Sunteți pe pagina 1din 68

Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D.

Zendagui

Chapitre 2

Mesure des mouvements sismiques

1
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

1. Origine des séismes

2. Le sismographe, réseaux
sismologiques, réseaux
accélérométriques, banque de
données.

2
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Structure interne de la terre

5000c

4000c

3
Dérive des continents depuis la fin de l’ère primaire jusqu’à aujourd’hui

Théorie de la tectonique des plaques terrestre 4


Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Théorie de Tectonique des Plaques…

Théorie de Tectonique des Plaques…


6
l’origine des séisme

•Séismes tectoniques

Les séismes tectoniques sont de loin les plus


fréquents et dévastateurs. Une grande partie des
séismes tectoniques a lieu aux limites des plaques,
où se produit un glissement entre deux milieux
rocheux. Ce glissement, localisé sur une ou
plusieurs failles, est bloqué durant les périodes inter-
sismiques (entre les séismes), et l'énergie
s'accumule par la déformation élastique des roches4.
Cette énergie et le glissement sont brusquement
relâchés lors des séismes.
7
•Les séismes d'origine artificielle

Les séismes d'origine artificielle ou « séismes » de faible


à moyenne magnitude sont dus à certaines activités
humaines telles que barrages, pompages profonds,
extraction minière, explosions souterraines ou
nucléaires, ou même bombardements. Ils sont fréquents
et bien documentés depuis les années 1960-1970. Par
exemple, rien que pour la France et uniquement pour les
années 1971-1976, plusieurs séismes ont été clairement
attribués à des remplissages de lacs-réservoirs, à
l'exploitation de gisements pétrolifères ou aux mines :

8
•Séismes d'origine volcanique

Les séismes d'origine volcanique résultent de


l'accumulation de magma dans la chambre
magmatique d'un volcan. Les sismographes
enregistrent alors une multitude de microséismes
(trémor) dus à des ruptures dans les roches
comprimées ou au dégazage du magma. La remontée
progressive des hypocentres (liée à la remontée du
magma) est un indice prouvant que le volcan est en
phase de réveil.

9
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Type de faille

Faille coulissante Faille inverse


coulissante inverse

Faille normale
normale

10
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Faille Normale
Normal Fault (dip – slip)

11
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Faille inverse
Reverse Fault (dip –
slip)

12
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Faille coulissante
Strike – Slip
Fault

13
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

The San Andreas Fault

Plaque nord-
americaine

Faille de San
Andreas

Plaque du pacifique
14
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Faille mixte
Oblique – Slip Fault (dip and strike
slip)

15
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Distance Epicentrale
Epicentre

Onde réfractée
Discontinuité
Profondeur du foyer
Profondeur du foyer

ii

Onde P à S Onde réfléchie


Rocher

Rocher
Hypocentre
ou Foyer

Caractérisation d’une source sismique


16
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Caractérisation d’une source


sismique

17
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Types d’ondes sismiques


Ondes de volumes: Ondes P –ou primaires

18
Ondes « p »
19
k est le module d'incompressibilité : Plus il est élevé, plus il est difficile de
diminuer le volume du matériau sous l'effet de la pression. Il s'exprime en
Pa

µ est le module de cisaillement qui rend compte de la résistance du


matériau
à changer de forme. Il se mesure en Pa .
ρ est la masse volumique exprimée en Kg. m-3.

Les ondes « P »

20
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Ondes de volumes: Ondes S –ou Secondaires

Mvt transversale: gênèrent des cisaillement

Sv et sh

21
Les ondes S sont des ondes de cisaillement :
les particules se déplacent perpendiculairement
au sens de propagation de l’onde, un peu
comme une oscillation sur une corde. Ces
ondes de cisaillement se propagent dans les
solides mais pas dans les milieux liquides ou
Les ondes
gazeux.
« s »
22
Les ondes « S »
23
 Matériau  VP vs
 Air
 0.33 /
 1.4 - 1.5 /
 Eau  1.3 - 1.4 /
 Hydrocarbure  5.5 - 6.0 2.8 -
 Granite
3.3
 1.4 - 4.3 0.7 -
 Grès 2.8
 Calcaire  5.9 - 6.1 2.8 -
3.0

