Sunteți pe pagina 1din 10

UNE CURE DETOX

Les cures détox ont le vent en poupe. Mais redonnent-elles vraiment une
vitalité nouvelle à un corps encrassé par l'alimentation occidentale ? Et à
quel prix pour la santé ? Eléments de réponse dans ce dossier.

Se purifier pour lutter contre la fatigue, le stress, le tabac?


Détox pour détoxifier. Une cure détox, quelle que soit sa forme, vise avant tout
à débarrasser l'organisme de toutes les toxines accumulées au fil des
repas et des journées. "Chaque cellule de notre corps, lorsqu'elle travaille,
rejette des déchets, explique la journaliste Marie Borrel, auteure de plusieurs
ouvrages sur les cures detox. De même, la nourriture que nous absorbons
produit des déchets dans l'organisme. Il faut le mettre au repos de temps en
temps, pour qu'il puisse éliminer ces déchets et repartir sur de bonnes bases."
Ces pauses sont d'autant plus nécessaires que notre mode de vie sédentaire,
une alimentation souvent trop riche en graisses animales, un environnement
pollué et stressant ralentissent l'évacuation naturelle de toutes ces toxines.
Conséquence inévitable au bout de quelque temps : "Divers petits
symptômes apparaissent, détaille Marie Borrel. On peut se sentir fatigué,
avoir les cheveux ternes, le teint brouillé, les ongles cassants, une sensation
de mauvaise digestion. Toutes ces manifestations varient bien sûr d'une
personne à l'autre et selon notre mode de vie."
Pour rétablir l'équilibre et désencrasser la machine, il faut donc, de temps à
autre, stimuler les organes qui doivent éliminer les déchets. Pour ce faire, rien
de tel qu'une cure alimentaire qui va permettre de mettre au repos toutes les
autres fonctions, histoire que l'organisme puisse se concentrer sur l'essentiel.
Eliminer les toxines
Les cures détox doivent également agir sur la lymphe, ce liquide qui circule
dans tout le corps, dans un système parallèle à la circulation sanguine.
Dépourvue d'un système de pompe cardiaque comme le sang, la lymphe a
tendance à s'accumuler dans le bas du corps, avec les toxines qu'elle
contient. Celles-ci ne parviennent pas à remonter au niveau de la veine cave,
où la lymphe rejoint le système sanguin pour être purifiée. L'un des
symptômes de cette accumulation de lymphe et de toxines dans le bas du
corps est la fameuse sensation de jambes lourdes, dont nombre de
femmes sont victimes. Là encore, le mode de vie sédentaire, le travail de
bureau ne sont pas pour arranger le tableau. Les cures detox doivent
également vous aider à résoudre ce problème, grâce aux boissons et aux
massages drainants.
Le programme détox, c'est du sur-mesure : il doit s'adapter aux besoins et aux
carences de la personne. Ainsi, des programmes thématiques existent.

Une cure détox Page 1 sur 10


La cure détox la plus pratiquée, c'est celle qui nous permet de nous
débarrasser de nos excès après les fêtes, par exemple. Mettre l'organisme
au repos peut alors être une bonne idée, après tous ces foies gras et autres
dindes rôties englouties juste avant les bûches glacées ! D'ailleurs, sans aller
jusqu'à la cure détox, vous ressentez sans doute tout naturellement le besoin
de lever un peu le pied et de manger plus "light" dans ces moments-là.
Vous pouvez également opter pour un programme qui va vous requinquer
et vous permettre de faire le plein de vitamines et de sels minéraux. Quelques
jours pour recharger les batteries et repartir à fond.
S'il est un agent nocif pour le corps, et vous ne pouvez pas l'ignorer, c'est
bien le tabac. Envie de décrasser un peu la machine ? Un régime alcalin vous
permettra de lutter contre l'acidité dont le tabac est responsable.
Quant à la période idéale ? "Généralement, ces cures se pratiquent au sortir
du printemps ou à l'automne, précise Marie Borrel. Tout dépend du moment
où l'on se sent un peu affaibli. Je dirais que le mieux est d'en faire deux par
an, mais cela peut aller jusqu'à quatre, il n'y a pas de règle."

