Sunteți pe pagina 1din 15

Règles optionnelles

Les règles qui suivent sont optionnelles. Black Powder se suf-


fit à lui-même et peut être utilisé pour reconstituer les batailles Les bois légers
de la guerre de sécession, mais nous pensons que les sugges-
tions présentées ici permettent d’entretenir une atmosphère Les bois légers sont des zones boisées un peu plus denses que
plus véridique durant vos parties, rendant la période encore les vergers et ce sont des bois naturels, avec, peut-être, une
plus sensible. Nous tenons à vous rappeler que l’emploi de ces implantation d’arbres plus serrée et une végétation au sol plus
règles n’est pas obligatoire. Si vous avez des difficultés avec présente. Dans ces bois, la visibilité est également de 12’’. Les
l’une d’entre elles, ne l’utilisez pas, mais nous pensons que bois légers sont considérés comme des Terrains Accidentés et
son emploi donnera une meilleure représentation des batailles obéissent à la règle décrite dans Black Powder. Toute unité
qui ont marqué la Guerre de Sécession. située dans le bois qui se trouve à 1’’ ou moins de l’orée, peut
tirer à plein potentiel vers l’extérieur du bois tout en gardant le
bénéfice du couvert. Les unités visibles qui sont présentes
LE CHAMP DE BATAILLE dans le bois doivent être considérées comme des Cibles Non
Nettes, sauf lorsqu’elles chargent – on considère que les
Les types de terrains rencontrés par les armées de la guerre de troupes « quittent leur couverture » pour se jeter sur l’ennemi !
sécession sont très variés. Sur le théâtre de l’Est, le terrain Les tirs sur des troupes présentes dans des bois légers subis-
habituel est celui d’un paysage rural, avec de douces collines sent un modificateur pour toucher de -1, mais comme plus
est des parties boisées. En 1862, McClellan, lors de son haut, ces arbres ne peuvent bloquer un boulet – les tirs d’artil-
avance vers Richmond, dirige l’armée du Potomac vers la Pé- lerie ne sont pas affectés.
ninsule. Cette zone est marquée par la présence de forêts, de
fleuves et même de marécages. En 1863, et de nouveau en
1864, l’armée du Nord est plongée dans le « Wilderness », une Les Bois denses
région de la Virginie fortement boisée, lors de son effort pour
rattraper l’armée de Virginie du Nord commandée par Lee. Cela représente une concentration d’arbres très denses, avec
Cependant, généralement, le théâtre de l’Est est plus dégagé probablement de la végétation au sol. Ce terrain procure un
que celui de l’Ouest, avec la présence de petites concentra- modificateur de couvert de -1 pour toucher, y compris contre
tions humaines séparées par des zones boisées aux sous-bois l’artillerie. Les sous-bois sont tellement épais que la visibilité
légers. est réduite à 6’’.
En conséquence, les formations étaient souvent contraintes
d’entrer dans des bois durant une bataille, en essayant de tenir Il est plus difficile de commander des troupes dans ce type de
les rangs, et de maintenir une ligne de feu ; la progression était terrain car il est compliqué d’y employer des estafettes, d’y
donc très lente. Dans ces conditions, l’emploi de tirailleurs délivrer des ordres, et les unités peuvent s’égarer quand elles
était très important, afin de repérer à temps l’approche de l’en- quittent leurs positions. Aussi, quand on ordonne à une unité
nemi. de traverser un bois dense, elle doit s’arrêter à la fin du mou-
vement qui l’a amenée dans le bois. D’autres ordres devront
D’après les analyses spécialisées dans les armes de la période, être délivrés pour que les troupes présentes dans le bois puis-
comme Bilby, Griffith, Hess et Nosworthy, l’une des princi- sent se déplacer. Si les unités présentes dans le bois ne sont
pales raisons de l’emploi de la mousqueterie à courte portée pas en colonne de marche, elles doivent alors être activées
était que les batailles étaient conduites en partie dans des ter- individuellement – les ordres de brigade ne sont pas autorisés
rains non dégagés. Même dans les zones plus claires, on utili- pour les troupes de ce type dans ce type de terrain – chaque
sait les bois pour se procurer un couvert, en défense mais aussi unité doit recevoir son propre ordre. Par contre, l’ordre de
pour approcher l’ennemi sans passer par le redoutable brigade est autorisé pour les unités en colonnes de marche, à la
« deadly space ». condition que ces unités ne soient pas séparées de plus de 3’’.

Dans cette section, nous examinerons comment traiter ces Pour les mouvements, les bois denses sont considérés comme
particularités propres aux terrains de la Guerre de Sécession, du Terrain Accidenté et ils obéissent à la règle présentée dans
et comment elles peuvent modifier l’approche normale traitée Black Powder. Le potentiel de mouvement de l’artillerie de
dans Black Powder. campagne ou à cheval est réduite à 3’’ et tous les autres mou-
vements sont réduits à 6’’. Il y a des exceptions qui sont les
colonnes de marche, les formations mixtes, les tirailleurs et les
Les Vergers commandants. Pour ces unités et formations, leur potentiel est
simplement limité à un seul mouvement.
Les vergers sont des plantations d’arbres fruitiers – au sol, il
n’y a pas, ou très peu, de végétation, et les vergers sont sou- Comme pour les bois légers, toute unité située dans le bois
vent très bien entretenus. Ces terrains n’entrainent aucune dense qui se trouve à 1’’ ou moins de l’orée, peut tirer à plein
restriction ou pénalité dans les mouvements, mais entraine un potentiel vers l’extérieur du bois tout en gardant le bénéfice du
-1 comme modificateur pour toucher pour matérialiser la pré- couvert. Les unités visibles qui sont présentes dans le bois
sence d’arbres qui procurent une protection contre les armes doivent être considérées comme des Cibles Non Nettes, sauf
légères – ils n’offrent aucune protection contre l’artillerie car lorsqu’elles chargent.
ces arbres sont trop petits et ils ne peuvent stopper un boulet !
Par ailleurs, la visibilité dans ce type de terrain est limitée à Dans les bois denses, les fines et ordonnées lignes de fantas-
12’’. sins vont se désorganiser au fur et à mesure que les unités vont

1
s’enfoncer dans la végétation. C’est pour cette raison que nous Dans les champs de maïs, la visibilité est limitée à 12’’. Ce-
utilisons les bois denses pour représenter les forêts les plus pendant, cette limite ne s’applique pas si le tireur est sur un
inextricables, au sous-bois épais, comme l’horrible Wilderness niveau d’élévation supérieur. Les troupes présentes dans le
de Virginie. champ de maïs ont une visibilité restreinte, aussi il la conserve
Si les joueurs désirent créer des zones boisées encore plus même s’ils tirent sur une troupe située sur un niveau d’éléva-
difficiles, ils peuvent également infliger un malus de -1 à tous tion supérieur. Toute unité située dans le champ de maïs qui se
les ordres délivrés à toutes les unités (à l’exception de l’artille- trouve à 1’’ ou moins de l’orée, peut tirer à plein potentiel vers
rie) présentes dans les bois denses. Cela pour représenter la l’extérieur du champ tout en gardant le bénéfice du couvert.
difficulté des communications et la risque de s’égarer. Les unités visibles qui sont présentes dans le champ de maïs
doivent être considérées comme des Cibles Non Nettes, sauf
lorsqu’elles chargent – on considère que les troupes « quittent
Les marécages leur couverture » pour se jeter sur l’ennemi ! Les tirs sur des
troupes présentes dans des champs de maïs subissent un modi-
C’est le pire endroit pour y faire manœuvrer une armée. Ici, ficateur pour toucher de -1, sauf les tirs d’artillerie, qui ne sont
les marécages de grandes étendues d’eau et d’arbres. Les pas affectés.
hommes doivent patauger dans une eau dont ils ignorent la
profondeur, peut-être jusqu’à la poitrine. En résumé – il n’y a
pas pire pour commander et diriger au combat une armée ! La règle de désorientation
Pour matérialiser cela, l’on doit appliquer des modificateurs
forts, aussi les déplacements se voient réduits à 3’’ pour Il n’était pas rare que des troupes se retrouvent désorientées,
l’infanterie. La cavalerie et l’artillerie n’ont pas le droit d’en- voire même perdues, dans des terrains où la visibilité est ré-
trer dans des marécages. Et en raison de la difficulté à utiliser duite. Pour toute unité présente dans un bois dense, ou un
des armes dans un tel terrain, le score pour toucher au tir se grand champ de maïs, qui échoue dans le jet de commande-
voient infliger un malus de -1 (mais jamais plus). ment avec un score de 10 ou plus peut être déplacé de 3’’ vers
son adversaire. L’unité ne peut pas changer de formation. Si
l’adversaire le souhaite, il peut annuler ce mouvement et de-
Les champs de maïs mander à l’autre joueur d’utiliser normalement la règle des
Bourdes.
Ces plantations naturelles étaient très fréquentes sur les
champs de bataille de la guerre de sécession. Cette végétation,
très haute, gène la visibilité et est une bonne cache pour les Le couvert
troupes.
Au premier coup d’œil, on peut penser que les champs de ba-

