Sunteți pe pagina 1din 67

Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

REMERCIEMENT

En achevant ce travail, nous tenons à remercier et à exprimer notre


gratitude à Mr. Omar Mezghanni pour sa collaboration pour sa
patience, son effort d’encadrement et ses conseils tout au long de
l’étude.

BRADAI+BEN HAMAD Page 1


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Sommaire

Introduction………………………………………………………..3

Chapitre 1 : Étude De L’Effet Du Vent ………………...…….4

Chapitre 2 : Dimensionnement de pannes et des liérne..…....16

Chapitre 3: Etude de la ferme …………………………..….…26

1. Calcul des efforts dans les barres :……………………26


2. Dimensionnement de la membrure supérieure ………30
3. Dimensionnement de la membrure inferieur…………33
4. Dimensionnement de la diagonale …………………….36
5. Dimensionnement du Montant ………………………..38
6. Vérification de la flèche de la ferme…………………..40
7. Les assemblages ………………………………………..41
Chapitre4: Etude des poteaux…………………………………49
1. Détermination des sollicitations ………………………49
2. Dimensionnement des poteaux ………………….…….52
Chapitre 5: Etude des pieds de poteaux …………………….58

Conclusion……………………………………………………63

Annexes………………………………………………………..64

BRADAI+BEN HAMAD Page 2


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Introduction 

On désigne sous le nom de « construction métallique » toute construction


obtenue par assemblage d’éléments métalliques tels qu’on les trouve dons le
commerce: poutrelles, profiles, tubes, tôles,…
Cette énumération traduit l’importance de la construction métallique. les
premières réalisations datent de centaines années avec la construction du :
Viaduc de Garabit en 1884.
Tour Eiffel en 1889.
Galerie des Machines à Paris en 1889.
La reconstruction de Chicago après l’incendie ; Mise en œuvre des
méthodes de protection des structures aciers des bâtiments contre le feu.
La construction métallique n’a fait que progresser, ce développement
est dû à ses nombreux avantages : construction légère, résistante, économique,
se montant et se démontant facilement et rapidement, incombustible, …

BRADAI+BEN HAMAD Page 3


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Chapitre1 : Étude De L’Effet Du Vent 

I. Données du projet :

Les données du projet sont les suivants :


 Dimensions : a = 66m ; b = 26m ; h1 = 4m ; h2 = 2m ; h3 = 1m
 Pente de toiture: α=14%
 Surcharge de neige : N = 0 daN/m2

Site Protégé
Bâtiment Fermé
Région I

II. Pression dynamique de base :


Les valeurs de la pression dynamique normale et extrême varient selon les régions données
par la carte du vent. Notre zone appartient à la région I, donc les valeurs de pression
dynamique de base sont celles données par le tableau 1 suivant: qv0 = 0,5kN/m².

Tableau 1: Pression dynamique de base

Région Charge de vent normale Charge de vent extrême

I 0,5 kN/m2 0,875 kN/m2

II 0,7 kN/m2 1,225 kN/m2

III 0,9 kN/m2 1,575 kN/m2

III. Direction du vent :


La direction d’ensemble moyenne du vent est supposée horizontale

BRADAI+BEN HAMAD Page 4


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Figure2 : Exposition des surfaces

IV. Modification des pressions dynamiques de base :

Figure3 : Paramètres du calcul du vent

V. Pression dynamique agissant à la hauteur h :


Soit qh, la pression dynamique agissant à la hauteur H au dessus du sol exprimée en mètres.
Pour les hauteurs H<10m, on a:
qh = q10
Avec q10 = qv0 = 70 daN/m²
Pour notre cas, H =9.9 m

qh = 70daN/m²

BRADAI+BEN HAMAD Page 5


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

VI. Effet de site :


A l’intérieur d’une région à laquelle correspondent des valeurs déterminées des
pressions dynamiques de base, il convient de tenir compte de la nature du site d’implantation
de la construction. Les valeurs des pressions dynamiques de base normales et extrême
définies ci-dessus doivent être multipliées par un coefficient de site « Ks ». Dans un site
normal dans la région І, le coefficient de site est :
Ks = 1.3

VII. Effet de masque :


Il y a effet de masque lorsqu'une construction est masquée partiellement ou totalement
par d'autres constructions ayant une grande probabilité de durée. Une réduction d’environ
25% de la pression dynamique de base peut être appliquée dans le cas où on peut compter sur
un effet d'abri résultant de la présence d'autres constructions. Et on le prend égale à 1 pour des
raisons de sécurité.
L’environnement de la structure ne contient pas d’obstacles qui peuvent masquer notre
bâtiment, ainsi :
Km = 1

VIII. Amplification dynamique :


Pour tenir compte de cet effet, il faut pondérer les pressions dynamiques de base par
un coefficient « d'amplification dynamique » β.
Dans notre cas on prend :
β=1
IX. Effet de dimension :
Les dimensions horizontales ou verticales de la surface offerte au vent afférente à
l’élément considéré dans le calcul sont 30 et 9.9 m.
Pour la grande dimension 30 m et H = Hf =9.9 m on tire : δ = 0,765. (voire figure 4)

BRADAI+BEN HAMAD Page 6


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Figure4 : Coefficient de réduction des pressions dynamiques

La totalité des réductions autorisées par les règles : effet de masque et effet de dimension
ne doivent en aucun cas, dépasser 33 %. (NV.65, article 1,245)

δ = 0,765 et Km= 1 (1 – Km. δ) = (1- 0,765) = 0,235 = 23.5 % < 33%


OK

X. Coefficient résultant :

 Le coefficient de pression est : Cr = Ce - Ci

 Les actions extérieures sont caractérisées par un coefficient Ce.

 Les actions intérieures sont caractérisées par un coefficient Ci.

 On calcul tout d’abord les rapports de dimension « λ » :


Le rapport de dimensions λ, pour une direction donnée de vent, est le rapport de la hauteur
h de la construction à la dimension horizontale de la face frappée.
h 9.9
λ a= = =0,33
a 30
Avec a est la longueur de la face long-pan. (Voir figure 8)
h 9.9
λ b= = =0,55
b 18
Avec b est la longueur de la face pignon. (Voir figure 8)

BRADAI+BEN HAMAD Page 7


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Avec : Sa : la face long-pan et Sb : la face pignon

Figure5 : Dimensions d’une construction

 On passe alors à la détermination du coefficient « γ0 » qui va nous servira par la suite


pour les calculs des coefficients de pressions.

 Vent normal au pignon «γ 0 b » :

λb = 0,55 < 1 on calcule «γ 0 b» par le quadrant inférieur droit (voir figure 6)


en fonction de λa.
Ainsi, λa = 0,33γ 0 b
 Vent normal au long pan «γ 0 a » :

λa = 0,33 < 0,5 on calcule «γ 0 a» par le quadrant inférieur gauche


en fonction de λa.
Ainsi, λb = 0,55γ 0 a

BRADAI+BEN HAMAD Page 8


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Figure 6 : Coefficient γ0 pour les constructions prismatiques à base


quadrangulaire reposant sur le sol

 Coefficient de pression extérieure Ce :

Le coefficient de pression extérieure est déterminé pour les parois verticales et les toitures.
 Parois verticales :

Face au vent : C e =+0,8


Face sous vent : C e =−(1,3 γ 0−0,8)
Le tableau suivant illustre les valeurs des coefficients de pression pour les parois verticales
pour notre cas :

Tableau 2 : Coefficients de pression extérieure pour les parois verticales

Ce
Direction du vent γ
Face au vent Face sous vent
Vent normal ‘w1’  à Sa 1 + 0,8 - 0,5
Vent normal ‘w2’  à Sb 0 ,9 + 0,8 - 0,37

 Toiture :

BRADAI+BEN HAMAD Page 9


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Pour notre projet, on est dans le cas de toiture à versants plans dont la dimension f (f=1.4)
est inférieure à la moitié de la hauteur h (h=9.9m) de la construction. Alors, les coefficients
de pression Ce sont déterminés par le diagramme de la figure 7 en fonction de l’angle
d’inclinaison α du versant considéré par rapport à la direction du vent et du coefficient γ 0 déjà
déterminé .

Figure7: Coefficient Ce des versant plans pour (f<h/2)

Tableau 3 : Coefficients de pression extérieure pour la toiture

α =8.84 ° (vent normal’ w1’ à Sa) α =0 ° (vent normal ‘ w2’à Sb)


Toiture au vent C e =−0,67
C e =−0,32
Toiture sous vent C e =−0,35

BRADAI+BEN HAMAD Page 10


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Valeurs des coefficients de Ce sur les parois et les versants pour w1

Valeurs des coefficients de Ce sur les parois et les versants pour w2


 Coefficient de pression intérieure Ci :

Notre construction étant fermée, les coefficients de pression intérieure sont donnés par :
 C i=+0,6(1,8−1,3 γ 0) En cas de surpression
 C i=−0,6( 1,3 γ 0 −0,8) En cas de dépression
Le tableau 4 suivant donne les valeurs de coefficients de pression intérieure respectivement
en surpression et en dépression.