Quelques valeurs des vitesses VP et VS


(en km s-1)
24
 La vitesse des ondes sismiques varie avec la
composition
25
26
Autres effets
•Température : la vitesse décroît
quand T croît.
•Pression : la vitesse croît quand P
croît.
•Fusion partielle : la vitesse décroît
quand les roches sont partiellement
fondues.
27
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Ondes de surface: Ondes Love

Mvt transversale

28
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Ondes de surface: Ondes Rayleigh

Mvt rotational

Propagent au voisinage de la surface dans des milieux


homogène et non homogène, on peut l’enregistrer sur les 3
direction du sismographe 29
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Propagation of Waves Through the Earth

Les règles de propagation d’ondes 30


31
Les règles de propagation d’ondes sont similaires à celle de la
lumière, elles sont réfléchies et transmises aux différentes
interface caractériser par des variation de vitesse sismique et
de densité.
Elles obéissent a la loi de réflexion et a la loi de snell-
Descartes pour la transmission.
La loi de réflexion : une onde arrive sur interface se réfléchit
avec un angle de réflexion identique à l’angle incidente.
 la loi de snell-Descartes: onde arrivant sur l’interface avec un
angle incidente « i »et se transmet avec angle de transmission «
t ».
Sur chaque interface les ondes se réfléchit et se transmettent
et peuvent subir des conversions (onde p transformée en sv, sv
converties en p).
32
33
34
35
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

36
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

37
La repartions des séismes dans le monde

38
Effet de site
Un effet de site est défini comme une amplification
(ou plus rarement une atténuation) des secousses,
causée par les caractéristiques local du site :
topographie, géologie, etc.

39
•Dans la plupart des calculs sismiques de bâtiments, on suppose en
simplifiant que le mouvement du sol est une translation d'ensemble, ce
mouvement transmettant l'action sismique à la structure.

•S'il est impératif de calculer les structures pour qu'elles résistent à


l'action sismique, il est au-moins aussi important de vérifier cette
hypothèse de comportement du sol, notamment :

•Le mouvement du sol peut ne pas être 'homogène' sous un grand


bâtiment et générer des déplacements relatifs entre les différents points
d'assise des fondations (non abordé dans cet article. Voir article sur les
fondations)
•Le sol peut perdre éventuellement ses caractéristiques mécaniques
sous l'action sismique, du fait des phénomènes apparaissant sur certains
sites :

•liquéfaction des sols


•tassement des sols
•dislocation
•glissement de terrain
40
Liquéfaction des sols
On appelle liquéfaction d'un sol un processus conduisant à la perte totale
de résistance au cisaillement du sol par augmentation de la pression
interstitielle. Elle est accompagnée de déformations dont l'amplitude peut
être limitée ou quasi illimitée.

41
Types de sismometres

42
IL EXISTE 03 TYPES DE CAPTEURS:
 SISMOMÈTRES (DÉPLACEMENTS),
 VÉLOCIMÈTRES (VITESSES),
•ACCÉLÉROMÈTRES (ACCÉLÉRATIONS).

ON UTILISE PLUS COMMUNÉMENT LES


ACCÉLÉROGRAMMES, À PARTIR DESQUELS ON
PEUT RETROUVER LA VITESSE ET LE
DÉPLACEMENT PAR CALCUL INTÉGRAL.

43
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Exemple d’enregistrement en Exemple de sismogramme numérique


continu d’une activité sismique par avec piquage du temps d’arrivée des
un séismographe analogique ondes P et S

44
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Le mouvement de la Terre au
cours des séismes se mesure
par rapport à un objet
quelconque qui demeure
indépendant du mouvement
du sol. Dans un sismographe,
cet objet consiste en une
masse suspendue sur des
ressorts à l'intérieur d'une
boîte. Le tout est appelé un
sismomètre. Au cours d'un
tremblement de terre, la
masse demeure immobile
pendant que la boîte autour
d'elle se déplace suivant le 45

mouvement du sol.
•EN 132 APRÈS J.-C., L’INVENTEUR
CHINOIS CHANG HENG MIT AU POINT
UN APPAREIL DE MESURE : UNE JARRE
EN PORCELAINE DE DEUX MÈTRES DE
DIAMÈTRE COMPORTANT HUIT
OUVERTURES EN FORME DE TÊTES DE
DRAGONS. CES DERNIERS SONT
ORIENTÉS SUIVANT LES POINTS
CARDINAUX ET TIENNENT DES BILLES
DANS LEURS GUEULES. À L’INTÉRIEUR

