Sunteți pe pagina 1din 65

atelier d’image dans le milieu

esapv 2007 - 2008


1ère bachelier
Mona Marchetti
Photo numérique couleur: 21x29,7cm
Interventions sur objets : dimensions diverses/échelle 1:1
Mona MARCHETTI
1ère bachelière

Je suis ce que l’on pourrait appeler une narcoleptique volontaire : dès que j’ouvre un œil,
que la lumière s’immisce entre mes cils, je prends peur. Je me sens mieux parmi les ombres,
j’ai besoin de replis de draps sur moi.

J’aimerais devenir invitation à la solitude, label au bois dormant, et apprendre aux autres à
se rêveiller uniquement pour les choses qui en valent la peine : des sensations assez fortes,
des images assez belles pour rivaliser avec le baiser d’un Prince Charmant.

***
Travaux :

Mon travail se compose d’objets détournés (un savon, une chaussure, une brosse à
dent, un bol, une cuillère, des lunettes de soleil, un pouce, un cache-oreilles, une page
de dictionnaire, une pochette CD), de photos numériques couleurs (mise en situation des
objets, photos de vacances), de dessins et de collages.
Mona Marchetti photo numérique couleur: 21x29,7cm
Interventions sur objets : dimensions diverses/échelle 1:1
Mona Marchetti installation de photos de dessins et de collages: dimensions variables
Photo numérique couleur: 29,7X42cm
Mona Marchetti photo numérique couleur: 21x29,7cm
Interventions sur objets : dimensions diverses/échelle 1:1
Isabelle GILLIEAUX
1ère bachelière

De la poussière à la rencontre de l’autre ? Microréflexion

100 résolutions pour faire le tour de la question, en une respiration. Echantillonnage de


notre quotidien, photographie de notre présent, peut-être plus touchante, plus troublante
que la réalité d’une image. Plus réelle que la réalité même de l’image ?

Petit aperçu de l’infini de nos vies. Imaginer pouvoir examiner, à la loupe, le système sous
toutes ses coutures ? Surligner l’importance de l’ici et maintenant. Donner à voir le court
terme qui nous happe. Vision kaléidoscopique, état des lieux 2008. Lecture de la réalité, une
réalité, une microréalité.

Les petites choses que l’on vit, les « rites » qui nous habitent. Redonner vie aux résidus
de nos vie, poétiser l’indésirable matérialité : la poussière qui n’a plus sa place dans nos
foyers nécessairement décorés. Revisiter ce qui nous dégoûte et que l’on rejette de manière
obsessionnelle (toile d’araignée, crasse, saleté…).

***
Travaux :

LE PERE NOEL EST UNE ORDURE / DVD LIVRET


Film / culte / Dissection
Jubilation de revisiter un film culte, pour contrebalancer les films incultes ?

CAROLOBETON / PHOTOS
Autre regard proposé sur Charleroi ? Région dite « sinistrée » () avec une topo photographie esthétique d’un site
industriel « abandonné ».

BIJOUX DE POUSSIERE
Eblouissement expérimental de bijoux éphémère et repoussant qui épouserait la féminité de l’être humain ?

PAPIER PEINT « Regarde et laisse toi toucher… » / ECRITURE BRAILLE


Papier peint, touchant, à effleurer, proposant une transcription, en braille, d’une peur de l’autre. Toucher et être touché,
oser approcher, sortir des préjugés pour rencontrer l’autre, là où il est, dans son histoire personnelle et unique.
Donner à lire un (beau ?) motif, un (bon ?) motif qui inviterait à dépasser la différence ?

Sommes-nous malvoyants de la réalité ? Sommes-nous aveugles à la nécessité de bouger, de changer les choses, de
commencer par porter un autre regard autour de nous ?
i
Lire les points sur les i

Isabelle Gillieaux 101 résolutions pour affronter la vie (1 des 100 résolutions)
Feuilles A4,textes et mises en page Word
Isabelle Gillieaux bijou: photo numérique couleur: 42x29,7cm
Barbe à papa du pays noir: poussières, toiles d’araignées, bâton
2ème bachelier
Lola TIGRATO
2ème bachelière

Je déambule, la nuit est calme.


Les maisons, les garages, les jardins, tout se colorent de l’étrangeté de la nuit.
Comme un moment de pause.

