Sunteți pe pagina 1din 1

3

«La situation est grave»


Le Soir
DEMO : Purchase from www.A-PDF.com to remove the watermark
d’Algérie Actualité Mercredi 4 septembre 2019 - PAGE

Constances GAÏD SALAH :


L’État ne sait rien
faire, il donne
de l’argent L’armée est plus que jamais déterminée à prendre le
taureau par les cornes et à peser de tout son poids
pour clore cette longue parenthèse d’une crise poli-
tique sans précédent. Après avoir tracé le cap, en fixant
Slimane Laouari
laouarisliman@gmail.com même le calendrier pour une présidentielle qui doit
intervenir courant décembre prochain, l’institution
L’image est familière appelle à une sorte de prise de conscience nationale
aux Algériens mais il y
a des situations où elle
collective pour parer à cette situation exceptionnelle.
peut être plus saisissante Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - de solutions strictement et exclusi-
qu’à d’autres : celle du Hier mardi, et au deuxième jour de vement nationales. «Même si les
caissier maniant de sa visite de travail en 4e Région mili- points de vue divergent, et les avis
grosses liasses et taire à Ouargla, le vice-ministre de diffèrent sans mettre en péril notre
comptant les billets avec le doigté du la Défense nationale et chef d’état- cohésion, expliquera-t-il à ce pro-
«professionnel». On en a l’habitude major, le général de corps d’armée pos, il nous appartient à nous seuls
depuis longtemps, précisément Ahmed Gaïd Salah, a consacré l’es- en tant qu’Algériens de parvenir,

Photo : Samir Sid


depuis que l’ENTV en a fait son sentiel de son discours, en effet, à sans obstination ni entêtement, à
illustration fétiche. Quand il s’agit cette question. ces solutions et à les employer de
d’accompagner un «thème» sur une «Il est de notre devoir de nous manière à dépasser notre crise
crise financière, sur des «opérations» rappeler cette ferme volonté et ce sereinement, à se consacrer et se
bancaires ou plus généralement et grand espoir en s’inspirant des mobiliser ensemble au service de
plus simplement quand… l’argent est leçons des expériences de nos l’Algérie pour assurer son dévelop- Ahmed Gaïd Salah.
au centre du sujet traité. On ne va pas aïeux et prédécesseurs, pour être à pement et son essor dans tous les rons, ensemble, avec notre chère à cette ferme mise en garde, de
accabler l’ENTV en lui reprochant de la hauteur de leurs espoirs et leurs domaines». patrie à bon port comme à chaque suivre aussitôt après : «Il est cer-
manquer d’imagination parce que sacrifices et suivre leur chemin. Ces Le patron de l’ANP tenait à rap- fois. Nous avons, ajoutera-t-il, un tain que les projets et les plans de
l’illustration et ce qui la motive expériences doivent nous servir peler, encore une fois, la gravité de grand espoir que notre pays cette horde d’égarés et de traîtres
relèvent de l’âge de la pierre, en pour trouver les solutions adé- la crise pour mieux faire com- atteigne sa place naturelle et méri- qui sont à l’encontre des intérêts de
termes d’économie comme en termes quates pour une sortie urgente de prendre la position de l’institution. tée parmi les nations (…)». la patrie et du peuple seront forcé-
d’information audiovisuelle. Les cette crise, car l’Algérie avait déjà «Nous sommes tous tenus de Partant, il appellera à «la mobi- ment voués à l’échec.
images ne sont, certes, pas ce qui se rencontré par le passé des crises prendre conscience de la sensibili- lisation de tout un chacun, et ce, en A ces conspirateurs aventuriers
fait de mieux comme éclairages utiles dont elle a su s’en sortir forte et té de cette phase et d’être persua- réponse à l’exigence nationale nous disons : si votre loyauté n’est
ou comme habillage esthétique. Mais, triomphante. Aussi, devons-nous dés qu’adopter la voie du dialogue insistante, qui doit être la priorité de pas envers la patrie mais envers
une fois n’est pas coutume, l’image nous inspirer de ces riches expé- rationnel, honnête et sérieux, et tous, et placée au-dessus de ses ennemis, ceux qui la guettent
est conforme à la réalité : riences pour renforcer et conforter d’œuvrer à sa réussite et son abou- l’égoïsme des personnes et de et vos intérêts personnels, que
l’imagination, l’audace et le notre unité devant tout ce qui mena- tissement, loin du négativisme, des leurs envies». En allusion à tous vous placez comme votre priorité
volontarisme socio-économiques et ce l’Algérie et lui veut du mal». discours vides et du fatalisme, est ceux qui s’opposent à l’option de la suprême, nous réitérons, à partir de
ce que cela implique comme formes Le patron de l’armée ajoutera, un devoir national exigé par l’intérêt présidentielle et d’un retour à la cette tribune, qu’au sein de l’ANP,
de management moderne de l’activité qu’en fin de compte, «la situation suprême de l’Algérie et par les normalité institutionnelle, Gaïd digne héritière de la glorieuse ALN,
nationale n’ont jamais été au pouvoir. actuelle est une affaire algérienne impératifs de la garantie de son Salah ajoutera que «cet égoïsme nous demeurerons toujours aux
Reste… l’argent, dans son expression interne qui nous concerne seuls, et avenir, la sauvegarde de sa souve- qui a aveuglé ceux qui ne connais- côtés des citoyens fidèles et loyaux
— physique — la plus archaïque. exige nécessairement des solu- raineté et la protection de son éco- sent pas la valeur de ce pays et de au serment des vaillants chouhada,
L’argent pour les velléités de tions émanant de notre vécu et de nomie nationale, de ses richesses son peuple, qui excellent dans l’art car nous n’avons aucune autre
développement, l’argent pour les nos expériences». et de ses ressources financières». de la diffamation et la médisance et loyauté qu’envers Allah et la
coffres-forts de la prébende et La veille, pour rappel, Gaïd Gaïd Salah fera également tentent vainement d’induire en nation».
l’argent pour colmater les brèches Salah avait vertement interpellé comprendre que l’armée maîtrise erreur l’opinion publique et semer C’est dire que, depuis quelques
sociales quand la «nécessité» l’exige, ceux, parmi les acteurs de la classe bien la situation lorsqu’il affirmera, le doute sur toute initiative nationa- jours, les tirs de Gaïd Salah se font
comme dans ses soubresauts politique, qui n’ont de cesse d’invi- par exemple : «Notre conviction au le salutaire pour résoudre la crise, de plus en plus précis. Lundi der-
occasionnels d’investissement ou ter l’armée à s’inspirer de l’expé- sein de l’ANP est profonde et nous œuvrant à pousser notre pays vers nier, il avait même parlé, et pour la
comme pare-feu quand la colère rience soudanaise. Aussi, insiste-t- avons la totale certitude que nous des méandres aux issues incer- première fois, de «certains partis

