Sunteți pe pagina 1din 32

tour de fra nce 4e étape Reims-Nancy rugby Top 14

ALAPHILIPPE Bastareaud, direction


un si grand soleil PAGES 12 À 23
le LOU ou Montpellier PAGE 27

1,70 € mercredi 10 juillet 2019 74e année N° 23 723 France métropolitaine


Bernard Papon/L’Équipe

footba ll Marseille

JACQUES-HENRI EYRAUD

« UN CLUB
N’EST PAS
UNE DANSEUSE »
Dans un entretien à « L’Équipe », le président de l’OM tourne la page
du Champions Project. Contraint d’être raisonnable sur le marché
des transferts, il croit plus que jamais en la formation et réclame du temps.
Frédéric Stucin/L’Équipe

PAGES 2 À 4

AUJOURD’HUI AU CINÉMA

ANT 2,20 € - BEL/LUX 2,20 € - CH 2,90 FS -ESP/AND 2,50 € - G B 2,30 £ - GR 2,90 € - ITA 2,60 € - MAR 19 MAD - NL 2,60 € - PORT CONT 2,80 € - REU 2,20 € - TUN 4,50 DIN
2 Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

footba ll
LIGUE 1 Marseille

Jacques-Henri Eyraud

« CELA PRENDRA DU TEMPS »


Après le faste du Champions Project, le président de l’OM a esquissé le futur de son club,
tout en modération.
DE NOS ENVOYÉS SPÉCIAUX d’enthousiasme pour faire ce job et on en Villas-Boas, c’est une idée un club comme celui-là. Mais quand on
MÉLISANDE GOMEZ a tous, Frank (McCourt, le propriétaire du d’Andoni Zubizarreta? s’aperçoit qu’il faut changer, on le fait dans
et MATHIEU GRÉGOIRE club) le premier. C’est le cas quand on On avait un certain nombre de profils le respect de l’autre.
démarre un nouveau cycle, et on démarre qu’on s’est mis à suivre, Andoni a suggéré Était-ce une erreur de prolonger son
BURTON-UPON-TRENT (ANG) – Hier en fin de mati-
née, sous un ciel anglais voilé, Jacques-
Henri Eyraud est arrivé à St. George’s
un nouveau cycle.
Avec un nouvel entraîneur,
André Villas-Boas.
EN BREF
51 ANS
André parmi d’autres. La rencontre que
j’ai eue avec lui a eu un impact très positif.
Avez-vous des nouvelles de Rudi Garcia?
contrat en octobre (jusqu’en 2021)?
Je ne le regrette pas, je crois que tout était
encore possible à ce moment-là.
Park, le centre d’entraînement des équi- Il y a une curiosité, une excitation, président Bien sûr. Tout le monde sait les liens et
pes nationales anglaises, et il a été bluffé beaucoup d’intérêt de comprendre de l’Olympique l’affection que je lui porte. UNE SAISON DE GALÈRES
par la qualité des installations, où ses sa philosophie. Je sens les joueurs de Marseille. Cela a-t-il été une expérience difficile « On est tous de passage »
joueurs sont en stage depuis une semai- vraiment très concernés. J’insiste sur de devoir vous séparer de lui?
ne. « Ici, on ne peut que penser au football et son côté éducateur, il a un vrai goût pour ¢ 2016 : le 9 septembre, C’est la vie d’une entreprise. Parfois, Comment expliquez-vous l’échec
à se préparer le mieux possible », se réjouit- la formation, l’éducation des jeunes il est nommé président les chemins se séparent. Ce qui était de la saison dernière?
il. Puis, il est revenu, pour L’Équipe, sur talents, leur accompagnement, de l’OM. Il prendra ses important, c’était de donner le temps On a tous une part de responsabilité,
l’actualité du club marseillais. leur coaching. On le voit dans la façon fonctions le 17 octobre. de lancer le projet, de s’installer, d’arriver moi y compris. On n’a pas fait une
dont il leur parle. ¢ 2019 : le 21 mai, l’OM à un certain niveau de réussite. Il fait partie bonne présaison, de l’avis de beaucoup
LE CHANGEMENT D’ENTRAÎNEUR Vous lui avez présenté les contraintes s’incline lourdement des quelques entraîneurs qui auront de joueurs. La Coupe du monde, aussi,
« Je sens les joueurs financières du club dès les premiers contre Lyon, au duré le plus à l’OM depuis vingt ans (*). a eu un impact sur certains. En outre,
très concernés » contacts ? Vélodrome (0-3). C’est la Et il a affiché les meilleures statistiques il y a eu des attitudes surfant entre
On a un devoir de transparence. On a treizième défaite de la des entraîneurs qui sont restés plus la décontraction excessive et le
Le mois de juillet venu, la saison clairement annoncé la couleur et expliqué saison en Championnat, de deux ans. Depuis 2000, l’OM, c’est manque d’implication. L’environnement
commence, tout le monde qu’on allait tourner une page, avoir pire total depuis 24 staffs différents et un entraîneur tous était grisant et bon nombre de joueurs
est enthousiaste. Vous aussi ? des contraintes financières réelles. l’exercice 2011/2012 (14). les neuf mois et demi. J’ai estimé que ce ont eu des difficultés à se remettre en
Bien sûr. Il faut une bonne dose Il l’a accepté. L’OM termine 5e de L 1. n’était plus la façon dont on devait gérer question. uu
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
3

Marseille LIGUE 1

DE NOUVEAUX ESPOIRS
« Être cinquième
n’a jamais été notre ambition »
Quel objectif avez-vous fixé
à l’entraîneur?
André m’a étonné par son degré de
confiance dans le groupe actuel. Sa place,
pour lui, c’est de se qualifier en Ligue des
champions. Cela reste notre objectif, mais
je m’inscris maintenant sur un nouveau
cycle, un deuxième cycle du projet, au
long cours. Il va nous emmener jusqu’en
2024, c’est-à-dire au nouveau format de
la Ligue des champions. Le moment clé
sera la saison 2020-2021, qui marquera le
démarrage du processus de sélection des
clubs qualifiés pour la nouvelle formule
de la C1, en 2024.
Cette formule est-elle actée
dans votre esprit?
Elle évoluera sur certains aspects
mais elle est inéluctable. Notre place
est de faire partie des 32 ou 36 meilleures
équipes européennes. On a des

Frédéric Stucin/L’Équipe
fondamentaux exceptionnels.
Même lors d’une saison décevante
comme la dernière, on a
53000 spectateurs en moyenne
(50361 selon la LFP), on fait dix des quinze
meilleures audiences en prime time, on
est entrés dans le top 20 européen des
réseaux sociaux. Mais le plus dur, c’est de Jacques-Henri LE MERCATO ESTIVAL choses intéressantes. Mais nous devons
montrer sur le terrain qu’on est dignes de Eyraud, hier, « On a une enveloppe significative » alléger de façon très significative notre
Guillaume Ruoppolo-OM/Getty Images

rentrer dans ce cercle. à St. George’s masse salariale et nous le ferons.


Quels seront les axes de ce nouveau Park, centre Regrettez-vous d’avoir accordé certains
cycle? d’entraînement des Pourrez-vous dépenser cet été? salaires élevés, qui pèsent très lourd
Son début est marqué par les contraintes équipes nationales Dans les discussions avec l’UEFA, il y a dans le budget du club? Sans Ligue des
du fair-play financier (FPF), celles d’un anglaises et lieu de ces contraintes avec lesquelles on doit champions, cela devient intenable…
retour graduel à l’équilibre financier. Mais stage des Marseillais. composer. Les pertes cumulées ne On est des entrepreneurs et notre
FPF ou pas, notre trajectoire financière doivent pas excéder 30M€ sur trois ans. quotidien c’est la prise de risque. Sur la
n’était plus soutenable sur un cycle aussi On doit davantage céder qu’acheter. saison 2017-2018, cette équipe a obtenu
long. On se serait dirigés vers l’équilibre Mais l’époque des soldes n’a pas démarré 77 points. Sur les 17 dernières années, il
financier, c’est nécessaire. Un club n’est à l’OM. Nous ne sommes pas dans n’y a eu que cinq fois où un club n’est pas
Jacques-Henri Eyraud (à droite), pas une danseuse ou un gadget, c’est une l’obligation de faire partir un nombre deuxième de L1 avec 77 points. Oui, on
accompagné d’André Villas-Boas, entreprise. On est embarqués dans un important de joueurs. La marge de peut toujours post-rationaliser et dire
l’entraîneur de l’OM, dans les schéma qui prendra trois ans, et qui sera manœuvre est réelle pour continuer à qu’on aurait dû faire différemment. Mais
vestiaires du centre d’entraînement difficile compte tenu de ce que l’UEFA être compétitifs, y compris la saison qui la probabilité d’être en Ligue des
du club, le 28 mai. nous impose. arrive. Là où nous devons nous renforcer, champions avec 77 points est de plus de
Lyon est-il le modèle à suivre? nous pourrons le faire. On est dans un 60%. Je parle des deux premières places,
uu En mai, on s’interrogeait sur votre Lyon a formidablement bien travaillé marché difficile, oui, il faudra naviguer pas des trois premières. Et on a terminé
avenir à la tête du club. sur ces quinze dernières années. On va dedans. quatrième… Aucun club dans l’histoire de
Vous sentiez-vous menacé? passer à un modèle qui reposera sur la Vous avez vendu Lucas Ocampos (15M€ la L1 n’a terminé quatrième avec
Cela fait quelque temps que je relativise formation, sur la post-formation, sur environ au Séville FC). Un achat est-il 77 points.
ce que je lis. C’est exigeant, ce métier de des profils à former, à valoriser, et sur conditionné par une nouvelle vente? Y a-t-il des joueurs pour lesquels
dirigeant. On est restés sereins et la diversification des sources de revenus. Non. On peut acheter aujourd’hui. On peut la porte est fermée?
convaincus des choix à faire, très alignés Nous ne sommes maîtres du stade aussi travailler sur des formules comme Quel club peut dire que la porte est
avec Frank. On affiche une belle ambition que depuis six mois. C’est une étape des prêts. On a une enveloppe d’achat fermée quand il reçoit une offre qu’il ne
pour ce club, en le transformant dans ses
structures, dans ses méthodes, dans ses
processus, dans sa gestion. C’est ce qui
m’obsède jour et nuit, faire en sorte que ce
importante pour nous. On a aussi un
nouveau patron de la formation,
Nasser Larguet, et j’ai rarement eu autant
de références positives sur un candidat.
significative, en tout cas à l’échelle de la
L1. Elle doit nous permettre de faire des
peut pas refuser? La porte peut s’ouvrir à
tout moment, dans le foot moderne.
uu
club soit plus fort aujourd’hui qu’au On met tout en place pour mener cette
décryptage

moment où on l’a repris. Après, mon cas transition. Une fois qu’on a dit ça, on doit
personnel n’a aucune importance. On est
tous de passage.
faire en sorte que l’équipe soit
compétitive.
L’appel à la patience deux reprises, le podium et la participation à la
lucrative C1 se sont dérobés sous les pieds des
On entend souvent que vous ne Compétitive pour le podium? Entre Paris, d’où il est parti hier matin, et New York, Olympiens. L’heure est aujourd’hui à davantage
connaissez pas le foot. Cela vous agace? Il fallait d’abord assurer une constance où il était attendu hier soir, Frank McCourt a tenu à d’austérité: le recrutement sera axé sur des
Je suis habitué. Ce qui m’intéresse, c’est dans les résultats. Quand on est arrivés faire escale en Angleterre pour saluer ses joueurs joueurs moins expérimentés et André Villas-Boas,
le club, d’apprendre de nos erreurs, de en octobre2016, l’équipe était douzième. et son nouveau staff (voir page 4). Il est arrivé à l’homme qui tombe à pic, devra faire mûrir les
progresser dans tous les domaines. Je Puis cinquième en mai2017, quatrième St. George’s Park en fin de matinée et en a profité jeunes sous le regard d’un public exigeant. «Il y a un
suis toujours surpris des mémoires en mai2018 et cinquième en mai2019. pour accompagner Jacques-Henri Eyraud avant paradoxe à apprécier que deux minots comme Bouba
courtes dans ce milieu. Tout le monde a On a atteint une certaine forme de l’interview du président marseillais à L’Équipe. Le Kamara et Maxime Lopez deviennent titulaires de
oublié la saison 2017-2018 (finaliste de la constance. Mais être cinquième n’a boss avait un message à faire passer: des sourires, cette équipe, et les critiquer quand ils font un mauvais
Ligue Europa, 4e de L1). Mais je le jamais été notre ambition. Il faut qu’on de la confiance, un attachement à son club et le match», confie Eyraud, marqué par cette versatilité
comprends. Pour les supporters, le club, aille plus loin, que l’OM arrive souvent sur lancement d’une «nouvelle ère» dans son projet locale. Ce n’est pas la première fois, à l’OM, que la
c’est leur vie. Un médecin urgentiste me le podium, puisse avoir sa chance en pour l’OM. Un chapitreII que JHE a pris le temps de formation est placée au centre du projet, et c’est
disait l’autre jour qu’il avait vu une Ligue des champions. C’est ce qui nous dévoiler, ensuite, dicté par les contraintes encore l’idée, aujourd’hui. Avec des résultats, cette
corrélation entre les défaites de l’OM le guide. Cela prendra du temps. La financières imposées à la fois par l’UEFA et par la fois? Évidemment, le président demande du temps
dimanche soir et les visites aux urgences formation, qui n’a jamais été au cœur volonté de l’actionnaire. Pour lancer son aux supporters, et assure que la Ligue des
dans la nuit suivante et le lundi matin, sur de la stratégie de ce club, deviendra un Champions Project, le Bostonien a d’abord investi champions, dont ils sont privés depuis l’automne
des années. Tant qu’on n’a pas compris élément fondateur de ce nouveau cycle, et il a pris des risques, en accordant des salaires de 2013, reste la cible du projet.
ça, on ne comprend pas l’OM. et cela ne se fera pas en deux ou trois ans. Ligue des champions à plusieurs cadres. Mais, à M. Go. et M. Gr.
4 footba ll Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

LIGUE 1 Marseille

uu Vous avez vu des cadres, notamment


Kevin Strootman. Il dit qu’il a été invité
à trouver une porte de sortie…
Kevin est un très grand joueur avec un état
d’esprit irréprochable mais,
économiquement, c’est un joueur de
Ligue des champions. Il faut qu’on
s’ajuste à la nouvelle donne, et on le fera.
Pour revenir à l’OM, cela reste-t-il
un Champions Project? Ou est-ce
un Formation Project? Un Transition
Project?
Je vous fais confiance pour trouver les
dénominations les plus caustiques. Je
regrette que ce titre de Champions
Project n’ait pas été utilisé pour ce qu’il
était: la traduction d’une ambition, avec
des mots anglo-saxons, ni plus, ni moins.
Le mercato sera concentré sur des
“prospects”, des jeunes à forte valeur
ajoutée. L’importance des réseaux
sera capitale. Est-ce enfin l’heure
de Zubizarreta?
On essaie souvent d’opposer les uns avec
les autres. Je ne découvre pas le réseau
d’Andoni aujourd’hui. Je l’ai découvert
après deux mois au club, quand il est allé
chercher Morgan Sanson. Ou quelques

Frédéric Porcu/L’Équipe
mois plus tard, quand il est allé chercher
Luiz Gustavo. Avec Albert (Valentin, son
bras droit), ils ont mis en place une cellule
performante, qui travaille beaucoup, qui
voit de nombreux matches. J’ai confiance
en eux pour vraiment aller nous dénicher
de bons profils. formidables (Boubacar Kamara et Duje Frank McCourt,le Quelle est votre réflexion sur son cas? On sent de la déception dans vos propos,
L’entraîneur vient d’arriver. Cela serait Caleta-Car), qui ont montré de très belles propriétaire de l’OM, Je respecte mes joueurs, je les côtoie alors que vous étiez très fier de lui il y a
difficile de vendre les meilleurs joueurs choses depuis plusieurs mois, sur Adil Rami, Nathalie Boy tous les jours et je vois combien ils ont encore moins d’un an…
alors qu’il vient pour travailler avec ce lesquels on compte absolument. Mais on de la Tour, présidente de de la pression. Je suis très surpris de J’essaie de ne pas avoir la mémoire
groupe… sait aussi que c’est un secteur très la LFP et Jacques-Henri la couverture médiatique de cette courte. Je n’oublie pas ce qu’Adil Rami
J’ai toujours pensé ma mission en sensible, un peu d’expérience ne ferait Eyraud lors de procédure, qui décrète qu’Adil Rami a fait pour ce club lors de la saison
m’interdisant de convoquer le coach un pas de mal. l’hommage rendu aux est déjà parti. J’invite chacun à la 2017-2018, sa contribution à une année
matin pour lui annoncer qu’on avait Où en êtes-vous, justement, pour la Marseillais champions prudence. Ce qui est sûr, pour moi: magique en termes de jeu et de
recruté un attaquant la veille. Je prolongation de contrat de Kamara? du monde, le 10 août, Adil Rami doit s’interroger, mais performances. Un athlète de haut niveau
n’imagine pas mon travail ainsi, j’ai trop Andoni pilote ça. Il est en contact au Vélodrome. profondément, sur son statut, sur son peut avoir des périodes de moins bien.
de respect pour les entraîneurs. permanent avec l’entourage de Bouba. métier de footballeur professionnel, sur Mais c’est notre rôle de dirigeant de
L’évaluation d’André sur son équipe et Moi, j’ai été très sensible à l’une de ses ses droits et devoirs de joueur, de surcroît rappeler à l’ordre des joueurs quand nous
chacun de ses talents est décisive. Il a pris déclarations à la fin de la saison, quand il champion du monde. On va avoir une estimons qu’ils ne font pas tout ce qui est
les clés de l’équipe il y a quelques jours. expliquait (à Téléfoot) qu’il évitait de discussion avec Adil, très franche, très nécessaire pour faire passer le football
On en parle au quotidien, par téléphone. penser à l’idée de jouer dans un autre club directe, comme à chaque fois, et je avant toute autre considération. Cette
Ses retours sont cruciaux. Il connaît que l’OM, car cela le rendait malheureux. prendrai cette décision à l’issue de cette procédure n’a rien à voir avec les sujets
parfaitement nos contraintes financières, Cela montre toute son envie de rester à discussion. J’ai hâte de l’entendre, et conjugaux d’Adil Rami, elle a été
j’ai bon espoir qu’entre son évaluation et l’OM (il est sous contrat jusqu’en 2020), il en d’avoir cet échange avec lui, qui aura lieu déclenchée avant.
sa compréhension très bonne de nos est l’un des symboles. Mon souhait est le programme cette semaine (aujourd’hui). Que diriez-vous aux supporters qui
contraintes, on trouve la bonne que Bouba prolonge et qu’il ait un contrat Vous avez eu ce même procédé avec Rod s’inquiètent actuellement pour l’OM,
combinaison. Je ne crois pas qu’il faille à la hauteur de son talent et des
de Marseille Fanni et Henri Bedimo par le passé, avec dont la voilure réduite rappelle la fin
s’attendre à beaucoup de mouvements. perspectives qu’il offre aujourd’hui, dans jusqu’à dimanche la fin que l’on connaît: un départ du club. de l’ère Louis-Dreyfus?
Pouvez-vous nous donner une le respect de nos valeurs, de nos Stage en Angleterre. Pourtant, vous aviez aussi accompagné Le premier message est de leur dire
fourchette, quant aux recrues? contraintes, de ce qu’un joueur de vingt dimanche Patrice Évra vers une sortie plus digne. à quel point ce club a de la chance d’avoir
Aujourd’hui, on est sur deux-trois profils, ans peut gagner en jouant au foot. Glasgow Rangers (ECO) 16 h Pourquoi ce choix du juridique plus dur un propriétaire comme Frank McCourt,
à adapter s’il y a des départs imprévus et Marseille, à Glasgow (ECO) plutôt qu’une résiliation à l’amiable? concerné, qui a mis son argent
qu’on serait amenés à remplacer. Le LE DOSSIER ADIL RAMI Je vais juste évoquer le cas Bedimo, personnel dans la relance du club,
du 16 au 24 juillet
poste d’attaquant est à pourvoir, puisque « Il doit s’interroger dans un contexte où la formation qui a toujours fait ce qu’il a dit qu’il ferait.
Stage aux États-Unis.
Mario Balotelli ne poursuivra pas sur son métier de footballeur » 19 juillet
devient le cœur des projets sportifs. Son enthousiasme, sa volonté,
l’aventure avec l’OM. On regarde au-delà L’investissement que représentent son envie, son tempérament font que
du poste d’attaquant, en défense centrale Toujours en défense centrale, Marseille 3 h Bordeaux les dépenses dans ce domaine est ce club a un propriétaire à la hauteur
notamment. On a deux jeunes Adil Rami a disparu du paysage. (demi-finale EA Ligue 1 Games), absolument stratégique. Et là, on a un de son histoire, de ce qu’il veut
à Washington (USA) joueur, dont j’apprends par la presse redevenir. Dans la compétition
22 juillet qu’il crée un projet de formation de jeunes internationale, on veut jouer les premiers
Marseille 0 h ou 3 h talents avec un club concurrent rôles. Et si la patience n’est pas la vertu
McCourt Montpellier ou Saint-Étienne (Montpellier)! Dans n’importe quel autre
secteur économique, ce genre de cas
première des supporters marseillais,
alors je leur demande de voir ce que
en visite
(EA Ligue 1 Games),
à Washington (USA) ferait plus qu’interpeller. Un joueur de nous essayons de bâtir, brique par brique,
Silhouette affinée, lunettes 25 juillet mon effectif… J’ai jugé que ce cas mois après mois, semestre après
fumées et bleutées, Frank DC United (USA) 2 h Marseille,
nécessitait le recours à une démarche semestre. On essaie de mettre un peu de
McCourt salue André Villas- à Washington (USA) juridique. Chacun est libre de dire que vision à long terme, un peu de rationalité,
Boas, le successeur de Rudi c’était injuste ou injustifié. Les tribunaux dans un monde très agité. Enfin, je les
Garcia. Le propriétaire 4 août trancheront. S’ils nous donnent tort, j’en inviterai à aller un peu moins sur les
américain de l’OM a ensuite Marseille 21 h Naples (ITA), assumerai la responsabilité, comme j’ai réseaux sociaux. » É
assisté, hier, à l’entraînement à Marseille l’habitude de le faire. Je dis juste: n’allez
de ses joueurs au côté de son pas trop vite en besogne (sur Rami). (*) Avec 142 matches toutes compétitions
Twitter@OM–officiel

directeur sportif Andoni Un joueur et sa direction se rencontrent, confondues, Rudi Garcia est le deuxième
Zubizarreta avant de mettent un certain nombre de sujets sur entraîneur à avoir le plus dirigé l’OM,
reprendre l’avion pour New la table, discutent de l’avenir ensemble et sur les vingt dernières années,
York. vous verrez ce qu’il adviendra. derrière Didier Deschamps (163).
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
footba ll 5
Lyon LIGUE 1

Sylvinho plante
ses jalons
Le nouvel entraîneur brésilien de l’OL profite
du stage de son équipe à Tignes pour commencer
à imposer sa méthode et sa personnalité à son groupe.

Alex Martin/L’Équipe
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL Sur le terrain du Val Claret, le fenseur central Jason Denayer. Il
BILEL GHAZI technicien sort progressivement aime que les choses soient bien
de sa position d’observateur pour faites. » Si sa rigueur a déjà pu
TIGNES (SAVOIE) – Son carnet de notes faire entendre ses consignes, en marquer les esprits, quelques
est précieusement tenu à proxi- anglais. « Je parle beaucoup de scènes ont aussi révélé un esprit
mité quand il n’est pas coincé en- langues mais malheureusement taquin ou un sourire bienveillant.
tre ses mains épaisses. « J’y note pas encore le français, s’excuse- Comme hier matin, lorsqu’il in- pour s’entraîner et je sens une très sur l’avenir incertain de l’interna- Sylvinho, le nouvel
des idées, des concepts, des noms, t-il. C’est compliqué au début. Je terrompt une interview de son bonne atmosphère au sein du tional français, Sylvinho ne s’est entraîneur de Lyon,
tout ce qui peut me passer par la n’ai pas encore eu le temps de préparateur physique Dimitri groupe, explique-t-il. Être nu- pas empêché de confier son avis hier à Tignes où son
tête, sourit Sylvinho, installé dans prendre des cours. J’espère parler Farbos avec la chaîne du club en méro1 à L’OL, c’est un rêve. Je suis sur la question. « Nabil est un ex- groupe – ici Jason
un fauteuil de Village Montana, le français dans quelques mois. Je lui tapant sur l’épaule pour lui très heureux. […] J’essaie d’être cellent joueur, s’enthousiasmait Denayer et Marcelo,
l’hôtel de Tignes où l’Olympique veux m’améliorer très vite.» glisser un « super » ou lorsqu’il moi-même et de transmettre ma le Brésilien. Il est incroyable tech- à droite – a démarré
Lyonnais est en stage. Il faut que Malgré la barrière de la lan- propose son aide à son autre pré- passion du football à mes joueurs.» niquement. Je le lui ai d’ailleurs dit son stage de
j’écrive sinon j’oublie. Ce cahier fait gue, l’ancien joueur du Barça n’a parateur physique Antonin Da Certains d’entre eux ont directement. Est-ce qu’il peut préparation.
partie de ma vie.» visiblement pas de mal à impo- Fonseca, occupé à ramasser des d’ailleurs connu leurs premiers jouer dans un 4-3-3 ? Il peut jouer
En stage avec son équipe dans ser sa stature, à faire passer ses piquets. échanges en aparté avec leur dans un 4-3-3, dans un 4-4-2, un
la station savoyarde depuis di- premiers messages et à faire ad- nouvel entraîneur. À l’image du 4-2-3-1... Il peut évoluer dans tous
manche soir, et jusqu’à vendredi, mirer la qualité de son pied gau- En aparté capitaine lyonnais Nabil Fekir, les systèmes ! Il peut tout faire sur
le nouvel entraîneur brésilien de che avec des centres à destina- avec Nabil Fekir aperçu dans une conversation un terrain ! » En quelques jours
l’OL (45 ans) continue de parfaire tion de ses joueurs. « Ça fait Déjà visiblement à l’aise, Sylvinho avec Sylvinho, sur un banc du ter- seulement, Sylvinho a déjà saisi
l’apprentissage de sa fonction en seulement cinq jours qu’on est semble apprécier l’entame de rain d’entraînement provisoire où se situent les premiers enjeux
noircissant les pages de son pré- avec lui mais on sent que c’est cette nouvelle étape dans sa car- de l’OL. Même si cette conversa- de cette préparation d’avant-sai-
cieux outil de mémorisation. quelqu’un d’exigeant, confie le dé- rière. « Le lieu est vraiment top tion n’a probablement pas porté son… É
6 footba ll Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

LIGUE 1 Paris-SG

Mbappé étend sa toile


Kylian Mbappé
le 1er juillet
Le champion du monde voit sa popularité grandir
lors de la présentation
du nouveau maillot
partout sur la planète. Elle s’illustre notamment
domicile du Paris-
Saint-Germain,
par les ventes de maillots où il est devenu numéro 1,
pour la saison 2019-2020. aussi bien au Paris-Saint-Germain qu’en équipe de France.
ARNAUD HERMANT Japon, en fin de saison dernière, rééquilibrer le rapport de force: il
pour son équipementier Nike et est passé devant son coéquipier,
Le week-end dernier a souligné Bulk Homme, une marque de comme nous l’ont confirmé plu-
encore davantage sa popularité cosmétiques japonais devenue sieurs sources. Neymar continue
grandissante. À Lyon, dimanche, son partenaire et celui de son à bien vendre, mais moins que le
pour la finale de la Coupe du club, ont confirmé cette nouvelle Français. Ses ennuis de santé,
monde (USA - Pays-Bas [2-0]), où dimension déjà présente dans ses soucis extra-sportifs et son
il a été la coqueluche de la tribune l’étude de Nielsen. Certaines de absence lors des matches déci-
présidentielle, Kylian Mbappé ses conclusions se sont avérées sifs en Ligue des champions ont
(20ans) a posé, dans l’après-midi, pour le moins surprenantes : par terni la cote de l’ex-Barcelonais.
en photo avec les équipes du res- exemple, au Brésil, Mbappé jouit Ses envies de départ actuelles ne
taurant Paul-Bocuse. Un cliché d’une meilleure image que son vont pas arranger leschoses.
qui a fait le tour des réseaux so- partenaire Neymar, plus clivant et Reste un domaine où Kylian
ciaux. Tout le monde veut im- dont les écarts de comportement Mbappé va devoir progresser
mortaliser son souvenir avec le et les performances, notamment pour asseoir définitivement sa
meilleur buteur du dernier avec la Seleçao, ont fini par lasser. notoriété mondiale: le nombre de
Championnat de France (33). ses abonnés sur les réseaux so-
La semaine précédant la fi- Il vend plus de maillots ciaux, marqueur important dé-
nale, via ces mêmes médias que Neymar, sormais de la popularité d’une
numériques, il s’était retrouvé Griezmann et Pogba personnalité ou d’un athlète.
associé – malgré lui – aux Un domaine illustre parfaitement Là aussi, les indicateurs sont po-
joueuses néerlandaises fê- le phénomène Mbappé. Aussi sitifs pour un si jeune joueur avec
tant leur succès en demi-fi- bien en sélection qu’avec le Paris- seulement trois saisons au plus
nale contre la Suède (1-0, Saint-Germain, il est, en 2018- haut niveau: en novembre dernier
a.p.) sur une chanson dédiée 2019, celui qui vend le plus de il était le joueur qui avait gagné
au buteur parisien. maillots. Talent précoce et hors le plus de suiveurs (1,5 million)
Ces derniers exemples norme, fort du succès en Coupe en un mois, faisant mieux que
vont dans le sens d’une du monde, le gamin de Bondy est Cristiano Ronaldo, Messi et Ney-
étude menée, il y a quel- devenu la star du foot français et mar. Mais à ce jour, entre Twitter,
ques mois par Nielsen, international. Avec l’équipe de Facebook et Instagram, il est en-
une société spécialisée France, le Parisien domine large- core sous la barre des 40millions
dans les audits marke- ment ce classement honorifique d’abonnés quand les trois au-
ting et la valeur des devant Antoine Griezmann, Paul tres stars comptent leurs fans
marques. Commandée Pogba et N’Golo Kanté (lire égale- encentaines… É
par les proches et les ment page 11). Avec le futur joueur
conseillers de Kylian du FC Barcelone et celui de Man-
Mbappé en fin d’année chester United, le rapport est d’au “C'est fluide entre
2018, elle avait pour but moins un pour cinq. C’est-à-dire
de jauger de la renom- que quand Griezmann et Pogba
nous, on a une
mée internationale du vendent une tunique à leur nom, entente vraiment
champion du monde à Mbappé en vend au moins cinq. directe,
des fins « personnelles Avec le Mancunien, l’écart est on parle de tout.
et commerciales »,
à l’heure où beaucoup
même plus conséquent encore,
de l’ordre deseptà huit.
Nos rapports sont
d’entreprises françai- Au Paris-SG, la saison der- sains, on fonctionne
ses et étrangères sou- nière, l’ancien Monégasque a tranquillement.

