Sunteți pe pagina 1din 9

Etude expérimentale de l'agressivité de

l'eau de mer sur les mortiers en ciment

F.B. Houti1, B. Belhachemi2

1
Université de Tlemcen, Département de Génie Civil, Faculté de Technologie,
BP 230, 13000 Tlemcen, Algérie. (fb_houti@yahoo.fr)
2
Université de Tlemcen, Département de Chimie, Faculté des Sciences, BP 119,
13000 Tlemcen, Algérie.

RÉSUMÉ. Les altérations chimiques du béton sont dues essentiellement aux acides, aux
bases et aux solutions salines qui entraînent presque toujours la dissolution de la chaux. La
durabilité des bétons et mortiers dans différents milieux plus ou moins agressifs (eau de mer)
peut être quantifiée par l’évolution de leurs résistances mécaniques et la variation de masse.
A cet effet, dans cet article, nous présentons les résultats d'une étude expérimentale de
l’effet de l’eau de mer sur les mortiers (1 ciment : 3 sable) à base de deux ciments produits en
Algérie (de Béni-Saf et de Lafarge). Ces derniers ont été conservés dans 3 types
d’environnements différents (immersion dans l’eau du robinet, immersion dans l’eau de mer
et cure dans l’eau du robinet ensuite immersion dans l’eau de mer). Le paramètre E/C qui
contribue de manière très sensible à la résistance a été maintenu constant et voisin de 0.55
pour tous les dosages des mortiers étudiés. Les résistances mécaniques à la flexion et à la
compression des mortiers 4x4x16 cm3 ont été déterminées à 2, 7, 28 et 90 jours.
ABSTRACT. The chemical deterioration of concretes are essentially due to acids, bases and
salt solutions attacks that almost lead to the dissolution of lime. The durability of concretes
and mortars in various more or less aggressive environments such as seawater can be
quantified by monitoring their mechanical strength and mass variation.
For this purpose, and in the current article, the results of an experimental study on the
effect of sea water on mortars (1 cement: 3 sand) based on two, produced in Algeria, cements
are presented (Bénie Saf and Lafarge). They were stored up in 3 different types of
environments (water immersion, seawater immersion and curing in water afterwards in
seawater) .The parameter E/C that contributes very significantly on the strength was kept
constant and close to 0.55 for all dosages of the studied mortars. The bending and
compressive mechanical strength of 4x4x16 cm3 mortars were determined at 2, 7, 28 and 90
days.
MOTS-CLÉS : mortier, eau de mer, durabilité, compression, flexion.
KEY WORDS: mortar, seawater, durability, compression, bending.
XXXe Rencontres AUGC-IBPSA Chambéry, Savoie, 6 au 8 juin 2012 2

1. Introduction
Une grande variété de sulfates, provenant le plus souvent des sols, des eaux
souterraines, de certaines nappes aquifères, des eaux d’infiltration ou des eaux de
mer, peut entrer en contact avec le béton et réagir chimiquement avec les hydrates,
en particulier avec les aluminates, et causer la fissuration et l’éclatement des
structures de génie civil [LIU 91]. Les phénomènes à l’origine de l’attaque sulfatique
peuvent être décrits selon trois processus permettant d’évaluer l’agression [PLA 02]:
 Le transfert dans le milieu poreux des ions sulfates qui est contrôlé par la
perméabilité et la diffusivité du matériau ;
 Les réactions chimiques entre les composants de la pâte de ciment, qui
dépendent du ciment utilisé, et les ions SO42-;
 Le phénomène d’expansion, résultant de l’apparition de nouvelles phases
cristallines et conséquence des deux premiers processus.
En effet, la détérioration du béton due à l’attaque des sulfates a suscité beaucoup
plus d'attention comparée à tout autre [BAG 02], [DUV 93]. La nature de la solution
de sulfate est importante, puisque l'influence d'autres produits chimiques peut
affecter le mécanisme de la réaction. C'est particulièrement vrai dans le cas de l'eau
de mer, où la présence d'une concentration très élevée de chlorures peut concerner
l'action des sulfates. Les chlorures ont une tendance de réagir avec les C3A dans le
ciment pour produire les composés de chloroaluminate.
L’objectif principal de cette étude est l’évaluation de la durabilité à l'eau de mer
des mortiers (1 ciment : 3 sable) à base de ciment produit en Algérie (Ciment de
Béni-Saf et Lafarge) conservés dans un milieu agressif : eau de mer méditerranéenne
(prélevée à la plage Sidi Boucif de Béni-Saf). Le paramètre E/C a été maintenu
constant et voisin de 0.55 pour tous les dosages des mortiers étudiés.
Le travail expérimental a été réalisé sur un ensemble d’éprouvettes de mortiers en
ciment (4x4x16 cm3) soumises à la flexion et à la compression. Ces mortiers ont été
conservés dans 3 types d’environnements différents donnés par le tableau 1. La
durée de conservation des éprouvettes de mortier est fixée à 2, 7, 28 et 90 jours.

