Sunteți pe pagina 1din 338

La traduction en arabe des déterminants français : étude

contrastive
Mahmoud Saada

To cite this version:


Mahmoud Saada. La traduction en arabe des déterminants français : étude contrastive. Linguistique.
Institut National des Langues et Civilisations Orientales- INALCO PARIS - LANGUES O’, 2014.
Français. �NNT : 2014INAL0020�. �tel-01124351�

HAL Id: tel-01124351


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01124351
Submitted on 6 Mar 2015

HAL is a multi-disciplinary open access L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est


archive for the deposit and dissemination of sci- destinée au dépôt et à la diffusion de documents
entific research documents, whether they are pub- scientifiques de niveau recherche, publiés ou non,
lished or not. The documents may come from émanant des établissements d’enseignement et de
teaching and research institutions in France or recherche français ou étrangers, des laboratoires
abroad, or from public or private research centers. publics ou privés.
CERMOM

présent ée par :

sout enue le 30 j uin 2014


pour obt enir le grade de : Docteur de l’INALCO
Discipline : TRADUCTOLOGIE

Thèse dirigée par :


Madame Georgine AYOUB Prof esseur des universit és, l’INALCO, Paris

RAPPORTEURS :
Monsieur Xavier LELUBRE Prof esseur des universit és, Grenoble
Monsieur Frédéric LAGRANGE Prof esseur des universit és, Paris IV

MEMBRES DU JURY :
Madame Georgine AYOUB Prof esseur des universit és, l’INALCO, Paris
Monsieur Thomas SZENDE Prof esseur des universit és, l’INALCO, Paris
Monsieur Xavier LELUBRE Prof esseur des universit és, Grenoble
Monsieur Frédéric LAGRANGE Prof esseur des universit és, Paris IV
Je dédie ce travail à mon épouse,
qui m’a accompagné pendant mes études de Master
à Strasbourg,
qui m’a accompagné pendant ma vie professionnelle
en tant qu’enseignant à l’Université de Naplouse
et en tant que traducteur / interprète en Palestine
et ailleurs
et surtout qui, tout en restant en Palestine, m’a
accompagné pendant mes études de Doctorat,
jouant le rôle du père, de la mère et de l’éducatrice de
nos trois enfants,
et sacrifiant pour le bien de toute la famille.

De tout mon cœur, je te remercie pour tout ce que


tu as fait pour moi et pour nos enfants.

Merci RANA.

ii
Je tiens à reme rcie r tout partic uliè rement Mada me Geo rgine AYOUB, ma
di rect rice de reche rche, pour avoi r accepté la di rection de cette t hèse,
pour le temps qu’elle a consacré avec enthousiasme à lire ma thèse au
fur et à mes ure d ura nt les t rois a nnées de mon docto rat pour ses
,
conseils et son aide. Je la reme rcie éga lement pour sa gentillesse, sa
bonté sa compré hension et sa dis ponibilité à me souteni r penda nt les
,
moments difficiles .

J’ad resse mes remerciements également à Monsieur Thomas SZ ENDE,


Professeur à l’INALCO, Paris, à Monsieur Xavie r LELUBRE, Professeur à
l’Université de Grenoble et à Monsieur Frédé ric LAGRANGE, Professeur à
l’Université Paris IV pour avoi r voulu fai re partie de ce j ury et pour avoi r
lu ma t hèse da ns le peu de temps dont ils dis posaient. Vot re présence est
un gra nd honneur pour moi.

Mes reme rciements vont éga lement à Monsieur Ryad ATLAGH, Maî t re
de confé rences à l'INALCO, pour m’avoir orienté pendant ma premiè re
a nnée de t hèse et pour tous ses conseils .

Je reme rcie a ussi mon a mi Wa lid KAYYA LI, docto ra nt à Paris V II, pour les
disc utions q ue nous avons eu ensemble et pour les remarq ues et
propositions qu’il a faites.

Merci à mes trois enfants qui ont, malg ré eux, accepté d’être loin de leur
pè re. Me rci à mon épouse à q ui je dédie ce t ravail. Me rci à mes pa rents,
à mes f rè res et sœurs et à mes amis, pour leur soutien moral.

iii
Remerciements ……………………...……………………...………...………..……………………...... iii
Table des mat iè res ……………………...……………………...……………………...……….......... iv
Tableau de la t ra nscript ion pho nét iq ue ……………………...……………………...…… xi
Abrév iat io n et signes convent ionne ls ……………………...……………………...……….. xii

1 1 ntroduction ……...……………………...……………………...………................... 2
. I
12 éth ’ h
. M ode d approc e ……...……………………...……………………...……….... 4
13
. Corpus ……...……………………...……………………...………............................. 5

2 1 e système de détermination en français ……...………………………… 8


. L
2.1.1 ntroduction : les pa rties du d isco urs en f rança is ……………………...…………… 8
I
2.1.2 é i iti 8
D f n on ……………………...……………………...……………………...……...………………….
2.1.3 éte rminant zé ro ……………………...……………………...……………………...…………….. 9
D
2.1.4 onctions des déte rminants ……………………...……………………...…………………….. 10
F
2.1.5 du déte rminant dans le GN ……………………...…………………….................. 11
Place
2.1.6 é pétition du déte rminant dans la coo rd ination ……………………...……………. 12
R
2.1.7 lass if ication des déte rminants ……………………...……………………...…………....... 13
C

iv
2.1.8 t u i ti ......... 14
Ac al sa on ……………………...……………………...…………...……………………...

2 2 e système de détermination en arabe ……...……………………...…… 16


. L
2.2.1
I ntroduction : les pa rties du d isco urs en a rabe ……………………...……………...... 16
2.2.2 Gé né ralités ……………………...……………………...…………………….……………………...... 18
2.2.3 é i iti t m r u 9
D f n on e a q e ……………………...……………………...………………………………… 1
2.2.4 éterminants aut res q ue l’art icle alV ……………………...……………………...……….. 22
D
2.2.5 ss f t t d d té ’ét d
C la i ica ion e or re a op pour l u e ……………………...……………………… 22

3.1’ ti éfi i 6
L ar cle d n ……...……………………...……………………...………................ 2
3.1.1 ’art icle déf ini en f rançais ……………...……………………...………………...………. 26
L
3.1.1.1 6
Formes ……………………...……………………...……………………...……………………...……. 2
3.1.1.2 mplois et valeurs ……………………...……………………...……………………...……………. 30
E
3.1.1.3 ii i i 33
Rép ét t on dans la coord nat on ……………………...……………………...………………....
3.1.2 ’art icle alV (en a rabe) ……………………...……………………...……………………...... 34
L
3.1.2.1 al augment ……………………...……………………...……………………...……………………… 35
3.1.2.2 i 36
Fonct ons et valeurs ……………………...……………………...……………………...…………..
3.1.3 e GN f rança is (a rticle déf ini – N) est traduit pa r : …………………………….. 44
L
3.1.3.1 al (article d f in i) N ……………………...……………………...……………………...…………… 44
é
3.1.3.2 N d f in i par annex ion ……………………...……………………...……………………...……….. 44
é
3.1.3.3 Npronom personnel aff ixe (d f in ition par annex ion) ……………………...…………… 46
é
3.1.3.4 d monstratif – N ……………………...……………………...……………………...………………. 53
é
3.1.3.5 Nn ……………………...……………………...……………………...……………………...…..…….. 54

v
3.2’ ti i éfi i 9
L ar cle nd n ……...……………………...……………………...………............. 5
3.2.1 ’art icle indéf ini en f rançais ……………………...……………………...……………….. 59
L
3.2.1.1 9
Formes ……………………...……………………...……………………...……………………...….... 5
3.2.1.2 mplois et valeurs ……………………...……………………...……………………...…………….. 6 1
E
3.2.2 ’ déf 63
L in ini en arabe ……………………...……………………...……………………………….
3.2.2.1 fi i i 63
Dé n t on etmarque : question du tanwīn ……………………...…………………….......
3.2.2.2 i 6
Les d ptotes ……………………...……………………...……………………...……………………… 5
3.2.2.3 aplace du GN indéf ini dans l’énoncé ……………………...……………………...………… 68
L
3.2.2.4 fi i 0
Indé n s annex és ……………………...……………………...……………………...……………… 7
3.2.2.5 mplois et valeurs ……………………...……………………...……………………...…………….. 72
E
3.2.3 r i rti i dé i i – t tr duit pa r : …………..…………….. 75
Le GN f ança s (a cle n f n N) es a
3.2.3.1 Nn (tanwīn) ……………………...……………………...……………………...……………………. 75
3.2.3.2 al (article d f in i) – N ……………………...……………………...……………………...………… 75
é
3.2.3.3 Npronom possess if ……………………...……………………...……………………...…………. 88
3.2.3.4 quantif icateur de distribution – N ……………………...……………………...……………… 90

3.3’ ti titif ……...……………………...……………………...……….............. 93


L ar cle par
3.3.1 ’art icle part it if en f rançais ……………………...…………………………...………….. 93
L
3.3.1.1 93
Formes ……………………...……………………...……………………...……………………...…….
3.3.1.2 mplois et valeurs ……………………...……………………...……………………...…………….. 95
E
3.3.2 rtiti r 96
Le pa f en a abe ……………………...……………………...………...……………………
3.3.3 e GN f rança is (a rticle pa rtitif – N) est traduit pa r : ……………...………….. 97
L
3.3.3.1 Nn ……………………...……………………...……………………...……………………...…...……. 97
3.3.3.2 m in altab‘ī¬iyya® – nom d f in i ……………………...……………………...…………………. 98
é

3.4 ’ ti é 100
L ar cle z ro ……...……………………...……………………...………..................

vi
3.4.1 ’ t é f s 00
L ar icle z ro en rançai ……………………...……………………...…...……………….. 1
3.4.1.1 bsence d’article en rapport avec certaines positions syntaxiques ………………… 100
A
3.4.1.2 b ’ 03
A sence d article en toutes positions syntaxiques ……………………...……………….. 1
3.4.2 ’art icle zé ro en arabe ……………………...………...……………………...……………… 106
L
3.4.3 rti zé r – t tr duit pa r : ……………………...……………………… 107
Le GN (a cle o N) es a
3.4.3.1 N d f in i ……………………...……………………...……………………...……………………………. 107
é
3.4.3.2 N ind f in i ……………………...……………………...……………………...……………………...… 107
é
3.4.3.3 J f i i/ i f i i 09
AD dé n ndé n ……………………...……………………...……………………...……………. 1

4.1 é
Les d monstratifs ……...……………………...……………………...……….......... 112
4.1.1 ’adject if dé monst rat if en f rançais ……………………...……………………...……… 112
L
4.1.1.1 ormes ……………………...……………………...……………...……………………...……………. 112
F
4.1.1.2 i 3
Emplo s ……………………...……………………...……………………...…………………............ 11
4.1.2 es déte rminants dé monstratifs en a rabe ……………………...…………………. 114
L
4.1.2.1 ormes ……………………...……………………...……………………...……………………...……. 115
F
4.1.2.2 i if 8
Laplace du déterm nant démonstrat ……………………...……………………...……….. 11
4.1.2.3 onctions et valeurs ……………………...……………………...……………………...………….. 120
F
4.1.3 ’ dj t f dé st t f st t d t .
L a ec i mon ra i e ra ui par : ……………………...…………………….. 122
4.1.3.1 un d monstratif ……………………...……………………...……………………...……………….. 122
é
4.1.3.2 – if h if i – 6
Démonstrat proc e ou démonstrat élo gn é ? ……………………...……………… 12
4.1.3.3 l’article déf ini al ……………………...……………………...……………………...………………. 134
4.1.3.4 autres traductions ……………………...……………………...……………………...……………. 135

vii
4.2 38
Les possessifs ……...……………………...……………………...………................. 1
4.2.1 ’adject if possess if en f rançais ……………………...……………………...………….... 138
L
4.2.1.1 38
Formes ……………………...……………………...……………………...…………………….......... 1
4.2.1.2 mplois et valeurs ……………………...……………………...……………………...……………. 140
E
4.2.2 i r ..
Les possess fs en a abe ……………………...…………………….....…………………… 142
4.2.2.1 ormes ……………………...……………………...……………………...…………………….......... 142
F
4.2.2.2 i
Fonct ons et valeurs ……………………...……………………...……………………...…………. 144
4.2.3 ’adject if possess if est t rad uit par ……………………...…………………............. 145
L
4.2.3.1 un pronom personnel aff ixe ……………………...……………………...…………………….... 145
4.2.3.2 un pronom personnel aff ixe renf orc par un pronom personnel isol ou par le
é é
mot ½ātiyy ……………………...…………………….……………...……………………...…………. 152
4.2.3.3 un pronom personnelsuff ix une pr pos ition qui sert distinguer le r f rent 154
éà é à éé
4.2.3.4 (en annex ion) : (un terme marquant une relation d’appartenance) –
prépos ition – pronom personnel aff ixe, ou un circonstanciel de lieu marquant
une relation d’appartenance – pronom personnel aff ixe ……………………...………. 154
4.2.3.5 un d monstratif d term inant le r f rent repris ……………………...……………………. 156
é é éé
4.2.3.6 l’article al ……………………...……………………...……………………...……………………..... 157

4.3 é 9
La d finition par annexion en arabe ……...……………………...………… 15

4.4 6
Le nom propre ……...……………………...……………………...………............... 1 5
4.4.1 e no m propre en a rabe ……………………...………………………………...………….. 165
L
4.4.2 dét rmi t Ä m r r t tr duit pa r : ……………………........ 169
Le GN ( e nan no p op e) es a
4.4.2.1 un nom propre précédé de l’article al ……………………...……………………...………… 169
4.4.2.2 un nom propre ……………………...……………………...……………………...…………………. 169
4.4.2.3 un nom propre « ind f in i » auquel est aff ix é tanwīn attankīr ………………………. 169
é

viii
5.1
Les interrogatifs et exclamatifs ……...……………………...…………………. 172
5.1.1 es adjectifs inte rrogatifs et excla matifs en f rança is ………………………….. 172
L
5.1.1.1
Formes ……………………...……………………...……………………...……………………...……. 172
5.1.1.2 mplois et valeurs ……………………...……………………...……………………...……………. 172
E
5.1.2 é ui t r d dj ti i t rr ti t m ti
Les q valen s en a abe es a ec fs n e oga fs e excla a fs
f rança is ? ……………………………………………………………………………………………… 174
5.1.2.1 i f é hè ’ ’
Quel nterrogati pit te est d ordinaire traduit par ayy ou par kam …………… 174
5.1.2.2 uel interrogatif attribut est ordinairement traduit par m ā ……………………....... 175
Q
5.1.2.3 uel exclamatif , qu’ilsoit épithète ou attribut, est ordinairement traduit par le
Q
mot vocatif y ā mais auss i par kam aff irmatif ……………………...………………………. 176

5.2 é 178
Les num raux ……...……………………...……………………...………................
5.2.1 es adjectifs numé ra ux en f rança is ……………………...…………...……………… 178
L
5.2.1.1 j if i 8
Les ad ect s num éraux card naux ……………………...……………………...…………….. 17
5.2.1.2 es adj ectif s num raux ordinaux ……………………...……………………...……………….. 180
L é
5.2.2 umé ra ux en a rabe …………………….…………………...…………………………… 182
Les n
5.2.2.1 es nom bres cardinaux ……………………...……………………...……………………...……… 182
L
5.2.2.2 b i 89
Les nom res ord naux ……………………...……………………...……………………...………. 1
5.2.3 a traduction en a rabe des numé ra ux f rança is ……………………...……........ 193
L
5.2.3.1 i f i i 93
Les num éraux card naux rança s sont tradu ts par : ……………………...………….... 1
5.2.3.2 es num raux ordinaux f rançais sont traduits un iquement par : ……………………. 2 14
L é

5.3 j é 9
Les ad ectifs ind finis ……...……………………...……………………...………... 2 1
5.3.1 es adjectifs indéf inis en f rança is ……………………...……………………….......... 2 19
L

ix
5.3.1.1 if i if 0
Les quant cat s ……………………...……………………...……………………...………………. 22
5.3.1.2 es qualif icatif s ……………………...……………………...……………………...………………… 23 1
L
5.3.2 é ui t d dj ti i dé i i r i r . 3
Les q valen s es a ec fs n f n s f ança s en a abe …………………… 2 4
5.3.3 a traduction en a rabe des adjectifs indéf inis f rança is ……………...……… 236
L
5.3.3.1 i 36
La quant té nulle ……………………...……………………...……………………...………………. 2
5.3.3.2 as ingularit ……………………...……………………...……………………...…………………… 243
L é
5.3.3.3 i 9
Laplural té ……………………...……………………...……………………...…………………….... 24
5.3.3.4 a totalit ……………………...……………………...……………………...……………………..... 267
L é
5.3.3.5 if i if 80
Les quant cat s ……………………...……………………...……………………...………………. 2
Conc lusion ……………………...……………………...……………………...……………………...………… 295
A nnexes ……………………...……………………...……………………...……………………...…………… .. 30 1

Bibliogra phie ……………………...……………………...……………………...……………………......... 3 19

x
Tableau de la transcript ion phonét ique1
Consonnes

Lett re ara be Sy mbole Raccourcis c lavie r


ö ’ A LT + CRTL + à
ø b
ù t
ú A LT + t
û2
ý þ CT RL + t
ÿ ğ A LT + g
  A LT + h
  C T RL + h
 d
 A LT + d

 r

z
s
A LT + s
š
 A LT + CRTL + s

 A LT + CT RL + d

 A LT + CRTL + t

 A LT + CRTL +
 z
 A LT + CRTL + a

 CT RL + g
ġ
 F

q

k
 l
 m
n
! h
" w
$ y
1 Parmi les nombreux systèmes de transcription de l’alphabet arabe en lettres latines nous avons plutôt
,
adopté la translitération DIN 31635.
2 Ra’ marbūYa R é tt è io t t
‫ ﺘﺎء ﻤرﺒوطﺔ‬: nous l’ crivons de ce e mani re par convent n ; e ce lorsqu’il n’es pas
o o é, i o o é
pr n nc s n n n us cr ns t.ivo

xi
V oy elles longues

i A LT + a
ā
" ū A LT + u
$ ī A LT + i

V oy elles brèv es

rq a
rs u
r i
t

Tanwīn

rz an
r{ un
r in
|

A brév iat ions et s ig nes convent ionne lles

List e des abrév iat ions

ACC acc usatif


ADJ adjectif
ADJcomp adjectif comparatif
ADV adve rbe
AS M ara be sta ndard mode rne
C IRtmp ci rconsta nciel de temps
C IRlieu ci rconsta nciel de lieu
C IRétat circonstanciel d’état
compN complément de nom
COOR coo rdina nt
cp conj ugaison préfixa le
cs conj ugaison s uffixa le
DEF défini

x ii
Dét déte rmina nt
fém. féminin
GEN génitif
IM P impé ratif
masc . masc ulin
n ta n ī n
w
N nom
NOM nominatif
PART partic ule
pl. pluriel
PREP préposition
PRO pronom
POSS déte rmina nt possessif
REL relatif
sing . sing ulie r
S UB partic ule d u s ubjonctif
V ve rbe

Signes conv ent ionne lles

* fo rme inco rrecte


[] représentation gra phiq ue ou ajout pour éc lai rci r la t rad uction

x iii
1
Les détermina nts, à l'instar des aut res outi ls g rammaticaux, j oue nt da ns l'éco nomie

d 'un systè me grammatical un rô le décisif. A ussi la diffé re nce des systè mes de
déterminatio n du f ra nçais et de l'arabe est une source co nsta nte de difficultés et
d 'erreurs pour le t raducteur. Nous nous proposo ns da ns cette ét ude d 'examiner ces
difficultés et d 'établi r des rég ularités, de dégager des lois aya nt un certain deg ré de
géné ralité qui pourraient être utiles au trad ucteur et à l’enseig nement/apprentissage de
la t raductio n.

Cette étude vient dans le cad re d’ une bourse à co ût partagé entre l’Université A n«
Naj ah à Naplouse ( Palestine) et le gouvernement f rançais. Il s’agit d’ une bourse de 34
mois no n pro lo ngeables, au terme desquels je devrais obte ni r le g rade de doctorat
d’ université et réintég rer l’équipe d u Dé partement de f rançais à A n« Naj ah o ù j ’étais
,
chargé, e nt re aut res, des cours de t raductio n f ra nçais «arabe . Par ai lleurs, l’Université de
Naplo use est da ns la phase fina le – on s ’attend à obtenir très prochainement

l’accréditation d u Ministè re palestinien de l’ Enseig nement supé rieur – du projet de


Master de trad uction triling ue. Ma position dans ce proj et, en tant qu’enseig na nt et
t raducteur/interprète professio nne l, serait i mporta nte et ma prése nce aussitôt que

possi ble est dema ndée .

Da ns cette optique, mes supé rieurs à An« Najah o nt exigé que le sujet de ma t hèse

ré po nde aux besoins du f ut ur Master, à savoi r e nseig ner la t raductio n aux f ut urs
t raducteurs professio nnels . Cela voulait di re que je sois e n co ntinuatio n avec ma
formation de trad ucteur qui a eu lieu à Strasbourg il y a une dizaine d’année s . Par
co nséque nt, j ’ai choisi un suj et qui touchait aux aspects techniques de la t raductio n,
avec comme objectif corollai re de te nter d 'expliciter les processus ling uistiques à
l'oeuvre da ns la t rad uctio n des détermina nts d 'une la ng ue à l'aut re, que ces processus
f usse nt universels ou spécifiques aux la ng ues co nsidé rées . Néa nmoins, ce deuxiè me

objectif a été un peu estompé e n faveur du pre mier. Bie n des a nalyses prése ntées ici
mé riteraie nt d 'êt re approfo ndies . Une formatio n de linguistiq ue géné rale plus affermie

2
m'aurait sa ns doute pe rmis de mieux sit uer da ns l'éco nomie géné ra le des deux
systè mes co nsidé rés, les processus ling uistiques à l'oeuvre da ns les détermina nts et de
mieux cerner, à la fois les invaria nts la ngagiers i mpliqués et les difficultés dues aux
disparités e nt re les deux systè mes . Ces li mitatio ns so nt dues au dé lai fixé et à la pressio n
exercée sur moi par l’Université de Naplouse. N’empêche que j ’aie acquis quelques
outi ls ling uistiques, desquels je me suis servi pour me ner à bie n cette ét ude . Celle «ci
n’est pour moi que le premie r pas dans le domaine de la recherche .

En effet j ’entends poursuivre mes recherches sur certains points de ce travail et les
,
développer dava ntage . S ur le pla n professio nnel, je compte développer un premier
ma nuel de t raductio n, e n me basa nt sur la prése nte ét ude, qui do nc porterait sur les
systè mes de déterminatio n.

Le prése nt t ravai l comporte quat re parties . La premiè re fournit le cadre t héorique

de not re ét ude . Da ns cette partie, nous prése ntero ns les systè mes de déterminatio n du
f rançais et de l’arabe. Les trois autres parties seront consacrées à l’étude contrastive des
deux systè mes de déterminatio n. Elles so nt intit ulées res pectiveme nt l’article, les déf in is
et les indéf inis . Pour des raisons d’organisation et de commodité, nous avons choisi de
ne pas dist ri buer les articles sur les deux derniè res parties .

3
Nous parti ro ns du systè me ou de la catégorie g rammaticale, telle qu'e lle fo nctio nne

e n f ra nçais, et ét udiero ns les équivale nts qui e n so nt do nnés e n ara be da ns un corpus .

Nous a nalysero ns la t raductio n des détermina nts e n nous basa nt sur le


fo nctio nneme nt des systè mes g rammaticaux des deux la ngues .

Nous essayero ns de compre ndre pourquoi le t raducteur a opté pour telle ou


telle versio n, déterminero ns la source du problè me au cas où nous ne sommes pas

d 'accord avec lui, et proposero ns une t raductio n argume ntée .

Nous nous basero ns sur le f ra nçais sta ndard ou f ra nçais de Fra nce (par

opposition au f rançais classique, régional, familier, populaire ou autre) et sur l’a rabe
sta ndard moderne (AS M), tout e n reve na nt souve nt à l'état classique de la la ng ue
comme réfé re nce .

Nous a nalysero ns quasi uniqueme nt les substa ntifs (par oppositio n aux aut res

sous«classes du nom).

Nous ne nous inté ressero ns pas aux aspects ort hog raphiques, ni souve nt aux

aspects graphiques des détermina nts .

Enfin, lorsque nous a nalysero ns les exemples du corpus, nous ret radui ro ns e n
f ra nçais les équivale nts arabes, mais le plus so uve nt de faço n litté rale, pour mieux

compre ndre la place et la fo nctio n du détermina nt da ns le g roupe nomina l.

4
ER RAIS, Bruno . 2008. L’arme nucléaire . P.U.F. « Q ue sais«je ? ». Paris .
· T T
AL« IDRISI A bdul Hadi. 2011. asíSilāðu nínawawiyyu bayna rírad‘i waílíøaùari.
·
(T rad uction de L’arme nucléaire) . Kalima. A bu Dha bi.

Avant d’opter pour ce corpus, nous avions pe nsé aux trad uctions faites et
publiées sous l'égide du Co nsei l S upé rieur de la C ult ure e n Egypte (CSCE).

Plusieurs te ntatives o nt été faites pour e nt rer e n co ntact avec les perso nnes e n

charge de la t rad uction dans le CSC E, dans le but d’organiser une visite de terrain –
appels té lé pho niques ma nqués, pas de ré po nse aux lett res e nvoyées (surtout à la
Secrétaire gé né rale d u CSC E Mme Camé lia S UBHI), occasion ratée de rencontrer l’ancien
Secrétai re géné ral du CSCE M. Jabi r AS FOUR au Ce nt re cult ure l égyptie n à Paris, comme

sa visite a été a nnulée à la de rniè re minute .

Da ns un objectif professio nne l et scie ntifique, nous recherchio ns des instit utio ns

et des projets de t raductio n f ra nçais «arabe et no n pas si mpleme nt des maiso ns de


trad uction. Nous avons vé rifié l’existence d’ une telle institution ou d’ un tel proj et da ns
les pays qui pourraie nt éve nt uelleme nt e n avoi r un ou une : le Maroc, l’A lgé rie, la
unisie, la Syrie, le Li ba n et certains pays arabes du Golfe . Nous avo ns finaleme nt t rouvé
T
« Kali ma ». Il s’agit d’ une initiative à but non lucratif qui finance la t raductio n à pa rti r de
diverses lang ues en arabe l’impression et la publication des œuvres prestigieuses »
, «

classiques et contemporaines. L’initiative Kalima, lancée officiellement en novembre


f d f ’A é 'A i
2007
, a eu pour inancement initial un on ait par l utorit d bo u Dhab pour la
C ulture et le Patrimoine (A DAC H), aux Emirats arabes unis. Cent œuvres sont trad uites
et publiées chaque a nnée g râce à cette initiative .

C’est à A mman que j ’ai commencé à chercher des trad uctions effectuées par
Kali ma . Parmi les tit res, que j ’avais proposés et que Mme. AYOUB a trouvés
inté ressants, j e n’en ai trouvé en version arabe qu’ un seul, L’arme nucléaire de Bruno
Tertrais. Je me le suis procuré . A Paris j ’ai acheté le texte original en f rançais.
,

5
J’ai choisi ce corpus parce que, co nt rai reme nt aux ouvrages litté rai res, la
t raductio n de ce ge nre de texte est technique . On y t rouve faci leme nt les équivale nts
nécessai res pour not re ét ude co nt rastive .

6
7
2.1.1 tr du ti rti du d isco urs en f rança is
In o c on : les pa es
Le discours e n f ra nçais se ré partit e nt re mots lexicaux ( noms, adjectifs, verbes et

adverbes) et mots g rammaticaux, ou mot o uti ls . Le nombre de ces dernie rs est li mité et,
co nt rai reme nt aux mots lexicaux, o n crée t rès rareme nt de nouveaux mots
g rammaticaux . Leur rô le est fo ndame ntal dans le calcul de la réfé rence d’ une expression
ou d’ un é noncé .

La catégorie des mots g rammaticaux reg roupe les déte rminants, les co nj o nctio ns
(coordinatio n et subordinatio n) et les pré positio ns . Certains g rammai rie ns y ajoute nt les
pro noms . Les co njo nctio ns de coordinatio n et de subordinatio n so nt égaleme nt classées
sous la sous catégorie a ppelée « mots de liaiso n ». Certains g rammai rie ns parle nt de
« mots outi ls » pour désig ner les mê mes sous catégories reg roupées par les « mots

g rammaticaux ». Pour d’autres, les mots outils ne constituent qu’ une sous catégorie par
rappo rt aux mots grammaticaux, regroupa nt uniqueme nt les mots de liaiso n, ou les
conj onctions de coordination et de subordination. D’a utres encore parlent de
« co nnecteurs logiques » qui pa rfois se recoupe nt avec les mots de liaiso n d’autres sous

catégories, telles q ue certains adverbes, certaines locutio ns, etc .

2.1.2 é i iti
D f n on
Les g rammai res f ra nçaises soulig ne nt que les détermina nts 3 fo nt partie
intégra nte du g roupe nominal e n f ra nçais, du point de vue morphologique, sy ntaxique

et sé miologique .4 « Le détermina nt se définit comme le mot q ui do it nécessa ire ment

3 C
e rtains linguistes (comme Charles BA LLY, Ling uis tiq ue générale e t ling uis tiq ue f rançaise) préfèrent le
terme actualisateur plutôt que dé terminan t. Le déterminant/actualisateur peut marquer une actualisation
complète, lorsque le référent est précisé, ou incomplète lorsqu’il n’est pas précisé. Soit l’exemple suivant :
Jacq ues a ache té un li vre Le mot li vre est actuel (mis en relation avec un référent) o d
. . Or n ne sait pas e
que l liv è
re il s’agit. L’actualisation est donc incompl te. Nous allons cependant garder le terme
dé terminan t dans notre recherche puisqu’il est largement utilisé par les grammairiens contemporains
, .
4 « So
us sa forme minimale canonique, le groupe nominal est constitué d’un déterminant et d’un nom »,
RIEG EL & als, Grammaire mé thodiq ue d uf rançais , p 148 ;
.

8
précéde r un no m co mmun po ur constit ue r un g ro upe no minal bien fo rmé da ns la
phrase de base »5 . Le g roupe nomi nal6 mini mal est do nc co nstit ué de ces de ux
composa nts N → Dét.« N. O n ne peut j amais s upprimer l’ un de ses deux paliers ni le
:G
,
nom (qui représe nte la tête du G N) ni le détermina nt. Sa ns ce dernier, le nom commun
7

n’est pas fixé da ns le « mo nde sé ma ntique ».

( 1) acques regarde to nf rère .


J

Dans l’exemple ci«dessus, le détermina nt ON permet au nom FRERE de se


T
é
r aliser ans la phrase. Si l on supprime le déterminant, la phrase devient
d ’
g rammaticaleme nt incorrecte .

(2) acques regarde f rère .


*J

Nous soulig no ns ici que les détermina nts se joig ne nt a ux noms communs

uniqueme nt. On remarque pourta nt que les noms communs peuve nt êt re dé pourvus de
détermina nts da ns certaines co nst ructio ns grammaticales .

(3) l j oue avec j oie.


I

2.1.3 ét rmi t zé ro
D e nan
L’absence d u déterminant ou le déte rminant zé ro , expression qu’on t rouve da ns
certaines g rammai res f ra nçaises, sera ét udiée plus loin da ns la sectio n co nsacrée à
l’article, car il s’agit en effet de l’a rticle zé ro, o ù l’a rticle représente le déterminant

« L
e no ou l su stanti st un ot ui st
m e b f e m q e [ ]

accompagné ordinairement d’un déterminant »,
I
G REV SS E e Gt SS E L ,
e Bon Us aG a a
i
ge, r mm re f r nç a a , p. 58 1 ;
ise
OO
« L
e p us souven , on n’ voque dans le discours qu’une partie – plus ou moins importante – de la
l t é
substance dont on parle : la victoire, une victoire, plusieurs victoires, etc. Cette sorte de « coupure »
(selon l’expression de G Guillaume) dans la signification t otale du substantif permet de lui donner
.
provisoirement une individualité propre : c’est cette individualisation du substantif qui reçoit le nom de
DET ERMINAT IO N. », C HEVA LIER et als, Grammaire d uf rançais con temporain , p. 209.
5 C
’est la définition que donne la Grammaire mé thodiq ue d uf rançais , p. 151
ertains grammairiens parlent de syn tagme nominal, N Dans sa forme minimale, le N, exactement
6 C S S
.
comme le G N, est constitué d’un déterminant suivi d’un nom : S N → Dét. s N.
erme proposé par Mme Ayoub à l a place de
« o
7 T
n m noyau ».

9
mini ma l, par co nt raste avec les aut res détermina nts qui, e n plus de la déterminatio n,
ajoute nt une indicatio n supplé me ntai re .8

Co nt rai reme nt aux noms communs, les noms pro pres ne so nt pas accompag nés

de détermina nt (ex . 4). Pourta nt, certains noms géog raphiques so nt act ualisés pa r un
détermina nt (ex . 5).

(4)
J
acq ues regarde ton f rère .
(5) es A lpes .
L

2.1.4 ti d dét rmi t


Fonc ons es e nan s
O rdinai reme nt, le détermina nt act ualise les no ms, voi re les noms communs .
Parfois, le nom est sous«jace nt. Certains grammai rie ns (tel que RIEG EL & a ls, Grammaire

é
m tho dique du f rançais, 2002, p. 15 1) considè re nt que le déterminant n’est plus, dans
ce cas, qu’ un pronom (ou une locutio n pro nominale formée « et d’ un déterminant et
d’ un é lé ment pronominal ») et qu’avec un autre déterminant il constitue un g roupe
pro nomina l.9

(6) e p rends une aut re chemise. ’en p rends une a utre .


J J

A ussi le détermina nt t ra nsforme«i l e n nom tout mot et toute catégorie

linguistique (pho nè me, lett re, syllabe, sy ntag me, etc .)

(7) « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras . »10

Le détermina nt, e n ta nt que catégorie, varie e n ge nre et e n no mbre . Il reçoit les

marques de genre et de nombre d u nom qu’il détermine.11

(8) o nf rère, ta s œur, tes p arents .


T

I
8 Cf G REV SS E
t
e G ,
SS E L
a a a a a , pp. 3 t 3 .
e Bon Us ge, Gr mm ire f r nç ise 8e 9
. OO 7 7
oir é al
9 V
g eme nt G I
REV t
SS E
e G SS E L
e B,
on Us a G a a
i
ge, r mm re f r nç a a , p. 3 .
ise 8
10 Cf ibi ,p 3
OO 7

11 . I . .
dem
7 7
Cf R EG EL &
. als, a a t a a , p. 1 .
Gr mm ire mé hodiq ue d uf r nç is 48

10
Réci proqueme nt, la prése nce du détermi na nt deva nt les noms qui ne varie nt pas

permet de les disting uer e n ge nre et e n nombre (ex . 9)1 . Parfois, i l permet de les
2
distinguer sé ma ntiqueme nt (ex . 10). Enfin, i l permet de disting uer certains homo pho nes
(ex . 11).13 outefois, da ns certains cas au pluriel, le détermina nt ne permet pas de
T
é
pr c ser le ge nre (ex .12).
i

(9) A ucun élève, a ucune élève . Ce nez , ces nez .

( 10) Un livre, une livre .

( 11) Le maire, ma mère .

( 12) l a dit que c’était la f aute des interp rètes .


I

2.1.5 du déte rminant dans le GN


Place
Les détermina nts so nt toujo urs placés avant ou à gauche d u nom ( puisqu’ils
,
nt nn n i ê ’é
do ve a o ce r celu «ci), et m me avant l p h e qua nd celle«ci précède le nom (ex .
i it èt
13)14 . C’est pour cela qu’on les appelle aussi p rédéterminants . Et lorsque le détermina nt

est placé après le nom, i l devie nt un adjectif qualificatif et porte souve nt un se ns


diffé re nt (ex . 14).

( 13) acques regarde to nj eune f rère .


J

( 14) n certain homme. (vs n homme certain).


U U

Lorsqu’il y a plus d’ un détermina nt dans le g roupe nominal, le déterminant


indéfini ou numé ra l est placé i mmédiateme nt deva nt le nom et après l’a rticle le
,
détermina nt possessif ou dé mo nst ratif . G N → (article, détermina nt possessif ou
dé mo nst ratif) « (détermina nt indéfini ou numé ral) « N (ex . 15). OU fait exceptio n à
T T
cette règ le (ex . 16).

( 15) Jacques a invité ses trois amis .

( 16) Jacques a invité tous ses trois amis .

12 Cf G REV ISS E et G SS E, Le Bon Usage, Grammaire f rançaise , p 3


13 Cf. RIEG EL & als, GOO
rammaire mé thodiq ue d uf rançais , p 148
. 7 7.
. . .
14 Cf G REV ISS E et G SS E, Le Bon Usage, Grammaire f rançaise , p 39
. OO .7 .

11
2.1.6 é étiti du déte rminant dans la coo rd ination15
R p on
« D’ordinaire le déterminant se ré pète devant chacun des noms » coordo nnés
,
(ex. 17), mê me s’il n’y a pas de conj onction de coordination (ex. 18) . Gé né ralement, il se
ré pète aussi lorsqu’il y a coordination d’é pithètes se j oig nant à un mê me nom, mais que
chacune d’entre e lles se rapporte à une réalité distincte de ce nom, (ex . 19).

( 17) e matin, j e bois du thé, du caf é ou du lait.


L

( 18) u comp rends mes p rop os mo n idée


,
?
T

( 19) La p remière et la deux ième édition s ont disp onibles .

Par co nt re, le détermina nt ne se ré pète pas qua nd le nom désig ne un seul êt re

ou objet (ex . 20), ou un tout sé mantiquement bien uni (ex. 21 ) . D’ordinaire, il ne se


ré pète pas no n plus qua nd les é pit hètes coordo nnées, qui se rapporte nt à un mê me
nom, désig ne nt la mê me réalité, bie n que cette réalité ait plusieurs caracté ristiques (ex .
22 ) . Mais en cas d’absence de co njo nctio n de coordinatio n, le détermina nt réapparait
deva nt chaque é pit hète (ex . 23).

(20) ’ai invité mo n ami et vois in acques .


J J

(21) onj our mes f rères et s œurs !


B

(22) l a rencontré une j eune et belle f ille.


I

(23) l a rencontré une j eune, une belle f ille .


I

Da ns le cas où le détermina nt ne se ré pète pas deva nt les noms coordo nnés, le


déterminant se met d’ordinaire au pluriel ; au masculin si au moins l’ un des noms
coordo nnés est au masculin et au fé minin si touts les noms coo rdo nnés so nt au fé minin.

(24) n lui a demandé ses nom, p rénoms et qualité. »


« O

15 Cf ,
. ibidem pp. 739s74 1.

12
2.1.7 i i ti d dét rmi t
C lass f ca on es e nan s
Les outi ls grammaticaux qui marque nt la déterminatio n du nom so nt ré partis

sy ntaxiqueme nt e n deux catégories : les a rticles (définis : le, la, les ; i ndéfinis : un, une,
des ; pa rtitifs : du, de la), les adjectifs non q ualif icatifs 16 (dé mo nst ratifs : ce, cette, ces ;
possessifs : mon, ta, s es, … ; interrogatifs et exclamatifs : quel
,
q uelle
,
q uels
,
q uelles ;

numé raux cardina ux : un, deux, trois, … ; les adjectifs indéfinis : u


to t p lus ieurs,
,

aucun, …).17 Les numé raux cardinaux so nt le plus souve nt ra ngés et ét udiés avec les
numé raux o rdinaux .18

Les détermina nts so nt aussi approchés du point de vue de leur fo nctio n. Il s 'agit

alors de l'act ua lisatio n complète ( les déf inis) et de l'act ualisatio n incomplète ( les
indéf inis). Les définis se divise nt e n deux sous«catégories : la premiè re est représe ntée
par l’article défini, a lors que la de uxiè me reg roupe les détermina nts possessifs et
dé mo nst ratifs . Les indéfinis se divise nt eux aussi e n deux sous «catégories . Il s 'agit des
articles indéfinis et partitifs po ur la premiè re . Sous la deuxiè me sous«catégorie, o n peut
mett re les détermina nts indéfinis, les exclamatifs et interrogatifs (quel et ses varia ntes)
et les numé raux .19

Le dernier classeme nt ci«dessus oppose égaleme nt les deux catégories e nt re

elles du point de vue de la possi bi lité de combinaiso n de détermina nts . Les


20
détermina nts de la catégorie des définis ne peuve nt jamais êt re combinés e nsemble . 1
2
(25) Cette la table es t grande.
*

16 Les adj ectifs non qualificatifs n’ont en commun avec les adj ectifs qualificatifs que le fait qu’ils
s’accordent avec le nom et qu’ils le déterminent. Par contre, ils se distinguent de ces derniers par la
fonction qu’ils occupent dans le G : ils ne peuvent pas être attributs et ils font partie intégrante du G N
N
minima ( l dé t.s N.). ’est pour cette raison que les nouvelles grammaires (telles que la Grammaire
C

mé t d q ue d uf rançais de RIEG EL & als ; Le Bon Usage, Grammaire f rançaise de G REV I E et G et


ho i SS SS E ;
OO
La grammaire po ur to us de Bescherelle) parlent de dé terminan ts plutôt que d’adj ec tif s (ex déterminants
.
démonstratif )
.
17 Cf C HEVA LIER et als, Grammaire d uf rançais con temporain , p 10
18 Cf. par exemple Maurice G REV ISS E et André G SS E, Le Bon Us .2 .
age, Grammaire , pp. 763 sqq.
.
19 Cf RIEG EL & als, Grammaire mé thodiq ue d uf rançais , p 15
OO

20 Cf. ibidem, p 15 . 2.
. . 2.
21 Cf C HEVA LIER et als, Grammaire d uf rançais con temporain , p 10
. .2 .

13
Q ua nt aux détermina nts indéfinis, i ls se combine nt avec les définis (ex . 26). La

plupa rt des indéfinis se combine nt aussi e nt re eux (ex . 27).

(26) Ces deux tables s ont grandes .

(27) e n’accep te aucune aut re ex cuse.


J

2.1.8 t u i ti
Ac al sa on
Le nom hors discours, hors contexte (dans un dictionnaire par exemple) n’est
,
pas actuel, mais virtuel , c .«à«d . qu’il n’est pas mis en relation avec un réfé rent. Dans
22
l’exemple dé g ’ ’
, le mot t ble peut si ner n importe quelle table. Mais lorsqu il est
28 a

accompag né d’ un déterminant (ex. 29), il devient actuel puisqu’il est mis en relation
avec un réfé re nt.

(28) able
T
(29) a . Jacques a acheté une table .
b. Jacques : t u veux vrai me nt te dé barrasser de la table ?

Avec un détermina nt indéfini, le réfé re nt est représe nté par le G N ( nom«


déterminant) sous une forme de classe d’individ us sans pour autant pe rmettre
,
d’ide ntifier exactement de quel individ u de cette classe on parle. Il s’agit de
l’act ualisat ion incomplète 23 . Par co nt re, le dét ermina nt défini, accompag né des
connaissances transmises au destinataire par l’é nonciateur, permet au premie r de
savoir de quel individ u de cette classe on parle, de préciser le représenté . C’est
l’act ualisat ion complète .

Q u’il s’agisse de l’actualisation compète ou incomplète, le G N, dans ces deux cas,


réfè re respectiveme nt à un individu que lco nque ( no n«ide ntifiable) ou précis

22Cf
an laud
C
IN , a a ’ r r a . apitr I. oir é al
e M L ER De l syn t xe à l in te p é t tion
Ch
nt I
V als, R EG EL &
.J
e
s
e g eme
a a t
Gr mm ire mé hodiq ue d uf r nç is,
a a p. 13 e t l
C HEVA L ER ,
I tas a a
e G a a i t
r mm re d uf r ,
a pp.
nç is con empor in
2
1 15 .
48
2
3 C
s
e
2
rtains ra airi ns co
g mm e ( mme P P IN, a a t a a , pp. 3 6
Précis de gr mm ire f onc ionnelle d u f r nç is 8 8 )
O s
t c u l ion o o é
parlen d’a t a at t ut c urt pour d si ner l’a t a at
is g c u l is t t
ion indo t at pour
c mplè e e e dé erm in ion
é
d signer l’ac tual at c mplè te .
is ion o

14
(identifiable) de la classe d’individ us. Il s’agit d’ un emploi spéc if iq ue . Avec l’a rticle défini
sing ulier ou pluriel ou avec l’article indéfini sing ulier, le g roupe nominal peut aussi
réfé rer à l’ensemble de la classe : celle de l’être humain dans l’exemple d
, celle es
30

femmes dans l’exemple 31 et celle des enfants dans l’exemple 32 . Il s’agit ici d’ un
emploi gé né riq ue . 4
2
(30) Les droits de l’ ho mme so nt violés da ns certains pays .

(3 1) es fe mmes so nt moi ns bie n payées que les hommes à t ravai l égal.


L

(32) A ut refois, un enfant ne parlait pas à table .

Pour une questio n de commodité, nous avo ns opté pour la classificatio n des

détermina nts du point de vue sy ntaxique. Nous allons donc commencer par l’article
(défini, indéfini et partitif), puis nous abo rdero ns les détermina nts no n qualificatifs selo n
l’ord re me ntio nné ci«dessus .

24 Cf RIEG EL & als, Grammaire mé thodiq ue d uf rançais , p 153


. . .

15
2.2.1 tr du ti rti du d isco urs en a rabe
In o c on : les pa es
Nous avo ns décidé de parler, pour la la ngue arabe, de quelques noms et de

quelques « mots de sig nificatio n (ou particules) » 5 . Nous aurio ns pu parle r égaleme nt
2
de « mots g rammaticaux », comme nous l’avons fait plus haut pour le f ra nçais, puisque
il s’agit d’ une étude contrastive. C’est j ustement à cause de cette difficulté voire
,
é d
impossibilit , e parler d’é é é d
quivalent que nous avons t pru ent en cho s ssa nt de
i i

parler de « que lques » no ms et de quelques mots de s ignif ication, qui correspo nde nt
plus au moins aux « mots g rammaticaux » e n f ra nçais .

Nous avons trouvé nécessaire de situer d’abord les mots de sig nificatio n
morphologiqueme nt da ns la division tripartite d u discours en a rabe. Il s’agit j usqu’à nos
jours de la mê me classificatio n – c’est la mê me enseig née dans les manuels scolaires –
initiée par Sī baway h 6 i l y a plus de douze siècles. D’après lui
2 ,
« es mot s s ont : le nom, le verbe et le ðarf 27[p l. ðurūf ] qui es t des tiné à
L

une s ignif ication et qui n’es t ni un nom ni un verbe » 8 .


, 2

25 Pour le sens de « mots de signification », voir la note , ainsi que les pages 1 18
26 « pionnier de la grammaire arabe auteur d’un seul et27 7s .
, unique ouvrage sans titre, connu sous le seul nom
de Ki tāb Sība wayhi et connu comme le texte fondateur de la science grammaticale arabe Tout le reste,
.
nom, provenance, dates et originalité reste incertain, […] On peut supputer pour sa mort la date
approximative de 180/796 […] avant la rédaction du Ki tāb. », Encyclopédie de l ’Islam , 1997, 2ème éd.,
tome 9, p 544
27 Trouve.r un. bon équivalent français du mot äarf dans ce contexte ne fait pas l’unanimité des
, ,
chercheurs. Certains emploient le mot par tic ule , tels que Dj amel Eddine Kouloughli (dans Sībawayh,
Alki tāb In Lang ues e t li ttératures d u Monde Arabe , 5, p 106) et avant lui Antoine S ILV EST RE DE SACY
. .
(dans Grammaire arabe : à l 'usage des élè ves de l ' cole spéciale des lang ues orien tales vi van tes , p 466),
É
.
lequel donne aussi une traduction littérale du mot äarf « dont la signification propre est poin te », dit il
s .
D’autres ont préféré le terme conj onc tion , tel que Gérard Troupeau (dans Lexiq ueóindex d u Ki tāb de
Sība wayhi , p 13) Au delà de la signification, il s’agit surtout d’une question de catégorisation. Or, la
. . s
division du discours en arabe ne correspond pas à celle en fr ançais ; ce qui explique cette diffic ulté

d’équivalence. Enfin, nous avons choisi d’adopter le mot par tic ule qui, pour nous, signifie mo t de
signif ica tion.
28 Sīb
awayh, alóKi tāb I, p. 2. [ . Nous redevons la maj orité de
‫ﻓﺎﻟﻛﻠم اﺴم وﻓﻌل وﺤرف ﺠﺎء ﻟﻤﻌﻨﻰ ﻟﯿس ﺒﺎﺴم وﻻ ﻓﻌل‬
Sīb
]
c e tt e tr adu ction à G.Trou pe au, « l a Risāl t
a alP Ki tāb de awayh », M langes de l’ Univer sité Saint PJoseph,
é

Tome X LV III, p. 324.

16
A u co urs de l’ histoi re, cette divisi o n t ri pa rtite d u disc o urs n’a été co ntestée q ue

ra re me nt .

J uste co mme les mots g ra mmatica ux e n f ra nçais, les …urūf o u mots de sig nificatio n

et ce rtai nes c lasses de no m e n a ra be fo rme nt une catégo rie de no mbre li mité . Le mot

…urūf to ut co urt est po lysé miq ue, i l sig nifie à la fois les lett res de l’a lpha bet, o u …urūf alŸ

29 E
et mots de s ig nif icat io n, …urūf alŸma ‘ānī ( .
mabānī (
‫)ﺤروف اﻟﻤﺒﺎﻨﻲ‬ ‫)ﺤروف اﻟﻤﻌﺎﻨﻲ‬ n

de uxiè me place a près les no ms, no us a llo ns ét udie r ce rtai ns de ces de rnie rs, mais no n

pas les pre mie rs .

Da ns so n Kitāb, Sī baway h do nne q ue lq ues exe mples de ce q ui pe ut êt re un mot

(…arf q ui est desti né à une sig nif icatio n et q ui n’est ni un no m, ni un ve rbe :


)

« Æ umma [puis], s awf a [mot d u f ut ur], le wāw [a lÎqasa m] du j urement le


,

lām [a l ’iÕāfa] de l’annex ion »30 .


Î

Sī baway h ne va pas plus loi n da ns l’a na lyse de la t roisiè me pa rtie d u d isco urs, la

pa rtic ule . Il se li mite à la dé fi ni r co mme éta nt la catégo rie q ui co mpre nd to ut ce q ui

n’est ni no m ni ve rbe .

Q uoiq u’e lle soit brève, d ’a ut res g ra mmai rie ns o nt do nné une défi nitio n de la

31
pa rtic ule, co mme Ibn Ya ‘ī š da ns Š ar…u lŸmuf aêê al :

« La p articule dés igne un s ens dans le nom et le verbe come s i elle f ais ait
,

32
p artie d’eux . »

29 Morp ologique e , l
h m nt a marque de cas (voyelle brèves, tan wīn, etc.) n’apparaît ordinairement pas dans
la vaste maj orité des textes arabes. Conformément à cette règle conventionnelle, nous avons décidé de

ne faire apparaître ce marquage qu’en cas de besoin : pour enlever, par exemple, une ambiguïté ou pour
étudier une règle impliquant la marque de cas.
30 Sīb
awayh, alóKi tāb I, p. 2. [ ,
‫وأﻤﺎ ﻤﺎ ﺠﺎء ﻟﻤﻌﻨﻰ وﻟﯿس ﺒﺎﺴم وﻻ ﻓﻌل ﻓﻨﺤو ﺜم وﺴوف وواو اﻟﻘﺴم وﻻم اﻹﻀﺎﻓﺔ وﻨﺤوﻫﺎ‬
]
i r dui p r G.Trou pe u, « l isāl lP Ki b de Sīb é ’ U é S PJosep
c té/t a t a a a R at a tā awayh », M langes de l niversit aint h,
Tome X LV III, p. 325.
31 Il es «
t né à Alep le 3 rama ān 553/28 septembre 1158, mort dans la même ville le 25 dj umādā I 643/ 18
octobre 1245 … Ibn Ya‘īsh est surtout connu par son vaste commentaire d’alóM uf aal d’alP
Zamakhsharī. », Encyclopédie de l ’Islam , 1968, 2ème éd., tome 3, p. 992.

17
A u dé but d u vi ngtiè me sièc le, Ġa lāyī nī do nne la mê me défi nitio n et aj o ute q u’« elle

n’a p as de marque qui la dis tingue l’ins tar du nom et du verbe. »33
, à

Les défi nitio ns de la pa rtic ule o u mot de sig nificatio n, i l e n existe plusie urs da ns la

t raditio n g ra mmatica le a ra be . Po ur la pl upa rt des g ra mmai rie ns, le se ns de la pa rtic u le

n’est pas co mplet lo rsq ue ce lle Îc i est iso lée, no n e mployée avec un no m o u un ve rbe .

C’est un mot do nt la fo nct io n est ava nt to ut sy ntaxiq ue .

To utefois, no us ne po urro ns pas li mite r to uj o urs not re ét ude à la t roisiè me

catégo rie, les pa rtic ules . Da ns not re cas, no us a llo ns ét udie r ce rtai nes c lasses d u no m,

q ui po urra ie nt êt re e n re latio n avec ce rtai nes pa rtic ules ét ud iées, te l q ue le no m pro pre

q ui fait pa rtie d u systè me de déte rmi natio n e n a ra be .

No us a llo ns do nc ét ud ie r les no ms et les pa rtic ules – c’est à di re les co mposa nts d u


Î Î

systè me de déte rmi natio n e n a ra be – q ui co rres po nde nt e n f ra nçais a ux déte rmi na nts .

Les pro no ms ne fe ro nt pas pa rtie de not re c ha mp d’ét ude . No us a llo ns s uiv re le plus

so uve nt possi ble l’o rd re f ra nçais d u systè me de déte rmi natio n.

2 .2 .2 n a lit s
Gé ér é

Mo rpho logi q ue me nt, la déte rmi natio n e n a ra be est plus pa uv re q u’e n f ra nçais .

Lo rsq u’o n pa rle de déte rmi natio n e n a ra be, ce q ui vie nt à l’es prit e n pre mie r lie u est

l'o ppositio n défi niÎi ndéfi ni « alŸma ‘rif aH waŸnŸnakiraH » ( r, i l n’existe q u’ u n


‫ )اﻟﻤﻌرﻓﺔ واﻟﻨﻛرة‬. O
34
a rtic le défi ni q ui a une fo rme uniq ue q ue ls q ue soie nt le no mbre et le ge nre : alŸ .
(
‫)اﻟـ‬

32 Ibn Ya‘īš, ŠarS u lóm uf aal, volume 1, p. 20

33 Ġ
"‫" اﻟﺤرف ﺠﺎء ﻟﻤﻌﻨﻰ ﻓﻲ اﻻﺴم واﻟﻔﻌل ﻓﻬو ﻛﺎﻟﺠزء ﻤﻨﻬﻤﺎ‬
alāyīnī, MusWafā, Ǧāmi ‘u dód ur ūsói ló ’arabiyya \, tome 1, p. 12. " "
^ a bc d a g g a s ac
.
_` e f hi j kl mnhon ph fq r n
34 Le [lP] ’ l é é ’ é . P our la
de l article a ó est soit prononc soit assimil par la consonne initiale du nom qu il d finie
tradition grammaticale arabe, il s’agit dans ce deuxièm e cas des consonnes dentales, dites « solaires », les

autres étant nommées les consonnes « lunaires ». Entre translitération et transcription phonétique de
l’article aló , nous avons opté pour cette dernière. Par conséquent, nous notons [lP uniquement lorsque
]
l’article est prononcé. Et si nous avons une assimilation, qui est marquée par le doublement de la
consonne, nous mettons l’une des deux consonnes résultant de ce doublement à la place du |lP . Enfin,
]

18
Po ur la plupa rt des c he rc he urs, i l n’y a pas d’a rtic le i ndéfi ni e n a ra be . Po ur re nd re le

se ns de l’i ndéfi ni, l’a bse nce d 'a rtic le est s uffisa nt e . Un s uffixe Ÿn no mmé tanwīn (
‫)اﻟﺘﻨوﯿن‬
est a lo rs s uffixé a u no m « da ns la plupa rt des cas ».

2 .2 .3 f init io n et ma q ue
Dé r

35
Za ma –ša rī , co mme d’a ut res g ra mmai rie ns a ra bes, do nne une défi nitio n brève

d u défi ni e n é numé ra nt ses so us Îcatégo ries et une a ut re a ussi brève de l’ i ndéf i ni e n

l’éc lai ra nt pa r de ux exe mples :

« Le déf ini en arabe es t ce qui dés igne une chos e p er s e. Il es t de cinq

s ortes :

Le nom p rop re le p ronom le « vague [ou nom imp récis é] »36 qui es t de
, ,

deux typ es les démons tratif s et les relatif s le nom déf ini p ar l’artic le alŸ
, , ,

et le nom annex é l’un de ceux Ÿci p ar une annex ion véritable.


à

nous ne notons la voyelle [a ] de l’artic le que lorsque le mot défini par l’article se trouve à l’initiale d’un
énoncé.
Exemples :

1. ā ó u l qā ‘a tói NP NO M DEFP NPG EN la porte de la salle


b b ± ‫ﺒﺎب اﻟﻘﺎﻋﺔ‬
2. ā ó u ¶ aff ói NP NO M DEFP NPG EN la porte de la classe
b b ± ‫ﺒﺎب اﻟﺼف‬
3. l qā ‘a tu / ¶ aff u DEFP NO M la salle / la classe

35 Il es « ’
a ± ‫ اﻟﺼف‬/ ‫اﻟﻘﺎﻋﺔ‬
t l un des érudits éminents de la fin du Moyen Age islamique qui contribua grandement, tout
d’abord, au domaine des sciences linguistiques, grammaire, philologie, lexicographie et collecte de
proverbes [… Il naquit à Zamakhshar [q . au Kh½ārazm, le 27 radj ab 467/ 18 mars 1075 et mourut à
] .v ]
Dj urdj ā ’ouvrage gr ammaticale maj eur d’al P
niyya (au Kh½ārazm) le 10 dhū lPÃidj dj a 538/ 14 j uin 1144 […
] L
Zamakhsharī est le K alóM uf aal f iónónaS w [… qui est un précis de grammaire arabe. », Encyclopédie de
. ]
l ’Islam , 2005, 2ème éd., tome 11, p. 469.
36
e problèm e du choix d’équivalent se pose encore avec le mot m u ham. Certains, tels qu’Antoine
L b
S ILV EST E DE SAC (d É
R Y ans Grammaire ara e : à l 'usage des élè es de l ' cole spéciale des lang ues orien tales
b v
i an tes , p. 439) et Kouloughli (voir note suivante), ’ Gérard
vv utilisent le terme vague. D au tres, comme
T RO UPEA U (dans : Philologie arabe. In : École pratique des hautes études. 4e section, Sciences historiques
et philologiques. Annuaire 1976P 1977. pp. 207P209) préfèrent le mot imprécisé.

Ce problème de signification a été posé en arabe avant. En effe t, AlPm u ham (le vague/nom imprécisé),
b
selon Ibn Ya‘īš dans son ŠarS u lóm uf aal, volume 5, p. 86, veut dire que les mots qualifiés par ce terme
peuvent être : « attachés à tout : [nom animé, [nom inanimé et autres. Ils ne concernent pas un signifié
] ]
unique. Telle est la signification de leur vague/imprécision, mais non pas qu’ils signifient l’indéfinition. Ne

voisPtu donc pas que ces mots sont des noms définis pour les raisons que nous avons mentionnées ? ».

19
L’indéf ini es t ce qui s ’app lique tous les membres de s a class e comme
à

« ǧā 'aŸnī raǧulun » (Un homme es t venu à moi) ou « rakibtu f aras an »

(J ’ai chevauché une j ument) »37

38
Po ur le g ra mmai rie n mode rne Ġa lāyī nī :

« Le déf ini es t un nom qui dés igne un [élément] p récis comme « ‘Omar »

(Omar) « dimaš q » (Damas) et « ’ant » (toi) .


,

L’indéf ini es t un nom qui dés igne un [élément] imp récis é [ou vague]

comme « rağul » (un homme) « kitāb » (un livre) et « madīnaH » (une


,

ville) .

Les déf inis s ont de s ep t s ortes : le p ronom le nom p rop re les


, ,

démons tratif s les relatif s le nom déf ini p ar alŸ le nom annex é à un nom
, , ,

39
déf ini et « l’app ellatif s ingularis é » »

Ġa lāyī nī do nne, page 154 (to me 1 , une ex plicatio n de l’a ppe llatif si ng ula risé et
)

e n do nne un exe mple : « C’est un no m i ndéfi ni q ui a été si ng ula risé pa r l’i nte rpe llat io n,

E
co mme : ‘‘yā rağulu wa yā tilmī u’’, si t u i nte rpe lles un ho mme et un é lève pré cis . t si

t u ne ve ux précise r pe rso nne, t u dis ‘‘yā rağulŸan wa yā tilmī Ÿan’’ . Da ns ce cas, i ls

Qu’on opte pour ag ue ou imprécisé , l’important c’est de préciser ce qu’implique le concept, comm e nous
v
venons de le faire pour le concept arabe. Même si, par la suite, nous allons étudier séparément les deux
sousPcatégories du m u ham et donc ne plus utiliser ce mot, nous préférons le terme imprécisé ; et ce en
b
considérant l’explication donnée ci Pavant pour le mot arabe m u ham.
b

‫" واﻟﻤﻌﻨﻲ ﺒﺎﻹﺒﻬﺎم وﻗوﻋﻬﺎ ﻋﻠﻰ ﻛل ﺸﻲء ﻤن ﺤﯿوان وﺠﻤﺎد وﻏﯿرﻫﻤﺎ وﻻ ﺘﺨﺘص ﻤﺴﻤﻰ دون ﻤﺴﻤﻰ ﻫذا ﻤﻌﻨﻰ اﻹﺒﻬﺎم ﻓﯿﻬﺎ ﻻ أن اﻟﻤراد ﺒﻪ‬
"‫اﻟﺘﻨﻛﯿر أﻻ ﺘرى أن ﻫذﻩ اﻷﺴﻤﺎء ﻤﻌﺎرف ﻟﻤﺎ ذﻛرﻨﺎﻩ ﻓﯿﻬﺎ‬
37 C . Dj Le rés umé de la grammaire ara e par Zama šarī, p. 106
f amel KO ULO UG HLI.
b

:‫"ﻓﺎﻟﻤﻌرﻓﺔ ﻤﺎ د ّل ﻋﻠﻰ ﺸﻲء ﺒﻌﯿﻨﻪ وﻫو ﺨﻤﺴﺔ أﻀرب‬


.‫ واﻟﻤﻀﺎف إﻟﻰ أﺤدﻫﻤﺎ إﻀﺎﻓﺔ ﺤﻘﯿﻘﯿﺔ‬،‫ واﻟﻤﻌرﱠف ﺒﺎﻟﻼم‬،‫ﺒﻬ ُم وﻫو ﺸﯿﺌﺎن أﺴﻤﺎء اﻹﺸﺎرة واﻟﻤوﺼوﻻت‬
َ ‫اﻟﻤ‬
ُ ‫ و‬،‫ﻀﻤ ُر‬
َ ‫اﻟﻤ‬
ُ ‫ و‬،‫اﻟﻌَﻠ ُم‬
َ
38 Tou es les r du io s qui e so
".‫واﻟﻨﻛرة ﻤﺎ ﺸﺎع ﻓﻲ أﻤﺘﻪ ﻨﺤو ﺠﺎءﻨﻲ رﺠ ٌل ورﻛﺒت ﻓرﺴﺎ‬
t t a ct n n nt attribuées à personne dans les références sont les nôtres, comme
celle dans la note 36 et celles dont le texte source est cité dans les notes 32, 33 et 39.
39 Ġ ā ī ī
al y n , MusWafā, Ǧāmi ‘u dód ur ūsói ló ’arabiyya \, tome 1, p. 147.

‫ اﻟﻀﻤﯿر‬:‫ واﻟﻤﻌﺎرف ﺴﺒﻌﺔ أﻨواع‬.‫ واﻟﻨﻛرة اﺴم دل ﻋﻠﻰ ﻏﯿر ﻤﻌﯿن ﻛرﺠل وﻛﺘﺎب وﻤدﯿﻨﺔ‬.‫"اﻟﻤﻌرﻓﺔ اﺴم دل ﻋﻠﻰ ﻤﻌﯿن ﻛﻌﻤر ودﻤﺸق وأﻨت‬
".‫واﻟﻌﻠم واﺴم اﻹﺸﺎرة واﻻﺴم اﻟﻤوﺼول واﻻﺴم اﻟﻤﻘﺘرن ﺒـ )ال( واﻟﻤﻀﺎف إﻟﻰ ﻤﻌرﻓﺔ واﻟﻤﻨﺎدى اﻟﻤﻘﺼود ﺒﺎﻟﻨداء‬

20
reste nt i ndéfi nis d u fait q u’i ls ne so nt pas si ng ula risés . Mais si t u i nte rpe lles un i ndivi d u

40
défi ni, l’i nte rpe llatio n n’a rie n à voi r avec sa défi nit ude . »

La déte rmi natio n e n a ra be n’est do nc pas to uj o urs réa lisée pa r des mots

a uto no mes : le mo rphè me préfixé a lÎ ( ul a rtic le e n a ra be, réa lise le dé fi ni (ex . 33 .a .


‫)اﻟـ‬, se )

L’i ndéfi ni, pa r co nt re, est dé po urv u de l’a rtic le . Mais lo rsq ue le no m i ndéfi ni est un no m

41 42
t ri ptote, le mo rphè me ( n lui est s uffixé , sa ns q ue ce lui ci réa lise po ur soi l’i ndéf i ni
Î Î
)

(ex . 33 . b . A l’éc rit, la ma rq ue d u défi ni est réa lisée pa r des lett res a lo rs q ue le s uffixe (Î
)

n est réa lisé pa r un sig ne diac riti q ue f usio nné a u sig ne de la voye lle co urte ( 
    . Il

) )

s’agit d u sig ne a ppe lé « tanwīn »43 . Les de ux affixes ne pe uve nt pas se co mbi ne r

e nse mble (ex . 33 .c .


)

(33 a.
) ‫اﻟﺒﺤر‬
ُ
al" ba…rŸu
E
D F N NO M ( la me r
Î Î
)

b.

&
%
ba…rŸ un

N NO M n (( une me r
Î Î
) )

c.
 
&
*%
a " ba…rŸ un
l
E
D F N NO M n ( la ( u ne me r
Î Î Î
) )

40
‫ﻼ وﯿﺎ‬
ً ‫ "ﯿﺎ رﺠ‬:‫ ﻓﺈن ﻟم ﺘُرد ﺘﻌﯿﯿن أﺤد ﻗﻠت‬.‫ﻤﻌﯿﻨﯿن‬
ّ ‫ﻼ وﺘﻠﻤﯿذًا‬
ً ‫ إذا ﻨﺎدﯿت رﺠ‬،"‫ ﻤﺜل "ﯿﺎ رﺠ ُل وﯿﺎ ﺘﻠﻤﯿ ُذ‬،‫اﺴم ﻨﻛرةٌ ﻗﺼد ﺘﻌﯿﯿﻨﻪ ﺒﺎﻟﻨداء‬
ٌ ‫"ﻫو‬
".‫ ﻓﺈذا ﻨﺎدﯿت ﻤﻌرﻓﺔً ﻓﻼ ﺸﺄن ﻟﻠﻨداء ﻓﻲ ﺘﻌرﯿﻔﻬﺎ‬.‫ وﯿﺒﻘﯿﺎن ﻓﻲ ﻫذﻩ اﻟﺤﺎﻟﺔ ﻨﻛرﺘﯿن ﻟﻌدم ﺘﺨﺼﯿﺼﻬﻤﺎ ﺒﺎﻟﻨداء‬،"ً‫ﺘﻠﻤﯿذا‬
41 Z
ama*šarī, cité par Ibn Ya‘īš, ŠarS u lóm uf aal, volum e 5, p. 86 : « na w‘ó un yas ta wf ī Sarakā ti ló ’i ‘rābi waó
a tó tan wīn ».

42 C . A oub, L n min li
."‫" ﻨوع ﯿﺴﺘوﻓﻲ ﺤرﻛﺎت اﻹﻋراب واﻟﺘﻨوﯿن‬
f y a o a té d u nom o u La q ues tion d u "tan wīn ".
43
Nous allons discu er brièvement, dans la partie consacrée à l’indéfini, la question du tan wīn .
t

21
2 .2 .4 éte rmina nts a ut res q ue l’a rt ic le alB
D

Bie n q ue la déte rmi natio n soit mo rpho logiq ue me nt pa uv re e n co mpa raiso n avec le

f ra nçais, i l est bie n e nte nd u possi ble de t rad ui re t o utes les nua nces de la déte rmi nati o n

L’a ra be dis pose po ur ce la, o ut re l’a rtic le défi ni " d’ un e nse mble de
e n a ra be .
‫" اﻟـ اﻟﺘﻌرﯿف‬,
te rmes q ui se rve nt à éta bli r une act ua lisatio n co mplète o u i nco m plète . Du poi nt de v ue

sy ntaxiq ue, ces te rmes so nt de nat ure no mi na le ca r i ls pre nne nt la f lexio n dési ne ntie lle .

Les to urs sy ntaxiq ues se lo n lesq ue ls i ls se co nst ruise nt so nt disti ncts d u f ra nçais : i l s 'agit

de la st ruct ure d’a nnexi o n pri nc i pa le me nt, o ù le N q ui déte rmi ne est tête de la st ruct ure

no mi na le . Ai nsi, no us avo ns e n a ra be des mots, te l q ue ’a…ad/ ’i…dā " / ", q ui


‫أﺤد إﺤدى‬
se rve nt à déte rmi ne r l'i ndéfi ni . La la ng ue a ra be dis pose éga le me nt des q ua ntificate urs,

te ls kam, ba ‘I, kaÆ īr, qalīl, biI ‘, ’ayy , kull ; etc . et des
‫ ﻛل‬،‫ أي‬، ‫ ﻛم‬،‫ ﻛﺜﯿر‬،‫ ﻗﻠﯿل‬،‫ ﺒﻀﻊ‬،‫ﺒﻌض‬
q ua ntificate urs n umé riq ues . Les possessifs et les dé mo nst ratifs vo nt a ussi êt re

exa mi nés .

2 .2 .5 lass if icat io n et o rd re ado pté po ur l’ét ude


C

La défi nit ude da ns la t raditio n g ra mmatica le a ra be est basée s ur la disti nctio n

pa r les i nte rloc ute urs e nt re no m « co nnu o u défi ni » (« ma ‘rif aH » QR ST


 et no m
)

« i nco nnu o u i ndéfi ni » (« nakiraH » U


V . Ai nsi, no us pa rlo ns esse ntie lle me nt d’o uti ls
)

aya nt la nat ure no mi na le . La déte rmi natio n se divise e n de ux catégo ries : les déf inis et

les indéf inis . Il s’agit d’ une c lassificatio n basée s ur la fo nctio n : act ua lisatio n co mp lète

po ur la pre miè re catégo rie et act ua lisatio n i nco mplète po u r la de ux iè me . La catégo rie

des défi nis reg ro upe : les no ms pro pres , le no m défi ni pa r l’a rt ic le alŸ, les dé mo nst ratifs,

les re latifs, les pro no ms et le no m a nnexé à un no m défi ni . Le réfé re nt d u no m i ndéfi ni

s’a ppliq ue à t o us les i ndivid us d’ une c lasse .

E
nt re les de ux listes des no ms défi nis, ce lle prése ntée pa r Za ma –ša rī da ns so n

Muf aêê al et ce lle de Ġa lāyī nī da ns so n Ǧami 'u dŸdurūs i lŸ ‘arabiyyaH – les de ux so nt

me ntio nnées ciÎ ha ut , no us re ma rq uo ns q ue cette de rniè re co mme nce pa r le pro no m

22
q ui doit êt re, po ur Ġa lāyī nī , le plus déte rmi né des défi nis, a lo rs q ue Za ma –ša rī ava nce le

no m pro pre s ur les a ut res no ms défi nis . Da ns la mê me œ uv re , Za ma –ša rī hié ra rc hise

c lai re me nt les no ms défi nis e n fo nctio n de la défi nit ude, metta nt le pro no m e n tête de

44 45
la liste . C’est éga le me nt l’o rd re ado pté pa r Ibn Ya ‘ī š da ns le Š ar…u lŸmuf aêê al .

D’a ut res g ra mmai rie ns o nt dé batt u la hié ra rc hie da ns la défi nit ude des no ms défi nis,

mais i l n’est pas lie u de les me ntio nne r ici . L’i mpo rta nt po ur no us est d’o pte r po ur un

o rd re pro pice po ur l’ét ude co nt rastive .

Bie n q u’e lle soit la fo rme la plus si mple da ns la déte rmi natio n, l’i ndéfi ni ne pe ut

pas êt re ét udié e n pre mie r. Po ur la mê me rai so n me ntio nnée da ns le pa rag ra phe

précéde nt co nce rna nt l’ét ude co nt rastive, no us a llo ns ét udie r uniq ue me nt les

déte rmi na nts q ui se raie nt l’éq uiva le nt des déte rmi na nts e n f ra nçais et da ns l’o rd re

ado pté po ur ces de rnie rs . No us a llo ns do nc ét udie r s uccessive me nt l’a rtic le défi ni alŸ,

l’i ndéfi ni , les dé mo nst ratifs, les possessifs, la défi nitio n pa r a nnexio n, le no m p ro p re, les

q ua ntificate urs numé riq ues et d’a ut res q ua ntifica te urs .

44 C . Ib
f n Ya‘īš, ŠarS u lóm uf aal, volume 5, p. 87.
45 C . i i em, volu e 3, p. 56.
f d m
b

23
24
L’article en français

L’a rtic le est l’o uti l mi ni ma l de la déte rmi natio n d u no m. Lo rsq u’i l n’y a pas besoi n

d’i ndicat io n s upplé me ntai re, fo urnie pa r les a ut res déte rmi na nts, il s uffit se ul à

46
act ua lise r le no m da ns la phrase .

L’a rtic le i ndiq ue le ge nre et le no mbre d u no m q u’i l déte rmi ne .

Un interp rète, une interp rète Le p ois , les p ois .


.

L’article en arabe

No us avo ns v u p lus ha ut q ue la dé fi nit ude e n a ra be est basée s ur l’o ppositio n

défi ni (« ma ‘rif a’ » vs . i ndéf i ni (« . Le se ul a rtic le e n a ra be est al de


‫)ﻤﻌرﻓﺔ‬ nakira’ »
‫)ﻨﻛرة‬ –

défi nit ude ( « al– at–ta ‘rīf » "š  . C’est le mot basiq ue q ui ma rq ue la défi nit ude .
‫اﻟﺘﻌرﯿف‬ ")

N n
‫وﻟد‬ w
alad Î ga rço n

E
D F N
‫اﻟوﻟد‬ al– alad
w Î le ga rço n

46 C . G EV ISS E e GOOSS E, Le Bon Usage, Grammaire f rançaise de, p. 742.


f R t

25
3 1 1 L’article défin i en français
. .

