Sunteți pe pagina 1din 13

SYNDICAT FORCE OUVRIÈRE DES PERSONNELS

DU CENTRE D’ACTION SOCIALE


DE LA VILLE DE PARIS
23/25 rue Bobillot 75013 paris
Tél : 01 45 88 27 24 FAX 01 45 80 48 03
Blog Internet : http://www.focasvp.blogspot.fr/
Paris, le 7 novembre 2018

GUIDE FO CASVP

« LES INTERRUPTIONS D’ACTIVITÉ »

 Le congé parental
 Le congé de présence parental
 La disponibilité
 Le congé de formation

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Le congé parental

De quoi s’agit-il ?
Qu’il soit fonctionnaire stagiaire ou titulaire, un agent peut cesser son activité s’il est parent
d’un enfant né, adopté ou confié en vue de son adoption.

Qui y a droit ?
L’agent peut y prétendre, de droit, s’il vient d’accueillir un enfant dans son foyer, selon les
durées suivantes :

Enfant Durée maximale


Né Jusqu’au 3ème anniversaire de l’enfant
 3 ans à partir de la date d’arrivée au
foyer de l’enfant s’il est âgé de moins
de 3 ans
 1 an à partir de la date d’arrivée au
Adopté (ou confié en vue de son adoption)
foyer de l’enfant s’il a entre 3 et 16
ans
 Aucun droit si l’enfant accueilli a plus
de 16 ans

Le congé parental n’intervient pas forcément juste après le congé de maternité, de paternité ou
d’adoption, une reprise d’activité pouvant s’effectuer entretemps. Il est accordé par périodes
de 6 mois renouvelables, dans la limite indiquée ci-dessus.

Le congé parental peut être pris simultanément par les deux parents fonctionnaires ou
contractuels.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
En cas de nouvelle naissance ou adoption, le congé parental est interrompu. À l’issue du
congé de maternité, de paternité ou d’adoption, l’agent pourra prétendre à un nouveau congé
parental, dans les mêmes limites que celles indiquées dans le tableau ci-dessus.

Les fonctionnaires titulaires en position de détachement peuvent être placés en congé parental
dans la collectivité d’accueil.

Quelles sont les conséquences ?


1) En matière de rémunération
Durant la période, l’agent cesse d’être rémunéré par le CASVP. Il peut prétendre au
bénéfice d’allocation(s) versée(s) par la Caisse d’Allocations Familiales, sous
conditions.

2) En matière de carrière et droits à la retraite


La carrière de l’agent n’est pas interrompue d’emblée. Ses droits à avancement
d’échelon sont maintenus en totalité durant la première année, puis réduits de moitié
pour les suivantes. Le congé parental est pris en compte pour la constitution des droits
à pensions selon des conditions variables.

3) En matière d’avantages sociaux


L’agent perd le bénéfice de l’accès aux restaurants administratifs, de l’aide d’une
assistante sociale et des prestations versées par le CASVP. Les prestations liées à la
parentalité (aide familiale, allocation d’aide aux vacances pour les enfants handicapés,
allocation de rentrée scolaire, complément d’allocation de rentrée scolaire, prime de
naissance) continuent d’être versées par l’AGOSPAP, auprès de laquelle l’agent garde
le bénéfice des autres prestations (loisirs et vacances). Le cas échéant, il perd ses
droits en cours à congés bonifiés. La période de congé parental est prise en compte
dans le calcul des années de service comptabilisées pour l’octroi de la médaille du
travail à concurrence d’une année maximum.

4) En matière de formation et de concours


L’agent peut se présenter à des concours internes durant cette période et suivre des
préparations à concours, sous réserve que cela reste compatible avec la prise en charge
de l’enfant qui justifie le congé parental.

Comment s’effectue la demande ?


Il est conseillé à l’agent d’informer oralement son chef de service avant toute démarche.

Au moins 2 mois avant la date de début souhaitée, l’agent remet une demande écrite à son
responsable d’établissement accompagnée du justificatif de naissance ou d’adoption en
précisant impérativement :

Son identité et ses coordonnées


La date de début et la durée souhaitées

La demande est validée par un arrêté qui est communiqué à l’agent.