2
GLORY, HALLELUJAH!

taille de la guerre de sécession ne manquent pas de couverts. tifications).


C’est en grande partie vrai, mais certains types de terrains En plus des modificateurs ci-dessus, les troupes à couvert peu-
peuvent fournir un couvert contre certaines armes et pas contre vent bénéficier d’un modificateur au jet de Sauvegarde au
d’autres. Tout cela est simplement dû à la nature même des Moral en raison de l’apport de confiance fourni par la protec-
effets de l’arme. Ainsi, un mur de pierre peut protéger des tion. Nous laissons ce choix à la discrétion des joueurs, afin
troupes contre des tirs de mousqueterie, mais n’aura pratique- que vous puissiez définir vous-même le niveau de protection
ment aucune efficacité contre des projectiles d’artillerie, no- des types de terrain que vous avez placé sur la table. Notez
tamment les tirs indirects où l’obus explose quand il est au- qu’une construction peut être de différents types ; il y a une
dessus de sa cible, rendant ainsi le mur assez inutile. différence entre une vulgaire baraque en bois et la solide mai-
son coloniale d’une plantation du Sud. Dans ce cas, modifica-
Couvert Mousqueterie Artillerie teurs de couvert et de sauvegarde devront avoir des valeurs
(lisse et rayée) Au-delà de 12’’ Dans les appropriées.
12’’ (mitraille)

Palissade Rien ou –1 Rien Rien LES ARMEES


Mur -1 Rien -1
Infanterie et formation
Verger ou champ -1 Rien Rien
de maïs Dans les règles décrites dans Black Powder, les régiments
d’infanterie peuvent adopter différentes formations. Cepen-
Bois léger -1 Rien Rien dant, durant la Guerre de Sécession quelques unes d’entre
elles ne furent jamais utilisées (ou si rarement qu’elles peuvent
Bois dense ou -1 -1 -1 être ignorées) ou, quand elles ont été utilisées, elles n’ont pas
construction eu le même impact que lors des conflits précédents.
Suivant cette idée, on ignore tout ce qui concerne le « carré ».
Aménagements -1 -1 -1 Nous savons que, grâce à quelques rares photographies, que
défensifs certains régiments pouvaient se mettre en carré. Mais il s’agit
de photographies d’entrainements. L’utilité du carré sur les
champs de bataille était nulle. On est donc libre de l’ignorer.
A cette fin, nous employons ces types et ces modificateurs (les
joueurs peuvent également les appliquer à des sections de for- La cavalerie

Les adieux de Lee


‘’Après quatre difficiles années de service, marquées par l’expression d’un courage inégalé, l’armée
de Virginie du Nord a été contrainte de céder sous le poids d’une armée supérieure en nombre et en
ressources. Il est inutile que je précise aux survivants de tant de batailles âprement disputées, qui
sont restés inébranlables jusqu’au bout, que je ne serai jamais arrivé à rien sans eux ; mais, sa-
chant que leur valeur et leur dévouement ne pourraient rien faire qui puisse compenser les pertes
qu’occasionneraient la poursuite de la lutte, j’ai décidé d’éviter un inutile sacrifice à tous ceux qui,
par leurs services rendus, les ont fait aimer de leurs compatriotes. Selon les termes de l’accord, les
officiers et les hommes peuvent rentrer chez eux et y demeurer jusqu’à ce qu’ils soient libérés. Vous
emporterez avec vous la satisfaction du devoir soigneusement accompli, et je prie sincèrement que
avec une admiration Dieu accorde, à vous tous, sa bénédiction et sa protection. C’est avec mon ad-
miration, sans cesse croissante, fruit de votre constance et votre dévouement envers votre pays, et
le souvenir ému de la généreuse considération dont vous m’avez témoigné, que je vous adresse mes
adieux les plus affectueux.’’

R. E. Lee

3
REGLES OPTIONNELLES

En dépit de sa capacité, du moins en théorie, de pouvoir déli- Le rôle de la cavalerie était assez proche, finalement, de celui
vrer des charges massives, la cavalerie n’utilisa jamais cette de l’infanterie montée – des dragons, si vous préférez – et bien
faculté durant la guerre. Pour refléter ces tactiques et doc- que l’observateur puisse se moquer, à raison, de la piètre capa-
trines, nous avons choisi d’employer une règle très simple. cité de la cavalerie montée, une fois démontée, les soldats
pouvaient vraiment se montrer efficaces, surtout lorsqu’ils
Dans Black Powder, les seules formations autorisées pour la étaient équipés d’armes à feu modernes. En conséquence, nous
cavalerie sont la ligne et la colonne de marche. La cavalerie pensons qu’il est important que notre cavalerie puisse démon-
américaine, quand elle était montée, était déployée en colonne ter. Pour ce faire, il faut suivre les règles suivantes :
d’escadrons ou de compagnie. Cela permettait une meilleure
manœuvrabilité, surtout pour évoluer dans des terrains acci- Une unité de cavalerie peut démonter sur place en effectuant
dentés. Par ailleurs, cela l’autorisait à conduire quelques un mouvement gratuit, au début ou à la fin de leur tour.
charges (en général contre une autre cavalerie) avec une rela- Quand elle démonte, elle peut orienter son front dans n’im-
tive bonne capacité de pénétration car pouvant mener plus porte qu’elle direction. Le principe est donc le même que celui
d’hommes dans la charge. En fait, les régiments de cavalerie de l’artillerie à cheval, qui partage la même mobilité. On ap-
américaine déployés en ligne étaient une chose rare – mais qui plique la méthode pour remonter à cheval. Un régiment peut
ne peut pas être ignorée. Pour illustrer cela, nous autorisons monter ou démonter en faisant face à n’importe quelle direc-
les unités de cavalerie a employer aussi la colonne d’assaut. tion, en gardant sa position.
Cependant, ils ne gagnent aucun réel bénéfice à réduire leur
front de cette manière ! Une fois démontée, la cavalerie est considérée comme de
l’infanterie en tirailleurs. Cela vaut dire qu’elle peut se mon-
La cavalerie ne peut pas charger, ou entrer au contact, le front trer vulnérable si elle est chargée par de l’infanterie formée.
d’une unité d’artillerie dételée ou d’infanterie formée, sauf si Qu’elle soit montée ou démontée, si l’unité de cavalerie est
ces unités sont Désorganisées ou Secouées. chargée, elle a la possibilité d’esquiver, mais si elle est montée
elle le fait avec son potentiel de cavalerie montée. Cela signi-
Dans un combat au corps-à-corps, la cavalerie montée ne pro- fie qu’elle peut alors s’éloigner du danger – très rapidement !
cure aucun soutien à l’infanterie, et elle ne reçoit aucun sou-
tien de l’infanterie. Chacun regarde l’autre comme appartenant En termes de tailles d’unités, nous pensons qu’il est plus
à un univers différent et même avec une certaine méfiance. La simple de parler d’unités minuscules, petites, standards et
coopération entre cavalerie et infanterie sur le champ de ba- grandes, sans prendre en considération le fait qu’elles soient
taille était une chose rare, se produisant uniquement dans des montées ou démontées. Ainsi, une unité de cavalerie montée
cas extrêmes. standard devient une unité d’infanterie en tirailleurs standard
quand elle est démontée. Nous pensons que cette solution est

