Sunteți pe pagina 1din 93

Manuel d’aide à la réalisation

d’une infrastructure de génie


civil de pose de câbles à fibres
optiques pour des réseaux
très haut débit.

Date 30/03/2012
Référence affaire A210150/01
Version 3e
Sommaire page

Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de câbles pour des
réseaux très haut débit.................................................................................................. 1

UTILISATION DU GUIDE .......................................................................................... 4


Niveaux de recommandations ................................................................................................4
Adaptations aux projets ..........................................................................................................4

RAPPEL DU PROJET ............................................................................................... 5


Objet du document ..................................................................................................................5
Contexte ....................................................................................................................................5
Enjeux .......................................................................................................................................6
Objectifs stratégiques .............................................................................................................6
Diffusion ...................................................................................................................................7
Audience concernée ................................................................................................................7
Pré-requis .................................................................................................................................7

PRESENTATION DU GUIDE ..................................................................................... 8


Base de données technique ...................................................................................................8
Montage du dossier de consultation technique ...................................................................8

BASE DE DONNES TECHNIQUES .......................................................................... 9

Généralités .......................................................................................................................................9
Finalité de l’opération ..............................................................................................................9
Définition et terminologie........................................................................................................9
La tranchée .............................................................................................................................10
La multitubulaire ....................................................................................................................10
Les fourreaux .........................................................................................................................11
Système de localisation ........................................................................................................11
Chambre de télécommunication ..........................................................................................11
Le grillage avertisseur ...........................................................................................................12
Les franchissements d’ouvrages .........................................................................................12
Consistance des travaux.......................................................................................................12
Synthèse du chapitre « Généralité » ....................................................................................13

Caractéristiques des installations et des équipements ............................................................14


Tranchées ...............................................................................................................................14
Tranchées sur voirie départementales ................................................................................16

Novembre 2011
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 2 / 93
Autres tranchées envisageables ..........................................................................................19
Positionnement des tranchées .............................................................................................21
Les fourreaux ou conduites ..................................................................................................23
Les chambres .........................................................................................................................29
Fil de localisation ...................................................................................................................35
Les câbles à fibres optiques .................................................................................................38
Passage de point difficile ......................................................................................................43
Matériaux de pose et de protection .....................................................................................49
Croisement de la tranchée avec des piquets de glissières ...............................................51
Synthèse du chapitre « des installations et des équipements ».......................................52

Mode d’exécution des ouvrages..................................................................................................54


Les fouilles et tranchées .......................................................................................................54
Mise en place des fourreaux .................................................................................................57
Remblaiement et compactage ..............................................................................................57
Traversées d’ouvrages ..........................................................................................................58
Raccordement à des réseaux existants...............................................................................61
Contraintes d’exploitation.....................................................................................................61
Pose des chambres ...............................................................................................................62
Mesures conservatoires ........................................................................................................64
Adductions de bâtiments ......................................................................................................66
Réfections des voiries, trottoirs… .......................................................................................66
Repérage de l’infrastructure de fourreaux ..........................................................................66
Récapitulatif pour la réalisation de l’IGC suivant les environnements rencontrés ........69
Solutions pour limiter le coût du génie civil .......................................................................71

Réception des ouvrages ...............................................................................................................76


Réception des fourreaux .......................................................................................................76
Réception des chambres ......................................................................................................80
Réception du système de détection des fourreaux ............................................................80

Documents attendus – Avant exécution et après les travaux ..................................................83


Documents remis à l’Entrepreneur ......................................................................................83
Reconnaissance, Piquetage .................................................................................................83
Documents à remettre avant exécution ...............................................................................86
Documents à remettre après exécution...............................................................................89

GLOSSAIRE ............................................................................................................ 92
Abréviations ...........................................................................................................................92
Terminologie ..........................................................................................................................93

Novembre 2011
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 3 / 93
UTILISATION DU GUIDE

Niveaux de Afin de moduler les recommandations émises, quatre niveaux de règles


recommandations sont identifiés. Le tableau suivant présente ces quatre niveaux de règles
ainsi que leurs impacts.
Tout au long de ce manuel, le niveau des recommandations est indiqué via
les symboles suivants :

Règles Symbole Impacts et applications

Incontournables Obligatoire.

Conseillées Fortement recommandée mais non obligatoire.

La prise en compte de ces règles est simplement


Suggérées suggérée.

A ne pas faire Pratiques à éviter pouvant compromettre le projet.

Adaptations aux Toute règle est émise relativement à un contexte donné.


projets C’est pourquoi, les règles de ce dossier sont donc à sélectionner et à
adapter au contexte du projet qui sera considéré.

Etablir en début de chaque projet un document qui fixe et rappelle les


recommandations retenues pour l’ensemble du projet.
Ce document reprendra notamment les recommandations qui dans le
présent document sont de niveau « incontournable », « conseillé» ou
« suggéré » et qui constitueront l’ensemble des règles obligatoires
pour le projet considéré.
Ce document doit être inclus ou associé à la consultation du marché
général.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 4 / 93
RAPPEL DU PROJET

Objet du document Ce manuel constitue une aide à la réalisation d’une infrastructure de génie
civil de pose de câbles optiques pour des réseaux à Très Haut Débit. Il a été
réalisé par la société EGIS avec le concours et pour le Conseil général de la
Haute-Saône. Il est disponible pour toutes les collectivités du département
ainsi que les organismes partenaires du Conseil général.

Contexte Les évolutions récentes dans le domaine des technologies de l’information


et de la communication (TIC) ont montré l’émergence de nouveaux
comportements et de nouveaux besoins.

La fibre optique au domicile ou à l’entreprise permet d'envisager des


nouveaux services à haute valeur ajoutée ou d'améliorer les performances
de services existants avec des impacts substantiels sur la croissance
économique :
 le son, les images et la vidéo deviennent les principaux contenus
transportés par les réseaux de télécommunications fixes et mobiles, au
détriment de la téléphonie traditionnelle,
 les usages résidentiels laissent augurer la généralisation d’applications
gourmandes en très haut débit : la télévision haute définition et en trois
dimensions, la vidéo à la demande, l’échange de gros fichiers d’images
fixes ou de films, les jeux interactifs en ligne, les nouvelles pratiques de
l’éducation et de la formation…,
 les usages professionnels sont marqués par le développement de la
visioconférence, des échanges de fichiers de plus en plus lourds,
l’utilisation croissante d’applicatifs distants notamment en situation de
télétravail ou de nomadisme, l’externalisation de serveurs et le travail
collaboratif, l’émergence de nouveaux modes de travail
(cloud-computing) ou d’hébergement (datacenter),
 le développement des télé-services au sein des administrations est une
évolution inéluctable, déjà engagée notamment dans les domaines de
l’éducation, de la formation, du social, de la recherche et de la santé.

Ces nouveaux usages ne sont pas seulement réservés aux utilisateurs les
plus avancés mais concernent ou concerneront bien l’ensemble des acteurs
à court ou moyen terme.

De plus, le développement du Très Haut Débit peut également avoir un


impact positif sur l’environnement dans la mesure où la qualité accrue des
communications électroniques permet d’éviter des déplacements
générateurs de gaz à effet de serre.

Ainsi, les usages numériques représentent un enjeu économique et sociétal


majeur qui se traduit par des opportunités pour la France :
 Maintien et création d’entreprises,
 Création de richesse et d’emplois,
 Attraction de nouveaux habitants et développement du télétravail,
 Contribution à l’efficience et à la croissance économiques,
 Contribution au développement durable.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 5 / 93
Généralités Rappel du projet (suite)

Enjeux Il existe plusieurs technologies susceptibles de fournir du Haut Débit (débit


descendant ≥ 2Mb/s), et chacune d’elles apporte des solutions répondant à
des contraintes et à des urgences particulières. Ainsi, citons les
technologies ADSL et ADSL2+ utilisant le réseau téléphonique cuivre et
permettant d’atteindre des débits entre 2Mb/s et 20Mb/s à condition que la
ligne téléphonique support fasse moins de 4 Km.
En outre, en ce qui concerne le Très Haut Débit (débit descendant >
30 Mb/s pouvant atteindre 100 Mb/s), la fibre optique est incontestablement
la technologie la plus pérenne.
En effet, cette dernière réunit de manière optimale toutes les conditions
nécessaires à un très haut débit de qualité pour tous les usagers potentiels.
Son déploiement est cependant freiné car il dépend d’infrastructures de
génie civil dont les coûts de réalisation sont bien supérieurs à ceux du
déploiement des fibres optiques elles-mêmes.
Toutefois, en saisissant les opportunités de mutualisation de travaux,
les collectivités ont la possibilité de préparer l’arrivée du Très Haut Débit sur
leur territoire à des coûts marginaux.
Dans ce contexte, l’ensemble des collectivités du département de la
Haute-Saône doit pouvoir profiter de futurs chantiers pour réaliser l’IGC
(Infrastructure de Génie Civil) permettant de déployer les fourreaux
nécessaires.
Soulignons que cette réalisation doit se faire sous certaines conditions :
 Que ce déploiement se fasse à coût marginal,
 Qu’il se fasse sur des distances suffisamment significatives et sur un
tracé stratégique,
 Qu’il se fasse en cohérence sur l’ensemble du territoire du département,
et particulièrement en accord avec :
- le Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique
(SDTAN) du département,
- la Stratégie de COhérence Régionale d’Aménagement Numérique
(SCORAN) de la région Franche-Comté,
- le Schéma Local d’Aménagement Numérique (SLAN) et/ou le
schéma d’ingénierie de la (ou des) collectivité(s) concernée(s).

Le Conseil général de la Haute-Saône souhaite ainsi disposer d’un


manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de fourreaux pour
des réseaux à Très Haut Débit. Ce guide est destiné à tout aménageur
susceptible de réaliser des travaux structurants sur le territoire
départemental.

Objectifs Le présent manuel aborde différents aspects concernant la réalisation


stratégiques d’infrastructures passives de génie civil destinées à accueillir des câbles
optiques : spécifications techniques, coupes types de tranchées avec coûts
associés, opportunités de travaux à coûts marginaux, …

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 6 / 93
Généralités Rappel du projet (suite)

Diffusion Ce manuel, financé par le Conseil général de la Haute-Saône, est libre de


1
droit et destiné, après accord expresse du Conseil général de la
Haute-Saône, à être diffusé à tout aménageur public susceptible de réaliser
des infrastructures passives de génie civil prévues pour accueillir des câbles
optiques.

Audience concernée Ce document s’adresse aux services techniques, aux chefs de projet, aux
responsables de travaux, ou à toute personne envisageant de réaliser des
travaux d’aménagement territorial (Elus…)

Pré-requis Pour aborder ce document de façon optimale, il est souhaitable que le


lecteur ait des notions concernant les infrastructures de fourreaux pour les
réseaux de télécommunications et plus généralement des notions
concernant les infrastructures de génie civil.

1
Libre de droit : cette notion répond à une utilisation bien précise telle que spécifiée dans le CCAG
(Cahier des Clauses Administratives Générales) applicable aux marchés publics de prestations
intellectuelles, Chapitre IV option A, qui est rappelée en annexe A du présent document.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 7 / 93
PRESENTATION DU GUIDE

Base de données Nous trouverons dans ce chapitre toutes les recommandations techniques
technique adaptées aux situations que peuvent rencontrer les équipes TIC lors de la
réalisation des travaux d’infrastructures de fourreaux.
Ce chapitre sera structuré suivant le plan ci-après :
 Généralités :
Rappel de la finalité de l’installation, la définition et la terminologie de
l’infrastructure, la consistance des travaux,

 Caractéristiques des installations et des équipements :


Les normes, les positionnements de l’installation (tranchée, chambre),
les capacités de l’infrastructure, la cohabitation des réseaux, les
différents types de fourreaux, de chambres préfabriquées, de détection
de nappe de fourreaux,…

 Mode d’exécution des travaux :


Les différents modes de pose des fourreaux, la pose des chambres, la
réalisation d’ouvrages particuliers (passage de pont, ouvrage de
raccordement, traversée,….)

 Réception des ouvrages :


Le contrôle des fourreaux, des chambres de tirage et le contrôle du
système de localisation de nappe.

 Documents attendus – Avant exécution et après les travaux :


Les documents à fournir avant exécution et après les travaux.

Montage du dossier Une fois la construction décidée, l’acteur public doit établir une consultation
de consultation technique qui sera annexée à la consultation générale.
technique Pour se faire, il doit extraire de la base de données les informations
adaptées à son projet.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 8 / 93
BASE DE DONNES TECHNIQUES

Généralités

Finalité de L’objectif du présent manuel de recommandations, est d’aider à la


l’opération réalisation d’une infrastructure de génie civil dédiée à la pose de câbles
optiques pour les réseaux à Très Haut Débit.

Dans ces conditions, les recommandations s’appliquent uniquement à cet


objectif. Les futurs utilisateurs de cette IGC ne doivent donc en aucun cas
mettre en place dans celle-ci des câbles différents (réseau d’eau, câble
d’énergie,…).

Définition et L’IGC de pose de câbles est composée des éléments suivants :


terminologie

Passage inférieur

Voie de circulation

9 Vue en coupe
4 9
7 8
3
5
2
6

 La tranchée qui comporte la multitubulaire, avec les fourreaux, un


système de localisation de tranchée  et un grillage avertisseur.

Le câble optique se trouvant en.


Des chambres de télécommunication d’aide au tirage ou de raccordements
en.

Nous trouvons en  des franchissements d’ouvrages d’art ou de points


durs.

Chambre de fin de réseau.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 9 / 93
Généralités (suite)

La tranchée Les fourreaux composant la multitubulaire sont enfouis dans une tranchée
qui est remblayée après les travaux pour reconstituer les sols.
Cette constitution est réalisée, suivant le cas, avec les matériaux extraits ou
avec une structure reconstituant le sol à l’identique, suivant les coupes types
des tranchées figurant dans le guide ci-après.