« L’urbanisme est le reflet de la vie qu’on force » (Pascal Bonitzer)


Je vis dans ce reflet d’environnement.
Mes pensées le déstructure, le décompose.
Et ce parcours devient cheminement, avec ses hasards et ses connections.

Une explosion. Un accident de parcours ou un accident de pensée ?


Mon imagination crée les situations, parfois elle les contribue.

Si toutes les taches provenaient des oiseaux en plein vol ?


Si tous les cœurs étaient des pierres ?
Et si ces pierres s’associaient ?

Je repense notre condition, ce quotidien qui tend à nous rendre semblable.


Comment re-marcher ? Re-penser ? « Aller de l’avant » après la mort ?

Re-penser.

J’offre entièrement ce travail à mon amie Sadia qui m’a appris à accepter.

***
Travaux :

Installation, photos numériques, dessins, sculpture.


Lola Tigrato installation: photos numériques; dessins, sculpture , dimensions diverses
Lola Tigrato détails de l’installation: photos numériques; dessins, sculpture , dimensions diverses
Julie Kowalczyk aquarelles sur toiles; dimensions diverses

Julie Kowalczyk aquarelles sur toiles; dimensions diverses / vue d’ensemble


Julie KOWALCZYK
2ème bachelière

Avec l’aquarelle, je laisse transparaître flous, déformations, empreintes, aspects


nébuleux …
Une approche de la mort, la souffrance, une vision, un regard posé sur la vie à travers les
formes troublantes de la disparition.
Tel un tableau vivant, je retranscris cette réalité sous une autre forme, le film, rend cette
approche perceptible, l’image filmée, transmet cette sensibilité.
Julie Kowalczyk vidéo numérique couleur
Aline Fagnart: savon
Aline FAGNART
2ème bachelière

Tout ce que tu fais quand tu t’ennuies, tout ce qui fait passer le temps…
Une balle rebondit.
Toutes les petites manies qui te sont propres…
Ces recensements dont tu ne sais pas te passer…
Cette intimité banale que tu nous livres.
Ta chambre. Tes chambres.
Accumulation d’objets inutiles !
Des choses… comme ça… qui ne servent à rien… mais que tu gardes… et ne sais pas
pourquoi…
Les objets n’existent pas si tu n’es pas là pour les percevoir.
Tu t’attardes à faire une collection inutile d’objets alors qu’ils t’encombrent.
Tu t’acharnes à donner de la valeur aux objets qui n’en ont pas au départ.
Tu te rassures.
Pour te sentir chez toi.
En terre familière.
Mais terre encombrée.
Ce besoin de tout répertorier.
De tout lister.
Le livre qui n’intéresse personne.
Tout garder.
Et même créer de nouveaux objets à collectionner.
Un savon poilu.
Chercher à t’encombrer.
Chercher à combler tes pulsions.
Tes envies.
Des envies de partir tout en restant.
Un lit sort d’une valise.
***
Travaux :
Travail numérique, sculptures, vidéo, textes, gravure, dessins, scénario, maquettes en
Aline Fagnart
lit-valise: 40x70x30cm + mode d’emploi

Aline Fagnart
papier peint / liste des objets de sa chambre
Aline Fagnart
maquette: projet Masarat
boîte noire,textes, lumière, projections

Aline Fagnart: savon poilu


Maxime LEROY
2ème bachelier

RECYCLING (Maxime Leroy, Othmane Mekki Berrada, Maxime Toussaint, Cédrik Durieux)

RECYCLING est un collectif artistique à caractère écologique et social. Partant d’un terrain
à l’abandon situé au « 47b » de la rue Jean-Lescart à Mons. Nous sommes intervenus de
différentes manières pour revitaliser cet endroit : Nettoyage, tris, classement et réutilisation
des déchets  ; archivage photographique  ; Interventions sur le lieu  ; sensibilisation des
riverains  à l’écologie sociale. Le collectif tente en toute modestie de sensibiliser le plus
grand nombre sur la l’idée du vivre ensemble.

Cela fait 2 ans que le collectif existe et est en activité.


