Sunteți pe pagina 1din 13

SERVICE DES EXAMENS DE LANGUE FRANÇAISE RÉSERVÉS AUX ÉTUDIANTS ÉTRANGERS

CENTRE DE PARIS - SESSION DU 7 MAI 2016

C E R T I F I C A T P R A T I Q U E D E L A N GU E F R A N Ç A I S E
Module « COMPRÉHENSION ET EXPRESSION »

ÉPREUVE DE LANGUE ET COMPRÉHENSION ÉCRITE

Nom : …………………………………………………………………………………........

Prénom : ……………………………………………………….……………………….....

Date et lieu de naissance : …………………………………………………………......

Nationalité : ………………………………………………………………………….........

Numéro du candidat : …………………

Vous devez impérativement faire tous les exercices. Vous disposez de 2h30. Nous vous
recommandons de vous organiser pour gérer au mieux votre temps.

Nature des épreuves Durée Note

Épreuve de langue / 25

2 h30
Épreuves de compréhension et
/ 25
d’expression écrites

Réservé au professeur
Observations :

Université Paris - Sorbonne - SELFEE – 7 mai 2016 Page 1 sur 13


I. A - ÉPREUVE DE LANGUE - 25 points -

I. Mettez au discours indirect et direct en faisant les transformations nécessaires.

a) Mettez au discours indirect : - 2 points -

M. Seurel demanda : «Qui ira à la gare et qui attendra mes parents ? Il ajouta : Il faut
quelqu’un de calme car M. Charpentier est coléreux.»

....................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................
….................................................................................................................................................

b) Mettez au discours direct : - 2 points -

François répondit qu’il voulait bien y aller si Meaulnes l’accompagnait. M. Seurel se


demandait si les deux garçons seraient sages et si le grand-père les supporterait.

..................................................................................................................................................
..................................................................................................................................................
..................................................................................................................................................

II. Complétez le texte suivant en conjuguant les verbes entre parenthèses à des temps
simples du passé. - 10 points -

François et son ami (partir) ........................................... à deux heures. La jument (aller)

................................................. bon train car les routes (être) ................................. plates.

Mais soudain une côte se (présenter) ........................................., la route (devenir)

....................................... mauvaise et le cheval (ralentir) .......................................... .

Autour, les champs (s’étendre) .............................................. à l’infini et on (voir)

.............................. des corbeaux en bandes. Tout à coup la gare (apparaître)

.......................................... devant eux avec les bâtiments qui (marquer)

.............................................. l’entrée de la ville.

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 2 sur 13


III. Complétez les phrases avec un de ces pronoms relatifs : - 3 points -
« qui », « que », « dont », « où », « laquelle », « lesquels »

Dans la voiture ........................... conduisait Mouchebœuf, François, …...................... aurait

préféré la présence de Meaulnes, pensait à l’école ........................... ils travaillaient et de

........................... ils venaient. Il revoyait ses grands-parents ........................... la venue le

réjouissait et avec ........................... il allait passer de bonnes vacances.

IV. a) Mettez les phrases suivantes à la voix passive : - 1,5 point -

- Les élèves balayaient la cour.


.................................................................................................................................................
- M. Seurel donna deux problèmes.
.................................................................................................................................................
- Mouchebœuf aura conduit la voiture.
.................................................................................................................................................

b) Mettez les phrases suivantes à la voix active : - 1,5 point -

- Le train fut annoncé par le chef de gare.


...................................................................................................................................................
- Les bagages sont descendus par François.
...................................................................................................................................................
- Le trajet avait été effectué par les voyageurs.
..................................................................................................................................................

V. Choisissez et entourez le terme en gras correctement orthographié. - 5 points -

Les élèves avaient (recopier, recopié, recopiés) les (énoncés, ennoncés, énonçés) des

problèmes. Puis (ceci, ceux-ci, ceux ci) (s’arrêtairent, s’arrêtèrent, sarrêtèrent) d’écrire.