,,
haitent s’associer à lui. réussi à rattraper son prestigieux Je pense qu’il est
Il y a un an, l’image de partenaire Neymar. Le Brésilien, solide, qu’il a ses
Mbappé était principale- lors de sa première année à Paris,
ment franco-française et représentait un bon 30% des ven-
convictions
européenne. Avec le titre tes de maillots du club qui ont at- LEONARDO,
mondial des Bleus, elle a teint, en 2017-2018, près de LE DIRECTEUR SPORTIF DU PSG,
pris un essor planétaire. Sa 900 000 exemplaires. La saison À PROPOS THOMAS TUCHEL,
Icon Sport

tournée aux États-Unis et au dernière, Mbappé a fait mieux que DANS UN ENTRETIEN AU PARISIEN.

Neymar convoqué par la direction du PSG


L’attaquant brésilien n’arrivera que la semaine prochaine. Il aura un entretien avec ses dirigeants sur son retard.
DAMIEN DEGORRE tés et les internationaux, comme Après avoir été tancé publiquement, de Neymar et que son retour aurait À son arrivée à Paris, la semaine pro-
Mbappé, Areola ou Draxler, étaient sur lundi soir, par le biais d’un communi- lieu, comme prévu, du moins de leur chaine, il sera convoqué par la direc-
La deuxième journée d’entraînement les pelouses du centre d’entraînement qué froid et lapidaire du club déplorant point de vue, le lundi 15juillet. tion du club en vue d’une sanction qui
du Paris-Saint-Germain s’est dérou- où se sont également rendus Leo- son absence lors de la reprise, l’atta- Il n’y aura donc pas de retour préci- pourrait être une retenue ou une sup-
lée selon un mode opératoire symétri- nardo, le directeur sportif, et Jean- quant international brésilien n’a visi- pité en Europe de l’ancien Barcelonais pression de sa prime d’éthique de
que à celui de la veille: les jeunes, pré- Claude Blanc, le directeur général dé- blement pas sauté dans le premier qui devrait bien participer à la promo- juillet et, qui sait, des jours de mise à
sents au Camp des Loges lundi, se légué du club. Comme une manière avion pour Paris. Son père avait très tion de l’événement de fin d’année pied. Ce qui est sûr, en revanche, c’est
sont retrouvés à l’hôpital américain de de montrer que la direction du club vite pris sa défense en déclarant en de l’institut Neymar aujourd’hui que le Brésilien ne sera pas à Dresde,
Neuilly-sur-Seine pour une série de était unie. Et Neymar dans tout ça ? substance, au micro de Fox Sports, puis au « Neymar Jr’s Five », samedi, mardi, pour le premier match amical
tests physiques ; les plus expérimen- Toujours absent. que le club était au courant de l’agenda à Praia Grande, près de Sao Paulo. du PSG de la saison.
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
footba ll 7
TRANSFERTS

Halilhodzic
met la
pression
L’entraîneur de Nantes,
qui espère l’arrivée de «huit
ou neuf joueurs» cet été, craint
ouvertement que cet objectif
ne soit pas atteint et n’écarte
pas l’éventualité d’un départ.
HUGUES SIONIS « Il faut encore recruter huit ou

Vincent Michel/L’Équipe
neuf joueurs. Comment ? Ça sera
La première victoire de la saison très compliqué, a estimé le techni-
du FC Nantes (1-0), acquise lundi cien bosnien, dans des propos re-
soir avec une équipe très jeune en layés par le quotidien Ouest-
match amical face au Stade France. J’espère que ça va changer.
Nyonnais (D 3 suisse), n’a pas du Il faut avoir au moins 26 ou
tout rassuré Vahid Halilhodzic.
Les Canaris ont beau avoir trouvé
le calme, dans le cadre champê-
28 joueurs en préparation. On est
dans la difficulté. Je ne connais pas
les joueurs qui vont venir.»
exaucé avec le renfort de Mehdi
Abeid quasiment bouclé. Plus en-
thousiaste à l’idée de poursuivre
Vahid Halilhodzic
au milieu de ses joueurs
lors de la reprise
Rennes en attente
tre de Divonne-les-Bains (Ain),
où ils débutent leur préparation,
leur entraîneur a déjà décidé de
Abeid se rapproche
« On a proposé pas mal de joueurs
sa carrière à Nantes, plutôt qu’à
Parme, qui lui a aussi montré son
intérêt, le milieu (26 ans), en fin de
du FC Nantes le 26 juin,
au centre d’entraînement,
à La Chapelle-
de «retouches»
monter au front, à peine deux se- (à la direction), aucun n’est venu, contrat avec Dijon, est « proche sur-Erdre Après l’arrivée de Flavien Tait hier, le club
maines après avoir été confirmé
dans ses fonctions, une fois
a-t-il aussi regretté, sans men-
tionner les deux premières arri-
d’un accord », selon son entou-
rage. Mais actuellement engagé
breton espère encore au moins deux
la vente du club avortée. À l’issue vées de Dennis Appiah et Alban avec l’Algérie en Coupe d’Afrique renforts, voire plus en cas de départs.
de la rencontre, il a mis un Lafont. Il faut faire vite pour essayer des nations, il n’arrivera pas tout
gros coup de pression à sa direc- de faire un recrutement exception- de suite. Une grosse semaine après la re- c e n t re d é s o r m a i s s u r d e
tion en se déclarant « plus qu’in- nel et réaliser une bonne saison. » Nantes s’active aussi surla prise, alors que le groupe part au- possibles départs, qui pourraient
quiet » des faibles avancées du Dans sa recherche de « titulaires», piste de défenseurs centraux (voir matches amicaux jourd’hui en stage à Dinard, le nécessiter d’apporter des « re-
mercato. Halilhodzic pourrait bientôt être ci-contre), mais cela suffira-t-il hier Stade Rennais est entré dans une touches » à l’effectif, selon l’ex-
pour contenter le bouillant coach Lille 2-1 Dunkerque (N) phase plus active de son mercato. pression du président rennais,
nantais, dont le profil intéresserait Buts. - Lille : Calant (71e, c.s.c.),
Hier, le vainqueur de la Coupe de Olivier Létang
NANTES N’A PAS OUBLIÉ FALETTE la Fédération marocaine en quête Mouaddib (82e) ; Dunkerque : France a officialisé l’arrivée de Le transfert du capitaine Ben-
Outre Molla Wagué, dont l’arrivée est imminente, le FC Nantes pourrait d’un successeur à Hervé Renard à Macon (69e). Flavien Tait, pour quatre ans et jamin André, sollicité par Lille
recruter un autre défenseur central. En plus de celui de Marcel Tisserand la tête des Lions de l’Atlas ? « Je 10 M€. Âgé de vingt-six ans, l’an- et Lyon, n’a pas encore été acté,
(26 ans), sous contrat à Wolfsburg jusqu’en juin 2022, les Canaris restent suis là, j’essaye de préparer au Andrézieux (N 2) 1-2 cien milieu offensif d’Angers, prio- Létang expliquant que les pré-
attentifs au profil de Simon Falette (27 ans), l’international guinéen de Saint-Étienne
mieux la saison prochaine. Est-ce rité de Julien Stéphan cet été, est tendants n’ont « pas su répondre
l’Eintracht Francfort, sous contrat jusqu’en juin 2021. Les dirigeants Buts. - Andrézieux : Bojang
que je serai sur le banc contre Lille (51e) ; Saint-Étienne : Nordin
la troisième recrue du club bre- aux attentes» du club breton. L’at-
nantais s’étaient déjà penchés sur cette piste l’hiver dernier. Mais si (lors de la première journée de Li- (14e), Gueye (80e, s.p.). ton, avec le gardien Romain Salin taquant sénégalais Ismaïla Sarr,
l’ancien Messin leur plaît beaucoup, ils sont conscients de la difficulté de gue 1) ? s’est-il interrogé lundi, (34 ans, Sporting Portugal et actuellement à la Coupe d’Afri-
ce dossier, le joueur étant également surveillé par des clubs allemands et pour clore sa complainte. On Béziers (N) 0-0 Toulouse après l’option d’achat levée pour que des nations (CAN), possède
turcs. B. Gh. verra.» É Mbaye Niang (acheté 15 M€ au aussi « un gentleman’s agree-
aujourd’hui Torino), même si le cas de l’atta- ment, plutôt qu’un bon de sortie ».
Bordeaux 18 h Partizan quant sénégalais a évolué ces Mais là encore, « il faut que
mercato express Belgrade (SER)
(à Völkermarkt, AUT)
derniers jours (voir ci-dessous).
Pour compenser les départs
les conditions soient réunies (pour
libérer le joueur sous contrat jus-
de Mexer, Hatem Ben Arfa et qu’en 2021), aujourd’hui ce n’est
DIJON S’INTÉRESSE À NARDI METZ LORGNE ASSALÉ (YOUNG BOYS DE BERNE) Mehdi Zeffane, tous en fin de con- pas le cas ». Mi-juin, une offre
Prêté les trois dernières saisons au Cercle Bruges (D 2 puis D 1 Metz s’intéresse fortement à l’attaquant Roger Assalé (25 ans), trat, Rennes s’est mis en quête de 30 M€ de Watford avait été re-
belges), Paul Nardi (25 ans) a repris l'entraînement avec sous contrat jusqu’en juin 2021 avec les Young Boys de Berne. d’un défenseur central et d’un fusée. Plus récemment, c’est de
Monaco, depuis la semaine dernière. Mais le gardien (25 ans), Le dossier paraît, pour le moment, très complexe pour le club joueur offensif de couloir. Après l’avenir de son gardien tchèque
sous contrat jusqu’en 2020, devrait quitter Monaco cet été. promu en L 1. Au-delà du coût d’un éventuel transfert, avoir sondé Laurent Koscielny et Tomas Koubek dont il a été ques-
L'ASM a refusé une offre de 500 000 € provenant d'un autre l’international ivoirien dispose d’une cote importante en Anthony Briançon, ainsi que De- tion. Mais «le jeu particulier et pas
club belge mais elle discute aussi en parallèle avec Dijon, qui Bundesliga, où Hoffenheim, le Fortuna Düsseldorf et le Werder nis Bouanga, chipé par Saint- très lisible » du FC Porto a freiné
se montre très intéressé par l’ancien international Espoir. de Brême sont également attentifs à sa situation. B. Gh. Étienne, le Stade Rennais se con- les négociations. H. S.
Les Monégasques demanderaient entre 1 et 1,5 million
d'euros. A. M. L. BOUANGA PRÉSENTÉ À SAINT-ÉTIENNE
ANGERS : PEREIRA-LAGE
L'international gabonais Denis Bouanga (9 sélections, 2 buts)
s'est engagé pour quatre ans avec Saint-Étienne, comme
Dalian Yifang insiste pour Mbaye Niang
POUR REMPLACER TAIT ? annoncé sur le site L'Équipe, samedi. Officiellement présenté, Le président du Stade Rennais Olivier Létang est revenu international sénégalais Diafra Sakho (29 ans), prêté la
Après avoir transféré Flavien Tait à Rennes (lire par ailleurs), les hier, par le club stéphanois, l’attaquant n'aura passé qu'une hier sur la situation de son attaquant Mbaye Niang saison dernière à Bursaspor (Turquie). Les mandataires
dirigeants d’Angers recherchent son successeur qui pourrait saison à Nîmes, avec qui il a inscrit 9 buts l'an dernier en L 1. (24 ans), objet d’une offre importante d’un club chinois. des Chinois tentent d’insister mais ne parviennent plus
être Mathias Pereira-Lage (22 ans), sous contrat jusqu’en 2021 « Elle n'est pas arrivée jusqu'à nous, a affirmé le dirigeant, à joindre Létang. En parallèle, l’entourage de Niang a
avec Clermont (L 2). Ce dernier a reçu une offre de Brescia, qui BAYAL SALL REJOINT LYON DUCHÈRE (N) dans un sourire. Nous avons levé l'option d'achat (auprès trouvé un accord avec le Dalian Yifang pour un contrat de
a acheté un autre Clermontois, Florian Ayé, et une autre de Libre, le défenseur central Bayal Sall (33 ans) s’est engagé un du Torino, pour 15 M€). Mbaye sera avec nous la saison cinq ans avec un salaire proche de 10 M€ annuels net.
Brest. Mais Pereira-Lage ne souhaiterait pas aller en Italie et an avec Lyon Duchère (N). Après son départ de Saint-Étienne prochaine. » Désormais entraîné par Rafael Benitez, le Actuellement concerné par la CAN, Mbaye Niang a
la proposition du club breton serait trop faible aux yeux des en 2016, l’international sénégalais a connu des expériences au Dalian Yifang a bien transmis une offre pour Niang. demandé à être tenu loin de ce tumulte jusqu’à la fin du
décideurs clermontois. Ba.C. Qatar (Al-Arabi) puis en Belgique (Royal Antwerp). Létang a tenté de proposer, en vain, son autre attaquant parcours du Sénégal dans cette compétition. B.Gh.
8 footba ll Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

LIGUE 1 transferts

principales arrivées (*) principaux départs (*)


Aleesami (NOR, Palerme, D2 ITA, l.), Eneme-Ella (Liefering, AUT),
Bumbu (Lille, l.), R. Kurzawa (POL, Midtjylland, DAN, r.p.), Mami-
Amiens Banaziak (f.c.), El Hajjam (MAR, Troyes, L2), G. Traoré (Quevilly- Nice accélère pour
Claude-Maurice
lonne (Paris FC, L 2, r.p.), Blin (Toulouse, t.d.), Papeau (Sainte- Rouen, N, p.), Pieters (HOL, Stoke City, D2 ANG, r.p.)
Geneviève, N 2)
T. Touré (Paris FC, L 2, r.p.), Manzala (CON, H. Petah Tikva, ISR, r.p.),
Letellier (Troyes, L 2, r.p.), L. Coulibaly (MAL, Glasgow Rangers, Tait (Rennes), Puyo (f.c.), Andreu (r.), Boucher (Auxerre, L 2, r.p.),
ECO, r.p.), Bertrand (Béziers, L 2, r.p.), Guillaume (BEL, Nîmes, r.p.), Angers Guillaume (BEL, Valenciennes, L 2, p.), Manzala (CON, Le Mans, L’entraîneur azuréen Patrick Vieira
L 2, p.), P.D. Diaw (Caen, L 2, p.), N’Doye (SEN, f.c.)
Alioui (MAR, Nîmes, l.) aurait parlé avec l’attaquant de Lorient,
A. Mendy (Guingamp, r.p.), Boupendza (GAB, Tours, N, r.p.), Benito
Boupendza (GAB, Feirense, POR, p.), Youssouf (Saint-Étienne), qui intéresse plusieurs clubs.
Lewczuk (POL, Legia Varsovie, f.c.), Karamoh (Inter Milan, ITA,
(SUI, Young Boys Berne), J. Cafu (BRE, É.R. Belgrade, SER, r.p.), r.p.), Cornelius (DAN, Atalanta, ITA), Plasil (RTC, r.), Palencia
Vada (ARG, Saint-Étienne, r.p.), Mancini (ARG, Auxerre, L 2, r.p.), Bordeaux (ESP, FC Barcelone, r.p.), Koundé (Séville FC, ESP), O. Mandanda BAPTISTE CHAUMIER et surtout Nice. À la recherche de
Baysse (Caen, r.p.), Bellanova (ITA, AC Milan, r.p.), Kwateng (Nan- (Créteil, N 2, p.), Bernardoni (Nîmes, p.), Prior (Valenciennes, L 2, talents en devenir, le Gym est
tes, l.), Mexer (MOZ, Rennes) f.c.), T. Cissokho (Clermont, L 2), Trichard (Clermont, L 2) Il vient de fêter ses vingt et un ans, d’ailleurs passé à la vitesse supé-
il est attaquant, il est très efficace rieure la semaine dernière. L’en-
I. Diallo (Monaco, t. d.), Bain (Le Havre, L 2, f.c.), Kiki (BEN, Red Henry (Rodez, L 2, f.c.), Q. Bernard (Le Havre, L 2, f.c.), Ayasse
(14 buts, 4 passes décisives en traîneur, Patrick Vieira, se serait
Star, L2, r.p.), C. Jacob (Tours, N, r.p.) Brest (f.c.), Magnon (f.c.), Butin (f.c.), Buon (Avranches, N, p.), B. Traoré
2018-2019) et il a été élu dans même entretenu très récemment
(Le Havre, L2, r.p.), Pi (Toulouse, r.p.), Jacob (Rodez, L 2)
l’équipe type de Ligue 2 la saison avec Claude-Maurice pour lui si-
M. Baldé (GUB, Sporting Portugal, POR), B. Soumaré Allain (f.c.), Kaba (GUI, Midtjylland, DAN), C. Yambéré (CEN, passée. Alexis Claude-Maurice gnifier son intérêt et lui exposer le
(Saint-Quentin, N3) Dijon Ettifaq, ARS), Kwon (CDS, Fribourg, ALL), Rosier (Sporting Portu- colle parfaitement au portrait-ro- projet de jeu niçois.
gal, POR), Massouema (Troyes, L 2)
bot des jeunes à fort potentiel dont
Faraj (Belenenses, POR, p.), Ouro-Sama (Belenenses, POR, p.), les clubs étrangers raffolent ces Il a un nouvel agent
Ié (POR, Nantes, r.p.), Ouattara (Malines, BEL, t.d.), Reinildo (POR,
Koffi (BUF, Belenenses, POR, p.), Thiago Mendes (BRE, Lyon), dernières années. Les recruteurs Mais le recrutement de l’ancien
Belenenses, t.d.), Weah (USA, Paris-SG), Kouamé (MAL, Paris FC, Lille Sadzoute (Pau, N, p.), Bumbu (Amiens), El Ghazi (HOL, Aston anglais et allemands sont pensionnaire de l’Institut national
L 2, r.p.)
Villa, ANG, t.d.) d’ailleurs nombreux à avoir ob- du football (INF) de Clairefontaine,
Kemen (Niort, L2), Ndombele (Tottenham, ANG), Gorgelin servé le joueur de Lorient, encore dans la même promotion que Ky-
Thiago Mendes (BRE, Lille), J. Lucas (BRE, Flamengo), J. Ferri
(Le Havre, L2), Owusu (La Gantoise, BEL), J. Ferri (Montpellier), sous contrat jusqu’en 2022 et qui lian Mbappé, semble dépendant
(Nîmes, r.p.), C. Martins Pereira (LUX, Troyes, L 2, r.p.), Tatarusanu Lyon C. Martins Pereira (LUX, Young Boys Berne, SUI), Fer. Mendy (Real dispose d’un bon de sortie ac- de l’arrivée du milliardaire anglais
(ROU, Nantes, l.), Owusu (Sochaux, L2, r.p.)
Madrid, ESP), Cognat (Servette Genève, SUI, t.d.) cordé par sa direction. Jim Ratcliffe, en passe de rache-
Ocampos (ARG, Séville FC, ESP), Sari (TUR, Trabzonspor), Le Borussia Mönchengladbach ter le club (lire ci-dessous). En at-
Khaoui (TUN, Caen, r.p.), Sertic (FC Zürich, SUI, r.p.), Rocchia
(Sochaux, L2, r.p.) Marseille Escales (Laval, N, f.c.), Ouhafsa (Rodez, L 2), Abdennour (TUN, a bénéficié d’un temps d’avance tendant un dénouement favora-
Valence CF, r.p.) dans ce dossier, mais les négocia- ble, l’attaquant a repris le chemin
H. Maïga (CIV, Saint-Étienne, t.d.), Centonze (Lens, L 2), Ambrose Nguette (SEN, f.c.), Lempereur (f.c.), Balliu (ESP, f.c.), M. Cafu tions avec le club breton n’ont pas de l’entraînement avec Lorient
(Manchester City, ANG, p.), N’Doram (Monaco, p.), Thill (LUX, Pau, (POR, Legia Varsovie, POL, t.d.), Hein (Valenciennes, L 2, p.), Thill abouti. Les exigences du prési- mais il est décidé à monter d’un
N, r.p.), Cabit (AC Ajaccio, L2), Gonzalez (CAM, Villefranche Beaujo- Metz (LUX, Orléans, L 2, p.), Maziz (Le Mans, L2), Gonzalez (CAM, dent Loïc Féry – entre 10 et 12 M€, étage cette saison. En France ou à
lais, N, r.p.) Chambly, L 2), Monteiro (CPV, Philadelphie, MLS) hors bonus – ont, semble-t-il, re- l’étranger ? Claude-Maurice
froidi certains prétendants. La s’était exprimé clairement pour
Tielemans (BEL, Leicester, ANG, t.d.), I. Diallo (Brest, t.d.), Bon-
giovanni (BEL, Cercle Bruges, p.), Serrano (Cercle Bruges, p.), somme est élevée pour un joueur un départ à Mönchengladbach
Cardona (Cercle Bruges, BEL, r.p.), Nardi (Cercle Bruges, BEL, r.p.), L. Badiashile (Cercle Bruges, BEL, p.), N’Doram (Metz, p.), qui n’a connu que la Ligue 2 jus- (voir L’Équipe du 19 juin). Mais il a
Boschilia (BRE, Nantes, r.p.), Gelson Martins (POR, Atlético de Monaco A. Fernandez (ESP, Huesca, D2 ESP), Raggi (ITA, f.c.), K. Thuram qu’à présent mais elle ne semble changé d’agent il y a quelques
Madrid, ESP, t.d.), Tormin (Cercle Bruges, BEL, r.p.) (Nice, f.c.), Vainqueur (Antalyaspor, TUR, r.p.), Tormin (Château- pas effrayer certains clubs de jours, et les discussions avec plu-
roux, L 2, f. c.), Pierre-Gabriel (Mayence, ALL), Nkoudou (Totten- l’étage du dessus, à commencer sieurs clubs auraient repris de-
ham, r.p.) par Lille, Monaco, Saint-Étienne puis le début…
Savanier (Nîmes), M. Carvalho (Toulouse), Ferri (Lyon), Delort (ALG, K. Sanson (Quevilly-Rouen, N, p.), Ammour (Béziers, N, p.),
Toulouse, t.d.), Poaty (Troyes, L 2, r.p.) Montpellier Passi (Niort, L 2), Ligali (f.c.), Poaty (Guingamp, L 2)
Boschilia (BRE, Monaco, r.p.), Ié (POR, Lille, r.p.), Braat (Niort,
Lafont (Fiorentina, ITA, p.), Ndilu (Laval, N), Appiah (GHA, Ander- L 2, p.), Majeed (GHA, FC Porto, POR, r.p.), Limbombe (BEL,
lecht, BEL), Ngom (SEN, Nancy, L 2, r.p.) Nantes Standard de Liège, p.), Mance (CRO, Osijek, r.p.), Tatarusanu
(ROU, Lyon, f.c.), Djidji (Torino, ITA, t.d.), Kwateng (Bordeaux, f.c.),
Diego Carlos (BRE, Séville FC, ESP)
Marcel (Troyes, L 2, r.p.), K. Thuram (Monaco, l.), Perraud
(Paris FC, L 2, r.p.) Nice Makengo (Toulouse, p.), Rafetraniaina (MAD, f.c.)

Ferhat (ALG, Le Havre, L 2, l.), Stojanowski (MCD, FK Renova), Bouanga (GAB, Saint-Étienne), Lybohy (Nancy, L 2, f.c.), Valette
(Nancy, L 2), Maouassa (Rennes, r.p.), Savanier (Montpellier),
Bernardoni (Bordeaux, p.), Philippoteaux (Auxerre, L 2), P. Martinez Nîmes Guillaume (BEL, Angers, r.p.), Alioui (MAR, Angers, f.c.), Ferri
(Strasbourg, l.), Gallon (Orléans, L 2, l.)
(Lyon, r.p.), Bozok (TUR, Lorient, L 2), Gallon (Troyes, L 2, f.c.)

Sarabia (ESP, Séville FC), Herrera (ESP, Manchester United, ANG, l.), Buffon (ITA, Juventus Turin, f.c.), Rabiot (Juventus Turin, ITA, f.c.),
Bakker (HOL, Ajax Amsterdam), Bulka (POL, Chelsea, ANG, l.), Daniel Alves (BRE, f.c.), Krychowiak (POL, Lokomotiv Moscou,
Weah (USA, Celtic Glasgow, ECO, r.p.), Robail (Valenciennes, L 2, Paris-SG RUS, t.d.), Weah (USA, Lille), M. Diaby (Leverkusen, ALL), Robail
r.p.), Descamps (Clermont, L 2, r.p.) (Lens, L 2), Luzayadio (Orléans, L 2), Dina Ebimbe (Le Havre, L 2,
p.)
Chavarria (ARG, Majorque, ESP, f.c.), S. B. Kyei (GFC Ajaccio, N, Vincent Michel/L’Équipe

Rajkovic (SER, M. Tel-Aviv, ISR), Jung (Concarneau, N, r.p.), Y. Diouf p.), Piechocki (GFC Ajaccio, N), Aouladzian (Boulogne/Mer, N, p.),
(Troyes, L 2, f.c.), Munetsi (ZIM, Orlando Pirates, AFS) Reims Bouallak (Troyes, L2), Ngamukol (GNQ, f.c.), Bana (f.c.), Roche
(Rodez, L 2, t.d.), Ojo (ANG, Liverpool, r.p.), Jung (Châteauroux,
L2), M. Martin (f.c.), J. Carrasso (f.c.)
Mexer (MOZ, Bordeaux, f.c.), Ben Arfa (f.c.), Danzé (r.), Zeffane Alexis Claude-Maurice pique un sprint le 26 octobre 2018, à Lorient (0-0).
Tait (Angers), Salin (Sporting Portugal, POR, r.p.), Tell (Orléans, L 2,
(ALG, f.c.), Gertmonas (LIT, f.c.), A. Diallo (SEN, Gençlerbirligi,
r.p.), D. Sakho (SEN, Bursaspor, TUR, r.p.), Maouassa (Nîmes, r.p.), Rennes TUR, f.c.), Baal (f.c.), Bernauer (Concarneau, N, p.), Janvier (f.c.),
Poha (Nancy, L 2, r.p.), M. Niang (SEN, Torino, ITA, t.d.)
Brassier (Valenciennes, L 2, p.)
Le CE favorable au rachat
Bouanga (GAB, Nîmes), Youssouf (Bordeaux), Palencia (ESP, FC Bar- Subotic (SER, Union Berlin, ALL, f.c.), Guendouz (Pau, N, p.),
H. Maïga (CIV, Metz, t.d.), Vada (ARG, Bordeaux, r.p.), Chambost Invités à donner un avis consultatif sur le rachat de l’OGC Nice par Ineos,
celone), Jorginho (GIB, CSKA Sofia, BUL, r.p.), Dias (CPV, Nancy,
L 2, r.p.), Moukoudi (Le Havre, L 2, l.), A. Sissoko (Clermont, L 2, l.), Saint-Étienne (Troyes, L 2), Panos (Pafos, CHY, f.c.), Salibur (Guingamp, L 2, les représentants du personnel au comité d’entreprise du club ont émis
Honorat (Clermont, L 2, r.p.) r.p.), Polomat (Gençlerbirligi, TUR, f.c.), Jorginho (GIB, Ludogo- – comme attendu – un avis favorable lors de la réunion qui s’est déroulée
rets, BUL), Le Roy (Chambly, L 2) hier matin. Pour présenter le projet, trois représentants de la société
Djiku (Caen, L 2), Bellegarde (Lens, L 2), L. Koné (CIV, Sunderland, Saadi (ALG, Cercle Bruges, BEL, p.), Salmier (Troyes, L 2, t.d.), du milliardaire anglais Jim Ratcliffe s’étaient déplacés au siège et centre
D3 ANG, t.d.) Strasbourg P. Martinez (Nîmes, f.c.), A. Gonçalves (Caen, L 2) d’entraînement du Gym. Parmi eux se trouvaient Robert Ratcliffe, le frère
de Jim et actuellement président du club de Lausanne-Sport (D2 suisse),
Jullien (Celtic Glasgow, ECO), Cahuzac (Lens, L 2, f.c.), Delort également propriété d’Ineos. Les prochaines étapes de la vente sont
(ALG, Montpellier, t.d.), Pi (Caen, L 2), Vidal (f.c.), Moubandjé
Yago (BUF, Le Havre, L 2, r.p.), Makengo (Nice, p.), Vainqueur (Anta- (SUI, f.c.), M. Garcia (ESP, Manchester City, ANG, r.p.), Durmaz désormais le passage devant la direction nationale du contrôle de gestion
lyaspor, TUR, p.), Koulouris (GRE, PAOK Salonique), Pi (Brest, r.p.), Toulouse (SUE, Galatasaray, TUR), Mubele (CON, Astana, KAZ, p.), M. Car- (DNCG) et la validation de l’opération par l’Autorité de la concurrence, qui
Michelin (AC Ajaccio, L 2, r.p.) valho (Montpellier), S. Fortes (Lens, L2, t.d.), S. Touré (Béziers, devrait s’effectuer dans un délai compris entre quatre et six semaines. A.M.L.
N), Blin (Amiens, t.d.), Michelin (Lens, L 2).
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
footba ll 9
ÉQUIPE DE FRANCE

«Corinne Diacre
est sortie du cadre»
Jean-Michel Aulas, président de Lyon, a réagi
aux propos de la sélectionneuse des Bleues
critiquant certaines joueuses de son club,
après la défaite en quarts de finale du Mondial.

Vincent Michel/L’Équipe
RÉGIS DUPONT sont même blessées pendant la Jean-Michel Aulas
préparation (Mbock, Le Sommer, lors de France-Brésil
Dans des entretiens accordés à puis Majri). Il faut faire avec. Est-ce (2-1 a.p.) le 23 juin.
l’émission Téléfoot et au quoti- que toutes ces joueuses ont fait le
dien le Parisien, Corinne Diacre maximum pour optimiser les qu’ils savent de ce qu’il s’est Fédération, j’ai un devoir Est-il imaginable
n’a pas ménagé les Lyonnaises temps de récupération ? Il faut que passé durant cette préparation de réserve. que les Lyonnaises mises
en général, Eugénie Le Sommer tout le monde se pose les bonnes en équipe de France? C’est in- en cause soient encore
et Wendie Renard en particulier. questions. » Une communication concevable, et nous nous garde- “J’espère pour la France appelées en équipe
« Même moi, je lui ai dit: “Pourquoi étonnante qui n’a pas vraiment rons bien de le faire! Eugénie qu’on continuera de France?
tu restes à gauche ?” L’idée, ce plu au président de l’OL, Jean- (Le Sommer) et Wendie (Renard), à sélectionner J’espère pour la France
n’était pas ça. Notre projet de jeu, Michel Aulas, également vice- puisque l’on parle d’elles, sont les meilleures qu’on continuera à sélectionner
ce n’était pas ça, a déclaré la sé-
lectionneuse de l’équipe de
France à propos de l’attaquante.
président de la Fédération fran-
çaise.
les meilleures du monde à leur
poste. Si elles n’ont pas été à leur
top pendant cette Coupe du
sont à Lyon ,,
et les meilleures les meilleures et les meilleures
sont à Lyon. Mais, encore
une fois, si je dois dire
Le plan de jeu, ce n’était pas ça. «Comment avez-vous réagi monde, j’en suis très déçu, Avez-vous parlé des choses ce sera à Noël
Sauf que c’est ce qu’elle a fait. Et la aux propos de Corinne Diacre mais ce n’est pas elles. Quelques avec Corinne Diacre? Le Graët (président
raison, on en discutera plus tard.» sur les joueuses lyonnaises? jours avant, elles ont réussi un Non, pendant la Coupe du monde, de la Fédération) et au comex
Elle a aussi envoyé ce pavé Je trouve que Corinne Diacre est match extraordinaire contre le j’étais à tous les matches des (son comité exécutif).» É
dans le jardin des filles de sortie du cadre institutionnel et Barça en finale de la Ligue des Bleues mais je n’ai jamais été
l’OL (*) : « La saison de Lyon a été professionnel. Vous vous rendez champions (4-1). Alors non, je invité dans le vestiaire, je suis (*) Sept des Bleues retenues
très longue. On a dû gérer les orga- compte si des gens de l’OL n’ai pas aimé ce que j’ai lu. Mais, resté à ma place, sur pour la Coupe du monde étaient
nismes. Certaines d’entre elles se avaient dit publiquement ce en tant que vice-président de la un strapontin. des joueuses de l’OL.