Tableau 4 : Coefficients de pression intérieure en cas de surpression et de dépression

BRADAI+BEN HAMAD Page 11


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Direction γ0 C i (en surpression) C i (en dépression)


Vent normal à(w1) Sa 1 +0,3 -0.3
Vent normal à (w2) Sb 0,9 +0.38 -0,222

Valeurs des coefficients de Ci sur les parois et les versants pour w1

Valeurs des coefficients de Ci sur les parois et les versants pour w2

 Calcul du coefficient de pression Cr :

Les tableaux 5 et 6 ci-dessous résument les valeurs des coefficients Cr pour la toiture et
les parois verticales en surpression et en dépression pour Sa et Sb.
Cr = Ce - Ci

Tableau 5 : Coefficients de pression résultants pour Sa

BRADAI+BEN HAMAD Page 12


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Parois verticales
Au vent Sous vent
En surpression 0.5 -0.8
surpression
En dépression 1.1 -0.3
Toiture
Au vent Sous vent
En surpression -0.97 -0.65
En dépression -0.37 -0.3

Valeurs des coefficients de C sur les parois et les versants pour w1

Tableau 6 : Coefficients de pression résultants pour Sb

Parois verticales
Au vent Sous vent
En surpression 0.422 -0.748
En dépression 1.022 -0,3
Toiture
Au vent Sous vent
En surpression -0.698 -0.698
En dépression -0.3 -0.3

BRADAI+BEN HAMAD Page 13


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Valeurs des coefficients de C sur les parois et les versants pour w2

XI. Calcul d’action de vent :

La pression du vent sur une paroi est donnée par la formule suivante qui fait intervenir les
différents coefficients déterminés précédemment :
P=K S . K M . δ . β . qh .C r

P=1.3 × 1×1 ×1 ×70 ×C r =91× C r daN /m 2


Pour déterminer les valeurs les plus défavorables de l’action du vent sur une paroi, il faut
choisir les valeurs des coefficients de pression les plus élevées en valeurs absolues. Les
résultats des coefficients choisis sont résumés dans le tableau 7 suivant :

Tableau 7 : Pressions du vent

Parois verticales
Vent de surpression Vent de pression
Cr -0.8 1,1
P (daN/m2) -72.8 100.1
Toiture
Vent de soulèvement Vent de dépression
Cr -0,97 - 0.37
P (kN/m2) -88.27 -33.67

BRADAI+BEN HAMAD Page 14


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Pour conclure, on retient les résultats suivant


 Vent de pression sur parois verticales : W ↓=0,291 kN /m2
 Vent de soulèvement sur toiture :W ↑=−0,206 kN /m 2

 Calcul d’action de vent :

P=K S . K M . δ . β . qh .C r

P=1.3 × 1×1 ×70 × δ ×C r=91× Cr × δ kN /m2


 Poteau : C rpo =1.1  P po=91×1.1× δ po=100.1×δ po=100.1×0.9=90.09 daN /m2
 Panne :C rpa= -0.97  P pa=-88.27×δ pa=-88.27×0.9= -79.443daN /m2
 Potelet :C rpo=1.1  P po=91×1.1× δ po=100.1×δ po=100.1×0.9=90.09 daN /m2

BRADAI+BEN HAMAD Page 15


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Chapitre2 : Dimensionnement de pannes et des liérnes 

Introduction :
Les pannes sont disposées parallèlement sur les nœuds de la ferme, ils sont placés avec
une inclinaison d’angle donc elles fonctionnent en flexion déviée.

α = 15% => tg α = 0.15 => α = 8.84°


=> Cos α =0.988 et sin α =0.153
=> qy =q sin α=0.153q
qz=q cos α=0.988q

I. Détermination des charges :

Charge permanente :

Poids propre de la panne : Gpanne = 6 daN/m²


Poids propre de la couverture : Gcouv = 9 daN/m²

Charge d’exploitation :
Entretien : Qe = 15 daN/m²
Action du vent :
Wn= 70×0.9×1 ×1.3 ×(−0.97)= -79.443 daN/m²

D’où

G= Gpanne + Gcouv = 6+9 =15daN/m²

Q= Qe = 25 daN/m²
BRADAI+BEN HAMAD Page 16
Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

II. Combinaison des charges :

Les combinaisons des charges suivant Y-Y et Z-Z sont présentées dans le tableau suivant :

Etat limite Combinaison qy (daN/m2) qz (daN/m2)


ELU 1.35 G+1.5Q+1.2W -5.75 -37.13
1.35 G+1.05Q+1.8W -14.76 -95.34
G + 1.8W -19.58 -126.46
ELS G+Q+W -6 -38.968

III. Vérification de la rigidité à l’ELU :


2
MY M

 
( ) M PY
+ Z ≤1
M PZ

On adoptera pour la combinaison (1.35 G+1.5Q) qui est la plus défavorable


2
q ×e×l 230 . 413×62
M y= z = =1036 . 8
8 8 daN.m
2 2
L 6
M Z=
qY ×e× ( )=2
35 . 68× ( ) =40 . 14
2
8 8 daN.m
W py  f y
Mpy= M0

W pz  f y

Mpz=  M 0
Mpy=60.7*2350=1426.45 daN.m
Mpz=319.6 daN.m
2
MY M
( )
M PY
+ Z =0. 65≤ 1
M PZ
IPE120 vérifié

BRADAI+BEN HAMAD Page 17


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

l 600
= =3
f ¿ f = 200 200 cm
4
5 qZ ×e p ×L
Avec
f y =0 et f z =384 IY E

5 38 .968×10−2 ×6 4 ×1. 822


f z=
384 10−4 ×2. 1×106
=0.0057m=0.57cm<3cm
IPE120 vérifié
Panne de rive

MY 2 M Z

 
( )M PY
+
M PZ
≤1

On adoptera pour la combinaison (1.35 G+1.5Q) qui est la plus défavorable


2
q z ×e×l 230 . 413×62
M y= = =518 . 4
8 8×2 daN.m
2 2
L 6
M Z=
qY ×e×
2
=
35 . 68×()
2
=20 .07
()
8 16 daN.m
W py  f y

Mpy= M0

W pz  f y
Mpz=  M 0
Mpy=39.4*2350=925.9daN.m
Mpz=213.85 daN.m
MY 2 M Z
( ) M PY
+
M PZ
=0. 407≤ 1
IPE100 vérifié
 

2
MY M
( ) M PY
+ Z ≤1
M PZ

On adoptera pour la combinaison (1.35 G+1.5Q) qui est la plus défavorable

BRADAI+BEN HAMAD Page 18


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

2
q ×e×l 230 . 413×62
M y= z = =518 . 4
8 8×2 daN.m
2 2
L 6
M Z=
qY ×e× ( )=2
35 . 68× ( ) =20 .07
2
8 16 daN.m
W py  f y
Mpy= M0

W pz  f y
Mpz=  M 0
Mpy=23.2*2350=545.2daN.m
Mpz=136.3 daN.m
2
MY M
( ) M PY
+ Z =1 . 05≤ 1
M PZ
IPE80 non vérifié

Flèche
l 600
= =3
f ¿ f = 200 200 cm
4
5 qZ ×e p ×L
Avec
f y =0 et f z =384 IY E

5 38 .968×10−2 ×6 4 ×1. 822


f z=
384 10−4 ×2. 1×106
=0.0057m=0.57cm<3cm
IPE120 vérifié

IV. Vérification de la rigidité à l’ELS:


a) Section a mi-portée :
 Vérification de l’effort tranchant :

BRADAI+BEN HAMAD Page 19


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

On doit vérifier la condition suivante :

Vy   0.5 V
  py

Vy L 6
On a = q y × 2 =35.681× 2 = 107.043 daN
A yy × f y 8.6 ×2350
V
  py ×
Alors = 0.58 × γ Mo = 0.58 1 = 11721.8 daN

Vy
= 107.043 ≤ 0.5 Vpy

 Vérification de moment :
235
On a ε =√ ( )=1
fy
Les caractéristiques géométriques de IPE 120
h (mm) b(mm) t w(mm) t f (mm) r(mm) d(mm)
120 64 4.4 6.3 7 93

d 93
= ≤ 72
t w 4.4
On suppose que IPE en flexion et de classe 1
Donc
2
MY M
( ) M PY
+ Z ≤1
M PZ

On adoptera pour la combinaison (1.35 G+1.5Q) qui est la plus défavorable


2
q z ×l 230 . 413×6 2
M y= = =1036 .8
8 8 daN.m
2 2
L 6
M Z=
qY ×e× ( )=
2
35 . 68× ( ) =40 . 14
2
8 8 daN.m
W py  f y

Mpy= M0

W pz  f y

Mpz=  M 0
BRADAI+BEN HAMAD Page 20
Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Mpy=60.7*2350=1426.45 daN.m
Mpz=319.6 daN.m
Donc
2
MY M
( )
M PY
+ Z =0. 65≤ 1
M PZ
ok
b) Section sur appui :

