Sunteți pe pagina 1din 16

Aucun risque de corrosion ni d'attaque (X0)



Corrosion induite par carbonatation (XC1, 2…)

Corrosion induite par les chlorures (XD1, 2…)

Corrosion induite par les chlorures présents dans l'eau de mer (XS1,
2…)
 Attaque gel/dégel (XF1, 2…)
 Attaques chimiques (XA1, 2…)
I. Caractéristiques des matériaux :

 Acier :

1. Pré-dimensionnement de la poutre :
𝐿𝑥
On a Leff = 4.10 m (poutre isostatique) => h0 > 14 =0.29 m et b0 = 0.5*h0 =14.5 m

On admet comme dimension pour b = 0.20 m et h = 0.40 m qui vérifie les conditions :
0.3*h = 0.12 < b < 0.6*h =0.24 et h ≥ 𝑚𝑎𝑥{2 ∗ 𝑏 ; ℎ0}= 0.40 m
2. Détermination des armatures longitudinaux :

 Portée utile : leff = 4.10 m


 Caractéristiques des matériaux :
Classe d’exposition : XO
Béton C25/30 Acier a ductilité de classe B Fcd = 16.7 MPa Fyd = 435 MPa
 Calcul des charges :
Les charges permanentes :
Charges de plancher étage 4 courant :
G = 6.94 KN/m² (on multiplier par la longueur du plancher que la poutre supporte)
Charges poids propre de la poutre : Gpp = 25*b*h =2 KN/m
Les charges d’exploitation : usage d’habitation Q = 1.5 KN/m²
 Calcul des moments a l’ELU et a l’ELS :
Ped = 1.35(G+Gpp) +1.5*Q Pser= (G+Gpp) +Q
Ped = 57.89 KN/m² Pser = 42.09 KN/m²
𝐿𝑒𝑓𝑓² 𝐿𝑒𝑓𝑓²
Med = Ped * Mser = Pser *
8 8

Med =121.64 KN/m Mser = 88.44KN/m


 Calcul de section d’armatures a l’ELU :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀𝑒𝑑
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑
0.12164
µu = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.281

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 = 0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.281] = 0.423

On vérifiée l’allongement d’acier :


𝐹𝑦𝑑 1−αu
ԑy = et ԑs1 = ԑ𝑐 ∗ On prend ԑc = 0.35 %
𝐸𝑠 αu

ԑy = 0.217 % ԑs1 = 0.477 %


Pour un palier incline on résolue l’équation de la droite AB :
Ecrite sous forme :
𝐹𝑦𝑑∗(𝐾−1) 𝐹𝑦𝑑∗(𝑘−1)
σs1 = [1 − 𝐸𝑠∗ԑuk−Fyd] ∗ 𝐹𝑦𝑑 + 𝐹𝑦𝑑 ∗ ԑs
ԑuk−
𝐸𝑠

Pour Fyk = 500 MPa ԑuk = 0.05 (selon la ductilité d’acier de classe B)
ԑud = 0.9*ԑuk = 4.5 %
σs1 = 433.20 + 727.27*ԑs
alors σs1 = 433.20 + 727.27*ԑs1 = 436.67MPa
on vérifiée que σs1 < 466 MPa (pour ԑud) OK
 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)

zc = (0.9*0.4)*(1-0.4*0.423) = 0.299 m
 La section des armatures longitudinal :
𝑀𝑒𝑑
As = 𝑧𝑐∗σs1 = 9.316 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ 𝐹𝑦𝑘
∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA20 qui donne une section As1 =9.42 cm²
3. Maitrise de la fissuration :
La maitrise de fissuration est non requise on est dans un classe d’exposition XO
4. Vérification a l’ELS :
 Détermination la position de l’axe neutre homogénéise réduite :
D’après l’équation d’équilibre des résultantes de la section:
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ σst − As2 ∗ σsc = 0
2
1 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ n ∗ σbc − As2 ∗ n ∗ σbc = 0
2 𝑥 𝑥
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 2 + As1 ∗ n ∗ (d − x) − As2 ∗ n ∗ (x − d′ ) = 0
2
On admet n = 𝛼 e =15 et As2 = 0
Alors A.N : 10*x² + 141.3*x - 5086.8  ∆= 223437.69
−141.3±√∆
solution x= = {16.569; −30.69}  x=16.569 cm
2∗10

 Détermination du moment d’inertie quadratique de la section homogénéise réduite :