La multitubulaire La multitubulaire est un assemblage de n fourreaux.


La fonction de cette multitubulaire est de relier les N chambres de
télécommunications privatives.
Entre chaque chambre, la multitubulaire est protégée par une charge
minimale h définie dans les coupes types des tranchées.
Sur le linéaire, le rayon de courbure minimum de la multitubulaire doit
permettre la mise en œuvre sans difficulté des futurs câbles optiques.
Nous préconisons une courbe minimum de 1.6 mètre. Cette valeur peut être
ramenée à 0.80 mètre pour les dérivations des fourreaux vers les chambres
de télécommunications.
Les fourreaux doivent être installés en nappe dans la tranchée.
Entre deux chambres, la disposition des fourreaux doit rester constante
(sans croisement).
Toute multitubulaire doit aboutir dans une chambre.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 10 / 93
Généralités (suite)

Les fourreaux Ils permettent le passage du câble à fibres optiques.


Ils peuvent être en polyéthylène haute densité (PEHD) où en polychlorure de
vinyle (PVC).
Les raccordements des fourreaux entre eux doivent être étanches. Ces
raccordements doivent résister à une traction équivalente à celle de la
rupture du fourreau.
Dans le cas d’une remontée aéro-souterraine (vers poteau ou façade)
depuis une chambre, la mise en place de TPC (Janolène) est possible.

PEHD PVC TPC

Système de Un système de localisation de la tranchée doit être mis en œuvre. Il permet


localisation de localiser avec précision la position et la profondeur de la multitubulaire.
Cette localisation est réalisée par émission et réception d’un signal
électromagnétique et permet l’identification sans confusion avec d’autres
réseaux ou obstacles.
Ce système utilise la détection d’un élément ajouté dans la multitubulaire.

Exemple : Solution PLYNOX de PLYMOUTH

Chambre de Une chambre de télécommunication désigne un espace privatif qui donne,


télécommunication dans chacune des directions, accès à la multitubulaire.
Nous distinguons deux types de chambres de télécommunication :
 des chambres de tirage,
 des chambres de lovage et de raccordement.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 11 / 93
Généralités (suite)

Le grillage Le grillage avertisseur est une bande plastique imputrescible, de couleur et


avertisseur placée à 30cm au-dessus de la multitubulaire.
Cette bande permet de prévenir de la présence de l’IGC lors de travaux au
voisinage de l’infrastructure.
Pour les infrastructures de génie civil dédiées aux télécoms, la norme
« NF EN 12613 » impose une bande de couleur verte.

Les franchissements L’IGC peut être amenée à franchir des ouvrages d’art ou des points durs
d’ouvrages (ligne de voies ferrées, canal,….).
Dans le cas des ouvrages d’art, des dispositifs complémentaires de type
passage en encorbellement seront mis en place pour assurer la continuité
des fourreaux.
Pour le passage des points durs, les techniques par forage ou fonçage
permettront leur franchissement.

Consistance des Au titre de la construction de l’IGC, l’Entrepreneur devra réaliser :


travaux  L’établissement du dossier de construction,
 Le piquetage avant travaux,
 Les Déclarations d’Intention de Commencement des Travaux (DICT)
auprès des différents concessionnaires de réseau,
 Les demandes de permissions de voirie,
 La fourniture des différents équipements et accessoires de l’IGC,
 La construction de l’IGC,
 La fourniture et la mise en place de la signalisation de chantier,
 La remise en état des lieux,
 Les essais de l’IGC,
 L’établissement du dossier des ouvrages exécutés.
Important : en respect de l’article L49 du code des postes et des
communications électroniques (CPCE), pour tous les travaux de génie civil
dont la longueur est au moins égale à 150 m en agglomération et au moins
égale à 1000 m hors agglomération, il incombe au Maître d’Ouvrage
d’entreprendre les démarches obligatoires d’information préalable auprès du
Conseil général de la Haute-Saône en charge du SDTAN.
Vous pouvez contacter la Mission Aménagement Numérique du Conseil
général par mél à l’adresse amenagement-numerique@cg70.fr ou par
téléphone au 03.84.95.71.50.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 12 / 93
Synthèse du L’IGC est composé de tranchées réalisées mécaniquement (trancheuse)
chapitre sur des sections longues et en environnement urbain pour limiter la gêne, ou
« Généralité » traditionnellement (pelleteuse ou manuelle) pour les courtes distances et
le passage de points singuliers.
Ces tranchées accueillent la multitubulaire composée de n fourreaux de
type PEHD (préconisés sur les grandes sections avec des distances inter-
chambres élevées > 500m), PVC (généralement utilisé en urbain aves des
distances inter-chambres < 500 m) ou TPC (pour la remontée
aéro-souterraine).
Systématiquement, au dessus de la multitubulaire, un grillage avertisseur
doit être mis en place.
Il est également demandé de mettre en place un système de localisation
de la tranchée par fil de détection.
Chaque multitubulaire doit aboutir dans une chambre de
télécommunication. Ces chambres ont pour fonction d’accueillir les boites
de raccordement, les loves de câbles ou de permettre tout changement de
direction ou de franchissement d’ouvrage.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 13 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements

Tranchées Les études préalables sur la faisabilité d’une liaison doivent aboutir à :
 l’identification des besoins,
 la définition d’un cheminement.
Une tranchée est définie par :
 la position de celle-ci dans son environnement (fonction des milieux
rencontrés),
 le nombre de fourreaux qu’elle contient,
 le diamètre des fourreaux.

Nombre de
Une tranchée doit comporter un certain nombre de fourreaux télécoms.
fourreaux
La nature des fourreaux sera précisée dans un chapitre spécifique.

Si étude
Si une étude de besoins peut être menée au préalable, celle ci permettra de
déterminer le dimensionnement du nombre exact de fourreaux à mettre en
place dans la tranchée.
Dans tous les cas, lors de l’étude, il faudra prendre en compte les besoins
pour le réseau de collecte (liaison raccordant la commune au réseau
structurant) et de desserte (assurant la distribution à l’intérieur de la
commune).
Les études menées montrent un besoin minimum de 4 fourreaux:
 1 fourreau pour le réseau de collecte,
 1 fourreau pour le réseau de desserte,
 1 fourreau de manœuvre nécessaire à toutes les opérations de
maintenance nécessitant la pose d’un câble,
 1 fourreau de réserve servant à l’extension du réseau de collecte (ou de
desserte)
Dans certains cas, les besoins en desserte demandent d’étendre le nombre
de fourreaux à 5.

Sinon Si cette étude ne peut être menée par manque de temps ou plus par
manque d’information, il est conseillé d’installer au minimum 4
fourreaux tels que définis ci-dessus.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 14 / 93
Code couleur des Nous préconisons d’appliquer systématiquement un code couleur au niveau
fourreaux des fourreaux afin de permettre une identification plus facile sur le terrain.
Nous donnons, pour exemple, un code couleur applicable :
 liseré violet pour le fourreau de collecte,
 liseré vert pour le premier fourreau de desserte,
 liseré rose pour le second fourreau de desserte,
 liseré blanc pour le fourreau de manœuvre.

PEHD avec liseré vert

Travaux en Dans le cas de travaux en coordination (ErDF, assainissement, …), il est


coordination préconisé de faire respecter les exigences décrites ci-dessus.

Il est exclus de mettre en œuvre une infrastructure avec seulement un


fourreau. Pour information, le coût linéaire d’une tranchée est
essentiellement imputable aux travaux d’ouverture et de reconstitution du
sol ; la part relative aux fourreaux est marginale.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 15 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Tranchées sur voirie Les spécifications techniques et les règles à appliquer sur les routes
départementales départementales sont rappelées dans le « Règlement départemental de
voirie ». Ce document est consultable auprès des services du Conseil
général de Haute Saône en charge de l’aménagement des routes dont voici
les coordonnées :
Direction des Services Techniques et des Transports
Service des Routes et Infrastructures
Espace 70 - 4 A rue de l’Industrie
BP 10339 - 70006 VESOUL Cedex
Tél. 03.84.95.70.73.

Dans ce document est précisée la classification des routes départementales


et la nature des travaux autorisés.
Les catégories de voies sont les suivantes :
 GLAD : Grande Liaison d’Aménagement du Département
 RS1 : Réseau structurant de 1ère catégorie
 RS2 : Réseau structurant de 2ème catégorie
 RS3 : Réseau structurant de 3ème catégorie
 RIL : Réseau d’Intérêt Local

Position des En fonction de la catégorie de voirie, tel ou tel type de tranchées sera
tranchées autorisé (se référer au Règlement départemental de voirie).
Les environnements identifiés sont :
 Tranchées sur chaussées :
1. Tranchées sous chaussées rigides, semi-rigides ou bitumeuses
épaisses = Schéma type N°1.
2. Tranchées sous chaussées souples = Schéma Type N°2.
 Tranchées sous accotement :
1. d < profondeur de la tranchée ou d < 1m (d = distance entre la
tranchée et la structure en place) = Schéma de Type N°3.
2. d > profondeur de la tranchée = Schéma Type n°4.
 Tranchées sous espace vert = Schéma Type n°4.
 Tranchées sous trottoirs = Schéma Type n°5

Les schémas ci-dessous reprennent la position des tranchées et les coupes


types des tranchées.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 16 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements (suite)

Tranchées sur voirie


départementales
(suite)

Annexe 12.1 – Modalités d’exécution des tranchées sur le domaine public


(Extrait du Règlement de voirie)

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 17 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements (suite)

Tranchées sur voirie


départementales
(suite)

Annexe 12.2 – Réfection des tranchées


(Extrait du Règlement de voirie)

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 18 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements (suite)

Autres tranchées Afin de limiter les coûts de génie civil de pose, qui représentent 80% du coût
envisageables de déploiement de l’infrastructure, certaines dérogations ont été accordées
par les collectivités gestionnaires de leur voirie.
Ces dérogations peuvent porter sur l’utilisation de techniques ou de
solutions limitant le volume de travaux et ainsi les coûts.
Cela se traduit, par exemple, par l’utilisation de béton auto compactant ou
par la réduction de la profondeur des tranchées (40cm). Toutes ces
techniques doivent être soumises à l’accord des services techniques en
charge de la gestion de la voirie.
Les coupes types ci-dessous sont données à titre indicatif. Elles sont issues
de projets réalisés pour des besoins similaires.

Tranchées
mécanisées sur RD

Type Coupe-type Chaussée Accotement Trottoir

Mini tranchée
bétonnée NON OUI NON
Prof. 0.60 / Larg. 0.15

Mini tranchée
bétonnée OUI NON OUI
Prof. 0.60 / Larg. 0.15

Mini tranchée
bétonnée
Prof. 0.40 / Larg. 0.15 OUI
OUI OUI
Axe ½
chaussée

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 19 / 93
Autres Types de
tranchées

Type Coupe-type Chaussée Accotement Trottoir

Tranchée
pose traditionnelle NON OUI OUI
Prof. 0.80 / Larg. 0.40

Tranchée
pose traditionnelle OUI NON NON
Prof. 1.00 / Larg. 0.40

Tranchée
pose traditionnelle
Prof. 0.80 / Larg. 0.40
OUI OUI OUI
(accotement, trottoir)
Prof. 1.00/ Larg. 0.40
(chaussée)

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 20 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Positionnement des
tranchées

Tranchée réalisée en Lorsque les tranchées sont réalisées dans le cadre de travaux conjoints,
travaux conjoints l’infrastructure de génie civil (IGC) de fourreaux sera placée dans
l’environnement proche du réseau cohabitant. Se reporter au chapitre des
distances d’alignement et de croisement.

Dans tous les cas, les fourreaux télécoms seront placés dans la tranchée à
côté des réseaux cohabitant et jamais au dessus ou en dessous.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 21 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements (suite)

Positionnement des
tranchées (suite)
Quand cela est possible, les travaux en accotement seront privilégiés pour
Tranchée réalisée en
limiter les coûts de génie civil et de réfection de chaussée.
travaux isolés
Sinon, pour sécuriser l’infrastructure de génie civil de fourreaux nous
préconisons sa mise en œuvre dans l’axe de demi-chaussée de circulation
avec mise en place des chambres de tirage en accotement.
Le schéma ci-dessous symbolise la localisation de la tranchée dans cette
configuration.

Chambre IGC

A xe
Accotement
d e la v oie

Voies de circulation

Le schéma ci-dessous reprend les autres configurations possibles.

Annexe 12.1 – Modalités d’exécution des tranchées sur le domaine public


(Extrait du Règlement de voirie)

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 22 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les fourreaux ou Les fourreaux sont destinés à recevoir des câbles télécoms. Les câbles
conduites télécoms seront de type fibre optique (FO).

Mise en œuvre des La mise en œuvre des câbles dans les conduites se fait :
câbles  soit par tirage,
 soit par portage / soufflage.
Il est fortement conseillé de ne poser qu’un câble par fourreau. Toutefois,
suivant le diamètre et la nature du fourreau, il est envisageable de poser
après coup, ou en même temps un second câble optique. Toutefois, cette
mise en œuvre d’un câble dans un fourreau déjà occupé ne devra être
envisagée que dans des cas ultimes.

Type de conduite Les fourreaux à utiliser seront :


 soit en polyéthylène haute densité (PEHD),
 soit en polychlorure de vinyle compensé (PVC).

Il est fortement conseillé d’installer des fourreaux permettant la pose de


câbles par portage / soufflage afin de minimiser les délais de mise en
œuvre, et par conséquent, de limiter la gêne occasionnée aux usagers.
Afin d’autoriser la pose par portage / soufflage, les fourreaux et les
raccordements résisteront à une pression nominale de 12 bars.