L’agent a-t-il le droit de travailler durant cette période ?


De façon générale non, puisqu’il a sollicité ce congé pour prendre soin de son enfant.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Seules certaines activités privées lucratives (assistante maternelle agréée, par exemple)
peuvent être autorisées dès lors qu’elles ne détournent pas le congé de son objet et permettent
à l’agent d’assurer normalement l’éducation de son enfant. L’administration peut effectuer
des contrôles pour le vérifier. S’il s’avère, après contrôle, que l’activité ne permet pas à
l’agent d’assurer normalement l’éducation de son enfant, l’administration peut mettre fin au
congé parental.
L’agent peut également suivre une formation professionnelle durant cette période, sous
réserve de l’accord de son administration. Le temps passé en formation n’est pas rémunéré, ni
indemnisé.

Comment renouveler un congé parental ?


Le congé parental ne fait pas l’objet d’une tacite reconduction. Sous peine d’être considéré en
absence injustifiée et de voir une procédure de radiation des cadres engagée à son égard,
l’agent devra demander le renouvellement de son congé parental par courrier au moins 2 mois
avant son échéance.
Le courrier devra préciser la durée pour laquelle l’agent demande le renouvellement de son
congé parental.

Comment s’effectue la réintégration ?


L’agent doit adresser un courrier au moins 2 mois avant l’échéance de son congé parental. En
cas de motif grave (changement de situation familiale, baisse des revenus du ménage), l’agent
a la possibilité de solliciter sa réintégration avant l’échéance prévue.

Le congé de présence parentale

De quoi s’agit-il ?
L’agent fonctionnaire (stagiaire ou titulaire) peut cesser son activité pour rester auprès d’un
enfant à charge nécessitant une présence soutenue et des soins contraignants en raison d’une
maladie, d’un accident ou d’un handicap d’une particulière gravité.
Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Concernant la définition de l’enfant à charge : l’enfant est considéré à charge jusqu’à l’âge
de 20 ans (entre 16 et 20 ans, si l’enfant travaille, la rémunération qu’il perçoit ne doit pas
excéder 55% du SMIC pour qu’il continue à être considéré comme à charge). C’est cette
notion d’enfant à charge qui est retenue par les CAF pour le versement de l’allocation
journalière de présence parentale. Cette définition n’implique pas nécessairement un lien
juridique de filiation : l’enfant peut aussi être accueilli ou il peut s’agir de l’enfant du
conjoint ou du concubin. La notion d’enfant à charge repose sur une obligation générale
d’entretien et d’éducation.

Qui y a droit ?
Que l’agent soit à temps complet ou non, il peut prétendre, de droit, en fournissant un
certificat médical qui atteste de la gravité de la maladie, de l’accident ou du handicap ainsi
que la nécessité de la présence soutenue d’un parent et soins contraignants.

Pour combien de temps ?


Le congé de présence parentale est d’une durée de 310 jours ouvrés maximum (environ 15
mois) au cours d’une période de 36 mois (3 ans) pour un même enfant et une même
pathologie.

L’agent peut prendre ce congé en une ou plusieurs fois. Chaque jour n’est pas fractionnable.

Le congé est attribué pour une période initiale définie par le médecin qui suit l’enfant.
Au terme de cette période initiale, ou en cas de rechute ou de récidive de la pathologie de
l’enfant, le congé peut être prolongé ou rouvert, sur présentation d’un certificat médical, pour
une nouvelle période dans la limite des 310 jours et des 36 mois. Le décompte des 36 mois
s’effectue à partir de la date de début de la première période de congé.

Lorsque le compte de 310 jours est épuisé pour la pathologie ayant ouvert droit au congé de
présence parentale, un nouveau droit à congé de présence parentale n’est ouvert au titre d’une
rechute ou d’une récidive de cette pathologie qu’à l’issue de la période de 36 mois.

En revanche, en cas de nouvelle pathologie, un nouveau compte de 310 jours est ouvert sans
attendre l’expiration de cette période de 36 mois.
Lorsque la durée du congé excède 6 mois consécutifs, l’agent devra fournir, tous les 6 mois,
un certificat médical attestant la pathologie de l’enfant.