D’après l’équation d’équilibre des moments de la section par rapport a l’axe neutre :
1 2𝑥
𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc ∗ + As1 ∗ σst ∗ (d − x) + As2 ∗ σsc ∗ (x − d′ ) = Mser
2 3
𝑏 σbc 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
∗ 𝑥3 ∗ + As1 ∗ n ∗ σbc ∗ (d − x) + As2 ∗ n ∗ σbc ∗ (x − d′ ) = Mser
3 𝑥 𝑥 𝑥
𝑏 3
𝐼= 𝑥 + As1 ∗ n ∗ (d − x)2 + As2 ∗ n ∗ (x − d′ )2 Avec K ∗ I = Mser
3
On admet x1 = 0.16569 m x2 = h - x1 = 0.2343 m
0.20
Alors A.N : 𝐼 = ∗ 0.23433 + 9.42 ∗ 10−4 ∗ 15 ∗ (0.36 − 0.2343)2 = 1.0807 ∗
3
10−3 𝑚4
 Calcul des contraintes :
Dans le Beton :
𝑀𝑠𝑒𝑟
σbc,max = * x1 = 13.559 MPa σbc,lim = 0.6*Fck = 15 MPa
𝐼

Dans l’Acier :
𝑀𝑠𝑒𝑟
σst =n* * (d-x1) = 238.52 MPa σst,lim = 0.8*Fyk = 400 MPa
𝐼

 Vérification des contraintes calcules :


 σbc,max < σbc,lim  OK
 σst < σst,lim OK
 Vérification de la flèche :
𝐴𝑠
On a 𝜌 = 𝑏∗ℎ = 11.8 ∗ 10−3 et 𝜌0 = √𝐹𝑐𝑘 ∗ 10−3 = 5 ∗ 10−3

𝑙 𝜌0 √𝐹𝑐𝑘 𝜌′ 310
 𝜌 > 𝜌0  < 𝑘 ∗ [11 + 1.5 ∗ √𝐹𝑐𝑘 ∗ 𝜌−𝜌′ + ∗ √𝜌0] ∗
𝑑 12 𝜎𝑠

𝑙 𝜌0 √𝐹𝑐𝑘 𝜌′ 310
A.N : 𝑑 = 11.38 < 1 ∗ [11 + 1.5 ∗ √𝐹𝑐𝑘 ∗ 𝜌−𝜌′ + ∗ √𝜌0] ∗ = 8.03 OK
12 𝜎𝑠

Alors il n’est pas nécessaire de vérifier la flèche de la poutre.


5. Détermination des efforts tranchant et les armatures d’Ames :

 Calcul d’effort tranchant :


𝑙𝑒𝑓𝑓
Ved,eff =Ped* = 118.859 KN
2

𝑡 ℎ
Ved = Ved,eff – Ped *a pour a = 𝑚𝑖𝑛 {2 ; 2} = 𝑚𝑖𝑛{0.125; 0.2} = 0.125 𝑚 (t: largeur du
Poteau)
Alors Ved = 111.62 KN = 0.11162 MN
 La nécessite d’armature d’effort tranchant :
1
Vrd,c = 𝑏𝑤 ∗ 𝑑 [𝐾1 ∗ 𝜎𝑐𝑝 + 𝑚𝑎𝑥 {𝐶𝑟𝑑, 𝑐 ∗ 𝑘 ∗ (100𝜌1𝐹𝑐𝑘)3 ; 𝜗𝑚𝑖𝑛}]
1

A.N : Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 0 + 𝑚𝑎𝑥 {0.12 ∗ 1.745 ∗ (100 ∗ 0.013 ∗ 25)3 ; 0.4072}]

Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 0 + 𝑚𝑎𝑥{0.6696 ; 0.4072}]


Vrd,c = 0.04821 MN
Alors  Ved > Vrd,c  il est nécessaire de mettre des armatures d’effort
tranchant
 Vérification de la compression des bielles :
Cas ou les armatures d’effort tranchant sont verticaux ( α = 90o)
𝛼𝑐𝑤∗𝑏𝑤∗𝜗∗𝑧∗𝐹𝑐𝑑 𝐹𝑐𝑘
Ved ≤ VRd.max= ; αcw =1 ; 𝜗 = 0.6 ∗ (1 − 250)
𝑡𝑎𝑛𝜃+𝑐𝑜𝑡𝜃

