Sunteți pe pagina 1din 31

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR


ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Les Centrales Hydrauliques et Marines

PRÉPARÉ PAR:

AKAKBA YOUNES

Année universitaire 2016/2017


Sommaire

 Introduction
 Historique
 Les différentes centrales hydrauliques
 Définition de chaque centrale
 Principe de fonctionnement
 Evaluation:
1/Impacte social et environnemental.
2/ Avantages et Inconvénients.
 Statistique
 Conclusion
Introduction générale

L'énergie hydraulique est l'énergie fournie par le mouvement de l'eau, sous toutes ses formes : chutes

d'eau, cours d'eau, courants marin, marée, vagues.

Ce mouvement peut être utilisé directement, par exemple avec un moulin à eau, ou plus

couramment être converti, par exemple en énergie électrique dans une centrale hydroélectrique.

L'énergie hydraulique est en fait une énergie cinétique liée au déplacement de l'eau comme dans

les courants marins, les cours d'eau, les marées, les vagues ou l'utilisation d'une énergie

potentielle comme dans le cas des chutes d'eau et des barrages.


Introduction

Nous allons vous présenter le fonctionnement des centrales hydrauliques et marine .

De nombreuses civilisations se sont servies de la force de l’eau qui représentait une des sources

d’énergie les plus importantes avant l’ère de l’électricité.

C’est une solution mise en œuvre dans la production d’électricité car elle utilise une énergie

renouvelable, elle est aussi considérée comme une énergie propre,


L’histoire de l’énergie hydraulique

Depuis l’antiquité, les hommes ont essayé de domestiquer la force de l'eau:

- IIème siècle av JC: première roue à palette et à augets qui permettent de se servir de la force de l'eau.

- Vers 260: il existe une "usine" près d'ARLES qui comporte une succession de moulin à eau, un aqueduc de 10KM et
une chute de 18m.

- XIXe siècle: la turbine, les dynamos puis le couplage entre alternateur permettent de produire industriellement de
l'électricité à partir de l’énergie mécanique. En 1883 le transformateur est créé.

- Entre les deux guerres mondiales: l'hydroélectricité connaît un développement spectaculaire avec plus de 50
barrages édifiés entre 1920 et 1940.

- En 2011, l’énergie hydroélectrique représente environ 16,2 % de la production mondiale de l’électricité et possède
de nombreux atouts.
Centrale hydroélectricité

L'énergie hydroélectrique, ou hydroélectricité, est


une énergie électrique renouvelable obtenue
par conversion de l’énergie hydraulique, des
différents flux d’eau naturels, en électricité.

L’énergie cinétique du courant d'eau est


transformée en énergie mécanique par une
turbine hydraulique, puis en énergie électrique
par un alternateur.
Les différents types de centrales

Il existe actuellement différents types de centrales :

 Les centrales de basse chute Les centrales de moyenne chute Les centrales de haute chute
Fonctionnement technique

 La retenue de l'eau:
Le barrage retient l'écoulement naturel de l'eau. De grandes quantités d'eau s'accumulent et forment un lac de
retenue.

 2/Conduite forcé de l’eau:


Des vannes sont ensuite ouvertes afin d’acheminer l’eau jusqu’à la central par de longs tuyaux.

2/Conduite forcé de l’eau:

À la sortie de la conduite, dans la centrale, la force de l'eau fait tourner une turbine qui fait à son tour fonctionné un
alternateur. Grâce à l'énergie fournie par la turbine, l'alternateur produit un courant électrique alternatif. La puissance
de la centrale dépend de la hauteur de la chute et du débit de l'eau. Plus ils seront importants, plus cette puissance
sera élevée.

 4/L’adaptation de la tension:
Un transformateur élève la tension de l’électricité pour les transport dans les lignes haute tension.
Statistique

 chaque année, environ 3 500 TWh d’électricité sont produits

dans le monde à partir de l’énergie hydraulique ;

 l’hydroélectricité représente 20% des capacités électriques

installées avec un parc global de 1 040 GW (selon Enerdata,

2011) ;

 une dizaine de pays, dont quatre en Europe, produisent plus

de la moitié de leur électricité grâce à l’hydraulique. La

Norvège vient en tête avec 98%, suivie par le Brésil avec 86%,

la Colombie, l’Islande, le Venezuela, le Canada, l’Autriche, la

Nouvelle Zélande et la Suisse


Statistique en Algérie

 La production de la filière hydraulique ne représente que 389,4 GWh des 28.950 GWh produits par

SPE, la filiale de production d'électricité de Sonelgaz.

