Sunteți pe pagina 1din 12

CHAPITRE III : Les relations entre les facteurs climatiques et les

êtres vivants
INTODUCTION (p57 : fasc. de doc)
- Les êtres vivants se répartissent différemment sur notre globe terrestre. Cette répartition
dépend de plusieurs facteurs parmi lesquels on cite les facteurs climatiques.

- La culture sous les serres a amélioré la production agricole.

 Quels sont ces facteurs, comment les mesurer ?


 Quelle est l’influence des facteurs climatiques sur la répartition des végétaux et des animaux .
 Comment exploiter cette action pour améliorer le rendement de la production agricole.

I. Mesure et représentation graphique des facteurs climatiques


Les stations météorologiques nous fournissent quotidiennement des données climatiques qui se
diffèrent selon les régions .

- Quelles sont les composantes du climat et comment les mesurer et les représenter
graphiquement ?

1. Instruments de mesure des paramètres climatiques (p 59 fasc.)


- les stations météorologiques utilisent plusieurs appareils pour mesurer les différentes
composantes climatiques tels que : Thermomètre, pluviomètre…

- Ces appareils doivent être déposés à une hauteur sur des surfaces bien découvertes ( absence
d’obstacles)

- les données climatiques fournies concernent les températures, les précipitations … de chaque
région quotidiennement, mensuellement ou annuellement selon les conditions.

 Définition : le climat est l’ensemble des conditions atmosphériques qui règnent dans une région
donnée. Parmi ses composantes on cite :

 Les facteurs énergétiques : la lumière, la température


 Les facteurs aquatiques : Les précipitation, l’humidité, la rosée ,le brouillard.
 Les facteurs mécaniques : Le vent (vitesse du vent)

2. Variation des paramètres climatiques à l’échelle nationale : AU MAROC


Pour connaitre quelques facteurs qui varient les composantes climatiques au Maroc , on présente les
documents suivants :

- Doc 1 p 61 fasc : La quantité des précipitations varie selon les régions du Maroc.
- Doc 2 fig 2 p 61 fasc : En allant du Nord vers le sud, la quantité des précipitations annuelles(Pa)
diminue selon les latitudes des stations : la pluviométrie dépend de la latitude.
- Doc 2 fig1 p 61 fasc : En s’éloignant de l’océan, la quantité des (Pa) diminue. La pluviométrie
est influencée par l’océanité (La proximité de la mer) et la continentalité (éloignement de la
mer)
- Doc 2 fig3 p 61 fasc : la quantité des précipitations augmente avec l’altitude. L’altitude est un
facteur qui agit sur la pluviométrie
- Page 63 : Au Maroc on distingue des domaines climatiques auxquelles sont soumis les êtres
vivants. Ils sont déterminés par les précipitations annuelles (Pa) et la moyenne de la
température minimale (m) du mois le plus froid.

3. Représentation graphique des facteurs climatiques


3.1. Diagramme ombrothermique de Gaussen

Le Tableau de la page 65 présente quelques données climatiques d Ifrane.

Correction :
- Réalisation du diagramme  Papier mm :
- Analyse du diagramme.
 Chaque diagramme ombrothermique comprend 3 parties.
 Les parties A et B se caractérisent par des précipitations importantes et une diminution
température : C’est la période humide.
 La partie C se caractérise par des précipitations faibles et une élévation de température :
C’est la période sèche.
 La période de sécheresse d’Ifrane dure ~ 3mois (Juin  Sep)

Déf : La période sèche c’est une période qui se caractérise par une faible précipitation et une
température élevée de manière que P ≤ 2T.

Exercice á la maison( doc 1 poly )


3.2. Diagramme bioclimatique d’EMBERGER

EMBERGER a établi ce graphe qui exprime Q=f (m) .

La formule Q proposée par EMBERGER est utilisée dans la région méditerranéenne , elle tient en compte
plusieurs données climatiques : Pa, M, m…. voir p 67 Fasc.