𝑏𝑤∗𝜗∗𝑧∗𝐹𝑐𝑑
Alors : Ved ≤ ∗ (𝑐𝑜𝑡𝜃 + 𝑐𝑜𝑡𝛼) ; 𝜗 = 0.54 ; cotα = 0
1+𝑐𝑜𝑡²𝜃

 Ved*𝑐𝑜𝑡²𝜃 -(𝑏𝑤 ∗ 𝜗 ∗ 𝑧 ∗ 𝐹𝑐𝑑) 𝑐𝑜𝑡𝜃 + Ved ≥ 0


∆= ( 𝑏𝑤 ∗ 𝜗 ∗ 𝑧 ∗ 𝐹𝑐𝑑 )2 − 4 ∗ Ved²
𝑏𝑤∗𝜗∗𝑧∗𝐹𝑐𝑑±√∆
cotθ ≥ = {5.03; 0.198}
2∗𝑉𝑒𝑑

Remarque : On a 1 ≤ cotθ ≤ 2.5 (valeur recommandée et à utiliser en flexion pour


l’annexe française)
Cotθ = 5.03 ≥ 2.5  retenu Cotθ = 2.5
0.2∗0.54∗0.9∗0.36∗16.7
VRd.max= ∗ (2.5) = 0.2015 𝑀𝑁
1+2.5²

Alors Ved < VRd.max OK


 Détermination des armatures d’effort tranchant :
𝐴𝑠𝑤
 Il faut vérifier que : Ved ≤ VRd. s= ∗ 𝑧 ∗ 𝐹𝑦𝑤𝑑 ∗ 𝑐𝑜𝑡𝜃
𝑠
Fywd=Fyd
1 𝐴𝑠𝑤 𝐴𝑠𝑤
Alors  Ved*𝑧∗𝑓𝑦𝑤𝑑∗𝑐𝑜𝑡𝜃 ≤  ≥ 3.16 ∗ 10−4 𝑚2 /𝑚
𝑠 𝑠

𝐴𝑠𝑤 0.08∗√𝐹𝑐𝑘
 L’aire minimale : > 𝑏𝑤 = 1.6 ∗ 10−4 m²/m
𝑠 𝐹𝑦𝑘

𝐴𝑠𝑤 0.08∗√𝐹𝑐𝑘
≥ 3.16 ∗ 10−4 𝑚2 /𝑚 > 𝑏𝑤 = 1.6 ∗ 10−4 m²/m OK
𝑠 𝐹𝑦𝑘

 On choisit des armatures ϕHA8  Asw = 0.5 cm²


 Calcul d’espacement transversal S0 :
𝐴𝑠𝑤 2∗0.5∗10−4
≥ 3.16 ∗ 10−4 𝑚2 /𝑚  S0 = = 0.277 𝑚
𝑠0 3.16∗10−4

 Espacement transversal maximale : St,max =0.75*d = 0.27 m


 Espacement longitudinal : St = bw-2*(c+ϕw+ϕt/2) = 10.4cm
 Espacement retenu S0=27 cm alors espacement initiale S1 = 25 cm
 Tableau de Caquot pour le devisions des espacements sur le demi longueur de la
poutre :
l’0=(l0-h)=(4.10/2)-0.4= 1.65m
𝑆0 25 35
2
Nbr / ℎ
l’0+𝑠0=3.13 l’0=1.65
Theorique
Cumulé / 3.13 4.78

Nbr arrondi / 3 5

Nbr de 1 3 2
répétition
Abscisse (cm) 13 88 158

Il manque pour arriver a mi- portée : 205-158=47cm


En mettant un cours d’armatures d’Ames et en reclassant les espacements par ordre
croissant :
Si (cm) 13 22 25 35
Nbr de 1 1 4 2
repetition

 Ancrage des armatures d’about :


 Au niveau des appuis d’une poutre, il faut ancrer :
𝑉𝑒𝑑𝑒𝑓𝑓 𝑀𝑒𝑑 𝐹𝑡𝑑 1 𝑉𝑒𝑑𝑒𝑓𝑓
On a Ftd = ∗ 𝑐𝑜𝑡𝜃 +  As = 𝐹𝑦𝑑 = [ ∗ 𝑐𝑜𝑡𝜃 +
2 𝑧 𝐹𝑦𝑑 2
𝑀𝑒𝑑
]=3.415 cm²
𝑧