Tableau 1. Modes de conservation des mortiers.

Environnements de conservation des mortiers


Environnement N° 1 Environnement N° 2 Environnement N° 3
Immersion dans l’eau Immersion dans l’eau Immersion dans l’eau du robinet
du robinet (témoin) de mer (cure) ensuite dans l’eau de mer
Etude expérimentale de l’agressivité de l’eau de mer sur les mortiers en ciment. 3

2. Résultats des essais de caractérisation des matériaux utilisés


2.1. Ciment
Dans cette étude, deux ciments produits en Algérie ont été utilisés ; il s’agit du
CPJ CEM II/A 42.5 de la Société des Ciments de Béni-Saf appartenant à la wilaya
de Ain-Temouchent et du CPJ CEM II/A 42.5 de Lafarge-Algérie appartenant à la
wilaya de M’silla qui répondent à la norme Algérienne NA 44, dont les
caractéristiques sont présentées dans les tableaux 2 et 3. Les analyses concernant la
composition chimique ont été réalisées au laboratoire de l’usine de fabrication du
ciment tandis que celles concernant les caractéristiques physico – mécaniques ont été
réalisées au sein de notre laboratoire, à savoir le laboratoire de Génie Civil de la
Faculté de Technologie de l’Université de Tlemcen.

Tableau 2. Composition chimique du ciment (%).

SiO2 Al2O3 Fe2O3 CaO MgO SO3 CaO libre


Béni-Saf 25,63 3,66 2,55 60,15 0,99 2,53 1,02
Lafarge 16,22 5,53 3,26 58,06 0,90 2,33 0,93

Tableau 3. Caractéristiques physico-mécaniques des ciments.

Béni-Saf Lafarge
Mv apparente (kg/m3) 1088 960
Mv absolue (pycnomètre) (kg/m3) 3086 2986

2.2. Sable
Le sable utilisé provient de la carrière Djebel Abiod de Sidi Abdelli qui
appartient à l’Entreprise Nationale des Granulats (ENG). Ce choix est dicté par le
fait que c’est une grande carrière qui approvisionne principalement la région.
D’après l’analyse granulométrique du sable de carrière (figure 1), nous
constatons que le sable se trouve en dehors du fuseau. Nous avons procédé au lavage
du sable, ensuite après plusieurs mélanges entre sable lavé et non lavé du même
sable, nous avons choisi le sable qui se compose de 70% du sable lavé plus 30% du
sable non lavé. Ce dernier se trouve pratiquement à l’intérieur du fuseau (figure 1).
Les caractéristiques du sable sont consignées dans le tableau 4 et les résultats des
analyses granulométriques sont représentés sur la figure 1.
XXXe Rencontres AUGC-IBPSA Chambéry, Savoie, 6 au 8 juin 2012 4

Figure 1. Courbes granulométriques du sable de Djebel Abiod (ENG).

Tableau 4. Identification des propriétés du sable (70% lavé+30% non lavé) de


Djebel Abiod (ENG).

Masse Vapp Masse Vabs Equivalent de


Module finesse
(kg/m3) (kg/m3) Sable (%)
1448 2580 74 2,4

3. Résultats et discussion
3.1. Résistances des mortiers conservés dans l’eau du robinet
Les résultats de la variation de la résistance en traction et en compression des
mortiers en fonction du temps sont représentés sur la figure 2. L’analyse des courbes
montre qu’il y a une évolution de la résistance à la traction et à la compression pour
les deux types de ciments. Nous constatons que le ciment de Béni-Saf présente une
meilleure résistance à la traction que le ciment produit par Lafarge - Algérie, par
contre dans le cas de la compression c’est l’inverse.
Etude expérimentale de l’agressivité de l’eau de mer sur les mortiers en ciment. 5

(a)

(b)

Figure 2. Résistances à la traction et à la compression des mortiers conservés


dans l’eau du robinet.