Nous préconisons d’employer les fourreaux dans les configurations


suivantes :
 pose mécanisée : PEHD,
 autres dispositifs de pose : PEHD ou PVC.

Les fourreaux PEHD Ces tubes sont conçus pour autoriser la pose de câbles par :
 tirage,
 portage / soufflage.
Ces tubes autorisent leur mise en œuvre de façon mécanisée.
Ce type de fourreau peut être utilisé pour le passage de point singulier.
Ils sont disponibles sous plusieurs sections (voir ci-après).

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 23 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les fourreaux ou
conduites (suite)

Caractéristiques Afin de faciliter la mise en œuvre des câbles, les tubes seront rainurés à
l’intérieur et pré-lubrifiés.
Le coefficient de frottement sera ainsi inférieur ou égal à 0,1.
Ils répondront au minimum aux exigences de l’ancienne norme NF T 54 072
Classe A ou B.
Par ailleurs, ces fourreaux devront répondre aux tests et aux normes
suivantes :
 Résistance à la fissuration (stress cracking) suivant l’ancienne norme
NF T 54 077 (annulée en Février 2004),
 Résistance à la pression suivant la norme NF EN ISO 1167-1 (Tubes,
raccords et assemblages en matières thermoplastiques pour le
transport des fluides - Détermination de la résistance à la pression
interne - Partie 1 : méthode générale) de mai 2006 sachant qu’au
soufflage la pression pourra atteindre 14 bars,
 Résistance écrasement / poinçonnement / choc suivant la norme NF EN
50086-2-4 (Systèmes de conduits pour installations électriques - Partie
2-4 : règles particulières pour les systèmes de conduits enterrés dans le
sol) de Juillet 1994,
 Résistance à la traction suivant la norme NF EN ISO 527-5 (Plastiques -
Détermination des propriétés en traction - Partie 5 : conditions d'essai
pour les composites plastiques renforcés de fibres unidirectionnelles)
d’Octobre 2009.
Ces dernières normes prévalent sur les anciennes normes qui auraient été
citées notamment les normes ci-dessous :
 NF T 54072,
 NF T 54 044,
 Et NF T 54 002.
Les fourreaux seront de couleur noire et comporteront un marquage
métrique comportant au minimum les informations suivantes :
« Untel Ŕ PE 5-2 Ŕ Classe Ŕ Section Ŕ Date de Fabrication Ŕ Aménageur »
où :
 Untel correspond au nom du fabricant ou à un sigle permettant de
l’identifier,
 Classe A ou B,
 Section correspond aux dimensions nominales du tube : diamètre
extérieur et épaisseur séparés par le sigle X,
 Date de fabrication : année et mois de fabrication,
 Aménageur correspond au nom de l’aménageur (éventuellement).
Les raccordements de fourreaux s'effectueront par des manchons étanches
garantissant une pression nominale de 10 bars. Ils seront d’un
encombrement réduit pour faciliter la pose mécanisée et des bagues de
serrage assureront le blocage des tubes à raccorder.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 24 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les fourreaux ou
conduites (suite)

Les fourreaux PVC Ces tubes sont conçus pour autoriser la pose de câble par :
 tirage,
 portage / soufflage.
L’utilisation des fourreaux PVC doit être limitée aux réseaux de desserte
dans les communes. Effectivement, la nature de ces fourreaux ne permet
pas la pose sur de longues distances.
Leur conditionnement par longueur de 6m interdit une mise en œuvre
mécanisée. Au préalable, il est nécessaire d’abouter chaque longueur de
tube par collage.
Ces fourreaux, à section équivalente, sont beaucoup plus rigides que les
fourreaux PEHD.
Ils sont disponibles sous plusieurs sections (voir ci-après).

Caractéristiques Du fait de leur rigidité, ces fourreaux seront utilisés au niveau des points
particuliers.
Les fourreaux utilisés seront en Polychlorure de Vinyle (PVC) renforcé et
devront répondre à la Norme NFT54.018 LST.
Ils seront livrés en barre de 6m.
Les fourreaux seront de couleur grise et comporteront un marquage
métrique comportant au minimum les informations suivantes :
« Untel Ŕ PVC Ŕ Section Ŕ Date de Fabrication Ŕ Aménageur » où :
 Untel correspond au nom du fabricant ou à un sigle permettant de
l’identifier,
 Section correspond aux dimensions nominales du tube : diamètre
extérieur et épaisseur séparés par le sigle X,
 Date de fabrication : année et mois de fabrication,
 Aménageur correspond au nom de l’aménageur (éventuellement).
Les raccordements seront à emmanchement collé et ininflammable. Ils
seront étanches et devront résister à une traction et une pression
équivalente à celle de la rupture du fourreau.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 25 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les fourreaux ou
conduites (suite)

Sections Suivant la nature du fourreau, plusieurs sections sont disponibles.


Le tableau ci-après reprend les sections couramment installées dans les
réseaux d’infrastructure de génie civil (italique sur fond vert).
Il est rappelé :
 Que les structures des câbles optiques sont de plus en plus condensées,
 Et qu’actuellement les techniques de transmission permettent le passage
simultané d’un grand nombre d’informations sur la même fibre optique
(multiplexage de longueur d’onde).
Tout ceci entraîne donc une diminution des diamètres des câbles optiques.
Pour mémoire, à la fin des années 90, on commençait déjà à poser des
câbles avec une capacité de 144 fibres. Ces câbles avaient un diamètre
extérieur de l’ordre de 18 mm. Actuellement, les mêmes câbles (144 fibres)
ont un diamètre extérieur de l’ordre de 13 mm. Aujourd’hui, pour un réseau
de collecte mutualisé, les besoins en fibres optiques sont de 144 FO
minimum. Sur les réseaux de desserte, et en fonction de l’ingénierie
retenue, les capacités des câbles atteignent régulièrement 288 FO au
départ du NRO ou SRO (diamètre extérieur de 16 mm), voir 720 fibres
lorsque l’architecture est basée sur un seul point de mutualisation (NRO
centralisé).

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 26 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les fourreaux ou Dans les tableaux ci-dessous apparaissent en vert les diamètres préconisés
conduites (suite) par type de fourreaux :

Section des tubes Diamètre Diamètre Observation


PEHD Extérieur Intérieur
Nominal (mm) Nominal (mm)
22.0 18.0 Seulement un câble
26.0 21.6 Seulement un câble
31.0 25.0 Seulement un câble
33.0 27.0 Deux câbles envisageables
40.0 32.6 Deux câbles envisageables
50.0 40.8 Deux câbles envisageables

Section des tubes Diamètre Diamètre Observation


PVC Extérieur Intérieur
Nominal (mm) Nominal (mm)
28.0 25.0 Seulement un câble
33.0 30.0 Deux câbles envisageables
40.0 34.0 Deux câbles envisageables
45.0 41.4 Deux câbles envisageables
50.0 42.6 Deux câbles envisageables
63.0 53.6 Permet le sous fourreautage
75.0 64.0 Permet le sous fourreautage
90.0 76.8 Permet le sous fourreautage

Le sous tubage ou Les conduites de fort diamètre (63 à 90) devront être systématiquement sous
sous fourreautage tubées avant la mise en place d’un câble télécoms.
Le sous tubage ou sous fourreautage est à réaliser avec des tubes de faible
diamètre (22 à 33 mm).
Pour se faire, au minimum 3 tubes sont introduits par tirage entre 2 chambres
d’accès dans la conduite de fort diamètre.
Les tubes utilisés pour le sous tubage sont généralement de type PVC.

Remarque : dans le cas où des gaines TPC de diamètre suffisant sont


pré-existantes et potentiellement utilisables, il est recommandé de les
sous-tuber avec des tubes PEHD de faible diamètre (22 à 33 mm).

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 27 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les fourreaux ou
conduites (suite)

Section des tubes Diamètre Diamètre Observation


PVC Extérieur Intérieur
Nombre de sous fourreaux
Nominal (mm) Nominal (mm)
24.0 22.0 3 pour sous tuber un Ø 63,
4 pour sous tuber un Ø 75,
5 pour sous tuber un Ø 90.
28.0 25.6 3 pour sous tuber un Ø 75,
4 pour sous tuber un Ø 90.
33.0 30.0 3 pour sous tuber un Ø 90

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 28 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les chambres Les chambres utilisées répondront aux normes NF P 98050 et NF P 98051.

Composition Dans une infrastructure génie civil dédiée aux télécoms, une chambre de
tirage est composée des sous ensembles suivants :
 D’une ossature en béton armé correspondant à la chambre proprement
dite,
 D’une réhausse éventuelle permettant la compensation d’une élévation
ou d’un dénivelé du sol (talus, merlon, etc.),
 D’une grille de protection,
 D’un cadre en acier,
 D’un ou plusieurs tampons.

Chaque chambre possède au minimum :


 2 masques permettant la pénétration de la multitubulaire (les fourreaux).
 Un puisard (cône en partie basse) pour l’évacuation des eaux de pluie
et d’infiltration.
Suivant la taille de la chambre, ces masques sont plus ou moins importants
et des accessoires complémentaires peuvent équiper la chambre (support
équerre de câbles, poteau support de câbles, crosse de descente, échelons
de descente, anneau de tirage scellé ou vissé en fond de chambre ou sur
paroi, etc.).

Les dimensions des chambres seront adaptées :

 A leur utilisation :
- Tirage,
- Stockage ou lovage de câble. Pour mémoire, un câble optique doit
être mis en œuvre et par conséquent lové en respectant un rayon de
courbure minimal de 15 fois son diamètre, et ceci afin d’éviter toute
contrainte sur les fibres,
- Raccordement / distribution.
La norme NF P 98050 définie plusieurs tailles de chambre.
 Mais aussi à leur position dans l’environnement (implantée ou non sous
chaussée circulée).

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 29 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les chambres
(suite)

Comme indiqué précédemment, le réseau multitubulaire transporte des


câbles mutualisés. De ce fait, les chambres desservies par le multitubulaire
sont elles aussi mutualisées. Par principe, le raccordement avec le réseau
des opérateurs se fait par une « bretelle » FO entre le réseau mutualisé
et la chambre de l’opérateur. Les chambres mutualisées ne doivent pas
accueillir les boites de raccordement des opérateurs.

Chaque extrémité de la multitubulaire doit aboutir dans une chambre


mutualisée.

Les chambres Les chambres implantées en accotement sont de type LxT.


installées en
accotement

Taille La norme définit 7 tailles différentes pour ce type de chambre.


Le tableau ci-après indique pour chaque taille, les dimensions intérieures et
les applications éventuelles de celles ci.

Chambre Dimension Intérieure Observation


L * l * h (cm)
L0T 42 * 24 * 24 A ne pas utiliser. sauf pour passage
d’un câble de branchement (< 6FO)
L1T 52 * 38 * 60 A ne pas utiliser. sauf pour passage
d’un câble de distribution (< 24FO)
L2T 116 * 38 * 60 Utilisation limitée à la desserte pour
d’un câble de distribution (< 72FO)
L3T 138 * 52 * 60 Destinée au raccordement / distribution
(câble jusqu’à 144FO)
L4T 187 * 52 * 60 Destinée au raccordement / distribution
L5T 179 * 88 * 120 Destinée au raccordement / distribution
L6T 242 * 88 * 120 Destinée au raccordement / distribution

Nous recommandons l’installation minimum :


 de L3T pour les chambres accueillant le réseau de collecte ou de
desserte (1 câble),
 de L5T pour les chambres accueillant le réseau de collecte et de
desserte (2 câbles minimum).

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 30 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les chambres Le tableau ci-après reprend pour chaque taille de chambre, le nombre de
(suite) fourreaux pouvant être installé dans les masques.

L2T L3T L4T L5T L6T


33 x 27 16 24 24 30 30

40 x 32.6 12 15 15 24 24

63 x 53.6 6 8 8 15 15

75 x 64 6 8 8 12 12

90 x 76.8 3 4 4 9 9

La mise en place sur un même masque de fourreaux de diamètre différent


est tout à fait réalisable.

Tampon Ces chambres peuvent être équipées de tampon type 125kN ou 250kN. Voir
chapitre ci-après pour plus de détail.

Les chambres Les chambres implantées sous chaussée sont de type KxC.
installées sous
chaussée

Taille La norme définie 3 tailles différentes pour ce type de chambres.


Le tableau ci-après indique pour chaque taille, les dimensions intérieures et
les applications éventuelles de celles ci.

Chambre Dimension Intérieure Observation


L * l * h (cm)
K1C 75 * 75 * 75 Chambre de passage
K2C 150 * 75 * 75 Chambre de passage
K3C 225 * 75 * 75 Chambre de passage et ou de
raccordement / distribution

Nous recommandons l’installation minimum :


 de K2C pour les chambres de passage,
 de K3C pour le lovage et le raccordement.

Le tableau ci-après reprend pour chaque taille de chambre, le nombre de


fourreaux pouvant être installé dans les masques.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 31 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les chambres
(suite)

K2C K3C
33 x 27 30 30

40 x 32.6 24 24

63 x 53.6 15 15

75 x 64 12 12

90 x 76.8 9 9

La mise en place sur un même masque de fourreaux de diamètre différent


est tout à fait réalisable.

Tampon Ces chambres doivent être équipées de tampon type 400kN. Voir chapitre
ci-après pour plus de détail.

Les tampons La norme NF P 98311 définit trois familles de trappes pour fermeture des
chambres de tirage. Ces trois familles correspondent aux lieux
d’implantation des chambres de tirage :
 125 kN : ces trappes ou tampons seront utilisés lorsque les chambres
seront implantées en zones piétonnières, en trottoirs ou zones
comparables et aires de stationnement pour voitures.
 250 kN : ces trappes ou tampons seront utilisés lorsque les chambres
seront implantées en zones piétonnières, en trottoirs, caniveaux dans
les rues, accotements des routes et parking accessibles aux poids
lourds.
 400 kN : ces trappes ou tampons seront utilisés lorsque les chambres
seront implantées sur des voies de circulation (y compris les rues
piétonnes), sur les accotements stabilisés et les aires de stationnement
pour tous types de véhicules routiers.