4
GLORY, HALLELUJAH!

bien plus simple et fait gagner le temps précieux qui serait mitraille plus légère. Aussi, pour des batteries de six pièces
dépensé à déterminer combien d’hommes vont garder les che- rayées, la valeur de tir est fixée à 4-3-1.
vaux, etc, beaucoup de discussion pour rien…
Les témoignages historiques tendent à prouver que le calcul de
Les sources citent souvent qu’un homme sur quatre était dédié la capacité de résistance de l’artillerie allait au-delà d’un
à la garde des chevaux. A l’échelle de Black Powder (où une simple calcul des pertes qu’elle pourrait causer. Aussi, qu’elle
unité peut n’avoir que 2 ou 3 dés de tirs), essayer de soustraire soit de campagne ou à cheval, l’Endurance de l’artillerie reste
¾ d’un dé, ou même moins, n’est pas une chose pratique. On fixée à 2.
peut cependant représenter le rôle tenu par les gardes-chevaux
en plaçant des figurines de gardes et de chevaux près de leur
camarades mais, comme c’est aussi le cas pour les artilleurs, LA BATAILLE
ils n’auront aucun utilité autre que celle de jouer un rôle esthé-
tique. Dans cette section, nous allons expliquer les nouvelles caracté-
ristiques des troupes que nous utilisons lors des batailles et
Dans les listes, les valeurs de combat au corps-à-corps sont comment les introduire dans Black Powder.
celles correspondant à l’unité quand elle est montée. Par ail-
leurs, la valeur de combat au tir est celle correspondant à
l’unité démontée. Les cavaliers, particulièrement ceux de la Les tirailleurs
Confédération, utilisaient un grand nombre de variétés
d’armes, en plus de leur carabine ou leur fusil. Pour représen- Généralement, les tirailleurs étaient utilisés pour examiner et
ter cela, la liste autorise des dés de combats au corps-à-corps engager les troupes ennemies. Cela entend de véritables escar-
supplémentaires, 1 ou 2, en fonction de la nature de leur arme- mouches délivrées par des compagnies détachées d’un régi-
ment. Une fois démontés et en tirailleurs, les cavaliers ne peu- ment ou même un régiment entier déployé en tirailleurs devant
vent plus utiliser ces armes (comme les sabres et les revolvers) une brigade. Dans le premier cas, nous utilisons la règle de la
et sont considérés comme de l’infanterie. Aussi, ils ne bénéfi- formation mixte. Dans le deuxième cas, le régiment doit pos-
cient plus de ces dés supplémentaires, qui sont autorisés que séder la capacité de se déployer en tirailleurs et est donc traité
lorsque les troupes sont montées. Ainsi, un régiment qui a un simplement comme de l’infanterie légère qui peut évoluer en
valeur de corps-à-corps de 6+2, pour un total de 8, va cette ordre fermé ou en ordre lâche – quand elle en reçoit l’ordre.
valeur est réduite à 6 quand il est démonté. De la même ma- Nous ne nous sommes pas embêtés à prendre en considération
nière, la valeur de combat au tir est celle de l’unité quand elle le faible nombre d’hommes qui étaient utilisés comme piquets
est démontée. Une unité de cavalerie montée a une valeur de ou vedettes – qui n’étaient que quelques soldats envoyés vers
tir qui est toujours égale à 1 dé, avec une portée maximale de l’avant comme éclaireurs ou comme écran d’alerte avancé.
6’’. Comme expliqué sur la table ci-dessous : Ces gars se contentaient de tirer une balle avant de replier ra-
pidement dans leur unité pour dire ce qu’ils avaient vu. Leur
Cavalerie Corps-à-corps Tir incidence est trop négligeable pour que l’on s’en préoccupe.
Montée 6 ; avec +1 ou +2 1 à 6’’
Les tirailleurs n’étaient pas utilisés pour participer à un assaut.
Démontée 6 3 à pleine portée De plus, une unité déployée en tirailleurs avait parfois de la
difficulté à se regrouper. Les officiers perdaient le contrôle de
leurs unités comme les hommes, qui étaient répartis sur des
centaines de mètres, se jetaient au sol à la première opportuni-
L’artillerie té. Peut-être en raison d’un manque de discipline, du manque
d’expérience sur le terrain des sous-officiers et des officiers,
Aux yeux du wargamer, l’artillerie de la guerre de sécession du besoin inconscient de chercher un abri – ou pire, un simple
n’était pas organisée de façon très pratique, avec ses batteries instinct de survis ; tout donne à penser que l’écran de tirail-
de 4 à 6 pièces, quel que soit le camp. Black Powder repré- leurs était simplement un moyen de protéger la ligne princi-
sente une « batterie » par un modèle de canon et nous adop- pale du pire effet des tirs ennemis.
tons aussi ce système pour la guerre de sécession, avec
quelques petites modifications pour autoriser des grandes bat- Dans Black Powder, cette tactique est parfaitement retranscrite
teries de six pièces. Notez que cela concerne uniquement l’ar- par le régiment en formation mixte, c'est-à-dire un écran de
tillerie de campagne et l’artillerie à cheval, les plus inhabituels tirailleurs déployés devant une ligne, qui ne bénéficie que d’un
canons de forteresse et de sièges restent regroupés dans des dé de tir.
batteries de 4 pièces.
L’effet de l’écran de tirailleurs est de limiter le nombre de
Normalement, une batterie d’artillerie a une valeur de tir de 3- soldats ennemis touchés mais de servir également de bouclier
2-1. Dans le cas des batteries à six pièces, on modifie ces va- contre les tirs ennemis. C’était un aspect très important de la
leurs pour un 5-3-1 s’il s’agit de canons lisses. Cela représente guerre de sécession. Les tirailleurs sont importants, non pas
l’augmentation de la puissance de ces types de pièces qui, à pour infliger des dommages à l’ennemi, mais pour couvrir ses
courte distance, pouvait par leur mitraille stopper une attaque. propres lignes du feu adverse. Sans la présence de tirailleurs,
Inversement, l’artillerie rayée était plus précise mais tirait une le moral de l’unité va plonger au fur et à mesure que les balles