Justice

Accusé d’escroquerie,
Tapie est relaxé
Le tribunal correctionnel estime que l’arbitrage ayant
permis à l’homme d’affaires de toucher 403 M€ dans
le litige à propos de la revente d’Adidas a été correct.
Le contre-pied a été total. Hier, le tribunal cor- centime de cette somme. Il se tourne vers la
rectionnel de Paris a relaxé Bernard Tapie, justice et obtient, au terme d’une longue pro-
poursuivi pour « escroquerie et détournement cédure, ces fameux 403 M€ à la suite d’un
de fonds publics ». L’ancien président de l’OM « arbitrage » contesté et annulé par la cour
était suspecté d’avoir « truqué » l’arbitrage qui d’appel de Paris dans une décision confirmée
lui a permis de toucher 403 millions d’euros, par la Cour de cassation en juin 2016.
en 2008, dans l’affaire qui l’a mis aux prises
avec le Crédit Lyonnais à propos de la revente La justice civile a, elle, retenu
d’Adidas. L’instance a jugé qu'« aucun élément l’« existence d’une fraude »
du dossier ne permet d’affirmer » qu’il a été en- Les juges avaient alors retenu l’« existence
taché de « fraude ». L’accusation avait requis d’une fraude». Hier, dans le volet pénal de cette
cinq ans de prison ferme contre Tapie (76 ans), affaire, le tribunal a considéré que l’arbitrage
qui subit une récidive d’un double cancer de avait été réalisé dans des conditions norma-
l’œsophage et de l’estomac. les. Les cinq autres prévenus ont eux aussi été
Pas grand monde ne misait sur une telle is- relaxés : Stéphane Richard, directeur de cabi-
sue pour un dossier démarré il y a près de net du ministre des Finances à l’époque de
trente ans. En 1990, celui qui dirige l’OM l’arbitrage, Maurice Lantourne, l’avocat de Ta-
achète Adidas pour un total de 1,6 milliard de pie, Jean-François Rocchi, ancien président
francs (361 M€ d’aujourd’hui). Il revend la du consortium de réalisation (CDR, structure
« marque aux trois bandes » en 1993 pour se chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais
consacrer à sa carrière politique (il est devenu après sa faillite), Pierre Estoup, l’un des arbi-
ministre de la Ville en 1992) pour un montant tres, et Bernard Scemama, ex-président de
de 2,1 milliards de francs (440 M€), par l’inter- l’établissement public actionnaire du CDR.
médiaire du Crédit Lyonnais, à des investis- Mais l’histoire n’est sans doute pas termi-

n t
seurs menés par Robert Louis-Dreyfus. née puisque le Parquet devrait faire appel de
La banque, par le biais de l’une de ses filia- cette décision. En attendant, Tapie s’est évi-

l l e m e
actue
les, récupère, un an plus tard, 2,6 milliards de demment réjoui dans la Provence, le quotidien
francs supplémentaires (535 M€) dans l’opé- dont il est propriétaire, en lançant : « Mon can-
ration. Quand il s’en rend compte, Tapie est fou cer vient d’en prendre un sale coup dans la
furieux, lui qui assure n’avoir pas touché un gueule! » E. M.
10 footba ll Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS quarts de finale Sénégal 18 h Bénin

Le Bénin, c’est coton


Comme Madagascar, les Écureuils vivent un rêve éveillé après avoir résisté au Cameroun
et au Ghana au premier tour, puis avoir sorti le Maroc en huitièmes de finale.
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL qualifications incluses). «J’aurais
HERVÉ PENOT envie de dire que nous n’en avons
perdu aucun ici, préfère souligner
LE CAIRE – Sidney Govou a sorti sa te- Michel Dussuyer, le sélection-
nue des Écureuils, floquée à son neur français. Et le Maroc, on l’a
nom, dans un grand centre com- gagné, même si c’est aux tirs au
mercial lyonnais. Au lendemain but. » Qu’il se rassure, personne
de la qualification contre le Maroc ne chipotera et surtout pas au
(1-1, 4-1 aux tirs au but), en huitiè- pays, plongé dans une passion
mes de finale de la CAN, l’atta- dévorante. Le succès a poussé le
quant de l’OL des années 2000, peuple dans la rue, une rareté en
d’origine béninoise, affichait sa cette période très tendue sociale-
fierté entre les rayons. Il rigole : ment et politiquement. «Ça réunit
« Et les gens regardaient ! » Il n’est tout le monde, les musulmans, les
pas le seul originaire de ce petit chrétiens, les animistes et vu la si-
pays d’Afrique de l’Ouest (près de tuation, c’est important», rappelle
12 millions d’habitants) à revendi- Jimmy Steev, un proche de Ma-
quer ses couleurs. Jimmy Adjovi- thurin de Chacus, le président de
Boco devait même être présent en la Fédération.
Égypte pour le quart de finale de
ce soir contre le Sénégal, mais 1 500 euros offerts
une réunion du conseil présiden- à chaque supporter
tiel pour l’Afrique, dont il est mem- béninois en Égypte
bre, et une rencontre avec le prési- Dans la foulée de la qualification,
dent du Ghana l’ont empêché de un appel de Patrice Talon, le chef
venir. de l’État, les attendait même à
Personne n’imaginait la mo- leur hôtel. Morceaux choisis: «J’ai
deste équipe béninoise résister reçu des appels, des centaines. Le

Khaled Desouki/AFP
au Cameroun (0-0), champion Bénin est en train d’être révélé…
d’Afrique, au Ghana (2-2), demi-fi- Donc, vous faites mieux que nous…
naliste il y a deux ans, puis au Ma- […] Le football est en train de devan-
roc, l’épouvantail. Pour sa qua- cer le tourisme, l’économie, tout…
trième CAN, la voilà donc en Bravo. Nous allons commencer par
quarts sans avoir jamais… gagné vous célébrer ici, quelle que soit la
un match (8 défaites et 5 nuls, suite.» bution à la gloire nationale, le staff, La joie des Béninois
Avant la fête à Cotonou, ils sont les joueurs évidemment, les prin- après le but du SÉNÉGAL
18 h
déjà largement soutenus en
Égypte par leurs 400 supporters,
cipaux acteurs, mais aussi les féti-
cheurs, très occupés dans le ber-
défenseur Moïse
Adilehou (numéro 13) Sur le papier,
beIN Sports 1 l’une des plus grosses commu-
nautés de fans. Le gouvernement
ceau du vaudou à renforcer leurs
Écureuils. «C’est vrai que dans no-
contre le Maroc en
huitièmes de finale
c’est l’année ou jamais
4-3-3 Sénégal a trouvé un bon moyen de les atti- tre pays, on est dans ces choses-là, (1-1, 4-1 aux tirs Les Sénégalais sont comme tout le monde, ils lisent le tableau final,
5-4-1 Bénin rer: si un citoyen montrait une ré- explique Steev. Quand j’étais petit, au but). et ils se projettent avec des étoiles dans les yeux. Après l’Ouganda en
Arbitre : M. Ghorbal (ALG) servation d’hôtel, ses billets on allait jouer au foot et on nous di- huitièmes et le Bénin en quarts de finale, ils pourraient retrouver les
Au Caire, stade du 30-juin.
d’avion et son visa (50 euros envi- sait, on va rencontrer des“ferme po- surprenants Malgaches ou les décevants Tunisiens en demies. Soit le
Sénégal ron), il avait droit à 1 500 euros. teau”, ça voulait dire que dès qu’on tableau rêvé pour remporter enfin la compétition, alors que le Sénégal ne
Équipe : Gomis – Gassama, Sané,
Koulibaly, Sabaly – Kouyaté (cap.), Mais comme personne ne s’at- s’approchait du but, la balle ne pou- compte à son palmarès qu’une finale perdue face au Cameroun, en 2002.
P. Ndiaye, Gueye – Baldé, Niang, Mané. tendait à aller aussi loin, il faut vait pas y entrer, on frappait au-des- « Oui, nous sommes l’une des équipes les plus proches de gagner le tournoi, a
Sélectionneur : A. Cissé.
maintenant ajouter au pot. sus, à côté, mais jamais dedans. » admis le sélectionneur, Aliou Cissé. Mais le papier ne décide pas. Sous-estimer
Bénin Une somme supplémentaire, On regardera donc de très près les le Bénin serait la plus grosse bêtise. » Ce soir, le onze des Lions de la Teranga
Équipe : Kassifa – Mama, Adilehou,
Baraze, Verdon, Imorou – Poté, Adeoti, d’environ 600 euros, devrait être trajectoires des frappes des Séné- ne devrait pas comporter de surprise. Le Rennais Ismaïla Sarr (élongation)
Sessegnon (cap.), Dossou – Mounié. décaissée. galais, des fois que les «ferme po- est incertain. T. Do.
Sélectionneur : M. Dussuyer (FRA).
Chacun y va ainsi de sa contri- teau» aient vraiment agi… É

tableau final CAN 2019 Nigeria 21 h Afrique du Sud


huitièmes de finale quarts de finale demi-finales Finale
Ouganda
Sénégal
Maroc 1 1
0
1
aujourdhui, 18 h, au Caire, stade du 30 juin
Sénégal
Bénin
Une baffe, et ça repart 21 h
beIN Sports 1
aux
Ceux qui ont vu les matches de la battu le Cameroun (3-2). Les Ba-
4-2 - 3-1 Nigeria
Bénin 1 4 t.a.b.
demain, 21 h, au Caire, dimanche, 18 h. phase de groupes doivent se pin- fana Bafana ont éliminé l’Égypte 4-4-2 Afrique du Sud
Madagascar 2 4 aux stade Al Salam Arbitre : M. Jiyed (MAR)
t.a.b. cer pour y croire mais le Nigeria (1-0), et ça, il fallait le voir venir. Au Caire, stade International.
RD Congo 2 2 Madagascar et l’Afrique du Sud sont toujours La suite, c’est donc ce quart de
Ghana 1 4 aux Tunisie en vie dans cette CAN, et l’un finale imprévu. Le sélectionneur Nigeria
Équipe : Akpeyi - Awaziem, Troos-
Tunisie 1 5 t.a.b. vendredi 19 juillet, d’eux disputera même une demi- du Nigeria, Gernot Rohr, a affirmé Ekong, Omeruo, Aina - Etebo, Ndidi –
demain, 18 h, à Suez, 21 h, au Caire, finale. C’est le charme des tour- que les Sud-Africains étaient fa- Musa (cap.), Moses Simon, Iwobi –
Mali 0 stade de Suez stade International Ighalo.
nois, on peut prendre une claque voris tandis que son homologue, Sélectionneur : G. Rohr (ALL).
Côte d’Ivoire 1 Côte d’Ivoire au premier tour (comme le Nige- Stuart Baxter, lui a renvoyé la balle
Algérie 3 Algérie
Afrique du Sud
ria, déjà qualifié, face à Madagas- en estimant que ses propos ne Équipe : Williams - Hlanti, Mkhize,
Guinée 0 car, 0-2), ou se qualifier avec deux trompaient personne. Hlatshwayo (cap.), Mkhwanazi -
aujourd’hui, 21 h, au Caire, dimanche, 21 h. Furman, Zungu, Tau, Mokotjo - Lorch,
Nigeria 3 stade International défaites au compteur (Afrique du On a en tout cas assez hâte de
Mothiba.
Cameroun 2 Nigeria Sud), et finalement se réveiller au revoir l’attaquant nigérian Odion Sélectionneur : S. Baxter (ÉCO).
3e place meilleur moment pour sortir le Ighalo (30 ans). Il est peu mobile.
Égypte 0 Afrique du Sud tenant du titre ou l’hôte de la com- Mais, à l’image de son équipe, tou-
Afrique du Sud mercredi 17 juillet, 21 h.
1 pétition. Les Super Eagles ont jours bien placé. T. Do.
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
11 footba ll
Côte d’Ivoire demain Algérie quarts de finale COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS

Belmadi impose son label Équipe de France


Plus d’un
Depuis son arrivée contestée en août 2018, le sélectionneur a révolutionné
le jeu de l’Algérie pour en faire l’équipe la plus impressionnante du tournoi. million
de maillots
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
HERVÉ PENOT vendus
LE CAIRE – L’atmosphère s’est adou- C'est l'un des effets positifs à
cie. Arrivé dans un climat de dé- moyen terme du succès en
fiance en Algérie, en août 2018, Coupe du monde, il y a bientôt un
Djamel Belmadi (43 ans), a re- an. Selon nos informations, entre
tourné l’opinion et une presse pas janvier 2018 et la fin du premier
toujours tendre. Aux yeux de cer- semestre 2019, la Fédération
tains, il n’était qu’un sélection- française a passé le cap du mil-
neur par défaut alors que le prési- lion de maillots de l'équipe de
dent de la Fédération avait France vendus. Il est bien évident
évoqué, avant sa signature, des que la victoire des hommes de Di-
négociations avec un « mondia- dier Deschamps en Russie a
liste » (Carlos Queiroz). Il a donc boosté ces ventes. Ce chiffre re-
combattu ces critiques pied à pied cord est constitué de maillots
dans des conférences de presse brodés une et deux étoiles. La ré-
parfois très crispées. Mais que lui partition entre les deux est diffi-
reprocher à l’aube de ce quart de cile à établir mais serait de l'ordre
finale de CAN contre la Côte de 60-40 pour les tuniques avec
d’Ivoire ? Il a remporté, au moins une seule étoile selon un proche
pour l’instant, la bataille de la re- du dossier. Nike, l'équipementier
connaissance, même si certains de la FFF, avait connu des soucis
anciens poursuivent leur travail d'approvisionnement du nouveau
de sape sur les plateaux télé ou haut des doubles champions du
dans les talk-shows locaux… monde. A.H.
Pour la première fois depuis
l’ère Vahid Halilhodzic (2011-

Expresso
2014), les Fennecs se comportent
Gehad Hamdy / PictureAlliance / Icon Sport

en équipe. Son 4-3-3 fonctionne à


merveille, ses choix d’hommes
(Bennacer, Belaili, Benlamri), ses Jour de reprise pour Rabiot
décisions d’entraîneur (reculer à la Juve
Feghouli) sont validées par les ré- La Juventus débute
sultats et par le jeu, à l’image de sa préparation
ce succès important contre le Sé- estivale aujourd’hui
négal (1-0) en phase de groupes. dans son centre
Rarement, on avait vu des Algé- d'entraînement de
riens aussi concernés par la récu- la Continassa.
pération, preuve d’un change- Parmi les 33 convoqués, on trouve
ment d’état d’esprit. Belmadi a ches?” Il m’a impressionné et j’en ai Djamel Belmadi tombe que. Belmadi sait où il veut aller. repris de volée pendant la prépa- Adrien Rabiot et Gianluigi Buffon,
fait des choix forts, désossé sa pourtant eu, des entraîneurs, mais dans les bras de son « Il est comme un grand frère, sou- ration. Alors qu’il avait une minute récents transfuges du PSG, tandis
paire du milieu (Bentaleb-Taïder) lui est ultra-méticuleux, précis. Il ai- capitaine, Riyad ligne Mehdi Abeid, le milieu de Di- de retard pour un entraînement, que Blaise Matuidi arrivera samedi.
et offert sa confiance à Bounedjah mait le jeu à la barcelonaise, le Mahrez, après la jon. Il nous aide chaque jour et il la star de City avait été contrainte Après huit jours de travail intensif à
en pointe, un buteur évoluant au 4-3-3 et voulait mettre en difficulté qualification pour les nous fait confiance. Ses mots ont été de prendre le taxi pour rejoindre le Turin, Maurizio Sarri, le nouvel
Qatar (Al Sadd). Ses nombreux ti- l’adversaire par l’occupation de l’es- quarts face à la Guinée forts, ça fait du bien à cette sélection. groupe avant carrément d’être entraineur, et ses hommes
tres là-bas, notamment une der- pace. Et en plus, il sait faire passer (3-0, dimanche). On a retrouvé un groupe qui vit bien éconduit de la séance. Résultat : il s’envoleront le 19 juillet pour une
nière saison phénoménale sans ses messages. » ensemble. C’est primordial. On s’était assis sur le banc le match tournée asiatique. Au programme,
défaite, à Lekhwiya puis Al-Duhail prend du plaisir. Ce qui n’allait pas, amical suivant. On ne badine pas trois matches amicaux, à Singapour
“Ce qui n’allait pas, face à Tottenham (le 21), à Nankin,
,,
(2010-2012 puis 2015-2018, le c’était le jeu sans ballon, là on fait les avec les règles. Mais Mahrez, son
club a changé de nom) ou avec la c’était le jeu sans ballon, efforts. » capitaine, a bien compris ce mes- en Chine, contre l’Inter (le 24) et à
sélection nationale (2013-2014, là on fait les efforts Belmadi a imposé sa rigueur. Il sage de rigueur. « Dès qu’on fait un Séoul face à une sélection des
la B, 2014-2015, la A) lui ont valu MEHDI ABEID, LE MILIEU DE DIJON ne laisse rien passer. Quel que soit pas de travers, il nous remet dans le meilleurs joueurs du Championnat
une sacrée renommée. Alexandre Dellal, son préparateur le CV. Un agent nous racontait droit chemin », note Abeid. Et ça sud-coréen (le 26). V.P
physique en Algérie qui a quitté le comment Riyad Mahrez avait été fonctionne plutôt bien… É
Capable de s’ingurgiter groupe juste avant la CAN pour
des heures et des Coupes d’Europe : un premier
des raisons personnelles, symbo- tour de qualifications
heures de matches, lise cette dernière sentence. L’an- sans grande surprise
d’analyser tous
les systèmes
cien de Nice avec Claude Puel ou
Lucien Favre, de la Côte d’Ivoire Les coaches français en force Les matches aller du premier tour de
qualification de Ligue des
Ceux qui ont bossé avec lui sont avec Vahid Halilhodzic voulait champions ainsi qu’une partie de
dithyrambiques. Abdeslam prendre une année sabbatique. Les sélectionneurs français étaient déjà nombreux comment gérer la sécurité sociale, sa retraite, etc..). ceux de la Ligue Europa se
Ouaddou, le Marocain, était ainsi Un coup de téléphone l’a retourné. sur la ligne de départ, ils restent toujours une Et si certains ont du mal à franchir le pas, la jeune déroulaient hier soir. En C1, Astana
de la première expérience d’en- « Il m’a fait changer d’avis. C’était le majorité en course lors de ces quarts de finale de la génération a compris que ces territoires étaient des (KAZ) s’est imposé à domicile face
traîneur de Belmadi. L’ancien discours d’un homme passionné, CAN. Ce sont soit des habitués de ce continent moyens d’exercer leur métier et d’accumuler des aux Roumains de Cluj (1-0). Le Celtic
Marseillais l’a bluffé. Par son ap- qui impose le respect, qui t’amène à comme Michel Dussuyer (Bénin) ou Alain Giresse émotions. Ainsi Sébastien Desabre (42 ans), à peine Glasgow (ÉCO) a fait un pas vers la
proche, son investissement. Il dé- penser “gagne”. Rien n’est laissé au (Tunisie), 5 CAN tous les deux, soit un novice comme éliminé avec l’Ouganda ici, a trouvé un point de chute qualification en allant gagner à
peint une bible du foot, connais- hasard avec Serge Romanco, son Nicolas Dupuis avec Madagascar. Mais ils ne sont au Pyramids FC, en Égypte, l’un des clubs égyptiens Sarajevo (BIH, 1-3). En C 3, les
sant tous les joueurs, toutes les adjoint, qui lui est très complémen- pas les seuls à présenter un passeport français émergents. On entend souvent certains dans le Rangers (ÉCO) – à Saint-Joseph
équipes, capable de s’ingurgiter taire. Les résultats de l’Algérie, ce puisque Gernot Rohr, Aliou Cissé et Djamel Belmadi milieu se plaindre d’un manque de solidarité sur le (GIB) – et le Hadjuk Split (CRO) –
des heures et des heures de mat- n’est surtout pas du hasard. Djamel le possèdent eux aussi. L’Afrique reste une terre marché étranger, d’avoir notamment vu dans le Golfe sur le terrain de Gzira (MLT) – l’ont
ches, d’analyser tous les systè- va être exigeant tout en étant sou- d’accueil pour les techniciens français. La Fédération les entraîneurs d’autres pays tisser leur toile mais emporté 4-0 et 2-0. Les matches
mes, les changements « et même riant. Il n’y a pas de place à l’improvi- aide, depuis des années, ceux qui veulent s’expatrier l’Afrique reste un lieu où le savoir-faire national retour auront lieu la semaine
les comportements des coaches sation. C’est un top coach. » Il lui voit via des interventions de spécialistes à anticiper des conserve encore du poids. Comme le confirment prochaine, de mardi à jeudi.
sur le banc. Je lui disais : “Tu te fais la rigueur de Puel et la proximité départs (sur le plan sportif mais aussi social, ces quarts de finale de la CAN. H.P.
pas chier à regarder autant de mat- de Fabre, son intelligence tacti-
12 Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

TOUR de fra nc e
4e ÉTAPE Reims-Nancy 213,5 km

ENCORE !
Julian Alaphilippe a tranquillement passé
sa première journée en jaune et aidé
Elia Viviani à remporter le sprint
à Nancy. Mais, alors que les Vosges
s’avancent, pourquoi ne tenterait-il pas
dès aujourd’hui de renforcer son maillot?
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL quoi ne pas profiter de l’étape d’aujourd’hui
ALEXANDRE ROOS pour tenter de creuser l’écart au général et se
donner un peu plus d’oxygène avant d’affron-
NANCY – La folie autour du Maillot Jaune est ter la «vraie» montagne demain?
encore en gestation, Julian Alaphilippe
s’habitue à sa nouvelle tunique, le public À Alaphilippe de jouer
au bord de la route aussi, et on sent que si avec les nerfs des favoris,
la mèche a été allumée, elle n’a pas en- de créer du stress
core atteint les barils de nitro. Il faut dire et de l’incertitude
que l’étape d’hier était peu propice à l’«en- Avant le Tour, il avait de toute manière co-
flammade », un arc quasi tendu entre ché ce parcours entre Saint-Dié-des-Vos-
Reims et Nancy, des routes larges, un vent ges et Colmar, alors pourquoi tout changer
qui caressait la plupart du temps le pelo- parce qu’il a le maillot jaune? Cela convient
ton dans le sens du poil… Bref, l’étape de à ses qualités, à partir de la côte du Haut-
transition par excellence, davantage ani- Koenigsbourg (5,9 km à 5,8 %) et sa forte-
mée par la traversée de Saint-Amand- resse de grès rose, mais surtout plus loin
sur-Fion, dont les habitants semblent dans le final, dans la côte des Trois-Épis
d’ailleurs très fiers, que par l’échappée (4,9 km à 6,8 %) puis dans celle des Cinq
sans lendemain de Yoann Offredo, Frede- Châteaux (4,6km à 6,1%), à moins de vingt
rik Backaert et Michael Schär. Et la garan- bornes de l’arrivée. Évidemment, avec son
tie pour Alaphilippe que pas grand-chose maillot, il sera davantage surveillé, mais les
n’allait pouvoir perturber sa première favoris du général auront sans doute déjà la
journée en jaune. tête à La Planche des Belles Filles, et s’ils
Le Français a pu sentir le souffle chaud ne le laisseront pas filer facilement, ils ne
du public dans la côte de Maron, où il n’en se lanceront pas non plus dans des opéra-
fut pas distribué, mais la température va tions inconsidérées, si tôt dans le Tour, pour
monter aujourd’hui et demain dans les le suivre. À Alaphilippe de jouer avec leurs
Vosges. Sur un terrain plus dessiné pour nerfs, de créer du stress et de l’incertitude,
la bagarre, dans des côtes où les specta- de s’appuyer sur une équipe dévouée à sa
teurs vont se rapprocher des coureurs et cause, d’autant plus qu’il a lancé hier le
les pousser. « Je vais avoir besoin du sou- sprint victorieux de son coéquipier Elia Vi-
tien des gens », a lâché hier le Maillot viani à Nancy.
Jaune comme une incantation. Mais aussi Le Français donnerait du même coup un
de son sens de la course. Après l’arrivée à cap à son magistère, après tout pourquoi
Nancy, il a résumé ses intentions tacti- devrait-il gommer ses instincts, être un
ques: «Je n’ai pas à réattaquer, maintenant Maillot Jaune comme les autres, cons-
ce n’est que du bonus.» truire un château fort pour le défendre plu-
Déjà, on n’est pas tenus de le croire, s’il avait tôt que d’attaquer pour le renforcer ? Car
confectionné un plan dans sa cervelle s’il parvenait à faire sauter le verrou des
bouillonnante, il ne le partagerait sans doute Vosges, l’horizon pourrait s’ouvrir jus-
pas avec toute la caravane du Tour. Surtout, on qu’aux Pyrénées, dans plus d’une se-
n’est pas obligés de lui donner raison. Pour- maine. Et là, il basculerait dans l’épopée. É
Bernard Papon/L’Équipe
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
13

213,5 km Reims-Nancy 4e ÉTAPE

Stéphane Mantey/L’Équipe
Au départ (ci-contre)
comme pendant l’étape
vers Nancy (ci-dessus),
Julian Alaphilippe a été
très soutenu
Voyage au cœur
de la France
par le public.

Julian Alaphilippe a savouré sa nouvelle popularité


e
4 étape avec le jaune sur les épaules. Et son bonheur communicatif
Reims - Nancy
u (213,5 km) s’est transporté jusqu’à Saint-Amand-Montrond, où il est né
Moyenne vainqueur : 41,41 km/h
1. E. Viviani (ITA, DQT)
il y a vingt-sept ans, et à Montluçon, où il a grandi.
en 5h09’20’’ DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL Nice, où il s’était jeté sur une batterie pour crire, à exprimer, quelque chose qui va m’ai-
2. A. Kristoff (NOR, UAD)
3. C. Ewan (AUS, LTS)
JEAN-LUC GATELLIER se défouler avant un mariage. Ce Maillot der à repousser les limites dans les pro-
4. P. Sagan (SLQ, BOH) Jaune irrigue son imaginaire depuis plu- chains jours.»
5. D. Groenewegen (HOL, TJV) NANCY – Le peloton temporisait un peu entre sieurs années, cependant le premier mes- Et l’on sentait chez lui le frisson qui va
t.m.t. Villers-le-Sec et Rancourt-sur-Ornain, en- sage qu’il adressa à ses proches, hier au avec, descendu jusqu’à Montluçon, où il a
tre Marne et Meuse. Une accalmie propice lever du soleil, était celui-ci: «Je ne réalise grandi, dans le magasin Culture Vélo tenu
général pour un cadrage de la caméra sur Julian toujours pas. » Il n’avait pas beaucoup par les Brulhet. La cinquantaine joyeuse,
Alaphilippe, avec un examen de la tête au dormi, pourtant il était « parvenu à rester ami fidèle, François Brunet, dit « Fanfan »,
1. Alaphilippe (DQT) pied de sa nouvelle peau, toute jaune : calme », la veille au soir, ce qui « rendait n’avait pas vu en direct l’attaque de son Ju-
en 9 h 32’19’’ maillot, casque, gants, lunettes, socquet- fier» cet agité de naissance. lian dans la Montagne de Reims. L’été, il est

,,
2. Van Aert (BEL, TJV) à 20’’ tes. Il décocha un sourire et un salut de la sur des chantiers, il construit des piscines.
3. Kruijswijk (HOL, TJV) à 25’’
main. “Il va aller au bout du bout, ils ne «Les gens ont fêté ça à “Monlu”, j’ai sorti une
4. Bennett (NZL, TJV) à 25’’
Rien n’est factice, rien n’est prémâché ni lui prendront pas comme ça petite roteuse (une bouteille de Champa-
5. Matthews (AUS, SUN) à 40’’ FRANÇOIS BRUNET, SON AMI
6. Bernal (COL, INS) à 40’’ calculé chez lui. « Je ne suis pas deux per- gne) et on a bu un coup à la maison, raconte-
7. Thomas (GBR, INS) à 45’’ sonnes », dit-il. Le nouveau Maillot Jaune Tous les coureurs du Tour de France ont t-il. C’était du magnifique vélo, le nez dans le
12. Pinot(GFC) à 52’’ ne joue pas un rôle quand il passe à la télé droit de cité dans le cœur des gens, mais guidon comme d’habitude. Julian s’est fait la
21. Nibali(ITA, TBM) à 1’01’’ et un autre quand elle n’est pas là pour le avec le maillot vous êtes un «super-héros», peau. Il va aller au bout du bout, ils ne lui
38. Quintana(COL, MOV) à 1’30’’ valoriser. Il ne cesse jamais d’être lui- selon la comparaison de Thomas Voeckler, prendront pas comme ça», prophétise l’an-

uu
47. Bardet(ALM) à 1’44’’ même, on l’a constaté souvent au départ lui-même ancien Maillot Jaune… « Même cien coureur amateur.
des courses moins clinquantes, où il distri- si l’étape était assez longue, j’ai savouré cha- La fièvre jaune commence à monter
bue des clins d’œil, dans un pueblo du Pays que kilomètre. Je n’ai jamais été autant en- aussi dans la sous-préfecture du Cher, à
basque, durant les critériums, dans le hall couragé de ma vie. Je découvre l’effet spécial Saint-Amand-Montrond où Julian Alaphi-
d’un hôtel l’année passée lors de Paris- du maillot jaune, un sentiment difficile à dé- lippe est né il y a vingt-sept ans et quelques
14 tour de fra nce Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

4e ÉTAPE Reims-Nancy 213,5 km


Photos Franck Faugère, Bernard Papon et Stéphane Mantey/L’Équipe

uu jours, tout près du village de Bruère-Alli-


champs, où une colonne symbolise le point
exact du centre de la France. À l’automne,
“Julian est né au cœur de
la France, et aujourd’hui le cœur
de la France bat pour Julian ,,
Si ce n’est pas encore
la « Alaphilippe mania »,
les pancartes au nom Julian
presque à la folie
au moment de recevoir la médaille de ci- de Julian Alaphillipe ont
THIERRY VINÇON, MAIRE DE SAINT-AMAND-MONTROND
toyen d’honneur de la ville, il avait retrouvé commencé à fleurir
la sage-femme qui l’a mis au monde. Le maire de Saint-Amand-Montrond, sur le bord de la route
Il a vécu jusqu’à l’âge de six ans dans un Serge Vinçon, était un grand passionné de hier (photos de gauche).
petit immeuble de trois étages, avec vue vélo. Il y a trente ans, il avait fait remplacer
sur le vélodrome du stade de Saint-
Amand-Montrond (moins de 10 000 habi-
la cendrée du stade par une piste en ci-
ment de 400 mètres, et pour l’utiliser quo-
Déjà populaire, le coureur français
tants), près duquel un centre de formation
a poussé au début des années 2000. Le
tidiennement il créa plus tard un sport-
études, labellisé Espoirs, en 2002. Le Tour
devrait, dans les prochains jours,
responsable de la structure est son cousin a fait étape dans la commune à trois repri- encore gagner des supporters
et entraîneur Franck. À l’intérieur, tout le
monde «respire» vélo: Émilie, entraîneur
ses, la dernière fois en 2013, pour la fa-
meuse journée des éventails remportée par la grâce du maillot jaune.
chargé du suivi scolaire des stagiaires, Éric par Mark Cavendish. Paris-Nice, le Tour de