 L'essentiel de la production électrique, soit 18.723 GWh est assurée par le gaz, selon Sonelgaz. .

 Actuellement seuls deux barrages produisent de l'électricité en Algérie. Il s'agit du Barrage d'Ighil

Emda à Kherrata (Béjaïa) et du Barrage Erraguen à Jijel.


Centrale marémotrice

 L’énergie marémotrice consiste à exploiter l’énergie issue des


marées dans des zones littorales de fort marnage (différence de
hauteur d'eau entre la marée haute et la marée basse se
succédant). Le phénomène de marée est induit par l’effet
gravitationnel sur l’océan de deux astres à proximité de notre
planète : la Lune et le Soleil. Contrairement aux hydroliennes qui
captent l’énergie cinétique des courants de marée, le principe
d’une centrale marémotrice s’appuie sur une énergie
potentielle : cette source d’énergie utilise le marnage pour
produire de l’électricité en exploitant la différence de hauteur
entre deux bassins séparés par un barrage.
Fonctionnement technique

 Une usine marémotrice fonctionne de la façon


suivante:

 A marée montante, l'eau passe à travers une


vanne principale puis, quand la marée
commence à descendre, la vanne principale se
ferme mais une autre vanne, où se trouve la
turbine s'ouvre et l'eau en retournant vers la mer
fait tourner la pale de la turbine, ceci produit de
l'énergie électrique grâce à un alternateur.
Statistique

 Très peu exploité à ce jour, le potentiel de


l’énergie marémotrice dans le monde est
estimé à près de 380 TWh/an, soit 1,5% à 2%
de la production électrique mondiale
annuelle.

 Le Royaume-Uni dispose de nombreux sites


propices à l’implantation de centrales
marémotrices. Leur potentiel en puissance est
estimé à 6 000 MW, soit 25 fois la capacité
installée de la centrale de la Rance.
Centrale hydrolienne

 Les hydroliennes permettent de transformer


l’énergie cinétique des courants marins
en électricité. Les mouvements de la mer sont
une source inépuisable d’énergie.

 Les hydroliennes sont des sortes d’éoliennes


subaquatiques. Le déplacement de l’eau par les
courants marins fait tourner leurs pales. L’énergie
mécanique générée est convertie en électricité
par dynamo.
Fonctionnement technique

 L’exploitation de l’énergie hydraulique des


courants repose le plus souvent sur des turbines
(turbines à axe horizontal ou vertical), mais des
projets de convertisseurs plus singuliers voient
également le jour.

 La turbine de l’hydrolienne permet la transformation


de l’énergie cinétique d’un courant d’eau en
énergie mécanique, qui est quant à elle
transformée en énergie électrique par un
alternateur.
Statistique

 Le potentiel européen de l'énergie hydrolienne est, selon plusieurs études menées il y a quelques
années axées sur ce projet d'envergure mondiale, à environ 12,5 GW qui pourraient produire 48 TWh
annuels, ce qui représente la capacité de trois centrales électriques récentes [citation nécessaire].

 D'après EDF2, la France posséderait la deuxième ressource européenne, soit 20 % du potentiel


européen, correspondant à 10 TWh pour 3 GW « installables », répartis entre la Bretagne et le
Cotentin. C'est d'ailleurs là qu'est installée en septembre 2011 la première hydrolienne industrielle
française, près de l'île de Bréhat.
Centrale osmotique

 L’énergie osmotique désigne l’énergie


exploitable à partir de la différence de salinité
entre l’eau de mer et l’eau douce, les deux
natures d’eau étant séparées par une
membrane semi-perméable. Elle consiste à utiliser
une hauteur d’eau ou une pression créée par la
migration de molécules d’eau à travers ladite
membrane. La pression d’eau en résultant assure
un débit qui peut alors être turbiné pour produire
de l’électricité.
Fonctionnement technique

 Le principe de production d'électricité est très simple. De l'eau salée et de l'eau douce sont

stockées dans deux réservoirs fermés et reliés. Ces réservoirs sont séparés par une fine membrane

semi perméable constituée d'acétate de cellulose ou en polymère de synthèse. Cette membrane

laisse passer l'eau mais pas le sel. L'eau douce traverse la membrane et arrive dans le réservoir

d'eau salée. La pression dans le réservoir augmente et l'eau, sous pression est lâchée sur une

turbine qui est connectée à un générateur. Il y a production d'énergie.