1000 Pa
*Q=
(M + m) (M – m)
2

Q : Quotient pluviométrique d’EMBERGER

Pa : Pluviométrie annuelle en mm

M : La moyenne des température du mois le plus chaud en degré ˚K = C+273

m : La moyenne des température du mois le plus froid en degré ˚K = C+273

(M+m)/2 : La moyenne thermique annuelle

M–m : L’amplitude thermique annuelle

- Ce bioclimatogramme présente plusieurs domaines limités par Q et m ( fig. 1 p67)


- En projetant les valeurs de Q et m au niveau du diagramme on déduit le domaine bioclimatique auquel
appartient une station.

Application : le tableau du (doc 2 poly) montre quelques données climatiques de deux stations : Ifran
et Rabat.

Doc 2 Ifrane Rabat


Pa(mm) 1105,2 587,5
M (˚C) 30,6 28,5
m (˚C) -4,2 7,7
1.Calculer la valeur de Q pour chaque station .
2. Représenter chaque station dans le bioclimatogramme et déduire le domaine bioclimatique
auquel appartient chaque station

Correction :

1-Calcul de Q : 1000 Pa
*Q=
(M + m) (M – m)
2
Rabat Ifrane
M ˚K = 28,5 + 273 = 301,5 ˚K M ˚K =30,6+273 =303,6˚K
m ˚K = 7,7 + 273 = 280,7 ˚K m ˚K = -4,2 + 273 = 268,8˚K
(M+m) /2 = (301,5 + 280,7)/2 =291,1 ˚K (M+m) /2 = 286,2˚K
M-m = 301,5-280,7 = 20,8˚K M-m = 34,8˚K
Q = 1000*587,5 =1000*587,5 = 97,02 Q=1000*1105,2 = 110,9

2. - Représentation graphique  voir le diagramme

- La station d’Ifrane appartient au domaine humide à hiver très froid alors que la station de Rabat
appartient au domaine subhumide à hiver chaud .

II. Influence des facteurs climatiques sur la répartition des êtres vivants
1. Action des facteurs climatiques sur la répartition des végétaux
Le Maroc se caractérise par une diversité des forêts. Elles se répartissent dans plusieurs régions.

Comment expliquer cette répartition ?

1.1 .Influence du climat sur la répartition du cèdre de l’Atlas :

1.1.1 .Quelques données :

- Doc 1 fig 2 p 69 fasc. : On trouve les forêts de cèdre (les cédraies) dans les régions montagneuses : au
nord (Rif), au moyen Atlas , au niveau du haut Atlas.

- Doc 2 fig 1 p 69 fasc: Les cédraies se développent sur des terrains de nature différente : c’est une
espèce indifférente de la nature du sol.

Doc 2 fig 2 p 69 fasc : Les cédraies se localisent à une hauteur allant de 1500m à 2400m qui se
caractérise par une faible température et une quantité élevée de précipitation .

Exercices à la maison :
Exercice 1 (poly)

Pour déterminer les facteurs qui influencent la répartition de l’arganier au Maroc on présente les
documents suivants : (doc 1, doc 2, doc 3, doc 4 poly.).
1.Localiser l’Aire de répartition de la forêt de l’arganier à partir du doc 1.

2.En exploitant les documents 2,3 et 4 déduisez les exigences de l’arganier.

Exercice 2

Les documents de la page 73 présente la répartition de certains végétaux dans une montagne avec
quelques données climatiques des deux versants.
En exploitant ces documents expliquez la différence de variation de la végétation entre les versants de la
montagne.

1.1.2 Conclusion : La répartition des végétaux dépend des facteurs climatiques qu’ ils exigent à savoir les
précipitations, la température, la luminosité …etc.