3.2. Résistances des mortiers conservés dans l’eau de mer


Il y a lieu de constater une chute de résistance à la compression assez faible pour
les éprouvettes de mortiers conservées dans l’eau de mer comparées à celles
conservées dans l’eau du robinet (Figures 2 et 3). Cette chute de résistance est due
probablement à une détérioration du mortier provoquée par l'expansion, suivie par
une perte progressif de la masse et du volume du mortier [KAI 09].
XXXe Rencontres AUGC-IBPSA Chambéry, Savoie, 6 au 8 juin 2012 6

(a)

(b)

Figure 3. Résistances à la traction et à la compression des mortiers conservés


dans l’eau de mer.

3.3. Résistances des mortiers conservés dans l’eau potable et l’eau de mer
Lorsque les éprouvettes sont immergées dans l’eau de mer après une cure de 28
jours dans l’eau potable, nous observons une diminution de la résistance à la traction
à 7 jours ensuite elle augmente progressivement, par contre pour la compression elle
augmente jusqu'à 28 jours de cure, ensuite la résistance chute pour les deux ciments
utilisés [DUA 04]. Cette diminution atteint 8% et 14% pour le ciment de Béni-Saf et
Lafarge respectivement, par rapport au mortier témoin.
Etude expérimentale de l’agressivité de l’eau de mer sur les mortiers en ciment. 7

(a)

(b)

Figure 4. Résistances à la traction et à la compression des mortiers conservés


dans l’eau du robinet ensuite dans l’eau de mer.

3.4. Comparaison des résistances à la compression dans les différents


milieux de conservation
Les résistances des mortiers conservés dans l’eau de robinet évoluent
progressivement dans le temps. Par contre ceux des mortiers conservés dans l’eau de
mer et dans l’eau du robinet ensuite eau de mer évoluent jusqu’à une échéance de 28
jours. Au-delà de cet âge, une chute de résistances peut être notée pour la
compression [BEN 11].
XXXe Rencontres AUGC-IBPSA Chambéry, Savoie, 6 au 8 juin 2012 8

(a)

(b)

Figure 4. Evolution des résistances à la traction et à la compression des


mortiers dans les différents environnements de conservation.

4. Conclusion
Cet article présente une étude expérimentale sur l’influence de l’eau de mer sur le
comportement mécanique de mortiers en ciment. Il est montré ainsi à travers les
résultats obtenus que les résistances à la traction et à la compression sont sensibles
aux milieux dans lesquels les éprouvettes ont été conservées. Ce qui se traduit par :
Etude expérimentale de l’agressivité de l’eau de mer sur les mortiers en ciment. 9

– Evolution des résistances à la traction et à la compression pour les deux


types de ciments pour les éprouvettes conservés dans l’eau potable.
– Chute assez faible de la résistance à la compression pour les éprouvettes de
mortier conservées dans l’eau de mer.
– Les résistances à la compression chutent à 90 jours pour les deux ciments
conservés dans l’eau du robinet ensuite dans l’eau de mer.

5. Bibliographie

[BAG 02] BAGHABRA Al-AMOUDI OS., « Attack on plain and blended cements exposed
to aggressive sulphate environments », Cement and Concrete Composites, n°24 (3-4): 305-16,
2002.

[BEN 11] BENHAMED F.Z., MAATALAH L., Contribution à l’étude de l’agressivité de


l’eau de mer sur les mortiers à base de ciment CMII/A 42,5, PFE de Génie Civil, Université
Aboubekr Belkaid Tlemcen, 2011.

[DUA 04] DUAN Z., LEVACHER D., TANG Z., « Comportement d’éprouvettes de béton
et de mortier à la mer », 8èmes Journées Nationales Génie Civil – Génie Côtier, Compiègne,
France, 7-9 septembre 2004.

[DUV 93] DUVAL R., HORNAIN H., « La durabilité du béton vis-à-vis des eaux
agressives», La durabilité des bétons, 1993.

[KAI 09] KAID N., CYR M., KHELAFI H., GOUFI N., « Caractéristiques mécaniques de
bétons contenant une pouzzolane naturelle face aux attaques à l’eau de mer et aux sulfates »,
1st International Conference on Sustainable Built Environment Infrastructures in Developing
Countries, ENSET Oran, Algérie, 12-14 octobre, 2009.

[LIU 91] LIU P.C., « Damage to concrete structures in a marine environment », Materials
and structures, n°24, 1991, p. 302-307.

[PLA 02] PLANEL D., Les effets couplés de la précipitation d’espèces secondaires sur le
comportement mécanique et la dégradation chimique des bétons, Thèse de doctorat en Génie
Civil, Université de Marne La Vallée U.F.R de Sciences et Technologies, 2002.