•UN MÉCANISME (SANS DOUTE UN


PENDULE), EN OSCILLANT LORS D’UNE
SECOUSSE SISMIQUE, OUVRAIT LA
GUEULE D’UN DRAGON, LIBÉRANT
AINSI LA BILLE QUI TOMBAIT DANS LA
BOUCHE D’UNE GRENOUILLE. CE
SYSTÈME INDIQUAIT LE SENS
DE LA SECOUSSE DONC LA DIRECTION
DE L’ÉPICENTRE Réplique du sismographe de Zhang Heng
46
une accélération maximale du sol
(ou pic) de 4,6 m/s2 (0,46g) est
repérée à t =6s
47
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Réseaux sismologiques:
Un ensemble de sismographes qui permettent de
mesurer le déplacement
En Algérie gérés par le CRAAG
Réseaux accélérométriques:
Un ensemble d’accélérographes qui
permettent de mesurer l’accélération
En Algérie gérés par le CGS

Banque de données
48
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

La répartition des sismographe dans l’Algerie

49
Exemple du barrage keddara

50
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Wilaya de Boumerdes(barrage de keddara)


51
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Le Réseau peut être classé comme étant dense si


les stations sont très proches

52
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

53
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

54
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Station
C00

Station
I06

55
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

www.iris.edu 56
Chap 2 Mesure des mouvements sismiques D. Zendagui

Travail à effectuer cette semaine

•Explorer le site www.iris.edu


•Déduire de ce site les séismes recensés du 01 Juillet
2013 au 31 Octobre 20013 en Algérie
•Rechercher sur Internet d’autres banques de données

57
Les ondes sismiques artificielles

Pour la recherche d’éventuelles nappes souterraines de pétrole, sur Terre ou en pleine mer, on
utilise la sismique.
La sismique est une technique de mesure indirecte qui consiste à enregistrer en surface
des échos issus de la propagation dans le sous-sol d’une onde sismique provoquée. Ces
échos sont générés par les hétérogénéités du sous-sol. Le passage par exemple d’une
couche d’argile à une couche de sable dans une colonne sédimentaire s’accompagne
d’une réflexion visible sur les enregistrements.

Un camion vibreur émet une salve d’onde à l’aide d’un marteau de masse 2500 kg venant
frapper périodiquement le sol avec une fréquence f = 14,0 Hz (figure ci-dessous). Les
capteurs sont régulièrement répartis autour du camion tous les 100 m. Le temps d’arrivée de
l’écho permet de situer la position de la première hétérogénéité et l’amplitude de l’écho
apporte des informations sur certains paramètres physiques des milieux en contact.
Figure 2

58
Le même procédé pour connaitre les différente couches de la globe
terrestre

Pour repérer ces couches, les sismologues utilisent les ondes


sismiques, et une loi : Dès que la vitesse d'une onde sismique
change brutalement et de façon importante, c'est qu'il y a
changement de milieu, donc de couche.
Cette méthode a permis, par exemple, de déterminer l'état de la
matière à des profondeurs que l'homme ne peut atteindre
(manteau profond, noyau).

59
60
61
Remarque importante
Les relations entre magnitude et intensité sont complexes. L'intensité
dépend du lieu d'observation des effets. Elle décroît généralement
lorsqu'on s'éloigne de l'épicentre en raison de l'atténuation introduite par
le milieu géologique traversé par les ondes sismiques, mais d'éventuels
effets de site (écho, amplification locale par exemple) peuvent perturber
cette loi moyenne de décroissance.

62
63
64
65
66
67
L ’energie dégagée par un séisme peut être reliée à la magnitude des

ondes de surface par la relation suivante:

Log10 E=11,8+1,5 Ms

68