Parmi les trappes de fermeture disponibles sur le marché, il existe les


trappes :
 De fermeture standard,
 De fermeture verrouillable,
 De fermeture articulée, assistée & verrouillée.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 32 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les chambres Chaque type de trappe possède ses avantages et ses inconvénients parmi
(suite) lesquels on peut citer :

Type de fermeture Avantage Inconvénient


Standard Aucune gestion de clefs Risque possible de
à assurer. vandalisme,
Lourd à manœuvrer.

Verrouillable Aucun risque de Lourd à manœuvrer,


vandalisme.
Gestion des interventions
et des clefs à mettre en
place,
Maintenance régulière.
Articulée, assistée et Ouverture facile (vérin Gestion des interventions
verrouillée d’assistance par trappe). et des clefs à mettre en
place,
Maintenance régulière.

Les trappes ou tampons seront en fonte et comporteront un logo télécom.

Nous préconisons l’utilisation exclusive de trappe 250 et 400 kN type


standard ou verrouillé suivant leur lieu d’implantation et les risques
potentiels de vandalisme.

Grilles de protection Afin d’éviter tout risque lié à la chute d’une trappe sur les câbles optiques, il
est fortement recommandé d’équiper toutes les chambres d’une grille de
protection.

Ces grilles permettent de répondre à deux fonctions :


 Premièrement, elles sont conçues pour retenir la chute d'un tampon
dans une chambre (incident pouvant intervenir lors des différentes
opérations d'exploitation),
 Deuxièmement, disposant d’un système de verrouillage par cadenas,
elles offrent le même niveau de sécurisation que des trappes
verrouillables.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 33 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Les chambres Ces grilles seront traitées anti-corrosion. Elles pourront être réalisées en :
(suite)  Acier galvanisé à chaud,
 Polyester renforcé fibre de verre,
 Inox.
Elles posséderont une maille maximale de 50 x 50 mm. Elles seront
articulées par une charnière située sur le petit côté du cadre à l’opposé du
dispositif de verrouillage (cadenas). Un angle d’ouverture d’au moins 160°
sera disponible.
En position fermée, chaque grille reposera sur un cadre fixé à l’intérieur de
la chambre.

Dans l’optique de limiter les coûts d’investissement, il est envisageable


d’installer ces dispositifs après la réalisation de l’infrastructure génie civil,
mais avant la mise en place du premier câble optique.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 34 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Fil de localisation Afin de pouvoir localiser l’infrastructure de génie civil, il est demandé de
mettre en œuvre un système de détection.

Principe Un signal électrique est émis par un générateur mobile ou fixe. Ce signal,
véhiculé par un fil cuivre présent dans la tranchée, est détecté à partir d’un
récepteur portable calé sur le signal d’émission. De ce fait, seul le signal
véhiculé par le fil est identifié.
Architecture L’infrastructure génie civil est décomposée en tronçons ou antennes d’au
plus 10 km de longueur. Chaque section, indépendante des autres, est
équipée de :
 De deux coffrets fin de ligne, encore appelés coffrets d’extrémité,
 De coffrets de liaison ou coffrets intermédiaires,
 D’un fil traceur reliant les coffrets deux à deux.

Coffret Fin de ligne ou Implantés, au plus tous les dix kilomètres, ces coffrets permettent :
d’extrémité  La connexion départ / arrivée du fil traceur,
 L’injection du signal depuis un :
- générateur fixe si le coffret est installé dans un local technique ou
shelter,
- générateur mobile si le coffret est installé en chambre de tirage.
Ces coffrets auront un indice de protection minimal IP43 et seront équipés
d’un couvercle ou porte sécurisable par serrure.
Ils seront équipés de borne de mise à la terre, de protection contre les
surtensions, de répartiteurs avec embase jack pour raccordement du
générateur mobile.
Coffret de liaison Ce type de coffret est à implanter régulièrement, dans les chambres de
tirage, afin de renforcer le nombre de points d’accès au réseau de détection.
Ces coffrets assurent :
 La continuité amont / aval du fil traceur,
 Et permettent l’injection d’un signal depuis un générateur mobile si le
coffret est installé en chambre de tirage.
Ces coffrets auront un indice de protection minimal IP43 et seront équipés
d’un couvercle ou porte sécurisable par serrure.
Ils seront équipés de bornes de mise à la terre, de protection contre les
surtensions, de répartiteurs avec embase jack pour raccordement du
générateur mobile.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 35 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Fil de localisation
(suite)

Fil traceur Ce fil assure la propagation du signal émis par un générateur.


Ce fil aura les caractéristiques minimales suivantes :
 Ame massive en cuivre,
 Section minimale : 0,63mm²
 Température de service : -55 à +150°C,
 Non propagateur de l’incendie selon NF C 32070 Ŕ C1,
 Tension de claquage : > 1500 Volts.
Les fils seront aboutés entre eux au travers de jonctions à sertir. La dite
jonction sera protégée par un manchon thermorétractable étanche pour
assurer :
 Une isolation afin d’éviter toute mise à la terre intempestive. L'isolement
recherché est de 1 M,
 Une étanchéité de la jonction afin de garantir une meilleure tenue dans le
temps.

Les chambres de tirage munies d’un coffret d’extrémité ou de liaison


devront être équipées d’une prise de terre.

Mise en œuvre Pour la mise en œuvre d’un tel système trois solutions sont envisageables :
 Prévu et installé dès la réalisation de la tranchée,
 Prévu dès la réalisation de la tranchée mais non installé,
 Non prévu.

Prévu et installé dès la Un tube PEHD 19 x 16 équipé d’un fil traceur est installé dans la batterie de
réalisation de la fourreaux.
tranchée
Une attention particulière sera à apporter au niveau de la pénétration dans
les chambres afin de ne pas blesser le fil traceur.
Les coffrets seront installés immédiatement.

Prévu dès la Un tube PEHD 19 x 16 vide et dédié au fil traceur est installé dans la
réalisation de la batterie de fourreaux.
tranchée mais non
Le fil sera posé ultérieurement, par exemple lors de la mise en œuvre du
installé
premier câble optique, par :
 soufflage / portage,
 tirage.
Les coffrets seront installés simultanément lors de la pose du fil traceur.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 36 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Fil de localisation
(suite)

Non prévu à la Dans ce cas, il est tout à fait envisageable de poser le fil de localisation en
réalisation de la parallèle et dans le même fourreau que le premier câble optique.
tranchée
Les coffrets seront installés simultanément au fil.

Il est exclus d’installer le fil de localisation directement dans la


tranchée et sans protection.

Dans ce cas de figure et par souci d’économie, nous conseillons de


poser le fil de localisation simultanément à la pose du premier câble
optique.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 37 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements (suite)

Les câbles à fibres L’IGC doit être conçue afin d’accueillir des câbles à fibres optiques destinés
optiques aux réseaux de collecte ou de desserte. La capacité des câbles peut varier
de 6 à 288FO en standard. Dans certains cas exceptionnels, les câbles
pourront contenir jusqu’à 864 fibres.
Les fibres optiques seront de type monomode G652-D pour la collecte et la
desserte.
Dans le cas de la desserte, il pourra être envisagé de mettre en place des
fibres monomode G657-A2. En effet, ce type de fibre est caractérisé par un
faible rayon de courbure (< 1 cm) qui permet de réduire la taille de boîtes de
raccordement et, par conséquence, la taille des chambres.
Ce type de fibre, G657-A2, sera appliqué systématiquement dans le cas du
branchement d’abonnés.
Ce nouveau type de fibre a un coût supérieur de 30% par rapport au type
G652-D, d’où son utilisation limitée au raccordement abonné. D’un point de
vue application, ce type de fibre permet, par exemple, de cheminer en
intérieur le long des plinthes et des bâtis de porte.

Réseau Fibre G652-D Fibre G657-A2


Collecte OUI NON
Desserte OUI Possible
Branchement A proscrire OUI

Caractéristiques des
câbles à fibres
optiques

Normes applicables Les câbles optiques seront conformes à


 la norme NF EN 187105 (câbles à fibres optiques unimodales -
installations en conduite/directement enterrés) de septembre 2002 avec
l’indice de classement C93-859-5,
 et à la norme NF EN 60794-1-1 (câbles à fibres optiques - Partie 1-1 :
spécification générique Ŕ Généralités) de Juin 2002.
Les câbles à fibres optiques seront entièrement diélectriques.

Gaine extérieure Les câbles à fibres optiques destinés à être posés en conduite ne
comporteront pas nécessairement de protection anti-rongeur (méplat fibre
de verre) et seront donc à simple gaine.
Cette gaine extérieure sera en polyéthylène haute densité (PEHD) de
couleur noire conforme à la spécification NF EN 60811 (Matériaux d'isolation
et de gainage des câbles électriques - Méthodes d'essais communes -
Partie 1 : application générale - Section 1 : mesure des épaisseurs et des
dimensions extérieures - Détermination des propriétés mécaniques) d’avril
1996.
L’épaisseur minimale de cette gaine sera comprise entre 1,5 mm et 1,8 mm
en fonction de la contenance du câble en nombre de fibres.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 38 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements (suite)

Les câbles à fibres


optiques (suite)

Matière de Les caractéristiques physiques des produits utilisés seront telles que les
remplissage essais mécaniques, thermiques, et d’étanchéité décrits ci-après soient
satisfaits.
La matière de remplissage entre les modules et l'enveloppe garantit
l'étanchéité longitudinale du câble. D’une manière générale, cette matière
est une poudre à haut pouvoir d'expansion en présence d'humidité ou bien
un ruban gonflant.

Caractéristiques Le tableau ci-après présente les caractéristiques mécaniques minimales


thermiques et demandées pour les câbles non armés :
mécaniques

Caractéristiques Sécurité Sanctions


Effort de traction nominal supérieur à 250 daN  2 dB/km réversible ou 
0,3 % allongement
Tenue à l'écrasement supérieur à 25 daN / cm  0,1 dB/km
Résistance aux chocs supérieur à 5 daN
Résistance aux cisaillements supérieur à 25 daN
Rayon de courbure statique inférieur à 10 fois le diamètre sans fissure
minimum  0,1 dB/km
Température de - 30 à + 70°  0,5 dB/km
fonctionnement
Longueur de livraison supérieur à 4000m
Etanchéité 10 échantillons Ŕ 168 heures Pas de fuite sur 9 éch

Marquage Le marquage sur la gaine extérieure sera réalisé par gravure et sera du type
métrique. Il comportera au minimum les éléments suivants :
 année de fabrication,
 nombre et type de fibres,
 constructeur,
 marquage métrique,
 appartenance du réseau (nom du client).

Sur tous les câbles, le marquage de la longueur est effectué tous les
mètres.
Tous les marquages sont en relief ou réalisés par tout autre procédé
préservant l'intégrité de la gaine.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 39 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements (suite)

Les câbles à fibres


optiques (suite)

Modules Le câble accueillera en son centre des modules, appelés aussi « tube ».
Ces modules accueillent les fibres optiques regroupées par module de :
 6 fibres pour les câbles de 6 à 36FO,
 12 fibres pour les câbles de 48 à 288FO.
Pour les capacités supérieures à 288FO, il peut être envisagé de regrouper
24 fibres optiques par module.
Le code couleur généralement appliqué pour le repérage des modules est le
suivant :

Exemple de structures
de câbles souterrains

Documents ACOME

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 40 / 93
Câble conduites à 432 F.O. - Ø19.5 mm
Câble conduites à 864 F.O. - Ø24.0 mm

Documents SILEC CABLE

Caractéristiques des
fibres optiques

Normes applicables Les fibres optiques utilisées dans les câbles sont égales ou supérieures en
performances aux conditions techniques relatives aux fibres optiques
unimodales de la recommandation CCITT G 652-D (UITŔT G.652), et de la
norme NF EN 60793-2-50 (Fibres optiques - Partie 2-50 : spécifications de
produits - Spécification intermédiaire pour les fibres unimodales de classe B)
de Mars 2009.
Les affaiblissements à prendre en compte à 1310 nm et 1550 nm seront
ceux du tableau ci-dessous et non ceux figurant dans les
recommandations UIT-T G652 de Novembre 2009.
La fibre optique G 652 D dont le pic OH (point haut dans la courbe
d'atténuation spectrale d'une fibre causée par la présence de radicaux -OH
dans la silice) a été diminué, voire supprimé à la longueur d’onde de 1383
nm, permet notamment l’utilisation de la bande E (1360 nm-1465 nm) ainsi
que toutes les bandes comprises entre 1260 nm et 1625 nm (multiplexage
en longueur d’onde de type Coarse Wavelength Division Multiplexing dit
CWDM et de type Dense Wavelength Division Multiplexing dit DWDM).
Le tableau ci-après présente les caractéristiques minimales demandées :

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 41 / 93
Essais - mesure Modalités Valeurs limites imposées
Propriétés optiques
Longueur d'onde de coupure Technique de la puissance < 1260 nm
transmise
Affaiblissement 1310 nm : Coupure à l'entrée < 0,35 dB / km
Affaiblissement 1550 nm : Coupure à l'entrée < 0,21 dB / km
Affaiblissement de 1310 nm à 1625 nm Coupure à l'entrée < 0,35 dB / km
Affaiblissement 1383 nm +/- 3 nm: Coupure à l'entrée < 0,35 dB / km
Régularité de la caractéristique de rétrodiffusion à 1300 nm 0,1 dB
transmission
Dispersion chromatique à 1300 nm  3,5 ps / nm km
Dispersion chromatique à 1550 nm  18 ps / nm km
Dispersion de Mode de Polarisation  0,2 ps / km
(PMD) fibre en câble
Dispersion de Mode de Polarisation ** 0,1 ps / km **
(PMD) fibre nue
Zéro dispersion 1310+/-10
Irrégularité locale de transmission 1310  0,1 dB
et à 1550 nm
Propriétés géométriques
Ø Champ de mode à 1310 nm 8,6 m Ŕ 9,5 m  0,5 m
Ø Champ de mode à 1550 nm 10,4 m  0,5 m
Erreur de concentricité du revêtement  12 m
Ø Gaine 125 m  1 m
Ø Revêtement 245 m  10 m
Erreur de concentricité cœur/gaine  0,6 m
Propriétés mécaniques
Traction continue 1%

Nota : **Cette valeur fournie par le fabricant des fibres doit permettre de garantir des valeurs sur câbles et
après raccordement des longueurs  0,50 ps / km.
Les méthodes de mesure sont définies dans la norme CEI 60793-2-50 et les valeurs en câbles dans
la norme CEI 60794.

