Sunteți pe pagina 1din 40

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.

com 1
PRINCIPALES QUALITES DU COFFRAGE
•Les principales qualités d'un coffrage sont :

1.Solide :
Résistance à la pression du béton
Résistance aux chocs
résistance à la vibration

2- Stable
3 - Etanche
4 Economique :
Le prix d'achat ou de fabrication doit être évidemment réduit avec
le nombre de réemplois prévus ou possibles.

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 2


COFFRAGE : MATERIAU UTILISE

Le contre-plaqué :
Le contre-plaqué remplit les exigences de :
a) Sécurité
b) Qualité

Avantages :
Résistant.
Façonnage facile sans risque de fente.
Stable : Ne gauchit pas.
Léger : Panneau 2,50 x 1,22 x 15 mm = 26 kg .

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 3


Le contre-plaqué : Suite avantages
Facile à travailler :
Cintrage
Sciage
Perçage
Assemblage.

Donne après décoffrage :


Face lisse du béton
Surface uniforme.

Facilité d'entretien.
Inventaire facile.
Moins d'espace de rangement
19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 4
FEUILLES DE CONTREPLAQUE

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 5


LE CONTRE - PLAQUE
UTILISATION
Panneau utilisé plusieurs fois

Pour avec un fini de qualité :


5 à 20 réutilisé.

Pour un coffrage en fondation : 50 à 100


réutilisé.

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 6


- Les revêtements de coffrage :
Les revêtements de coffrages sont appliqués pour :

Donner au béton une surface encore plus lisse

Permettre un mouillage parfait du coffrage par le béton et diminuer ainsi les


risques de bullage en parement.

Faciliter le décoffrage

1)Renforcer les bords pour éviter épaufrures


2)Eviter des balèvres sur le parement du béton
3) Eviter les pertes de laitance.

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 7


- Les revêtements de coffrage :
1) Faciliter le décoffrage en évitant que le béton n’adhère au bois.
2) Inconvénient :I
Parfois certains revêtements donnent des surfaces très lisses et retiennent le
coffrage par effet de ventouse.
Ainsi pour arriver à décoffrer :
a) Il est employé des huiles pour faciliter le décoffrage
b) Souffler de l'air comprimé entre coffrage et béton.
c) Les revêtements à base de silicones ne nécessitent pas d'huilage avant
bétonnage

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 8


- Les coffrages métalliques :
Les coffrages métalliques ont une durée d’utlisation plus
longue que les coffrages en bois mais leur prix de revient est
très élevé .

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 9


- Mise en œuvre coffrages bois:
Le coffrage sert de moule pour donner la forme définitive
de l’élément à obtenir après coulage du béton.

L’opération de boisage est la mise en œuvres des planches non


rabotées pour obtenir le moule dans lequel sera coulé le béton

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 10


- Mise en œuvre coffrages bois:
Avantages
Mise en oeuvre ne nécessite aucun outillage spécial.
Bonne isolation du béton du froid et de la chaleur par les planches pour
assurer une prise plus régulière.
Sans bullage,le parement rugueux obtenu facilite l'accrochage de l'enduit.
Le bois des planches de coffrage coûtent moins cher que le contre-plaqué, la
tôle ou la matière plastique
Inconvénients
Sans entretien et précautions ,réemploi des planches très limité (2 à 5 fois),
Coupes irraisonnées entraînant des pertes,
Stockage et entretien difficiles,

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 11


- Mise en œuvre coffrages bois:
Fabrication du moule de coffrage
Le boisage est constitué du moule et des élémént de soutien et de fixation:
Le moule (coffrage) est constitué de :
Panneaux en planches de 27 mm jointives assemblées par des raclettes
(chutes de planches) au moyen de pointes de 55 mm.
Il est aussi utilisé des planches de 34 mm.

Les panneaux sont raidis par des chevrons.


Les éléments de soutien par des chevrons,
des bastings ou des madriers.
Il est aussi utilisé des accessoires d'assemblage pour assurer :
1) Exactitude des cotes
2) Stabilité et la facilité du démontage : entretoises, carcans, tiges
filetées, clavettes de coffrage.
19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 12
- Mise en œuvre coffrages bois:
Coffrage un voile de fondation
dans la hauteur du sous-sol
2
1

9
3 4

5
7
10 8
6

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 13


- Mise en œuvre coffrages bois:

1 Planche de 27 mm 6 Basting 65 x 165

2 Traverses chevrons 8 x 8 7 Basting 65 x 165

3 Bastings 65 x 165 8 Basting 65 x 165

4 Lisse en basting 65 x 165 9 Tortillard

5 Contre-fiche 10 x 12 10 Entretoise

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 14


- Le banchage:
Permet une exécution plus rapide.Le boisage est remplacé par des
banches en bois ou en métal.
Les banches sont constitués par des panneaux mobiles interchangeables,
constituant une sorte de coffrage, maintenus par des boulons ou des
étriers à un écartement égal à l'épaisseur du mur.
Après chaque coulage,les banches sont déplacées au fur et à mesure de
l'avancement des travaux.

