Sunteți pe pagina 1din 28

Explorer et tester : les deux voies de la

recherche

Réalisé par : Encadré par :


 OTHMANE samir
 CHAKIR Mohammed
Pr : Sarra Mrani Zentar
 EL KASSIMI Abderrazak
1
Année universitaire 2019 / 2020
Introduction

2
CampusFrance - La formation doctorale et la recherche en France

Sommaire

Introduction

Section 1: Les raisonnements types du test et de l’exploration

Section2: Les voies de exploration

Section 3: La voie du test

Conclusion

3
Contexte et intérêt du chapitre 1

L’objet du présent chapitre est de répondre à la question


« comment je cherche ? » ce chapitre explicite les deux grands
processus de construction des connaissance: l’exploration et le test.

4
Introduction

L’exploration et le test :
 Exploration est la démarche par laquelle le chercheur a pour
objectif la proposition de résultats théoriques novateurs.
 Test est l’ensemble des opérations par lesquelles le chercheur
met à l’épreuve de la réalité un ou des objets théoriques ou
méthodologiques.

5
Section 1 : les
raisonnements types du
test et de l’exploration

6
Définition

La déduction

 La déduction est avant tout un moyen de démonstration.


Elle se caractérise par le fait que si les hypothèses
formulées initialement (prémisses) sont vraies, alors la
conclusion doit nécessairement être vraie.

7
L’induction et l’abduction

Par définition ,
 l’induction est « une inférence conjecturale qui conclut:
1) de la régularité observée de certains faits a leur constance;
2) de la constatation de certains faits à l’existence d’autres faits non
donnés mais qui ont été liés régulièrement aux premier dans
l’expérience antérieure

8
Le principes de l’induction

 Si Supposons ,par exemple, que j’ai observé un grand


nombre de corbeaux dans les circonstance fort variées
;ayant constaté que tous ceux observés jusqu’à conclus :
tous les corbeaux sont noir c’est une inférence inductive
parfaitement légitime. Mais logique n’offre aucune
garantie que la prochaine corbeau que j’observerai ne
sera pas rose

9
Une complémentaire scientifique
Loi et théories
universelle
Logique Logique
inductive Conceptualisations déductive
hypothèses (modèle
théories

Démarche Démarche
adductive hypothético
déductive

Faits établis par Explications et


l'observation prédictions

10
Les objets théoriques

Concept

 Une entité abstraite représentant un objet, une situation, ou encore


un phénomène.
 Un concept contient ce que le chercheur entend représenter, figurer
ou faire comprendre.
 C’est le mot qui désigne l’objet puisqu’il désigne, le sens que le
chercheur souhaite attribuer à cet objet.
 Créé par et pour le chercheur, le concept relève d’un double choix
essentiel :
1) travailler avec tel concept plutôt qu’avec tel autre, mais aussi
2) retenir telle définition du concept plutôt que telle autre.

11
Les objets théoriques

Hypothèse

 Une hypothèse est une conjecture sur l’apparition ou l’explication


d’un événement.
 Fondée sur une réflexion théorique et s’appuyant sur une
connaissance antérieure du phénomène étudié, l’hypothèse est une
présomption de comportement ou de relation entre des objets réels
étudiés.
 L’élaboration d’une hypothèse nécessite l’explicitation de la logique
des relations qui unissent les concepts évoqués dans la
problématique
 elle se substitue à la question de départ et se présente comme une
réponse provisoire. Une hypothèse est ainsi une proposition
provisoire, une présomption, qui demande à être vérifiée

12
Les objets théoriques

Modèle

 Un système A est un modèle du système B si l’étude de A est utile à la


compréhension de B sans qu’il y ait de lien causal direct ou indirect
entre A et B.
 Un modèle schématise des relations de nature physique ou cognitive
entre des éléments.
 Une représentation simplifiée d’un processus ou d’un système,
destinée à expliquer et/ou à simuler la situation réelle étudiée.

13
Les objets théoriques

Théorie

 Un ensemble de connaissances formant un système sur un sujet ou


dans un domaine déterminé.
 Un ensemble de propositions reliées les unes aux autres.
 Un ensemble de formulations connectées, non observables et
testables empiriquement visant à accroître la connaissance par des
structures systématisées, capables de décrire, d’expliquer et de
prédire un phénomène

14
Les objets théoriques

Théorie

 Une théorie scientifique n’a véritablement de contenu qu’en tant


qu’elle est comprise et utilisée dans des raisonnements
 Un ensemble d’hypothèses scientifiques constitue une théorie
scientifique si et seulement si il se réfère à des faits donnés et si
chacun des éléments de l’ensemble est soit une hypothèse première
(axiome) soit une conséquence logique d’une ou de plusieurs
hypothèses premières.

