Sunteți pe pagina 1din 12

Monsieur Georges Balandier

EspaceTemps

Georges Balandier. Anthropologue de la modernité


In: Espaces Temps, 57-58, 1995. France : contrôle d'identités. Lectures du « modèle républicain ». pp. 69-79.

Citer ce document / Cite this document :

Balandier Georges, EspaceTemps. Georges Balandier. Anthropologue de la modernité. In: Espaces Temps, 57-58, 1995.
France : contrôle d'identités. Lectures du « modèle républicain ». pp. 69-79.

doi : 10.3406/espat.1995.3933

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/espat_0339-3267_1995_num_57_1_3933
Itinéraire

Georges Balandier,

anthropologue

de la modernité.

Anthropologie
52
Directeur
Professeur
de
Sa
des
désordre
Quelques
Centrafricaines
1946
Sociologie.
biographie
:mutations
Création
: arrivée
; repères
àd'Études
1994
La;etpolitique
est
Sorbonne
1974
àDéveloppement
:de
sur
de
LeDakar
ensuite
ladédale.
Brazzaville
laà: Anthropo-logiques
section
vie
VEHESS
;; ;scandée
1948
1971
de1965
dede
: Georges
à;Directeur
:;Sens
l'Institut
Direction
1957
par
Octobre
Sociologie
etlaBalandier.
: puissance
;parution
Afrique
de
d'Études
1985
1952
des
L'IF
de
Cahiers
:AN
:Lel'Institut
Création
ambiguë
d'ouvrages.
; Politiques
àdétour
1972
Conakry
Internationaux
: ; Sociologie
d'Études
du
; ; 1962
1988;1967
1954
1949-
cours
: Le:

Propos recueillis par Bénédicte Goussault et Jacqueline Trincaz en


février 1994.

EspacesTemps 57-58/1995, pp. 69-79.


De la sociologie de l'Afrique noire à l'anthropologie de l'actuel, vous vous
êtes toujours résolument tourné vers la compréhension des sociétés en
mouvement, rompant avec une ethnologie de type passéiste. Pouvez-vous
nous rappeler les circonstances de votre itinéraire scientifiquie ?

Georges Balandier L'origine de renaissait du surréalisme, ce qui


:

cet itinéraire de chercheur est n'est pas ordinaire en fait d'entrée


assez singulière j'appartiens à une dans les sciences sociales !
:

génération qui a connu la défaite J'ai publié un roman "arrangé",


française, et a été "contrainte" par une autobiographie désillusion
choix personnel de ne pas l'accep née : Tous comptes faits, dont le
ter et d'entrer dans la Résistance. modèle était Michel Leiris avec son
J'ai donc été réfractaire en 1943, livre L'âge d'homme, que je consi
puis je suis entré dans un groupe dère comme un chef d'oeuvre et
cle Résistance clans l'Est de la qui m'avait fasciné.
France, ma province natale. Cet
événement a interrompu le cursus E. T. C'est un titre cle bilan cle vie.

:
universitaire que j'aurais fait dans
une période plus calme. Cette G. B. Oui, quelle audace Je suis

!
expérience cle la guerre, clans les l'inventeur d'une formule qui a été
conditions particulières cle la reprise par Georges Conchon,
Résistance, m'a conduit rapidement Simone de Beauvoir et Pierre
à prendre quelque distance avec Moinot.
l'Europe. On appelle cela habitue Donc, ce désir de prendre le large
llement une vocation, mais les par rapport à l'Europe s'est concrét
vocations sont d'abord cles acci isé grâce à ma formation en et
dents cle l'histoire personnelle hnologie, ajoutée à des études
prises clans une histoire collective. conventionnelles en anthropologie.
En la circonstance c'est un peu À l'époque, à la Sorbonne, la
cela, un désir cle m'écarter d'un sociologie n'existait pas. C'était
Occident délabré, dont j'avais à une part de la philosophie : "moral
vingt ans expérimenté toute la e et sociologie". Ce sont les sémi
capacité d'horreur. L'exigence cle naires des Hautes Études et les
dépaysement n'était même pas J'avais le désir de m'écarter cours cle l'Institut d'ethnologie qui
d'abord d'ordre moral, mais une d'un Occident délabré. m'ont donné formation et titres
volonté cle vivre autre chose, professionnels.
d'expérimenter d'autres pratiques
sociales et culturelles. E. T. : Pourquoi avoir choisi
Je suis resté une année à Paris et l'Afrique ?
j'ai mené une vie centrée sur le
mouvement littéraire renaissant G. B. C'est une autre coïn-ciden-
:

j'ai pu, par Georges Bataille et ce à l'occasion cle mon travail au


:

Michel Leiris, être lié au groupe musée cle l'Homme, j'ai rencontré
cles Pemps Modernes et à ce qui les Schneffner au département

Georges Balandier, anthropologue de la modernité.


d'Afrique noire, puis un des hauts l'indépendance inévitables ; c'est là
fonctionnaires des "colonies", qu'a été fondée Présence Africaine
Robert Delavignette, Haut et j'ai insisté pour qu'y soient asso
Commissaire au Cameroun, écri ciés Gide, Leiris, Sartre, et d'autres
vain talentueux et libéral. Ils m'ont intellectuels français : la réaction
convaincu : l'Afrique était passion s'est faite contre le système colon
nanteet diverse, il y avait des ial.
choses à y faire. Je n'en ai pas moins effectué avec
C'est donc l'été 1946 et Dakar. Paul Mercier une étude d'ethnolo
C'est la grande rencontre et encore gie conventionnelle (on n'invente
une fois par hasard l'Institut pas d'un coup), celle des pêcheurs
:

Français d'Afrique noire était un Lebou des environs de Dakar.


lieu d'accueil et de culture renom J'avais le désir d'aller au-delà des
mé, et j'y ai rencontré Théodore conventions ethnographiques de
Monod. C'est un homme d'une Il fallait aller au-delà des l'époque : on y trouve donc des
qualité exceptionnelle, semblable conventions ethnograp éléments sur l'obscénité, la provoc
aux grands naturalistes du xviif hiques. ation, la sexualité et les rapports
siècle, capables de tout faire : hommes-femmes, ce qui était alors
botanique, zoologie, géologie, eth nouveau.
nologie, théologie ; un philosophe J'avais lu les anthropologues amér
amateur aussi, qui a contribué à icains, et Georges Bataille m'avait
mon acculturation africaine. demandé d'écrire un article sur
Margaret Mead et les Américains
E. T. Vous avez rompu avec l'et La situation coloniale pouv pour l'un des premiers numéros de
:

hnologie classique en introduisant ait être analysée comme un la revue Critique. Mais c'était ina
notamment l'analyse de la situation système. ttendu, hors-convention d'alors.
coloniale comme un système. Leroi-Gourhan, alors patron d'une
revue éphémère de géographie
G. B. J'avais quelque idée de la humaine et ethnologie, m'avait
:

situation coloniale avant de partir. demandé un article. J'ai envoyé un


J'avais été lié par Michel Leiris à texte sur la vie sexuelle des Lebou
des groupes d'intellectuels africains qui n'a jamais été publié !
et antillais anti-colonialistes, en
particulier Alioune Diop, fondateur E. T. : Vous vous êtes d'emblée
de Présence Africaine, et Aimé démarqué du structuralisme : vous
Césaire. À Dakar, j'ai retrouvé Diop semblait-il insuffisant pour une
qui était directeur de cabinet du compréhension dynamique des
Haut Commissaire et Leopold sociétés ?
Senghor qui était encore dakarois.
J'ai vécu là une situation tout à fait G. B. : Il y a là encore une part de
singulière. Il y avait à Dakar une circonstanciel : nous avons été
crise du logement ; Diop m'a alors pendant plusieurs années très liés,
hébergé dans sa grande maison ; Claude Lévi-Strauss et moi-même,
qu'un Européen vive dans une nous avons été ensemble au
famille africaine était mal accepté Conseil international des sciences
et considéré comme une sorte de sociales de I'Unesco ; il en était
dissidence provocatrice. secrétaire général et moi directeur
C'est dans ce milieu que s'est fo du bureau de recherche. C'était au
rmée ma propre réflexion sur le fait cours des années cinquante, je
colonial et sur l'autonomie et venais de passer ma thèse, et