Les banches sont des éléments verticaux souvent métalliques pour


coffrage des voiles.
Elles ont la hauteur du voile à couler.
Leurs dimensions des éléments constituant les banches dépendent des
fabricants pour être assemblées pour pouvoir couler la longueur de paroi
voulue.

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 15


- Les banches classiques en bois:

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 16


- Le banchage:
Dimensions normalisées des banches
L’élément modulaire constituant les banches est souvent
de 0,625 m.
Ainsi, les longueurs rencontrées sont :
0,625 ; 1,25 ; 2,50 ; 3,75 (m)

La hauteur des banches est adaptée à la hauteur du


voile à couler
Soit souvent :

- 2,52 ; 2,60 ; 2,70 ; 2,75 ; 2,80 (m)


19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 17
- Le banchage:

A- Plateforme de travail
B- Plancher de travail
C- Echelle
D- Pied de banche pour réglage
E- Vérin de réglage
F- Verrouillage
G- Peau coffrante en tôle
H- Barrière de sécurité
I- Portillon
J- Raidisseurs verticaux
K- Raidisseurs horizontaux

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 18


- Différentes étapes de travail:

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 19


 Procédé de bétonnage en continu
 Par un coffrage spécial prenant appui sur les couches inférieures
de béton de la prise est suffisamment avancée.
 Cet appui est obtenu à l'aide de tiges supports.

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 20


Remarques :
Epaisseur minimale courante des voiles doit être de 15 cm
Réduite exceptionnellement à 13 cm lorsque le voile n'est pas sollicité à la traction
(fissuration peu préjudiciable).
Angles sont toujours difficiles à réaliser correctement.
Les raccordements arrondis sont les meilleurs
A défaut, la section droite du mur ne doit pas présenter d'angle vif saillant inférieur
à 135° ou rentrant supérieur à 225°.
135° ≤ θ ≤ 225°

A défaut cet angle doit être raccordé par un chanfrein ou un arrondi de raccordement de
telle sorte que :
1°) Le rayon du cercle tangent aux deux faces de l'angle et au chanfrein satisfasse à la
relation : R > 2 D (D = dimension des granulats).
2°) La longueur du chanfrein soit au moins égale à 4 cm.

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 21


19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 22
G = pp coffrage : 50 daN / m2 ( ordre de grandeur)
Q = surcharges,à savoir:
Pb = Poids du béton frais ( 2.500 KN / m3 )
Po = Poids ouvriers ( 1 KN / m2 )
Ppb = poussée du béton (coffrages verticaux)
Vn = pression du vent (coffrages verticaux)

Sollicitations majorées = G + 1.2 Q  Vérification contrainte


Sollicitations de service = G + Q  Vérification flèches

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 23


Désignation Cte admissible Cisaillement cte E long.
flexion daN / cm2 compression daN / cm2
daN / cm2 transversale

Contreplaqué 50 40 000
Résineux catégorie II 80 10 17 90 000
(bastaings et madriers)

Chène catégorie II 90 12 25 100 000


(bastaings et madriers)

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 24


Désignation Longueur (cm) Largeur (cm)
Panneaux contreplaqué 250 - 300 122

Planches 200 - 400 10 (min)


Bastaings 200 - 600 15 - 18
Madriers 300 - 600 18 - 20
Chevrons 200 - 500 6.5 ; 7.5 ; 10.5

Panneaux standards 100 ; 150 ; 200 ; 250 50

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 25


G = pp coffrage + profilés raidisseurs ( 100 à 150 daN / m2 )
Q = Charges d'exploitation ( idem coffrage bois )

Sollicitations majorées = 4/3G + 1.5 Q  Vérification contrainte


Sollicitations de service = G + Q  Vérification flèches

Flexion simple:σe = 240 Mpa limite d'élasticité nominale


Construction provisoire, on admet les contraintes suivantes:
(cf. fascicule 65 CCTG, annexe T31.3 )

Flexion σ adm : e / 1,1 = 218 Mpa


τadm : 0,6 / 1,1 = 131 Mpa
Ea = 2,1 . 106 daN /cm2 = 210 000 MPa

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 26


Flèche locale = 3 à 5 mm
Flèche d'ensemble = 8 à 10 mm

Pour la vérification d'un coffrage :


 Peau de coffrage: Calculer la flèche locale (entre 2
raidisseurs primaires)
 Pour les raidisseurs: considérer la flèche d'ensemble (entre 2
appuis ) ou une flèche ≤ L / 300
 Pour les cintres: Min(L / 300 ;L / 2000 + 2 cm )
( Voir l'article " limitation de la déformation des ouvrages
provisoires sous le poids du béton frais" - Note d'informations
du SETRA).