Remarque : Comme on a 3ϕHA20 = 9.42 cm² en travée alors on garde les aciers
inferieurs sur appui ancrée au-delà du nu d’appui sur lbd
On détermine lbd :
lbd = 𝑚𝑎𝑥{𝛼1 ∗ 𝛼2 ∗ 𝛼3 ∗ 𝛼4 ∗ 𝛼5 ∗ 𝑙𝑏𝑟 ; 0.7 ∗ 𝛼1 ∗ 𝛼4 ∗ 𝑙𝑏𝑟}
𝑐𝑑−𝜙𝑡 𝜙∗𝜎𝑠𝑑 𝜙∗𝜎𝑠𝑑
A.N : lbd = max{1 ∗ [1 − 0.5 ∗ ] ∗ 1 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 4∗𝑓𝑏𝑑 ; 0.7 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 4∗𝑓𝑏𝑑 }
𝜙𝑡

𝑎 𝑏𝑤−2(𝑐+∅𝑤+∅𝑡)
Cd = 𝑚𝑖𝑛 {2 ; 𝑐1 = 𝑐 + ∅𝑤 ; 𝑐} = 𝑚𝑖𝑛 { = 4.2 ; 3.8 ; 3} = 3𝑐𝑚
2

𝐹𝑡𝑑 1 𝑉𝑒𝑑
σsd = = 𝐴𝑠 ∗ [ 𝑐𝑜𝑡𝜃] = 157.72 𝑀𝑃𝑎
𝐴𝑠 2

fbd = 2.25*η1*η2*Fctd = 2.69MPa η1=1 η2=1


𝐹𝑐𝑡𝑘 0.7∗𝑓𝑐𝑡𝑚 0.7∗0.3∗𝐹𝑐𝑘 2/3
Fctd = = = = 1.19
𝛾𝑐 𝛾𝑐 𝛾𝑐
𝜙𝑡∗𝜎𝑠𝑑 2∗157.72
lbd r = = = 29.31 𝑐𝑚
4∗𝑓𝑏𝑑 4∗2.69

 A.N : Lbd = max{1 ∗ [0.75] ∗ 1 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 29.31 ; 0.7 ∗ 1 ∗ 1 ∗ 29.31}


lbd = max{21.98 ; 20.52} = 21.98 𝑐𝑚
 Longueur minimal :
lbd,min = 𝑚𝑎𝑥{0.3 ∗ 𝑙𝑏𝑟 ; 10 ∗ 𝜙𝑡 ; 100𝑚𝑚}
lbd,min = 𝑚𝑎𝑥{8.79𝑐𝑚 ; 20𝑐𝑚 ; 10𝑐𝑚}= 20 cm
 lbd < lbd,min retenu lbd = 20 cm
6. Ferraillage :

I. Poutre continue : Flexion simple

1. Portée prendre en compte :


 Appuis de rive :
𝑡 ℎ
a1=𝑚𝑖𝑛 {2 ; 2} = min{0.125 ; 0.2} = 0.125 𝑚 (t=0.25m pour tout appuis)
 Appuis intermédiaires :
a2 = 0.15 m
a3 =0.125 m
 Travée AB :  leff = ln+a1+a2=4.675 m
 Travée BC :  leff = ln+a3+a2=4.975 m
 Travée CD :  leff = ln+a3+a1=4.25 m

2. Calcul des charges :


Charges de plancher étage 3 courant :
G = 6.94 KN/m² (on multiplier par la longueur du plancher que la poutre supporte 4.45 m)
Charges du poids propre de la poutre : Gpp = 25*b*h =2 KN/m
Les charges d’exploitation : Usage d’habitation Q = 1.5 KN/m²
Alors  Gt = 8.177 KN/m Q = 6.675KN/m
 Pu = 1.35 Gt + 1.5 Q = 20.05KN/m
3. Calcul des moments
a. Choix de la méthode :
« Constructions courantes » (charges d’exploitation modérées), Q ≤ max (2G;5 KN/m²)OK
𝑙𝑖
0.8 < 𝑙𝑖+1 <1.25 OK

les moments d’inertie des sections transversales sont les mêmes OK
la fissuration ne compromet pas la tenue du BA et de ses revêtements OK
 On choisit la méthode forfaitaire
Remarque : Les recommandations professionnelles relatives à l’application de l’EC2 en
France indique que l’utilisation et le domaine de cette méthode ne sont pas du domaine du
dimensionnement mais restent du domaine du pré-dimensionnement et de celui de la
vérification d’ouvrages.
b. Calcul du rapport des charges :
𝑄
𝛼= = 0.449
𝑄 + 𝐺𝑡
c. Calcul des moments M0 sur travée :