L’a rtic le défi ni se place deva nt le no m co mmun po ur i nd iq ue r q u’i l a déj à été

ide ntifié : le réfé re nt est co nnu des acta nts de l’é no nciatio n, o u bie n l’ide ntificatio n est

faite pa r un co mplé me nt du no m. L’a rtic le défi ni ma rq ue ai ns i une act ua lisatio n

47
co mplète de la tête no mi na le .

3 1 1 1 ormes
. . . F

L’a rtic le défi ni est re prése nté so us de ux fo rmes : si mple et co nt ractée . No us

po uvo ns pe ut êt re co nsi dé re r la fo rme agg luti née co mme t ro isiè me fo rme .


Î

1. Les fo rmes s imples so nt i ndiq uées da ns le ta blea u q ui s uit se lo n le ge nre, le

no mbre et la place deva nt co nso nne o u voye lle / H muet :

S ing ulie r Plurie l

Masc ulin (deva nt co nso nne ) le

Fé minin (deva nt co nso nne ) la les

Masc ulin et fé minin (deva nt voye lle et H muet ) l’

La fo rme d u si ng ulie r deva nt une voye lle o u un H muet ( l’ est t raditio nne lle me nt
)

a ppe lée ar ticle élidé48 (ex .1) . Les fo rmes da ns l’exe mple 2 so nt i nco rrectes . Il y a

po urta nt des exce ptio ns (ex . 3 .


)

( 1 L’élève, l’hôp ital


) .

(2 Le élève, la élève, le hôp ital


) * .

(3 Le oui et le non, le onz e, la hache .


)

47 Cf. C HEVA LIER et als Grammaire d u f rançai c n temp rain . 2 15 2 16 ; et G REV ISS E et GOOSS E Le
s o o ü
, , pp ,
Bon Usage, Grammaire f rançaise de . 742.
,p
48 Cf. RIEG EL & als Grammaire mé thodiq ue d uf rançais . 154.
, ,p

26
2. Les fo rmes co nt ractées49 . Lo rsq ue les a rtic les le (sa uf s’i l précède une voye lle

o u un H muet et les so nt précédés de l’ une des pré positio ns à o u de, o n


)

o btie nt les fo rmes co nt ractées prése ntées da ns le ta blea u q ui s uit :

B le les

à au a ux

50
de du des9

Les fo rmes s uiva ntes so nt, pa r co nséq ue nt, i nco rrectes : à le, à les, de le, de les .
*

Pa r co nt raste avec l’a rtic le a u si ng ulie r masc uli n deva nt une co nso nne (ex . 4 , il
)

n’existe pas de fo rme co nt ractée avec l’a rtic le a u si ng ulie r fé mi ni n ni avec l’a rtic le a u

si ng ulie r masc uli n deva nt une voye lle o u un H muet . La fo rme si mple reste va la ble, à/de

la/l’ (ex . 5 .
)

(4 a uf è u f è
) . Pens er a r re, a x r res .
b les f onctions d u minis tre des minis tres
. , .

(5 a
Pens er à la sœur, à l étudiant ; aller à l hôp ital.
’ ’
) .
b es f onctions de la minis tre de l’étudiant ; venir de l’ hôp ital
.L , .

A lo rs q ue les no ms de fa mi lle q ui co mme nce nt pa r l’a rt ic le le o u les n’acce pte nt

pas la co nt ractio n (ex 6), les no ms géog ra phiq ues co mme nça nt pa r l’ un de ces a rtic les

ad mette nt le plus so uve nt la co nt ractio n avec l’ une des pré positio ns à o u de q ui

précède nt (ex . 7 .51


)

(6 ’ami de Les Ga ra nts .


) L
(7 e vais a u Caire
) J .

La q uestio n de la co nt ractio n des tit res d’o uv rages et d’œ uv res co mme nça nt pa r

le o u les est a mbig üe . A lo rs q u’i l est d’ usage de fai re la co nt ractio n avec un se ul no m

49 Selon RIEG EL & als Grammaire mé thodiq ue d uf rançais . 154 ette a ellation est très ontestée.
,c c
50 A ne as onfondre, d u avec l’article partitif d u et des avec
,p pp
l’article défini ou partitif des !
p c ,
51 Cf. G REV ISS E et GOOSS E Le Bon Usage, Grammaire f rançaise de . 743.
, ,p

27
(ex . 8, le pro blè me devie nt plus co mplexe q ua nd il y a de ux ou plusie urs no ms
)

coo rdo nnés da ns le tit re (ex . 9 o u lo rsq ue le tit re est une pro positi o n (ex . 10 . Pa rmi les
) )

o ptio ns multi ples e n (9 et e n ( 10 , i l est préfé ra ble de reco uri r à un te rme gé né riq ue q ui
) )

prése nte le tit re (9 .f et 10 .c .


52
)

(8 A uj o urd ’ hui, no us a llo ns pa rle r des « Mis érables »


)

(9 a . A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r de « le Rouge et le Noir ».


)

b. A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r d u « Ro uge et le Noir ».

c . A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r d u « Rouge et Noir ».

53
d . A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r d u « Rouge et du Noir ».

e. *A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r de « le Ro uge et d u Noi r ».

f . A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r d u ro ma n « le Rouge et le Noir ».

( 10 a . A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r des « Ois eaux s ’envolent ».


)

b. A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r de « es Ois eaux s ’envolent ».


L
c . A uj o urd’ hui, no us a llo ns pa rle r de la pièce « es ois eaux s ’envolent ».
L

La pré positio n en s uivie de l’a rtic le le pe ut éga le me nt – mais ra re me nt – do nne r

l’a rt ic le co nt racté au (ex . 11 . Es , une fo rme a rc haïq ue, q ui vie nt de l’agg luti natio n de la
)
5
pré positio n en avec l’a rt ic le les , existe e nco re da ns ce rtai nes fo rmules (ex . 12 . 4
)

( 11 Au nom, a u cas , a u moment .


)

( 12 Bac he lie r ès lett res, docte ur ès scie nces, ès q ua lités (fo rmu le j urid iq ue .
) )

fo rmes 55
3. Les agg lut inées . Co mme phé no mè ne, l’agg luti natio n pe ut se

co nsidé re r co mme une so rte de co nt racti o n, sa uf q ue no us avo ns des fo rmes

si mples agg luti nées et des fo rmes co nt ractées agg luti nées . L’a rtic le défi ni

52 Cf. C HEVA LIER et als Grammaire d u f rançai c n temp rain


s o o . 2 14 ; et G REV ISS E et GOOSS E Le Bon
, , p ,
Usage, Grammaire f rançaise . 743 744.
, pp ü
53 D’après Le Bon Usage, Grammaire f rançaise de G REV ISS E et GOOSS E ette o tion (9.d) est rare . 743.
54 Cf. C HEVA LIER et als Grammaire d uf rançais con temporain . 2 14. , c p ,p
, ,p
55 Cf. Le Bon Usage, Grammaire f rançaise de G REV ISS E et GOOSS E . 796 797 00 0 1 97 9 et 9 11 ;
, pp ü , 8 ü8 , 8 ü8 8
et C HEVA LIER et als Grammaire d uf rançais con temporain . 245 et 253 256.
, , pp ü

28
s’agg luti ne avec le pa rtici pe passé dit et avec le déte rmi natif quel et ses

va ria ntes (q ue lle, q ue ls, q ue ls .


)

Avec le pre mie r, le rés ultat est une fo rme d’a rtic le e mployée esse ntie lle me nt

da ns le la ngage ad mi nist ratif . Cette fo rme de déte rmina nt et pro no m

dé mo nst rat if a une va le ur de re prése nta nt a na pho riq ue . La de uxiè me fo rme,

re prése ntée pa r les déte rmina nts56 et pro no ms re lat ifs , a e lle a ussi une

va le ur exc lusive me nt a na pho riq ue . Voi r 57


le ta blea u et les exe mples q ui

5
s uive nt . 8

d it q ue l

le ledit leq ue l

la ladite laq ue lle

les ( masc uli n lesdits lesq ue ls


)

(fé mi ni n lesdites lesq ue lles


)

au a udit a uq ue l

a ux ( masc uli n a uxdits a uxq ue ls


)

(fé mi ni n a uxdites a uxq ue lles


)

du d udit d uq ue l

des ( masc uli n desdits desq ue ls


)

(fé mi ni n desdites desq ue lles


)

( 13 a . Ladite s omme es t à régler avant le mercredi 20j uin 2012 .


)
contrat n’étaient p as d’accord
b
. Les s ignataires d ud it
.

56 D’après C HEVALIER et als, Grammaire d u f rançais con temporain et « em loi de LEQUEL omme
, c p c
adj e tif est ar aïsant » . 256.
c ch ,p
57 Plus rarement on a la forme agglutinée résultant de la ontra tion du arti i e assé di t et d’un autre
, c c p cp p
déterminant que l’article défini. Ex : Elle comp tai t invi ter son f rère, mais sondit f rère est très occupé. Cf.
G REV ISS E et GOOSS E e Bon Usage, Grammaire f rançaise . 796 797.
58 Quoi que es form,es L , pp ü
soient re résentées ar des déterminants et ronoms démonstratifs et relatifs
c p p p ,
nous avons trouvé nécessaire de les étudier ici parce qu’ils sont précédés de l’article défini agglutiné
(simple ou contracté).

29
c « e ves tia ire des garçons établi dans le bureau du p ère d’Is is
. L , ,
cons is tait en la s upp ress ion des meubles d udit [bureau] »59
.

( 14 Dans le délai de trois j ours f


)
a. «
, à p artir de la noti ication qui lui aura été
f aite de s a nomination leq ue l délai s era augmenté d’un j our p ar trois
,
myriamètres de dis tance du lieu de s on domicile »60
.

le s ac dans la voiture leq ue l es t noir


b
. Il a laiss é , .

trouverez dans le tableau ci–ap rès les documents a uxq ue ls vous


c
. Vous
devez p ens er avant de dép os er le doss ier
.

3 1 1 2 mplois e t vale urs


. . . E

L’a rtic le défi ni s’e mploie gé né ra le me nt deva nt to us les no ms co mmuns . Il

i ndiq ue q u’ une c hose o u un êt re est co nnu d u loc ute ur et de l’i nte rloc ute ur. Le co nte nu

desc ri ptif d u no m et de so n ex pa nsio n éve nt ue lle a uro nt déj à ide ntifié l’e ntité à laq ue lle

réfè re l’a rt ic le défi ni . Enfi n, le réfé re nt est saisi à la lumiè re de la sit uatio n d u disco urs,

d u co ntexte o u d u savoi r pa rtagé e nt re l’é no nciate ur et le desti natai re . A ussi l’a rtic le

61
ma rq ueÎtÎi l si la réfé re nce est s pécifiq ue o u gé né ri q ue .

No us a llo ns ré pa rti r les e mplois de l’a rtic le défi ni e n de ux g ro upes e n no us

basa nt s ur la disti nctio n faite pa r Lö bne r e nt re défi nit ude sé ma ntiq ue et défi nit ude

prag matiq ue (« s emantic and p ragmatic def inites » .


62
)

1. éf init ude prag mat iq ue : po ur éta bli r la réfé re nce univoq ue, le GN (a rtic le
D
défi ni Î no m dé pe nd de la sit uatio n ou du co ntexte s pécifiq ue de
)
63
l’é no nciatio n.

59 G REV ISS E et GOOSS E Bon Usage, Grammaire f rançaise . 97.


, ,p 8
60 Ibidem . 00.
,p 8
61 Cf. RIEG EL & als Grammaire mé thodique duf rançais . 150 et 154 ; C HEVA LIER et als Grammaire du
, , pp ,
f rançais con temporain , p. 2 16 ; et G REV ISS E et G OOSS E
, Bon
Usage, Grammaire f rançaise , p. 742.
62 Sebastian LÖ BNER, “ Definites”, Journal of Seman tics 4 . 279 326.
ü
63 Cf. RIEG EL & als Grammaire mé thodiq ue d uf rançais , .pp 154.
, ,p

30
L’a rtic le déf i ni déte rmi ne un no m :64

65
i do nt le réfé re nt est pe rç u da ns une sit uatio n i mmédiate (ex . 15 ;
) )

ii q ui a été me ntio nné précé de mme nt : la re p rise a na pho riq ue (ex . 16 ;


) )

iii q ui est déte rmi né a ussi pa r un co mplé me nt du no m – adj ectif,


)

re lative, etc . : loca lisatio n da ns le te mps et / o u l’es pace (ex . 17 ;


)

iv do nt le co nce pt est co nnu pa r l’ ha bit ude (ex . 18 .


) )

( 15 « m !»
) Pass e– oi le livre

( 16 Elle a acheté un livre s ur les animaux Le livre es t édité p ar Hachette


) . .

( 17 e t’ai ac heté le liv re q ue t u m’avais de ma ndé .


) J
( 18 matin Marie p rép are le caf é et s on mari achète les croiss ants chez le
) Le ,
boulanger
.

Ce rtai ns li ng uistes, te l q ue Pie rre A nd ré


Î
Buvet, pa rle nt, à pro pos de (iii , de
)
66 . C
modifie ur e luiÎci est, da ns ce rtai ns co ntextes, o bligatoi re po ur l’acce pta bi lité

du GN (ex . 19 .a) et da ns d’a ut res i l n’est pas o bligatoi re, le GN reste to uj o urs

acce pta ble sa ns modifie u r (ex . 20 a et b .


)

( 19 a. Elle a les cheveux longs .


)
b. Elle a les cheveux .
*

(20 a . l a lu le livre de Marx .


) I
b. l a lu le livre .
I

2. éf init ude sé ma nt iq ue : le GN éta blit la réfé re nce univoq ue e n raiso n de


D
co nt rai ntes gé né ra les, de faço n i ndé pe nda nte de la sit uatio n o u d u co ntexte

67
s pécifiq ue de l’é no nciatio n.

64 Cf. C HEVA LIER et als Grammaire duf rançais con temporain . 2 16 2 17.
, , pp ü
65 Cf. RIEG EL & als Grammaire mé th odiq ue d uf rançais . 155.
66 Pierre André Bu,vet Les déterminants intensifs. In Dé, termina
p
tion e tf ormalisa tion , p. 105.
ü ,
67 Sebastian LÖ BNER, “ Definites”, Journal of Seman tics 4 . 279 326.
ü , pp

31
L’a rtic le déf i ni déte rmi ne un no m68 :

v e n faisa nt réfé re nce à :


)

un no m uniq ue (ex . 2 1 ;
Î
)

un no m uniq ue e n so n ge nre et co nnu de to us (ex . 22 ;


Î
)

(2 1 Le maire de Mars eille .


)

(22 Le s oleil .
)

6
« L’a rtic le de « noto riété » » 9 déte rmi ne un co nce pt uniq ue et notoi re . Da ns

l’exe mple q ui s uit, i l ne s’agit do nc pas si mple me nt d’ un directeur q ue lco nq ue, mais

d’ un directeur uniq ue et notoi re .

(23 « Ce n’es t p as un directeur, c’es t le directeur »


.
)

L’a rtic le défi ni pe ut a ussi avoi r une va le ur e mphatiq ue (ex .24 , possessive70 (ex .
)

25) et pa rfois une va le ur l’a pproc ha nt d u déte rmi na nt dé mo nst ratif 71


(ex . 26 .
)

(24 e s uis la p ersonne âgée. C’es t le vin de l’année


) J .

(25 Elle a les yeux bleus


) .

(26 Regarde le bel enf ant !


)

La va le ur de l’a rtic le défi ni da ns les e mplois précéde nts est s pécifiq ue . Le

réfé re nt est do nc précis, l’i ndivid u o u les i ndivid us so ns ide ntifia bles . Au s ing ulie r

72
co mme a u plurie l l’a rt ic le déf ini pe ut ma rq ue r éga le me nt une va le ur gé né riq ue .
,

i a u s ing ulie r, le réfé re nt co uv re l’e nse mble d’ une c lasse d’i ndivid us de
)

faço n ho mogè ne . (ex . 28) . Le plus so uve nt a u si ng ulie r, l’a rtic le défi ni

ma rq ue éga le me nt une va le ur gé né riq ue des no ms massifs (ex . 27 ;


)

68 Cf. C HEVA LIER et als Grammaire duf rançais con temporain . 2 16 2 17.
ü
69 Ibidem, . 2 16 7., L’exemple qui suit est emprunté à cette , pp
gr ammaire.
ü 2 1
70 Cf. G REVpp
ISS E et GOOSS E Bon Usage, Grammaire f rançaise . 7 6.
, ,p 8
71 Cf. ibidem . 742.
,p
72 Cf. RIEG EL & als Grammaire mé thodiq ue d uf rançais . 154 155.
, , pp ü

32
ii au plurie l a ussi, le réfé re nt co nce rne l’e nse mble d’ une c lasse
)

d’i ndivid us . La diffé re nce est q u’a u plurie l la réfé re nce est

hété rogè ne, e lle co uv re ai nsi le maxi mum d’i ndivid us (ex . 29 do nt o n
)

pe ut exc lure un o u p lusie u rs (ex . 30) plus faci le me nt q u’a u si ng ulie r

(ex . 3 1 .
)

(27 Le lait, la p eur .


)

(28 Le théâtre es t un genre littéraire.


)

(29 ’aime lire les p ièces de théâtre .


) J
(30 ’aime lire les p ièces de théâtre mais p as les t ragiq ues .
) J ,
(3 1 ’aime lire la p ièce de théâtre mais p as la tragiq ue .
) *J ,

3 1 1 3 épé ti tion dans la coordina tion


. . . R

Voi r « Ré pétitio n d u déte rmi na nt da ns la coo rdi natio n » page 12 .

33
3 1 2 L’article alÙ (en arabe)
. .

Lo rsq ue le mot de sig nificatio n al est préfixé a u no m i ndéfi ni – le ta nwī n est


–

o bligatoi re me nt é li mi né , l’a mbig uïté s ur le réfé re nt est levée et i l devie nt défi ni (ex . 33 .
)

Il s’agit d u se ul a rt ic le e n a ra be : c’est le mot basiq ue de sig nificatio n q ui ma rq ue la

défi nit ude .


E
n a ra be sta nda rd mode rne, il est no mmé ’adātu t–ta ‘rīf ßà Sá  U âã

( litté ra le me nt : i nst rume nt de défi nit ude . Il est i nva ria ble e n ge nre (fé mi ni nÎ masc uli n
) )

et e n no mbre (si ng ulie r, d ue l, p lurie l (ex . 32 . al– est to uj o urs affixé ( préfixé et ne pe ut
) ) )

j a mais a ppa raî t re se ul, iso lé .

E
(32 . s i ng . D F N
) ‫ ( اﻟوﻟد‬masc )
al– alad
w Î le ga rço n

al–bint
E
é m. si ng . D F N la fi lle
‫( اﻟﺒﻨت‬f )
Î

al–waladān
E
. d ue l D F N les de ux ga rço ns
‫ ( اﻟوﻟدان‬masc )
Î

al–bintān
E
é m. d ue l D F N les de ux fi lles
‫( اﻟﺒﻨﺘﺎن‬f )
Î

al–’awlād
E
. pl. D F N
‫ ( اﻷوﻻد‬masc )
Î les ga rço ns

al–banāt
E
é m. pl. D F N les fi lles
‫( اﻟﺒﻨﺎت‬f )
Î

(33 a.
) ً‫وﻟد ﺘﻔﺎﺤﺔ‬
ٌ ‫أﻛل‬
’akala alad–u–n tuff āçat–a–n
w
(V cs N NO M n
Î Î
N ACC n
Î Î
)
a ma ngé ( un) ga rço n ( une ) po mme

( Un ga rço n a ma ngé une po mme .


)

b.
َ‫اﻟوﻟد اﻟﺘﻔﺎﺤﺔ‬
ُ ‫أﻛل‬
’akala lè alad–u tè tuff āçat–a
w
E N NO E
(V cs D F
Î
M
Î
D F N ACC
Î Î
)
a ma ngé le ga rço n la po mme

( Le ga rço n a ma ngé la po mme .


)

34
3 1 2 1 alè a ugmen t
. . .

A q ue ls mots al– pe utÎ i l êt re préfixé ? La règ le gé né ra le dit q ue se u l le no m

acce pte l’a rtic le . O rdi nai re me nt, no us é li mi no ns déj à les de ux a ut res pa rties du

disco urs, – e n s uiva nt la divisio n t ri pa rtite t raditio nne lle d u disco urs e n a ra be – i .e . le

ve rbe et la pa rt ic ule .

O r, le no m a u se ns t raditio nne l d u te rme, o u al ism , co mp re nd : no ms co mmuns,


è

no ms pro pres, pro no ms, adj ectifs, ci rco nsta ncie ls, numé ra ux, pa rtici pes et le urs so us Î

catégo ries . Ce rtai ns de ces no ms ne pe uve nt pas êt re défi nis pa r al – . Il s’agit des no ms

q ui n’acce pte nt pas la défi nit ude, te l q ue les no ms i nte rrogatifs (ex . 34 .aÎ b et la plupa rt
)

des adve rbes (ex . 34 .cÎd ; et des no ms q ui so nt déj à défi nis, te ls q ue les no ms q ui so nt
)
73 7
défi nis pa r a nnexio n , la plupa rt des pro no ms, le no m de pe rso nne 4 et bea uco up de

75 .
no ms géog ra phiq ues

(34 a. kayf a co mme nt ?


) ‫ﻛﯿف؟‬
b. al–kayf a le co mme nt
* ‫اﻟﻛﯿف؟‬
c. iddan t rès
‫ﺠدا‬ ğ
d. al– iddan le t rès
* ‫اﻟﺠدا‬ ğ

Ce pe nda nt, l’a rtic le al– est mo rpho logiq ue me nt p réfixé à ce rtai ns de ces de rnie rs

no ms, sa ns ma rq ue r de déf i nit ude s upplé me ntai re . Il s’agit d’ un al– a ug me nt (« al– az –

z ā’ida’ . Il est de de ux so rtes :


»
‫)اﻟـ اﻟزاﺌدة‬

1. a ugmen t indis pensable : Il s’agit de al– q ui fait pa rtie i ntég ra nte de la

mo rpho logie d u mot . Il est préfixé a ux pro no ms re latifs (ex . 35 .a . Il ne pe ut


)

pas e n êt re détac hé . Mais i l est co nsidé ré co mme augment pa rce q ue « les

pro no ms re latifs so nt défi nis pa r le lie n de co nj o nctio n et no n pas pa r

73 Voir la définitude ar annexion . 159.


74 Voir le nom ro rep . 165. p
p p p
75 Voir le nom ro re . 165.
p p p

35
76 Sa Q uoi q u’i ls
l’a rt ic le » . fo nctio n est uniq ue me nt rhéto riq ue . soie nt de le ur

nat ure défi nis et q ue l’a rtic le al– ne doive do nc pas le ur êt re préfixé, ce rtai ns

77
no ms pro p res ad mette nt l’a rtic le, mo rpho logi q ue me nt (ex . 35 .b mais
)
7
fac ultative me nt 8 .

(35 a. al–laói q ui/ q ue, etc .


) ‫اﻟذي‬
7 E
b. 9 al– Yas a ‘ lisée
‫اﻟﯿﺴﻊ‬

d ’ê tre dé taché 8 :
0
2. a ugmen t s usceptible Il s’agit de al– préfixé à ce rtai ns no ms

pro p res, lesq ue ls so nt t ra ns posés d’ un s ubsta ntif o u d’ un q ua lificatif . Ils

pe uve nt e n êt re détac hés, to ut e n resta nt g ra mmatica le me nt et lexica le me nt

co rrects . Il a co mme fo nctio n d ’évoq ue r la sig nificatio n pri mai re d u mot

E
(s ubsta ntif o u q ua lificatif do nt o n a fait le no m pro pre . n (36), lo rsq u’o n dit
)

š
ar–Ra īd, a u lie u de Raš īd ( les de ux so nt co rrects , o n fait a llusio n à la raiso n
)
1
q ui ca racté rise effective me nt cette pe rso nne .8

(36 ar–Ra īd š a lÎ Rac hid ( ratio nne l/ raiso nna ble


) ‫اﻟرﺸﯿد‬ )

3 1 2 2 onc tions e t vale urs


. . . F

Ibn Hišā m82 disti ng ue t rois so rtes de al– e n a ra be : no m re lati f, mot de défi nit ude

et al– a ug me nt . Du poi nt de v ue sé ma ntiq ue, no us n’a llo ns pa rle r ici q ue des de ux

76 Ġalāyīnī, Mus afā, Ǧāmi‘u ddurūsi l’arabiyya tome 1 . 150 152.


, , , pp ü
77 Voir Noms propres . 165.
78 Voir etit 2 i a rès.p
79 Un prp cü p
ophète cité dans l’Ancien Testament et dans le Coran. Cet exemple est cité dans Ġalāyīnī,
Mus'afā, Ǧāmi‘u ddurūsi l’arabiyya , tome 1, p. 15 1.
80 Il faudrai o er que ce augme es employé
tn t t nt t , en arabe standard moderne, plutôt à l’oral. Dans le cas
o ù il fi u
g re à l’écr , e cho de e d cher d nom propre n’est plus valable, notamment dans les
i t l ix l éta u
documents officiels.
81 Cf. Ġalāyī ī u 'afā Ǧāmi‘u ddurūsi l’arabiyya ome 1 15 1
82 Ib išāmn , Mmās alhD , ,t , p. .
īn alh’Anmārī, M uġnī llabīb ‘an k utub al’a ‘ārīb , pp. 60h65.
n H , Ǧa
Ib išām t «f aķīh e grammairie qui aqui au Caire e dhū lhķa‘ a 708/a ril 1310 [ ] il su roduire
l
nH es t n n t n d v … tp
un travail d’envergure, d’une présentation particulière, le Mughnī llabīb , un exposé de la syntaxe, conduit
en partant de chaque particule : conj onction, préposition, ou autre. Ibn Hishām mourut au Caire assez

36
premiè res sortes. La diffé rence avec al¬ augment, q ue nous avons ét udié ci±haut, est
essentiellement d’ord re « morphologiq ue ». L’article en tant que mot de défi nitude,

selon Ibn Hišam, est de deux ty pes : al¬ pour le s ouvenir (« li±l¬‘ahd » ‫ )ﻟﻠﻌﻬد‬ou pour la

chose dont on a déj àf ait mention (« li¬l¬ma ‘hūd » ‫ )ﻟﻠﻤﻌﻬود‬et al¬ pour l’espèce (« li¬l¬ğins »

‫)ﻟﻠﺠﻨس‬83 .

Le grammai rie n mode rne Ġalāyī nī 84, en parlant du nom défi ni par al¬, i l disti ngue
d’emblée ent re al¬ de souveni r (« al¬‘ahdiyyaý » t d ’ è u gé né rique
‫ )اﻟﻌﻬدﯿﺔ‬e al¬ e l esp ce o

(« al¬ğins iyyaý » ‫ )اﻟﺠﻨﺴﯿﺔ‬. Mais i l parle un peu plus loi n ( pp. 162 ± 153, tome 1) de al¬ relatif ,

sous un tit re à part .

Ci après nous allons parle r des fonctions et valeurs de ces deux al¬ ai nsi q ue

d’a ut res vale urs de l’artic le al¬, y compris al± relatif : 5


8

1 l l ahdiyya préfixé au nom i ndéfi ni le re nd défi ni . Ce nom défi ni peut


) a a ‘
désigner :

i
) un réfé rent q ui a déj à été mentionné expliciteme nt dans le contexte,
i l est repris par l’é nonciate ur Il s’agit du so uve ni r par mention ou
.
reprise (« al¬‘ahd a¬ikriyy » ‫ )اﻟﻌﻬد اﻟ ﱢذﻛري‬.

(37) " ":


.‫ ﻗﺎل اﻟرﺠل ﺴﺎﻋدﻨﻲ‬.‫ﺠﺎء رﺠ ٌل‬
ğā'a rağul¬u¬n.
(V)cs N± NO M± n
est venu ( un) homme.

j eune, le vendredi, 5 dhū lhķa‘da 76 1/18 septembre 1360, laissant un nombre important d’œuvres
gramma icales do lusieurs so erdues », Encyclopédie de l ’Islam , 1968, 2ème éd., tome 3, p. 824.
83 Nous tdevo ,s lantrpaduc io dentceps deux . erme s à Antoine S ILVESTRE DE SACY, Grammaire arabe : à
n t É t n t
l 'usage des élèves de l ' cole spéciale des lang ues orientales vi vantes, pp. 435h436.
84 Cf. Ġalāyī ī u 'afā Ǧāmi ‘u d^durūs^i l^ ’arabiyya ome 1
85 Cf ibidemn , ome
Ms , ,t , pp. 147h 150.
. ,t 47 h
1, pp. 1 1 3. 5

37
qāla r rağul¬u : « s ā ‘id¬n¬ī ».
(V)cs DEF± N± NO M (V) IMP±( nūn)de protection86±( PRO)
a dit l’ homme aide± moi
( Un homme est venu. Il a dit : « aide± moi ».)

ii un réfé re nt qui n’a pas été mentionné préalablement dans le


)
contexte, mais q ui est connu des i nterlocuteurs, car i l est présent
dans le contexte grâce au s ouvenir renf ermé dans l’esprit87 (« al¬‘ahd
a¬ihniyy » €‚ ƒ~  {|}~ ) . L’i nterloc ute ur identifie l’obj et gé né ralement
sans ambiguïté . Imagi nons dans l’exemple qui s uit un co ntexte : le
pè re pose une q uestion à la mè re ( 38 .a) et des ét udiants (38 .b) . Il n’y
a pas de conf usion po ur les de ux parents qu’i l s’agit de le urs enfa nts

(38 .a) ; et les étudiants savent t rès bien qu’i l s’agit d’ un enseig nant
particulie r dont le réfé re nt est présent à leur esprit, sans mentionner
son nom explicitement (38 .b) .

(38) a ‫أﯿن اﻷوﻻد؟‬


'ayna l¬‘awlād¬u
N DEF± N± NO M
où les enfant
(O ù sont les enfants ?)

b.
‫ﺠﺎء اﻟﻤﻌﻠم‬
ğā'a l¬mu‘allim¬u
(V)cs DEF± N± NO M
est venu l’enseig nant
( L’enseig nant est venu )
.

2 l l ğinsiyya préfixé au nom i ndéfi ni le rend morphologiq uement défi ni .


) a a
Néanmoi ns, d’après la t radition g rammaticale arabe, i l marque

86 La o o I
c ns nne [n] n’a pas ici de fonction grammaticale, mais phonologique. l s’agit de n ūn de protection
(« n ūn al^wiqāya
»
87 Nous devo s la r‫اﻟوﻗﺎﯿﺔ‬ ‫)ﻨون‬. IL
n t ad uction de ce terme à Antoine S VESTRE DE SACY, Grammaire arabe : à l 'usage des
É
élèves de l ' cole spéciale des lang ues orientales vi vantes , p. 436.

38
sé mantiquement l’i ndéfi ni – à l’i nstar du nom propre d’espèce ; et ce en
cont raste avec la fonction pri mai re de l’article défi ni . Le nom précédé de cet
article est a ussi g rammaticalement i ndéfi ni . Ai nsi, i l pe ut êt re s uivi d’ une
phrase q ualificative sans uti lisation d’ un re latif (ex. 42) . A u si ngulier, al¬ al¬
ğins iyyaý ne désig ne pas un i ndividu partic ulier, mais une c lasse d’i ndividus
.

I
l a deux fonctions pri nci pales :

iii a fonction de parco urs (« al¬is tiġrāq » ³´µ¶· ¸ q ui i ndiq ue q ue to us


) l )
les i ndividus d’ une espèce (ex. 39) ou tous les caractè res d’ une
espèce (ex. 40) sont compris dans le réfé rent .

(39) a .‫اﻟﻛﻠب ﯿﻤﺸﻲ ﻋﻠﻰ أرﺒﻊ‬


al¬kalb¬u yamš i ‘alā ’arba ‘¬i¬n
DEF±( N si ng.± NO M (V cp PREP N±G EN± n
) )
le c hien marc he à q uat re
( Le c hien marc he à q uat re pattes.)

b .‫اﻟﻛﻼب ﺘﻤﺸﻲ ﻋﻠﻰ أرﺒﻊ‬


al¬kilāb¬u tamš ī ‘alā ’arba ‘¬i¬n
DEF±( N pl.± NO M (V)cp PREP N±G EN± n
)
les c hiens marc hent à q uat re
( Les c hiens marc he nt à q uat re pattes.)

Dans cet exemple, marc her à quat re pattes s’appliq ue à c haq ue i ndividu de
l’espèce des c hiens.88 L’article renvoie :

± a u si ng ulie r, à une représentation d’ une classe de façon g lobale . Il


s’agit d’ une opé ration de parco urs dist ri butif .

± a u pluriel, à l’ensemble des i ndividus d’ une classe . Il s’agit d’ une


opé ration de parcours totalisateur.

88 Voir dé ermi a
t n nt k ull p. 268.

39
(40) ."ÅÆ´~  ǁÈ"
’anta r¬rağul¬u
PRO DEF± N± NO M
tu l’ homme
(T u es le [vrai] homme.)

Dans cet exemple, tous les ca ractè res des hommes sont ré unis en « toi ».
89

iv a nat ure o u e caractè re d’ une c lasse


) l l

(41) .‫اﻟﻛﻠب أﻗوى ﻤن اﻟﻘط‬


al¬kalb¬u ’aqwā min(a) l¬qiÑѬi
DEF±( N sg.± NO M ADJcomp PREP DEF±( N sg.±G EN
) )
le c hien plus fort de le c hat
i t f t q t
( Le c h en es plus or ue le c ha .)

Mê me si la s upé riorité de force s’applique à la maj orité des c hie ns par rapport

a ux c hats, i l n’est pas diffici le de t ro uver des c hats plus forts que certai ns c hiens .
Donc i l s’agit ici, et avant to ut, de la nature du c hien e n comparaison avec le

c hat . Pour voi r la diffé rence ent re cette fonction et celle de al¬is tiġrāq, i l suffit de
tester l’i nterc hangeabi lité de l’a rtic le avec le détermi nant to ut/c haque (« kull »
) t i t à l’exemple 39, no us ne po uvons pas remplacer l’article
‫ ﻛل‬. Con ra remen
préfixé à kalb par kull sans c hanger la sig nification. Donc i l n’y a pas ici de
is tiġrāq.

(42) ‫ﻛﻤﺎ اﻨﺘﻔض اﻟﻌﺼﻔور ﺒﻠﻠﻪ اﻟﻘطر‬ ‫ ٕواّﻨﻲ ﻟﺘﻌروﻨﻲ ﻟذﻛراك ﻫزة‬90

wa¬’inn¬ī la¬ta ‘rū¬n¬ī li¬ikrā¬ka hizz at¬u¬n


kama ntaf aÝa l¬’uÞf ūr¬u ballala¬hu l¬qaÑr¬u

89 Cf. Ġalāyī ī u 'afā Ǧāmi ‘u d^dur ūs^i l^’arabiyya  ome 1


90 U vers dne æ, aMçr salh u, èaliyy ,t , pp. 148.
n H .

40
intaf aÝa l¬’uÞf ūr¬u ballala¬hu l¬qatr¬u
(V)cs DEF± N± NO M (V)cs±( PRO) DEF± N± NO M
s 'est secoué l'oiseau a moui llé i l les gouttes
(… l’oisea u, q ui a été mo ui llé par les go uttes [de pluie], s’est seco ué )
.

Nous rappelons q ue, cont rai rement au nom défi ni, le nom i ndéfi ni en ara be
n’accepte pas le nom relatif . L’exemple précéde nt pro uve que le nom préfixé par
al¬ al¬ğins iyyaý est i ndéfi ni, non seulement sé mantiq uement, mais aussi
sy ntaxiq uement .

Hors contexte, on peut confondre la fonction de al¬ al¬ğins iyyaý avec celle de al¬

al¬‘ahdiyyaý. Repre nons l’exemple 41 et supposo ns q ue le locuteur ait dit j uste

avant : "‫ « " ﻟدي ﻛﻠب وﻗط‬J’ai un c hien et un c hat . » A ce moment± là, le c hien dans

l’exemple 41 est une reprise du mot mentionné préala blement dans le contexte ;
et donc ne renvoie pas à une représentation d’ une classe, mais à un i ndividu
partic ulie r. Par conséquent, i l s’agit ici de al¬ al¬‘ahdiyyaý et non pas de al¬ al¬
ğins iyyaý.

A ut res fonctions et va e urs :


l

v) al¬ q ui marq ue la présence . Ibn Hišā m91 et Ġalāyī nī 92 classent cette


fonction sous al¬ al¬‘ahdiyya, en pa rlant du s ouvenir de la chose

présente93 (« al¬ma ‘hūd al¬÷uÝūriyy » ‫ )اﻟﻤﻌﻬود اﻟﺤﻀوري‬. Le nom, auq uel

est préfixé l’artic le, marque ici sa présence. Il s’agit gé né ralement


d’ un ci rconstanciel q ui i ndiq ue le temps présent .

(43) ‫ﻋﯿد‬
ٌ ‫اﻟﯿوم‬

91 Ib išām āl adhDīn alh’Anmārī, M uġnī al^labīb ‘an k utub al^’a ‘ārīb , p. 6 1.


92 ĠanlāHyī ī , Ǧu am

93 La radnuc, M s , Ǧāmi ‘u d^dur ūs^i l^’arabiyya , tome 1, p. 148.
'a
t t on de ce terme est la nôtre.
i

41
al¬yawm¬a ‘īd¬u¬n
DEF± N N± NO M± n
le j our ( une) fête
( uj o urd’ hui est une fête )
A .

vi) l l ÿ ūliyya : l’artic le fonctionne comme un no m re atif (« ism


a a maw l
Å
mawÞ ūl »  · ) lors qu ’i t éf
l es pr x i é à u ’
n nom agent (« ism
d
f ā ‘il » Å ·  ou un nom de patient (« ’is m maf ‘ūl » Å}
 ·  . Ces
) ) 94
deux partici pes signifient une action passée, présente ou f ut ure 95 .

(44) a. "‫اﻟﻤﻛرم ﻀﯿﻔﻪ‬


َ َ ِ ‫أﻛرم‬ ِ "
’akrim(i) l¬mukrim¬a Ýayf ¬a¬hu
(V) IMP DEF±( N d’agent±ACC N±ACC±( PRO
) )
honore le ho norant hôte son
( Honore celui q ui ho nores/ honoreras son hôte.)

b. "‫"أﻛرم اﻟﻤﻛرم ﻀﯿﻔﻪ‬


ُ ََ َ
’akrama l¬mukram¬a Ýayf ¬u¬hu
(V)cs DEF±( N de patient±ACC ( N pro±agent ± NO M±( PRO
) ) 96 )
a honoré le ho noré hôt e son
l
(I ha onoré celui d ont l’ hôt e es t /a é t é honor é.
)97

Cont rai rement aux partici pes mentionnés ci±dessus, l’adj ectif assimilé (« aÞ ¬
98
Þ if aý al¬muš abbahaý » |~  
~ ), l’adj ectif comparatif (« ’af ‘al at¬taf Ýīl » Å} È
Å
¶~ ) et l’adj ectif i ntensificatif « Þ ġat al
( ī ¬mubālaġaý » µ~ ~  µ ) n’ont pas de
valeur aspect uelle ou temporelle . Le réfé rent est donc fixe dans tous les temps.
Par conséq uent, al¬ préfixé à ces t rois adj ectifs fonctionne tout si mplement

comme artic le défi ni .

94 Nous devo s la raduc io des deux ermes ai si que celui da s la o e 9 à S ILVESTRE DE SACY
n t t n t , n n n t 6, ,
G rammaire arabe :à l 'usage des élèves de l 'École spéciale des lang ues orientales vi vantes, p. 558.
95 Cf S ILVESTRE DE SACY rammaire arabe :à l ' sage des élèves de l 'École spéciale des lang es orientales
. ,G u u
vi vantes, p. 558.
96 Le rohage (« nā ’ib f ā‘il    es le suj e gramma ical du verbe assif
p nt » ) t t t p .
97 Ġalā yīnī, Mus'afā, Ǧāmi ‘u d^dur ūs^i l^’arabiyya , tome I, p. 152.
98 Nous devo s la raduc io de ce erme à S ILVESTRE DE SACY rammaire arabe :à l ' sage des élèves de
n t t n t ,G u
l 'École spéciale des lang ues orientales vi vantes, p. 558.

42
(45) a. ‫أﻨت اﻟﻛرﯿم‬
’anta l¬karīm¬u
PRO DEF±(ADJ assi mi lé± NO M
)
tu le gé né reux (C’est toi le gé né re ux .)

b. ‫أﻨت اﻷﻛرم‬
’anta l¬’akram¬u
PRO DEF±(ADJ comp± NO M
)
tu le plus gé né reux
(T u es le plus gé né reux.)

c. ‫ﺒﺴم اﷲ اﻟرﺤﻤن اﻟرﺤﯿم‬


bi¬sm¬i l¬lāh¬i r¬ra÷mān¬i
PREP± N±G EN DEF± N±G EN DEF±(ADJ i ntensificatif ±G EN
) 99

r¬ra÷īm¬i
DEF±(ADJ i ntensificatif±G EN
)

( u nom d’ lla h, le to ut Misé rico rdie ux, le t rès Misé ricordie ux )


A A .

99 Cer ai s grammairie s le co sidère comme adj ec if qualifica if


t n n n nt t t .

43
313 Nf éf N) st tra it par :
. . Le G rançais (article d ini – e du

3.1.3.1 l ( r ticle défini) N ;


a a
3.1.3.2 N défini p r nnexion ;
a a 100
mais encore :
3.1.3.3 ff f );
N¬pronom p ers onnel a ix e (dé inition p ar annex ion
3.1.3.4 démonstratif –
N101
et
3.1.3.5 )
N¬n (tanwīn102 .

Dans l’éc hanti llo n sé lectionné (en annexe, page 30 1 , nous avons les fo rmes
)
i d ’ ti
s mples e l ar cle déf i i f i
n en rança s le: ( 8 f i )
o s , la ( 15 fo s , l ( 14 fois), les ( 15 fois) ; et
i ) ’

les formes cont ractées : du (5 fois), des (4 fois), au (5 fois), aux (3 fois) . S ur les 69 articles
si mples et cont ractés tout confond u, presq ue les deux tiers sont t raduits, soit par
l’article al¬, soit par un G N dont la tête est défi nie par annexion. Dans not re éc hanti llo n,
no us avons repé ré un se ul exemple de fo rme agg luti née de l’article défi ni 103 .

Mis à part la t raduction en 3.1.3.5 (t raduction par un G N i ndéfi ni, q uoiq ue la


détermi nation soit renforcée), nous co nstatons q ue le G N (article – nom) est le plus
souvent t raduit pa r un G N défi ni (voi r les noms défi ni en a ra be page 19) .

3.1.3.1 l ( r ticle défini) N


a a
3.1.3.2 N défini p r nnexion
a a

Les vale urs de l’article f rançais dans les t rois paragraphes de l’éc hanti llon varient
ent re valeur spécifiq ue et valeur gé né riq ue. Nous remarq uons q ue q uelle q ue soit la
100 Voir La déf ini tion par annexion e arabe age 159
101 Voir Les démonstratif s e arabe n age 11p4 .
n
102 Voir la ques io du a ī pag 63. , p .
103 La form aggt lunti é t nwtan t qu’earti l
e n e en n c e se chevauche avec le relatif.

44
vale ur de l’article, le G N défi ni par l’artic le en f rançais est ordi nai rement t raduit en
ara be par un G N défi ni : soit pa r l’artic le al (exemples 46±48, vale urs respectivement
spécifiq ue (46 . d u poi nt de vue pragmatiq ue et 47 . du poi nt de vue sé mantiq ue) et
gé né riq ue (48)), soit par annex ion (exemples 49 et 50, valeur spécifiq ue – 49 . du poi nt
de vue pragmatiq ue et 50 . du poi nt de vue sé mantiq ue) ; et ce gé né ralement pour les
formes si mples et les formes cont ractées No us n’avons po urtant pas t ro uvé d’exemples
.
d’artic le défi ni ayant une valeur gé né riq ue t raduit par un G N défi ni par annexion.

(46) s 'en prend re a ux vi lles amé ricai nes104 ( ligne 90)


muhāğamat¬i l ¬mudun¬i l¬’amrīkiyyat¬i ( lignes 136± 137) 105
N±G EN DEF± N±G EN DEF±ADJ±G EN

(47) d u plutoni um ( ligne 11)


l b ūtūnyum¬i ( ligne 33
a¬ l )106
DEF± N±G EN

(48) Les États ( ligne 9)


d d al ligne 30)107
a ¬ uw ¬u (
DEF± N± NO M

(49) le co ncept de dissuasion ( ligne 82)


maf hūm¬i r ¬rad ‘¬i ( ligne 125)108
N±G EN DEF± N±G EN
concept la dissuasion

(50) le mé morandum Frisc h± Peierls ( lignes 86±87)


muakkirat¬u Frīš Bīrlz ( ligne 13 1)109
N± NO M ( N) propre±G EN
mé morandum Frisc h± Peie rls

104 Afi de facili er le re voi des exem les au co ex e ous avo s uméro é les lig es des rois
n t n p nt t , n n n t n t
paragraphes qui représentent l’échantillon. En plus de cet échantillon, nous avons extrait d’autres
C
exemples directement du corpus en essayant d’y inclure le contexte. euxhci ne renvoient donc pas à cet
échantillon.
" 105
. 113 ‫ اﻟﺴطر‬."‫ﻤﻬﺎﺠﻤﺔ اﻟﻤدن اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ‬
9 " 106
. 1 ‫ اﻟﺴطر‬."‫ اﻟﺒﻠوﺘوﻨﯿوم‬107
r no no
. 17 q s ."lm "
07 " 108
. 1 ‫ اﻟﺴطر‬."‫ﻤﻔﻬوم اﻟردع‬
r no
. 110 q s ." t " 109
‫ﻤذﻛرة ﻓرﯿش ّﺒﯿرﻟز‬

45
3.1.3.3 N pronom personnel ffixe (défini tion p r nnexion)
a a a

En f rançais, les séq uences (à ± artic le défi ni ± N peuvent êt re glosées par des
)
relatives en « dont ». En a ra be, on les t raduit o rdi nai rement pa r une relative. O r, celle±ci
est, dans ce contexte, un complé ment d’ un nom i ndéfi ni . Il n’y a donc pas de relative,
mais un prono m personne l aff ixe q ui rappelle l’antécédent . O n pe ut également t radui re
par un q ua lificatif i ndéfi ni suivi d’ un nom défi ni par l’article al¬ (c’est le phé nomè ne de

l’apposition o u « al¬badal » ‫[ اﻟﺒدل‬litté ralement : la substit ution]) (voi r la proposition q ui

s uit l’exemple 54) . Le passage en (5 1) de la phrase nomi nale à la phrase verbale ne


to uc he pas à l’essence de cette hy pot hèse .

(5 1) L’ea u de mer est un mi lie u t rès hété rogè ne, dans lequel i l est faci le de se
fond re ; de surcroî t, les S NLE rec herc hent des eaux a ux variations t he rmiq ues
i mportantes, ou rendues bruyantes par le t rafic mariti me.
110

bi¬÷ukm¬i ‘anna miyāh¬a l¬ba÷r¬i tatamayyaz u bi¬kawni¬hā waÞ aѬa¬n ġayr¬a


munsağim¬i¬n taky uru f ī¬hi l¬’aÞwāt¬u, ‘alāwat¬a¬n ‘alā ’anna tilka l¬qāif āt¬i
ta{tāru f i l¬‘ādat¬i miyāh¬a¬n tataġayyaru |arāra t u hā taġayyur¬a¬n kabīr¬a¬
n ’aw manāÑiq¬a yaky uru f ī¬hā murūr¬u s ¬s uf un¬i t¬tiğāriyyat¬i.111

miyāh¬a¬n tataġayyaru |arāra t u hā


N‚GEN‚n (V)cp N‚ NOM‚PRO
(des) eaux varie tempé rature (acta nt) leur

taġayyur¬a¬n kabīr¬a¬n
( N)patie nt abso lu‚ACC‚n ADJ‚ACC‚n
( une) variatio n i mporta nte

(52) Le raidisseme nt mutue l des a nnées 1980 – avec une A mé rique


détermi née à fai re plier une Unio n soviétique sur la défe nse a ux di rigea nts
,
110 Page
26. 111
"
‫ ﻋﻼوة ﻋﻠﻰ أن ﺘﻠك اﻟﻘﺎذﻓﺎت ﺘﺨﺘﺎر ﻓﻲ اﻟﻌﺎدة‬،‫ﺒﺤﻛم أن ﻤﯿﺎﻩ اﻟﺒﺤر ﺘﺘﻤﯿز ﺒﻛوﻨﻬﺎ وﺴطﺎ ﻏﯿر ﻤﻨﺴﺠم ﺘﻛﺜر ﻓﯿﻪ اﻷﺼوات‬
.39.‫" ص‬.‫ﻤﯿﺎﻫﺎً ﺘﺘﻐﯿر ﺤرارﺘﻬﺎ ﺘﻐﯿ ار ﻛﺒﯿ ار أو ﻤﻨﺎطق ﯿﻛﺜر ﻓﯿﻬﺎ ﻤرور اﻟﺴﻔن اﻟﺘﺠﺎرﯿﺔ‬

46
vieillissa nts et souve nt para noïaques – aurait pu dé boucher sur une c rise
g rave […]
112

wa¬qad kāna min(a) l¬mumkin¬i ’an yuf Ýiya t¬tawatturu llaī š ahidat¬hu y ¬
y amānīniyyāt¬u min(a) l¬qarn¬i l¬māÝī (bayna wilāyāt¬i¬n mutta÷idat¬i¬n
‘āz imat¬i¬n ‘alā ’i{Ýā ‘¬i l¬{aÞ m¬i li¬’irādat¬i¬hā, wa¬tti÷ād¬i¬n sūf yītiyy¬i¬n
muta÷aff iz ¬i¬n li¬d¬dif ā ‘¬i yar’as u¬hū qādat¬u¬n ’ak¸ar u hum šā{a wa¬ba ‘ݬu¬
hum muÞ āb¬u¬n bi¬r¬ruhāb¬i ¬uhāniyy¬i) ’ilā ’az mat¬i¬n {aÑīrat¬i¬n113

wa¬tti÷ād¬i¬n sūf yītiyy¬i¬n yar’as u¬hū


PART‚ N‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n (V)cp‚PRO
et ( une) unio n soviétique préside la ( patie nt di rect)

qādat¬u¬n ’ak¸ar u hum šā{a


N‚ NOM‚n N‚ NOM‚PRO (V)cs
(des) di rigea nts plupart eux a vieilli

Pour compre nd re ce qui est arrivé da ns les deux exemples qui précède nt,
procédons à une t raductio n i nverse L’équivalent en arabe de ( les variations thermiques )
.
e n (5 1) do nne e n fra nçais (la temp érature varie). O r, la séque nces e n « aux » est re nd ue
par l’aj o ut du pronom pe rsonnel de ra ppe l. Ce la do nne comme équiva le nt de ( aux

variations thermiques ) la trad uctio n i nverse « leur tempé rature varie ». En (52), nous
avo ns passé de (aux dirigeants vieillissants ) à l’équivalent de [litté ralement : présidée
par des di rigea nts la plupart de ‚ pro nom pe rso nne l (eux) a vieilli].

Da ns les deux exemples qui suive nt, il semble que le trad ucteur a procédé à la
trad uctio n réd uctive : e n (53), la trad uctio n i nverse do nnerait « semblables à » tout
court ; e n (54) e lle do nne rait « une bombe dangereuse non sécurisée ». Si l’o n voulait
,
a ppliquer les règ les pro posées ci‚dessus, o n a urait pu trad ui re par … (voi r not re
pro positio nj uste a près chaque exemple).

112 Pages 97h98


. 113
) "
‫وﻗد ﻛﺎن ﻤن اﻟﻤﻤﻛن أن ﯿﻔﻀﻲ اﻟﺘوﺘر اﻟذي ﺸﻬدﺘﻪ اﻟﺜﻤﺎﻨﯿﻨﯿﺎت ﻤن اﻟﻘرن اﻟﻤﺎﻀﻲ ﺒﯿن وﻻﯿﺎت ﻤﺘﺤدة ﻋﺎزﻤﺔ ﻋﻠﻰ إﺨﻀﺎع‬
."‫ واﺘﺤﺎد ﺴوﻓﯿﯿﺘﻲ ﻤﺘﺤﻔز ﻟﻠدﻓﺎع ﯿرأﺴﻪ ﻗﺎدة أﻛﺜرﻫم ﺸﺎخ وﺒﻌﻀﻬم ﻤﺼﺎب ﺒﺎﻟرﻫﺎب اﻟذﻫﺎﻨﻲ( إﻟﻰ أزﻤﺔ ﺨطﯿرة‬،‫اﻟﺨﺼم ﻹرادﺘﻬﺎ‬
. 138Ì 137 .‫ص‬

47
(53) […] des armes nucléai res a ux effets semblables à […]( lig nes 46‚47)

’as li÷at¬i¬n nawawiyyat¬i¬n mušābihat¬i¬n li¬ ( lig nes 79‚80)


114

’as li÷at¬i¬n nawawiyyat¬i¬n mušābihat¬i¬n li¬


N‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n PREP
(des) armes nucléai res semblables à

Pro positio n : āy ār¬u¬hā mušābihat¬u¬n li¬ ‫آﺜﺎرﻫﺎ ﻤﺸﺎﺒﻬﺔ ﻟـ‬


N‚ NOM‚PRO ADJ‚ NOM‚n PREP
effets ses semblables à

(54) […] un engi n dangere ux, à a fiabilité do ute use […]( lig nes 7‚8)
l

qunbulat¬i¬n {aÑīrat¬i¬n ġ yr i ma ’m ūna t i n ( lig ne 28) 5


a 11

qunbulat¬i¬n {aÑīrat¬i¬n ġayr i ma ’m ūna t i n


N‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n NOM‚GEN ADJ‚GEN‚n
( une) bombe da ngereuse no n sûre

Pro positio n : qunbulat¬in {aÑīrat¬in wa¬‘adīmati l¬mawy ūqiyyati


‫ﻗﻨﺒﻠﺔ ﺨطﯿرة وﻋدﯿﻤﺔ اﻟﻤوﺜوﻗﯿﺔ‬
qunbulat¬i¬n {aÑīrat¬i¬n wa¬‘adīmat¬i l¬mawy ūqiyyat¬i
N‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n PART‚ADJ‚GEN DEF‚ N‚GEN
( une) bombe da ngereuse et ma nqua nte la fiabilité

L’artic le défi ni à la forme agg luti née est o rdi nai rement t raduit en arabe par un
no m re atif, – qui s’acco rde en genre, en nombre et en cas avec son a ntécéde nt – e n
l
plus d un prono m personne l aff ixe dit « de ra ppe l » qui re nvoie au mê me nom que ce lui

auque l re nvoie le nom re latif, et qui donc s’acco rde avec le nom en genre et en nombre .
Ce dernie r ne peut être que détermi né car le nom re latif est détermi né. Enfi n, le

0 114
.6 1‫ و‬6 ‫ اﻟﺴطران‬."‫"أﺴﻠﺤﺔ ﻨووﯿﺔ ﻤﺸﺎﺒﻬﺔ ﻟـ‬
r no
. 16 q s ."‫ﻗﻨﺒﻠﺔ ﺨطﯿرٍة ﻏﯿر ﻤﺄﻤوﻨﺔ‬ " 115

48
pro nom perso nne l est gé né ra leme nt affixé à la prépositio n qui corres po nd à ce lle e n
fra nçais .

i pl 55 57) res pecte nt la gé né ra lité co nstatée ci‚ava nt . En (55)


Les tro s exem es ( ‚ ,
’l actant d u verbe « reposer » le suj et « elle », n’est pas le mê me dans la t raduction :
,
l’équivalent de « acteurs », ‫اﻟﻔﺎﻋﻠﯿن‬, pre nd sa place, mais le nom re latif et le pro nom

personnel s’accordent bien avec ce dernier.

(55) La c ritique la plus sé rieuse ad ressée à cette t héorie116 co ncerne sa ns


doute le présupposé de ratio na lité des acteurs sur eq ue e lle re pose .
l l 117

’ammā ’ahamm¬u ntiqād¬i¬n yumkinu tawj īhu¬hū ’ilā hāihi n¬naÚ ariyyat¬i f a¬
huwa bi¬lā š akk¬i¬n mā yata’allaqu bi¬l¬‘aqlāniyyat¬i l¬muf taraÝat¬i f i l¬f ā ‘ilīna
ll Ûīna ya ‘tamidu ‘ l y him (u) r¬radd¬u.
a aa 118

l¬‘aqlāniyyat¬i l¬muf taraÝat¬i fi l¬f ā ‘ilīna


DEF‚ N‚GEN DEF‚ADJ‚GEN PREP DEF‚ N‚GEN
la ratio na lité la supposée da ns [chez] les acteurs

ll Ûīna
a ya ‘tamidu ‘alay him (u) r¬radd¬u
RE
L (V)cp PREP‚PRO DEF‚ N‚ NOM
qui re pose s ur [d’] eux la riposte

Mais e n (56), le pro nom perso nne l de ra ppe l, qui doit être affixé à une
prépositio n corres po nda nte ne figure pas da ns la trad uctio n. Il pa rait que le t rad ucteur
,
a choisi de perso nnifier le nom « question » qui [litté ralement de l’arabe en f rançais : ne
trouve pas de répo nse] et donc on passe à la t raduction si mple d’ un nom re latif . O n
;
aurait q uand mê me pu t raduit par … (voi r la proposition après j uste après l’exemple) .

116 Il ’agit a l t xt la théorie de la dissuasion (« na äariyyatu r^rad ‘i »


117 Pasge 48d ns e con e e de ‫)ﻨظرﯿﺔ اﻟردع‬.
. 11
" 8
‫أﻤﺎ أﻫم اﻨﺘﻘﺎد ﯿﻤﻛن ﺘوﺠﯿﻬﻪ إﻟﻰ ﻫذﻩ اﻟﻨظرﯿﺔ ﻓﻬو ﺒﻼ ﺸك ﻤﺎ ﯿﺘﻌﻠق باﻟﻌﻘﻼﻨﯿﺔ اﻟﻤﻔﺘرﻀﺔ ﻓﻲ اﻟﻔﺎﻋﻠﯿن اﻟذﯿن ﯿﻌﺘﻤد ﻋﻠﯿﻬم‬
.70 .‫" ص‬.‫اﻟرد‬

49
(56) C’est la vielle questio n « how much is enough ? », à laq ue lle i l n’y a pas
de répo nse défi nitive mais seuleme nt un j ugeme nt nécessai reme nt
,
subj ectif .119

Ýālika huwa s ¬s u’āl¬u l¬qadīm¬u : « mā huwa l¬qadr¬u l¬kāf ī ? » how much is


enough ? llaÛī lā yağidu ğawāb¬a¬n nihā’iyy¬a¬n bal f aqaÑ ’a÷kām¬a¬n lan
takūna bi¬Ý¬Ýarūrat¬i ’illā muf taqirat¬a¬n ’ila l¬mawÝū ‘iyyat¬i.
120

Ýālika huwa s ¬s u ’āl¬u l¬qadīm¬u


DEM PRO DEF‚ N‚ NOM DEF‚ADJ‚ NOM
ce la lui la questio n vie lle

ll Ûī lā yağidu ğawāb¬a¬n
a
RE
L
NEG (V)cp N‚GEN‚n
qui ne …pas trouve ( une) ré po nse

Pro positio n : allaī lā yūğadu la¬hū ğawāb¬u¬n ì Æ Åë {Æ  ¸ êƒ~ 

ll Ûī lā yūğadu la¬hū ğawāb¬a¬n


a a
RE
L
NEG (V)cp PREP‚PRO N‚GEN‚n
qui ne …pas existe à e lle ( une) répo nse

(57) Le se ui l nuc léai re, c’est‚à‚di re les ci rco nsta nces da ns lesq ue lles un État
emploie rait l’arme nuc léai re, est, par nature, f lou.121

wa¬l¬‘atabat¬u n¬nawawiyyat¬u, l maf rūð u ’an tas ta ‘mila d¬duwal¬u n¬


nawawiyyat¬u ‘inda hā s ilā÷¬a¬hā n¬nawawiyy¬a, mubhamat¬u¬n ġāmiÝat¬u¬
n122 bi¬Ñabī ‘at¬i¬hā123

119 Page 5
2. 120
h h is enough ? " ": "
‫ اﻟذي ﻻ ﯿﺠد ﺠواﺒﺎ ﻨﻬﺎﺌﯿﺎ ﺒل ﻓﻘط أﺤﻛﺎﻤﺎ ﻟن‬ow muc ‫ذﻟك ﻫو اﻟﺴؤال اﻟﻘدﯿم ﻤﺎ ﻫو اﻟﻘدر اﻟﻛﺎﻓﻲ؟‬

121 Page 3
.75Ì74 .‫" ص‬.‫ﺘﻛون ﺒﺎﻟﻀرورة إﻻ ﻤﻔﺘﻘرة إﻟﻰ اﻟﻤوﻀوﻋﯿﺔ‬
122 Il ara6.î que le raduc eur a i hi t ti
p t t t n n en onnellement donné comme équivalent du mot “flou” deux
synonymes en arabe.
123
.53 .‫ ص‬.".‫ ﻤﺒﻬﻤﺔ ﻏﺎﻤﻀﺔ ﺒطﺒﯿﻌﺘﻬﺎ‬،‫ اﻟﻤﻔروض أن ﺘﺴﺘﻌﻤل اﻟدول اﻟﻨووﯿﺔ ﻋﻨدﻫﺎ ﺴﻼﺤﻬﺎ اﻟﻨووي‬،‫"واﻟﻌﺘﺒﺔ اﻟﻨووﯿﺔ‬

50
wa¬l¬‘atabat¬u n¬nawawiyyat¬u, l maf rūð u ’an tas ta ‘mila
PART‚ DEF‚ N‚ NOM DEF‚ADJ‚ NOM RE ‚ N ‚ NOM S UB (V)C P
L 124
le seuil le nucléai re q ui supposé que utilise nt

d¬duwal¬u n¬nawawiyyat¬u ‘inda hā s ilā÷¬a¬hā


DEF‚ N‚ NOM DEF‚ADJ‚ NOM C IRlieu‚PRO N‚ACC‚PRO
les Etats les nucléai res lors lui arme so n

En (57), nous avo ns touj ours une re lative, sauf que nous avo ns à la place d u nom
re latif l’article al¬ mais qui fo nctio nne ici comme re latifve . Le fait que al¬ est i nvariable
n’empêc he pas l’accord d u pro nom perso nne l de ra ppe l avec so n a ntécéde nt . L’a ut re
diffé re nce – mais qui n’est pas fondamentale par rapport a u sens, c’est le c hoix de
pro nom de ra ppe l e n fo nctio n de l’antécédent : pendant que l’a rtic le agg luti né dans le
texte source re nvoie à l’antécédent di rect, i.e . la subordo nnée complétive qui est
i ntrod uite par la loc utio n adverbia le « c’est‚à‚di re » le pro nom da ns la trad uctio n
,
re nvoie au sy ntagme pri ncipa l « ex pliqué ». Le trad ucteur n’a visi blement pas t raduit la
subordo nnée complétive qui sert d’antécédent à l’artic le agg luti né .

Da ns les exemples (58 et 59), le trad ucteur a trad uit e n para phrasa nt le fra nçais :
e n (58) le nom « selon » j oue le rô le d’ un mot rapporte ur de disco urs qu’o n po urrait
éve ntue lleme nt i ntercha nger par « di re », et c’est j ustement la t raduction i nverse du

mot (« al¬qā’ilat¬a » REL‚ N‚ACC ‫)اﻟﻘﺎﺌﻠﺔ‬, et de no uvea u apparait l’article al¬ qui fo nctio nne
comme nom re latif et qui serait l’équivalent e n f ra nçais du mot « qui ».

(58) Mais l’idée selon aq ue e l’arme nuc léai re doit […] ( lig nes 96‚97)
l ll

lākinna l¬f ikrat¬a l qā’ila t a b i¬’anna s ¬s ilā÷¬a n¬nawawiyy¬a yanbaġī ’an


5
( lig ne 145)12

124 Nom de a ie
p t nt
o r no 125
. 119Ì 118  q s ."[...] ‫"ﻟﻛن اﻟﻔﻛرة اﻟﻘﺎﺌﻠﺔ ﺒﺄن اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي ﯿﻨﺒﻐﻲ أن‬

51
lākinna l¬f ikrat¬a l qā’ila t bi¬’anna
a
PART DEF‚ N‚ACC DEF‚ADJ‚ACC PREP‚PART
mais l’idée qui dit (de) que

s ¬s ilā÷¬a n¬nawawiyy¬a yanbaġī ’an


DEF‚ N‚ACC DEF‚ADJ‚ACC (V)C P S UB
l'arme nucléai re doit (que)

En (59), la para phrase e n fra nçais do nnerait « … qui sont d’ une i mportance
partic uliè re c hez l’adversai re ». e nom re latif da ns la trad uctio n est i mplicite – parce
. L
que « l’antécéde nt » est un nom i ndéfi ni, le pro nom pe rso nne l de ra ppe l re nvoya nt
touj ours à la tête (« ’ahdāf ¬u n » N‚ NOM‚n ‫)أﻫداف‬. [Litté ra leme nt : où il existe pour eux

une i mporta nce partic uliè re .]

(59) Elle126 n’est opé rante, bien s ûr, q ue s’i l existe des obj ectifs bie n ide ntifiés,
de nature po litique éco nomique ou militai re a uxq ue s l’adversai re tie nt
, , l
partic uliè reme nt .
127

wa ġaniyy¬u¬n ‘an(i) ¬ikr¬i ’anna¬hū lā yakūnu f a ‘‘āl¬a¬n ’illā matā kānat


hunāka ’ahdāf ¬u¬n mu÷addadat¬u¬n bi¬diqqat¬i¬n, siyāsiyyat¬i¬n ’aw(i)
qtiÞ ādiyyat¬i¬n ’aw ‘as kariyyat¬i¬n takūnu l hā ’ahammiyyat¬u¬n kubrā ‘ind¬a
a
l¬{aÞ m¬i.128

’ahdāf ¬u¬n … takūnu l hā ’ahammiyyat¬u¬n


a
N‚ NOM‚n (V)cp PREP‚PRO N‚ NOM‚n
(des) obj ectifs existe pour eux ( une) i mporta nce

kubrā ‘inda l¬{aÞ m¬i


ADJcomp‚ NOM C IRtmp DEF‚ N‚GEN
plus gra nde chez l’adversai re

126 Le ro om « elle re voie selo le co ex e à la me ace de re résailles (« at^ tahdīd^a bi^r^radd^i


p n » n , n nt t , n p »
m‫)اﻟﺘﻬدﯿد ﺒﺎﻟر‬.
127 Pages 40h4 1
. 12
" 8
‫ ﺴﯿﺎﺴﯿﺔ أو اﻗﺘﺼﺎدﯿﺔ أو ﻋﺴﻛرﯿﺔ ﺘﻛون ﻟﻬﺎ‬،‫ﻻ إﻻ ﻤﺘﻰ ﻛﺎﻨت ﻫﻨﺎك أﻫداف ﻤﺤددة ﺒدﻗﺔ‬
ً ‫وﻏﻨﻲ ﻋن اﻟذﻛر أﻨﻪ ﻻ ﯿﻛون ﻓﻌﺎ‬
.59 .‫ ص‬.".‫أﻫﻤﯿﺔ ﻛﺒرى ﻋﻨد اﻟﺨﺼم‬

52
3.1.3.4 démonstr tif – N
a

L’artic le défi ni pe ut a ussi avoi r une vale ur dé monst rative, et pe ut donc êt re


trad uit par un dé monst ratif qui vient renforcer la détermi nation, car l’article al¬ figure
to uj o urs da ns la t rad uction. Dans l’exemple ( 60), le trad ucteur a choisi de t rad ui re le GN
défi ni par un pronom dé monst ratif s uivi d’ un nom qui renvoie à ce qui précède sans le
me ntio nner [Litté ra leme nt : ce dernier], éco nomisa nt ai nsi que lques mots . La trad uctio n
i nverse e n (6 1) do nne « ces sous‚ ma ri ns ».

(60) d gi é i é … ( ig 5 50 64)
La gamme es e n ns r al s s [ ] l nes 3 , ,
hāihi l¬’a{īrat¬u ( lig ne 64)129
DEM DEF‚ N‚ NOM
cette la derniè re

(6 1) Mais i l s’agit gé né ralement de missi les balistiques emportés par des so us ‚


mari ns lance urs d’engi ns (S NLE), s ur lesquels repose le plus so uvent la
capacité le f rappe en second d’ un pays . Les S NLE so nt réputés i nvulné rables
e n raiso n de leur très gra nde disc rétio n acoustique .130

lākin f i l¬ġālib¬i l¬’a ‘amm¬i yata ‘allaqu l¬’amr¬u bi¬Þ awārī{¬a bālis tiyyat¬i¬n
ta÷milu¬hā ġawwāÞ āt¬u¬n qāif at¬u Þ awarī{¬i¬n, ta ‘tamidu ‘alay¬hāf ī ’aġlab¬i
l¬÷ālāt¬i qudrat¬u ݬÝarb¬i ladā balad¬i¬n min(a) l¬buldān¬i. wa¬taš tahiru
hāÛihi l ġa wwāÿāt u l¬qāif at¬u bi¬qudrat¬i¬ha131 l¬f ā’iqat¬i ‘ala l¬’if lāt¬i min
Ýarabāt¬i l¬‘aduww¬i naÚ ar¬a¬n li¬Þ awt¬i¬ha l¬maktūm¬i llaÝī yağ ‘alu¬hā
{af iyyat¬a¬n ‘an(i) l¬kāš if āt¬i132

r no o  129
130 Page .50 .q s ." q  "
26.
131 Puisque
nous avons opté pour la trLanscription phonétique et non pas pour la translitération, nous
tr n cr von tel que nous prononçons. e pronom affixe –hā , par exemple, se prononce ici [ha ]. Mais il
a s i s
n’est pas lieu de donner des explications phonétiques.
" 132
‫ ﺘﻌﺘﻤد ﻋﻠﯿﻬﺎ ﻓﻲ أﻏﻠب اﻟﺤﺎﻻت ﻗدرة‬،‫ﺒﺎﻟﺴﺘﯿﺔ ﺘﺤﻤﻠﻬﺎ ﻏواﺼﺎت ﻗﺎذﻓﺔ ﺼوارﯿﺦ‬
ْ ‫ﻟﻛن ﻓﻲ اﻟﻐﺎﻟب اﻷﻋم ﯿﺘﻌﻠق اﻷﻤر ﺒﺼوارﯿﺦ‬
.
‫اﻟﻀرب اﻟﺜﺎﻨوﯿﺔ ﻟدى ﺒﻠد ﻤن اﻟﺒﻠدان وﺘﺸﺘﻬر ﻫذﻩ اﻟﻐواﺼﺎت اﻟﻘﺎذﻓﺔ ﺒﻘدرﺘﻬﺎ اﻟﻔﺎﺌﻘﺔ ﻋﻠﻰ اﻹﻓﻼت ﻤن ﻀرﺒﺎت اﻟﻌدو ﻨظ ًار ﻟﺼوﺘﻬﺎ‬
.39 .‫ ص‬."،‫ﺨﻔﯿﺔ ﻋن اﻟﻛﺎﺸﻔﺎت‬
ّ ‫اﻟﻤﻛﺘوم اﻟذي ﯿﺠﻌﻠﻬﺎ‬

53
wa¬taš tahiru hāÛihi l ġa wwāÿāt u l¬qāif at¬u
PART‚(V)cp DEM DEF‚ N‚ NOM DEF‚ADJ‚ NOM
et so nt réputés ces les sous‚ mari ns les la nce urs [d’engi ns]

3.1.3.5 N n (t n wīn)
a

Nous avo ns co nstaté que lorsque la tête défi nie a pour complé me nt un GN
i ndéfi ni (a rticle i ndéfi ni ‚ nom), l’actualisation tend à êt re plutôt i ncomplète ut rement
.A
dit, i l s’agit d’ un é lé ment que lconque appa rtenant à une classe (d’é lé ments i magi nés) .
ê dé i i i i d i 62) pa r un no m morpho og iq ue ment indéf ini, éta nt
La t te f n e est a ns tra u te e n ( l
d po urv u d article et en annexio n ( om exe à e nom i ndéfi nis . Néa nmoi ns, la
é ’ c pl ) d
détermi nation de ce nom est re nforcée par l’annexion mê me et par les de ux adj ectifs .
En reva nche, la tête défi nie est trad uite par un nom défi ni lorsque le complé me nt d u
premier est un GN défi ni (article défi ni ‚ nom) (ex . 63).

(62) […] a possi bi lité d’une « co ntre me nace » atomiq ue […]( lig nes 87‚88)
l

’imkāniyyat¬i ’iqāmat¬i « tahdīd¬i¬n muÝādd¬i¬n » nawawiyy¬i¬n ( lig ne 132)


133

’imkāniyyat¬i ’iqāmat¬i tahdīd¬i¬n muÝādd¬i¬n nawawiyy¬i¬n


N‚GEN compN‚GEN compN‚GEN‚n ADJ‚GEN‚ N ADJ‚GEN‚n
possi bilité réa lisatio n me nace co ntrai re atomique

(63) d ci d c d .
La estru t o n es for es a verses 134

tadmīr u l q u ā
w
l¬mu‘ādiyat¬i135
N‚ NOM DEF‚compN‚GEN DEF‚ADJ‚GEN
destructio n les forces adverses

L’artic le dans « la Bombe » de l’exemple qui s uit a une vale ur sé mantique . Il


s’agit plus exactement de l’article de « notoriété ». C’est po ur ce la a ussi que le nom

r no 133
134 Page 58
. 111 q s ."‫"إﻤﻛﺎﻨﯿﺔ إﻗﺎﻤﺔ "ﺘﻬدﯿد ﻤﻀﺎد" ﻨووي‬
.
"
.84 .‫ ص‬. :‫ﺘدﻤﯿر اﻟﻘوى اﻟﻤﻌﺎدﯿﺔ‬
" 135

54
défi ni comme nce par une maj usc ule . e trad ucteur a pourta nt o pté pour le pré lèveme nt
L
d’ un é lé ment parmi plusie urs, comme si on pa rlait d’« une bombe atomique », d’o ù la
trad uctio n ici pa r un GN i ndéfi ni à va leur gé né rique . O n aurait do nc pu trad ui re
éga leme nt par un GN défi ni (voi r la proposition j uste après l’exemple)
.

