Sunteți pe pagina 1din 2

Page 1 sur 2

ACTIVITE AMONT
DIVISION PRODUCTION
DIRECTION REGIONALE
HASSI-MESSAOUD
DIRECTION EXPLOITATION
SERVICE CONTROLE

Distillation

Norme ASTM D86

Cet essai est généralement connu sous le nom de distillation ASTM

Description de l’essai :

L’opération consiste à chauffer dans un ballon normalisé 100 ml de produit et à


recueillir après passage dans un condenseur les différentes fractions évaporées.

Le mode opératoire prévoit des spécifications limites pour la vitesse de distillation 4 à 5 ml par
minute afin que les résultats soient reproductibles avec une précision définie par la norme.

Le point initial (P.I ) de distillation correspond à la température à laquelle la première goutte


tombe dans l’éprouvette. On relève ensuite les températures pour les pourcentages de
distillat recueillis ( 5% , 10% ,20% …….90% , 95% ).

En fin de distillation on suit uniquement la variation de température. Celle-ci passe par un


maximum puis décroît par suite de cracking de la fraction résiduelle dans le ballon.
Ce maximum est appelé point final ( P.F ) de distillation.

On mesure ensuite la fraction totale recueillie dans l’éprouvette, puis , après refroidissement
le résidu dans le ballon.
Le bilan volumétrique par différence avec le volume initial de l’échantillon donne un certain
pourcentage de pertes imputables aux constituants légers ( C3 , C4 et C5 )
Qui sont distillés au début de l’opération et travers le condenseur sans se condenser.
Page 2 sur 2

Signification de l’essai :

La distillation ASTM permet au raffineur de contrôler la marche de l’installation et d’apprécier la qualité


du fractionnement.

Elle fournit à l’utilisateur de précieux renseignements sur la composition de la fraction pétrolière


(parties volatiles et parties lourdes )

Ainsi dans le cas d’une essence par exemple, la teneur en produits légers favorise les départs à froid
en assurant une vaporisation suffisante.
Un point final trop élevé donnerait une combustion incomplète avec formation de dépôts provoquant
un auto- allumage.

Le volume total recueilli dans l’éprouvette constitue le distillat qu’il faut refroidir avant
d’effectuer la lecture.
Après refroidissement le résidu liquide dans le ballon est mesuré dans une éprouvette graduée en
dixième de ml

100ml - ( distillat + résidu ) = les pertes

Caractéristiques Essence Naphta Gas-oil Mélange


de l’échantillon lampant
Distillation point initial ---- ≥ 100
Point final ≤ 250°C ≥ 250
Thermomètre 0 -------- 300°C 0 ------ 400°C
Température au début de l’essai 13 à 18°C Température ambiante
Température bain condenseur 0 à 1°C 0 à 60°C
Temps entre début chauffe et PI 5 à 10 minutes 5 à 15minutes
Temps entre PI et 5% 60 à 75 secondes 60 à 75 secondes
Vitesse de condensation 5—92% 4 à 5ml/minute 4 à 5ml/minute
Temps entre 92% et P.F 3 à 5ml/minute 5 minutes max

 Cette norme est valable pour la distillation des produits pétroliers à l’exception
 des gaz liquéfiés des pétroles brut et des bitumes
 Remplir le bac du condenseur de glace et/ou d’eau de façon à immerger complètement le tube
 Le tube condenseur doit être parfaitement propre , se servir pour le nettoyage d’un chiffon
attaché à un fil de cuivre.