Cette année nous avons commencés une collaboration avec CAFETERIA ou l’atelier des
désœuvrés, dans plusieurs workshops, dont un, segment 2, qui s’est déroulé à MONS, au
47b de la rue Jean-Lescart donnant lieu à une fête informelle.
Cette collaboration s’articule sur 4 workshops : du segment 1 au segment 4, qui se sont
déroulés à Roubaix (bureau d’art et de recherche), dunkerque (école des beaux arts et au
frac).
Nos interventions tournent autour de l’archivage de cet atelier. Au début nous nous sommes
basés sur les rebuts de production pendant le workshop, puis sur la production général et
les traces qu’ils ont laissées pendant leurs 2 ans d’existences et enfin sur les sentiments
expériences de chaque participants et intervenants.

Home in Progress.
Installation élaboré et adapté en fonction de l’événement pour lequel nous agissons. Celle-ci
et chaque fois renouvelée à partir des matériaux de l’ancienne installation et des nouveaux
récemment récupérés dans les chancres et autres dépôts d’ordures illégaux. C’est l’effet
boule de neige, dans l’accumulation de ces matériaux, mais aussi dans la construction qui
prend de plus en plus d’ampleur. Ces installations sont des lieux de convivialité, dans un
décor métamorphosé.
RECYCLING (Maxime Leroy, Othmane Mekki Berrada, Maxime Toussaint, Cédrik Durieux) :
Flaviano MUCEDDA
2ème bachelier

Enfant, on joue dans une espèce de bulle innocente avec des objets qui font du bruit, des lettres en
mousse, des tableaux pleins de lumières, etc.
Ensuite on grandit, on apprend, on expérimente, on découvre ses vices, ses faiblesses, ce qui fait
parfois se croire plus fort…
Télévision, alcool, jeux vidéos, armes, ordinateurs, sexe, cigarettes, anti-dépresseurs, pornographie,
jeux de hasard, pouvoir, gsm :
Et si nous laissions l’enfant découvrir ses vices de demain ?

***
Travaux :

-Objets en tissus, rembourrés d’ouate


-Photos de mises en situation de ces objets
-Dessins
Flaviano Muccedda: installation d’objets souples (tissus) , dimensions diverses, photos numériques
10x15cm
Flaviano Muccedda: mots souples (tissus) , dimensions diverses,
3ème bachelier
Maxime Toussaint: : vue de l’atelier

Maxime Toussaint: maquette, carton et objets divers 10x10x15cm


Maxime TOUSSAINT
3ème bachelier

Cette année a été une damnée d’expérimentation.


Expérimentation musicale avec la «machine» sonore», expérimentation du travail collectif
avec mon entrée dans «Recycling». Cette adhésion vient de notre approche commune du
matériel de récupération dans un but créatif.
Le choix de présenter l’entièreté de mon espace de travail à l’atelier vient du fait que, le
processus de création est quelque chose d’important à comprendre parfois. De plus cet
endroit est lui même un travail en perpétuelle évolution (ajout d’un «salon à café/discussion»,
d’une porte, ...).

***

 
«machine sonore» : machine expérimentale à voir et à écouter ...
«église» : les maisons sans habitants sont mises à vendre... mais que fait-on des églises
sans pratiquants ?
«atelier» : il faut voir pour comprendre ...
«fontaine» : créée pour «le petit coin» de «Recycling»
«texte + dessin sur tableau noir» : à lire et voir
«autre» : on ne sait jamais ...

***

+
RECYCLING (Maxime Leroy, Othmane Mekki Berrada, Maxime Toussaint, Cédrik
Durieux)
Maxime Toussaint: église, panneaux «à vendre» assemblés 2x1,60x 1M + singe agenouillé, assemblage
d’objets 25cmx25cmx50cm
Maxime Toussaint: scie-dico, assemblage d’objets
1ère master
Tassiana Ampe
1ère Master
Tassiana Ampe: photo numérique retouchée
Tassiana Ampe: moulage en plâtre, laque blanche,10x10x 8cm

Tassiana Ampe: ensemble de toiles, feutre sur toile, Tassiana Ampe: photo numérique
dimensions diverses
Anne Leroy: arbre à pots / sculpture 150x40x40cm
Anne LEROY
1ère Master

La nature, moi et les autres .