(64) […] les matiè res nécessai res à a fabricatio n de la Bombe […]( lig nes 1‚2)
l

l¬mawādd¬i ݬÝarūriyyat¬i li taÿnī ‘ i q unb ula t i n nawa wiyya t i n ( lig nes 20‚
2 1)
136

li t ÿnī ‘ i q unb ula t i n n iyy t i n


a awaw a
PREP‚ N‚GEN compN‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n
fabricatio n une bombe atomique

Pro positio n : taÞ nī ‘¬i l¬qunbulat¬i ‫ﺘﺼﻨﯿﻊ اﻟﻘﻨﺒﻠﺔ‬

taÞ nī ‘¬i l¬qunbulat¬i


N‚GEN DEF‚compN‚GEN
fabricatio n la bombe

Enfi n, le complé me nt d u nom noyau défi ni peut éga leme nt être un i nfi nitif .
Lorsque ce dernier est lui a ussi s uivi d’ un complé ment, la règ le constatée reste la
mê me : la tête défi nie est trad uite par un nom i ndéfi ni si le complé ment de l’i nfi nitif est
un G N i ndéfi ni et par un nom défi ni s’i l est un G N défi ni .

(65) […] l’arme nuc léai re pourrait être e moye n de « dissuader » une
l
ag ression mi litai re […] ( lig nes 92‚93)

bi¬’imkān¬i s ¬s ilā÷¬i n¬nawawiyy¬i ’an yumayy ila wasīla t rad ‘ i n » ðidd a


a «
k ull i ’ad uww i n ‘as kariyy¬i¬n ( lig nes 139‚ 14 1)
137

wasīla t a d i
« ra ‘ n »
ðidd
a
k ull i ’ad uww i n
N‚ACC compN‚GEN‚n N‚ACC compN‚GEN compN‚GEN‚n
moye n ( une) dissuasio n co ntre tout ( un) e nnemi

r no 136
. 12 q s ."‫"اﻟﻤواد اﻟﻀرورﯿﺔ ﻟﺘﺼﻨﯿﻊ ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻨووﯿﺔ‬
o r no
. 116l 115  q s ."‫ﻀد ﻛل ﻋدو ﻋﺴﻛري‬ " " " 137
‫ﺒﺈﻤﻛﺎن اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي أن ﯿﻤﺜل وﺴﯿﻠﺔ ردع‬

55
(66) […] esti mait que e se ul moyen d’empêc her l’A llemag ne d’employer
l
l’ arme nucléai re ( lig nes 84‚85)

ra’ā ’anna l wasīla t a l¬wa÷īdat¬a l¬kaf īlat¬a bi¬man ‘¬i ’almānya min(a)
sti{dām¬i q unb ula t i n nawawiyyat¬i¬n ( lig nes 127‚ 129)138

l wasīla t l¬wa÷īdat¬a l¬kaf īlat¬a bi¬man ‘¬i


a a
DEF‚ N‚ACC DEF‚ADJ‚ACC DEF‚ADJ‚ACC PREP‚ N‚GEN
le moye n le seul la gara nte d’empêc hement

’almānya min(a) sti{dām¬i q unb ula t i n nawawiyyat¬i¬n


( N)pro pre PREP N‚GEN compN‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n
A llemag ne de emploi ( une) bombe atomique

Le t raducte ur lit parfois l’ex pression « l’arme nucléai re » e n lui accorda nt une
vale ur gé né rique, comme s’i l s’agissait de n’i mporte quel é lé ment, représentatif d’ une
c lasse d’i ndividus Il la t raduit donc par un G N i ndéfi ni, qu’on pe ut t radui re de faço n
.
i nverse par « une bombe atomique » (voi r l’exemple qui précède)
.

‚‚‚

d ci d p l i i p c pi c i p écède . Nous
La tra u t o n u su er at f ne fa t as ex e t o n à tout e qu r
avo ns co nstaté que le GN (article ‚ plus/moi ns ‚ adj ectif) est trad uit e n ara be pa r un nom
défi ni si ce lui‚ci est au plurie l. Il do nne e n (67) un nom défi ni par a nnexio n et e n (68) un
,
dé mo nstratif .

(67) Sa possession est régie en d roit par l’ un des traités les plus universe ls qui
soie nt […]139

’amma mtilāk¬u¬hū f a¬ya{Ýa ‘u min(a) n¬nā÷iyat¬i l¬qānūniyyat¬i li¬wā÷iday ¬i¬n


min ’ašhar i l mu‘āhadāt i l¬‘ālamiyyat¬i140

o r no 13 8
139 Page 4
. 109Ì 108  q s ."‫"رأى أن اﻟوﺴﯿﻠﺔ اﻟوﺤﯿدة اﻟﻛﻔﯿﻠﺔ ﺒﻤﻨﻊ أﻟﻤﺎﻨﯿﺎ ﻤن اﺴﺘﺨدام ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻨووﯿﺔ‬
6.

56
’ašhar i l mu‘āhadāt i l¬‘ālamiyyat¬i
ADJcomp‚GEN DEF‚ N‚GEN DEF‚ADJ‚GEN
plus co nnus les traités les universe ls

(68) i t t l i i l.
Le plus mpor an est e statut nternat o na 141
’amma ’ahammu tilka l m |āwiri f a¬huwa l¬waÝ ‘iyyatu al¬duwaliyyatu
a

’amma ’ahamm u tilka l m |āwir i


a 142
PART ADJcomp‚ NOM DEM DEF‚ N‚GEN
qua nt à plus i mporta nt ces[‚ là] les axes

Mais lorsque da ns la t raduction l’adj ectif comparatif est a u si ng ulie r, i l doit êt re


i ndéfi ni . Il s’agit d’ un é lé ment spécifique appartenant à une classe d’é lé ments .

(69) p i l c p ci é d pp c d
Le me lle ur moyen our gara nt r a a a t e fra e e n se o n est
i
[…]
143

’inna - yr arīqa t i n li¬Ýamān¬i l¬qudrat¬i ‘ala ݬÝarbat¬i tatamayy alu f ī


a a. 144

’inna ī i
-ayr a .ar qa t n
PART ADJcomp‚ACC N‚GEN‚n
certes/e n fait meilleur ( un) moye n

(70) cii é i d é à tt t é i … 5
La r t que la plus s r e use a ress e ce e h or e concerne [ ]14

’amma ’ahamm u in tiqād i n yumkinu tawj īhu¬hū ’ilā hāihi n¬naÚ ariyyat¬i
f a¬huwa
146

7 " ... " 140


141 Page 80 .6 .‫ ص‬. [ ] ‫أﻤﺎ اﻤﺘﻼﻛﻪ ﻓﯿﺨﻀﻊ ﻤن اﻟﻨﺎﺤﯿﺔ اﻟﻘﺎﻨوﻨﯿﺔ ﻟواﺤدة ﻤن أﺸﻬر اﻟﻤﻌﺎﻫدات اﻟﻌﺎﻟﻤﯿﺔ‬
.
142
143 Page 39
. 113 .‫ ص‬.".‫"أﻤﺎ أﻫم ﺘﻠك اﻟﻤﺤﺎور ﻓﻬو اﻟوﻀﻌﯿﺔ اﻟدوﻟﯿﺔ‬
.
144
145 Page 48
.56 .‫ ص‬."[...] ‫"إن ﺨﯿر طرﯿﻘﺔ ﻟﻀﻤﺎن اﻟﻘدرة ﻋﻠﻰ رد اﻟﻀرﺒﺔ ﺘﺘﻤﺜل ﻓﻲ‬
.
146
.70.‫ ص‬."[...] ‫"أﻤﺎ أﻫم اﻨﺘﻘﺎد ﯿﻤﻛن ﺘوﺠﯿﻬﻪ إﻟﻰ ﻫذﻩ اﻟﻨظرﯿﺔ ﻓﻬو‬

57
’amma ’ahamm u in tiqād i n
PART ADJcomp‚ NOM N‚GEN‚ N
qua nt à plus (i mporta nte)/sé rieuse ( une) c ritique

58
3 2 1 article indéfini n français
. . L’ e

u ’
Comme no s l avons
dit plus ha ut, l’article i ndéfi ni s’oppose à l’article défi ni par
le fait qu’i l marque une actualisation i ncomplète de la tête nomi na le . Il s’emploie deva nt
le nom commun po ur i ndique r qu’i l n’a pas encore été identifié, bien qu’i l existe un
réfé re nt, lequel n’est pas connu des actants de l’é nonciation o u bien le nom est
si ngularisé.147

3.2.1.1
Formes

1. L’artic le i ndéfi ni est représenté so us de ux formes a u si ng ulier : un au


masc uli n et une au fé mi ni n (ex . 7 1) ; et une seule au plurie l : des pour les
148
deux ge nres (ex . 72).

(7 1) Un garçon, une f ille .


(72) Des garçons , des f illes .

2 . Lorsque l’artic le défi ni n’est pas s uivi di rectement du nom, – vie nt


s’i ntercale r ent re l’article i ndéfi ni et le nom soit une épit hète (ex . 73), soit un
autre détermi na nt (ex . 74) ‚ l’article des peut pre nd re la forme de deva nt
, un
mot comme nça nt par une co nso nne (ex . 73) ; ou d’, deva nt un mot
comme nça nt par une voye lle (ex . 74).
149

(73) a . Il a rencontré de belles f illes .


b. Il a rencontré de nombreuses f illes .

(74) a . Il a rencontré d’autres f illes .


b. Il a rencontré d’autres belles f illes .

147 Cf C EVA LIER e als rammaire d f rançais contemporain


148 A . e Has co fo dt re des
,G u , p. 2 18.
avec orme co r ct e des de rticle défini !
la f a é l’a
149 Cfn RIpEG EL &n alsn rammaire méthodiq entd f ran çais , p. 159.
. ,G u u

59
En règ le gé né rale, lorsque l’é pit hète précède le nom, on emploie au plurie l les
formes de ou d’ . Il s’agit so uvent d’é pit hètes descri ptives (ex . 73 a), mais pa rfois
no n desc riptives (ex . 73 b). Pourta nt la forme plei ne des est parfois employée,
surtout deva nt p etit (ex . 75), – sauf qua nd un adverbe précède, à so n tour,
l’é pit hète (ex . 76) et qua nd il y a une aut re épit hète (ex . 77). O rdi nai reme nt, la
forme plei ne est également employée lorsque l’é pit hète et le nom forment

e nsemble une loc utio n (ex . 78).150

(75) Des p etites bouches à nourrir .

(76) De très p etites bouches à nourrir .

(77) De p etites et grosses bouches à nourrir.

(78) Des grands hommes . Des p etits enf ants .

3. éd i ’ ’ i ég t qu’
La forme r u te de / d s emplo e alemen lors on passe la forme
à

négative . 5
11

i) pl cé p ’.
Les formes un, une et des so nt rem a es ar de / d

(79) ’ j i t d f
Il n a ama s rencon ré e illes
.

(80) a . Il a mangé un abricot . → Il n’a pas mangé d’abricot .


b. Il a ma ngé une pomme . → Il n’a pas mangé de pomme .

é i i plici l ic l ) .8 ) ic l . 82) e ntraî ne


La n gat o n m te ( ex a e (ex 1 ou grammat a e (ex ,
également la réduction de l’article i ndéfi ni
.

(8 1) ti ib ’i t d
Il es mposs le qu l achè e e voiture cette année
.

(82) a . Il a voyagé sans prendre d’argent.


b. Il ne f audrait p as f aire d’annonces .
c. Non p as qu’il y ait de problème entre nous .
d.As ¬tu (j amais) visité de p ays p lus beaux que la France ?
e . « Pas de nouvelles, bonnes nouvelles . »
f . Il est trop j eune pour lire de poèmes .

150 Cf G REV ISS E e GOOSS E Le Bon Usage rammaire f rançaise


151 Cf. ibidem t , ,G , pp. 747h748.
. , pp. 750h75 1.

60
ii) La forme plei ne de l’a rtic le i ndéfi ni se mai ntient lorsqu’i l y a do uble

négatio n ( le se ns de la phrase est positif) (ex . 83), négatio n


redo nda nte (ex plétive) (ex . 84), négatio n ne porta nt pas vrai me nt sur
le nom i ndéfi ni (ex . 85) o ppositio n e ntre un groupe verba l négatif et
,
un autre positif (ce de rnier peut être sous‚e nte nd u) (ex . 86), négatio n
porta nt sur le complé me nt prédicatif (o n ex pri me ai nsi le désaccord)

(ex . 87) « un n’est pas un artic le i ndéfi ni mais un adj ectif numé ra l »
(ex . 88), et la to urnure affi rmative ne … que (ex . 89),

(83) « On ne f ait p as d’omelette sans casser des œuf s . » [Si o n ne casse pas
d’œ ufs, on ne pe ut pas fai re d’ome lette] .

(84) i ’i f d bê ’ è q u’i l ne fera pas de bêtises]


J e cra ns qu l ne asse es tises . [J esp re .
(85) ’ b . Il i p
Il n a p as eu une onne note [ a eu une note, ma s as bo nne
].

(86) a . J e n’ai p as demandé une s oup e, mais une salade .


b. Ce n’es t p as une s oup e que j ’ai demandée .
(87) ’ t ê
Il n es p as un tre humain.
(88) Nous n’avons plus unf ranc.

(89) f d ê
Elle ne se ait es amis que pour ses propres intér ts .

3.2.1.2 pl i l
Em o s et va e urs

L’artic le i ndéfi ni marq ue gé né ralement deux va leurs : une spécifiq ue ( l’ unicité o u


la si ngularité) et une gé né rique . S urtout au si ngulier il se place souve nt deva nt un no m
,
commun nombra ble disco nti nu.
,

1. Va le ur spéc if iq ue : le réfé rent marqué par l’article i ndéfi ni est « un ou


p lusieurs éléments quelconques » (ex . 90) . A u si ng ulier, i l pe ut s’o pposer à
deux mais sa ns i nsister sur le nombre (ex . 9 1) 5 Dans l’exemple 92 il peut y
, 1 3. ,

152 Cf RIEG EL & als rammaire méthodiq e d f rançais


153 Cf. C EVA LIER e, Gals rammaire d f ran
u u , pp. 159h 160.
. H t ,G u çais contemporain , p. 2 18 ; et Cf. G REV ISS E et GOOSS E, Le Bon
f 74
Usage, Grammaire rançaise , p. . 5

61
avoi r une ambiguïté qui mè ne à deux lectures : desc riptive et restrictive . Il
s’agit donc de la descri ption d’ un c hat proba bleme nt perd u, ou de la
rec herc he d’ un c hat à ac heter ayant des caracté ristiques spécifiques . Le
réfé re nt da ns la premiè re lecture, quoique no n ide ntifié, est ide ntifiable . Par
cont re, l’existence du réfé rent dans la de uxiè me lecture est vi rtuelle .

(90) a . Donne¬moi une pomme .


b. Il y a des étudiants à la porte .
(9 1) Il a ma ngé une pomme .

(92) b
J e cherche un p etit chat lanc
.

2. é é i : i ’ git u u t du si ng ulie r de l’article i ndéfi ni . Le


Va le ur g n r q ue l s a le pl s so ven
réfé rent est un exemplai re représentatif d’ une classe d’i nd ivid us (ex . 93). Le
réfé re nt quelconque e n emploi s pécifique (voi r ex . 9 1) devie nt n’importe quel
e n emploi gé né rique .

(93) Un enf ant bien élevé ne dit p as de gros mots .

62
3 2 2 indéfini n arab
. . L’ e e
i dé i i – la forme la plus si mple da ns la détermi natio n – est
Le nom n f n
origi nai reme nt a nté rieur au nom défi ni parce qu’i l désig ne le nom commun de toute
une es pèce . e nom s’applique à to us les membres qui a ppartie nnent à cette espèce Et
C .
pour e n désig ner un i ndivid u partic ulier o n a recours à la défi nitude . 5
, 14

3.2.2.1 éfini tion et m rq ue : la q ues tion d u tan wīn


D a

Il existe plusieurs t héories sur la défi nitio n de l’i ndéfi ni (« nakiraý » e´f ) et sur
so n éve ntue lle marque . Certai ns grammai rie ns partent de l’idée large qui dit que pour
cerner l’i ndéfi ni‚, il faut procéde r par éli mi natio n e n chercha nt tous les défi nis . Tout ce
qui reste est ai nsi i ndéfi ni, sa ns autre marque ur s pécifique d’i ndéfi nitude .155

D’a ut res comme Ibn Ya‘ī š, pensent que la marque de l’i ndéfi ni est si mpleme nt le
,
fait qu’i l ad met l’a rticle défi ni a l‚ . e grammai rie n co ntemporai n‘ bbās iasa n aj oute
L A
que les diffé re nts noms défi nis, éta nt déj à défi nis, n’acceptant donc pas l’article dans sa
va leur de défi nitude .156 La deuxiè me marque d u nom i ndéfi ni chez Ibn Ya ‘ī š est le fait
qu’i l ad met le mot rubba jì´k . 5
17

uj u d’ ui d d
A o r h , ans le mon e arabe, on appren
d à l’école que le tanwīn est le

marque ur de l’i ndéfi nitude . O r le tanwīn e n questio n est tanwīn at¬tamkīn ( ‫)ﺘﻨوﯿن اﻟﺘﻤﻛﯿن‬,

ce lui de la décli naiso n complète (triptote) – pa r o ppositio n à la décli naiso n i ncomplète

154 Ib ‘īš p f 5 85h88.


Cf. n Ya , Šar u l^m u assal, tome , pp.
155 ‘Abbā asa an^Napw l^wāfī 0h
156 CCf.
s r n, u , pp. 2 1 2 11.
f. ibidem, pp 209h2 11.
157 Ib a‘īš arp l^m f assal ome 5 88
Cf. nY ,Š u u ,t , p. .

63
5
(diptote)1 8 . Le tanwīn nommé e n arabe comme tanwīn d’indéfinitude (« tanwīn at¬
tankīr » ‫)ﺘﻨوﯿن اﻟﺘﻨﻛﯿر‬, co ncerne les noms pro pres i ndécli nables et les i nterj ectio ns ».159

S uite à ce qui précède nous remarquo ns que tanwīn at¬tamkīn est suffixé le plus
,
souve nt aux noms communs indéfinis. C’est po ur cela q ue no us trouvo ns i mporta nt de
le me ntio nner comme faisa nt pa rtie d u systè me de détermi natio n e n arabe : nous
ra ppe lo ns que le nom commun ne peut pas à la fois acce pter l’a rticle et porter le
tanwīn .

So nt toutefois dépourvus de tanwīn : le d ue l ( masc uli n‚fé mi ni n) le plurie l


,
masc uli n régulier ou externe (« ğam ‘ al¬muakkar as ¬s ālim » ‫– )ﺠﻤﻊ اﻟﻤذﻛر اﻟﺴﺎﻟم‬

co ntrai reme nt au plurie l brisé ou i nterne (« ğam ‘ at¬taks īr » ) i cc p l


‫ ﺠﻤﻊ اﻟﺘﻛﺴﯿر‬qu a e te e
ta nwī n – ; les noms diptotes (« al¬’as mā’ al¬mamnū ‘aý min aÞ Þ araf »
‫اﻷﺴﻤﺎء اﻟﻤﻤﻨوﻋﺔ ﻤن‬
l dé i é dé i i i dé i i ) p l c dt ’ i
‫ ; اﻟﺼرف‬es noms term n s ( f n s ou n f n s ar e se o n erme de l a nnex o n

(« al‚muÝāf » ‫ )اﻟﻤﻀﺎف‬.

t phè i i l l i l d
Le anwīn est un mor me nvar ab e, que que so t e ge nre u nom ou so n
nombre . Il est touj ours affixé (suffixé) et ne peut j amais a pparaî tre seul, iso lé. Du poi nt
de vue ort hogra phique le tanwīn est diffé re nt d u défini par le fait q u’i l n’est pas
,
re prése nté par des lettres mais par un sig ne diac ritique fusio nné au sig ne de la voye lle
courte .

Il n’est pas lie u, da ns le cadre de not re reche rche, de dévelo ppe r d’ava ntage la
questio n d u tanwīn e n détail. Toutefois, nous a llo ns étudie r brièveme nt les diptotes .

158 Largeme admise ar les grammairie s arabes le fai que le tan wīn soi le marqueur de la décli aiso
nt p n , t t n n
n’est pas Lsans contestation par dL’autres grammairiens, tel que ’Astarabāèi. Voir, pour cela, Georgine
Ay ub « a mi alité u om ou a question du "tanwīn" », Arabica 38, p. 154 et sq .
159 oE , lus dneo cesn deuxdvalneurs, les grammairiens arabes attribuent au tan wīn, d’ordinaire, deux autres
np
valeurs, à savoir : tan wīn de compensation (« tan wīn al^ ‘i wa” » ‫اﻟﻌوض‬ ِ ‫ )ﺘﻨوﯿن‬et tan wīn de correspondance
P I
(« tan wīn al^muqābala — » ‫ )ﺘﻨوﯿن اﻟﻤﻘﺎﺒﻠﺔ‬. ouLr plus de détails sur le taLn wīn , voir bn Ya‘īš, Šarp u l^m uf assal,
tome 9, pp. 29h37 ; et Georgine Ayoub, « a nominalité du nom ou a question du "tanwīn" », Arabica 38,
pp. 15 1h2 13.

64
Ce la est i mporta nt pour une questio n ort hogra phique : nous sauro ns ai nsi disti ngue r les

noms auxque ls o n doit aj outer un ’alif ‫ أﻟف‬fi na l à l’acc usatif – ce so nt les mê mes qui
acce pte nt le ta nwī n – de ce ux q ui ne l’acce pte nt pas, à savoi r les di ptotes et les noms e n
a nnexio n.

L’indéfini fo nctio nne comme un GN complet et marque une actua lisatio n


incomplète parce q u’i l y a une ambiguïté sur le réfé re nt laq uelle sera levée lorsq u’o n
,
int rod uit l’a rticle al¬ o u q u’o n l’a nnexe l’ un des noms définis.
à

(94) ‫وﻟد‬
ٌ
( masc. si ng .) walad¬u¬n N‚ NOM‚n ( un) garço n

‫ﺒﻨت‬ (fé m. si ng .) bint¬u¬n N‚ NOM‚n ( une) fille


ٌ
( mas c. pl.) ’awlād¬u¬n N‚ NOM‚n (des) garço ns
‫ﻻد‬
ٌ ‫أو‬
‫ﺒﻨﺎت‬ (fé m. si ng) banāt¬u¬n N‚ NOM‚n (des) filles
ٌ

3.2.2.2 ip
Les d totes
En plus d u fait que les noms diptotes (à décli naiso n i ncomplète) ne pre nne nt pas
tanwīn at¬tamkīn ils porte nt la mê me marque (f at÷aý) aux cas di rect (acc usatif) et
,
i ndi rect (gé nitif) . Mais lorsq u’i ls so nt définis i ls o nt la déclinaiso n t rois cas.
, à

D’a près Ġalāyī nī , les diptotes so nt de deux sortes : les noms do nt la décli naiso n
est i ncomplète pour une seule raiso n et ceux qui le so nt pour deux raiso ns . Les premiers
so nt les ism (noms et adj ectifs) qui se termi ne nt par l’ une des de ux marques d u fé mi ni n,
al¬’alif al¬mamdūdaý (« ā’ » ‫ )اء‬et al¬’alif al¬maqÞ ū raý (« ā » ‫ – )ى‬q u’i ls soie nt a u sing ulier

ou au plurie l i nterne, à co nditio n que leur raci ne soit formée de trois co nso nnes ou plus
(ex . 95) ; et les ism qui o nt l’ une des de ux formes d u pluriel ulti me, maf ā ‘il et maf ā ‘īl
(‫ ﻤﻔﺎﻋﯿل‬،‫( )ﻤﻔﺎﻋل‬ex . 96).160

160 Cf. Ġalāyī ī u afā Ǧāmi‘u d^dur ūs^i l^’arabiyya — ome


n , M s¥ , ,t 2, pp. 2 11 et sq.

65
(95) a . ‫ﺠرﺤﻰ‬ ğar÷ā (des) blessés
b. ‫ﺼﺤراء‬ Þ a÷rā’¬u ( un) désert
c. ÷ublā e ncei nte
‫ﺤﺒﻠﻰ‬
d. ‘arā’¬u vierge
‫ﻋذراء‬

(96) a . ‫ﻤدارس‬ madāris ¬u (des) éco les


b. ‫ﻤﻔﺎﺘﯿﺢ‬ maf ātī÷¬u (des) clés

i c l i ni éé i pt t n’ t nt té n t
Le fa t que es noms‚ à so e nt co s d r s comme d o es es co es , à o re
co nnaissa nce, par a uc un grammai rie n arabe. C’est plutôt l’ unicité de la raiso n q ui est
co ntestée . Zamaªšarī – cité par Ibn Ya‘ī š – dit q u’i l fa ut to uj o urs de ux raiso ns po ur q ue
le nom soit diptote . Il ex plique cette co ntradictio n a ppare nte par le fait que ces noms ‚ là
comporte nt une raiso n répétée .
161

« Le nom a une déclinais on incomplète lors qu’en lui s ont réunies deux des
neuf rais ons ou une seule [mais qui est] rép étée. » 162

Po ur Ġalāyī nī , les noms do nt la décli naiso n est i ncomplète pour deux raiso ns
so nt, soit des noms pro pres soit des adj ectifs . Les premiers163 so nt de se pt sortes164 : les
noms pro pres fé mi ni ns, q u’i ls soie nt fé minins par la forme (se termina nt par « tā’
marbūÑaý » ‫ـﺔ‬/‫ )ة‬et/ou par le se ns (ex . 97), exce pté certai ns noms qui pe uve nt

fac ultativeme nt pre nd re le tanwīn, à co nditio n q u’i ls soie nt formés de t rois co nso nnes,
la deuxiè me ne porta nt pas de voye lle courte mais un s ukūn (·¶ ) (ex . 98) ; les noms
pro pres d’origine ét ra ngè re qui so nt fo rmés de plus de trois co nso nnes (ex . 99) ; les

noms pro pres aya nt un schè me verba l (ex . 100) ; les noms pro pres composés (ex . 10 1) ;

161 Il ’ t pa li u a l a r
es s e , d ns e c d e de notre recherche, d’aller plus loin en expliquant les deux raisons et la
seulenrai so ré é ée.
162 Ib a‘īšn aprp t l^m
n Y , Š u uf assal, tome 1, p. 58.
163 L fait qu’il i t ."‫"واﻻﺴم ﯿﻤﺘﻨﻊ ﻤن اﻟﺼرف ﻤﺘﻰ اﺠﺘﻤﻊ ﻓﯿﻪ اﺜﻨﺎن ﻤن أﺴﺒﺎب ﺘﺴﻌﺔ أو ﺘﻛرر واﺤد‬
164 Lea se ième
m pr pr
s so en des no s o es N es une des deux raisons.
t l’
pt e t une orme r re. ous nous contentons de la mentionner ici : les noms propres se
s f a
(
terminant par un ’alif en tant qu’augment ’ar ¸ā ‫)أرطﻰ‬.

66
les noms pro pres se termi na nt par l’a ugme nt ān ( ) co nditio n q u’i ls soie nt formés de
‫ ان‬, à

trois co nso nnes ou plus (ex . 102); les noms pro pres qui o nt la forme f u‘al (‫ )ﻓﻌل‬do nt le
ْ ُ َ
schè me a été dodifié de puis la forme f ā ‘il (‫)ﻓﺎﻋل‬, ils so nt e n nombre de 15 (ex . 103).

(97) a . ‫ﻓﺎطﻤﺔ‬ FāÑimat¬u Fati ma ( pré nom fé mi ni n)


b. ‫زﯿﻨب‬ b
Z ayna ¬u
Zay nab ( pré nom fé mi ni n)
c. Hamza ( pré nom masc uli n)
‫ﺤﻤزة‬ ºamz at¬u

(98) ‫ﻫﻨد‬
ٌ Hind¬un Hi nd ( pré nom fé mi ni n)

(99) ‫ﯿوﺴف‬
f
Yūs u ¬u (Yousouf ou Josef)

( 100) ‫ﯿزﯿد‬ Yaz īd¬u Yazid ( pré nom masc uli n)

( 10 1) ‫ﺤﻀرﻤوت‬ ºaÝra¬mawt¬u (Had ramaout)


(gouvernorat yé mé nite)

( 102) ‫ﺴﻠﯿﻤﺎن‬
ā
S ulaym n¬u (S ulai ma n ou Sa lomo n)

( 103) ‫ﻋﻤر‬ ‘Umar¬u O mar ( pré nom masc uli n)


ُ

Enfi n les adj ectifs diptotes so nt de trois sortes : les adj ectifs origi ne ls aya nt la

forme ’af ‘al (‫( )أﻓﻌل‬ex . 104), à co nditio n qu’i ls n’aie nt pas la mê me forme au fé mi ni n,
َْ
laque lle se termi na nt si mpleme nt par « tā’ marbūÑaý » ) – c’est la de uxiè me raiso n
‫ـﺔ‬/‫ة‬ ,

si no n ils so nt t riptotes (ex . 105) ; les adj ectifs aya nt la forme f a ‘lān (‫( )ﻓﻌﻼن‬ex . 106), à

co nditio n q u’i ls n’aie nt pas la mê me forme a u fé minin, laq uelle se termina nt


si mpleme nt par « tā’ marbūÑaý » ‫ـﺔ‬/‫ – )ة‬c’est la de uxiè me raiso n, si no n ils so nt triptotes,

mais ils so nt e n nombre de 13 seuleme nt (ex . 107); et les adj ectifs do nt le schè me a été

67
modifié165 : les adj ectifs aya nt la forme maf ‘al ou f u ‘āl (‫ ﻓﻌﺎل‬،‫ )ﻤﻔﻌل‬pour les nombres (ex .
ُ ْ َ َ
108) et l’adj ectif ’u{ar (‫ )أﺨر‬qui a la forme f u‘al (‫)ﻓﻌل‬.
َ ْ َُ

( 104) a . ‫أﺤﻤر‬ ’a÷mar¬u rouge au masc uli n


b. ‫ﺤﻤراء‬ ÷amrā’¬u rouge au fé mi ni n

( 105) a . ‫أرﻤ ٌل‬ ’armal¬un pauvre au masc uli n

b. ’armalat¬u¬n pauvre au fé mi ni n
ٌ‫أرﻤﻠﺔ‬

( 106) a . ‫ﻋطﺸﺎن‬ ‘aÑšān¬u masc. au si ngulier‚ NOM (avoi r fai m)


b. ‫ﻋطﺸﻰ‬ ‘aÑšā fé m. au si ngulier‚ NOM (avoi r fai m)

( 107) a . ‫ﺴﻔﯿﺎن‬ s uf yān¬un gra nd de taille


b. ‫ﺴﻔﯿﺎﻨﺔ‬ s uf yānat¬u¬n gra nde de taille

( 108) a . ‫أُﺤﺎد‬ ’u÷ād¬u un par un


b. ‫ﻤوﺤد‬ maw÷ad un par un
َ َ

3.2.2.3 l d u GN indéf ini dans l ’énoncé


La p ace
Mis à part le groupe nomi na l i ndéfi ni iso lé ( répo nses courtes) (ex . 109) et le GN
i ndéfi ni qua lifié et/ou qua ntifié (ex . 110) le GN i ndéfi ni ne peut gé né ra leme nt pas se
,
mett re à l’initiale d’ un éno ncé (ex. 111). Ce lui‚ci doit comme ncer, soit par un verbe, soit
par un mot de va leur existe ntie lle leque l peut être sous‚e nte nd u (ex . 112).
, 166

( 109) ‫ ﻤﺎ ﻫذا؟‬È ‫ﻛﺘﺎب‬


ٌ È
‚ mā hāā ? ‚ kitāb¬u¬n
INTER DEM N‚ NOM‚n
que ce ( un) livre
‚ Q u’est‚ce q ue c’est ? ‚ Un livre .

165 La deuxième raiso es le fai que leur schème de base – ava la modifica io – es ellehmême di o e
166 Cf. Ib a‘īš arp n l^mt f assat l ome 1 nt t n t UL Upt tLI.
nY ,Š u u ,t , pp. 85h87 ; et surtout l’article de Djamel Eddine KO O G H ,
Indéfini et structure thématique en arabe. In : Faits de langues, Numéro 4. pp. 169-175.

68
(110) a. ‫أﯿﺎم ﺼﻌﺒﺔٌ ﺘﻤر ﻋﻠﯿﻨﺎ‬
ٌ
’ayyām¬u¬n Þ a ‘bat¬u¬n tamurru ‘alay¬nā
N‚ NOM‚n ADJ‚ NOM‚n (V)cp PREP‚PRO
des j ours difficiles passe nt sur nous
( Nous traverso ns des j ours difficiles .)
b. ‫ﺴﺎﻋﺎت ﻗﻠﯿﻠﺔٌ ﺘﻔﺼﻠﻨﺎ ﻋن اﻟﻌﺎم اﻟﺠدﯿد‬
ٌ
s ā ‘āt¬u¬n qalīlat¬u¬n taf Þ il¬u¬nā ‘an(i) l¬‘ām¬i l¬ğadīd¬i

s ā ‘āt¬u¬n qalīlat¬u¬n taf Þ il¬u¬nā


N‚ NOM‚n ADJ‚ NOM‚n (V)cp‚PRO
(des) heures que lques sépare nt nous
(Q ue lques heures [seuleme nt] nous sépare nt d u nouve l a n.)

(111) a. * ‫رﺠ ٌل ﻗﺎﺒﻠﻨﻲ‬


rağul¬u¬n qābala¬nī
N‚ NOM‚n (V)cs‚PRO
( un) homme a re nco nt ré me
( Un homme m’a re nco nt ré .)

b. * ‫طﯿر ﻓﻲ اﻟﺒﯿت‬
ٌ
Ñayr¬u¬n fi l¬bayt¬i
N‚ NOM‚n PREP DEF‚ NOM‚GEN
( un) oiseau da ns la maiso n
( Il y a un oiseau da ns la maiso n.)

(112) a. ‫ﻗﺎﺒﻠﻨﻲ رﺠ ٌل‬


qābala¬nī rağul¬u¬n
(V)cs‚PRO N‚ NOM‚n
a re nco ntré me ( un) homme
( Un homme m’a re nco nt ré .)

b. ‫طﯿر ﻓﻲ اﻟﺒﯿت‬
ٌ ‫ﻫﻨﺎك‬
āk
hun a Ñayr¬u¬n fi l¬bayt¬i
DEM N‚ NOM‚n PREP DEF‚ NOM‚GEN
là(‚ bas) un oiseau da ns la maiso n
( Il y a un oiseau da ns la maiso n.)

69
c. ‫طﯿر‬
ٌ ‫ﻓﻲ اﻟﺒﯿت‬
fi l¬bayt¬i Ñayr¬u¬n
PREP DEF‚ NOM‚GEN N‚ NOM‚n
da ns la maiso n ( un) oiseau
( Il y a un oiseau da ns la maiso n.)

3.2.2.4 éfi i é
Ind n s annex s
L’a nnexio n d’ un nom indéfini à la tête nomi na le i ndéfi ni aj oute de la
détermi natio n sa ns pour auta nt re nd re ce lui‚ci défi ni. e GN co nstruit est e n e ntier
, L
i ndéfi ni. Mais o n passe d’ un indéfini pur (ou comp let) à un i ndéfi ni non pur (ou
incomp let)167 parce que le réfé re nt d u GN co nstruit est e n que lque sorte restrei nt,
s pécifié ; ce q ui li mite l’ambiguïté et l’i mprécisio n.168 La tête perd le tanwīn (ex . 113), le
[n] d u d ue l (ex . 114) et ce lui d u plurie l masc uli n externe (ex . 115), les formes e n (ex .
116) éta nt agrammatica les .

(113) a. ً‫رأﯿت ﻤﻌﻠّﻤﺎ‬


ra’aytu mu‘allim¬a¬n
(V)cs N‚ACC‚n
ai vu j e ( un) e nseig na nt
(J’ai v u un e nseig na nt .)

b. ‫ﻻد‬
ٍ ‫رأﯿت ﻤﻌﻠم أو‬
َ
ra’aytu mu‘allim¬a ’awlād¬i¬n
(V)cs N‚ACC N‚GEN‚n
ai vu j e e nseig na nt (des) garço ns
(J’ai vu un e nseig na nt de garço ns .)

(114) a. ‫ﻤﻌﻠﻤﯿن‬
َ ‫رأﯿت‬

167 La tra u ti
d c on des ces termes est la nôtre. Nous ignorons l’existence d’une traduction antérieure.
168 Cf. ‘Abbā asa an^Nap wu l^wāfī 14ème édi io volume I .1‫ﻨﺎﻗﺼﺔ‬
3
‫ﻨﻛرة ﻤﺤﻀﺔ أو ﺘﺎﻤﺔ وﻨﻛرة ﻏﯿر ﻤﺤﻀﺔ أو‬
s r n, , t n, , p.2 .

70
ra’aytu mu‘allim¬ay¬n
(V)cs N‚ACC‚n
ai vu j e deux e nseig na nts
(J’ai v u de ux e nseig na nts.)

b. ‫ﻻد‬
ٍ ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ أو‬
َ
ra’aytu mu‘allim¬ay ’awlād¬i¬n
(V)cs N‚ACC N‚GEN‚n
ai vu j e deux e nseig na nts (des) garço ns
(J’ai v u de ux e nseig na nts de garço ns .)

(115) a. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﯿن‬


ra’aytu mu‘allim¬ī¬n
(V)cs N‚ACC‚n
ai vu j e (des) e nseig na nts
(J’ai v u des e nseig na nts .)

b. ‫ﻻد‬
ٍ ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ أو‬
ra’aytu mu‘allim¬ī ’awlād¬i¬n
(V)cs N‚ACC N‚GEN‚n
ai vu j e e nseig na nts (des) garço ns
(J’ai v u des e nseig na nts de garço ns .)

(116) a. * ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﺎً أوﻻ ٍد‬


ra’aytu mu‘allim¬a¬n ’awlād¬i¬n

b. * ‫ﻻد‬
ٍ ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﯿن أو‬
َ
ra’aytu mu‘allim¬ay¬n(i) ’awlād¬i¬n

c. * ٍ
‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﯿن أوﻻد‬
ra ’aytu mu‘allim¬ī¬n(a) ’awlād¬i¬n

’ nn i n peut être multiple . Rie n ne cha nge : la tête reçoit plus de


L a ex o
détermi natio n tout e n resta nt dé po urv u de ta nwī n le GN co nstruit reste i ndéfi ni et seul
,

71
le dernier nom (a nnexé) peut porter le tanwīn . Plus il y a des élé me nts a nnexés plus
169 ,
l’ambiguïté et l’i mprécisio n so nt li mitées, plus le réfé re nt d u GN co nstruit est restrei nt
et plus o n s’a pproche de l’indéfini non pur (ou incomp let), sa ns pour auta nt que le GN
soit défi ni.170

(117) a. ‫ﻗرأت ﻛﺘﺎﺒًﺎ‬


qara’tu kitāb¬a¬n
(V)cs N‚ACC‚n
ai lu j e ( un) livre
(J’ai lu un livre.)

b. ‫ﻗرأت ﻛﺘﺎب ﺘﺎرﯿﺦ‬


ٍ َ
qara’tu kitāb¬a tārī{¬i¬n
(V)cs N‚ACC N‚GEN‚n
ai lu j e livre ( une) histoi re
(J’ai lu un livre d’ histoi re [Litté raleme nt : d’ une histoi re].)

c. ٍ
‫ﯿﺦ ﺒﻠد‬
ِ ‫ﻛﺘﺎب ﺘﺎر‬
َ ‫ﻗرأت‬

qara tu kitāb¬a tārī{¬i balad¬i¬n
(V)cs N‚ACC N‚GEN N‚GEN‚n
ai lu j e livre histoi re ( un) pays
(J’ai lu un livre d’ histoi re d’ un pays [litté ra leme nt : d’ une histoi re d’ un
pays].)

3.2.2.5 pl i l
Em o s et va e urs

1. Va le ur spéc if iq ue : En ara be, l’indéfini a géné raleme nt une vale ur s pécifiq ue.
Il fa ut i maginer une classe d’é lé me nts à laq uelle a ppa rtie nne nt un o u
plusieurs élé me nts que lco nques prélevés . Q uoique no n ide ntifié le réfé re nt
,

169 Comme aire ar Pr f. Ay ub : « C


nt p o o e sont des données similaires qui semblent j ustifier l’analyse de
ība
S w y ,a h à sa vo r que e tan n oue e rôle du second élément de l’annexion. »
i l wī j l
170 Cf. ‘Abbā asa an^Napwu l^wāfī 14ème édition, volume I, p.2 13.
171 Nous devso rs bena,ucou de ce ,
s réflex ions et cette terminologie à Dominique CA UBET, La détermination
n p
b
en ara e marocain .

72
est ide ntifiable . Le nom i ndéfi ni a do nc une va leur qua ntitative (voi r par
exemple ( 112 . b) plus haut a u sing ulier et l’exemple s uiva nt a u pluriel) . Il
s’agit d’ un oisea u q uelco nq ue o u des oisea ux q uelco nq ues q ui
a ppartie nt/a ppartie nne nt à la classe des oiseaux . Le prélèveme nt ne fait pas
réfé re nce à un certain o u à ce rtains oisea u(x) . C’est do nc la q ua nt ité un ou
plusieurs qui compte .

(118) ‫طﯿور ﻓﻲ اﻟﺒﯿت‬


ٌ ‫ﻫﻨﺎك‬
hunāka Ñuyūr¬u¬n fi l¬bayt¬i
DEM N‚ NOM‚n PREP DEF‚ NOM‚GEN
là(‚ bas) (des) oiseaux da ns la maiso n
( Il y a des oiseaux da ns la maiso n.)

i dé i i p i i pl d l l i i l
Le nom n f n eut auss avo r, e n us e a va eur qua nt tat ve, une va eur
qua litative . Il re nvoie touj ours à un élé me nt que lco nque et no n pas à
n’i mporte q uel é lé me nt d’ une classe. Mais e n plus le réfé re nt est dava ntage
,
restrei nt . Il s’agit e ncore une fois de l’i ndéfi ni i ncomplet . Da ns l’exemple q ui
suit, bie n que « une f ille » a ppartie nne à la classe de « filles », celle q u’« il » a
ai mé est dotée de certai nes qua lités et caracté ristiques qui la diffé re ncie nt
des a ut res fi lles. Il ne s’agit do nc pas de n’i mporte q uelle fille .

(119) ‫أﺤب ﻓﺘﺎةً ﻓﺘزوج ﺒﻬﺎ‬


ّ
’a÷abba f atāt¬a¬n f a¬taz awwağa bi¬hā
(V)cs N‚ACC‚n PART‚(V)cs PREP‚PRO
a ai mé il ( une) fille puis s’est marié i l de e lle
( Il a ai mé une fi lle, puis i l s’est marié avec e lle .)

2. é é i : L’indéfini pe ut égaleme nt, mais plus rareme nt, avoi r une


Va le ur g n r q ue
va leur gé né rique . Le nom est touj ours au si ngulier. Co ntrai reme nt à la va leur
s pécifiq ue, n’i mporte q uel é lé me nt d’ une classe pe ut êt re le réfé re nt . Le nom
i ndéfi ni re nvoie une re prése ntatio n d’ une classe de faço n globa le (ex . 120).
à

73
D’ai lle urs, i l s’agit parfois d’ une o pé ratio n de parco urs dist ri butif (exemples
12 1 et 122).

(120) ‫ﺨﯿر ﻤن ﺘﻔﺎﺤ ٍﺔ‬


ٌ ٌ‫ﺘﻤرة‬
tamrat¬u¬n {ayr¬u¬n min tuff ā÷at¬i¬n
N‚ NOM‚n ADJcomp‚ NOM‚n PREP N‚GEN‚n
( une) date meilleure de ( une) pomme
(Une datte est mei lle ure q u’ une pomme.)

(121) ‫ﺘﻤرةٌ ﻓﻲ اﻟﺼﺒﺎح ﺘﻤدك ﺒﺎﻟطﺎﻗﺔ اﻟﻼزﻤﺔ ﻟﯿوﻤك‬


tamrat¬u¬n f i Þ ¬Þ abā÷¬i tamuddu¬ka bi¬Ñ¬Ñāqat¬i
N‚ NOM‚n PREP DEF‚ N‚GEN (V)cp‚PRO PREP‚ DEF‚ N‚GEN
( une) datte da ns le mati n fournit toi avec l’énergie

l¬lāz imat¬i li¬yawm¬i¬ka


DEF‚ADJ‚GEN PREP‚ N‚GEN ‚PRO
la nécessai re pour to nj our
(Une datte le matin te do nne l’énergie do nt tu as besoin po ur ta j o urnée.)

(122) ‫ﻋﺼﻔور ﻓﻲ اﻟﯿد ﺨﯿر ﻤن ﻋﺸرة ﻋﻠﻰ اﻟﺸﺠرة‬


ٌ
Þf ū
‘u r¬u¬ n f i l y
¬ ¬ad i {ayr¬u¬n min
N‚ NOM‚n PREP DEF‚ N‚GEN ADJcomp‚ NOM‚n PREP
( un) oiseau da ns la mai n meilleur de

‘aš arat¬i¬n ‘ala š ¬š ağarat¬i


N‚GEN‚n PREP DEF‚ N‚GEN
dix sur l’arbre
(Un tie ns va ut mie ux q ue de ux tu l’a uras.)

74
323 Nf éf N) st tra it par :
. . Le G rançais (article ind ini – e du

3.2.3.1 N n (tan wīn) ;

mais e ncore :

3.2.3.2 al (article déf ini) – N ;


3.2.3.3
N ¬pronom possessif ;
3.2.3.4 et quantif icateur de distribution – N¬n.

Reprenons not re éc hanti on (en annexe, p. 301) : Il compre nd les formes


ll
pleines de l’article indéfini e n f ra nçais : un (3 fois), une (7 fois), des (3 fois) ; et les
formes réd uites : de ( 1 fois), d’ (0 fois). S ur les 14 articles de formes plei nes et
réd uites tout co nfo nd u, presq ue les de ux tiers so nt t rad uits par l’a bse nce d’article, i .
e . un GN i ndéfi ni.

3.2.3.1 N n (tan wīn) ;


3.2.3.2 l r ticle défini) – N ;
a (a

l u ’ ti in éfini da ns les trois paragra phes de l’écha nti llo n varie nt


Les va e rs de l ar cle d
e ntre va leur s pécifique et va leur gé né rique . Nous avo ns remarqué que lorsque la va leur
est s pécifique, le GN indéfini par l’article est ordi nai reme nt trad uit e n arabe par un Nç n ;
et ce gé né ra leme nt pour les formes plei nes et réd uites (exemples 123‚ 125).

( 123) […] le se ul moye n d’empêcher l’A llemag ne d’employer l’arme nucléai re


serait de pouvoi r la me nacer d’ une riposte équiva le nte . ( lig nes 84‚86)

al¬was īlat¬a l¬wa÷īdat¬a l¬kaf īlat¬a bi¬man ‘¬i ’A lmānyā min(a) sti{dām¬i
qunbulat¬i¬n nawawiyyat¬i¬n Ýidd¬a l¬÷ulaf ā’¬i hiya tahdīd¬u¬hā bi ’iğrā’āt i
n (i) ntiqāmiyyat¬i¬n bi¬s ¬s ilā÷¬i naf s ¬i¬hī ( lig nes 128‚ 13 1)172

1 72
.‫اﻟوﺴﯿﻠﺔ اﻟوﺤﯿدة اﻟﻛﻔﯿﻠﺔ ﺒﻤﻨﻊ أﻟﻤﺎﻨﯿﺎ ﻤن اﺴﺘﺨدام ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻨووﯿﺔ ﻀد اﻟﺤﻠﻔﺎء ﻫﻲ ﺘﻬدﯿدﻫﺎ ﺒﺈﺠراءات اﻨﺘﻘﺎﻤﯿﺔ ﺒﺎﻟﺴﻼح ﻨﻔﺴﻪ‬
0 09
. 11 - 1 ‫اﻟﺴطران‬

75
tahdīd¬u¬hā bi ’iğrā’āt i n (i) ntiqāmiyyat¬i¬n
N‚ NOM‚PRO PREP‚ N‚GEN‚n ADJ‚GEN‚n
me nace la avec (des) mesures re présailles

( 124) […] i l ne devait pas y avoi r de diffé re nce […]. (lig ne 99)

lā yanbaġī ’an yakūna hunāka f arq u n ( lig nes 148‚ 149)173

lā yanbaġī ’an yakūna hunāka f rq u n


a
PART (V)cp S UB (V)cp DEM N‚ NOM‚n
ne pas faut que est là‚ bas ( une) diffé re nce

Mais lorsque la va le ur de l’article est gé né rique, le GN i ndéfi ni est ordi nai reme nt
trad uit e n arabe par un al‚ N.

( 125) Mais cette techniq ue n’est géné raleme nt pas employée, ca r c’est avec
une déto natio n e n a ltitude que les effets sur les bâti me nts et les
i nfrastructures so nt les plus i mporta nts .
174

bīda ’anna hāihi ѬÑarīqat¬a laysat hiya l¬mu‘tamadat¬a ‘alā wağh¬i l¬‘umūm¬
i, li¬’anna ’i|dā¸ a t taf ğīr i ‘alā ‘uluww¬i¬n murtaf i ‘¬i¬n huwa l¬wa÷īd¬u llaī
yutī÷u ’il÷āq¬a ’akbar¬a qadr¬i¬n min(a) t¬tadmīr¬i bi¬l¬mabān¬ī wa¬munš a’āt¬i
l¬bunyāt¬i t¬ta÷tiyyat¬i.175

li¬’anna ’i|dā¸ a t taf ğīr i ‘alā ‘uluww¬i¬n


PREP‚PART N‚ACC DEF‚ N‚GEN PREP N‚GEN‚n
pour [parce] que c réatio n la déto natio n sur ( une) hauteur

murtaf i ‘¬i¬n
ADJ‚GEN‚n
élevée

0 173
174 Page 17 .2 ‫ اﻟﺴطر‬.‫ﻻ ﯿﻨﺒﻐﻲ أن ﯿﻛون ﻫﻨﺎك ﻓرق‬
.
175
‫ﻋﻠو ﻤرﺘﻔﻊ ﻫو اﻟوﺤﯿد اﻟذي ﯿﺘﯿﺢ إﻟﺤﺎق‬
ّ ‫ ﻷن إﺤداث اﻟﺘﻔﺠﯿر ﻋﻠﻰ‬،‫ْﺒﯿ َد أن ﻫذﻩ اﻟطرﯿﻘﺔ ﻟﯿﺴت ﻫﻲ اﻟﻤﻌﺘﻤدة ﻋﻠﻰ وﺠﻪ اﻟﻌﻤوم‬
.27 .ð .‫أﻛﺒر ﻗدر ﻤن اﻟﺘدﻤﯿر ﺒﺎﻟﻤﺒﺎﻨﻲ وﻤﻨﺸﺌﺎت اﻟﺒﻨﯿﺎت اﻟﺘﺤﺘﯿﺔ‬

76
Puisq u’o n parle d u géné riq ue, le sing ulier re nd bie n e n ara be le se ns d u pluriel.

( 126) Mais il peut y avoi r des exce ptio ns : pour des obj ectifs de fai ble superficie
mais très résista nts, il faut […]176

‘alā ’anna hunāka ba ‘ݬa l¬’is tiy nā’āt¬i, wa¬min¬hā ‘an yakūna l hadaf u Þ aġīr¬
a l¬mis ā÷at¬i lākin kabīr¬a l¬muqāwamat¬i, mim¬mā yas tad ‘ī177

’an yakūna l h d f u Þ aġīr¬a l¬mis ā÷at¬i,


a a
S UB (V)cp DEF‚ N‚ NOM ADJ‚ACC DEF‚ N‚GEN
que est l’obj ectif petit la superficie

mim¬mā yas tad ‘ī


PREP‚ REL (V)cp
de qui [ce qui] requiert

Da ns l’exemple q ui s uit, o n remarq ue bie n le co nt raste e nt re les de ux vale urs


s pécifique et gé né rique pour un mê me nom répété da ns la mê me phrase, « neutrons ».
Il est d’abord t rad uit par al‚ N défi ni (va leur gé né rique) et puis par N‚n (va leur
s pécifique).

( 127) L’énergie dévelo ppée par la réactio n de fissio n provie nt d u


bombardeme nt d u noya u de l’atome par des neutro ns . La fissio n li bè re des
neutro ns, qui à leur tour vo nt bombarder d’a ut res noyaux […]178

wa¬Ñ¬Ñāqat¬u llatī yu÷arriru¬hā t¬taf ā ‘ul¬u l¬mutasalsil¬u tatawalladu ‘an


‘amaliyyat¬i qaÞf ¬i¬n li¬nuwāt¬i ¬arrati bi¬wās iÑat¬i n ny ūtrūnāt i, mim¬mā
yu’addī ’ila nš iÑār¬i n¬nuwāt¬i wa¬ta÷rīr¬i¬hā li ny ūtrūnāt i n ğadīdat¬i¬n179

176 Page 19
.
9 177
.2 .‫ ص‬.‫ ﻤﻤﺎ ﯿﺴﺘدﻋﻲ‬،‫ وﻤﻨﻬﺎ أن ﯿﻛون اﻟﻬدف ﺼﻐﯿر اﻟﻤﺴﺎﺤﺔ ﻟﻛن ﻛﺒﯿر اﻟﻤﻘﺎوﻤﺔ‬،‫ﻋﻠﻰ أن ﻫﻨﺎك ﺒﻌض اﻻﺴﺘﺜﻨﺎءات‬
178 Page 7
. .
179
‫ ﻤﻤﺎ ﯿؤدي إﻟﻰ اﻨﺸطﺎر اﻟﻨواة‬،‫واﻟطﺎﻗﺔ اﻟﺘﻲ ﯿﺤررﻫﺎ اﻟﺘﻔﺎﻋل اﻟﻤﺘﺴﻠﺴل ﺘﺘوﻟﱠد ﻋن ﻋﻤﻠﯿﺔ ﻗﺼف ﻟﻨواة اﻟذرة ﺒواﺴطﺔ اﻟﻨﯿوﺘروﻨﺎت‬
4
. 1 .‫ ص‬.‫وﺘﺤرﯿرﻫﺎ ﻟﻨﯿوﺘروﻨﺎت ﺠدﯿدة‬

77
‘an ‘amaliyyat¬i qaÞf ¬i¬n li¬nuwāt¬i ¬arrat¬i
PREP N‚GEN N‚GEN‚n PREP‚ N‚GEN DEF‚ N‚GEN
de processus ( un) bombardeme nt pour le noyau l’atome

bi¬wās iÑat¬i n ny ūtrūnāt i, mim¬mā yu’addī ’ila nš iÑār¬i


PREP‚ N‚GEN DEF‚ N‚GEN PREP‚ REL (V)cp PREP N‚GEN
par i ntermédiai re les ne utro ns ce qui co nd uit à fissio n
,

n¬nuwāt¬i wa¬ta÷rīr¬i¬hā li ny ūtrūnāt i n ğadīdat¬i¬n


DEF‚ N‚GEN PART‚ N‚GEN‚PRO PREP‚ N‚GEN‚n ADJ‚GEN‚ N
le noyau et li bé ratio n e lle de (des) neutro ns nouveaux

Da ns l’exemple q ui s uit, le GN (a rticle i ndéfi ni à va leur gé né rique ‚ nom) est


trad uit par un GN morphologique me nt indéf ini, da ns la mesure où la tête est
dépourvue d’article et n’est pas définie par a nnexio n. Néa nmoi ns la détermi natio n est
,
re nforcée par l’adj ectif nawawiyya .

( 128) […] po urq uoi fai re des armes nucléai res […] (lig ne 46)
(gé né riq ue/ processif)

ma ddā‘ī ’ilā ta nī ‘i ’asli$at'i'n nawawiyyatin ( lignes 79480)180

ta nī ‘i ’asli$a t'i'n nawawiyyatin


N4GEN N4GEN4 n ADJ4GEN4 n
fabrication (des) armes nuc léai res

O rdi nai rement, lorsque le complé ment de la tête nomi na le est dé pourvu
d’artic le (des f ormules d’armes ), ce lui4ci (des f ormules ) est trad uit par N4 n (ex. 129),

mê me lorsqu’i l est accompagné d’ un adj ectif (ex. 130) .

( 129) euls que lques Etas nucléai res ont déve loppé , après essais, des formules
S
d’armes […] . ( lignes 94 10)

60 180
. ‫ اﻟﺴطر‬.‫ﻤﺎ اﻟداﻋﻲ إﻟﻰ ﺘﺼﻨﯿﻊ أﺴﻠﺤﺔ ﻨووﯿﺔ‬

78
waqalīlatun hiya dduwalu llatī tawa alat a ‘da muāwalātin ‘iddati
,b
n ’ilā tawīri ’aškāl'i'n min(a) l’as liati (lignes 3 1432)181
,

waqalīlatun hiya dduwalu llatī tawa alat


PART4 N4 NOM4 n PRO DEF4 N4 NOM REL (V)cs
et peu [nombreux] e lles les Etats qui ont pa rvenu

’ilā tawīri ’aškāl'i'n min(a) l’as liati


PREP N4GEN N4GEN4 n PREP DEF4 N4GEN
à déve loppement (des) formes de les armes

( 130) […] qui permet de placer un grand nombre d’armes sous une même
coiffe.182

mimmā yutīu tamīla ‘adad'i'n kabīr'i'n minhā ‘alā āmilatin wāidat


in.183

tamīla ‘adad'i'n kabīr'i'n minhā


N4ACC N4GEN4 n ADJ4GEN4 n PREP4 PRO
chargement ( un) nombre grand de e lles

Néanmoi ns, i l se peut qu’i l soit t rad uit pa r un G N morphologiquement défi ni,

mais où l’article a l ma rque sé mantiquement l’i ndéfi ni .

( 13 1) […] des dispositions ont été prises pour que l’a utorité po litique puisse
donner un ord re d’engagement […]184

’itti¶ā·u ’iğrā’ātin watartī ātin tutīu li ulati s s iyās iyyati ’i ‘ā’a l'
b
’amr'i bidu¶ūli lquwwāti nnawawiyyati lma ‘rakata185

18 17 18 1
. ‫و‬ ‫ اﻟﺴطران‬.‫ إﻟﻰ ﺘطوﯿر أﺸﻛﺎل ﻤن اﻷﺴﻠﺤﺔ‬،‫ ﺒﻌد ﻤﺤﺎوﻻت ﻋدة‬،‫وﻗﻠﯿﻠﺔ ﻫﻲ اﻟدول اﻟﺘﻲ ﺘوﺼﻠت‬
182 Page 24
.
183
.36 .Í .‫ﻤﻤﺎ ﯿﺘﯿﺢ ﺘﺤﻤﯿل ﻋدد ﻛﺒﯿر ﻤﻨﻬﺎ ﻋﻠﻰ ﺤﺎﻤﻠﺔ واﺤدة‬
184 Page 22
.
34 185
. .‫ ص‬.‫اﺘﺨﺎذ إﺠراءات وﺘرﺘﯿﺒﺎت ﺘﺘﯿﺢ ﻟﻠﺴﻠطﺔ اﻟﺴﯿﺎﺴﯿﺔ إﻋطﺎء اﻷﻤر ﺒدﺨول اﻟﻘوات اﻟﻨووﯿﺔ اﻟﻤﻌرﻛﺔ‬

79
’i ‘ā’a l' ’amr'i bidu¶ūli lquwwāti nnawawiyyati
N4ACC DEF4 N4G EN PREP4 N4GEN DEF4 N4G EN DEF4ADJ4GEN
donner l’ord re à entrer les forces les nuc léai res

lma ‘rakata
DEF4 N4ACC
la bataille

Nous avons constaté que lorsque le nom i ndéfi ni – touj ours à va leur gé né rique –

a pour complé ment un GN défi ni (a rticle défi ni 4 nom), l’act ualisation tend à êt re plutôt
complète. Aut rement dit, i l s’agit d’ un é lé ment connu d u locuteur et de l’i nterloc uteur.
Le nom i ndéfi ni est ai nsi trad uit gé né ra lement par un GN déf ini ( par l’article (ex. 132) ou

par annexion si mple (ex. 133) o u multi ple (ex. 134)) . Il s’agit d’ une « nomi na lisation
(ma dar ) à va leur processive »186 .
‫ﻤﺼدر‬

( 132) […] en éc hange d’ une réaffi rmation de la protection amé ricai ne.187

f ī muqā ili t'ta’kīd'i min ğadīd'i'n ‘ala limāyati l’amrīkiyyati (l


b
mabs ūati ‘alā tilka lbuldāni).188

fī muqābili t'ta’kīd'i min ğadīd'i'n ‘ala


PREP N4GEN DEF4 N4GEN PREP ADJ4GEN4 n PREP
en échange l’affi rmation de nouveau sur

limāyati l’amrīkiyyati
DEF4 N4GEN DEF4ADJ4GEN
la protection l’amé ricai ne

( 133) Les c rai ntes parfois expri mées d’ un effacement d u seuil […] . ( ligne 40)

(’amma) lma¶āwif u llatī yu dīhā a ‘éu nnās i min īnin li’ā¶ara min(a)
b b
nmi$ā ’'i l'$ udūd'i (lignes 73474)189

1 86 Remarque faite par Prof youb


1 87 Page 116 .A .
.
163 .Í . ) 188
(‫ﻓﻲ ﻤﻘﺎﺒل اﻟﺘﺄﻛﯿد ﻤن ﺠدﯿد ﻋﻠﻰ اﻟﺤﻤﺎﯿﺔ اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ اﻟﻤﺒﺴوطﺔ ﻋﻠﻰ ﺘﻠك اﻟﺒﻠدان‬

80
lma¶āwif u min(a) nmi$ā ’'i l'$udūd'i
DEF4 N4 NOM PREP N4GEN DEF4 N4GEN
les c rai ntes de effacement les f rontiè res

( 134) e têtre qu’ un accroissement d u nombre de détenteurs de l’arme


P u
nucléai re re nd rait le monde plus stable et pacifique […]190

min(a) lğā’iz i ’anna r tif ā ‘'a ‘adad'i mālik'ī s'silā$'i nnawawiyyi s ayağ‘alu
l‘ālama ’ak ara ’amnan wastiqrāran191

’anna r tif ā ‘'a ‘adad'i mālik'ī s'silā$'i


PART N4ACC N4GEN N4GEN DEF4 N4GEN
que acc roissement nombre détenteurs l’arme

L’hy pot hèse reste valable lorsque la tête est accompagnée d’ un adj ectif

anté rieur (ex. 135) ou posté rieur (ex. 136) .

( 135) […] le besoi n d’ une certai ne souplesse des moyens face à des menaces de
plus en plus diverses.192

‘alā éarūrati ’i dā’i ba ‘'i l'm urūna t'i iyāla ttahdīdāti llatī lā taf ta’u
b
taz dād u tanawwu ‘an.193

éarūrati ’i dā’i
b ba ‘'i l'm urūna t'i
N4GEN N4GEN N4GENpl. DEF4 N4GEN
besoi n présentation certai n la souplesse

( 136) […] la possi bi lité d’ un emploi préemptif de l’arme nucléai re ne fait pas
partie de la doctri ne officie lle amé ricai ne.194

57 189
. ‫ اﻟﺴطر‬. ‫أﻤﺎ اﻟﻤﺨﺎوف اﻟﺘﻲ ﯿﺒدﯿﻬﺎ ﺒﻌض اﻟﻨﺎس ﻤن ﺤﯿن ﻵﺨر ﻤن اﻨﻤﺤﺎء اﻟﺤدود‬
190 Page 94
.
133 191
192 Page 61 . .‫ ص‬.‫ﻤن اﻟﺠﺎﺌز أن ارﺘﻔﺎع ﻋدد ﻤﺎﻟﻛﻲ اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي ﺴﯿﺠﻌل اﻟﻌﺎﻟم أﻛﺜر أﻤﻨﺎ واﺴﺘﻘ ار ار‬
.
88 193
. .‫ ص‬.‫ﻋﻠﻰ ﻀرورة إﺒداء ﺒﻌض اﻟﻤروﻨﺔ ﺤﯿﺎل اﻟﺘﻬدﯿدات اﻟﺘﻲ ﻻ ﺘﻔﺘﺄ ﺘزداد ﺘﻨوﻋﺎ‬
194 Page 71
.

81
f a’inna f araéiyyata s ti ‘māl'i s'silā$'i n'na wa wiyy'i bi' arīqa t'i'n
wiqā ’iyya t'i'n laysat wāridatan f i l‘aqīdati l‘askariyyati l’amrīkiyyati r
rasmiyyati.195

’inna f araéiyyata s ti ‘māl'i s'silā$'i n'na wa wiyy'i


PART N4ACC N4GEN DEF4 N4GEN DEF4ADJ4GEN
(certes) hy pot hèse emploi l’arme la nucléai re

bi' arīqa t'i'n wiqā ’iyya t'i'n


PREP4 N4GEN4 n ADJ4GEN4 N
de ( une) façon préventive

Toutefois, le nom i ndéfi ni s uivi d’ un complé ment défi ni par l’a rticle peut
éga lement être trad uit, en A M, par N4 n. Il s’agit de tournures compre nant une
S
pré position qui aide à lever l’ambiguïté sur le renvoi . En ( 137), la loc ution

pré positionne lle min qibali ‫ ﻤن ﻗﺒل‬permet de poser le GN « al’umami lmuttaidati »

comme age nt d u ma dar ( nomi na lisation) murāqa atin, écartant ai nsi la possi bi lité
b
d’ une lect ure qui en fait le patie nt . En ( 138), l’ord re des mots, qui de nouveau fait

appe lle à une pré position li ِ‫ ﻟـ‬, pe rmet d’éviter l’a mbiguïté re lative au re nvoi de l’adj ectif

madūdin E ff i d i i i‘ āl  ilā   awawiyyi l


‫ ﻤﺤدود‬. n e et, s on t ra u sa t par : ist m i s s  i n n
madūdi ’ dj tif i à i‘ āl à a  ilā 
‫ اﺴﺘﻌﻤﺎل اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي اﻟﻤﺤدود‬, l a ec pourra t renvoyer ist m i o u s s  i.

( 137) […] en éc ha nge d’ un contrô le des Nations unies.196

f ī muqābili m urāqaba t'i'n min qibali l’umami lmuttaidati.197

fī muqābili m urāqaba t'i'n min qibali l’umami


PREP N4GEN N4GEN4 n PREP N4GEN DEF4 N4GEN
en échange ( un) contrô le de part les nations

100 195
196 Page 108 .‫ ص‬.‫ﻓﺈن ﻓرﻀﯿﺔ اﺴﺘﻌﻤﺎل اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي ﺒطرﯿﻘﺔ وﻗﺎﺌﯿﺔ ﻟﯿﺴت واردة ﻓﻲ اﻟﻌﻘﯿدة اﻟﻌﺴﻛرﯿﺔ اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ اﻟرﺴﻤﯿﺔ‬
.
. 197
. 15 1 .Í .‫ ﻤﻘﺎﺒل ﻤراﻗﺒﺔ ﻤن ﻗﺒل اﻷﻤم اﻟﻤﺘﺤدة‬-

82
lmuttaidati
DEF4ADJ4GEN
les unies

( 138) […] réf léc hi r s ur les vert us d’ un emploi li mité de l’arme nucléai re […]198

altaf kīri f ī f awā’idi s ti ‘māl'i'n madūdin lis s ilāi nnawawiyyi199

f awā’idi s ti ‘māl'i'n madūdin lis s ilāi


N4GEN N4GEN4 n ADJ4GEN4 n PREP4 DEF4 N4GEN
avantages ( un) emploi li mité de l’a rme

Par cont re, si en ( 139), on revient à la tournure s ans pré position, on t rouve q u’i l

n’y a pas d’ambiguïté da ns les deux GN défi nis résultants : ta0f ī' u mu ‘addali āqati l

qanābili, lākin ’ayéan taa00 um' u ’a ‘dādi l’ahdāf i lmumkinati


‫ﺘﺨﻔﯿض ﻤﻌدل طﺎﻗﺔ‬
L é ii d c i ici l
‫ ﻟﻛن أﯿﻀﺎً ﺘﻀﺨم أﻋداد اﻷﻫداف اﻟﻤﻤﻛﻨﺔ‬،‫ اﻟﻘﻨﺎﺒل‬. a pr pos t on pe ut on avo r une autre va eur,
mais qui ne re lève pas d u champ de notre recherche. Nous déd uisons que cet outil pe ut
s’avé rer nécessai re uniquement dans les cas o ù il pe ut y avoi r une ambiguïté sur le
renvoi .

( 139) Il en a résulté une di mi nution de l’é ne rgie moyenne des armes, mais
aussi une i nf lation d u nombre d’obj ectifs potentie ls chez lez deux G ra nds.200

waqad natağa ‘an ·ālika ta0f ī' u'n f ī mu ‘addali āqati lqanā ili lākin
b ,
’ayéan taa0 um' u'n f ī ’a ‘dādi l’ahdāf i lmumkinati ladā kila ddawlat
ayn(i) l‘u5 mayayn(i).201

198 Page 42
.
61 199
. .‫ ص‬.‫اﻟﺘﻔﻛﯿر ﻓﻲ ﻓواﺌد اﺴﺘﻌﻤﺎل ﻤﺤدود ﻟﻠﺴﻼح اﻟﻨووي‬

200 Page 24
.

83
ta0f ī' u'n fī mu ‘addali āqati lqanābili, lākin
N4 NOM4 n PREP N4GEN N4GEN DEF4 N4GEN PART
( une) di mi nution en moyenne é ne rgie les bombes, mais

’ayéan taa0 um' u'n f ī ’a ‘dādi l’ahdāf i lmumkinati


N4ACC4 n N4 NOM4 n PREP N4GEN DEF4 N4GEN DEF4ADJ4GEN
encore ( une) i nf lation en nombres les obj ectifs les possi bles

La tournure des  nom  tel(le)s  que mont re qu’on donne un exemple s ur un

ensemble d’é lé ments ; d’o ù la t rad uction, e n gé né ral, par N4 n suivi d u mot
d’exemplification mi l ( 40) l l écédé par min i l
‫ ﻤﺜل‬ex. 1 , eque peut être pr ‫ ﻤن‬qu ma rque e
partitif (ex. 14 1) .

( 140) Pour des pays te ls que la France, l’ Inde, ou mê me la Corée d u Nord, cette
fonction a été historiquement essentie lle.202

waqad kānat hā·ihi lwa5 īf atu binnis bati ’ilā d uwal'i'n mi:l'i Farans ā
,
walHindi waattā Kūrya š š amāliyyati ·āta ’ahammiyyatin tārī¶iyyati
,
n quswā203

binnis bati ’ilā d uwal'i'n mi:l'i


PREP4 DEF4 N4GEN PREP N4GEN4 n N4GEN
par le rapport à (des) Etats te ls

( 14 1) C’est ai nsi que, depuis la fi n de la guè re f roide, les Etats 4 Unis et le


Royaume4 Uni emploient, à des fi ns de dissuasion, des expressions te lles que
[…]204

201
.‫ﺘﻀﺨم ﻓﻲ أﻋداد اﻷﻫداف اﻟﻤﻤﻛﻨﺔ ﻟدى ﻛﻼ اﻟدوﻟﺘﯿن اﻟﻌظﻤﯿﯿن‬
ٌ ‫ ﻟﻛن أﯿﻀ ًﺎ‬،‫ﺘﺨﻔﯿض ﻓﻲ ﻤﻌدل طﺎﻗﺔ اﻟﻘﻨﺎﺒل‬
ٌ ‫وﻗد ﻨﺘﺞ ﻋن ذﻟك‬
202 Page 35 .37 .Í
.
51 203
204 Page 37 . .‫ ص‬.‫ ذات أﻫﻤﯿﺔ ﺘﺎرﯿﺨﯿﺔ ﻗﺼوى‬،‫ ﺒﺎﻟﻨﺴﺒﺔ إﻟﻰ دول ﻤﺜل ﻓرﻨﺴﺎ واﻟﻬﻨد وﺤﺘﻰ ﻛورﯿﺎ اﻟﺸﻤﺎﻟﯿﺔ‬،‫وﻗد ﻛﺎﻨت ﻫذﻩ اﻟوظﯿﻔﺔ‬
.

84
·ālika mā ğa ‘ala duwalan kalwilāyāti lmuttaidati walmamlakati l
muttaidati talğa’u mun·u nihāyati larbi lbāridati ’ilā ta ‘ābīr'a min
mi li205

talğa’u ’ilā ta ‘ābīr'a min mi:l'i


(V)c p PREP N4GEN PREP N4GEN
recoure nt à (des) expressions de te lles

Dans l’exemple qui s uit, le t rad ucteur a c hoisi de t rad ui re pa r un nom défi ni, se

passant de la nuance d’exemplification. O n aurait pu res pecter cette derniè re, tout en
trad uisant, si o n le voulait, pa r un nom déf ini, leque l sera précédé pa r le partitif min JK
et s uivi d’ un re latif puis d’ un mot i nvariable d’exemplification (voi r la proposition j uste
après l’exemple) .

( 142) […] des stratèges te ls que Raoul Castex en France et Bernard Brodie aux
États nis ont vite pe rç u la formidable mutation […] . ( lignes 94 95)
4U 4

lam yalba (i) lO0abīrOān (i) listrātīğiyyān(i) Raūl Kāstiks f ī Farans ā waBīrnārd
Brūdī f ilwilāyāti lmuttaidati ’an(i) nta ahā ’ila ttaġayyuri lka īri
b b
(lignes 14 14 143) 206

lam yalba (i) lO0abīrOān (i) l’istrātīğiyyān(i)


PART (V)c p DEF4(N)d ue l4 NOM DEF4(ADJ)d ue l4 NOM
ne…pas tarde à les (deux) experts les (deux) stratégiques

’an(i) ntabahā ’ilā


PART (V)cs PREP
que ont perç u à

Proposition 1 : min(a) l¶u arā’i l’istrātīğiyyīn(a) man mi lu … inta aha ’ila t


b , , b
taġayyuri lkabīri207

54 205
. ً ‫ ذﻟك ﻤﺎ ﺠﻌل دو‬2
.‫ ص‬.‫ﻻ ﻛﺎﻟوﻻﯿﺎت اﻟﻤﺘﺤدة واﻟﻤﻤﻠﻛﺔ اﻟﻤﺘﺤدة ﺘﻠﺠﺄ ﻤﻨذ ﻨﻬﺎﯿﺔ اﻟﺤرب اﻟﺒﺎردة إﻟﻰ ﺘﻌﺎﺒﯿر ﻤن ﻤﺜل‬
B B R _ d 06
‫ ﻓﻲ‬ernard rodie ‫ ﻓﻲ ﻓرﻨﺴﺎ وﺒرﻨﺎرد ﺒرودي‬aoul Castex ‫` اﻟﺨﺒﯿران اﻻﺴﺘراﺘﯿﺠﯿﺎن راوول ﻛﺎﺴﺘﯿﻛس‬ab c
118 116
. - ‫ اﻷﺴطر‬.‫ﻻﯿﺎت اﻟﻤﺘﺤدة أن اﻨﺘﺒﻬﺎ إﻟﻰ اﻟﺘﻐﯿر اﻟﻛﺒﯿر‬ 2 ‫اﻟو‬
07
‫ اﻨﺘﺒﻪ إﻟﻰ اﻟﺘﻐﯿر اﻟﻛﺒﯿر‬،... ‫ ﻤﺜل‬،‫ﻤن اﻟﺨﺒراء اﻹﺴﺘراﺘﯿﺠﯿﯿن َﻤن‬

85
min(a) l¶ubarā’i l’istrātīğiyyīn(a) man, mi lu…, intabaha
PREP DEF4 N4GEN DEF4ADJ4G EN REL N4 NOM (V)cs
de les experts les stratégiques qui comme a pe rç u
( parmi les st ratèges, i l y’en a ceux q ui, comme …, ont perç u)

Mais il reste touj ours possi ble de trad ui re par N4 n, sans bien sûr le mett re à l’i nitiale
de l’é noncé, comme on l’avait expliqué plus haut . Exemple :

Proposition 2 : intabaha ¶u arā’u208 ’istrātīğiyyūn(a) mi lu … ’la ttaġayyuri


b , ,
lkabīri209

intabaha ¶u arā’u
b
’istrātīğiyyūn(a) mi lu … ’lā
(V)cs N4 NOM ADJ4 NOM N4 NOM PREP
a perç u experts stratégiques comme à
(des st ratèges, tels que … , ont pe rç u)

La tournure composée de la forme réd uite de l’a rticle i ndéfi ni de et de tel(le)s est

ordi nai rement trad uite par un démo nst ratif s uivi d’ un nom s imple (no n composé210)
défini par l’art icle et évent uellement précédé par le mot i nvariable d’exemplification

mi l ‫( ﻤﺜل‬ex. 143) ou pa r le détermi nant i ndéfi ni ’aad/ idā ˆ„…‰/„…† (ex.144) .

