Sunteți pe pagina 1din 2

Voyelles + semiconsonnes

voyelles antérieures voyelles postérieures

semiconsonnes
/j/ ·  /ɥ/ · /w/
voyelles fermées /i/ · /y/  · /u/
voyelles
mi-fermées /e/ ·  /ø/ /(e)/ · /o/
/ɛ̃/  /ɛ/ · /œ//œ̃/ /ɔ̃/ · /ɔ/
voyelles
mi-ouvertes

/ɑ̃/ · / ɑ/
voyelles
ouvertes ·
/a/
API NOM COURANT GRAPHIES EXEMPLE

i i i, y lit, illusion, lyrique


y u français (i labialisé) u lune, mûrir, punition, sûr, cumulus
é, ê, ai, ay, ey -er, -ez, -ess-, -ett- (syl.orale libre), clé, arrêter, aimer, payer, asseyez, parlez, clés, dessin,
e e fermé (1)
(mais non –es, sauf déterminants pluriels!) regretter (Att.!: tables,grandes(e) / les, des, mes/e/)
Voyelles orales

ø eu fermé (e labialisé) eu (syllabe écrite libre), -eus+voy. peu, meunier, heureux, heureuse
ɛ e ouvert (1) è, ê(1), ai(1), ei(1), -el, -eil, -e(t)(1) père, tête, maigre, peine, sel, soleil (paquet(1))
œ eu ouvert (ɛ labialisé) -eur, -eul, -euf, -oeuf peur, meurtre, seul, veulent, neuf, oeuf
(e)=  e (syllabe écrite libre, et final –es) le, fenêtre, petit, je sais, table, tables
e muet central, non labialisé(2)
entre  cons+ r/l + e + cons. (soigné) mercredi, angle droit, quatre jours, je ne te le dis pas
 assimilé à e labialisé)
øyœ  cas exceptionnels faisons, peut-être, monsieur
a a central (ou antérieur) a tache, marcher
ɑ a postérieur (3) -as, â las, pas, tâche (botte(4), mordre(4))

ɔ o ouvert (4) o (syll. orale entravée; syll. libre atone) noter, cognac / botte(4), mordre(4)
o o fermé o (syll. libre tonique), ô, au, eau, -os+voy. piano, lavabo, hôte, aube, peau, rose, position
u ou français ou vous, ouragan, hibou, amour

ɛ̃ e nasal in, im, ain, aim, ein, eim, yn, ym vingt, importer, pain, essaim, teint, syntaxe
(5)

(6) (7)
œ̃ u nasal brun, parfum (Att!: /ɔm/ album, référendum)
Voyelles

un, um
nasales

ɑ̃ a nasal an, am, en, em danse, jambe, penser, emporter

ɔ̃ o nasal on, om fontaine, canon, nom, compter


(8)
j i semiconsonne i+voy., -voy+ill- , -voy+il, -y- mien, piano, Lionel, travailler, soleil, payer
consonnes
Semi-

ɥ u semiconsonne u+i nuit, pluie (Att!: mais non muet, suant!)


w ou semiconsonne ou+voy. / Att.! oi/wa/ oui, mouette / trois, foyer
(1) La prononciation fermée /e/ ou bien ouverte /ɛ/, traditionnellement marquée par l’étymologie, est de plus en plus en relation avec le
caractère de la syllabe dans la chaîne parlée: syllabe orale libre/e/ (ex. mai, peinard) vs. syllabe orale entravée/ɛ/ (maire, peine)
(2) En français standard actuel, le e sans accent en syllabe libre ne se prononce pas /(e)/ –sa prononciation est dialectale (sud de la
France)–. Cependant, nous pouvons le trouver prononcé en français soigné, ou par des personnes à débit articulatoire reposé, pour leur
faciliter la prononciation dans des groupes avec beaucoup de consonnes.
(3) La prononciation du /ɑ/ est ancienne et dialectale ; elle est en voie de disparition pour le «a» (voir note 4).
(4) Un /ɔ/ plus ouvert, près de /ɑ/, commence à exister depuis quelques décennies en syllabe entravée par «r» et «t».
(5) Deux conditions pour la nasalité: a) syllabe entravée par le -n ou le -m (sauf exceptions; Ex: enivrer) + b) il n’y a pas -nn- ou -mm-
(sauf exceptions; Ex: ennuyer, emmener).
(6) La prononciation /œ̃/ est aussi en voie de disparition; un, um se prononcent de plus en plus /ɛ̃/.
(7) Dans les mots directement issus du latin finissant par –um, cela se prononce /ɔm/.
(8) Exceptionnellement, –ill est prononcé /il/ dans certains mots (ville, mille, tranquille) et les mots commençant par ill- (illustre, illégal, ...)
Consonnes
labiales alvéolaires palatales vélaires

