Sunteți pe pagina 1din 19

www.i9tissad4you.

com

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 1


www.i9tissad4you.com
I. Le bilan comptable :

A. Définition.

Le bilan comptable est un document de synthèse. Etabli à une date donnée, il présente la situation patrimoniale de l'entreprise à
cette date.

B. Aspect fonctionnel du bilan comptable.

Dans le bilan comptable, les éléments de l'actif et du passif sont classés selon leur fonction, c'est-à-dire selon leur appartenance
à l'un des cycles suivants :

 Cycle investissement/financement : constitué des éléments stables à savoir les actifs immobilisés et le financement permanent.

 Cycle d'exploitation : comprend les éléments générés par le fonctionnement courant de l'entreprise, c'est-à-dire les éléments
appartenant à l'actif circulant et au passif circulant.

C. Structure du bilan comptable.

Le bilan comptable réduit à ses grandes masses (classes), constitue un bilan condensé. Il permet d'évaluer l'importance relative
des masses par rapport au total du bilan, c'est-à-dire de faire apparaître la structure du bilan.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 2


www.i9tissad4you.com
Exemple : Bilan condensé de l'entreprise "ALPHA" au 31/12/2014.

Masses de l'actif Montants % Masses du passif Montants %

Act. immobilisé 699 624 56,96 Fin. Permanent : 846 414 68,92

- Cap. Propres 501 414 40,82

- Emprunt 345 000 28,09

Act. circulant 513 450 41,80 Passif circulant 376 960 30,69

Trésorerie-Actif 15 000 1,22 Trésorerie-Passif 4 700 0,38

Total 1 228 074 100 Total 1 228 074 100

D. Limites du bilan comptable :

Le bilan comptable présente une situation patrimoniale qui ne correspond que partiellement à la réalité économique de
l'entreprise :

 Il contient des actifs fictifs qui n'ont aucune valeur réelle : les immobilisations en non valeur.

 L'amortissement calculé ne reflète souvent pas la dépréciation réelle des immobilisations corporelles.

 L'application du principe du coût historique et de celui de prudence fait que des immobilisations, comme les terrains et le fonds
commercial, continuent à figurer au bilan pour leur valeur d'entrée sans tenir compte des plus-values qu'elles peuvent receler.

 Le bilan comptable ne renseigne pas sur l'échéance des créances et des dettes.

L'analyste financier est amené à effectuer des retraitements sur le bilan comptable pour aboutir à un bilan financier ou bien réel.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 3


www.i9tissad4you.com
II. Le bilan financier ou bilan réel.

A. Définition :

Le bilan financier, développé ou condensé, est un bilan dont les éléments sont évalués à leur valeur réelle et classés en fonction
de leur échéance. Il doit permettre de renseigner les dirigeants et les tiers (notamment les prêteurs) quant à la solvabilité de
l'entreprise, à sa liquidité financière et à son équilibre financier.

B. La solvabilité de l'entreprise :

C'est l'aptitude de l'entreprise à faire face à ses engagements financiers (dettes) d'une manière générale et notamment en cas de
liquidation. La solvabilité dépend donc de la valeur réelle du patrimoine mesurée par l'actif net réel. Celui-ci est donné par la formule
suivante :

Actif net réel = Actif réel - Dettes

Actif net réel = capitaux propres (Ou situation nette)

Des redressements doivent être opérés sur les éléments d'actif du bilan comptable pour aboutir à l'actif net réel. Ces redressements
consistent à corriger les actifs comptables du montant des plus ou moins values qu'ils peuvent receler dans la réalité.

C. La liquidité financière de l'entreprise.

L'entreprise doit pouvoir faire face à ses échéances, c'est-à-dire de disposer de liquidités pour payer les dettes qui viennent à
l'échéance. Pour ce, le bilan financier doit prendre en considération de nouveaux critères de classification pour juger le degré de
liquidité financière de l'entreprise :

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 4


www.i9tissad4you.com
 Les éléments de l'actif sont à reclasser par ordre de liquidité croissante. La liquidité est l'aptitude d'un élément à être transformé
en disponibilités. On distingue :

 Valeurs immobilisées (éléments à + 1 an);

 Valeurs d'exploitation (Stocks);

 Valeurs réalisables (créances et valeurs à - 1 an);

 Valeurs disponibles (disponibilités).

 Les éléments du passif sont à reclasser par ordre d'exigibilité croissante. L'exigibilité est définie par la proximité du terme auquel
une dette doit être réglée. Les éléments du passif sont classés comme suit :

 Capitaux propres;

 Dettes à long et moyen terme (dettes à + 1 an);

 Dettes à court terme (dettes à - 1 an).