( 143) Ma lheureusement, de te ls dispositifs restent l’a panage des pays


hautement i nd ust rialisés […]211

lākinna mi:lOa hāihi lO ’animatOi lmutaawwirati ta qā lis ū’i la55 i


b
waqf an ‘ala dduwali   inā‘iyyati212

208 Nom diptote il est dépourvu de tanwīn at tamkīn


, š .
¥b`®d ¤ ¥b¯£d ¤ d § žŸ  ¡b¢b£¤¥£¦§ ©¨ ¤¥`ª «`£¬¤ 209
210 Si le nom est composé, l’ordre des mots change :le relatif se met derriè­re l... a tête nominale, laquelle est
écé é
pr d e par tous les mots annex s. é
211 Page 23
.
212
.35 .Í .‫ﻟﻛن ﻤﺜل ﻫذﻩ اﻷﻨظﻤﺔ اﻟﻤﺘطورة ﺘﺒﻘﻰ ﻟﺴوء اﻟﺤظ وﻗﻔﺎ ﻋﻠﻰ اﻟدول اﻟﺼﻨﺎﻋﯿﺔ‬

86
lākinna mi:lOa hāihi lO ’anima tOi lmutaawwirati tabqā
PART N4ACC DEM DEF4 N4GEN DEF4ADJ4GEN (V)c p
mais te ls ces les systè mes les déve loppés restent

( 144) […] l’i nterdictio n des armes c hi miques et biologiques renforce l’ uti lité d u
nucléai re po ur diss uader une agression menée pa r de te ls moyens.213

’anna lman ‘a lla·ī yaālu l’as liata l iyulūğiyyata walkīmāwiyyata


b
yad‘amu éarūrata wuğūdi s s ilāi nnawawiyyi lirad‘i kulli muāwalati
n lil‘udwāni tasta ‘milu ’a$adOa hāihi lO ’asli$atOi .214

lirad‘i kulli muāwalatin lil‘udwāni


PREP4 N4GEN N4GEN N4GEN4 n PREP4 DEF4 N4GEN
po ur diss uasion to ut ( une) tentative de l’agression

tasta ‘milu ’a$adOa hāihi lO ’asli$atOi


(V)c p N4ACC DEM DEF4 N4GEN
utilise [l’] un ces les armes

Enfi n, la to urnure un/ une 4 tel( le) est t rad uite pa r un dé monst ratif s uivi d’ un nom

si mple défi ni par l’artic le .

( 145) D’abord, rien n’i ndiq ue que le ou les adversai res potentiels croi raient à la
bonne foi de l’ Etat affi rmant un te l pri nci pe.215

’awwaluhā ’annahū mā min š ay’in yaémanu ’anna l¶ama ’aw(i) l


¶u ūma lmuf taraéīn(a) s aya iqūn(a) biusni niyyati dawlatin tu ‘linu
’annahā tata annā hāa lOmabda’Oa .216
b

usni niyyati dawlatin tu ‘linu ’annahā


N4GEN N4GEN N4GEN4 n (V)c p PART4 PRO
bonne foi ( un) Etat déc lare qu’i l

213 Page 58
.
214
.Í .‫اﻟﻤﻨﻊ اﻟذي ﯿطﺎل اﻷﺴﻠﺤﺔ اﻟﺒﯿوﻟوﺠﯿﺔ واﻟﻛﯿﻤﺎوﯿﺔ ﯿدﻋم ﻀرورة وﺠود اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي ﻟردع ﻛل ﻤﺤﺎوﻟﺔ ﻟﻠﻌدوان ﺘﺴﺘﻌﻤل أﺤد ﻫذﻩ اﻷﺴﻠﺤﺔ‬
215 Page 58 .83
.
216
.83 .Í .‫أوﻟﻬﺎ أﻨﻪ ﻤﺎ ﻤن ﺸﻲء ﯿﻀﻤن أن اﻟﺨﺼم أو اﻟﺨﺼوم اﻟﻤﻔﺘرﻀﯿن ﺴﯿﺜﻘون بﺤﺴن ﻨﯿﺔ دوﻟﺔ ﺘﻌﻠن أﻨﻬﺎ ﺘﺘﺒﻨﻰ ﻫذا اﻟﻤﺒدأ‬

87
tatabannā hāa lOmabda’Oa
(V)c p DEM DEF4 N4ACC
adopte ce le pri nci pe

3233 pronom possessif


. . . NO

Lorsq ue le GN i ndéfi ni (une tendance) constit ue la qualité d’ un nom précéde nt


(isotop e), les deux étant liés par l’i ntermédiai re d’ un adj ectif de spécificité o u ca ractè re
(caractéris é, connu, etc .) – leq ue l pe ut être so us4entend u s’i l y a une pré positio n q ui

marq ue ce rapport, on pe ut t rad ui re pa r NÚ pro nom possess if ; ce dernier re nvoie a u


nom q ua lifié (na5 īr) .

( 146) Le combusti ble i rradié dans ces centra les contient trop de Pu4240,
isotope caracté risé par une forte tendance à fissionner de maniè re
spontanée.217

walwaqūdu lla·ī yata ‘arraéu lil’iš ‘ā‘i f ī hā·ihi lmuf ā‘ilāti yatawī ‘alā
maqādīra kabīratin ğiddan min(a) nna5 īri PU240 lma ‘rūf i biOmaylOiOhī
š š adīdi ’ila l’inš iāri ttilqā’iyyi.218 *

anna5 īri U240 lma ‘rūf i biOmaylOiOhī š š adīdi


P
DEF4 N4GEN N4GEN DEF4ADJ4GEN PREP4 N4GEN4 PRO DEF4ADJ4GEN
l'isotope PU4240 le connu par tendance sa la forte

La trad uction pa r N4 n, mais q ui est précédé pa r un mot q ui marq ue la possession

(·āt ) t i i N é t i ’ h it t d i t j
‫ ذات‬, es auss poss ble. ous pouvons galemen , s l on sou a e, ra u re ou ours
par N4 pronom possessif (voi r la pro position j uste a près l’exemple qui s uit) .

217 Page 11
.
40 P 218
‫ اﻟﻤﻌروف ﺒﻤﯿﻠﻪ اﻟﺸدﯿد إﻟﻰ اﻻﻨﺸطﺎر‬2 ä u ‫واﻟوﻗود اﻟذي ﯿﺘﻌرض ﻟﻺﺸﻌﺎع ﻓﻲ ﻫذﻩ اﻟﻤﻔﺎﻋﻼت ﯿﺤﺘوي ﻋﻠﻰ ﻤﻘﺎدﯿر ﻛﺒﯿرة ﺠدا ﻤن اﻟﻨظﯿر‬
. 19 .Í .‫اﻟﺘﻠﻘﺎﺌﻲ‬
* L’apposition est également, voire souvent, traduite en arabe par Nän précédé par un pronom isolé à
valeur explicative.

88
( 147) Notons par ai lleurs qu’ un groupe terroriste a peu de c hances d’êt re en
mes ure de mettre a u poi nt une a rme d’ une é nergie significative […]219
walnulāi5 min ğihatin ’u¶rā ’anna min(a)  u ‘ū ati bimakānin ‘alā
b
mağmū‘atin ’irhābiyyatin ’an tatawa ala ’ilā  inā‘ati qunbulatin ā tOi
āqa tOiOn yu ‘taddu bihā220

 inā‘ati qunbulatin ā tOi āqa tOiOn


N4GEN N4GEN4 n N4GEN N4GEN4 n
fabrication ( une) bombe q ui a / à ( une) é nergie

yu ‘taddu bihā
(V)c p PREP4 PRO
[dont on] a co nfiance en e lle

Proposition :  inā‘ati qunbulatin āqa tOuOhā yu ‘taddu ihā221


b

 inā‘ati qunbulatin āqa tOuOhā yu ‘taddu bihā


N4GEN N4GEN4 n N4 NOM4 PRO (V)c p PREP4 PRO
fabrication ( une) bombe son é ne rgie est compté s ur e lle
(fabrication d’ une bombe dont l’é ne rgie est fiable)

Lorsqu’ un nom i ndéfi ni est q ua lifié par un nombre ordi na l, o n trad uit éga lement

par N4 pronom possessif, q ue le nombre se place, dans la trad uction, avant (ex. 148) o u
après la tête nomi na le (ex. 149) .

( 148) L’ Inde a procédé à un premier essai en 1974 […]222

waqad qāmat(i) lhindu bi’ūlā tağār ubOiOhā nnawawiyyatif ī 1974223

waqad qāmat(i) lhindu bi’ūlā tağār ubOiOhā


PART4 PART (V)cs DEF4 N4 NOM PREP4 N4GEN N4GEN4 PRO
et (déjà) a effect ué l’ Inde premiè re essais ses

219 Pages 89 90
ä .
126 220
.‫ ص‬.‫وﻟﻨﻼﺤظ ﻤن ﺠﻬﺔ أﺨرى أن ﻤن اﻟﺼﻌوﺒﺔ ﺒﻤﻛﺎن ﻋﻠﻰ ﻤﺠﻤوﻋﺔ إرﻫﺎﺒﯿﺔ أن ﺘﺘوﺼل إﻟﻰ ﺼﻨﺎﻋﺔ ﻗﻨﺒﻠﺔ ذات طﺎﻗﺔ ﯿﻌﺘد ﺒﻬﺎ‬
126 221
222 Page 76 .‫ ص‬.‫ﺼﻨﺎﻋﺔ ﻗﻨﺒﻠﺔ طﺎﻗﺘﻬﺎ ﯿﻌﺘد ﺒﻬﺎ‬
.
223
. 108 .Í . 1974 ‫وﻗد ﻗﺎﻤت اﻟﻬﻨد ﺒﺄوﻟﻰ ﺘﺠﺎرﺒﻬﺎ اﻟﻨووﯿﺔ ﻓﻲ‬

89
( 149) […] l’ Inde, qui procède à un premie r essai en 1974 […]224

walhindu llatī ’ağrat tağr uba tOaOha l’ūlāf ī 1974225

’ağrat tağr uba tOaOhā l’ūlā


(V)cs N4ACC4 PRO DEF4ADJ4ACC
a effect ué essai son le premier

3234 antifica te ur de distrib ution – On


. . . qu N

Le nom i ndéfi ni par l’article peut êt re un é lé ment re présentatif d’ un ensemble.

Ce qui s’a pplique à cet é lé ment est aussi a pplicable à n’i mporte quel é lé ment de
l’ensemble. Il s’agit de la valeur gé né rique. C’es t ai nsi que l’a rticle i ndéfi ni peut êt re

trad uit pa r un q ua ntif icate ur de d ist ribut io n te ls q ue kull ‫( ﻛل‬ex. 150) o u ’ayy/ ’ayyaü
ّ
/ s uivi de NÚ n (ex. 15 1) .
‫أي ّأﯿﺔ‬
ّ

( 150) […] la menace de re présai lles nuc léai res pourrait empêcher un adversai re
de s’en prend re aux vi lles amé ricai nes . ( lignes 89490)

attahdīda biraddin nawawiyyin min š a’nihī ’an yamila k ullOa ‘ad uwwO
iOn muf taraéin ‘ala l’iğāmi ‘an muhāğamati lmuduni l’amrīkiyyati.
(lignes 1354 137)226

yamila k ullOa ‘ad uwwOiOn muf taraéin ‘a la


(V)c p N4ACC N4GEN4 n ADJ4GEN4 n PREP
po usse to ut ( un) ennemi potentie l à

l’iğāmi ‘an
DEF4 N4GEN PREP
le rec ul de

224 Page 83
.
225
. 118 .Í . 1974 ‫واﻟﻬﻨد اﻟﺘﻲ أﺠرت ﺘﺠرﺒﺘﻬﺎ اﻷوﻟﻰ ﻓﻲ‬22
112 6
‫ اﻟﺴطران‬.‫ﻋدو ﻤﻔﺘرض ﻋﻠﻰ اﻹﺤﺠﺎم ﻋن ﻤﻬﺎﺠﻤﺔ اﻟﻤدن اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ‬ ِ ‫ﺒرد ﻨووي ﻤن ﺸﺄﻨﻪ أن ﯿ‬
ٍ ‫ﺤﻤل ﻛ ﱠل‬ ّ ‫اﻟﺘﻬدﯿد‬
َ
113
. ‫و‬

90
( 15 1) […] car i l est peu probable q u’ un go uvernement occidenta l se tro uve dans
une te lle sit uation.227

li’annahū min(a) lmustab ‘adi ’an tağida ’ayya tOu $uk ūma tOiOn ġarbiyyat
in nafs ahāf ī hā·ā lmawqif i.228

min(a) lmustab ‘adi ’an tağida ’ayya tOu


PREP DEF4 N4GEN PART (V)c p N4 NOM
de l’i mprobable q ue tro uve quelle [qu’elle soit]

$uk ūma tOiOn ġarbiyyatin nafs ahā fī


N4GEN4 n ADJ4GEN4 n N4ACC4 PRO PREP
( un) go uvernement occide nta l soi même da ns

Comme il est gé né ra lement i ncorrect de mettre un GN i ndéfi ni en a rabe à


l’i nitia le d’ un é noncé, on procède, lors de la t rad uction d’ un tel é noncé d u f rançais, soit
par le c hangement de l’ord re des mots, en commençant par le verbe (ex. 152), soit pa r
l’i nt rod uctio n d’ un mot de vale ur existentielle (ex. 153) .

( 152) n c d é i ( t it t) à l’aide de bai ns c hi miques


U pro ess us e s parat on re ra emen
permet de sé parer les diffé rentes matiè res q ui composent le combusti ble
i rradié . 229

waO tutī$ u silsila tOuOn min ‘amaliyyāti lf ali (’aw ’i ‘ādati lmu ‘ālağati), llatī
tağrī ‘abra ammāmātin kīmāwiyyatin mutatāliyatin(i), ttaf rīqta
bayna mu¶talaf i l‘anā iri llatī tukawwinu lwaqūda lmu ‘arraéa lil’iš ‘ā ‘i.
230

waO tutī$ u silsilatOuOn min ‘amaliyyāti lf ali


PART4(V)c p N4 NOM4 n PREP N4GEN DEF4 N4GEN
et permet ( une) sé rie de process us la sé paration

227 Page 60
.
228
.86 .Í .‫ﺤﻛوﻤﺔ ﻏرﺒﯿﺔ ﻨﻔﺴﻬﺎ ﻓﻲ ﻫذا اﻟﻤوﻗف‬
ٍ ‫ﻷﻨﻪ ﻤن اﻟﻤﺴﺘﺒﻌد أن ﺘﺠد أﯿﺔ‬
229 Page 10
.
( ) 230
‫ﺘﻛون‬
‫ اﻟﺘﻔرﯿق ﺒﯿن ﻤﺨﺘﻠف اﻟﻌﻨﺎﺼر اﻟﺘﻲ ﱢ‬،‫ اﻟﺘﻲ ﺘﺠري ﻋﺒر ﺤﻤﺎﻤﺎت ﻛﯿﻤﺎوﯿﺔ ﻤﺘﺘﺎﻟﯿﺔ‬، ‫وﺘﺘﯿﺢ ﺴﻠﺴﻠﺔ ﻤن ﻋﻤﻠﯿﺎت اﻟﻔﺼل أو إﻋﺎدة اﻟﻤﻌﺎﻟﺠﺔ‬
. 17 .Í .‫اﻟوﻗود اﻟﻤﻌرض ﻟﻺﺸﻌﺎع‬
َ

91
( 153) n c c i à ddi i l ff d 231
U e erre ur o urante ons ste a t onne r es e ets es armes.

kamā ’anna h unāka 0a a’OaOn š ā’i ‘an yatama alu f ī […] 232

kamā ’anna h unāka 0a a’OaOn š ā ’i ‘an


PART PART DEM N4ACC4 n ADJ4ACC4 n
et certes là4 bas (il y a) ( une) erre ur co urante

yatama alu fī
(V)c p PREP
se représente par

Par cont raste, le G N défi ni peut se mett re à l’i nitiale d’ un é noncé . Dans
l’exemple qui s uit, le G N défi ni est une t rad uction d’ un G N i ndéfi ni en f ra nçais dont
l’article ma rque une valeur gé né rique.

( 154) n i i c clé i dé monterait de maniè re


U pays q u a ura t re o urs a u nu a re
spectaculai re que […]233

f aOdOdawlatOu llatī s atalğa’u ’ila s s ilāi nnawawiyyi sawf a tu ‘linu i


b
·ālika wabiarīqatin maš hūdatin ’anna 234
, ,

f aOalOdawla tOu llatī


PART4 DEF4 N4 NOM REL
et l’ Etat q ui

231 Page 18
.
232
.28 .Í . [...] ‫ﻛﻤﺎ أن ﻫﻨﺎك ﺨطﺄ ﺸﺎﺌﻌ ًﺎ ﯿﺘﻤﺜل ﻓﻲ‬
233 Page 59
.
85 234
. .‫ ص‬...‫ أن‬،‫ وﺒطرﯿﻘﺔ ﻤﺸﻬودة‬،‫ﻓﺎﻟدوﻟﺔ اﻟﺘﻲ ﺴﺘﻠﺠﺄ إﻟﻰ اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي ﺴوف ﺘﻌﻠن ﺒذﻟك‬

92
3 3 1 article partitif en français
. . L’

O n peut mett re l’article partitif da ns la mê me sous 4catégorie avec l’article


i ndéfi ni . En effet, i l s’o ppose, comme l’a rticle i ndéfi ni, à l’article défi ni par le fait qu’i l

marq ue une act ua lisatio n i ncomplète de la tête nomi na le . Il s’emploie devant le nom
commun pour i ndique r qu’i l n’a pas encore été identifié, bien qu’i l existe un réfé rent ;
lequel n’est pas connu des actants de l’é nonciation. Il s’o ppose pourtant à l’artic le
i ndéfi ni par le fait qu’i l i ndique que le nom détermi né est non dé nombrable.235

33 ormes
. .1.1 F

1. Les formes236 sont i ndiq uées dans le tablea u q ui s uit se lon le genre, le
nombre et la place devant consonne o u voye lle / H muet :
S ing ulie r Plurie l

Masculin (deva nt co nso nne ) du

Féminin (deva nt co nso nne ) de la des

Masculin et féminin (deva nt voye lle et H muet ) de l’

( 155) d uf ro .
Il mange mage
( 156) de la vi .
Il mange ande
( 157) a. de l’ r ss och .
Il a a gent dan ap e
b. Mettre de l’huile s ur le f eu .
( 158) des s.
Il mange p âte

O n passe à l’article défi ni lorsque le nom est détermi né par un complé ment (ex.
159), et à l’article i ndéfi ni lorsque le nom est si ngularisé (ex. 160) .237

235 Cf REV ISS E et SS E e Bon Usage, Grammaire f rançaise pp 745 746


236 .nGe pas confond GOO ,L , . ä .
re d u avec la forme contractée d u de l’article défini, et des avec la forme contractée
A
des de l’article défini !

93
( 159) le f ro chèvr .
Il mange mage de e
( 160) unf romage délicieux .
Il a mangé

O n disti ngue l’article partitif des de l’article i ndéfi ni des par le fait q ue ce premier
détermi ne un nom q ui n’a pas de si ngulier (ex. 16 1) o u un nom q ui désigne une q uantité

non dé nombrable (ex. 158) .238

( 16 1) « Des rchiv s . »
a e

2. Précédé d’ un détermi na nt i ndéfi ni en forme de quantificateur adverbial


( ss z , b
a e ea
ucou , oi s ,
p m n pe
u, etc.), l’article pa rtitif prend la forme : de
devant un mot commençant par une consonne o u d’ devant un mot
commençant pa r une voye lle o u pa r un H muet (ex. 162) . Lorsqu’ une
é pit hète vient s’i ntercaler ent re l’artic le partitif et le nom, s prend la forme
de

réd uite : de / d’ (ex. 163) .239

( 162) b ucou de s.
Il a mangé ea p p âte
( 163) d’ xc s s.
Il a mangé e ellente p âte

3 . La forme réd uite s’emploie également lorsqu’o n passe à la forme négative


(ex. 164) . Cela s’a pplique également à la négation avec s s (ex. 165) .240
an

i) Les formes d u, de la et des sont remplacées par de / d’ .

( 164) a. s de f ro .
Il ne mange p a mage

b. Il ne mange p as de viande .
c . Il n’a p as d’ r .
a gent
d. s de s.
Il ne mange p a p âte

237 Cf C HEV IER et als Grammaire d uf rançais contemporain p 2 19


238 Cf. REVAISSL E et , E , . .
. G GOO
SS
, Le Bo
n Usage, Grammaire f rançaise , p. 746.
239 Cf ibidem pp 747 749
ä
240 Cf. ibidem, pp. 750 75 1.
. , . ä .

94
( 165) ou z, is s s f ir de brui
J e ma an a e t !

ii) Comme pour la plupart des cas où l’article i ndéfi ni se mai ntient, la
forme plei ne de l’artic le partitif se mai ntient également lorsqu’i l y a
do uble négation (ex. 166), négation redo ndante (ex. 167), opposition

entre un gro upe verba l négatif et un a utre positif (ex. 168), et la


to urnure affi rmative ne … que (ex. 169)

( 166) s f s uv s j ou r s s f ir d u brui [Ils j o uent en faisant


Le en ant ne p e ent p a e an a e t.
d u bruit] .
( 167) e crains qu’il n’ait bu du i . [J ’espè re qu’i l a bu d u lait] .
J la t
( 168) e n’ai p as demandé d u vi , is de l’ u .
J n ma ea
( 169) lle n’a du s qu our r v i
E temp ep le t a a l.

33 2
. .1. E
mplois et vale urs

L’artic le partitif i ndique que le nom détermi né est non dé nombra ble. Il s’agit
d’ une certai ne quantité de quelque c hose (voi r les exemples précédents) . Cela peut

s’a ppliquer aussi aux réa lités non quantifia bles .241

( 170) a. F ir d u s or , de la us iqu j ou r d u Moz r .


a e p t m e; e a t

b. A voir d u travail à f aire .


c. « F ir d u cent à l’heur [A lle r vite] .
a e e»

Lorsque le nom détermi né est celui d’ un ani mal – réa lité dé nombrable –, l’article

partitif le tra nsforme e n matiè re consommable, i.e. la viande.

( 171) M r d u bœuf .
ange

241 Cf C HEV IER et als Grammaire d uf rançais contemporain p 2 19


. AL , , . .

95
3 3 2 e partitif en arabe ?
. . L

No us a llons parler des mots q ui marq uent la va le ur « pa rtitive » dans la pa rtie


consac rée a ux q uantificate urs. Voi r page 243 et s q .

96
3 3 3 e GN français (article partitif – N) est traduit par :
. . L

3 3 3
. . .1 Nšn ;
ou
3 3 3 i b ‘īžiyy 242 – fi i
. . .2 m n atšta a  N dé n

333
. . .1 NOn ;

No us avons constaté des q ue lq ues exemples tro uvés dans le corpus q ue le nom
détermi né pa r un article pa rtitif est trad uit ordi nai rement par NÚ n . En f ra nçais, i l s’agit
d’ une certai ne q uantité de q ue lq ue chose, certes détermi née, mais non pas
complètement act ua lisée. Ici, l’i ndéfi ni en a rabe mont re effectivement qu’on ne pa rle

pas de la tota lité de q ue lq ue chose (si non on a urait trad uit pa r un GN défi ni) et q ue la
q uantité de cette chose n’est pas détermi née (si non on a urait employé un
q uantificate ur) .

( 172) ’i l s’agit de prod ui re d u combusti ble po ur les centra les nuc léai res, on
S
arrête le process us d’enric hissement vers […]243

f ’i¨ā kāna lš lūbšu ’intāğš ma$rūqOiOn iš šmuf ā ‘ilātši š iyy if


aš ma« a l l n nawaw atš aš
’inna lš ‘amaliyya ša tatawaqqaf u ‘indša bulūġši244
t

’intāğš
a
ma$rūqOiOn i muf ā ‘ilāt i
l šlš š nšnawaw
iyy
atš
i

N4ACC N4GEN4 n PREP4 DEF4 N4GEN DEF4ADJ4GEN


prod uctio n ( un) combusti ble po ur les centra les les nuc léai res

( 173) O n peut également se réfé rer à la liste […] des 46 pays q ui possèdent de
l’ urani um ha utement enrichi e n 2005 .245

242 Voir page 243 et sq.


243 P
age 08.
15 244
245 P
. .‫ ص‬. [...] ‫ﻓﺈذا ﻛﺎن اﻟﻤطﻠوب إﻨﺘﺎج ﻤﺤروق ﻟﻠﻤﻔﺎﻋﻼت اﻟﻨووﯿﺔ ﻓﺈن اﻟﻌﻤﻠﯿﺔ ﺘﺘوﻗف ﻋﻨد ﺒﻠوغ‬
age 68.

97
yu i u r ruğu ‘ u
š š kaš
¨ālika ’ilā lā’iÍ i u i […] s šs i ši ’arba ‘īna
mk n atš dšd walš tt wašlš
llatī kāna ‘ind š šhā y ūrāny um ‘āliy š ÍÐ ībši f ī 2005 246
a t ta .

allatī kāna ‘indašhā y ūrāny um


REL (V)cs C IRlie u4 PRO N4 NOM4 n247
q ui était chez e ux ( un) urani um

3 3 3 2 min atO tab ‘īiyya × – défini


. . . N

Po ur marq ue r la nuance d u partitif, on pe ut éga lement trad ui re par i


m n atš

i titi i i d’ défi ni ( par š


‫ ﻤن اﻟﺘﺒﻌﯿﻀﯿﺔ‬, qu marque une valeur par ve, s u v un nom
tabb ‘īžiyy
a  al

en 174, par annexion o u par un dé mo nstratif en 175) . L’ uti lisation de min atštabb ‘īžiyya 
lorsq ue la tête nomi na le est q uantifiée ( i . précédée par un quantificateur), s’avè re
.e

plutôt obligatoi re.

( 174) Une arme de 15 à 20 kilotonnes pe ut donc être réa lisée aves q ue lq ues
kilos de matiè re.248

bišÍ yÛ u lan yas tad ‘iya ’intāğ šu qu bu i i Ð i f i qu bu i Hirūš īmā


a n latš šn m n n š n latš
s iwā biž ‘a ša kīlušġrāmātšiš min(a) lOmāddatOi 249
t n .

biž ‘a š
t a
kīlu ġrāmāt i
š š šn min(a) lOmādda tOi
N4ACC N4GEN4 n PREP DEF4 N4G EN
q ue lq ues (des) kilogrammes de la matiè re

( 175) Ai nsi, alors que les premiè res armes nucléai res étaient d’ une gamme
d’é nergie équivale nte à q ue lq ues dizai nes de milliers de tonnes ( kilotonnes,
kt) de tri nit roto luè ne (TNT), les armes t hermonuc léai res pe uvent, e lles,

dégager des é nergies allant j usqu’à plusie urs dizai nes de millio ns de tonnes
( mégatonnes, Mt) de TNT .250

246
.97 .Í . 2005 ‫اﻟﺴت واﻷرﺒﻌﯿن اﻟﺘﻲ ﻛﺎن ﻋﻨدﻫﺎ ﯿوراﻨﯿوم ﻋﺎﻟﻲ اﻟﺘﺨﺼﯿب ﻓﻲ‬
[
...] ‫ﯿﻤﻛن اﻟرﺠوع ﻛذﻟك إﻟﻰ ﻻﺌﺤﺔ اﻟدول‬
e nom ne porte pas de tanwīn parce qu’il est diptote
247 C
.
248 P
age 10.
249
. 18 .Í .‫ﺒﺤﯿث ﻟن ﯿﺴﺘدﻋﻲ إﻨﺘﺎج ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻤن ﺼﻨف ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻫﯿروﺸﯿﻤﺎ ﺴوى ﺒﻀﻌﺔ ﻛﯿﻠوﻏراﻤﺎت ﻤن اﻟﻤﺎدة‬
250 P
age 12.

98
hāka¨ , b y mā kānat ’awā’ilšu š’as liÍ ši iyy i u iqu
a waš a naš l at nšnawaw atš t «l
mādda š š uq ru bi ‘aš arāt i ā āf i i ) ā i (kilū u ) min
t a n t adda š š lš’ l š m n(a lš’a«n nš « n
māddatOi « tī ’in tī »T T
š mutaf ağğira ši, f š’inna bišmaqdūrši s šs ilā͚ i
N l t a nš
iyy i ā
Íar riyyši ’an yuÍ rrir ā qa š š u q ru i š ā
b š ‘a ar tši
nawaw š lš a a « t a n t adda
malāyīnši š’a nānši (mīġā u ) min tilka l OmādOatOi 25 1
l « « n .

‘aš arātši

’ālāf ši i
m n(a
) ’a nānši
lš «
min
N4GEN DEF4 N4GEN PREP DEF4 N4GEN PREP
dizai nes les milles de les tonnes de

mādda tOi «
tī ’in tī »
N4GEN N4GEN
matiè re TNT

‘aš arātši malāyīnši ’a nānši min tilka lOmāddatOi


lš «
N4GEN N4GEN DEF4 N4GEN PREP DEM DEF4 N4GEN
dizai nes les millions les tonnes de cette( …là) la matiè re

‫ ﻓﺈن‬،‫اﻟﻤﺘﻔﺠرة‬
TNT "‫ وﺒﯿﻨﻤﺎ ﻛﺎﻨت أواﺌل اﻷﺴﻠﺤﺔ اﻟﻨووﯿﺔ ﺘطﻠق ﻤﺎدة ﺘﻘدر بﻋﺸرات اﻵﻻف ﻤن اﻷطﻨﺎن )ﻛﯿﻠو طن( ﻤن ﻤﺎدة " ﺘﻲ إن ﺘﻲ‬،‫ ﻫﻛذا‬251
ّ
20 Í
. .
( )
‫ﺘﻘدر بﻋﺸرات ﻤﻼﯿﯿن اﻷطﻨﺎن ﻤﯿﻐﺎ طن ﻤن ﺘﻠك اﻟﻤﺎدة‬
ّ ‫ﺒﻤﻘدور اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي اﻟﺤراري أن ﯿﺤرر طﺎﻗﺔ‬

99
3
. .
1 4
L’
article zéro en français252

En règle gé né rale, l’article et l’é pit hète sont liés : l’absence de l’article entraî ne
l’absence de l’é pit hète et la réa pparition de celle 4ci entraî ne la réa ppa rition de l’a rtic le.
Ce la est va lable po ur un grand nombre de GN q ui comprennent da ns le ur composition
un article et une é pit hète. No us a llons donner des exemples un pe u plus loi n.253

Nous allons diffé rencie r, en s uivant l’a pproc he ado ptée par la Gr ir
amma e

mét
ho iqu
d e d
uf r
an a
is 254,
ç ent re absence d’article d ue à certai nes positions sy ntaxiques
d u G N dé pourv u d’a rticle et absence qui n’est pas dé pendante de la position sy ntaxique.

34 b c i l i ii y iq u
. .1.1 A sen e d’ar t c e en rappor t a vec cer ta nes pos t ons s n tax es

1. L’artic le est souvent absent devant le nom apposé .

( 176) u i r, ci quiè è o r s ys è s o ir , oi s o o u i u
J p te n me p lan te de n t e t me la e d t nn m a de
ro i u i r.
ma n J p te

Le nom a pposé peut néanmoi ns êt re précédé d’ un artic le : défi ni po ur le

si ngulariser ou i ndéfi ni s’i l fait pa rtie d’ un groupe d’é lé ments ayant la mê me


caracté ristique. L’absence d’article, dans ce cas, sert à donner une étiquette au
nom apposé .255

( 177) a. ci , le r criv i r i s c ss iqu s, s u XV


J ean Ra ne g and é a n de t agéd e la e e t né a IIe
s ièc
le.

b. J ean Racine, un (des) r


g and(
s) criv i s)
é a n(
r i s c ss iqu s, s
de t agéd e la e e t né
u XV s ièc
a IIe le.

c. ci , r criv i r i s c ss iqu s, s u XV
J ean Ra ne g and é a n de t agéd e la e e t né a IIe
s ièc
le.

252 Voir également les cas d’omission de l’article indéfini et de l’article partitif dans les parties consacrées
respectivement à l’article défini (pp. 59$60) et à l’article partitif (pp. 94$95).
253 Cf
.
254 Cf Joëlle
. RIEGEL& als rammaire méthodique d ufrançais pp. 164$ 167.
GARDES TAMINE, La grammaire. 2, Syntaxe, pp.150-151.
255 Cf C HEVALIE
,G ,
. R et als, Grammaire d ufrançais con temporain , p. 220.

100
2. n tt ibut est const ruit sans article lorsqu’i l désigne une appa rtenance à
Le om a r
certai nes catégories hu i s : une profession, un stat ut socia l, une nationa lité,
ma ne

etc. En revanc he l’article est restit ué lo rsqu’i l y a ca racté risation ou


détermi nation pa r une a utre é pit hète o u un a utre complé ment.256

( 178) a. s ci
Il e t méde n.
b. Il es t le médecin (du village) .
c . s un x c ci
Il e t e ellent méde n.

Avec c’es t et il y a, le nom attri but expri mant une idée abstraite est so uvent a ussi
construit sans article.257

( 179) a. C’est o
d mmage !
b. Il y a i rê y
nté tà
s r s ri us
p en e é e ement.

3 . L’artic le est normalement absent devant le nom e n apost rophe . L’i nt rod uction

parfois d’ un a rticle relève de la langue fami liè re.258

( 180) f f i s brui .
En ants, ne s
a te p a de t
( 18 1) H , oi, le i ux ch v ux o s !
é t p et t a e e l ng

L’artic le est absent dans les étiq uettes, tit res d’ouv rages, titres de chapitres,
i ntit ulés de rubriq ues, pa nnea ux , e nse ig nes .259

( 182) a
Huile d’olive ex tra vierge.
.
b Gr ir ho iqu s u f r is
. amma e mét d e d ança .
c o
. t p. S
d
.
u
Bo ch
erie …

4 . Dans les locutio ns ve rbales, le nom se j oi nt a u verbe sans article. 260

256 Cf. RIEGEL& als, Grammaire méthodique d ufrançais , p. 165.


257 Cf. C HEVALIER et als, Grammaire d ufrançais con temporain , p. 22 1.
258 Cf
. RIEGEL& als rammaire méthodique d ufrançais p. 165.
259 Cf b d
,G ,
. i i em p. 165.
,

101
( 183) A voir ur, f ir , r r co iss c
pe a e app el p end e nna an e.

u iti nn c n t ui nt u nt n tic 261


Les gro pes prépos o e ls se o s r se so ve sa s ar le .
5 . Les compléme nts de noms, q ui se construisent avec la tête nomi na le par une

pré position, sont d’ordi nai re dé pourv us d’artic le. Ils désignent notamment la
matiè re et la desti nation.

( 184) h is bois, bross s


C a e en e à dent .

6 . Les locutio ns prépos itio nne lles se construisent sans article (ex. 185) . Mais

l’article reparaî t norma lement lorsque le nom est accompagné d’ une ex pansion
– é pit hète o u un a utre élé ment s ubo rdo nné (ex . 186) . ont a ussi dé po urv ues
S
d’artic le les co nst ructio ns prépos itio nne lles avec co , qu , our (ex.
mme en tant e p

187) .

( 185) Av c is ir, r vio , s sf i u


e p la pa a n an at g e.
( 186) Av c un grand p lais ir ; s ans la f atigue qui accomp agne ... .
e
( 187) c
Donner omme ex emp le qu s voir
i i tre our

; en tant e mn , il …
; a p
r is o …
a n

7. Dans les groupe pré positionnels, lorsqu’i l y a co nf lit e nt re la prépos itio n de et


l’art icle indéfini pluriel des o u partitif s ing ulie r d u, de la q ui le s uit, on efface
l’article.

( 188) * Il ’a it de
s g des chansons
→ Il s ’agi
ch so s c ss iqu s t de
a. an n la e .
c ss iqu s
la e .
b *« U du c 262
→ Une tass e de
ss f c f
. ne ta e de a é. a é. »

260 C f. ibidem pp. 165 166.


1 f. ibidem, pp. 166$ 167 ; et G REV ISSE et GOOSSE e Bon Usage, rammaire française pp. 753 754 et
26 C
, $ ,L G , $
$
757 758.
262 Cf
. RIEGEL& als rammaire méthodique d ufrançais p. 166.
,G ,

102
3 4 2 bsence d’article en toutes posi tions syntaxiq ues
. .1. A

Les noms pro pres ne pre nne nt géné rale me nt pas d’art icle .

1. Les noms de pe rso nnes ne sont pas précédés d’article (ex. 189) . Mais l’a rtic le est
i nt rod uit lorsqu’i l y a glissement de sens, désignant l’œ uv re d’ un personnage (ex.

190) ou t ransformant le nom d’ un personnage en nom commun (ex. 19 1) ;


lorsq ue le nom de pe rsonne est détermi né par une é pit hète (ex. 192) ; et
lorsqu’i l y a plusieurs personnes portant le mê me nom (ex. 193) .263

( 189) cqu s s u ric


Ja e a al é Béat e.
( 190) ou r du hov
J e Beet en.
( 19 1)
C’es un v a Cas an va.
t r i o

( 192) s ouj ours le i h qu j co iss is


Il e t t gent l S tép ane e e nna a .
( 193) r co r les Du o
Elle a en nt é p nt.

2 . Les noms géographiq ues264 sont gé né ralement précédés d’ un article. Il s’agit des

noms des conti ne nts, de la plupart des î les, des pays, des régions, des
dé partements, des océans, des mers, des cours d’eaux et des montagnes (ex.

194) . Les noms de ce rtai nes î les sont po urtant dé po urv us d’a rticle. Il s’agit
notamment des î les loi ntai nes en genre masc uli n et des petites î les (ex. 195) .

( 194) l’ uro , les M iv s, le Por u , l’A s c , la ièvr , le P cif iqu , la


E pe ald e t gal l a e N e a e
M i rr , la ô h , les A lpes.
éd te anée R ne

( 195) v is M s c r . Je viens de Malte.


Je a à adaga a

L’artic le est omis lorsque les noms au masculi n mais commençant par une

voye lle o u a u fé mi ni n se construisent avec la pré position en et la pré position de


désignant l’origi ne ou précédé d’ un tit re de so uverai neté .

( 196) i i r c
Elle va en Ital e. Elle v ent de F an e.

f. C HEVALIER et als, Grammaire d ufrançais con temporain , p. 222.


263 C

f. ibidem, pp. 222$225.


264 C

103
( 197)
Elle va en Iran. Elle revien
t d’Iran
. Le roi / l’ambass ade de France.

Avec q ue lq ues exceptions (ex. 198), les noms de villes ne sont pas précédés
d’artic le (ex. 199) .

( 198) e vais à Paris . J ’habite à Nap lous e. J e reviens d’Aj accio.


J
( 199) M cqu , ir , och
La e e le Ca e La R elle.

Lorsqu’i ls sont détermi nés pa r une é pit hète, les noms de lieu sont précédés d’ un

article. A u fé mi ni n, la pré position en


précédant le nom de lie u sans article est
remplacé par la pré position dans .

(200) l t b j c
Ce n’es p lus e S ras ourg que ’ai onnu il y a d x ans .
t i

(20 1) Il p ens e qu’il vit touj ours dans l’ i s s s oix


Ital e de année ante.

3 . Les noms de mo is et de jo urs de la se ma ine, et mid i et minuit , ne pre nnent pas


d’artic le (ex. 202) . Mais l’a rticle est i nt rod uit lorsque ces noms sont détermi nés

par une é pit hète o u une re lative (ex. 203) . Certai nes fêtes sont presq ue to uj o urs
précédés d’article, alors que d’aut res sont pourv us ou dé pourv us d’artic le sans
règ le précise (ex. 204) .265

(202) co oqu ur i u s br u i roch i s uis


Le ll e a a le en ep tem e / je d p a n. J e me
v
le é à
i i i ui
md /
à m n t.

(203) ’ gyp te a vécu unj vi r r vo u io ir r vo u io c le r i


LE an e é l t nna e. La é l t n a é laté ma d
5 j vi r le r i r r i j vi r le mardi qui p récédait le …
2 an e / de n e ma d de an e /

(204) a ’assomp tion


.L .
b oë oë
.N l / la N l.

4 . Le nom comme catégorie de mots – e mplo i a uto ny miq ue – ne prend pas


d’artic le ca r i l est s uffisamment détermi né .266

f. G REV ISSE et GOOSSE, Le Bon Usage, Grammairefrançaise , pp. 754$755.


265 C

f. RIEGEL& als, Grammaire méthodique d ufrançais , p. 164.


266 C

104
(205) our rf ois f i i co f o u o io ois o
« Am s
» e t pa ém n n. « Il a n nd p t n et p n. »

5 . L’absence d’article est f réquente dans les prove rbes, les expressions
traditio nne lles et les phrase ave rbales267 .

(206) c ss i f i oi
a. Né e té a t l .
b oc ux ou r
.L a àl e .

6 . Dans les é numératio ns, l’a rtic le peut êt re a bsent, s urtout pour désigner

l’ex haustivité (ex. 207) . Lorsqu’i l y a coord inatio n268 entre de ux termes désignant
un se ul être o u obj et (ex. 208) o u un to ut sé mantiq uement bien uni (ex. 209),
l’article est omis devant le de uxiè me terme coordonné avec ( et et ou) o u devant
les de ux termes coordonnés avec ( , ni… ni … et s ans … ni…) .269
et

(207) ch ou c qui qu i , u s, f rui s, vi s, f ro s, i


Il a a eté t t e man a t lég me t ande mage p a n.

(208) r i r i is r i is r s Aff ir s r èr s, H bi
a. Le p em e m n t e et m n t e de a e ét ang e amad n
ss
J a em.
b bio o i ou s ci c u viv
. La l ge en e d ant.

(209) vi r u s f s
a. In te ad lte et en ant .
b if urs i couro s
. « N le n nne . »

f HE ALIER l , Grammaire d ufrançais con temporain , pp. 220$22 1.


267 C
.
C V
et a s
268 V i
é l l éé u déterminant dans la coordination, page 12.
o r ga ement a r p tition d
f RIEGEL& l , Grammaire méthodique d ufrançais , p. 164.
269 C
. as

105
3 4
. .
2
L’
article zéro en arabe ?

No us rappe lons qu’i l n’y a qu’ un seul article en a rabe, l’a rticle de défi nit ude
alš

et que l’o pposition se fait ordi nai rement ent re nom défi ni et nom i ndéfi ni . Les de ux cas
o ù le nom commun est dé po urv u de alš sont lorsq u’i l est i ndéfi ni o u défi ni pa r annexion.
No us ne po uvons donc pas parler d’absence de l’a rticle e n arabe.

106
3 4 3 e GN français (article zéro – N) est traduit par :
. . L

3 3 fi i
4
. . .1 N dé n ;

3 3
4
. . .2 Nšn

ou
3
4
3 3
. . .
A DJ déf ini/ indéf ini.

Comme nous avons v u plus haut, les raisons qui font en sorte que l’article en
f rançais est
a
bs
ent
ne s’a ppliquent pas à l’a rabe. Il s’agit bien évidemment de deux
systè mes diffé rents . Par conséquent, ce qui compte lorsqu’on t rad uit en arabe est la
valeur i nitia le de l’a rticle qu’on po urrait i magi ne r.

343 éfi i
. . .1 N d n
3432
. . . NOn

No us po uvons donc trad ui re le GN dont la tête est dé po urv ue d’article, par un


nom déf ini o u indéf ini en fonction d u réfé rent .

Dans l’exemple qui s uit, le réfé re nt d u complé ment de nom à a rticle zé ro


(vio c ) est connu. Il est donc trad uit pa r un GN défi ni ( pa r q ui a ici une va le ur
len e alš

gé né riq ue) . No us proposons de si mplifier la trad uction (voi r la propositio n j uste après
l’exemple) :

(2 10) […] l’histoi re d u terroris me mont re que les techniq ues de v iole nce

idéo logiq ue sont marq uées par un grand conservatisme.270

y ÛÛ alu f ī kawn ši tārī ši ¢ h


’ir ābši yubayyinu ’anna iqniyyāt i
atama lš tšt š lš
mu ta ‘mala š f i lO
s t a
i
O lš ‘unf
’aydyul ūğiyy i yy
š tatama a z u bi na ‘a i
š t š šn m
uÍāf i
atš
z ¦
i q
šn aw
iyy i 27 1
atš šn

270 P
age 90.
127 27 1
.‫ ص‬.‫ﯿﺘﻤﺜل ﻓﻲ ﻛون ﺘﺎرﯿﺦ اﻹرﻫﺎب ﯿﺒﯿن أن اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت اﻟﻤﺴﺘﻌﻤﻠﺔ ﻓﻲ اﻟﻌﻨف اﻷﯿدﯿوﻟوﺠﻲ ﺘﺘﻤﯿز ﺒﻨزﻋﺔ ﻤﺤﺎﻓظﺔ ﻗوﯿﺔ‬

107
iqniyyāt i s
mu ta ‘mala š fi lO ‘unf Oi
alšt š lš t a
DEFªNªACC DEFªADJªACC PREP DEFªNªGEN
les techniques les utilisées dans la vio lence

Proposition : tiqniyyātši lO ‘unf Oi


‫ﺘﻘﻨﯿﺎت اﻟﻌﻨف‬
tiqniyyātši lO ‘unf Oi
NªACC272 DEFªNªGEN
techniques la vio lence
(les techniques de (la) vio lence.)

Le nom apposé, dépourv u d’a rticle, est t rad uit en (211) par un nom défi ni . En
fait, l’équivalent arabe est réi nt rod uit da ns la phrase pri nci pa le et la nuance de

l’a pposition, dont la valeur est ex plicative, est pe rd ue. Ai ns i, il serait correct éga lement
de garder cette nuance en traduisant par un nom i ndéfi ni à va leur explicative (voi r la
pro position j uste a près l’exemple) .

(211) Le combusti ble i rradié dans ces centra les contient trop de Puª240,
isotope caractérisé par une forte tendance à fissionner de maniè re
spontanée.273

waqūdšu ¨ī yata ‘arražu i ’iš ‘ā ‘ i f ī hā¨ihi šmuf ā ‘ilātši y Ítawī ‘alā


wašlš lla l šlš š l a
ā ī k bī
maq d rša a ra š šn iddš š
t
i ğ i
a n m n(a
) nO nāÕīrOi PUš240 lšma ‘rūf ši bišmaylšišhī
š š adīd i ’ila l ’inš i ār i t ilqā’iyy i 274
š š š « š tš š.

anOnāÕīrOi PUš240 ma ‘rūf ši biš



DEFªNªGEN N DEFªADJªGEN PREP
l'isotope PUª240 le connu pour

Proposition : šhu ¦ īršušn yattas imu biš


wa wa na ‫ﻨظﯿر ﯿﺘّﺴم ﺒـ‬
ٌ ‫وﻫو‬
272 Le pluriel féminin externe, quoi que complètement déclinable, n’accepte pas la marque de l’accusatif
.
Elle est remplacée par celle du génitif.
273 P
age 11.

$ u ‫واﻟوﻗود اﻟذي ﯿﺘﻌرض ﻟﻺﺸﻌﺎع ﻓﻲ ﻫذﻩ اﻟﻤﻔﺎﻋﻼت ﯿﺤﺘوي ﻋﻠﻰ ﻤﻘﺎدﯿر ﻛﺒﯿرة ﺠدا ﻤن اﻟﻨظﯿر‬
P 274
240
‫اﻟﻤﻌروف بﻤﯿﻠﻪ اﻟﺸدﯿد إﻟﻰ اﻻﻨﺸطﺎر‬
. 19 .Í .‫اﻟﺘﻠﻘﺎﺌﻲ‬

108
waš
hu
wa na
¦ īršušn y si u
atta m
biš

PREPª PRO NªNOMª n (V)cp PREP


et il ( un) isotope se caractérise par
(et c’est un isoto pe qui se caracté rise par)

Par contre, on ne peut tradui re en (212) que par un nom défi ni . En (211), le
locuteur présente un é lé ment que l’i nterlocuteur découv re peut ªêtre pour la premiè re
fois, d’o ù la t rad uction par
Nšn
. En (212), i l s’agit de l’ unicité d’ un é lé ment (auque l on
attri bue, dans l’exemple, une qualité quelconq ue) qui est expri mée en arabe par
l’article.

(212) Les pourparlers en co urs i mpliquent 6 pays […] et s urtout la C hi ne – seul


pays à pouvoi r jouer les bons offices entre les Occidentaux et le régi me de
Pyongyang.275

uf ā žā u bi š a’n i ā¨ h ff i žu u si u i n […] wa
wašlšm wa tš š š a lšmala š ta mm ttša d walš š š
‘ ā ğh i
š lš
¢
uÐ ūÐ i
š
īȘ l
šÐ nša, dOdaw atOa lšwaÍ datša lšq d atša al
ī ā ir ‘ ā
al wa tš

tawa
ss u
«š
i b y u i
a na dšd walš lš a
ġ r i
b yy š i i
at wašn amš
i io ¦
y
ng ang.
276
B

Ð Ðī , dOdawlatOa Íī qā ir š ‘ ā
a š nša lšwa datša lš d at a al
DEFªNªACC DEFªNªACC DEFªADJªACC DEFªADJªACC PREP
la C hi ne, l’ ETAT le seul le capable de

3 4 3 3 DJ défini/ indéfini
. . . A .

Le complé ment de nom dé po urv u d’a rtic le peut également donner un adj ectif

défi ni ou i ndéfi ni, en fonction du nom qua lifié. En effet, (de déf ens e) dans l’annexio n Nª
deªN, dans ce contexte, a une va leur adjectiva le.

(213) Il semble plutôt que Moscou n’acce pte pas l’e nt rée dans l’o rbite de
défense américai ne de ses anciens sate llites.277
275 P
$
ages 116 117.
276
‫ اﻟدوﻟﺔ اﻟوﺤﯿدة اﻟﻘﺎدرة ﻋﻠﻰ اﻟﺘوﺴط ﺒﯿن اﻟدول اﻟﻐرﺒﯿﺔ‬،‫[ وﻋﻠﻰ وﺠﻪ اﻟﺨﺼوص اﻟﺼﯿن‬...] ‫واﻟﻤﻔﺎوﻀﺎت ﺒﺸﺄن ﻫذا اﻟﻤﻠف ﺘﻀم ﺴت دول‬
164 163
. - ‫ اﻟﺼﻔﺤﺘﺎن‬.‫وﻨظﺎم ﺒﯿوﻨﻐﯿﺎﻨﻎ‬

109
mā hunālika huwa ’anna Rūs ya lā tas tas īġu f īšmā yabdū ’an tad¢ula ba ‘žšuš
n
min tawābi ‘šišhā s šs ābiqatšif i š ¦ ūmat i d difā iyyat i ’amrīkiyyat i278
l man š O ‘ O l š š

alšman
¦ ūmatši dš
dif ā ‘iyyatši

DEFªNªGEN DEFªADJªGEN
le systè me le défensive

277 P
age 10 1.
278
. 142 .Í .‫ﺒﻌض ﻤن ﺘواﺒﻌﻬﺎ اﻟﺴﺎﺒﻘﺔ ﻓﻲ اﻟﻤﻨظوﻤﺔ اﻟدﻓﺎﻋﯿﺔ اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ‬
ٌ ‫ﻤﺎ ﻫﻨﺎﻟك ﻫو أن روﺴﯿﺎ ﻻ ﺘﺴﺘﺴﯿﻎ ﻓﯿﻤﺎ ﯿﺒدو أن ﺘدﺨل‬

110
111
4.1.1
L’
a dj ectif démonstratif en français

L’adjectif démonst ratif, o u déte rmi nant démonst ratif, est un adjectif non

devant le no m co mmun po ur le déte rmi ne r et s’acco rde avec lui


q ua lificatif . Il se place

en nombre et en genre. Le contexte li nguistique ou les ci rconstances extraª


li nguistiques279 font que le référe nt est connu des actants de l’é nonciation. Le
détermi nant démonstratif, étant défi ni, marque ai nsi une actua lisation complète de la
tête nomi na le.

4111 ormes
. . . F

1. Les fo rmes simples so nt i ndiq uées dans le ta blea u q ui s uit se lo n le ge nre, le

nombre et la place devant co nso nne ou voye lle / H muet :

S ing ulie r Plurie l

Masc ulin (devant co nso nne) ce

Fé minin cette ces

Masc ulin (devant voye lle et H muet ) cet

(1) m ce l r
DonneN oi iv e.
(2) ette l ttr s t à s
C e ee vou .
(3) a cet br c t !
. Mange a i o
b et h mm est br !
.C o e ave
(4) r s ces cr s/ mm s
J e p end ayon go e .

2 Lo rsq u’on aj o ute


la pa rtic ule adve rbia le c o u là, e n la plaça nt après la tête
. i
nomi na l t n la rattac hant à c ll nci a r un t rait d’ union, on o btie nt les fo rmes
e e e e e p

re nfo rcées c c et c là et to utes les aut res va ria ntes de ge nre et de


e NN i e NN
nombre a fo rme e n nc désig ne la proxi mité dans le temps o u dans l’es pace,
. L i

279 Cf. CHEVA LIER et als rammaire duf rançais con temporain . 24 1.
,G ,p

112
a lo rs que ce lle e n n là désig ne d’o rdi nai re l’é loig neme nt dans le temps o u dans
l’es pace .
280

(5) r s ce m l nci
J e p end e on .
(6) m c efett ll là.
DonneN oi eui en
(7) m sb ces j rs ci.
On ne ange p a ien ou n

4112
. . . mplois
E

En plus de sa fo nctio n pri mai re de déte rmi nant – à l’i nsta r de l’a rtic le défi ni,
l’adjectif démonst ratif pe ut, cont rai reme nt à ce luin là, fo urni r une i ndicatio n

s upplé me ntai re l a pri nci pale me nt de ux ty pes d’emploi, e n fonction d u contexte


. I
li ng uistiq ue o u des ci rco nsta nces ext ran li ng uistiq ues :

1 Fo nct io n dé ict iq ue : le réfé re nt est prése nt da ns la sit uatio n de disco urs ; so n


.
ide ntificatio n pe ut êt re re nfo rcée par un geste d’acco mpag neme nt . Voi r les

exe mples précéde nts 281


.
e e
a têt p ut ég a l me nt êt re déte rmi née par une propositio n complétive ( pa r
e
L
exe mple une re lative) 282
, .

(8) tr z m cette b br ll .
Mon e N oi ague qui i e

2 Fo nct io n a na pho riq ue : l’ide ntification d u réfé re nt est faite pa r la re prise ide ntique
.
o u desc ri ptive d’ un te rme me ntionné précédemme nt .283

(9) ll t t très tt ch ch s èr l t ch t . s ce ch /
E e é ai a a ée au ien que on p e ui avai a e é Mai ien
cet animal est mort lors d’un accident.

280 Cf. RIEG EL & als rammaire mé thodique du f rançais . 156 ; et CHEVALIER et als rammaire du
, G ,p , G
f rançais con temporain , pp. 240 et 243.
281 Cf. RIEG EL & als rammaire mé thodiq ue d uf rançais . 156.
282 Cf. CHEVA LIER et, Ga ,p
ls rammaire duf rançais con temporain . 24 1.
283 Cf. Cf. RIEG EL & als rammaire mé thodiq ue d uf rançais . ,156.
, G p
,G ,p

113
412
. . s dét minants démonst atifs n a ab
Le er r e r e

«L mm s tr t f s t c s nom] t rm et ce] r
e no dé on a i e e qui dé igne un [ dé e iné ; [ pa
l’intermédiaire c nà nd accompag né] d’un s c cr t o u un geste] (
[ . . . igne on e [ de
l m tr s) s l no m] s st r s t pa r l’i nte rmédiai re
a ain ou au e i e [ dé igné e p é en , ou [
d’] s bs tr t s l nom] s st c c t tr
un igne a ai i e [ dé igné e un on ep ou un ê e
bs t. »284
a en

Da ns la t radition g ra mmatica le a rabe, les dé mo nst ratifs sont considé rés co mme

sm ou ms . C’est s urto ut pa rce q u’i ls pe uve nt se rvi r, e nt re a ut res fo nctio ns, de t hè me


i no
dans un é no ncé n pourrait ai nsi assi mi le r le dé monst ratif e n (10) à un pro no m, quoi
.O
q u’on ne pa rle pas, da ns la t raditio n g rammaticale ara be , de « prono ms

dé mo nst ratifs285 » r, i l est i mpo rta nt de précise r q u’i l s’agit, da ns le cad re not re
. O
rec he rc he , de t rm ts m s tr t f s et no n de m s tr t f s e n gé né ra l omme
dé e inan dé on a i dé on a i .C
déte rmi na nt le dé mo nst ratif déte rmi ne un nom et fo rme avec lui un GN mais pas un
, ,
é no ncé (ex 11) e no m déte rmi né pa r un dé monst ratif doit o bligatoi re me nt êt re défi ni
. .L .
C’est un i ndice qui aide à disti ng ue r le déte rmi na nt dé mo nst ratif d u pro no m
dé mo nst ratif 286
.

(10) .
‫وﻟد‬
ٌ 
hāā w l
a adNun
DEM Nn NO Mn n
ce/ce luinci ( un) garço n (C’est/ e lui ci est un ga rço n )
C n .

(11) ...
‫ﻫذا اﻟوﻟد‬
hāā lw l
N a adNu
DEM DEFn Nn N M
O
ce le ga rço n ( e ga rçon )

C

284 Ġalāyīnī, Mus&afā, Ǧāmi‘u d-d ur ūs-i l-'arabiyya 3, tome 1, p. 127.


،‫ أو إﺸﺎرة ﻤﻌﻨوﯿﺔ إذا ﻛﺎن اﻟﻤﺸﺎر إﻟﯿﻪ ﻤﻌﻨﻰ‬،‫ إن ﻛﺎن اﻟﻤﺸﺎر إﻟﯿﻪ ﺤﺎﻀرا‬،‫ ﻤﺎ ﯿدل ﻋﻠﻰ ﻤُﻌﯿن ﺒواﺴطﺔ إﺸﺎرة ﺤﺴّﯿﺔ ﺒﺎﻟﯿد وﻨﺤوﻫﺎ‬:‫"اﺴم اﻹﺸﺎرة‬

285 Cf. Antoine S ILV EST RE DE SACY rammaire arabe : à l'usage des élèves de l'École spéciale des lang ues
".‫أو ذاﺘﺎ ﻏﯿر ﺤﺎﻀرة‬
,G
orientales vi vantes , p. 440.
286 Cf. Dj amel KOULOUG HLI. Le résumé de la grammaire arabe par Zama Kšarī . 88Q90.
, pp

114
4121 ormes
. . . F

l y a quat re formes de dé mo nst ratifs e n a rabe, une si mple et t rois formes à


I
affixes a fo rme la plus uti lisée est ce lle aya nt l’affixe hā : hā ā et ses va ria ntes a
. L N . L
fo rme po urv ue des de ux affixes l et k (comme ā l k ) vie nt e n de uxiè me lie u, puis la
i a N iN a
fo rm e à ’ ff
la x i e k ( co mme ā k ) e t e nf n la forme si mple e llenci est à l’o rigi ne des
i
a N a .C
t ro s aut res o r es lesque lles sont const ru tes e la o r e si mple et d’ un a ffixe o u
i f m , i d f m
de ux es ta blea ux qui s uive nt co rres ponde nt res pective me nt a ux quat re fo rmes de
. L
dé mo nst ratifs pronoms et déte rmi na nts e so nt unique me nt ces de rnie rs q ue no us
, .C
a llo ns, j uste après, ét udie r et e n do nne r des exe mples
.

Toutes les fo rmes de dé mo nst ratifs so nt co nsidé rées pa r la plupa rt des

g rammai rie ns a ra bes co mme no ms i ndéc li nables y co mpris les formes d u d ue l


, .
é e g e dè
N a nmo ns c r a ns ra mma r ns co ns r n c s
i t i i i i e t e de ux de ie
rn rs comm e no ms

déc li na bles 287


.

1 a fo rme simple, qui forme la base des a ut res fo rmes, est t rès ra re me nt uti lisée
. L
e n ASM
.

S ing ulier Due l Plurie l

sc l sc l (m s . t f m.)
Ma u in Féminin Ma u in Féminin a e é
288 / /
‫ذا‬ ‫ﺘﻪ ذﻩ‬ ‫ذان‬ ‫ﺘﺎن‬ ‫أوﻟﻰ أوﻻء‬
ā  h/ th ān tā n ’ulā / ’ulā’
i i

A l’acc usatif et a u gé nitif, no us avons a u d ue l :  a u masc uli n et t


ayn ‫َذ ْﯿن‬ ayn ‫ ﺘَْﯿن‬a u
fé mi ni n
.

287 Cf. Ġalāyīnī, Mus&afā, Ǧāmi‘u d-dur ūs-i l-'arabiyya 3, tome 1, p. 129.
288 Les deux formes existent également avec ī à la lace de ih :kī ī .
p ‫ ذي‬/ t ‫ﺘﻲ‬

115
289
2 o rsq ue la fo rme si mple est préf ixée de « la partic ule d’avertissement » hā
. L ‫ﻫﺎ‬,
nous obtie nd ro ns la fo rme de dé mo nst rat if proc he Elle est la plus uti lisée e n
.
a rabe
.

S ing ulie r Due l Plurie l

sc l sc l (m s . t f m.)
Ma u in Féminin Ma u in Féminin a e é
290 /
‫ﻫذا‬ ‫ﻫﺘﻪ ﻫذﻩ‬ ‫ﻫذان‬ ‫ﻫﺎﺘﺎن‬ ‫ﻫؤﻻء‬
hā ā hā  h / hā th hāān hā tān hā ’ulā’
N N i N i N N

A l’accusatif et au génitif, nous avons au d ue l : hā  au masc uli n et hā


N ayn ‫ﻫﺎ َذ ْﯿن‬ N
t a u fé mi ni n
ayn ‫ﻫﺎﺘَْﯿن‬ .

es de ux é lé me nts de ces formes pe uve nt êt re dissociés pa r un a ut re no m


L ,
notamment par un pronom personne l q ui renvoie et s’accorde avec le ge nre et
291
le no mbre de la pe rsonne désig née
.

(12)
.‫ﻫﺎ أﻨﺎ ذا‬
hā ’ana ā
particule d’avertissement PR DEM
O
hé j
e ce
( Me voici !)

3 o rsq ue la fo rme si mple est s uffixée d u pro nom affixe de de uxiè me pe rso nne
. L
292 k
masc uli n si ng ulie r no us obtie nd rons la fo rme de dé mo nst rat if
a ‫ك‬,

289 Il s’agit, d’après Antoine S ILVESTRE DE SACY, de « la articule que les Arabes nomment [¥arf a t- tanbīh]
p
et qui signifie ro rement voici » rammaire arabe : à l'usage des
‫ ﺤرف اﻟﺘﻨﺒﯿﻪ‬partic ule destin e à r veiller ,
é é
p p ,G
élèves de l'École spéciale des lang ues orien tales vi van tes . 44 1.
,p
290 Il y a aussi la forme avec ī à la lace de ih :hā-kī .
p ‫ﻫذي‬
291 Cf. Ġalāyīnī, Mus&afā, Ǧāmi‘u d-durūs-i l-’arabiyya3 tome 1 . 128.
292 Les autres ronoms clitiques de deuxième ersonn, e sont s,upffixés aux démonstratifs uniquemen t dans
p p
la langue classique notamment dans le Coran.
,

116
moyenne me nt é lo ig né e lle ci est moi ns uti lisée q ue la fo rme précéde nte
n
. C
(ta blea u 2 ) et la fo rme s uiva nte (tablea u 4 )
. . .

S ing ulie r Due l Plurie l

sc l sc l (m s . t f m.)
Ma u in Féminin Ma u in Féminin a e é
/
‫ذاك‬ ‫ﺘﯿك ﺘﺎك‬ ‫ذاﻨك‬ ‫ﺘﺎﻨك‬ ‫أوﻟﺌك‬
ā k tā k / tī k ān k tān k ’ulā’ k
N a N a N a iN a iN a iN a

A l’accusatif et au génitif, nous avons au d ue l :  k au masc uli n et


aynaN a ‫ك‬
َ ‫َذ ْﯿَﻨ‬
t k a u fé mi ni n
aynaN a ‫ك‬
َ ‫ﺘَْﯿَﻨ‬ .

4 Enfi n e n plus d u pro no m affixe k e de ux varia ntes au si ng ulie r293 de


. , a ‫ك‬ , l s

dé mo nst ratif moye nne me nt é loig né pe uve nt a uss i êt re s uffixées de la « partic ule

d’é loignement » l( ) ِ q ui s’i nfixe e nt re la fo rme si mple et le pronom affixe No us


i ‫ﻟـ‬ .

o btie nd ro ns ai nsi la forme de dé mo nst rat if é lo ig né e lle ci est la fo rme la plus


n
.C
uti lisée a près ce lle me ntionnée e n 2
.

S ing ulie r Due l Plurie l

sc l sc l (m s . t f m.)
Ma u in Féminin Ma u in Féminin a e é

‫ذﻟك‬ ‫ﺘﻠك‬ ‫ذاﻨك‬ ‫ﺘﺎﻨك‬ ‫أوﻻﺌك‬


ā l k t lk āni k tāni k ’ulā’i k
N iN a iN N a N a N a N a

A l’accusatif et au génitif, nous avons au d ue l :  k au masc uli n et


aynaN a ‫ك‬
َ ‫َذ ْﯿَﻨ‬
t k a u fé mi ni n
aynaN a ‫ك‬
َ ‫ﺘَْﯿَﻨ‬ .

293 Certains grammairiens pensent que les deux formes de duel sont elles aussi affixées de la « particule
d’éloignement »li ‫ ﻟِـ‬qui est assimilée dans la n ūn ‫ ﻨـ‬géminée des formes ¸ānni-k ‫ ذاﻨك‬et tānni-k ‫ﺘﺎﻨك‬. Cf. Ibn
Ya‘īš, Šar¥ u l-muf assal , pp. 135Q 136 ; et Régiّs BLACHÈRE et Maurice GA UDّ EFROYQ DEMOّ MBYNES,
b
Grammaire de l'ara e classique , p
. 203.

117
a fo rme a u plurie l est possi ble pour les no ms a ni més et les noms i nani més Mais
L .
pour c se de ie
rn rs et pour l s no ms a n m s no nn huma ns, o n u l s plutôt la
e i é i ti i e

294
fo rme au si ng ulie r fé mi ni n (voi r ex 18 plus loi n)
. .

ét t é t tif
La p ace du d erm nan d mons ra
4122 l i
. . .

e déte rmi na nt dé monst ratif se place ave nt le nom si mple, leq ue l est
L
nécessai re me nt défi ni par l’artic le l
a N.

(13)
.‫أوﻟﺌك اﻟﺒﻨﺎت ﺼﻐﯿرات‬
’ulā’i
k l banāt aġī ā
N a N Nu Ï r tNuNn
DEM DEFn Nn N M Nn NO Mn n
O
ces les fi lles petites
( es fi lles là sont petites )
C n .

Mais lorsq ue la tête no mi na le a un complé me nt, o u plus exacte me nt est défi ni

par annexio n, par exe mple à un nom défi ni par l’artic le


l (ex 14) ou à un déte rmi nant
aN .
e
poss ssif (ex 15) e dé e
t rmi nant dé monst ratif s plac a pr s ces de ux composants d u
e e è
. , l
GN. L’annexion peut êt re multiple . Le déte rmi na nt dé mo nst ratif se place to uj o urs le
de rnie r de to us les co mposa nts d u GN (ex 16)
. .

En (14 b) le c hange me nt de la place d u dé mo nst ratif pa r rappo rt à ( 14 a)


. , , . ,
e nt raî ne le c ha nge me nt d u réfé re nt e no m « banāt » est déte rmi né unique me nt par
. L
a nn ion a u no m « ğīr n » et non plus par le démonst ratif comme c’est le cas en ( 14 a)
ex ā ,
. .
C’est plutôt le nom « ğīrān » qui est déte rmi né pa r le dé mo nst ratif a phrase e n ( 14 c)
.L .
est ag ra mmatica le
.

(14) a.
‫ﺒﻨﺎت اﻟﺠﯿران أوﻟﺌك ﺼﻐﯿرات‬
banāt l ğīrān ’ulā’i k aġī ā
Nu N Ni N a Ï r tNuNn
Nn NO M DEFn NnG EN DEM Nn NO Mn n
fi lles les voisi ns ces petites

294 Ġalāyīnī, Mus&afā, Ǧāmi‘u d-durūs-i l-’arabiyya3, tome 1, p. 127.

118
( es fi lles là des voisi ns so nt petites )
C n .

b.
‫ﺒﻨﺎت أوﻟﺌك اﻟﺠﯿران ﺼﻐﯿرات‬
banāt ’ulā’i k l ğīrān aġī ā
Nu N a N Ni Ï r tNuNn
Nn NO M DEM DEFn NnG EN Nn NO Mn n
fi lles ces les voisi ns petites
( es fi lles de ces voisi ns là so nt petites )
L n .

c
. *‫ﺼﻐﯿرات‬ ‫أوﻟﺌك ﺒﻨﺎت اﻟﺠﯿران‬
’ulā’i k banāt l ğīrān aġī ā
N a Nu N Ni Ï r tNuNn
DEM Nn NO M DEFn NnG EN Nn NO Mn n
es fi lles les voisi ns petites
C

Ne pouva nt e n auc un cas re nvoye r a u pro no m c litiq ue , le dé monst ratif e n ( 15)

ne prête pas à confusion de re nvoi ; ce q ui n’est pas le cas en ( 16 .a) où l’annexion est
multi ple En effet étant i nvaria ble e n ge nre le dé monst ratif ’ulā’i k pe ut hors
. , , N a ,
co ntexte, re nvoye r au nom plurie l « banāt » co mme au nom plurie l « ğīrān » Mais cette
.
co nfusio n dis paraî t lo rsque les é lé me nts annexés sont diffé re nciables e nt re e ux e n

ge nre et/ou e n no mbre (exe mples 16 b et 16 c)


. . .

(15)
.‫ﺒﻨﺎﺘﻪ أوﻟﺌك ﺼﻐﯿرات‬
Banāt hū ’ulā’i k aġī ā
NuN N a Ï r tNuNn
Nn NO Mn PRO DEM Nn NO Mn n
fi lles ses ces petites
(Ses fi lles là sont petites )
n .

(16) a.
‫ﺒﻨﺎت ﺠﯿراﻨﻪ أوﻟﺌك ﺼﻐﯿرات‬
banāt ğīrānNiNhī ’u lā’i k aġī ā
Nu N a Ï r tNuNn
Nn NO M NnG ENn PRO DEM Nn NO Mn n
fi lles voisi ns ses ces petites
( es fi lles là de ses voisi ns / es fi lles de ses voisi ns là sont petites )
C n L n .

119
b.
‫ﺒﻨﺎت ﺠﺎرﻩ أوﻟﺌك ﺼﻐﯿرات‬
banāt ğārNiNhī ’u lā’i k aġī ā
Nu N a Ï r tNuNn
Nn NO M NnG ENn PRO DEM Nn NO Mn n
fi lles voisi n so n ces petites
( es fi lles là de so n voisi n sont petites )
C n .

c.
‫ﺒﻨﺎت ﺠﺎرﻩ ذﻟك ﺼﻐﯿرات‬
banāt ğārNiNhī ā l k aġī ā
Nu N iN a Ï r tNuNn
Nn NO M NnG ENn PRO DEM Nn NO Mn n
fi lles voisi n so n ce petites
( es fi lles de son voisi n là sont petites )
L n .

4123
. . . onc tions e t vale urs
F

e dé monst ratif désig ne un êt re o u un ob et prése nt dans la sit uatio n o u abse nt


L j , ,
et peut êt re accompagné d’ un geste ext ran li ng uistique 2 95
.

1 Dés ig nat io n (e n mo nt ra nt pa r exe mple d u doigt) :


.
(17)
.‫أرﯿد ﻫذﯿن اﻟطﺎﺌرﯿن‬
’urīdu hā āi
ayni åNå ’ rNayn
(V)c p DEM DEFn NnA
CC
e ve ux ces les (de ux) oisea ux
j
(Je ve ux/vo ud rais ces de ux oiseaux )
.

2 ho riq ue :
. Re prise a na p
(18)
.‫ ﻗطﻊ زﯿد أﺸﺠﺎر اﻟﺤدﯿﻘﺔ‬-
‫ أﺘﻌرف ﻋدد ﺘﻠك اﻷﺸﺠﺎر؟‬-
n a ‘a Z n ’aš ğār l ìadīqat .
qaå aydNuN Na N Ni
n ’a ta ‘rif u ‘adad t lk l ’aš ğār
N Na i a N Ni ?

a ‘a Z ’aš ğār l ìadīqat .


qaå aydNuNn Na N Ni
(V)cs Nn N Mn n NnACC DEFn NnG EN
O
a coupé Zayd a rbres le a rdi n
j

295 Cf. ibidem tome 1 . 127.


, ,p

120
’a ta ‘rif u ‘adad t lk l ’aš ğār
N Na i a N Ni ?
PA RTn(V)c p NnACC DEM DEFn NnG EN
(est ce que) t u co nnais nombre ces les a rbres
n n
( Zayd a co upé les a rbres d u ardi n
n j .
e e de ces a rbres ?)
n Connaisnt u l nombr

121
413 adjectif démonstratif st t aduit pa
. . L’ e r r:

esse ntie lle me nt :

4131
. . . un démons tra tif ;

4.1.3.2 m s tr t f r ch m s tr t f l
N Dé on a i p o e ou dé on a i é oigné ?N
mais e nco re pa r :

4.1.3.3 l’article déf ini al


N;

4.1.3.4 et d’autres tr ct s .
adu ion

4131
. . . un démons tra tif

e déte rmi na nt dé mo nst ratif est t rad uit ordi nai re me nt e n a rabe pa r un
L
dé mo nst rat if Puisque le niveau de la ng ue d u texte a ra be est sta ndard mode rne no us
. ,
n’avo ns bie n s ûr pas t ro uvé de fo rme si mple . Ent re les t rois fo rmes avec affixes, à savoi r
dé mo nst ratifs proc he moye nne me nt é loig né et é loig né le choix dé pe nd no rmale me nt
, ,
d u co ntexte , ’ q d l’ASM ces t rois fo rme
. Dans not re corpus et c est un caractéristi ue e ,

so nt e ncore réd uites à de ux se ule me nt : proc he avec la partic ule d’ave rtisse me nt hā
‫ﻫﺎ‬
et é loig née avec le pronom affixe k e e e t é édé de la « partic ule
, l qu l s pr c
a ‫ﻛﺎ‬
d’é loignement » l( ) ِ
i ‫ ﻟـ‬.