15
section 2 : Les voies de
exploration

16
L’intérêt de l’exploration :

Dans la recherche en mangement, les méthodes empiriques (les


différentes forme d’observation, l’interview, les enquêtes, la simulation)
sont utilisés pour explorer et élaborer de nouveaux objets théoriques.
Les trois voies possibles de l’exploration sont l’exploration théorique,
empirique et hybride.

17
L’exploration théorique :

Consiste à opérer un lien entre deux champs théoriques (au minimum)


jusqu’alors non liés dans les travaux antérieurs entre deux disciplines.

Le chercheur ne retient qu’une partie des champs ou disciplines qui lui


semble pertinente compte tenu de l’objet de recherche
L’exploration théorique doit procéder d’une maniéré inductive.

18
L’exploration empirique

Cette exploration consiste à étudier un phénomène en faisant une table


rase des connaissances sur le sujet.
Cette voie permet d’élaborer du nouveau de façon indépendante des
connaissances antérieurs.
La démarche logique propre à l’exploration empirique est l’induction
pure.
L’exploration empirique reste adaptée lorsque le chercheur s’intéresse à
des phénomènes mal connus, voire totalement inconnus .

19
l'exploration hybride

 Elle consiste à procéder par allers-retours entre les observations


empiriques et des connaissances théoriques. Le chercheur
mobilise des concepts et intègre la littérature pour donner du
sens à ses observations empiriques.
 Elle permet d’enrichir ou d’approfondir des connaissances
antérieures

20
Section 3 :
La voie du test

21
Contexte et intérêt du chapitre 3

 Tester consiste à confronter un objet théorique à la réalité.


 Le processus de test situe la recherche dans le paradigme positiviste.
 Tester fait appel à une démarche de type déductive.
 Les chercheurs recourent le plus fréquemment à des dispositifs
méthodologiques quantitatifs pour servir la logique de test.
 La démarche générale de test peut être appliquée à l’objet théorique
le plus simple, l’hypothèse, à un modèle et/ou à des modèles et des
théories concurrentes.

22
Le test d’une hypothèse

 Comment le chercheur détermine l’acceptabilité ou non d’une


hypothèse par rapport à cette réalité ?

 Acceptabilité ou réfutabilité d’une hypothèse : La confirmation de


. l’hypothèse ne constitue pas une preuve décisive, mais une
corroboration (plus ou moins probante temporairement).

 La démarche hypothético-déductive se décompose en quatre grandes


étapes :
1) Déterminer les concepts susceptibles de répondre à la question de
recherche ;
2) Observer si les hypothèses ou modèles ou les théories rendent bien
compte de la réalité ;
3) Déterminer de nouvelles hypothèses, modèles ou théories ;
4) Les mettre en épreuve par un test, pour les accepter ou réfuter.
23
Le test d’un modèle

 Tester un modèle consiste à :


 Tester les hypothèses constitutives d’un modèle les unes après les
autres ;
 Prendre en compte les interactions – synergies, modérations et
médiations – qui interviennent.
.
 Des méthodes spécifiques permettent de tester un modèle dans sa
globalité comme les équations structurelles.

 Le principe de réfutabilité s’applique au modèle, qui peut être rejeté


ou non, à un moment précis et dans des circonstances données.
 Tester un modèle revient à juger de la qualité de la simulation de la
réalité(sa représentativité). Si celle-ci est faible, le modèle est rejeté.
Dans le cas contraire, il constitue un outil de simulation exploitable
pour prédire le phénomène étudié.
24
Le test d’objets théoriques concurrents

 Tester chacun de ces modèles ou théories pour en retenir un (choix


entre théories ou modèles) ou pour voir la contribution de chacun à la
connaissance du phénomène étudié (évaluation des théories ou
modèles);

 Retenir la théorie (ou le modèle) qui semble être la (ou le) plus
représentative de la réalité.
 Procéder au test de chacun des modèles pris individuellement, à l’aide
de la même méthode, puis de comparer la qualité de représentation
de la réalité par chacun des modèles.

25
Conclusion

26
 Les deux grandes voies d’élaboration des connaissances (exploration
et test) cohabitent davantage qu’elles ne s’opposent au sein de la
production scientifique en management.
 Un chercheur peut effectivement être amené à explorer ou tester
uniquement. Parfois, il est conduit à concilier et réconcilier les deux
processus :
 Partir d’une exploration fondée sur l’observation de faits empiriques,
puis proposer une explication conjecturale qu’il met ensuite à
l’épreuve de la réalité (test) : méthode expérimentale.
 Partir d’une théorie sélectionner des hypothèses et les confronter à la
réalité. Pour les hypothèses non corroborées, proposer de nouvelles
hypothèses sur la base des observations réalisées et procéder à un
test des nouvelles hypothèses émises.

27
28