71 Georges Balandier.
Claude Lévi-Strauss s'engageait contemporains, d'en imposer une
clans la grande entreprise clu stru autre. C'est Sociologie actuelle de
cturalisme. Je ne me sentais pas PAfrique noire, sociologique et
m'inscrire dans cette voie ouverte actuelle, et Sociologie des
à l'anthropologie. Brazzavilles noires. À un moment
Mes réticences vis-à-vis du structu où les villes africaines étaient
ralisme tiennent à mon expérience considérées comme des objets
cles grandes transformations des scientifiques de peu d'intérêt, je
sociétés et cles cultures africaines, montrais que s'y expérimentaient,
cle véritables mutations politiques au contraire, d'autres rapports
les acheminant vers les indépend J'ai inventé l'idée d'une sociaux, d'autres relations interper
ances. Le structuralisme me semb anthropologie dynamique. sonnelles, d'autres modalités éco
lait une théorisation hors époque, nomiques et configurations cultu
alors que j'ai choisi cle théoriser relles. Je commençais à élaborer
selon l'époque en associant l'hi ma théorie de la production conti
stoire et l'anthropologie : c'était nuede la société.
l'idée d'une "anthropologie dyna-
miste". E. T. : On vous attribue la paternité
de l'expression "Tiers-Monde", qui
E. T. Comment peut-on, selon a depuis été relayée par d'autres
:

vous, expliquer cet engouement expressions jusqu'à "pays en déve


pour le structuralisme ? loppement" ; que signifie pour
vous cette évolution de termes ?
G. B. Le structuralisme a occulté
:

le mouvement, les dynamiques, G. B. L'expression vient de


:
l'histoire, les acteurs concrets, au l'ouvrage collectif que je dirigeais
profit cles catégories, cles principes en 1957, Le Tiers-Monde, sous-
et cles opérateurs logiques. C'était développement et développement .
là l'inverse cle ce qui me paraissait C'est Sauvy qui l'avait employée le
nécessaire. Les gens sortaient premier dans un article de France
d'une histoire dure et préféraient Observateur. Au moment de trou
l'oublier. 1958, c'est presqu'au ver un titre, j'ai ressorti ce terme
même moment l'avènement cle qu'il avait oublié. Il ne s'agissait
Y Anthropologie Structurale et pas d'évoquer un troisième monde
l'apparition cles ministres techni comme cela a été interprété en cet
ciens aux côtés des politiques. te période de guerre froide, mais
C'est aussi le début d'une époque de désigner de nouvelles nations
où la logique cles techniques et cle qui, comme le Tiers-État de
la compétence, cle la communicat l'Ancien Régime, revendiquaient
ion et cle l'information va s'impos d'être reconnues et libérées de la
er. dépendance. L'interprétation était
valorisante, c'était l'idée que ces
E. T. : L'anthropologie dynamiste nations allaient prendre l'histoire
qui était la vôtre était aussi un en charge et donner naissance à
engagement militant ? un ordre international différent
!

C'était utopique et les choses ne se


G. B. Oui, c'est vrai. Il s'agissait sont pas passées ainsi, jusqu'à pré
:

cle contribuer à un mouvement sent. Toutes les autres formules


d'indépendance légitime, et cle manifestent l'embarras cle la socié
modifier l'image qu'en avaient mes té internationale à définir la parti-

Georges Balandier, anthropologue de la modernité.