M. Seurel (leurs, l’heure, leur) demanda d’ (aller, allée, allait) à la gare. Mais il faudrait

conduire (pèsiblement, paisiblement, paisiblemant) car le grand-père et la grand-mère

(n’était, nettaient, n’étaient) pas très (patients, passients, patiants). M. Seurel (calmat,

calma, calema) la classe en désignant Mouchebœuf.

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 3 sur 13


I. B- 1. ÉPREUVE DE COMPRÉHENSION ÉCRITE - 13 points -

Sans citer le texte, vous répondrez aux questions suivantes en formulant des phrases complètes.

1. Ce texte se passe : -1 point -

pendant la classe pendant la récréation à l’interclasse

2. Par quel moyen de locomotion vont arriver les grands-parents ? Citez un mot
qui l’indique. -1 point-

....................................................................................................................................................

3. Quel était le métier du grand-père et quelle pièce de son habit le montre ? - 1 point -

....................................................................................................................................................

4. Pourquoi les élèves connaissent-ils la grand-mère ? -1 point -


.....................................................................................................................................................

5. Que sait-on du caractère de ces deux personnages ? - 1 point -

...................................................................................................................................................
6. Quel élève est le plus agité ? Qui sont les plus calmes ? Comment le voyez-vous ?
- 2 points -
....................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................
7. Comment François se rendra-t-il à la gare et qui l’accompagnera ? -1,5 point -
.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
8. François est-il content ? Qu’aurait-il voulu et pourquoi ? -1,5 point -

...................................................................................................................................................
...................................................................................................................................................
9. Donnez des synonymes de : -1,5 point -

- Victuailles : ..............................................................................................................................
- Débonnaire : ............................................................................................................................
- Allégresse : ..............................................................................................................................
10. Expliquez le sens des expressions suivantes : -1,5 point -

- Un bourdonnement confus : ....................................................................................................


- Il affectait de se taire : .............................................................................................................
.................................................................................................................................................
- M. Seurel refroidit tout le monde : ............................................................................................
.................................................................................................................................................

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 4 sur 13


Texte de l’épreuve de compréhension écrite

Lisez attentivement cet extrait et répondez aux questions de l’épreuve de compréhension écrite.

Le narrateur, François Seurel, est le fils de M. Seurel, directeur de l’école de Sainte-Agathe. A une
rentrée scolaire arrive au Cours supérieur un nouveau pensionnaire de dix-sept ans, Augustin Meaulnes,
bientôt nommé le Grand Meaulnes par ses camarades. François admire la vitalité du Grand Meaulnes. Les
deux garçons deviennent amis. Le premier trimestre va s’achever.