Des formules adaptées à vos attentes et à vos besoins


Sous le terme de cure détox, se cachent de nombreuses formules fort
différentes. Petit tour d'horizon pour trouver votre chemin.
Il y a d'abord la mono-diète, qui s'étale sur quelques jours. Comme son
nom l'indique, elle consiste à s'alimenter avec un seul fruit ou un seul légume,
tout au long de la journée. Bon évidemment, le risque est d'être dégoûté à vie
des fraises ou des cerises, mais cette technique permet de mettre le
métabolisme au repos. "Le système digestif n'a qu'un type d'aliment à digérer.
Cela lui permet de se concentrer sur autre chose et ainsi d'éliminer toutes les
toxines qu'il n'a pas eu le temps de prendre en compte jusque-là", explique la
journaliste Santé Marie Borrel. Parmi les aliments privilégiés pour les mono-
diètes, les fraises, qui sont connues pour stimuler le foie, au printemps. A
l'automne, c'est plutôt le raisin qui a la cote, en raison de ses vertus
diurétiques, laxatives et drainantes.
Version extrême de la cure detox, le jeûne total, particulièrement efficace
puisque l'organisme est totalement au repos du point de vue alimentaire. Pour
avoir de l'énergie, il va donc brûler les déchets, dont on souhaite justement se
débarrasser. "Personnellement, je ne le recommanderais pas, car il doit être
particulièrement encadré et préparé, en amont et en aval", tempère Marie
Borrel. Cette pratique doit effectivement être maniée avec précaution, car elle
n'est pas sans risques. En effet, outre les déchets, l'organisme va brûler ce
qu'il a à sa disposition pour obtenir de l'énergie : la graisse, certes, mais aussi
les muscles, ainsi que les vitamines et les sels minéraux. Mieux vaut donc en
avoir fait provision auparavant et ne pas oublier de recharger les batteries
après le jeûne. Ne vous avisez pas d'entreprendre une activité physique
intense alors que vous êtes en période de jeûne : vous risquez un malaise. La
tempérance dans les émotions est également de mise en période de jeûne.
Avec la préparation pré et post jeûne, cette cure s'étale sur environ deux
semaines.

Une cure détox Page 2 sur 10


Des cures plus "light", sur une ou plusieurs journées, sont souvent mieux
tolérées. Il s'agit, pendant quelques jours, de se nourrir selon un programme
bien précis, établi par vous-même ou, plus sûrement, par un spécialiste. D'une
manière générale, les boissons drainantes y occupent une place de choix, de
même que les fruits et légumes, notamment ceux contenant beaucoup de
fibres. Exit, par contre, l'alcool, la viande, les matières grasses non végétales,
difficiles à digérer.
Une autre option consiste à organiser ses repas autour "d'aliments
detox" pendant quelques semaines. C'est la version que préfère Marie
Borrel. "On opte pour des aliments drainants, des légumes avec beaucoup
d'eau et de sels minéraux, comme la courgette, l'artichaut ou le céleri. Le
poireau est aussi excellent, car il contient des fibres très longues. Puis vous
choisissez des fruits detox en dessert et pour les encas, fraises ou raisin par
exemple. Privilégiez la cuisson vapeur, les huiles crues, le poisson blanc.
Sans oublier les aromates, qui permettent de relever les plats et sont souvent
dotés de vertus intéressantes. Ainsi, les repas restent normaux et il n'y a pas
de désocialisation, ce qui arrive fatalement lorsqu'on fait une mono-cure. Là,
toute la famille peut participer. Au bout d'une quinzaine de jours, l'organisme
est détoxiqué et l'on peut reprendre l'alimentation habituelle.
Comment s'y prendre ?
Restent les questions du "où" et du "comment". Les régimes les plus
simples peuvent tout à fait se pratiquer chez soi, en adaptant ses propres
menus. C'est sans danger et très simple. En revanche, pour ceux qui
opteraient pour un jeûne ou pour une cure détox plus élaborée (massages,
éradication d'un polluant en particulier, relaxation, etc.), il est recommandé de
consulter des spécialistes. Attention, il n'est pas forcément évident de se
repérer au vu de toutes les offres actuellement disponibles. N'hésitez pas à
investiguer, à demander tarifs et références avant de vous décider pour un
centre ou une option en particulier.