Pour la vérification de l’effort tranchant .On doit vérifier les deux conditions suivantes :
V y ≤ V py
V z ≤ V pz
L 6
V y = qy× = 35.681 × = 107 daN
2 2
L 6
V z = qz × = 230.413× = 691.239 daN
2 2
A yy × f y 8.6 ×2350
V py = 0.58 × = 0.58× = 11721.8 daN
γ Mo 1

A yz × f y 6.3 ×2350
V pz = 0.58 × = 0.58× = 8586.9 daN
γ Mo 1
Et par suite :
V y = 107daN ≤ V py = 11721.8 daN ok
V z = = 691.239 daN ≤ V pz = 8586.9 daN ok
Par conclusion :
IPE120 est vérifié tout les conditions.
V. Dimensionnement des liérnes :
Pour le calcul des liernes on a le schéma suivant indiquant la position des liernes :
 Calcul de liérne :
1. Détermination des efforts :
5 e L
(q y . )
T1= 4 2 2 =66.9 daN

5 L
T 1  (q y .e )
T2= 4 2 =200.7daN

5 L
T 2  (q y .e )
T3 = 4 2 =334.5daN

BRADAI+BEN HAMAD Page 21


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

5 L
T 3  (q y .e )
T4 = 4 2 =468.28 daN

5 e L 5   5 (q .e) L 
(q y . ) 
2sin  T5=T4+ 4 2 
y
2 2 = 4
T5 =535.12 daN
 = 1.822 =31.27
3

535.12
T5 = =515.34 daN
(2∗sin)
Soit A la section du tige
515.34
A= =21.9 mm2 on prend Ø=8 mm
23.5

q y  4.62daN / m 2
5 e l 5 2.55 6
T1     q y     4.62  22.08daN
4 2 2 4 2 2
5 l 5 6
T2  T1  q y  e  22.08   4.62   2.55  66.25daN
4 2 4 2
5 l 5 6
T3  T2  q y  e  66.25   4.62   2.55  110.42daN
4 2 4 2
5 l 5 6
T4  T3  q y  e  110.42   4.62   2.55  154.59daN
4 2 4 2
2.55
tg   donc   40.36
On a 3
D’après la disposition des liernes :
1 1
T5   (T1  T4 )   (22.08  154.59)
Ainsi 2sin  2  sin(41.36 )

  T5  136.4daN
On a : Nc= -T1=-22.08daN

Effort T1 T2 T3 T4 T5 Nc
(daN)
22.08 66.25 110.42 154.59 136.40 -22.08

2. Dimensionnement des liernes :


N max  T4  154.59 daN

BRADAI+BEN HAMAD Page 22


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

A fy
Np  d2
M0 A
Avec 4
4  T4 1 4 154.59  1
d 
  fy   2350
d  0.289 cm = 2.89mm

Et par suite, on prend le diamètre minimal :d=ømin=8 mm

3. Vérification vis-à-vis la résistance plastique de la section brute :

On doit vérifier que Np ≥ T4


A f y   d 2  2350   0.82  2350
Np     1180.64 daN  T4
Avec
M0 4 1 4 1 vérifié

4. Calcul de l’élément de compression :

Nc=- 22.08 daN


Elément bi-articulé soumis à la compression simple. (Risque de flambement)
on doit vérifier :
fy
N c   min .  A . A . Avec  M 1  1.1 et  A  1
 M1
 Lk= 2.7 m ( bi-articulé  lk=l0 )
 soit une cornière L45.45.4,5
 rapport c/t=45/10=5.4
 Type de section : Laminé  βA=1 , ɣM1=1.1 , A= 3.9 cm, iv  0.87

L’axe V-V a le risque le plus élevé au flambement

BRADAI+BEN HAMAD Page 23


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

e 2.55  102
v    293.103
iv 0.87
 293.103
v  v   3.121
93.9 93.9
 v  3.121; courbe C ;sec tion L;   0.49  

2
  0.5(1   ( v  0.2)   v )  6.085

1
 2
 0.08842
  ( 2   v )0.5

fy 2350
N bord   . A . A.  0.08842 1 3.9   736.69 daN
   M1 1.1
Nc  22.08  N  736.69 daN
Donc Vérifiée et pas de risque de flambement

D’où on choisi une cornière (L 45.45.4,5).


VI. L’échantignole :

1. Rôle de l’échantignole :

Les échantignoles assurent la fixation entre les pannes et la structure principale. Les pannes
sont suspendues afin d’éviter la compression locale de l’âme.
2. Dimensionnement de l’échantignole :
L’excentrement (t) :

b b
2  t  3
2 2
IPE120 : b=6,4cm ; h=12cm
6, 4  t  9, 6
Soit t  8cm

BRADAI+BEN HAMAD Page 24


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

qz  e p  l p 28.4  2.6  6
Rz    221.52daN
2 2 (Échantignole de rive)

2.qz .e p .l p 28.4  2  2.6  6


2.Rz    443.04daN
2 2 (Échantignole intermédiaire)

Calcul de moment de renversement  :


M r  2  Rz  t  3544.32daN .cm
Calcul de l’épaisseur de l’échantignolle  :
wel . f y
Il faut M r  M lim 
 M0

Généralement les échantignoles sont des éléments formés à froid la classe de


section est au moins de classe 3

M r   M0 3544.32
wel    1.51
fy 2350

b  e2
wel 
6 (pour une section rectangulaire)

6  wel 3
e 
b b

3
e
b Avec b : largeur de membrure supérieure
3
e  0.73cm
16.8

BRADAI+BEN HAMAD Page 25


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

3. Assemblage de l’échantignole :

On a trouvé dans notre calcul des pannes IPE 120, les dimensions nécessaires pour cet
échantignole sont :

b(cm) e(cm ) t(cm)

6,4 0.73 8

L’assemblage de cet échantignole est assuré par des soudures dans la poutre et des

boulons dans la ferme

 Vérification de la soudure :

Cordon frontaux :

F 2
Ac  W . M w .
fu

W . M w  1
Pour les aciers S.235 on a :

F 2
Ac 
fu
Ac  2.a.Lc
F 2
donc 2.a.Lc 
fu

fu=3600 pour S.235

F  Rz  221.52daN

Pour les valeurs pratiques de a et comme on n’a pas encore notre poutre HEA

t=tmin=4mm donc a=3mm

F 2 221.52  2
Lc    1.45cm
f u  2  a 360  2  0.3

BRADAI+BEN HAMAD Page 26


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

 Vérification de la pièce :

Pièce soumise à la traction :

A. f y
F  Np 
 M0

A=4.672 cm2=467.2mm2

F  10979.2daN c’est bien vérifiée

 Vérification des boulons su les pannes :

Les boulons sont soumises au cisaillement alors les vérifications à faire sont :

- Vérification des boulons au cisaillement


- Vérification des pièces soumise à la pression diamétrale
 Vérification au cisaillement :

N  n.m.Fv

n=2 ; m=2 (2 plans de cisaillement)

Ab
Fv  0, 6. f ub .
 Mb
Ab  As  
f ub  4000 daN / cm 2
 M b  1, 25
N . M b
As   0, 028cm 2  2.8mm 2
n.m.0, 6. f ub

On choisit des boulons de diamètre φ=8mm

 Vérification vis-à-vis la pression diamétrale :

BRADAI+BEN HAMAD Page 27


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

tmin 0.3
Fb  2,5    fu  d   2.5  1 3600  0.8   1728daN
 Mb 1.25
Fb  T    448.65daN (OK )

Chapitre3 : ETUDE DE LA FERME

I. Conception de la ferme :
1. Calcul des efforts dans les barres :
a) Combinaison de charge :
G = qcouverture + qferme + qpanne
A.N: G = 9 + 10 + 4.078
=> G = 23.078 daN/m2
=> Q = 25daN/m2
W = 1.2*Wn = -28.9 daN/m2

Chargements Combinaison P0 (daN/m2)


Descendant 1.35G+1.5Q 68.655
Ascendant G+1.5W -20.27

b) Charge descendant :

Pd= P0* ep*l=68.655*2.55*6


 Pd =1050.42 daN
c) Charge ascendant :
Pa= P0* ep*l= -20.27*2.55*6
 Pa= -310.131 daN

BRADAI+BEN HAMAD Page 28


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

d) Calcul des efforts:

Nœud 1
Projection par rapport à y :
5P = -N1.2
Projection par rapport à x 
x :
N1. 4 = 0
 N1.2= -5P
 N1.14 = 0
Nœud 2
Projection par rapport à y 
y :
-P/2 +N1.2+N2.14sin( 20.83)– N 2.3 sin( 4.574) =0
9P/2 +0.355 N2.4– 0,079N2.3=0
Projection par rapport à x 
x :
N2.3cos (4.57)+ N2.14cos (20.83) =0
0.996 N2.3+0.934 N2.14=0