Après la dernière récréation de la journée, ou, comme nous disions, après le dernier "quart d'heure", M.
Seurel, qui depuis un instant marchait le long en large pensivement, s'arrêta, frappa un grand coup de règle
sur la table, pour faire cesser le bourdonnement confus des fins de classe où l'on s'ennuie, et, dans le
silence attentif, demanda :
" Qui est-ce qui ira demain en voiture à la gare avec François, pour chercher M. et Mme Charpentier ? "
C'étaient mes grands-parents : grand-père Charpentier, l'homme au grand burnous de laine grise, le
vieux garde forestier en retraite, avec son bonnet de poil de lapin qu'il appelait son képi... Les petits gamins
le connaissaient bien. Les matins, pour se débarbouiller, il tirait un seau d'eau, dans lequel il barbotait, à la
façon des vieux soldats, en se frottant vaguement la barbiche. Un cercle d'enfants, les mains derrière le dos,
l'observaient avec une curiosité respectueuse... Et ils connaissaient aussi grand-mère Charpentier, la petite
paysanne, avec sa capote tricotée, parce que Millie l'amenait, au moins une fois, dans la classe des plus
petits.
Tous les ans, nous allions les chercher, quelques jours avant Noël, à
la gare, au train de 4 h 02. Ils avaient, pour nous voir, traversé tout le
département, chargés de ballots de châtaignes et de victuailles pour
Noël, enveloppées dans des serviettes. Dès qu'ils avaient passé, tous
les deux, emmitouflés, souriants et un peu interdits, le seuil de la
maison, nous fermions sur eux toutes les portes, et c'était une grande
semaine de plaisir qui commençait...
Il fallait, pour conduire avec moi la voiture qui devait les ramener, il
fallait quelqu'un de sérieux qui ne nous versât pas dans un fossé, et
d'assez débonnaire aussi, car le grand-père Charpentier jurait
facilement et la grand-mère était un peu bavarde.
A la question de M. Seurel, une dizaine de voix répondirent, criant
ensemble :
" Le grand Meaulnes ! Le grand Meaulnes ! "
Mais M. Seurel fit semblant de ne pas entendre.
Alors ils crièrent :
" Fromentin ! "
D'autres :
" Jasmin Delouche ! "
Le plus jeune des Roy, qui allait aux champs monté sur sa truie au triple galop, criait : " Moi ! Moi ! " d'une
voix perçante. Dutremblay et Mouchebœuf se contentaient de lever timidement la main.
J'aurais voulu que ce fût Meaulnes. Ce petit voyage en voiture à âne serait devenu un événement plus
important. Il le désirait aussi, mais il affectait de se taire dédaigneusement. Tous les grands élèves
s'étaient assis comme lui sur la table, à revers, les pieds sur le banc, ainsi que nous faisions dans les
moments de grand répit et de réjouissance. Coffin, sa blouse relevée et roulée autour de la ceinture,
embrassait la colonne de fer qui soutenait la poutre de la classe et commençait de grimper en signe
d'allégresse. Mais M. Seurel refroidit tout le monde en disant :
" Allons ! Ce sera Mouchebœuf ".

François sera donc accompagné à la gare par un autre garçon que le Grand Meaulnes.

ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes, 1913.

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 5 sur 13


I. B- 2. ÉPREUVE D’EXPRESSION ÉCRITE - 12 points -
Traitez un de ces deux sujets au choix de 20 à 25 lignes ; indiquez le sujet choisi.

Sujet 1 : Racontez le voyage de François et Mouchebœuf avec les grands-parents.


Sujet 2 : La famille aujourd’hui a-t-elle autant d’importance qu’à l’époque d’Alain-Fournier et se
regroupe-t-elle toujours au moment des fêtes ? Faites part de votre expérience personnelle.

01………………………………………………………………………………………………………………………………………

02………………………………………………………………………………………………………………………………………

03……………………………………………………………………………………………………………………………...............

04……………………………………………………………………………………………………………………………..............

05……………………………………………………………………………………………………………..………………………

06…………………………………………………………………………………………………………………….….……………

07………………………………………………………………………………………………………………..……….…………..

08…………………………………………………………………………………………………………………………………….

09………………………………………………………………………………………………………………..…………………..

10…………………………………………………………………………………………………………………………..……….

11…………………………………………………………………………………………………………..……………………….

12………………………………………………………………………………………………………..………………………….

13…………………………………………………………………………………………………….………………….………….

14………………………………………………………………………………………………………………………..…………..

15……………………………………………………………………………………………………………………………………

16……………………………………………………………………………………………………………………..…………….

17…………………………………………………………………………………………………………………………………...

18…………………………………………………………………………………………………………………………..……….

19………………………………………………………………………………………………………………………..………….

20………………………………………………………………………………………………………………………..…………

21………………………………………………………………………………………………………………..………………….

22………………………………………………………………………………………………………………..………………….

23…………………………………………………………………………………………………………………..……………….

24…………………………………………………………………………………………………………………..……………….

25……………………………………………………………………………………………………………………………………

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 6 sur 13


SERVICE DES EXAMENS DE LANGUE FRANÇAISE RÉSERVÉS AUX ÉTUDIANTS ÉTRANGERS
CENTRE DE PARIS - SESSION DU 7 MAI 2016

C E R T I F I C A T P R A T I Q U E D E L A N GU E F R A N Ç A I S E
MODULE « COMPRÉHENSION ET EXPRESSION »

II. ÉPREUVES ORALES COLLECTIVES

NOM : ___________________________________________________
PRÉNOM : ________________________________________________
Note : ………..…. / 25
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : _______________________________
Durée : 30 minutes ≈
NATIONALITÉ : __________________________ N° DE PLACE ______

Vous allez entendre un enregistrement sonore.