5
REGLES OPTIONNELLES

ennemies arriveront, alors que son propre tir (bien que plus Le passage de lignes –
concentré) ratera souvent sa cible. Pour représenter cet aspect, « Pour la gloire de Dieu. En Avant ! »
nous utilisons un ensemble de règles optionnelles.
Comme nous l’avons déjà dit, le procédé connu sur le terme
Les règles optionnelles pour les tirailleurs de passage de lignes était souvent une source de difficultés.
Pour matérialiser ce problème dans nos batailles, nous utili-
Tous les régiments d’infanterie sont autorisés à utiliser la for- sons la règle « Pour la Gloire de Dieu. En Avant ! »
mation mixte avec un écran de tirailleur déployé sur leur
front ; qu’ils soient en colonne de marche, en ligne ou en co- Quand une unité avance et interpénètre une autre unité, un test
lonne d’assaut (notez qu’une unité ne gagne aucun bénéfice très simple doit être effectué. Dans Black Powder, nous avons
d’utiliser la colonne d’assaut quand on utilise cette règle op- défini qu’il y a interpénétration d’une unité quand la moitié ou
tionnelle). Ce représente typiquement deux compagnies dé- plus du régiment avance et traverse l’autre unité. De plus, ce
ployées devant son régiment pour trouver, identifier et fixer test n’a besoin d’être fait que lorsque les unités sont dans une
l’ennemi. Vers la fin de la guerre, les tirailleurs furent encore zone proche de l’ennemi. Nous estimons que cette zone
plus employés, et cela pouvait carrément être un régiment dé- s’étend à une portée de mousquet rayé de l’unité, soit 24’’. La
ployé en tirailleurs devant une brigade, employé à la manière taille et le nombre d’ennemi n’a pas d’importance. Et le test
d’un régiment d’infanterie légère. Pour cette raison, en plus de doit être effectué, que l’ennemi tire ou pas. Si l’unité ennemie
pouvoir utiliser la formation mixte, nous permettons aussi à un a tiré sur l’unité en mouvement (si elle a souhaité le faire), le
régiment par brigade d’être classé comme de l’infanterie lé- test doit être effectué.
gère, et de se déployer totalement en tirailleurs.
Quand une interpénétration se produit dans les 24’’ d’une uni-
Nous utilisons le modificateur de +1 au tir pour les tirailleurs, té ennemie, on effectue simplement un test de « Pour la Gloire
quand ils tirent sur des troupes formées. Aussi, cela se limite de Dieu. En Avant ! ». Cela s’effectue avec un unique jet de
donc aux tirs sur l’infanterie formée et la cavalerie montée. dé. Si le score est égal, ou supérieur, à la valeur de Sauvegarde
Souvenez-vous : les troupes suivantes sont automatiquement au Moral du régiment en mouvement, alors le test est réussi, et
classées comme des tirailleurs, ou des cibles non nettes, et le régiment peut se déplacer normalement comme si rien ne
elles bénéficient donc d’un modificateur de -1 pour être tou- s’était produit. Si le score est inférieur de 1, alors le régiment
chées ; l’artillerie démontée, toute la cavalerie démontée et stoppe son mouvement au contact du front de l’unité interpé-
toute l’infanterie déployée en tirailleurs, y compris les écrans nétrée. Si le score est inférieur de 2 ou +, alors le régiment
de tirailleurs détachés appartenant aux formations mixtes. stoppe son mouvement dès qu’il entre en contact avec que
l’unité qu’il voulait interpénétrer. Les seuls modificateurs ap-
plicables sont un +1 au dé si le régiment en mouvement n’a

6
GLORY, HALLELUJAH!

encore subi aucune Perte (la troupe est fraîche) et un +1 au dé autres, on considère alors que le régiment le plus rapide a at-
si un général est attaché à un des régiments impliqués. tendu le plus lent.

Considérons les exemples suivants :


Le combat au feu
Exemple (i) : dans cet exemple, le régiment B tente de traver-
ser le régiment A, qui est stationnaire, cela entraine que plus Durant la Guerre de Sécession, les assauts équivalaient à ga-
de la moitié de B va interpénétrer A. Aussi, cela exige un pas- gner du terrain pour prendre position sur un objectif et com-
sage de lignes. mencer à tirer. Inversement, il arrivait souvent que les troupes
se précipitent sur leur objectif sans tirer. Pour matérialiser cet
Exemple (ii) : dans cet exemple, le régiment B avance et tra- aspect, seules les troupes qui n’ont effectué qu’un seul mouve-
verse le régiment A, qui est stationnaire.il va donc interpéné- ment peuvent tirer dans le tour. Cela signifie que si une unité a
trer A. Cependant, aucun test n’est nécessaire car moins de la reçu un ordre suffisamment satisfaisant pour effectuer deux
moitié du régiment B traverse le régiment A. mouvements, ou même trois, elle ne peut pas tirer. Souvenez-
vous qu’atteler (ou dételer) de l’artillerie et que démonter (ou
Exemple (iii) : dans cet exemple, le régiment B avance et tra- monter) de la cavalerie sont des mouvements gratuits. Ces
verse le régiment A, qui est stationnaire, aussi il y a interpéné- unités peuvent donc bouger une fois, démonter ou dételer gra-
tration. Comme à un moment où un autre du mouvement, tous tuitement, et tirer.
les points du régiment B vont traverser le régiment A, un test
est nécessaire. Comme nous l’avons déjà dit, la Guerre de Sécession vit l’uti-
lisation d’une grande variété d’armes – notamment dans le
On considère que B a une valeur de Sauvegarde au Moral de 4 domaine des armes légères. Au début de la guerre, la plupart
et qu’il n’a subi aucune Perte, ce qui lui donne un bonus au des hommes étaient armés de vieux mousquets lisses. Au fil
test de +1. Si le joueur obtient un 3+ sur son jet de dé alors de la guerre, l’armement évolua et les régiments se virent
tout va bien et le régiment B peut agir normalement. Cepen- équipés d’armes légères à chargement par la culasse, ou à
dant, s’il obtient un 2, alors B s’arrête sur le front B. Et s’il chargeur. En dépit de l’apparent avantage que l’on pouvait
obtient un score de 1, alors le régiment B s’arrête dès qu’il est
en contact avec le régiment A. Dans tous les cas, un échec au Arme Portée
maximale
test entraine que le régiment B se retrouve au contact de A.
Shotgun, pistolet 6’’
Comme on l’a vu, un échec au test entraine que le régiment B Mousquet lisse 18’’
stoppe au contact. Le tour suivant, le régiment peut tenter un
nouveau passage de ligne s’il est derrière A. S’il est au contact Mousquet rayé, fusil chargement par la cu- 24’’
sur le front de A, il peut se déplacer normalement. Si le régi- lasse, fusil à répétition ou à magasin
ment B échoue à nouveau dans le test, il est tout simplement Carabine lisse 12’’
placé sur le front du régiment A, comme s’il venait de s’en Carabine rayée, carabine à chargement par la 18’’
extirper. Son tour prend alors fin. culasse, carabine à répétition ou à magasin

Avec les passages de lignes, les brigades peuvent se retrouver


entremêlées de manière horrible, avec des régiments qui ma- tirer de cette augmentation de la puissance de feu, on continua
nœuvrent de belle manière et d’autres qui se pressent sur l’ar- à les utiliser à une portée étonnamment courte. Ces faibles
rière de leurs camarades, essayant de trouver un passage. Aus- portées étaient des distances bien plus faibles que la portée
si, les joueurs doivent être prudents et s’assurer que les troupes maximale théorique de l’arme. Pour illustrer ce particularisme
qui montent en première ligne sont fraiches et bien encadrées. et les capacités de ces nouvelles armes, nous modifions les
Il peut se produire le cas où un ordre de brigade, délivré dans portées de tir indiquées dans la règle Black Powder comme ci-
de telles circonstances, fassent que certaines unités ne termi- dessous :
nent pas à 6’’ les unes des autres. Dans ce cas, les unités doi-
vent être replacés de manière conforme, à 6 ‘’ les unes des Dans Black Powder, les unités standards ont une capacité de