𝑃𝑢∗𝑙𝑒𝑓𝑓²
 Travée AB : M01 = = 57.50𝐾𝑁. 𝑚
8
𝑃𝑢∗𝑙𝑒𝑓𝑓²
 Travée BC : M02 = = 65.12𝐾𝑁. 𝑚
8
𝑃𝑢∗𝑙𝑒𝑓𝑓²
 Travée CD : M03 = = 47.52𝐾𝑁. 𝑚
8

d. Calcul des moments sur appui :

 Appui A : MA = 0
 Appui B : MB = 0.5*max{M01; M02}= -32.56KN.m
 Appui C : MC = 0.5*max{M02; M03}= -32.56KN.m
 Appui D : MD =0

e. Calcul des moments sur travée :


 Travée AB :
1.2+0.3∗𝛼
Mt1 ≥ *Mo1=38.37 KN.m
2
 Travée AB :
1+0.3∗𝛼
Mt2 ≥ 2 *Mo2=36.94 KN.m
 Travée AB :
1.2+0.3∗𝛼
Mt3 ≥ *Mo3=31.71 KN.m
2

f. Vérification des moments sur travée :


𝑀𝑤−𝑀𝑒
Mt ≥ 𝑚𝑎𝑥{1.05 ∗ 𝑀𝑜 ; (1 + 0.3 ∗ 𝛼) ∗ 𝑀𝑜} − 2
 Travée AB :
0+32.56
Mt1 ≥ 𝑚𝑎𝑥{60.375 ; 65.245} − = 48.965 𝐾𝑁. 𝑚
2
 Travée BC:
0
Mt2 ≥ 𝑚𝑎𝑥{68.376 ; 73.89} − 2 = 73.89 𝐾𝑁. 𝑚
 Travée CD :
32.56
Mt3 ≥ 𝑚𝑎𝑥{49.35 ; 53.33} + = 69.61 𝐾𝑁. 𝑚
2

g. Diagramme des moments

4. Analyse linéaire :
a. Analyse linéaire avec redistribution :
i. Coefficient réducteur du moment sur appui :
Remarque : Pour prendre en compte l’état fissuré de la section de béton armé sur
appui dans le cas de poutre continue, l’EC2 autorise à diminuer la valeur du moment
sur appui
Cela provoque une augmentation du moment en travée
C’est la redistribution des moments
𝑙𝑖
On a 0.5 < 𝑙𝑖+1 < 2  OK et élément sollicité en flexion OK

Béton C25/30  le coefficient est écrit comme suit : 𝛿 ≥ 0.44 + 1.25 ∗


0.0014 𝑥𝑢
[0.6 + 0.0035] ∗ 𝑑
𝑥𝑢
On a αu = = (1 − √1 − 2 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) Fck ≤ 50MPa  η=1 et λ=0.8
𝑑

 𝜇𝑢. 𝑎𝑝 = 𝛿 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣
0.0014
Alors 𝛿 ≥ 0.44 + 1.25 ∗ [0.6 + 0.0035] ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑝)
0.0014
𝛿 ≥ 0.44 + 1.25 ∗ [0.6 + 0.0035] ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 𝛿 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣 ∗)

On résoudre l’équation de seconde degré pour trouver la solution :


Alors 𝛿 2 − 4 ∗ (1 − 1.22 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) ∗ 𝛿 + 1.56 = 0
On a ∆ = 4 ∗ (1 − 1.22 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣)2 − 1.56

Alors la solution est donné par : 𝛿 = 2 ∗ (1 − 1.22 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) ± √∆= {2.737 ; 0.569}
Alors 𝛿 ∈ [0.569; 2.737]  on prend 𝛿 = 0.85 ≥ 0.7 ( pour acier de classe B et
C)
ii. Vérification du coefficient :
 M’B = 𝛿 * MB
𝑀′𝐵 𝑀′𝐵
 𝜇𝑢. 𝑎𝑣 = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑢 = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝜂∗𝐹𝑐𝑑 = 0.1208
 𝛼𝑢 = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 𝜇𝑢. 𝑎𝑣) = 0.161
 𝛿𝑙𝑖𝑚 = 0.44 + 1.25 ∗ 𝛼𝑢 = 0.641
 Alors 𝛿 > 𝛿𝑙𝑖𝑚 OK
iii. Recalcule des moments :
 Moments d’appuis :
 M’B = 𝛿 * MB = -27.676 KN.m
 M’c = 𝛿 * Mc = -27.676 KN.m
 Moments sur travée :