cularité de ces pays, à accepter tée aux processus de dés
leur volonté de devenir des sujets tructuration-restructuration, aux
historiques. dynamiques sociales et aux
niveaux de complexité, qu'il appel
E. T. : Quels rapports avez-vous eu aitdes "paliers". Il avait des intui
avec le marxisme ? tions très fortes. J'avais des affinités
avec son système de pensée, moi
G. B. : Ma relation avec le marxis dans le style du xvme siècle fran
me a été ambivalente. Ma générat çais, lui plutôt dans celui des phi
ion a été prise dans la mouvance losophes du xixe siècle. Je lui ai
du marxisme de l'immédiat après- succédé comme directeur des
guerre : Sartre se situait par rap Cahiers Lnternationaux de
port au communisme, et Merleau- Sociologie après en avoir été le
Ponty par rapport à la dialectique secrétaire général. J'ai écrit un
marxiste. La scène intellectuelle ouvrage intitulé Gurvitch dans la
française était occupée par les di collection "Philosophes".
scussions relatives au marxisme Mais je n'ai pas eu de maître. À
pour le plan théorique et au com l'âge où l'on en a, j'avais la tragé
munisme pour le plan politique. diepour maîtresse. J'ai éprouvé du
Me trouvant en Afrique dès l'été respect, de l'estime, de l'attach
1946, je n'ai pas été soumis à cette ement pour certains aînés, mais ma
pression, à cette espèce d'enfe génération a surtout eu des maîtres
rmement dans le système comme de papier : des auteurs. Cela
ceux de ma génération qui ont eu explique en partie que je n'ai
à faire plus tard des ruptures sou jamais cherché à organiser une
vent douloureuses. J'ai eu un vif école. Les étudiants et les
intérêt pour certains aspects du chercheurs qui se réfèrent à moi
marxisme, mais pas pour la dog usent de leur entière liberté. J'ai
matique, que Marx lui-même récus une trop grande passion de la
ait d'ailleurs. Ce qui m'a retenu, liberté pour aliéner celle de qu
c'est tout ce qui touche à la philo iconque par un système de pouv
sophie, et à l'interprétation histo oir.
rique le recours à l'Histoire dans L'homme et la société
entrent dans un mouvement
:

l'explication économique, sociale E. T. : Dans la conclusion de votre


et politique, la considération de où ils se "produisent" ouvrage Afrique ambiguë, vous
mutuellement.
l'homme et de la société dans le posiez la question suivante :
mouvement historique où ils se "Comment agir pour que la modern
"produisent" mutuellement. isation du monde noir ne se paye
pas d'une infidélité monstrueuse ?"
E. T. : Quelles ont été vos relations Que répondez-vous quarante ans
avec Georges Gurvitch qui, d'une plus tard ?
façon critique, était engagé dans le
marxisme ? A-t-il été un maître G. B. : Ayant eu la passion de
pour vous ? C'est un peu comme si l'Afrique, j'éprouve maintenant une
l'Afrique était devenue un certaine déception ; je souffre de
G. B. Ma rencontre avec Georges non-continent. l'oubli où elle se trouve. C'est un
:

Gurvitch a été fortuite. Il s'est peu comme si l'Afrique était deve


montré intéressé par mon travail et nue un non-continent, un non-
a pris ma thèse en charge. Il y existant. Il est affligeant de la voir
trouvait une même attention por- s'abîmer dans les désordres et les

73 Georges Balandier.
guerres civiles, dans les perver daient à la vie religieuse en marge
sions. Elle a des atouts en res des configurations sacrées réser
sources économiques nombreuses vées aux hommes. Elles se sont
et en richesses humaines. Aucun montré inventives clans l'espace
continent n'est capable de présen "moderne" clu religieux. Il y a
ter une si grande diversité de peut-être une indication en cet
l'expérience humaine, cle modes exemple.
d'organisation sociale, de configu
rations culturelles. Comment en Sociologie ou anthropolog E. T. Vous avez utilisé dans vos
ie ?

:
sortira-t-elle ? travaux tantôt le terme sociologie,
Depuis les premières indépend tantôt celui d' anthropologie. Que
ances,plus de trente ans ont pas recouvrent ces distinctions ?
sé. Il arrive un moment où il faut
devenir responsable de son histoi G. B. : Autrefois, elles avaient une
re, même si on n'en a pas tous les pertinence faible. Elles permett
moyens. Les catastrophes sont arr aientde classer les chercheurs qui
ivées avant que les gouvernants travaillaient dans leur propre socié
n'aient pris en charge cette té - les sociologues - et ceux qui
histoire : la désertification, l'épidé se situaient dans l'univers des
mie,les conflits, la récession éco sociétés autres - les ethnologues.
nomique,. . Dans les années ci Ensuite, la pertinence a été plus
nquante, la situation était plus forte, en ce sens que sociologie a
simple : l'Afrique était sous domi désigné un certain ordre de
nation et il fallait qu'elle retrouve méthodes, celles qui recourent au
son indépendance, sa capacité quantitatif, à l'enquête indirecte
d'initiative. Maintenant, on a par sondages et questionnaires,
l'impression que les anciennes alors que l'anthropologie a privilé
puissances se désengagent al gié l'enquête par contact direct et
:

ignement clu franc CFA, grandes observation participante, l'accès au


firmes multi-nationales en retrait, qualitatif et aux significations, le
contrainte néo-coloniale de moins désir d'entrer plus avant dans le
en moins lourde. social. Elle manifeste là le souci de
Tout dépend des nouvelles généra ne pas s'en tenir à des analyses
tionsafricaines et des femmes afr voulues froides et objectives, et
icaines. Celles-ci sont très invent pouvant être traduites en graphes,
ives, elles peuvent jouer un rôle en tableaux numériques, en corré
considérable, elles émergent clans lations et formalisations mathémat
la vie politique, alors qu'elles iques. Ces sciences se sont diff
étaient marginalisées clans la socié érenciées par les méthodes de
té traditionnelle. travail, les expériences cle
Avec l'éducation, les initiatives recherche. Pourquoi ai-je dit qu'il
économiques, la professionalisa- fallait "faire le détour" ? Je pense
tion, elles peuvent prendre une que si l'on n'a pas l'expérience
importance initiatrice, novatrice. intellectuelle vécue d'autres uni
vers socio-culturels que le sien, on
E. T. Elles avaient un rôle dans s'enferme, on finit par ne plus voir
:

les cultes traditionnels. Voyez-vous ce qui y est important. C'est aussi


une continuité en ce sens-là ? ce qui se passe avec un certaine
sociologie appliquée qui valide, en
G. B. : Effectivement. Elles accé- déployant un arsenal statistique, ce

74 Georges Balandier, anthropologue de la modernité.


que la connaissance intuitive sug Amérique du Nord où j'ai résidé à
gérait déjà. Mais ce n'est pas le plusieurs reprises. C'est ce que j'ai
tout de la sociologie ! voulu faire dès le début y compris
pour l'analyse du politique - après
E. T. : Effectivement, il existe un deux expériences de proximité
courant pragmatique en sociologie dans des cabinets ministériels.
qui se démarque de cette
approche à laquelle vous faites E. T. : La fameuse "anesthésie
allusion. Vous avez, vous-même, cathodique"...
contribué à "anthropologiser" la
sociologie. G. B. Lorsque j'en parlais dans la

:
première édition du Pouvoir sur
G. B. : L'anthropologue possède scènes en 1980, je déconcertais.
un autre équipement intellectuel, Douze ans après, lors de l'édition
un autre équipement d'outils et de On connaît d'autant mieux mise à neuf de l'ouvrage, on s'y
sa société que l'on en
méthodes pour comprendre ce qui intéressa. J'étais sollicité par les
connaît d'autres.
se passe chez lui. C'est cela le médias. Un anthropologue qui
détour que les penseurs du xviif bondit dans la bulle y produit des
siècle avaient pressenti. C'est l'idée effets.
selon laquelle on connaît d'autant
mieux sa société que l'on en E. T. : C'est peut-être parce que
connaît d'autres. Cela peut sembler vous dites que l'anesthésie catho
simple et pourtant ce ne l'est pas. dique fragilise la démocratie. Que
Nous avons besoin de ce décentre doit-on craindre ?
ment, et de plus en plus mainten
ant,avec l'importance qu'ont pri En politique, il faut qu'il y ait G. B. : J'en parle justement dans
se les techniques de la du hors-scène. mon nouveau livre, Le dédale, dont
communication, celles de l'image le dernier chapitre s'intitule "La
et de l'informatique, nous allons démocratie confuse". Le statut de
être enfermés dans ces univers, la démocratie aujourd'hui pose
liés à leurs machines, leurs codes, une question redoutable. Aussi ne
leurs langages, leurs manières de vous donnerai-je qu'une partie de
construire le monde. Il faut que la réponse. La démocratie doit
quelqu'un surgisse dans ces s'écarter du monde du spectacle. Il
espèces d'espace et les explore faut qu'il y ait du hors scène, non
comme de "nouveaux" nouveaux pas seulement pour ceux qui nous
mondes, nés de l'activité des gouvernent, le temps qu'ils repren
hommes et non pas proposés par nentune crédibilité en dehors de
la géographie. la présence quasi permanente à
l'image, mais aussi pour le citoyen,
E. T. C'est ce que vous faites en qui, lui-même, finit par être comp
:

passant de l'Afrique des traditions laisant à l'égard du spectacle, à


aux mondes de la modernité. entrer dans la scénographie. Les
spectateurs que nous sommes doi
G. B. Exactement, avec une expé vent apprendre à gouverner de
:

rience personnelle qui a reconnu façon critique la consommation


le mélange des deux aspects, non d'images, s'ils veulent que la
seulement en Afrique, mais démocratie puisse retrouver
ailleurs, en Amérique latine, au quelques forces... Mais bien sûr, il
Maghreb, au Japon, et même en y a d'autres aspects, tout aussi

75 Georges Balandier.
importants. La société est détachée de toute
E. T. : Mutation, modernité, pos relation d'ordre transcendantal,
tmodernité, que recouvrent ces divin, et même de toute transcen
trois termes que vous évoquez en dance politique avec la mise à mal
décrivant les changements de cles anciens régimes. La modernité
société ? désigne des ruptures puisqu'il faut
se soustraire à la toute-puissance
G. B. : Il faut effectivement prêter des dieux, à la toute-puissance des
attention aux effets de vocabulaire, souverains autocrates, à la toute-
aux effets cle lexique, tout en se puissance du symbolique et de
gardant bien de devenir nominalis- l'imaginaire au profit de la raison,
te, c'est-à-dire de nommer les et de l'efficacité rationnelle et tech
choses en considérant qu'elles sont nique. Cette période débouche sur
connues, alors qu'il y a une "crise la première moitié de ce siècie-ci.
de l'interprétation". Pourquoi postmodernité ? Je ne
Mutation, le terme marque une revendique pas ce terme, mais je
époque. Mon séminaire de l'EHESS pense qu'il a cru désigner ainsi la
ouvert à l'automne 1967 avait pour nouvelle rupture qui met en cause
titre "Anthropologie de la la rationalité technique, instrument
Contestation", et à l'automne 1968, Mutation, modernité, indi ale, dans la mesure où cette ratio
j'avais prévu d'organiser le col quent des ruptures. nalité est contestée à cause de ses
loque de l'AISLF sur le thème des effets sur la nature et sur l'homme.
mutations. Mutation, cela signifiait Je crois surtout qu'une rupture a
une grande transformation, telle été pressentie avec l'avènement de
qu'il est impossible d'en produire la culture informatisée et médiatis
une théorie unifiée, comme le ée. Les postmodernes ne pensent
marxisme d'alors le tentait. Le te pas comme les modernes que le
rme vient du langage scientifique. progrès par la rationalité produira
La métaphore est utilisée pour plus de bien, mais, au contraire,
marquer cles ruptures, des change que les enjeux sont à risque. C'est
ments cle formes décisifs dans l'écologie philosophique ou l'éco
l'évolution des sociétés humaines, logie radicalisée, dure, comme cel
comme celles du vivant, du biolo le promue par les théoriciens all
gique. La mutation dans l'ordre du emands. Il y a également coupure
social et de la culture désignait des avec la culture telle que le xvme
formes inédites de la culture, du siècle l'avait intronisée en libérant
pouvoir, du rapport social. À la pensée, la créativité culturelle,
l'époque, on sentait que tout com cle toute contrainte extérieure.
mençait à bouger, mais on ne Maintenant on voit une culture pri
savait comment nommer ces trans se clans d'autres conditionnements,
formations. En voulant rester scien Postmodernité pourrait dési ceux cle la logique cle l'information
tifique, on a utilisé la métaphore gner un univers à risque. et de la communication, ceux de la
cle la mutation. toute-puissance cles images.
Ensuite il y a eu l'introduction de "Postmodernité" pourrait donc
la modernité et la critique cle la désigner ces univers à risques, par
dite modernité. Ce sont les phil leurs effets sur la nature et l'hom
osophes qui ont introduit le me,et par le développement cle
vocable, en référence à la coupure puissances culturelles qui peuvent
introduite clans la pensée du xviif contredire la culture.
siècle par la pensée des Lumières.