7
REGLES OPTIONNELLES

Tir de 3 dés. Pour la Guerre de Sécession, nous admettons que Tous ces bonus peut laisser penser aux joueurs que leurs régi-
les unités bien équipées ou expérimentées peuvent avoir ments seront de véritables mitraillettes, mais il peut y avoir un
quelque bonus pour illustrer leur puissance de feu supérieure. inconvénient à relancer les dés – vous dépenserez vos muni-
tions plus rapidement. Un joueur qui a un régiment équipé
d’une telle arme et qui décide de relancer les dés prend le
Les âmes lisses – « Balancez-leur tout, mes Gar- risque de se retrouver à cours de munitions. Les joueurs avec
çons ! » des régiments équipés d’armes à chargement par la culasse ou
à répétition ne sont pas obligés de relancer les dés. Ils peuvent
Les unités expérimentées préféraient souvent conserver leurs prendre une attitude plus prudente et agir de manière tradition-
vieux mousquets lisses plutôt que s’équiper de mousquets nelle. Mais rappelez-vous : décider si une unité va relancer un
rayés. Cela semble contraire à la logique, mais cela s’explique ou deux de ses dés est entièrement soumis à la discrétion du
simplement. Ces régiments, à travers leur expérience, avaient joueur, mais celui-ci doit annoncer sa décision avant d’effec-
compris la nature des batailles de la Guerre de Sécession ! Ces tuer le jet de Tir initial. Il ne peut pas lancer ses dés de Tir,
armes lisses étaient plus rapides à recharger – elles n’avaient être déçu par le résultat, et annoncer alors qu’il relance les dés
pas ces rayures qui étaient une gêne pour introduire la balle ! ratés ! On considère cela comme n’étant pas dans l’esprit du
Les régiments équipés de mousquets et de carabines lisses jeu et un agissement très ‘’non-américain’’ !
peuvent avoir un dé supplémentaire quand elles tirent à bout
portant ou à courte portée. Cette règle est appelée « Balancez-
leur tous, mes Garçons ! » et reflète la haute cadence de tir de Les munitions
ces armes comparées à leurs équivalents rayés, et leur efficaci-
té quand elles sont utilisées sont des portées courtes. Ce bonus Il peut apparaitre comme une mesure très généreuse de per-
est accordé aux régiments expérimentés qui ont compris cela, mettre aux unités équipées d’armes à chargement par la cu-
les régiments non expérimentés (levés vers la fin du conflit), lasse ou à répétition de relancer les dés de combat, cela afin de
bien qu’équipés d’armes lisses, n’en bénéficient pas. prendre en compte une théorique haute cadence de feu. L’un
des aspects clés de cela est que si ce potentiel théorique s’avé-
rait réel, il ne pouvait toutefois s’étendre sur une longue pé-
Chargement par la culasse, armes à répétition ou riode. Les troupes équipées de ces armes de nouvelle généra-
à levier tion transportaient rarement des munitions supplémentaires et
l’on doit bien tenir compte de cela. Par conséquent, le simple
Les armes à chargement par la culasse, que cela soit les fusils fait « d’arroser » peut être vu comme une méthode très rapide
ou les carabines, autorisent une grande cadence de tir. Pour pour se retrouver soi-même à court de munitions !
illustrer cela, dans Black Powder, l’infanterie et la cavalerie
démontée qui sont ainsi équipés peuvent relancer un dé raté Pour illustrer ce risque d’être à court de munitions quand une
lors de leur jet de Tir. unité utilise des armes à chargement par la culasse ou à répéti-
tion et relance les dés, on considère que l’unité se retrouve à
Les armes à répétition, ou à levier, ont jusqu’à 14 balles dans cours de munitions si l’unité obtient un 1 sur la relance. Une
leur chargeur – ce qui est certainement un gros avantage par unité qui se retrouve à court de munition ne peut plus relancer
rapport à une arme à chargement par la bouche ! Dans Black les dés durant la durée de la partie et effectue ses jets de com-
Powder, on représente cela en autorisant les unités d’infanterie bat de façon normale.
et de cavalerie démontée à relancer jusqu’à deux dés ratés lors
de jet de Tir. Notez le mot : autorise, cela ne signifie pas que Il n’était pas habituel de voir une unité ravitaillée en munitions
l’on est obligé de le faire. durant le courant de la bataille. Généralement, cela se produi-
sait à la fin de la journée, après que les régiments aient rega-

8
GLORY, HALLELUJAH!
gnés leurs lignes pour se de la brigade ;
ravitailler. Par conséquent, ne vous préoccupez pas du réap-  qui quitte la table ne peut pas y revenir ;
provisionnement durant vos batailles. Ceci dit, toute entreprise  souffre d’un malus de -1 sur les tests de Commande-
individuelle peut souhaiter voir un chariot de ravitaillement ment durant le restant de la partie ;
essayer d’atteindre un régiment en détresse, dans le cadre d’un  voit son Endurance diminuée de 1 (sans jamais at-
scénario spécifique. teindre zéro) ; et sa valeur de combat au Tir et au Corps
-à-corps est réduit de 1 (sans jamais atteindre zéro).
« Effrayé » Bref, elle est vraiment « Effrayée » !
Plus illustrer de manière la plus fidèle possible le fait que le
combat au feu était un élément peu décisif de la Guerre de La charge
Sécession, il est possible d’utiliser la règle « Effrayé » quand
un régiment doit quitter le champ de bataille après avoir subi Les soldats de la Guerre de Sécession, qui étaient souvent très
de grosses pertes au feu. Dans la règle Black Powder, les uni- courageux – beaucoup de témoignages l’attestent – ont laissé
tés peuvent être brisées par le Tir si leur score, lors du test de derrière eux une étrange énigme. Ces hommes décriaient
Panique, est de 4 ou moins. Si une unité effectue un test de l’usage de la baïonnette – « the cold steel »- et étaient souvent
Panique pour avoir subi des pertes excessives au feu, et qu’elle réticents à charger un ennemi qui semblait vouloir tenir le ter-
doit être éliminée, on peut utiliser la règle « Effrayé » pour rain. Aussi, l’occasion de pouvoir lancer une attaque pressante
que l’unité reste sur la table. était souvent ratée. MAIS, cependant, les soldats semblent
avoir été capables d’endurer la violence du feu à très courte
Une unité qui est « Effrayée» doit : portée ! Un aspect qui était souvent amplifié par la nature du
terrain et la tendance, surtout vers la fin du conflit, qu’avaient
Replier d’un plein mouvement vers l’arrière sans changer de les armées de construire de aménagements pour améliorer leur
formation et sans entrer en contact avec l’ennemi. Notez que défense.
l’unité n’est PAS Désorganisée sauf si d’autres résultats l’en-
trainent à l’être. Si l’unité ne remplit pas les conditions ci- En résumé, les troupes se lançaient à l’attaque si elles sen-
dessous, elle doit alors effectué un autre plein mouvement vers taient qu’elles avaient une bonne chance de succès. Si cela
l’arrière. Et si de nouveau, ces conditions ne sont pas remplies, semblait trop difficile, alors elles s’abstenaient. Cette appa-
on considère que l’unité se débande et elle est retirée du jeu. rente répugnance à engager l’ennemi à la baïonnette peut être
facilement matérialisée dans la règle. Nous n’autorisons pas
Une unité « Effrayée » : une unité à charger un ennemi par un mouvement d’initiative
– on doit lui en donner l’ordre ! De plus, si une unité reçoit
 Ne peut pas avancer vers n’ennemi ; un ordre de charger, le test de Commandement doit être effec-
 doit se retrouver à 12’’ de toute unité ennemie, sauf si tué avec un malus de -2 si la charge est dirigée vers l’arc fron-
elle occupe une construction, des aménagements défen- tal de l’unité cible. Les hommes pensent juste qu’ils n’ont
sifs, une fortification ou autre « position défendable » ; aucune chance ! Notez que les soutiens peuvent suivre sans en
 s’il s’agit d’une unité d’artillerie, elle peut effectuer recevoir un ordre spécifique. Il y a quelques exceptions à cette
deux mouvements – un pour atteler et un pour bouger ; règle ; la cavalerie peut charger par un mouvement d’initiative
 ne peut pas charger ou engager un ennemi au corps à ou par un ordre sans subir le malus de -2 ; l’infante-
corps ; rie formée et la cavalerie peuvent charger des tirail-
 ne peut pas rallier si elle est Secouée ou Désorganisée – leurs en utilisant leur initiative ou par un ordre sans
elle conserve cet état pour le reste de la partie ; subir la pénalité. En fait, seuls l’infanterie formée et
 est considérée comme perdue pour le calcul du moral l’artillerie sont suffisamment effrayantes !