 N2.3= -9.84P
 N2.14= 10.47P
Nœud 3
Projection par rapport à y 
y :
1+N3.14-N3.6 sin( 4.574)−¿ N2.3sin( 4.574) =0
Projection par rapport à x 
x :
N3.6cos (4.57)- N2.3cos (4.57)=0
N3.6 - N2.3 = 0

BRADAI+BEN HAMAD Page 29


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

 N3.14= - P
 N3.6= N2.3 = -9.84P
Nœud 4
Projection par rapport à y y :
N3.14+N14.6sin( 28.3)+N2.14sin( 21)=0
-P+0.474 N14.6 +0.358 N2.14= 0
Projection par rapport à x x :
N14.16-N1.14+N14.6cos (28.3)–N2.14cos (21)=0

 N14.6= -5.8P
 N14.16=14.88P
Nœud 5
Projection par rapport à y y :
-P+N6.8 sin(4.574) – N3.6 sin(4.574)–N6.14sin( 28.47)– N6.16 sin( 28.13) =0
Projection par rapport à x x :
N6.8cos (4.57) – N6.3cos ⁡( 4.574)+N6.16 cos ( 28.13 )–N6.14sin( 28.47)=0

 N6.16= 2,51P
 N6.8= -17.18 P
Nœud 6
Projection par rapport à y 
y :

N16.9sin(34.7)+N6.16 cos (28.3)+N8.16=0


Projection par rapport à x 
x :
N16.18+ N16.9 cos (34.7)-N14.16- N6.16cos (28.3)=0

 N16.9 = -0.33P
 N16.18 = 17.36 P
Nœud 7
Projection par rapport à y y :
-N16.8+N8.9sin( 4.574)–N6.8sin(4.574)=P
Projection par rapport à x:
-N6.8 cos(4.574) +N8.9cos (4.574) =0

 N8.9= N6.8= -17.18P


 N16.8= -P
Nœud 8
Projection par rapport à y 
y :
N9.7 sin(4.574)-N8.9sin( 4.574)- N9.18 cos (34.53)- N9.16 cos (34.87)=P
Projection par rapport à x 
x :
N9.7cos(4.574)-N8.9cos (4.574)+N9.18cos (34.53)-N9.16sin(34.87)=0

 N7.9= -16.37 P
 N9.18 = -1.307 P

Nœud 10
Projection par rapport à y 
y :

BRADAI+BEN HAMAD Page 30


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

-N9.7sin(4.574)-N7.11sin ( 4.57 )−¿ ¿ N18.7=P


Projection par rapport à x  x :
-N9.7cos(4.574)+N7.11cos (4.574)=0

 N7.11= N9.7= -16.37P


 N18.7= 1.6P

e) Tableau des résultats :

Symbole N° de la P=1 Pd=1050.42 Pa=


barre longueur daN -310.131 daN
i—j m daN daN daN
Membrure supérieur
  2—3 2.61 -9.78 -10273.11 3033.07
3—6 2.61 -9.78 -10273.11 3033.07
Membrur 6—8 2.61 -17.11 -17972.71 5306.32
e
supérieur 8—9 2.61 -17.11 -17972.71 5306.32
  9—7 2.61 -16.30 -17121.86 5055.12
Membrure inférieur
1— 14 2.6 0 0 0
Membrur 14—16 5.2 14.86 15609.24 -4608.53
e
inférieure 16—18 5.2 17.33 18203.79 -5374.55
Diagonales
  2—14 2.79 10.45 10976.89 -3240.86
Diagonale 14—6 2.95 -5.8 -6092.44 1798.75

6—16 2.95 2.5 2626.05 -775.32
  16—9 3.16 -0.33 -346.636 102.34
  9—18 3.16 -1.32 -1386.55 409.37
Montants
  1—2 1 -5 -5252.1 1550.65
 Montant 3—14 1.2 -1 -1050.42 310.13
s
8—16 1.6 -1 -1050.42 310.13
  7—18 2 1.5 1575.63 -465.19

BRADAI+BEN HAMAD Page 31


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

2. Dimensionnement de la membrure supérieure :

 L’effort maximal est dans la barre n° 5-7


-Effort de compression dans la barre :
 Nc=17972.71daN
-Effort de traction dans la barre :
 Nt=5306.32daN
On à | Nc |>| Nt | donc on dimensionne à la compression.
On doit vérifier que :
fy
N C   . A . A.
  M1
2.1. Section 2L 50×50×5
 A  1,  M 1  1.1, A  9.6cm²
a) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y :
LK =0.9* L0
L0 =2.61 m
LK =0.9*2.61 =2.349m
l 2.349 102
y  k   155.56
iy 1.51

2.1 105
1     93.9
235
 155.56
 BA   1  1.224
1 93.9
   1.224 
    0.269
 Courbe : C 
b) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z

LK = L0 =2.61m

BRADAI+BEN HAMAD Page 32


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

lk 2.61102
z    114.977
iz 2.27
2.1105
1     93.9
235
 114.977
 BA   1  1.224
1 93.9
   1.224 
    0.422
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.269
fy 2350
N brd   . A . A.  0.069  9.6   5516.94
 M1 1.1

| Nc | >
N brd condition n’est pas Vérifier

2.2. Section 2L×60×60×6 :

 A  1,  M 1  1.1, A  13.82cm²
a) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y
LK =0.9* L0
L0 =2.61
LK =0.9* 2.61 =2.349 m
l 2.349 102
y  k   129.421
iy 1.815
129.421
  1.378
93.9
   1.378 
    0.357
 Courbe : C 

b) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z


LK =L0 =2.61m
l 2.61102
z  k   97.026
iz 2.69
97.026
  1.033
93.9
   1.033 
    0.521
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.357
fy
N brd   . A . A.  10540.26daN
 M1
| Nc | >
N brd condition n’est pas Vérifier

BRADAI+BEN HAMAD Page 33


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

2.3. Section 2L×70×70×7 :

 A  1,  M 1  1.1, A  18.8cm²
a) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y
LK =0.9* L0
L0 =2.61
LK =0.9* 2.61 =2.349 m
lk 2.349 102
y    110.697
iy 2.122
110.697
  1.178
93.9
   1.178 
    0.444
 Courbe : C 

b) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z


LK =L0 =2.61m
l 2.61102
z  k   82.334
iz 3.17
82.334
  0.876
93.9
   0.876 
    0.614
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.444
fy
N brd   . A . A.  17832.65daN
 M1
| Nc | >
N brd condition n’est pas Vérifier

2.4. Section 2L×80×80×8 :

 A  1,  M 1  1.1, A  24.6cm²
a) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y
LK =0.9* L0
L0 =2.61
LK =0.9* 2.61 =2.349 m
l 2.349 10 2
y  k   96.666
iy 2.43
96.666
  1.029
93.9
   1.029 
    0.523
 Courbe : C 

BRADAI+BEN HAMAD Page 34


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

b) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z


LK =L0 =2.61m
l 2.61102
z  k   72.70
iz 3.59
72.70
  0.774
93.9
   0.774 
    0.678
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.523
fy
N brd   . A . A.  27538.58daN
 M1
N
| Nc | < brd condition Vérifier
D’où soit 2L 80  80  8

3. Dimensionnement de la membrure inferieur:

 L’effort maximal est dans la barre n° 6-9


-Effort de compression dans la barre :
 Nc=-5374.55
-Effort de traction dans la barre :
 Nt=18203.24daN
On à | Nt |>| Nc | donc on dimensionne à la compression et a la traction .
On doit vérifier que :
f
N C   . A . A. y
  M1

3.1. Section 2L 50×50×5 :


 A  1,  M 1  1.1, A  9.6cm²
c) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y :
LK =0.9* L0
L0 =5.2 m
LK =0.9*5.2 =4.68m
l 4.68 102
y  k   309.933
iy 1.51

2.1 105
1     93.9
235
 309.933
 BA   1  3.3
1 93.9
   3.3 
    0.079
 Courbe : C 
d) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z

BRADAI+BEN HAMAD Page 35


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

LK =2b/10 =2*26/10 =5.2m


l 5.2 102
z  k   229.074
iz 2.27
2.1 105
1     93.9
235
 229.074
 BA   1  2.439
1 93.9
   2.439 
    0.138
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.079
fy 2350
N brd   . A . A.  0.079  9.6   1620.21
 M1 1.1

| Nc | >
N brd condition n’est pas Vérifier

3.2. Section 2L×60×60×6 :

 A  1,  M 1  1.1, A  13.82cm²
a) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y :
LK =0.9* L0
L0 =5.2 m
LK =0.9*5.2 =4.68m
l 4.68 102
y  k   257.85
iy 1.815

2.1 105
1     93.9
235
 257.85
 BA   1  2.74
1 93.9
   2.74 
    0.111
 Courbe : C 
b) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z

