is the
historic watershed for the fresh water spring bearing the name of Jean Jacques, hence “Source Jean Jacques.”
Photo by Haitian Resource Development Foundation (HRDF), April 17, 2018

17
INCURSION THREE:
ILLEGAL CUTTING AND THEFT OF TREES

Forêt Communale d’Aquin : En décembre 2000, seulement une bande de vingt pour cent (20%) de couverture
forestière aux alentours de la source Jean-Jacques a été répertoriée. Aujourd’hui la couverture forestière est
pratiquement nulle à cause d’une coupe accélérée des arbres pour les transformer en charbon et en manche à
balai. Le résultat a un impact négatif sur l'environnement, par exemple une perte d'habitat pour de nombreux
types de faune, y compris l'oiseau endémique, Quatre-Yeux du Sud (Phaenicophilus). Photo: Haitian Resource
Development Foundation (HRDF) 10 mars 2018

Communal Forest of Aquin: On December 2000, only one band of twenty percent (20%) of forest cover around the
Jean-Jacques spring was recorded. Today the forest cover is practically zero because of an accelerated cutting
of trees to turn them into charcoal and broomstick. This resulted on a negative impact on the environment, for
example a loss of habitat for many kinds of wildlife, including the endemic bird, Quatre-Yeux du Sud
(Phaenicophilus). Photo: Haitian resource Development Foundation (HRDF) March 10, 2018

18
Zone dans la forêt communautaire d'Aquin, récemment coupée illégalement, déboisée et brûlée. C'est le site du
bassin versant important pour les sources qui fournissent de l'eau potable à Aquin. Photos par Haitian Resource
Development Foundation, 17 avril 2018

Area within Aquin Community Forest, recently illegally cut, deforested and burnt. This is the site of the important
watershed for the springs that supply Aquin with fresh drinking water. Photos by Haitian Resource Development
Foundation, April 17, 2018

19
Zone dans la forêt communautaire d'Aquin, récemment illégalement coupée, déboisée, brûlée et clôturée. C'est le
site du bassin versant important pour les sources qui fournissent de l'eau potable à Aquin. Photos par la Haitian
Resource Development Foundation, 17 avril 2018

Area within Aquin Community Forest, recently illegally cut, deforested, burnt and fenced. This is the site of the
important watershed for the springs that supply Aquin with fresh drinking water. Photos by Haitian Resource
Development Foundation, April 17, 2018

20
Forêt Communale d’Aquin : Les vrais victimes. Photo: Haitian Resource Development Foundation (HRDF) 10
mars 2018

Aquin Communal Forest: The real victims. Photo: Haitian Resource Development Foundation (HRDF) 10 mars
2018

21
REFERENCES

22
23
24
25
26
LA DICTATURE DU CLIMAT

Jean Erich René ING. Agronome/Economiste


April 13, 2018

Le climat ne souffre d´aucun préjugé mesquin de race, de couleur ni de richesse. Il frappe aveuglément tous les pays du
monde. A chacun selon son lot ! Il revient aux responsables nationaux d´arrêter les mesures nécessaires afin de mettre
leurs concitoyens (es) à l´abri du déluge prévu pour les prochaines années. Il est un fait certain que les pays de la
Caraïbe et particulièrement Cuba et Haiti, placés sur le parcours du Gulf Stream, sont particulièrement exposés aux
violences climatiques : l´élévation du niveau de la mer, l´inondation des plaines côtières etc. sont des événements
malheureux auxquels on doit certainement s´attendre. Pour limiter les dégâts, l´Etat cubain, outre le déplacement de la
population riveraine, compte implanter des barrages pour empêcher la salinisation de ses terres agricoles qui seront
impropres à la production agroalimentaire. La protection des bassins versants compte dans le paquet des mesures

Que dire de l´eau potable ! L´heure est grave et requiert une attention soutenue de nos hommes de sciences pour
limiter les dégâts et assurer la survie de la Nation. Le point nodal de la problématique environnementale c´est le
financement nécessaire. Où trouver les fonds pour monter ce vaste et indispensable chantier? Telle est la préoccupation
principale des pays en voie de développement. A ce sujet la ministre des Sciences, de la Technologie et de
l'Environnement de Cuba, Elba Rosa Pérez Montoya, évoque l´opportunité du financement international en se basant sur
la rubrique « ONE PLANET » qui justifie leur présence, sans exclusive. Donc la problématique environnementale n´est
pas nationale mais planétaire. L´Assistance financière internationale est indispensable.

THE DICTATORSHIP OF THE CLIMATE

The climate suffers from no mean prejudice of race, color or wealth. He blindly strikes all the countries of the world. To
each according to his lot! It is up to the national leaders to stop the necessary measures to put their fellow citizens (es)
away from the flood planned for the coming years. It is a fact that the countries of the Caribbean and especially Cuba and
Haiti, placed on the course of the Gulf Stream, are particularly exposed to climatic violence: the rise of the sea level, the
flooding of the coastal plains, etc. are unfortunate events to be expected. To limit the damage, the Cuban State, besides
the displacement of the local population, intends to implement dams to prevent the salinization of its agricultural lands
which will be unfit for the agrifood production. Watershed protection counts in the package of measures

What about drinking water! The weather is serious and requires the sustained attention of our scientists to limit the
damage and ensure the survival of the Nation. The nodal point of the environmental problem is the necessary financing.
Where can you find the funds to build this vast and indispensable site? This is the main concern of the developing
countries. In this regard, Cuba's Minister of Science, Technology and the Environment, Elba Rosa Pérez Montoya, talks
about the opportunity of international financing based on the "ONE PLANET" section which justifies their presence,
without exclusion. So the environmental problem is not national but global. International financial assistance is essential.