9
REGLES OPTIONNELLES

LES GENERAUX les plus importantes, ou plus d’un général de corps devrait être
présent, nous pensons qu’il est plus simple de désigner l’un de
ces commandants de corps comme commandant-en-chef. Par
Le système de délivrance d’ordre et de généraux de Black conséquent, si un joueur souhaite rejouer le premier jour de la
Powder fonctionne parfaitement avec la période Guerre de bataille de Gettysburg, il pourrait diriger des brigades d’infan-
Sécession. Généralement, une partie de Black Powder se con- terie dans les I Corps, XI Corps et les brigades de cavalerie du
tente de la présence de généraux de brigades et d’un Général Cavalry Corps. Ces unités seraient regroupées dans des divi-
principal, le Commandant-en-Chef, si vous préférez. Les sions, sous les ordres de généraux de division, et le comman-
structures de commandement en pratique durant la Guerre de dant d’armée serait le général de Corps le plus capé – dans le
Sécession n’étaient pas aussi simples et il peut être utile cas présent le Major Général John Reynolds, du I Corps.
d’introduire un tiers qui servait d’intermédiaire dans la direc-
tion de l’armée – le commandant de division. Dans Black Powder les brigades sont commandées par les
commandants de brigade et les commandants en chef. Ainsi,
nous avons nos brigades, peut-être regroupées par groupes de
Les Commandants de Division 4 à 6 commandées par un commandant de division, et nous
avons le commandant-en-chef. Lors de nos parties, quand
Pour les séances de jeu les plus importantes, qui impliquent
nous utilisons les commandants de division, nous les considé-
six brigades, ou plus, dans chaque camp, les joueurs peuvent
rons simplement comme des mini Commandants-en-chef. Ils
décider d’introduire dans le jeu des commandants division-
délivrent lors ordres après tous les Commandants de brigade,
naires. Le nombre de brigades nécessaires pour couvrir cette
et seulement aux unités de leurs divisions. Une fois que les
nouvelle étape est indiqué dans les listes. Ainsi, nous avons
Commandants-en-chef ont délivrés leurs ordres, c’est au Com-
désormais nos généraux de brigade, nos généraux de divisions,
mandant-en-Chef de délivrer ses ordres, comme le précisent
et notre commandant-en-chef – le commandants de corps, peut
les règles.
-être, ou carrément le commandant d’armée. Dans les parties

Une école commune


En 1778, suivant les instructions de George Washington, Thaddeus Kosciusko entame la construc-
tion de fortifications sur les rives de l’Hudson River, à West Point. En 1779, Washington installe
son quartier général dans le fort et le site est agrandi pour aider au contrôle de la navigation sur
le fleuve. Après la guerre, quelques militaires et administrateurs ressentent le besoin de palier à
l’appel d’instructeurs étrangers et créent une école militaire destinée à la formation d’officiers in-
génieurs et artilleurs. En 1802, le président Thomas Jefferson signe les documents qui reconnais-
sent l’établissement de l’Académie Militaire de West Point.

Le colonel Sylvanus Thayer, ‘’père de l’Académie Militaire’’, sert comme intendant de 1817 à 1833.
Ils établie les standards académiques, qui sont le respect de la discipline et le comportement hono-
rable. Ayant compris que les nouvelles nations auront grand besoin d’ingénieurs, Thayer fait du
génie civil le cœur du programme de l’Académie. Durant la première moitié du 19ème siècle, les di-
plômés de West Point furent largement responsables de la construction du
réseau ferré du pays, des ponts, des ports et des routes. Beaucoup d’offi-
ciers servant durant la Guerre de Sécession sont des lauréats de West
Point : Lee, Grant, Sherman, Bragg, Jackson, Johnson et même Davis,
pour n’en nommer que quelques-uns, ont franchi les portes de la presti-
gieuse école. Cette formation partagée, couplée avec l’expérience acquise
durant la guerre du Mexique et les postes de frontière font qu’il n’est pas
étonnant que tant de généraux connaissent intimement leurs adversaires.
Enfin, comme le génie étant au cœur du programme enseigné dans l’Aca-
démie, cela pourrait expliquer que beaucoup de généraux aient un pen-
chant pour les retranchements.

10
GLORY, HALLELUJAH!

une cible moins facile à atteindre que lorsqu’il perché sur sa


Vulnérabilité des Commandants monture, entouré de tout son staff ! Aussi, si on obtient un
score de 6 lors de du test de Vulnérabilité du Général, on re-
Souvent, durant la Guerre de Sécession, un officier supérieur lance le dé. Sur un score de 4+, le Général est touché.
tombait à la tête de sa brigade, de sa division, ou de son corps.
Certains de ses officiers, de par leur attitude passée, devinrent
Snipers!
de véritables légendes et il est malheureusement normal que
nos commandants miniatures soient également vulnérables.
Durant le cours de la guerre, une nouvelle catégorie de soldats
apparaissait sur les champs de bataille. Les snipers (tireurs
En page 86, la règle Black Powder est consacrée à la vulnéra-
d’élite). Bien qu’ils étaient bien moins entrainés que leurs des-
bilité des commandants. Cependant, des particularités doivent
cendants modernes, ils étaient probablement de meilleurs ti-
être prises en considération dans le cadre de ce conflit.
reurs que leurs camarades et on leur donnait alors accès à de
meilleures armes ; cela pouvait être un mousquet rayé de meil-
Comme nous l’expliquons dans la règle ‘Effrayée ‘’, nous
leure qualité que la norme, issu d’une livraison d’armes ache-
permettons aux unités de tenter de survivre à une destruction
tées en Europe, ou le fruit d’acquisitions personnelles effec-
par le tir. Cependant, un général qui est attaché à une unité qui
tuées par un officier fortuné. Quoiqu’il en soit, ces armes
devient « Effrayée » peut être tué. Pour vérifier cela, on lance
étaient toujours équipées d’une lunette télescopique.
simplement un dé. Même chose pour un général qui est attaché
à une unité Secouée, on lance un dé pour chaque Perte subie
Ainsi armés, ces soldats se positionnaient dans les régiments,
par l’unité au-delà de son Endurance. Sur un score de 6, on
soit dans le corps principal, soit sur la ligne avancée des tirail-
considère que le général est tombé au champ d’honneur, en
leurs, et ils attendaient une opportunité pour délivre un tir effi-
tentant de rallier ou d’encourager ses hommes.
cace sur une cible choisie - idéalement un officier – peut-être
même un général !
Les joueurs doivent être conscients de l’importance des taches
qui sont allouées aux commandants durant une bataille. Cela
Très souvent, la preuve de l’activité des snipers est le témoi-
peut être la mission de dégager un ennemi occupant une crête
gnage d’un tir remarquable atteignant un personnage proche
bien défendue, ou mener un assaut sur une redoutable fortifi-
du témoin. En l’absence d’un ennemi visible, on attribuait le
cation. Dans ces conditions, il est plus prudent de réduire les
tir à un sniper. Comme il est impossible de questionner le
risques pris par vos généraux. Comme cela se faisait durant la
tireur, ou examiner son curriculum vitae ou sa fiche de re-
Guerre de Sécession, nous permettons à un général de des-
cords, il est toujours impossible de faire la différence entre un
cendre de cheval pour mener ses hommes au combat. Un cas
tir de sniper et une balle perdue ! Pour cette raison, nous
célèbre est celui du Brigadier Général Lewis Armistead lors de
avons été très sobres dans la prise en compte des snipers et de
l’épisode la charge de Pickett même – il faut bien le dire – cela
manière générale nous n’en introduisons qu’un seul dans nos
ne lui a pas porté chance ! Seuls les généraux de brigade sont
armées.
autorisés à démonter (ils dirigent simplement des unités
d’infanterie et, parfois, un peu d’artillerie). Aussi, seuls les
Pour indiquer la présence d’un sniper, nous plaçons générale-
généraux de brigades composées entièrement d’infanterie ou
ment une figurine distincte dans le régiment, et cette figurine
d’infanterie et d’artillerie à pied peuvent démonter, et non pas
compte dans l’effectif de l’unité. Cela ne peut être qu’un régi-
les généraux de brigade d’artillerie de campagne. Cela signifie
ment d’infanterie ; la cavalerie et l’artillerie n’ont pas de sni-
que s’il y a un type d’unité montée dans sa brigade, le général
pers. La figurine n’a aucun effet réel sur le jeu, et elle peut
de brigade ne peut pas démonter.
donc être juste signalée par un marqueur. La figurine de sniper
ne peut pas quitter le régiment, il en est une composante et son
Un général démonté se retrouve au sol et, logiquement, il est