A. Compréhension orale: deux écoutes. Vous écouterez attentivement une première fois le
document sonore. Vous aurez ensuite 2 minutes pour commencer à répondre aux questions.
Vous écouterez une deuxième fois l’enregistrement. Vous aurez encore 3 minutes pour
compléter vos réponses.
B. Discrimination auditive : une seule écoute. Vous répondrez directement aux questions en
écrivant l’information demandée ou en cochant d’une X la bonne réponse.

A. COMPRÉHENSION ORALE / 21
Extrait du texte de JEAN L’HOTE, la Communale.

1. Donnez deux détails qui montrent que l’auteur sait que son oncle arrive. -2 points-

.....................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................
2. Que dit celui-ci en entrant ? - 1 point-

....................................................................................................................................................
3. Qu’est en train de faire l’enfant ? -1 point-
.....................................................................................................................................................
4. Selon l’oncle, que suffit-il de savoir ? -1 point-

.....................................................................................................................................................
5. À quoi compare-t-il son neveu ? -1 point-

.....................................................................................................................................................

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 7 sur 13


6. Où l’emmène-t-il faire un tour ? -1point -

....................................................................................................................................................

7. Quel moment de la journée est-ce ? Comment le savez-vous ? -2 points -

....................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................

8. Qu’achète-t-il à l’épicerie ? -1 point -

....................................................................................................................................................

9. Pourquoi l’auteur doit-il rester dehors ? Que se passerait-il autrement ? -2 points -

....................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................

10. À quoi reconnaît-on la boîte ? -1 point -

....................................................................................................................................................

11. Que rêve-t-il d’offrir à son oncle en échange ? -1 point -

....................................................................................................................................................

12. Que lui recommande son oncle en sortant ? -1 point -

...................................................................................................................................................

13. Comment marche l’oncle ? -1 point -

.....................................................................................................................................................

14. Que doit faire l’enfant pour le suivre ? -1 point -

....................................................................................................................................................

15. Qu’a fait l’oncle Henri en 14 (1914) ? -1 point -

.....................................................................................................................................................

16. Quelle expression indique qu’ils marchaient beaucoup ? -1 point -

.....................................................................................................................................................

17. L’auteur, bien qu’il ne le fasse pas, aurait pu se plaindre pour deux raisons.
Lesquelles ? -2 points –

.....................................................................................................................................................

.....................................................................................................................................................

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 8 sur 13


B. DISCRIMINATION AUDITIVE / 4

Attention, vous n’entendrez ce document sonore qu’une seule fois.

Écoutez le document sonore et répondez directement en écrivant l’information


demandée ou en cochant d’une X la bonne réponse.

1. Complétez les phrases suivantes en fonction de ce que vous avez entendu :


- 2 points -
a. Vous n’aurez pas................................................................................................

b. Il faut d’abord qu’il la ..........................................................................................

c. Mets ça dans ta poche avec ton ........................................................................

d. J’aurais trotté des ............................................................................................

2. Cochez le mot que vous avez entendu : - 2 points -

peur frayeur

complice supplice

confiserie épicerie

plaindre geindre

Fin de l’épreuve orale collective.

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 9 sur 13


Corrigé des épreuves écrites

A - Épreuve de langue
B.1 - Épreuve de compréhension écrite

Corrigé des épreuves orales collectives

Texte de l’épreuve orale collective


II. A- Compréhension épreuve orale collective
II. B - Discrimination auditive

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 10 sur 13


Session du 7 mai 2016
Corrigé des épreuves de Langue et de compréhension écrites
Extrait du texte « Le Grand Meaulnes » d’ALAIN-FOURNIER.