27
http://www.cep.unep.org/publications-and-resources/marine-and-coastal-issues-links/sedimentation-and-erosion

Sedimentation and Erosion


<snip> Un résumé de certains de ces effets est le suivant : (PNUE & Gems Water Programme 2006, UNEP DEWA /
GRID-Europe 2008, http://www.fao.org/gpa/sediments/sedintro.htm, Owens et al 2005, Ongley 1996 , Boatman et al
1999); De la sédimentation accrue:

• Étouffement des communautés marines et, dans les cas graves, inhumation complète entraînant l'asphyxie des coraux,
des mangroves et des herbiers marins ;
• la diminution de la quantité de lumière solaire disponible qui peut à son tour limiter la production d'algues et de
macrophytes, augmenter la température de l'eau et réduire la croissance de la végétation naturelle ;
• endommager les poissons en irritant ou en récurant leurs branchies et en dégradant les habitats des poissons, car le
gravier contenant des œufs enfouis se remplit de fines particules, réduisant ainsi l'oxygène disponible ;
• réduire le succès des prédateurs visuels et peut également nuire à certains macroinvertébrés benthiques ;
• remplir les cours d'eau, les collecteurs d'eaux pluviales et les réservoirs, entraînant des travaux de dragage coûteux et
un risque accru d’inondation ;
• de nombreux produits chimiques organiques toxiques, métaux lourds et nutriments sont adsorbés physiquement et / ou
chimiquement par les sédiments, de sorte qu'une augmentation de la charge sédimentaire dans le milieu marin peut
également entraîner un dépôt accru de ces substances toxiques entraînant d'autres effets négatifs tels que
l'eutrophisation ; <snip>

"... Les observations sur le terrain confirment qu'une forte sédimentation se produit dans les baies côtières près du
continent et a considérablement affecté les récifs restants. La vidéo sous-marine recueillie dans ces zones était très
chargée en sédiments et ne présentait aucun signe détectable de récupération des récifs. Les récifs qui existaient
auparavant dans ces zones ont probablement été couverts de sédiments et n'étaient pas détectables dans l'imagerie
satellitaire en raison des eaux turbides. Cependant, les récifs autour de l'île à Vache connaissent moins d'impacts de
ruissellement et de sédimentation associés aux récifs plus proches de la terre ferme ... "

La conservation de la nature MER-SUD - Conservation côtière-marine


Vers le développement durable du département du Sud - Évaluation de base de l'habitat et de la pêche, 2012
Pour plus d'informations, contactez: CTN: Eddy Silva eddy_silva@tnc.org
CSI / PNUE: Maximilien Pardo maximilien.pardo@unep.org
[A summary of some of these effects are: (UNEP & Gems Water Programme 2006, UNEP DEWA/GRID-Europe 2008,
http://www.fao.org/gpa/sediments/sedintro.htm, Owens et al 2005, Ongley 1996, Boatman et al 1999); From increased
Sedimentation:

- Smothering of marine communities and in severe cases, complete burial leading to suffocation of corals, mangrove
stands and seagrass beds;
- decreases in the amount of available sunlight which may in turn limit the production of algae and macrophytes, increase
water temperatures and reduce growth of natural vegetation;
- damage fish by irritating or scouring their gills and degrade fish habitats as gravel containing buried eggs becomes filled
with fine particles, thus reducing available oxygen;
- reduce the success of visual predators and may also harm some benthic macroinvertebrates;
- fill watercourses, storm drains and reservoirs leading to costly dredging and an increased risk for flooding;
many toxic organic chemicals, heavy metals and nutrients are physically and/or chemically adsorbed by sediments, so
that an increase of sediment loading to the marine environment can also lead to
- increased deposition of these toxic substances that result in further negative impacts such as eutrophication; snip>
“…Field observations confirm that heavy sedimentation is occurring in the coastal bays near the mainland and has
significantly impacted remaining reefs. Underwater video collected in these areas was very heavy sediment-laden with no
detectable signs of reef recovery. Any reefs that previously existed in these areas have likely been covered with sediment
and were not detectable in the satellite imagery due to the turbid waters. However, the reefs around Île à Vache
experience fewer impacts of runoff and sedimentation associated with reefs closer to the main land….”
The Nature Conservancy MER-SUD – Coastal-Marine Conservation
Towards the Sustainable Development of the South Department -
Habitat and Fisheries Baseline Assessment, 2012 For more information contact:
TNC: Eddy Silva eddy_silva@tnc.org CSI/UNEP: Maximilien Pardo maximilien.pardo@unep.org

28
https://www.usgs.gov/news/earthview-hurricane-matthew-exacts-heavy-toll-haiti

Landsat 8 montre la côte d'Haïti près des Cayes le 12 octobre 2016, après l'arrivée de l'ouragan Matthew. Crédit:
Programme USGS / NASA Landsat. Une image de sédiments dans les eaux côtières à l'embouchure de la rivière
Ravine du Sud, près de la ville portuaire des Cayes après le passage de Matthew, est également évidente dans
l'image post-tempête. Les géologues disent que les sédiments proviennent probablement de pentes dépourvues
de couvert forestier protecteur.

Landsat 8 shows the coast of Haiti near Les Cayes on October 12, 2016, after Hurricane Matthew came ashore.
Credit: USGS/NASA Landsat program. Also evident in the post-storm image is a surge of sediment in the coastal
waters at the mouth of the Ravine du Sud River near the seaport town of Les Cayes after Matthew went through.
Geologists say the sediment likely comes from slopes that lacked protective tree cover.

29