LK =2b/10 =2*26/10 =5.2m

BRADAI+BEN HAMAD Page 36


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

lk 5.2 102
z    193.3
iz 2.69
2.1105
1     93.9
235
 193.3
 BA   1  2.05
1 93.9
   2.05 
    0.186
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.111
fy 2350
N brd   . A . A.  0.11113.82   3277.224
 M1 1.1

| Nc | >
N brd condition n’est pas Vérifier

3.3. Section 2L×70×70×7 :

 A  1,  M 1  1.1, A  18.8cm²
a) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y :
LK =0.9* L0
L0 =5.2 m
LK =0.9*5.2 =4.68m
l 4.68 102
y  k   220.54
iy 2.122

2.1 105
1     93.9
235
 220.54
 BA   1  2.34
1 93.9
   2.34 
    0.148
 Courbe : C 
b) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z

LK =2b/10 =2*26/10 =5.2m


l 5.2 102
z  k   164.037
iz 3.17
2.1105
1     93.9
235
 164.037
 BA   1  1.746
1 93.9
   1.746 
    0.24
 Courbe : C 

BRADAI+BEN HAMAD Page 37


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

 min  min(  Z ,  y )   y  0.148


48
fy 2350
N brd   . A . A.  0.148 18.8 
 5944.21
 M1 1.1

Condition n’est pas Vérifier car y =220.54>210 donc instable
3.4. Section 2L×80×80×8 :

 A  1,  M 1  1.1, A  24.6cm²
a) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y :
LK =0.9* L0
L0 =5.2 m
LK =0.9*5.2 =4.68m
l 4.68 10 2
y  k   192.59
iy 2.43
2.1 105
1     93.9
235
 192.59
 BA   1  2.051
1 93.9
   2.051 
    0.187
 Courbe : C 

b) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z

LK =2b/10 =2*26/10 =5.2m


lk 5.2 102
z    144.84
iz 3.59
2.1 105
1     93.9
235
 144.84
 BA   1  1.54
1 93.9
   1.54 
    0.301
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.187
fy 2350
N brd   . A . A.  0.187  24.6   9827.7
 M1 1.1

| Nc |<
N brd condition Vérifier

D’où soit 2L 80  80  8

 Vérification à la traction :

BRADAI+BEN HAMAD Page 38


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

A* f y 24.6* 2350
Np    57810 daN    
 
M0 1

A f y
N  Np 
M0
On vérifie : (or N=18203.24)  Vérifiée

4. Dimensionnement de la diagonale :

 L’effort maximal est dans la barre n° 2-4


-Effort de compression dans la barre :
 Nc=-2085.206
-Effort de traction dans la barre :
 Nt=10976.893 daN
On à | Nt |>| Nc | donc on dimensionne à la compression et a la traction .
On doit vérifier que :
fy
N C   . A . A.
  M1

4.1. Section 2L 50×50×5 :

 A  1,  M 1  1.1, A  9.6cm²

e) Flambement dans le plant de la ferme Y-Y :


LK =0.8* L0
L0 =2.785m
LK =0.8*2.785=2.228m
lk 2.228  10 2
y    147.549
iy 1.51

2.1105
1     93.9
235
 147.549
 BA   1  1.571
1 93.9
   1.571 
    0.292
 Courbe : C 
f) Flambement dans le plant latéral de la ferme Z-Z

LK =lo =2.785 m

BRADAI+BEN HAMAD Page 39


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

lk 2.785 102
z    122.687
iz 2.27
2.1 105
1     93.9
235
 122.687
 BA   1  1.31
1 93.9
   1.31 
    0.384
 Courbe : C 
 min  min(  Z ,  y )   y  0.292
fy 2350
N brd   . A . A.  0.292  9.6   5988.654
 M1 1.1
N
| Nc | < brd condition Vérifier
 Vérification à la traction :
A* fy 9.6* 2350
Np    22560daN    
 
M0 1

A f y
N  Np 
M0
On vérifie : (or N=10976.893)  Vérifiée
D’où soit 2L 50  50  5

5. Dimensionnement du Montant :
 L’effort maximal est dans la barre n9-10
-Effort de compression dans la barre :
 Nc=-465.19
-Effort de traction dans la barre :
 Nt=1575.63daN
On à | Nt |>| Nc | donc on dimensionne à la compression et a la traction .
On doit vérifier que :
f
N C   . A . A. y
  M1

5.1. Section 2L 50×50×5


 A  1,  M 1  1.1, A  9.6cm²

 Montant intermédiaire :
Flambement % v-v :
LK =0.9* L0
L0 =2m

BRADAI+BEN HAMAD Page 40


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

LK =0.9*2=1.8m
l 1.8 102
v  k   185.56
iv 0.97
2.1105
1     93.9
235
 185.56
 BA   1  1.976
1 93.9
   1.976 
    0.2
 Courbe : C 
f 2350
N brd   . A . A. y  0.2  4.8   2050.909
 M1 1.1
N
| Nc | < brd condition Vérifier
 Vérification à la traction :
A* f y 4.8* 2350
Np    11280daN    
 
M0 1

A f y
N  Np 
M0
On vérifie (or N=1575.624)  Vérifiée
D’où soit L 50  50  5

 Montant de rive :
 L’effort maximal est dans la barre n° 1-2
-Effort de compression dans la barre :
 Nc=-5252.1
-Effort de traction dans la barre :
 Nt=1550.65daN
On à | Nt |>| Nc | donc on dimensionne à la compression et a la traction .
On doit vérifier que :
f
N C   . A . A. y
  M1
Flambement % v-v :
LK =0.9* L0
L0 =1m
LK =0.9*1=0.9m

BRADAI+BEN HAMAD Page 41


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

lk 0.9  102
v    92.78
iv 0.97
2.1 105
1     93.9
235
 92.78
 BA   1  0.988
1 93.9
   0.988 
    0.546
 Courbe : C 
f 2350
N brd   . A . A. y  0.546  4.8   5598.98
 M1 1.1
N
| Nc | < brd condition Vérifier
D’où soit L 50  50  5

 Résumé des profilés :

Effort (daN) Section Longueur totale


en(m)
Compression 
Compression  Traction 
Traction 
Membrure supérieur  -17972.71 5306.32 2L :80*80*8 26.1
Montant (rive) -5252.1 1550.65 L : 50*5 2
Montant (intermédiaire -465.19 1575.63 L : 50*5 7.6
)
Diagonale  -3240.86 10976.89 2L :50*50*5 30.02
Membrure inférieure  -5374.55 18203.79 2L :80*80*8 26

Longueur totale Section Poids Poids


en(m) (Kg/m) (Kg)
Membrure 26.1 2L:80*80*8 19.3 503.73
supérieur 
supérieur 
Montant 
Montant  9.6 L: 50*5 3,75 36
Diagonale 
Diagonale  30.02 2L:50*50*5 7.5 225.15
Membrure 26 2L:80*80*8 19.3 501.8
inférieure
Total 1266.6
P: 8

 Vérification de poids de la ferme:

BRADAI+BEN HAMAD Page 42


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

P  1266.68 kg
PT  P  5%  1266.68 1.05  1330.014kg
P T 1330.014
G   8.52kg / m 2  10
b a 26  6
ok  Vérifier

1. Vérification de la flèche de la ferme:

 gferme (par m²)=8.52daN/m²


 q couverture =9 daN/m²
 q pannes = 4.078 daN/m²
 G=q couverture + q pannes+ q ferme
 G= 9+4.078+8.52= 21.6daN/m²
 Q=25daN/m²
 P0= G + Q =46.6/m²
 P= P0*ep*e=46.6*2.55*6=712.98daN

Efforts normales virtuels Nir :

On applique une charge virtuel P=1 daN au milieu de la ferme pour obtenir les efforts
normales virtuels dans chaque barre.
donne:
G(daN/m2) 21,6
Q(daN/m2) 25
ep(m) 2,55
Lpanne(m) 6
E(daN/cm2) 2100000
b(cm) 2600
flim(cm) 8,66666667

Vérification de la fléche de la ferme

NIV*Nir*L/
Barrei L(cm) N(P=1 daN) Nir(daN) Niv(daN) A(cm2) A
6 261 -9,78 -6972,9444 -1,09 24,6 80639,5509
7 261 -9,78 -6972,9444 -1,09 24,6 80639,5509
MS 8 261 -17,11 -12199,0878 -2,44 24,6 315807,605
2L 80*80*8 9 261 -17,11 -12199,0878 -2,44 24,6 315807,605
10 261 -16,3 -11621,574 -3,26 24,6 401964,734
2 260 0 0 0 24,6 0
MI 38 520 14,86 10594,8828 1,86 24,6 416559,782
BRADAI+BEN HAMAD Page 43
Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

2L 80*80*8 39 520 17,33 12355,9434 2,89 24,6 754817,55


4 279 10,45 7450,641 1,16 9,6 251179,735
24 295 -5,8 -4135,284 -0,88 9,6 111824,972
Diagonale 25 295 2,5 1782,45 0,66 9,6 36150,3141
2L 50*50*5 26 316 -0,33 -235,2834 -0,55 9,6 4259,60989
-
27 316 -1,32 -941,1336 0,44 9,6 13630,7516
5 100 -5 -3564,9 -0,5 4,8 37134,375
Montant 33 120 -1 -712,98 0 4,8 0
L 50*50*5 34 160 -1 -712,98 0 4,8 0
35 200 1,5 1069,47 0,5 4,8 22280,625
Somme (daN/cm) 2815435,26
f(cm) 1,34068346

f<b/300=8.66cm

la condition de fléche est verifié

2. Les assemblages :
7.1. Vérification de soudure du Nœud 3 :

N : effort normal à l’ELU .