Code couleur des Le code couleur généralement appliqué pour le repérage des fibres est le
fibres suivant :

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 42 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Passage de point
difficile

Définition On entend par passage difficile toute zone sur laquelle une tranchée telle
que définie ci-avant ne peut être réalisée.

Les points difficiles Les points difficiles usuellement rencontrés sont les traversées :
 d’ouvrages tels que les ponts,
 de cours d’eau,
 de voies SNCF,
 de bretelles ou de sections routières.

Les ponts Le franchissement des passages inférieurs se fait suivant l’ouvrage par :
 chemin de câbles dans les voussoirs de l’ouvrage,
 encorbellement,
 chemin de câbles capoté sur trottoir,
 caniveau sur tablier.

Les cours d’eau Le franchissement d’un cours d’eau se fait par :


 fonçage.

Les voies SNCF Le franchissement d’une voie SNCF se fait par :


 fonçage.
Attention, tout franchissement d’une voie SNCF doit se faire après obtention
d’un accord suite à la dépose auprès de Réseau Ferré de France (RFF)
d’un dossier d’autorisation.

Les bretelles ou Le franchissement d’une bretelle ou section routière se fait par :


sections routières  fonçage,
 sciage de chaussée.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 43 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Passage de point
difficile (suite)

Chemin de câbles en Si l’ouvrage est suffisamment important et que ses voussoirs sont visitables,
voussoir il est fortement conseillé de franchir l’ouvrage de cette façon.
Un chemin de câble traité anti-corrosion type dalle ou échelle à câble en
- acier galvanisé,
- en polyester renforcé fibre de verre,
sera mis en œuvre selon les prérogatives du titulaire de l’ouvrage :
 soit à même le sol,
 soit fixé sur paroi en utilisant des consoles,
 soit fixé au plafond au travers de pendards.
Le chemin de câble sera dimensionné et équipé du même nombre de
conduites (fourreaux) et de même dimension que celles installées dans la
tranchée. L’objectif recherché par la mise en place de ces conduites est de
faciliter la mise en œuvre ultérieure des câbles sans nécessiter un nouvel
accès au voussoir.
De part et d’autres de l’ouvrage, une chambre de tirage permettra la
pénétration de la tranchée dans l’ouvrage.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 44 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Passage de point
difficile (suite)

Encorbellement Certains ouvrages de type passages inférieurs équipés de joints de


dilatation seront franchis en encorbellement au moyen d’un ou de plusieurs
fourreaux 150 en acier galvanisé à chaud fixé sur le côté de l’ouvrage.
Le nombre de fourreaux à mettre en œuvre est fonction du nombre de
conduites dans la tranchée.
Afin de laisser libres les mouvements dus aux dilatations de l’ouvrage, le
fourreau métallique 150 coulissera dans un fourreau de diamètre adapté
raccordé à la tranchée.
Le dispositif est fixé suivant l'ouvrage :
 Soit derrière les équipements de sécurité,
 Soit sur le côté du tablier,
 Soit sous le tablier.
Les fourreaux peuvent passer en continuité ou être raccordés au travers
d’une chambre de tirage située de part et d’autre de l’ouvrage.

Conduite fixée en encorbellement


sous l’ouvrage

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 45 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Passage de point
difficile (suite)

Chemin de câbles Si l’ouvrage et ses trottoirs se prêtent à la mise en place d’un chemin de
capoté sur trottoir câble capoté, cette solution technique permet de franchir l’ouvrage à
moindre coût.
Dans ce cas, un chemin de câble traité anti-corrosion type dalle en acier
galvanisé sera mis en œuvre selon les prérogatives du titulaire de
l’ouvrage :
 Soit devant les équipements de sécurité (barrière / garde corps) si le
trottoir n’est pas piéton,
 Sinon derrière les équipements de sécurité (barrière / garde corps).
Le chemin de câble sera capoté par un couvercle en acier galvanisé qui
sera fixé sur l’ouvrage. Ce couvercle assurera une protection mécanique.
De part et d’autre de l’ouvrage, une chambre de tirage assurera la continuité
de la tranchée avec le chemin de câble.

Chemin de câble capoté sur


trottoir de l’ouvrage

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 46 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Passage de point
difficile (suite)

Caniveau sur tablier Si l’ouvrage est équipé de caniveaux, il est envisageable d’utiliser ces
derniers pour assurer la continuité de la tranchée.
Dans ce cas, des conduites enrobées de béton sont mises en place dans le
caniveau.
Les fourreaux peuvent passer en continuité ou être raccordés au travers
d’une chambre de tirage située de part et d’autre de l’ouvrage.

Caniveau transformé en longrine


béton.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 47 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Passage de point
difficile (suite)

Fonçage L'utilisation du fonçage est à envisager uniquement lorsqu’un sciage de


chaussée est impossible du fait de la structure de la chaussée, d’un
revêtement récent, d’un trafic contraignant,…
Compte tenu de la nature du sous-sol, les fonçages sont réalisés, soit en
terrain meuble à l'aide d'une tarière, soit en zone d'enrochement à l'aide
d'un marteau fond de trou.
Le diamètre minimum de fonçage sera de 273 mm. En cas de refus au
diamètre 273 mm, un fonçage de diamètre supérieur peut être réalisé.
Le fonçage sera équipé d'un tuyau en acier correspondant au diamètre de
fonçage. Ce tuyau sera équipé du maximum admissible de fourreaux PVC.
A chaque extrémité du fonçage, il sera posé une chambre de tirage L5T
avec un fonçage en biais pour permettre de passer en continu les fourreaux
en respectant le rayon de courbure "r > 20m".

Sciage Cette solution est envisagée de préférence pour la traversée de chaussée


surtout s’il est possible d’assurer une continuité de service de la voirie par la
mise en place de basculement ou d’alternat.
Un tranchage sera effectué et la tranchée sera refermée avec du béton à
prise rapide afin de limiter le temps de séchage. Les caractéristiques de
cette tranchée sont celles définies précédemment pour « La tranchée sous
chaussée trafic lourd T4 ».
De part et d’autre de cette tranchée, une chambre de tirage assurera le
changement de direction.
Cette solution est à privilégier car elle n'impose aucun surcoût de
travaux, la mise en œuvre est beaucoup plus rapide que l'installation
de fonçage. De plus, il n'y a pas de risque de refus.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 48 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Matériaux de pose et
de protection

Sable pour enrobage Ce sable ne devra pas renfermer de grains dont la plus grande dimension
des fourreaux ou dépasse 5 mm.
assise des chambres
Dans les mêmes conditions, la terre en provenance des fouilles et ne
renfermant aucune impureté dont la plus grande dimension dépasserait
5mm, pourra être employée pour le remblaiement des tranchées
exclusivement. L'emploi de sable de broyage est interdit.

Béton Les bétons utilisés seront des "bétons prêts à l'emploi" et devront satisfaire
à la norme NF P 18305. Les types de bétons utilisés sont :
 B16 pour le béton de propreté,
 B20 ou B30 pour les tranchées et pour les petits ouvrages maçonnés,
coulés sur place.
La nature et la classe du ciment seront à définir par l'Entrepreneur.

Sable Les sables seront conformes aux prescriptions du DTU n°20 et aux normes
NF P 18301 et 18304.
Les sables ne devront contenir aucune impureté : argile, terre etc.
Les sables insuffisamment lavés seront refusés.
Le sable pour mortier et béton ne devra pas contenir en poids, plus de 5%
(cinq pour cent) de grains fins traversant le tamis de module 23. Il ne devra
pas renfermer d'élément dont la plus grande dimension dépasserait les
limites ci-après :
 sable pour mortier et enduit : tamis de 3,15 mm (module 36),
 sable pour mortier et béton : tamis de 5 mm (module 38).

Granulats pour  12,5 mm (module 42) pour béton armé pour muret et ouvrage,
béton  31,5 mm (module 46) pour béton d'enrobage.

Ciments Les ciments devront satisfaire aux normes NF P 15300 et NF P 15301.


Le ciment employé sera composé CPJ classe 45 ou 55.
L'eau de gâchage aura un degré hydrométrique inférieur à 20 et sera
conforme à la norme NF P 18303 :
 le rapport E/C (eau sur ciment) sera dans tous les cas inférieur à 0,50,
 la teneur en chlorure de sodium devra être nulle.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 49 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Matériaux de pose et
de protection (suite)

Produits d'addition, Les adjuvants employés devront d'une part, avoir été agréés par la
adjuvants commission permanente des liants hydrauliques et des adjuvants du béton
et d'autre part, être soumis à l'agrément du Maître d'Œuvre.
Le Maître d'Œuvre pourra demander un essai de conformité exécuté par le
laboratoire de son choix à la charge de l'Entrepreneur.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 50 / 93
Caractéristiques des installations et des équipements
(suite)

Croisement de la Dans l’éventualité où la tranchée doit croiser une glissière de sécurité, il


tranchée avec des sera mis en œuvre à chaque franchissement un dispositif de repérage et de
piquets de glissières protection de la tranchée.
Ce dispositif est composé :
 d’un bétonnage des fourreaux sur une épaisseur de 20 cm au droit de
l’intersection file de poteaux glissières / batterie de fourreaux, sur une
longueur de 8m,
 d’une sur profondeur à 1.40 m du niveau fini pour les fourreaux au
franchissement des glissières,
 de bornes de repérage implantées en surface à la fin des travaux pour
repérage définitif en prévision de travaux ultérieurs.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 51 / 93
(suite)

Synthèse du Tranchées :
chapitre « des Les tranchées pour l’IGC doivent être réalisées en fonction du règlement de
installations et des voirie départemental ou communal. Par dérogation, il peut être envisagé
équipements » de mettre en place du génie civil allégé par micro-tranchée permettant
de réduire la profondeur des tranchées et ainsi leur coût.
Dans un objectif constant de réduction des coûts, il est préconisé de profiter
de tous les travaux pouvant être réalisés en coordination avec les
gestionnaires d’infrastructure (eau, gaz, électricité, …)

Fourreaux :
La tranchée doit accueillir au minimum 4 fourreaux :
 1 fourreau pour le réseau de collecte (liseré violet)
 1 fourreau pour le réseau de desserte (liseré vert)
 1 fourreau pour le réseau de desserte (liseré rose)
 1 fourreau de manœuvre (liseré blanc)
Les fourreaux seront de type PEHD parfaitement adaptés à la pose
mécanisée sur de long linéaire. Ces fourreaux sont conçus pour de la pose
par portage ou soufflage sur des distances de 2500m entre chambre. Sa
structure permet des rayons de courbure de 1,6 mètre pouvant descendre à
0,8 m pour la pénétration dans une chambre.
Les fourreaux PVC, par leur structure rigide et leur conditionnement en
barreau de 6m, sont adaptés à la pose traditionnelle et pour des distances
inter-chambre permettant le tirage de câbles. Chaque changement de
direction impose la mise en place d’une chambre de télécommunication.
Les fourreaux TPC sont uniquement employés pour les remontées
aéro-souterraine d’un câble depuis une chambre ou pour interconnecter
deux chambres côte-à-côte.
Les sections intérieures des fourreaux préconisées sont (diamètre intérieur /
diamètre extérieur) :
 PEHD : 33 / 40
 PVC : 42 / 45

Les chambres :
La multitubulaire arrive systématiquement dans une chambre de
télécommunication dont les principales fonctions sont :
 l’aide au tirage de câble,
 le stockage des loves de câbles,
 le raccordement et la distribution vers les abonnés.
Les chambres sont dimensionnées en fonction de leur environnement de
pose, du nombre de câbles et de boîtes de raccordement. Il est préconisé
d’utiliser les chambres suivantes :
 K2C ou K3C avec tampon de 400kN sur chaussée,
 L3T ou L5T avec tampon de 250 kN sur accotement,
 L3T ou L5T avec tampon de 125 kN sur trottoir.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 52 / 93
Fil de localisation :
Afin de localiser précisément sur le terrain la position de l’IGC (en
complément d’une géolocalisation centimétrique lors de la réalisation des
travaux), il est préconisé d’installer un fil de localisation. Ce fil de localisation
aboutit en extrémité dans des coffrets placés en chambre. Ces coffrets,
implantés tous les 10 km, permettent d’injecter un signal électrique
détectable par un récepteur portable calé sur le signal d’émission.
Pour la mise en œuvre des ce fil de localisation, il est possible soit de
le placer dans un fourreau spécifique (PEHD 16/19) ou de le poser en
même temps et dans le même fourreau que le premier câble à fibres
optiques.