Les produits détox


Tout commence par une panoplie de viandes et autres graisses qu'il faut
mieux éviter ou au moins réduire, car compliquées à digérer.
La viande contient beaucoup de protides et de graisses, ce qui a pour
conséquence d'acidifier le sang, de fatiguer le foie et les reins, qui jouent un
rôle de filtre. La viande rouge est particulièrement visée : mieux vaut la
réduire à la portion congrue. Cela vaut également pour le beurre, les
produits laitiers et tout ce qui est de près ou de loin issu de l'animal.
Adieu également les lipides saturés, trop compliqués également à digérer.
Finis les bonbons, sucreries et autres sodas chargés en sucres
raffinés. Ils provoquent un afflux brutal de glucose dans le sang et perturbent
ainsi la production d'insuline, produite par le pancréas pour transformer le
sucre.
Côté boissons aussi, il faut faire le tri. Le café consommé en excès
augmente le rythme cardiaque, l'organisme fonctionne alors en sur régime,

Une cure détox Page 3 sur 10


entraînant ainsi une production plus importante de toxines. Quant à l'alcool,
ingéré régulièrement, il a un effet négatif direct sur la digestion et sur le foie.
A l'inverse, nombre d'aliments, d'aromates ou de boissons peuvent aider vos
organes à mieux éliminer les toxines produites par l'organisme.
L'élément roi, que l'on retrouve dans presque toutes les cures, comme un
leitmotiv, c'est l'infusion de citron dans de l'eau tiède, à boire le matin à
jeun, avant de démarrer la journée. "Le citron est un élément acide qui se
transforme en base pendant la digestion, au contact des sucs gastriques,
explique Marie Borrel. Cette infusion permet donc de rééquilibrer la balance
entre substances acides, souvent trop présentes dans l'organisme, et
substances basiques. Il présente en outre l'avantage d'améliorer l'assimilation
des aliments et de participer à la dissolution des substances qui forment les
calculs rénaux et les cristaux qui interviennent dans certains rhumatismes."
Boire beaucoup d'eau constitue également un impératif de toute cure détox
et possède également des vertus au quotidien. Elle permet de diluer les
matières à éliminer, facilitant ainsi le travail des reins. L'idéal est de boire
avant que la soif ne se fasse sentir car elle constitue un premier signe de
déshydratation.
Au rayon des boissons, le thé est lui aussi une valeur sûre à ne pas
oublier. S'il est un puissant diurétique, il agit aussi comme antioxydant,
neutralisant les radicaux libres qui pourraient créer des dégâts dans notre
organisme.
Vous vous en doutez, c'est sûr, les fruits et légumes sont des aliments
détox par excellence. Mais attention ! Tous n'ont pas les mêmes vertus,
vous pouvez donc apprendre à les utiliser selon les points faibles que vous
souhaitez renforcer.
- L'artichaut permet plus spécifiquement de nettoyer le foie et de le
débarrasser de ses toxines. Il présente l'avantage d'être riche en potassium et
en fibres.
- Les radis noirs, roses mais aussi les carottes et les pissenlits font
également du bien au foie.
- Vous pouvez opter pour les asperges, dont l'action diurétique est bien
connue. Un must pour les reins, donc. Même chose avec le concombre ou
encore la betterave.
- Pour faciliter votre transit intestinal, vous opterez en premier lieu pour des
pruneaux (qui l'ignore encore ?!) ou des figues. Les poireaux et leurs très
longues fibres sont eux aussi excellents. D'une manière générale, les aliments
contenant de grandes quantités de fibres vous feront du bien.
- On l'a déjà dit, mais on le répète : fraises, cerises et raisins peuvent être
consommés à volonté. Les premières stimulent le foie, les autres les reins et
le système lymphatique.
Les aromates présentent un double avantage : ils possèdent eux aussi de
nombreuses vertus (elles aident à la digestion et à l'élimination des toxines) et
permettent de remplacer partiellement le sel, qui doit être consommé avec
modération. Mention spéciale pour la ciboulette et le basilic.