11
REGLES OPTIONNELLES

destin est lié à celui de son régiment. Il ne peut pas être ‘’tué’’. Pour déterminer les aptitudes du nouveau commandant, on
Aussi, il est éliminé quand son régiment est éliminé. lance un dé. Sur un score de 1, 2, 3 ou 4, il a une valeur de
Commandement inférieure d’un point inférieur du comman-
Les régiments qui intègrent des snipers dans leurs rangs peu- dant qu’il remplace ; sur un score de 5, il a la même valeur de
vent causer des pertes sur les généraux lors de leurs tirs. On Commandement ; sur un score de 6, il a une valeur supérieure
examine simplement les scores obtenus aux dés sur le Tir. Si d’un point – finalement, son talent va enfin pouvoir pleine-
le régiment possède un sniper et que l’un des dés indique un 1, ment s’exprimer ! Cependant, il y a des limites, un comman-
alors tout général qui se trouve dans les 12’’ de la cible du tir dant remplaçant ne peut pas avoir une valeur de Commande-
peut être touché, sans tenir compte du couvert – nos snipers ment inférieure à 7 ou supérieure à 9. Par conséquent, il y a
sont de très bons tireurs ! Un lance à nouveau un dé et sur un juste une petite chance qu’il soit plus talentueux que son supé-
score de 6, le général est tué. Souvenez-vous que le risque est rieur. Si les joueurs souhaitent déterminer et utiliser les quali-
réduit si le général est démonté (voir plus haut). S’il plusieurs tés personnelles des commandants, nous les invitons à consul-
généraux sont dans les 12’’ pouces de la cible du tir, on consi- ter la page 95 des règles Black Powder, où ils trouveront un
dère que c’est le plus proche du sniper qui a été choisi comme chapitre consacré au sujet.
victime.
Une fois que le commandant remplaçant a été déterminé, il
Les joueurs peuvent penser qu’il est étrange que c’est le score peut être placé sur la table à la fin du tour du joueur proprié-
de 1 qui entraine un risque pour le Général : ‘’Pourquoi pas un taire : dans les 12’’ de l’endroit où le précédent commandant a
6 ?’’ Nous pensons que cette mécanique met en relief le fait été tué ; attaché à n’importer quelle unité sous son commande-
que le tir effectué par le régiment n’a pas besoin d’être effi- ment ; ou avec un autre commandant.
cace, ou même notable, pour que le sniper puisse faire son
travail. C’est seulement sa balle qui est prise en compte, pas le
tir du régiment. Cela permet de distinguer la capacité spéciale Bonus d’Attaque des Commandants
du sniper, par rapport au régiment.
Comme dans toutes les armées, la présence d’un commandant
auprès des hommes, au sein d’un régiment ou d’une batterie,
Remplacement des Commandants est la source d’une grande inspiration. De manière générale,
nous obéissons à la règle de Black Powder qui permet à un
Lorsqu’un commandant quittait le champ de bataille, qu’il ait général avec une valeur de Commandement de 8 ou plus la
été tué ou blessé, il était habituel de le remplacer pour l’un de possibilité de donner un bonus d’un dé de combat en corps-à-
ses seconds. Cela est reproduit dans le jeu. Lorsqu’un général corps. Par ailleurs, dans la règle, le Commandant peut présen-
est éliminé, au début du tour du joueur propriétaire, celui-ci ter un profil significatif qui amène +2 dans la valeur de com-
lance un dé. Sur un score de 5+, un remplaçant a été trouvé. bat. Les joueurs doivent retenir qu’une valeur de commande-
On réduit cette exigence d’un point à chaque tour, c'est-à-dire ment de 8 ou plus ne garantit pas un bonus de combat. Comme
que le tour suivant un 4+ sera nécessaire, puis un 3+ ; mais on a pu le voir dans la section sur les commandants célèbres,
jamais plus bas. Les joueurs peuvent tenter de trouver un rem- certains camarades compétents peuvent être ignorés, voire
plaçant à chaque tour, jusqu’à ce que cela soit fait, mais il est même méprisés par les hommes !
donc possible que personne ne soit trouvé.
QUELQUES REGLES ADDITIONNELLES UTILES