76 Georges Balandier, anthropologue de la modernité.


E. T. : C'est ce que vous dites gommage des différences. On
quand vous parlez de déconstruc vient de le dire à propos de
tion et de mise en pièces des l'Afrique en parlant de la perte de
connaissances et des valeurs. Vers richesse culturelle. Dans notre
quoi s'oriente-t-on ? propre univers, on est de plus en
plus codé, normalisé par des
G. B. : J'ai intitulé mon nouvel machines comme la télévision et
ouvrage (le dernier d'une trilogie tous les outils de communication,
après Le désordre et Le détour) Le Pour en finir avec le xx< par la consommation et les choses,
dédale en recourant au mythe et à siècle. par les efforts d'influence et d'imi
l'image du labyrinthe. Il a pour tation. Heureusement la loi de la
sous-titre : "Pour en finir avec le vie, c'est la loi du pluralisme, la loi
xxe siècle". Je termine par cette de la différence. Il y aura forcé
idée que nous sommes pris dans ment des réactions de revendicat
cette situation paradoxale d'avoir à ion de la différence ; elles s'expr
civiliser les "nouveaux" nouveaux imentdéjà dans les "marginalités".
mondes qui résultent de notre
action civilisatrice. E. T. : Les mouvements de revendi
cationidentitaire vous semblent-ils
E. T. Et le rôle de l'anthropologue jouer comme des mouvements de
:

aujourd'hui serait d'étudier ces résistance à cette indifférenciation ?


"nouveaux" nouveaux mondes,
ceux que l'activité des hommes G. B. : Les revendications identi
façonne et nous impose de taires présentes sont de cette sorte,
connaître ? mais le besoin de différence peut
aussi conduire à des récupérations
G. B. : Exactement. L'anthropolo néfastes. Je pense aux nationa
gie s'est constituée comme inte lismesoffensifs des Balkans, des
rprétation des nouveaux mondes pays de l'Est, aux affirmations sim
culturels, ceux que la géographie plificatrices de la droite extrême en
découvrait ; elle doit aujourd'hui France afin de différencier l'univers
être l'exploratrice et l'interprète français des autres univers qui
des nouveaux mondes issus des constituent l'Europe de la
nouvelles techniques, du technoi Communauté. Lorsqu'il s'agit de se
maginaire. réapproprier du symbole national,
on joue de l'exclusion, du refus de
E. T. : Ce que vous appelez "les l'Autre. Il peut y avoir des jeux
régions de l'Inédit"... pervers ou tout simplement des
cynismes qui se servent du besoin
G.B. C'est cela. J'y crois profon Il serait bon de faire une car de réaffirmer les identités.
:

dément. Pour les connaître, il faut tographie des territoires de


faire une science sociale qui "car l'Inédit. E. T. : Et ce besoin de différencia
tographie" les territoires de l'Inédit. tion peut-il encore se revendi
quer ?
E. T. : Mais ces "nouveaux" nou
veaux mondes ne sont-ils pas ceux G. B. : L'univers urbain multiplie
qui mènent à une indifférenciation les différences et sécrète le refus
généralisée ? de la différence, notamment dans
les situations du pluri-ethnisme, du
G.B. C'est vrai qu'on assiste à un pluri-culturalisme, et par rapport à
:

77 Georges Balandier.
d'autres différences minoritaires.
Les identités durables se façonnent E. T. : C'est un besoin cle fuite
continuellement, dans une relation dans l'imaginaire.
tensionnelle à tout ce qui les nie et
les "exclut". Mais, ceux que G. B. L'imaginaire est l'oxygène