Une cure détox Page 4 sur 10


Un mode de vie purifiant
Bon, c'est bien de manger détox, mais vous pouvez fournir d'autres efforts, au
quotidien, pour que votre corps soit au top de sa forme.
Première mesure, drastique et indispensable : jetez votre dernier paquet
de cigarettes. Oui oui, c'est plus facile à dire qu'à faire mais, vous le savez, le
tabac encrasse l'organisme mieux que n'importe quel aliment bien gras. Se
débarrasser de la cigarette constitue donc une priorité.
Ca ne sera pas une surprise mais l'activitéphysique est essentielle. "Elle
permet d'éliminer les toxines, notamment grâce à la transpiration induite",
explique la journaliste Marie Borrel. Rythme idéal au long cours : au moins
deux séances hebdomadaires de sport, d'au moins trente minutes à chaque
fois, le temps d'éliminer vraiment.
Toujours dans l'espoir de transpirer, éliminant ainsi un maximum de toxines,
n'hésitez pas à vous rendre au hammam de temps en temps. "Cette
chaleur humide est souvent préférable à la chaleur sèche des saunas, qui
peut être difficile à supporter, notamment si l'on a des problèmes
circulatoires", souligne Marie Borrel.
Le hammam est également une bonne option pour ceux qui ont besoin
d'évacuer le stress du quotidien. Cela fait partie intégrante d'une vie sous le
signe détox : il faut se relaxer et évacuer les pollutions psychologiques,
souvent aussi nuisibles que les toxines physiques.
Les massages drainants aident la lymphe à circuler et à remonter des
jambes vers le haut du corps. Ils sont particulièrement indiqués si vous
souffrez de rétention d'eau.
Bien sûr, il ne s'agit pas là d'une palette exhaustive et de nombreuses autres
techniques existent pour purifier votre corps. Hydrothérapie, cataplasme,
charbons, massages, ateliers de rire... A vous de trouver la méthode qui vous
sied !

Les vertus des aliments, une non-nouveauté


Devant la pléthore de livres prônant la cure, voire la vie détox, les centres
spécialisés, les coachs... On est tout de même tenté de se demander si ces
fameuses cures reposent sur de quelconques certitudes scientifiques. "A ma
connaissance, aucune étude n'a été menée pour prouver spécifiquement
les bienfaits d'une cure détox", concède Marie Burrel.
En revanche, on peut mettre au crédit de ces cures toute une série de
bienfaits liés à une alimentation saine.
Manger des fruits et des légumes, c'est bon pour la santé à tous points
de vue. Cela figure même au premier chef des recommandations du Plan
national nutrition et santé. Faire une cure de fruits, légumes et autres bouillons
peut donc légitimement être supposé bon pour la santé. Cela permet de faire
le plein de nutriments, sels minéraux, vitamines contenus dans ces aliments. Il

Une cure détox Page 5 sur 10


est également prouvé depuis bien longtemps que les fibres contenues dans la
plupart des légumes permettent d'améliorer considérablement le transit.
Sans compter qu'ils contiennent beaucoup d'eau, sont donc peu caloriques
mais procurent une sensation de satiété, nous dissuadant ainsi d'avaler trop
de calories sous forme de barres chocolatées ou de fromages bien gras.
Boire de l'eau fait également partie des recommandations des autorités
sanitaires, pour toutes les raisons évoquées précédemment, notamment son
pouvoir hydratant et son rôle de protecteur de la fonction rénale.
De même, il est recommandé de ne pas manger trop de viande, rouge en
particulier, pour les mêmes raisons invoquées par les adeptes des cures
détox.
Le sport figure lui aussi parmi les recommandations du Plan national
nutrition et santé. En effet, au-delà du fait qu'il fait "transpirer" les toxines, le
sport permet de maintenir une bonne musculature, ce qui renforce les os,
ainsi qu'un poids santé, pourvu que l'on n'abuse pas des sucres et des
matières grasses.