Quelles sont les conséquences ?


1) En matière de rémunération
Durant cette période, l’agent cesse d’être rémunéré par le CASVP. Il peut prétendre au
bénéfice d’allocations versées par la CAF, sous conditions.

Le congé de présence parentale est décompté en nombre de jours ouvrés ; seuls ces jours
donnent lieu à réduction de la rémunération.
Exemple
Un fonctionnaire est placé en congé de présence parentale du 1er au 16 septembre, soit 12
jours ouvrés. Sa rémunération sera réduite de 12/30ème.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
2) En matière de carrière et droits à la retraite
Les périodes de congé de présence parentale sont prises en compte pour déterminer les droits
à avancement, promotion et formation de l’agent.

S’il est fonctionnaire stagiaire, le stage est prolongé du nombre de jours ouvrés de congé de
présence parentale pris. Toutefois, lors de la titularisation de l’agent, la durée du congé de
présence parentale est entièrement prise en compte dans le calcul des services retenus pour le
classement et l’avancement.
Les périodes de congé de présence parentale sont prises en compte pour la constitution du
droit à pension, au titre des enfants nés ou adoptés depuis le 1 er janvier 2004, dans la limite de
3 ans par enfant.

3) En matière d’avantages sociaux


L’agent garde le bénéfice de l’accès aux restaurants administratifs, aux prestations sociales,
de l’aide d’une assistante sociale et des prestations AGOSPAP.

4) En matière de concours
L’agent peut se présenter à des concours durant cette période.

5) En matière de congés annuels


Pendant le congé de présence parentale, l’agent continue d’acquérir des droits à congés.

Comment s’effectue la demande ?


Il est conseillé à l’agent d’informer oralement son chef de service avant toute démarche.

Au moins 15 jours avant la date de début souhaitée, l’agent doit remettre une demande écrite à
son responsable d’établissement accompagnée d’un certificat médical qui atteste de la gravité
de maladie, de l’accident ou du handicap ainsi que de la nécessité de la présence soutenue
d’un parent et de soins contraignants. Le certificat médical doit en outre préciser la durée
pendant laquelle s’impose cette nécessité.

En cas d’urgence liée à l’état de santé de l’enfant, le congé débute à la date de la demande et
l’agent devra transmettre sous 15 jours le certificat médical.

Quelles sont les obligations de l’agent ?


L’agent devra communiquer, par écrit, le calendrier mensuel prévisionnel de ses journées
d’absence, au moins 15 jours avant le début de chaque mois.

S’il le souhaite un ou plusieurs jours de congés de présence parentale ne correspondant pas au


calendrier, il devra en informer son service 48 heures à l’avance.

Comment prend fin le congé ?


Le congé de présence parentale prend fin automatiquement :
Par l’arrivée au terme de la période d 3 ans ou du capital de 310 jours de congé,
Lorsque les conditions médicales ne sont plus remplies,
En cas de décès de l’enfant.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Le congé de présence parentale peut être écourté, sur demande de l’agent, à condition qu’il
informe son UGD avec un préavis de 15 jours qu’il renonce à la durée du congé restant à
courir.

Durant la période de congé de présence parentale, l’agent reste affecté dans son emploi : le
poste ne devient pas vacant. À l’issue du congé, il sera réaffecté dans son ancien emploi.

Penser à la possibilité de don de congés

Le décret du 28 mai 2015 ouvre la possibilité de donner des jours de congés à un-e collègue
parent d’un enfant atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident d’une
particulière gravité rendant indispensables une présence soutenue et de soins contraignants.

Quel type de congé puis-je donner ?


Des jours de congés annuels, des JRTT, des jours de récupérations et des jours épargnés dans
le CET peuvent être donnés.

Je souhaite bénéficier du don de jours pour rester auprès de mon enfant malade.
Comment dois-je procéder ?
Pour bénéficier du don de jours il faut que votre enfant soit atteint d’une maladie, d’un
handicap ou victime d’un accident d’une particulière gravité rendant indispensable une
présence soutenue et des soins contraignants. Il doit également avoir moins de 20 ans.