Quelle suite pour le panel ?


populaire se fait menaçante. La il, cette fois, sur le dialogue, la dépasserons la situation que tra- taines, au service de la bande et de politiques».
«philosophie» inspiratrice n’est pas modération ainsi que sur la quête verse notre pays, et nous arrive- ceux qui gravitent autour d’elle.» Et K. A.
difficile à saisir : l’Etat ne sait pas
concevoir, ne sait pas investir, ne sait
pas prévoir mais il sait… distribuer de
PERSPECTIVE DE CONVOCATION DU CORPS ÉLECTORAL LE 15 SEPTEMBRE
l’argent.
La dernière image que nous a donc
servie l’ENTV ne déroge pas à la règle.
Toujours le «caissier», avec des
liasses et des billets à compter avec le
doigté du pro. Sauf que cette fois, il
Maintenant que le corps électoral acteurs associatifs, syndicaux et le mouvement son Instance afin de torpiller toute démarche
n’est pas derrière un comptoir mais pour l’élection présidentielle serait populaire, qui ont tourné le dos à ce dialogue ? sérieuse à même de mener l'Algérie à bon port»,
Notre interlocuteur a été de marbre à cette inter- allusion faite aux informations sur «des ren-
une table sommaire devant des convoqué le 15 septembre prochain, pellation. Et une fois leurs moutures finales éla- contres de Karim Younès dans certaines
femmes et des hommes attendant selon l’annonce faite, avant-hier borées, les deux documents seront remis au chef wilayas, d'où il aurait été chassé».
dans une attendrissante sérénité leur
tour pour bénéficier de la générosité
lundi, par le chef d’état-major, que de l’Etat intérimaire qui, certainement, devra sai-
de l’Etat : l’aide sociale à la rentrée reste-t-il de la mission du panel de la sir le gouvernement pour en faire des avant-pro- Mostefa Hamouda se retire
jets de loi à soumettre au Parlement dans ses
scolaire est sûrement encore dérisoire médiation et de dialogue sinon que deux Chambres. Une procédure réglementaire
Ceci dit, la sortie, avant-hier lundi, du vice-
ministre de la Défense nationale, chef d’état-
mais elle a quand même presque été de finaliser les projets de loi portant qui prendra du temps avant l’adoption des deux major de l’ANP, n’a pas été sans faire de vagues
doublée. Tout est là : la velléité du
gouvernement qui meuble son
révision du code électoral et institu- textes qui ne fait aucun doute, les deux partis au sein dudit panel. C’est ainsi que Mostefa
«action» comme il peut, c’est-à dire de tion d’une haute instance indépen- majoritaires au sein de l’APN et du Sénat ayant Hamouda a décidé, hier mardi, de se retirer du
déjà exprimé leur disponibilité à accompagner le
bric et de broc, le calendrier et dante d’organisation des élections. processus. Encore faudra-t-il mettre en place la
Comité consultatif de ladite Instance. Il explique
sa démission par deux raisons, l’une majeure et
beaucoup de raisons d’encore songer M. Kebci - Alger (Le Soir) - Deux docu- future Instance indépendante d’organisation des l’autre conjoncturelle.
aux pare-feux. ments qui, à la lumière de cette sortie du général élections qui se fera par décret présidentiel qui «Tout en sachant que cette Instance n’avait
Les braves parents qui sont devant le de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, met ainsi en nommera les membres au niveau national et pas vocation à décider de quoi que ce soit et à
caissier ne sont pas là par plaisir ou fin à toutes les supputations autour de la feuille ses appendices au niveau local (wilayas et com- n’émettre que des avis, j’avais espéré qu’on nous