N = 1050.42 daN
eg
: Épaisseur du gousset.
eg
= 8 mm.
 Vérification de soudure montant-gousset :
N .V2
F1 
V1  V2
avec : V1  1.4cm; et ;V2  3.6cm
1050.42  3.6
 N1   756.3daN
1.4  3.6

BRADAI+BEN HAMAD Page 44


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

 On a des cordant latéraux :


F1 3
lc1 
a  f u . Or t =min(8,5)=5mm => a=4mm, f =3600daN/cm²
min u

N1 3 756.3 3
lc1    0.91cm
d’où a  fu 0.4  3600

lc1  max(50mm,10  a )  50mm


 lc1  5cm.

 Vérification de soudure : (membrure sup-gousset) :


3  sin  2
N
Ac 
fu
Avec AC1=4.l c 3.a et tmin=min(8,8)=8mm => a=6mm, fu=3600 daN/cm²

N 3  sin  2 1050.42  3  sin 2 (4.57  90 )


lc 3    0,17cm
4  a  fu 4  0,6  3600
lc 3  lc  max(50mm;10  a)  lc 3  6cm  b1
b2  5  2  0.4  5.8cm
b  max(b1 ; b2 )  6cm
Le gousset de dimension (18*6*8cm)
 Vérification du gousset a la traction :

A f y eG  lc 3  f y 8.103  6.102  360.105


N  
M0 M0 1
N  17280 daN
Ok verifié

7.2. Vérification de soudure du Nœud 14 :

BRADAI+BEN HAMAD Page 45


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Assemblage membrure inférieur+montant+diagonale


 Vérification de la soudure : montant +gousset :
On a des cordons latéraux

F1   w   w  3
AC  ( w   w  1)
fu

Avec fu=360 MPa (fy=235MPa)


On a N1= 1050.2 daN et eg= 8mm
N 2  V2
F1 
Or V1  V2

Avec :
 V1=1.4 cm (d’après le catalogue d=V1)
 V2= 5-1,4 = 3,6 cm
N  V2 1050.42  3.6
F1  2   756.3daN
Ainsi V1  V2 5

Or AC   a lC 2
tmin= min (8,5) =5 mm  a= 4 mm

F1  3
lC 2 
a  fu

756.3  3
lC 2   0.91cm
Donc 4  360
lC 2  0.91cm

BRADAI+BEN HAMAD Page 46


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

lCmin  Max (50mm,10 * a )


Ainsi
 Max(50mm, 40mm)

 5cm

On prend ainsi lC2=5cm


 Assemblage : Diagonale+gousset :

F3   w   w  3
AC  ( w   w  1)
fu

Avec fu=360 MPa (fy=235MPa)


On a N3= 10976.89 daN et eg= 8mm
N 3  V2
F3 
Or V1  V2

Avec :
 V1=1.4 cm (d’après le catalogue d=V1)
 V2= 5-1,4 = 3,6 cm
N V 10976.89  3.6
F3  3 2   7903.36daN
Ainsi V1  V2 5

Or AC   2  a  lC 3
tmin= min (8,5) =5 mm  a= 4 mm

F3  3
lC 3 
2  a  fu

7903.36  3
lC 3   4.75cm
Donc 2  4  360
lC 3  4.75cm

lCmin  Max (50mm,10 * a )


Ainsi
 Max(50mm, 40mm)

 5cm

On prend ainsi lC3=5cm

BRADAI+BEN HAMAD Page 47


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Puisque N 2  N 3
 lc 2  lc 3  5cm

 Assemblage :Membrure_inf-gousset :
On s’intéresse au nœud L car c’est le nœud le plus sollicité dans ce cas de soudure :
 L’effort dans la barre 3-14 est : N2= 1050.42daN

Par projection sur l’axe (xx) : Nx=0 daN


Par projection sur l’axe (yy) : Ny= -1050.42daN
 L’effort dans la barre 2-14 est : N3= 10976.89 daN

Par projection sur l’axe (xx) : Nx= 10976.89 cos (21°) =-10247.81 daN
Par projection sur l’axe (yy) : Ny= 10976.89 sin (21°) =3933.76 daN
 L’effort dans la barre 6-14 est : N1= 6092.44 daN

Par projection sur l’axe (xx) : Nx= -6092.44 cos (28.3°) = -5364.25 daN
Par projection sur l’axe (yy) : Ny= - 6092.44 sin (28.3°) = -2888.35 daN
Fy  5.01  0 negligable
Fx  15612.06
F  (15612.06)²  (0)²  15612.06daN
Ainsi
D’ou :
F 3 F 3
Ac =4  lc4  a   lc4 
fu 4  a  fu

Or tmin=min(8,8)=8mm => a=6mm, fu=3600 daN/cm²


15612.06  3
d ' ou _ lc 4   3.13cm
0, 6  4  3600
or _ lc 4min  max(5cm;10  a )  lc 4  6cm

Ainsi les deux vérifications suivantes :


Vérification au cisaillement :
0,58  Ay  fY
F
 M0

On a eg = 0,8 cm et fy = 235MPa
0,58  eg  lc 4  fY
F
 M0
D’où

BRADAI+BEN HAMAD Page 48


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

F   M0
lc 4 
0,5  eg  fY

15612.06
lc 4   14.31cm
0,58  0.8  2350
lc 4  b1  15cm

b2  cos(21)  (lc 2  5)  cos(28.3)  (lc 3  5)  15


b2  cos(21)  (5  5)  cos(28.3)  (5  5)  15
b2  33.14cm

b  max(b2 ; b1 )  34cm
a  18  lc 2  5  cos(61.7)  25.37cm
on prend a  26cm

Le gousset contient (2L50+L50+2L50)=>On prend b=34cm


Le gousset de dimension (26*34*8cm)

7.3. Vérification de soudure du Nœud 6 :

N : effort normal à l’ELU.


N1 = 2626.05 daN
N2 = 6092.44 daN
Ep : épaisseur du gousset.
Ep = 8 mm

 Vérification de soudure diagonale-gousset :


On a des cordant latéraux :
N 2  V2
F1 
V1  V2
avec : V1  d  1.4cm; et ;V2  d  1.4  3.6cm
6092.44  3.6
 F1   4386.56daN
1.4  3.6

F1 3
Ac1 
fu .

Or AC1=2  lc1  a et tmin=min(5,7)=5mm => a=4mm, fu=3600 daN/cm²

N1 3 4386.56  3
lc1    2.64cm
D’où 2  a  fu 2  4  360
lc  max(50mm,10  a)  50mm
 lc  5cm.

BRADAI+BEN HAMAD Page 49


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

On a N1  N 2  lc1  lc 2  5cm

 Vérification de soudure : (membrure sup-gousset)

 L’effort dans la barre 18-7 est : N1= 2626.05 daN

Par projection sur l’axe (xx) : Nx1= 2626.05 cos (28.3°) =2315.86 daN
Par projection sur l’axe (yy) : Ny1= -2626.05 sin (28.3°) =-1238.11 daN
 L’effort dans la barre 18-7 est : N1= 6092.44 daN

Par projection sur l’axe (xx) : Nx2= 6092.44 cos(23.9°+4.57°) = 5355.66daN


Par projection sur l’axe (yy) : Ny2= 6092.44 sin (23.9°+4.57°) = 2904.26 daN
Fx  7671.52daN
Fy  1666.15daN

Ainsi F  (7671.52)²  (1666.15)²  7850.37 daN

F (3  sin 2  )
Ac 
fu

Avec AC1=
4  lc 3  a et t =min(8,8)=8mm => a=6mm, f =3600 daN/cm
min u

F (3  sin 2  ) 7850.37  (3  sin 2 (7.68)


lc    1.57cm
4  a  fu 4  6  360
lc min  max(50mm;10  a)  6cm  lc 3  6cm.