I. A - ÉPREUVE DE LANGUE

I. Mettez au discours indirect et direct :


- M. Seurel demanda qui irait à la gare et qui attendrait ses parents. Il ajouta qu’il fallait quelqu’un
de calme car M. Charpentier était coléreux.
- François répondit : « Je veux bien y aller si Meaulnes m’accompagne ». M. Seurel se demandait :
« les deux garçons seront-ils sages et le grand-père les supportera-t-il ? »

II. Mettez à des temps simples du passé :


François et son ami partirent à deux heures. La jument allait bon train car les routes étaient plates. Mais
soudain une côte se présenta, la route devint mauvaise et le cheval ralentit. Autour, les champs
s’étendaient à l’infini et on voyait des corbeaux en bandes. Tout à coup la gare apparut devant eux avec
les bâtiments qui marquaient l’entrée de la ville.

III. Complétez les phrases avec un de ces pronoms relatifs : (qui, que, dont, où, laquelle, lesquels)
Dans la voiture que conduisait Mouchebœuf, François, qui aurait préféré la présence de Meaulnes,
pensait l’école où ils travaillaient et de laquelle ils venaient. Il revoyait ses grands-parents dont la venue
le réjouissait et avec lesquels il allait passer de bonnes vacances.

IV. a) Mettez ces phrases à la voix passive :


- La cour était balayée par les élèves.
- Deux problèmes furent donnés par M. Seurel.
- La voiture aura été conduite par Mouchebœuf.

b) Mettez ces phrases à la voix active :


- Le chef de gare annonça le train.
- François descend les bagages.
- Les voyageurs avaient effectué le trajet.

VI. Choisissez et entourez le terme en gras correctement orthographié :


Les élèves avaient recopié les énoncés des problèmes. Puis ceux-ci s’arrêtèrent d’écrire. M. Seurel
leur demanda d’aller à la gare. Mais il faudrait conduire paisiblement car le grand-père et la grand-
mère n’étaient pas très patients. M. Seurel calma la classe en désignant Mouchebœuf.

I. B- 1 - ÉPREUVE DE COMPRÉHENSION ÉCRITE

1. L’histoire du texte se passe pendant la classe.


2. Les grands parents vont arriver en train (à la gare).
3. Le grand père était garde forestier. Il parle de son képi.
4. Les élèves connaissaient la grand-mère parce que Mme Seurel (Millie) l’emmenait en classe.
5. Le grand-père est coléreux et jure ; quant à la grand-mère, elle est bavarde.
6. Roy est l’élève le plus agité : il crie.
Dutremblay et Mouchebœuf sont les plus calmes. Ils sont timides et lèvent la main.
7. François ira à la gare en voiture à âne avec Mouchebœuf.
8. François n’est pas content ; il aurait voulu voyager avec Meaulnes, car c’est son ami et cela aurait
été important à ses yeux.
9. Les synonymes :
- Victuailles : provisions.
- Débonnaire : calme, tranquille.
- Allégresse : joie, réjouissance.
10. L’explication des expressions :
- Un bourdonnement confus : Les élèves parlaient à voix basse, cela faisait comme une rumeur.
- Il affectait de se taire : il adoptait une attitude silencieuse, comme si cela ne l’intéressait pas.
- Monsieur Seurel refroidit tout le monde : M. Seurel calma la classe en donnant sa réponse.

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 11 sur 13


TEXTE DE L’ÉPREUVE ORALE COLLECTIVE

A. COMPRÉHENSION (deux écoutes)

Mon oncle Henri

Un enfant, dans le calme studieux auquel il est habitué, voit arriver, comme
un personnage tout de fantaisie et de gentillesse, son oncle Henri.