Travée AB :
0+27.676
Mt1 ≥ 𝑚𝑎𝑥{60.375 ; 65.245} − = 51.407 𝐾𝑁. 𝑚
2
Travée BC:
0
Mt2 ≥ 𝑚𝑎𝑥{68.376 ; 73.89} − 2 = 73.89 𝐾𝑁. 𝑚
Travée CD :
27.676
Mt3 ≥ 𝑚𝑎𝑥{49.35 ; 53.33} + 2 = 69.61 𝐾𝑁. 𝑚

5. Calcul des armatures longitudinal :


a. Les armatures sur appuis :
i. Appui B :
 Ecrêtage des moments sur appui :
Effort tranchant sur les deux côtes d’appui :
𝑙1 𝑀𝑒𝑑, 𝐵 4.675 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑤 = −𝑃𝑢 ∗ + = −21.05 ∗ − = −54.91 𝐾𝑁
2 𝑙1 2 4.675
𝑙2 𝑀𝑒𝑑, 𝐵 4.975 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑒 = 𝑃𝑢 ∗ − = 21.05 ∗ + = 57.72 𝐾𝑁
2 𝑙2 2 4.975
Réaction d’appui :
𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 = 𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑒 − 𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑤 = 112.63 𝐾𝑁
Ecrêtage du moment sur l’appui :
𝑡 0.25
∆𝑀𝑒𝑑 = 𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 ∗ = 112.63 ∗ = 3.51𝐾𝑁/𝑚
8 8
Moment fléchissant à prendre en compte sur l’appui :
Med*,B = M’B + ∆Med = −𝟐𝟔. 𝟔𝟕𝟔 + 𝟑. 𝟓𝟏 = −𝟐𝟑. 𝟏𝟔𝟔𝑲𝑵/𝒎
 Vérification – Valeur minimale du moment en appui :
Moment au nu d’appui :
𝑎2 0.152
Med = M*ed ,B −𝑃𝑢 ∗ = 23.166 − 21.05 ∗ = 22.93𝐾𝑁/𝑚
2 2

Moment d’encastrement pour la travée de portée ln :


𝑙𝑛² 4.42
Med,enc, = 𝑃𝑢 ∗ = 21.05 ∗ = 33.96𝐾𝑁/𝑚
12 12

Vérification: 0.65*Med,enc = 22.07 KN/m


Alors  Med > 0.65*Med,enc OK
 Calcul d’armature :
𝑀𝑒𝑑 0.023166
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.053
1 1
αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.053] = 0.068
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢) = (0.9*0.4)*(1-0.4*0.068) = 0.35 m
𝑀𝑒𝑑(𝑒𝑐𝑟é𝑡é) 0.023166
As,sup = = = 1.52 cm²
𝑧𝑐∗Fyd 0.35∗435

 Contrôle du coefficient de redistribution :


0.0014
𝛿𝑙𝑖𝑚 = 0.44 + 1.25(0.6 + ) ∗ 𝛼𝑢 = 0.525
0.0035
 Alors 𝛿 = 0.85 > 𝛿𝑙𝑖𝑚 OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA10 qui donne une section As1 =2.36 cm²

ii. Appui C :
 Ecrêtage des moments sur appui :
Effort tranchant sur les deux côtes d’appui :
𝑙2 𝑀𝑒𝑑, 𝐶 4.975 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑤 = −𝑃𝑢 ∗ + = −21.05 ∗ − = −57.72𝐾𝑁
2 𝑙2 2 4.975
𝑙3 𝑀𝑒𝑑, 𝐶 4.25 26.676
𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑒 = 𝑃𝑢 ∗ − = 21.05 ∗ + = 51.007 𝐾𝑁
2 𝑙3 2 4.25
Réaction d’appui :
𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 = 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑒 − 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑤 = 108.72𝐾𝑁
Ecrêtage du moment sur l’appui :
𝑡 0.25
∆𝑀𝑒𝑑 = 𝐹𝑒𝑑, 𝑠𝑢𝑝 ∗ = 108.72 ∗ = 3.39𝐾𝑁/𝑚
8 8
Moment fléchissant à prendre en compte sur l’appui :
Med*,C = M’C + ∆Med = −𝟐𝟔. 𝟔𝟕𝟔 + 𝟑. 𝟓𝟏 = −𝟐𝟑. 𝟐𝟖𝟔𝑲𝑵/𝒎
 Vérification – Valeur minimale du moment en appui :
Moment au nu d’appui :
𝑎2 0.1252
Med = M*ed ,C −𝑃𝑢 ∗ = 23.286 − 21.05 ∗ = 23.121𝐾𝑁/𝑚
2 2