No us ra ppe lo ns que le no m déte rmi né pa r le dé mo nst ratif doit nécessai re me nt

êt re défi ni
.

e ge nre dé pe nd bie n évide mme nt d u nom déte rmi né da ns la lang ue ci ble Pa r


L .
co nséq ue nt, le ge nre d u nom arabe est : soit le mê me q ue ce lui de so n équivale nt

19) soit de ge nre diffé re nt (ex 20) q q ’


français (ex . Remar uons u en ( 1 , l nom
9) e
. , .
déte rmi né est défi ni pa r l’artic le l En (20) la tête no mi nale est défi nie par annexio n à
a N. ,

122
un nom défi ni par l’artic le alN. Le déte rmi na nt dé mo nst ratif se place ai nsi a près les de ux

co mposa nts d u GN et no n pas di recte me nt ava nt la tête


.

(19) De puis les années 1950, la pri nci pa le fonction de l’arme nuc léai re c hez
les pays déte nte urs de cette ca pacité est de diss uade r une ag ressio n o u un
296
c ha ntage nuc léai re
.

m  l ams īniyyāt m ( ) l r l mā ī kāna d wr l ’as ās l


un u N Ni in a Nqa nNi N N Nda Nu N Nu N
manū b s s ilāì w w l w l i llatī tamtaliku hāihi l
åNu iN N Ni nNna a iyyNi ada dNdu a N
maqdira ti huwa man ‘ u wuqū ‘ i ’ayy i huğūm n ’aw( ) btiz āz w w
N N N NiN i NiNn na a iyyN
 2
hā. 79
iNn iddNaN

w l llatī t mt l k hāihi lmaqdira ti


adNdu a Ni a ai u
DEFn NnG EN RE (V)c p DEM DEFn NnG EN
L
les Etats qui possède nt cette la capacité

(20) i t d’ d pâte de couleur j aune […] q ui va


Le m nera es a bor concen ré en une
i t
s ubi r une sé rie de t raite me nts chi miq ues po ur êt re t ra nsfo rmé e n
tét rafluo rure d’ Urani um ( UF4) . e rés ultat fi na l de ce process us de
L
29 8
conve rsio n est un composé gazeux a ppe lé hexafluorure d’ urani um ( UF6) .

tabda’u l ‘amaliyyat b tarkīz l ma ‘dan i ‘alā š akl i ‘ağīn n ’a f r a [ ]


N Nu iN Ni N N N NiN ÏaN …
a ‘u li s ls l t m ( ) l mu ‘ālağāt l kīmyā ’iyyat l t ìawwala ’ilā
ya N i i a NiNn in a N Ni N Ni iNya a
f lūrīd a rubā ‘iyy l l yūrānyum 4. w natīğat nihā’iyyat l
N NiNn iN N Ni UF aNnN Nu nN Nu iN
‘amaliyya ti t ta5wīli hāihī ta’tī ‘alā š akl m r kk b n ġāz iyy
Ni u a a NiN NiNn
yus ammā alNf lūrīdNu s Nsudās iyyNu liNlNyūrānyumNi UF6299

w natīğat nihā’iyyat li‘amaliyya ti t ta5wīli hāihī


aNnN Nu nN Nu
PA RTn DEFn Nn N M DEFnA DJn Nn N M PREPn NnG EN DEFn NnG EN DEM
O O
et le rés ultat le fi na l de process us la co nve rsio n ce

296 Page 35.


297
‫ﻤﻨذ اﻟﺨﻤﺴﯿﻨﯿﺎت ﻤن اﻟﻘرن اﻟﻤﺎﻀﻲ ﻛﺎن اﻟدور اﻷﺴﺎس اﻟﻤﻨوط ﺒﺎﻟﺴﻼح اﻟﻨووي ﻟدى اﻟدول اﻟﺘﻲ ﺘﻤﺘﻠك ﻫذﻩ اﻟﻤﻘدرة ﻫو ﻤﻨﻊ وﻗوع أي ﻫﺠوم أو‬

298 Page 8.
.5 1 .: .‫اﺒﺘزاز ﻨووي ﻀدﻫﺎ‬
. UF4 [...] ‫ ﺘﺒدأ اﻟﻌﻤﻠﯿﺔ ﺒﺘرﻛﯿز اﻟﻤﻌدن ﻋﻠﻰ ﺸﻛل ﻋﺠﯿن أﺼﻔر‬299
‫ﯿﺨﻀﻊ ﻟﺴﻠﺴﻠﺔ ﻤن اﻟﻤﻌﺎﻟﺠﺎت اﻟﻛﯿﻤﯿﺎﺌﯿﺔ ﻟﯿﺘﺤول إﻟﻰ ﻓﻠورﯿد رﺒﺎﻋﻲ ﻟﻠﯿوراﻨﯿوم‬
14 UF6
. .‫ ص‬. ‫واﻟﻨﺘﯿﺠﺔ اﻟﻨﻬﺎﺌﯿﺔ ﻟﻌﻤﻠﯿﺔ اﻟﺘﺤوﯿل ﻫذﻩ ﺘﺄﺘﻲ ﻋﻠﻰ ﺸﻛل ﻤرﱠﻛب ﻏﺎزي ﯿﺴﻤﻰ اﻟﻔﻠورﯿد اﻟﺴداﺴﻲ ﻟﻠﯿوراﻨﯿوم‬

123
No usavo ns parlé dans le pa rag ra phe précéde nt des no ms au si ng ulie r e
. L
nombr e e i e t i i e i g ie
n fra nça s s b na r , s n ul r n plur l ie M i e e i
a s n a ra b l s e t t e i
rna re : e n plus
.
d u si ng ulie r et d u plurie l no us avons aussi le d ue l e plurie l f rançais est ai nsi t rad uit e n
, .L
ara be standard par un d ue l (s’i l s’agit de deux é léments) ou par un plurie l (s’i l s’agit de
plus de de ux é lé me nts) En a rabe co mme e n f rançais le dé mo nst ratif plurie l est
, ,
.
i nvaria ble e n ge nre300
.

(2 1) A cet éga rd, les dictat ures pe uve nt se mble r êt re e n positio n de fo rce s ur
les dé moc raties, da ns la mes ure o ù les di rigeants de ces de rniè res sont pa r
t li à
na ure enc ns consu er elt tà t ]301
écou er […

w f ī hā l mağāl t f ww l ìukkām diktātūriyyūna ‘ala ll īna


aN a N Ni ya a a aqu N Nu dN a
ìkumūna bilād n dīmuqrā t l ’anna hā’ulā’i b ì km abī‘at
ya NaN åiyya NaNn iN
, iN u Ni å Ni
s s l t i ‘ind hum yakūnūna muğbarīna ‘ala l ’istišārat w l ’in āt
302
N u åa N NaN N Ni aN N Ï Ni

ll īna
a ya
ìkumūna bilād
NaNn
dīmuqrā
åiyya
t n
NaN , … hā’ulā’i
RE (V)c p NnACCn n A DJnACCn n DEM
L
q ui di rige nt (des) pays dé moc ratiq ues ce ux( …nci)

Mais
le d ue l est va ria ble e n ge nre : i l pe ut êt re masc uli n (exe mples 22 a et 22 b)
. .
303
o u fé mi ni n (ex 22 c) . Parfois, dans l’éq uiva le nt f rançais d u d ue l, on t rouve le mot
. .
x (exe mpl se 22 a et 22 c) Mais lorsq ue le co nt exte ex plicite s uffisa mme nt le nombre
deu . . .
ou q u’i l n’y a pas besoi n de préciser, par l’i ntermédiai re de ce mot, q u’i l s’agit de deux
é léments, on s’en passe (ex . 22 .b) .

300 Nous n’avons trouvé dans notre corpus, comme exemples de démonstratif au pluriel qui déterminent
un nom animé, que celuiQci. Mais nous pensons que c’est normal pour ce genre de texte à contenu
scientifique.
301 Page 32.
302
‫ ﻷن ﻫؤﻻء ﺒﺤﻛم طﺒﯿﻌﺔ اﻟﺴﻠطﺔ ﻋﻨدﻫم ﯿﻛوﻨون ﻤﺠﺒرﯿن ﻋﻠﻰ‬،‫وﻓﻲ ﻫذا اﻟﻤﺠﺎل ﯿﺘﻔوق اﻟﺤﻛﺎم اﻟدﯿﻛﺘﺎﺘورﯿون ﻋﻠﻰ اﻟذﯿن ﯿﺤﻛﻤون ﺒﻼدا دﯿﻤﻘراطﯿﺔ‬
47
303 Pour la évoquée dans la note 300, nous n’avons pas trouvé. d’a.‫ص‬
même raison
.‫اﻻﺴﺘﺸﺎرة واﻹﻨﺼﺎت‬
utres exemples de
démonstratifs au duel. De plus, c’est difficile d’en trouver plusieurs, parce qu’il s’agit exactement de deux
éléments ni lus ni moins.
, p

124
(22) a a ca pacité diss uasive pe ut êt re re prése ntée co mme le prod uit de ces
.L
de ux é lé me nts […]304

w mk t wīr ww t r r ‘ ladā balad n mu’ayyan b f t


aNyu inu aÏ Nu qu a Ni N ad Ni NiN NiNn iNÏ i a NiN
hā ìā l l ğam ‘ b āayni l ‘un r 305
Ï i Na N Ni ayna
h N Ï u Nayni

ìā l
Ï i Na
l ğam ‘
N Ni
b
ayna
hāayni l ‘un r
N Ï u Nayni
NnACC DEFn NnG EN PREP DEM DEFn NnG EN
prod uit la ré union e nt re ces de ux les é lé me nts

b To utefois les sanctio ns pe uve nt êt re à double t ra nc ha nt : ai nsi


. ,
l’i nterdiction de vente de matérie ls mi litai res co nventionne ls à l’Af riq ue d u
S ud et au Pa kista n avaitne lle re nfo rcé la déte rmi natio n de ces pays à se dote r
de l’a rme nuc léai re 306
.

bīda ’anna l ‘uqūbāt i qad ta’tī bi ’aO r n ma’kūs m O l mā ì Oa f ī


N N N a NiN NiNn, i aN ada
ìālat i ğanūb i ’af rīqyā w Bākistān ì O ’addā man ‘ u bay ‘ i ’as liì t
N N aN Na, ay u N N a NiNn
taqlīdiyyat lihāayni l b l ayni ’ila z diyā himā ’i r r ‘ala mtilāk
NiNn N a adN dNiN Ï a NaNn Ni
l b l t w w t 307
Nqun u a Ni nNna a iyya Ni

bay ‘ ’as liì t taqlīdiyyat lihāayni lb l


Ni a NiNn NiNn N a adNayni
NnG EN NnG ENn n A DJnG ENn n PREPn DEM DEFn NnG EN
ve nte (des) a rmes co nve ntio nne lles à ces de ux les de ux pays

c Se raitni l possi ble de déro ber ou d’ac heter une arme, par exemple en ussie
. R
o u au Pa kistan ? es a rse naux exista nts, mê me dans ces de ux pays, so nt
L
d’ i i p t 308
auj our hu b en ro égés .

hal yā turā min( ) l m mk s r t b l t w w t n ’aw


a N u inNi a iqa Nu qun u a NiNn na a iyya NiN
ìattā š irā’ hā min Rūs yā m O l n ’aw Bākist an ’inna t taras ānāt l
NuN a a NaN Na ? N Ni N

304 Page 32.


47 305
306 Page 117.
. .‫ ص‬.‫وﯿﻤﻛن ﺘﺼوﯿر ﻗوة اﻟردع ﻟدى ﺒﻠد ﻤﻌﯿن ﺒﺼﻔﺘﻬﺎ ﺤﺎﺼل اﻟﺠﻤﻊ ﺒﯿن ﻫذﯿن اﻟﻌﻨﺼرﯿن‬
307
‫ ﺤﯿث أدى ﻤﻨﻊ ﺒﯿﻊ أﺴﻠﺤﺔ ﺘﻘﻠﯿدﯿﺔ ﻟﻬذﯿن اﻟﺒﻠدﯿن إﻟﻰ‬،‫ ﻤﺜﻠﻤﺎ ﺤدث ﻓﻲ ﺤﺎﻟﺔ ﺠﻨوب أﻓرﯿﻘﯿﺎ وﺒﺎﻛﺴﺘﺎن‬،‫ﺒﯿد أن اﻟﻌﻘوﺒﺎت ﻗد ﺘﺄﺘﻲ ﺒﺄﺜر ﻤﻌﻛوس‬

308 Page 90.


. 165 .: .‫ازدﯿﺎدﻫﻤﺎ إﺼ ار ار ﻋﻠﻰ اﻤﺘﻼك اﻟﻘﻨﺒﻠﺔ اﻟﻨووﯿﺔ‬

125
wm t ìS ā ì tt f ī hā tayni 309 b ìi ā at
mawğūdat l
, a a wl t r s
Na Nya Na a dNda a Nayni , iN NiN
n muš addadat w ìimāyat n kabīrat 310
NiNn aN NiN NiNn

fī hā tayni wl t
dNda a Nayni
PREP DEM DEFn NnG EN
dans ces de ux ( … ci) les de ux pays

En ara be sta ndard mode rne les no ms i na ni més et les noms a ni més nonn humai ns
,
so nt déte rmi nés pa r un dé mo nst ratif au si ng ulie r fé mi ni n
.

(23) a pla nificatio n nuc léai re fait i nte rve ni r une multi plicité de pa ra mèt res
L .
[…] En fonction de ces do nnées, la performance d’ un systè me d’armes se

mesure à p ti d
ar r e [… ]311

yaqūmu tNtaåīåtu nNnawawiyyNu ‘ala ìtis ābNi ‘adadNiNn min(a) NawābiåNi


[…] . w ‘tibār lihāihi l mu ‘ ayāt tuqāsu f a ‘‘āliyyat S āmNiNn ìarbiyyN
aN NaNn N å Ni Nu ni
n mu ‘ayyan n ‘alā ’as ās 312
iN NiN Ni

w ‘tibār lihāihi l mu ‘ ayāt


aN NaNn N å Ni
PA RTn NnA n n PREPn DEM DEFn NnG EN
CC
et ( une) co nsidé ration de ces les do nnées

(et une co nsidé ratio n de = co nsidé ra nt)

4132 émons tra tif proche o u démons tra tif éloigné ?


. . . D
Pa rmi les déte rmi nants dé monst ratifs de la forme é loig née, no us n’avons t rouvé,
dans not re corpus co mme t rad uctio n d’ un déte rmi na nt dé mo nst ratif f ra nçais que ce lui
, ,
a u si ng ulie r fé mi ni n e la pro uve que la forme é loig née est bea uco up moi ns uti lisée e n
.C

309 La bonne traduction du mot pays est balad a l’ l éé . est


‫ ﺒﻠد‬comme d ns exemp e pr c dent da wla 3 ‫دوﻟﺔ‬
l’équivalent du mot Eta t.
310
‫ ﺤﺘﻰ ﻓﻲ ﻫﺎﺘﯿن‬،‫ﻫل ﯿﺎ ﺘرى ﻤن اﻟﻤﻤﻛن ﺴرﻗﺔ ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻨووﯿﺔ أو ﺤﺘﻰ ﺸراؤﻫﺎ ﻤن روﺴﯿﺎ ﻤﺜﻼ أو ﺒﺎﻛﺴﺘﺎن؟ إن اﻟﺘﱠرﺴﺎﻨﺎت اﻟﻤوﺠودة اﻟﯿوم ﺘﺤظﻰ‬
127
311 Page 18.
. .‫ ص‬.‫ ﺒﺤراﺴﺔ ﻤﺸ ﱠددة وﺤﻤﺎﯿﺔ ﻛﺒﯿرة‬،‫اﻟدوﻟﺘﯿن‬

.: . [...] ‫ واﻋﺘﺒﺎ ار ﻟﻬذﻩ اﻟﻤﻌطﯿﺎت ﺘﻘﺎس ﻓﻌﺎﻟﯿﺔ ﻨظﺎم ﺤرﺒﻲ ﻤﻌﯿن ﻋﻠﻰ أﺴﺎس‬. [...] ‫ﯿﻘوم اﻟﺘﺨطﯿط اﻟﻨووي ﻋﻠﻰ اﺤﺘﺴﺎب ﻋدد ﻤن اﻟﻀواﺒط‬
312

.29[28

126
a ra be que la fo rme proc he ; et ce parfois malg ré le co ntexte No us ra ppe lons que le
.
déte rmi nant dé mo nst ratif a u si ng ulie r fé mi ni n, q u’i l soit proc he ou é loigné, ne

détermi ne pas seulement un nom au si ngulie r, mais encore le plurie l d’ un nom i nani mé

ou d’ un nom a ni mé no nn humai n
.

l est pe utnêt re faci le de c hoisi r e nt re dé mo nst ratif proc he et dé mo nst ratif


I
é loig né lorsq ue le réfé re nt est prése nt dans la sit uatio n ext ra li ng uistiq ue s urto ut
n ,
q uand la désignation est accompagnée d’ un geste physiq ue ans l’exemple q ui suit, i l
.D
est évide nt q ue r i ndiq ue ce lui q ue nous avons ent re les mai ns l n’y a donc rie n
ouv age .I
de plus proc he, d’où la t rad uction par un démonst ratif proc he
.

(24) t o uv rage se
pro pose de do nne r les c lés nécessai res à
Ce 313
la
compré he nsio n de ces dé bats
.

w ìāwilu hāā l kitāb taqdīm l maf ātīì  arūriyyat l f hm


aNyu N Nu Na N Ni N Ni iN a Ni
hā h niqāšāt 314
i i nN Ni

w
aNyu
ìāwilu hāā l kitāb
N Nu
PRATn(V)c p DEM DEFn Nn N M
O
et essaie ce( …nci) le liv re

Mais dans l’a bsence de la sit uatio n ext ran li ng uistiq ue, o n recourt a u contexte

pour décide r si o n va uti lise r un dé monst ratif proc he o u un dé monst ratif é loig né En
.
effet si le co ntexte le pe rmet i l existe un i ndice qui nous aide à c hoisi r e nt re les de ux
, ,
dé mo nst ratifs : le fait q ue les i nte rloc ute urs soie nt i nc lus ou pas dans l’es pace d u

référent . Si les i nterlocuteurs sont i nc lus dans l’es pace d u référent, on emploie le
dé mo nst ratif proc he ; et s’i ls sont exc lus de l’es pace, on emploie le dé mo nst ratif

é loig né Enfi n proc he o u é loig né le c hoix reste re latif


. , , .

No us avons co nstaté q ue lo rsq ue le no m déte rmi né pa r un dé mo nst ratif est une

re prise i mmédiate d’ un terme ou d’ une notio n dans le co ntexte a nté rie ur proche, o n

313 Page 05.


10 314
. .‫ ص‬.‫وﯿﺤﺎول ﻫذا اﻟﻛﺘﺎب ﺘﻘدﯿم اﻟﻤﻔﺎﺘﯿﺢ اﻟﻀرورﯿﺔ ﻟﻔﻬم ﻫذﻩ اﻟﻨﻘﺎﺸﺎت‬

127
o pte, da ns la t rad uctio n, po ur un dé mo nst ratif proc he En effet, les i nte rloc ute urs so nt
.
i nc lus dans l’es pace d u référe nt
.

n En (25) le mot c
, c t est une re prise motnàn mot d’ un terme mentionné dans le
on ep
co ntexte anté rie ur proc he Re pre no ns aussi l’exemple (22 a) v u cin haut e mot
. . . L
l m ts au plurie l est égale me nt une re prise d u mê me mot l m t a u
é é en , é é en
si ng ulie r mais q ui est me ntionné de ux fois da ns le co ntexte a nté rie ur proche l
. I
s’agit de l’ensemble de ces de ux é léments mentio nnés antérieurement .

(25) C’est ce q ue l’on a a ppe lé le co nce pt de dissuasion existentie lle […] e


C
conce pt a été pro posé pa r McGeo rge Bundy, consei lle r d u préside nt
Ke nnedy 315
.

w hāā mā yad ‘ūna hū bi maf hūm r rad ‘ l wāqi ‘iyy i [ ] wa ()


aN N N Ni N Ni N N … Nqad i
t r ì hāā l maf hūm āk Ǧūrğ Bundī ( cG r B ) mustaš ar r
q a a a N Na M M eo ge undy Nu N
ra’īs inidī31 6
Ni K

maf hūm r rad ‘I l wāqi ‘iyy i [ ]


Ni N i N N …
NnG EN DEFn NnG EN DEFnA DJnG EN
conce pt la diss uasio n la rée lle

w
aNqad
t r ì
iq a a a
hāā l maf hūm
N Na
PA RTn PA RT (V)cs DEM DEFn NnA
CC
et (dé à) a pro posé ce le conce pt
j

(22) a a ca pacité diss uasive pe ut êt re re prése ntée co mme le prod uit de ces
.L
de ux é lé me nts […]317

w mk t wīr ww t r rad’ i ladā balad n mu’ayyan b f t


aNyu inu aÏ Nu qu a Ni N N NiN NiNn iNÏ i a NiN
hā ìā l l ğam ‘ b hāayni l ‘un r 318
Ï i Na N Ni ayna N Ï u Nayni

315 Page 32.


McGeorge Bundy [...] ‫ وﻫذا ﻤﺎ ﯿدﻋوﻨﻪ بﻤﻔﻬوم اﻟردع اﻟواﻗﻌﻲ‬316
.‫ ص‬.‫ﺒوﻨدي ﻤﺴﺘﺸﺎر اﻟرﺌﯿس ﻛﯿﻨِدي‬ ‫اﻟﻤﻔﻬوم ﻤﺎك ﺠورج‬
َ ‫وﻗد اﻗﺘرح ﻫذا‬
48
317 Page 32. « Le remier élément » et « Le second élément » mentionnés dans les deux aragra es
.
écédents sont rpe ris ar le terme élémen ts au luriel. , p ph
pr , p p p
47 318
. .‫ ص‬.‫وﯿﻤﻛن ﺘﺼوﯿر ﻗوة اﻟردع ﻟدى ﺒﻠد ﻤﻌﯿن ﺒﺼﻔﺘﻬﺎ ﺤﺎﺼل اﻟﺠﻤﻊ ﺒﯿن ﻫذﯿن اﻟﻌﻨﺼرﯿن‬

128
ìā l
Ï i Na
l ğam ‘
N Ni
b
ayna
hāayni l ‘un r
N Ï u Nayni
NnACC DEFn NnG EN PREP DEM DEFn NnG EN
prod uit la ré union e nt re ces de ux les é lé me nts

n Re prenons l’exemple (23) v u cin ha ut . données (e n 23) et débats (e n 26) so nt une


re prise avec un éq uiva lent d’ un mot me ntio nné da ns le co ntexte a nté rie ur

proc he
.

(23) a pla nificatio n nuc léa i re fait i nte rve ni r une multi plicité de para mèt res
L .
[…] En fonction de ces do nnées, la performance d’ un systè me d’armes se

mesure à p ti d
ar r e [… ]319

yaqūmu tNtaåīåNu nNnawawiyyNu ‘ala ìtis ābNi ‘adadNiNn min(a) lNawābiåNi […] .
w ‘tibār lihāihi l mu ‘ ayāt tuqāsu f a ‘‘āliyyat S āmNiNn ìarbiyyNiNn
aN NaNn N å Ni Nu ni
320
mu ‘ayyan n ‘alā ’as ās
NiN Ni

 awābi i.[…] w ‘tibār lihāihi l mu ‘ ayāt


a N åN aN NaNn N å Ni
DEFn NnG EN PA RTn NnA n N PREPn DEM DEFn NnG EN
CC
les rég ulate urs et une co nsidé ratio n de ces les do nnées

(et une co nsidé ratio n de = co nsidé ra nt)

(26) et o uv rage se pro pose de donne r les c lés nécessai res à la


C
321
compré he nsio n de ces dé bats
.

w ìāwilu hāā l kitāb u taqdīm l maf ātīì  arūriyyat l f hm


aNyu N N Na N Ni N Ni iN a Ni
hāihi niqāšāt 322
nN Ni

319 Page 18.

.: . [...] ‫ واﻋﺘﺒﺎ ار ﻟﻬذﻩ اﻟﻤﻌطﯿﺎت ﺘﻘﺎس ﻓﻌﺎﻟﯿﺔ ﻨظﺎم ﺤرﺒﻲ ﻤﻌﯿن ﻋﻠﻰ أﺴﺎس‬. [...] ‫ﯿﻘوم اﻟﺘﺨطﯿط اﻟﻨووي ﻋﻠﻰ اﺤﺘﺴﺎب ﻋدد ﻤن اﻟﻀواﺒط‬
320
29[28
321 Page 05. L’antécédent du mot déba ts est le terme con tro verses mentionné dans une . rase
ph
immédiatement précédente (reprise de l’idée) : « L’attrait de l’arme nucléaire est donc intact, et les
questions nucléaires font auj ourd’hui l’obj et de controverses passionnées. » Et en arabe, l’antécédent du
mot an-niqāšā -i est le même terme (re rise identique) :
t p
.‫ واﻟﻤﺴﺎﺌل اﻟﻤﺘﻌﻠﻘﺔ ﺒﺎﻟذرة ﺘﻘﻊ اﻟﯿوم ﻓﻲ ﻗﻠب ﻨﻘﺎﺸﺎت ﺤﺎﻤﯿﺔ‬،‫واﻟﺨﻼﺼﺔ أن ﺒرﯿق اﻟﺴﻼح اﻟﻨووي ﻻ ﯿزال أﺨﺎذا ﻟم ﯿﻨطﻔﺊ‬
10 322
. .‫ ص‬.‫وﯿﺤﺎول ﻫذا اﻟﻛﺘﺎب ﺘﻘدﯿم اﻟﻤﻔﺎﺘﯿﺢ اﻟﻀرورﯿﺔ لﻓﻬم ﻫذﻩ اﻟﻨﻘﺎﺸﺎت‬

129
f hm
a Ni
hāihi nN
niqāšāt
Ni
NnG EN DEM DEFn NnG EN
compré he nsio n ces( …nci) les dé bats

n Re prenons l’exemple (22 .c) v u cin ha ut


. p ay
s est aussi une re prise avec un

équivale nt mais de de ux te rmes – R ss et P k s t – me ntionnés da ns le


, u ie a i an
co ntexte a nté rie ur proc he
.

(22) c Se raitni l possi ble de déro be r ou d’ac heter une arme, par exemple en
.
Russie o u a u Pa kista n ? es a rse naux exista nts mê me da ns ces de ux pays
L , ,
d’ i i p t 323
son auj our hu b en ro égés .
t

hal yā turā min( ) l m mk s r t b l t w w t n ’aw


a N u inNi a iqa Nu qun u a NiNn na a iyya NiN
ìattā š irā’ hā min Rūs ya m O l n ’aw Bākistan ’inna t taras ānāt l
NuN a a NaN Na ? N Ni N
mawğūdat l wm t ìS ā ì tt f ī hā tayni wl t b ìirās at
Na Nya Na a , a a ,
dNda a Nayni iN NiNn
muš addadat w ìimāyat n kabīrat 324
NiNn aN NiN NiNn

fī hā tayni wl t
dNda a Nayni
PREP DEM DEFn NnG EN
dans ces de ux ( …nci) les de ux pays

n s t ct
di in ion
est une re prise d’ une notion me ntio nnée dans le co ntexte a nté rie ur
proc he Da ns la ve rsion ara be , i l y a éga lement re prise d’ une notion, mais qui est,
.
a u mê me te mps, e n fo rme de re prise q uasi ide ntiq ue En effet, le nom tamyīz
.
fig ure, avec une fo rme ve rba le, da ns cette notio nn là
.

(27)
O n pa rl
e e nco re parfois de systè mes ou d’armes nuc léai res « tactiques »
et « st ratégiq ues » En fait, cette disti nctio n n’a plus grand sens
.
d’ i 325
auj our hu .

323 Page 90.


324
‫ ﺤﺘﻰ ﻓﻲ ﻫﺎﺘﯿن‬،‫ﻫل ﯿﺎ ﺘرى ﻤن اﻟﻤﻤﻛن ﺴرﻗﺔ ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻨووﯿﺔ أو ﺤﺘﻰ ﺸراؤﻫﺎ ﻤن روﺴﯿﺎ ﻤﺜﻼ أو ﺒﺎﻛﺴﺘﺎن؟ إن اﻟﺘﱠرﺴﺎﻨﺎت اﻟﻤوﺠودة اﻟﯿوم ﺘﺤظﻰ‬
127
325 Page 26.
. .‫ ص‬.‫ ﺒﺤراﺴﺔ ﻤﺸ ﱠددة وﺤﻤﺎﯿﺔ ﻛﺒﯿرة‬،‫اﻟدوﻟﺘﯿن‬

130
lā yaz ālu ba ‘ nās annif ūna l ’as liì t w w t f f
Nu nN Ni yuÏ N a Na nNna a iyya Na Ï in Nayni, aN
m
yu ayyi
z ūna bayna mā huwa « taktīkiyyNuNn » minNhā waNmā huwa
« ’istrātīğiyyNuNn ». waNlNìaqqNu ’anna hāā tNtamyīz Na lam ya ‘ud laNhū lN
wm a min ma ‘n .326
ya N NaNn

hāā t tamyīz
N Na
DEM DEFn NnA
CC
ette( … ci) la disti nction
C n

q l i t l t t l d l’ p d f t, t d it p
Lors ue es n er ocu eurs son exc us e es ace u ré éren on ra u ar un
démonst ratif é loigné ans l’exemple q ui suit, l’es pace de c s m t èr s est li mité par le
.D e a i e
d d’ l l C’
ca re une conven on. Les n er ocu eurs e n son exc us . est peut nêt re ce q ue le
ti i t t t
t rad ucte ur a resse ntil a ai nsi c hoisi de t rad ui re pa r un dé mo nst ratif é loig né To utefois,
.I .
le dé monst ratif proc he se rait lui a ussi adéquat e c hoix est do nc pa rfois laissé à
. L
l’a ppréciation de l’écrivai n
.

(28) ls so nt complétés par dive rs i nst rume nts ad hoc comme la onve ntion
I C
s ur la protection physique des matiè res nuc léai res (1987), qui édicte des
327
règ les de séc urité po ur le t ra ns port de ces matiè res […]

w t km l hā mağmū ‘at m ( ) l ’āliyyāt l munās ibat m Ol


aN u i uN NuNn in a N Ni N Ni, i Ni
ttif āqiyyat l ìimāyat l māddiyyat l l mawādd w w t l
Ni N Ni N Ni iN N Ni nNna a iyya Ni N
m br m t i f ī 1987, wa llatī tanu u ‘alā qawā ‘id l l ’amān i f ī mağāl
u a a N N ÏÏ Na iN N N Ni
l tilka l m w 328
naq Ni N a addNa

l tilka lm w
naq Ni N a addNa
NnG EN DEM DEFn NnG EN329
t ra ns port ces( …n là) les matiè res

." " " " 326


‫ ﻓﯿﻤﯿزون ﺒﯿن ﻤﺎ ﻫو ﺘﻛﺘﯿﻛﻲ ﻤﻨﻬﺎ وﻤﺎ ﻫو اﺴﺘراﺘﯿﺠﻲ واﻟﺤق أن ﻫذا اﻟﺘﻤﯿﯿز ﻟم ﯿﻌد‬،‫ﻻ ﯿزال ﺒﻌض اﻟﻨﺎس ﯿﺼﻨﻔون اﻷﺴﻠﺤﺔ اﻟﻨووﯿﺔ ﺼﻨﻔﯿن‬

327 Page 118.


40
.: .‫ﻟﻪ اﻟﯿوم ﻤن ﻤﻌﻨﻰ‬
1987 328
‫ واﻟﺘﻲ ﺘﻨص ﻋﻠﻰ ﻗواﻋد ﻟﻸﻤﺎن ﻓﻲ ﻤﺠﺎل‬، ‫ ﻤﺜل اﺘﻔﺎﻗﯿﺔ اﻟﺤﻤﺎﯿﺔ اﻟﻤﺎدﯿﺔ ﻟﻠﻤواد اﻟﻨووﯿﺔ اﻟﻤﺒرﻤﺔ ﻓﻲ‬،‫وﺘﻛﻤﻠﻬﺎ ﻤﺠﻤوﻋﺔ ﻤن اﻵﻟﯿﺎت اﻟﻤﻨﺎﺴﺒﺔ‬
166
. .‫ ص‬.‫ﻨﻘل ﺘﻠك اﻟﻤواد‬
329 Nom diptote.

131
En (29 a et
.
b), no us remarq uons c lai rement q ue l’es pace tempore l, lorsq u’on dit
c tt r ou c l , n’est pas ce lui des i nterlocuteurs, . . i ls e n sont exclus ; d’où la
e e p é iode e dé ai ie
d
t ra uctio n pa r un dé mo nst ratif loi n Mais nco r un fois, ce la reste re latif En effet ,
é g é e e e
. .
voyons l’exemple (30) : i l est la suite de l’exemple (29 .a), dans la mê me page et i ndique
plus ou moi ns la mê me pé riode e pe nda nt, le t rad ucte ur, avec o u sa ns j ustification, a
.C
c hoisi le dé monst ratif proc he Pe utnêt re q u’i l a ressenti q ue les i nterlocuteurs sont
.
q uand mê me i nc lus dans les li mites de l’es pace tempore l et q ue c tt r s’étend
e e p é iode
j usq u’à nos j ours, ou j uste me nt parce q ue cette période est une « re prise ide ntiq ue » d u

mê me GN me ntio nné précéde mme nt da ns la mê me page Si non i e it to ut à fait


. , l s ra
co rrect de t rad ui re pa r un dé monst ratif é loig né
.

(29) a . Cette tension était au cœ ur d u dé bat nuc léai re t ransat lantiq ue de la


guè re f roide […] Le cont rô le de l’esca lade nuc léai re a ai nsi fait partie des
330
q uestions les plus dé batt ues a u co urs de cette pé riode
.

kāna hā t t w tt r u f ī qalb niqāš w w l ‘ābir l l ’a l s


a N a a u N Ni nN Ni nNna a iyyNi N Ni iN N å a iyyNi
f ī ’ayyām l ì rb l bāridat i [ ] hā k ā ’a b ìat mas’alat t t ìkīm f t
Ni N a Ni N N … N a Ï a Nu N a Ni i N
t ‘īd w w i ’iì l m s ā’il l ’akO r i ’iO ārat l l ğadal ilāl
aÏ Ni NnNna a iyyN da N a Ni N a N NaNn iN N Ni Na
tilka l f tr t .331
N a a Ni

tilka l f tr t
N a a Ni
DEM DEFn NnG EN
cette( …n là) la pé riode

b. C haq ue seui l d’a lerte co rres pond à un dé lai de mise en œ uvre des forces ;
plus l’a le rte est haute, plus ce dé lai est réd uit, pa rfois à q ue lq ues mi nutes 332
.

w tuqābilu kull a darağat n min darağāt t tahdīd f tr t z m t


aN N NiN Ni N Ni a a NuNn a aniyya N
n yastad ‘ī hā taf ‘īl l quwā bi ì O k ll m ā kāna t tahdīd u kabīr
uN N Nu N , N ay u u NaN N N NaNn

330 Page 53.


[...] 331
‫ﻫﻛذا أﺼﺒﺤت ﻤﺴﺄﻟﺔ اﻟﺘﺤﻛﯿم ﻓﻲ اﻟﺘﺼﻌﯿد اﻟﻨووي إﺤدى‬ ‫ﻛﺎن ﻫذا اﻟﺘوﺘر ﻓﻲ ﻗﻠب اﻟﻨﻘﺎش اﻟﻨووي اﻟﻌﺎﺒر ﻟﻸطﻠﺴﻲ ﻓﻲ أﯿﺎم اﻟﺤرب اﻟﺒﺎردة‬

332 Page 22.


.76[75 .: .‫اﻟﻤﺴﺎﺌل اﻷﻛﺜر إﺜﺎرة ﻟﻠﺠدل ﺨﻼل ﺘﻠك اﻟﻔﺘرة‬

132
kānat tilka l f tr t īrat ìattā ’inna hā l takūnu f ī ba ‘ l ìālāt
N a a Nu qaÏ NaNn, N aN Ni N Ni
m b  ‘ i daqā’iq f ì s b .
333
in i N Na aN a Nu

tilka l f tr t
N a a Nu
DEM DEFn Nn N M
O
cette( …n là) la pé riode

(30) ’ d d q i i t ll t l d é i de est l’idée se lon


L un es gran s ac u s n e ec ue s e ce e p r o
tt
laq ue lle, pour avoi r une c hance de mett re un terme au conflit, l’o uvert ure
i nitia le d u feu nuc léai re doit no n seulement êt re cont rô lée mais […] 334

w t m OO alu ’aì u ’ahamm l muktas abāt l f kr t l hāihi l


aNya a a adN Ni N Ni N i iyya Ni iN N
f tr t f l f kr t i llatī mu’addā hā ’anna min ’ağl i tawf īr f r t l w ‘
a a Ni i N i a N N N Ni u Ï a NiNn iN a Ni
ì l irā ‘ i yağibu ’an takūna   rb t w w t l ’ūlā lā f a
addNiNn iNÏ NÏ N N a a Nu nNna a iyya Nu N N
ì s b m t ì kk m f ī hā bal ka ā l k 33 5
a Nu u a a a NaNn N N N iN a

hāihi l f tr t
N a a Ni
DEM DEFn NnG EN
cette( n là) la pé riode
...

Il n’y a pas dans not re corpus de formes de détermi nants démonst ratifs
re nfo rcées l se rait faci le de do nne r un éq uiva le nt proc he de la formule avec – c et un
.I i
a ut re é loig né de ce lle avec – là . Si nous avio ns pa r exe mple c s j rs c le t rad ucte ur
e ou N i,
t rad ui rait sans hésitation pa r hā h l ’ayyām ou ’ ām nā hā h
i i N ‫ﻫذﻩ اﻷﯿﺎم‬ ayy uN i ‫ أﯿﺎﻤﻨﺎ ﻫذﻩ‬.
Néanmoi ns, la précision d’ un démonst ratif, proc he ou é loigné, peut se fai re aut rement .

Re prenons l’exemple (2 1) v u cin haut


.
No us avons les de ux mots ct t r s et
di a u e
’ d’ t t pi p l p r èr s q ui re nvoie bie n
m cr t s
dé o a ie . L un en re eux es re r s ar e ronom de ni e

333
‫ ﺤﺘﻰ إﻨﻬﺎ ﻟﺘﻛون‬،‫ ﺒﺤﯿث ﻛﻠﻤﺎ ﻛﺎن اﻟﺘﻬدﯿد ﻛﺒﯿ ار ﻛﺎﻨت ﺘﻠك اﻟﻔﺘرة ﻗﺼﯿرة‬،‫وﺘﻘﺎﺒل ﻛ ﱠل درﺠﺔ ﻤن درﺠﺎت اﻟﺘﻬدﯿد ﻓﺘرةٌ زﻤﻨﯿﺔ ﯿﺴﺘدﻋﯿﻬﺎ ﺘﻔﻌﯿل اﻟﻘوى‬

334 Page 53.


.33 .: .‫ﻓﻲ ﺒﻌض اﻟﺤﺎﻻت ﻤن ﺒﻀﻊ دﻗﺎﺌق ﻓﺤﺴب‬
335
‫وﯿﺘﻤﺜل أﺤد أﻫم اﻟﻤﻛﺘﺴﺒﺎت اﻟﻔﻛرﯿﺔ لﻫذﻩ اﻟﻔﺘرة ﻓﻲ اﻟﻔﻛرة اﻟﺘﻲ ﻤؤداﻫﺎ أن ﻤن أﺠل ﺘوﻓﯿر ﻓرﺼﺔ ﻟوﻀﻊ ﺤد ﻟﻠﺼراع ﯿﺠب أن ﺘﻛون اﻟﻀرﺒﺔ‬
.76 .: . [...] ‫اﻟﻨووﯿﺔ اﻷوﻟﻰ ﻻ ﻓﺤﺴب ﻤﺘﺤ ﱠﻛﻤﺎ ﻓﯿﻬﺎ ﺒل ﻛذﻟك‬

133
évide mme nt a u plus proc he da ns le co ntexte anté rie ur et donc o n t rad uit pa r un
,
dé mo nst ratif proc he
.

(2 1) A cet éga rd, les dictat ures pe uve nt se mble r êt re e n positio n de fo rce s ur
les dé moc raties, da ns la mes ure o ù les di rigeants de ces de rniè res sont pa r
t li à
na ure enc ns consu er elt tà t ]336
écou er […

w f ī hā l mağāl t f ww l ìukkām diktātūriyyūna ‘ala ll īna


aN a N Ni ya a a aqu N Nu dN a
ìkumūna bilād n dīmuqrā t l ’anna hā’ulā’i b ì km abī‘at
ya NaN åiyya NaNn, iN iN u Ni å Ni
337
s s l t i ‘ind hum yakūnūna muğbar īna ‘ala l ’istišārat w l ’in āt
N u åa N NaN N N Ni aN N Ï Ni

ll īna
a ya
ìkumūna bilād
NaNn
dīmuqrā
åiyya
t n
NaN , … hā’ulā’i
RE (V)c p NnACCn N A DJnACCn N DEM
L
q ui di rige nt (des) pays dé moc ratiques ceux […nci]

4.1.3.3 l’article défini al

L
e déte rmi na nt dé mo nst ratif pe ut éga le me nt êt re t rad uit pa r l’article déf ini al .

Il s’agit de l r l s
a N p ou e ouveni
r (« l nl ‘ahd
i N
»
‫ﻟﻠﻌﻬد‬
) ou r l ch s
p ou a
t
o e don on a dé
jàf t
ai

m t (« l l m ‘hū » ) Eta nt déte rmi né pa r ce l le no m soit désig ne un


en ion iN N a d ‫ﻟﻠﻤﻌﻬود‬ . a N,

réfé re nt q ui a déj à été me ntio nné ex plicite me nt dans le contexte – i l s’agit d u souveni r
par me ntio n ou re prise (« l ‘ahd   kr » ) (ex 3 1) soit ma rq ue la
aN a N i iyy ‫اﻟﻌﻬد اﻟ ﱢذﻛري‬ . ,

prése nce – i l s’agit d u s ouvenir de l ch s r s t (« l m ‘hū l ì ūri »


a o e p é en e aN a daN u yy ‫اﻟﻤﻌﻬود‬
) (ex 32)
‫اﻟﺤﻀوري‬ . .

(3 1) a ca pacité diss uasive pe ut êt re re prése ntée comme le prod uit de ces


L
de ux é lé me nts […] Ce la ne veut pas di re q u’aucun de ces de ux é lé me nts n’est
i t i èq
n r ns uement pl i p t t q l’ t
us m o r an ]338
ue au re […

336 Page 32.


337
‫ ﻷن ﻫؤﻻء ﺒﺤﻛم طﺒﯿﻌﺔ اﻟﺴﻠطﺔ ﻋﻨدﻫم ﯿﻛوﻨون ﻤﺠﺒرﯿن ﻋﻠﻰ‬،‫وﻓﻲ ﻫذا اﻟﻤﺠﺎل ﯿﺘﻔوق اﻟﺤﻛﺎم اﻟدﯿﻛﺘﺎﺘورﯿون ﻋﻠﻰ اﻟذﯿن ﯿﺤﻛﻤون ﺒﻼدا دﯿﻤﻘراطﯿﺔ‬
47
338 Page 32.
. ‫ ص‬.‫اﻻﺴﺘﺸﺎرة واﻹﻨﺼﺎت‬

134
w mk t wīr ww t r rad ‘ i ladā balad n mu ‘ayyan b f t
aNyu inu aÏ Nu qu a Ni N N NiN NiNn iNÏ i a NiN
hā ìā l l ğam ‘ b
Ï i Na N Ni ayna
hāayni lN ‘unÏ urNayni […] waNhāā lā ya ‘nī muålaqN
n ’anna l‘unš urayni mutas āwiy āni lā f alu ’aì humā ‘ala l
aN N yu a adNuN N
339
’ā r
a Ni

l‘unš urayni DEFn NnG EN les de ux é lé me nts

(32) C’est pour ce la q ue les puissances occidenta les ont a bandonné ces
de rniè res a nnées toute réfé rence à des termes te ls q ue […] 340

l hāā s s b b i narā l quwā n w w t l ġarbiyyat t  ll t f s


iN N a a N N Nna a iyya Na N Na qad a a a i
sana wā ti lN’aīratNi ‘an kullNi ’iìālatNiNn ’ilā kalimātNiNn miO lNi341

f ssana wā ti l ’aīrat


i N Ni
PREP DEFn NnG EN DEFnA DJnG EN
dans les années les de rniè res

4.1.3.4 et d ’autres traductions

e déte rmi na nt dé monst ratif pe ut e nfi n donner d’a ut res t rad uctions si on
L
procède par la pa ra phrase En (33), la désig natio n e n arabe est faite pa r un adj ectif q ui
.
i it e
lu fa la r pr si e de la no on ; c’est l’éq uiva lent d u mot m t
ti s e n f rançais e mot
en ionné .L
désig né ağz ā’, à l’i nstar d u mot détermi né par le démonst ratif, est tou o urs défi ni (ici
j
par l’artic le l )
aN .

(33) e rtai ns déve loppe me nts de cet ouv rage so nt iss us de L t l


C a France e a
ss s cl r d u mê me a ute ur, publié e n 2007 pa r a Docume ntation
di ua ion nu éai e, L
f rançaise avec le soutien de la é légation à l’i nformatio n et à la
D
communication e la Dé ense ( DICO D) . L’auteur remercie la DICO D et La
d f

‫وﻫذا ﻻ ﯿﻌﻨﻲ ﻤطﻠﻘﺎ أن اﻟﻌﻨﺼرﯿن ﻤﺘﺴﺎوﯿﺎن ﻻ‬


[...] ‫ وﯿﻤﻛن ﺘﺼوﯿر ﻗوة اﻟردع ﻟدى ﺒﻠد ﻤﻌﯿن ﺒﺼﻔﺘﻬﺎ ﺤﺎﺼل اﻟﺠﻤﻊ ﺒﯿن ﻫذﯿن اﻟﻌﻨﺼرﯿن‬339
48 47
340 Page 27.
. - .‫ ص‬.‫ﯿﻔﻀل أﺤدﻫﻤﺎ ﻋﻠﻰ اﻵﺨر‬
34 1
.41 .: . [...] ‫ﻟﻬذا اﻟﺴﺒب ﻨرى اﻟﻘوى اﻟﻨووﯿﺔ اﻟﻐرﺒﯿﺔ ﻗد ﺘﺨﻠت ﻓﻲ اﻟﺴﻨوات اﻷﺨﯿرة ﻋن ﻛل إﺤﺎﻟﺔ إﻟﻰ ﻛﻠﻤﺎت ﻤﺜل‬

135
Doc ume ntatio n f rançaise pour le ur a uto risatio n de re prod uctio n de ces
342
passages
.

ba ‘ u ’ağz ā’ hāā l kitāb i mustaqāt n min kitāb « f arans ā wa r rad ‘


N Ni N N NuN Ni N N Nu
w w […] li l mu’allif f s hī wa huwa kitāb n nuš ira f ī 2007
nNna a iyyNu » NN Ni na NiN , N NuN
m b l na š at t t wO ī l f t [ ] b
« r Ni N a qNi N arans iyya Ni » … Nd mNiNn min « lağnatNi
i a ‘
in qi a Ni
l ’i ‘lām w t tawā l i f ī mağāl dif ā ‘ [ ] wa l m ’allif u yaš kuru l
N Ni aN N Ïu N Ni dN Ni » … NN u N
hay’at āyni ma ‘ n ‘alā ’i himā la hū bi ’i ‘ādat i naš r l ’ağz ā’ l
N NaN nNiN N N N Ni N Ni
ma kū ra .ti 3 4 3

’i ‘ādat naš r l ’ağz ā’ lmakūra ti


Ni Ni N Ni
NnG EN NnG EN DEFn NnG EN DEFnA DJnG EN

ré pétitio n/de no uvea u publicatio n les pa rties les me ntionnées

En (34) la tête nomi na le est déte rmi née pa r un dé mo nst ratif mais la
, ,
désig nation est e nco re re nfo rcée pa r un pro nom affixe marq ua nt la possessio n co mme
,
si o n disait e n fra nça is « à ce not re j o ur » En effet, le systè me li ng uistiq ue ara be
* .
e
p rm ce t ett e i i
co mb na son de dé t e rm na n s a ns les ex pressions d u te mps
i t d
.

(34) A ce j o ur, la détectio n des SN E e n pat ro ui lle reste une e nt re prise


L
hasardeuse […]344

w ì ttā ya wminā hāā lā taz ālu mahammat l kašf i ‘an qāif āt m


aN a Nu N N NiNn in
hāā n naw ‘ i ‘inda murūr hā bi makān n mu ‘ayyan n ’amr n f ī ġāyat
N N NiN N NiN NiN NaN Ni
345
u ‘ūbat
Ï NÏ Ni

342 Page 5.
"
‫ﻤن ﻗﺒل ﻨﺸرة اﻟﺘوﺜﯿق‬
2007
‫ وﻫو ﻛﺘﺎب ﻨﺸر ﻓﻲ‬،‫ﻟﻠﻤؤﻟف ﻨﻔﺴﻪ‬
[...] "‫ ﺒﻌض أﺠزاء ﻫذا اﻟﻛﺘﺎب ﻤﺴﺘﻘﺎة ﻤن ﻛﺘﺎب " ﻓرﻨﺴﺎ واﻟردع اﻟﻨووي‬343
‫ واﻟﻤؤﻟف ﯿﺸﻛر اﻟﻬﯿﺌﺘﯿن ﻤﻌ ًﺎ ﻋﻠﻰ إذﻨﻬﻤﺎ ﻟﻪ بإﻋﺎدة ﻨﺸر اﻷﺠزاء‬،
[...] "‫[ ﺒدﻋم ﻤن " ﻟﺠﻨﺔ اﻹﻋﻼم واﻟﺘواﺼل ﻓﻲ ﻤﺠﺎل اﻟدﻓﺎع‬...] "‫اﻟﻔرﻨﺴﯿﺔ‬

344 Page 26.


. 11 .: .‫اﻟﻤذﻛورة‬
39 : . [...] 345
. ‫وﺤﺘﻰ ﯿوﻤﻨﺎ ﻫذا ﻻ ﺘزال ﻤﻬﻤﺔ اﻟﻛﺸف ﻋن ﻗﺎذﻓﺎت ﻤن ﻫذا اﻟﻨوع ﻋﻨد ﻤرورﻫﺎ ﺒﻤﻛﺎن ﻤﻌﯿن أﻤ ار ﻓﻲ ﻏﺎﯿﺔ اﻟﺼﻌوﺒﺔ‬
ً

136
w ì tt
aN a a
ya wminā hāā
PA RTn PREP NnG ENn PRO DEM
et j usq u’à j our not r
e ce

En (35) le déte rmi nant dé mo nst ratif a une fonctio n a na phorique l est t rad uit
, . I
e n ara be par la fo rme accusative d u pro nom pe rso nne l iso lé – on ne dit pas q u’i l es t à
l’accusatif parce q ue les pro noms personne ls sont i ndéc li na bles – q ui ma rq ue la re prise
.
e ut i magi ne r un ve rbe sous e nte nd u te l q ue ’a ‘nī (Je ve ux di re) q ui gouve rne
On p n , ‫أﻋﻨﻲ‬ ,

cette fo rme accusative d u prono m Po urta nt, o n po urrait tout si mple me nt t rad ui re pa r
.
un dé monst ratif n l plaça nt après la tête nomi na le et so n complé me nt (voi r la
e e

pro position j uste a près l’exemple) .

(35) ’ UF6 est i nt rod uit sous forme de gaz dans des ce nt rifuge uses i nstallées
L
en cascades […] Ces ce nt rifuge uses so nt des mac hi nes co mplexes et se nsi bles
[…]346

ì O u yağrī ’idāl u ġāz i UF6 f ī ’ağhiz at r mutadarriğat n […] w


ay N N Ni åa dNiNn NiN aN
’ağhiz at r ’iyyāhā ‘ibārat n ‘an ’ālāt n š adīdat t ta ‘qīd w l
Nu åNåa dNi NuN NiN Ni N Ni aN N
ìas ās iyyat 347
Ni

w ’ağhiz at ’iyyāhā
aN Nu åNåardi
PA RTn Nn N M DEFn NnG EN PR
O O
et a pparei ls l’ex puls ion/ l’é li mi nation e ux

Proposition : ’ağhiz at r hāihī


Nu åNåa dNi ‫وأﺠﻬزة اﻟطرد ﻫذﻩ‬

’ağhiz at hāihī
Nu åNåardNi
Nn NO M DEFn NnG EN DEM
a pparei ls l’ex pulsion/ l’é li mi nation ces

(ces ce nt rifuge uses)

346 Page 8.
F 34 7
. 15 .: . [...] ‫[ وأﺠﻬزة اﻟطرد إﯿﺎﻫﺎ ﻋﺒﺎرة ﻋن آﻻت ﺸدﯿدة اﻟﺘﻌﻘﯿد واﻟﺤﺴﺎﺴﯿﺔ‬...] ‫ ﻓﻲ أﺠﻬزة طرد ﻤﺘدرﺠﺔ‬U 6 ‫ﺤﯿث ﯿﺠري إدﺨﺎل ﻏﺎز‬

137
421 adjectif possessif n f ançais
. . L’ e r

’ d tif possessif, ou détermi nant possessif est un ad ectif no n q ua lificatif l


L a j ec , j . I
se place devant le nom commun po ur le détermi ner et s’accorde avec lui en nombre, en
genre et surtout en personne . C’est le seul détermi nant q ui varie en fonction de la
sit uation ( le loc uteur et l’i nterloc uteur) et d u co ntexte ( la t roisiè me pe rsonne)
. L
a

réfé re nce désig ne do nc à la fois le possédé et le possesse ur e déte rmi nant possessif,
.L
étant défi ni ma rq ue a i nsi une act ua lisatio n co mplète de la tête no mi na le 348
, .

4.2.1.1 ormes
F
Etant t rès rarement uti lisées auj ourd’ hui, no us n’a llons pas ét udier les formes
toniq ues q ui s’emploient souvent comme att ri buts et allo ns no us li mite r a ux fo rmes

atones Afi n de faci lite r la co mpré he nsion de cette multi ple va riatio n e n ge nre, e n
.
nombre et e n pe rso nne, no us allo ns divise r les déte rmi nants possessifs e n fo nction d u
349
nombre de possédés et d u nombre de possesse urs
.

1 Sont i ndiquées da ns le ta blea u qui s uit les fo rmes ato nes de l’adj ectif possessif,
.
se lon le ge nre, le no mbre, la pe rso nne et la place devant consonne o u voye lle /

H muet :

348 Cf. RIEG EL & als rammaire mé thodique d u f rançais . 157 ; et G REV ISS E et GOOSS E Le Bon Usage,
, G ,p ,
G rammaire f rançaise , p. 782.
349 Cf. CHEVA LIER et als rammaire duf rançais con temporain . 246.
,G ,p

138
POSS EDE(S )

Sing ulier Pl uriel


(un se ul possédé) (pl usie urs possédés)
Masc. et (fém. ¾ Fém. Masc. et fém.
voyelle / H muet)
Sing ulier 1re pers. mo n ma mes

(un se ul 2e pers. ton ta tes


PO
SSE possesse ur) 3e pers. son sa ses

SSEU
Pl uriel 1re pers. not re
( RS
nos

) (pl usie urs 2e pers. vot re vos

possesse urs) 3e pers. le ur


350
le urs

(36) a Mon/ton/son l r / r
. iv e o ange.
b Ma/ta/sa m tr
. on e.
c Mes/tes/ses l r s/ r s/ m tr s
. iv e o ange on e .

(37) a
.
Not re/vot re/ le ur livre/ orange/ montre .
b Nos/vos/ le urs l r s/ r s/ m tr s .
. iv e o ange on e

Certes, l’adj ectif possessif varie en genre avec le nom q u’i l détermi ne, mais le

ge nre de la pe rsonne ou d u « possesse ur » auque l i l re nvoie . . le réfé re nt reste lui


, ie ,
i nvaria ble 3 5 1 En (38 a) o n sait que le nom déte rmi né est masc uli n si ng ulie r et on sait
. . ,
éga lement q ue le référent est l’i nterlocuteur, i.e. la de uxiè me pe rso nne, mais o n ne
peut pas savoi r, ho rs contexte, si on s’ad resse à une pe rsonne de sexe masculi ne ou
fémi ni ne Néanmoi ns, i l est possi ble, par le moyen d’ un pronom perso nne l précédé de la
.
pré positio n à q ui ma rq ue la possessio n, q ue le ge nre de la t roisiè me pe rso nne

se ule me nt soit disti ng ué (ex 38 b) Enfi n, le mot r r , q ui désig ne le re nforce me nt,


. . . p op e
350 A ne as confondre le ur déterminant ossessif avec leur pronom personnel complément d’obj et
indirect !
p p
351 Cf. RIEG EL & als rammaire mé thodiq ue d uf rançais . 157.
,G ,p

139
est employé lorsq u’i l y a hésitation sur le référent, sans pour autant aider à disti ng ue r le
ge nre (ex 38 c) 352
. . .

(38) a ’est to n l r
.C iv e.
b ’est son l r l ui/ elle .
.C iv e à
c Mon propre l r
. iv e.

2 Sans pa rle r de fo rme r s , i l existe e n fra nçais que lques noms da ns lesq ue ls
. pe e
l’adj ectif possessif est agg luti né, comme dans m m s ll m m et
ade oi e e, ada e
m s r e lui là pe ut pa rfois êt re dissocié de m m s ll et de m m
on ieu . C n ade oi e e ada e,
mais pas de m s r C’est pour ce la q ue ce dernier peut pa rfois êt re précédé
on ieu .
d’ d t i tp if, i pl tl d t 353
encore un é erm nan ossess ma s us raremen es eux au res noms .

(39) « Chère Madame, »


(40) « Cher Mons ieur, Mon cher Mons ieur, »

4.2.1.2 mplois e t vale urs


E

pl i d l’ d tif possessif ne se li mitent pas à l’idée de possession, de


Les em o s e a j ec
laq ue lle i l ti re son a ppe llatio n En effet :
.

1
. Il i ndiq ue d’a bord la possess io n pro prement dite, l’a ppa rtenance .
(4 1) Ta t r st r (ce lle q ue t u possèdes)
voi u e e ouge .

355
2 l i ndique éga le me nt le lien fa mi lia l, socia l o u prof essio nne l
. I .

(42) .S r l tZ s t mes f ts
a a a, Ta a e ayd on en an .
b. Ils t t le urs s s r.
on invi é voi in au dîne
c. R r z s c so n médecin (le médecin qu’elle a l’h b t
ana a ende Nvou ave a i ude
c s lt r) .
de on u e

352 Cf. CHEVA LIER et als rammaire duf rançais con temporain . 247.
353 Cf. G REV ISS E et GOO,SS GE ,p
Le Bon Usage, Grammaire f rançaise , p. 783.
354 Cf. ibidem ,
. 784Q786.
355 Cf. Beschere, pp
lle 3, la grammaire pour to us , p. 145.

14 0
3 l pe ut a ussi ma rque r, à la pre miè re pe rsonne , le res pect dans une hié ra rc hie,
. I
s urtout mi litai re
.

(43) . B j r m ( l’adj ectif possessif est agg luti né dans le nom


a on ou Mada e
« Madame », comme nous l’avons vu cin haut) !

b. « Mon c t j s c t
ap i aine, e vou é ou e »
(j ’ai un grade i nférieur à lui) !

4 a re lation e nt re le possesse ur et le possédé pe ut e nfi n êt re a ut re q ue la si mple


. L
possession ou l’a ppartenance .

(44) . Vot re ll s t b ll ( tr l r s c ).
a vi e e e e vo e ieu de é iden e
b. r s mon ch m (ce lui q ue j ’emprunte d’ ha bit ude) .
J e p end e in
c . So n s t f ss (ce lle q u’e lle a en tête) .
idée e au e

q l l ti d p i d’ pp t t id t , e ie
Lors ue a re a on e ossess on ou a ar enance es év en e on mplo ,
non pas l’adj ectif possessif, mais l’artic le défi ni .

(45) a ’ai mal a u s


.J do .
b ’ai mal à mon s
. *J do .

141
422
. . Le
s possessifs en arabe

possession en ara be est l’ une des fonctions des 356


a pro no ms pe rsonne ls
L
affixes Ai nsi, les possessifs, to uj ours pro no ms, sontni ls ce ux a nnexés pa r s uffixation à la
.
tête no mi nale le possesse ur ls font l’éq uiva lent des détermi nants possessifs en
, . I
français o nt rai re me nt a ux déte rmi nant s dé monst ratifs, le no m déte rmi né pa r un
. C
possessif ne prend j amais d’artic le ln
a .

4.2.2.1 ormes
F

Par conséq uence à ce q ui précède, i l s’agit donc des pronoms personne ls


357 à
affixes savoi r :
,

1re pe rso nne 2e pe rso nne 3e perso nne


sc l k / h
Ma u in
/íî a ‫ك‬
َ ‫ك‬ َ‫ـ‬ u ‫ُە‬/ُ‫ـﻪ‬
S ing ulier ī
‫ي‬ / hā /
Féminin k ِ ِ
i ‫ــك ك‬ ‫ـﻬﺎ ﻫﺎ‬
Due l s . t f m. kumā / humā
Ma e é ‫ـ ُﻛﻤﺎ ُﻛﻤﺎ‬ ‫ ُﻫﻤﺎ‬/‫ـﻬُﻤﺎ‬
sc l nā k m / h m
Ma u in ‫ﻨﺎ‬/‫ــﻨﺎ‬ u ‫ـ ُﻛ ْم ُﻛ ْم‬ u ‫ ُﻫ ْم‬/‫ـﻬُ ْم‬
Plurie l
Féminin k / h
unna ‫ـ ُﻛ ﱠن ﱠ‬
‫ﻛن‬ unna ‫ ُﻫ ﱠن‬/‫ـﻬُ ﱠن‬

e possessif est va ria ble e n nombre po ur la pre miè re pe rsonne mais pas e n
L ,
ge nre l est égale me nt i nva ria ble e n ge nre pour les de uxiè me et t roisiè me pe rsonnes d u
.I

356 Pour Antoine S ILV EST RE DE SACY rammaire arabe : à l'usage des élèves de l'École spéciale des
, G
lang ues orien tales vi van tes , p. 455, « c’est précisément l’équivalent du mot « [kināya 3] ‫ ﻛﻨﺎﯿﺔ‬ou [mukannā]
‫ﻤﻛﻨﻰ‬ , c’estQàQdire, noms s ubsti tués à un autre » et non pas exactement celui du mot le plus employé dans
ّ
la tradition grammaticale arabe à savoir « [ism muðmar] n m nf mé n
‫ اﺴم‬o s re er s da s l ’espr t, ou
i
, ‫ﻤﻀﻤر‬
َ
[ðamīr] ce qui signifie la même c ose. » En suivant son classement ar les arabes sous la
‫ ﻀﻤﯿر‬, h p
dénomination de ism, Antoine El Dahdāh, Dictionnaire de la nomencla ture gramma ticale arabe, ArabeQ
français . 705 donne nom personnel comme équivalent au mot ðamīr Ré is
,p , ‫ ﻀﻤﯿر‬. Enfin, on passe chez g
BLACHÈRE et Maurice GA UDEFROYQ DEMO MBYNES, Grammaire de l'arabe classique , chapitre I, du nom au
pronom , donnant ainsi pronoms personnels .
357 Ces mêmes ronoms euvent se suffixer également au verbe en ayant bien sûr une fonction autre que
p p ,
la ssession.
po

14 2
d ue l n ne pe ut donc pas savoi r, hors contexte, si le ge nre d u locute ur e n (46) o u des
.O
i nte rlocute urs (a u d ue l) e n (47) est masc uli n o u fé mi ni n En (46 b) e nco re o n ne sait pas
. . ,
si l r f r nt st au u l o u a u pluri l Mais, co nt rai r m nt au f rançais, le possessif e n
e é é e e d e e e e
.
a ra be est variable e n ge nre po ur les de uxiè me et t roisiè me pe rso nnes d u si ng ulie r et d u

plurie l (ex 48)


.

(46) a b ī mo n fi ls
. ‫اﺒﻨﻲ‬ i nN
b banātu nā nos fi lles
. ‫ﺒﻨﺎﺘﻨﺎ‬ N

(47) a b t kumā vot re ma iso n


. ‫ﺒﯿﺘﻛﻤﺎ‬ ay uN
b b t humā le ur ma iso n
. ‫ﺒﯿﺘﻬﻤﺎ‬ ay uN

(48) a b t k ta ( masc ) maison


.‫ك‬
َ ‫ﺒﯿﺘ‬ ay uN a .
b ِ b t k ta (fé m ) maiso n
. ‫ﺒﯿﺘك‬ ay uN i .
c b t k m vot re ( masc ) maison
. ‫ﺒﯿﺘﻛم‬ ay uN u .
d b t k vot re (fé m ) maiso n
. ‫ﺒﯿﺘﻛن‬ ay uN unna .
e b t h sa ( masc ) maiso n
. ‫ﺒﯿﺘﻪ‬ ay uN u .
f b t hā sa (fé m ) ma ison
. ‫ﺒﯿﺘﻬﺎ‬ ay uN .
g b t h m le ur ( masc ) maiso n
. ‫ﺒﯿﺘﻬم‬ ay uN u .
h b t h le ur (fé m ) maison
. ‫ﺒﯿﺘﻬن‬ ay uN unna .

e pe nda nt la variabi lité des possessifs e n a rabe est plus si mple q ue ce lle e n
C ,
français : e n arabe, le possessif est varia ble e n ge nre et e n nombre e n co nsidé rant

uniq ue me nt le possesse ur e ge nre et le no mbre d u possédé ne so nt pas pris e n


. L
co nsi ration Dans exemple q ui suit, on emploie le mê me possessif de la premiè re
dé l’
.

pe rso nne d u si ng ulie r, le pronom affixe ī da ns t outes les variétés de possédé(e)(s)


‫ي‬, .

(49) b ī. mon fi ls
‫اﺒﻨﻲ‬ i nN
b tī ma fi lle
‫اﺒﻨﺘﻲ‬ i na N

143
ibnā mes (de ux) fi ls
‫اﺒﻨﺎي‬ Ny358
bintā mes (de ux) fi lles
‫ﺒﻨﺘﺎي‬ Ny
’abnā’ ī mes fi ls/e nfants
‫أﺒﻨﺎﺌﻲ‬ N
banāt ī mes fi lles
‫ﺒﻨﺎﺘﻲ‬ N

4.2.2.2 onc tions e t vale urs


F
omme me ntio nné ci n haut, la possession est l’ une des fonctions des pronoms
C
pe rso nne ls affixes a possession est prise au se ns la rge d u te rme es possessifs
. L . L
n’i ndiq uent pas seulement la possessio n ou l’a ppartenance (ex . 50), mais e ncore,
co mme e n fra nçais, le lie n fa mi lial et a ut re (ex 5 1),
.
ou encore d’aut res re lations ent re
possesse ur et possédé (ex 52)
. .

(50) kitāb ī. mon liv re


‫ﻛﺘﺎﺒﻲ‬ N
(5 1) ’ut kumā vot re sœ ur vous de ux]
‫أﺨﺘﻛﻤﺎ‬ uN [
(52) kalāmu h m le urs pro pos
‫ﻛﻼﻤﻬم‬ N u

e réfé re nt c à d le possesse ur est soit prése nt da ns la sit uatio n ( loc ute ur et


L , .n n . ,
i nte rlocute ur) soit abse nt (t roisiè me pe rso nne) Dans ce de rnie r cas i l doit êt re prése nt
. ,
dans le contexte et donc le possessif se rt à la re prise ana pho riq ue En (53) par exe mple
, . ,
l ’ d q lq ’ d f d
i s agit e ue u un e sexe émi ni n ont o n a û pa rl ans un co nt t pr c
d é d ex e é éde nt
.

Enfi n cont ra i rement


, au f rançais, l’a ppartenance des partis d u corps est tou o urs
j
ex pri mée pa r le possessif
.

(53)
‫رأﺴﻬﺎ ﺘؤﻟﻤﻬﺎ‬
ra’s hā tu’limu hā
NuN N
Nn NO Mn POSS (V)c p PR
n O
tête sa fait mal la
( Ella a ma l à la tête litté ra le me nt : Sa tête la/ lui fait mal ]
.[ .

358 y est une variété onétique de ī. Nous rappelons que la phonétique et la phonologie ne rentrent pas
ph
dans le champ de notre recherche.

144
423 adjectif possessif est traduit par
. . L’ :
esse ntie lle me nt :

4.2.3.1 r m rs l ff x
un p ono p e onne a i e ;

mais e nco re pa r :

4.2.3.2 r m rs l ff x r f rc r r m s l r l m t ātiyy
un p ono p e onne a i e en o é p a un p ono i o é ou p a e o ;

4.2.3.3 r m rs l s ff x à r st s rt à s t rl r f r t
un p ono p e onne u i é une p ép o i ion qui e di ingue e é é en ;

4.2.3.4 ( x ) : (un terme marquant une relation d’app artenance) – p rép os ition
en anne ion
– p ronom pers onnel aff ix e ; ou un circons tanciel de lieu marquant une relation
d’app artenance – r m rs l ff x
p ono p e onne a i e ;

4.2.3.5 m s tr t f t rm t l r f r t r rs
un dé on a i dé e inan e é é en ep i ;

4.2.3.6 et l’article al .
N

4.2.3.1 un pronom personnel aff ixe

e déte rmi nant possessif français est t rad uit o rdi nai re me nt e n arabe par un
L
pro no m pe rso nne l aff ixe q ui e nt re a ut res ma rq ue la possess io n
, , .

V u la nat ure ex plicative, didactiq ue, d u texte de not re corpus, nous n’avo ns
t rouvé d’exemples de possessifs ni à la pre miè re pe rso nne ni à la de uxiè me pe rso nne
.

e systè me de déte rmi nants possessifs e n a ra be est plus si mple q ue ce lui e n


L
français En effet, la va ria bi lité des possessifs a ra bes, e n no mbre ( po ur les t rois
.
pe rso nnes) et e n ge nre ( pour les de uxiè me et t roisiè me pe rso nnes, sauf au d ue l),

dé pe nd d u ré fé re nt (d u possesse ur) uniq ue me nt mais ce ux n là ne va rie nt a mais e n


, j
fo nction d u ge nre o u d u nombre d u nom détermi né (d u possédé) . Nous n’a llons donc
pas sé pa re r, dans les exe mples ét udiés, les possessifs français q ui déte rmi ne nt un nom

a u si ng ulie r de ce ux qui déte rmi ne nt un no m au plurie l, mais no us a llo ns ét udie r

14 5
d’a bo rd les possessifs dont le référent est au si ngulier puis ceux dont le référent est au

plurie l
.

S uite à ce q ui précède, q ue le no m déte rmi né soit a u masc uli n ou a u fé mi ni n, a u


359 S
si ng ulie r, au d ue l ou a u plurie l, i l n’y a q u’ un se ul possessif par réfé re nt s et s s
. on , a e
pe uve nt ai nsi donne r h e n ( 54) et hā e n (55)
u .

(54) a
. L
ne s’a ppliq ue pas au cas des ci ng lés ou des dictateurs
a diss uasio n «
te ls q u’ Hit ler lorsq u’i l se t rouva da ns so n de rnie r re pai re » 360
.

’inna r rad ‘ « lā yan abiqu ‘alā ìālāt l mağānīn i ’aw( ) l diktātūrat m O l


N Na å Ni N N i N Ni i Ni
H tl r ìīna kāna f ī maba’ hi l ’aīr . 361
i a Na NiN N Ni »

fī m ba’ hi l ’aīr
a NiN N Ni
PREP NnG ENn PRO DEFnA DJnG EN
dans cac hette sa la de rniè re

b. […] i l s’agissait de garanti r des dommages i nacce pta bles sur le territoi re
adve rse e n visa nt un ce rtai n po urce ntage de dest ructio n de sa po pulatio n et
de so n éco nomie 362
.

w t t m OO alu f ī amān i ’īqā ‘ as ā’ir a ġayr i maqbūlat n f ī ’arā l


aN a a a N Ni N N NiN Ni N
‘aduww i ‘abra tadmīr s b t n mu ‘ayyanat m sukkānihī w m
N Ni ni a NiN NiNn in aN in
i ti ā ihi363
q š d

3 59Nous n’avons pas trouvé, dans notre corpus, d’exemples de noms déterminés (possédés) au duel. En
e et, il n’est pas très fréquent de trouver un nom déterminé composé de deux éléments exactement.
ff
Dans notre cas, il s’agirait, en français, du possessif ses, à priori suivi du nombre de ux. Exemple :
Ses (deux) garçons filles sont intelligent(e)s.
/ / ibna ā-h u/ hā kakiyyāni/ kakiyya āni
waladā-h u/ hā
( N)mas.duelQ(PRO)mas. fém. ( N)fétm.duelQ(PRO)mas. fém. (A DJ)mas. fém. t
/ / / /
‫ذﻛﯿﺘﺎن‬/‫ـﻬﺎ ذﻛﯿﺎن‬/‫ اﺒﻨﺘﺎﻩ‬/ ‫ـﻬﺎ‬/‫وﻟداﻩ‬

360 Page 50.


Quant aux déterminants au duel, en considérant le possesseur, voir un peu plus loin.

