Sunteți pe pagina 1din 2

Étude critique de document - Histoire

Au cours du XXème siècle, les différents gouvernements au pouvoir doivent faire


face à une crise économique particulière. À ces difficultés, s'ajoutent de nombreux
scandales, délivrés par une presse percutante et violente qui met à mal le régime
politique dirigeant la France. Le corpus documentaire est composé de trois une de
journaux encadrés par des lignes éditoriales distinctes visant à insister sur des
éléments et des points de vus pluriels et d'un communiqué de presse de Laurent
Bonnevay, député de droite. Par conséquent, nous pouvons nous demander en quoi
les avis pluriels et les buts de la presse remettent-ils en cause la politique française?

I) Les avis divergents d'une presse incisive et plurielle

a) Une transformation des événements à un but économique : la vente de masse

Tout d'abord, les différentes une de journaux insistent sur un point de vue particulier,
induit par la ligne éditoriale spécifique. En effet, Le Canard enchaîné, journal
satirique, a un but distinct par rapport à un journal d'information neutre. Le titre
"Stavisky se suicide d'un coup de revolver qui lui a été tiré à bout portant" est
ironique car les conclusions policières concluaient d'un suicide et non d'un meurtre. Il
y a donc une déformation de l'information visant à la vente massive. De plus, L'action
française, journal d'extrême droite, désireux d'un remaniement et d'une refonte totale
du gouvernement pousse à manifestation et au soulèvement des citoyens français en
les invitant à se rendre devant la chambre des députés afin de pousser le
gouvernement à démissionner, du fait que ce journal insiste sur l'idée que tous les
"ministres et députés vendus doivent être remplacés, au vus de rumeurs

b) Un éventail politique qui sème le trouble

Nous pouvons dire que les différents documents du corpus insistent sur la défense de
faits et de points de vue différents causées par des mouvances politiques distinctes.
En effet, les différents journaux ont des but particuliers, tels que le fait de choquer
l'opinion, grâce à l'utilisation d'images, photographies, ou encore titres choquants et
imposants visants à orienter les lecteurs dans une direction spécifique et distincte de
celle des autres journaux. Seulement, cette éventail politique utilise parfois une
exagération et une déformation des faits pour convaincre son auditoire. Par
conséquent, nous pouvons dire que les citoyens français sont divisés de part leur
orientations politiques. Donc la presse à ici le rôle de camp, où chaque citoyen peut
choisir d'adhérer à une certaine forme d'idée ou d'en réfuter d'autres.
II) L'impact de la presse sur la politique française

a) La crédibilité de la politique française remise en question

Les différents titres de presse du corpus dénoncent des affaires qui remettent en cause
la légitimité et les idées des régimes traditionnels français au pouvoir. Par
conséquent, "Laurent Bonnevay, député de la droite républicaine et président de la
commission d'enquête parlementaire sur les émeutes du 6 février 1934" insiste sur
l'idée qu'il fait concevoir l'idée que les émeutes sont dues aux "rédacteurs de
journaux, qui ont surexcité jusqu'au paroxysme la foule de leurs adhérents et de leurs
lecteurs. Ainsi, dans son argumentaire, il cherche un rétablir les causes qui ont
provoqué cette "bataille de rue" ou encore cette "explosion du 6 février

b) Une presse provocatrice qui cristallise l'opinion et qui paralyse la France

Les différents journaux de ce corpus documentaire insistent sur plusieurs idées. Tout
d'abord, la presse est provocatrice quand au titre adoptés, la typographie, les
différents caricatures et articles, rédigés de manière péjorative. Mais elle cristallise
l'opinion pour faire adhérer les lecteurs et semer un trouble, provocant une paralysie
politique française.

Au cours de cette analyse, nous avons pu remarquer que la presse était actrice dans la
vie politique française et qu'elle cristallisait les avis de la population. Nous pouvons
également insister sur le fait que la politique française et ses régimes traditionnels
sont mis à mal à cause de ses affaires de corruption. L'idée d'une presse tranchante,
révèle plusieurs aspects tels que la ligne éditoriale adoptée, révélée par le biais des
caricatures, photographies et titres choquants visants à la vente de masse. Par
conséquent, nous pouvons dire que les avis pluriels de la presse remettent en cause la
vie politique française ainsi que celle de ces citoyens. Nous pouvons comparer cette
affaire de corruption à l'affaire Cahuzac, alors ministre des finances sous le
gouvernement Hollande, dont la réputation était mis à mal du fait de blanchiment
d'argent dans des pays étrangers qui a provoqué des manifestions de ce dernier.