4
le mécanicien, Marie-Jo la secrétaire. Ac- l’Avenir, Paris-Corrèze se sont arrêtées DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL miers fans, garés en lisière d’un champ de
croché à un mur, le premier maillot d’une dans la Cité de l’or, prospère dans les an- YOHANN HAUTBOIS blé battu par les vents de la plaine. Bernard
équipe professionnelle de Julian Alaphi- nées 1970 (fabrication de colliers, chaînes Perrin et sa compagne Régine Stanizek ont
lippe, Etixx, la réserve de Quick Step, où il de gourmettes…) qui demeure aujourd’hui NANCY – La ligne de départ chahutée, la foule fait les choses bien pour suivre leur chou-
courut en 2013, avec cette dédicace: « Pour la troisième ville après Paris et Lyon en Un Maillot Jaune, en qui s’emballe, qui ne crie plus familière- chou, montluçonnais comme eux, en
mon Franck, MERCI pour tout. » quantité d’or traitée. l’occurrence Julian ment «Alaphillipe», ni «Julian Alaphilippe» achetant il y a deux ans, un camping-car
Les photos relèvent les faits marquants Thierry Vinçon, qui a succédé à son frère Alaphilippe, qui aide mais « Julian », tout simplement. Le Fran- qu’ils ont recouvert de calicots à sa gloire :
de sa carrière : vice-champion du monde après sa disparition en 2007, s’est entiché un coéquipier - Elia çais, leader du général depuis son show à « Ce qu’il a fait à Épernay, c’était grandiose.
juniors de cyclo-cross (2010), vice-cham- du « gamin ». « Avec Julian, on ne déprime Viviani - à gagner Épernay lundi, a éprouvé, hier à Reims, les Les gens auprès desquels on était installés
pion d’Europe derrière Peter Sagan (2016), pas », s’amuse l’élu. « Le maire est cool », l’étape en roulant premières minutes drapé dans un paletot nous ont offert le champagne pour fêter sa
sa première victoire dans une classique à sourit Julian Alaphilippe à propos de cet jusqu’à la flamme reconnaissable comme nul autre, au pied victoire d’étape. Et quand on l’a vu ému au
la Flèche Wallonne (2018) ; bien sûr, ses expert de la Défense nationale, ancien rouge : du car des Deceuninck-Quick Step qui res- moment de passer le maillot jaune, on a
succès au Tour 2018, le maillot à pois, et le sous-préfet qui parle couramment le chi- voilà une spécialité de semblait alors à un étal un jour de marché. pleuré. »
rire d’un type qui aime la vie, un jour de re- nois. «On a le sentiment d’être oublié, d’être Deceuninck - Quick-Step. Un joyeux bordel qui lui a rappelé que la Si les deux fans envisagent de « monter
lâche en montagne, quand il s’était em- loin de tout. Et là, notre ville est électrisée et Il y a quatre ans, Zdenek couleur d’un maillot changeait le rapport un fan-club», qui n’existe ni en France ni en
paré du trident du « Diablo » sans arrêter dynamisée par un jeune natif de chez nous, Stybar l'avait emporté au au public, la nature des encouragements Belgique, ils s’étonnent un peu d’être iso-
de pédaler. « J’ai connu la malchance aussi, un gamin – on l’appelle encore le gamin – Havre alors que son et des regards, que tout se démultipliait et, lés dans l’expression de leur passion pour
j’ai l’impression d’être toujours acteur de avec le feu de Dieu, se réjouit Thierry Vinçon. coéquipier chez Quick pour toutes ces raisons, il a passé « l’une le puncheur de l’équipe belge qui court peu
quelque chose », avait-il confié, un jour. On ne sait pas où naît le champion, alors con- Step Tony Martin était des plus belles journées de [sa] carrière », en France (seulement le Dauphiné cette
D’autres images datant de 2016 le rappel- tinuons à chercher les pépites. À Saint- leader du classement porté par une popularité, pas nouvelle, saison) : « C’est vrai qu’à part nous on ne voit
lent dans le bâtiment : on y voit le coureur Amand, on a aussi une petite de quatorze ans général. mais différente, grand public. pas beaucoup de banderoles. Dans une
s’envoler littéralement durant le chrono qui est une violoniste hors pair. On sait qu’elle Pourtant, sur les routes qui l’ont mené équipe française, oui, il aurait plus de suppor-
ardéchois du Tour. Peu après, aux Jeux de partira elle aussi un jour. Le monde n’a pas de jusqu’en Lorraine, certes sur de grandes ters mais il s’épanouit où il est, dans une
Rio, une descente trop rapide de Vista Chi- frontières. Julian est né au cœur de la lignes droites moins propices aux déclara- équipe qui correspond à son tempérament,
nesa l’envoya dans le décor et le priva France, et aujourd’hui le cœur de la France tions d’amour, il fallut attendre plus de soi- qui n’axe pas toute sa saison sur le Tour. On
d’une médaille (4e). bat pour Julian.» É xante-dix kilomètres pour croiser ses pre- l’aime parce qu’il conçoit le vélo comme nous, uu
tour de fra nce 15
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

213,5 km Reims-Nancy 4e ÉTAPE

dans l’ombre de...


« J’ai juste été
au début de l’histoire »
Johan Molly, aujourd’hui masseur chez
Total Direct Énergie, a permis à Julian
Alaphilippe de se faire connaître
du patron de la Quick Step en 2012.
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
PHILIPPE LE GARS

NANCY – Le Belge Johan Molly (49ans) n’aime


pas la publicité. Il rougit presque quand on
le présente comme celui qui a été à l’ori-
gine de la carrière professionnelle du
Maillot Jaune. Derrière son métier de
masseur chez Quick Step pendant vingt
ans (chez Total Direct Énergie cette année),
il joue aussi un rôle de scout pour détecter
les plus gros talents chez les jeunes. Parmi
eux, Julian Alaphilippe, qu’il a croisé hier à
son hôtel entre deux massages. « C’était
émouvant», sourit le Belge.

Franck Faugère/L’Équipe
«Comment un Belge flamand comme
vous a pu remarquer Julian Alaphilippe?
Parce que ma passion est de scruter tous
les classements des jeunes, et pas seule-
ment en Belgique. Je suis attaché à la
France, ma femme est française et mon
fils Kenny (pro chez Wallonie-Bruxelles) a la Julian Alaphilippe et Johan Molly, hier.
double nationalité. Personne ne m’avait
parlé de Julian, j’avais juste vu son nom au avaient en tête. Ensuite on en plaçait cer-
hasard dans un classement d’une étape tains dans notre équipe développement (la
uu il attaque, il n’attend pas dans les roues. Ce en famille, à côté des deux ballots de paille En discussion avec qu’il avait gagnée au GP de la Ville de Sa- réserve de l’équipe pro).
n’est pas lui. » sur lesquels sont posés les vélos de son fils le maillot vert Peter guenay, au Canada, qui comptait pour la Julian Alaphilippe est-il passé aussi
C’est le sentiment qu’il diffuse aussi en et de son frère. Et un message sans équi- Sagan avant le départ Coupe des Nations juniors 2012. Je l’ai par ce stage de détection?
Belgique «où il est aussi populaire que chez voque à l’attention du champion français et (à g.), Alaphilippe alors demandé en ami sur Facebook, le Non, il était presque trop âgé, il avait déjà
vous, selon un confrère belge. Tout le de Laurent Jalabert : « Jaja, Juju, on vous a semblé serein, courant est passé tout de suite. Mais Julian vingt et un ans. C’est le directeur de
monde se reconnaît en lui, c’est un gamin aime. » Cet agriculteur, éleveur et viticul- comme tout au long n’était pas le seul à me connaître à travers l’équipe de l’Armée de Terre (où évolue
d’une famille simple et populaire qui a tra- teur à Val-de-Vière, imagine Julian Alaphi- d’une journée qui ce réseau. J’avais l’habitude de m’intéres- Alaphilippe), David Lima, qui était venu lui
vaillé pour en arriver là et qui n’oublie pas lippe avec « le Maillot Jaune à Paris, il a tout l’aura vu conserver ser de près aux jeunes et d’en parler en- faire passer les tests à notre académie de
d’où il vient. » pour y parvenir, il a même progressé dans les son maillot jaune. suite à Patrick Lefévère, mon patron chez Louvain avant qu’il signe chez Etixx-iHNed.
chronos. Il a la moelle, une bonne équipe. » Quick Step. Patrick Lefévère ne le connaissait pas
L’espoir de le voir garder Et, maintenant, des milliers de fans qui Mais vous n’êtes pas agent, vous travaillez encore vraiment jusqu’à ce qu’il gagne un
le maillot jaune n’attendent que lui sur les routes de comme masseur. Comment pouvait-il cyclo-cross début janvier en Italie. Je lui
On s’enfonce dans la Meuse, on subit le France. vous écouter? parlais plus de Florian Sénéchal (actuel pro
marketing agressif de Cofidis, de Généra- Parce qu’il avait confiance. Je n’ai jamais chez Deceuninck-Quick Step) mais je me
tion Pêche, les pancartes « Jojo le coq », touché une seule commission à la signa- suis pris d’amitié pour Julian peu à peu. Au
« Merci Gros Léon », « Ugo mon petit cochon ture d’un coureur que j’ai présenté. Je fais Critérium du Dauphiné en 2013, un soir à
je t’aime », des gars déguisés en Jacques ça par amour du vélo. Ce n’est pas le l’hôtel, j’ai insisté auprès de Patrick pour
Villeret dans la Soupe aux choux, d’autres même travail que celui d’un agent, je fais qu’il le fasse passer professionnel (chez
qui montrent leur nouille, mais le vain- ça en plus du massage, sur mes temps de Omega Pharma-Quick Step). Le risque était
queur de la Flèche Wallonne fut, lui, plus loisir. Je lis beaucoup, je vais voir beaucoup de le voir signer ailleurs. Julian avait ten-
sensible à son prénom crié « toutes les dix de courses de jeunes un peu partout et dance à s’impatienter, je lui répétais tou-
secondes ». certains anciens pros me préviennent jours de rester calme et de me faire con-
Hier, il a vu, sûrement, une belle allitéra- même quand ils voient un jeune marcher fiance. Patrick m’a dit de le ramener à
tion (« Julian en jaune ») dans le bled de Lai- près de chez eux. Je suis devenu comme notre service course à Wevelgem fin juin,
mont, le jeu de mots « Foug de vélo, Julian » un grand frère pour les jeunes coureurs, après le Championnat de France.
dans la commune de Foug, évidemment, celui qui provoque les rencontres. C’est là qu’il a signé son premier
ce grand drap blanc élimé volé dans l’ar- Quelle était votre démarche contrat pro?
moire de la grand-mère sur lequel était pour les intégrer? Oui, je me souviens qu’il y avait là tout le
inscrit à la va-vite « Allez Julian » à Champi- On organisait des stages à cette époque personnel de l’équipe qui préparait le dé-
gny, un autre à Vadonville… Dans la côte de chez Quick Step. Après Liège-Bastogne- part pour le Tour de France. Personne ne
Maron, en revanche, aucune inscription, Liège Espoirs, on regroupait une douzaine connaissait Julian, il était monté tout timi-
ce qui étonne un peu Charly Mottet qui, de coureurs à notre hôtel, le Kennedy, à dement à l’étage dans le bureau de Patrick.
par le passé, a goûté à la popularité esti- Courtrai. Mon rôle était de faire la sélection Une heure et demie plus tard, il était re-
vale d’un Maillot Jaune : « Les Français en fonction de ce que je connaissais de descendu avec son contrat en main, en
doivent aussi se réhabituer à avoir un leurs résultats. À cette époque, je faisais tombant dans mes bras. Il était tellement
Français en jaune (depuis Tony Gallopin une fiche pour chacun d’entre eux, au- heureux. Lundi, quand Julian a pris le
Stéphane Mantey/L’Équipe

en 2014). Julian va acquérir cette popula- jourd’hui j’ai tout en tête. Ensuite, pendant Maillot Jaune, Patrick m’a envoyé un mes-
rité sur la durée, en gardant le maillot pen- trois jours, le médecin de l’équipe leur sage pour me dire que c’était grâce à moi.
dant plusieurs jours, le temps qu’on devine faisait passer des tests, notre entraîneur, Il exagère, ce n’est pas moi qui l’ai formé
un espoir. » Tom Steels, les observait sur le vélo. Mais il pour qu’il devienne un tel champion. J’ai
C’est joliment dit, et cette espérance a y avait aussi d’autres activités comme le juste été là au début de l’histoire. Mais je
déjà contaminé Pierre Gruzelle, tranquille bowling, on voyait ce que les gamins suis fier que Patrick s’en soit souvenu.»
16 tour de fra nce Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

4e ÉTAPE Reims-Nancy 213,5 km


650,6 KM 1re samedi 6 2e dimanche 7 3e lundi 8 4e hier 5e aujourd’hui 6e demain 7e vendredi 12 8e samedi 13 9e dimanche 14 10e lundi 15
Bruxelles Bruxelles Binche Reims Saint-Dié-des-Vosges Mulhouse Belfort Mâcon Saint-Étienne Saint-Flour
parcourus Palais Royal La Planche des
Bruxelles Épernay Nancy Colmar Chalon-sur-Saône Saint-Étienne Brioude Albi
Bruxelles Belles Filles
1re étape (194,5 km) 3e étape (215 km) 4e étape (213,5 km)

Mardi 16 - repos
M. Teunissen Atomium J. Alaphilippe E. Viviani
reste (HOL, (FRA, (ITA,
à parcourir TJV) c.l.m. DQT) DQT)
par
2 829,4 KM équipes
(27,6 km)
TJV
M. Teunissen M. Teunissen J. Alaphilippe J. Alaphilippe
(HOL, TJV) 27,6TJV)
(HOL, km 215 km
(FRA, DQT) (FRA, DQT) 175,5 km 160,5 km 230 km 200 km 170,5 km 217,5 km

Viviani
sans vagues
L’Italien, vainqueur de sa
première étape dans le Tour,
cultive la discrétion. Il est
pourtant un des meilleurs
sprinteurs de sa génération.
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL jours posé et s’exprime toujours de
MANUEL MARTINEZ manière cohérente. »
Ainsi, lors du dernier Giro, le
HOUDEMONT (MEURTHE-ET-MOSELLE) – Pa- coureur d’Isola della Scala aurait
trick Lefévère, le manager de la aimé rester prophète en son pays,
formation Deceuninck-Quick comme il l’avait fait en 2018 en
Step, ne cache pas son plaisir. Si gagnant quatre étapes. Mais rien

Jeff Pachoud/AFP
les deux premières étapes, en n’a fonctionné. Avec humilité,
Belgique, n’avaient pas totale- face à ce zéro pointé, il a su assu-
ment réussi à son équipe, il a suffi mer avec justesse ses erreurs.
de traverser la frontière pour qu’il Car il aime parler mais jamais
retrouve son sens de l’humour et pour ne rien dire. Il sait reconnaî-
de bonnes excuses pour taper tre ses torts, analyser ses dé- victoires et qui en compte déjà Viviani ne ressemblera jamais, Après sa victoire à Nancy, Elia Viviani compte des succès
généreusement dans la réserve faillances, sans doute pour mieux quarante-huit cette année! dans ce cercle relativement d’étape dans les trois grands Tours. Cela valait bien un selfie
de champagne… anticiper les commentaires qui En 2018, Viviani le discret a été fermé des sprinteurs, à Peter Sa- collectif, qu’il a pris à l’hôtel hier soir avec son équipe !
Vainqueur d’étape à Épernay et pourraient lui être défavorables le principal artisan de cette ré- gan l’extravagant, à Mario Cippol-
Maillot Jaune pour la première lorsque les choses ne tournent colte, avec 18 succès, et cette an- lini l’extraverti, à Robbie McEwen
fois de sa carrière, Julian Alaphi- pas en sa faveur. « C’est sa façon née il a déjà levé 7 fois les bras, le kamikaze, à Marcel Kittel le sé-
lippe avait lancé le mouvement particulière de se protéger et mais sans jamais se mettre en duisant, à Mark Cavendish l’anti-
lundi. Hier, Elia Viviani a été le se- d’échapper aux critiques lorsqu’il avant. Surtout lorsqu’on lui de- conformiste ou à Nacer Bouhanni
cond de cordée pour la formation se loupe, analyse Lefévère. Mais il mande s’il ne se considère pas le teigneux. L’Italien de trente ans
belge en remportant au sprint sa ne se loupe pas beaucoup quand aujourd’hui comme le plus grand aime plutôt s’attacher aux résul-
première victoire d’étape dans le même. » sprinteur du monde. « Je gagne tats, souligner qu’il a été cham-
Tour de France. des courses, mais sans jamais pion olympique de l’omnium à
Mais l’Italien n’en a pas fait des 18 succès en 2018, penser à devenir le meilleur ou le Rio, qu’il a encore une petite
tonnes. Ce n’est pas son genre. déjà 7 cette année plus grand, disait-il ainsi l’an marge de progression dans sa
« C’est un garçon simple, assurait Pour le plus grand bonheur de la passé après avoir remporté trois spécialité et qu’on évite, sur ce
le manager flamand à l’arrivée de formation Deceuninck-Quick victoires à la Vuelta. C’est à force Tour, de lui rabâcher qu’il devrait
son équipe à l’hôtel. Il n’est pas du Step, la plus prolifique du peloton de travail et de sérieux que les ré- rejoindre les rangs de l’équipe
genre à faire de vagues. Il est tou- l’an passé avec soixante-treize sultats sont arrivés. » Cofidis l’an prochain. É

DR
LA QUESTION DU JOUR
Thomas-Bernal, le match est-il lancé ?
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL nale d’Epernay. Qui sait ce qu’elles temps alors que le Gallois essaie de se
pèseront dans deux semaines ? L’an remettre de sa chute au Tour de Suisse.
NANCY – Pendant la première semaine dernier, c’est en allant glaner quelques Thomas doit encore améliorer son phy-
du Tour, les événements les plus déci- bonifications en tapinois que Thomas sique, hisser son niveau de jeu pour
sifs ne se produisent pas forcément sur avait ravi à Chris Froome la place de nu- prétendre se succéder.
le devant de la scène. Ce n’est qu’après méro 1 chez Sky. Bien sûr, il lui avait Mais l’étape de La Planche arrive
coup, en les observant avec les lunettes fallu asseoir sa légitimité en montagne, déjà, demain, avec sa succession d’as-
à triple foyer que nous prête le temps mais la question de leur position dans censions et son raidard final, un terrain
qui passe, qu’on peut les estimer à leur l’équipe ne se serait peut-être pas po- où le vainqueur 2018 n’est pas forcé-
juste valeur. Aujourd’hui, on n’a d’yeux sée si le Gallois n’avait pris les devants. ment à son avantage et où le compteur
Bernard Papon/L’Équipe

que pour Julian Alaphilippe et les Aujourd’hui, Ineos, qui a succédé à à secondes perdues peut très vite s’em-
sprinteurs. Mais on sait déjà que juillet Sky, se garde bien d’accorder la moin- baller. Si Ineos a tout intérêt à garder
fanera rapidement ces bouquets et que dre valeur à ces cinq secondes. Elles ne ses deux cartes bien au chaud le plus
l’enjeu principal de ce Tour se dissimule sont encore que le reflet de l’état de longtemps possible, La Planche pour-
encore en coulisse. Lundi, Geraint Tho- forme de ses deux leaders, pas celui rait dessiner une hiérarchie plus claire
mas a concédé cinq secondes à son al- d’une hiérarchie assumée. Le Colom- et propulser Bernal en première ligne.
Au classement général, Geraint Thomas est septième à 45 secondes,
ter ego, Egan Bernal, dans la montée fi- bien surfe sur la vague de sa fin de prin- Tout le monde a hâte de savoir… G. S.
derrière Egan Bernal, sixième à 40 secondes.
tour de fra nce 17
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

213,5 km Reims-Nancy 4e ÉTAPE


11e mercredi 17 12e jeudi 18 13e vendredi 19 14e samedi 20 15e dimanche 21 16e mardi 23 17e mercredi 24 18e jeudi 25 19e vendredi 26 20e samedi 27 21e dimanche 28
Albi Toulouse Pau Tarbes Limoux Nîmes Pont du Gard Embrun Saint-Jean-de-Maurienne Albertville Rambouillet
Toulouse Bagnères-de-Bigorre Pau Tourmalet-Barèges Foix-Prat d’Albis Nîmes Gap Valloire Tignes Val Thorens Paris Champs-Élysées

c.l.m.

lundi 22 - repos
167 km 209,5 km 27,2 km 117,5 km 185 km 177 km 200 km 208 km 126,5 km 130 km 128 km

Pourquoi hâte par le président de la FFC, qui


lui annonçait que la succession de
Cyrille Guimard était précipitée et

Guimard
que l’heureux élu était finalement
Thomas Voeckler.
« Thomas Voeckler a l’avantage
d’avoir pris du recul par rapport à

a été écarté
sa carrière, alors que Samuel Du-
moulin est toujours sur la selle,
explique encore Christophe Ma-
nin. Le timing n’était pas bon pour

Il y a dix jours, le président de la lui, ce n’était pas lui rendre ser-


vice. Il n’avait pas les caractéristi-
Fédération, Michel Callot, créait ques du poste. » Le DTN ajoute

Jérôme Prévost/L’Équipe
une phrase qui vise directement
la surprise en annonçant la Guimard : « Thomas Voeckler a
beaucoup d’empathie avec les
nomination de Thomas Voeckler coureurs et ses références sont
actuelles. Son âge (40 ans) joue
au poste de sélectionneur. aussi, forcément.»
« Je n’en veux à personne,
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL temps nécessaire pour se for- Cyrille Guimard avec sonnelles du président de la Fé- La candidature de Samuel Du- même si c’est une déception, con-
GILLES SIMON mer tranquillement, sans pres- Julian Alaphilippe aux dération mais le conflit durait moulin en a fait les frais. Le jeudi fie Samuel Dumoulin. Je voyais
sion excessive. Mondiaux d’Innsbruck depuis des mois et Michel Callot 27 juin, à 11 heures, à La Haye- bien, aussi, que ça n’avançait pas
NANCY – Il part avec la satisfaction Seulement, la Fédération en octobre 2018. pouvait difficilement nager con- Fouassière, où il allait disputer la vite… » Le Lyonnais ne cultive
du devoir accompli. Lors des fonctionne comme… une fédé- Le sélectionneur tre le courant créé par ses ca- course en ligne des Championnats pas trop de regrets, le terrain
deux Championnats du monde ration. Guimard, qui en connaît a été remplacé depuis dres techniques. de France, il était reçu en toute était miné. É
(Bergen 2017 et Innsbruck 2018) pourtant bien les rouages, est par Thomas Voeckler
durant lesquels il a dirigé entré en conflit avec la direction (ci-dessous).
l’équipe de France, elle a compté technique nationale et les ca-
parmi les forces majeures, tant dres techniques. Le « Druide »
et si bien qu’elle pouvait s’esti- souhaitait avoir les coudées
mer déçue avec la 10e place de franches avec les pros mais
Julian Alaphilippe en Norvège et aussi un élargissement de son
la 2e de Romain Bardet en Autri- poste afin, notamment, d’avoir
che. Mais Cyrille Guimard s’en un œil sur les Espoirs. « On re-
va aussi avec une petite valise cherchait un travail d’équipe, en
d’amertume à la main. collaboration avec les cadres
L’ancien patron de Bernard techniques et les entraîneurs na-
Hinault et Laurent Fignon aurait tionaux, explique Christophe
bien prolongé son bail avec la Manin, le directeur technique
Fédération. Il était en négocia- national. On avait besoin de gérer
tion pour rester deux années la relation avec les équipes pro-
supplémentaires, tout en prépa- fessionnelles.»
rant sa succession pour son À soixante-douze
dauphin désigné, Samuel Du- ans, Cyrille Guimard
moulin, le coureur d’AG2R La n’avait plus l’échine
Mondiale, qui mettra un terme à assez souple pour
sa carrière en fin de saison. passer en finesse.
La nomination du
Samuel Dumoulin, sélectionneur
dindon de la farce relève des pré-
Lorsqu’il avait accepté le poste, rogatives per-
Cyrille Guimard s’était engagé à
trouver et préparer un succes-
seur. Aux derniers Champion-
nats d’Europe, à Glasgow, en
août dernier, il avait approché
Dumoulin puis en avait parlé au
président de la Fédération
(FFC), Michel Callot.
L’opération était sur des
rails et la candidature
spontanée de Thomas
Voeckler ne semblait
rien devoir y changer.
Pour Guimard, qui en
Stéphane Mantey/L’Équipe

avait parlé avec Vin-


cent Lavenu, le mana-
ger d’AG2R La Mon-
diale, Dumoulin
présentait le bon
profil et disposait du
18 tour de fra nce Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

4e ÉTAPE Reims-Nancy 213,5 km

cols et côtes
CLASSEMENT ÉTAPE
51. Buchmann (ALL, BOH) à 0'' 101. Je. Herrada (ESP, COF) à 0'' 151. Nielsen (DAN, AST) à 1’45’’
52. Bonnet (GFC) à 0'' 102. Moscon (ITA, INS) à 0'' 152. Cosnefroy (ALM) à 1’45’’
Côte de Rosières (4e cat., km 121)
53. Pinot (GFC) à 0'' 103. De Plus (BEL, TJV) à 0'' 153. Kämna (ALL, SUN) à 1’45’’
REIMS - NANCY 1. Schär(SUI, CCC) 1 pt
54. Thomas (GBR, INS) à 0'' 104. Pauwels (BEL, CCC) à 0'' 154. Cummings (GBR, DDD) à 1’45’’
Moyenne du vainqueur : 41,41 km/h 55. Gaudu (GFC) à 0'' 105. Bak (DAN, DDD) à 0'' 155. Dennis (AUS, TBM) à 1’45’’ Côte de Maron (4e cat., km 198,5)
INDIVIDUEL 56. Alaphilippe (DQT)
57. Landa (ESP, MOV)
à 0''
à 0''
106. Wisniowski (POL, CCC)
107. Geschke (ALL, CCC)
à 0''
à 0''
156. Rosskopf (USA, CCC)
157. Terpstra (HOL, TDE)
à 1’45’’
à 1’45’’
1. Kelderman(HOL, SUN) 1 pt
58. Grellier (TDE) à 0'' 108. Oliveira (POR, MOV) à 0'' 158. Schachmann (ALL, BOH) à 1’52’’
59. Roux (GFC) à 0'' 109. Bol (HOL, SUN) à 0'' 159. Calmejane (TDE) à 2’8’’ sprint intermédiaire
60. Durbridge (AUS, MTS) à 0'' 110. Tratnik (SLV, TBM) à 0'' 160. Monfort (BEL, LTS) à 2’10’’ Lérouville (km147)
61. Barguil (PCB) à 0'' 111. Perez (COF) à 0'' 161. Verona (ESP, MOV) à 2’22’’ 1. Backaert(BEL, WGG) 20 pts
62. Impey (AFS, MTS) à 0'' 112. Gesbert (PCB) à 27’’ 162. Kwiatkowski (POL, INS) à 2’31’’ 2. Schär(SUI, CCC) 17 pts
63. Henao Montoya (COL, UAD) à 0'' 113. King (USA, DDD) à 33’’ 163. Juul-Jensen (DAN, MTS) à 2’40’’ 3. Offredo(WGG) 15 pts
64. Woods (CAN, EF1) à 0'' 114. Ledanois (PCB) à 33’’ 164. Dowsett (GBR, TKA) à 2’54’’ 4. Viviani (ITA, DQT) 13 pts
65. De Kort (HOL, TFS) à 0'' 115. Debusschere (BEL, TKA) à 36’’ 165. De Marchi (ITA, CCC) à 3’9’’ 5. Colbrelli (ITA, TBM) 11 pts
66. Vachon (PCB) à 0'' 116. Perichon (COF) à 46’’ 166. Wellens (BEL, LTS) à 6’17’’ 6. Sagan (SLQ, BOH) 10 pts
67. G. Bennett (NZL, TJV) à 0'' 117. Van Melsen (BEL, WGG) à 46’’ 167. Lampaert (BEL, DQT) à 6’17’’ 7. Trentin (ITA, MTS) 9 pts
Stéphane Mantey/L’Équipe

