Sunteți pe pagina 1din 7

UNIVERSITATEA DUNĂREA DE JOS DIN GALAȚI

FACULTATEA DE LITERE
SPECIALIZAREA:
DISCURS SPECIALIZAT. TRADUCERI.TERMINOLOGII

LUCRARE DE
DISERTAȚIE

COORDONATOR ȘTIINȚIFIC:
LECT. DR. MIRELA DRĂGOI

ABSOLVENT:
RALUCA MĂDĂLINA VOICULEȚ

GALAȚI
2018
UNIVERSITATEA DUNĂREA DE JOS DIN GALAȚI
FACULTATEA DE LITERE
SPECIALIZAREA:
DISCURS SPECIALIZAT. TRADUCERI. TERMINOLOGII

LES CONTRAINTES DU

SOUS-TITRAGE COMME PROCESSUS


DE TRADUCTION DE L’AUDIOVISUEL

COORDONATOR ȘTIINȚIFIC:
LECT. DR. MIRELA DRĂGOI

ABSOLVENT:
RALUCA MĂDĂLINA VOICULEȚ

GALAȚI
2018
Declaraţie pentru conformitate asupra originalității operei
științifice

Subsemnatul/subsemnata, VOICULEȚ RALUCA MĂDĂLINA, candidat/ă la examenul


de diplomă la Facultatea de Litere, specializarea DISCURS SPECIALIZAT.
TRADUCERI TERMINOLOGII. declar pe propria răspundere că lucrarea de față este
rezultatul muncii mele, pe baza cercetărilor mele și pe baza informațiilor obținute din
surse care au fost citate și indicate, conform normelor etice, în note și în bibliografie.
Declar că nu am folosit în mod tacit sau ilegal munca altora și că nici o parte din lucrare
nu încalcă drepturile de proprietate intelectuală ale altcuiva, persoană fizică sau juridică.
Declar că lucrarea nu a mai fost prezentată sub această formă vreunei instituții de
învățământ superior în vederea obținerii unui grad sau titlu științific ori didactic.

Semnătura,

___________________________
TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION
CHAPITRE I. Introduction à la traduction audiovisuelle
1.1. Origine et définition de la traduction audiovisuelle
CHAPITRE II. Les formes de traduction audiovisuelle
2.1. Le doublage
2.2. Le voice over
2.3. La narration
2.4. Le commentaire
2.5. Le sous-titrage
2.6. L’interprétation simultanée
2.7. L’interprétation
2.8. L’audiodescription
CHAPITRE III. Le processus du sous-titrage
3.1. Origine du sous-titrage
3.2. Définition du sous-titrage
3.3. Les systèmes du sous-titrage
3.4. Les règles du sous-titrage télétexte
3.5. Des codes couleurs
3.6. Position et placement des sous-titres
3.7. Le sous-titrage – un outil de transmission universel
3.8. Types de sous-titrage
3.9. Lexique du sous-titrage
CHAPITRE IV. Les contraintes du sous-titrage comme processus de
traduction de l’audiovisuel

4.1. Contraintes spatiales


4.2. Contraintes temporelles
4.3. Contraintes textuelles
4.4. Ponctuation
4.5. Vulgarité et argot
4.6. Autres contraintes
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

INTRODUCTION
L’histoire de l’humanité a toujours été, d’une façon ou d’une autre ; liée à la traduction.
En effet ; la traduction est un fait socio-économique majeur qui a longtemps servi à
renforcer les liens qui unissent les hommes, les a aidés à se comprendre, à communiquer
entre eux et a permis une meilleure adhésion entre leurs différentes cultures.
De plus, à l’aube du troisième millénaire, le monde vit une profonde mutation
engendrée par le phénomène de globalisation, ainsi la maîtrise d’une deuxième langue
en parallèle avec la langue maternelle est devenue une absolue nécessite et la traduction
occupe alors une place primordiale pour intégrer un pays donné dans l’économie
échangiste et l’ouvrir sur de nouveaux horizons.
Mon article intitulé Les contraintes du sous-titrage comme processus de
traduction de l’audiovisuel vise à démontrer que dans le processus de sous-titrage d’un
audiovisuel, nous rencontrons une série de contraintes qui influencent le résultat de cette
action. J’ai choisi ce thème car je fais partie d'un projet où j'envoie des vidéos à des
personnes d'autres pays, qui ne connaissent pas très bien le roumain, et la traduction des
vidéos est une de mes tâches. Récemment, j’ai également essayé le sous-titre pour être
plus explicite dans ce que je veux transmettre et j’ai donc réalisé quelles étaient les
difficultés rencontrées dans ce processus.
J’ai divisé mon travail en quatre chapitres, les trois premiers étant théoriques et
le dernier étant la partie pratique de mon travail.
Tout d’abord, je présenterais la traduction audiovisuelle : J’en donnerais une
définition aussi précise que possible afin de pouvoir déterminer ce qu’elle englobe et
pour quels publics elle est appliquée.
Dans le deuxième chapitre, j’ai choisi de parler de toutes les formes de
traduction de l’audiovisuel, en faisant une brève présentation de chacune.
Dans un troisième chapitre; je me concentrerais sur le sous-titrage de manière
générale. Je définirais ce que sont exactement les sous-titres, d’où ils viennent et
comment ils ont évolué jusqu’à nos jours: Nous verrons qu’il n’existe pas qu’une sorte
de sous-titres et tenterons de faire une liste des différents publics auxquels ils sont
destinés, tout en donnant leurs particularités. Il faut le savoir, les sous-titres sont soumis
à de nombreuses contraintes. Nous verrons lesquelles et ce que cela implique pour la
traduction.
Le dernier chapitre représente ma partie pratique où je ferai le sous-titrage d’une
vidéo qui a pour sujet la présentation d’une activité dans une crèche à Brăila. La vidéo
est faite en roumain, mais le sous-titre sera fait en français, qui est la base du projet
réalisé par un éducateur canadien. Après avoir terminé ce sous-titre, je ferai une liste de
toutes les contraintes que j’ai rencontrées et comment elles ont affecté mon travail.
Mon travail se termine par l’encadré des conclusions, où je décrirai quelques
lignes sur ce qu’mplique le processus de sous-titrage audiovisuel, ainsi que sur les
contraintes qu’il propose.

CHAPITRE I.
INTRODUCTION À LA TRADUCTION AUDIOVISUELLE
À l’heure où les médias occupent une place considérable dans notre quotidien ;
où l’information ne saurait circuler sans le petit écran, où on ne saurait passer une
journée sans tablette, ordinateur ou téléphone portable, où l’ouverture sur autre cultures
se fait essentiellement au moyen d’internet, de la télévision, de la radio et du cinéma, se
fait jour la notion de traduction audiovisuelle.

1.1 Origine et définition de la traduction audiovisuelle


Avant tout il faut noter que la traduction audiovisuelle est un domaine de
recherche récent ; les premières études datant d’après le centième anniversaire du
cinéma en 1995. Cependant, la traduction audiovisuelle est apparue un peu plus tôt, en
1927, avec la naissance du cinéma parlant. Jusqu’alors, on utilisait les intertitres, brèves
interventions explicatives sur carton, qu’on plaçait entre les tableaux d’un film pour
améliorer la compréhension de l’action et qui étaient facilement interchangeables d’une
langue à une autre. 
Mais la traduction autovisuelle ne touche pas uniquement le 7ème art