Je remplis les conditions pour faire une demande de don de jours. Comment dois-je
procéder ?
Vous devez faire une demande écrite en remplissant un formulaire accompagnée au moins
d’un certificat médical détaillé daté de moins de 2 mois, remis sous pli confidentiel, établi par
le médecin qui suit l’enfant, attestant la particulière gravité de la maladie, de l’accident ou du
handicap et de la nécessité d’une présence soutenue et des soins contraignants. Pour une
gestion plus rapide de la demande écrite, celle-ci doit spécifier outre vos nom et prénom, votre
adresse, votre matricule et votre lieu d’affectation.

À qui dois-je transmettre la demande ?


Après visa de la direction locale, le formulaire doit être adressé au SRH qui vérifiera si l’agent
remplit les conditions pour bénéficier d’un don de jours et validera la demande. Le SRH
dispose de 15 jours ouvrables pour informer l’agent bénéficiaire du don de jours de repos.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Quelle est la durée du congé ?
La durée du congé dont l’agent peut bénéficier par le don de jours de repos est plafonnée à 90
jours par enfant et par année civile. À la demande du médecin qui suit l’enfant malade, le
congé pris au titre des congés donnés peut être fractionné.

La disponibilité

De quoi s’agit-il ?
L’agent souhaite cesser son activité au sein du CASVP. S’il souhaite travailler dans une autre
administration, il est dans son intérêt d’envisager plutôt un détachement.

Quelles en sont les conséquences ?

1) En matière de rémunération
Durant cette période, l’agent cesse d’être rémunéré par le CASVP. Il ne pourra pas prétendre
aux allocations chômage au titre des services effectués au CASVP.

2) En matière de carrière et droits à la retraite


La carrière de l’agent est interrompue, il ne bénéficie plus de ses droits à l’avancement ou à la
retraite. (S’il travaille ailleurs et cotise au régime général, il va acquérir des droits dans ce
régime qui seront pris en compte séparément).

3) En matière de concours
L’agent ne peut plus se présenter à des concours internes durant cette période.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Qui y a droit et pour combien de temps ?
Accord Motif Durée
L’agent souhaite donner des
soins à son conjoint, partenaire
de PACS, enfant ou ascendant à
la suite d’un accident, d’une
maladie grave ou s’il est atteint
d’un handicap nécessitant la
présence d’une tierce personne. Maximum 3 ans,
L’agent souhaite élever un
renouvelable sans limite, tant
enfant de moins de 8 ans (mais
âgé de plus de 3 ans) que les conditions sont
L’agent souhaite suivre son réunies
conjoint ou partenaire de PACS
astreint d’établir sa résidence
La disponibilité sera habituelle, compte tenu de sa
accordée de droit profession, en un lieu éloigné
du lieu d’exercice des fonctions
de l’agent
L’agent exerce un mandat d’élu
Durée du mandat
local
L’agent souhaite se rendre,
après avoir reçu l’agrément
exigé, dans un département
d’outre-mer, une collectivité 6 semaines par agrément,
d’outre-mer, en Nouvelle non renouvelable
Calédonie ou dans un pays
étranger en vue d’adopter un ou
des enfants
L’agent reprendre des études ou
3 ans maximum,
souhaite entreprendre des
renouvelable 1 fois pour la
recherches présentant un intérêt
général même durée
L’agent souhaite créer ou Maximum 2 ans (sous
reprendre une entreprise réserve de l’avis de la
La disponibilité sera commission de déontologie)
accordée sous réserve L’agent souhaite prendre un 3 ans maximum,
des nécessités de service congé pour convenances renouvelable dans la limite
personnelles (par exemple pour de 10 ans au cours de sa
travailler dans le secteur privé) carrière ‘sous réserve de
l’avis de la commission de
déontologie en cas d’activité
professionnelle)

Il est possible de bénéficier de plusieurs périodes successives de disponibilité de différents


types, sous réserve de remplir les conditions exigées et de l’accord de l’administration pour
les demandes de disponibilité accordées sous réserve des nécessités de service.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Comment s’effectue la demande ?
Il est conseillé à l’agent d’informer oralement son chef de service avant toute démarche.