1.2 Notion de l’étage bioclimatique :


- Le tableau du doc 7 (poly) présente quelques données climatiques de quelques stations qui se trouvent
à la limite de l’aire de la répartition de l’Olivier.
Doc 7 Pa (mm) M(˚C) m(˚C) Q
Tanger 793 26,8 9,6 158,3
Ouazane 866 35,1 5,3 99,1
Taza 743 36,5 3,9 77,7
Fès 609 35,8 4,3 65,9
Safi 327 29,7 8,4 52,5
- Le doc 8 (poly) montre les aires de répartition de quelques espèces végétales dans le diagramme
d’EMBERGER.

Questions :

1- En se basant sur les données du doc 6 :

Déterminer les exigences climatiques de l’Olivier ?


2- Représenter les différentes stations
Dans le document 8, et établir
La surface de l’Olivier puis déduire
le domaine bioclimatique auquel
il appartient ?
3- A partir du doc 8 comparer l’aire de répartition du Chêne vert et celle du cèdre ?
4- En se basant sur les données précédentes que peut-on conclure ?

Correction :
1- M est comprise entre 26, 8˚C et 36,5˚C .
- m est comprise entre 3,9˚C et 9,6˚C.
- La pluviométrie annuelle dépasse 327 mm .
2- Représentation des différentes stations + surface de répartition de l’Olivier : voir doc 8 .
- L’Olivier appartient au domaine subhumide et humide à hiver tempéré vers chaud.
3- La surface de répartition de chêne vert est supérieure à celle du cèdre car le chêne vert
est une espèce plastique envers le climat (par contre le cèdre nécessite des conditions
climatiques spécifiques).
4- Chaque domaine climatique présente une association végétale qui a les mêmes
exigences climatiques et qu’on l’appelle strate végétale.
- Chaque strate végétale correspond à un étage bioclimatique car elle reflète la vie de
plusieurs organismes ayant les même exigences climatiques (les vgtx sont des
indicateurs du climat ).
N.B : Rabat se trouve hors l’aire de répartition du cèdre d où il est absent à cette station.

2. Action des facteurs climatiques sur la répartition des animaux .


Les animaux vivent dans des milieux qui leur fournissent les conditions nécessaires.

Les modifications climatiques au cours des saisons entrainent un changement de


comportement chez certains animaux pour passer la mauvaise saison.
Comment certains animaux se comportent-ils face au changement climatique ?
Quelles sont les limites de tolérance d’un animal vis-à-vis d’un facteur écologique ?

2.1. Comportements des animaux à certaines conditions climatiques du


milieu :
2.1.1 Quelques données : p81 doc 2 fasc
2.1.2 Conclusion :
Les animaux manifestent certains comportements afin de s’adapter au changement climatique :

- Il y a ceux qui migrent vers les milieux favorables : ce sont des migrateurs.
- Il y a ceux qui hibernent pendant l’hiver (une vie ralentie).

N.B :

- D’autres alternent la forme larvaire et la forme adulte (ils se métamorphosent).


- D’autres creusent des galeries.

2.2. Notion de facteur écologique limitant  (graph p 79)


On subdivise ce graph en plusieurs domaine :

- Le domaine 3 : C’est la zone optimale de vie de l’espèce au niveau de laquelle on trouve la


valeur optimale (X) du facteur qui favorise une meilleure reproduction de l’espèce : l’abondance
est maximale (Y).
- Le domaine 2 : C’est la zone de tolérance minimale de vie se caractérise par une rareté de
l’espèce.
- Le domaine 1 : C’est la zone d’intolérance qui se caractérise par la rudesse du facteur entrainant
la mort de l’espèce (la valeur du facteur est < m ou >M ).

Def : facteur limitant : est un facteur qui exerce l’action la plus efficace sur la présénce de l’espèce.

:est un facteur qui, par sa valeur trop faible ou trop élevée, empêche ou restreint à
lui seul l'accomplissement l’implantation d’une espèce dans un milieu alors que tous les autres facteurs
sont favorables.

2.3.Influence de la température et l’humidité relative sur la répartition du coccinelle.