Statistique

 A l’échelle mondiale, environ 1 700 TWh pourraient être produits annuellement si l’on exploitait l’énergie
osmotique à toutes les embouchures de fleuves dans le monde (la production électrique nette
française atteint près de 541 TWh en 2011) selon les estimations de Statkraft. Cette production pourrait
théoriquement permettre de couvrir près d’un dixième des besoins mondiaux en électricité (2).
 En 2012, les travaux de recherche permettent d’atteindre une capacité osmotique de près de 3 W par
m2 de membrane semi-perméable installée.
 Selon Statkraft, il faut mélanger 1 m3 d’eau douce par seconde à 2 m3 d’eau de mer pressurisée à 12
bars dans une centrale osmotique pour que celle-ci obtienne une capacité de production de 1 MW.
 La société norvégienne Statkraft a mis en service en novembre 2009 le premier prototype de centrale
osmotique à Tofte, à près de 50 km au sud d’Oslo.
 La Norvège présente un potentiel de production important estimé à près de 12 TWh par an. La France
est également privilégiée par sa façade littorale (3 mers/océans et de très nombreux fleuves).
Centrale houlomotrice

 L’énergie houlomotrice ou énergie des vagues


désigne la production d’énergie électrique à
partir de la houle, c’est-à-dire à partir de vagues
successives nées de l’effet du vent à la surface
de la mer et parfois propagées sur de très
longues distances. Il existe différents dispositifs
pour exploiter cette énergie. De nombreux
systèmes sont actuellement à l’étude, certains
sont déjà commercialisés mais aucun n’est arrivé
au stade de la maturité industrielle.
Fonctionnement technique

 il existe un vaste inventaire de solutions houlomotrices, certaines d’entre elles étant immergées, d’autres

installées en surface, sur le rivage ou au large. Les systèmes de capture d’énergie varient d’un

prototype à un autre : capture d’énergie mécanique en surface (ondulations) ou sous l'eau

(translations ou mouvements orbitaux), capture des variations de pression au passage des vagues

(variations de hauteur d'eau) ou encore capture physique d'une masse d'eau (via une retenue).

 Les procédés existants ou à l’étude peuvent être classifiés en 6 grands systèmes (dont nous avons

librement formulé l’intitulé).


Fonctionnement technique

La colonne à oscillation verticale

 Structure flottante mise en place à la surface de la mer et


transformant tous les mouvements horizontaux ou verticaux en
déplacements de masselottes (éléments utilisant la force
centrifuge pour créer un travail). L’énergie liée aux masselottes
en mouvement est utilisée pour actionner une pompe et mettre
sous pression un fluide hydraulique qui permet ensuite de faire
tourner une turbine entraînant à son tour un alternateur. Une
variante possible consiste à utiliser directement le déplacement
pour entraîner l’alternateur
Statistique

 La capacité de production mondiale est évaluée entre 2


000 et 8 000 TWh/an. En Europe, elle est estimée à 150
TWh/an, avec une puissance moyenne sur la côte
atlantique de 45 kW par mètre linéaire de front de vague
au large (25 kW par mètre au voisinage des côtes).

 L’évaluation du potentiel d’énergie électrique d’origine


houlomotrice en Grande-Bretagne est de 50 TWh par an,
soit l’équivalent de la production de 5 réacteurs
nucléaires. La France dispose sur sa façade atlantique
d’un potentiel sensiblement équivalent (autour de 40
TWh/an). S’y ajoute un potentiel très important en outre-
mer.
Avantages et Inconvénients

 LES AVANTAGES:

 C’est l’énergie la plus maîtrisée au monde.

 La production est dite propre.

 L’installation est plutôt résistante et sa durée de vie est élevée.

 On peut rapidement augmenter la puissance produite en cas de panne d'électricité.

 Démarrage et arrêt des centrales très rapides.

 Haut niveau de rendement des machines, capable de transformer 90% de l'énergie de l'eau en énergie
mécanique.
Avantages et Inconvénients

 Inconvénient

 L’installation d’un barrage nécessite des caractéristiques spécifiques du terrain (relief, ou présence de
fleuves et rivières), sa construction a un coût important en énergie et en main d’œuvre (ciment,
terrassement, ouvriers…).

 La construction des barrages a aussi un impact sur la population des milieux où le barrage est construit;
par exemple la construction du barrage des Trois Gorges en Chine a entraîné le déplacement d’un
million de personnes.

 Le risque de la rupture d’un barrage existe, cela entraînerait une crue phénoménale qui détruirait sans
doute tout ce qui se trouverait en aval du barrage.

 Perturbation de la faune et de la flore.


Conclusion

 En conclusion, nous avons pu voir que l'énergie produite par les centrales hydraulique représente
une des principales sources d'électricité dans le monde.

 L'hydroélectricité offre de nombreux atouts comme :

 Energie renouvelable

 Non polluante

 Economique