Une efficacité mise en doute


Les recommandations nationales et internationales vont, on l'aura compris,
dans le même sens que celles des cures détox. Cela suffit-il à faire de ces
diètes une méthode efficace ? Pas sûr !
Le médecin nutritionniste Caroline Le Marchand-Duros est plus que sceptique
quant à leur efficacité sur le plan physique. "Tout dépend de la raison pour
laquelle on souhaite faire cette cure, souligne-t-elle. Si c'est pour maigrir,
ce n'est franchement pas la peine, ça sera totalement inutile. Si le but est plus
philosophique, sans pour autant parler de religion, je dirais, pourquoi pas. Il
s'agit d'une forme de dépassement, en un sens."
Alimentation équilibrée
Quant à la capacité de ces cures à détoxifier l'organisme, le Dr Le Marchand-
Duros n'y croit pas trop. "Soit ces personnes mangent vraiment très mal en
temps normal pour avoir besoin de pratiquer une diète de plusieurs jours pour
reposer leur organisme. Dans ce cas, les ennuis vont recommencer quand ils
vont reprendre leur alimentation habituelle. Soit la cure vise plutôt à les
détoxifier de tous les pesticides et autres que l'on ingère quotidiennement et
dans ce cas, quelques jours de diète sont totalement insuffisants. Cela
prendrait des semaines pour s'en débarrasser."
Pour éviter au corps d'être embarrassé par l'alimentation qu'on lui fournit, la
nutritionniste recommande plutôt d'avoir une alimentation équilibrée en
glucides, protides et lipides, tout au long de l'année. "Pour schématiser,
disons qu'un adulte a besoin, en moyenne d'une alimentation composé à
50 % à 55 % de glucides, 30 % à 35 % de lipides et 15 % de protéines.
Ensuite, en ce qui concerne la qualité des produits, si on a peur des
conservateurs et autres produits ajoutés par la main de l'homme, on peut
opter, par exemple, pour des aliments bios."

Une cure détox Page 6 sur 10


La cure détox, pas pour maigrir
Un régime de plusieurs semaines, durant lesquelles on se gave de fruits, de
légumes et de tisanes, ça doit être une aubaine pour qui veut maigrir, non ?
En tout cas, c'est le raisonnement de bon nombre de curistes, parfois
encouragés par des centres peu scrupuleux.
"Il est vrai que la cure détox peut faire maigrir, temporairement, souligne Marie
Borrel, l'auteur de "60 conseils détox". C'est logique puisque le but est
d'évacuer un maximum de toxines et d'éléments toxiques. Mais ce qu'on perd,
c'est essentiellement de l'eau. Dès que l'on reprend l'alimentation
traditionnelle, on reprend les kilos perdus très rapidement." Le message
est donc très clair : qui veut maigrir n'utilisera pas la cure détox pour ça.
Aucun danger particulier, mais vous risquez d'être déçu, l'effet minceur n'étant
que transitoire. "Ce que l'on perd dans ce genre de cure, c'est de l'eau et
des muscles, étant donné le manque de protéines, souligne la nutritionniste
Caroline Le Marchand-Duros. Cela n'est donc aucunement souhaitable pour
qui souhaite perdre du poids et sculpter sa silhouette."
Préparer la cure
Autre danger de la cure détox : l'abus de cures détox. S'il n'est a priori pas
dangereux de se mettre à la diète pour quelques jours, le faire fréquemment
pourrait entraîner des carences. En effet, les toxines ne sont pas les seules à
fondre en période de jeûne ou de mono-diètes. Les réserves en vitamines,
nutriments et autres bons éléments stockés par l'organisme peuvent
également fondre, notamment en cas de cure drastique avec privation quasi-
totale de nourriture (c'est bien sûr moins vrai pour les cures où l'on se bourre
de fruits et légumes). D'où l'intérêt de préparer une telle cure, pour être sûr
d'en ressortir en forme et non plus raplapla qu'en commençant.
"Je dirais que si l'on fait une cure de 4 à 8 jours, au maximum 2 fois par an, il
n'y a de danger pour la santé, précise le Dr Le Marchand-Duros. Au-delà de 8
jours d'affilée, cela devient préjudiciable à l'organisme."
Ultime danger, et non des moindres : il ne concerne pas votre santé mais
plutôt celle de votre porte-monnaie. Hé oui, attention où vous mettez les pieds
! Nombre d'entre vous seront sans doute tentés, pour une première
expérience, de se faire guider par un coach ou un centre de cure. Prenez bien
tous les renseignements nécessaires, essayez de trouver d'anciens curistes
et privilégiez les contacts obtenus par le bouche-à-oreille. Ce serait dommage
de vous ruiner pour une semaine de diète !