7 1 . ". " 36 1
362 Pages 20 et 2 1.
. ‫إن اﻟردع ﻻ ﯿﻨطﺒق ﻋﻠﻰ ﺤﺎﻻت اﻟﻤﺠﺎﻨﯿن أو اﻟدﯿﻛﺘﺎﺘورات ﻤﺜل ﻫﺘﻠر ﺤﯿن ﻛﺎن ﻓﻲ ﻤﺨﺒﺌﻪ اﻷﺨﯿر‬

32 . 36 3
. . ‫وﺘﺘﻤﺜل ﻓﻲ ﻀﻤﺎن إﯿﻘﺎع ﺨﺴﺎﺌر ﻏﯿر ﻤﻘﺒوﻟﺔ ﻓﻲ أراﻀﻲ اﻟﻌدو ﻋﺒر ﺘدﻤﯿر ﻨﺴﺒﺔ ﻤﻌﯿﻨﺔ ﻤن ﺴ ّﻛﺎﻨﻪ وﻤن اﻗﺘﺼﺎدﻩ‬

14 6
tadmīr sb t mu ‘ayyanat m
Ni ni a NiNn NiNn in
NnG EN NnG ENn N A DJnG ENn N PREP
dest ruction un po urce ntage un ce rtai n de

sukkānihī w m ()
aN in i
q ti šādihi
NnG ENn PRO PA RTn PREP NnG ENn PRO
populatio n sa et de éco nomie sa

c . Il présente d’a bord la tec hno logie et les effets des armes (c ha p. I), bases
nécessai res à la co mpré he nsio n d u conce pt de diss uasio n nuc léai re et de ses
déc li na iso ns 364
.

f h wa yabda’u f i l f l l ’awwal b b s l wl f ī t āt l ’as liì t


aN u N aÏ Ni N Ni iN a åNi Nqa Ni iqaniyy Ni N a Ni
w maf ‘ūl k ll m hā, O mm f l qawā ‘id  arūriyyat l stī‘āb
aN Ni u NiNn inN u a i N Ni N Ni iN Ni
maf hūm r rad ‘ w w w taf arru ‘āt hī365
Ni N Ni nNna a iyyNi aN NiN

istī ‘āb maf hūm r rad ‘ w w w taf arru ‘āt hī


Ni Ni N Ni nNna a iyyNi aN NiN
NnG EN NnG EN DEFn NnG EN DEFnA DJnG EN PA RTn NnG ENn PR
O
compré he nsio n co nce pt la diss uasio n la nuc léai re et s ubdivisio ns ses

(55) a a France a réd uit de maniè re uni laté ra le so n arse na l de puis la fi n de la


.L
g ue rre froid 366
,

 ff  t arans ā min ğanibNiNn wāìidNiNn taras ā nat hā ba ‘da nihāyatNi l


a a a F NaN N
ì rb l bāridat 367
a Ni N Ni

 ff  t a an ā taras ānat hā
a a a F r s NaN
(V)cs Nn NO M NnACCn PRO
a réd uit (e lle) Fra nce a rse nal son

364 Page 5.
365
‫ ﺜم ﻓﻲ اﻟﻘواﻋد اﻟﻀرورﯿﺔ ﻻﺴﺘﯿﻌﺎب ﻤﻔﻬوم اﻟردع اﻟﻨووي‬،‫ﻓﻬو ﯿﺒدأ ﻓﻲ اﻟﻔﺼل اﻷول ﺒﺒﺴط اﻟﻘول ﻓﻲ ﺘﻘﻨﯿﺎت اﻷﺴﻠﺤﺔ وﻤﻔﻌول ﻛل ﻤﻨﻬﺎ‬
10
.
.
366 Page 74.
. ‫وﺘﻔرﻋﺎﺘﻪ‬

105 36 7
. .‫ ص‬.‫ﺨﻔﻀت ﻓرﻨﺴﺎ ﻤن ﺠﺎﻨب واﺤد ﺘرﺴﺎﻨﺘﻬﺎ ﺒﻌد ﻨﻬﺎﯿﺔ اﻟﺤرب اﻟﺒﺎردة‬

14 7
b Da ns les a nnées 1960, la Fra nce co nsidé rait q ue l’existence de sa fo rce
.
nuc léai re po uvait êt re un moye n de force r les Etats n Unis à re mpli r le urs
e ngage me nts de séc urité (t héo rie de détonate ur) 368
.

w  lāl s s ttī āt m ( ) l r l mā ī kā t r s ā t ‘tabiru ’anna


aN i Na N i niyy Ni in a Nqa nNi N N na Fa an a
w jū ww t hā w w t yumkinu ’an yumaOO l w s īl t  ġ
u dNa qu a NiN nNna a iyya Ni i a a a Na a åN
n ‘ala l w ilāyāt l m tt ì t l ’iğbār hā ‘ala l waf ā’ b ltiz āmāt hā l
iN N Ni N u a ida Ni iN NiN N Ni iN NiN N
’amniyyat ( S r t ā ‘iq ) .
Ni na a iyya Nu Ï NÏ Ni 369

w jū ww t hā w w t
u dNa qu a NiN nNna a iyya Ni
NnACC NnG ENn PRO DEFnA DJnG EN
existe nce fo rce sa la nuc léai re

c L C r r […] mais i l n’est pas certai n q u’e lle sac he déj à réa liser
. a o ée du No d
des a rmes s uffisamme nt petites et légè res pour êt re e mportées pa r ses

missi les balistiq ues et Taep ’o Dong 370


NoNDong .

ūrya š š amāliyyat u [ ] lākin lays a min( ) l mu’akkad i ’an takūna


K
N N … a N N qad
t w alat ’ilā un ‘ i qanābil aġīrat w af īf at b mā yakf ī k
a aÏÏ Ï N Na Ï NiNn aN NiNn iN ay
t ìm l hā ša wārī' uha l bālistiyyat ū unġ ( ) w b ūnġ
a i NaN N Nu ND T NoNDong aN ay uND
(Taep ’o Don ) .371
N

k
ay
t
a
ìm l hā
i NaN
ša wārī' uha l bālistiyyat
N Nu
S UB (V)c p PR
n Nn NO Mn PRO DEFnA DJn N M
O O
pour que e mpo rte nt les missi les ses les balistiq ues

es possessifs fra nça is l r et l rs sont i nva ria bles e n ge nre ls do nne nt comme
L eu eu .I
équiva le nt e n a rabe des possessifs au plurie l re nvoya nt aux noms a ni més humai ns 372
.

368 Page 44.


Q RS/:; < @2P TH; < UVW XY9 OVAZ F [\:P +, >]:P OP FHB; < JKLMN GHI F +, -./01 234 -5 64 27 89 2:; < +-=; < >? @2ABA/3; < CDE F
6
39
. 65j 64 .i .(fW 2g; < OP -h4 )OAB? ^< 2_1 2? <`/; 2a
25
b H; < U VW 2c d 2.I e
370 Pages 77 et 78.

j‫اﻟﺒﺎﻟﺴﺘﯿﺔ ﻨو‬ ‫ﻟﻛن ﻟﯿس ﻤن اﻟﻤؤﻛد أن ﺘﻛون ﻗد ﺘوﺼﻠت إﻟﻰ ﺼﻨﻊ ﻗﻨﺎﺒل ﺼﻐﯿرة وﺨﻔﯿﻔﺔ ﺒﻤﺎ ﯿﻛﻔﻲ ﻛﻲ ﺘﺤﻤﻠﻬﺎ ﺼوارﯿﺨﻬﺎ‬
[...] ‫ ﻛورﯿﺎ اﻟﺸﻤﺎﻟﯿﺔ‬371
.Taep’o Dong j 110
.
NoQ Dong
.‫دوﻨﻎ‬ ‫وﺘﺎﯿﺒو‬ ‫دوﻨﻎ‬
372 Vu le genre du texte de notre corpus, nous n’avons trouvé comme noms animés humains au pluriel et
qui soient déterminés ar un ossessif que ceux de cet exem le. Ils sont au masculin ; ce qui donne en
p p p
arabe le ronom ersonnel affixe h um .
p p ‫ﻫم‬

14 8
(56) o mme nt pre nd re e n compte la dis po ni bi lité de ce rtai ns leade rs a u
C
sac rifice de le ur po pulatio n, voi re de le ur pro pre existe nce ? Josef Sta li ne,
Mao Tsénto ung et Ki m lnsung, parmi d’aut res, o nt démont ré à l’e nvie q u’i ls
I
ne se so uciaie nt a uc une me nt de la dis pa ritio n de plus ie urs dizai nes de
mi llio ns de ad mi nist rés, pa r la fa mi ne orga nisée, la dé portatio n o u les
le urs
exéc utions so mmai res 373
.

k f s s abīl u ’ila t ta ‘āmul i ma ‘( ) mā yubdī hi ba ‘ l qādat m ( )


ay a N N N N a N Nu N Ni in a
sti ‘dād l t t  t b š u ‘ūb him w ìattā bi ’anf us him l
NiNn iN N a iya Ni iN NiN aN N NiN ? aNqad
’aO bata Ǧūz īf S tālīn wa āu Ts ī Tūnġ wa Kīm ’nl S ūnġ wa ġayr hum ’anna
NM N N NuN N
hum lā ya’bahūna m l l m wt i ‘aš arāt m ( ) l malāyīn m
uå aqNaNn iN a N NiNn in a N Ni in
m ìkūm ī him b l mağā ‘at l m SS m t w l f w l ’ib ‘ād w l
a NN iN N Ni N una a a Ni aN Nna yNi aN N Ni aN N
’i ‘dām b lā muìākamat .374
Ni iN NiNn

l l t  t b š u ‘ūb him w ìattā b ’anf us him


iN N a iya Ni iN NiN aN iN NiN
PREPn DEFn NnG EN PREPn NnG ENn PR PA RTn PREP PREPn NnG ENn PR
O O
à le sac rifice de po pulatio ns le urs et mê me de â mes le urs

m ìkūm ī him
a NN
NnG ENn PRO
ad mi nist rés le urs

omme po ur les déte rmi na nts dé monst ratifs, le s noms i na ni més et les no ms
C
a ni més no nn humai ns q ui se rve nt de réfé re nt so nt re pris uniq ue me nt pa r un possessif a u

si ng ulie r fé mi ni n
.

(57) a . […] en out re, les armes nuc léai res étant bea ucoup plus précises que
par le passé, le ur e mploi n’affecterait pas c ss r m t de ma niè re
né e ai e en
375
sig nificative les po pulatio ns
.

w ‘alāwat n ‘alā ālik f l ’as liì t w w t l wm a ’akO r


aN NaN a, aN N a Nu nNna a iyya Nu Nya N a Nu
t b k O īr m m mā kānat ‘ ālay h f l mā ī, wa l ālik f ’inna
diqqa NaNn iN a NiNn i N N i i N N N iN a aN

373 Pages 49.


374
‫ﻛﯿف اﻟﺴﺒﯿل إﻟﻰ اﻟﺘﻌﺎﻤل ﻤﻊ ﻤﺎ ﯿﺒدﯿﻪ ﺒﻌض اﻟﻘﺎدة ﻤن اﺴﺘﻌداد ﻟﻠﺘﻀﺤﯿﺔ ﺒﺸﻌوﺒﻬم ﺒل وﺤﺘﻰ ﺒﺄﻨﻔﺴﻬم؟ ﻟﻘد أﺜﺒت ﺠوزﯿف ﺴﺘﺎﻟﯿن وﻤﺎو ﺘﺴﻲ‬
‫ﺘوﻨﻎ وﻛﯿم إﯿل ﺴوﻨﻎ وﻏﯿرﻫم أﻨﻬم ﻻ ﯿﺄﺒﻬون ﻤطﻠﻘ ًﺎ ﻟﻤوت ﻋﺸرات ﻤن اﻟﻤﻼﯿﯿن ﻤن ﻤﺤﻛوﻤﯿﻬم ﺒﺎﻟﻤﺠﺎﻋﺔ اﻟﻤﻨظﻤﺔ واﻟﻨﻔﻲ واﻹﺒﻌﺎد واﻹﻋدام ﺒﻼ‬
7 1 . .
375 Page 46.
. ‫ﻤﺤﺎﻛﻤﺔ‬

14 9
sti ‘māl hā l lì b  arūrat as ā’ir a kabīrat b ’arwāì s
NaN an yu iqNa iN N Ni N NaNn iN Ni N
sukkān .
3 7 6
Ni

l ’as liì t w w tu ’inna ist i ‘māl hā


aN a Nu nNna a iyya N … NaN
DEFn Nn N M DEFnA DJn N M PA RT NnACCn PRO
O O
les a rmes les nuc léa i res ce rtes e mploi le ur

b es a ut res pays o nt bé néficié de l’ex périence de le urs prédécesse urs d’ une


.L

man re ou d’ ]377
une a u re […
t

w staf ādat( ) w l l ’urā min tağrib t i s ābiqāt hā b r


aN i dNdu a Nu N a N NiN iNåu uqNiNn
‘iddat 3 7 8
NiNn

m
in
tağrib t
a Ni
s ābiqāt hā
NiN
PREP NnG EN NnG ENn PRO
de ex pé rie nce prédécesse urs le urs

Etant te rnai re le nombre e n a ra be pe ut êt re e n plus d u si ng ulie r et d u plurie l


, , ,
a u d ue l es de ux possessifs l r et l rs pe uve nt ai nsi avoi r comme éq uiva le nt e n arabe
.L eu eu
des possessifs a u d ue l
.

(58) a Pé ki n et Pa ris procède nt à le ur pre mie r essai nuc léai re res pective me nt
.
e n 1960 et 1964 aff i rmant pa r là le ur vo lo nté de ne pas se laisse r dicte r le ur
,
379
compor m n pa r Mosco u o u Was hi ngton
t e e t
.

’i ’aqdamat Bikkīn


w Bārīs ‘alā ’iğrā’ ’ūlā tağārib himā
aN Nu Nu Ni NiN nN
w w t i f ī 1960 1964 ‘ala t tawāl ī, mu’akkidat
wa b ālika ‘ z m
na a iyya N N N N Nayni iN a N
humā ‘ala l ’stiqlāl b f s h mā ‘an ūs kū wa aš in .380
aN Ni Ni iNna NayN i M NW åunNa

376
‫ وﻟذﻟك ﻓﺈن اﺴﺘﻌﻤﺎﻟﻬﺎ ﻟن ُﯿﻠﺤق ﺒﺎﻟﻀرورة ﺨﺴﺎﺌر ﻛﺒﯿرة‬،‫ ﻓﺎﻷﺴﻠﺤﺔ اﻟﻨووﯿﺔ اﻟﯿوم أﻛﺜر دﻗﺔ ﺒﻛﺜﯿر ﻤﻤﺎ ﻛﺎﻨت ﻋﻠﯿﻪ ﻓﻲ اﻟﻤﺎﻀﻲ‬،‫وﻋﻼوة ﻋﻠﻰ ذﻟك‬
67
.
.
377 Page 78.
. ‫ﺒﺄرواح اﻟﺴﻛﺎن‬

111
.
. [...] 378
379 Page 98.
. ‫واﺴﺘﻔﺎدت اﻟدول اﻷﺨرى ﻤن ﺘﺠرﺒﺔ ﺴﺎﺒﻘﺎﺘﻬﺎ ﺒطرق ﻋدة‬

1964 1960 380


‫ ﻤؤﻛدﺘﯿن ﺒذﻟك ﻋزﻤﻬﻤﺎ ﻋﻠﻰ اﻻﺴﺘﻘﻼل ﺒﻨﻔﺴﯿﻬﻤﺎ‬،‫ﻋﻠﻰ اﻟﺘواﻟﻲ‬ ‫و‬ ‫إذ أﻗدﻤت ﺒﻛﯿن وﺒﺎرﯿس ﻋﻠﻰ إﺠراء أوﻟﻰ ﺘﺠﺎرﺒﻬﻤﺎ اﻟﻨووﯿﺔ ﻓﻲ‬
138 .
. . ‫ﻋن ﻤوﺴﻛو وواﺸﻨطن‬

150
BikkīnNu w Bārīs
aN Nu …
’ūlā tağārib
NiN
himā381
Nn NO M PA RTn Nn N M
O NnG EN NnG ENn( PRO)d ue l
Pé ki n et Pa ris pre mie r essai le ur

‘z m humā
a NaN
NnACCn( PRO)d ue l
déte rmi natio n le ur

b e Roya umen Uni et la Fra nce avaie nt c hoisi, a u te mps de la g ue rre froide,
.L
la seco nde optio n, esti mant que se ule ce lle nci off rait la ga rantie de
dommages i nacce ptables ; de ce fait e lles ont été cond uites à multi plie r le
,
nombre de le urs a rmes […]
382

w t b t arans ā w l m ml k t l m tt ì t hā l  ār l
aNqad a anna F aN N a a a Nu N u a ida Nu a N ay Na N
’aīr a mu ‘tabir ayni ’anna hū waì h l kaf īl b ’iìddāO i ’arār n ġayr
N N N daN u N Nu iN N NiN Ni
maqbūlat w āl ka mā ğa ‘ala d wl t t ā ‘if āni min ’a ‘dād
NiNn, aN i Nda a Nayni u Ni
’asli5a tihimā w w t 383
nNna a iyya Ni

a an ā w l m ml k t l m tt ì t u
F r s aN N a a a Nu N u a ida N …
Nn NO M PA RTn DEFn Nn N M
O
DEFnA DJn N M
O
la Fra nce et le Roya ume uni

’a ‘dād ’asli5a tihimā w w t


Ni nNna a iyya Ni
NnG EN NnG ENn( PRO)d ue l DEFnA DJnG EN
nombres a rmes le urs les nuc léai res

c . Il ne suffit pas d’avoi r cette combi naison d’ une vo lonté et d’ une ca pacité .
Enco re fautni l q ue l’adversai re potentie l a it co nscience de le ur existe nce
[…]384

381 himā est une variété onétique de h umā .


382 Page 64. ph

383
‫ وذﻟك ﻤﺎ ﺠﻌل اﻟدوﻟﺘﯿن ﺘﻀﺎﻋﻔﺎن‬،‫وﻗد ﺘﺒﻨت ﻓرﻨﺴﺎ واﻟﻤﻤﻠﻛﺔ اﻟﻤﺘﺤدة ﻫذا اﻟﺨﯿﺎر اﻷﺨﯿر ﻤﻌﺘﺒرﯿن أﻨﻪ وﺤدﻩ اﻟﻛﻔﯿل ﺒﺈﺤداث أﻀرار ﻏﯿر ﻤﻘﺒوﻟﺔ‬
9 1 . . [...]
384 Page 33.
. ‫ﻤن أﻋداد أﺴﻠﺤﺘﻬﻤﺎ اﻟﻨووﯿﺔ‬

151
lākinna z Nz awğNa lNmutakawwinNa min(a) lN’irādatNi waNlNmaqdiratNi lays a
kāf iy n, ’i yata ‘ayyanu bi l ’iāf at i ’ilā āl ka ’an ya ‘lama l  m l
NaN NN N i N aÏ Nu N
385
m f t r  b wuğūd himā ma ‘
u a a Nu iN NiN NaNn

m ( )
in a
l ’irādat
N Ni
w lm r ti
aN N aqdi a N …
wuğūdNiNhimā ma ‘
NaNn
PREP DEFn NnG EN RT
PA n D EFn NnG EN NnG ENn( PRO)d ue l R
CI
de la volo nté et la ca pacité existe nce le ur e nse mble

4 2 2 ff i f i t
. .3. un pronom personnel a xe ren orcé par un pronom solé o u par le mo

« ā tiyy »

e déte rmi na nt possessif e n français pe ut êt re re nfo rcé pa r le mot propre Po ur


L .
fai re la mê me c hose en ara be, on aj oute d’ ha bit ude un pro no m pe rso nne l iso lé q ui

renvoie au mê me référent auq ue l renvoie le pronom affixe et s’accorde avec ce dernier


e n ge nre et e n no mbre
.

(59)
Pour éviter l’esca lade, i l faut a lors en effet q u’aucune des parties ne soit
soumise à la te ntation de dét rui re les fo rces adv e rses de maniè re
prée mptive, to ut e n étant prête à procéde r a u plus vite à une f rappe
nuc léai re si une attaque se maté ria lisait, avant que ses pro pres fo rces ne
i t d t it
so en ]386
é ru es […

l ālika yanbaġī min ’ağl i taf ādi t t ‘īd i ’al lā yakūna ’ayy m ( )
iN , N N aÏ N , N NuNn in a åN
‘a a l iġ ā n a ‘ū h ilā tadmīr l quwwāt
åara N y mu rr NaNn iN’ r ’NiN y d N u ’
f a ni l
Ni N Ni N
mu ‘ādiyat b arīqat n wiqā’iyyat n, ma ‘( ) l baqā’ ‘ala sti ‘dād l l
Ni iNå NiN NiN a N Ni NiNn iN N
qiyāmNi biNtanf īNi arbatNiNn nawawiyyatNiNn s arī‘atNiNn ’iā mā ta ‘arraa liN
‘udwān , w ālika qabla ’an yatimma tadmīr quwwāt hi h uwa387
NiNn aN Nu NiN

quwwātNiNhi h uwa

NnG ENn PRO PR


O
fo rces ses il

48 385
. .‫ ص‬.‫ إذ ﯿﺘﻌﯿن ﺒﺎﻹﻀﺎﻓﺔ إﻟﻰ ذﻟك أن ﯿﻌﻠم اﻟﺨﺼم اﻟﻤﻔﺘرض ﺒوﺠودﻫﻤﺎ ﻤﻌﺎ‬،‫ﻟﻛن اﻟزوج اﻟﻤﺘﻛون ﻤن اﻹرادة واﻟﻤﻘدرة ﻟﯿس ﻛﺎﻓﯿﺎ‬
386 Page 55.
387
‫ ﻤﻊ اﻟﺒﻘﺎء‬،‫ أﻻ ﯿﻛون أي ﻤن اﻟطرﻓﯿن ﻤﻌرﱠﻀﺎ ﻹﻏراء ﯿدﻋوﻩ إﻟﻰ ﺘدﻤﯿر اﻟﻘوات اﻟﻤﻌﺎدﯿﺔ ﺒطرﯿﻘﺔ وﻗﺎﺌﯿﺔ‬،‫ ﻤن أﺠل ﺘﻔﺎدي اﻟﺘﺼﻌﯿد‬،‫ﻟذﻟك ﯿﻨﺒﻐﻲ‬
79‰78 . . [...]
. ‫ وذﻟك ﻗﺒل أن ﯿﺘم ﺘدﻤﯿر ﻗواﺘﻪ ﻫو‬،‫ﻋﻠﻰ اﺴﺘﻌداد ﻟﻠﻘﯿﺎم ﺒﺘﻨﻔﯿذ ﻀرﺒﺔ ﻨووﯿﺔ ﺴرﯿﻌﺔ إذا ﻤﺎ ﺘﻌرض ﻟﻌدوان‬

152
O n peut parfois t rad ui re par un mot q ui porte le sens d’a ppartenance, à l’i nstar
d u mot r r , te l q ue l’adj ectif ā tiyy dé i i
p op e ‫ ذاﺘﻲ‬f n .

(60) […] un pays esti mant êt re protégé sera moi ns enc li n à déve lo pper sa
388
pro pre ca pacité de diss uasion
.

b ì km i ’anna d wl t a llatī taš ‘uru bi ’anna hā maìm t s


iN u N Nda a N N N iyya NuNn aN
takūnu ’aqall a raġb t n f ī ta wīr qudurāt hā r rad ‘iyyat ā tiyya ti
38 9
N a NaN å Ni NiN N Ni

qudurātNiNhā r rad ‘iyyat ā tiyya ti


N Ni
NnG ENn PRO DEFnA DJnG EN DEFnA DJnG EN
capacités ses les diss uasives les pro pres

Dans certai ns contextes, on n’aj oute rien. En (6 1) par exe mple, la nécessité de

re nfo rce me nt existe e n f rançais afi n de disti ng ue r le référent et éviter l’ambig uïté . L
e

t rad ucteur n’a a ppa re mme nt pas resse nti cette nécessité po ur le texte a rabe et do nc

n’a pas mis d’éq uiva lent de renforcement .

(6 1) Mais, s’i l est persuadé q ue le défenseur s’a pprête à mett re sa menace à


exécution, i l peut êt re tenté d’employer ses pro pres forces sous pei ne d’êt re
dans l’i nca pacité de le fai re ultérieurement 390
...

lākin ’i ‘taqada hā l  m u ’anna l mudāf i ‘ s t ‘iddu li tanf ī


a a N aÏ N N Na ya a N Ni
tahdīd hī, f a l r bb mā daf a ‘a hū ālika ’ila sti ‘māl ww t hī īf at
NiN N aN u aN N Ni qu a NiN Na
f uqdān l 391
r t i ‘ l sti ‘māl hā ba ‘da ālik .
Ni Nqud a N a a NiN a

isti ‘māl ww t hī
Ni qu a NiN
NnG EN NnG ENn PRO
e mploi force sa

388 Page 44.


64
.
.
‫ﺒﺤﻛم أن اﻟدوﻟﺔ اﻟﺘﻲ ﺘﺸﻌر ﺒﺄﻨﻬﺎ ﻤﺤﻤﯿﺔ ﺴﺘﻛون أﻗل رﻏﺒﺔ ﻓﻲ ﺘطوﯿر ﻗدراﺘﻬﺎ اﻟردﻋﯿﺔ اﻟذاﺘﯿﺔ‬
[...] 389
390 Pages 54 et 55.
.

.
. 391
‫ ﻓﻠرﺒﻤﺎ دﻓﻌﻪ ذﻟك إﻟﻰ اﺴﺘﻌﻤﺎل ﻗوﺘﻪ ﺨﯿﻔﺔ ﻓﻘدان اﻟﻘدرة ﻋﻠﻰ اﺴﺘﻌﻤﺎﻟﻬﺎ ﺒﻌد ذﻟك‬،‫اﻟﻤداﻓﻊ ﯿﺴﺘﻌد ﻟﺘﻨﻔﯿذ ﺘﻬدﯿدﻩ‬
ُ ‫ﻟﻛن إذا اﻋﺘﻘد ﻫذا اﻟﺨﺼم أن‬
.
78

153
4 2 ff i i ti q t i ti
. .3.3 un pronom personnel s u xé à une prépos on, la uelle ser à d s ng uer le

réf éren t

’ ig ïté s ur le réfé re nt pe ut pousse r le t rad ucte ur à la re fo rmulatio n, e n


L a mb u
ayant to uj ours un pro no m q ui re nvoie a u réfé re nt e mot b l t r l e n (62) lève
. L ia é ae
l’a mbig uïté e n précisa nt que la compétition se passe e nt re les de ux G ra nds et non pas
avec une t roisiè me pa rtie a mê me ambig uït é aurait pe rsisté si o n avait t rad uit
. L
si mple me nt par un possessif e t rad ucte ur a do nc re nd u le se ns de b l t r l e n le
. L ia é ae

re mplaça nt pa r la pré pos it io n b (e nt re) a uq ue l est aff ixé


ayn ‫ﺒﯿن‬ le pro no m de re nvo i
.

(62)
Dès le moment où les deux G rands de l’é poq ue s’entendent pour codifier
le ur compétitio n bilaté ra le , les premiers t ru blions de l’ord re nuc léa i re
392
a pparaisse nt da ns chaq ue ca mp
.

lākin mā ’an tawa l t( ) wl t āni l ‘uS m āni ’āna āka ’ilā taq ‘ī t
ÏÏ a a
i dNda a N N ayN N dNi N
tanāf us i f ī mā baynahumā ìattā S aharat f ī kull m ( ) l mu ‘as kar
N N NiNn in a N Nayni
393
’awā’il l ‘anā r l muz ‘iğat l S ām w w
Nu N Ï i Ni N Ni iNnNni Ni nNna a iyyNi

t tanāf us
a N Ni
f ī mā
N
b yn
a a humā
DEFn NnG EN PREPn RE PREPn( PR )d ue l
L O
la co mpétitio n da ns ce lui e nt re e ux

4 2
. .3.
4
(
en i
annex on
) : ( un terme marq uant une relation d ’appartenance) –

préposi tion – pronom personnel aff ixe ; o u un circons tanciel de lie u marq uan t

une relation d ’appartenance – pronom personnel aff ixe

q ’i l i , l d t if
Lors u y a annex on a é erm na on ar un ossess
i ti p p de la tête nomi na le

devie nt diffici le
En effet on ne pe ut pas sé pare r les noms a nnexés e n affixa nt le
. ,
pronom à la têt l pr mie r te rme annexé) ; et ce pour ne pas briser l’ unité sé mantiq ue
e ( e e

des no ms annexés Pa r ai lle urs, i l n’est souvent pas possi ble de l’affixe r a u de rnie r nom
.

392 Page 98.


393
‫ﻟﻛن ﻤﺎ أن ﺘوﺼﻠت اﻟدوﻟﺘﺎن اﻟﻌظﻤﯿﺎن آﻨذاك إﻟﻰ ﺘﻘﻌﯿد اﻟﺘﻨﺎﻓس ﻓﯿﻤﺎ ﺒﯿﻨﻬﻤﺎ ﺤﺘﻰ ظﻬرت ﻓﻲ ﻛل ﻤن اﻟﻤﻌﺴﻛرﯿن أواﺌل اﻟﻌﻨﺎﺼر اﻟﻤزﻋﺠﺔ‬
138
. .‫ ص‬.‫ﻟﻠﻨظﺎم اﻟﻨووي‬

154
a nnexé, pa rce q ue le ré fé re nt po urrait c ha nge r Enco re une fois, o n a recours à une
.
pré pos it io n post posée à laque lle est aff ixé un pro no m q ui re nvo ie a u réfé re nt Ent re le
.
nom déte rmi né et ce g ro upe pré positio nne l, o n pe ut avoi r un mot q ui ma rq ue une

re lat io n d’a ppa rte na nce te l q ue le mot ā (Voi r not re proposition uste après
j
, ÏÏ .
l’exemple po ur si mplifie r la ve rsio n d u t rad ucte ur)
.

(63) a mallette préside ntie lle amé ricai ne (a ppe lée fami liè re me nt f ootball)
L
contie nt notamme nt un doc ume nt ( Black book) listant les o ptions nuc léa i res
dis po ni bles et le urs codes d’engagement 394
.

alµ¶aqībatµu rµri’ās iyyatµu lµ’amrīkiyyatµu lµma ‘rūf atµu biµs mµi « kuratµi lµ
,
qadamµi » ta¶wī ‘ala lµÒuÓ ūÓ µi kutayyibµaµn huwa « lµkitābµu lµ’as wadµu »
,
llaÚi yuqaddimu lā’i¶atµaµn biµlµÒayāratµi nµnawawiyyatµi lµğāhiz atµi waµš µ

š if rāt i l 'ā
µ  šš
t i llatī tutī¶ t ta¶akk m a f ī kull i
a  u µ u µ µ µn minµ
hā.395

aš š if rāt i l'āèèa ti llatī tutī¶u tµta¶akkumµa


µ µ
DEF GE DEF A DJ G E EL (V)c p DEF ACC
ì Nì N ì ì N R ì Nì
les codes les pro pres q ui pe r mette nt le co nt rô le

fī kull i n minhā
PREP Nì
GE
Nì n PREPì PRO
dans to ut un)
( d’e ux

Pro positio n : š af rāti al taakkumi l"āèèati fīhā/fī kull in min hā 396

š af rāt i t taakkum i l"āèèati fīhā/



GE
N
DEF
ì Nì
GE
N
DEF A DJ G E
ì ì N
PREPì PRO
codes l’engagement les pro pres à e ux

fī kull i n minhā
PREPì NìG ENì n PREPì PRO
à c haq ue ( un) d’eux

394 Page 22
. 395
" " " "
‫ ﺘﺤوي ﻋﻠﻰ اﻟﺨﺼوص ﻛﺘﯿﺒ ًﺎ ﻫو اﻟﻛﺘﺎب اﻷﺴود اﻟذي ﯿﻘدم ﻻﺌﺤﺔ ﺒﺎﻟﺨﯿﺎرات اﻟﻨووﯿﺔ‬، ‫ اﻟﻤﻌروﻓﺔ ﺒﺎﺴم ﻛرة اﻟﻘدم‬،‫اﻟﺤﻘﯿﺒﺔ اﻟرﺌﺎﺴﯿﺔ اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ‬
.34 .A .‫اﻟﺠﺎﻫزة واﻟﺸﻔرات اﻟﺨﺎﺼﺔ اﻟﺘﻲ ﺘﺘﯿﺢ اﻟﺘﺤﻛم ﻓﻲ ﻛل ﻤﻨﻬﺎ‬
396
‫ﻓﻲ ﻛل ﻤﻨﻬﺎ‬/‫ﺸﻔرات اﻟﺘﺤﻛم اﻟﺨﺎﺼﺔ ﻓﯿﻬﺎ‬

155
Le pro o ut éga le me nt êt re affixé à un circonstanciel de lieu, te l q ue ladā
n m pe

q ui lui même ’
, , marque une relation d appartenance .

64) d’ td ff é i i il i
Les plans emploi son e plus en plus ra in s : a ns estì e nv sagé e
( d

f ra ppe r les di rigeants adve rses et leurs systèmes de co mmande me nt et de


397
co mmunicatio n [ ]

 umma Ó ārat mua‚‚a‚āt u l ’is ti‘māl i ’akar a f a ’akar a diqqat a n wa


tadīd a n, f a ras amū ‘alā s abīl i l mi āl i li Žarb i qādat i l ‘aduww i wa
tadmīr i ’an”im ati t ta•akkumi wa ttawāè uli l adayhim 398

’an  imat i t taakkum i w a t tawāÓ ul i ladayhim



GE
N
DEF
ì Nì
GE
N
PA RTì DEFì NìG EN PREPì PRO
y tèmes
s s le co mmande me nt et la co mmunicatio n c hez e ux

4.2.3.5 un démonstratif dé terminant le référent repris

Il est pa rfois
éfé rable de reprendre le référent, to ut e n le déte rmi nant pa r un
pr

démonstratif, afin de lever l’évent uelle ambiguïté s ur le réfé re nt.

(65) Pre miè re me nt, les st ratégies nuc léai res o nt évo lué, et vise nt davantage
les a ppa rei ls po lit iq ues et mi litai res o u la puissance éco no miq ue d’ un Etat
, ,
q ue sa po pulatio n ;
399

’ūlā hā ’anna l ’istrātīğiyyat i n nawawiyyat a qad ta¾awwarat, bi ay u


¿ ārat(i) l yawm a tas tahdif u l ’ağhiz at a s s iyās iyyat a wa l ‘as kariyyat a
’aw(i) l qudrat a l ’iqti¿ ādiyyat a li da wlatin mā ’akar a mim mā tastahdif u
s ukkān a tilka dda wlati .400

397 Page 43
. 398
‫ ﻓرﺴﻤوا ﻋﻠﻰ ﺴﺒﯿل اﻟﻤﺜﺎل ﻟﻀرب ﻗﺎدة اﻟﻌدو وﺘدﻤﯿر أﻨظﻤﺔ اﻟﺘﺤﻛم واﻟﺘواﺼل ﻟدﯿﻬم‬،‫ﺜم ﺼﺎرت ﻤﺨططﺎت اﻻﺴﺘﻌﻤﺎل أﻛﺜر ﻓﺄﻛﺜر دﻗﺔ وﺘﺤدﯿدًا‬
399 Page 46 .63 .A .[...]
. 400
‫ ﺒﺤﯿث ﺼﺎرت اﻟﯿوم ﺘﺴﺘﻬدف اﻷﺠﻬزة اﻟﺴﯿﺎﺴﯿﺔ واﻟﻌﺴﻛرﯿﺔ أو اﻟﻘدرة اﻻﻗﺘﺼﺎدﯿﺔ ﻟدوﻟﺔ ﻤﺎ أﻛﺜر ﻤﻤﺎ‬،‫أوﻻﻫﺎ أن اﻻﺴﺘراﺘﯿﺠﯿﺎت اﻟﻨووﯿﺔ ﻗد ﺘطورت‬
.67Î66 .A .‫ﺘﺴﺘﻬدف ﺴﻛﺎن ﺘﻠك اﻟدوﻟﺔ‬

156
tas tahdif u l ’ağhiz at a s s iyās iyyat a … li da wlatin mā …
(V)c p DEF
ì Nì
ACC DEF A DJ ACC
ì ì
PREPì NìG ENì n ( )
N N

vise les a ppa rei ls les po litiq ues d’( un) Etat u n u
q e lco q e

s ukkān a tilka dda wlati


ACC DEM DEF GE
Nì ì Nì N
po p l u atio n ce( … là) l’ Etat

(66) ans les années 1970 est a ppa rue la pro pulsio n dite aé ro bie : les missi les
D

« de c roisiè re » so nt des e ngi ns vo lant à basse a ltitude, se lo n une t raj ectoi re


plus o u moi ns ho rizo nta le . Leur mode de pro p ulsio n ne le u r pe rmet pas
d’atteind re des portées intercontinentales [ ]401

ilāla s s ab ‘īniyyāt i min(a) l qarn i l māŽ ī   aharat àarīqatâ u dâdaf‘â i l


ma ‘rūf at u bi sm i « ¾ ¾arīqat i l hawā’iyyat i », ay u tamŽi ¿ ¿ awārī u ‘alā
‘uluww i n munaf iŽ i n, as aba mas ār i n ’uf uqiyy i n ’aw yakādu yakūnu
ka çālika. wa ’içā kānat èarīqat u ddaf ‘i fī hāíihi èèawārī"i lā tas mau la
hā bi bulūġ i ahdāf i hā ‘abra l qārrāt i402

èarīqat u ddaf ‘i …


Nì N
OM DEF
ì Nì
GE
N

mode la pro pulsio n

èarīqat u ddaf ‘i fī hāíihi  awārī"i


è è

Nì N
OM DEF
ì Nì
GE
N
PREP DEM DEF
ì Nì
GE
N
mode l a u i n
pro p ls o dans ces ( … là) les missi les

4.2.3.6 ’ar tic e a 


l l l

nfi n, al pour le s ouvenir (« liì l ‘ahd » ‫ )ﻟﻠﻌﻬد‬pe ut désigne r le réfé re nt sans
E

ambiguïté pa rce q ue ce luiìci est connu des interlocuteurs. Cela n’est parfois pas le cas

401 Page 25
. 402
" "
،‫ ﺤﯿث ﺘﻤﻀﻲ اﻟﺼوارﯿﺦ ﻋﻠﻰ ﻋﻠو ﻤﻨﺨﻔض‬، ‫ﺨﻼل اﻟﺴﺒﻌﯿﻨﯿﺎت ﻤن اﻟﻘرن اﻟﻤﺎﻀﻲ ظﻬرت طرﯿﻘﺔ اﻟدﻓﻊ اﻟﻤﻌروﻓﺔ ﺒﺎﺴم اﻟطرﯿﻘﺔ اﻟﻬواﺌﯿﺔ‬
38 .A .[...]
‫ ٕواذا ﻛﺎﻨت طرﯿﻘﺔ اﻟدﻓﻊ ﻓﻲ ﻫذﻩ اﻟﺼوارﯿﺦ ﻻ ﺘﺴﻤﺢ ﻟﻬﺎ ﺒﺒﻠوغ أﻫداﻓﻬﺎ ﻋﺒر اﻟﻘﺎرات‬.‫ﺤﺴب ﻤﺴﺎر أﻓﻘﻲ أو ﯿﻛﺎد ﯿﻛون ﻛذﻟك‬

157
en f rançais, d’o ù la nécessité d’ un possessif . Par conséq uent, on a pu, dans les deux
x mples q ui s uive nt, t rad ui re
e e le possess if f rançais pa r al . Cela n’empêc he pas q ue la
t rad uctio n pa r un démo nst ratif soit co rrecte, s urto ut e n ( 67) . En (68) pa r co nt re, ce la ne
ma rc he rait pas si o n ga rdait le même mots, pa rce q ue, co nt rai re me nt au
o rd re des

f rançais le pro no m e n a rabe ne pe ut pas re nvoye r à un réfé re nt posté rie ur.


403
,

(67) l est également possi ble de mod ule r les effets d’ une arme donnée en
I
j ouant sur l’a ltit ude de sa déto natio n.404

kamā min(a) l mumkin i naq¿ u maf ‘ūl i qunbulat i n mu ‘ayyanat i n ’aw(i) z


z iyādat uf ī hi ‘abra taġyīr i rtif ā ‘ i nuq¾at i l ’infiğāri .405

nuq¾at i l ’infiğāri
GE DEF GE
Nì N ì Nì N
po i nt a éto natio n
l d

(68) Mais le déve lo ppe me nt des ca pacités d u pays, dans un e nvi ro nne me nt
pe rç u co mme se miì hosti le et avec ci nq Etats nuc léai res dans son voisi nage
,
[…], laisse à penser q ue l’arsenal c hinois pourrait avoir un rô le plus large.406

f a ’inna ta¾awwur a qudurāt i l bilād i, f ī muī¾ i n ni¿f i mu ‘ād i n, wa


ma ‘(a) wuğūd i ams i duwal i n nawawiyyat i n f i lği wāri […] yad ‘ū ’la l
’i‘tiqād i bi ’anna t taras ānat a n nawawiyyat a ¿ ¿ īniyyat a qad yūkalu ’ilay
hā dawr u n aws a ‘ a min çālika.407

lği wāri
DEF GE
ì Nì N
le voisi nage

403 En ASM e pronom peut parfois renvoyer à un référent postérieur Mais cette tournure continue à
,l .
choquer et reste, pour nous, agrammaticale.
404 Pages 14 et 15
.
. 24Î23 .A .‫ ﻛﻤﺎ ﻤن اﻟﻤﻤﻛن ﻨﻘص ﻤﻔﻌول ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻤﻌﯿﻨﺔ أو اﻟزﯿﺎدة ﻓﯿﻪ ﻋﺒر ﺘﻐﯿﯿر ارﺘﻔﺎع ﻨﻘطﺔ اﻻﻨﻔﺠﺎر‬405
406 Page 73
.
407
‫[ ﯿدﻋو إﻟﻰ اﻻﻋﺘﻘﺎد ﺒﺄن اﻟﺘرﺴﺎﻨﺔ اﻟﻨووﯿﺔ اﻟﺼﯿﻨﯿﺔ‬...] ‫ وﻤﻊ وﺠود ﺨﻤس دول ﻨووﯿﺔ ﻓﻲ اﻟﺠوار‬،‫ﻤﻌﺎد‬
ٍ ‫ ﻓﻲ ﻤﺤﯿط ﻨﺼف‬،‫ﻓﺈن ﺘطور ﻗدرات اﻟﺒﻼد‬
. 104 .A .‫ﻗد ﯿو َﻛل إﻟﯿﻬﺎ دور أوﺴﻊ ﻤن ذﻟك‬

158
L a défi nitio n pa r annexio n est é ntée pa r un g ro upe no mi na l do nt la tête
re pr se

es t défi nie pa r annexio n à l’ un des noms définis, i.e. no m pro pre, le no m défi ni pa r
le

l’article al , les démo nst ratifs, les possessifs et les re latifs .408 Le G N devie nt ai nsi défi ni,
bien q ue la tête ne prenne pas l’article . Ce lleìci pe rd po urtant le tanwīn (ex. 69), la [n]
d u d ue l (ex. 70) et ce lle d u ui
pl r e l masc uli n exte rne (ex. 7 1), les fo rmes e n (72) étant
ag rammatica les .

(69) a. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﺎ‬


ً ّ
ra’aytu mu ‘allim a n
(V)cs ACC n
Nì ì

ai vu j e ( un) e nseignant

(J’ai vu un enseignant .)

b. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠم زﯿد‬


َ
ra’aytu mu ‘allim a Z ayd i n
(V)cs

ACC
Npro preì
GE
Nì n
ai vu j e e nseignant Zay d

(J’ai vu l’e nseignant de Zayd .)

c. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠم اﻟوﻟد‬


َ
ra’aytu mu ‘allim a l walad i
(V)cs ACC DEF GE
Nì ì Nì N

ai vu j e e nseignant le ga rço n
(J’ai vu l’e nseignant d u ga rço n.)

d. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠم ﻫذا اﻟوﻟد‬


َ
ra’aytu mu ‘allim a hāça l walad i
(V)cs ACC DEM DEF GE
Nì ì Nì N
ai vu j e e nseignant ce le ga rço n
(J’ai vu l’e nseignant de ce garçon.)

408 Cf
., par exemple, Mustafā Ġalāyīnī, Ǧami'u dQdurūsQi lQ 'arabiyya X, tome 1, p. 154.

159
e. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻪ‬
َ
ra’aytu mu ‘allim a hū
(V)cs ACC P O
Nì ì R
ai vu j e e nseignant lui

(J’ai vu son enseignant .)

f.
‫ﻤﻌﻠم اﻟذي ﻛﺎن ﻫﻨﺎ‬
َ ‫رأﯿت‬
ra’aytu mu ‘allim a llaçī kāna h unā
(V)cs

ACC
R
EL (V)cs C IRlie u
ai vu j e e nseignant ce lui a été ici
(J’ai vu l’e nseignant de celui q ui était ici.)

70)
( a. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﯿن‬
َ
ra’aytu mu ‘allim ay n
(V)cs ACC n
Nì ì
i
a vu ej de ux e nseignants

(J’ai vu deux enseignants.)

b. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ زﯿد‬


َ
ra’aytu mu ‘allim ay Z ayd i n
(V)cs

ACC
Npro preì
GE
Nì n
ai vu j e de ux e nseignants Zayd
(J’ai vu les deux enseignants de Zayd .)

c. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ اﻟوﻟد‬


َ
ra’aytu mu ‘allim ay l walad i
(V)cs ACC DEF GE
Nì ì Nì N

ai vu j e de ux e nseignants le ga rço n

(J’ai vu les deux enseignants d u garçon.)

d. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ ﻫذا اﻟوﻟد‬


َ
ra’aytu mu ‘allim ay hāça l walad i
(V)cs ACC DEM DEF GE
Nì ì Nì N

ai vu j e de ux e nseignants ce le ga rço n
( ai vu les eux enseignants e ce garçon.)
J ’ d d

160
e. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﯿﻪ‬
َ
ra’aytu mu ‘allim ay hi
(V)cs ACC P O
Nì ì R
ai vu j e de ux e nseignants lui

(J’ai vu ses deux enseignants.)

f.
‫ﻤﻌﻠﻤﻲ اﻟذي ﻛﺎن ﻫﻨﺎ‬
َ ‫رأﯿت‬
ra’aytu mu ‘allim ay llaçī kāna h unā
(V)cs ACC EL (V)cs C I lie u
Nì R R
ai vu j e de ux e nseignants ce lui a été ici
( ai vu les eux enseignants e ce lui q ui tait ici.)
J ’ d d é

7 1)
( a. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﯿن‬
ra’aytu mu ‘allim ī n
(V)cs ACC n
Nì ì
i
a vu ej (des e nseignants
)

(J’ai vu des enseignants.)

b. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ زﯿد‬


ra’aytu mu ‘allim ī Z ayd i n
(V)cs

ACC
Npro preì
GE
Nì n
ai vu j e e nseignants Zayd
(J’ai vu les enseignants de Zayd .)

c. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ اﻟوﻟد‬


ra’aytu mu ‘allim ī l walad i
(V)cs ACC DEF GE
Nì ì Nì N

ai vu j e e nseignants le ga rço n

(J’ai vu les enseignants d u garçon.)

d. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ ﻫذا اﻟوﻟد‬


ra’aytu mu ‘allim ī ç
hā ā l walad i
(V)cs ACC DEM DEF GE
Nì ì Nì N

ai vu j e e nseignants ce le ga rço n
( ai vu les enseignants e ce garçon.)
J ’ d

161
e. ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﯿﻪ‬
ra’aytu mu ‘allim ī hi
(V)cs ACC P O
Nì ì R
i
a vu ej e nse gnants lui
i
(J’ai vu ses enseignants.)

f.
‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﻲ اﻟذي ﻛﺎن ﻫﻨﺎ‬
ra’aytu mu ‘allim ī llaçī kāna h unā
(V)cs ACC EL (V)cs C I lie u
Nì R R
ai vu j e e nseignants ce lui a été ici
(J’ai vu les enseignants de celui q ui était ici.)

(72) a. * ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﺎ ز ٍﯿد‬


ً
409

ra’aytu mu ‘allim a n Z ayd i n


(V)cs ACC n GE n
Nì ì Npro preì Nì

b. * ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﺎ اﻟوﻟد‬


ً
ra’aytu mu ‘allim a n(i) l walad i
(V)cs

ACC
ì n DEF
ì Nì
GE
N

c. * ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﺎ ﻫذا اﻟوﻟد‬


ً
ra’aytu mu ‘allim a n ç
hā ā l walad i
(V)cs ACC n DEM DEF GE
Nì ì ì Nì N

d . * ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﺎﻩ‬
ً
ra’aytu mu ‘allim a n hu
(V)cs ACC n P O
Nì ì ì R

e. * ‫رأﯿت ﻤﻌﻠﻤﺎ اﻟذي ﻛﺎن ﻫﻨﺎ‬


ً
ra’aytu mu ‘allim a n(i) llaçī kāna hunā
(V)cs ACC n EL (V)cs C I lie u
Nì ì R R

409 Ce s’
la applique également au duel et au pluriel masculin externe.

162
’ t t ’ t d é d ’ t
Lorsq ue l annexion es mul iple, c es le ernier nom annex q ui pren l ar icle
al , les aut res no ms annexés étant dé pourvus d’article, mais aussi de tanwīn . Q uoiq ue
mo rpho logiq ue me nt nu, i.e. sans a rtic le et éga le me nt sans tanwīn, le pre mie r no m est
ai nsi syntaxiq ue me nt et sémantiq ue me nt défi ni . Dans l’exemple q ui suit, kitāb est
i ndéfi ni e n (73 .a) défini pa r l’article en (73 .b) et e nfi n défi ni pa r annexio n : si mple e n
,
73 .c) puis multi ple e n (73 .dìe) . e dernier mot est défini par l’a rticle ( 73 .bìd), et un no m
(
L
fi i i i l d fi i d ut bie n s ûr
, n é n , e n (73 .e . Le e rn e r mot, q u ma rq ue a é n tu e,
pro pre do c d ) d pe

êt re éga le me nt un démo nst ratif, un possessif o u un re latif .

73)
( a. ‫ﻗرأت ﻛﺘﺎﺒﺎ‬
ً
qara’tu kitāb a n
(V)cs ACC n
Nì ì
ai lu j e ( un) liv re

(J’ai lu un livre.)

b. ‫ﻗرأت اﻟﻛﺘﺎب‬
qara’tu l kitāb a
(V)cs DEF ACC
ì Nì

ai u j e
l le liv re

(J’ai lu le livre.)

c. ‫ﻗرأت ﻛﺘﺎب اﻟﻤﻛﺘﺒﺔ‬


qara’tu kitāb a l maktabat i
(V)cs ACC DEF GE
Nì ì Nì N
ai lu j e liv re la bi bliothèq ue

(J’ai lu le livre de la bi bliot hèq ue.)

d. ‫ﻗرأت ﻛﺘﺎب ﻤﻛﺘﺒﺔ اﻟﺠﺎﻤﻌﺔ‬


qara’tu kitāba maktabat i l j āmi‘at i
(V)cs ACC GE DEF GE
Nì Nì N ì Nì N

ai lu j e liv re bi bliothèq ue l’ université


(J’ai lu le livre de la bi bliot hèq ue universitaire [litté ralement : de

l’ université] .)

163
e. ‫ﻗرأت ﻛﺘﺎب ﻤﻛﺘﺒﺔ ﺠﺎﻤﻌﺔ ﻨﺎﺒﻠس‬
qara’tu kitāb a maktabat i j āmi‘at i Nāblus
(V)cs ACC GE GE
Nì Nì N Nì N Npro pre

ai lu j e liv re bi bliothèq ue unive rsité al u


N p o se
(J’ai lu le livre de la bi bliot hèq ue de l’ université de Naplouse.)

Enfi n, la défi nitio n pa r annexio n, co mme éq uiva le nt poss i ble aux déte rmi nants
f rançais ét udiés j usq u’à maintenant, a été abo rdée au f ur e t à mes ure d u
déve lo ppe me nt de ce uxìci .

164
441
. . Le nom propre en arabe

Le no m pro pre (« ism al ‘alam » z}~ | z{ |) constit ue l’ une des deux classes
pri nci pa les d u no m e n a rabe la de uxième étant le no m co mmun (« ism al ğins » z{ |
,
411
€‚ |) . Il ne s ’agit donc pas de mot de signification ni de déterminant, mais d’ un nom.
Néanmoins, il fait, comme nous l’avons mentionné plus haut, partie d u systè me de
déte rmi natio n e n a rabe . En effet, i l est lui même déte rmi né pa r nature . Désignant, po ur
les interlocuteurs, un o bj et uniq ue, c’est mê me la deuxiè me plus forte détermination en
a rabe a près n ms .412
les pro o

Cont rairement au nom commun q ui désigne n’importe q uel é lé ment d’ une


a
c l sse (ex. 74), le no m pro pre désigne un é léme nt é ifiq ue . Il
sp c pe ut êt re un no m
géog ra phiq ue o u un no m de pe rso nne .413

(74)
‫ ﻛرﺴﻲ‬،‫ ﺸﺠرة‬،‫ أﺴد‬،‫رﺠل‬
rağul ’as ad š ağara‡ kurs iyy
, , ,
Un ho mme un lio n un a rbre une c haise
, , ,

1. Le nom géog raphiq ue (î le, pays, régio n, vi lle, océan, me r, cour d’eaux,
mo ntagne) . Q uoiq ue défini par nat ure, il peut également prend re l’article al .

(75) ™“š | ™•‚ — |“˜ | “”–| “”• | €‘’ Ž |


   
A l Yaman ūnis al bar al ’amar A l Furāt ğabal A l Karmil
,T , , ,
Le Yé men, T unis / la T unisie, la mer Rouge, l’ Euphrate, le mont Carmel

410 Nous rappelons que notre plan consiste en l’étude des déterminants français et de leurs équivalents en
arabe. N’étant pas un déterminant, le nom propre en français ne figure pas dans le champ de notre étude.
Mais nous avons décidé d’étudier le nom propre en arabe parce qu’il a la spécificité d’être pour certains
noms assimilé au nom commun (le nom propre d’espèce). Nous allons également voir, dans la partie
consacrée à l’étude contrastive, comment on traduit en arabe les noms propres français lorsqu’ils sont
précédés d’un déterminant.
411 Cf. Ġalāyīnī MusÜafā āmi‘u dãdurūsãi lã’arabiyyaX tome 1 pp. 108 115.
ð
412 Voir pp. 22 ,plus haut., Ǧ , ,
413 Cf. Ġalāyīnī MusÜafā āmi‘u dãdurūsãi lã’arabiyyaX tome 1 pp. 108 111.
, ,Ǧ , , ð

165
2 . Le nom de personne : i l co mpre nd le pr éno m et le no m de fami lle o u de
t ri bu. Le no m de pe rso nne pe ut aussi se divise r e n t rois u
so s ìc atégo ries : le
no m (to ut co urt) (« al ism » z{ ÷|), ce q ui co rres po d n au préno m e n f rançais
t ui
e q pe ut êt re si mple o u co mposé (ex. 76 .a) ; le s urno m (« al kunya‡ » øš |)
q ui est co nstitué de ‘•ù « ’abū » ( pè re) o u zù « ’umm » ( mè re) s uiv i d u préno m
d u fi ls aî né (76 .b) ; e t le laqab (úû} |), q ui pe ut se rvi r à ho no re r o u
« dés ho no re r » (ex. 76 .c) o u à ma rq ue r la nis ba‡, désignant l’origine ou le
métie r (ex. 76 .d) .

76)
( a. ‫ ﻋﺒد اﷲ‬،‫ ﻤرﯿم‬،‫ﻤﺤﻤد‬
Muhammad Maryam ’A bdu llāh
, ,

b. ‫ أم ﺴﻠﻤﺔ‬،‫أﺒو اﻟﻘﺎﺴم‬
’A bu l ās im ’Umm S alamat
Q
,

c . ‫ اﻷﻋﺸﻰ‬،‫ﻛﻠﯿم اﷲ‬
Kalīmu llah A l ’A ‘š ā
,
l’interlocuteur de Dieu, le ma lvoyant o u la pe rso nne q ui ne voit pas
la nuit.

d . ‫ اﻟﺤﻠواﻨﻲ‬،‫ اﻟﻤﺼري‬.
A l Mi¿ rī A l alawanī
,
l’égy ptien, le pâtissier

Il se pe ut q ue le pr urno m, pa r ’abū o u ’umm,


éno m co mme nce, co mme le s

mais cela seul ne suffit pas pour dire q u’il s’agit d’ un surnom, parce q ue c’est
ce pr éno m « co mposé » q ui a été é ifié
sp c po ur cet i ndivid u, no rma le me nt
de p uis sa naissance .

77)
(
‫ أم ﻛﻠﺜوم‬،‫أﺒو ﺒﻛر‬
’A bū Bakr, ’Umm Kulūm

166
Les g rammai rie ns a rabes disti ngue nt e nt re nom propre spécifiq ue (« ‘alam aš
a¿ o u al ‘alam aš š a¿ ī » di ui a
‫ ﻋﻠم اﻟﺸﺨص أو اﻟﻌﻠم اﻟﺸﺨﺼﻲ‬, c 'estìàì re no m
š ) le pro pre q

été é ifié
sp c po ur un i ndivid u si ngulie r (voi r exe mples é é
pr c de nts), et nom propre
d’es pèce (« ‘alam al ğins » ‫)ﻋﻠم اﻟﺠﻨس‬414 . Ce de rnie r pe ut, co mme le no m co mmun

indéfini q ui désigne un représentant d’ une classe, désigner n’importe q uel individ u


d’ une espèce (ex. 78) . La diffé re nce avec le no m co mmun es t u
q e le no m pro pre

d’espèce n’accepte pas l’article al po ur ma rq ue r le défi ni . En tant q ue no m pro pre i l est


,
mo rpho logiq ue me nt déte rmi né pa r nature . Mais i l est sémantiq ue me nt i ndéfi ni et do nc
désigne un re présentant d’ une classe.415

78)
(
‫ أﺒو اﻟﺤﺼﯿن‬،‫ أﺴﺎﻤﺔ‬،‫ﻛﺴرى‬
Kis rā ’Us āma‡ ’A bu l u¿ ayn
, ,
Khos rô un lio n un re na rd
, ,

D ans t x mple, Kis rā ’Us āmat t ’A bu l u¿ ayn fo nctio nne nt


ce e e
, e

mo rpho logiq ue me nt co mme des no ms i


, to ut e n ma rq ua nt sémant q ue me nt
pro pres

l’indéfini. Ils s’appliq uent respectivement à (presq ue) tout roi perse, à tout individ u de
l’espèce des lions et à tout individ u de l’espèce des renards.

Co mme le no m co mmun i ndéfi ni à déc li naiso n co mplète, le no m pro pre – défi ni


p r a nature – pe ut lui aussi ttanwīn at tamkīn . orsq u’il est à déclinaison complète,
po r e r
L
le no m pro pre po r e le t tanwīn et ma rq ue la si ngula rité co mme i l le fait nature lle me nt
(e x. 79) . Mais lorsq u’il est indéclina ble ou à déclinaison incomplète, il peut y avoir deux
i nte rprétatio ns : soit le no m pro pre est défi ni et ne t a
po r e p s de tanwīn (ex. 80) ; soit i l
r éfè re à une occurrence q uelconq ue pa rmi plusieurs d’ une classe d’individ us, et donc
remplit la fonction d’indéfinit ude (ex. 8 1) . Dans ce de r nie r cas, i l t tanwīn at
po r e

tankīr.416

414 Nous devons la traduction en français de ces notions à Dj amel KOULOUGHLI Le résumé de la
,
grammaire arabe par Zama"šarī , pp. 106ð 107.
415 Cf. Ġalāyīnī MusÜafā āmi‘u dãdurūsãi lã’arabiyyaX tome 1 pp. 112 114.
ð
416 Cf. Georgine, AYOUB , Ǧ a nominalité du nom ou a, question, du "tanwīn" » pp. 15 1 213.
,« L L , ð

167
(79) :9 ;< 8
67
ğā
’a Z ayd u n
(V)cs
Nì N
OMì n
est ve nu Zayd
(Zayd est ve nu.)

(8 ) 0 Ž? }{ ‚
> =>
ğā
’a S ulaymān u
(V)cs
Nì N
OM
es t ve nu S uleyman
(S uleyman est ve nu.)

(8 ) 1 “JK CB DEFGHI Ž? >}{ =>‚

ğā’a S ulaymān u wa S ulaymān un ’āara


(V)cs
Nì N
OM PA RTì Nì NOMì n A DJ
ìN
OMì n417
est ve nu S uleyman et ( un) S uleyman aut re
(S ulayman et un aut re S ulay man so nt ve nus .)

E nfi n, le no m é ifiq ue
pro pre s p c pe ut t
po r e r un al augme nt, sans ma rq ue r de
défi nitude s uppléme ntai re . Voi r p. 35 .

417 C’est un nom diptote.

168
442 N (dét rmi t \ om propr t tr duit p r :
. . Le G e nan n e) es a a

4.4.2.1 un nom p rop re p récédé de l’article al ;

4.4.2.2 un nom p rop re ;

4.4.2.3 un nom p rop re « indéf ini » auquel est aff ix é tanwīn at tankīr
.

4.4.2.1 n nom propre précédé de l’article al


u
4.4.2.2 un nom propre

En f rançais comme en ara be, le nom de pays peut porter ou non l’article défini.
Pour tradui re en ara be, il faut tout simplement vé rifier si le nom accepte l’article, une
chose quasiévidente.

(82) aux ÉtatsUnis (ligne 95)

fi l wilāyāt i l muttaidat i (ligne 143)418


PREP DEFNGEN DEFADJGEN

(83) l’A llemagne (lignes 85, 109, 129)

‫أﻟﻤﺎﻨﯿﺎ‬ ’A lmānya

4.4.2.3 un nom propre « indéfini » a q el est affixé tanwīn at tankīr.


u u
Bien que le nom propre soit détermi né pa r nature – avec ou sans artic le défi ni, il
peut en f rançais accepter l’article indéfini. Comme on a vu ciavant, on peut pour
certai ns noms propres en arabe i ndique r une occurrence parmi plusieurs autres ; et ce
en affixant le tanwīn d’indéfinit ude. Dans l’exemple q ui suit, le t raducteur a

7 418
. 11 ‫ اﻟﺴطر‬.‫ﻓﻲ اﻟوﻻﯿﺎت اﻟﻤﺘﺤدة‬

169
apparemment contourné cette possi bilité et a donc traduit par un nom propre
« défi ni ». Pour restit uer la nuance perd ue de l’indéfini, il serait tout à fait correct de
tradui re comme dans la proposition q ui suit l’exemple .

(84) Certains pays de la région tels q ue l’A ra bie Saoudite considè rent q u’ un
Iran nuc léai re serait une menace pour leurs inté rêts de sécurité [ ] 419

f a ba ‘Ž u duwal i l ğiwār i tarā f i mtilāk i ’Ârāna quwwat a n nawawiyyat a


n tahdīd a n li ma¿ āli i ha l ’amniyyat i420

imtilāk i ’Ârāna quwwat a n nawawiyyat a n


421
NGEN NGEN NACC n ADJACC n
possession Iran ( une) force nuc léai re

Proposition : f a ba ‘Ž u duwal i l ğiwār i tarā ’anna wuğūd a ’Çrān i n


nawawiyyat i n yumailu tahdīd a n li ma¿ āli i ha l ’amniyyat i422

wuğūd a ’īrān i n nawawiyyat i n


NACC NGEN n ADJN n
existence ( un) Iran nuc léai re

419 Page 86.


420
.123-122 .‫ ص‬.‫ان ﻗوة ﻨووﯿﺔ ﺘﻬدﯿدا ﻟﻤﺼﺎﻟﺤﻬﺎ اﻷﻤﻨﯿﺔ‬
421 C’est un nom diptote : la mar َ ‫ﻓﺒﻌض دول اﻟﺠوار ﺘرى ﻓﻲ اﻤﺘﻼك إﯿر‬
que du génitif (kasra X) est remplacée par celle de l’accusatif (f atÔa X). Mais
sémantiquement, le mot Iran est le nom d’agent, il est gouverné par le nom d’action (« alãmaØdar »
) ’im tilāk.
‫اﻟﻤﺼدر‬
422
ٍ ‫ﻓﺒﻌض دول اﻟﺠوار ﺘرى أن وﺠود إﯿر‬
.‫ان ﻨووﯿﺔ ﯿﻤﺜل ﺘﻬدﯿدا ﻟﻤﺼﺎﻟﺤﻬﺎ اﻷﻤﻨﯿﺔ‬

170
171
511 dj tif i t rrog tif t m tif fr i
. . Les a ec s ne a s e excla a s en ança s

5.1.1.1 ormes
F
Il y a pri nci pa lement une seule forme – quel, varia ble en genre et en nombre, qui
sert à la fois d’adj ectif interrogatif et d’adj ectif exc lamatif . La disti nction entre adj ectif
interrogatif et adj ectif exclamatif se fait à l’écrit par la ponct uation : poi nt
d’inte rrogation (ou point dans les propositions interrogatives indirectes) pour le premier
et point d’exclamation pour le deuxiè me.423

S ing ulier Pluriel


Masculin que l que ls
Féminin que lle que lles

5.1.1.2 mplois et vale urs


E
Quel i nterrogatif et exc lamatif peut être employé comme é pithète (ex. 1) ou
attri but (ex. 2) . 424
( 1) a. Que l âge avez vous ?
b. Que lles (belles ) lunettes elle porte !

(2) a. Que ls s ont vos p lats p réf érés ?


b. « Que lle f ut ma s urp ris e quand il m’annonça s on mariage ! »425

1. Quel i nterrogatif sert à poser « une q uestion à propos d u nom q u’il détermine ».426

423 Cf. Robert Léon WAG NER rammaire d uf rançais classiq ue e t moderne p. 123.
424 Cf. Ibidem p. 123. ,G ,
,
425 Maurice G REV ISS E et André GOOSS E e Bon Usage, rammaire p. 80 1.
,L G ,

172
(3) Que l es t le p ays le p lus p uiss ant au monde ?

2 . Quel exc lamatif sert à expri mer un « senti ment vif » de sy mpat hie, d’ad miration,
d’étonnement, d’a ntipat hie, d’indignation, etc.427

(4) h ! Que lle chance tu as !


O

426 Cf. Ibidem p. 80 1.


427 Cf. Ibidem, p. 80 1.
,

173
512 équiv t r d dj tif interrogatifs t
. . Les alen s en a abe es a ec s e
m t if f r i
excla a s ança s ?

5.1.2.1 i if i hè i i i
Quel nterrogat ép t te est d’ord na re trad u t par ’ayy o u par kam :

Le nom ’ayy s’emploie pour poser une q uestion sur la pe rsonne (ex. 5) ou une
c hose (ex. 6) q u’il détermine. Il est touj ours en état d’annexion, on lui annexe le nom
déterminé, leq uel est touj ours indéfini. l s’accorde facultativement avec ce dernier en
I
genre (ex. 5 .), mais pas en nombre (ex. 6) . Enfi n ’ayy se déc li ne aux trois cas ( nomi natif
en 5 .a, accusatif en 5 .b et gé nitif en 6) 428

(5) a. ٍ ‫أي‬
‫وﻟد ﻓﺎز؟‬
a
’ yy u walad i n f āz a ?
NNOM NGEN n (V)cs
que l ( un) garçon a gagné
(Que l garçon a gagné ?)

b. ‫ﺒﻨت رأﯿت؟‬
ٍ ‫أﯿﺔ‬/‫أي‬
’ayy a / ’ayyat a bint i n ra’ayta ?
NACC NGEN n (V)cs
que lle ( une) fille as vu tu
(Que lle femme est venue ?)

(6)
ٍ ‫ي‬
‫ﻤدن ﻤررﺘم؟‬ ‫ﻤن أ ﱠ‬
min ’ayy i mudun i n marartum
PREP NGEN NGEN n (V)cs
de que lles (des) villes êtes passés vous
( Par que lles villes vous êtes passés ?)

Comme ism d’interrogation, Kam – mot i nvariable – s’emploie pour poser une
q uestion sur le nombre d u nom q u’il détermine (ex. 7) . Ce dernier – touj ours
indéfini, au singulier et d’ordinaire à l’accusatif, peut êt re omis et donc êt re sous

428 Cf. Ġalāyīnī MusÜafā āmi‘u dãdurūsãi lã ’arabiyya: tome 1 pp. 144 145.
, ,Ǧ , , ð

174
entendu (ex. 8) . O r, nous ne connaissons de cas o ù kam serait l’éq uivalent de
quel q ue lorsq u’on pose une q uestion sur l’âge (ex. 8) . Dans les aut res cas kam
est l’éq uivalent de combien (ex. 7) .429

(7) ‫ﻛم وﻟدا ﻋﻨدﻫﺎ؟‬


kam walad a n ‘inda hā
NNOM NACC n CIRlieu PRO
combien ( un) enfant chez e lle
(Combien d’enfa nts ate lle ?)

(8) ‫ﻛم ﻋﻤرك؟‬


Kam ‘umur u ka
NNOM NNOM PRO
combien [d’années] âge vous
(Que l âge avezvous ?) (C’est la traduction d’ un exemple donné page 172)

5.1.2.2 u li if ib u di i dui ā
Q e nterrogat attr t est or na rement tra t par m ‫ ﻤﺎ‬:

Comme ism d’interrogation, mā s’emploie pour poser une q uestion sur, ent re
aut res, la nat ure ou la q ualité d’ une personne (ex. 9 .a) ou d’ une c hose ( ex. 10) . Mais si
on voulait interroger sur l’identité d’ une personne, on emploierait le mot
d’inte rrogation man (ex. 9.b) .430 mā peut êt re suivi d’ un pronom personnel isolé (ex.
10) . Contrai rement à ’ayy et kam, le mot d’interrogation mā détermi ne un nom défi ni .

(9) a. ‫ﻤﺎ ﻫذﻩ اﻟﻤرأة؟‬


mā hāçihi l mar’at u ?
NNOM DEM DEFNNOM
que lle cette la femme
(« Quelle es t cette f emme ? »431)

429 Cf. Ibidem tome 3 pp. 118 119.


ð
430 Cf. Ibidem, tome 1, pp. 139 140.
ð
431 Maurice G,REV ISS E,et André GOOSS E e Bon Usage, rammaire p. 80 1.
,L G ,

175
b. ‫ﻤن ﻫذﻩ اﻟﻤرأة؟‬
man hāçihi l mar’at u ?
NNOM DEM DEFNNOM
qui cette la femme
(Qui est cette femme ?)

(10) ‫ﻤﺎ )ﻫﻲ( اﻟﺜﻘوب اﻟﺴوداء؟‬


mā (hiya)   uqūb u s s awdā’ u ?
NNOM ( PRO) DEFNNOM DEFADJNOM
que ls (eux) les trous les noi rs
(Que ls sons les trous noi rs ?)

5.1.2.3 if, q ’il soi t épi thè te o attrib t, est ordinairement trad i t par
Quel exclamat u u u u
le mot vocatif yā ‫ ﯿﺎ‬mais a ussi par kam ‫ ﻛم‬affirmatif :

Le mot vocatif yā (ex. 11. a), souvent suivi du lām augment (avec la voye lle

courte a) ‫( ل‬ex. 11. b), fonctionne comme mot exc lamatif . La formule complexe yā ‫ ﯿﺎ‬la
َ
r n i é in a g nt t d’ ’ t
‫ َل‬p o om s ol m u me ‫ ِﻤن‬es aussi un moyen possi ble exprimer l exclama ion
(ex. 12 . a) . Enfi n, le kam affi rmatif est éga lement employé comme mot exc lamatif (ex.
12 . b) . D’ordinaire, il indiq ue un nombre grand, mais imprécisé, et le nom q u’il
détermi ne est gé né ra lement au gé nitif si ngulier (ex. 13) . En ASM, kam n’indiq ue pas
nécessairement le nombre, et le nom q u’il détermine est au nominatif, leq uel peut êt re
précédé d’ un pronom isolé (ex. 12 . b) . 432

a. !‫ﯿﺎ ﺠﻤﺎل اﻟﻨظﺎرات اﻟﺘﻲ ﺘﻀﻌﻬﺎ‬


(11) ُ
yā ğamāl u n na   ārāt i llatī taŽa ‘u hā !
PART NNOM DEFNGEN REL (V)cp PRO
ô beauté les lunettes que e lle porte les
(Que lles ( be lles) lunettes e lle porte !) (C’est la traduction d’un exemple
donné page 172)

432 Cf. Ġalāyīnī MusÜafā āmi‘u dãdurūsãi lã ’arabiyya: tome 3 pp. 119 121 et 160 163.
, ,Ǧ , , ð ð

176
b. !‫ﻟﺠﻤﺎل اﻟﻨظﺎرات اﻟﺘﻲ ﺘﻀﻌﻬﺎ‬
ِ ‫ﯿﺎ‬
yā ğ
la am l ā i n na   ārāt i llatī taŽa ‘u hā !
PART PREPNGEN DEFNGEN REL (V)cp PRO
ô … bea uté les lunettes que e lle porte les
(Que lles ( be lles) lunettes e lle porte !)

(12) a. !(‫)ﺠﻤﯿﻠﺔ‬ ٍ ‫ﯿﺎ ﻟﻬﺎ ﻤن ﻨظﺎر‬


‫ات‬
yā la hā min na   ārāt i n (ğamīlat i n) !
PART PREP PRO PREP NGEN n ADJGEN n
ô … elles … (des) lunettes ( be lles)
(Que lles ( be lles) lunettes !)

b. !‫ﻛم )ﻫﻲ( ﺠﻤﯿﻠﺔ ﻫذﻩ اﻟﻨظﺎرات‬


kam (hiya) ğamīlat u n hāçihī n na   ārāt u !
NNOM PRO ADJNOM n DEM DEFNNOM
combien (e lles) be lles ces( … ci) les lunettes
(Que lles ( be lles) lunettes !)

(13) !‫زرت‬ ٍ
ُ ‫ﻤدﯿﻨﺔ‬ ‫ﻛم‬
kam madīnat i n z urtu !
NACC NGEN n (V)cs
combien de ( une) ville ai visité j e
(Co mbie n de vi lles j ’ai visité !)433

Fa ute d’exemples d’adjectifs interrogatifs et exclamatifs da ns notre co rpus, v u le

ge nre de son texte, nous n’a urons pas une partie consacrée à l’a na lyse de trad uctions
d u f ra nçais e n ara be et nous nous conte nto ns de l’ét ude contrastive faite da ns cette
partie.

433 Cette traduction coïncide avec le rangement par certaines grammaires (telle que Maurice G REV ISS E et
André GOOSS E, Le Bon Usage, Grammaire , p. 802) de « combien de » parmi les adj ectifs exclamatifs.