par cupidité mais ils apprécieront de route de l’instance que coordonne Karim munes) et même au sein de notre communauté aviserait lorsque des orientations importantes
quand même le «geste», les temps Younès, devront être finalisés au «plus vite» au établie à l’étranger. seraient imminentes. Or, ce fut loin d’être le cas
étant durs pour beaucoup de monde. gré des remarques et suggestions de ceux, Par ailleurs, l'Instance de médiation et du puisqu’avant même la fin de nos travaux, nous
L’Etat est incapable d’organiser le parmi les chefs de partis, organisations et dialogue a démenti que son coordinateur ait agi avons su, comme n’importe quel citoyen de la
transport scolaire, leurs enfants se acteurs de la société civile avec lesquels l’an- en dehors de la capitale. Dans un communiqué, rue, que des élections allaient être organisées
nourriront à midi de «garantita» ou de cien président de l’APN s’est concerté. elle assure que toutes les activités et rencontres dans des délais records», explique-t-il comme
pain sec passé au soda, trimeront Certainement pris au dépourvu par cette sor- de son coordinateur, Karim Younès, ont eu lieu à première raison.
pour arriver à l’école parce qu’ils n’ont tie de Gaïd-Salah, le panel semble décidé à aller Alger, au niveau de son siège ou aux sièges des «La seconde raison, ajoute Mostefa Hamouda,
pas de transport scolaire et une fois au bout de sa mission. Son coordinateur a pour- partis politiques et qu'il ne s'est jamais déplacé pour laquelle j’abandonne cette charge pour
en classe retrouveront la prière suivi, hier mardi, ses concertations en rencon- dans aucune autre wilaya. laquelle je m’étais engagé avec un vif enthousias-
obligatoire par endroits. Et histoire de trant les chefs de deux partis. Il en fera de même «Depuis que l'INDM a entamé sa mission, et me, c’est que je croyais que le Comité consultatif
faire autre chose que donner de aujourd’hui et même les prochains jours, soutient à ce jour, son coordinateur Karim Younès ne était un organisme neutre qui ne nouerait aucune
l’argent, le gouvernement s’est déjà le chargé à la communication du panel. Pour s'est déplacé dans aucune wilaya et toutes les relation privilégiée avec quiconque et ne se laisse-
attelé à démonter tout ce qu’a tenté de Djamel Karkadène, il s’agit de faire la «synthèse activités et rencontres qu'il a eues se sont rait circonvenir par aucun parti ou entité», affir-
faire Madame Benghabrit : ce qui s’est de toutes les propositions émises par ceux qui déroulées au siège de l'Instance, sis au Centre mant, par ailleurs, avoir remarqué que le Comité
fait — plus exactement ce qui aurait ont accepté l’invitation du panel». Des proposi- culturel Larbi-Ben-M'hidi, ou aux sièges des par- consultatif a «ignoré certaines situations comme
pu se faire — de mieux pour l’école tions qui, poursuit-il, vont «toutes dans le sens tis politiques implantés à Alger», précise l’instan- les emprisonnements d'opinion et auxquelles il n'a
depuis des lustres. d’une élection présidentielle au plus vite». ce. Et d’inviter à «ne pas céder à ces pas été suggéré de solutions et n'ont même pas
S. L. Et quid des avis contraires de ceux, nom- manœuvres tendancieuses qui ne visent qu'à été évoquées».
breux parmi les partis, les syndicats et autres ternir l'image du coordinateur et membres de M. K.