:
j'appelle les "simplificateurs" entra cles sociétés. Aujourd'hui notre
vent ce travail en recourant à imaginaire est à la fois trop et trop
toutes les formes cle la violence, y peu nourri. Il est trop nourri parce
compris symboliques. que, partout, il y a cles moyens de
La modernité, c'est le mou le faire jouer par la multiplication
E. T. : Justement quand vous dites vement plus l'incertitude. des images, cles publicités, les
que "la modernité, c'est le mouve spectacles d'objets, les désirs
mentplus l'incertitude", l'incertitu d'objets,... En même temps, il est
de ne génère-t-elle pas la peur des pauvre parce qu'il ne laisse plus à
tentatives de toutes sortes pour se chacune et à chacun le temps et
l'initiative de le travailler. Ce qui
rassurer ?
est fourni à l'imaginaire est "pré
cuit", alors que l'imaginaire n'a cle
G. B. : À la fin du Désordre je valeur que si on en fait quelque
recommande de ne pas craindre le chose de personnel. Or on nous
mouvement, de ne pas en faire met sur cles rails et on ne sait où
l'outil cle la peur et de l'asserviss on nous mène... Même l'imaginaire
ement par la peur. du rapport amoureux, du rapport
au corps, est, lui aussi, cle plus en
E. T. Néanmoins ce risque exis- plus préfaçonné. Nous sommes
te... tous sous influence. Il y a un défi
cit de l'imaginaire clans l'univers
G. B. L'histoire n'a jamais été une qui est le nôtre, en dépit des appa
rences. Jamais il n'y a eu autant cle
:

partie de plaisir.
sources pour nous approvisionner,
E. T. Et ce peut être, comme on non seulement les nôtres propres,
mais aussi celles cle l'exotisme, et
:

le voit, la porte ouverte à l'obsc


urantisme ou, de façon plus opti pourtant nous avons l'impression
miste, à la recherche cle sens dans de nous trouver en panne.
cles spiritualités.
E. T. Avant cle vous quitter, quels
:

conseils donneriez vous


G. B. Il y a bien cles façons d'évi aujourd'hui à cle jeunes chercheurs
:

terl'épreuve du monde réel et cle en sciences sociales ?


s'auto-déporter clans cles mondes
imaginaires, dont les univers rel G. B. Si je répondais par boutade,
igieux bricolés. Quant aux sectes
:

je leur dirais qu'ils pratiquent un


les plus fermées, elles fonctionnent art, au sens d'autrefois, plus
comme cles îles ou des forteresses. qu'une science, comme le médecin
Les contacts avec l'extérieur sont pratique un art ; que les instru
limités au maximum, les gens qui y ments, les outils intellectuels et la
adhèrent sont ségrégués, isolés du méthode ne sont que des moyens,
monde cle la modernité parce et ne doivent pas produire l'ill
qu'ils ne peuvent pas ou ne veu usion cle connaissance ; que le
lent pas en affronter les risques, "métier" est aussi un métier cle
les difficultés et aussi les responsab mots. Alors jeunes filles, jeunes
ilités. gens, apprenez à écrire
!

78 Georges Balandier, anthropologue de la modernité.


E. T. : Vous revenez à vos pre rement leurs études, et, comme
mières amours, celles du roman, autrefois il y avait un langage
de l'écriture. L'imaginaire est l'oxygène "gendarme", ils adoptent un langa
des sociétés. ge "contrat".
G. B. Nous faisons un métier qui
est aussi un métier d'écriture. E. T. : Une dernière question sur la
Quand on prétend nous épater difficulté qu'éprouve l'homme
avec des néologismes inutiles, du contemporain à penser la temporali
langage lourd, du positionnement, té.
du questionnement, je m'agace,
parce qu'il est des façons de G. B. : La question vient au terme
s'exprimer clairement qui sont de l'entretien, elle est difficile. Je la
fortes et ne servent pas à illusion traite dans un chapitre de mon
ner. Le xvme siècle français, celui dernier livre, intitulé "les chemins
des écrivains philosophes et des brouillés". De quoi parle-t-il ? De
Encyclopédistes, devrait nous ins la mémoire, de l'espace, du temps,
pirer. Ce qui introduit des distor en montrant que tous trois sont
sions, c'est le fait que beaucoup de particulièrement brouillés, jusqu'à
chercheurs ont été obligés de pas donner l'impression de l'efface
ser contrat pour alimenter financiè- ment.

79 Georges Balandier