Trois mois avant la date de départ souhaitée (deux semaines en cas d’absence pour adoption),
l’agent doit remettre une demande écrite au responsable d’établissement qui transmettra aux
services centraux.
Cette demande doit préciser :

Votre identité et vos coordonnées personnelles,


La date de départ souhaitée,
La durée de la disponibilité (voir tableau ci-dessus),
Son motif. Il doit joindre les justificatifs correspondant à ce motif (copie du livret de
famille, extrait d’acte de naissance pour les agents PACSés, certificats médicaux,
attestation d’employeur du conjoint, plannings de formation…)

Nature de la disponibilité Justificatifs à fournir obligatoirement


Soins à un membre de la famille Certificat médical récent
Congés pour élever un enfant de moins de 8
Copie du livret de famille à jour
ans
Copie du livret de famille et attestation de
Rapprochement familial
l’employeur du conjoint
Mandat d’élu Certificat de mandat ou renouvellement
Agrément et justificatifs liés au déplacement,
Absence pour adoption
le cas échéant
Création d’entreprise Déclaration d’entreprise (Kbis)
Attestation d’inscription et justificatifs
Études et recherches
pédagogiques

La demande sera validée par un arrêté, en cas d’acceptation ou de disponibilité de droit.


En cas de refus, le service des ressources humaines (services centraux) devra informer l’agent
et lui expliquer le motif.

L’agent a-t-il le droit de travailler ailleurs durant cette période ?


Exercice d’une activité publique
L’agent en disponibilité pour convenances personnelles ou pour suivre son conjoint peut être
embauché en qualité d’agent contractuel dans une administration autre que le CASVP.

Exercice d’une activité privée


L’agent peut travailler, sous réserve de compatibilité avec le motif invoqué (pour convenances
personnelles ou pour suivre son conjoint). Le fonctionnaire en disponibilité pour élever un
enfant de moins de 8 ans peut exercer une activité privée accessoire dès lors que cette activité
lui laisse le temps nécessaire pour s’occuper de son enfant.

Dans tous les cas, il devra en informer par écrit le CASVP au moins un mois avant de
commencer cette activité, en précisant bien les missions qu’il va exercer. La commission de
déontologie devra en effet être saisie en cas de recrutement par une entreprise privée sur
laquelle l’agent a été amené à exercer un contrôle ou avec laquelle il a conclu des contrats ou
pour laquelle il a proposé des décisions relatives à des opérations réalisées par cette
entreprise. Il devra également signaler par écrit tout changement d’activité professionnelle qui
pourrait intervenir dans les 3 ans suivant son départ.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Comment renouveler une disponibilité ?
La disponibilité ne fait pas l’objet d’une tacite reconduction. Sous peine d’être considéré en
absence injustifiée et de voir une procédure de radiation des cadres engagée, l’agent devra
demander le renouvellement de sa disponibilité par courrier au moins trois mois avant son
échéance. Celui-ci devra préciser la durée pour laquelle l’agent demande le renouvellement de
sa disponibilité et sera impérativement accompagné des justificatifs actualisés correspondants.

Comment s’effectue la réintégration ?


L’agent doit adresser un courrier au moins trois mois avant l’échéance de sa disponibilité.

Si l’interruption d’activité est supérieure à 3 mois, il sera convoqué à une visite médicale pour
vérifier son aptitude physique à occuper son emploi.

S’il est reconnu apte, le bureau de gestion le contactera pour étudier les modalités de sa
reprise de fonctions.

S’il n’y a pas de poste vacant, il pourra être maintenu en disponibilité jusqu’à ce qu’un poste
lui soit proposé. Dans ce cas, il pourra, sous certaines conditions, bénéficier des allocations
chômage. S’il refuse successivement trois postes proposés correspondant à son grade, il
pourra être licencié.

S’il a épuisé l’intégralité de ses droits et qu’il ne souhaite pas être réintégré, il devra adresser
un courrier faisant part de sa démission, au moins trois mois avant l’échéance de sa
disponibilité.