Les câbles à fibres optiques :


Les câbles à fibres optiques posés en conduite sont de type diélectrique et
conçus pour être posés par tirage et portage. Ils peuvent être de type
« multifonction » pour garder le même câble lors d’un passage souterrain
vers aérien (à faible portée).
Il est préconisé d’imposer le même code couleur au niveau des tubes (et
des fibres) pour garder une cohérence sur tout le réseau.
La capacité des câbles peut varier de 2FO (raccordement d’abonnés) à
720FO pour des réseaux de desserte à fort potentiel. Pour la collecte, un
dimensionnement à 144FO permet de répondre aux besoins actuels et
futurs dans le cas d’un Réseau d’Initiative Publique (RIP) d’opérateur
d’opérateurs.
Les câbles accueillent des fibres de type monomode quelque soit la nature
du réseau. Deux types de fibres sont utilisés dans le cadre des réseaux
FTTH :
 fibre G652-D, adaptée au réseau de collecte et desserte,
 fibres G657-A2, adaptée au réseau de desserte et de branchement
abonné.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 53 / 93
Mode d’exécution des ouvrages

Les travaux doivent être exécutés conformément aux règles de l’art et aux
documents généraux les décrivant :
 Normes, règlements, lois, décrets, arrêtés, circulaires ministérielles en
vigueur à la date d'exécution des travaux,
 C.C.T.G. (cahier des clauses techniques générales),
 Règlements de voirie des gestionnaires concernés,
 Prescriptions concernant l’hygiène et la sécurité : lois, décrets, plan
général de coordination en matière de sécurité et de protection de la
santé (PGCSPS) si l’opération le justifie,
 Prescriptions concernant le balisage et la signalisation des chantiers :
manuel du chef de chantier et Instruction Ministérielle sur la
signalisation routière.
Le contrôle et le suivi par le Maître d'Œuvre des documents d’exécution et
du déroulement des travaux permettent d’assurer la qualité de réalisation du
chantier.

Les fouilles et Les tranchées sont exécutées à sec. Le fond de fouille est plan et purgé de
tranchées tout élément saillant.
Le choix du matériel à employer est a priori laissé à l’initiative de
l’Entrepreneur, avec accord du Maître d'Œuvre.
Il est fonction du terrain rencontré (chaussée, terre, rocher…), des
contraintes d’exploitation (circulation…), de l’occupation du sous-sol (densité
des réseaux existants…).
Les matériels utilisés couramment sont :
 Pelle mécanique, tracto-pelle, mini-pelle : engins traditionnels pour les
travaux urbains,
 Trancheuse à roue : pour des linéaires importants, en dehors des zones
urbaines denses. Permet en une phase la réalisation de la tranchée, la
pose des fourreaux, l’enrobage de sable, la pose du grillage et le
remblaiement. Le rendement peut être compris entre 600 et 1000
mètres par jour.
 Foreuse pour fonçage ou forage dirigé : pour les traversées particulières
(rivières, voies ferrées, chaussées non réalisables en traditionnel).

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 54 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Les fouilles et
tranchées (suite)

Distances de La position de la conduite respecte les distances minimales de croisement


croisement suivantes (schéma ci-dessous) :
- arbre = 2,00 m - bâtiment = 0,30 m
- haie = 1,00 m - support ligne aérienne = 0,50 m
Si les distances suivantes ne peuvent être respectées (ponctuellement),
l’Entrepreneur peut être autorisé à ajouter une protection mécanique au
fourreau : enrobage béton ou pose d’une tôle d’acier striée.
Alignement
Télécoms
régional
Fourreau à installer
GDF

0,20 0,20

1,50
0,20 Autres

Chauffage urbain
0,20

EDF HT BT

Croisement :

Fourreau du projet

0,20 0,20 0,20


0,50
0,20

EDF Télécoms Autres GDF

Chauffage urbain

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 55 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Les fouilles et
tranchées (suite)

Déviation en Les déviations en accotement, en dehors des zones de circulation devront


accotement être réalisées dans une tranchée refermée avec du béton B25 sur une
épaisseur de 20cm. Cette disposition devra être appliquée sur environ 4m,
voir schéma ci-dessous.
Chambre

tranchée avec fourreaux

voie de circulation

environ 8.00m tranchée bétonnée B25

Franchissement de Le franchissement des bretelles de giratoire, ou de voiries annexes se feront


bretelles ou de en assurant la continuité de l’infrastructure de fourreaux en traversant la
voiries annexes voirie et suivant un axe de pose dont les rayons minimums ne seront pas
inférieurs à 15 m (voir schéma ci-dessous).

R=15m mini

Axe principal
R=15m mini

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 56 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Mise en place des Elle peut être mécanisée (trancheuse) ou manuelle.


fourreaux Les fourreaux sont mis en place dans l'axe de la tranchée sur un lit de béton
ou de sable compacté de 5 (cinq) cm. Ils sont maintenus en place à l'aide
d'étriers ou de peignes suffisamment rigides disposés tous les 2,00 m
environ. Au niveau des antennes et à l’arrivée des chambres, les
peignes sont imposés pour l’épanouissement des fourreaux et afin de
permettre un bon enrobage de ces derniers.
Les fourreaux sont interrompus dans les chambres. A l'intérieur de la
chambre, ces fourreaux doivent avoir une longueur d'environ 20 à 30 cm
afin de faciliter les opérations éventuelles de soufflage/portage. Tous les
fourreaux sont obligatoirement obturés (bouchons du fabricant).
Il ne peut y avoir aucun croisement des fourreaux dans la tranchée afin
d’avoir une homogénéité de disposition au niveau des masques.
Les jonctions sont réalisées grâce aux manchons prescrits par le fabricant.
Les manchons des n fourreaux sont décalés dans la tranchée (15 cm mini)
afin de ne pas créer de points durs.
Après le contrôle des conduites et pour les sections où le câble prévu doit
être tiré (et non soufflé, ni porté), il est mis en place dans chaque alvéole un
fil de pré-aiguillage en nylon résistant à un effort minimal de traction de 180
daN. Dans chaque chambre de tirage, ce fil est fixé à l'intérieur de cette
chambre et dispose d’une longueur minimale de 1 mètre.

Remblaiement et Il est conseillé d’apporter un soin particulier à ces phases et d’en contrôler
compactage l’exécution.

Les matériaux de remblaiement doivent être conformes aux coupes types.


Tout élément saillant pourrait endommager un ou plusieurs fourreaux et
rendre la conduite totalement inutilisable.
Le compactage doit être surveillé pour les mêmes raisons, mais aussi parce
qu’il assure la bonne tenue du revêtement de surface.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 57 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Traversées
d’ouvrages

L’emprunt des ouvrages existants (P.I., P.S., O.H., etc.…) peut être
longitudinal ou transversal. Les techniques à privilégier sont :
 Utilisation de fourreaux existants si disponibilité,
 Passage dans les trottoirs si charge suffisante,
 Passage dans l’ouvrage si structure caisson,
 Encorbellement : fixation sur corniche ou retombée de poutre d’un tube
pouvant être sous-tubé ou de plusieurs fourreaux. Attention, le type de
fixation dans l’ouvrage doit être soumis au gestionnaire (rails Halfen,
chevilles chimiques…),
 Fixation de chemins de câbles sur les piédroits pour traversée
longitudinale (perpendiculaire à l’ouvrage),
 Fonçage ou forage dirigé si les autres techniques ne sont pas
réalisables.
Il est expressément recommandé d’implanter une chambre de tirage à
chaque extrémité d’ouvrage pour assurer la liaison avec la coupe
courante du réseau.
Le dispositif doit permettre la dilatation normale de l’ouvrage.
La technique de traversée employée peut imposer une mise en œuvre des
câbles par tirage et interdire le portage.
Voici des exemples de franchissement d’ouvrage :

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 58 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Traversées
d’ouvrages (suite)

Passages inférieurs Dans ces passages inférieurs, des réservations ont été prévues pour le
équipés de passage de l’IGC.
fourreaux

Nous recommandons de mettre en place, avant et après l’ouvrage, une


chambre d’aide au tirage. De plus, il est préférable de mettre en place dans
les réservations de l’ouvrage les mêmes fourreaux que dans l’IGC et
d’assurer une continuité de fourreaux entre les deux chambres.
Un ouvrage de raccordement en béton sera réalisé de part et d’autre de
l’ouvrage pour assurer la protection des fourreaux dans cette zone de
transition.
Le schéma ci-dessous représente le type de franchissement d’un PI avec
des fourreaux.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 59 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Traversées
d’ouvrages (suite)

Passages inférieurs Dans ces passages inférieurs, aucune réservation n’a été prévue pour le
non équipés de passage de l’IGC.
fourreaux
La prestation consiste donc à dévier la batterie de fourreaux de la voie de
circulation de manière à franchir l’ouvrage en fixant un chemin de câble sur
la corniche ou un tube acier sous l’ouvrage.

Comme pour les PI équipés de fourreaux, nous recommandons de mettre


en place, avant et après l’ouvrage, une chambre d’aide au tirage. De plus, il
est préférable de mettre en place dans les réservations de l’ouvrage les
mêmes fourreaux que dans l’IGC et d’assurer une continuité de fourreaux
entre les deux chambres.
Un ouvrage de raccordement en béton sera réalisé de part et d’autre de
l’ouvrage pour assurer la protection des fourreaux dans cette zone de
transition.
Le schéma ci-dessous représente le type de franchissement d’un PI avec
des fourreaux.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 60 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Raccordement à des Dans le cas de raccordement à des réseaux existants (France Télécom ou
réseaux existants opérateurs privés), les tranchées sont de même type que celles du réseau
principal.
La pénétration dans les chambres de ces opérateurs, souvent avec des
fibres optiques en service, ne se fait qu’après accord du gestionnaire et est
généralement réalisée par l’entreprise choisie et agréée par l’opérateur.

Contraintes Il est important de collecter les contraintes du gestionnaire de la voirie et de


d’exploitation les transmettre à l’Entrepreneur (ou règlement de voirie). Ces éléments
conditionnent le choix du matériel, le phasage et le planning :
 Travaux sur trottoir : contraintes liées aux riverains pouvant imposer des
périodes ou des horaires particuliers (commerces, écoles…),
 Travaux sur chaussée : maintien de la circulation, neutralisation de voie,
déviation,
 Ouverture de tranchée : quel linéaire total de tranchée est-il possible
d’ouvrir avant remblaiement et remise en circulation ?
 Réfection de chaussée : l’entreprise a-t-elle en charge la réfection
définitive des chaussées et trottoirs ?

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 61 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Pose des chambres Les chambres préfabriquées de tous types sont posées sur lit de sable.
Le Maître d'Œuvre donne à l'entreprise le niveau fini des chambres et
l’emploi éventuel de rehausse.
Le terrassement, la pose de la chambre et la pose du tampon de fermeture
sont réalisés en une seule phase.
Le percement des masques, leur ragréage, ainsi que les scellements des
cadres de fermeture sont réalisés par des maçons qualifiés.

Murs de retenue ou Dans les zones de déblai, la mise en place des chambres peut nécessiter
de soutènement des murs de retenue des terres.
mur de retenue

accotement

chambre
BAU

chambre

Ces murs seront soit préfabriqués, soit coulés sur place avec du béton B30.
Dans les zones de remblai, la pose des chambres peut nécessiter la mise
en place de murs de soutènement.
Ces murs seront de type préfabriqué, en "L" et de hauteur adaptée à la
profondeur des chambres ou regards.
mur de retenue
accotement chambre
BAU

chambre

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 62 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Pose des chambres


(suite)

Drainage des Toutes les chambres sont drainées. Dans les zones en remblai, il sera posé
chambres un tuyau PVC diamètre 75/80 placé sur le côté de la chambre en partie
basse et débouchant dans le talus avec une pente et équipé d’une
protection acier contre l’intrusion des rongeurs.

Dans les zones en déblai, il sera prévu une réservation dans le radier
diamètre 80 débouchant dans un petit puisard constitué de matériaux
drainant de (50 x 50 x 50 cm).
Dispositions Les chambres de tirage sont définies en fonction des besoins particuliers de
d’implantation chaque projet.
Le critère principal du choix de leur implantation est le besoin de leur
présence en certains points du linéaire pour permettre le tirage / portage
des câbles. Par exemple, pour les passages des ponts, les forages
dirigés,…..
Les critères ci-dessous doivent être pris en compte pour l’implantation des
chambres de tirage :
 Le stationnement à proximité immédiate des chambres doit être
possible avec un véhicule léger,
 Les chaussées ou passages routiers doivent être évités autant que
possible,
 Le raccordement de points stratégiques (école, administration, zone
industrielle…),
 Le passage à proximité de réseau d’opérateur (par exemple proche
d’une autoroute).

Pas des chambres Nous recommandons de respecter le pas d’implantation des chambres
suivant :

Chambre de Tirage Zone rurale ou périurbaine


Section courant linéaire 2000 ml
Section courant avec
changement de direction 1000 ml en moyenne
et intersection
Traversée d’ouvrage ou A chaque extrémité
point singulier

Chambre de Zone urbaine Zone rurale ou périurbaine


raccordement et
dérivation
Chambre de 100 à 300 ml et aux changements 2000 ml et suivant le potentiel de
raccordement de direction raccordement

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 63 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Pose des chambres


(suite)

Schéma Comme vu dans les chapitres précédents, l’IGC devra être construite dans
d’implantation des l’hypothèse de mise en place de chambres mutualisées. Aussi, et pour
chambres permettre la jonction avec le réseau d’un opérateur tiers, il sera nécessaire
de respecter le schéma ci-dessous :

Mesures Lors de la définition des projets d’IGC, des mesures dites « conservatoires »
conservatoires devront être respectées pour garantir les futures extensions.
Ces mesures sont décrites ci-après.

Traversées Lors de la création de l’IGC, il convient de prévoir des traversées


transversales transversales pour permettre de desservir le côté opposé de la chaussée.