68. Mollema (HOL, TFS) à 0'' 118. Poels (HOL, INS) à 46’’ 168. Ladagnous (GFC) à 6’17’’ 8. Matthews (AUS, SUN) 8 pts
69. Porte (AUS, TFS) à 0'' 119. Hepburn (AUS, MTS) à 46’’ 169. Scully (NZL, EF1) à 6’17’’ 9. Morkov (DAN, DQT) 7 pts
70. Costa (POR, UAD) à 0'' 120. Vuillermoz (ALM) à 46’’ 170. Pöstlberger (AUT, BOH) à 6’17’’ 10. Pasqualon (ITA, WGG) 6 pts
71. Bernard (TFS) à 0'' 121. Haig (AUS, MTS) à 46’’ 171. Haga (USA, SUN) à 6’17’’ 11. Van Avermaet (BEL, CCC) 5 pts
72. D. Martin (IRL, UAD) à 0'' 122. Keukeleire (BEL, LTS) à 46’’ 172. Gallopin (ALM) à 6’17’’ 12. Garcia Cortina (ESP, TBM) 4 pts
73. Valverde (ESP, MOV) à 0'' 123. Arndt (ALL, SUN) à 46’’ 173. Schär (SUI, CCC) à 6’17’’ 13. Greipel (ALL, PCB) 3 pts
74. Mas (ESP, DQT) à 0'' 124. Moinard (PCB) à 46’’ 174. Backaert (BEL, WGG) à 8’50’’ 14. Bol (HOL, SUN) 2 pts
75. Molard (GFC) à 0'' 125. Oss (ITA, BOH) à 46’’ 175. T. Martin (ALL, TJV) à 8’50’’ 15. Bonnet (GFC) 1 pt
1. Viviani (ITA, DQT, photo) 5 h 9’20’’ 26. Quintana (COL, MOV) à 0'' 76. Gonçalves (POR, TKA) à 0'' 126. Houle (CAN, AST) à 46’’ 176. Offredo (WGG) à 8’56’’
2. Kristoff (NOR, UAD) à 0'' 27. Uran (COL, EF1) à 0'' 77. Kangert (EST, EF1) à 0'' 127. Frank (SUI, ALM) à 46’’
3. Ewan (AUS, LTS) à 0'' 28. A. Yates (GBR, MTS) à 0'' 78. Kelderman (HOL, SUN) à 0'' 128. G. Izaguirre (ESP, AST) à 46’’ par équipes
4. Sagan (SLQ, BOH) à 0'' 29. Kluge (GER, LTS) à 0'' 79. De Buyst (BEL, LTS) à 0'' 129. Zakarin (RUS, TKA) à 46’’ 1. JUMBO - VISMA 15 h 28' 0’’
5. Groenewegen (HOL, TJV) à 0'' 30. Naesen (BEL, ALM) à 0'' Les baroudeurs 2. BAHRAIN - MERIDA à 0''
80. Taaramäe (EST, TDE) à 0'' 130. R. Janse Van Rensburg (AFS, DDD)à 46’’ Les coureurs ayant cumulé
6. Teunissen (HOL, TJV) à 0'' 31. Politt (ALL, TKA) à 0'' 81. Erviti (ESP, MOV) à 0'' 131. Castroviejo (ESP, INS) à 46’’ 3. DECEUNINCK - QUICK STEP à 0''
le plus de kilomètres en tête.
7. Nizzolo (ITA, TDD) à 0'' 32. Clarke (AUS, EF1) à 0'' 82. Bilbao (ESP, AST) à 0'' 132. Gougeard (ALM) à 1’17’’ Classement réalisé par la rédaction 4. EF EDUCATION FIRST à 0''
8. Stuyven (BEL, TFS) à 0'' 33. Van Avermaet (BEL, CCC) à 0'' 83. Bouet (PCB) à 0'' 133. Rossetto (COF) à 1’17’’ de « L’Équipe » 5. UAE EMIRATES à 0''
9. Matthews (AUS, SUN) à 0'' 34. Simon (COF) à 0'' 84. Meurisse (BEL, WGG) à 0'' 134. Devenyns (BEL, DQT) à 1’17’’ Lors de la 4e étape 6. BORA - HANSGROHE à 0''
10. Laporte (COF) à 0'' 35. Van Aert (BEL, TJV) à 0'' 85. Boasson Hagen (NOR, DDD) à 0'' 135. Rowe (GBR, INS) à 1’17’’ 1. Schär (SUI, CCC) 197 km 7. MITCHELTON - SCOTT à 0''
11. Trentin (ITA, MTS) à 0'' 36. Soler (ESP, MOV) à 0'' 86. Sanchez (ESP, AST) à 0'' 136. Van Baarle (HOL, INS) à 1’17’’ 8. MOVISTAR à 0''
2. Backaert (BEL, WGG) 195,5 km
12. Greipel (ALL, PCB) à 0'' 37. Kreuziger (RTC, DDD) à 0'' 87. Benoot (BEL, LTS) à 0'' 137. Langeveld (HOL, EF1) à 1’17’’ 9. LOTTO SOUDAL à 0''
3. Offredo (WGG) 184,5 km
13. Bonifazio (ITA, TDE) à 0'' 38. Amador (CRI, MOV) à 0'' 88. Ciccone (ITA, TFS) à 0'' 138. Laengen (NOR, UAD) à 1’24’’ 10. TREK - SEGAFREDO à 0''
14. Mohoric (SLV, TBM) à 0'' 39. Fuglsang (DAN, AST) à 0'' 4. Calmejane (TDE) 6 km
89. Edet (COF) à 0'' 139. Bystrøm (NOR, UAD) à 1’24’’ 11. WANTY - GOBERT à 0''
15. Garcia Cortina (ESP, TBM) à 0'' 40. Lutsenko (KAZ, AST) à 0'' Depuis le début du Tour
90. Felline (ITA, TFS) à 0'' 140. De Gendt (BEL, LTS) à 1’28’’ 12. KATUSHA ALPECIN à 0''
16. Pasqualon (ITA, WGG) à 0'' 41. Mørkøv (DAN, DQT) à 0'' 1. Offredo (WGG) 345,5 km 13. DIMENSION DATA à 0''
91. Sicard (TDE) à 0'' 141. Würtz (DAN, TKA) à 1’28’’
17. Zabel (ALL, TKA) à 0'' 42. Kruijswijk (HOL, TJV) à 0'' 2. Rossetto (COF) 209,5 km 14. COFIDIS à 0''
92. Aru (ITA, UAD) à 0'' 142. Haller (AUT, TKA) à 1’32’’
18. Colbrelli (ITA, TBM) à 0'' 43. Konrad (AUT, BOH) à 0'' 93. Roche (IRL, SUN) à 0'' 143. Cherel (ALM) à 0'' 3. Schär (SUI, CCC) 197 km 15. ARKEA - SAMSIC à 0''
19. Richeze (ARG, DQT) à 0'' 44. Skujins (LET, TFS) à 0'' 94. De Gendt (BEL, WGG) à 0'' 144. Asgreen (DAN, DQT) à 1’45’’ 4. Backaert (BEL, WGG) 195,5 km 16. TOTAL DIRECT ÉNERGIE à 0''
20. G. Martin (WGG) à 0'' 45. Burghardt (ALL, BOH) à 0'' 95. Teuns (BEL, TBM) à 0'' 145. Kragh Andersen (DAN, SUN) à 1’45’’ 5. Wellens (BEL, LTS) 193,5 km 17. GROUPAMA - FDJ à 0''
21. Jansen (NOR, TJV) à 0'' 46. Van Garderen (USA, EF1) à 0'' 96. Valgren (DAN, DDD) à 0'' 146. Berhane (ERY, COF) à 1’45’’ 18. ASTANA à 0''
22. Bettiol (ITA, EF1) à 0'' 47. Küng (SUI, GFC) à 0'' 97. Ourselin (TDE) à 0'' 147. Fraile (ESP, AST) à 1’45’’ 19. INEOS à 0''
23. Bernal (COL, INS) à 0'' 48. Mühlberger (AUT, BOH) à 0'' 98. Eiking (NOR, WGG) à 0'' 148. Caruso (ITA, TBM) à 1’45’’ 20. SUNWEB à 0''
24. V. Nibali (ITA, TBM) à 0'' 49. Bardet (ALM) à 0'' 99. Delaplace (PCB) à 0'' 149. Reichenbach (SUI, GFC) à 1’45’’ prix de la combativité 21. CCC à 0''
25. Philipsen (BEL, UAD) à 0'' 50. Bevin (NZL, CCC) à 0'' 100. A. Turgis (TDE) à 0'' 150. S. Yates (GBR, MTS) à 1’45’’ Schär (SUI, CCC) 22. AG2R LA MONDIALE à 0''

les Français du général

Pinot et Bardet tranquilles avant la Planche


La sérénité de Thibaut Pinot a encore été Journée sans accroc pour Romain Bardet, «la plus tran-
mise à l’épreuve par une crevaison, hier, quille de ce début de Tour », a-t-il expliqué à l’arrivée à
après celle subie sur la route d’Épernay, Nancy : « On sent que le peloton en a gardé sous la pédale,
lundi. Mais elle s’est aussi réduite à une après l’étape explosive d’hier (lundi) et les deux belles qui arri-
anecdote dans le récit de sa journée car vent, c’était un peu une transition. » Seule frayeur venue ternir
le Français a été vite ramené dans le la traversée de la Lorraine d’AG2R La Mondiale : la nouvelle
peloton par Stefan Küng, et il est resté chute de Tony Gallopin, qui souffre de plaies au genou, à la
bien placé au cours d’une étape de- hanche et au coude du côté gauche. «Il est poursuivi par la
venue très nerveuse. Devant le malchance mais, heureusement, il n’y a pas trop de dé-
bus Ineos, Geraint Thomas parlait gâts, souffle son manager Vincent Lavenu. Le mo-
d’ailleurs avec Egan Bernal de la ral est juste un peu atteint.» Bardet, qui s’attend
Bernard Papon/L’Équipe

« folie » des derniers kilomètres, à voir l’échappée se jouer la victoire au-


mais le Gallois n’a cette fois pas été jourd’hui à Colmar, attend impatiem-
victime de la cassure qui lui avait fait perdre ment les Vosges et la Planche des
cinq secondes sur son équipier colombien et Belles Filles, un « gros test au géné-
Pinot, la veille. ral » pour juger son véritable niveau
Il n’y avait rien à gagner, hier, pour le lea- par rapport aux autres favoris. «Mais
der de Groupama-FDJ, qui envisage avec des écarts importants seront
enthousiasme l’étape de demain qui arrive plus simples à créer en
sur ses terres, à la Planche des Belles Filles, haute altitude, précise
où ses qualités de grimpeur pourront enfin son équipier Mikaël
s’exprimer. En attendant, il a bénéficié de la Cherel, notamment
Franck Faugère/L’Équipe

protection de William Bonnet qui l’a escorté lors des trois dernières
jusqu’à la ligne hier, alors que Sébastien Rei- étapes dans les Alpes,
chenbach a fini décroché. L’équipier suisse qui sont dessinées
se porte bien mais il lui a été demandé de p o u r u n c o u re u r
s’économiser avant le retour des côtes, dès comme lui. »
aujourd’hui. A. Cl. G. Sc.
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
19
213,5 km Reims-Nancy 4e ÉTAPE

64. Cherel (ALM) à 3’43’’ 103. Oss (ITA, BOH) à 11’54’’ 142. Bol (HOL, SUN) à 16’32’’
CLASSEMENT GÉNÉRAL 65. Politt (ALL, TKA)
66. Kangert (EST, EF1)
à 4’11’’
à 4’13’’
104. Burghardt (ALL, BOH)
105. Philipsen (BEL, UAD)
à 12’23’’
à 12’31’’
143. Wellens (BEL, LTS)
144. Bonnet (GFC)
à 16’34’’
à 16’37’’
par points
1 Sagan (SLQ, BOH) 104 pts
67. Tratnik (SLV, TBM) à 4’21’’ 106. Monfort (BEL, LTS) à 12’42’’ 145. Grellier (TDE) à 16’37’’ 2 Viviani (ITA, DQT) 81 pts
INDIVIDUEL 68. Kwiatkowski (POL, INS) à 4’31’’ 107. Calmejane (TDE) à 13’10’’ 146. Haller (AUT, TKA) à 16’48’’ 3 Matthews (AUS, SUN) 75 pts
69. Teunissen (HOL, TJV) à 4’38’’ 108. De Gendt (BEL, LTS) à 13’55’’ 147. Ewan (AUS, LTS) à 16’53’’
70. De Marchi (ITA, CCC) à 4’40’’ 109. Keukeleire (BEL, LTS) à 13’59’’ 148. Greipel (ALL, PCB) à 16’53’’ montagne
1 Wellens (BEL, LTS) 7 pts
1. Alaphilippe (DQT) 32. Je. Herrada (ESP, COF) à 1’18’’ 71. Zakarin (RUS, TKA) à 4’57’’ 110. Zabel (ALL, TKA) à 14’18’’ 149. Van Melsen (BEL, WGG) à 16’56’’ 2 Meurisse (BEL, WGG) 3 pts
en 14 h 41’39’’ 33. Kreuziger (RTC, TDD) à 1’19’’ 72. Bernard (TFS) à 5’3’’ 111. Bettiol (ITA, EF1) à 14’20’’ 150. Cosnefroy (ALM) à 16’56’’ 3 Van Avermaet (BEL, CCC) 2 pts
2. Van Aert (BEL, TJV) à 20’’ 34. Boasson Hagen (NOR, TDD) à 1’19’’ 73. Clarke (AUS, EF1) à 5’4’’ 112. Gonçalves (POR, TKA) à 14’22’’ 151. Rowe (GBR, INS) à 16’57’’
3. Kruijswijk (HOL, TJV) à 25’’ 35. Benoot (BEL, LTS) à 1’19’’ 74. Simon (COF) à 5’41’’ 113. Bevin (NZL, CCC) à 14’23’’ 152. Jansen (NOR, TJV) à 17’2’’
4. G. Bennett (NZL, TJV) à 25’’ 36. D. Martin (IRL, UAD) à 1’28’’ 75. Pasqualon (ITA, WGG) à 5’43’’ 114. Durbridge (AUS, MTS) à 14’33’’ 153. Dowsett (GBR, TKA) à 17’12’’ jeunes
5. Matthews (AUS, SUN) à 40’’ 37. Costa (POR, UAD) à 1’28’’ 76. De Plus (BEL, TJV) à 5’48’’ 115. Nizzolo (ITA, TDD) à 14’46’’ 154. Skujins (LET, TFS) à 17’13’’ 1 Van Aert (BEL, TJV) 14 h 41’59’’
6. Bernal (COL, INS) à 40’’ 38. Quintana (COL, MOV) à 1’30’’ 77. Rosskopf (USA, CCC) à 5’52’’ 116. Kristoff (NOR, UAD) à 14’49’’ 155. Richeze (ARG, DQT) à 17’18’’ 2 Bernal (COL, INS) à 20’’
7. Thomas (GBR, INS) à 45’’ 39. Soler (ESP, MOV) à 1’30’’ 78. Kämna (ALL, SUN) à 6’59’’ 117. Kluge (GER, LTS) à 14’51’’ 156. Terpstra (HOL, TDE) à 17’19’’ 3 Mas (ESP, DQT) à 26’’
8. Mas (ESP, DQT) à 46’’ 40. Valverde (ESP, MOV) à 1’30’’ 79. Berhane (ERY, COF) à 7' 118. De Buyst (BEL, LTS) à 14’51’’ 157. Groenewegen (HOL, TJV) à 18’14’’
9. Van Avermaet (BEL, CCC) à 51’’ 41. Landa (ESP, MOV) à 1’30’’ 80. Castroviejo (ESP, INS) à 8’43’’ 119. Devenyns (BEL, DQT) à 15' 158. Mørkøv (DAN, DQT) à 18’15’’
10. Woods (CAN, EF1) à 51’’ 42. Stuyven (BEL, TFS) à 1’34’’ 81. Küng (SUI, GFC) à 9’1’’ 120. King (USA, TDD) à 15’19’’ 159. Hepburn (AUS, MTS) à 18’24’’
par équipes
11. Kelderman (HOL, SUN) à 51’’ 43. Porte (AUS, TFS) à 1’43’’ 82. Mohoric (SLV, TBM) à 9’13’’ 121. Naesen (BEL, ALM) à 15’28’’ 160. Pauwels (BEL, CCC) à 18’31’’ 1 JUMBO - VISMA 44 h 35' 4’’
12. Pinot (GFC) à 52’’ 44. Ciccone (ITA, TFS) à 1’43’’ 83. Henao Montoya (COL, UAD) à 9’39’’ 122. Van Baarle (HOL, INS) à 15’29’’ 161. De Kort (HOL, TFS) à 18’39’’ 2 SUNWEB à 1’44’’
13. Uran (COL, EF1) à 53’’ 45. Felline (ITA, TFS) à 1’43’’ 84. Houle (CAN, AST) à 9’56’’ 123. Ourselin (TDE) à 15’34’’ 162. Garcia Cortina (ESP, TBM) à 18’52’’ 3 EF EDUCATION FIRST à 1’57’’
14. Van Garderen (USA, EF1) à 53’’ 46. Mollema (HOL, TFS) à 1’43’’ 85. Perez (COF) à 10’19’’ 124. Langeveld (HOL, EF1) à 15’40’’ 163. Verona (ESP, MOV) à 19’17’’ 4 INEOS à 2’2’’
15. Colbrelli (ITA, TBM) à 56’’ 47. Bardet (ALM) à 1’44’’ 86. Roux (GFC) à 10’20’’ 125. Vachon (PCB) à 15’43’’ 164. Ledanois (PCB) à 19’42’’ 5 GROUPAMA - FDJ à 2’8’’
16. Gaudu (GFC) à 57’’ 48. Amador (CRI, MOV) à 1’48’’ 87. Bak (DAN, TDD) à 10’22’’ 126. A. Turgis (TDE) à 15’51’’ 165. Juul-Jensen (DAN, MTS) à 19’47’’ 6 MITCHELTON - SCOTT à 2’44’’
17. Molard (GFC) à 57’’ 49. Valgren (DAN, TDD) à 2' 88. Oliveira (POR, MOV) à 10’25’’ 127. Gallopin (ALM) à 16’5’’ 166. Rossetto (COF) à 20’16’’ 7 ASTANA à 2’49’’
18. Sagan (SLQ, BOH) à 1' 50. Taaramäe (EST, TDE) à 2’7’’ 89. Viviani (ITA, DQT) à 10’26’’ 128. Gesbert (PCB) à 16’8’’ 167. Debusschere (BEL, TKA) à 20’57’’ 8 BORA - HANSGROHE à 3’4’’
19. Roche (IRL, SUN) à 1' 51. Haig (AUS, MTS) à 2’15’’ 90. Laporte (COF) à 10’30’’ 129. Erviti (ESP, MOV) à 16’11’’ 168. Scully (NZL, EF1) à 21’31’’ 9 BAHRAIN - MERIDA à 3’37’’
20. Trentin (ITA, MTS) à 1’1’’ 52. Barguil (PCB) à 2’16’’ 91. Fraile (ESP, AST) à 10’48’’ 130. Lampaert (BEL, DQT) à 16’12’’ 169. Schär (SUI, CCC) à 22’9’’ 10 DIMENSION DATA à 4’14’’
21. V. Nibali (ITA, TBM) à 1’1’’ 53. Meurisse (BEL, WGG) à 2’18’’ 92. Kragh Andersen (DAN, SUN) à 10’48’’ 131. Caruso (ITA, TBM) à 16’13’’ 170. Pöstlberger (AUT, BOH) à 22’23’’ 11 CCC à 4’22’’
22. A. Yates (GBR, MTS) à 1’6’’ 54. Aru (ITA, UAD) à 2’19’’ 93. Dennis (AUS, TBM) à 10’50’’ 132. Bonifazio (ITA, TDE) à 16’16’’ 171. Asgreen (DAN, DQT) à 22’26’’ 12 MOVISTAR à 4’25’’
23. Lutsenko (KAZ, AST) à 1’6’’ 55. G. Martin (WGG) à 2’23’’ 94. Sicard (TDE) à 11’2’’ 133. Nielsen (DAN, AST) à 16’18’’ 172. T. Martin (ALL, TJV) à 22’42’’ 13 UAE EMIRATES à 5’8’’
24. Impey (AFS, MTS) à 1’6’’ 56. Teuns (BEL, TBM) à 2’27’’ 95. G. Izaguirre (ESP, AST) à 11’2’’ 134. Laengen (NOR, UAD) à 16’19’’ 173. Haga (USA, SUN) à 22’53’’ 14 TREK - SEGAFREDO à 5’12’’
25. Fuglsang (DAN, AST) à 1’6’’ 57. Moscon (ITA, INS) à 2’33’’ 96. Perichon (COF) à 11’9’’ 135. Bystrøm (NOR, UAD) à 16’19’’ 174. Ladagnous (GFC) à 22’55’’ 15 AG2R LA MONDIALE à 6’3’’
26. Sanchez (ESP, AST) à 1’6’’ 58. Geschke (ALL, CCC) à 2’44’’ 97. Bouet (PCB) à 11’11’’ 136. Wisniowski (POL, CCC) à 16’24’’ 175. Offredo (WGG) à 24’49’’ 16 COFIDIS à 6’57’’
27. Bilbao (ESP, AST) à 1’6’’ 59. Reichenbach (SUI, GFC) à 2’56’’ 98. Würtz (DAN, TKA) à 11’14’’ 137. Delaplace (PCB) à 16’26’’ 176. Backaert (BEL, WGG) à 24’49’’ 17 DECEUNINCK - QUICK STEP à 8’55’’
28. Konrad (AUT, BOH) à 1’11’’ 60. Schachmann (ALL, BOH) à 3’3’’ 99. Eiking (NOR, WGG) à 11’18’’ 138. Gougeard (ALM) à 16’28’’ 18 WANTY - GOBERT à 11’12’’
29. Mühlberger (AUT, BOH) à 1’11’’ 61. Frank (SUI, ALM) à 3’12’’ 100. Arndt (ALL, SUN) à 11’28’’ 139. Moinard (PCB) à 16’29’’ 19 KATUSHA ALPECIN à 17’24’’
30. Buchmann (ALL, BOH) à 1’11’’ 62. Vuillermoz (ALM) à 3’16’’ 101. R. Janse Van Rensburg (AFS, TDD)à 11’41’’ 140. De Gendt (BEL, WGG) à 16’31’’ 20 LOTTO SOUDAL à 20’55’’
31. Edet (COF) à 1’18’’ 63. Poels (HOL, INS) à 3’31’’ 102. S. Yates (GBR, MTS) à 11’48’’ 141. Cummings (GBR, TDD) à 16’31’’ 21 ARKEA - SAMSIC à 24’28’’
22 TOTAL DIRECT ÉNERGIE à 24’43’’

ILS RESTENT Movistar


(ESP) - abr. : MOV
Mitchelton-Scott
(AUS) - abr. : MTS
Sunweb
(ALL) - abr. : SUN
Katusha-Alpecin
(SUI) - abr. : TKA
EN COURSE DS : J. L. Arrieta (ESP), J. V. Garcia (ESP) DS : M. White (AUS), D. McPartland (AUS) DS : A. Visbeek (HOL), M. Winston (GBR) DS : D. Demol (BEL), X. Florencio (ESP)

En barré, les abandons, les hors-délais et les non-partants. 61. Nairo QUINTANA (COL) 101. Adam YATES (GBR) 141. Michael MATTHEWS (AUS) 181. Ilnur ZAKARIN (RUS)

176
62. Alejandro VALVERDE (ESP) 102. Luke DURBRIDGE (AUS) 142. Nikias ARNDT (ALL) 182. Jens DEBUSSCHERE (BEL)
63. Andrey AMADOR (CRI) 103. Jack HAIG (AUS) 143. Cees BOL (*) (HOL) 183. Alex DOWSETT (GBR)
64. Imanol ERVITI (ESP) 104. Michael HEPBURN (AUS) 144. Chad HAGA (USA) 184. Jose GONÇALVES (POR)
65. Mikel LANDA (ESP) 105. Daryl IMPEY (AFS) 145. Lennard KÄMNA (*) (ALL) 185. Marco HALLER (AUT)
66. Nelson OLIVEIRA (POR) 106. Christopher JUUL-JENSEN (DAN) 146. Wilco KELDERMAN (HOL) 186. Nils POLITT (*) (ALL)
67. Marc SOLER (ESP) 107. Matteo TRENTIN (ITA) 147. Soren KRAGH ANDERSEN (*) (DAN) 187. Mads WÜRTZ (*) (DAN)
68. Carlos VERONA (ESP) 108. Simon YATES (GBR) 148. Nicholas ROCHE (IRL) 188. Rick ZABEL (ALL)

Ineos AG2R La Mondiale Astana CCC Cofidis Wanty-Gobert


(GBR) - abr. : INS (FRA) - abr. : ALM (KAZ) - abr. : AST (USA) - abr. : CCC (FRA) - abr. : COF (BEL) - abr. : WGG
DS : N. Portal (FRA), S. Knaven (HOL) DS : J. Jurdie (FRA), S. Goubert (FRA) DS : D. Fofonov (KAZ), L. Michaelsen (DAN) DS : F. Baldato (ITA), V. Piva (ITA) DS : R. Damiani (ITA), A. Delœuil (FRA) DS : H. Van der Schueren (BEL), S. De Neef (BEL)

1. Geraint THOMAS (GBR) 31. Romain BARDET (FRA) 71. Jakob FUGLSANG (DAN) 111. Greg VAN AVERMAET (BEL) 151. Christophe LAPORTE (FRA) 191. Guillaume MARTIN (FRA)
2. Egan BERNAL (*) (COL) 32. Mikaël CHEREL (FRA) 72. Pello BILBAO (ESP) 112. Patrick BEVIN (NZL) 152. Natnael BERHANE (ERY) 192. Frederik BACKAERT (BEL)
3. Jonathan CASTROVIEJO (ESP) 33. Benoît COSNEFROY (*) (FRA) 73. Omar FRAILE (ESP) 113. Alessandro DE MARCHI (ITA) 153. Nicolas EDET (FRA) 193. Aimé DE GENDT (*) (BEL)
4. Michal KWIATKOWSKI (POL) 34. Mathias FRANK (SUI) 74. Hugo HOULE (CAN) 114. Simon GESCHKE (ALL) 154. Jesus HERRADA (ESP) 194. Odd EIKING (*) (NOR)
5. Gianni MOSCON (*) (ITA) 35. Tony GALLOPIN (FRA) 75. Gorka IZAGIRRE (ESP) 115. Serge PAUWELS (BEL) 155. Anthony PEREZ (FRA) 195. Xandro MEURISSE (BEL)
6. Wout POELS (HOL) 36. Alexis GOUGEARD (FRA) 76. Alexey LUTSENKO (KAZ) 116. Joey ROSSKOPF (USA) 156. Pierre-Luc PÉRICHON (FRA) 196. Yoann OFFREDO (FRA)
7. Luke ROWE (GBR) 37. Oliver NAESEN (BEL) 77. Magnus CORT NIELSEN (DAN) 117. Michael SCHÄR (SUI) 157. Stéphane ROSSETTO (FRA) 197. Andrea PASQUALON (ITA)
8. Dylan VAN BAARLE (HOL) 38. Alexis VUILLERMOZ (FRA) 78. Luis Leon SANCHEZ (ESP) 118. Lukasz WISNIOWSKI (POL) 158. Julien SIMON (FRA) 198. Kevin VANMELSEN (BEL)

Bora-Hansgrohe Bahrain-Merida Jumbo-Visma UAE Emirates Lotto-Soudal Dimension Data


(ALL) - abr. : BOH (BRN) - abr. : TBM (HOL) - abr. : TJV (EAU) - abr. : UAD (BEL) - abr. : LTS (AFS) - abr. : DDD
DS : E. Poitschke (ALL), J. Valach (SLQ) DS : P. Slongo (ITA), T. Hoffman (HOL) DS : N. Verhœven (HOL), F. Maassen (HOL) DS : N. Stephens (AUS), S. Pedrazzini (SUI) DS : H. Frison (BEL), F. Willems (BEL) DS : G. V. Oudenhove (BEL), J.-P. Heynderickx (BEL)

11. Peter SAGAN (SLQ) 41. Vincenzo NIBALI (ITA) 81. Steven KRUIJSWIJK (HOL) 121. Daniel MARTIN (IRL) 161. Caleb EWAN (*) (AUS) 201. Edvald BOASSON HAGEN (NOR)
12. Emanuel BUCHMANN (ALL) 42. Damiano CARUSO (ITA) 82. George BENNETT (NZL) 122. Fabio ARU (ITA) 162. Tiesj BENOOT (*) (BEL) 202. Lars BAK (DAN)
13. Marcus BURGHARDT (ALL) 43.Sonny COLBRELLI(ITA) 83. Laurens DE PLUS (*) (BEL) 123. Sven Erik BYSTROM (NOR) 163. Jasper DE BUYST (BEL) 203. Stephen CUMMINGS (GBR)
14. Patrick KONRAD (AUT) 44. Rohan DENNIS (AUS) 84. Dylan GROENEWEGEN (HOL) 124. Rui COSTA (POR) 164. Thomas DE GENDT (BEL) 204. Reinardt JANSE VAN RENSBURG (AFS)
15. Gregor MÜHLBERGER (*) (AUT) 45. Ivan GARCIA CORTINA (*) (ESP) 85. Amund Grondahl JANSEN (*) (NOR) 125. Sergio HENAO (NOR) 165. Jens KEUKELEIRE (BEL) 205. Ben KING (USA)
16. Daniel OSS (ITA) 46. Matej MOHORIC (*) (SLV) 86. Tony MARTIN (ALL) 126. Alexander KRISTOFF (NOR) 166. Roger KLUGE (ALL) 206. Roman KREUZIGER (RTC)
17. Lukas PÖSTLBERGER (AUT) 47. Dylan TEUNS (BEL) 87. Mike TEUNISSEN (HOL) 127. Vegard Stake LAENGEN (NOR) 167. Maxime MONFORT (BEL) 207. Giacomo NIZZOLO (ITA)
18. Maximilian SCHACHMANN (*) (ALL) 48. Jan TRATNIK (RTC) 88. Wout VAN AERT (*) (HOL) 128. Jasper PHILIPSEN (*) (BEL) 168. Tim WELLENS (BEL) 208. Michael VALGREN (DAN)