Le congé de formation

De quoi s’agit-il ?
L’agent cesse temporairement son activité au sein du CASVP pour suivre une formation.

Qui y a droit et pour combien de temps ?


L’agent peut prétendre au bénéfice d’un congé de formation selon les conditions suivantes :
Avoir accompli au moins 3 années de services effectifs dans la fonction publique,
consécutifs ou non ;
Ne pas avoir bénéficié d’une préparation aux examens et concours de la fonction
publique sur son temps de travail qui se soit terminée dans les 12 derniers mois ;
La formation doit avoir reçu l’agrément de l’État.
Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Le congé de formation ne peut excéder 3 ans pour l’ensemble de la carrière. Il peut être utilisé
en une seule fois ou réparti en stages d’une durée minimale équivalente à un mois à temps
plein. Chaque stage peut être fractionné en demi-journées, journées ou semaines.

Quelles en sont les conséquences ?


1) En matière de rémunération et de droits à la retraite
Pendant les 12 premiers mois, l’agent percevra une indemnité forfaitaire égale à 85% du
traitement brut et de l’indemnité de résidence perçus au moment du départ en congé. Cette
indemnité ne peut excéder le traitement brut et l’indemnité de résidence afférents à l’indice
brut 650. Il continuera de cotiser à la CNRACL sur la base de l’intégralité de son traitement
brut.

Au-delà de 12 mois, l’agent ne recevra plus de rémunération mais il devra s’acquitter du


montant des retenues pour pension (CNRACL). Les cotisations au régime d’assurance
maladie, maternité, invalidité et décès sont prises en charge par l’administration.

2) En matière de carrière
Le congé de formation étant considéré comme une période d’activité, il est par conséquent
pris en compte pour l’avancement et la promotion interne.

3) En matière de concours
L’agent peut se présenter à des concours internes durant cette période.

4) En matière de congés annuels


L’agent conserve ses droits à congés annuels, qu’il peut notamment prendre durant les
périodes de congés scolaires. Dans ce cas, le congé de formation est suspendu et sa
rémunération habituelle est rétablie.

Comment s’effectue la demande ?


Il est conseillé à l’agent d’informer oralement son chef de service avant toute démarche.

L’agent doit formuler sa demande de congé de formation à sa hiérarchie au moins 120 jours
(4 mois) avant la date de début de la formation.

La demande doit mentionner :


Son identité et ses coordonnées ;
La date de départ souhaitée, la nature de l’action de formation, sa durée ;
Les coordonnées de l’organisme de formation ;
L’engagement de l’agent à rester au service d’une collectivité publique pour une durée
égale au triple de celle pendant laquelle il aura perçu des indemnités de formation.

À réception de sa demande, le service des ressources humaines dispose de 30 jours pour


répondre.

La direction peut refuser la demande de congé de formation. Toutefois, si ce refus est motivé
par des nécessités de service, l’avis de la CAP sera demandé. Pour tout autre motif, l’agent ne
pourra se voir refuser ce congé que 2 fois sans avis de la CAP : le 3ème refus devra faire l’objet
d’un avis.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/
Quelles sont les obligations de l’agent ?
L’agent devra faire parvenir à la fin de chaque mois, une attestation de présence effective en
formation. En cas d’absence sans motif valable dûment constaté par l’organisme de
formateur, il est mis fin au congé et l’agent est tenu de rembourser les indemnités perçues.

L’agent s’engage à servir dans la fonction publique pendant une période égale à 3 fois celle
pendant laquelle il aura perçu des indemnités. En cas de non-respect de cet engagement il
devra rembourser les indemnités au prorata du temps de service non effectué.

Si l’agent tombe malade ou enceinte pendant son congé de formation, il peut demander la
suspension de son congé de formation et sera réintégré et rémunéré.

Syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris – 23/25, rue Bobillot 75013 Paris-
Métro Place d’Italie – Tél :01 45 88 27 24 Fax 01 45 80 48 03 – Site http://www.focasvp.blogspot.fr/