C’était lui. Je l’avais reconnu tout de suite à l’habitude qu’il avait de


sonner trois petits coups brefs. Mon oncle Henri n’attendait pas pour
entrer qu’on vienne lui ouvrir la porte. Je l’entendis aussitôt qui
grimpait l’escalier quatre à quatre, en sifflant : « Vous n’aurez pas
l’Alsace et la Lorraine ! » Il ouvrit la porte et lança joyeusement :
« Bonjour, la compagnie !
- C’est toi, Henri dit ma mère, tu me fais de ces frayeurs chaque
fois que tu arrives ! »
J’abandonnai mes travaux, et désormais je n’eus plus d’yeux et
d’oreilles que pour mon oncle.
Il se pencha sur ma page blanche.
« Qu’est-ce que c’est ce travail-là ? Une composition française ! De mon temps on apprenait à
lire et à compter et ça suffisait bien pour vivre !
- Henri ! laisse donc cet enfant faire ses devoirs.
- Tu ferais mieux de l’envoyer dans les champs. Regarde-le, il est pâle comme un fromage
blanc.
- Son père lui a donné une composition française à faire, il faut d’abord qu’il la finisse.
- Bah ! Il la finira demain jeudi. Allez, je l’emmène tout de suite faire un tour jusqu’à la
rivière ! »
Nous partîmes comme le soleil commençait à disparaître. Avant de sortir de la ville, mon oncle
s’arrêta à l’épicerie pour m’acheter une boîte d’anis. C’était une vieille habitude que nous avions
en cachette de mes parents.
« Reste là, dit mon oncle, il ne faut pas que l’épicière te voie. Elle le dirait à ta mère demain
matin.
Le fait d’avoir pour complice une grande personne de la famille me donnait une assurance sans
limites et me remplissait d’une reconnaissance infinie pour mon oncle. Tandis que je le voyais
choisir à la vitrine une boîte de bonbons à couvercle doré, comme si c’était pour lui, je rêvais de
résoudre les problèmes d’arithmétique les plus difficiles, rien que pour lui offrir les résultats.
En sortant du magasin, il me glissa la boîte dans la main comme s’il se fût agi d’un objet volé.
« Tiens, mets ça dans ta poche avec ton mouchoir par-dessus et ne le dis à personne.
Je répondis :
« D’accord ! »
Nous étions entre hommes et je me devais de parler en rude langage. Mon oncle marchait à
grands pas, je courais presque à ses côtés.
« Moi, mon petit, disait-il, à la guerre de 14, j’étais dans les chasseurs à pied et laisse-moi te
dire que ce n’était pas une armée de traîne-la-patte ! »
Pour rien au monde, je n’aurais dit à mon oncle que j’étais fatigué ou que j’avais un caillou
dans ma chaussure.
J’aurais trotté ainsi des heures entières à côté de lui, sans me plaindre.

JEAN L’HôTE, la Communale, 1957.

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 12 sur 13


Corrigé des épreuves orales collectives
Extrait du texte « la Communale » de JEAN L’HOTE

II. A - COMPRÉHENSION ORALE

1. L’oncle Henri frappe 3 coups et il siffle.


2. Il dit : « Salut la compagnie »
3. L’enfant est en train de faire ses devoirs. Il rédige une composition française.
4. Selon l’oncle Henri, il suffit de savoir lire et compter.
5. Il compare son neveu à un fromage blanc.
6. Il l’emmène à la rivière.
7. Le soir : le soleil commence à disparaître.
8. Il achète des bonbons à l’anis.
9. L’épicière ne doit pas le voir sinon elle le dirait à sa mère.
10. Il y a un couvercle doré.
11. Il rêve de lui offrir les résultats de problèmes d’arithmétique difficiles.
12. De ne rien dire.
13. L’oncle marche à grands pas.
14. Il doit (presque) courir.
15. Il a fait la guerre dans les chasseurs à pied.
16. Des traînes la patte.
17. Il est fatigué, il a un caillou dans sa chaussure.

II. B - DISCRIMINATION AUDITIVE

1. Complétez les phrases suivantes en fonction de ce que vous avez entendu :

a. Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine.


b. Il faut d’abord qu’il la finisse.
c. Mets ça dans ta poche avec ton mouchoir par-dessus.
d. J’aurais trotté des heures entières.

2. Cochez le mot que vous avez entendu :

peur frayeur

complice supplice

confiserie épicerie

plaindre geindre

Université Paris-Sorbonne – Selfee-Sorbonne – B2 - 7 mai 2016 Page 13 sur 13