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 5


www.i9tissad4you.com

Exemple : considérons les informations suivantes relatives au bilan de l'entreprise "ALPHA" :

 Le conseil d'administration prévoit de distribuer un dividende de 24 000 DH;

 Les installations techniques, matériels et outillages, sont estimés à 50% de leur valeur d'entrée;

 Les titres et valeurs de placement sont estimés à 18 000 DH;

 Les provisions pour risques et charges sont sincères;

 Les effets à recevoir sont escomptables pour un montant de 14 000 DH;

 Une provision durable de 38 000 DH est à constituer (grosse réparation des bâtiments);

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 6


www.i9tissad4you.com
Tableau des créances :

Créances Total Analyse par échéance

A + 1 an A - 1 an

De l'actif immobilisé :

Prêts immobilisés 80 000 64 000 16 000

De l'actif circulant :

Client et Comptes Rattachés 202 950 - 202 950

Autres débiteurs 30 000 5 400 24 600

312 950 69 400 243 550

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 7


www.i9tissad4you.com
Tableau des dettes :

Total Analyse par échéance

A + 1 an A - 1 an

De financement :

Autres dettes de financements 345 000 301 000 44 000

De passif circulant :

Fournisseurs et CR 335 300 32 300 303 000

Organisme sociaux 14 400 - 14 400

Etat 14 500 - 14 500

Comptes de régularisation 3 500 - 3 500

707 700 333 300 379 400

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 8


www.i9tissad4you.com
D. Principaux retraitements et reclassements :

1. Les retraitements de l'actif :

 Les immobilisations en non valeur : n'ont aucune valeur sur le marché et constituent des actifs fictifs. Elles doivent être
éliminées de l'actif immobilisé, on réduit en conséquence les capitaux propres. Exemple : frais préliminaires engagés par
l'entreprise lors de sa création.

 Les autres immobilisations doivent être corrigées des plus ou moins values latentes qu'elles peuvent receler.

 Les immobilisations financières (prêts immobilisés) dont l'échéance est à moins d'un an sont à reclasser parmi les valeurs
réalisables.

 Les stocks doivent être pris pour leur valeur réelle et diminués du stock outil (stock minimum ou de sécurité). Ce dernier est
considérée comme une immobilisation (il dure au sein de l'entreprise), donc à reclasser en actif immobilisé.

 Les créances à plus d'un an sont à reclasser parmi les valeurs immobilisées, alors que les effets escomptables sont considérés
comme des disponibilités.

 Les titres et valeurs de placement difficilement négociables (vendables) sont à reclasser en actif immobilisé, ceux qui sont
facilement négociables constituent en fait des valeurs disponibles (Trésorerie).

 L'écart de conversion actif représente une perte de change latente. Lorsque cette perte n'est pas couverte par une provision pour
risque, le montant de l'écart pour conversion actif doit être éliminé de l'actif et retranché des capitaux propres.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 9


www.i9tissad4you.com
2. Les retraitements du passif :

 Les capitaux propres doivent être redressés des plus ou moins values constatées sur les éléments de l'actif et diminués des
résultats déficitaires éventuels.

 Le résultats bénéficiaire est réparti entre les capitaux propres (réserves) et les dettes à court terme (dividendes);

 Les dettes doivent être reclasser selon leur échéance en dettes à long et moyen terme (échéance à + 1 an) et dettes à court terme
(échéance à - 1 an);

 Les provisions pour risques et charges justifiées (couvrent des risques et charges certains) sont à reclasser selon leur échéance
en DLMT ou en DCT;

 Les provisions pour risques et charges non justifiées doivent être réintégrées aux capitaux propres sous déduction de l'impôt sur
le résultats les concernant, cet impôt constitue une DCT.

 L'écart de conversion passif, représente un gain de change latent qui doit être reclassé dans les capitaux propres.