Le gousset est soumis à la traction et au cisaillement donc on doit vérifier


Le critère de Von-Mises:
Il faut que:
fu
√ σ 2 +3 τ 2 ≤ β
w γ Mw
4  eg  lc 3 lc 3 =6cm
A= eg=0.8cm
N ❑
σ= = 0.8 ×6 =1598.23 daN/cm2
A
T ❑
τ= = √ 3 × 0.8× 6 =200.41 daN/cm2
√3 A
f u =3600 daN /cm2
Acier 235 =>
{
β w =0.8
γ Mw =1.25
A.N:
√ σ 2 +3 τ 2=1635.5daN/cm2
fu
=3600 daN/cm2
β w γ Mw
BRADAI+BEN HAMAD Page 50
Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

fu
√ σ 2 +3 τ 2 ≤ β (Vérifié)
w γ Mw

b2  10  (cos(28.13)  cos(23.9))  5  23cm


b  max(b2;lc 3 )  23cm
a  lc1  sin(28.65)  5  8  lc 2  cos(28.13)  19.8cm
on prend a  20cm
 Le gousset de dimension (20*23*8cm)

BRADAI+BEN HAMAD Page 51


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Chapitre4 : Etude des poteaux


I. Détermination des sollicitations :
Méthode de calcul :
La structure est modélisé par un portique dont la traverse possède une inertie infini → І= ∞
c'est-à-dire une section rigide et qui est bi-articulé aux poteaux
Degré d’hyperstatique : K = 3e + 2r + 1a - 3n = 1
Avec :
 e : nombre d’encastrement
 r : nombre de rotule
 a : nombre d’appuis simples
 n : nombre de barr

Ainsi la structure isostatique peut être représentée de la manière suivante :

Structure isostatique équivalente


Réaction de la ferme :
 Poids propre de l’ossature et de la couverture 

Gtotale = g1 + g2 +g3
g1 : Poids propre de la ferme = 8.52daN/m²
Avec g2 : Poids propre de la couverture = 9 daN/m2
g3 : Poids propre des pannes = 4.08daN/m2
Gtotale = 4.08+9+8.52=21.6daN/m2

Q =25 daN/m2
P=1.35G+1.5Q= 66.66 daN/m2

BRADAI+BEN HAMAD Page 52


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

La réaction de la ferme est alors :


Rferme = P * 13 * 6 = 5199.48 daN
Réaction du vent:
Wn1  1, 2  W  e  1, 2  (1.006  0.8  1 0.5  0,86)  6  249.19daN / m

Wn 2  1, 2  W  e  1, 2  (0.138  0.8  1 0.5  0,86)  6  34.178daN / m


Méthode des forces :
Diagramme des moments réels :

w1  h2 249.19  62
M1    4485.42daN .m
2 2
w2  h 2 34.178  62
M2    615.204daN .m
2 2

BRADAI+BEN HAMAD Page 53


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Digramme de force virtuelle :


Diagramme des moments :

Détermination de X1 :
Intégrale de mohr :
M i .M j 1
 ij  
EI 
dx  M 1.M dx ; 11. X 1  10  ; or   0
EI
δ10 = [((-1/4) × 4485.42 × 6) + ((1/4) × 615.204 ×6)] × (h/EI)
=> δ10 = -5805.324 × (h/EI)
δ11 = (2/3) × 6 × 6× (h/EI)= 24 × (h/EI)
=> δ11 = 24 × (h/EI)
On a :    11  X1  10  
Or Δ = 0

 
Donc X1= - ( 10  / 11 )
 X1= 241. 88 daN
Equation du moment fléchissant :
M ( x)  mij (0)  X 1 mij (1)

M (1)  M we1  X 1M

M (1)  4485.42  241.88  6

M (1)  3034.14 daN .m

M (2) = M (3) = 0 daN.m


M (4)  M we 2  X 1M

BRADAI+BEN HAMAD Page 54


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

M (4)  615.204  241.88  6  2066.48

M ( x  5.06m)  116.9 daN .m

II. Dimensionnement des poteaux :


Nous allons choisir des profilées en IPE .Les poteaux sont sollicités à la flexion composée 
1. Vérification du flambement dans le plan de la ferme Y-Y :
Soit IPE 220 : d’après le catalogue, on a :
A Iy Iz Wpy Wpz iy iz
(cm2) (cm4) (cm4) (cm3) (cm3) (cm) (cm)

IPE 220 33.4 2771.8 204.89 285.41 58.11 9.11 2.48

l  2  l0  2  6  12m
ky

l
ky 
  
y i 
y  l
ky 1200
     131.723 (car on a noeud déplaçable )
l  1200cm  y i 9.11
ky  y

y 131.723
    1.402
=> y 93.91 93.91

BRADAI+BEN HAMAD Page 55


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

h/b=220/110=2 > 1.2


tf =9.2  40mm  
Courbe a:
  0.21 et   0.416
y

2. Vérification du flambement hors du plan de la ferme Z-Z :

l  0.7  l0  0.7  6  4.2m


kz
l 
  kz 
z i
z  l
   kz  420  169.354
l  420cm  z iz 2.48
kz 
 169.354
  z   1.803
=> z 93.91 93.91

h/b=220/110=2 > 1.2


tf =9.2  40mm
 
Courbe b :
  0.34 et   0.251
z

   z  0.251
min

max( ;  )  1.803  0.2


z y

On a N  5199.48daN

1 N 1 5199.48
    0.29  0.1
 min ( A  fY /  M ) 0.251 33.4  2350 /1.1
1
On doit vérifier la relation suivante :

1 N sd M ysd M zsd
  Ky  Kz 1
 min A. f y /  M W ply /  M W plz  f y /  M
1
1 1

M zsd
Kz 0
W plz  f y /  M
1

 y  N sd
K  1 avec : K  1.5
y y
 y  A f y

BRADAI+BEN HAMAD Page 56


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

W W
pl. y el. y
 y   y (2  My  4) 
W
el. y

Or d’après le tableau des facteurs de moment uniforme équivalent :


MQ
 My   M  (  MQ   M ) avec  M  1.8  (0.7  )
M
  0   M  1.8

249.19  62
MQ   1121.355 daN .m et M  3034.14  2066.48  5100.62 daNm
8
1121.355
 M y  1,8   1,3  1,8   1, 69
5100.62
Wel. y  285.41 cm3
Wpl. y  252 cm3
W W 285.41  252
pl. y el. y
  y   y (2  My  4)   1.402  (2 1.69  4)   0.752  0.9 OK
W 285.41
el. y
5
 y  N sd 0.7525199.4810
K  1  1  1  1.5 OK
y
 y  A f y 0.41633.4 2350

1 N sd M ysd
  Ky
 min A. f y /  M W ply /  M
1
1

1 5199.48 13034.14
   0.295  1
0.251 33.4 2350/1.1 2350252/1.1
Donc cette section peut être suffisante pour subir les charges considérées sans risque
de flambement.

3. Vérification du déversement :
IPE 220 => A=33.4 cm2 E=210000Mpa= 2.105 daN/cm²
Iy=2771.8cm4 G=80769Mpa
Iz=204.89 cm4
It=9.031cm4
Iw=22761 cm6

BRADAI+BEN HAMAD Page 57


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Moment critique :

 2 EI Z  K 
2
IW  KL  GI I
2

Mcr  C1.    ; avec C1  1.132


 2 EI Z
( KL) 2  KW  IZ

K=1 ; Kw=1

 2 21.104 204.89.10 8 1


2
22761.1012 36  80769  9.031.10 8
Mcr  1.132    
36 1 204.89.10 8  2  21.10 4  204.89.10 8

Mcr  0.03606 MN .m  36.06 KN .m


 Elancement réduit :

 w  Wply  f y 1 285.41.106  2350.102


 lt    1.36  0.4
M cr 36.06

  Risque de déversement :

lt  0.5 1   (lt  0.2)  lt   0.5 1  0.21*(1.36  0.2)  1.36 2   1.546
2

 
1 1
    0.438 1
lt 1.546  1.5462 1.362
lt  lt 2  lt
2

fy
M brd  lt . w.wpy .
 M1


M y.sd  30.3414  M brd

 LT  W  M ply  f y 0.438 1 285, 41.106  235.103


M brd    26.706 KN .m
 M1 1.1

  Non vérifié
On augmente la section vers IPE240

IPE 240 => A=39.12 cm2 E=210000Mpa= 2.105 daN/cm²


Iy=3891.6cm4 G=80769Mpa
Iz=283.63 cm4
It=12.7cm4

BRADAI+BEN HAMAD Page 58


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Iw=37576 cm6
W ply  366.65

Moment critique :

 2 EI Z  K 
2
IW  KL  GI I
2

Mcr  C1.    ; avec C1  1.132


2  KW  IZ  2 EI Z
( KL)
K=1 ; Kw=1

 2 21.104 283.63.108 1


2
37576.10 12 36  80769 12.7.108
Mcr  1.132    
36 1 283.63.10 8  2  21.10 4  283.63.10 8

Mcr  0.05098 MN .m  50.98 KN .m


 Elancement réduit :

 w  W ply  f y 1 366, 65.106  2350.102


 lt    1.3  0.4
M cr 50.98

  Risque de déversement :

lt  0.5 1   (lt  0.2)  lt   0.5 1  0.21*(1.3  0.2)  1.32   1.46
2

 
1 1
    0.47 1
lt 1.46  1.462 1.32
lt  lt 2  lt
2

fy
M brd  lt . w.wpy .
 M1

 LT  W  M ply  f y 0.47 1 366.65.106  235.103


M brd    36.815 KN .m
 M1 1.1
M y.sd  30.3414  M brd

Ok vérifier

Vérification de la résistance de l’élément en compression et flexion avec prise en


compte du déversement :

Il faut vérifier la condition suivante :


N Sd k LT  M y .Sd
 1
 z  A  f y /  M 1  LT  Wpl . y  f y /  M 1

( L  6m,  0, M y , Sd  30.3414 KN .m)

BRADAI+BEN HAMAD Page 59


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Facteur de moment uniforme équivalent : M . LT


  1.8  1.3   1.8
 LT  :  LT  0,15  Z   M .LT  0,15  0,15 1.662 1,8  0,15  0, 298
Coefficient
(  LT  0,9) OK
 
  N Sd 0, 298  51.99
k LT  1  LT  1  0,941
k LT  : z  A f y 0.288  39.12  23.5
Coefficient
(k LT  1)
On vérifie le critère de résistance pour le tronçon inférieur :

1.1 51.99 0,941 30.3414 1.1


  0.991  1 (ok )
0.288  39.12.10  235.10 0, 47  366.65.10 6  235.10 3
4 3

 Par conséquent on va utiliser un poteau IPE240.