Une cure détox Page 7 sur 10


Les règles d'or de la cure détox

Règle number one : la cure détox n'est pas à mettre entre toutes les
mains.
- D'abord, les enfants ne peuvent pas y prétendre. Non pas qu'ils n'aient
pas besoin de se purifier, mais leur corps en pleine croissance a des besoins
bien différents et plus importants que celui des adultes.
- Même recommandation pour les femmes enceintes. Ce n'est pas le
moment de leur demander de se restreindre, au contraire.
- Les personnes fragiles, souffrant de maladies du tube digestif ou de
maladies métaboliques telles que le diabète ne peuvent pas toutes
pratiquer des cures détox. Cela dépend vraiment des situations, c'est
pourquoi il est recommandé de consulter un spécialiste avant de vous lancer
seul dans ce régime alimentaire.
- Même chose pour les personnes souffrant de maladies graves, comme
un cancer par exemple.
- Pas de cure non plus pour les personnes souffrant de carences en
vitamines ou en nutriments.
- Les cures sont fort peu recommandées pour les personnes souffrant ou
ayant souffert de troubles du comportement alimentaires. Cela pourrait
détruire un fragile équilibre et enfoncer la personne dans une maladie plus
grave.
Au vu de ces nombreuses contre-indications, la nutritionniste Caroline Le
Marchand-Duros recommande formellement "de consulter un médecin au
préalable. C'est lui qui pourra vous dire si vous êtes apte à faire une cure
détox ou non. En outre, je recommande vivement de pratiquer cette cure
dans un environnement médicalisé. C'est plus prudent, dans l'hypothèse où
le curiste ferait une chute de tension ou un malaise hypoglycémique. "
Règle suivante : jamais de jeûne sans l'indispensable préparation. En
effet, puisque votre corps va puiser dans ses réserves pendant ces quelques
jours sans nourriture, mieux vaut qu'il en ait à disposition. Si vous êtes trop
fluet ou que vos analyses de sang ont révélé des carences en vitamines ou en
nutriments, oubliez le jeûne, il ne vous fera pas de bien ! Même en pleine
forme, il faut se préparer convenablement. Le jeûne doit être progressif. La
première fois, n'excédez pas trois jours : l'organisme n'étant pas habitué, il
aurait beaucoup de mal à tenir plus longtemps.
Commencez la cure pendant des vacances ou au moins pendant un
week-end. Comme vous avez moins de carburant, il faut mieux entamer la
détox dans une période calme où vous n'avez pas besoin de mobiliser toutes
vos énergies. Evitez donc les périodes stressantes au boulot et abstenez-vous
d'aller courir le marathon à ce moment-là.
Si vous choisissez de passer par un coach ou un centre, ne vous fiez pas
simplement à sa publicité, vérifiez ses références et le parcours
professionnel des personnes qui vont vous encadrer.

Une cure détox Page 8 sur 10


La détox c'est bien, mais n'en abusez pas non plus ou vous finirez par ne
plus avoir aucune réserve, ce qui n'est jamais souhaitable. L'idéal, c'est entre
deux et quatre cures par an. Ne les faites pas durer trop longtemps non plus.
Les régimes détox sont étudiés pour durer quelques jours à quelques
semaines. Au-delà, votre corps pourrait pâtir de cette alimentation pauvre en
protéines et en lipides.

Détox, une histoire qui date


Vous avez l'impression que le concept vient de voir le jour, qu'il est ultra-hype
voire presque avant-gardiste ? Erreur ! "Les cures détox, c'est vieux
comme le monde, relativise Marie Borrel. Elles sont en fait répandues depuis
la tradition hygiéniste et naturopathe du XIXe siècle."