Deceuninck-Quick Step Groupama-FDJ EF Education First Trek-Segafredo Total Direct Énergie Arkéa-Samsic
(BEL) - abr. : DQT (FRA) - abr. : GFC (USA) - abr. : EF1 (USA) - abr. : TFS (FRA) - abr. : TDE (FRA) - abr. : PCB
DS : T. Steels (BEL), D. Bramati (ITA) DS : T. Bricaud (FRA), P. Mauduit (FRA) DS : C. Wegelius (GBR), T. Southam (GBR) DS : S. De Jongh (HOL), K. Andersen (DAN) DS : D. Arnould (FRA), L. Lebreton (FRA) DS : S. Hinault (FRA), Y. Ledanois (FRA)
21. Julian ALAPHILIPPE (FRA) 51. Thibaut PINOT (FRA) 91. Rigoberto URAN (COL) 131. Richie PORTE (AUS) 171. Lilian CALMEJANE (FRA) 211. Warren BARGUIL (FRA)
22. Kasper ASGREEN (*) (DAN) 52. William BONNET (FRA) 92. Alberto BETTIOL (ITA) 132. Julien BERNARD (FRA) 172. Nicolas BONIFAZIO (ITA) 212. Maxime BOUET (FRA)
23. Dries DEVENYNS (BEL) 53. David GAUDU (*) (FRA) 93. Simon CLARKE (AUS) 133. Giulio CICCONE (*) (ITA) 173. Fabien GRELLIER (*) (FRA) 213. Anthony DELAPLACE (FRA)
24. Yves LAMPAERT (BEL) 54. Stefan KÜNG (SUI) 94. Tanel KANGERT (EST) 134. Koen DE KORT (HOL) 174. Paul OURSELIN (*) (FRA) 214. Élie GESBERT (*) (FRA)
25. Enric MAS (*) (ESP) 55. Matthieu LADAGNOUS (FRA) 95. Sebastian LANGEVELD (HOL) 135. Fabien FELLINE (ITA) 175. Romain SICARD (FRA) 215. André GREIPEL (ALL)
26. Michael MORKOV (DAN) 56. Rudy MOLARD (FRA) 96. Tom SCULLY (NZL) 136. Bauke MOLLEMA (HOL) 176. Rein TAARAMÄE (EST) 216. Kevin LEDANOIS (FRA)
27. Maximiliano RICHEZE (ARG) 57. Sébastien REICHENBACH (SUI) 97. Tejay VAN GARDEREN (USA) 137. Tom SKUJINS (LET) 177. Niki TERPSTRA (HOL) 217. Amaël MOINARD (FRA)
28. Elia VIVIANI (ITA) 58. Anthony ROUX (FRA) 98. Michael WOODS (CAN) 138. Jasper STUYVEN (BEL) 178. Anthony TURGIS (*) (FRA) 218. Florian VACHON (FRA)
(*) Moins de 25 ans au 1er janvier, en lice pour le maillot blanc du meilleur jeune.
20 tour de fra nce Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

entretien

Alain
AlainVigneron
Vigneron
« HINAULT N’AVAIT PAS
VRAIMENT BESOIN
DE NOUS »
L’Alsacien raconte la vie mouvementée d’un équipier modèle au sein
des équipes de Renault et de La Vie Claire où le Blaireau excellait.
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL J’en garde un souvenir surréaliste. Je “Il y avait aussi dans
PHILIPPE BRUNEL m’étais retrouvé en Belgique, à Nieuport, les critériums cette pratique
au bord de la mer du Nord, pour la de la grosse seringue que tout
NANCY – « Viens me voir, nous avait-il lancés présentation de l’équipe aux côtés de nos
au téléphone, on reparlera de tout cela. » leaders, Freddy Maertens et Michel
le monde se repassait sans
Tout cela ? Ses débuts en 1979 avec Jean Pollentier, que j’avais magnifiés et qui, là, la nettoyer. Je participais au pot
de Gribaldy chez Flandria, son premier
Tour au sein d’une équipe mixte avec
Boston aux côtés « d’un Lucien Van Impe
près des baraques à frites, n’étaient plus
que des Flandriens, des bouseux qui
sortaient de leur ferme.
commun mais je disparaissais
au moment du partage.
Tout ça m’effayait ,, EN BREF
64 ans.
méconnaissable, aux cheveux blonds Vous vous sentiez à l’aise dans Équipes : Flandria
bouclés, de vieux rockers. » cet univers? (1979-1981),
Plus tard, Alain Vigneron ira renforcer, Pas du tout, car avec “De Gri” on vivait Dietrich Thurau et je le vois sortir une Renault
avec Maurice Le Guilloux, Hubert Arbès dans l’improvisation la plus complète. seringue et se faire une “flèche” dans la (1981-1983),
et Charly Bérard, la garde rapprochée de Un matin, on dormait à Besançon, dans cuisse devant moi. Il y avait aussi dans les La Vie Claire
Bernard Hinault chez Renault. Il suivra un boui-boui. Il est 9heures quand je le critériums cette pratique de la grosse (1984-1986),
le Blaireau à La Vie Claire de Bernard vois prendre une feuille, un crayon et me seringue que tout le monde se passait Fagor (1987).
Tapie, un « meneur d’hommes », dit-il. lancer: “Je ne sais pas si tu as mal aux sans la nettoyer… Je participais au pot
« J’ai été commercial, j’ai vendu des pattes mais moi je te verrais bien à la commun, mais je disparaissais au ¢ Tour de France :
aspirateurs, des appartements, le pipo je Semaine Catalane”. Sur la feuille, il avait moment du partage.Tout ça m’effrayait. il a participé à six
connais, mais lui, c’était efficace ! » surligné d’un gros trait un bled à 30km de Chez Flandria, j’étais devenu le mouton Grandes Boucles
À soixante-quatre ans, l’Alsacien, qui Barcelone, il avait ajouté : “va voir l’agence noir car j’essayais d’en parler avec (de 1980 à 1985).
réside à Wisches (Bas-Rhin) dans la de voyages“, je préviens Jos Huysmans humour et c’était mal perçu. ¢ Palmarès :
scierie familiale retapée de ses mains, (le directeur sportif). Il fallait que j’y sois à Puis Flandria a mis la clé sous la porte. 2e de Paris -Tours (1980).
n’a rien oublié de ses cinq Tours gagnés 16heures pour le prologue! Une autre Mais Cyrille Guimard vous remarque et
par procuration au service de Bernard fois, un coureur avait dû se désister, vous engage chez Renault…
Hinault, Laurent Fignon, Greg LeMond, j’avais dû rouler toute la nuit pour être au Et je cours pour Bernard Hinault, qui
« même si, parfois, je me demande si c’était départ du Grand Prix de Francfort, à m’apparaît tel qu’il est en stage à Opio
bien moi, si tout cela était vraiment réel ». 8h30. “De Gri” ne connaissait même pas (Alpes-Maritimes), sympathique, bourru,
Il revisite ici cette époque, avec ce sens de l’hôtel des Flandria, il m’avait dit: grande gueule, tirant des braquets de fou
l’analyse et de la dérision qui, d’après le “Tu verras les bagnoles rouges garées furieux alors qu’il n’est pas en condition,
journaliste Jacques Augendre, faisait de devant”. Mais quand tu arrives à Francfort simplement pour prouver qu’il est là. Ce
lui « un coureur parmi d’autres, mais pas de nuit, par le haut, la ville semble n’était pas le patron du peloton, comme
comme les autres ». énorme, et tu te sens seul et tout petit. on l’a dit après l’épisode Pelier (*), non, il
Mais bon j’étais encore très naïf… n’était que le chef de lui-même, et
«Qu’est-ce qui vous reste de vos débuts Vous n’imaginiez pas ça du métier? anormalement peu exigeant envers ses
modestes chez Flandria? Ce jour-là, à Francfort, il pleut, il y a des équipiers. S’il disait, devant la presse,
Jean de Gribaldy m’avait engagé sur les pavés, des rails de tramway, une éclaircie, “c’est grâce à mon équipe”, c’était une
conseils de René Bittinger (autre Alsacien) dans le va-et-vient hystérique des politesse, un copié-collé de ce qu’il avait
avec Daniel Ceulemans, Patrice voitures, des klaxons, tout le monde entendu chez ses prédécesseurs.
Thévenard et d’autres Français inconnus. enlève son imper, je suis dans la roue de Mais, sur le fond, on était tous
interchangeables et Hinault n’avait pas
vraiment besoin de nous, ses classiques
il les a gagnées seul et, dans les Tours, on
était là pour lui passer une roue, boucher
un trou, dissuader les autres d’attaquer.
Dans le Tour, il s’était coltiné Joop Alain Vigneron avec
Zoetemelk, Joaquim Agostinho puis le maillot jaune
Laurent Fignon, Greg LeMond sont de Bernard Hinault
arrivés. Comment les a-t-il accueillis? dans une main
Il faisait de son mieux pour bien prendre (photo de droite).
les choses, mais je me souviens de L’Alsacien a été
Fignon, jeune pro, potache, provocateur, le fidèle équipier
arrivant de la fac, de la banlieue du Blaireau,
AlainLandrain/L’Équipe

parisienne, qui chambre le Blaireau du comme ici en 1984


bout de la table: “Oh hé! Là! On te parle! Tu (photo de gauche)
sais, je t’arrange quand je veux, tu verras, je la veille du Tour
te donne moins d’un an…” À l’autre bout, avec l’équipe
Hinault tentait de faire bonne figure, mais de La Vie Claire.
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
21
ENTRETIEN

Denis Sollier/l’Alsace/PQR
Bernard Hinault (à gauche), de passage en Alsace chez son ami Alain Vigneron à Wisches en 2014.

il était désarçonné. À l’intérieur, “Il (Bernard Tapie) a été un détonateur au moment où la valeur boursière
il trépignait. du champion cycliste était au plus bas, tout a pris deux cents pour cent.
Avec Cyrille Guimard, il semblait former Il a donné un million de dollars à LeMond, offert une Porshe à Jean-
un couple indissociable mais en 1984 ils
divorcent...
Il y avait eu un premier clash, très fort, au
François Bernard qui lui avait lancé : “Tu m’en offres une si je te ramène
le maillot blanc ? ” Il lui en a bien offert une, mais d’occasion ,,
Sénégal en décembre1982 où on était
tous partis en vacances avec les primes cramé, Fignon avait gagné le Tour, tienne pas ses promesses, c’est plutôt
de victoire. Hinault était sur les nerfs. Sur ça changeait tout. Pour Cyrille, il fallait banal, normal pour un champion. Après,
la plage, devant les dirigeants de Renault, qu’Hinault s’en aille, et j’avais peur qu’il que Greg ait fait un peu de parano,
il avait pété les plombs en se plaignant de se défile, par peur du père, peur de ne pas remonté par son père, possible, lui m’a
Guimard, de son autoritarisme. Il avait être capable de gagner sans lui. Alors un toujours dit qu’il aurait pu lâcher
éclaté en sanglots tout en s’adressant à soir, après un critérium, dans ma le Blaireau à l’Alpe-d’Huez.
nous et en disant “allez, dites-le vous chambre, j’ai rédigé sa lettre de Il aurait mieux valu une guerre ouverte?
aussi”, mais on était restés bouche bée, démission et le lendemain, je suis allé au Ils avaient réglé les choses au chrono de
sidérés par la situation. Quessoy voir Bernard. Il l’a recopiée et je Saint-Étienne, où LeMond était arrivé
Comme si vous le désavouiez… suis allé la poster en recommandé. dans les temps du Blaireau, malgré un
On était tous surpris. Le soir, on l’a rejoint Vous vous retrouviez au chômage... dérailleur qui déconnait, ce qui avait
dans sa chambre avec Maurice J’avais des contacts avec Jean-René ravivé sa paranoïa. Tapie avait dû remuer
Le Guilloux et Charly Bérard, il était dans Bernaudeau chez Wolber et puis je reçois les braises, le matin, en croisant Hinault à
tous ses états. On avait alors provoqué un coup de fil d’un type qui me dit: “J’ai dix l’échauffement, il m’avait dit: “Regarde
une réunion et je m’étais proposé de millions, est-ce que ça suffira?” C’était l’autre là-bas”, c’était LeMond. “Une
parler à sa place et là, on a dit tout ce Bernard Tapie. De Gribaldy lui avait donné minute sur la chiasse, une minute sur la
qu’on pensait devant Guimard qui, lui, mon numéro. Je l’ai dirigé illico vers classe!” Et ça, ce n’était pas du Hinault,
misait déjà sur Fignon, sur la nouvelle Philippe Crépel et puis un jour, Hinault, mais du Tapie tout craché!
génération. Au départ de Bâle (en 1982), dont j’étais sans nouvelles, m’appelle et Tapie a-t-il révolutionné les salaires,
autre incident, il nous avait reproché un me dit “l’équipe est sur les rails, tu veux comme on l’entend souvent?
soir d’avoir bu 600 bouteilles de vin combien?”. J’ai demandé 15000 francs Il a été un détonateur au moment où la
pendant le stage d’Opio. On était restés (environ 4500euros d’aujourd’hui avec valeur boursière du champion cycliste
là-bas cinq semaines mais bon ça faisait l’inflation), c’était beaucoup, le 3e ou 4e était au plus bas, tout a pris deux cents
beaucoup, il avait ajouté: “Maintenant, ça salaire en France. Dans le peloton on pour cent. Il a donné un million de dollars
suffit”. Je revois la scène, la nappe parlait du hold-up de Vigneron. à LeMond, offert une Porsche à Jean-
blanche, Hinault sur le point de se servir Avant cela vous gagniez bien votre vie? François Bernard qui lui avait lancé:
un verre quand Guimard l’arrête et lui dit: Avec “De Gri”, il fallait courir derrière son “Tu m’en offres une si je te ramène le
“Hinault comme les autres, pas de vin!” argent. J’étais d’ailleurs allé à Besançon, maillot blanc?” Il lui en a bien offert une,
Et là, le Blaireau serre les dents, repose la où j’avais fait faire un double des clés de mais d’occasion. Tapie, je le revois au
bouteille.Ce petit incident expliquait leur son magasin pour qu’il prenne peur et Giro, en 1986, LeMond se loupe et fait
relation, le fils et le père. Il y a mille consente enfin à me payer. Chez Renault, quatrième du général.Tapie prend
bouquins là-dessus. Ce soir-là, les on avait tous le Smic, sauf Hinault, et les l’avion Paris-Turin, un taxi, il fonce à notre
journalistes ne l’ont jamais su, on était primes n’étaient pas lourdes. On était hôtel. LeMond, qui voulait toujours aérer
passés près de la catastrophe, Hinault sortis d’une Vuelta avec 750 francs, une les chambres, a laissé la porte ouverte
était déterminé à ne pas courir le Tour. misère. Un soir, en fin de repas, Guimard sur le couloir et là, on entend les pas de
Vous êtes sérieux? nous avait balancé: “Vous perdez tous Tapie et de sa voix moqueuse: “Il est où
Il était buté de chez buté et nous, on se votre temps”. Cette phrase m’avait glacé. l’énergumène, le trouduc, le rigolo…?”
disait: “Putain s’il part pas, on va se faire Je me posais la question tous les matins. Et là, j’entends LeMond lui répondre:
chier, on perdra de l’argent”. Il jurait, Vous avez couru le Tour 1986 à La Vie “Écoute, le rigolo il voudrait déjà être payé!”
grommelait, il disait: “J’arrête pour cette Claire, entre Hinault et LeMond. De quel Tapie était reparti sans même
année, l’an prochain je monte mon équipe”. côté étiez-vous? discuter…» É
Il fabulait, on le raisonnait en lui disant On avait tous une faiblesse pour LeMond,
Jean-Marc Loos / L'Alsace / PQR

“mon pauvre gaillard, si tu cours plus qui n’était pas le rat qu’on a dit.Hinault (*) Lors du Tour 1985 et l’étape énorme
pendant six mois tu seras gros comme un raconte son baratin, travestit la réalité, (269km, 7 cols) entre Morzine et Lans-en-
cochon et tu ne feras plus jamais de vélo”. mais je me souviens qu’un matin, il s’était Vercors, les équipes s’étaient entendues
C’est là qu’entre eux, tout s’est dégradé. glissé dans une échappée de vingt-cinq pour escamoter les premières difficultés,
Après, il y a la Vuelta, il se blesse aux coureurs qui avait duré trente bornes. Joël Pelier attaque pourtant dans la
genoux, se fait opérer et Renault le lâche Plus tard, Henk Lubberding était venu descente du col de la Colombière.Hinault va
au profit de Guimard. Ça vous a surpris? dire à Greg: “Dis donc, le Hinault, il vissait.” lui-même le chercher et le rappelle
Guimard s’était chargé de dire qu’il était Il recherchait le coup de Trafalgar. Qu’il ne sévèrement à l’ordre.
22 tour de fra nce Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

5e ÉTAPE Saint-Dié-des-Vosges - Colmar 175,5 km


3 2 2 3

)
,9 %

%)
es

%)

6,1
à5
UN JOUR

%)
g

4,9

km


Vos

6,8

(5,9

6k

,4 k
es-

(4,
urg

9k
POUR

h (3

ux
sbo

(4,
S

é-d

a
ruc

âte
nig

pis
elb

h
-Kœ

is-É

qC
-Di

ar
es
BAROUDEUR

ren

in

Cin
aut

Tro
aal

ber
é
ste

vill
int

lm
eG

uH

des

des
t
eS

ers
nai

gen

sta

u
d

a
ol d

Co
Sa

ays
ber
ôte

ôte

ôte
ibe
éle

ôte
eili

mR

mK
mO
mC

mC

mC

mC
mS

mC
mH
m

m
Ce parcours vosgien permettra certes
356

186
553

543

201

283

176

554

229

238

659

558
d’admirer de magnifiques villages
alsaciens mais les coureurs seront
surtout concentrés sur leurs sensations
au contact des premières ascensions 15 44 62 71
93,5 109,5
119,5 130 156

de moyenne montagne, comme la côte 140,5

des Trois-Épis. Un terrain d’expression km 0 km 175,5


privilégié pour les baroudeurs. départ arrivée côte et col S sprint intermédiaire

La Broque (km 34) env. 14 h 13


Sur les terres de Vigneron Molsheim
Natif de La Broque, Alain Vigneron était
Côte de Grendelbruch 3
44 14h28
un personnage à part, qui a confié un
jour qu’il avait commencé à parler à huit
ans! L’Alsacien a bouclé sept Tours de D604 Rosheim
38 14h19 Russ D204 56,5 14h45
France de 1980 à 1986, dont cinq D35
comme équipiers du vainqueur (Fignon, D204 D204
La Broque D322
ci-dessous en 1983, Hinault et LeMond). 34 14h13
Il est désormais conseiller technique D109 Obernai
Rothau 62 14h53
régional et initiateur de « l’Étape du 30,5 14h08
Départ Jour », une course destinée aux jeunes D1420

Ouverture du village : 9 h 45.


en marge du passage du Tour en Alsace.
(lire aussi son interview en pages 22-23).
Heiligenstein S D35

Départ caravane : 11 h 15. Barr 73 15h09


D425 D62
Rassemblement de départ : Sainte-Blaise-la-Roche
quai Maréchal-de-Lattre- 24 13h59
de-Tassigny. Saint-Pierre
Appel : 13 h 10. D1420
Bas-Rhin 77,5 15h15
Départ fictif : 13 h 15,
par le pont de la République. D1422
Départ réel lancé : 13 h 25,
sur la D420, soit à 4,6 km du lieu Col de Saales
L’Équipe

de rassemblement. 15 13h46

Arrivée 90 15h33
D81
Le Beulay Scherwiller
route de Strasbourg, à l’extrémité Vosges 8,5 13h36
D420 100,5 15h48 Châtenois N59
d’une ligne droite finale de 420 m à vue. D35
Largeur : 6,50 m. D1059
Heure estimée : 17 h 35 Sélestat
(à 42 km/h de moyenne).
Côte du Haut-Kœnigsbourg 2 D159
Kintzheim
93,5 15h38

Saint-Dié-des-Vosges 109,5 16h01


Saint-Hippolyte 103 15h52
Télévision
0 13h25 114 16h08 D1bis

de 11h55 à 17h35 Haut-Rhin Bergheim


Kaysersberg (km 130) env. 16 h 31 Ribeauvillé 117 16h12 Colmar (km 175,5) env. 17 h 35
de 12h15 à 17h30 119,5 16h16
À la table d’Hassenforder Riquewihr D3II
Jalabert héros national
Météo Roger Hassenforder restera comme Laurent Jalabert (CSC-Tiscali) avait
l’un des coureurs les plus atypiques de sa 124,5 16h22 débuté le Tour 2001 par une victoire à
25°C génération, connu pour ses nombreuses
Kaysersberg
D28 Colmar Verdun (4e étape) mais c’est à Colmar
Une étape ensoleillée du frasques et néanmoins reconnu pour son qu’il sera le plus fêté, trois jours plus tard,
départ à l’arrivée. Vent faible. talent. L’Alsacien a remporté huit étapes
130 16h31 D415 175,5 17h35 en triomphant en solitaire, le 14juillet.
du Tour de France et porté le maillot jaune D11 Un succès qui le hissait à la deuxième
D11VIII

156
quatre jours place du général derrière l’Allemand
en 1953. À sa Côte des Trois-Épis 2 147,5 16h56
Jens Voigt. Il terminera dix-neuvième
140,5 16h45 Turckheim D83
retraite, il avait D11 à Paris, maillot de meilleur grimpeur
ouvert un hôtel- D417 sur le dos.
151,5 17h01 Saint-Gilles
La côte des Cinq Châteaux, restaurant
qui sera gravie au kilomètre 156, à son nom à Côte des Cinq Châteaux 3 D30
était déjà sur le parcours de l’étape Kaysersberg, 156 17h08
Gérardmer-Mulhouse en 2014. Elle symbolisé par D14
fut franchie en tête par Alessandro
Bernard Papon/L’Équipe

un cycliste en Husseren-les-Châteaux
De Marchi et Tony Martin, lequel fer forgé sur 161,5 17h15 Eguisheim
se lançait ensuite dans un raid de un grand bi 164,5 17h20
60 km pour s’imposer à Mulhouse. au-dessus de la
C’était le troisième succès porte d’entrée. 2,5 km
du rouleur allemand dans le Tour.
DR
au cœur du Tour tour de fra nce 23
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

il arriverait... le chiffre …il reste

Offredo et Hofstetter vers Israël


6
En quatorze arrivées
à Nancy sur le Tour,

Stéphane Mantey/L’Équipe
Viviani a décroché hier
le sixième succès italien
dans la cité lorraine.
Il succède à Fausto Coppi
(1949, 1952), Aldo Parecchini
(1976), Lorenzo Bernucci (2005)
et Matteo Trentin (2015).
Sénéchal deux ans de plus
“Pour ma première Arrivé en 2018, Florian Sénéchal (25ans) poursuit l’aventure chez
grande course, Deceuninck-Quick Step, qui a prolongé son contrat jusqu’en 2021.
Le troisième Français de l’équipe belge (avec Julian Alaphilippe et
j’étais dans la
Stéphane Mantey/L’Équipe

Rémi Cavagna), membre important du train d’Elia Viviani lors des


chambre avec deux dernières éditions du Tour d’Italie, continuera à consentir des
Jacky (Durand). efforts pour ses leaders tout en ayant quelques cartes personnelles
à jouer, comme en témoigne sa première victoire chez les pros au GP
Il rentrait à 3 heures Samyn. Car le Nordiste a l’intention d’être «encore plus fort sur les
du matin, il fumait, classiques» la saison prochaine, notamment sur Paris-Roubaix,
Yoann Offredo s’est illustré hier, lors de la 4e étape du Tour, en participant à l’échappée pendant 180 km. c’était une sa course préférée, qu’il avait achevé à la 6e place en mars dernier.

L’esprit offensif et la popularité de Yoann Offredo («six équipes ont parlé avec mon agent, dont trois du
pornstar !
(trente-deux ans), encore échappé pendant plus de
180km hier, n’ont pas échappé aux dirigeants de
World Tour»), l’Alsacien précise qu’il n’a pas fait une
affaire d’argent de son départ de Cofidis. «Au début,
Extraordinaire,
mon idole
Côté fan
l’équipe Israel Cycling Academy, auxquels
le coureur essonnien, actuellement chez Wanty-
Gobert, aurait donné son accord. L’équipe
l’offre (de prolongation) n’était pas terrible, puis
Cédric (Vasseur, le manager) s’est aligné sur celles
des autres équipes, raconte le coureur. J’ai eu
''
Du Britannique Bradley WIGGINS,
consultant sur la moto pour
Rowe beau joueur
Avant de rentrer dans son car hier à Nancy, Luke Rowe (Ineos)
israélienne continue de recruter des coureurs longuement Thierry Vittu (président de l’équipe) au Eurosport sur le Tour 2019, à son a voulu donner son bidon à un petit garçon. Mais ce dernier,
français avec l’idée de participer au Tour dans les téléphone, on s’apprécie, il voulait me garder. Cela a ancien équipier Jacky Durand, surpris, en a bu une gorgée… avant de le rendre poliment à
deux années à venir. Elle aurait également engagé été compliqué de prendre une décision car si je qui l’a traité de « gros enfoiré » son propriétaire. Amusé, le Gallois l’a vidé d’une traite, y a apposé
Hugo Hofstetter (vingt-cinqans), qui n’a ni restais, ma place dans la sélection du Tour était en éclatant de rire. sa signature et l’a rendu à son jeune fan.
confirmé ni infirmé cette information. Très sollicité garantie. Mais j’avais envie de découvrir autre chose.»

AU VILLAGE DÉPART nouveau


Vélo champagne
Présent hier autour du car Arkéa-Samsic afin
de saluer son ami, le directeur sportif Yvon
Ledanois, et le manager Emmanuel Hubert,
Jean-Pierre Caillot, «pas vraiment la silhouette
du gars qui fait du vélo» selon ses propres termes,
n’en reste pas moins un passionné de cyclisme,
son père ayant été un bon coureur amateur:
«avant le foot, mon enfance a été bercée par le Tour
de France et la première victoire de Bernard
Thévenet (1975) contre un petit coureur qui gagnait
Twitter@LBecart

tout à l’époque (Eddy Merckx).»


Un côté chauvin assumé par le président du
Stade de Reims, auteur d’une belle saison en L1
l’an passé (8e), et qui se réjouissait hier matin
que la cité rémoise accueille le départ d’une Jean-Pierre Caillot, le président du Stade
étape avec Julian Alaphillipe en jaune. de Reims, est un grand passioné de vélo.

côté cuisine fin de parcours


Un autre maillot Roompot-Charles
jaune chez en danger
Deceuninck Alors que l’équipe phare des Pays-Bas (Jumbo-
Visma) brille sur ce départ du Tour, la deuxième
Cette fois, Kevin Daems, le cuisiner en chef formation Roompot-Charles, qui court en Continental
de Deceuninck-Quick Step, ne s’est pas Pro, pourrait disparaître à la fin de la saison, car elle
laissé surprendre. Dès l’arrivée de la n’est toujours pas assurée de voir ses deux sponsors
troisième étape et la victoire de Julian prolonger leur contrat au-delà de 2019. «Rien n’est
Alaphilippe, le cuistot belge a revêtu une encore décidé», a affirmé le manager Nick Nuyens,
toque jaune qu’il a fait confectionner cette ancien vainqueur du Tour des Flandres. Les dix-huit
année, au cas où un coureur de l’équipe coureurs, parmi lesquels des anciens vainqueurs
devenait leader du Tour. L’an passé, quand d’étapes sur le Tour de France, le Giro et la Vuelta
le Français était devenu meilleur grimpeur, comme Lars Boom et Pieter Weening, qui n’avaient En vente chez votre marchand de journaux. 3 €
il avait improvisé en dessinant au feutre qu’un contrat d’un an en poche, pourraient donc se également disponible sur le site et l’appli L’Équipe
des pois rouges sur sa toque blanche. retrouver très rapidement sur le marché.
24 Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

tennis
WIMBLEDON Grand Chelem femmes

SERENA
le phénix
Longtemps blessée, Serena Williams revient
dans le jeu avec une qualification convaincante
pour les demi-finales. Un énième retour pour
cette reine de la résilience.
S. WIlliams 646 Dans l’excellent documentaire
Riske 463 Serena, elle raconte qu’elle
« n’était que le plan B dans l’ombre
DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE de Venus » et qu’elle voulait
SOPHIE DORGAN « prouver à tous qu’ils avaient
tort ». Seule sa sœur aînée, décé-
LONDRES – Quand elle a frappé son dée, croyait en elle. Elle n’a ja-
dix-neuvième ace pour battre Ali- mais oublié. Avec son palmarès
son Riske et hurlé son « come on », (vingt-trois titres du Grand Che-
on s’est dit « Serena is back ». C’est lem, quatre médailles d’or olym-
devenu un lieu commun tant pique), « le plan B » a plus que

12
l’Américaine s’est construite dans prouvé au monde, à l’univers, à
l’adversité. Elle n’est jamais aussi l’hyperespace. Ça ne lui suffit pas.
forte qu’en animal blessé. Cette « Elle ne s’avoue jamais vaincue.
saison, elle s’est débattue avec de Jamais », insiste sa sœur Isha.
nombreuses blessures dont un Son corps lui envoie des signaux
genou en vrac et a commencé à d’alarme depuis bien longtemps.
entendre (ou à imaginer) qu’elle Elle les ignore jusqu’à l’aveugle-
était finie, à presque trente-huit ment, comme à Roland-Garros,
ans. Rien de mieux pour la voir re- où elle s’est présentée en mai Serena Williams
naître. Elle se nourrit des criti- avec un genou en miettes, mais va jouer
ques, voire les invente, pour se en pensant qu’elle pouvait rem- sa douzième
surpasser. Sa rage l’amène « dans porter le tournoi. demi-finale
la zone » depuis l’enfance. La à Wimbledon,
naissance de sa petite Olympia, en “Perdre est mille fois un tournoi qu'elle a
plus douloureux pour elle
,,
septembre 2017, avait (un peu) remporté sept fois
adouci la lionne. Moins intimi- que la souffrance dans sa carrière
dante, elle avait arrondi les angles physique (la dernière en 2016).
et laissé son côté « maman » s’ex- PATRICK MOURATOGLOU
primer. Prise dans l’étau de ses
oppositions: la Serena qui tue sur Elle a déjà gagné tellement de ti-
le court et celle qui materne en tres alors qu’on la croyait à l’ago-
dehors. Pour une joueuse qui nie. À l’Open d’Australie, en 2007,
trouve sa force dans la colère, il elle est arrivée en surpoids et a
fallait trouver un équilibre. Elle semblé interpeller la terre en-
avance toujours plus vite contre le tière: « Alors, vous me trouvez trop
vent. Aujourd’hui, elle voit le grosse? » Bing, victoire 6-1, 6-2 en
temps passer et ce record de finale contre Maria Sharapova. En
vingt-quatre Majeurs de Margaret 2015, une mauvaise grippe l’a
Court lui filer entre les doigts. In- clouée au lit sur la fin de Roland-
supportable. Alors, elle en oublie Garros. Marion Bartoli raconte
Sébastien Boué/L’Équipe

son corps en kit pour prouver au qu’elle a vu l’Américaine, épuisée,


monde qu’elle est la plus grande. allongée dans les vestiaires et
sanglotant pendant une heure
Le « plan B dans l’ombre après un de ses matches. Bing,
de Venus » vingtième Grand Chelem! La liste
Depuis gamine, elle fonctionne est longue. « Elle a une résistance à
avec cette volonté d’être plus la souffrance hors du commun, es-
forte que tout : sa sœur qu’elle time son entraîneur Patrick Mou- Après plusieurs mois mine essayer de rentrer un carré pour fêter son troisième titre à on se dit qu’elle ne s’investit pas. En
adore, Venus, le racisme qu’elle a ratoglou. Son instinct de survie est où elle a enchaîné les dans un triangle et finir par tout Roland-Garros en 2015 et sale fait, elle a très mal mais je ne le sais
vécu avec violence lors de la finale tellement développé et la défaite est blessures, Serena casser. Elle n’a jamais changé de gosse menaçant une juge de ligne pas parce qu’elle ne le dit pas. Puis
d’Indian Wells en 2001, le statut tellement intolérable que ça lui per- Williams renoue, philosophie. Alors qu’elle devait lors de sa demi-finale de l’US je le découvre car il y a un moment
de femme, les commentaires sur met de repousser plein de seuils à 37 ans, avec le accoucher en septembre (finale- Open contre Kim Clijsters en où elle ne peut plus le cacher. » Il a
son physique, la mort de sa dans plein de domaines. Perdre est dernier carré d’un ment le 1er), elle avait demandé à 2009. Elle n’est jamais là où on suffi que certains la croient finie
grande sœur Yetunde Price, tuée mille fois plus douloureux pour elle tournoi du Grand son entraîneur de lui trouver un l’attend. « Elle est incroyable. Plus pour qu’elle se relève. Ou plutôt
lors d’une fusillade à Los Angeles que la souffrance physique.» Chelem. sparring pour reprendre l’entraî- tu la pousses, moins elle en fait. « s’élève ». Elle cite toujours sa po-
en 2003, la maladie avec deux nement en… septembre. Quand il Moins tu la pousses, plus elle en étesse préférée, Maya Angelou,
embolies pulmonaires en 2011 et Elle se joue lui a répondu que ça n’était pas fait. Si je veux qu’elle en fasse plus, il grande figure du mouvement
après la naissance de sa fille en des contraires possible, elle a riposté : « Ne me faut que je lui dise : ça suffit. Là je américain pour les droits civi-
2017, où elle a dit « avoir failli mou- Comme les enfants, elle tord la sous-estime pas! » Elle casse tou- sais qu’elle va en faire deux fois ques : « Je suis le rêve et l’espé-
rir ». Un cas d’école version XXL réalité pour rendre l’impossible tes les barrières et se joue des plus, sourit Patrick Mouratoglou. rance de l’esclave. Je m’élève. Je
pour Boris Cyrulnik, psychiatre et possible (mieux qu’un slogan pub contraires. À la fois petite fille Je pense qu’elle gère sa douleur en m’élève. Je m’élève. » Ce Wimble-
grand spécialiste de la résilience. de Nike). On l’imagine bien ga- quand elle regarde la Petite Sirène permanence. Il y a des moments où don paraît taillé pour elle. É
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
25

femmes Grand Chelem WIMBLEDON

Strycova fait enfin strike


La Tchèque disputera demain face à Serena Williams
sa première demi-finale en Grand Chelem.
Strycova 76
Konta 61
DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE
CLÉMENTINE BLONDET