Moment d’encastrement pour la travée de portée ln :


𝑙𝑛² 4.002
Med,enc, = 𝑃𝑢 ∗ = 21.05 ∗ = 28.07𝐾𝑁/𝑚
12 12

Vérification : 0.65*Med,enc = 18.24 KN/m


Alors  Med > 0.65*Med,enc OK
 Calcul d’armature :
𝑀𝑒𝑑 0.023286
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.053
1 1
αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.053] = 0.068
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢) = (0.9*0.4)*(1-0.4*0.068) = 0.35 m
𝑀𝑒𝑑(𝑒𝑐𝑟é𝑡é) 0.023286
As,sup = 𝑧𝑐∗Fyd
= 0.35∗435
= 1.53 cm²

 Contrôle du coefficient de redistribution :


0.0014
𝛿𝑙𝑖𝑚 = 0.44 + 1.25(0.6 + ) ∗ 𝛼𝑢 = 0.525
0.0035
 Alors 𝛿 = 0.85 > 𝛿𝑙𝑖𝑚 OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA10 qui donne une section As1 =2.36 cm²
b. Les armatures en travée :
i. Travée AB :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀′𝑡1 0.051407
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.119

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 =
0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.119] = 0.159

 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)= 0.36*(1-0.4*0.159) = 0.337 m

 La section des armatures longitudinal :


𝑀′𝑡1 0.051407
As = 𝑧𝑐∗𝐹𝑦𝑑 = 0.337∗435 = 3.51 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
𝐹𝑦𝑘
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA14 qui donne une section As1 =4.62 cm²
ii. Travée BC :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀′ 𝑡2 0.07389
µu = 𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 = 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7 = 0.171

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 =
0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = 0.8 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.171] = 0.236

 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)= 0.36*(1-0.4*0.236) = 0.326m

 La section des armatures longitudinal :


𝑀′ 𝑡2 0.07389
As = 𝑧𝑐∗𝐹𝑦𝑑 = 0.326∗435 = 5.21 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
𝐹𝑦𝑘
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA16 qui donne une section As2 =6.03 cm²

iii. Travée CD :
 Le moment réduit à l’ELU
𝑀′ 𝑡3 0.06961
µu = = = 0.161
𝑏𝑤∗𝑑2 ∗𝐹𝑐𝑑 0.2∗(0.9∗0.4)2 ∗16.7

Remarque : pas de limitation des contraintes alors on calcule le moment réduit limite
qui nous donne µlim = 0.372
On vérifiée alors µu < µlim  A’ = 0 on n’est pas besoin des aciers comprimes
D’après le diagramme a palier incline  µAB = 0.056
On vérifiée alors µu > µAB  on est dans le pivot B
1
 αu = 𝜆 ∗ [1 − √1 − 2 ∗ µu] pour Fck ≤50MPa  {𝜆 =
0.8 ; 𝜂 = 1}
1
αu = ∗ [1 − √1 − 2 ∗ 0.161] = 0.221
0.8

 Le bras de levier :
𝜆
zc = 𝑑 ∗ (1 − 2 ∗ 𝛼𝑢)= 0.36*(1-0.4*0.221) = 0.328 m

 La section des armatures longitudinal :


𝑀′𝑡1 0.06961
As = 𝑧𝑐∗𝐹𝑦𝑑 = 0.328∗435 = 4.88 cm²

 La section minimale des armatures longitudinal :


𝐹𝑐𝑡𝑚
As,min = 𝑚𝑎𝑥 {0.26 ∗ ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑 ; 0.0013 ∗ 𝑏𝑡 ∗ 𝑑}
𝐹𝑦𝑘
2
Pour Fctm = 0.3*𝐹𝑐𝑘 3 = 2.56 MPa
As,min = 𝑚𝑎𝑥{0.958 𝑐𝑚2 ; 1.04 𝑐𝑚²} = 1.04 cm²
 La section maximale des armatures longitudinal :
As,max = Ac*4% = 32 cm²
On verifiee alors  As,min < As < As,max  OK
 choix d’armatures : une seule nappe 3HA14 qui donne une section As2 =4.62 cm²
c. Vérification à l’effort tranchant dans les appuis :
Appui B(KN) Appui C (KN)

𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑤 = −54.91 𝑉𝑒𝑑𝐵, 𝑒 = 57.72 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑤 = −57.72 𝑉𝑒𝑑𝐶, 𝑒 = 51.72

Effort tranchant maximum obtenu à droite de l’axe de l’appui B et à gauche de


l’appui C, compte tenu du moment redistribué. (On vérifie l’effort sur l’appui C)
𝑙2 𝑀𝑒𝑑, 𝐶 4.975 26.676
𝑽𝒆𝒅𝑪, 𝒘 = −𝑃𝑢 ∗ + = −21.05 ∗ − = −57.72𝐾𝑁
2 𝑙2 2 4.975
Effort tranchant réduit pour transmission directe des charges aux appuis (à la
distance d du nu d’appui pour des charges réparties) :
𝒕
Ved,0 = |Ved,c,w |– Pu *(𝟐+d) ( t=0.25m: largeur du Poteau)
0.25
Alors Ved = 57.72 − 21.05 ∗ ( + 0.36) = 0.04751 MN
2

 La nécessite d’armature d’effort tranchant :


1
Vrd,c = 𝑏𝑤 ∗ 𝑑 [𝐾1 ∗ 𝜎𝑐𝑝 + 𝑚𝑎𝑥 {𝐶𝑟𝑑, 𝑐 ∗ 𝑘 ∗ (100𝜌1𝐹𝑐𝑘)3 ; 𝜗𝑚𝑖𝑛} ]

(2.36+4.62)
Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 0.2 ∗ 𝐹𝑐𝑑 + 𝑚𝑎𝑥 {(0.12 ∗ 1.745 ∗ (100 ∗ ∗
20∗36
1
3
25) ; 0.4728)}]

Vrd,c = 0.2 ∗ 0.36 ∗ [0.15 ∗ 3.34 + 𝑚𝑎𝑥{0.606 ; 0.4728} ]


Vrd,c = 0.0797 MN
Alors  Ved < Vrd,c  il n’est pas nécessaire de mettre des armatures d’effort
tranchant
d. Vérification à l’ELS :
 Travée AB
 Détermination la position de l’axe neutre homogénéise réduite :
D’après l’équation d’équilibre des résultantes de la section:
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ σst − As2 ∗ σsc = 0
2
1 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
− 𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc + As1 ∗ n ∗ σbc − As2 ∗ n ∗ σbc = 0
2 𝑥 𝑥
1
− 𝑏 ∗ 𝑥 2 + As ∗ n ∗ (d − x) − A′s ∗ n ∗ (x − d′ ) = 0
2
On admet n = 𝛼 e =15 et A’s = 0
Alors A.N : 10*x² + 69.3*x – 2494.8=0  ∆= 104594.49
−69.3±√∆
solution x= = {−19.63; 12.70}  x=12.70 cm
2∗10

 Détermination du moment d’inertie quadratique de la section homogénéise


réduite :
D’après l’équation d’équilibre des moments de la section par rapport à l’axe neutre :
1 2𝑥
𝑏 ∗ 𝑥 ∗ σbc ∗ + As1 ∗ σst ∗ (d − x) + As2 ∗ σsc ∗ (x − d′ ) = Mser
2 3
𝑏 σbc 𝑑−𝑥 𝑥 − 𝑑′
∗ 𝑥3 ∗ + As1 ∗ n ∗ σbc ∗ (d − x) + As2 ∗ n ∗ σbc ∗ (x − d′ ) = Mser
3 𝑥 𝑥 𝑥
𝑏 3
𝐼= 𝑥 + As1 ∗ n ∗ (d − x)2 + As2 ∗ n ∗ (x − d′ )2 Avec K ∗ I = Mser
3
On admet x1 = 0.127 m x2 = h - x1 = 0.273 m
0.20
Alors A.N : 𝐼 = ∗ 0.2733 + 4.62 ∗ 10−4 ∗ 15 ∗ (0.36 − 0.273)2 = 1.36 ∗ 10−3 𝑚4
3

 Calcul des contraintes :


Dans le Beton :