Mais on peut même remonter encore plus loin." Dans la plupart des religions,
il y a ce rapport à la nourriture et aux restrictions. Le carême par exemple,
c'est bien une privation de nourriture, une période de 40 jours où l'on
mange plus léger, plus "détox" en un sens." Si la signification est avant tout
spirituelle, on ne peut pas nier la possibilité que l'on ait aussi voulu, ainsi,
imposer une certaine hygiène de vie, afin de laisser le corps se désintoxiquer
de ses excès, peu populaires dans la religion catholique. Quoiqu'il en soit,
l'aspect purifiant du carême comme des autres formes de jeûne religieux
semble indéniable.
Soins au naturel
Loin de ces considérations hautement philosophiques, la cure détox a été
remise au goût du jour dans les années 2000, grâce à quelques actrices et
starlettes hollywoodiennes. Répondant ainsi à une tendance dans la société.
"Je pense que cette tendance va de pair avec une évolution de la relation à
soi-même, analyse la journaliste Marie Borrel. La tendance est à la prise en
compte individuelle de notre santé. La prévention fait désormais partie de
nos gestes du quotidien. En outre, les gens sont davantage portés sur les
soins au naturel alors qu'il y a quarante ans, on ne jurait que par le
médicament. On dirait qu'ils ont réalisé que certains remèdes relèvent de la
simple hygiène de vie quotidienne. Notre corps est une machine
extraordinaire, il est normal de l'entretenir tous les jours." Et voilà comment la
recette de nos ancêtres est revenue au goût du jour.

La cure détox, un business ?


Comme dans tout créneau porteur, un nombre incalculable de petits malins se
sont engouffrés dans la brèche "détox" pour exploiter le filon, de façon plus ou
moins rentable pour le client. Petit tour d'horizon (non-exhaustif) de l'existant.
Beaucoup de Spa ou de Centres spécialisés proposent aujourd'hui des
cures détox du style quatre jours enfermés dans un centre de luxe avec
piscine, massages, fauteuils moelleux et tisane à volonté. Cette formule peut
être intéressante si vous souhaitez en profiter pour vous détoxiquer l'esprit, le
tout dans un cadre super confortable. Mais ce confort à un prix et il n'est pas
pour toutes les bourses ? Compter 2 000 € à 3 000 € pour moins d'une
Une cure détox Page 9 sur 10
semaine de soins (tarifs constatés au fil de nos recherches sur Internet).
Demandez un devis précis avant de vous engager.
Le coach à domicile est une autre option. Là encore, méfiez-vous des
imitations... Et du prix ! Si c'est un véritable nutritionniste qui vient vous driver,
vous amène des produits détox et vous soutient pendant votre cure, pourquoi
pas. Mais si le dit coach commence à essayer de vous vendre des petites
gélules supposément drainantes, qu'il ne fait qu'appeler pour vérifier que vous
avez bien avalé votre tisane de 14 h? Là encore, méfiance ! Avant de vous
engager, demandez non seulement les références mais aussi un programme
précis et assurez-vous qu'il n'y aura pas de frais annexe.
Il semblerait par ailleurs qu'un emballage estampillé "détox" soit
beaucoup plus vendeur qu'une tisane qui se vante simplement d'être de la
tisane. "Détox", en soi, ça ne veut pas dire grand-chose. Il se peut que la
plante d'à côté soit tout aussi efficace, sans pour autant se vendre en tant que
telle. Plus que l'appellation, regardez la composition. A même composition
entre un produit "détox" et un autre, regardez alors le prix. Et prenez le moins
cher.
Des petites gélules détox se vendent aussi, en parapharmacie, voire en
supermarchés ou sur internet. Encore une fois, le mot tout seul ne veut rien
dire. Vérifiez la composition.
Si vous préférez concocter vos petites mixtures détox vous-même, vous
trouverez de nombreux produits pour faire des tisanes, en pharmacie et
herboristerie (qualité assurée) mais aussi parfois sur les marchés (mieux vaut
alors connaître le vendeur). Quelque 34 plantes sont en vente libre. Pour les
autres, il faudra s'adresser au pharmacien (mais pas question d'obtenir une
ordonnance !).
Sans oublier toute une petite panoplie de livres à prix divers et variés,
certains concentrés sur la cuisine, d'autres élargis au mode de vie. Vérifiez
bien qui est l'auteur de ces précieux guides, qui vous permettront de tenter la
détox sans y épurer aussi votre porte-monnaie.

Une cure détox Page 10 sur 10