Dans un domaine comme celui de l’Art, il me semble que l’expérimentation est une constante.
C’est pourquoi il n’y a pas de réel fil conducteur dans mes travaux.
Je traite de sujets qui m’intéressent et m’interpellent,
• je pense à l’autre avec mes coussins.
• je pense environnement avec l’herbe unique.
• je pense à moi comme un exorcisme avec mon abécédaire.
• et je pense formes et couleurs avec mes portes manteaux qui évoquent également
une partie de moi.

***
Travaux :

Herbe unique : Installation


Arbre à pot : sculpture
Coussins : sculpture en tissu cousu
Portes manteaux : sculpture/peinture
Vidéo : ville/campagne
Abécédaire : dessin
IKB net : impression collé sur carton
Affiche « EnergyMons » : impression

Affiche Chaumont : impression


Anne Leroy: porte manteaux, sculpture/peinture, écharpes en laine
Anne Leroy: herbe unique, instal-
lation , 15x15x15 cm

Anne Leroy: coussins, sculpture en tissu cousu, 15x30x3cm


2è licence
Perrine Jovenniaux, installation vidéo papier peint (motifs : bouches)
Perrine JOVENIAUX
2ème licence

Travaux :

«Céphàlotus»
Papier peint vidéo sur le charme dévorant du sourire.

«Ma Mère»
Sculpture sonore
Immense sein maternel, «Ma Mère» est un objet sonore doux et moelleux.
En contraste avec son aspect extérieur, la bande sonore interne à la sculpture, raconte
au travers du témoignage d’une femme, la désunion d’un couple, suite à la naissance de
leur enfant.

«Un dimanche» 1
«Un dimanche» 2
Huile sur toile + photos

«Espace de contestation»
Intervention au sol
Quarante ans après, quel espace reste t il à la contestation ?
Perrine Jovenniaux: «espace de contestation», intervention au sol
Perrine Jovenniaux, «ma Mère»,sculpture sonore, immense sein maternel,
Perrine Jovenniaux, «un dimanche» huiles
sur toile + photos
Elise DUQUENNOY
2ème licence

Où va le monde, petit bouleversement du quotidien, sensation d’une chose déjà vue,


incontrôlable, le temps qui se presse qui ralentit qui fait marche arrière.
Un enfermement inconscient (qui trouble), des vies qui se matérialisent, qui ne font qu’un.
Un geste qui bouleverse un enchaînement normal de la vie, des objets qui ne mènent nul
par, des choix favorables, des obligations, un scepticisme, une angoisse, un vécu... l’oubli
d’une journée.
Perte de la mémoire, minuscule obsession.
On respire puis on meure, une dérision (..............)

***
Travaux :

-vidéo confettis
-photos A0, A2, A4, A5, cil- tirette- sac etc.
-série de dessins (différents formats)
-installation : mouche
-objets.

Elise Duquennoy: photos A2, cil


Elise Duquennoy:installation «mouches»
Elise Duquennoy: installation «mouches» détails
Elise Duquennoy: installation
Laetitia LAMOLINE
2ème licence

Je préfère observer, tous les jours, en silence…Je ne fais pas trop confiance aux mots, ils nous
mentent et nous trahissent. Alors, je réinvente la vie, ou en tout cas, j’essaye de découvrir la réalité qui
se cache derrière chacune des histoires, qui sont le reflet d’un destin propre et singulier.
La réalisation sera sobre et redoutable, comme si l’on poussait une porte qui ne donne pas seulement
sur les souvenirs, mais débouchent aussi sur un monde où se confronte le bien et le mal, où la mémoire
repose dans le vide d’une éternelle énigme.

***
Travaux :

Installation, objets, cartes postales, sculptures, vidéo, photos


Laetitia Lamoline

Installation, objets, cartes


postales, sculptures, vidéo,
photos
Emilie LASSEAUX
2ème licence

Mon travail s’articule autour de ma relation au monde, à la vie, au sens large.


Collages, dessins, photographies couleurs, travaux numériques, textes, vidéos,
sculptures, micro installations, … sont les moyens de traduire mes rapports aux cho-
ses qui m’entourent.
J’utilise le mot, de manière radicale, comme support.
Glissement de sens, détournement ironique, second degrés, poésie, humour, … per-
mettent des transformations de mots, autour de thèmes comme la politique, l’argent,
le racisme, la religion, l’amour, la nature, la pollution.

***
Emilie Lasseaux: installation (photos numériques couleur, textes (2D et 3D), dessins); dimensions diverses