177
521 dj tif u é u f
. . Les a ec s n m ra x en rançais

Les adj ectifs numé raux se divisent en adjectifs numéraux cardinaux , qui servent
à expri mer une qua ntité numé rique, et adjectifs numéraux ordinaux qui i ndiquent
l’o rdre ou le ra ng.434 Q u’i l soit cardinal ou o rdinal, l’adjectif numéra l se co mbi ne souve nt
avec un autre d termi nant.435
é

5.2.1.1 es adj ec tif s n uméra ux cardina ux :


L

O n peut ranger les numé raux cardi na ux avec les détermi nants i ndéfi nis sous la

cat gorie des quantificateurs.436


é

Ils « sp écif ient la quantité dénotée p ar le GN »437 . A l’exception de un – et ses


composés – qui est variable en genre ( une au fé mi ni n) et en nombre (dans les pronoms
les uns, les unes, quelques uns et quelques unes ), et vingt et cent qui varient en nombre
lo rsq u’i ls sont multi pliés et q u’i ls constit ue nt le dernie r éléme nt d u numé ra l cardi na l
(quatre vingts é lèves, quatre vingt trois é lèves, deux cents ans, deux cent cinq ans), tous
les autres numé raux ca rdi naux sont i nvaria bles.438

5.2.1.1.1 439
Formes

 Les formes si mples : de un à neuf , de onz e à seiz e, les dizai nes de dix à s oix ante,
en plus de sep tante – 70, octante (et huitante en S uisse) – 80 et nonante – 90
employées da ns l’Est de la Fra nce, e n Belgiq ue et e n Suisse ro ma nde, cent, mille
(p arf ois mil) , un million, un milliard, etc.
 Les formes composées :

434 Cf. C HEVA LIER et als rammaire d uf rançais contemporain p. 260.


435 Cf. Robert Léon WAG, N GE ,
R, Grammaire d uf rançais classiq ue e t moderne , p. 107.
436 Cf. Maurice G REV ISS E et André GOOSS E e Bon Usage, rammaire p. 763.
437 RIEG EL & als rammaire mé thodiq ue d u, fLrançais p. 160G. ,
, G ,
438 Cf. Robert Léon WAG NER rammaire d uf rançais classiq ue e t moderne pp. 108 109.
G ð
439 Cf. Maurice G REV ISS E et A, ndré ,
GOOSS E, Le Bon Usage, Grammaire , pp. 763ð769.

178
o par addition, en forme de j uxtaposition (de dix sep t à dix neuf , de vingt
deux à vingt neuf j usq u’à s oix ante dix neuf , cent un, mille un ( mais Les
mille et une nuits ) ;
o par addition, en forme de coordi nation ( vingt et un, trente et un j usq u’à
s oix ante et onz e) ;
o par multi plication. (quatre vingts , deux cents , neuf cents , onze cent, seize
cent, deux mille, dix mille, cent mille, cent millions, etc.) ;
Entre addition et multi plication (ci avant), la disti nction est faite
·
par « la règle suivante : les nombres les p lus p etits ont une valeur
multip licative s ’ils p récèdent les p lus grands (quatre vingt f rancs,
deux cents p ers onnes etc ) et additive s ’ils les s uivent (vingt
, .
quatre, cent vingt) . » 44 0

o par addition et multi plication ( quatre vingt un, trois cent trente,
cinquante et un mille quatre cent quatre vingt dix sep t, etc.) .

5.2.1.1.2 t va
Emplois e leurs

Les numé raux cardi na ux i ndiquent pri nci pa lement une q uantité numériq ue
précise (ex. 14) . Certai ns d’e nt re e ux (tels q ue 2, 20, 36, 100, 1 000) servent éga lement à
désigner une quantité i ndétermi née (ex. 15) . Les numé raux ca rdi naux peuvent aussi, à la
place des numé raux ordi naux, i ndiquer le rang (avec une seule exception :
gé né ra lement p remier l’empo rte sur un) : pour « les s ouverains et les p ap es » (ex. 16),
pour les dates et l’he ur (ex. 17) et pour les « divis ions des ouvrages » (ex. 18) .441 Enfi n,
les numéra ux ca rdina ux pe uve nt se co mbi ner avec d’a ut res détermina nts. (ex. 19) .

( 14) a. Elle a gagné mille ci nq cents euros .


b. Il a seize ans.

( 15) a. J e voudrais lui dire j us te deux mots .


b. Mille mercis pour votre aide .

440 RIEG EL & als rammaire mé thodiq ue d uf rançais p. 160.


441 Cf. C HEVA LIE, RGet als rammaire d uf rançais conte, mporain p. 262.
,G ,

179
( 16) II ( mais assan 1er) .
Hassan H
( 17) é i i er) octobre deux
Il est n à quatorze heures qu nze, le tre ze (mais le 1
mille dix.
( 18) a. Voire tome deux, p age quarante huit.
b. A cte III, scène 5 .
( 19) Tous mes trois enf ants vont à l’école
.

5.2.1.2 es adj ectif s numéraux ordina ux :


L

Mo rpho logiq ueme nt, le numé ral o rdi nal, q ui indiq ue l’o rdre ou le ra ng, est un

adjectif q ui s’acco rde avec la tête nomi nale en genre (uniq uement pour p remier –
è o o ) é di )442.
p remi re, sec nd – sec nde et en nombre ( pour touts les num raux or naux

5.2.1.2.1 443
Formes

A part remier et second tous les aut res numé raux ordi naux sont formés à parti r
p ,
des numé raux cardi naux en y aj outant le suffixe –ième (unième deux ième seiz ième
, , , ,
quarantième, centième, etc.). Lorsque le nombre est composé, c’est le dernier é lé ment
q ui prend le suffixe (cent trente cinquième dix huit mille quatre cent s oix ante et
,
onz ième). La forme unième s’emploie lorsqu’elle est le dernie r é lé ment d u nombre

composé (quatre vingt unième, trente et unième).

5.2.1.2.2 t va 444
Emplois e leurs
Les numé raux ordi naux i ndiq uent pri nci palement le rang précis occ upée par un
é lé ment dans une sé rie (ex . 20). Ils i ndiq ue nt également les f ractions (ex . 21). Certai nes
de ces derniè res peuvent êt re désignées aut reme nt à savoi r demi/ moitié tiers et quart .
, ,

442 Cf. Maurice GREV ISS E et André GOOSS E e Bon Usage, Grammaire . 744.
,L
443 Cf. CHEVALIER et als Grammaire dufrançais ,p
, contemporain , p. 263.
444 Cf. ibidem . 260 et 264.
, pp

180
Nous ra ppelons q ue les numé raux cardi naux et ordi naux se combi nent ent re eux (ex .
21 a) et avec d’aut res détermi nants (exemples 19 20 .b et 21).
. , ,

(20) a . Il était premier dans les s ondages .


b. La Palestine f ut assassinée une ci nq uiè me f ois en 1993 .

(21) a . En Islam, la mère p rend le sixiè me de l’héritage .


b. Les q uat re ci nq uiè mes de la p op ulation vivent s ous le seuil de la
é.
p auvret

181
522 ér r
. . Les num aux en a abe

Comme en f rançais on peut diviser les numé raux en arabe ou noms de nombre
,
(« ’as ma’ al ‘adad » ‫ )أﺴﻤﺎء اﻟﻌدد‬en deux sous©catégories : les nombres cardinaux ou

nombre explici te (« al ‘adad a° ° arī³ » ‫)اﻟﻌدد اﻟﺼرﯿﺢ‬445, q ui servent à ex pri mer une

q uantité numé riq ue et les nombres ordinaux ou nombre ayant la f orme f ā‘il (« al ‘adad

‘alā waz n f ā ‘il » ‫)اﻟﻌدد ﻋﻠﻰ وزن ﻓﺎﻋل‬446 qui servent à i ndiquer l’ordre ou le rang des choses .

Les uns et les aut res se divisent sy ntaxiq uement en q uat re groupes :

© le nombre si mple (« al ‘adad al muf rad » ‫ )اﻟﻌدد اﻟﻤﻔرد‬: les nombres de 1 à 10,

100 1000 etc . ;


, ,
© le nombre composé (« al ‘adad al murakkab » ‫ )اﻟﻌدد اﻟﻤرﻛب‬: les nombres de 11

à 19 ;

© les dizai nes ou multi ples de dix (« ’alf āÄ al ‘uqūd » ‫اﻟﻌﻘود‬ ) q i


‫ أﻟﻔﺎظ‬u son
t

également des nombres si mples : les nombres de 20 à 90 ;

© le nombre coordonné (« al ‘adad al ma ‘Èūf wa l ma ‘Èūf ‘alayh » ‫اﻟﻌدد اﻟﻤﻌطوف‬

) d 21 99 pté les dizai nes), 10 1, etc .


‫ واﻟﻤﻌطوف ﻋﻠﯿﻪ‬: les nombres e à (exce

5.2.2.1 es nombres cardinaux :


L

i) alÏ‘adad alÏmufrad : variables en genre, les no mbres wa³id (un) et


iÓ nān (deux) ne se placent j amais devant le nom dé nombré. En effet
,
lorsqu’i l s’agit d’un é lé ment (i l s’agit d u si ngulier ou de al muf rad
) d d éé i ’ i al muÓ annā )
‫ اﻟﻤﻔرد‬o u e eux l ments ( l s ag t du d uel ou de ‫اﻟﻤﺜﻨﻰ‬
ّ ,
le nom i ndique à la fois l’espèce et le nombre (ex . 22 . a et b). Le nom

445 Cf. Ġalāyīnī, Musæafā, Ǧāmi‘u dîdurūsîi lî’arabiyya÷ tome 1 . 16 18.


446 Cf. Ibidem tome 3 . 116. , , pp û
, ,p

182
dé nombré a u si ngulier et l’éventuel nombre wā³id peuvent se
décli ne r au trois cas . Le nom dé nombré a u d uel et l’éventuel nombre
iÓ nān se termi nent au nomi natif par ān et à l’accusatif et au gé nitif
‫ان‬
par ayn 447 . Il est possi ble de place r les de ux nombres a près la tête
‫ﯿن‬
nomi nale .448 Ils ont ai nsi une valeur emphatiq ue (ex 22 .c).

(22) a . ‫ ﺒﻨت‬/ ‫وﻟد‬ walad un / bint un (un) garçon / (une) fi lle


walad ān / bint ān deux garçons / deux fi lles
‫ ﺒﻨﺘﺎن‬/ ‫وﻟدان‬

b. * ‫ واﺤدة ﺒﻨت‬/ ‫واﺤد وﻟد‬ wā³id un walad un / wā³idat un bint un


* iÓ nān walad un/ ān / iÓ natān bint un/ ān
(‫ اﺜﻨﺘﺎن ﺒﻨﺘـ)ان‬/ (‫اﺜﻨﺎن وﻟد)ان‬

c . ‫وﻟد واﺤد‬ walad un wā³id©un un seul garçon


bint un wā³idat un une seul fi lle
‫ﺒﻨت واﺤدة‬
walad ān(i) Ó nān deux garçons
‫وﻟدان اﺜﻨﺎن‬
bint ān(i) Ó natān deux fi lles
449
‫ﺒﻨﺘﺎن اﺜﻨﺘﺎن‬

Les nombres de Ó alāÓ a (t rois) à ‘aš ra (dix) sont en genre cont rai re de celui
d u nom dé nombré leq uel est au plurie l (ex . 23). Les nombres mi’a (cent) et
,
’alf (mi lle) ne varient pas en genre et i ls sont suivis d’ un nom dé nombré au

si ngulier (ex . 24). Le nom dé nombré pa r ces numé raux (Ó alāÓ a à aš ra, mi’a
et ’alf ) est touj o urs au gé nitif .

(23) ‫ﺜﻼﺜﺔ أوﻻد‬


Ó alāÓ atu ’awlād in t rois garçons

‫ﻋ ْﺸر ﺒﻨﺎت‬ ‘aš ru banāt in dix fi lles

‫ﻋﺸرة أوﻻد‬ ‘aš aratu ’awlād in dix garçons


َ

447 En arabe le nominatif est la flexion ar défaut. Dans les exem les qui suivent les nombres sont donc
, p p ,
au nominatif. Nous avons décidé qu’il n’est pas lieu de développer ici la décli naison aux deux autres cas.
En revanche, nous avons trouvé intéressant de mentionner le féminin lorsque le nombre est variable en
genre.
448 Cf. Ibn Ya‘īš, Šar+ u lîmufassal tome 6 . 15 18.
, , pp û
449 On eut également dire .intān/ .intayn .
p ‫ﺜﻨﺘﯿن‬/‫ﺜﻨﺘﺎن‬

183
(24) a . ‫ﺒﻨت‬/‫ﻤﺎﺌﺔ وﻟد‬ mi’atu walad in / bint in cent garçons / fi lles
b. ‫ﺒﻨت‬/‫أﻟف وﻟد‬ ’alf u walad in / bint in mi lle garçons / fi lles

Les nombres 200 et 2 000 sont en forme de d uel. Lorsq u’i ls sont en annexion

avec le nom dé nombré, i ls sont dé pourv us de n (nūn ‫)ن‬.450

(25) 451 /
‫ﻤﺎﺌﺘﺎن أﻟﻔﺎن‬ mi’at ā n / ’al f ā n deux cents / deux mi lle

(26) 452a . ;<= >?@ >A mi’at ā walad in deux cent garçons
b. BCD >E<F ’alf ā bint in deux mi lle fi lles

Les aut res multi ples de 100 se font en annexant à celui©ci les nombres

si mples de 3 à 9, lesq uels sont touj ours au masc uli n parce q ue le nombre 100
est considé ré comme un nom fé mi ni n. Cela corres pond à la règle v ue plus
haut concerna nt la variabi lité « o pposée » de ces nombres avec le nom

dé nombré. Exce ptionnellement les nombres de 3 à 9 sont d’ordi nai re


,
attac hés en nombre 100, leq uel reste au si ngulier.

(27) a . ;<= ‫ﺜﻼﺜﻤﺎﺌﺔ‬ Ó alāÓ u mi’ati walad in t rois cent garçons


b. BCD H@ >AIJ? tis ‘u mi’ati bint in neuf cent fi lles

Les aut res multi ples de 1 000 se font en annexant à celui©ci n’i mporte lequel
des nombres de 3 à 999 (voi re aussi le nombre 1 000 lui© mê me en arabe

c lassiq ue). Le nombre 1 000 varie en nombre en fonction d u nombre q ui lui


est annexé. En effet, étant lui© mê me un nom dé nombré, la règle de la
variabi lité/i nvariabi lité en genre et en nombre, v ue ci©avant et ci©a près, lui
est a ppliq uée .

450 Cf. Ibn Ya‘īš, Šar+ u lîmufassal tome 6


, , pp 19û25.
451 A l’accusatif et au génitif, ils se terminent par ayn .
‫ﯿن‬
452 A l’accusatif et au génitif, ils se terminent par ayy .
‫ي‬

184
(28) a . ;<= RST ‫ﺜﻼﺜﺔ‬ Ó alāÓ atu ’ālāf i walad in t rois mi lle garçons
b. BCD R<F UVWXY = U>CZ [= H@ >AIDWF
’arba ‘u mi’at in wa Ó nāni wa ‘iš rīna ’alf a bint in
q uat re cent vi ngt©deux mi lle fi lles

Les multi ples i ndétermi nés de 10 100 et 1 000 se font si mplement en


,
i i
mettant ceux©c au plur e l : ‘aš a rā t pour dizai nes, mi’āt (et mi’īn en arabe

c lassiq ue) pour centai nes et ’ālāf (de t rois à dix) et ’ulūf ( pluriel de pluriel)453
pour mi llie rs .

ii)

alf ā^ al‘uq ūd : les multi ples d u nombre 10, de ‘iš rūn (20) à tis ‘ūn (90)
ne varient pas en genre et i ls sont suivis d’ un nom dé nombré au
si ngulier, lequel est touj ours à l’accusatif .

(29) a . ‫ﻋﺸرون وﻟدا‬ ‘iš rūna walad an vi ngt garçons


b. ‫ﺘﺴﻌون ﺒﻨﺘﺎ‬ tis ‘ūna bint an q uat re©vi ngt©dix fi lles

iii) al‘adad alÏmurakkab : i l est composé de l’ un des nombres wā³id (1) à


tis ‘at (9) et d u nombre ‘aš ra/ ‘aš ar ( 10). Les nombres composés (11)

et (12) s’accordent en genre avec le nom dé nombré . Le premier des


deux composants d u numé ral 12 est dé pourv u de n (nūn ) parce qu’i l
‫ن‬

est en état d’annexion454. Il se termi ne par ayy ‫ ي‬à l’accusatif et au

gé nitif . De (13) à ( 19), le deuxiè me composant ( 10) d u nombre


s’accorde en genre avec le nom dé nombré, a lors que le premier
composant prend un genre o pposé. Le nom dé nombré q ui suit le
nombre composé est touj o urs à l’accusatif .

453 Cf. Ibn Mangūr isān alî ‘arab.


454 Cf. Ibn Ya‘īš, Šar, +L u lîmufassal tome 6 . 19 2 1.
, , pp û

185
(30) ’a³ada ‘aš ara walad an onze garçons
‫أﺤد ﻋ َﺸر وﻟدا‬
i³dā ‘aš rata bint an onze fi lles
‫إﺤدى ﻋ ْﺸرة ﺒﻨﺘﺎ‬
iÓ nā ‘aš ara walad an douze garçons
‫اﺜﻨﺎ ﻋ َﺸر وﻟدا‬
iÓ natā ‘aš rata bint an douze fi lles
‫اﺜﻨﺘﺎ ﻋ ْﺸرة ﺒﻨﺘﺎ‬
Ó alāÓ ata ‘aš ara walad an t reize garçons
‫ﺜﻼﺜﺔ ﻋﺸر وﻟدا‬
Ó alāÓ a ‘aš rata bint an t reize fi lles
‫ﺜﻼث ﻋﺸرة ﺒﻨﺘﺎ‬
tis ‘ata ‘aš ara walad an dix© neuf garçons
‫ﺘﺴﻌﺔ ﻋ َﺸر وﻟدا‬
tis ‘a ‘aš rata bint an dix© neuf fi lles
‫ﺘﺴﻊ ﻋ ْﺸرة ﺒﻨﺘﺎ‬

iv) alÏ‘adad alÏma ‘kūf waÏlÏma ‘kūf ‘alayh : le premier composant d u


nombre coordonné (les nombres de wā³id (1) à tis ‘at (9)) se j oi nt au
deuxiè me composant ( les dizai nes) par la conj onction wa ( ). A
‫و‬
l’i nstar du nombre annexé, le premier composant du nombre
coordonné, exce pté les nombres (1) et (2), pre nd le genre o pposé de
celui d u nom dé nombré, le deuxiè me composant étant i nvariable en
genre . Le nom dé nombré q ui suit le nombre coordonné est
également touj ours à l’accusatif Le composant ( 2) garde touj ours le n
.
(nūn ‫)ن‬455 parce qu’i l n’est pas un nom mutamakkin ‫( ﻤﺘﻤﻛن‬i l n’est pas

« bien établi dans s a nominalité »456).

(3 1) ‫واﺤد وﻋﺸرون وﻟدا‬


wā³id un wa ‘iš rūna walad an
vi ngt et un garçons

‫ إﺤدى وﺜﻼﺜون ﺒﻨﺘﺎ‬/ ‫واﺤدة‬


wā³idat un / ’i³dā wa Ó alāÓ ūna bint an
t rente et une fi lles

455 Cf. ibidem tome 6 . 18.


456 Georgine A, YOUB, «, pLa nominalité du nom ou La question du "tanwīn" » rabica 38 . 154.
,A ,p

186
‫اﺜﻨﺎن وأرﺒﻌون وﻟدا‬
iÓ nāni wa ’arba ‘ūna walad an
q uarante deux garçons

[
‫ﺜﻨﺘﺎن وﺨﻤﺴون ﺒﻨﺘﺎ‬
iÓ natāni wa zams ūna bint an
ci nq uante deux fi lles

‫ﺜﻼﺜﺔ وﺴﺒﻌون وﻟدا‬


Ó alāÓ at un wa s ab ‘ūna walad an
soixante©t reize garçons

‫ﺘﺴﻊ وﺘﺴﻌون ﺒﻨﺘﺎ‬


tis ‘ un wa tis ‘ūna bint an
q uat re©vi ngt©dix© neuf fi lles

5.2.2.1.1 éfinir les cardinaux par l’article


D

al ‘adad al muf rad (ex . 32) et ’alf āÄu al ‘uqūd (ex . 33) acceptent l’article al .
L’article est préfixé au premier des deux composants de al ‘adad al murakkab (ex .
34). Les deux composants de al ‘adad al ma ‘Èūf wa l ma ‘Èūf ‘alayh prennent l’article (ex
.
35).

(32) a . ‫ اﻻﺜﻨﺘﺎن‬/ ‫اﻻﺜﻨﺎن‬ al iÓ nān / al iÓ natān les deux


b. ‫ اﻟﺨﻤﺴﺔ‬/ ‫اﻟﺨﻤس‬ al zams / al zams a les ci nq
c . ‫اﻷﻟف‬ al ’alf les mi lle

(33) al ‘arba ‘ūn les q uarante


‫اﻷرﺒﻌون‬

(34) a . ‫ اﻹﺤدى ﻋﺸرة‬/ ‫اﻷﺤد ﻋﺸر‬ al ’a³ada ‘aš ar / al ’izdā ‘aš ra les douze
ْ َ
b. ‫ اﻟﺘﺴﻊ ﻋﺸرة‬/ ‫اﻟﺘﺴﻌﺔ ﻋﺸر‬ al tis ‘ata ‘aš ar / al tis ‘a ‘aš ra les dix© neuf
ْ َ

(35) al s ab ‘/al s ab ‘atu wa s s ittūn les soixante se pt


‫اﻟﺴﺒﻌﺔ واﻟﺴﺘون‬/‫اﻟﺴﺒﻊ‬

187
Lorsque le nom dé nombré est présent dans l’é no ncé : avec les numé raux 1 et 2
,
i l pre nd l’article (ex 36 . a) ; avec les numé raux composés les dizai nes et les numé raux
. ,
d é . . ), ’
coor onn s (ex 36 b©d i l ne prend pas d article .

(36) a . ‫اﻟﺒﻨﺘﺎن اﻻﺜﻨﺘﺎن‬ al bintān(i) l iÓ natān les deux fi lles


b. ‫اﻟﺜﻤﺎﻨﯿﺔ ﻋﺸر وﻟدا‬ al Ó amāniyata ‘aš ara walad an les dix© huit garçons
c . ‫اﻟﺨﻤﺴون ﺒﻨﺘﺎ‬ al zams ūna bint an les ci nq uante fi lles
d. al tis ‘atu wa t tis ‘ūna walad an
‫اﻟﺘﺴﻌﺔ واﻟﺘﺴﻌون وﻟدا‬
les q uat re©vi ngt©dix© neuf garçons

Lorsq ue le numé ral (3 à 10 100 et 1 000) est en annexion avec un nom


,
d nombr ce dernie r prend d’a pr s la grammai re traditionnelle arabe , l’a rtic le et suit
é é , , è

le nombre (ex . 37 . a) . Certai ns grammai rie ns pensent qu’i l est également correct que les
deux, le nombre et le nom dé nombré, soient défi nis par l’article (ex . 37 . b) 457 . En arabe
standard mode rne, i l est aussi correct que le nombre seul po rte l’artic le (ex . 37 . c).
Enfi n q ue l q ue soit le numé ral cardi nal i l pe ut se placer a près le nom dé nombré et
, ,
servi r d’é pithète458 de celui©ci, l’a rticle étant, d’après l’AS M, préfixé à la fois au numé ral
et au nom dé nombré (ex . 37 . d) . Lorsque l’annexion est multi ple, la grammai re
traditio nnelle veut que c’est le dernier mot (no mbre ou nom dé nombré) annexé qui
prend l’artic le (ex . 37 . e)459 .

(37) a . ‫ﺜﻼﺜﺔ اﻷوﻻد‬ Ó alāÓ atu l ’awlādi les t rois garço ns

‫ﻤﺎﺌﺔ اﻟﺒﻨت‬ mi’atu l binti les cent fi lles

b. ‫اﻟﺜﻼﺜﺔ اﻷوﻻد‬ aÓ Ó alāÓ atu l ’awlādi les t rois garçons


al mi’atu l binti les cent fi lles
‫اﻟﻤﺎﺌﺔ اﻟﺒﻨت‬

c . ‫اﻟﺜﻼﺜﺔ أوﻻد‬ aÓ Ó alāÓ atu ’awlād in les t rois garçons


al mi’atu bint in les cent fi lles
‫اﻟﻤﺎﺌﺔ ﺒﻨت‬

457 Il s’agit ici de la définition par annexion.


458 Cf. Ġalāyīnī, Musæafā, Ǧāmi‘u dîdurūsîi lî’arabiyya÷ tome 3 . 223.
459 Cf. ibidem. tome 3 . 223. , ,p
,p

188
d. al ’awlādu aÓ Ó alāÓ atu les t rois garço ns
‫اﻷوﻻد اﻟﺜﻼﺜﺔ‬
al banātu l iÓ natā ‘aš rata les douze fi lles
‫اﻟﺒﻨﺎت اﻻﺜﻨﺘﺎ ﻋ ْﺸرة‬
al ’awlādu t tis ‘a ‘aš rata les dix© neuf garçons
‫اﻷوﻻد اﻟﺘﺴﻊ ﻋﺸرة‬
al banātu l zams ūn les ci nq uante fi lles
‫اﻟﺒﻨﺎت اﻟﺨﻤﺴون‬
al ’awlādu t tis ‘atu wa l ’arba ‘ūn
‫اﻷوﻻد اﻟﺘﺴﻌﺔ واﻷرﺒﻌون‬
les q uarante© neuf garçons
al banātu l mi’atu les cent fi lles
‫اﻟﺒﻨﺎت اﻟﻤﺎﺌﺔ‬
al ’awlādu l ’alf ān les deux mi lle garçons
‫اﻷوﻻد اﻷﻟﻔﺎن‬
al banātu aÓ Ó alāÓ u mi’ati les t rois cents fi lles
‫اﻟﺒﻨﺎت اﻟﺜﻼﺜﻤﺎﺌﺔ‬

e . ‫أرﺒﻌﻤﺎﺌﺔ )أرﺒﻊ ﻤﺎﺌﺔ( اﻷﻟف‬ ’arba ‘u mi’ati l ’alf les q uat re ce nt mi lle

‫أرﺒﻌﻤﺎﺌﺔ أﻟف ﻛﺘﺎب ﻤﻛﺘﺒﺔ اﻟﺒﻠدﯿﺔ‬


’arba ‘u mi’ati ’alf i kitābi maktabati l baladiyyati
les q uat re ce nt mi lle liv res de la bi bliot hèq ue munici pa le [litté ra lement : de la
munici palité]

5.2.2.2 es nombres ordinaux :


L

Ils sont dé rivés d’après la forme f ā ‘il460 de puis les nombres cardi naux
,
corres pondants, sauf ’awwal/ ’ū lā ( premier/ premiè re) q ui a la forme
’af ‘al/f u‘lā461 . Exce pté les nombres de 11ème à 19ème les ordi naux se déc li nent
,
aux t rois cas .

Ayant une valeur adj ectivale, les nombres ordi na ux s’accordent, entre aut res, en

(i n)défi nitio n avec le nom dé nombré. Ai nsi, acce ptent©i ls tous l’article, voi re i ls
sont le plus souvent défi ni par l’article en ASM (i ls peuvent également êt re défi ni
par annexion), sauf pour le nombre composé o ù al est préfixé uniq uement au
premier des deux composants . Lorsqu’i ls sont défi nis par l’artic le, i ls viennent en
position posté rieure par ra ppo rt au nom dé nombré, leq uel prend également

460 Cette forme est d’ordinaire dérivée depuis le verbe et s’emploie comme nom d’agent.
461 Cf. Ibn Ya‘īš, Šar+ u lîmufassal tome 6 . 34.
, ,p

189
l’article . L’a bsence du nom dé nombré, ou « q ualifié », uniq uement dans le cas
de la défi nition donne au numé ral ordi nal une valeur « pronomi nale ».
,

i) alÏ‘adad alÏmufrad : i l est variable en genre, sauf mi’a et ’alf .


Lorsqu’i ls sont défi nis par l’article, les nombres ordi naux al mi’a et
al ’alf sont identiq ues aux nombres cardi naux .

(38) ‫اﻷوﻟﻰ‬/‫اﻷول‬
al ’awwal / al ’ūlā le premier/ la premiè re
ّ
/
‫اﻟﺜﺎﻨﻲ اﻟﺜﺎﻨﯿﺔ‬
aÓ Óāni (masc .) / aÓ Óāniya (fé m.) le/ la deuxiè me
/
‫اﻟﺜﺎﻟث اﻟﺜﺎﻟﺜﺔ‬
aÓ ÓāliÓ (masc .) / aÓ ÓāliÓ a (fé m.) le/ la t roisiè me
/
‫اﻟﻌﺎﺸر اﻟﻌﺎﺸرة‬
al ‘āš ir (masc .) / al ‘āš ira (fé m.) le/ la dixiè me

‫اﻟﻤﺎﺌﺔ‬
al mi’a le/ la centiè me

‫اﻷﻟف‬
al ’alf le/ la mi lliè me

ii) alf ā^ u al‘uqūd : lorsqu’i ls sont défi nis par l’a rticle, les nombres

ordi naux de 20 à 90 sont identiq ues aux nombres cardi naux .

(39) ‫اﻟﻌﺸرون‬
al ‘iš rūn le/ la vi ngtiè me

‫اﻟﺘﺴﻌون‬
at tis ‘ūn le/ la q uat re©vi ngt©dixiè me

‫اﻟوﻟد اﻟﺨﻤﺴون‬
al waladu l zams ūn le ci nq uantiè me garçon

‫اﻟﺒﻨت اﻟﺨﻤﺴون‬
al bintu l zams ūn la ci nq uantiè me fi lle

iii) al‘adad alÏmurakkab : l’artic le est préfixé, comme pour les nombres
cardi naux, au premier des deux composants .

(40) ‫ﻋﺸر‬
al ’ ³ādiya ‘aš ar le onziè me
َ ‫اﻟﺤﺎدي‬
َ
‫اﻟﺤﺎدﯿﺔَ ﻋ ْﺸرة‬
al ³ādiyata ‘aš ra la onziè me

‫اﻟﺜﺎﻨﻲ ﻋ َﺸر‬
aÓ Óāniya ‘aš ar le do uziè me
َ
‫اﻟﺜﺎﻨﯿﺔَ ﻋ ْﺸرة‬
aÓ Óāniyata ‘aš ra la do uziè me

‫اﻟﺘﺎﺴﻊ ﻋ َﺸر‬
at tās i ‘a ‘aš ar le dix© neuviè me

‫اﻟﺘﺎﺴﻌﺔ ﻋ ْﺸرة‬
at tās i ‘ata ‘aš ra la dix© neuviè me

‫اﻟوﻟد اﻟﺜﺎﻤن ﻋﺸر‬


al waladu aÓ Óāmina ‘aš ar le dix© huitiè me garçon

190
al bintu aÓ Óāminata ‘aš ra la dix© huitiè me fi lle
‫اﻟﺒﻨت اﻟﺜﺎﻤﻨﺔ ﻋﺸرة‬

iv) alÏ‘adad alÏma ‘kūf waÏlÏma ‘kūf ‘alayh : à l’i nstar des nombres
cardi naux, les deux composants d u nombre ordi nal, q ui sont j oi nts
par la conj onction co pulative wa ( ), prennent l’article .
‫و‬

(4 1) ‫اﻟﺤﺎدي واﻟﻌﺸرون‬
al ³ādi wa l ‘iš rūn le vi ngt et uniè me

‫اﻟﺤﺎدﯿﺔ واﻷرﺒﻌون‬
al ³ādiyatu wa l ’arba ‘ūn la q uarante et uniè me
/
‫اﻟﺜﺎﻨﻲ اﻟﺜﺎﻨﯿﺔ واﻟﺴﺘون‬
aÓ Óāni (masc .)/aÓ Óāniyatu (fé m.) wa s s ittūn
le/ la soixante©deuxiè me

‫اﻟﺒﻨت اﻟﺜﺎﻟﺜﺔ واﻟﺜﻤﺎﻨون‬


al bintu aÓ ÓāliÓ atu wa Ó Ó amānūn
la q uat re©vi ngt©t roisiè me fi lle

‫اﻟوﻟد اﻟﺘﺎﺴﻊ واﻟﺘﺴﻌون‬


al waladu t tās i ‘u wa t tis ‘ūn
le q uat re©v i ngt©dix© neuv iè me garçon

mi’at ān est le d uel de mi’a et ’alf ān est le d uel de ’alf . Etant des nombres
si mples, mais au duel, i ls acceptent l’article (ex . 42 .a) . En revanche, à l’i nstar des
nombres composés, c’est uniquement le premier des deux composants des
aut res multi ples des nombres mi’a et ’alf , res pectivement à parti r de 300 et de
3000, qui prend l’article al (ex . 42 b) Lorsque l’a nnexion est multi ple, c’est
. .
tou ours le prem er composant qu prend l’article .
j i i

(42) a . ‫اﻟوﻟد اﻟﻤﺎﺌﺘﺎن‬ al waladu l mi’at ān le deux©centiè me garçon

‫اﻟﺒﻨت اﻷﻟﻔﺎن‬
al bintu l ’alf ān la deux© mi lliè me fi lle

b. ‫ اﻟﺒﻨت اﻟﺜﻼﺜﻤﺎﺌﺔ‬al bintu Ó Ó alāÓ u mi’a la t rois©centiè me fi lle

‫اﻟوﻟد اﻷرﺒﻌﺔ آﻻف‬


al waladu l ’arba ‘atu ’ālāf le q uat re© mi lliè me garçon

191
c . ‫اﻟﺒﻨت اﻷرﺒﻌﻤﺎﺌﺔ أﻟف‬/‫اﻟوﻟد‬
al waladu/al bintu l ’arba ‘u mi’ata ’alf
le q uat re©cent mi lliè me garçon/fi lle

Pour les nombres coo rdonnés q ui dé passent le no mbre 100 on a recours au mot
,
« a près » (« ba ‘d » ;ID ) . Ne pouvant figurer qu’ une seule foi, ce mot est de

nouveau remplacé par la co nj onction co pulative wa (‫ )و‬s’i l ya coordi nation ent re

plus de deux composants, les deux composants des nombres coordonnés de 21 à


99 étant touj ours coordonnés par wa L’article est préfixé à tous les composants
.
liés par wa ou ba ‘d .

(43) ‫اﻟوﻟد اﻷول ﺒﻌد اﻟﻤﺎﺌﺔ‬


al waladu l ’awwalu ba ‘da l mi’a
le cent et uniè me garço n

‫اﻟﺒﻨت اﻟﺜﺎﻨﯿﺔ ﺒﻌد اﻷﻟف‬


al bintu Ó Óāniyatu ba ‘da l ’alf
la mi lle et de uxiè me fi lle

‫اﻟوﻟد اﻟﻌﺎﺸر ﺒﻌد اﻟﻤﺎﺌﺔ واﻷﻟﻔﯿن‬


al waladu l ‘āš iru ba ‘da l mi’ati wa l ’alf ayn
le deux mi lle cent dixiè me garçon

‫اﻟﺒﻨت اﻟﺨﺎﻤﺴﺔ ﻋﺸرة ﺒﻌد اﻟﻤﺎﺌﺘﯿن‬


al bintu l zāmis ata ‘aš rata ba ‘da l mi’at ayn
la deux cent q ui nziè me fi lle

‫اﻟوﻟد اﻟﺴﺎﺒﻊ واﻟﺜﻼﺜون ﺒﻌد اﻟﺴﺘﻤﺎﺌﺔ واﻟﺴﺘﺔ آﻻف‬


al waladu al s ābi ‘u wa Ó Ó alāÓ ūna ba ‘da s s itti mi’ati wa s s ittati ’ālāf
le six mi lle six cent t rente©se ptiè me garçon

‫اﻟﺒﻨت اﻷرﺒﻌﻤﺎﺌﺔ ﺒﻌد اﻟﻤﺎﺌﺔ أﻟف‬


al bintu l ’arba ‘u mi’ati ba ‘da l mi’ati ’alf
la cent mi lle q uat re centiè me fi lle

192
5 2 3 a traduction n arab d s numéraux français
. . L e e e

Les numé raux cardi naux et ordi naux f rançais so nt gé né ralement t rad uits en arabe
par res pectivement des numé raux cardi naux et ordi naux . En effet, les valeurs de
q uantité numé riq ue précise et de rang précis sont les mê mes dans les de ux langues .
Mais lorsque le cardi nal est vala ble pour l’ordi nal ou vice©versa ou lo rsq ue nous avons
,
d’autres valeurs que ces deux là, on peut t rad ui re aut rement .

5.2.3.1 ér rdi fr i r d i r
Les num aux ca naux ança s sont t a u ts pa :

52311 ’absence de numéra 462


. . . . l l
52312 ral cardi al
. . . . un numé n
52313 di
. . . . un numéral or nal

5.2.3.1.1 l’absence de numéral

En arabe les numé raux 1 et 2 i ndiquent à la fois l’espèce et le nombre (i l s’agit


,
d u si ngulie r ou de al muf rad d d d al muÓ annā ) ; d’o ù leur a bsence
‫ اﻟﻤﻔرد‬et u uel o u e ‫اﻟﻤﺜﻨﻰ‬
ّ
morphologiq ue dans la version arabe (ex . 44) . Il n’y a pas de diffé rence lorsque le
numé ral est accompagné d’ un aut re détermi nant (ex . 45).

(44) La vigueur de la réaction russe à la décision amé ricai ne de dé ployer [ ]



un systè me anti missi les ( 10 i nterce pteurs et 1 rada r dédié) […]463

bīda ’anna l ‘unf a lla×ī mayyaz a radda l f i ‘li al rūs iyyi ‘ala l’qarāri l’amrīkiyyi
bi naš ri niÄ ām in li al ° awārīzi (10 Èā’irāt i i ‘tirāØ i n waÏğihāzÏ u rādārÏiÏn
muwağğah i n) 464

462 Nous avons ado té un ordre croissant des numéraux ; c’est pour cela que nous avons commencé par
p
l ’absence de numéral qui est de loin moins courante qu’ un numéral cardinal .
463 Page 10 1.
0 464
(‫ طﺎﺌرات اﻋﺘراض وﺠﻬﺎز رادار ﻤوﺠﻪ‬1 ) ‫ﺒﯿد أن اﻟﻌﻨف اﻟذي ﻤﯿز رد اﻟﻔﻌل اﻟروﺴﻲ ﻋﻠﻰ اﻟﻘرار اﻷﻤرﯿﻛﻲ ﺒﻨﺸر ﻨظﺎم ﻤﻀﺎد ﻟﻠﺼوارﯿﺦ‬
42
.1 .‫ ص‬.[...]

193
10 Èā’irāt i i ‘tirāØ i n waÏğihāzÏ u rādārÏiÏn
N©G EN N©G EN© n PA RT© N© NOM N©G EN© n
10 avion (une) i nterce ptio n et dis positif (un) radar

(45) Le processus de maî trise des armements [ ] sert à la fois de canal de



communication ent re les deux adversai res [ ]465 …

yaØÈali ‘u mus als al u t ta³akkum i f i l ’as li³at i l ’is trātīğiyyat i [ ] bi dawr



ayn(i) Ó nayni ’i× yuwaff iru qanāt a tti° āl i n bayna lÏġarīmÏayÏn [ ]466
, …

bayna lÏġarīmÏayÏn
PREP DEF© N©G EN© n
ent re les deux adversai res

Dans un cas partic ulier : lorsq ue 2 a po ur no m dé nombré le mot f ois on peut


,
i ndiffé remment t rad ui re le G N 2 f ois par Øi ‘f i i Øi ān d
‫ ﻀﻌف‬au s ngul er ou f‘ ‫ ﻀﻌﻔﺎن‬au uel,
ou encore par marratān ‫ ﻤرﺘﺎن‬au d uel, selon le contexte .
ّ
(46) La bombe d’ Hi roshi ma [ ] fit deux fois plus de victi mes .467

f a l qunbulqt u llatī ’ulqiyat ‘alā Hiruš īmā […] qatalat úi ‘f Ïa mā kānat taqtulu
hū tilka l qanābil u t taqlīdiyyat u min n nās i 468
.

qatalat úi ‘f Ïa mā kānat taqtulu hū tilka


(V)cs N©ACC REL (V)cs (V)c p© PRO DEM
a t ué double q ue t uaient elles celles( … là)

l qanābil u t taqlīdiyyat u min n nās i


DEF© N© NOM DEF©A DJ© NOM PREP DEF© N©G EN
les bombes les c lassiq ues de les gens

465 Page 96.

. 135 .‫ ص‬.[...] ‫ إذ ﯿوﻓر ﻗﻨﺎة اﺘﺼﺎل ﺒﯿن اﻟﻐرﯿﻤﯿن‬،‫[ ﺒدورﯿن اﺜﻨﯿن‬...] ‫ ﯿﻀطﻠﻊ ﻤﺴﻠﺴل اﻟﺘﺤﻛم ﻓﻲ اﻷﺴﻠﺤﺔ اﻻﺴﺘراﺘﯿﺠﯿﺔ‬466
467 Page 3.
7 [ 468468
. .‫ ص‬.‫ ﻗﺘﻠت ﻀﻌف ﻤﺎ ﻛﺎﻨت ﺘﻘﺘﻠﻪ ﺘﻠك اﻟﻘﻨﺎﺒل اﻟﺘﻘﻠﯿدﯿﺔ ﻤن اﻟﻨﺎس‬...] ‫ﻓﺎﻟﻘﻨﺒﻠﺔ اﻟﺘﻲ أﻟﻘﯿت ﻋﻠﻰ ﻫﯿروﺸﯿﻤﺎ‬

194
5.2.3.1.2 un numéral cardinal

Ces deux numé raux (1 et 2) peuvent avoi r en arabe une valeur emphatiq ue ;

laq uelle peut êt re ex pri mée en f rançais par s eul (et ses variantes), par la rest riction ne …
que ou mê me par d’autres ex pressions telle q ue au moins . Dans ce cas, 1 et 2 peuvent
figurer da ns la t rad uctio n : i ls sont placés derriè re le nom dé nombré, avec leq ue l i ls
s’accordent e n genre .

(47) Le Royaume© Uni ne mai ntient plus qu’ une composante sous© mari ne
,
avec un seul S NLE à la mer en permane nce .469

[al© mamla kat© u l© mutta idat©u …] mubqiyat a n f aqaÈ ‘alā muka wwinÏiÏn
wāidÏiÏn huwa l ġawwā° āt u bi ġa wwā"atÏiÏn wāidatÏiÏn qā%if atÏiÏn liÏ"Ï
,
"a wārī&Ïi tağūb u l bi³ār a bi s timrār i n .470

mubqiyat a n f aqaÈ ‘alā muka wwinÏiÏn wāidÏiÏn


CIRétat nom verbal PREP ( N) masc .©G EN© n (A DJ) masc .©G EN© n
i t
ma n enant seulement … (une) composante une (seule)

ġa wwā"atÏiÏn wāidatÏiÏn qā%if atÏiÏn liÏ"Ï"a wārī&Ïi


( N)fé m.©G EN© n (A DJ)fé m.©G EN© n (A DJ)fé m.©G EN© n PREP© DEF© N©G EN
un sous© mari n une (seule) (un) lanceur de les engi ns

(48) Il n’est pas certai n que cette situation soit plus sta ble que la précédente,
c haq ue acteur maj eur se positionnant désormais par ra pport à a u moins
deux aut res […]471

wa hiya ³ālat u n lays a min(a) l mu’akkad i ’anna hā ’akÓ ara ’amn a n min
s ābiqati hā, ³ayÓ u ’a° ba³a kull u wā³id i n min(a) l f ā ‘ilīna l kibār i yattazi×u
mawqif a n min f ā‘ilÏayÏn(i) ā&arÏayÏn (i) 1nÏayÏn(i) ala lÏ aqallÏi 472
’ ’ ’

469 Page 75.


470
4.71106
P .‫ ص‬.‫ بﻏواﺼﺔ واﺤدة ﻗﺎذﻓﺔ ﻟﻠﺼوارﯿﺦ ﺘﺠوب اﻟﺒﺤﺎر ﺒﺎﺴﺘﻤرار‬،‫[ ﻤﺒﻘﯿ ًﺔ ﻓﻘط ﻋﻠﻰ ﻤﻛون واﺤد ﻫو اﻟﻐواﺼﺎت‬... ‫]اﻟﻤﻤﻠﻛﺔ اﻟﻤﺘﺤدة‬
age 100.
4 72
‫ ﺤﯿث أﺼﺒﺢ ﻛل واﺤد ﻤن اﻟﻔﺎﻋﻠﯿن اﻟﻛﺒﺎر ﯿﺘﺨذ ﻤوﻗﻔﺎ ﻤن ﻓﺎﻋﻠﯿن آﺨرﯿن اﺜﻨﯿن‬،‫وﻫﻲ ﺤﺎﻟﺔ ﻟﯿس ﻤن اﻟﻤؤﻛد أﻨﻬﺎ أﻛﺜر أﻤﻨﺎ ﻤن ﺴﺎﺒﻘﺘﻬﺎ‬
40
.1 .‫ ص‬.[...] ‫ﻋﻠﻰ اﻷﻗل‬

195
yattazi×u mawqif a n min f ā‘il2ay2n(i) ā&ar2ay2n(i)

(V)c p N©ACC© n PREP ( N) masc .©G EN© n (A DJ) masc .©G EN© n
prend une position de deux acteurs deux aut res

1n2ay2n(i)

ala l2 aqall2i

(A DJ) masc .©G EN© n PREP DEF© N©G EN
deux à le moi ns

Ils figurent également dans la version ara be lorsqu’i ls constituent l’ un des

composants d’ un numé ra l coo rdo nné . Dans l’exemple qui suit, le traducteur a choisi
l’ordre c lassique des composants du numé ral coordonné . En AS M, on i nverserait l’ordre,

sauf pour les deux c hiff res à d roite : mi’at i n wa©Ó n ay n(i) wa s ittīna qarār a n ‫ﻤﺎﺌﺔ واﺜﻨﯿن‬

. Dans ce cas mi’a re prend le n parce qu’i l n’est plus en état d’annexion et
‫وﺴﺘﯿن ﻗ ار ار‬ ,
qarār se met à l’accusatif .

(49) 162 acco rds sont act uellement en vigueur.473

[ ] wa qad natağa ‘an ×ālika tāwqī ‘ u 1n2ay2n(i) wa2sittīna wa2mi a t2i qarār2
… ’
i2n hiya l ’ān a dāzilat u n ³ayyiz a t taÈbīq i 474
.

tāwqī ‘ u 1n2ay2n(i) wa2sittīna wa2mi a t2i qarār2i2n



N© NOM N©G EN© n PA RT© N PA RT© N©G EN ( N) pl.©G EN© n
signat ure deux et soixante et cent (des) décisions

De 3 à 10 le numé ra l est de genre o pposé à celui d u nom dé nombré leq uel se


, ,
met au plur el (exemples 50 et 5
i 1). Les d izai es sont nvar ables, leur nom dé nombré
n i i
étant touj ours au si ngulier (ex . 5 1).

(50) A é nergie égale, i l faut t rois à c inq fois moi ns de pluto ni um q ue


d’ ura ni um enrichi po ur fai re une arme nucléai re .475

473 Page 112.


[...] 474
.157.‫ ص‬.‫وﻗد ﻨﺘﺞ ﻋن ذﻟك ﺘوﻗﯿﻊ اﺜﻨﯿن وﺴﺘﯿن وﻤﺎﺌﺔ ﻗرار ﻫﻲ اﻵن داﺨﻠﺔ ﺤﯿز اﻟﺘطﺒﯿق‬
475 Page 10.

196
wa li l ³u°ūl i ‘ala l qadr i naf s i hī min(a) l Èā qat i na³tāğu ’ilā qadr i n
min(a) l blūtunyūm i yaqillu bi 1alā1 i marrā t2i2n ’ilā &ams2i2n ‘am mā
na³tāğu hū min(a) l yūrānyum i 476 .

yaqillu bi 1alā12i marrā t2i2n ilā &ams2i2n



(V)c p PREP©( N) masc .©G EN ( N)fé m./ pl.©G EN© n PREP ( N) masc .477©G EN© n
di mi nue i
… tro s (des) fois à ci nq

(5 1) En fonction de la so phistication de la formule la q uantité de matiè re


,
nécessai re à une arme de 15 à 20 kiloto nnes […] varie ent re 5 et 50 kg .478

wa tib ‘ a n li mustawā ta ‘qīd i l ’āliyyat i wa diqqat i hā f a ’inna l


kammiyyat a l lāz imat a li ’intāğ i qunbulat i n bi quwwat i &amsa ta ‘ašara
’ilā ‘išrīna ’alf a kunn2i2n […] tatarāwa³u bayna &amsa t2i kil uġrāmā t2i2n wa
amsīna kīl uġrām 2a2n 479

qunbulat i n bi quwwat i &amsa ta ‘ašara ’ilā


N©G EN© n PREP© N©G EN composé : ( N)fé m.©( N) masc . PREP
une bombe à p uiss ance quinz e à

‘išrīna ’
alf a kunn2i2n [ ]

( N)i nvariable ( N) masc . ( N) masc ./si ng .©G EN© n
vi ngt mi lle tonne

tatarāwa³u bayna &amsa t2i kil uġrāmā t2i2n


(V)c p PREP ( N)fé m. ( N) masc .pl.©G EN© n
varie ent re ci nq ki logrammes

wa amsīna kīl uġrām2a2n


PA RT© N(i nvariable) ( N) masc ./si ng .©ACC© n
et ci nq uante ki logramme

8 47 6
. 1 .‫ ص‬.‫وﻟﻠﺤﺼول ﻋﻠﻰ اﻟﻘدر ﻨﻔﺴﻪ ﻤن اﻟطﺎﻗﺔ ﻨﺤﺘﺎج إﻟﻰ ﻗدر ﻤن اﻟﺒﻠوﺘﻨﯿوم ﯿﻘل ﺒﺜﻼث ﻤرات إﻟﻰ ﺨﻤس ﻋﻤﺎ ﻨﺤﺘﺎﺠﻪ ﻤن اﻟﯿوراﻨﯿوم‬
477 Valeur ronominale.
478 Page 9.p
479
‫[ ﺘﺘراوح ﺒﯿن ﺨﻤﺴﺔ‬...] ‫ﻗﻨﺒﻠﺔ ﺒﻘوة ﺨﻤﺴﺔ ﻋﺸر إﻟﻰ ﻋﺸرﯿن أﻟف طن‬ ‫وﺘﺒﻌﺎ ﻟﻤﺴﺘوى ﺘﻌﻘﯿد اﻵﻟﯿﺔ ودﻗﺘﻬﺎ ﻓﺈن اﻟﻛﻤﯿﺔ اﻟﻼزﻤﺔ ﻹﻨﺘﺎج‬
6
. 1 .‫ ص‬.‫ﻛﯿﻠوﻏراﻤﺎت وﺨﻤﺴﯿن ﻛﯿﻠوﻏراﻤﺎ‬

197
Les numé raux 11 et 12 s’accordent en genre avec le nom dé nombré Le premier
.
des deux composants d u numé ral 12 est dé pourv u de n parce qu’i l est en état

d’annexion (ex . 52). De 13 à 19, le deuxiè me co mposant ( 10) du nombre s’accorde e n


genre avec le nom dé nombré, a lors q ue le premier composant prend un genre o pposé
(exemples 5 1 ci©avant et 53).

(52) […] au moyen notamment des é normes missi les sol©sol ss© 18 soviétiq ues,
emportant j usqu’à 12 têtes nuc léai res c hac un.480

wa zu°ū° a n ’i×a stu‘milat f ī tilka Ø Øarbat i ° awāriz u ’arØ a/ ’arØ a l


‘imlāqat a min ° inf i 18 22, wa llatī yastaÈī ‘u kull u wā³id i n min hā ³aml a
1n2ay ‘aš ara ra s2a2n nawawiyy a n481

³aml a 1n2ay ‘aš ara ra s2a2n nawawiyy a n



N©ACC composé : ( N) masc ./si ng .©ACC© n (A DJ)©G EN© n
( N) masc .©G EN©( N) masc .
port 12 tê te nuc léai re

(53) 30 pays en [des missi les balistiq ues] possèdent, mais 19 d’ent re eux ne
détiennent que des missi les à courte portée […] 482

wa hunāka 30 dawlat a n ‘abr a l ‘ālam i laday hā miÓ l u hā×ihi ° ° awārīz i


[a° ° awārīz i l bālistiyyat i] lākinna tis ‘a ‘ašra ta min bayn i hā lā tamliku
,
s iwā ° awārīz a qa° irat a l madā483

tis ‘a ‘ašra ta 484 [da wla t2a2n]


composé : ( N) masc . ( N)fé m. ( N)fé m./si ng .©ACC© n
19 Etat

480 Page 97.


8 22 [...] 481
‫ واﻟﺘﻲ ﯿﺴﺘطﯿﻊ ﻛل ﻤﻨﻬﺎ ﺤﻤل اﺜﻨﻲ‬، 1 û ‫أرض اﻟﻌﻤﻼﻗﺔ ﻤن ﺼﻨف‬/‫وﺨﺼوﺼﺎ إذا اﺴﺘُﻌﻤﻠت ﻓﻲ ﺘﻠك اﻟﻀرﺒﺔ ﺼوارﯿﺦ أرض‬
137 .‫ ص‬.‫ﻋﺸر رأﺴﺎ ﻨووﯿﺎ‬
4 82 P
age 23.
30 48 3
.[...] ‫ ﻟﻛن ﺘﺴﻊ ﻋﺸرة ﻤن ﺒﯿﻨﻬﺎ ﻻ ﺘﻤﻠك ﺴوى ﺼوارﯿﺦ ﻗﺼﯿرة اﻟﻤدى‬،[‫دوﻟﺔ ﻋﺒر اﻟﻌﺎﻟم ﻟدﯿﻬﺎ ﻤﺜل ﻫذﻩ اﻟﺼوارﯿﺦ ]اﻟﺒﺎﻟﺴﺘﯿﺔ‬ ‫وﻫﻨﺎك‬
35
. .‫ص‬
484 Valeur ronominale.
p

198
Le premier composant d u no mbre coo rdo nné exce pté les nombres 1 et 2 prend
, ,
le genre o pposé de ce lui d u nom dé nombré.

(54) Il s’agit d’ un engi n au plutoni um d’envi ro n 2 1 kiloto nnes [ ]485


wa kānat qunbulat a n min(a) l blūtuniyum i bi quwwat i n taf ğīriyyat i n


,
tu‘ādilu wāid2a2n wa2 ‘išrīna ‘alf a kunn2i2n 486

tu‘ādilu wāid2a2n wa2 ‘išrīna ‘alf 2a


(V)c p ( N) masc .©ACC© n COOR©( N)i nvariable ( N) masc .©ACC
éq uivaut un (nombre) et vi ngt mi lle

kunn2i2n
( N) masc ./si ng .©G EN© n
tonne

(55) […] depuis v ingtcc inq a ns […]487

mun×u &ams2i2n wa2 ‘išrīna sana t2i2n 488

mun×u &ams2i2n wa2 ‘išrīna sana t2a2n


CIRt mp ( N) masc .©G EN© n COOR©( N)i nvariable ( N)fé m./si ng .©ACC© n
de puis ci nq et vi ngt an

O n tend auj ourd’ hui, pour les numé raux à plusieurs composants, à les écri re en

chiffres et non pas en lettres . Il s’agit pro ba blement d’ une si mplification o u peut©êt re
parfois d’ une i ncertitude grammaticale chez certai ns et dans certai ns cas .

Les numé raux 100 et 1 000 sont i nvariables en genre . Les nombres 200 et 2 000

sont en forme de d uel (ex . 56) . Lorsqu’i ls sont en annexion avec le nom dé nombré ou
avec un aut re nombre, i ls sont dé pourv us de n (exemples 57 et 58).

485 Page 4.
9 48 6
487 Page 85. . .‫ ص‬.[...] ‫ ﺒﻘوة ﺘﻔﺠﯿرﯿﺔ ﺘﻌﺎدل واﺤدا وﻋﺸرﯿن أﻟف طن‬،‫وﻛﺎﻨت ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻤن اﻟﺒﻠوﺘﻨﯿوم‬

2 488
. 1 1.‫ ص‬.[...] ‫[ ﻤﻨذ ﺨﻤس وﻋﺸرﯿن ﺴﻨﺔ‬...]

199
(56) L’acco rd SA LT©2 ( 1979) consac rait la parité d u nombre des vecteurs
i nterco nti nentaux : 2 400 (dont pas plus de 1 320 systè mes à têtes multi ples)
pour c hac un des deux pays, à réd ui re à 2 250 en 198 1.489

’ammā mu‘āhadat u SA LT 2 l mubramat u f ī 1979 f a karras at t tas āwiy a f ī


‘adad i l ³āmilāt i ‘ābirat i l qārrāt i, mu³addidat a n ‘iyyā hā f ī 2400 (min
hā mā lā yaz īdu ‘an 1320 niÄ ām i n ³āmil i n [s ic] li ru’ūs i n muta ‘addidat i
n) li kull i n min d dawlat ay n(i), ma ‘a Øarūrat i tazf īØ i hā ’ilā 2250 f ī sanat
i 1981 .490

tazf īØ i hā ’ilā 2250 491


N©G EN© PRO PREP N©G EN
réd uction sa à 2550

(57) En 1978 le niveau des dommages i nacce ptables est fixé à 200 v illes
,
soviétiq ues .492

wa f ī 1978 ³uddida miqdār u Ø Øarar i ġayr i l mu³tamal i f ī 200 madīna t2i2n


s ūf yītiyyat i n .493

fī 200 494 madīna t2i2n s ūf yītiyyat in


PREP N©G EN ( N)si ng .©G EN© n (A DJ)si ng .©G EN© n
à 200 vi lle soviétiq ue

(58) Plus de 2 000 essa is nuc léai res ont été cond uits dans le monde de puis
1945 [ ]495

la qad ’uğriya mā yaf ūqu alf 2ay tafğīr2i2n tağrībiyy i n f i l ‘ālam i mun×u

1954496

489 Page 105.


2400 979 2 490
‫)ﻤﻨﻬﺎ ﻤﺎ ﻻ ﯿزﯿد‬ ‫ ﻤﺤددة إﯿﺎﻫﺎ ﻓﻲ‬،‫ ﻓﻛرﱠﺴت اﻟﺘﺴﺎوي ﻓﻲ ﻋدد اﻟﺤﺎﻤﻼت ﻋﺎﺒرة اﻟﻘﺎرات‬1 ‫ اﻟﻤﺒرﻤﺔ ﻓﻲ‬-‫أﻤﺎ ﻤﻌﺎﻫدة ﺴﺎﻟت‬
46 98 2250 1320 ‫ﻋن‬
. 1 .‫ ص‬. 1 1 ‫ﻓﻲ ﺴﻨﺔ‬ ‫ ﻤﻊ ﻀرورة ﺘﺨﻔﯿﻀﻬﺎ إﻟﻰ‬،‫ﻤﺘﻌددة( ﻟﻛل ﻤن اﻟدوﻟﺘﯿن‬
ّ ‫ﻨظﺎم ﺤﺎﻤل ﻟرؤوس‬
491 En lettres on écrit : ’alf îayîn (i) waîmi’a tîayîn (i) waî…amsīn ‫ أﻟﻔﯿن وﻤﺎﺌﺘﯿن وﺨﻤﺴﯿن‬avec n.
4 92 Page 43.
63 200 978 49 3
. .‫ ص‬.‫ﻤدﯿﻨﺔ ﺴوﻓﯿﯿﺘﯿﺔ‬ ‫ي‬‫ ُﺤدد ﻤﻘدار اﻟﻀرر ﻏﯿر اﻟﻤﺤﺘﻤل ف‬1 ‫وﻓﻲ‬
4 94 En lettres, on écrit mi ’a tîay ‫ ﻤﺎﺌﺘﻲ‬sans n.
4 95 Page 15.
24 1945 49 6
. .‫ ص‬.[...] ‫ﻟﻘد أﺠري ﻤﺎ ﯿﻔوق أﻟﻔﻲ ﺘﻔﺠﯿر ﺘﺠرﯿﺒﻲ ﻓﻲ اﻟﻌﺎﻟم ﻤﻨذ‬

200
yaf ūqu alf 2ay tafğīr2i2n tağrībiyy i n

(V)c p N©ACC ( N)si ng .©G EN© n (A DJ)si ng .©G EN© n
dé passe 2 000 ex plosion ex pé ri mentale

Les aut res multi ples de 100 et de 1 000 se font en annexant à l’ un de ceux©ci

d’autres nombres . Ces derniers prennent un genre o pposé : i ls se mettent au masc uli n
avec le nombre 100 ( lui© mê me fé mi ni n) et au fé mi ni n – po ur les numé raux q ui sont
variables en genre – avec le nombre 1 000 (lui© mê me masc uli n). Le nom dé nombré – le
dernie r é lé ment de l’annexion – est au gé nitif si ngulier. A lors q ue le numé ral 100 est
i nvariable en nombre le numé ra l 1 000 lui est variable : i l est au pluriel avec les
,
nombres 3 à 10 et 103 à 110, et au si ngulier avec le reste .

(59) […] par exemple, une a rme de 100 kt ne ca use de dest ruction totale
« q ue » dans un rayon d’envi ron 800 m.497

wa ‘alā s abīl i l miÓāl i f a ’inna qunbulat a n min quwwat i mi a t2i kīl ū kunn2i2

n lā tus abbibu damār a n š āmil a n « ’illā » f ī ³udūd i dā’irat i n quÈr u hā
na³w u 1amāni2mi a t2i mitr2i2n .498

min quwwat i mi a t2i



kīl ū kunn2i2n
PREP N©G EN ( N)fé m.©G EN N ( N)si ng .©G EN© n
de force 100 ki lo tonne

na³w u 1amāni2mi a t2i mitr2i2n



N© NOM ( N) masc .©G EN©( N)fé m.©G EN ( N)si ng .©G EN© n
envi ron 800 mèt re

(60) STA RT© 1 ( 199 1) avait fixé comme plafond un maxi mum t héoriq ue de
6 000 a rmes [ ]499

497 Page 17.


27 498
. .‫ ص‬. ‫وﻋﻠﻰ ﺴﺒﯿل اﻟﻤﺜﺎل ﻓﺈن ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻤن ﻗوة ﻤﺎﺌﺔ ﻛﯿﻠو طن ﻻ ﺘﺴﺒب دﻤﺎ ار ﺸﺎﻤﻼ "إﻻ" ﻓﻲ ﺤدود داﺌرة ﻗطرﻫﺎ ﻨﺤو ﺜﻤﺎﻨﻤﺎﺌﺔ ﻤﺘر‬
499 Page 105.

201
f a qad ³addadat mu‘āhadat u S TART 1 l mubramat u f ī 1991 s aqf a n ’a ‘lā
miqdār u hū naÄ ariyy a n 6000 q unb ula t2i2n 500

f a qad ³addadat s aqf a n ’a ‘lā miqdār u hū


PA RT© PA RT (V)cs N©ACC© n A DJ N© NOM© PRO
et (déj à) a fixé (un) plafo nd plus haut q uantité sa

6000 501 q unb ula t2i2n


N ( N)si ng .©G EN© n
6 000 bombe

(6 1) Les effets humai ns et maté riels d’ une bombe artisanale dégageant une
é nergie d’envi ron 1 kt explosant au cœ ur d’ un envi ronnement urbai n
occide ntal seraient certes terrifiants (20 000 à 40 000 mo rts , selon le
scé nario) [ ]502…

’amma l ’āÓār u l baš ariyyat u wa l māddiyyat u llatī yumkinu ’an


tatarattabu ‘alā taf ğīr i qunbulat in min naw ‘ i kīlū Èunn i n wā³id i n f ī
was aÈ i madīnat i n ’awrūbbiyyat i n kabīrat i n f a s a takūnu kabīrat a n, ’i×
s a yatarāwa³u ‘adad u Ø Øa³āyā ³as ab a muztalaf i s s īnāryūhāt i bayna
‘išrīna wa2 ’arba ‘īna ’alf 2a qa tīl2i2n 503

bayna ‘išrīna wa2 arba ‘īna


’ ’
alf 2a504 qa tīl2i2n
PREP ( N)i nvariable PA RT©( N)i nvariable ( N)ACC ( N)si ng .©G EN© n
ent re 20 et 4 0 1 000 mort

En arabe comme en f rançais on ex pri me les années et les pourcentages par les
,
numé raux cardi na ux .

47 6000 99 500
.1 .‫ ص‬.[...] ‫ﻗﻨﺒﻠﺔ‬ ‫ ﺴﻘﻔﺎ أﻋﻠﻰ ﻤﻘدارﻩ ﻨظرﯿﺎ‬1 1 ‫ اﻟﻤﺒرﻤﺔ ﻓﻲ‬1-‫ﻓﻘد ﺤددت ﻤﻌﺎﻫدة ﺴﺘﺎرت‬
501 En lettres on écrit : sittatîu ’ālāfîi .
, ‫ﺴﺘﺔ آﻻف‬
( N)fém.û NO M ( N) l.ûGEN
502 Page 90. p
50 3
‫ إذ‬،‫أﻤﺎ اﻵﺜﺎر اﻟﺒﺸرﯿﺔ واﻟﻤﺎدﯿﺔ اﻟﺘﻲ ﯿﻤﻛن أن ﺘﺘرﺘب ﻋﻠﻰ ﺘﻔﺠﯿر ﻗﻨﺒﻠﺔ ﻤن ﻨوع ﻛﯿﻠو طن واﺤد ﻓﻲ وﺴط ﻤدﯿﻨﺔ أورﺒﯿﺔ ﻛﺒﯿرة ﻓﺴﺘﻛون ﻛﺒﯿرة‬
127 126
504 Nous pensons qu’i.l fau-drait p‫اﻟﺼﻔﺤﺘﺎن‬ .[...] ‫ﺴﯿﺘراوح ﻋدد اﻟﻀﺤﺎﯿﺎ ﺤﺴب ﻤﺨﺘﻠف اﻟﺴﯿﻨﺎرﯿوﻫﺎت ﺒﯿن ﻋﺸرﯿن وأرﺒﻌﯿن أﻟف ﻗﺘﯿل‬
lutôt dire bayna ‘išrīna ’alf îaîn waî’arba ‘īna ’alf îa qatīlîiîn.
‫ﺒﯿن ﻋﺸرﯿن أﻟف وأرﺒﻌﯿن أﻟف ﻗﺘﯿل‬

202
Nous remarq uons da ns les deux exemples (62) et (63) q ue pour les groupes
,
pré positionne ls en 1946 et dep uis 1945, le traducteur se li mite, à l’i nstar du français, à
t rad ui re le c hiff re sans mentionne r le mot ‘ām/sana . Il s’agit en effet de l’ une des

options que nous avons auj ourd’ hui en AS M. Nous allons i ntrodui re les autres options,
en tant q ue pro positions, j uste a près c haq ue cas, tout en gardant les nombres en
chiffres . Par contre, lorsqu’i l y a coordi nation (ex . 63), on ne peut gé né ralement q ue
mentionner le mot ‘ām/sana . Néanmoi ns, nous pensons, cont rai rement à la version d u
traducteur, qu’i l faudrait mettre ce mot au duel puisqu’i l s’agit de deux et non pas de
plusieurs é lé ments ou ans , mê me si l’espace©temps s’étale sur plusieurs .

(62) […] « armes de dest ruction massive », expression forgée par l’O NU en
1946 [ ]505

[ ] « ’asli³at i d damār i š š āmil i » wa hiya tas miyat u n ° āġat hā


… ,
munaÄÄ amat u l ’umam i l mutta³idat i f ī 194 6 […] 506

f ī 194 6 PREP N en 1946

Pro position 1 : ‘ām a/s anat a 1946 1946 ‫ﺴﻨﺔ‬/‫ﻋﺎم‬


N©ACC N (an 1946)

Pro position 2 : fī ‘āmªi/sanatªi 1946


1946 ‫ﺴﻨﺔ‬/‫ﻓﻲ ﻋﺎم‬
PREP N©G EN N (en an 1946)

(63) La gamme des engi ns réalisés de puis 194 5 va de la mi nusc ule Mark©54
amé ricai ne (0 .0 1 kt), en service ent re 196 1 et 197 1, j usqu’à […]507

f aªtadarrağat hā½ihi lª’aÁīratªu mun½u 1945 bayna lªqunbulatªi lª’amrīkiyyatªi


lªmuÉaġġaratªi Markª54 waªhiya min quwwatªiªn lā tatağāwazu 0 01 kīlū
.

505 Page 3.
50 6
.7 .‫ ص‬.[...] 1946 ‫ وﻫﻲ ﺘﺴﻤﯿﺔ ﺼﺎﻏﺘﻬﺎ ﻤﻨظﻤﺔ اﻷﻤم اﻟﻤﺘﺤدة ﻓﻲ‬،"‫"أﺴﻠﺤﺔ اﻟدﻤﺎر اﻟﺸﺎﻤل‬
507 Page 13.

203
Øunnªiªn waª’uØliqªa stiÁdāmªuªhā bayna sanawātªi 19 61 waª19 71 waªbayna
, ,
[ ] 508

mun½u 1945 PREP N de puis 1945

bayna sanawātªi 1961 waª1971


PREP ( N) pl.©G EN N COOR© N
e nt re a ns 196 1 et 197 1

Pro positio n : bayna santªay/ ‘āmªay 1961 waª1971509


PREP ( N)d uel©G EN N COOR© N
e nt re (deux) a ns 196 1 et 197 1

Les pource ntages peuve nt êt re éc rits e n arabe e n lett res (ex . 64) – le t rad ucteur

a certai neme nt vo ulu éviter de mett re deux c hiff res ( 20 et 235) l’ un à côté de l’autre –
ou e n c hiff res (ex . 65).

(64) […] le processus d’enrichissement [de l’ urani um] doit aller au©delà de
20 % [ ]510

[ ] f aª’inna musalsalªa tªtanqiyatªi waªtªtaÁÉ ībªi yatawāÉalu ðattā tuğāwiza



nis batªu tarkīz ªi lªyūrānyumªi 235 ‘iš rīna biªlªmi’atªi […] 511

ðattā tuğāwiza nis batªu tarkīz ªi lªyūrānyumªi 235


S UB (V)c p N© NOM N©G EN DEF© N©G EN N
j usq ue dé passe pource ntage co nce nt ratio n l’ urani um 235

‘išrīna bi2l2mi a t2i



N PREP© DEF© N©G EN
20 pour le ce nt

508
‫ وأطﻠق اﺴﺘﺨداﻤﻬﺎ‬،‫ ﻛﯿﻠو طن‬0.01 ‫ وﻫﻲ ﻤن ﻗوة ﻻ ﺘﺘﺠﺎوز‬54-Mark ‫ ﺒﯿن اﻟﻘﻨﺒﻠﺔ اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ اﻟﻤﺼﻐرة‬1945 ‫ﻓﺘدرﺠت ﻫذﻩ اﻷﺨﯿرة ﻤﻨذ‬
.22 .‫ ص‬.[...] ‫ وﺒﯿن‬،1971‫ و‬1961 ‫ﺒﯿن ﺴﻨوات‬
. 509
510 Pages 8 9. 1971‫ و‬1961 ‫ﻋﺎﻤﻲ‬/‫ﺒﯿن ﺴﻨﺘﻲ‬
û
511
93 ‫ وﺘرﺘﻔﻊ ﺘﻠك اﻟﻨﺴﺒﺔ ﺤﺘﻰ ﺘﻨﺎﻫز‬، ‫ ﻋﺸرﯿن ﺒﺎﻟﻤﺎﺌﺔ‬235 ‫[ ﻓﺈن ﻤﺴﻠﺴل اﻟﺘﻨﻘﯿﺔ واﻟﺘﺨﺼﯿب ﯿﺘواﺼل ﺤﺘﻰ ﺘﺠﺎوز ﻨﺴﺒﺔ اﻟﯿوراﻨﯿوم‬...]
.15 .‫ ص‬.[...] ‫ﺒﺎﻟﻤﺎﺌﺔ‬

204
(65) L’ urani um que l’o n trouve à l’état nature l est co mposé à 99 % d’U©238
,3
t t
e seuleme n à , 0 7 % ’U
d © 2 35 .5 1 2

yatakawwanu lªyūrāniumªu lªmawğūdu f i تØabī‘atªi min 99.3 bi2l2mi a t2i



min(a) lªyūrāniumªi 238 ġayrªi lªmuš abba ‘ªi waªnis batªi 0.7 bi2l2mi ’a t2i f aqaØ
min(a) lªyūrāniumªi 235 […] 513

min 99.3514 bi2l2mi a t2i [ ] waªnis batªi 0.7 bi2l2mi a t2i


’ … ’
PREP N PREP© DEF© N©G EN COOR© N©G EN N PREP© DEF© N©G EN
de 99 3 pour le ce nt et pource ntage 0,7 pour le ce nt
,

Q uoi qu’i l soit précis et dans l’a bsence d’autres détermi nants, le nombre cardi nal

forme avec le nom dé nombré un G N i ndéfi ni ; ce dernie r ne pouva nt ai nsi pas se mett re
à l’i nitia le d’ un é noncé . O n recourt alo rs à comme ncer, soit par un verbe, soit par un
mot de valeur existe ntielle .