Pour déterminer les conditions de vie d’un animal ,on utilise l ecoclimatogramme qui nous
permet de suivre la variation de la température et de l’humidité relative dans une région où
vit cet animal pendant 12 mois de l’année .
Le doc 9 fig(A ) montre le climatogramme de 2 stations : Tanger et Midelt ,alors que le
doc 9 fig(B) montre les conditions climatiques nécessaires à la vie de cette insecte .

Questions

1. Représenter sur la fig A doc 9 la zone de tolérance et la zone optimale du coccinelle


afin d’obtenir son ecoclimatogramme , puis déterminer la station favorable à son
développement ,justifier ?

2. Déduire l’intérêt de réaliser l ecoclimatogramme d’une espèce animale ?

Correction
1. Ecoclimatogramme du coccinelle . doc 9 poly.
La coccinelle se développe bien á Tanger car elle offre des conditions climatiques favorables
(Temp, Hum.rel) durant toute l’année.
La coccinelle peut se trouver á Midelt pendant les mois : Avr, Mai, Oct (H ≥ 40 % , t ≥12˚c )
mais elle ne peut pas tolérer :
. La tem. trop basse des mois : Nov, Dec, Jan, Fev, Mars.
. L’humidité .rel. devient inferieure à 40 % pendant entre le mois de Juin et le mois de Septembre
.
2. La réalisation de ce type de graphe nous informe sur les conditions de vie d’un
animal et de déterminer les facteurs écologiques qui limitent sa répartition
(possibilité d’introduire une espèce animale ou non dans une région ).

III . Maitriser les facteurs climatiques pour améliorer la production agricole.

La production agricole dépend des facteurs climatiques qui influencent le développement


des cultures.
Comment l’homme a pu contrôler les facteurs climatiques pour améliorer le rendement des
cultures ?
1. Influence de quelques facteurs écologiques sur la production agricole .
1.1.Quelques données expérimentales.
. Doc 1 fig 1 : la masse des tomates augmente en fonction du temps et de la température ,
mais elle est plus importante à t = 18˚c (au niveau de son domaine thermique).
. Doc 1 fig 2 : La matière sèche produite augmente jusqu’à ce qu’elle atteint une valeur
maximale et reste constante malgré l’augmentation du taux de co2.
N B : Le taux du co2 aérien est 0,03% , il représente un facteur limitant pour la production
agricole.
1.2. Conclusion.
La production agricole est influencé par plusieurs facteurs écologiques á savoir la
temp,…

2..Quelques moyens de contrôle des facteurs climatiques. P83 fasc.


. Actuellement la culture sous les serres ( ) a envahi plusieurs régions.
. Les serres sont devenus des chambres climatisées en contrôlant les différents paramètres
climatiques : temp, hum, lumino ,irrig ,protection du vent …ce qui aboutit á un meilleur
rendement en comparaison avec la culture á l’air libre.
. Les serres assurent la production précoce de certains produits et d’avoir des produits saisonniers
toute l’année.
N.B : Aussi dans le domaine d’élevage des animaux l’homme a pu maitriser les facteurs
climatiques pour améliorer la production à savoir les volailles…

3..Bilan
La connaissance des exigences écologiques de certaines espèces a permis à l’homme de maitriser
les facteurs écologiques afin d’obtenir une augmentation de productivité dans le domaine
agricole .

La Répartition des êtres vivants :


Facteurs climatiques :
influence sur -animaux - végétaux
- Température.
- Pluviométrie Pour :
- Humidité
- Intensité de la lumière Contrôle des facteurs - Optimiser la production
- Vitesse du vent climatiques (serres) agricole
- Intensité de la lumière
- que les plantes murissent plus
- Pression atmosphérique
rapidement
Étagement altitudinal
Étagement altitudinal
La limite altitudinale de la végétation dans

les Aples

Aire de répartition de quelques essences de


la forêt sclérophylle selon le coefficient
pluviothermique