Occlusives
p t k sourdes

b d g sonores

Nasales m n ɲ ŋ
f s H sourdes
Fricatives
v z ʒ sonores

Liquides ou
approximantes r l R

API NOM COURANT GRAPHIES EXEMPLE

p p, -pp- pou, apparaître


(9)
b b, -bb- bout, brebis, la bouteille, abbaye
Consonnes
occlusives

t t, -tt-, th tout, patte, athée


(9)
d d, -dd- doux, dinde, ma dette, addition
(10)
k, c+a/o/ou/u, qu- , -cc- kilo, camion, cou, curieux, accord, quatre,
k
ch-(mots dérivés du grec) requin, orchestre, choeur
(9) goût, gâteau, la gare, guerre, guide,
g g+a/o/ou/u, gu+e/i, -gg-
aggraver

m m, -mm- mou, maman, homme


Consonnes
nasales

n n, -nn- nous, anneau, panne


ɲ
(11)
n palatal (ou mouillé) -gn- agneau, Espagne
ŋ n vélaire -ing parking, camping

f f, -ff-, ph fou, effrayer, physique, philosophe


Consonnes fricatives

v v vous, vérité, avaler, réverbère


cons.+s+voy., -ss-, sc- sortir, personne, poisson, scène, cerise, citron,
s
c+i/e, ç+a/o/u, -tion, -tiel, -ix saucisson, agaçant, garçon, reçu, nation, dix
voy.+s+voy., z, -s / -x en liason, x poison, saisissant, gazeuse, mes amis,
z s sonore
(dérivés -ix) deux hommes, sixième
H ch (sauf mots où prononcés k) chou, château, échec, pencher
ʒ j, g+e/i/ea/eo/eu joue, nager, girafe, mangea, pigeon, gageure
(12)
l latérale l , -ll- (Att. voy+ill+voy.) loup, palais, alléger, balle, illettré, illustre
approximantes
“liquides“ ou
Consonnes

(13)
R r uvulaire (ou grasseyé) r , -rr-
roux, arrêter, région, grand, regretter
r r roulé r (ancien français et français dialectal)

(9) les lettres b, d et g (celle-ci devant a, o, u, -ue, -ui) produisent toujours des phonèmes occlusifs en français.
(10) Dans certains mots, il faut prononcer qu- comme /kw/ (Exe: aqueux, quorum, quota).
(11) Dans certains mots, il faut prononcer -gn- comme deux phonèmes /-gn-/ (Exe: stagner, magnésium).
(12) En fin de mot –il, très souvent l n’est pas prononcé (nombril, fusil, persil) (Exceptions! fil, avril).
(13) En fin de mot –er, r n’est pas prononcé (parler, cahier, premier). (Exceptions! hier, mer, amer).
Notes supplémentaires:
1. Consonnes finales: En général, elles ne sont pas prononcées en français en fin de mot (Attention! pour r et l, voir notes 10 et 11).
Cependant, il y a beaucoup d’exceptions, qu’il faut apprendre avec chaque nouveau mot; en général, ce sont des mots monosyllabiques, où
la consonne est prononcée pour éviter l’homophonie avec d’autres mots (Exe: lac - las / six - si / dix - dit - dis / parc - par / sens - sans -
sang / jadis , etc.)
2. X: Le x est généralement prononcé comme deux phonèmes, mais il y a 2 possibilités:
a) sourd: /ks/ (Exe: taxi, saxo, sexe) ou bien, b) sonore: /gz/, intervocalique après le préfixe ex- (Exe: exemple, exercice).
3. H: Le h n’est jamais prononcé en français; mais, dans des mots d’origine anglosaxonne, il est «h espiré» et il empêche l’élision avec les
articles «le» ou «la» et la liaison avec le mot précédent.