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 27


En général 2 types :
Le coffrage traditionnel ( tout en bois )
Les banches du commerce, avec ou sans stabilisateurs.

Poussée du béton : Dimensionnement des éléments


Action du vent : Stabilité du coffrage

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 28


Cas : Hauteur ≤ 2.50 m

Béton : 2.4 KN/m3


H≤ 2.50 m

Ph = 2.4xH (KN/m²)

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 29


Cas : Hauteur ≥2.50 m

H = 2.00 m Ph = 2.4x2.00 (KN/m²)

Béton : 2.4 KN/m3


H > 2.00 m

Pcte = 4.8 KN/m²

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 30


Cas : Poussée du Vent

Poussée due au vent :


T  ct .S .q
T Ct : Coefficient de trainée

H
S : Surface d’impact
q : Pression du vent
H/2

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 31


Peau coffrage

Raidisseurs
horizontaux
Béton

Raidisseurs verticaux

Poussée

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 32


Calcul : Peau de coffrage
P/ml pL2
M max 
10
L L L pL
Tmax  1.2
2
: Raidisseur horizontal

p  1.2 * 24 * h KN / m 2 Mv pL2
 M 
p  28.8 KN / m 2 I 10
bh 3 pL2 1
I   6* * 2
12 10 bh
h 10 bh 2

L2 
σ =50 daN/cm² v
2 6p
6M 10b
5 pL4   2 Lh
f   f adm 6p
384 EI bh
19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 33
Calcul : Raidisseurs horizontaux
Raidissseurs horizontaux : Chevrons de 6,5 x 7,5 en résineux
p/ml

L1 L2 L3 L4

Raidisseur horizontal
: Raidisseur horizontal

Peau de coffrage
L1/2
L2/2

L1  L2
prh  p
2

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 34


Calcul : Raidisseurs horizontaux

Raidissseurs horizontaux : Chevrons de 6,5 x 7,5 en résineux


L1  L2
prh/ml prh  p
2
2
p L
Lrv Lrv Lrv Lrv M (rh) max  rh rv
10
prh L2rv
M max ( rh) 
10
: Raidisseur vertical prh L2rv 1
  6* *
10 brv hrv2
10b h 2

6M rh L2rv  rv rv

  2
6p
brh hrh 10brv
Lrv  hrv
6 prh
19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 35
Stabilité au vent

Fv : Effort horizontal dû au vent


P : Effort normal dû au poids
du panneau de coffrage
Fv Fe : Effort mobilisé par l’étai
P f : Coefficient de frottement
au point de fixation
Socle ou point
de fixation
Vérification :

Fe ∑V(ancrage)*f ≤ 1.5*Fv
19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 36
Coffrage plancher
Poutrelle ou lisse
Platelage du Raidisseur primaire:
charge linéique constante:
Raidisseur secondaire:
transversale
q.e /ml lisselinéique
charge longitudinale
constante:
coffrage cas
Peau de coffrage:
q.( L1 + L2 ) / 2
charge
dalle surfacique
pleine
constante: q / m2

q/m²

L2
L2

L L
L1
L1

e
n *eec = écart
e e
poutrelle ou lisse
Etais ou tours:
Etai
Charge la:plusCharge
élevée:
D1 q.( L1 + L2 ).( D1 + D2 ) / 4
d1 d2
D2 transmise au
L : Portée lisse longitudinale
D
support

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 37


Coffrage plancher

Désignation. Charge Remarques


Platelage ou peau de coffrage q/m² Cas dalle pleine

Raidisseurs transversaux ou poutrelles q * ec

Lisses longitudinales q . ( l1 + l2 ) / 2 Prendre la lisse la + chargée

Etais Réaction de la lisse Vérification du flambement et


longitudinale du support d’étai

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 38


Vérification d’appui sur le sol ou le support
Contrainte sur le sol d’appui
La vérification de la stabilité d’appui est primordiale.
Il est avoir des tassements d’appui sur lors du coulage pouvant parfois
amener l’effondrement du coffarge lors de la mise en œuvre du béton
Améliorer et agrandir la surface d’appui sur le sol

19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 39


19/02/2017 Azzouz Bouguerba - Site : www.structureparasismic.com 40