Desserte des Il est important, lors de la définition de l’IGC, de traiter la desserte des
infrastructures infrastructures annexes. Nous allons ici donner quelques exemples
annexes d’interconnexion.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 64 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Mesures
conservatoires
(suite)

Desserte des Cas n°1 : l’IGC franchit une voie à fort potentiel de distribution.
infrastructures
Dans ce cas, nous préconisons, comme indiqué sur le schéma ci-après, la
annexes (suite)
mise en place d’une chambre mutualisée sur l’IGC qui permettra
ultérieurement l’interconnexion des réseaux.

Voie annexe
(voie SNCF, autoroute,
canal,...)

Raccordement
futur

Chambre
mutualisée

A xe
Accotement IGC
d e la v oie

Voies de circulation

Cas n°2 : Desserte et distribution des giratoires ou carrefours


Pour ce cas, nous préconisons, comme indiqué sur le schéma ci-après, de
réaliser des traversées sur chaque voie et vers le centre du giratoire.

Traversées
en prévision

Giratoire

Raccordement
futur

A xe
Accotement IGC
d e la v oie

Voies de circulation

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 65 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Adductions de Les pénétrations dans les bâtiments se font par carottage dans les murs
bâtiments (diamètre 100 à 200 mm), de préférence sous le niveau du sol.

Réfections des A défaut d’indication contraire du Le Maître d'Œuvre ou de stipulation dans


voiries, trottoirs… le règlement de voirie du gestionnaire, l’Entrepreneur assure la réfection
définitive des surfaces et la remise en état des terrains parcourus. Cela
inclut mais ne se limite pas à la repose des bordures de trottoir, des
mobiliers urbains déposés, à la mise en œuvre des bétons bitumineux,
asphaltes, à la réfection à l’identique des terrains privés.

Repérage de Nous conseillons pour une meilleure exploitation de l’infrastructure de


l’infrastructure de fourreaux d’assurer physiquement son repérage.
fourreaux Ce repérage doit être réalisé suivant le principe suivant :
 Dans toutes les chambres, mise en place d’une étiquette d’identification
avec le nom et les coordonnées de l’administration propriétaire de
l’infrastructure, n° de téléphone…
 Sur le linéaire de l’infrastructure, mise en place de borne de repérage.

Repérage des Nous préconisons d’identifier les chambres par la mise en place d’une
chambres étiquette en tôle inoxydable frappée posée au-dessus de chaque arrivée ou
départ de la batterie de fourreaux.
Sur cette étiquette les identifications suivantes devront être portées :

COLLECTIVITE / ORGANISME / PROPRIETAIRE


DE L’INFRASTRUCTURE

RESEAU IGC-THD

NOM DE LA LIAISON

N° IDENTIFICATION DE LA CHAMBRE

TYPE DE CHAMBRE

N° DE TELEPHONE POUR RENSEIGNEMENTS


(facultatif)

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 66 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Repérage de
l’infrastructure de
fourreaux (suite)

Bornes de repérage Règles d’implantation :


du réseau  Au minimum tous les 1000 m de l’ouvrage,
 A chaque changement d’axe,
 A chaque extrémité d’un linéaire non protégé par le dispositif
avertisseur. Par exemple, pour les passages sur les PI.
Les bornes de repérage seront de couleurs vives. Elles devront être ancrées
dans le sol et bloquées en rotation. Sur la face supérieure de la borne un
marquage indélébile doit permettre d’identifier sans ambiguïté le tracé des
conduites. Ci-dessous, un exemple de borne de repérage et des exemples
d’implantation.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 67 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Repérage de
l’infrastructure de
fourreaux (suite)

Bornes de repérage
du réseau (suite)

Borne de repérage Passage en


encorbellement

Accotement

Voies de circulation

Il est demandé de faire apparaître dans le dossier des ouvrages exécutés,


la position de ces bornes de repérage.

Géolocalisation des En complément des bornes de repérage, les infrastructures doivent être
infrastructure par GPS relevées au GPS.
Ces données seront intégrées au système SIG du gestionnaire permettant
ainsi de répondre aux Demandes de Renseignements (DR) et aux
Déclarations d’Intention de Commencement de Travaux (DICT).
Le format des relevés GPS se fera en Lambert II étendu ou Lambert 93.
En règle générale, les relevés ci-après sont effectués :
 sur le linéaire sans changement de direction : un point tous les 200 m,
 un point relevé à chaque changement de direction,
 à chaque changement d’infrastructure génie civil,
 pour les chambres empruntées, trois points relevés,
 pour NRO, SRO (armoires de rue, shelters…), 3 points,
 pour les poteaux, un point relevé,
 pour les manchons de raccordement, un point de relevé,
 à chaque point singulier, un point relevé.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 68 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Récapitulatif pour la Dans le tableau ci-dessous, il est rappelé brièvement les quelques règles à
réalisation de l’IGC respecter pour la réalisation de l’IGC suivant les environnements
rencontrés.
suivant les
environnements
rencontrés
A Ŕ Environnement urbain

Dispositions
Réalisation des Le coût de réalisation de l’IGC en milieu urbain est naturellement élevé. Le
tranchées sous-sol des secteurs urbains est très encombré par différents réseaux
d’adduction d’eau, de gaz, d’alimentation électrique ou d’assainissement qui
doivent cohabiter.
Compte tenu des contraintes de circulation et du nombre important de réseaux, il
est difficile d’employer la méthode de pose mécanisée. Il convient donc de
privilégier la pose “manuelle” ou d’appliquer, suivant le potentiel disponible, les
méthodes pouvant limiter le coût du génie civil.
Ces méthodes sont traitées dans le chapitre ci-après.
Nombre de fourreaux Compte tenu des difficultés pour réaliser les travaux en milieu urbain, il est
souhaitable de mettre un maximum de fourreaux de diamètre important pour, si
nécessaire, envisager plus tard un sous-tubage des conduites.
Positionnement des Nous ne préconisons pas le positionnement des tranchées sous les trottoirs car
tranchées nous y trouvons la plupart des réseaux avec les dérivations nombreuses vers les
immeubles.
Il convient donc de privilégier le positionnement de l’IGC sur la chaussée en
veillant à respecter une profondeur minimale d’enfouissement de 400 mm. Ceci
permet de s’affranchir des risques d’arrachement lors des réfections de
chaussées et d’écrasement des fourreaux par la circulation.
Pas d’implantation des Chambre de raccordement : 100 à 300 ml et suivant le potentiel de raccordement.
chambres
Positionnement des En dehors des voies de circulation, pour ne pas occasionner de perturbations. En
chambres général, sur les trottoirs ou espaces verts.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 69 / 93
B Ŕ Environnement semi-urbain et rural

Dispositions
Réalisation des Le sous-sol dans cet environnement est moins occupé que dans l’environnement
tranchées urbain. Le coût de réalisation sera inférieur à celui en milieu urbain.
La réalisation des tranchées pourra se faire suivant la pose mécanisée ou
manuelle pour les points particuliers.
Nombre de fourreaux Le nombre de fourreaux est fonction du potentiel de la liaison et des besoins en
desserte. Nombre minimum de fourreaux : 4
- 1 collecte, 1 de manœuvre, 1 de réserve et 1 (voire 2) de desserte
Positionnement des Afin de sécuriser le réseau et réduire les coûts, nous préconisons son
tranchées positionnement en priorité en accotement, sinon dans l’axe d’une voie de
circulation.
Pas d’implantation des Chambre de raccordement : 2000 ml et suivant le potentiel de raccordement
chambres
Positionnement des En accotement, en dehors des zones de circulation.
chambres

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 70 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Solutions pour Le déploiement de la fibre optique selon les méthodes traditionnelles de


limiter le coût du pose en conduite entraîne des travaux importants et génère des coûts de
génie civil 3 à 10 fois supérieurs au coût du câblage proprement dit.
génie civil
Cette dépense peut compromettre la viabilité d’un nouveau réseau.
L’objet de ce paragraphe est de présenter quelques exemples et solutions
applicables dans les réseaux de fibres optiques.

Ces solutions de déploiement à « moindre génie civil », ne


s’appliquent pas forcément dans le cadre de travaux conjoints. Une
analyse particulière devra être faite pour engager ces travaux.

Réutilisation des Depuis de nombreuses années, le retubage par des fourreaux de taille
conduites existantes moyenne (30/33 mm, 22/24mm) des réseaux de conduites aux diamètres
– Retubage par importants (> 60 mm), prévus initialement pour la mise en œuvre de câble
micro-conduites de forte section, a permis de déployer des câbles à fibres optiques en
évitant des travaux de génie civil assez lourds.
Grace à la miniaturisation des composants optiques et notamment des
câbles à fibres optiques, il est désormais possible de retuber les fourreaux
avec des micro-conduites destinées à recevoir ces câbles de faible section.
Ces micro-conduites sont regroupées en faisceaux de 5 à 7 tubes de 3 à
15mm de diamètre interne. Des raccords étanches, compatibles avec les
techniques de pose à l’air ou à l’eau, assurent la continuité de ces micro-
conduites entre elles.
Attention : le câble à fibres optiques doit être adapté à une utilisation
en micro-conduites.

Source image : www.acome.fr

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 71 / 93
Micro-génie civil Pose en rainure / micro-rainure
Ce sont des rainures étroites entre 5 et 10 mm de faible profondeur
(quelques centimètres) en dehors des zones de roulement.
A l’aide d’équipements réalisant lors d’une même opération : le creusement
de la rainure, la pose directe du câble et le rebouchage, elle permet des
d’écourter la durée du chantier et de réaliser environ 10 km/jour.
Attention Le câble doit avoir des performances thermiques et des
propriétés mécaniques étendues pour un emploi en micro-rainure.
L’emploi de cette technique en milieu urbain est difficilement applicable en
l’état car la sécurisation du réseau n’est pas garantie. En effet, la rainure à
faible profondeur est soumise aux travaux permanents dans les villes. Cela
génère un risque important de coupure du câble.

Source images : http://www.vevey.ch

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 72 / 93
Mode d’exécution des ouvrages (suite)

Solutions pour
limiter le coût du
génie civil (suite)

Micro-génie civil Micro-tranchées / micro-conduites


(suite)
Cette technique repose sur l’emploi des micro-conduites en faisceaux
décrites ci-dessus.
A l’aide de trancheuses spécifiques, il est réalisé des micro-tranchées
(largeur 50 à 130 mm, profondeur 200 à 500 mm) comportant jusqu’à 14
tubes.
L’identification des tubes par coloration permet le repérage et facilite les
dérivations.

Source image : Conseil général de la Haute-Saône

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 73 / 93
Utilisation du réseau Il est envisageable d’utiliser le réseau d’égouts pour déployer les câbles à
d’égouts fibres optiques.
Dans le cas d’égouts de grandes dimensions, les câbles sont directement
installés sur des supports spéciaux (chemin de câble, conduits,…). La pose
des câbles et des supports se fait manuellement par des techniciens dans
les égouts.

source image : http://www.journaldufreenaute.fr

Dans le cas d’égouts de tailles plus faibles, la pose du câble est réalisée à
l’aide de robots et de caméras.

Source image : http://produits-btp.batiproduits.com (procédé Easy fiber)

Ces conditions particulières exigent des protections adaptées des câbles.


En effet, ceux-ci seront constitués de matériaux résistants et protégés d’une
armature métallique anti-corrosion.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 74 / 93
Utilisation de réseau Le déploiement de réseau fibres optiques peut se faire via l’utilisation
désaffecté d’anciens réseaux d’égouts ou de gaz.
L’utilisation de ces anciennes conduites doit se faire en respectant certaines
règles :
- nettoyage ou curage de la conduite,
- vérification de l’état de la conduite,
- mise en place de chambre complémentaire pour accéder aux
câbles.

Utilisation du réseau Plusieurs techniques permettent de mettre en œuvre des câbles à fibres
électrique à haute optiques en utilisant les réseaux électriques à BT, MT et HTA.
tension

source image : http://www.audeladeslignes.com

En fonction du support, des études de charge (CAMELIA) doivent être


menées et validées par l’exploitant du réseau électrique.
Dans la pratique, il est souvent démontré qu’une forte reprise des supports
est nécessaire pour permettre l’utilisation de la pose en aérien.
Les progrès réalisés sur les structures de câbles à fibres optiques
permettent d’atteindre des portées de 200m avec un câble 144FO.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 75 / 93
Réception des ouvrages

Réception des La réception des fourreaux est réalisée après la finition complète de la
fourreaux liaison.

C'est à dire en particulier, et impérativement après la pose des chambres et


avant la pose des supports à fibres optiques.

Avant de procéder à ces contrôles, il appartient à l'Entrepreneur de nettoyer


toute l'installation.
Après raccordement, les fourreaux sont soumis à des tests de pression,
d'étanchéité et de mandrinage.

Mandrinage de A l'issue de l'installation, les fourreaux doivent être mandrinés.


fourreaux
Il conviendra de vérifier que chaque fourreau de la multitubulaire permet le
libre passage du calibre figurant ci-après.
Ce calibre est constitué d'une tige L comportant un disque central plein qui
est le gabarit de diamètre D et aux extrémités deux disques pleins de
diamètre d.
Le déplacement du calibre est assuré par un des procédés suivants :
 Il peut être propulsé à l'aide d'air comprimé, la pression maximale étant
de 7 bars et le débit maximal de 3 500 litres par minute. Dans cette
hypothèse le mandrin peut être muni de jupes souples afin d'en assurer
l'étanchéité et de faciliter la propulsion.
 Il peut être tracté à l'aide d'un filin ou poussé à l'aide d'aiguilles. L'effort
maximal de traction ou de poussée étant de 100 daN.
Les valeurs de D, d et L sont indiquées dans le tableau ci-après pour
chaque type de fourreaux.

d D d

TYPE  33 x 27  40 x 33  50 x 41.8  63 x 51.4  90 x 76.8


D (mm) 22 28 36 44 68
d (mm) 16 26 32 40 64
L (mm) 90 90 150 150 150

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 76 / 93
Réception des ouvrages (suite)

Réception des
fourreaux (suite)

La pression et le débit pour la propulsion du calibre doivent être régulés.