LONDRES – Elle n’est pas certaine de


revenir l’an prochain. « Je ne sais
pas si c’est mon dernier Wimble-
don, c’est possible, j’ai trente-trois
ans, sourit Barbora Strycova.
Quand je suis arrivée cette année, je
me suis dit: “C’est ton 17e Wimble-
don, essaye de profiter de chaque
moment.” Chaque jour, même si
c’est un jour off, je me promène sur
le site, je retourne là où j’ai joué les
juniors. Ça me rend fière. Chaque
match joué, c’est un bonus. »

Sébastien Boué/L’Équipe
Après avoir sorti au troisième
tour la numéro 4 mondiale Kiki
Bertens (sa première victoire de
l’année sur une top 20), elle a ren-
versé Elise Mertens en huitième,
alors qu’elle était menée 6-4, 5-2.
La Tchèque retrouvait hier les Pour son 17e Wimbledon, Barbora Strycova profite de chaque match joué.
quarts de finale, après une seule La Tchèque n’a jamais gagné contre Serena Williams.
incursion en Grand Chelem, ici,

Expresso
déjà, en 2014 – elle s’était inclinée Celle qui a déjà connu des hauts
face à sa compatriote et future (victoire avec la République tchè-
lauréate Petra Kvitova. que en Fed Cup, notamment face à
la France en 2016, deux titres en Svitolina passe un cap
Professionnelle en 2003 simple, une seizième place mon- Performante sur le circuit avec,
Face à la favorite locale, Jo Konta, diale en 2018) et des bas (une sus- notamment, un titre au Masters l’an
qui lui faisait face, la 54e joueuse pension de six mois en 2013 suite à dernier, Elina Svitolina bloquait
mondiale surmonta encore une un contrôle positif à un stimulant) toujours en Grand Chelem.
fois un mauvais départ (4-1) et dé- n’avait pas forcément « eu le temps Hier, elle a enfin franchi la porte des
couvrira donc demain pour la pre- de réaliser qu’(elle) était en demi-fi- quarts en battant 7-5, 6-4 Karolina
mière fois les demi-finales en nales de son tournoi préféré. Je Muchova sous le regard attentif de
Grand Chelem, elle qui est passée pense que c’est une bonne chose, son compagnon, Gaël Monfils.
professionnelle en… 2003. À tren- parce que même si je suis très fière Blessée au genou ces derniers
te-trois ans et trois mois, la voilà la de moi, je suis toujours dans le ta- mois, l’Ukrainienne a retrouvé la
joueuse la plus âgée de l’ère Open bleau. » Cette amoureuse du servi- forme et surtout son « fighting
à atteindre son premier dernier ce-volée (« le filet, c’est mon terri- spirit » pour user la Tchèque. « Je
carré dans un Majeur. Un record toire ») a mis le temps pour réaliser devais la pousser physiquement car je
précédemment détenu par Ro- son rêve, elle qui avait visité le mu- savais qu’elle avait joué trois heures
berta Vinci (32 ans et 6 mois) à l’US sée de Wimbledon à deux ans, hier (lundi), explique-t-elle. Elle était
Open 2015. L’Italienne avait alors avec ses grands-parents qui habi- un peu fatiguée. »
battu… Serena Williams, pro- taient Londres. Prochain défi : Simona Halep pour
chaine adversaire de Strycova. Face à Serena Williams, le re- une huitième confrontation (4-3
Il était presque 21heures quand tour à la réalité sera peut-être bru- pour Svitolina).
la néo-demi-finaliste se présenta tal (l’Américaine mène 3-0, et avait
devant la presse. Après avoir quitté battu la Tchèque ici au premier Halep reverdit
le Center Court les yeux humides, tour en 2012). « Je n’ai pas peur, as- Plutôt cataloguée (à juste titre)
elle avait poursuivi son après-midi sure Strycova. Bien sûr, je n’ai pas la comme une spécialiste de terre,
sur le plus confidentiel court n°12, puissance de Serena mais j’ai d’au- Simona Halep a bien apprivoisé le
se qualifiant avec sa comparse tres armes et je vais essayer de les gazon.
Hsieh Su-wei pour les quarts de fi- utiliser autant que possible. Je vais Malmenée en début de match, elle a
nale du double (en cas de titre, elle me battre sur chaque point. » Au réussi à éviter le piège tendu par
pourrait chiper la première place pire, elle reviendra l’année pro- Zhang Shuai pour se qualifier pour
mondiale à Kristina Mladenovic). chaine, finalement. sa deuxième demie à Wimbledon :
« Depuis ma première demi-finale ici il
y a cinq ans, tout a changé.
class. tête de
1/16 1/8 1/4 1/2 finale 1/2 1/4 1/8 1/16 tête de class. Maintenant, j’ai beaucoup
WTA série série WTA
d’expérience. J’ai plus de confiance.
1
170
1
w.c.
BARTY
Dart
(AUS)
(GBR)
BARTY,
6-1, 6-1 Riske,
3-6, 6-2, 6-3
femmes SVITOLINA,
6-4, 6-2
SVITOLINA,
6-3, 6-7 (1), 6-2
SVITOLINA
SAKKARI
(UKR)
(GRE)
8
31
8
32 J’adore le gazon. C’est la première fois
que je dis ça ! »
54
13 13
Riske
BENCIC
(USA)
(SUI)
Riske,
4-6, 6-4, 6-4 S. WILLIAMS, finale SVITOLINA,
MARTIC,
6-4, 3-6, 6-4
MARTIC
Collins
(CRO)
(USA)
24 24
34
11 11 S. WILLIAMS (USA) S. WILLIAMS, 6-4, 4-6, 6-3 samedi, 15:00 7-5, 6-4 Muchova, Muchova (RTC) 68
18 18 GOERGES (ALL) 6-3, 6-4 S. WILLIAMS, Muchova, 7-6 (7), 6-3 KONTAVEIT (EST) 20 20 Un tie-break historique
31 30 SUAREZ NAVARRO (ESP) SUAREZ NAVARRO, 6-2, 6-2 4-6, 7-5, 13-11 KA. PLISKOVA, HSIEH SU-WEI (TAI) 28 29 Henri Kontinen et John Peers ont
96 Davis (USA) 6-3, 6-3 6-3, 2-6, 6-4 KA. PLISKOVA (RTC) 3 3 remporté hier le premier tie-break
4 4 BERTENS (HOL) Strycova, HALEP, HALEP (ROU) 7 7
50 Strycova (RTC) 7-5, 6-1 Strycova, HALEP, 6-3, 6-1 Azarenka (BLR) 42 à 12-12 de l’histoire de Wimbledon.
21 21 MERTENS (BEL) MERTENS, 4-6, 7-5, 6-2 6-3, 6-3 Gauff, Hercog (SLV) 60 Le Finlandais et l’Australien ont
15 15 WANG QIANG (CHN) 6-2, 6-7 (11), 6-4 Strycova, HALEP, 3-6, 7-6 (7), 7-5 Gauff (USA) q. 301 battu la paire Ram-Salisbury
9 9 STEPHENS (USA) KONTA, 7-6 (5), 6-1 7-6 (4), 6-1 Zhang Shuai, WOZNIACKI (DAN) 14 14
KONTA (GBR) 3-6, 6-4, 6-1 6-4, 6-2 Zhang Shuai (CHN)
(7-6[2], 6-4, 3-6, 4-6, 13-12 [2])
19 19 KONTA, Zhang Shuai, 51
75 Linette (POL) KVITOVA, 4-6, 6-2, 6-4 En capitales, les têtes de série ; 6-4, 1-6, 6-2 Yastremska, Yastremska (UKR) 36 en 4 h 29 et sur deux jours.
6 6 KVITOVA (RTC) 6-3, 6-2 w.c. : wild-card ; q. : qualifiée. 7-5, 6-3 Golubic (SUI) 83
26 tennis Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

WIMBLEDON Grand Chelem Hommes

Revoilà Big Sam


Demi-finaliste à Londres en 2017, Sam Querrey représente
une véritable menace pour Rafael Nadal.
Si son jeu mécanique ne passionne pas les foules,
l’Américain est beaucoup plus atypique qu’en apparence.
son style de jeu so boring et sa Vine, n’a jamais pris les choses
2e match Querrey place de choix dans la confrérie trop au sérieux. Ça vaut aussi pour
COURT 1 Nadal des Grosses Berthas du service. sa carrière. Jusqu’à seize ans, il
Mais derrière son visage tout droit s’entraînait sans trop forcer sur un
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL sorti du show québécois Têtes à campus californien, se rendait sur
QUENTIN MOYNET claques, l’héritier de Todd Martin les tournois avec ses potes dans
est un personnage bien moins as- un van Vanagon 1974 et n’imagi-
LONDRES – Il n’a pas encore sommant qu’il n’y paraît. nait pas un instant devenir pro.
refait le coup d’Indianapo- En 2015, il avait participé à L’idée germa dans son esprit
lis, il y a douze ans, quand il l’émission de télé-réalité Million- quand il commença à gagner
avait empilé dix aces de suite, naire Matchmaker pour trouver quelques compétitions juniors. Il
record de l’ère Open, et écœuré l’amour. Ce fut évidemment un déclina finalement une bourse de
James Blake, qui avait qualifié la échec, mais la diffusion du pro- l’Université de Californie du Sud
scène de « sketch ». Mais Sam gramme permit d’observer un pour se consacrer au tennis, sur
Querrey a aussi la main chaude à jeune homme très drôle, quoique les conseils de son père. « Ne fais
Londres. Cent aces en quatre un peu beauf, du genre à emme- pas comme moi », lui avait dit Mike
matches, 86 % de premières bal- ner sa prétendante faire du tir à Querrey, qui aurait pu être drafté
les à 200 km/h de moyenne et un l’arc avant de manger une fondue par la franchise de baseball des
seul break concédé depuis le dé- dans une chaîne de restaurants Detroit Tigers en 1979 mais avait
but de la quinzaine : le grand fusil peu glamour pour leur premier choisi la sécurité de la bourse uni-
canarde tout ce qui bouge. rendez-vous galant. Il n’eut au- versitaire.
« Ça s’enclenche bien, j’ai un bon cune nouvelle d’elle après le tour- Bruyamment soutenu à ses dé-
rythme et, ça tombe bien, c’est un nage. buts professionnels par le « Sa-
tournoi qui récompense les bons murai Club », un groupe de fans
serveurs », sourit-il. Absent du cir- Près de 8 000 aces créé par ses amis du lycée de
cuit trois mois en raison d’une depuis le début Thousand Oaks, qui l’encoura-
blessure aux abdominaux, l’Amé- de sa carrière geaient en tribunes, un bandeau
ricain de trente et un ans est re- Querrey est aujourd’hui en main. Il sur la tête et l’inscription « SAM »
À Wimbledon, Sam venu à temps pour la saison sur y a trois ans, à Wimbledon, sa ou « SAMURAI » peinte sur leur
Querrey a déjà battu gazon, la période de l’année qui lui compagne Abby Dixon lui avait of- torse nu, Querrey aurait pu mettre
Djokovic, en 2016, et réussit le plus. Finaliste à East- fert des sels de bain pour soulager fin à sa carrière à seulement vingt
Murray, en 2017. Il bourne il y a dix jours, le voici en ses muscles endoloris. Ce qu’elle et un ans, suite à un accident à
aborde avec confiance quarts de finale de Wimbledon, ne savait pas, c’est qu’ils étaient Bangkok : une table en verre sur
son match contre son « tournoi préféré», pour la troi- remplis de paillettes. L’Américain laquelle il était assis s’était brisée.
Rafael Nadal. sième fois en quatre ans. ne fut jamais aussi brillant que les À quelques millimètres près, un
En 2016, il avait bouté Novak jours suivants… L’anecdote bout de verre aurait coupé un nerf
Djokovic hors du royaume dès la l’amuse encore. de son bras droit. Celui-là même
première semaine. L’année sui- L’ancien 11e mondial, qui se qui lui a permis d’inscrire près de
vante, il avait commis un crime de mettait souvent en scène dans des 8 000 aces depuis le début de sa
programme lèse-majesté et épuisé le héros lo- vidéos de six secondes sur feu carrière. É
aujourd’hui cal Andy Murray, dont la hanche
était en train de rendre l’âme, pour

Ça plane pour le double


À partir de 14 h (13 h, heure
locale) atteindre sa première demi-finale
Centre Court en Majeur.
Deux ans plus tard, c’est Rafael
Djokovic (SER) - Goffin (BEL)
Nishikori (JAP) – Federer (SUI) Nadal qui se présente à lui. « De- Mahut- Bryan brothers (tête de série 7) en
puis cinq, six ans, je suis confiant Roger Vasselin 766 6 quatre sets. Hier, ils ont haussé
Court 1
quand j’arrive ici, suffisamment leur niveau d’un cran pour domi-
Pella (ARG) – R. Bautista Agut
pour savoir que je peux aller loin Kubot-Melo 673 3 ner la paire Kubot-Melo (tête de
(ESP)
Querrey (USA) – Nadal (ESP). quels que soient les adversaires sur série 1), là encore en quatre sets
ma route », lance-t-il. Face à l’Es- Il n’y a pas que Mahut - Herbert (7-6 (3), 6-7 (5), 6-3, 6-3). Les voilà
Toby Melville/Reuters

pagnol, Querrey sera évidemment dans la vie. Il y a aussi Mahut - Ro- en demies, face au Croate Ivan
l’underdog, il n’aura pas la faveur ger-Vasselin. Depuis le début du Dodig et au Slovaque Filip Pola-
des pronostics ni celle du public tournoi, les Français tracent leur sek. Avec un Mahut clairement
britannique. Le 65e mondial ne route à grands coups d’épaule. requinqué après la gastro qui
passionne pas les foules, il paye là Avant-hier, ils avaient expulsé les faillit le priver du choc contre les
Bryan. « La journée de repos (au-
jourd’hui) tombe bien mais je vais
class. tête de
1/16 1/8 1/4 1/2 finale 1/2 1/4 1/8 1/16 tête de class. déjà mieux, dit-il. La veille, je n’ai
ATP série série ATP
fait que quatre minutes de vélo,
1
52
1 DJOKOVIC
Hurkacz
(SER) DJOKOVIC,
(POL) 7-5, 6-7 (5), 6-1, 6-4 DJOKOVIC,
6-3, 6-2, 6-3
hommes Querrey,
6-4, 6-7 (7),
Querrey,
7-6 (3), 7-6 (8), 6-3
Querrey
Millman
(USA)
(AUS)
79
58 c’est dire ! Mais j’ai passé une
21
64
19 AUGER-ALIASSIME (CAN) Humbert,
Humbert 6-4, 7-5, 6-3
finale 7-6 (3), 7-6 (5)
Sandgren,
6-3, 7-6 (12), 6-3
Sandgren
FOGNINI
(USA)
(ITA) 12
92
10
bonne nuit, mangé un peu et au-
13 11 MEDVEDEV (RUS) GOFFIN, dimanche, 15:00 Sousa, Sousa (POR) 66
jourd’hui (hier), on a sorti un super
23 21 GOFFIN (BEL) 4-6, 6-2, 3-6, 6-3, 7-5 GOFFIN, NADAL, 4-6, 6-4, 7-5, 4-6, 6-4 Evans (GBR) 65 match.» Marqué notamment par
36 Verdasco (ESP) Verdasco, 7-6 (9), 2-6, 6-3, 6-2, 6-2, 6-2 NADAL, Tsonga 70 l’extrême qualité des lobs de ERV.
102 Fabbiano 6-4, 7-6 (1), 6-4
(ITA) 6-4 6-2, 6-3, 6-2 NADAL (ESP) 3 2
ANDERSON (AFS) PELLA, NISHIKORI (JAP)
«Un coup que je travaille depuis
8 4 NISHIKORI, 8 7
26 26 PELLA (ARG) 6-4, 6-3, 7-6 (4) PELLA, NISHIKORI, 6-4, 6-3, 6-2 Johnson (USA) 69 quatre ou cinq jours, explique-t-il.
61 Opelka (USA) RAONIC, 3-6, 4-6, 6-3, 6-3, 3-6, 6-3, 6-4 Kukushkin, STRUFF (ALL) 33 33 On savait que les Bryan et nos ad-
17 15 RAONIC (CAN) 7-6 (1), 6-2, 6-1 7-6 (3), 8-6 6-3, 7-6 (5), 4-6, 7-5 Kukushkin (KAZ) 47
versaires du jour collent un max au
9 10 KHACHANOV (RUS) BAUTISTA AGUT, BERRETTINI, 6-7 (5), BERRETTINI, (ITA) 17 20
22 23 BAUTISTA AGUT (ESP) 6-3, 7-6 (3), 6-1 BAUTISTA AGUT, FEDERER, 7-6 (2), 4-6, 7-6 (5), 6-3 SCHWARTZMAN (ARG) 24 24 filet, donc il fallait absolument lo-
32 28 PAIRE PAIRE, 6-3, 7-5, 6-2 En capitales, les têtes de série; 6-1, 6-2, 6-2 FEDERER, POUILLE 27 28 ber. J’espère que ça marchera en-
108 q. Vesely (RTC) 5-7, 7-6 (5), 6-3, 7-6 (2) en gras, les Français; q. : qualifié. 7-5, 6-2, 7-6 (4) FEDERER (SUI) 2 3 core en demi-finale. » V.C.
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
27 rugby
Transferts TOP 14 SUPER SERIES FEMMES
Angleterre 23 h France

Les Bleues enchaînent


Quatre jours seulement après leur exploit
contre la Nouvelle-Zélande (25-16),
les Françaises s’offrent un nouveau défi
de taille contre l’Angleterre,
ce soir à San Diego.
ADRIEN CORÉE Black Ferns samedi, l’infatigable
plaqueuse Gabrielle Vernier sera
À peine ont-elles eu le temps de également laissée au repos ce
savourer leur magnifique succès soir.
contre les Black Ferns (25-16) que En face aussi, le staff anglais a
les Tricolores doivent déjà renfiler procédé à une large revue d’effec-
le bleu de chauffe. C’est là tout l’in- tif depuis le dernier match des
térêt de ce Super Series: permet- Red Roses samedi contre le Ca-
tre aux équipes de se préparer à nada (victoire 19-17). Neuf nou-
l’infernal enchaînement des mat- velles joueuses commenceront le
ches de haut niveau qui les atten- match contre les Bleues. « La
dront dans deux ans à la Coupe du France vient de remporter une belle
monde en Nouvelle-Zélande. Une victoire contre la Nouvelle-Zélande,
rencontre tous les quatre jours, elle sera pleine de confiance, a ex-
cela demande beaucoup de fraî- pliqué l’entraîneur anglais, Simon
Alain Mounic/L’Équipe

cheur physique et une bonne dose Middleton. Nous avons donc voulu
de gestion des troupes. aligner certaines de nos joueuses
Après les huit changements les plus expérimentées.»
entre les matches contre le Ca-
nada (défaite 19-36) et la Nouvel- Un air de revanche

«Basta » entre deux eaux


le-Zélande, Annick Hayraud, la À l’image de leur redoutable
manager des Bleues, a effectué trois-quarts centre Emily Scar-
sept nouveaux turnovers dans ratt (29 ans), plus de quatre-
son quinze de départ pour affron- vingts sélections au compteur,
ter l’Angleterre. Si ces roule- les Anglaises proposent un sa-
Libéré par Toulon, Mathieu Bastareaud, non retenu ments étaient prévus avant de
s’envoler pour San Diego, les
vant mélange de puissance et de
vitesse à leurs opposantes. Et
pour le Mondial, pourrait rebondir à Montpellier ou à Lyon blessures de certaines joueuses
majeures (Romane Ménager, Safi
donnent toujours l’impression de
contrôler leur match. Cela avait
avant et après son aventure américaine à New York. N’Diaye, Maëlle Filopon) s’avè-
rent contraignantes. Touchée à la
été le cas en février dernier
quand elles avaient surpassé les
RENAUD BOUREL de perforation, et de son efficacité noir, après avoir fait des adieux Le centre tête en fin de match contre les Françaises lors du Tournoi des
dans les rucks ou dans la défense émouvants et en grande pompe international Six Nations à Doncaster (41-26),
Le plan de carrière de Mathieu au près. au stade et à ses supporters le aux 54 sélections Angleterre un succès qui leur avait ouvert en
Bastareaud a volé en éclats le 19 mai dernier à l’occasion de la qui a choisi de mettre grand les portes du Grand Che-
18 juin dernier. Ce mardi-là, Jac- Un besoin 25e journée contre l’ASM (32-11). fin à son aventure France lem.
ques Brunel et son orchestre de changer d’air Le club a finalement communi- toulonnaise, est Mercredi 10 juillet – 23 heures – Vista Elite
Forcément, les Bleues se sou-
Athlete Training Center, San Diego
choisissaient de se passer des Mais, encore une fois, les nouvel- qué hier qu’il libérait son centre en voie de rester viendront de la claque reçue cette
services du surpuissant trois- les orientations de jeu du quinze de ses obligations: « Mathieu Bas- en Top 14 puis d’y Angleterre après-midi-là dans la bucolique
15 McKenna – 14 Thompson, 13 Scarratt,
quarts centre tricolore pour la de France, la volonté d’aller vers tareaud et le RCT ont décidé, d’un revenir après son 12 Reed, 11 Smith – 10 Harrison, 9 Riley campagne anglaise au moment
Coupe du monde au Japon un rugby plus volumineux et aéré commun accord, de mettre un aventure américaine. – 7 Packer, 8 Hunter (cap.), 6 Cleall – de s’avancer sur la pelouse aride
(20septembre - 2novembre). Une combinées à son absence du terme au contrat les liant pour cette Soit dans l’Hérault, 5 Scott, 4 O’Donnell – 3 Bern, 2 Kerr, de Chula Vista. «Dans un bon jour,
décision qui bouleversait l’agenda groupe tricolore ont bouleversé saison 2019-2020. […] Conformé- soit dans 1 Cornborough. Remplaçantes : les Françaises peuvent être l’une
16 Davies, 17 Perry, 18 Botterman, 19
parfaitement calibré du joueur son programme. Passer nu- ment aux engagements pris vis-à- le Rhône. Aldcroft, 20 Beckett, 21 MacDonald, 22 des équipes les plus difficiles à af-
jusqu’à son départ pour New York méro 8 avait un sens s’il pouvait vis de son ancien capitaine, le club a Scott, 23 Wood. Entraîneur : S. Middleton fronter», a ajouté Middleton avant
en décembre prochain afin d’y éventuellement prétendre à une décidé d’accepter sa demande de le Crunch du jour. Annick Hay-
France
disputer le nouveau Champion- dernière Coupe du monde, en libération de contrat.» 15 Trémoulière – 14 Boujard, 13 Pignot, raud espère que ces joueuses
nat américain. France, en 2023, à un poste qu’il L’intéressé s’est quant à lui ex- 12 Cabalou, 11 Banet – 10 Imart, donneront raison aux propos de
Dans l’urgence, « Basta » et son avait encore à découvrir. Bien en- primé sur YouTube, sa vidéo étant 9 Bourdon – 7 Diallo, 8 Hermet (cap.), son homologue britannique. Et
entourage ont donc dû trouver tendu, il n’en est plus question, relayée par le compte Twitter du 6 Cazorla – 5 Forlani, 4 Ferer – 3 Joyeux, qu’après la fougère argentée les
2 Touye, 1 Deshayes. Remplaçantes :
des solutions de rebond. L’avan- d’autant qu’au lendemain de l’offi- RCT: « Je quitte le club, en tout cas 16 Sochat, 17 Thomas, 18 Domain, 19 Fall, Bleues ajouteront une belle poi-
tage quand on affiche 54 sélec- cialisation de la liste des 37 pour le pour cette saison. C’est une ré- 20 Berthoumieu, 21 Peyronnet, 22 Sansus, gnée de roses rouges à leur sym-
tions et un palmarès à l’échelle, Japon «Basta» a annoncé mettre flexion que j’ai eue avec ma famille. 23 M. Ménager. Entraîneur : A. Hayraud. pathique jardin californien.
c’est que les sollicitations tardent un terme à sa carrière internatio- J’avais l’opportunité de faire ces
rarement à apparaître. L’Angle- nale, à seulement trente ans. quatre mois ici mais j’ai préféré re-
terre s’est profilé un court instant De son côté, Mourad Boudjel- lever un autre challenge ailleurs.
pour un rôle de joker Coupe du
monde aux Saracens et même en
lal, le président du RCT, avait ré-
pété à plusieurs reprises que,
Ma décision a été prise depuis mai,
où je vous ai dit au revoir à Mayol. Je
en direct des stades
Irlande du côté du Munster. Il compte tenu de l’affection qu’il me voyais mal reprendre ici
semblerait cependant que ce soit portait à son ancien capitaine, il le comme ça. J’avais besoin de chan- AUSTRALIE spécifique avec lui pour s’assurer que
le Top 14 qui tienne la corde, avec libérerait sans difficultés si ce- ger d’air, de voir autre chose, d’avoir O’CONNOR ET POCOCK son retour soit parfait. » Cheika a estimé
Montpellier et le LOU Rugby. lui-ci éprouvait le désir d’un dé- un nouveau défi ailleurs qui me AU CAMP D’ENTRAÎNEMENT à plus de « 50-50 » les chances de voir
Dans les faits, le centre inter- part anticipé. La musique fut conviendrait mieux. Je tenais à S’ils n’ont pas été retenus par le Pocock participer au Mondial au Japon
national était sous contrat avec quelque peu différente ces der- vous remercier pour tout. Je vous sélectionneur Michael Cheika pour le (20 septembre - 2 novembre).
Toulon pendant le Mondial et la niers jours quand il a réalisé que dis à bientôt. Vous m’avez marqué, match d’ouverture du Four Nations face TRANSFERTS
saison qui suivait son exil new- son ancien joueur pourrait dé- jamais je ne vous oublierai.» à l’Afrique du Sud (le 21 juillet), James DAVID SMITH À NARBONNE
yorkais. Une demi-saison pour marrer la prochaine saison do- Il n’est rien indiqué d’autre O’Connor et David Pocock ont été invités Narbonne (fédérale 1) a repris
respirer l’air du nouveau monde mestique sous d’autres couleurs pour la saison suivante. Néan- au camp d’entraînement de la sélection. l’entraînement hier matin avec un
avant de rentrer sur les bords de et face à lui. moins, papa depuis le 23juin der- « C’est une bonne opportunité pour renfort de poids. David Smith (32 ans)
la Méditerranée où Patrice Col- Il était toutefois hors de ques- nier du petit Lymah, la priorité de James de s’intégrer dans les principes y était en effet présent, rapporte
lazo souhaitait le convertir au tion pour le triple vainqueur de la Bastareaud va désormais à sa fa- de jeu de l’équipe », a commenté Cheika. « l’Indépendant ». L’ailier évoluait
poste de numéro 8. Une idée inté- Coupe d’Europe (2013, 2014, mille, à un cadre de vie qui leur Et d’ajouter : « Pour David (blessé à un depuis 2015 à Castres, avec qui il a été
ressante compte tenu du profil de 2015) de rechausser les cram- permet de s’épanouir et de couler mollet), nous voulons vraiment champion de France l’an dernier. Il s’est
l’ancien Parisien, de ses qualités pons à Mayol, vêtu de rouge et une fin de carrière par plaisir. É effectuer un travail de rééducation engagé pour deux saisons avec le RCNM.
28 volley-ba ll Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

LIGUE DES NATIONS phase finale, gr. A États-Unis 2 h 30, la nuit prochaine France

Patry a les clés


Seul pointu de métier en l’absence de Stéphen
Boyer, le géant montpelliérain doit profiter
du Final Six à Chicago pour s’affirmer
chez les Bleus avant une fin d’été cruciale.
GUILLAUME DEGOULET bre). Le boss de l’équipe de Mais, comme son alter ego
France assume ses choix. Y Stéphen Boyer, il a parfois man-
Il paraît que les absents ont tou- compris celui de partir en quête qué de continuité à ce poste-clé
jours tort. Mis au repos forcé par d’un nouveau podium avec un où la plénitude, au haut niveau,
le sélectionneur Laurent Tillie, seul attaquant de pointe de mé- est rare avant vingt-sept ou vingt-
Earvin Ngapeth, Jenia Grebenni- tier, Jean Patry, vingt-deux ans. huit ans. « Je n’écoute pas les
kov, Nicolas Le Goff et Stéphen Le géant montpelliérain commentaires négatifs, assène le
Boyer ne sont pas à Chicago pour (2,07 m), qui sort d’une saison futur pointu du club italien de La-
y disputer le tournoi final de la Li- délicate en Ligue A, tient là une tina. On oublie vite qu’avec Sté-
gue des nations, le cinquième en occasion en or de s’affirmer face phen nous sommes tombés à pic
cinq ans pour les Bleus. Blasés, aux deux meilleures équipes du pour remplacer Antonin Rouzier
les cadres? monde au contre actuellement : (qui a annoncé sa retraite après
Pas vraiment. Rincés plutôt. Et les États-Unis la nuit prochaine les Jeux de Rio en 2016) et que
préservés, surtout, en vue des et la Russie, dans celle de jeudi à personne ne nous attendait à ce ni-
deux échéances majeures qui vendredi. Sans la pression d’être veau-là. Alors, oui, c’est vrai, nous
arrivent aussi vite qu’un service remplacé au premier service sommes encore en phase d’ap-
de Kévin Le Roux : le tournoi de raté ou après une balle de re- prentissage mais nous disposons
qualification olympique en Polo- lance gâchée. « Pour Jean, c’est d’une grosse marge de progres-
gne (9-11 août à Gdansk) et une chance, il va gagner en res- sion. Comme lui, je demande juste
l’Euro à domicile (12-29septem- ponsabilité et en confiance. C’est du temps. »
top pour la suite », assure le libéro
“On connaît tous
feuille de match
,,

FIVB
Jenia Grebennikov qui, comme
les trois autres absents majeurs, son potentiel Jean Patry à l’attaque face au Portugal lors de la victoire des Bleus (3-0),
À Chicago (USA), Credit Union 1Arena : va se lever la nuit pour suivre les et sa valeur le 22 juin à Ardabil (Iran) lors du quatrième week-end des préliminaires Groupe A
États-Unis - France performances de ses coéqui- LAURENT TILLIE, SÉLECTIONNEUR DES BLEUS de la Ligue des nations.
États-Unis, Russie, France.
(la nuit prochaine, 2 h 30, Eurosport 2) piers. Et du calme, aussi. Le contexte
Meilleur marqueur des Bleus du Final Six américain, sans la très bon avec nous au tournoi les Bleus, entre 1997 et 2000. Groupe B
États-Unis sur le premier tour (11 points de contrainte absolue du résultat, Wagner et au Championnat du « Un jour, sur une action bête avec Brésil, Iran, Pologne.
1 Anderson (cap.) ; 3 T. Sander ; moyenne) malgré seulement doit ainsi l’aider à franchir un pa- monde l’an dernier, apprécie l’en- Sète, j’ai perdu ma confiance au
aujourd’hui
4 Jendryk ; 7 K. Shoji ; 8 DeFalco ; sept titularisations en douze lier et à accumuler un maximum traîneur national. Il a juste besoin service, raconte l’actuel entraî-
Brésil 23 h 30 Pologne
11 Christenson ; 12 Holt ; 13 Patch ; matches joués, Patry a plutôt de repères et de confiance pour de prendre du plaisir, de jouer sans neur du Levallois SC (division
17 Jaeschke ; 18 Muagututia ; maximisé son temps de jeu de- la suite, décisive, du programme se mettre de pression et de trouver élite féminine, 2e division) et con- La nuit prochaine
19 Averill ; 20 D. Smith. puis le début de l’été. international. « Jean avait déjà été des satisfactions dans la difficulté. sultant pour Eurosport 2 sur le États-Unis 2 h 30 France
Libéros : 22 E. Shoji ; 23 Tuileta Jr. On connaît tous son potentiel et sa Final Six. Je ne l’ai jamais vraiment Vendredi
Sélectionneur : J. Speraw. stats La France au tournoi final valeur. Dans les situations délica- retrouvée, ou alors juste sur de Iran 0 heure Pologne
France 3 heures Russie
Huit participations, tes, il reste toujours à l’écoute, courtes périodes. J’étais identifié Samedi
France 1re 1re soucieux de bien faire. Avec nous, il comme un serveur à risque par le
cinq podiums. 2e Brésil 0 heure Iran
1 J. Aguenier ; 4 J. Patry ; 6 Toniutti
(cap.) ; 7 Ke.Tillie ; 8 J.Lyneel ;
3 e
2e a le droit à l’erreur. Il y a beaucoup staff et cela me minait. Quand tu es États-Unis 3 heures Russie
de bienveillance en équipe de dans le doute, tu as l’impression
10 Le Roux ; 11 A. Brizard ; 16 Bultor ; 6e France. » que tout l’environnement te juge Les deux premiers de chaque
17 T. Clévenot ; 18 T. Rossard ;
6e groupe en demi-finales croisées,
8 e Un discours volontairement en permanence. Et cela t’enfonce
19 Louati ; 21 Chinenyeze. dimanche, 0 heure et 3 heures.
Libéro : 20 N. Rossard. protecteur pour éviter que sa encore plus.» Match pour la 3e place dimanche,
Sélectionneur : L. Tillie. jeune pointe ne s’émousse. Un cercle vicieux dans lequel 22 heures et finale lundi
2001 2002 2006 2007 2015 2016 2017 2018 (*) Trop ? Pas pour Frédéric Havas, Jean Patry n’a aucune envie de 15 juillet, 1 heure.
(*) Créée en 1990, la Ligue mondiale est devenue la Ligue des nations en 2018. qui a évolué au même poste avec s’enfermer. É En direct sur Eurosport 2.