NB : considérer la trésorerie du passif comme une dette à court terme.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 10


www.i9tissad4you.com

1 306 699 1 306 699

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 11


www.i9tissad4you.com
A. Bilan financier condensé :

Finalement on arrive au bilan condensé suivant :

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 12


www.i9tissad4you.com

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 13


www.i9tissad4you.com
Masses Montants % Masses Montants %
Valeurs immobilisées (VI) 769 649 58,9 Capitaux Propres (CP) 518 039 39,64
Valeurs d'Exploitation (VE) 260 500 19,93 Dettes à Long et Moyen Terme 371 300 28,42
Valeurs réalisables (VR) 247 550 18,94 Dettes à court terme 417 360 31,94
Valeurs Disponibles (VD) 29 000 2,23
Total 1 306 699 100 Total 1 306 699 100

Interprétation :

 l'actif de l'entreprise ALPHA est constitué principalement par l'AI qui représente près de 60% de l'ensemble de l'actif,
ce qui peut être expliqué par la nature industrielle de son activité.

 les dettes sont relativement importantes et représentent à peu près 60% de l'ensemble des ressources (28,42 +
31,94), les Capitaux propres ne constituent que 40%, ce qui remet en cause l'indépendance de l'entreprise vis-à-vis de
ses prêteurs.

Ainsi :

Actif net réel = Actif - Dettes

Actif net réel = 1 306 699 - (371 300 + 417 360) = 518 039 DH

Le patrimoine net de l'entreprise peut largement faire face à ses dettes, l'entreprise donc est Solvable.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 14


www.i9tissad4you.com

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 15


www.i9tissad4you.com
Section 2 : ANALYSE PAR LA METHODE DES RATIOS

Les ratios constituent les outils d'analyse financière les plus répandus.

I. Définition d'un ratio :

Un ratio est un rapport significatif entre deux grandeurs homogènes; il exprime leur importance relative et
permet de mesurer la relation qui doit exister entre ces deux grandeurs.

II. Calcul et interprétation des principaux ratios :

1. Ratio d'autonomie financière (RAF) :

RAF = Capitaux propres = 518 039 = 0,66

Dettes 788 660

 puisque le ratio est inférieur à 1, donc la règle de l'autonomie financière n'est pas respectée.

2. Ratio de financement permanent (RFP) :

RFP = CP + DLMT = 889 339 = 1,16

V. Immobilisés = 769 649

 les financements permanents couvre l'actif immobilisé, donc l'équilibre financier est respecté.

3. Ratio de Solvabilité général (RS) :

RS = Actif total = 1 306 699 = 1,66

Dettes 788 660

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 16


www.i9tissad4you.com
 Puisque le ratio est supérieur à 1, donc l'entreprise est solvable.

4. Ratio de trésorerie générale (RTG) :

RTG = AC (HT) + TA = 537 050 = 1,28

Dettes à CT 417 360

 les Valeurs d'exploitation (VE), Valeurs Réalisables (VR) et Valeurs Disponibles arrivent à couvrir les DCT.

5. Ratio de trésorerie à échéance ou à Terme (RTE) :

RTE = VR + VD = 276 550 = 0,66

Dettes à CT 417 360

 les VR et VD arrivent à couvrir 66% des DCT.

6. Ratio de trésorerie immédiate (RTI) :

RTI = V. Disponibles = 29 000 = 0,07

Dettes à CT 417 360

 les Disponibilités couvrent 7% des dettes circulants.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 17


www.i9tissad4you.com
Section 3 : ETUDE DE FOND DE ROULEMENT :

I. Détermination du fonds de roulement :

Le fonds de roulement peut être calculé à partir d'un bilan financier, il est alors appelé "fonds de roulement
financier" ou fonds de roulement liquidité" (FRL) ou encore "Fonds de roulement permanent".

Il désigne la partie des capitaux permanent employée à financer l'actif à moins d'un an.

Il peut être calculé de deux manières :

 Par le haut du bilan :

FRL = Capitaux permanents - Valeurs immobilisées

 Par le bas du bilan :

FRL = Actif circulant - Dettes à court terme

Exemple : Déterminons le FRL de l'entreprise "ALPHA" :

1) FRL = 889 339 - 769 649 = 119 690 DH

2) FRL = 537 050 - 417 360 = 119 690 DH

Interprétation :

L'entreprise dégage un FRL positif, ce qui signifie que les CP financent largement les VI, l'excèdent du FRL sur
les VI constitue une marge de sécurité qui permet de financer une partie de l'AC.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 18


www.i9tissad4you.com
N.B : On peut également calculer le fonds de roulement propre (FRP) qui est donné par la formule suivante :

FRP = Capitaux propres - Valeurs immobilisées

Exemple : Déterminer le FRP de l'entreprise "ALPHA" :

FRP = 518 039 - 769 649 = (-) 251 610 DH

Donc les Capitaux propres n'arrivent pas seuls à couvrir les VI.

Préparé par : Rachid AZOUKENNI Page 19