Précautions à prendre pour le mandrinage :
 L'extrémité de sortie doit être prolongée par un dispositif de
récupération et d'amortissement du furet et du mandrin,
 Le personnel doit être écarté de l'extrémité de sortie du furet pour éviter
tout accident,
 Toutes les dispositions d'ordre réglementaire concernant l'usage de l'air
comprimé doivent être respectées.

Essais d'étanchéité A l'issue des tests de mandrinage, lorsqu'ils sont satisfaisants, les fourreaux
des fourreaux doivent être testés en étanchéité.
La pression de test d'étanchéité des fourreaux doit être de 1 bar. Elle doit se
faire par section continue entre deux chambres selon la procédure suivante.
Conditions d'essais :
1. Mise en pression à 1.1 bar,
2. Equilibrage thermique de l'air contenu (durée établie selon les
conditions climatiques),
3. Ajustage de la pression à 1 bar,
4. Relevé de la pression par manomètre étalon,
5. Contrôle de la pression après 4 heures.
Sanction : La chute de pression doit être nulle.
Si une très faible perte de pression est détectée l’essai peut être prolongé
(ex : pour compenser un problème d’équilibrage).
Si la chute de pression est importante, la fuite doit être détectée et réparée
(ex : un manchon de raccordement des fourreaux défectueux ou mal
installé. Il est important d’avoir repéré la position de ces manchons lors
de la pose. En général la fuite se situe au raccordement des fourreaux).

Enregistrement Les résultats des essais d’étanchéité et de mandrinage doivent être


enregistrés sur des procès verbaux (PV) qui seront ensuite transmis aux
utilisateurs de l'installation pour acceptation.
Un PV de tests de mandrinage et d’étanchéité sera rempli pour chaque
section entre 2 chambres. Les résultats non conformes seront répertoriés
sur une fiche de non-conformité.
Les formats types de ce PV et de la fiche de non-conformité sont joints
ci-après (2 pages).

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 77 / 93
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 78 / 93
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 79 / 93
Réception des ouvrages (suite)

Réception des Après la pose et le raccordement, les chambres doivent être soumises à
chambres réception.
Le résultat des vérifications doit être enregistré sur un procès verbal. Un
exemple de format pour ce PV est joint ci-après.

Cette vérification doit valider le système de localisation des fourreaux.


Réception du
système de Pour cela, quelque soit la distance entre les boîtiers du système de
localisation, la réception se fera suivant la procédure ci-dessous :
détection des
fourreaux Brancher le générateur au boîtier d’origine du réseau puis :
1. Vérifier à une distance de 30 m que l’on reçoit le signal,
2. Aller à ¼ de la distance et faire une vérification,
3. Aller à la moitié de la liaison et faire une vérification,
4. Aller au boîtier suivant, et faire les vérifications vers le boîtier
précédent :
5. A une distance de 30m,
6. Puis à ¼,
7. Puis à la moitié,
8. Revenir au départ et tester vers le boîtier suivant et ainsi de suite.
Le résultat de la détection doit être reporté sur le PV ci-après.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 80 / 93
PV DE CONTROLE DES CHAMBRES

Nom de la liaison : ……………………….. N° ou nom de la chambre : ………………………..

Contrôles à Critères Contrôle effectué Observations/Réserves


faire Avec Sans réserve
réserve
La CHAMBRE
Type de chambre : …
Présence de la grille de protection
Facilité de manœuvre de la grille de protection
Accessoires de fixation des câbles dans la chambre
Scellement du cadre
Fermeture des tampons
Tampons sécurisés
Conformité de la visserie de sécurisation
Conformité de la tête de vis de sécurisation
Graissage de la visserie de sécurisation
Hauteur du dessus des tampons par rapport au sol
Remise en état des abords du site
Nettoyage des abords du site
Nettoyage de la chambre
Essai du drainage de la chambre
Les FOURREAUX
Scellement des fourreaux dans la chambre
Repère des fourreaux dans la chambre, croisements
Longueur des fourreaux dans la chambre (30 cm)
Position des fourreaux dans le masque
Ecartement des fourreaux dans le masque
Perpendicularité des fourreaux en sortie de masque
Obturation des Fourreaux avec et sans câble
Remise en continuité des Fourreaux
La MISE A LA TERRE
Conformité des mises à la terre
DIVERS

Nom - Prénom Date Signature

PV DE CONTROLE DU SYSTEME DE LOCALISATION DES FOURREAUX

Nom de la liaison : ……………………….. N° ou nom de la chambre d’origine : ………………………..

N° ou nom de la chambre d’extrémité : ………………………

Chambre d’origine : 30 m ¼ ½
Type de boîtier : Prof. dB Prof. dB Prof. dB
Valeur :
Chambre d’extrémité : 30 m ¼ ½
Type de boîtier : Prof. dB Prof. dB Prof. dB
Valeur :

Chambre d’origine : 30 m ¼ ½
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 81 / 93
Type de boîtier : Prof. dB Prof. dB Prof. dB
Valeur :
Chambre d’extrémité : 30 m ¼ ½
Type de boîtier : Prof. dB Prof. dB Prof. dB
Valeur :

Chambre d’origine : 30 m ¼ ½
Type de boîtier : Prof. dB Prof. dB Prof. dB
Valeur :
Chambre d’extrémité : 30 m ¼ ½
Type de boîtier : Prof. dB Prof. dB Prof. dB
Valeur :

Type de boîtier BDL = Boîtier de début BI = Boîtier BFI = Boîtier fin de BDFI = Boîtier
de ligne intermédiaire ligne double fin de ligne

Nom - Prénom Date Signature

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 82 / 93
Documents attendus – Avant exécution et après les travaux

Documents remis à Les documents suivants sont remis à l’Entrepreneur avec le dossier de
l’Entrepreneur consultation, en annexe du Cahier des Clauses Techniques Particulières
(CCTP) :
 le plan Avant-Projet avec le nombre de fourreaux à mettre en œuvre
dans l’IGC,
 les tranchées types,
 les implantations des chambres mutualisées,
 le tracé de la conduite.
Il est vivement conseillé de toujours privilégier une implantation des
chambres (et si possible de la conduite) en dehors des chaussées circulées,
afin d’assurer un accès et une maintenance aisés. Respecter, a minima, les
rayons de courbure indiqués dans ce guide et ceux donnés par les
fabricants de fourreaux. Il peut être souhaitable de positionner des
chambres au droit des traversées de chaussées à fort trafic ou en cas de
changement de direction, afin de faciliter les tirages de câbles.
 la copie des Demandes de Renseignements*(DR) envoyées par le
Maître d’œuvre et la liste des concessionnaires destinataires des DICT,
 les fonds de plans, quand ils existent, pour établissement des plans
d’exécution : fichiers informatiques au format Autocad ou Microstation,
plans papier, contre-calques. S’il n’existe aucun fond de plan précis, le
maître d’ouvrage peut, selon l’importance des travaux et la densité
géographique, soit faire lever la zone par un géomètre, soit demander à
l’Entrepreneur d’établir les plans d’exécution sur les plans cadastraux,
 le cahier des charges du SIG (système d’information géographique) et
les spécifications liées au récolement si les plans après pose sont
destinés à intégrer une base de données de ce type.
* voir pages suivantes le formulaire CERFA 90-0188 et sa notice
d’utilisation. La mairie du lieu des travaux est détentrice de la liste des
concessionnaires présents sur son territoire (plan de zonage).

Reconnaissance, Le Maître d’œuvre et l’Entrepreneur effectuent une visite de reconnaissance


Piquetage du chantier afin d’indiquer le tracé général et les points particuliers
(bifurcations, traversées de voies, raccordements de bâtiments…).
Le piquetage précis est ensuite à la charge de l’Entrepreneur.

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 83 / 93
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 84 / 93
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 85 / 93
Documents attendus – Avant exécution et après les travaux
(suite)

Documents à Avant tout démarrage de travaux, l’Entrepreneur doit établir et soumettre au


remettre avant visa du Maître d’œuvre :
exécution  les fiches de demandes d’agrément des matériaux et fournitures
(fourreaux, chambres, fil de localisation, matériel pour franchissement
de points particuliers …),
 les copies des DICT (voir pages suivantes le formulaire CERFA
90-0189 et sa notice d’utilisation),
 les copies des autorisations de voirie et arrêtés de circulation
nécessaires à l’exécution des travaux,
 les plans d’exécution détaillés, en couleur, établis aux échelles
spécifiées dans le tableau ci-dessous, indiquant notamment :
- la position de la conduite,
- le nombre et le diamètre des fourreaux,
- les supports empruntés (voirie communale, DDE, trottoir,
accotement, espace vert, chemin, terrain privé…) et la nature des
revêtements (enrobé, béton, asphalte, terre…),
- le type et l’implantation précise des chambres,
- le mode de franchissement des ouvrages particuliers,
- le linéaire de conduite entre deux chambres mutualisées,

Les réseaux existants des différents concessionnaires situés dans


l’environnement immédiat du tracé projeté doivent être reportés sur les
plans d’exécution (après collecte des informations des DICT) de
manière à faire apparaître le respect des distances minimales
longitudinales et de croisement. Une légende précise permet la lecture
aisée du plan.
Situation géographique Echelle
Zone urbaine dense 1/200
Zone urbaine semi-dense 1/200
Zone rurale 1/500
Zone rurale hors agglomération 1/500
Zone rurale hors agglomération 1/1000 après accord M.O.

 les dossiers « franchissement d’ouvrage » avec une notice technique


décrivant le procédé (encorbellement sur ouvrage d’art, forage dirigé…),
des plans de détail, coupes et élévations, l’autorisation de passage du
propriétaire ou du gestionnaire de l’ouvrage, les contraintes particulières
d’exécution (consignation de caténaires SNCF, travaux de nuit…)

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 86 / 93
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 87 / 93
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 88 / 93
Documents attendus – Avant exécution et après les travaux
(suite)

Documents à Après exécution des travaux, l’Entrepreneur remet au Maître d’œuvre un


remettre après Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) en deux exemplaires papier et un
exemplaire informatique sur CD-ROM. Ce dossier est établi sur un support
exécution
compatible avec l’outil utilisé par le gestionnaire du réseau à construire
(S.I.G.)
Ce dossier contient :
 les plans de récolement : établis sur la base des plans d’exécution, ils
intègrent les relevés faits en phase chantier et notés sur les plans
minutes (cotation des conduites et chambres par rapport à des points
fixes, ou, en l’absence de points de repère, par géoréférencement). Les
chambres sont nommées suivant une nomenclature du type : « type
chambre-usage-adresse-numéro ». Exemple : L3T-M-Rép-03
(=chambre type L3T à usage Mutualisé située rue de la République,
chambre n°3 du projet),
 un dossier Chambres / Occupation des alvéoles, comprenant pour
chaque chambre, le nom, l’adresse exacte, une photo, une vue éclatée
des masques, les directions avec les chambres précédentes et
suivantes,

Réf: L3T-M-Rép-03
Adresse : 15 rue de la République
Ville: Lyon photo

Vers L3T-M-Rép-02
Vers K2C-M-Mair-04

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 89 / 93
Documents attendus – Avant exécution et après les travaux
(suite)

Documents à Ce dossier est évolutif et permet au gestionnaire d’ajouter des câbles dans
remettre après les alvéoles, de nouvelles liaisons vers les chambres de raccordement et les
exécution (suite) informations concernant les connexions sur les câbles à fibres optiques. Il
contiendra également :
 Les fiches de contrôle des équipements (fourreaux, chambres, système
de localisation) : voir chapitre « réception des ouvrages ».

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 90 / 93
Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 91 / 93
GLOSSAIRE

Abréviations

Termes Signification
BAU Bande d'Arrêt d'Urgence
CF Couche de Forme
CNET Centre National d'Etudes des Télécommunications
Cu Cuivre
CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières
DBA Dispositif en béton armé
DCE Dossier de Consultation des Entreprises
Ø Diamètre - Fourreaux
FO Fibre Optique
GNT Grave Non-Traitée
IGC Infrastructure Génie Civil
OA Ouvrage d'Art
OH Ouvrage hydraulique
PEHD Polyéthylène haute densité
PI Passage Inférieur
PMV Panneaux à Messages Variables
PR Point Repère (repérage par l'Exploitation)
PS Passage Supérieur
PVC Polychlorure de Vinyle
RADT Recueil Automatique de Données Trafic
RAU Réseau d'Appel d'Urgence
RN Route Nationale
SMA Station Météorologique Automatique
ST Site Technique
THD Très Haut Débit
TIC Technologie de l’information et de la communication
TPC Terre Plein Central

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 92 / 93
Terminologie

Termes Signification
Consultation Travaux de base sur lesquels s’appuie l’infrastructure Très Haut
générale Débit
Encorbellement Technique de franchissement d’un ouvrage avec la mise en place
d’un équipement pour permettre la continuité du génie civil pour le
câble fibres optiques
Fonçage Technique permettant de creuser horizontalement.
Mandrinage Opération de contrôle des fourreaux par le passage dans les
conduites d’un gabarit
Tablier Dans le cadre d’un pont, plate-forme horizontale supportant la
chaussée
Voussoir Eléments d’ouvrage d’art permettant de relier les piles et de
supporter le tablier et les voies de circulation

Mars 2012
Manuel d’aide à la réalisation d’une infrastructure de génie civil de pose de
câbles à fibres optiques pour des réseaux très haut débit. Page 93 / 93