«C’est dur mais c’est mieux»


Jenia Grebennikov, l’incontournable libéro des Bleus, comprend
le choix de Laurent Tillie de ne pas le retenir pour le Final Six de Chicago.
«Vous avez accepté sans regimber la rêve. Aujourd’hui, c’est différent. Ne pas y d’arriver à ces moments de vérité sans
décision de Laurent Tillie, le sélectionneur, aller, c’est dur mais c’est mieux. aucun jus.
de ne pas vous emmener à Chicago. Vous vous sentez fatigué? Ne craignez-vous pas de perdre votre place
Pourquoi? Non, pas vraiment. Là, je vais avoir deux au profit de Nicolas Rossard?
On a beaucoup discuté ensemble et la vérité, semaines de vacances pour me vider la tête Je ne lâche pas le groupe, quand même!
c’est que je ne suis pas lassé du volley mais mais je vais m’entretenir physiquement car Mais j’ai d’autant plus facilement accepté la
j’ai peur de le devenir. Mes objectifs n°1, cet je sais ce que va être la qualification proposition de Laurent (Tillie) que je sais que
été, sont clairs: le tournoi de qualification olympique. J’en ai vécu deux, pour Londres Nicolas est super motivé. Il va à Chicago à
olympique et le Championnat d’Europe à la (2012) et pour Rio (2016). C’est chaud fond et cela me rassure. Comme Jean (Patry,
William Dupuy/L’Équipe

maison. Pour moi, la Ligue des nations était physiquement et mentalement. Ce sont des ci-dessus), il va assumer de nouvelles
surtout un moment de préparation. Or, nuits où il est compliqué de trouver le responsabilités et ce sera bénéfique pour
même en étant exempté du week-end en sommeil. Il faut bien se préparer à cela. Lors l’équipe. Le staff saura qu’il pourra compter
Iran, je n’ai pas eu le sentiment de bien du tournoi de Berlin (en janvier2016), j’étais sur un groupe de quatorze joueurs de même
travailler: on a enchaîné les longs voyages et en chambre avec Kévin (Tillie) et plus les niveau. Et, croyez-moi, au TQO en Pologne
Exempté du voyage à Chicago, Jenia Grebennikov sera les matches, sans avoir le temps de bosser. jours passaient, moins on dormait. Je comme à l’Euro, on aura besoin de tout le
de retour pour le tournoi de qualification olympique. Il y a quatre ans, disputer un Final Six était un connais cela par cœur. Je n’ai pas envie monde.» G. De.
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
OMNISPORTS 29

bateaux

Morrison retrouve le bon cap très court télévision


PROGRAMME DU JOUR
ba sket
KIM TILLIE 11 h 50 RUGBY À XIII EN DIRECT
REJOINT MONACO State of Origin. 3e match.
Sept ans après avoir quitté FONDATEUR : Jacques Goddet
New South Wales Blues-Queensland Maroons.
l'ASVEL, Kim Tillie (photo) fait Direction, administration, rédaction 13 h 00 CYCLISME EN DIRECT
et ventes : 40-42, quai du Point-du-
son retour en Championnat Jour 92100 Boulogne-Billancourt. Tour de France.
de France. L'AS Monaco BP 10302. Tél. : 01-40-93-20-20 5e étape : Saint-Dié-des-Vosges-Colmar
a annoncé son recrutement L’ÉQUIPE Société par actions (175,5 km).
simplifiée. Siège social : 40-42, quai
pour la saison prochaine. du Point-du-Jour 92100 13 h 30 CENTRE COURT
À bientôt trente et un ans, Boulogne-Billancourt. BP 10302
l’international français, qui PRINCIPAL ASSOCIÉ :
Les Editions P. Amaury 14 h 00 TENNIS EN DIRECT
évoluait à Gran Canaria en PRÉSIDENT : Aurore Amaury Wimbledon (GBR).
Espagne, vient renforcer DIRECTEUR GÉNÉRAL, Quarts de finale H.
le secteur intérieur de la Roca DIRECTEUR DE LA PUBLICATION :
Jean-Louis Pelé 15 h 00 CYCLISME EN DIRECT
Team.
Morgan Bove/ASO

DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : Tour de France.


Jérôme Cazadieu
5e étape : Saint-Dié-des-Vosges - Colmar
SERVICE CLIENT :
(175,5 km).
Tél. : 01-76-49-35-35
15 h 55 TIR EN DIRECT
SERVICE ABONNEMENTS : Championnats du monde de tir à la carabine.
Vainqueur de la journée d’hier, le Britannique Stevie Morrison (« Renaissance-Services ») 4, rue de Mouchy
60438 Noailles Cedex Finale Skeet F.
est remonté à la septième place du classement général du Tour Voile. E-mail : abo@lequipe.fr 17 h 15 TENNIS EN DIRECT
TARIF D'ABONNEMENT :
Wimbledon (GBR).

Nicolas Luttiau/L’Équipe
TOUR VOILE Les jours se suivent et ne se bin Follin (Cheminées-Poujoulat) faisait lui France métropolitaine : 1 an (364 n°) :
ressemblent pas pour Stevie Morrison. aussi une belle opération, revenant à un 510 € ou 430 € zones portées Paris RP. Quarts de finale H.
Zones portées, autres formules et
Vingt-quatre heures après avoir été con- point du leader au général, Beijaflore de étranger nous consulter. 17 h 35 LES ROIS DE LA PÉDALE
traint à l’abandon dans le raid côtier de lun- Valentin Bellet. « C’est un très bon début de IMPRESSION :
CINP ( 77 - Mitry-Mory ),
di à la suite d’un problème de safran, le Tour pour nous», observait le skippeur. Mê- CIRA ( 01 - Saint-Vulbas ), 17 h 50 VÉLO CLUB
skippeur a conduit le bateau omanais Re- me satisfaction à bord de Réseau-Ixio, troi- CIMP ( 31 - Escalquens ).
Siège social : 25, av. Michelet
naissance-Services à la victoire hier à Fé- sième de la finale du jour et troisième au 94300 Saint-Ouen 17 h 50 FOOTBALL EN DIRECT
camp. « Lundi, c’était vraiment une grosse général. « Notre mise en jambe depuis Dun- M’BAYE JOUERA CILA ( 44 - Héric ), Coupe d'Afrique des nations.
punition pour une petite erreur, racontait-il. kerque est plutôt bonne, lançait Tim Mour- EN TURQUIE Nancy Print ( 54 - Jarville ),
MIDI PRINT ( 30 - Gallargues-le- Quarts de finale. Sénégal-Bénin.
Mais notre équipe est forte et a su réagir. Cet- niac. On espère rester sur cette lancée.» Convoqué par Vincent Collet Montueux ). 18 h 00 NATATION EN DIRECT
te victoire est fantastique pour le moral du Le moral restait aussi au beau fixe sur afin de débuter la préparation Dépôt légal : à parution
Universiade d'été. 7e jour.
team qui a fait un super boulot », poursuivait Beijaflore. « De repartir après deux étapes pour la Coupe du monde PAPIER :
Origine : France 18 h 30 ATHLÉTISME EN DIRECT
le Britannique qui remontait à la 7e place avec le gennaker bleu de leader, c’est une (31 août-15 septembre) à la Taux de fibres recyclées : 100 %
au classement. satisfaction », se réjouissait Valentin fin du mois de juillet, Amath Ce journal est imprimé sur du papier
Universiade d'été. 3e jour.
Deuxième de la finale, l’équipage de Ro- Sipan. P. S. M'Baye (29 ans) s'est engagé porteur de l'Ecolabel européen sous 20 h 45 TOUT LE SPORT
le numéro FI/37/01
avec le club turc de Pinar Eutrophisation :
Karsiyaka SK, situé dans la pTot 0,009 kg / tonne de papier 20 h 50 FOOTBALL EN DIRECT
athlétisme ha ndba ll ville d'Izmir. La saison PUBLICITÉ COMMERCIALE : Coupe d'Afrique des Nations.
Taylor réplique à Claye Le PAUC d’Aix dernière, l'ailier-fort jouait
pour le Virtus Bologne, club
AMAURY MEDIA
Tél. : 01-40-93-20-20 Quarts de finale. Nigeria-Afrique du Sud.
22 h 55 RUGBY EN DIRECT
européen
PETITES ANNONCES :
40-42 quai du Point-du-Jour
avec lequel il a remporté la 92100 Boulogne-Billancourt.
Super Series F. Round Robin.
GYULAI MÉMORIAL L’Américain Christian Taylor n’a Ligue des champions . Tél. : 01-40-93-20-20 Angleterre-France.
pas tardé à répondre aux récents 18,14 m au triple saut EHF La candidature du COMMISSION PARITAIRE :
de son compatriote Will Claye. Le double champion PAUC d'Aix-en-Provence bateaux
n° 1222 K 82523
olympique s’est imposé hier à Székesfehérvar (HON) pour participer à la pro- LA DÉCEPTION
avec 17,93 m (+3,4 m/s) devant Claye (17,66 m, +1,2 m/s) chaine édition de la Coupe DE BERNAZ 21h10
et le Portugais Pedro Pichardo (17,29 m, +0,6 m/s). Suc- EHF a été officiellement Deuxième avant la dernière
cès américains également avec Christian Coleman sur retenue par la Fédération journée, Jean-Baptiste Bernaz
200 m (19’’91, + 0,6 m/s) et Kendra Harrison sur 100 m européenne. Les Aixois, a enchaîné deux mauvaises
haies (12''60, + 0,8 m/s). Côté qui ont terminé à la sixième manches (8e et 20e) hier au
français, Alexandra Taver- place du Championnat de Japon pour finalement
nier s’est imposée au mar- France la saison passée, terminer 6e du Mondial de

Rémi Artiges/L’Équipe
teau avec 72,79 m alors que rentreront en lice au deu- Laser. Le titre est revenu à
Quentin Bigot terminait xième tour (le 5 ou 6 octo- l'Australien Tom Burton qui
4e avec 75,74 m. Sur 110 m bre) de la compétition tan- s’est imposé devant son
Attila Kisbenedek/AFP

haies, Pascal Martinot-La- dis que Chambéry, Nantes compatriote Wearn Matthew.
garde s’est classé 6e en et Nîmes, les trois autres « J'ai vraiment les boules, mais FLÉCHETTES
13’’54 (+ 0,8 m/s), loin derriè- représentants français, c'est le sport », a commenté
re l'Américain Grant Hollo- débuteront au tour suivant le Français. 5 h 00 AUTOMOBILE Tour Auto 2009 (redif.).
way, 13''16. (16 ou 17 novembre). 9 h 00 VOILE Tour de France.
9 h 30 AUTOMOBILE Tour Auto 2010, 2011, 2012 et 2013
(redif.)
athlétisme 13 h 30 LA PETITE LUCARNE Best of (n° 3).
Vicaut « continue le travail » 14 h 00
Puis à 17 h 05.
PÉTANQUE Masters 2019. 2e manche.
2e demi-finale. À Châteaurenard (redif.).
MEETING DE LUCERNE Jimmy Vicaut a encore échoué Lyles et Justin Gat-
dans sa quête des minima (10’’06) pour les Champion- lin. Christophe Le- 15 h 30 PÉTANQUE Masters 2019. 2e manche.
nats du monde de Doha. Hier à Lucerne (SUI), il s’est con- maitre est pour sa Finale. à Châteaurenard (redif.).
Nicolas Luttiau/L’Équipe

tenté de 10’’11 (- 0,3 m/s), deuxième d’un 100 m remporté part encore loin des 17 h 40 L'ÉQUIPE MERCATO Avec : Grégory Ascher,
par le Sud-Africain Akani Simbine (10’’06). « Pour les mini- minima sur 200 m Cindy Colmenares, Guillaume Dufy, Bertrand Latour
ma, je ne m’en fais pas, dit-il. Je ne suis pas pressé, les (20’’35). Ses 20’’63 et Grégory Schneider.
Championnats du monde, c’est en septembre, pas mainte- (– 0,5 m/s) ponc- Puis à 19 h 40, 23 h 10 et 0 h 40.
nant. On continue le travail ! J’avais trébuché en série (10’’27, tuant sa quatrième 21 h 10 FLÉCHETTES Championnat du monde.
–1 m/s), mais en finale, je fais une belle course. Je suis à la place d’une course Premiers tours. Épisode 3.
bagarre alors que j’avais le deuxième moins bon temps de la remportée par le Jamaïquain Bloomfield (20’’53) mar- 22 h 10 FLÉCHETTES Championnat du monde. Premiers
saison parmi les engagés. » Vicaut aura une belle occasion quent cependant un progrès par rapport à ses 20’’96 de tours. Épisode 4.
de réaliser un gros chrono vendredi à Monaco face à Noah dimanche dernier à Bulle.
30 Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

Fêtes du sport ! 3/5


Jusqu'au 24 août, L'Équipe vous propose dix séries hebdomadaires.
Cette semaine : ces soirées de fêtes restées dans les mémoires.

RIEN QUE DE L’EAU


Le 26mai 1996, la sélection anglaise, censée préparer
l’Euro, participe à une fête arrosée à Hongkong,
dont les détails seront révélés dans la presse.
S’ensuivront un scandale et une renaissance.
PIERRE-ÉTIENNE MINONZIO préparant le plus loin possible, c’est-à- fêter ses vingt-neuf ans le lendemain).
dire en Extrême-Orient. On en a descendu pas mal et c’est à partir
En 2016, Henry Winter, du Times, a publié Toujours est-il que, le 26mai, après la de là que la soirée est un peu partie en
l’ouvrage de référence sur l’histoire de victoire obtenue face au « Hong Kong vrille…»
l’équipe d’Angleterre, au titre évocateur: Golden Select XI », Venables libère ses
“On sert la soupe à des idiots
,,
Fifty Years of Hurt (« Cinquante ans de joueurs pour une soirée dans ce qui est
souffrance »). Le livre relate la capacité encore une colonie britannique, en leur bourrés et flatulents, casseurs
sans cesse répétée de cette sélection à expliquant en substance qu’ils peuvent d’écrans à leurs heures
décevoir ses fans, que ce soit pour des se lâcher une dernière fois avant leur re- JEFF POWELL, JOURNALISTE AU DAILY MAIL
raisons sportives (une seule finale dispu- tour au pays, prévu le lendemain. Au- Il n’est pas aisé de raconter précisément
tée, et remportée, dans son histoire, lors jourd’hui, une telle mansuétude peut ce qui a suivi car, pour différentes rai-
de la Coupe du monde 1966 à domicile) sembler insensée, mais elle s’inscrivait sons, les participants peinent à s’en sou-
ou comportementales (les joueurs étant dans deux tendances fortes qui n’ont venir. Néanmoins, il semble acquis que
considérés comme de moins de moins plus cours. D’une part ce qu’il est con- plusieurs internationaux se sont empa-
irréprochables). venu d’appeler « une culture de la pi- rés de gants de boxe géants pour s’af-
Dans ce contexte souvent morne, par- cole » dans le foot anglais, guidée par fronter. Dans le même temps, le buteur
fois égayé de performances sportives cette idée qu’un esprit d’équipe se cons- Robbie Fowler faisait un numéro de
ponctuelles, le pire a sans doute été at- truit en descendant des pintes. D’autre charme à une fille accoudée au bar, avant
teint le 31mai 1996. À huit jours d’Angle- part, les journaux anglais, à l’époque, s’ils d’être rejoint par Gascoigne, qui s’est ou-
terre-Suisse, match d’ouverture de pouvaient faire preuve d’une rare férocité vertement moqué de ses techniques de
l’Euro organisé outre-Manche, le tabloïd envers les joueurs lorsque ceux-ci drague. Ces deux-là se sont ensuite em-
The Sun lâche une bombe, avec en une ce n’étaient pas performants sur le terrain, poignés et Fowler a déchiré le tee-shirt
titre en lettres capitales : DISGRACE- se montraient globalement respectueux Umbro de Gazza, l’uniforme de la sélec- Stu Forster/Hulton Archive/Getty Images
FOOL. Soit un jeu de mots entre Disgrace- de leur vie privée. Ce qui explique par tion que tous portaient ce soir-là. En-
ful («honteux») et fool («l’imbécile»). Le exemple que l’alcoolisme latent de suite, selon une logique propre à tout
tout est accompagné d’une photo glau- Bobby Moore, le capitaine anglais victo- groupe de jeunes gens imbibés d’alcool,
que d’une des stars des Trois Lions, Paul rieux en 1966, ait été longtemps ignoré la plupart des joueurs présents, dans un
Gascoigne, dit « Gazza », brillant milieu du grand public. souci d’imitation, se sont amusés à lacé-
offensif connu pour ses excès en tout rer mutuellement leurs tee-shirts en
genre. On le voit une bouteille à la main, Flaming Lamborghini, hurlant des cris démentiels. Le tout sous
les yeux mi-clos, souriant dans le vide, le cocktail le regard impassible de l’ancien milieu
vêtu d’un tee-shirt lacéré qui ne dissi- qui a tout déclenché de Manchester United Bryan Robson,
mule plus un évident surpoids. À ce cli- C’est donc avec une relative insouciance alors âgé de trente-neuf ans, et qui avait
ché évocateur, le Sun ajoute ce commen- que, le 26mai 1996, la quasi-totalité des été chargé par Venables, dont il était l’ad-
taire : « Regardez Gazza : un lourdaud joueurs retenus par Venables se rend joint, de surveiller la tumultueuse Le 15 juin 1996, Paul La soirée se terminera dans une salle
bourré sans aucune fierté.» La photo a été vers un lieu de perdition proche de leur troupe. Une mission qui lui a coûté la Gascoigne vient de voisine, où est installée une chaise incli-
prise cinq jours plus tôt à Hongkong, là hôtel: le China Jump. Dans ce club à pla- splendide chemise Versace qu’il portait marquer contre l’Écosse née qui va passer à la postérité sous le
où les Trois Lions avaient battu (1-0) une fond bas, la soirée commence «innocem- ce soir-là, comme l’a raconté le gardien (2-0). Ses partenaires nom de « siège du dentiste ». Le prin-
sélection des meilleurs joueurs locaux, ment », comme le décrit l’attaquant remplaçant de l’époque, Ian Walker, au Steve McManaman, cipe ? Celui qui s’y assoit reçoit directe-
lors d’un match non officiel. Teddy Sheringham dans ses mémoires: site thatsmags.com : « Quelqu’un a com- Teddy Sheringham ment au fond de son gosier des jets d’al-
L’idée de Terry Venables, le sélection- «On a tous bu un ou deux verres, puis quel- mencé à déchirer sa chemise, jusqu’à ce et Jamie Redknapp cool, propulsés par des barmen installés
neur anglais de l’époque, consistait à fuir qu’un a suggéré qu’on essaie une mixture qu’il ne reste au final que le col autour du célèbrent ce but derrière lui. Gascoigne, Sheringham,
la pression médiatique générée par une locale, appelée Flaming Lamborghini, pour cou de Bryan… Mais il a ensuite continué de en l’aspergeant d’eau. Fowler et l’ailier Steve McManaman s’y
compétition disputée à domicile en la célébrer l’anniversaire de Gazza (qui allait boire sa bière, comme si de rien n’était.» sont installés à tour de rôle, sous les vi-
vats de leurs coéquipiers, tandis qu’un
client, resté anonyme, photographiait la
scène avec application sans que per-
sonne ne s’en soucie, à une époque où
les réseaux sociaux n’existaient pas.
Par la suite, on apprendra que ce fa-
meux siège n’avait pas forcément les ef-
fets qu’on pourrait spontanément lui
prêter. McManaman expliquera au ma-
gazine Four Four Two : « On nous versait
dans la bouche plusieurs bouteilles en
même temps, ce qui avait surtout pour effet
de nous asperger les vêtements d’alcool.»
Quant à Fowler, dans son autobiogra-
phie, il décrira en ces termes son état
après son passage chez le « dentiste » :
PA Images/Icon sport

«Je n’étais même pas bourré.»


Évidemment, ce genre d’argument
SCMP Pictures

était parfaitement inaudible lorsque, le


31mai 1996, The Sun révèle les détails de
cette soirée. Chauffée par ses médias,
Paul Gascoigne lors la soirée du 26 mai 1996 à Hongkong. Son coéquipier Teddy Sheringham, assis sur « la chaise du dentiste », reçoit un traitement très particulier. l’opinion publique anglaise se met à uu
Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE
31
lundi hier aujourd’hui demain vendredi
1983 1995 1996 2018 2019
Yannick Noah Les Barjots Paul Gascoigne Neymar Alex Goode
3/5 FÊTES DU SPORT !

Paul Popper/Popperfoto/Getty Images


uu rejeter en bloc cette équipe et notam- leur deuxième match, toujours à Wem- collectif se fracassera en demi-finales, bole reste le but de Gascoigne contre
ment Gascoigne, dont le comportement bley, les Anglais se montrent plus con- avec une élimination aux tirs au but face l’Écosse et la célébration qui avait suivi.
a été déjà épinglé deux jours plus tôt, vaincants face aux Écossais, qu’ils bat- à l’Allemagne (1-1, 6-5 aux t.a.b.). Comme si, ce 15 juin 1996, les Trois
quand plusieurs tabloïds révélaient que, tent 2-0. Lors de cette rencontre se Qu’importe cette issue, car plus de Lions avaient accédé à une forme de
lors du vol ayant ramené les Anglais produit un véritable miracle : Gazza, vingt ans plus tard, l’Euro 1996 continue grâce. Alors que, deux semaines aupa-
d’Asie, il avait bu plus que de raison et qu’on disait traumatisé par la campagne d’être considéré en Angleterre comme ravant, une une leur avait fait toucher le
abîmé des écrans de télévision. À ce mo- de presse dont il avait été l’objet et qui une période bénie, dont le meilleur sym- fond… É
ment-là, un sondage auprès des lec- semblait jusque-là complètement hors
teurs du Daily Mirror indique que 86 % de forme, inscrit le deuxième but d’une
d’entre eux souhaitent que Gazza soit inspiration géniale, enchaînant un coup
banni de la sélection. Le journaliste le
plus virulent se nomme Jeff Powell, du
du sombrero du pied gauche avec une
volée du droit. La célébration de Gascoi-
Tony Adams n’en était pas
En 1996, conformément à une tradition alors bien établie dans le
Pierre Lablatinière/L’Équipe

Daily Mail, qui écrit alors : « On sert la gne marque (presque) encore plus les
soupe à des idiots bourrés et flatulents, esprits : il s’allonge, les bras étendus, football local, de nombreux internationaux anglais buvaient parfois
casseurs d’écrans à leurs heures : on les tandis que Sheringham lui asperge plus que de raison. Une tendance qui, chez leur capitaine, Tony
appelle héros, alors que s’ils n’étaient pas d’eau le visage avec une gourde, selon Adams, avait même viré à l’addiction. Ainsi, dans son
capables de taper à peu près correctement une mise en scène faisant écho à l’épi- autobiographie, « Addicted », publiée en 1998, le défenseur
dans un ballon, ils seraient au tribunal.» sode du «siège de dentiste». d’Arsenal a révélé que, à partir du milieu des années 1980, il
À cet instant, tout bascule. Après avoir devenait régulièrement saoul dans le but de dissiper un mal-être
Le lendemain du but été émerveillée par le but, l’Angleterre persistant, que sa consommation excessive d’alcool ne faisait
de Gascoigne, « The Sun » du foot se gondole devant cette manière pourtant que favoriser. Conscient que cette dérive lui portait de plus en plus préjudice
clame qu’il est « aimé qu’ont les Trois Lions d’assumer avec (générant des bagarres dans des night-clubs, des accidents de voiture…), Adams décida en
par la nation entière » humour leurs propres turpitudes. La février 1996 d’arrêter de boire pour préparer au mieux l’Euro. À l’exception d’une soirée en mai,
Conséquemment, à l’approche de presse s’en retrouve toute retournée. Le pour célébrer la fin de saison avec Arsenal. Cette quête de sobriété explique pourquoi Adams
l’Euro, les joueurs anglais et leur sélec- lendemain, The Sun clame sans le moin- ne s’est pas rendu avec ses coéquipiers au China Jump : « Je me suis enfermé dans ma chambre
tionneur font bloc contre les médias, dre embarras que «Gazza est aimé par la Le 31 mai 1996, le tabloïd d’hôtel, car je savais très bien dans quel état j’allais terminer si je me joignais à eux. »
considérés comme nocifs. Ce proces- nation entière », tandis que Jeff Powell a The Sun publie les photos Malheureusement, l’élimination face à l’Allemagne en demi-finales mettra un terme aux
sus, assez classique, ne semble d’abord lui rangé sa plume acérée, célébrant de la soirée arrosée des bonnes résolutions d’Adams, qui va ensuite boire intensément « pendant sept semaines ».
pas impacter positivement l’équipe, qui dans le Daily Mail « la rédemption totale » Anglais, Paul Gascoigne Il faudra attendre l’arrivée d’Arsène Wenger à Arsenal, en octobre de la même année,
se révèle assez poussive à l’occasion du du joueur. Dans la foulée, les Trois Lions en tête, à Hong Kong, pour que le capitaine anglais, aidé par son nouvel entraîneur, entame un long combat
match d’ouverture face à la Suisse (1-1), vont enchaîner les bons résultats, por- cinq jours plus tôt. contre l’alcoolisme. P.-E.M.
le 8 juin. Une semaine plus tard, pour tés par une euphorie nationale. Ce rêve
32 Mercredi 10 juillet 2019 | L’ÉQUIPE

Illustration Fabien Clairefond


l’humeur
SERENA
WILLIAMS
sommaire Anne-Sophie Bourdet
Football

24 Lyon
Sylvinho pose sa méthode P. 5

Y’a pas l’feu


Paris-SG
Les ventes de maillots Mbappé
s’envolent P. 6

au port
Nantes
Vahid Halilhodzic met en garde P. 7

Sébastien Boué/L’Équipe
Équipe de France femmes
Jean-Michel Aulas tacle Corinne Diacre P. 9
Quand l’alerte est tombée hier sur mon
Coupe d’Afrique des nations téléphone, la syncope n’était pas loin.
Le Bénin veut encore faire mal P. 10
«Incendie dans la maison des Marseillais»,
Tour de France annonçait de but en blanc 20 Minutes et
ELIA KYLIAN Julian Alaphilippe, la vie en jaune P. 12 à 15 aussitôt, j’ai vu rouge: la Commanderie en
VIVIANI Elia Viviani, le compteur est ouvert P. 16 feu, Luiz Gustavo jaillissant des fumées
MBAPPÉ
16 Équipe de France grises, le visage maculé de suie, portant à
6 Pourquoi Cyrille Guimard a été écarté P. 17 bout de muscles un Maxime Lopez évanoui
sur ses épaules. Deux lignes plus tard, ma
Bernard Papon/L’Équipe

Tennis
tension remontait: rien à voir avec mes
Wimbledon chers Olympiens, il s’agit du lieu de
Serena Williams, sacré « plan B » P. 24 et 25
tournage d’un programme de télé-réalité
Rugby de W9 baptisé Les Marseillais versus le reste
Top 14 du monde. À l’intérieur de cette villa
Mathieu Bastareaud pense au LOU désormais sinistrée (mais aucune victime à
MATHIEU et Montpellier avant New York P. 27 déplorer, sinon je n’en gloserais pas ici), des
BASTAREAUD
27
jeunes gens issus du 13 affrontent dans des
Volley-ball
épreuves professionnelles (distribuer des
Ligue des nations
Frédéric Lancelot/L’Équipe

flyers sur la plage pour des soirées en boîte,


Johnny Fidelin/Icon Sport

Jean Patry, un pointu très pointu P. 28


danser en body dans des cages lors
Séries d’été desdites soirées, exemples totalement
Fêtes du sport (3/5) contractuels) d’autres jeunes gens qui
Les Anglais passent n’ont pas eu la
chez le « dentiste » P. 30 et 31 La planète chance de naître
Marseille tourne dans le 13. Ce
peut-être qui, vous en
un peu moins rond conviendrez,
le dessin de que le reste
du monde
offre un spectre
de talents plus
large pour se
dandiner en body et donc fausse un peu
l’équité du concept. Et pourtant, qu’il est
bon ce concept, quand on y réfléchit bien, et
Qu’en tellement adapté à ce que le monde du foot
pensez-vous ? nous propose en ce moment. Car pendant
que le reste du monde se demande si
Megan Rapinoe va être enlevée la nuit par
une équipe du FBI gérée par Carrie
attend vos avis Mathison, les Marseillais, eux, essaient
d’enlever au K2R les inscriptions vertes
Mathieu Bastareaud Uber Eats floquées sur leur beau maillot.
Pendant que le reste du monde spécule sur
serait-il la fin de l’aventure de Neymar au PSG pour
la douzième fois en deux ans, les
un bon renfort Marseillais, eux, s’emballent pour le
premier match amical de la saison,
pour le LOU ? victorieux, contre les moins de 23ans de
Stoke City. Médiatiquement parlant, au
Rendez-vous dès à présent sur moins, toutes les priorités se valent. Elle
tourne peut-être un peu moins rond que le
reste du monde, la planète Marseille, mais
pour vous exprimer
qu’est-ce qu’on s’ennuierait sans elle dans
notre galaxie.

aujourd’hui 17 h 40
analyses, réactions,
coulisses… le point complet
merc ato
sur l’actu des transferts

#lequipeMERCATO