Sunteți pe pagina 1din 5

PROJET DE LOI

POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE N° 364


(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)
DIRECTION (n°s 474, 473) 9 MAI 2019

DE LA SÉANCE

AMENDEMENT
C
présenté par

G
Mme LIENEMANN
_________________

ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L’ARTICLE 1ER BIS AA

Après l’article 1er bis AA

Insérer un article additionnel ainsi rédigé :

L’article L. 111-1 du code de l’éducation est complété par un alinéa ainsi rédigé :

« Le nombre maximal d’élèves par classe dans l’enseignement primaire et en collège est de vingt-
cinq élèves. En lycée, ce nombre maximal est porté à trente élèves. Lorsqu’un ou plusieurs élèves
reconnus en situation de handicap sont scolarisés dans une classe, son effectif maximal est de vingt
élèves, quel que soit le niveau. »

OBJET

Le but de cet amendement est de limiter le nombre d’élèves par classe qui, actuellement, n’est pas
réglementé. Il permet également de prendre en compte la spécificité due à l’enseignement à des
élèves en situation de handicap. Pour rappel, aujourd’hui le nombre moyen d’élèves par classe est de
30 en lycée et 25 en primaire et collège.
PROJET DE LOI

POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE N° 365


(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)
DIRECTION (n°s 474, 473) 9 MAI 2019

DE LA SÉANCE

AMENDEMENT
C
présenté par

G
Mme LIENEMANN
_________________

ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L’ARTICLE 1ER BIS AA

Après l’article 1er bis AA

Insérer un article additionnel ainsi rédigé :

L’article L. 111-1 du code de l’éducation est complété par un alinéa ainsi rédigé :

« Chaque établissement, à sa demande, peut bénéficier de la mise en place d’un réseau d’aides
spécialisées aux élèves en difficulté spécifique à celui-ci. »

OBJET

La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de


l’École de la République reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d’apprendre, de
progresser et de réussir, affirme l’objectif d’inclusion scolaire de tous les élèves et intègre la prise en
compte de la difficulté scolaire qu’elle entend réduire. Aujourd’hui, nombre d’établissements n’ont :
soit pas de personnel RASED disponible par manque d’effectif soit, en milieu rural, pas de
personnel qui se déplace au vu de leur éloignement.

Cet article a pour but d’y remédier.


PROJET DE LOI

POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE N° 361


(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)
DIRECTION (n°s 474, 473) 9 MAI 2019

DE LA SÉANCE

AMENDEMENT
C
présenté par

G
Mme LIENEMANN
_________________

ARTICLE 1ER BIS B (SUPPRIMÉ)

Rétablir cet article dans la rédaction suivante :

Après l’article L. 111-1-1 du code de l’éducation, il est inséré l’article L. 111-1-… ainsi rédigé :

« Art. L. 111-1-…. – La présence d’une carte de France et de chacun de ses territoires d’outre-mer
est obligatoire dans chacune des salles de classe des établissements du premier et du second degrés,
publics ou privés sous contrat accueillant des cours d’histoire ou de géographie. Un décret précise
les modalités d’application du présent article. »

OBJET

Les enseignants d’histoire et de géographie demandent avec persévérance des cartes pour leurs
salles. Nous considérons que ces cartes n’ont pas d’intérêt en tant que telles hors de ces salles. Ainsi,
au vu du coût non négligeable de cette disposition, nous proposons que l’argent qui aurait dû être
dépensé pour équiper l’ensemble des classes et qui a été économisé grâce à cette modification se
voit affecté au financement de matériel dans les établissements.
PROJET DE LOI

POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE N° 362


(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)
DIRECTION (n°s 474, 473) 9 MAI 2019

DE LA SÉANCE

AMENDEMENT
C
présenté par

G
Mme LIENEMANN
_________________

ARTICLE 14

Après l’alinéa 3

Insérer un alinéa ainsi rédigé :

...° L’avant-dernier alinéa est complété par une phrase ainsi rédigée :

« Le statut des assistants d’éducation est ouvert à tous les boursiers et boursières quels que soient
leur discipline ou leur académie d’études dans les limites de l’effectif défini par le ministère. » ;

OBJET

Dans le projet de loi, des dispositions concernent les AED: le dispositif est réservé à quelques
disciplines et académies déficitaires. Bien que ce dispositif soir contestable sur le fond (exigence
d’une contrepartie de travail contre financement des études), celui-ci étant présenté comme une aide
au financement des études et au développement du vivier de candidat.e.s à l’enseignement, il devrait
être généralisable.
PROJET DE LOI

POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE N° 363


(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)
DIRECTION (n°s 474, 473) 9 MAI 2019

DE LA SÉANCE

AMENDEMENT
C
présenté par

G
Mme LIENEMANN
_________________

ARTICLE 22

Supprimer cet article.

OBJET

Les questions éducatives méritent un traitement important de négociations et de débat au parlement


et au Sénat. Nous demandons à ce que le gouvernement ne puisse pas légiférer par ordonnance à ce
sujet.