Vérification à l’ELS :
La flèche admissible de notre structure est :
h 600
   4cm
150 150
Donc il faut vérifier que :
h 600
     4cm
150 150
Le calcule par RDM6 nous donne :

  2.34cm    4cm (OK )

BRADAI+BEN HAMAD Page 60


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Chapitre5 : Dimensionnement du pied de poteau 

Vue de dessus + coupe transversale d’un pied de poteau


A. Dimensionnement de la plaque d’assise:
a) détermination de la longueur de la plaque d’assise  :

La largeur L de la plaque est choisie de façon à ce que la contrainte maximale σ max


dans la fondation, au bord de la plaque, dépasse la résistance de calcul à l’écrasement du
béton de fondation.
 K f
bc bu Et on vérifie que σ max ≤ K f bu
Pour : fc28=22 MPa

σ bc = 0.6×f c 28 = 13 . 2 MPa
K : coefficient de pression localisée (K = 1.5).

 fc28  22 Mpa 
0.85  f
f  c 28  12, 46
bu 1.5
  18.7 MPA
max

On fixe la largeur B de la plaque qui est légèrement supérieure à la largeur du poteau. Pour
nous on a un IPE 240 (largeur de la semelle B=0,12m) ; on choisit une plaque de largeur
B=12+2∗5=22 cm

BRADAI+BEN HAMAD Page 61


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Distribution de la contrainte sur la plaque d’assise

 Condition 1
La valeur de σ max est donné par :
N M N 6M
σ max = + = + ≤ σ bc
A W B L B L2
2
N N 6×M
De cette équation on déduit
L≥ +
√(
+
2×B×σ bc 2×B×σ bc B×σ bc )
M et N sont les valeurs du moment fléchissant et de l’effort normal pour le cas de
sollicitation maximale (cas le plus défavorable).
M = 3031.14daN.m =30.3114 KN.m
N = 5199.48+Poids propre du poteau
Avec poids du poteau=30.7x6=184.2 kg = 184.2 daN
Donc N=5199.48+184.2=5383.68 daN =53.8368 KN
2
53.8368  53.8368  6  30.3114
L   3 

2  0.22 13.2 10 3
 2  0.22 13.2 10  0.22  13.2 10
3

ce qui fait L ≥0 . 26 m
 Condition 2
Pour des dispositions constructives au positionnement des boulons M30, et pour avoir des
sections homothétiques on prendra :
L ≥h+ 4. δ +2. ϕ=24+ 4 ×5+ 2× 3=50 cm
On prend enfin : L=0.6m
b) détermination de l’épaisseur de la plaque d’assise  :
Pour déterminer l’épaisseur de la plaque on utilise la théorie des plaques. On cherche tout
d’abords dans les différentes zones de la plaque le moment fléchissant maximale.
En effet, il existe 3 types de découpage (a),(b),(c).Dans notre cas suivant la valeur de
l’effort normal on choisit le type (a).

BRADAI+BEN HAMAD Page 62


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Les différents types de découpage

Les zones (1) ,(2) , (3) ,(4) représentent les zones où le moment peut être maximale pour
chaque cas . Pour le découpage (a) on a :
 Zone 1 : correspond à une plaque encastrée sur deux bords

Correspond à une plaque encastrée sur 2 bords

a 2×b 2
M max =M x−x =1 .5×σ b × 2 2
6(a +b )
L−h p 0.6−0.240
a= = =0.18 m
2 2
b−e 0.120−0.0062
b= = =0.0569 m
2 2
N 6 M 5383.68∗10−5 6∗3031.14∗10−5
σ b= + = + =2.704 MPa
BL B L2 0.22∗0.6 0.22∗0.62

a 2  b2 0.182  0.05692
M max  M x  x  1.5   b   1.5  2.704   1.98 KN .m
6( a 2  b 2 ) 6  (0.182  0.0569 2 )

Mmax = 5.32 KN .m
 Zone 2 : correspond à une plaque encastrée sur trois bords
  b22 b2
M max
(2)
 b si  0.5
2 a2
b2
(2)
M max  K 2  b  a22 si  0.5
a2
a2  h  2  e  0.240  2  0.0098  0.2204 m
b2  0.0569m

BRADAI+BEN HAMAD Page 63


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

b2 0.0569
  0.25
a2 0.2204

  b22
M (2)
max  b 0.05692
2 = 2.704 * 2 = 4.377KN.m

Par suite l’épaisseur de la plaque


6. M max 6 ×0.004377
e p≥
√ σe √=
235
=0.011 m

On prend e p=2.5 cm
Dans notre cas on a deux types de zones
B. Dimensionnement de la tige d’ancrage :
La tige d’ancrage permet de reprendre un effort de traction engendré par le vent de
soulèvement en général et par les moments à la base dans le cas de poteaux encastrés.
Effort de traction sur les boulons :

Distribution des efforts sur la plaque d’assise

L’équilibre des moments dans le point D, donne que : M - N.a - F.y=0


M −N × a
F=
y
Pour résoudre cette équation, il faut qu’on détermine σmax et σmin qui sont en fonction des
efforts appliqués sur la plaque d’assise ayant une inertie :

B × L3 60 3 4
I pl = =22. =396000 cm
12 12
Donc, pour N=5383.68 daN et M=3031.14daN.m on trouve que :

BRADAI+BEN HAMAD Page 64


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

σ max =2.704 Mpa

{ N 6 M 5383.68∗10−5 6∗3031.14∗10−5
σ min = − 2 =
BL BL 0.22∗0.6

0.22∗0.6 2
=−1.88 MPa

σ max 2.704
Par conséquent c = × L= ×0.6=35.39 cm
σ min + σ max 1.88+2.704
On a δ= 5 cm
c 35.39
Donc y=L− −δ =60− −5=43.20 cm
3 3
L c 35.39
On a a = − =30− =18. 20 cm
2 3 3
3031.14−5383.68 × 0.1820
D’après ces valeurs, on a F= =4748.4 daN
0.4320
0,9× n × f ub × A s
La vérification a la traction se fait en assurant que : F≤ F T =
γ Mb
Avec :
n=2 : nombre des boulons
f ub: Contrainte ultime de boulons = 800 MPa pour des boulons de classe 8.8

F × γ Mb 4748.4 × 1,5 2
As≥ = =0.5 cm
0,9× n × f ub 0,9 ×2 ×8000

 Soit des boulons M24, dont d0 = d + 2 = 26 mm et A s=3,53 cm ².

- Détermination de la longueur de scellement :

 s  0.6 s2 . ft 28
Nous avons, fc28=22 MPa donc ft28=1,92 MPa. Alors :

τ́ s=0,6 × ψ s2 × 1,92=2,592 MPa avec ψ s =1,5 pour acier HA

Et on calcule :
Fmax 47.484
ls = −26,2 ×ϕ= −( 26,2 ×0,024 )=−0.385 m
π ×ϕ × τ́ s π × 0.024 ×2592

Or la valeur minimale du scellement est :

l s . min=15 × ϕ=15 × 2,4=36 cm> l s

BRADAI+BEN HAMAD Page 65


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

→ l s=40 cm

Conclusion

Au cours du bureau d’étude de charpente métallique effectué, nous


avons pu prendre connaissances de plusieurs informations importantes,
savoir les étapes d’élaboration d’un projet, ainsi que maitriser des
logiciels de calcul telque le ROBOT et excel .
En effet, nous avons eu l’occasion de parfaire les connaissances
théoriques acquises grâce au bon formation et encadrement dont nous
avons bénéficiés.
D’autre part, Ce bureau d’étude nous a donné l’occasion de confronter
un certain nombre de problèmes qui peuvent être rencontrés
ultérieurement.

BRADAI+BEN HAMAD Page 66


Bureau d’études de charpente métallique – GCV3 B 2014-2015

Annexes

BRADAI+BEN HAMAD Page 67