(66) Q uat re pe rso nna lités amé ricai nes ont pris position pour l’é li mi nation des
armes nucléai res […]515

h unāka arba ‘2 u ša&"iyyā t2i2n ’amrīkiyyatªiªn ’a ‘lanat ‘an tabannīªhā liªlª



mawqif ªi lªrāmī ’ila tªtaÁalluÉ ªi min(a) lª’as liðatªi nªnawawiyyatªi […] 516

h unāka arba ‘2 u ša&"iyyā t2i2n



DEM ( N) masc .© NOM ( N)fé m.pl.©G EN© n
il y a q uat re perso nna lités

512 Page 8.
5 13
235 ‫ ﺒﺎﻟﻤﺎﺌﺔ ﻓﻘط ﻤن اﻟﯿوراﻨﯿوم‬0.7 ‫ ﻏﯿر اﻟﻤﺸﺒﻊ وﻨﺴﺒﺔ‬238 ‫ ﺒﺎﻟﻤﺎﺌﺔ ﻤن اﻟﯿوراﻨﯿوم‬99.3 ‫ﯿﺘﻛون اﻟﯿوراﻨﯿوم اﻟﻤوﺠود ﻓﻲ اﻟطﺒﯿﻌﺔ ﻤن‬

514 Pro ositions de lecture : .14 .‫ ص‬.[...]


p
tis ‘atîiîn waîtis ‘īna waî.alā.atîi ’a ‘šarîiîn f ī / biîlîmi ’atîi ‫ ﻓﻲ اﻟﻤﺎﺌﺔ‬/ ‫ﺘﺴﻌﺔ وﺘﺴﻌﯿن وﺜﻼﺜﺔ أﻋﺸﺎر ﺒﺎﻟﻤﺎﺌﺔ‬
99 et trois dixièmes %
tis ‘atîiîn waîtis ‘īna f āil (a÷) .alā.atîiîn f ī / biîlî ‘ašara ti fī / biîlîmi ’atîi ‫ﺒﺎﻟﻤﺎﺌﺔ‬/‫ﺒﺎﻟﻌﺸرة ﻓﻲ‬/‫ﺘﺴﻌﺔ وﺘﺴﻌﯿن ﻓﺎﺼﻠـﺔ ﺜﻼﺜﺔ ﻓﻲ‬
99 virgule 3 sur 10 %
515 Page 66.
51 6
.93.‫ ص‬.[...] ‫ﻫﻨﺎك أرﺒﻊ ﺸﺨﺼﯿﺎت أﻤرﯿﻛﯿﺔ أﻋﻠﻨت ﻋن ﺘﺒﻨﯿﻬﺎ ﻟﻠﻤوﻗف اﻟراﻤﻲ إﻟﻰ اﻟﺘﺨﻠص ﻤن اﻷﺴﻠﺤﺔ اﻟﻨووﯿﺔ‬

205
En a rabe sta ndard moderne le nombre cardi na l est défi ni gé né raleme nt par
,
l’article alª . Le numé ral e n (67) a une valeur pro nomi na le, le nom dé nombré éta nt
i mplicite L’artic le alª est égaleme nt préfixé au nom dé nombré leq uel précède touj ours
. ,
le nombre e n ASM (ex . 68) ; et ce avec tous les nombres . Mais la défi nitio n par a nnexio n
est valable surtout da ns la la ngue c lassiq ue .517

(67) Elle suppose la combi naison d’ une volo nté politique et d’ une capacité
mi litai re, ai nsi q ue la perce ptio n par l’adversai re potentiel de l’existence des
deux .518

[ ] waªhuwa yaf tariu tªtawf īqªa mā bayna ’irādatªiªn s iyās iyyatªiªn waª

qudratªiªn ‘as kariyyatªiªn, waªkaª½ālika ğa ‘lªa lªÁaÉmªi lªmuf taraªi yudriku
wuğūdªa l2 i1na t2ay2n .519

yudriku wuğūdªa l2i1na t2ay2n


(V)c p N©ACC DEF©( N)fé m.©G EN© n
perçoit existe nce les deux

(68) Les c inq puissa nces nuc léai res [ ]520


al2q uwā nªnawawiyyatªu l2&ams2 u […] 521

alªquwā nªnawawiyyatªu l2&ams2 u


DEF© N© NOM DEF©A DJ© NOM DEF© N© NOM
les puissa nces les nuc léai res les ci nq

517 On ourrait donc avoir en (68) la version suivante :


p
‫ﺨﻤس اﻟﻘوى اﻟﻨووﯿﺔ‬
…amsîu lîq uwā nîna wa wiyyatîi
N NO M DEFû NûGEN DEFûA DJûGEN
û
cinq les puissances les nucléaires
518 Page 30.
519
.44 .‫ ص‬.‫ وﻛذﻟك ﺠﻌل اﻟﺨﺼم اﻟﻤﻔﺘرض ﯿدرك وﺠود اﻻﺜﻨﺘﯿن‬،‫[ وﻫو ﯿﻔﺘرض اﻟﺘوﻓﯿق ﻤﺎ ﺒﯿن إرادة ﺴﯿﺎﺴﯿﺔ وﻗدرة ﻋﺴﻛرﯿﺔ‬...]
520 Page 6 1.
87 86 521
. - .‫ ص‬.[...] ‫اﻟﻘوى اﻟﻨووﯿﺔ اﻟﺨﻤس‬

206
Le mot alªÁams , dans l’exemple précédent, fonctionne comme adj ectif
q ualificatif et pre nd ai nsi la marque casuelle du nom qu’i l qualifie O r le nom commun
. ,
ne peut êt re q ua lifié par un nom commun q ue méta phoriq ueme nt . Du poi nt de v ue de
la grammai re t raditio nnelle, cette tournure est do nc agrammaticale . Mais e n arabe
sta ndard mode rne, elle est tout à fait admise et le nombre cardi nal prend, à l’i nstar de
l’adj ectif, la marque du nom dé nombré . C’est plutôt la tournure traditionnelle (voi r
note 5 17) qui survit à pei ne auj ourd’ hui .

La défi nitio n par a nnexio n est pourta nt possi ble e n ASM mais da ns un seul cas à
, ,
not re co nnaissa nce : la varia nte ’aðad/’iðdā d 1 ’ i
‫إﺤدى‬/‫ أﺤد‬u nombre . Dans l exemple qu
suit, le t rad ucteur a t rad uit l’un par un G N i ndéfi ni (avec la varia nte wāðid d u nombre 1)
et les Cinq pa r un G N défi ni. La pré positio n min, éq uivale nt de de et do nt la valeur est
partitive, vient se mettre entre les deux G Ns . Néanmoi ns, l’accent dans la version
française n’est pas mis sur la quantité précise un (s eul) mais sur un é lé me nt j usq ue là
i mprécisé. Cette petite nua nce est perd ue da ns la versio n arabe et serait restit uée si o n
t rad uisait par ’aðad comme proposé j uste après l’exemple qui suit . Le traducteur n’a

a pparemme nt pas resse nti la nécessité de t rad ui re litté raleme nt le nombre quatre da ns
les quatre autres éta nt évide nt pour lui et pour le lecteur.
,

(69) Par ai lleurs ’un des Cinq 522 est deve nu nuc léai re ava nt so n e nt rée au
, l
Co nsei l ( la Ré publiq ue po pulai re de C hi ne) alo rs q ue les q uat re aut res n’ont
,
acq uis ce stat ut q ue par la suite .523

 umma ’inna ‘uú w2a2n wāid2a2n min(a) l2&amsa t2i, huwa  ªÉ īnªu š ª
š a ‘biyyatªu ’aÉ baða mālikªaªn liªs ªs ilāðªi nªnawawiyyªi qabla ’an yadÁula lª
,
mağlis ªa, baynaªmā lam yuÉ bið(i) l2 ’ā&ar2 ūna mālikªīna rasmiyyªīna liª½ālika
s ªs ilāðªi ’illā waªhum ’a ‘ā’ªu f īªhi524

522 un et Cinq ont ici une valeur ronominale.


523 Page 99. p
524
‫ﻟم ﯿﺼﺒﺢ اﻵﺨرون‬ ‫ ﺒﯿﻨﻤﺎ‬،‫ أﺼﺒﺢ ﻤﺎﻟﻛﺎ ﻟﻠﺴﻼح اﻟﻨووي ﻗﺒل أن ﯿدﺨل اﻟﻤﺠﻠس‬،‫ ﻫو اﻟﺼﯿن اﻟﺸﻌﺒﯿﺔ‬،‫ﺜم إن ﻋﻀواً واﺤداً ﻤن اﻟﺨﻤﺴﺔ‬
.139 .‫ ص‬.‫ﻤﺎﻟﻛﯿن رﺴﻤﯿﯿن ﻟذﻟك اﻟﺴﻼح إﻻ وﻫم أﻋﻀﺎء ﻓﯿﻪ‬

207
’inna ‘uú w2a2n wāid2a2n min
PA RT ( N)si ng ./ masc .©ACC© n (A DJ) masc .©ACC© n PREP
(certes) (un) membre un [ou un s eu l] de

al2&amsa t2i lam yuÉ bið(i) l2 ā&ar2 ūna



DEF©( N)fé m.©G EN A POC (V)c p DEF© N© NOM
les ci nq ne … pas devie n[ne n]t les aut res

Pro positio n : ’aðadªa lª’a ‘ā’ªi lªÁamsatªi


‫أﺤد اﻷﻋﻀﺎء اﻟﺨﻤﺴﺔ‬
N©ACC DEF©( N) masc .pl.©G EN DEF©( N)fé m.©G EN
un les membres les ci nq

A lors que l’article est préfixé uniquement au premier des deux composants du

nombre composé525, tous les composants du nombre coordonné pre nnent l’article .

(70) O n peut égaleme nt se réfé rer à la liste des 4 5 pays membres [ ]526

yumkinu rªruj ū ‘ªu kaª½ālika ’ilā lā’iðatªi d2d uwal2i l2&ams2i wa2l2 arba ‘īna lª

’a ‘ā’ªi527

’ilā lā’iðatªi d2d uwal2i l2&ams2i wa2l2 arba ‘īna



PREP N©G EN DEF© N©G EN DEF© N©G EN COOR© D EF© N©G EN
à liste les Etats les ci nq et les q uara nte

En f ra nçais o n recourt parfois aux nom dé rivés dizaine entaine et . pour


, , c , c
désig ner souve nt une valeur a pproxi mative528 ou pour do nner les multi ples
i ndétermi nés de certai ns nombres tel q ue 10 100 1 000 etc . Pour la premiè re valeur
, , , , ,

525 Exem le en dehors du cor us :


p p
‫اﻟدول اﻟﻤﺎﺌﺔ واﻟﺨﻤس ﻋﺸرة‬
adîduwalîu alîmi ’a÷îu waîlî…amsaî ‘ašrata
DEFû( N)fém.û NO M DEFû( N)invariableû NO M COOR com osé : DEF ( N)masc. ( N)fém.
û p û û
les Etats les cent et les quinze
526 Page 68.
97 527
. .‫ ص‬.‫ﯿﻤﻛن اﻟرﺠوع ﻛذﻟك إﻟﻰ ﻻﺌﺤﺔ اﻟدول اﻟﺨﻤس واﻷرﺒﻌﯿن اﻷﻋﻀﺎء‬
528 Cf. Maurice GREV ISS E et André GOOSS E e Bon Usage, Grammaire . 772.
,L ,p

208
on emploie en ara be le nombre ca rdi nal qui co rrespond au nom dé rivé, précédé d’ un

mot d’approxi mation, tel que naðw ‫ﻨﺤو‬, qurāba! ‫ ﻗراﺒﺔ‬et – e n ASM – ðawālay ‫ ﺤواﻟﻲ‬.

(7 1) […] et dispose sans doute auj ourd’ hui d’ un stoc k de plutoni um suffisa nt
pour une dizaine d’armes nuc léai res .529

waªhiya lªyawmªa tatawaff aru biªlā š akkªiªn ‘alā maÁz ūnªiªn min(a) lª
blūtunyumªi yakf ī liªÉ inā ‘atªi naw2i ‘ašr2i qanābil2i2n nawawiyyatªiªn530

yakf ī liªÉ inā ‘atªi naw2i ‘ašr2i qanābil2i2n


(V)c p PREP© N©G EN N©G EN ( N)fé m.©G EN ( N)fé m.pl.©G EN© n
suffit pour fabricatio n e nvi ro n dix bombes

(72) […] depuis une q uinzaine d’années […]531

[ ] mun½u a wālay &amsa ta ‘ašara ‘ām2a2n [ ] 532


… …

mun½u a wālay 533 &amsa ta ‘ašara ‘ām2a2n


CIRt mp CIRlieu composé : ( N)fé m. ( N) masc . N©ACC© n
de puis autour 15 a ns

Les multi ples i ndétermi nés so nt re prése ntés e n arabe par le plurie l des nombres

cardi naux : ‘aš arā! pour dizai nes, mi’ā! (et mi’īn e n arabe c lassiq ue) po ur ce ntai nes et
’ālāf (de t rois à dix) et ’u lūf ( pluriel de pluriel) pour mi llie rs . Le seul exemple q ue nous

avo ns t rouvé pour cette valeur da ns not re corpus (ex . 73) a été t rad uit avec un co nt re©
se ns . En effet, la versio n arabe li mite la q ua ntité à au plus dix . Les deux valeurs so nt
pourtant disti nctes l’ une de l’autre : pour la premiè re, e n f ra nçais, le nom dé rivé est au

529 Page 85.


530
531 Page 70. 120 .‫ ص‬.[...] ‫وﻫﻲ اﻟﯿوم ﺘﺘوﻓر ﺒﻼ ﺸك ﻋﻠﻰ ﻤﺨزون ﻤن اﻟﺒﻠوﺘﻨﯿوم ﯿﻛﻔﻲ ﻟﺼﻨﺎﻋﺔ ﻨﺤو ﻋﺸر ﻗﻨﺎﺒل ﻨووﯿﺔ‬
532
.99 .‫ ص‬.[...] ‫[ ﻤﻨذ ﺤواﻟﻲ ﺨﻤﺴﺔ ﻋﺸر ﻋﺎﻤﺎ‬...]
533 Très courant en AS M, l’usage de ce mot dans le sens de na+ w ou q urāba÷ n’est pas approuvé dans la
grammaire traditionnelle.

209
si ngulier (dizai ne) et souve nt détermi né pa r un artic le i ndéfi ni, alors q ue pour la
deuxiè me i l se met au pluriel.

(73) […] certai ns missi les en services auj ourd’ hui dans les pays occidentaux
o nt une précisio n de l’o rdre de quelques d iza ines de mèt res .534

[ ] f aª’inna hā½a lªhāmišªa f ī ba ‘ªi É ªÉawārīÁªi lªmawū ‘atªi f i lªÁidmatªi lª



yawmªa f ī ğuyūš ªi ba ‘ªi dªduwalªi lªġarbiyyatªi lā yatağāwazu ‘ašara t2a
’amtārªiªn535
lā yatağāwazu ‘ašara t2a ’amtārªiªn
PA RT (V)c p N©ACC ( N) masc .pl.©G EN© n
ne … pas dé passe dix mèt res

Pro positio n : qadrªuªhū bi ‘ªu ‘ašarā t2i2n min alª’amtārªi


‫ﻗدرﻩ ﺒﻀﻊ ﻋﺸرات ﻤن اﻷﻤﺘﺎر‬

qadrªuªhū bi ‘ªu ‘ašarā t2i2n min


N© NOM© PRO ( N) masc .© NOM ( N)fé m.pl.©G EN© n PREP
q ua ntité sa q uelq ue(s) (des) dix( *s) de

alª’amtārªi
DEF©( N) masc .pl©G EN
les mèt res

i i i , ’
Pour la valeur mpréc se des numé raux card naux nous n avons pas trouvé
d’exemples dans notre corpus, vu sa nature scientifique . Par conséquent, nous
proposons de trad ui re l’exemple ( 15) ( page 179) me ntio nné da ns le c ha pit re sur les
numé raux e n f ra nçais . deux mots e n (a) devie nne nt un seul e n ara be et mille mercis e n
( b) est traduit par une expression q ui ne contient pas de nombre Il n’y a donc pas de
.
gé né ralisatio n pour la t rad uctio n des nombres à valeur i mprécise, i l faut co nnaî t re les
deux c ult ures pour pouvoi r t rouver le bo n éq uivale nt .

534 Page 19.


535
.‫ ص‬.‫[ ﻓﺈن ﻫذا اﻟﻬﺎﻤش ﻓﻲ ﺒﻌض اﻟﺼوارﯿﺦ اﻟﻤوﻀوﻋﺔ ﻓﻲ اﻟﺨدﻤﺔ اﻟﯿوم ﻓﻲ ﺠﯿوش ﺒﻌض اﻟدول اﻟﻐرﺒﯿﺔ ﻻ ﯿﺘﺠﺎوز ﻋﺸرة أﻤﺘﺎر‬...]
.29

210
( 15) a . J e voudrais lui direj uste deux mo ts .

.‫أود أن أﻗول ﻟﻪ ﻛﻠﻤﺔ واﺤدة ﻓﻘط‬


’awaddu ’an ’aqūla laªhū kalima t2a2n wāida t2a2n f aqaØ.

’aqūla laªhū kalima t2a2n wāida t2a2n


(V)c p PREP© PRO ( N)fé m.©ACC© n (A DJ)fé m.©ACC© n
j e dis à lui (un) mot un [seul]

b. Mille mercis pour votre aide .

.‫أﺸﻛرك ﺠزﯿل اﻟﺸﻛر ﻋﻠﻰ ﻤﺴﺎﻋدﺘك‬


ašk ur u2ka ğazīl2a š2š ukr2i ‘alā mus ā ‘adatªiªka


ašk ur u2ka ğazīl2a al2š ukr2i
(V)c p© PRO A DJ©ACC DEF© N©G EN
j e remercie te abo nda nt le remercieme nt

5.2.3.1.3 un numéral ordinal

En f ra nçais les numé raux cardi naux (exce pté p remier qui l’emporte sur un)
,
peuve nt i ndiq uer le ra ng : po ur les dates et l’ heure et pour les « divis ions des

ouvrages ». En arabe, cette valeur revient d’ordi nai re aux nombres ordi naux .

A lors qu’en français les divisions des ouvrages peuvent être dé pourvues d’article

(chap . IV) ou avec l’artic le défi ni ( l’article VI), les deux éta nt re prése ntées par des
numé raux cardi naux, le nombre o rdi nal e n ara be (c’est la seule traduction possible si au
moi ns o n écrit en lettres) ne peut qu’être défi ni ( le plus souvent par l’article alª) ; le
nom dé nombré précède le nombre cardi nal et lui aussi est défi ni.

(74) […] (cf . c ha p. IV , p. 106) […]536

[ ] (unJ ur(i) l2f a"l2a r2rābi ‘2a min hā½a lªkitābªi) [ ] 537
… …

536 Page 16
. .25.m .[...] (Z[\]^_ _`a bc de _f^_ ghi^_ fjk_ ) [...] 537

211
unJ ur(i) l2f a"l2a r2rābi ‘2a min hā½a lªkitābªi
(V)i pm DEF© N©ACC DEF©A DJ©ACC PREP DEM DEF© N©G EN
vois le c ha pit re le q uat riè me de ce le liv re

(75) En 2
000, i ls se sont entendus sur un programme d’actio n visa nt à mettre
’ du ] .538
en œ uvre l art ic le VI [ traité

waªf ī 2000 ğarā lª’ittif āqªu ‘alā barnāmağªi ‘amalªiªn yarmī ’ilā taf ‘īlªi l2band2i
r2rābi‘2i539 minªhā [cªàªd alªmu ‘āhada!] [ ] 540 …

yarmī ’ilā taf ‘īlªi l2band2i r2rābi‘2i minªhā


(V)cp PREP N¦GEN DEF¦ N¦GEN DEF¦A DJ¦GEN PREP¦ PRO
vise à activatio n l’article le q uatriè me de lui

En ASM, on expri me les dates, et plus ra re ment les divisions des o uv rages, plutôt
avec des chiff res (ex . 76). O r, i l est normalement diffici le de préfixer l’article alÑ à un
chiff re. Pa r conséq uent, ces chiff res font allusion a ux no mbres ca rdi na ux . Néanmoi ns,
l’équivalent d u premier pe ut être éc rit en lettres et donc pe ut être expri mé avec un
no mbre o rdi nal (ex . 77). Les fo rmules e mployées po ur expri me r la date sont : (« biÑ
tārīä » ) ( fī y » ) ( f ī » ) o u (« yawm » ) suivis d’ un chiff re .
‫ ﺒﺘﺎرﯿﺦ‬, « awm ‫ ﻓﻲ ﯿوم‬, « ‫ﻓﻲ‬ ‫ﯿوم‬

(76) ]j ’à l’é norme engi n expé ri mental russe ] testé le 30 octo bre
[… usqu […
1961 …].541
[

waÑbayna lÑqunbulatÑi rÑrūs iyyatÑi Ñ aämatÑi […] waÑğarat tağribatÑuÑhā


yawm a 30 ’uktūbarÑa/ tiš rīnÑa lÑ’awwalÑi 1961542

yawm a 30 ’uktūbarÑa/ tiš rīnÑa lÑ’awwalÑi 1961


CIRte mps¦ACC N N¦GEN / N¦GEN DEF¦A DJ¦GEN N
j o ur 30 octo bre ( mois g régo rien / mois assy rien) 196 1

538 Page 110


.
539 Par erreur, le traducteur a écrit ar rābi‘ i
5 5 ‫ اﻟراﺒﻊ‬au lieu de as5sādis5i ‫اﻟﺴﺎدس‬.
. 154 .‫ ص‬.[...] [‫ ﺠرى اﻻﺘﻔﺎق ﻋﻠﻰ ﺒرﻨﺎﻤﺞ ﻋﻤل ﯿرﻤﻲ إﻟﻰ ﺘﻔﻌﯿل اﻟﺒﻨد اﻟراﺒﻊ ﻤﻨﻬﺎ ]أي اﻟﻤﻌﺎﻫدة‬2000 ‫ وﻓﻲ‬540
541 Page 13
.
542
.22 .L . [...] 196 1 ‫ ﺘﺸرﯿن اﻷول‬/‫ أﻛﺘوﺒر‬30 ‫[ وﺠرت ﺘﺠرﺒﺘﻬﺎ ﯿوم‬...] ‫[ وﺒﯿن اﻟﻘﻨﺒﻠﺔ اﻟروﺴﯿﺔ اﻟﻀﺨﻤﺔ‬...]

212
Et si le traducte ur éc rivait la date en lettres, no us a urions ce rtai ne ment un
no mbre o rdi nal co mme s uit :

fī P PalāPīni min (š ahrÑi) tiš rīnÑa lÑ’awwalÑi/ ’uktūbarÑa


PREP DEF¦A DJ543 PREP ( N¦GEN) N¦GENDEF¦A DJ¦GEN/ N¦GEN
à le trentiè me de ( mois) octo bre

‘āmÑa 1961544
CIRtmp¦ACC N
an 196 1

(77) it ti ] (Wi nston C hurchi ll, C ha mbre des Co mmunes, 1er mars 1955).545
[c a on

(Wins ton Churchill mağlis Ñu lÑ ‘umūmÑi ā tin u māris a/ ’āuār a 1955) .546
, ,f

in 547
f ā t u māris a/ ’āuār a 1955
(N)d’agent¦ NOM N¦GEN/ N¦GEN N
o uv ra nt mars 1955

Enfi n, puisq u’o n pa rle des dates, la fo rmule q ui ex pri me la t ra nche de dix a nnées
da ns les dates ( les a nnées 19 10 1920 etc .) est t rad uite e n a ra be par un se ul mot dé rivé
, ,
((20Ñ90) ÑiyyÑāt) q ui est évent ue lle ment s uivi d’ une précisio n d u siècle en q uestio n. Il est
composé de l’ un des ’alf ā al ‘uqūd, a uq ue l est s uffixé yā’ anÑnisba’ “”•–— ˜ ™š› (un
mo rphè me de re lation) et la marq ue d u plurie l fé mi ni n externe āt . Ce mot dé rivé est
‫ات‬
to uj o urs défi ni, soit pa r l’a rticle alÑ soit par a nnexion a u mot alÑqarn ( iè ). Un
‫ اﻟﻘرن‬s cle
a ut re mot dé rivé vient en co nc urrence avec ce dernier. Il s’agit d u plurie l de l’ un des

543 Le GNal awm


¢y ¢i ‫ اﻟﯿوم‬pour le [trentième]jour est sous´entendu.
. 196 1 ‫أﻛﺘوﺒر ﻋﺎم‬/‫ ﻓﻲ اﻟﺜﻼﺜﯿن ﻤن )ﺸﻬر( ﺘﺸرﯿن اﻷول‬544
545 Page 50
.
7 1955 546
. 1 .‫ ص‬.( ‫آذار‬/‫ ﻓﺎﺘﺢ ﻤﺎرس‬،‫ ﻤﺠﻠس اﻟﻌﻤوم‬،‫]اﻗﺘﺒﺎس[ )وﻨﺴﺘن ﺘﺸرﺘﺸل‬
547 Il s’agit de la version maghrébine du mot prem er n rient, n dit al awwal u m n
i . E o o ¢’ ¢ i ‫اﻷول ﻤن‬
[littéralement :le remier de].
p

213
chiff res 20 – 90 . C’est j uste me nt po ur cette raison q ue no us le t ro uvons i nco rrect da ns
not re contexte .

(78) ]j d l é 950 .548


[… usq ue a ns es ann es 1

[ ] âatta l äamsīniyyāt i min (a) l qarn i l māñ ī .549


âatta l äamsīniyyāt i min (a) l qarn i l māñ ī


PREP DEF¦A DJ¦GEN PREP DEF¦ N¦GEN DEF¦A DJ¦GEN
j usq ue les [re latifs à] ci nq ua nte de le siècle le passé

5.2.3.2 é di i d i i
Les n um ra ux or na ux f rança s son t tra u ts un quemen t par :

5 éral ordi al
.2.3.2.1 un num n

M is à pa rt lo rsq u’i l est att ri but, le numé ral o rdi nal est to uj o urs accompag né d’ un
détermi na nt . No us n’avo ns pas t ro uvé d’exe mples de numé ra ux ca rdi na ux att ri buts (à
a rticle zé ro) da ns not re co rpus . No us proposo ns do nc de t rad ui re l’exe mple 20 .a ( page
18 1) me ntionné da ns la partie consac rée a ux numé ra ux f ra nçais . De cet exe mple (ci¦
après), no us re ma rq uo ns q ue l’act ualisatio n d u numé ral o rdi nal att ri but est plutôt
complète . No us n’ hésito ns do nc pas à le t rad ui re pa r un nombre o rdi nal défi ni pa r
l’a rticle, do nt le nom dé nombré est lui a ussi défi ni pa r l’a rticle .

(20) a . Il était pre mie r da ns les sondages .

.‫ﺤﺼل ﻋﻠﻰ اﻟﻤرﻛز اﻷول ﻓﻲ اﺴﺘطﻼﻋﺎت اﻟرأي‬

âa ala ‘ala l markaz i l ’a wwal i f i s tilā ‘ātÑi rÑra’yÑi.

âa ala ‘ala l markaz i l ’a wwal i


(V)cs PREP DEF¦ N¦GEN DEF¦A DJ¦GEN
a re mpo rté la place la pre miè re

548 Page 30
.
45 549
. .‫ ص‬.‫[ ﺤﺘﻰ اﻟﺨﻤﺴﯿﻨﯿﺎت ﻤن اﻟﻘرن اﻟﻤﺎﻀﻲ‬...]

214
Le numé ral o rdi nal défi ni ( pa r l’a rticle o u a ut re) est t rad uit en a ra be pa r un
no mbre o rdi na l défi ni : soit pa r l’a rticle alÑ (exe mples 79¦80) soit pa r a nnexion à un no m
défi ni (exe mples 8 1¦82). Le no m dé no mbré q ui pe ut a ussi êt re so us ¦e nte nd u (ex . 79)
, ,
j ’
prend to u o urs l a rticle .

(79) ]t i t t . L p mi ]L ]L i iè m ]550
[… ro s co ns a s e re e r [… e seco n [… e t ro s e […
d

(alā( Ñi âaqā’iqÑa. ’amma l ’ūlā … ’amma l +aqīqat u , ,āniya t u… waÑ’amma


āi 551
, , l ,at u…

l ’ūlā … al +aqīqat u āniya t u


, ,

DEF¦( N)fé m. DEF¦( N)fé m.¦ NOM DEF¦(A DJ)fé m.¦ NOM
la pre miè re le constat la de uxiè me

(80) Initia le me nt les no ms des de ux


, p re mie rs r
p ototy p es d’a rmes étaie nt
]552
[…

K āna l nam ū3ağ ān (i) t tağrībiyy ān (i) l ’a wwal ān (i) yaâmilāni ‘ala tÑtawālī
’is mÑay [ ] 553

an nam ū3ağ ān (i) t tağrībiyy ān (i) l ’a wwal ān (i)


DEF¦( N)d ue l¦ NOM DEF¦(A DJ)d ue l¦ NOM DEF¦(A DJ)d ue l¦ NOM
les de ux modè les les de ux expé ri me nta ux les de ux pre miers

(8 1) Ai nsi a lo rs q ue les pre miè res armes nucléai res étaient d’ une gamme
,
d’é nergie éq uivalente à …]554
[
hāka:ā waÑbaynaÑmā kānat ’a wā ’il u l ’asli+at i nÑnawawiyyatÑi tuliqu
,
āqatÑa(n tuqaddaru biÑ[ ]
555

550 Pages 47 48
´ .
69 .= . [...] [...] [ ] 551
552 Page 4 . ‫وأﻤﺎ اﻟﺤﻘﯿﻘﺔ اﻟﺜﺎﻟﺜﺔ‬ ‫ أﻤﺎ اﻟﺤﻘﯿﻘﺔ اﻟﺜﺎﻨﯿﺔ‬... ‫ أﻤﺎ اﻷوﻟﻰ‬.‫ﺜﻼث ﺤﻘﺎﺌق‬
.
9 553
. .‫ ص‬.[...] ‫ﻛﺎن اﻟﻨﻤوذﺠﺎن اﻟﺘﺠرﯿﺒﯿﺎن اﻷوﻻن ﯿﺤﻤﻼن ﻋﻠﻰ اﻟﺘواﻟﻲ اﺴﻤﻲ‬
554 Page 12
.

215
a ā i u
’ w ’l l ’asli+at i nÑnawawiyyatÑi
( N) masc ./ pl.¦ NOM DEF¦( N)fé m./ pl.¦GEN DEF¦(A DJ)fé m./ pl.¦GEN
pre miers les armes les nucléai res

(82) Et po ur ce q ui co nce rne la Co rée d u No rd Is raë l l’ Inde et le Pa kista n


, , ,
le urs pre mie rs effo rts ]556
[…

ammā f ī mā yaäu u Kūrya š Ñš amāliyyatÑi waÑ’Is rā’īlÑa waÑlÑHindÑa waÑ


Bākis tānÑa f aÑ’inna a wā il a l ğ uh ūd i [ ] 557


, ’ ’ …

’inna a ā i a
’ w ’l l ğ uh ūd i
PART ( N) masc ./ pl.¦ACC DEF¦( N) masc ./ pl.¦GEN
(certes) pre miers les effo rts

L’éq uivale nt d u numé ra l o rdi na l premier est d’o rdi nai re le seul à po uvoi r êt re a u
plurie l. Il donne e n ara be un no mbre o rdi na l a u d ue l o u a u plurie l. Da ns le pre mier cas
(ex . 80) le no m dé no mbré a u d ue l se met deva nt le no mbre o rdi na l. Da ns le de uxiè me
, , ,
cas, no us avons de ux options : soit de co mme nce r par le no mbre o rdi na l et le mett re a u
plurie l i nterne (exe mples 8 1¦82) o u a u plurie l fé mi ni n externe – se ule me nt lo rsq ue le
no m dé no mbré est a ni mé humai n558, le no mbre o rdi na l éta nt défi ni par a nnexion a u
no m dé no mbré ; soit de le placer derriè re le no m dé no mbré (aya nt une va le ur
adj ectivale), le défi ni r pa r l’a rticle et le mett re a u plurie l q ui co rres pond a u no m
dé no mbré : plurie l masc uli n externe o u plurie l i nterne plurie l fé mi ni n externe o u
,
i i
s ng ul er fé mi i –
n n lo rsq ue le no m d é m b t i
no r es na n
é i mé o u a ni mé non¦ humai n 559 .

555
556 Page 8 1 .20 .‫ ص‬.[...] ‫ﺘﻘدر ﺒـ‬
ّ ‫ وﺒﯿﻨﻤﺎ ﻛﺎﻨت أواﺌل اﻷﺴﻠﺤﺔ اﻟﻨووﯿﺔ ﺘطﻠق طﺎﻗﺔ‬،‫ﻫﻛذا‬
.
557
.115-114 ‫ اﻟﺼﻔﺤﺘﺎن‬.[...] ‫ ﻓﺈن أواﺌل اﻟﺠﻬود‬،‫أﻤﺎ ﻓﯿﻤﺎ ﯿﺨص ﻛورﯿﺎ اﻟﺸﻤﺎﻟﯿﺔ ٕواﺴراﺌﯿل واﻟﻬﻨد وﺒﺎﻛﺴﺘﺎن‬
558 ūla āt u l¢banāt¢i
’ y ¢ ‫أوﻟﯿﺎت اﻟﺒﻨﺎت‬
( N)fém
./pl.´ NO M DEF´( N)fém./pl.´G EN
i fi
prem res les lles
è

559 al awlād u l¢’awwal¢ ūna/ al¢’awā ’il¢ u ‫اﻷواﺌل‬/‫اﻷوﻻد اﻷوﻟون‬


¢’ ¢
( N)masc
D
EF´ ./pl.´ NO M D
EF´(A DJ)masc.´ NO M

216
O n pe ut po urta nt t rad ui re le numé ra l o rdi na l défi ni d u si ng ulier pa r un no mbre
o rdi na l a nnexé à un no m dé no mbré i ndéfi ni . Il est donc mo rphologiq ue me nt i ndéfi ni .
O r, i l re nvoie à un réfé re nt connu. En f ra nçais, le G N la première f ois est précédé par le
dé monst ratif c’ . Da ns la version ara be no us avons co mme éq uiv a le nt le prono m affixe
,
hā q ui précède le nombre . L’act ualisatio n tend alo rs à êt re plutôt complète . Ce la
n’e mpêche pas q u’o n puisse t rad ui re pa r un nombre o rdi nal défi ni (voi r la propositio n
j uste après l’exe mple 83) .

(83) Mais c’était la pre miè re fo is q u’ une attaq ue cont re un ce nt re urbai n était
perpét rée de ma niè re a ussi so udai ne et massive […]560

[ ] lākinnaÑhā kānat ’a wwal a marrat i n yata ‘arra u f īÑhā markaz ÑuÑn



âa ariyyÑuÑn liÑhuğūmÑiÑn mubāġitÑiÑn waÑš āmilÑiÑn [ ] 561

lākinnaÑhā kānat a a a
’ ww l marrat i n
PART¦ PRO (V)cs ( N) masc .¦ACC ( N)fé m.¦GEN¦ n
mais e lle était pre miè re ( une) fois

Proposition : lākinnaÑhā kānat(i) l marrat a l ’ūla llatī ... ‫ﻟﻛﻨﻬﺎ ﻛﺎﻨت اﻟﻤرة اﻷوﻟﻰ اﻟﺘﻲ‬

lākinnaÑhā kānat(i) l marrat a l ’ūla llatī


PART¦ PRO (V)cs DEF¦( N)fé m.¦ACC DEF¦A DJ REL
mais e lle était la fois la pre miè re q ue

les garçon les premiers

al¢banāt¢ u l¢’ūlayāt¢ u ‫اﻟﺒﻨﺎت اﻷوﻟﯿﺎت‬


D
EFf´( N)fém.pl.´ NO M D
EF´(A DJ)fém./pl.´ NO M
les illes les premières

al¢ğ uh ūd¢ u / al¢’asliuat¢ u l¢’ūlā ‫اﻷﺴﻠﺤﺔ اﻷوﻟﻰ‬/‫اﻟﺠﻬود‬


( N)masc (A DJ)fém sing
D
EF´ ./pl.´ N / DEF´( N)fém./pl.´ NO M
O M D
EF ´ ./ .
les e orts/
ff les armes la première
560 Page 3
.
7 561
. .‫ ص‬.[...] ‫ﻟﻛﻨﻬﺎ ﻛﺎﻨت أول ﻤرة ﯿﺘﻌرض ﻓﯿﻬﺎ ﻤرﻛز ﺤﻀري ﻟﻬﺠوم ﻤﺒﺎﻏت وﺸﺎﻤل‬

217
Lo rsq ue le numé ra l o rdi na l est détermi né pa r un article i ndéfi ni on le t rad uit e n
,
ara be par un no mbre o rdi na l i ndéfi ni q ui se place derriè re le no m dé no mbré, leq ue l est
éga le me nt i ndéfi ni (exe mples 84¦85). No us rappe lo ns q u’en a ra be, o n ne peut pas
co mme ncer un é noncé par un G N i ndéfi ni, mais par un verbe o u un mot de va le ur
existe ntie lle (ex . 84) .

(84) C’est ce q ui co nd ui ra Washi ngto n ] à s’i nq uiéter d’ une vulné ra bi lité


[…
possi ble de l’a rsenal amé ricai n à une pre miè re f ra ppe adverse […]562

waÑhā:ā mā daf a ‘a WāšinunÑa […] ’ila tÑtaäawwuf Ñi min ‘ağz ÑiÑn mumkinÑiÑn
’ūlā min qibalÑi lÑäa mÑi
f ī tÑtaras ānatÑi lÑ’amrīkiyyatÑ i âiyalÑa ñarb at i n

[ ] 563

âiyalÑa ñarbat i n ū
’ l
ā
CIRlie u¦ACC ( N)fé m.¦GEN¦ n (A DJ)fé m.
face à une f ra ppe une pre miè re

(85)
U
ne q uat riè me et derniè re sé rie de di le mmes concerne les
co nt radictio ns […]564

waÑh unāka ’aäīrÑaÑn silsilat u n rābi ‘at u n min(a) lÑmu ‘ ilātÑi, tata ‘allaqu biÑ
565
tÑtanāqu ātÑi [ ]

waÑh unāka aäīrÑaÑn


’ silsilat u n rābi ‘at u n min(a)
PART¦ DEM CIRtmp¦ACC¦ n N¦ NOM¦ n A DJ¦ NOM¦ n PREP
et i l y a derniè re me nt une sé rie une derniè re de

lÑmu ‘ ilātÑi DEF¦ N¦GEN les di le mmes

562 Page 97
.
563
564.137
P .‫ ص‬.[...] ‫[ إﻟﻰ اﻟﺘﺨوف ﻤن ﻋﺠز ﻤﻤﻛن ﻓﻲ اﻟﺘرﺴﺎﻨﺔ اﻷﻤرﯿﻛﯿﺔ ﺤﯿﺎل ﻀرﺒﺔ أوﻟﻰ ﻤن ﻗﺒل اﻟﺨﺼم‬...] ‫وﻫذا ﻤﺎ دﻓﻊ واﺸﻨطن‬
age 57.
565
.82 .‫ ص‬.[...] ‫ ﺘﺘﻌﻠق ﺒﺎﻟﺘﻨﺎﻗﻀﺎت‬،‫وﻫﻨﺎك أﺨﯿ ار ﺴﻠﺴﻠﺔ راﺒﻌﺔ ﻤن اﻟﻤﻌﻀﻼت‬

218
5 3 1 s adj fs déf s fra a s
. . Le ecti in ini en nç i

Les adj ectifs i ndéfi nis ne fo nt pas une c lasse bie n dé li mitée c hez les

g ra mmai rie ns .

Po ur la Grammaire méthodique du f rançais de Riege l & a ls, « les déte rmi na nts
dits i ndéfi nis » so nt une so us³c lasse des dé terminan ts indéf inis , les a ut res so us³c lasses

éta nt l’a rticle i ndéfi ni l’a rtic le pa rtitif, les déte rmi na nts négatifs (to ut e n ra ngea nt
,
aucun et nul éga le me nt so us les déte rmi na nts dit s i ndéfi nis), i nte rrogatifs, exc la matifs

566
et re latifs .

La G rammaire class ique d u f rançais class ique et moderne de Wag ne r, pa r

exe mple, disti ng ue, po ur « Les adj ectifs dits i ndéfi nis », e nt re les q ua ntitatifs (y co mp ris

« ce ux q ui évoq ue nt la q ua ntité nulle ») et les q ua litatifs


5 7 6
. Ce c lasse me nt est q uasi³

ide ntiq ue à ce lui fait pa r la G rammaire du f rançais contemp orain de C heva lie r & a ls . En
effet, « Les mots ] D’après leur sens
i ndéfi nis [ en deux g ro upes
e lle c lasse
… »

éga le me nt : « Déterminatif s marquant la quantité » (y co mpris la q ua ntité nulle) et

56 8
« Déterminatif s marquant certains asp ects de l’identité ». .

Enfi n, L e Bon Usage, Grammaire f rançaise de G REV ISS E et GOOSS E co mme nce la

dé terminan t indéf ini pa r la défi nitio n ci³a près, da ns laq ue lle


Le
sectio n i ntit ulée il

ré pa rtit les déte rmi na nts i ndéf i nis e n t rois c lasses :

« O n range s ous la dé nomination d e déte rmi na nts d es mots variés


n quant, s oit une quantité non chiff rée, s oit une identif ication imprécise
i di

(q ue lq ue, j e ne sais q ue l etc.) ou même un ref us d’identif ication (ce rtai n,


,

te l ).

puis i nt rod uit ce q u’i l appe lle « Déte rmi na nt pro pre me nt dits », à savoi r :

566 Cf I G L & als, Gramma re mé thod q ue d uf rança , 152


567 Cf. R AE GN
E i i is p. .
Grammaire d u f rançais classiq ue et moderne 3
568 Cf. W
,
ER &
C H VA LI , p. 11 .
. E ER als, Grammaire uf rançais contemporain, p. .
d 265

219
« aucun, certain, chaque, diff érents, div ers, maint, nul, plus ieurs, quelque,
t el, tout. »,

a uxq ue ls i l aj o ute, da ns le pa rag ra phe q ui s uit, les « Adve rbes de deg ré co mme

déte rmi na nts i ndéfi nis ».


5 69

Po ur not re ét ude, no us avo ns o pté po ur le c lasse me nt f ait pa r La G rammaire


class ique du f rançais class ique et moderne de Wag ne r et pa r la G rammaire du f rançais
contemp orain de C hevalier & als, pa rce q u’e lles visent di recte ment les adj ectifs
i ndéfi nis, to ut e n exc lua nt les pro no ms i ndéfi nis q ui ne fo nt évide mme nt pas pa rtie de

not re ét ude . No us a llo ns do nc ré pa rti r le adj ectifs i ndéfi nis e n de ux so us³catégo ries : les

q ua ntificatifs (q ui se s ubdivise nt e n 4 g ro upes : les adj ectifs ma rq ua nt la q ua ntité nulle,

les adj ectifs ma rq ua nt la si ng ula rité, les adj ectifs ma rq ua nt la plura lité et les adj ectifs

ma rq ua nt la tota lité) et les q ua litatifs ( même, autre et tel)570 .

5.3.1.1
Les quan t f cat fs
i i i

5 aq a i é lle
.3.1.1.1 L u nt t nu

L ogiq ue ment, o n expri me la q ua ntité nulle plutôt pa r un mot a u si ng ulie r. C’est


le p lus so uve nt le cas e n f ra nça is mode rne po ur les adj ectifs a uc un et n ul, q ui so nt pa r

co nt re va ria bles e n ge nre ( aucune, nulle)571 . Néa nmoi ns, da ns ce rtai ns cas assez ra res,

s urto ut lo rsq ue le nom n’a pas de si ng ulier o u q ue so n sens cha nge a u si ng ulier, o n les
572
t ro uve a u plurie l (ex . 86) .

(86) a quéreur n’es t tenu


« L’ c d’a uc uns d ommages et intérêts (Code civil, art.
1750) »573

569 Cf G V ISS et GOOSS , Le Bon U age, Gramma re f rança e, 803


570 Cf. RAEGN E, Gramma re E s i is p. . C H L &
d u f rança la q ue et moderne 3
i i i , p. 11 ; et E ER als, Grammaire d u
VA I
.W ER s c ss
f rançais contemporain, 265
571 N us av ns fait lepc. h ix. de ne as inclure les déterminants indéfinis pa un et zéro dans les
détermo i o di d f io d p s
nants étu és u a t e leur usage familier.
572 Cf C H VA LI & als, Gramma re d uf rança ontempora n, 266
573 x.em Ele emERrunté à G V ISSi et GOOSS i,sLce Bon U agei, Gramma p. .
E p p RE E E s ire f rançaise, pp. 809´8 10.

220
Les adj ectifs nul o nt d’o rdi nai re une valeur négative . Ils o nt un rô le
aucun et

574 M
s pécifiq ue, e n co mpa raiso n avec les a ut res fo rmules de négatio n. ais da ns ce rtai ns

cas, aucun et plus ra re me nt nul peuvent s’e mployer égale ment avec une valeur
575
positive .

(87) « Voici
le plus ancien ap ologue que nous ait transmis a uc une littérature
(BEDIER abliaux p. 104) »576
,F ,

i) a uc un :

L ’adj ectif aucun est o rdi nai re me nt acco mpag né de ne ou sans . Il se place

so uve nt de va nt le nom q u’i l détermi ne, mais peut égale ment ê t re post posé
( uniq ue me nt lo rsq ue le no m déte rmi né est i nt rod uit pa r sans ) .577

(88) A uc une e rreur n’es t p ermis e .


(89)
S
ans a uc un risque / sans risque a uc un.

ii ) n ul :

L ’adj ectif nul est éga le me nt acco mpag né de ne ou sans . M


ais co nt rai re me nt à

aucun, i l se place to uj o urs deva nt le nom q u’i l détermi ne po ur i ndiq uer la q ua ntité nulle
(exe mples 90³9 1). Et lo rsq u’i l est post posé é pit hète o u att ri but i l sig nifie « sans
, ,
valeur » (ex . 92) .578

(90) s ys tème p olitique ne s ’es t, au XX e s iècle, davantage p enché sur le


« Nul

problème des langues parlées par ses adminis trés que le s ys tème s oviétique
(CA RRERE D’ENCA USS E, Emp ire éclaté, L. P., p . 203) . »579

(9 1) « Elle le renvoyait sans nulle cérémonie (FLA UB., Educ., II, 2) . »

574 Cf I G L & als, Gramma re mé thod q ue d uf rança , 163


575 Cf. GR E VEISS et GOOSS , Li e Bon U agi e, Gramma reisf ran
p. .
ça e, 808 809
576 xem le em runté à G V ISS et GOOSS , Le Bon U age, iGsramma
. RE E E s i pp. ´ .
577 CEf pdem, p 809 RE E E s ire f rançaise, p. 808.
578 Cf. ibidem, p. 809.
579 Cet. ibi p. .
exemple ainsi que les deux qui suivent sont empruntés à G REV ISS E et GOOSS E, Le Bon Usage,
Grammaire f rançaise, 809
p. .

221
(92) a. « s t loin d’être nul (A c. 2004) . »
Ce livre e

b. « Un match nul sans gagnant ni perdant.


, , »

5 a si lari é
.3.1.1.2 L ngu t

D e leur fo nctio n d’adj ectifs de si ng ula rité, quelque et certain s’e mploient, da ns
ce co ntexte, a u si ng ulie r. En ge nre, quelque est i nva ria ble, a lo rs q ue certain a po ur

fé mi ni n certaine .

i)
quelque :

L ’adj ectif quelque – pa r o ppositio n à quelque, adverbe i nva ria ble, q ui s’e mploie
(ex . 93) – se place to uj o urs
580
avec les numé ra ux ca rd i na ux po ur sig nifie r « e nvi ro n »

deva nt le nom q u’i l détermi ne . Il se s ubstit ue à l’a rticle i ndéfi ni un po ur i ndiq ue r q ue la


pe rso nne o u la c hose no mbra ble do nt o n pa rle est i mprécise (exe mples 9 4). Il s’e mplo ie

éga le me nt avec des no ms no n no mbra bles, sig nifia nt une petite q ua ntité to uj o urs

i mprécise, à l’i nsta r de l’a rticle pa rtitif (ex . 95) .581

(93) Il me res te q ue lq ue 25 pages à rédiger .

(94) a. « I f l aut qu’il y ait q ue lq ue enf ant de malade (PROUS T, Rech., t. I, p.


55 ). »
b. « Q ue lq ue a sseau perdu j etait s on dernier cri (HUGO, Chatîm.,
v i VII,
9) »
582

(95) suff isait de q ue lq ue [ = un p eu de] temp érance et


« Il d’une bonne
conduite (CELINE, Voy. au bout de la nuit, F°, p.147) . »

580 Cf AGN , Gramma re d uf rança la q ue et moderne 116


581 Cf. W ER i is c ssi , p. .
G V ISS et GOOSS , Le Bon U age, Gramma re f rança e, 8 12
. RE E E s i is p .
582 Ces deux exemples ainsi que l’exemple suivant sont empruntés à G REV . I
SSE et GOOSSE Le Bon Usage,
,
Grammaire f rançaise, 2
p. 1 .
8

222
ii ) c er tain :

L’adj ectif certain s’e mploie seul da ns l’ usage litté rai re (ex . 96), et acco mpag né
,
de l’a rticle i ndéfi ni, da ns l’ usage o rdi nai re (ex . 97)583 ; aj o uta nt, da ns ce de rnie r cas, une
i mprécisio n s upplé mentai re . Il i ndiq ue q ue l’o n ig no re o u q ue l’o n ne veut pas préciser
de q ui o u de q uoi i l s’agit .584 Pa r ai lle urs, « i l s’agit le plus so uvent d’ une q ua ntité o u
d’ un deg ré no n é levés, mais no n négligea bles » (ex . 98)585 .

(96) « Et ce rtai n chef lui demanda […] (Bible, trad. CRA MPON, Luc, X VIII, 18) . »
(97) oute ma vie, j e me suis f ait
«
T
e de la France (DE GA ULLE,
une ce rtai ne idé

Mém. de guerre t. I p. 5) . »
, ,
(98) a. « l’op inion de tous les musulmans ou
Es tÑce là d’ un ce rtai n nombre
d’entre eux ? (NER VA L Voy. en Or. P l. p. 109) . »
, , ,
a corde […] était p rotégée j usqu’à
b. « L auteur par un étui
une ce rtai ne h

de métal (HUGO Mis ér. II v 5) . »


, , , ,

o rsq u’i l est e mployé avec un nom propre de perso nne, certain i ndiq ue q ue l’o n
L

ne co nnaî t pas bien l’i ndivid u désig né586 o u mo nt re q ue l’o n é pro uve un senti ment
587
négatif e nve rs cette pe rso nne, te l q ue le mé p ris .

(99)
U
n ce rtai n J acques voudrait te voir .

Enfi n, l’adj ectif certain se place to uj o urs deva nt le nom q u’i l détermi ne (voi r les
exe mples précédents). Et lo rsq u’i l est post posé ( uniq ue ment en fo nctio n d’é pit hète), i l
sig nifie assuré .588

( 100)
J
ai obtenu cette inf ormation de s ource ce rtai ne.

583 Cf G V ISS et GOOSS , Le Bon U age, Gramma re f rança e, 8 10


584 Cf. RAEGN E, Gramma re E s i is p. .
i d u f rança
i la i q ue et moderne 115
585 G . WV ISS EetR GOOSS , Le Bon U age, Gramma re f rança e,, p. 8 11. Les tr is exem les qui suivent s nt
s c ss

RE E E s i i s p. . o p o
également empruntés à cette grammaire.
586 Cf C H VA LI & als, Gramma re d uf rança ontempora n, 268
587 Cf. AEGN E,RGramma re d uf ran i is c i p. .
çais classiq ue et moderne 5
588 Cf. Wdem,ER 115 i , p. 11 .
. ibi p. .

223
5
.3.1.1.3
a pl rali é
L u t

La plura lité est ex pri mée pa r des adj ectifs i ndéfi nis q ui so nt évide mme nt

presq ue to us a u plurie l. Il s’agit des adj ectifs quelques , certains , plus ieurs , maint,
rents et divers q ui i ndiq uent un nombre d’êt res o u d’o bj ets i mprécis et s upé rieur à
diff é

un, voi re à deux . Ils se place nt to uj o urs deva nt le nom q u’i ls détermi nent . Les deux
pre mie rs so nt les plurie ls des adj ectifs quelque et certain v us ci³ ha ut et q ui ma rq ue nt la

si ng ula rité .

i)
quelques :

L ’adj ectif quelques se s ubstit ue à l’a rticle i ndéfi ni des po ur i ndiq ue r u ne q ua ntité

i mprécise et petite . Il s’oppose à plus ieurs (ét udié un peu plus loi n) pa r le fait q u’i l
589;
ma rq ue une q ua ntité plus petite ce la est évident s urto ut lo rsq u’i l s’e mploie da ns des
é no ncés à va le ur a rg ume ntative négative590 .

( 10 1) Il me res te q ue lq ues semaines p our dép oser la thèse.

( 102) a. I l ne me res te que q ue lq ues semaines p our dép oser la thèse.


b. * Il ne me res te que plusie urs semaines p our dép oser la thèse.

ii ) c er tains :

’adj ectif certains (certaines a u fé mi ni n) se s ubstit ue so uvent à l’a rticle i ndéfi ni


L

des. Il s’e mploie seul da ns l’ usage litté rai re (ex . 103) et accompag né de l’a rticle de,
, ,
da ns l’ usage o rdi nai re (ex . 104), po ur i ndiq ue r une q ua ntité li mitée . Pa r o ppositio n à
quelques (et co mme certain a u si ng ulier), cette q ua ntité n’est po urta nt pas négligea ble
et les êt res o u les c hoses do nt o n pa rle o nt des « ca racté ristiq ues pa rtic uliè res ». Da ns

589 Cf C H VA LI & als, Gramma re d uf rança ontempora n, 270


590 Cf. I EG L &Eals,
R i is c i p. .
Grammaire mé thodiq ue d u f rançais , 6
.RE E p. 1.
1

224
l’a bsence de ces derniè res, o n ne peut pas e mployer certains ( l’exe mple 105 est do nc

591
ag ra mmatica l) .

( 103) moments, j ’ai bes oin de me livrer aux vagues qui viennent du
« A ce rtai ns

large (BA RRES, Gr. p itié des égl. de Fr., p. 334) . »

( 104) auvre livre […] p ourrait être dangereux


« Ce p à de ce rtai nes âmes
(BREMOND, Divertiss ements devant l’arche, p . 205) . »

( 105) « * Cela p èse ce rtai ns ki los. »

Enfi n, comme a u si ng ulier, l’adj ectif certains a u plurie l pe ut êt re post posé

( uniq ue ment en fo nctio n d’é pit hète). Da ns ce cas i l s’agit d’ un adj ectif q ualificatif q ui
,
592
sig ni ie assurés .
f

( 106)
J
ai obtenu cette inf ormation de s ources ce rtai nes.

iii ) pl usie urs :

L’adj ectif plus ieurs ne va rie ni e n ge nre ni e n no mbre . Il i nd iq ue une q ua ntité

plus i mpo rta nte q ue ce lle ex pri mée pa r quelques 593 . M ais cette q ua ntité n’est
gé né ra le me nt pas g ra nde (ex . 107), e lle est éga le ou s upé rie ure à d eux (voi r

l’o ppositio n un vs plus ieurs et d eux vs plus ieurs da ns les exe mples 108³ 109) .594 Pa r

o ppositio n à certains , i l ne ma rq ue pas de ca racté ristiq ues pa rtic uliè res .

( 107)
J
ai plusie urs choses à f aire ce s oir.

( 108) Conf iés à une


« ou plusie urs assemblées (A c. 1935
, s. v .
parlementarisme) . »

( 109) « Espace resserré entre de ux ou plusie urs montagnes (A c. 1935, s. v.


v allée) . »

591 Cf G V ISS et GOOSS , Le Bon U age, Gramma re f rança e, 8 10 Les tr is exem les qui suivent
. RE E E s i i s p. . o p
sont dus à cet ouvrage.
592 Cf AGN , Gramma re d uf rança la q ue et moderne 115
593 Cf. W ER &
C H VA LI
i is c ssi , p. .
. E E als, Grammaire d u f rançais contemporain,
. 269´270.
pp
594 Cf G V ISS et GOOSS , Le Bon U age, Gramma re f rança e, 8 13 Les exem les (23 et 24) s nt
R
. RE E E s i i s p. . p o
également dus à cet ouvrage.

225
iv ) main t :

L’adj ectif maint mainte, maints, maintes .


est va ria ble e n ge nre et e n no mbre :

C’est le seul adj ectif i ndéfi ni en f ra nçais q ui ma rq ue une g ra nde q ua ntité mais to uj o urs
,
pas précise . A l’exce ptio n de q ue lq ues expressio ns co ura ntes (ex . 110), i l est e mployé
595 . I
plutôt da ns la la ng ue litté rai re (ex . 111) l n’y a pas de diffé rence de sig nificatio n
e nt re le si ng ulie r et le plurie l (ex . 110) . Ce pe nda nt, i l pe ut avoi r une va le ur e mphatiq ue

e n le c oo rdo nna nt à lui ³ mê me (ex . 110) .596

( 110) Nous avons vu ce f ilm mai nte(s) [et mai nte(s)] f ois.
( 111) «A ccep tée par mai nts auteurs (MA LRA UX, Temps du mépris, p. 9) »

v) i ff éren ts et di vers :
d

Les adj ectifs i ndéfi nis diff é rents et divers s’e mploient uniq ue ment a u plurie l, to ut
e n éta nt va ria bles e n ge nre : diff é rentes , diverses . Ils i ndiq ue nt une q ua ntité co mpa ra ble

à ce lle ex pri mée pa r plus ieurs , mais s’oppose à ce lui ³ci pa r le fait q ue les êt res o u les

c hoses do nt o n pa rle ne so nt pas les mê mes .


9
5 7 Ils o nt do nc une do uble va le ur,

q ua ntitative et q ua litative (ex . 112). Ce penda nt i l se peut q u’i ls perdent la valeur


,
q ua ntitative, ga rda nt lo rsq u’i ls so nt accompag nés d’ un
la se ule va le ur q ua litative,

a rticle, d’ un adj ectif dé mo nst ratif o u d’ un adj ectif possessif (ex . 113) .598

( 112) Il y a diffé re ntes/dive rses communautés qui cohabitent dans notre pays.
( 113) l n’y a p as de tens ion entre
I les diffé re ntes/div e rses communautés qui
cons tituent notre pays.

595 Cf C H VA LI & als, Gramma re d uf rança ontempora n, 270


596 Cf. G EV ISS ERet GOOSS , Le Boni is c i p. .
a e Grammaire f rançaise, 8 3 4 ’ l 4 s
. RE E E U s g ,
pp. 1 ´81 . L exemp e 3 e t emprunté
à cet uvrage
597 Cf o dem,. 8 13
598 Cf. iCbHi VA LpI . & als,
.
Grammaire d u f rançais contemporain, 270
. E ER p. .

226
5 a o ali é
.3.1.1.4 L t t t

La tota lité est gé né ra le me nt dist ri butive o u g lo ba le se lo n la faço n do nt o n

e nvisage les unités desq ue lles est co mposé le réfé re nt d u no m.


5 99 Les déte rmi na nts q ui

ma rq ue nt la tota lité so nt chaque et tout (et ses va ria ntes) .

)
i ch aque :

Il s’e mploie to uj o urs si ng ulier et n’a pas de fo rme a u fé mi ni n, l’adj ectif


au

i ndéfi ni chaque est s uivi d’ un nom a u si ng ulier e t n’est d’o rdi nai re j a mais accompag né

d’ un a ut re détermi na nt .600 En plus de la plura lité, i l a une va le ur d ist ribut ive , « c’es tÑàÑ
dire qu’il marque que l’on co ns idère en p articulier les divers l ments
é é d’un
ensemble »601 .

( 114) C haq ue citoyen et c haq ue citoyenne a des droits et des devoirs.

Eta nt d’ un e mploi plus gé né ra l q ue t out (ci³a près), chaque « s’acco rde mieux
avec les phrases gé né riq ues o u q uasi ³gé né riq ues »
02
.
6

( 115) * To ut citoyen et to ute citoyenne a des droits et des devoirs.

Enfi n, chaque pe ut êt re e mployé avec les pé riodes de te mps si mples ( no n

co mposées avec un numé ra l (voi r note 600)) .


03 6

( 116) Il f ait les courses c haq ue samedi.

599 Cf AGN , Gramma re d uf rança la q ue et moderne 7 8


600 Cf. Wdem,ER 118 i is c ssi , pp. 11 ´ 11 .
i i
Les t . urs haqpue
b . .
o c 8 4 ¢8num ¢ nom au pluriel est pour G REV ISSIE et GOOSS ECH( Le BonI Usage, Grammaire
éral

f rançaise, 5
pp. 1 ´ 1 ré uente
) f q mais « continue à choquer ». l s’agit pour EVA L ER & als ( Grammaire
d u f rança ontempora n p 70 )
. d’ « expressions populaires ».
601 Cf G isVcISS et GOOiSS, , .L2e Bon Usage, Grammaire f rançaise, . 8 14.
602 Cf. IRG E L &E E
als, Grammaire m t odiq ue d uf rançais , p. 162.
é h
p
. RE E
603 Cf AGN , Gramma re d uf rança la q ue et moderne 118
.W ER i is c ssi , p. .

227
ii ) to ut :

Le mot t ou t est sé ma ntiq ue me nt et sy ntaxiq ue me nt t rès ric he . Il a plusie urs

fo ncti o ns g ra mmatica les : adj ectif (o u déte rmi na nt) i ndéfi ni – seul o u accompag né d’ un
a ut re déte rmi na nt (o u prédéte rmi na nt), adj ectif (q ua lificatif), pro no m et adve rbe . Ce

so nt les de ux pre miè res fo nctio ns q ui no us i nté resse nt da ns cette ét ude, à savoi r les

deux cas d’adj ectif seul o u accompag né d’ un a ut re détermi na nt . Il ma rq ue éga le ment


de ux va le urs d iffé re ntes : dist ri butive et g lo ba le .

1– to ut à vale ur distrib uti ve :

Po ur déte rmi ne r un no m sa ns êt re co mbi né avec un a rtic le, un déte rmi na nt

dé mo nst ratif ou possessif, t out oute


(t a u fé mi ni n), co mme chaque, doit êt re au

si ng ulier. Il se place deva nt le nom q u’i l détermi ne, ma rq ua nt une va le ur dist ri butive . 604
a s la diffé re nce avec chaque est q ue l’adj ectif tout « i mpliq ue une i ndiffé re nc iatio n
M i

e nt re les i ndivid us e nvisagés (« to us q ue ls q u’i ls soient ») ».605

( 117) To ute bonne ques tion mérite bonne rép onse.

Accompag né de l’a rtic le défi ni (et éve nt ue lle me nt d’ un numé ra l ca rdi na l), tous
(toutes a u fé mi ni n) a u plurie l pe ut do nc ma rq ue r une va le ur dist ri butive
606 ; et ce da ns
les expressio ns q ui i ndiq uent une pé riodicité de te mps o u d’espace .607

( 118) a. Il court to utes les (deux) semaines [une semaine sur deux] quinz e
kilomètres.

b. « Il se rep ose to us les (cinq) kilomètres . »

604 Cf C H VA LI & als, Gramma re d u f rança ontempora n, 27 1 Cela est valable ur le français
. E ER i is c i p. . po
moderne, avec deux exceptions données dans cette grammaires, à savoir l’usage littéraire (ou archaïque)
et quelques expressions figées dans la langue courante : « Les formes de pluriel TO US et TO UT ES ne se
trouvent guère en fonction d’article [marquant la valeur distributive] que dans quelques expressions
figées : de tou égard , exempt de tou f ra , et chez quelques auteurs v l ntiers
s c t s, à tous
ôé is
s s oo
archa sants : Je n ’appr e en toutes choses q ue la f acili té oula diff ic ulté de les connaî tre (VA LERY). »
ï éci
605 Cf I G L & als, Gramma re mé thod q ue d uf rança , 162
606 Cf. R AE GN
E i i is p. .
Grammaire d u f rançais classiq ue et moderne
607 Cf. W
,
ER & , p. 11 .
8
C H VA LI
. E ER als, Grammaire u f rançais contemporain , p. 272. L’exemple 4 1.b est emprunté à
d

cette grammaire.

228
2– to ut à vale ur globale :

Ce rtai nes g ra mmai res pa rle nt, po ur cette va le ur, de t out « déte rmi natif

co mplé me ntai re »
6
08 o
u de t out « prédéte rmi na nt »
69
0
.

A u plurie l, t ous (t outes a u fé mi ni n), est gé né ra le me nt, e n f ra nçais mo de rne,

accompag né d’ un a rtic le, d’ un détermi na nt dé mo nst ratif o u possessif. Il « évoq ue le


no mbre tota l des unités q ui c o mpose nt un no mbre »
610 . En effet, i l est le plus so uve nt

e mployé avec des no ms no mbra bles .

( 119) a. « To us chemins mènent à Rome. »


les

b. To utes ces f illes vont à l’école.

A n si ng ulie r, t out (toute a u fé mi ni n) – sa uf lo rsq ue le nom q u’i l détermi ne est un


no m pro pre (ex . 120) – est éga le ment accompag né
d’ un a rtic le, d’ un détermi na nt
dé mo nst ratif o u possessif (ex . 121). Le si ng ulier ic i i mpliq ue q u’o n ne pa rle pas d’ unités

disti nctes, mais d’ un ense mble envisagé da ns sa g lo ba lité. A ut re ment dit, tout sig nifie

« e ntie r ».
611

( 120) a. J e n’ai p as encore vis ité to ut Paris


b. Elle a lu to ut Hugo.

( 12 1) a. Nous avons travaillé to ute la j ournée.


b. Il a mangé to ut so n chocolat.

Enfi n, G REV ISS E et GOOSS E (L e Bon Usage, Grammaire f rançaise, p. 8 17) fo nt


une bo nne co mpa raiso n e nt re tout a u si ng ulie r et tous a u plurie l. Ils mo nt re nt la nua nce

de se ns e nt re les de ux c o nce rna nt la va le ur de tot a lité :

608 Cf C H VA LI & als, Gramma re d uf rança ontempora n, 27 1


609 Cf. G EV ISS ERet GOOSS , Le Bon i is c i p. .
a e Grammaire f rançaise, 8 6 8 8
610 Cf. RAEGN E, Gramma re E Us
d u f rança
g ,
pp9. 1 ´ 1 .
611 Cf. W ER &
C H VA LI
i is classiq ue et mo erne , p. 11 .
d

Grammaire d u f rançais contemporain, 27


. E ER als, p. 1.

229
« […] il n ’y a entre les de ux s ignif ications que la diff érence qui s ép are un
e ns emble co ns idéré
ans s es comp os antes (tous) d’un ens emble
d

cons idéré globalement (tout) : Tous les chrétiens, toute la chrétienté. »

5.3.1.2
Les qual tat fs
i i

L e Bon Usage el pa rmi les détermi na nts i ndéfi nis, a lo rs q u’i l raj o ute autre
ra nge t

même da ns une a nnexio n i ntit ulée adj ectif s in déf inis . Ces deux adj ecti fs o nt d’a près
et
,
lui, « une va le ur assez proc he des déte rmi na nts i ndéfi nis ( pa rfo is a ussi assez proc he de

ce rtai ns p ro no ms) avec lesq ue ls o n les c lasse so uve nt »


61 P 2
. a r c o nt re, t el ne fig ure pas

pa rmi les détermi na nts i ndéfi nis d’a ut res g ra mmai res, te lle q ue WA GNER613.

No us avo ns t ro uvé pe rtinent d’ét udier to us ces t rois mots, à savoi r même, autre
et tel en leur fo nctio n d’a dj ectifs i ndéfi nis .
,

i) même :

’ dj ectif même est va ria ble en nombre . Il est d’o rdi nai re
La accompag né d’ un
a ut redétermi na nt . Sa place ava nt o u a près le nom q u’i l détermi ne i ndiq ue une nua nce
da ns le se ns .
614

A nté posé i l sig nifie l’identité o u la resse mbla nce de deux é lé ments o u plus .
,

( 122) p orte les mê mes chaussures depuis


Il dix ans. [Il ne les a pas changées
depuis dix ans] .

( 123) Il p orte
les mê mes chaussures que s on f rère. [Les deux f rères p ortent des
chaussures qui se ressemblent] .

P ost posé, i l i ndiq ue q ue l’o n i nsiste s ur l’identité de ce do nt o n pa rle .

( 124) a. E lle es t la généros ité mê me.

612 Cf G V ISS et GOOSS , Le Bon U age, Gramma re f rança e, 824


613 Cf. RAEGN E, Gramma re E s i is p. .
d u f rança la q ue et moderne
614 Cf. W ER i i s c ssi .
. G REV ISS E et GOOSS E, Le Bon Usage, Grammaire f rançaise, pp. 826´827.

230
b L . e 15 mars, il es t parti p our Marseille et il es t retourné le j our mê me.
c. « Les Romains ne vainquirent les Grecs que par les Grecs mê mes (A c.
1935) . »615

Il s’e mploie éga le ment avec un pro nom disj oi nt se j oig na nt à lui pa r
, u n t rait

d’ unio n, po ur i nsister s ur « l’identité de la perso nne ».6 1 6

( 125) L’e fn ant a f ait s es devoirs luiÑ mê me.

Enfi n, o n disti ng ue l’adj ectif même de l’adverbe même pa r le fait q ue le

deuxiè me est i nva ria ble et q u’i l précède le g ro upe composé de l’a ut re détermi na nt et
d u no m déte rmi né o u se met a près ces de ux é lé me nts .
617 Da ns l’exe mple q ui s uit
,
l’adverbe même sig nifie « a ussi/e nco re ».

( 126)
M m
ê e l’enf ant a f ait s es devo irs

ii ) a utre :

En fo nctio n d’adj ectif « i ndéfi ni », autre, va ria ble en no mbre, se place

gé né ra le ment deva nt le nom q u’i l détermi ne . Il est d’o rdi nai re accompag né d’ un o u de
plusieurs a ut res détermi na nts q ui le précèdent . Il ma rq ue la diffé rence d’identité.618

( 127) Mettez les (t rois) a ut res ivl res sur mon bureau.

Il co nstit ue avec l’un un g ro upe coo rd o nné , leq ue l fo nctio nne, e nt re a ut res,

co mme adj ectif q ui déte rmi ne un no m o rdi na i re me nt a u si ng ulie r.


619

( 128) Elle s ouhaite garder l’ une et/o u l’a ut re o ure.


v it

615 Cf dem, 826 ’exemple 4 c est emprunté à cet uvrage


616 Cf. iCbHi VA LpI . & als,
.L 12 . . o
Grammaire d u f rançais contemporain,
.
275.
. E E
617 Cf AGN , Gramma re d uf rança la q ue et moderne,
R p .
20 2
618 Cf. Wdem,ER 12 1 122i is c ssi pp. 1 ´ 1 1.
619 Cf. iCbHi VA Lpp .& ´ .
. E ER als, Grammaire d uf rançais contemporain, pp. 277´278.
I

231
Lo rsq u’i l détermi ne un mot q ui i ndiq ue le te mps, autre re nvoie a u passé et

pa rfois à l’aveni r ; et ce e n fo nctio n d u te mps d u ve rbe . Pa r ai lle urs, acco mpag né de


l’a rtic le défi ni i l renvoie plut ôt a u passé ; et accompag né de l’a rtic le i ndéf i ni i l renvoie
, ,
à ’
p utôt aveni r
l l . 6 20

( 129) Nous en avons parlé l’a ut re j our.


( 130) Nous n’avons p as le temps maintenant. Nous en p arlerons une a ut re f ois.

Enfi n, post posé à l’ un des pro noms perso nne ls nous et v ous , l’adj ectif autre
re nfo rce ces pro no ms et « o ppose le g ro upe de pe rso nnes désig nées a u reste d u

mo nde ».
2 61

Vous io c
, ous ne p ens ez qu la v len e.
( 13 1) a ut res v ’à

iii ) tel :

’ dj ectif i ndéfi ni tel va rie


La e n ge nre et e n no mbre : t elle, tels , telles . Il se place

d’o rdi nai re deva nt le nom q u’i l détermi ne . « Il s’e mploie à propos de perso nnes o u de
c hoses q u’o n ne veut o u ne peut désig ner précisé me nt . » Il est ai nsi co mpa ra ble à

certain . 622

( 132)
J
ai acheté de te ls médicaments dans
’ une te lle p harmacie un te lj our.

So uve nt, i l ma rq ue la si mi lit ude . 623 Ce « si mulac re d’identité » l’a pproc he de


dé mo nst ratif, sa uf q u’i l n’exige pas
l’adj ectif « la déte rmi natio n ext ra li ng uistiq ue »

co mme le fait ce lui³ci .


624

620 Cf AGN , Gramma re d uf rança la q ue et moderne, 120´ 12 1.


621 Cf. W ER &
C H VA LI
i is c ssi pp.276
als, Grammaire uf rançais contemporain, p. .
d
622 Cf. G EV ISS ERet GOOSS , Le Bon Usage, Grammaire f rançaise, . 82 1.
623 Cf. RdEem, E 82 1 824E p
. ibi pp . ´ .
624 Cf C H VA LI & als, Gramma re d uf rança ontempora n, 278
. E ER i is c i p. .

232
( 133) l arle d’une s ouris qui mange les
I p chats . Mais un te l animal ne peut pas
ex is ter.

el pe ut éga le me nt sig nifie r « co mme » (ex .134 ) o u enco re i ndiq uer l’i ntensité
T
(ex . 135) .
625

( 134) « Il disparut rap idement, te l un éclair (Dic. contem.) . »


( 135) ls étaient d’ une te lle brutalité (ou
I une brutalité te lle) qu’ils ont mass acré
des diz aines de milliers d’innocents .

625 Cf G V ISS et GOOSS , Le Bon Usage, rammaire f rançaise, pp. 82 1´824. L’exemple qui suit est
. RE E E G
emprunté à cet ouvrage.

233
5 3 2 s équ val s d s adj fs déf s fra a s arab
. . Le i ent e ecti in ini nç i en e

Si les adj ectifs i ndéfi nis e n f ra nçais ne fo nt pas une c lasse bie n dé li mitée, co mme

no us l’avo ns vu ci³ ha ut, une te lle c lasse da ns la g ra mmai re t raditio nne lle a ra be n’existe
mê me pas, à not re co nna issa nce . En effet, les éq uiva le nts a ra bes des adj ectifs i ndéfi nis

f ra nçais so nt gé né ra le me nt d is pe rsés da ns les t ro is catégo ries de la la ng ue, nota mme nt

ce lle des no ms .

V u cette diffic ulté, voi re i mpossi bi lité de pa rler d’ une c lasse to ut e faite, no us

’é
, no us co ntenter de do nner une iste d q uiva ents en se sa nt
a llo ns, da ns ce c ha pit re l l ba

s ur le co rp us . Ens uite, no us a llo ns les ét udie r a u f ur et à mes ure, da ns le c ha pit re

co nsac réà l’a na lyse des exe mples d u co rpus et déve lopper a uta nt q ue possi ble lo rsq ue
,
’ é
c est n cessai re .

No us avo ns rece nsé to utes les occ urre nces – sa uf e rre ur de rece nse me nt d ue à

un o ubli et q ui ne re prése nte rait pe ut ³êt re pas plus de 1% – des adj ectifs i ndéfi nis

f ra nçais da ns le co rpus, lesq ue ls se ro nt re prod uits avec le urs éq uiva le nts a ra bes da ns

des ta blea ux (voi r 5 .3 .3 c i³a près) .

Voici les éq uiva lents re pé rés, c lassés se lo n le nombre d’occ urre nces :

³ 33 fois ba ‘ ‫ = ﺒﻌض‬q ue lq ues, ce rtai n(s) ;


:

22 fois : kull ;
‫ = ﻛل‬c haq ue, u / us
³ to t to

18 fois :’ āäar/ ’uärā t re


;
³
‫أﺨرى‬/‫ = آﺨر‬a u
15 fois : naf s/ :āt³ PRO mê me
;
³
‫ذات‬/‫ ﻨﻔس‬- ‫ﻀﻤﯿر ﻤﺘﺼل‬ =
³ 9 fois bi ‘ ‫ = ﺒﻀﻊ‬q ue lq ues, ce rtai ns ;
:

9 fois : ‘adīd / muta ‘addid / ‘idda’ plusie urs


³
‫ ﻋدة‬/ ‫ ﻋدﯿد‬/ ‫ﻤﺘﻌدد‬
ّ =
;
8 fo is : un dé mo nst ratif
‫ = اﺴم إﺸﺎرة‬ê e, e l
³ m m t

³ 7 fois : lays a … (min) ; lan/ lam/ lā³’ayy ‫ أي‬- ‫ﻻ‬/‫ﻟم‬/‫ )ﻤن(؛ ﻟن‬... ‫ = ﻟﯿس‬a uc un ;
³ 6 fo is : mi( l/ ka ³ no m défi ni ‫ اﺴم ﻤﻌرﻓﺔ‬- ‫ = ﻤﺜل‬te l ;
³ 5 fois : mu ‘ayyan ‫ = ﻤﻌﯿﱠن‬ce rtai ns, te l ;
;
³ 3 fois : pro no m affixe ¼½¾¿ À›¿Á mê me, te l