12
GLORY, HALLELUJAH!

QUELQUES REGLES ADDITION- mandement de -2 pour la charge (voir plus haut) plus un -1
additionnel pour avoir ‘’vu l’éléphant’’ : ce qui donne un ma-
NELLES UTILES lus total de -3. Si le même régiment reçoit l’ordre de charger
une unité à couvert derrière des retranchements, alors il subira
La Guerre de Sécession est un conflit qui présente quelques un malus au jet de Commandement de -4 ! Par conséquent, les
aspects uniques. Cette section présente quelques règles que régiments peuvent parvenir à conserver leur position, mais ils
nous utilisons pour refléter les aspects les plus inhabituels et seront très réticents à se rapprocher de l’ennemi, surtout s’ils
caractéristiques des régiments qui ont combattu durant la pensent que la tache qui les attends sera difficile.
guerre.
Arrogant
Rebel Yell!
Certains régiments possédaient un élan – un fighting spirit qui
Le Rebel Yell est synonyme de l’élan et du fighting spirit de allait au-delà de tous les mots. Quelques régiments se considé-
la Confédération, plus particulièrement de son infanterie. Ce raient comme étant supérieurs à leurs ennemis, à tort ou à rai-
cri de guerre perçant adopte diverses descriptions qui va du son – seule la bataille pouvait le déterminer. Ces régiments
simple ‘’Yeee-Hah !’’ à ‘’Who-who-ey !who-ey !who-ey !who- étaient souvent plus enclins que d’autres à attaquer l’ennemi et
who-ey !who-ey !’’. Son effet était électrisant, à la fois pour la considérés comme supérieurs par leurs contemporains – ou
Confédération mais aussi pour l’Union, qui l’entendait. Pour simplement arrogants.
représenter ce hurlement de sorcière, les unités confédérées
d’infanterie et de cavalerie peuvent être classées comme ca- Les régiments arrogants peuvent être fraichement levés et
pable de pousser le Rebel Yell. Quand une unité est capable de n’avoir que peu d’expérience, mais ils pensent qu’ils sont su-
pousser le Rebel Yell, le joueur confédéré peut relancer un dé périeurs à tous les autres ! Inversement, les régiments arro-
de combat au corps-à-corps raté si elle est entrée en contact gants peuvent avoir accomplis quelques actions de belle ma-
suite à une charge. Par conséquent, le Rebel Yell n’est appli- nière, ce qui les a confortés dans leur sentiment – peut-être
cable que durant le premier round de combat au corps-à-corps. faux – de supériorité.
De plus, si le jet de Rebel Yell entraine une touche, alors le
joueur de l’Union doit relancer un de ses jets de sauvegarde Au fil des ans, en raison des pertes, des régiments qui exis-
réussi ! taient depuis plusieurs années mais qui n’avaient jamais com-
battu, étaient sortis de leurs garnisons et envoyés sur le terrain.
Par conséquent, on pourrait penser qu’une victoire confédérée Dans le Nord, beaucoup de régiments d’artillerie furent reclas-
sera liée au fait que le Rebel Yell inspire « Johnny Reb » et sés comme unités d’infanterie, leur rôle dans les forts du Nord
démoralise « Billy Yanks »… mais attention, dans la liste des étant devenu obsolète. Ces régiments frais étaient composés
unités célèbres il y en a certaines qui ignore simplement le d’hommes chauds comme la braise, dénués de toute la sagesse
« Rebel Yell ». acquise au combat. En tant que tels, ils pouvaient accepter des
taches que les régiments plus expérimentés considéraient
comme suicidaires. Trop souvent, ces régiments ont appris
‘’Ils ont vu l’Eléphant’’ durement les leçons de la bataille. Ces régiments peuvent donc
être classés comme « arrogants ».
Au fil de la guerre, les régiments apprirent à comprendre la
nature des batailles. Ils ont peut-être trop souvent « vu l’élé- Pour représenter cet aspect, certains régiments sont classés
phant » et bien que ces régiments aient pu contenir beaucoup dans les listes avec la capacité spéciale ‘’arrogants’’. Ces uni-
de vétérans et aient rendu de nombreux services, leur enthou- tés ne suivent pas le processus habituel quand ils sont engagés
siasme était loin derrière eux. De tels régiments n’étaient pas dans un corps-à-corps. Alors que les troupes normales souf-
composés que de lâches et de tire-au-flancs. Les hommes frent d’un malus de -2 dans le test de Commandement quand
avaient simplement compris ce qui était possible et ce qui ne elles reçoivent un ordre de charger, les unités « arrogantes »
l’était pas. Dans les listes d’armées fournies ici, il peut en ignorent ce handicap et, au contraire, bénéficient d’un bonus
avoir qui ont ‘’vu l’éléphant’’, en particulier celles de la fin de de +1 quand ils reçoivent l’ordre de charger et ils peuvent
la guerre. Pour illustrer ce particularisme, ces régiments sont charger par un mouvement d’initiative.
soumis à un malus de -1 au jet de Commandement lorsqu’ils
reçoivent l’ordre de se rapprocher de l’ennemi à moins de 12’’
ou un -1 quand ils reçoivent l’ordre d’engager un ennemi au
corps-à-corps, quel que soit l’orientation du front de l’unité
cible. Ces régiments sont soumis à un -1 supplémentaire si
l’unité ennemie est à couvert (murs, terrassements, etc.). Ces
régiments peuvent se rapprocher de l’ennemi par un mouve-
ment d’initiative quand ils sont dans les 12’’, mais une avance
soudaine vers l’ennemi pourrait être trop pour eux.
Aussi, si un régiment qui a « vu l’éléphant’’ reçoit l’ordre de
charger l’ennemi, il subira une pénalité dans le test de Com-

13
REGLES OPTIONNELLES

REGLES UTILES BLACK POWDER Sharpshooters


Relance un dé de combat au tir raté.
Black Powder présente plusieurs règles utiles pour amener à
vos armées personnalité et caractère. Nous ne pensons pas Déterminé
qu’elles sont toutes applicables dans le cadre de la Guerre de Réussi le premier test de Panique de la bataille.
Sécession aussi nous présentons ici celles qui nous jugeons
valables. C’est un résume de ce que vous pouvez trouver dans Tenace
la règle Black Powder, en page 93 et nous invitons les joueurs Relance un jet de Sauvegarde au Moral raté.
à s’y reporter s’ils souhaitent des descriptions plus complètes.
Vous trouverez également quelques règles supplémentaires. Guerriers émérites
Relance un dé de combat en mêlée raté.

Résumé des Règles Utiles Vacillant


Doit passer un test de Panique quand elle subit une Perte.
Brave
Les unités Ebranlées rallient sur un 4+ si elles se trouvent à « Balancez-leur tout, mes garçons ! »
plus de 12’’ de toute unité ennemie. Quelques troupes équipées de mousquets lisses peuvent lancer
un dé de combat au tir supplémentaire à courte portée et à bout
Aguerri portant.
Se réorganise au début de sa phase de Commandement sur un
jet de 4+, 5+ ou 6+. Rebel Yell !
Lors de la résolution de la mêlée, si son unité a chargé, le
Lanciers joueur Confédéré peut relancer un dé de combat au corps-à-
-1 au jet de Sauvegarde pour les unités de cavalerie et -2 pour corps raté. Si le résultat est une réussite, alors le jouer de
les unités d’infanterie quand elles sont chargées par des lan- l’Union doit relancer un de ses jets de Sauvegarde réussis.
ciers.
‘’Ils ont vu l’Eléphant’’
Maraudeurs L’unité subit un malus de -1 au test de Commandement quand
Ignore les modificateurs de distance pour les tests de Com- il reçoit l’ordre d’entrer dans les 12’’ d’une unité ennemie, -2
mandement. quand il reçoit l’ordre de charger et un malus supplémentaire
de -1 si l’ennemi est à couvert.

14
GLORY, HALLELUJAH!

Troupes de couleurs de l’US Army (voir plus loin)


Peut être considéré comme Inexpérimenté mais avec un bonus
de +2 à son score au jet de dé quand elle teste son Endurance.

Arrogant
+1 de bonus au test de Commandement quand elle reçoit un
ordre de charger.

FAITE PREVALOIR VOTRE BON SENS

Les règles présentées ici sont optionnelles et il est recomman-


dé que, avant le début de la partie, tous les joueurs soient avi-
sés de celles qui vont être utilisées, et qu’ils donnent leur ac-
cord. Un rapide coup d’œil sur ces règles permet de voir
qu’elles offrent l’opportunité de créer des régiments caracté-
ristiques, dont certaines capacités pourraient être en conflit.
Ainsi, nous espérons que les joueurs auront le bon sens de ne
pas créer un régiment qui soit classé à la fois comme ‘’J’ai vu
l’Eléphant’’ et Arrogant. Nous pensons que là où il y a contra-
diction, les joueurs useront de logique pour effectuer des
choix, où à défaut, se remettre au sort par l’emploi d’un jet de
dé.
Bref, faite prévaloir votre bon sens.

GLORY, HALLELUJAH! est un supplément pour


BLACK POWDER, une règle de Rick Priestley & Jervis
Johnson

Traduction et mise en page de Nicolas Lamberti

Pour usage personnel, destinée aux possesseurs de la ver-


sion originale

15